POUDNOIR
Cher (e) Sorcier (e),
Tu viens de débarquer dans un monde de la Magie subissant la dictature cruelle et sanglante de Lord Voldemort !
Un Monde où tout n'est que pouvoir, les faibles ne survivent pas ou suivent péniblement les forts.

Poudnoir est un forum qui se veut le plus réaliste possible ainsi la violence des combats et l'atmosphère de cette dictature est retransmise le mieux possible.
Auras tu le courage de nous rejoindre ?
Forum RPG Harry Potter Post-Bataille de Poudlard

Partagez|

Kimeria MacFusty [Travail Terminé]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas
Aller à la page : 1, 2  Suivant
AuteurMessage



avatar
Date de naissance du joueur : 26/02/1992
Âge du joueur : 26
Arrivé sur Poudnoir : 08/03/2014
Parchemins postés : 250



Pensine
Mon casier judiciaire est: vide
Mon niveau magique est: PA2 - Elève Connaisseur
Ma résistance magique est de: 7PV
Kimeria MacFusty Origins


MessageSujet: Kimeria MacFusty [Travail Terminé] Sam 8 Mar - 14:47

..




© copyright

Kimeria Hermina MacFusty Elle Fanning


    » SURNOM(S) : Kimmy» NÉ(E) LE : 02/02/1991» LIEU DE NAISSANCE : Hébrides, Écosse.» ÂGE : 15 ans» ANNÉE À POUDLARD : 5ème» ORIGINE(S) & NATIONALITÉ : Écossaise» SANG CERTIFIÉ COMME : Mêlé» BAGUETTE : Bois de vigne, crin de Licorne, 22,4 cm.» ANIMAL DE COMPAGNIE : Aucun.» PATRONUS : Autruchon




INFORMATIONS GÉNÉRALES





» FAMILLE : Famille MacFusty : http://image.noelshack.com/fichiers/2014/10/1394286294-macfusty-embleme.png
Le clan MacFusty est le clan en charge de la surveillance des Noirs des Hébrides. Il en a toujours été ainsi, par conséquent, le fait que leur sang soit sorcier ne fait aucun doute. Pour ce qui est de la pureté, c'est autre chose ... il se peut qu'il y ait quelques branches moldues dans l'arbre, mais cela doit remonter à trois ou quatre générations ... le clan n'a pas de prétention au sang-pur de toute manière.
Kimeria possède encore ses quatre grands-parents, les MacFusty gérant l'archipel, les autres étant installés quelque part dans le R-U. Le clan reste assez reclus et ils sortent peu, restant entre cousins-cousines surveillant les dragons. Étant élevés ensemble, les enfants sont plus que cousins cousines, c'est un véritable lien fraternel qui les unit, tant dans l'éducation que dans leur passion commune.

» AMITIÉ / RIVALITÉ : Pas vraiment. Rares sont ceux ou celles a avoir pris de ses nouvelles lorsqu'elle était malade, de ce fait elle remet un peu en question ses affinités avec ses anciens amis. Toutefois, elle sait qu'il ne faut pas fréquenter l'Elite, ou ce qu'il en reste, pour les autres, elle ne juge pas.




PERSONNALITÉ



» QUALITÉ(S) : Juste, Loyal, Ouverte d'esprit, Généreuse.
» DÉFAUT(S) : Timide, Méfiante, Bornée, Rêveuse.
» RÉGIME DE TERREUR : A vrai dire, dans l'archipel des Hébrides, on a pas spécialement vu la différence. Les gardiens de dragon restent gardiens de dragon, le MacFusty n'a pas souffert ni été spécialement avantagé. Kimeria était trop jeune pour se souvenir de quoi que ce soit avant.
» NÉ MOLDU : Au départ, elle n'avait pas spécialement d'avis sur la question, elle pensait que comme pour les espèces magiques, le métissage de sang était bénéfique. Depuis qu'elle est à Poudlard, on lui a appris le contraire, petit à petit, elle commence à croire ce qu'on lui dit.
» AMBITIONS : Sa voie est déjà toute tracée et elle n'envisage qu'une seule chose : prendre la relève. La seule chose à quoi elle aspire est reprendre les affaires familiales et devenir gardienne de dragon. Elle a pour autre ambition de devenir dompteuse de dragon, mais cela n'a encore jamais été fait, elle rêve de devenir dragonnière.
» CARACTÈRE : On peut dire que Kimmy n'est pas une mauvaise fille, ça non. On la trouve souvent gentille, généreuse, elle s'investit énormément lorsqu'elle entreprend quelque chose, un peu trop d'ailleurs quand on connaît son coté borné mais qu'elle ne montre qu'une fois réellement en confiance. Elle déteste par dessus tout les injustices, elle ne supporte pas de voir un de ses amis ou camarades maltraités pour rien, cela la révolte bien qu'elle soit trop timide et réservée pour agir.
Ce qui est sûr, c'est qu'elle ne juge jamais trop rapidement les personnes, sauf cas extrême elle attend de les connaître pour se faire une idée là dessus. On pourrait dire qu'elle est naïve, mais elle sait toutefois faire preuve de discernement lorsque la situation l'exige.
Trahir est quelque chose inenvisageable pour elle, une promesse est une promesse.





HISTOIRE (15 lignes minimum)


Je ne sais même plus à quand remonte la dernière fois que j'ai essayé de me souvenir de tout ça. Vous savez, ma vie n'est pas celle des autres enfants, j'ai eu une enfance plutôt tranquille ... enfin si vivre entouré de dragons puisse être considéré comme une enfance tranquille.
Il y a un proverbe dans le clan qui dit qu'à chaque MacFusty qui naît, un dragon naît en même temps, ces deux derniers étant liés à la vie à la mort. Les autres disent que ce n'est qu'un proverbe bidon, mais moi j'y crois. J'y crois parce qu'on m'a raconté que le jour de ma naissance, quelques heures après que je sois venue au monde, un œuf a éclos. J'y vois un signe, un signe me prouvant que je suis liée, de près ou de loin à ce dragonneau. Mais j'y reviendrai plus tard ...

Aussi loin que je me souvienne, mes plus anciens souvenirs datent du temps où je jouais avec mes cousins-cousines dans la paille. On se jetait du haut des montagnes dorées pour atterrir en bas, j'avais comme l'impression de voler, c'était les jours d'insouciance, la vie tranquille, presque comme si mon existence n'avait pas d'importance. C'est peut être égoïste, mais je ne pensais qu'à moi à l'époque.
Et puis j'ai grandi, mes cousins aussi. On ne s'est retrouvé plus que trois ou quatre pour continuer nos petits jeux débiles, nos longues promenades dans l'archipel, c'était si grand que j'avais l'impression qu'il y avait un autre monde au delà des îles. Parfois, mon père m’emmenait dans les villes pour commander le réapprovisionnement de l'île, Édimbourg me paraissait si grande ... comme Londres d'ailleurs, je n'avais que peu vu le chemin de traverse que déjà j'étais émerveillée par tout ce que je pouvais y voir, mais rien ne m'enchantait plus que l'archipel des Hébrides.

Et puis mes plus grands cousins sont partis, l'un après l'autre, suivis par ma grande sœur et puis mon frère, pour me laisser seule avec le reste de la famille, dernière enfant parmi eux. Si je ne me souviens pas de grand chose avant cette période, c'était peut être parce que j'appartenais à un groupe et que je ne me considérais pas comme ... je ne sais pas comment dire ça, existante peut être ?
C'est à ce moment là que j'ai appris ce que je sais sur les dragons. Chaque jour j'allais faire un tour avec mon père pour voir comment allaient les dragons, et plus particulièrement Veyperon. Oui, Veyperon c'est le dragon qui est né le même jour que moi, je l'ai vu grandir avec moi, passer d'un gros lézard à une chauve-souris-serpent puis à ce qu'il est maintenant. Chaque jour, mon père m'emmenait le voir, toujours quand sa mère était partie en chasse ... chaque regard que je posais sur lui me rendait véritablement heureuse, je constatais à chaque fois la chance que j'avais. Il y avait aussi autre chose ... j'avais l'impression qu'il me comprenait avec un simple regard, j'avais l'impression de lui être liée, c'était comme s'il avait toujours été là, qu'il était à la fois mon protecteur, mon ami et mon frère. Bien sûr, papa me répétait toujours de ne pas m'attacher, insistant sur le fait que les dragons n'avaient pas d'émotions ... je n'y ai jamais cru.

Et puis il y eut ce fameux jour. J'avais décidé de faire un peu plus connaissance avec mon ami, alors j'ai échappé à la vigilance de mon père, mon nouvel ami sous le bras, je décidais de m'isoler avec lui. Pas une morsure, pas une brûlure, rien, je me souviens qu'il s'était légèrement débattu mais qu'au bout d'un moment il s'était calmé et avait accepté de rester tranquillement avec moi. Je ne sais pas exactement combien de temps je suis restée avec lui, ni le nombre d'entailles que ses écailles avaient faites sur ma main, mais j'étais là, avec lui, j'étais bien et lui aussi.
Ce n'est que plus tard que mon père me retrouva avec les autres membres du clan. Ils m'arrachèrent Veyperon des mains, l'emportant avec eux pour le rendre à sa mère. Je crois que je n'ai jamais vu mon père autant en colère … je reçus un sermons, tant sur mon attitude que sur les conséquences de mes actes. J'avais risqué la vie de tout le clan et mis en danger une grande partie de la population écossaise … je ne le comprenais pas, j'étais encore une gamine à l'époque, mais eux ne me comprenaient pas.
Il fallut attendre un moment avant que mon père ne se décide à me laisser à nouveau sortir et voir Veyperon, je ne l'avais pas oublié, lui non plus. Plus je le regardais, plus je sentais que nous étions liés.

Vint ensuite les vacances d'été de ma dixième année. Vous me diriez peut être que cela n'a pas d'importance, pour vous peut être, mais pour moi, c'était un jour spécial.
Je revenais du petit tour des îles, je remontais dans ma chambre, la rejoignant par les escaliers, je passai alors devant la porte de la chambre de mes cousines, fraîchement revenues de Poudlard.
Ce moment fut angélique.
La musique que j'avais entendu devint un fond, une partie de l'ambiance. Le soleil couchant, illuminait de sa lumière orangée les corps dansant de mes deux cousines. Sublimement mis en valeur par des sous-vêtements de dentelles, elles s'adonnaient aux plaisirs de la danse, nappées de la fumée des cigarettes qu'elles fumaient avec parcimonie. La moindre bouffée qu'elles tiraient remontait dans l'atmosphère, embaumant ce lieu défendu. La forme de chacune d'elle était détaillée derrière se brouillard de tabac, elles se sublimaient, dansantes avec une élégance et une sensualité que l'on ne pouvait ignorer. Je n'ai jamais su pourquoi elles avaient agi ainsi … cela resta toujours un mystère pour moi.
Elles me remarquèrent, esquissant un sourire angélique avant que la scène ne se termine. La lumière de leur corps disparut, l'odeur de tabac s'éloigna, la musique se fit plus discrète. Je ne me souviens pas si j'avais quitté les lieux ou si elles avaient fermé la porte, mais cette vision m'avait transformé, je me souviens encore avec ébahissement de ce moment, il ne m'a jamais vraiment quitté.
Durant les mois qui suivirent, j'appris à les redécouvrir, jamais je ne les avais vu prendre un bain de soleil devant la mer, en simple maillot de bain. Elles m'intriguaient alors que je découvrais de l'extérieur ce qu'était un corps de femme, je découvrais également la beauté de celles qui portaient une partie de mon sang.

Je ne me souviens pas d'avoir un jour été aussi sensible à ce genre de détails, c'était une nouveauté aussi surprenante qu’intrigante.
Se furent mes dernières vacances aux îles, mes derniers moments de fillette à passer alors que j'ignorais que j'allais grandir loin de tout ce que j'avais un jour chéri. Je passais mes derniers moment, perchée sur ce petit bout de bois à admirer celui auquel j'étais lié. On allait m'éloigner de mon ami de toujours, on allait me forcer à le quitter … je leur en ai voulu, au début, et même encore maintenant, alors que j'écris ses lignes, je garde ce petit goût amer.
La suite fut très rapide. Ma mère m'emmena chercher ma baguette chez Ollivanders. Dans ce nid à crasse, je récupérais mon instrument magique du premier coup, le vieil homme m'avait regardé de ses yeux brillants et un brin angoissants, j'étais mal à l'aise et fut soulagée une fois sortie de cet endroit. Il y eut une suite de courses diverses, chaudron, livres, et le passage obligatoire par l'animalerie. Je ne sais pas encore pourquoi, mais ma mère avait tenu à ce que je n'aille pas seule à l'école, elle voulait que j'amène un compagnon avec moi. Mais jamais un animal ne vaudrait mon fidèle ami, jamais, ainsi je refusai catégoriquement de posséder un autre partenaire.

Pour la suite ? Et bien on m'envoya dans un train, quasiment de force. Mon frère me délaissa pour filer avec ses amis de Serpentard, me laissant seule dans le train. Jamais un tel trajet ne m'était paru aussi long, je passais alors tout mon temps à regarder dehors, imaginant ce que mon dragon devait ressentir, m'oublierait il ? Comment ferait il sans moi ? Comment moi, je pourrais vivre sans lui ? J'avais peur, j'étais en colère, ne sachant pas encore que c'était pour mon bien.
Vint ensuite le moment de passer le lac en barque. Je ne sais pas pourquoi, mais je suis monté avec deux autres filles, probablement plus rassurée de voir que ces deux dernières se tenaient tranquilles contrairement quelques individus mâles particulièrement agités. Non vraiment, ce choix était le bon, me retrouver à l'eau avec le kraken, non merci, il a beau être gentil, à l'époque je n'aurais vraiment pas apprécié ce genre de farce.
On nous fit entrer, écouter le discours de l'Inquisiteur, et puis il y eut la répartition. Pour ce qui est de ma maison ? Oh vous savez, c'est au choixpeau qu'il faut demander, moi je n'ai pas eu mon mot à dire. Si je suis satisfaite ? Oui plus ou moins, à vrai dire, je n'attendais pas grand chose de cette cérémonie de répartition.
Bref passons.

Pour ma première année, je fus une plutôt bonne élève, assidue, travailleuse, et très peu entourée. Je restais polie avec les gens de ma maison, saluais ceux qui me saluaient ou me souriaient dans le couloir. J'évitais également les gens qu'on disait violents et peu fréquentables, plus par peur des représailles qu'autre chose.
Je fus rapidement félicitée par mon directeur de maison, pour mes excellents résultats, le reste, ils en avaient rien à faire, et heureusement. Imaginez leur tête si je leur avais dit que j'aurais préféré rester chez moi à m'occuper des dragons ? Oh ça aurait pu être drôle, mais je préférais m'effacer, c'était plus sage.
Quand vinrent les vacances, je me précipitai vers le Poudlard express pour rentrer, et je ne fus pas déçue du voyage. Retourner chez moi me permit de respirer le bon air des Hébrides, de revoir ces îles qui m'avaient manqué, de vivre à nouveau, hors de ces murs qui me semblaient être une prison dorée.
Vinrent les retrouvailles avec Veyperon. Il ne m'avait pas oublié et avait vraiment commencé à grossir, c'était assez déroutant de voir qu'en l'espace de quatre mois et demi il avait changé. Évidemment cela me rassura, mais je n'avais toujours pas envie de repartir. Si bien que quand ce fut le cas, je ne pus retenir une petite larme en lui lançant un dernier bout de viande … la vie avait ses aléas et encore une fois, par manque de caractère, je subissais ces derniers.
La suite de l'année fut tout aussi quelconque, je faisais bien mes devoirs, apprenais mes leçons, travaillais suffisamment pour qu'on me laisse tranquille, jusqu'aux vacances d'été.
Là ce fut encore une fois la résurrection. Je délaissais littéralement ma famille et mes cousins-cousines pour retourner voir les dragons. Je n'avais pas appris grand chose sur eux en cours de défense absolue, mais j'avais entendu une élève de ma maison parler de cours en troisième année qui abordaient les créatures magiques.
À ma grande surprise, on m'offrit un balais pour que je puisse me promener plus facilement dans l'archipel, toujours avec un adulte, mais c'était un pas de plus vers la liberté, vers ma passion. Pour la première fois je pus voler librement, plus que durant les cours de vol, je ressentais un peu ce que les dragons ressentaient à chaque fois qu'il volait. C'était une sensation assez particulière, il y avait de la peur et de l'appréhension au début, mais celle ci s'envola assez vite pour être remplacée par un sentiment de liberté inviolable. Je pus me mettre un peu plus dans la peau de Veyperon, fin autrement qu'en mangeant un steak saignant bien sûr.
Plus je les regardais, plus je voyais en l'espèce des noirs des Hébrides une majesté impressionnante, cela forçait le respect autant que l'admiration.
Les vacances m'éloignèrent des sorciers pour me rapprocher de ce que je considérais comme les seigneurs du ciel. J'abandonnais petit à petit ma vision de gamine pour voir le monde d'un œil nouveau.

L'année qui suivit fut dirigée par l'inquisiteur Brom, autrefois professeur de magie noire. L'année fut somme toute assez tranquille, si on oublie les quelques bagarres entre Serdaigle. Je n'ai jamais vraiment compris pourquoi ils se tiraient dans les pattes, je ne m'en inquiétais pas vraiment, cela ne me concernait pas vraiment.
Comme à mon habitude, j'obtins de bons résultats, je revins aux vacances, je gardais mon petit cercle d'amis, et le même rythme de vie. La sensation de manque de liberté s'atténua un petit peu, mais la compagnie des noirs des Hébrides me manquait vraiment. Toutefois, je faisais contre mauvaise fortune bon cœur en me disant que ma famille m'envoyait des nouvelles toutes les semaines de ce qu'il se passait. Les naissances, les blessures, les accrochages territoriaux, les interventions du RCCM, rien n'y échappait, cela me rapprochait un peu d'eux, même si ce n'était pas grand chose.
Vint ensuite ma troisième année et le commencement des cours d'études des nuisibles comme ils appelaient ça. Comme si les dragons étaient nuisibles, cela se voyait qu'ils n'y connaissaient rien. J'avais beau apprécié le professeur d'Urberville, il n'en restait pas moins plus spécialiste des loups-garou que des dragons, je tolérais mal qu'on les considère comme nuisible, ils étaient simplement incompris et complexes. Ah, j'allais presque oublié le fait que nous avions changé d'inquisiteur, Léon Brom était déjà devenu Intendant de Grande-Bretagne et c'était l'ancienne professeur de sortilèges Frédérique LeeRoy qui lui succédait. J'aimais beaucoup le professeur LeeRoy, elle était toujours très gentille, exigeante, mais très à l'écoute, pour peu qu'on souhaite lui parler. Elle était discrète et assez maternelle, ni trop présente, ni trop absente, sa présence était comme rassurante, je savais qu'elle veillait sur nous d'un œil bienveillant et juste. Elle fit renaître la brigade inquisitoriale avec plus ou moins de succès, elle nous offrit une superbe coupe de Quidditch. Par contre, il y avait un mangemort qui me faisait particulièrement peur, c'était le responsable de la sécurité, Lincoln Crow … on racontait qu'il avait déjà pris des élèves pour les torturer durant une nuit entière avant de les laisser pour morts … vrai ou pas, j'étais inquiète. D'autant plus qu'une rumeur circulait quant à des affrontements entre deux gangs d'élèves, je ne savais pas trop qui était impliqué, et je m'en gardais bien de le savoir, mieux valait ne pas se mêler de ses affaires là.

L'année qui suivit, fut plus que mitigée. Elle avait pourtant bien commencé, des cours de plus en plus intéressants bien que mes notes baissaient un petit peu, et une ambiance sympathique entre élèves. Je pus même me faire quelques nouvelles amies, agrandissant notre groupe de filles. Mais cela se dégrada assez vite, on n'entendit plus parlé de la brigade et un groupe d'élèves commença à jouer les fortes têtes. C'était H qui dirigeait le mouvement, avec les Bedan, ce que j'ai su bien après. Qui était H ? Un Gryffondor, une ordure, un type qui passait son temps à tabasser des innocents et faire chier les autres. Même mon frère le craignait, tout le monde l'évitait. Ce gars là était une plaie, il avait même envoyé à l'infirmerie une de mes amies après qu'elle ait refusé de le laisser passer ou une connerie du genre, vraiment n'importe quoi. Le pire, c'est que peu de temps après, ils détruisirent l'inquisitrice LeeRoy, l'insultant sur des banderoles après avoir semé la pagaille pendant le discours du politicien Eris Valverde. Des pétards, des feux d'artifices, tout ça comme si de rien n'était … où était le respect ? Qu'est ce qu'elle leur avait fait au juste ? C'était injuste, je ne comprenais pas. Le lendemain, on nous annonça qu'il y avait eu deux morts dans la soirée de la veille, Nora Beker, de Poufsouffle et Nasty Grimmberg de Serdaigle, deux filles gentilles et sans histoire apparemment. Je ne vous cachais pas que j'avais peur de ce qui pouvait nous arriver … où étaient passés ceux qui devaient nous protéger ? Où étaient ils …
Heureusement, Eris Valverde devint Inquisiteur et fit rapidement revenir le calme à Poudlard. Ceux qui avaient ça ? On n'avait jamais trop su, mais c'était certain que H et les Bedan étaient derrière tout ça. La sécurité fut renforcée, il y avait des gardes à chaque coin de couloir, difficile de vivre dans cet environnement, on se savait tout le temps surveillé, c'était assez envahissant, j'avais l'impression d'étouffer, heureusement, la fin de l'année arriva assez vite et je pus souffler et retrouver ma liberté.

L'été, enfin. Cette été, je l'ai passé toujours aux Hébrides, à m'occuper des dragons. En grandissant, je comprenais que Veyperon et moi devions nous rapprocher en secret, aussi, je décidais régulièrement de prendre mon balais et de faire des petits tours dans l'archipel, j'espérais le croiser au hasard. Je me souviens qu'une fois, alors que je me reposais sur une île, il m'avait apporté un oiseau mort … bon ce n'était pas grand chose comme cadeau, mais cela m'avait fait plaisir, vraiment. Maintenant qu'il avait grandi, il était plus difficile de le caresser, principalement à cause de ses écailles et de son tempérament. Ce n'était pas que j'avais pas confiance, juste que ce n'était pas prudent selon mon père. Mais que voulez, je n'en avais rien à foutre de ce qu'il me disait, alors j'ai attrapé un morceau de bois et j'ai commencé à jouer avec mon ami … coup de bâton à la manière combat à l'épée, je tournais autour de lui, il s'envolait, se jetait sur moi alors que j'esquivais, c'était notre petit jeu, juste lui et moi … et quand il en eut marre de se faire emmerder par ce petit bout de bâton, il eut une réaction disons … expéditive, un joli crachat de feu qui le transforma en torche, manquant de me cramer les cheveux. Le jeu se poursuivit un moment, alors qu'il se jetait sur moi pour continuer, il secoua plusieurs fois la tête alors que je riais, essayant de le repousser amicalement. Cela ne tarda pas longtemps avant que je lâche un petit cri, sans faire attention, il avait planté ses griffes sur ma main, la surprise le fit sursauter et reculer. Je me relevais essuyant au maximum le sang qui coulait. Évidemment, je n'avais pas pensé à utiliser un sort de soin pour ça …
Le soleil commençait à décliner et il retourna au nid, remontant sur mon balais, je retournai chez moi, essayant de cacher le fait que j'étais décoiffée ainsi que ma petite blessure à la main. Évidemment, cela ne passa pas, ma mère me demanda pourquoi j'avais, je cite : la chevelure hirsute. En mode improvisation, je balançai avec une presque fierté que j'avais 'essayé' de pousser le balais au maximum. Allez savoir pourquoi, les parents étaient si crédules, c'était aussi simple que de voler une chocogrenouille à un gobelin manchot !
Filant à la douche, j'enlevai mes vêtements et découvrais avec un certain étonnement l'état de mes jambes. Des griffures de partout, de petites plaies saignantes. D'où pouvaient elles bien venir ? En regard l'état de mon pantalon, je découvrais avec stupeur les lambeaux qu'il en restait … les écailles … dans le jeu, j'étais tellement absorbée que je n'avais pas réfléchi, les écailles acérées de Veyperon avaient littéralement lacéré mon bas, de même que mes manches, mes bras se trouvant également couvert de plaies.
Après une douche rapide, je m'attaquais à la reprise magique de mes vêtements, histoire de ne pas me faire repérer. Des moments comme cet après-midi, j'en aurai bien fait ma vie d'adolescente.

La suite des vacances fut assez calme, si on oublie la semaine réservée aux JMJP. C'était l'occasion de faire des rencontres, mais je n'aimais pas spécialement m'attarder dans ce genre d'endroits, ma voie était toute tracée, aussi je faisais acte de présence, le strict minimum. Évidemment, il y avait des personnes cools, comme un groupe de filles de Beauxbâtons que l'on a rencontré là bas. Franchement, leur école fait tout pour elle, elle ne les oblige à rien pour ce qui est des études … et les tenues ! Oh lala les tenues, vous auriez vu ça ! Rien à voir la robe noire moche que l'on a à Poudlard, rien de rien, c'était le top du luxe ces petites robes bleues claires. Je n'avais pas pour coutume d'apprécier spécialement les robes, mais là, c'était quand même un truc que je trouvais particulièrement intéressant.
Tout cela se termina et vint la dernière semaine de vacances.

Passant la plupart du temps dehors, je n'avais pas regardé un seul de mes cours durant cette période, c'était inutile, je préférais passer du temps avec les dragons, sujet bien plus intéressant que la guerre des sorciers ou que la révolte gobeline. Un dernier au revoir à mon ami et on me jetait dans le Poudlard express.
Même rituel, calèche, château, répartition, et c'était parti pour une nouvelle année.
Personne ne fut vraiment surpris de retrouver Eris Valverde aux commandes avec une nouvelle équipe enseignante. On avait ensuite droit à l'habituel baratin quotidien, qu'on était bien obligé de réciter bêtement … j'avais déjà assez de mal à le retenir, alors le penser était bien trop difficile à mes yeux. Le seul point positif cette année, c'était qu'on était cantonné à notre maison et donc qu'on avait plus à subir les idioties des autres ainsi que leur gros défauts. Chacun chez soi disait on, enfin on nous le faisait clairement comprendre.
L'attente fut longue jusqu'aux vacances … trop longue. Même politique pour moi, la discrétion, sourire quand on nous parle, saluer les gens quand ils saluent, et passer inaperçue.
Aux vacances d'hiver, je signais un retour à la maison et je recevais alors pour noël une figurine animée de dragon, ma petite fierté ! Le temps passa alors que la neige tombait gentiment, m'empêchant de trop sortir et de profiter de ce qui me manquait le plus durant le reste de l'année.

Quelques jours avant le retour à Poudlard, je sentis un gros coup de barre à moins d'une semaine de la rentrée. Peu inquiète, le lendemain je découvrais avec effroi que mon visage était grêlé, comme jamais, c'était horrible alors que la fièvre me prenait. Le jour d'après, je prenais une étrange teinte verte dégueulasse … le verdict ne tarda pas : Dragoncelle ! Et voilà, comme si j'en avais pas assez morflé, me voilà verte, moche et clouée au lit, une galère. Mes parents envoyèrent un lettre pour avertir de mon absence à Poudlard, après avoir reçu la visite d'un guérisseur de Sainte-Mangouste. Évidemment, ce dernier confirma mon impossibilité de sortir.
Alors que je pensais que cela ne durerait qu'une semaine ou deux … mais non … me voilà clouée au lit, à moitié mourante, croulante sous la fièvre et mes sueurs, voilà que cela dura pendant deux longs mois. Un cas aiguë avait on dit, enfin bref, je constatais ainsi que mes 'amies', se contentaient simplement de m'envoyer leur cours et qu'elles ne prenaient guère le temps de m'écrire … sympa comme tout. Mais être seul à Poudlard était difficile, alors je feignais de ne pas avoir vu leur petit manège pour revenir à l'école et résoudre le problème.
Nous voilà maintenant en Mars, et je signe mon retour à Poudlard, je ne savais rien de ce qui s'était passé après les vacances, j'avais les cours mais c'était tout. J'ignorais que l'école avait changé en mon absence … me restais à le découvrir !




QUI EST DERRIÈRE L'ÉCRAN ?


       » SURNOM(S) : Niko» ÂGE : 22» GARÇON OU FILLE ? : Mâle» COMMENT AS-TU CONNU POUDNOIR ? : Amie d'une amie.» AVIS / SUGGESTIONS ? : Brûlez les ! Brûlez les tous ! À part ça, faire du vide dans les comptes et créer des Pvs x)» PARRAINAGE? : Nein nein nein nein !» MULTICOMPTE ? : H n'étant plus élève, faut bien le remplacer. Autorisation Rob'» CODES :



..
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur



avatar
Date de naissance du joueur : 25/08/1994
Âge du joueur : 23
Arrivé sur Poudnoir : 12/01/2014
Parchemins postés : 104



Pensine
Mon casier judiciaire est: vide
Mon niveau magique est: PA3 - Sorcier Adulte
Ma résistance magique est de: 10PV
Pr Hildegarde M. Madne


MessageSujet: Re: Kimeria MacFusty [Travail Terminé] Sam 8 Mar - 20:44

Re-bienvenue mon petit!
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur



avatar
Date de naissance du joueur : 26/02/1992
Âge du joueur : 26
Arrivé sur Poudnoir : 08/03/2014
Parchemins postés : 250



Pensine
Mon casier judiciaire est: vide
Mon niveau magique est: PA2 - Elève Connaisseur
Ma résistance magique est de: 7PV
Kimeria MacFusty Origins


MessageSujet: Re: Kimeria MacFusty [Travail Terminé] Dim 9 Mar - 0:01

Merci Erichou Smile
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur



avatar
Date de naissance du joueur : 10/02/1990
Âge du joueur : 28
Arrivé sur Poudnoir : 03/02/2014
Parchemins postés : 58



Pensine
Mon casier judiciaire est: vide
Mon niveau magique est: Non évalué
Ma résistance magique est de: Non évaluée
Seth Wilson


MessageSujet: Re: Kimeria MacFusty [Travail Terminé] Dim 9 Mar - 11:19

Re-bienvenue Niko :3
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur



avatar
Date de naissance du joueur : 07/10/1995
Âge du joueur : 22
Arrivé sur Poudnoir : 05/08/2013
Parchemins postés : 247



Pensine
Mon casier judiciaire est: sur le bureau de Crow
Mon niveau magique est: PA4 - Adulte Supérieur
Ma résistance magique est de: 12PV
Vaas Lonero


MessageSujet: Re: Kimeria MacFusty [Travail Terminé] Dim 9 Mar - 11:40

Re-bienvenue Wink

____________________________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur



avatar
Date de naissance du joueur : 02/02/1996
Âge du joueur : 22
Arrivé sur Poudnoir : 09/05/2013
Parchemins postés : 255



Pensine
Mon casier judiciaire est: vide
Mon niveau magique est: PA2 - Elève Connaisseur
Ma résistance magique est de: 8PV
Tally Youngbloung


MessageSujet: Re: Kimeria MacFusty [Travail Terminé] Dim 9 Mar - 12:31

ReBienvenue! J'ai adoré ton histoire  ❤ 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur


    | STAFF DE PN ORIGINS

| STAFF DE PN ORIGINS
avatar
Date de naissance du joueur : 30/08/1989
Âge du joueur : 28
Arrivé sur Poudnoir : 15/08/2013
Parchemins postés : 1668



Pensine
Mon casier judiciaire est: peu rempli
Mon niveau magique est: PA2 - Elève Connaisseur
Ma résistance magique est de: 8PV
Mary Kane


MessageSujet: Re: Kimeria MacFusty [Travail Terminé] Dim 9 Mar - 12:35

Bienvenue again, deux timides a Poudlard, ca va nous changer :p

____________________________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur



avatar
Date de naissance du joueur : 26/02/1992
Âge du joueur : 26
Arrivé sur Poudnoir : 22/10/2011
Parchemins postés : 897



Pensine
Mon casier judiciaire est: sur le bureau de Crow
Mon niveau magique est: PA3 - Elève Supérieurement doué
Ma résistance magique est de: 7PV
Mercurius H. Yakovsky


MessageSujet: Re: Kimeria MacFusty [Travail Terminé] Dim 9 Mar - 13:24

Merci à vous tous !

Merci Tally, un premier jet à la première personne, ça fait plaisir d'avoir un retour positif.
Miss Kane, tu m'étonnes, si on fait rp entre les deux ça va pas être causant XD

Je sais pas si le staff a vu mais ma fiche est terminée ( fin je l'ai postée terminée donc ... )
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur


    | STAFF DE PN ORIGINS

| STAFF DE PN ORIGINS
avatar
Date de naissance du joueur : 12/06/1991
Âge du joueur : 26
Arrivé sur Poudnoir : 17/11/2009
Parchemins postés : 5644



Pensine
Mon casier judiciaire est: vide
Mon niveau magique est: PA6 - Guerrier Exceptionnel
Ma résistance magique est de: 15PV
Léon Brom


MessageSujet: Re: Kimeria MacFusty [Travail Terminé] Dim 9 Mar - 20:39

Yoplaboum

Re-bienvenue.

Etant occupé ce WE, j'ai pas encore pu lire, j'y regarde demain sans faute pour ma part Wink

____________________________________





 



Multi-compte : Lord Voldemort,  Pr Naesala Gamp, Gauthier Paravell
Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur



avatar
Date de naissance du joueur : 26/02/1992
Âge du joueur : 26
Arrivé sur Poudnoir : 08/03/2014
Parchemins postés : 250



Pensine
Mon casier judiciaire est: vide
Mon niveau magique est: PA2 - Elève Connaisseur
Ma résistance magique est de: 7PV
Kimeria MacFusty Origins


MessageSujet: Re: Kimeria MacFusty [Travail Terminé] Dim 9 Mar - 22:54

Danke.

Bien reçu.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur





Contenu sponsorisé


MessageSujet: Re: Kimeria MacFusty [Travail Terminé]

Revenir en haut Aller en bas

Kimeria MacFusty [Travail Terminé]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut
Page 1 sur 2Aller à la page : 1, 2  Suivant

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
POUDNOIR :: 

Détente

 :: Archives :: PN origins :: Archives générales :: Fiches Elèves
-