POUDNOIR
Cher (e) Sorcier (e),
Tu viens de débarquer dans un monde de la Magie subissant la dictature cruelle et sanglante de Lord Voldemort !
Un Monde où tout n'est que pouvoir, les faibles ne survivent pas ou suivent péniblement les forts.

Poudnoir est un forum qui se veut le plus réaliste possible ainsi la violence des combats et l'atmosphère de cette dictature est retransmise le mieux possible.
Auras tu le courage de nous rejoindre ?
Forum RPG Harry Potter Post-Bataille de Poudlard

Partagez|

Cours I, cycle III : Démonologie

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas
Aller à la page : 1, 2  Suivant
AuteurMessage



avatar
Date de naissance du joueur : 24/08/1995
Âge du joueur : 22
Arrivé sur Poudnoir : 07/02/2014
Parchemins postés : 49



Pensine
Mon casier judiciaire est: vide
Mon niveau magique est: PA3 - Sorcier Adulte
Ma résistance magique est de: 10PV
Pr Atticus Grey


MessageSujet: Cours I, cycle III : Démonologie Dim 16 Mar - 18:48

Premier cours avec les troisième cycle. Atticus Grey n'était pas inquiet. Il en fallait beaucoup, cela dit, pour inquiéter cet homme là. Rien ne semblait l'atteindre, et il avançait avec une certaine bonne humeur dans la vie. Tout juste embauché à Poudlard, il s'était laissé le temps de prendre un peu ses marques et s'était promené un peu dans le château de son enfance. Il ne se souvenait pas bien de ce temps là. Simplement il était dans l'équipe de Quidditch, cela oui, il s'en souvenait, et il était batteur. Le meilleur batteur de Gryffondor depuis trois générations à son époque, mais également le plus violent. M'enfin, on me donnait une batte, il fallait bien que je m'en serve... L'idée que ça pouvait ne pas être le cas n'avait jamais effleuré Atticus Grey. Pour lui si on lui donnait une arme, il avait le droit, et même à la rigueur le devoir de s'en servir. Comme de la magie noire. Il savait bien, voire même très bien, maîtriser ce type de magie. Ne pas l'utiliser, pour Grey, était une hérésie totale, forcément inacceptable : ce n'était pas rentable économique parlant. Atticus était un intellectuel : dans ses études, scientifique accompli, il s'était aussi penché sur l'économie magique, et n'avait pas cessé de trouver que lorsqu'on possédait une compétence il fallait l'utiliser pour maximiser son profit. Pour l'argent, pour la connaissance, pour l'amusement. J'ai vendu mes services de médecins à des bêtes, mais ils m'ont payé pour. Est-ce que cela veut dire que j'ai accepté leur vie ? Suis-je une bête ? Non. Malgré toutes les horreurs qu'il avait pu faire dans sa vie, Atticus Grey ne se voyait pas ainsi. Il était un scientifique et en temps que tel avait droit – et le devoir – de réfléchir, pour la science, ce qu'il faisait bien. Trop bien même. Les limites de la curiosité scientifique de Grey n'existaient pas. Il était capable d'ouvrir en deux un homme pour voir combien de temps il mettrait à mourir – à des fins scientifiques. Un médecin doublé d'un mage noir. Drôle de personnage. Combiné avec un mercenaire et un prof, on atteignait des sommets de bizarrerie.

Il avait bien vite fait le tour des professeurs intéressants. Gamp et Platt le laissaient de marbre. Trop scolaires. Trop banals. Il connaissait bien sur Gamp de réputation, imméritée selon lui, mais il ne fallait pas trop s'y fier. Atticus Grey pouvait se révéler être de très mauvaise foi, surtout lorsqu'on parlait d'un collègue enseignant, ou pire, d'un médecin, car il ne supportait pas les autres guérisseurs. Pour en revenir à Gamp et Platt, l’un est un homme d'affaire, l'autre une gestionnaire – et une mauvaise gestionnaire. On murmurait déjà parmi les profs qu'elle allait partir. Cela, personne ne le disait tout haut, pas même Atticus lui même. Pour l'ensemble des sang mêlés, critiquer les sang purs restait impossible, voire dangereux, mais on murmurait à part, pour soi-même, et on n'en pensait pas moins. Car en attendant, les sang mêlés allaient rester, eux. Quoique Gamp devait être sang pur, lui...bah, il n'en savait rien, et s'en fichait, ça ne faisait pas avancer le dossier Platt. Saint-John et lui étaient d'accord là dessus, après l'incident Kane, elle ne pouvait pas rester. Quel dommage, cependant, jugeait Grey, qu'on aie arrêté Bedan et Yakovsky, il aurait adoré analyser ces individus. En attendant, il fallait qu'il se rabatte sur ses collègues. Saint-John était déjà un ami, Madne le faisait rire et l'intéressait : il la connaissait un peu à cause de diverses conférences et la jugeait hautement brillante. Bientot viendrait une nouvelle Inquisitrice. Bellatrix Lestrange. Du point de vue d'Atticus, cela avait peu d'importance. Il se foutait parfaitement de savoir si ses supérieurs hiérarchiques étaient sadiques et cruels du moment qu'il pouvait enseigner comme il voulait sa matière.

Lui, on ne le jugeait pas, on attendait de le juger. Les élèves voyaient, ils écoutaient, comprenaient, analysaient les rumeurs. Atticus Grey ne méprisait pas les jeunes, au contraire. Ils réfléchissent. Seulement ils oublient pourquoi ou alors ils le font à des fins discutables. En attendant, il avait déjà eu cours avec les premier cycle et il avait du les traumatiser en disant « et la prochaine fois je vous montre un basilic » d'un ton guilleret. Ce qui n'était absolument pas vrai, mais cela l'amusait de les faire flipper. Il savait qu'on l'observait et qu'on le guettait. Les professeurs de magie noire étaient scrutés comme pas deux, surtout lorsqu'ils passaient après Brom et que leur matière comptait énormément dans l'enseignement. Lui aussi regardait. Il avait son trombinoscope. Personne n'avait encore été invité dans son bureau, ce qui était bon signe. Ce dernier était à l'image d'Atticus : en pagaille. Des cartes et des livres ornaient les murs, le bureau était envahi de documents, mais la pièce était claire et sympathique. La classe du vieil homme était plus ordonnée, mais lumineuse également. Grey n'était pas un homme sinistre au premier abord, il fallait gratter la surface pour trouver ce coté là chez lui. Aujourd'hui c'était son premier cours et il était de bonne humeur, il ne fallait pas lui enlever ça.

Barbe en broussaille et cheveux blancs apparurent au dernier moment dans le couloir, surmontant cette tenue d'explorateur chiffonnée qu'il affectionnait tant : foulard tenant lieu de cravate, bleu, orné d'une tête de mort grimaçante, chemise brune délavée par le soleil, gilet de velours dans les mêmes tons bruns, agrémenté de boutons argentés, et veste en cuir sombre. Bien sur, pantalon résistant et bottes solides complétaient le tout. Il remonta tranquillement de la grande salle à son bureau pour prendre ses livres, puis arriva à la porte de la salle de classe où attendaient tous ses élèves. Il les salua sans affection mais sans animosité non plus. Pour l'instant sa relation avec cette classe était neutre.

« Messieurs dames bonjour, on entre et on s'installe en silence ! En silence, vous dis-je ! »

Il obtint finalement ce qu'il voulait et entra en dernier. Combien d'entre vous sont vraiment interessés ? Lesquels sont là, on ne sait pas pourquoi ? Il n'en dit rien et s'assit à son bureau, ses yeux balayant la classe d'un air neutre. Pour l'instant. Il posa le trombinoscope à sa droite, ses livres à sa gauche. Puis, il se décida à commencer :

« Alors ! Puisqu'il paraît qu'on va passer le reste de l'année ensemble, il va bien falloir que je me présente : Atticus Ezéchiel Grey, professeur de magie noire à titre honoraire à l'Université de Fayetteville, Caroline du Nord, spécialisé dans la démonologie, actuellement professeur de magie noire pour la bande d'élèves avides de savoir que vous êtes – qui a dit non, que je lui colle ma main dans la figure ? »


Il y eut des rires et il rit lui même, car il le disait à titre de plaisanterie. Il fallait se méfier d'Atticus Grey quand il ne menaçait plus, c'est là qu'il ne plaisantait plus. Il continua donc sur le même ton :

« Donc vous voilà en cycle III pour la Magie Noire, matière qui est désormais à coefficient cinq. Autant vous dire, vaut mieux pas vous louper pour ce cours là. J'essaierais de faire en sorte que vous ne vous loupiez pas. Mais va falloir y mettre du votre, je peux pas tout faire à votre place. La première chose à faire, c'est de retirer de votre caboche le fait que la Magie Noire est réservée à une élite. C'est faux. Tout le monde peut réussir dans cette matière, il faut simplement trois choses : du travail, du travail, et encore du travail. La deuxième chose à oublier, c'est l'idée que la Magie Noire est une matière différente des autres, parce qu'elle vise à détruire, faire du mal, ect. Faux là encore. Vous pouvez tuer quelqu'un avec de la Magie blanche ou avec un sort de métamorphose ou avec de l'alchimie. Tout ça, c'est des conneries. »

On le connaissait pour son travail de démocratisation de la Magie Noire dans les universités. Partout où Atticus avait enseigné, il avait professé ce même discours. Il en avait même fait un livre. Il continua :

« Tout comme le fait que la violence n'est pas la solution à tout. C'est faux. Oubliez toutes les conneries qu'on vous a enseigné, ce que vos parents vous ont dit sur la morale. Ils se plantaient. La violence est la solution à tout. On vous cogne ? Cognez plus fort. Ca ne s'arrête que si vous arrivez à tuer. Et pour ça, il n'y a qu'une solution : la magie. Quelle qu'elle soit. Blanche. Noire. Alchimique. Rien à foutre. Tuez les ou ils vous tueront, c'est aussi simple que ça. Celui qui sait fracasser le crâne de l'autre à souvent raison. Z'êtes pas d'accord ? Toi, gamine, t'es pas d'accord ? T'as un souci ? T'es mal baisée ? Laisse moi te dire, je vais pas me faire emmerder par une gamine mal baisée. Alors soit tu survis et t'es assez forte pour me faire rentrer mes mots dans la gorge, soit tu ferme ta gueule. Clair ?  »

Il laissa courir. On ne le connaissait pas encore pour sa vulgarité, ça allait être le cas bientôt. Maintenant même. Car Atticus Grey ne comptait absolument pas changer ce qu'il était pour leurs beaux yeux.

« Bien, alors, maintenant l'appel. J'aimerais avoir l'occasion d'étudier votre cerveau à tous, mais je n'ai pas le temps, et ça ne vous plairait pas...pourtant c'est le meilleur moyen de vous connaître. Enfin, à défaut, je vais faire l'appel. »


Le plus beau compliment de la part d'Atticus Grey : j'aimerais étudier votre cerveau. Le truc qu'il ne fallait surtout pas entendre de la part du même Atticus Grey : je vais étudier votre cerveau. Cela aurait signé votre arrêt de mort. Une fois l'appel terminé, il commença véritablement le cours, notant au tableau les grands titres au fur et à mesure qu'il parlait :

« Alors, le programme de troisième cycle se concentre sur la pratique de la Magie noire avancée. Il y aura donc l'étude de la magie noire psychique, l' étude de la magie noire élémentaire, et un stade avancé de la magie noire rituelle, que vous avez déjà commencé à voir avec la nécromancie. Cette fois nous nous arrêterons sur la démonologie. Aujourd'hui, donc, nous allons commencer par la démonologie.  »

Il fit une pause pour permettre de noter. Puis il commença son cours :

« La démonologie, comme son nom l'indique, est la science qui étudie les démons et plus généralement les mondes démoniques. On ne connait pas leur nombre exact, mais le démonologue H.P. Lovecraft en a recensé environ 1000 au début du siècle. Les récents travaux de John Mulciber portent ce nombre à 1086.

On nomme les mondes démoniques panthéons. Ce sont des mondes à coté du notre – c'est à dire des univers à coté de nos univers.

On peut avec des connaissances ouvrir un portail entre différents panthéons ou entre un panthéon et notre monde. On nomme ces portails vortex : soit ils sont primaires, s'ils sont entre notre monde et un pantheon, soit ils sont secondaires s'ils sont entre des pantheons. On peut alors choisir de faire venir un démon dans notre monde ou de se rendre dans un panthéon.

On leur trouve des traits communs sur le plan de l'organisation spatiale : une ville centrale entourée d'un vaste territoire. Ils ont également une organisation hiérarchique similaire. »


Une pyramide apparut au tableau et se remplit au fur et à mesure qu'Atticus continuait :

« Les plus faibles sont appelés démons mineurs, puis il y a les démons majeurs, puis viennent les piliers du panthéon, les maitres du panthéon, et enfin le démon qui contrôle et est à la source du panthéon – qui a généralement son propre nom – Satan pour le panthéon biblique (que l'on nomme aussi panthéon de Dante), le Miskatonic pour le panthéon d'Arkham (aussi nommé panthéon de Lovecraft), Chronos pour le panthéon grec, Odin pour le panthéon nordique (que l'on nommera plus rarement Yggdrasil), ect. Des questions ? »

Puis il continua :

« Nous étudierons en particulier le panthéon d'Arkham tout à l'heure. Pour l'instant, concentrons nous sur le fait de faire venir un démon ici. Il s'agit d'ouvrir un vortex primaire d'invocation et non pas de déplacement – le vortex primaire de déplacement sert à vous transporter d'ici dans le panthéon de votre choix. Nous allons invoquer un démon mineur du panthéon biblique.

Vous trouverez des craies dans les bacs de vos bureaux. Dans l'espace à coté de vous, vous tracerez un cercle parfait – vous pouvez vous aider de la magie. Puis vous tracerez une étoile de ce type. On la nomme « pentagramme Aligheri ». Puis vous vous placerez au centre du pentagramme et prononcerez la formule suivante. Aperiens ! »


Un long couloir noir s'ouvrit à la verticale d'Atticus, au dessus de lui. Il semblait séparé du monde. Cependant il continua :

« Puis celle ci. Tertio dæmonium! »

Une créature fort laide, qui ressemblait à une petite gargouille, apparut devant lui. Puis le professeur termina :

« Puis vous concluerez en renvoyant cette bestiole chez elle. Iter finem. »

Le tout disparut. Atticus sourit :

« A vous ! »

Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur



avatar
Date de naissance du joueur : 24/08/1994
Âge du joueur : 23
Arrivé sur Poudnoir : 04/02/2013
Parchemins postés : 229



Pensine
Mon casier judiciaire est: vide
Mon niveau magique est: PA3 - Sorcier Adulte
Ma résistance magique est de: 10PV
Llewelyn Mulciber


MessageSujet: Re: Cours I, cycle III : Démonologie Dim 16 Mar - 18:54

Llewelyn aurait du savoir que c'était peine perdue de lutter. Mais en même temps, il était aussi sensé – ce qui lui paraissait logique, même si personne ne lui avait expressément confié cette mission – essayer de prendre un minimum soin de Mary, vu ce qu'elle avait subi. Charge qu'il s'était attribué lui même, certes, mais la laisser affronter ça toute seule lui paraissait totalement impossible, voire même cruel. Mais comme la majorité des convalescents, elle ne semblait pas supporter l'idée de dépendre de quelqu'un, fusse-t-il bien intentionné comme lui ou non. Ca pouvait se comprendre dans un sens, mais bon, c'était tout de même dangereux de ne pas suivre les recommandations d'un médicomage qui normalement, était tout de même sensé connaître son métier. Cette fois cependant, Llewelyn n'était pas sur d'avoir le dernier mot dans le combat béquilles versus fauteuil roulant. Curieux comme je suis en train de défendre la raison, d'habitude c'est plutôt le contraire qui se passe...il fallait dire aussi que les situations où c'était Mary qui lui disait d'être raisonnable s'espaçaient. Ou plutôt, les occurrences s'équilibraient un peu. C'était sans doute une bonne chose...Sauf lorsqu'il n'arrivait pas réellement à en placer une, comme ici :

« Je dis juste que ce serait mieux de suivre ce que les guérisseurs disent, Mary...ils savent tout de même un minimum ce qu'ils font lorsqu'ils proposent un fauteuil roulant... »

Erreur fatale, même en essayant de faire valoir son point de vue de manière posée, il s'était heurté à un net refus. Pourtant, il ne faisait pas ça pour l'handicaper encore plus, mais réellement avec la volonté de l'aider. Outre le fait qu'il aurait pu aisément porter Mary, ça ne le dérangeait pas de le faire. Double erreur, donc, puisque apparemment, il n'en était pas question. Il avait décidé de laisser tomber, craignant qu'elle ne lui fasse la gueule. Même si ce n'était pas le genre de Mary, il ne voulait pas la vexer. Comme finalement, ce n'était pas le cas, il s'était alors simplement permis de l'embrasser et de commenter :

« On fera comme ça, mademoiselle-je-n'en-fais-qu'à-ma-tête. Tu me promets que si tu as besoin d'un coup de main tu me fais signe ? »


Bien sur, elle ne le ferait pas. Ah, bordel, fierté quand tu nous tiens. Enfin, il était mal placé pour donner des leçons, Llewelyn était également un orgueilleux de nature. Il se contentait donc simplement de s'arranger pour essayer de faciliter discrètement la vie de Mary, que ce soit en cours ou simplement au quotidien. Déjà, ils n'avaient plus, en tout cas moins, à se soucier des remarques. Plus d'Ariana signifiait la fin de l'Elite, et ce qu'il en restait semblait avoir d'autres chats à fouetter que d'emmerder Llewelyn Mulciber et Mary Kane. La décision de l'Intendant commençait à filtrer à travers les murs de Poudlard et on savait plus ou moins qu'ils avaient gagné. Enfin, gagner. Qu'est-ce qu'on a gagné, au juste ? Dans le fond, si la décision semblait incompréhensible à certains et si les murmures continuaient dans leurs dos, Llewelyn le savait pertinemment, la peur se lisait parfois dans les regards qu'il croisait. Il faisait avec. On ne lui parlait pas plus et il devait toujours être vu comme un traître à son sang, mais au moins, on lui foutait définitivement la paix, et il avait plus ou moins pu recommencer à avoir à peu près une vie normale.

Sauf que tu es un bâtard. Sauf qu'ils te détestent toujours. Sauf que ta copine est la fille d'un hors la loi. Sauf que tu ne sais pas ce que tu vas faire l'année prochaine. Sauf...eh bien tout le reste. Tout lui semblait tellement et si implacablement compliqué. Matériellement, il ne savait pas quoi faire, mais savait que son monde allait résolument basculer : Llewelyn ne pouvait pas l'en empêcher. Alors pour l'instant, il attendait. Je déteste ça. Mais je n'ai pas le choix.

Aussi ne disait-il rien, il allait simplement en cours, et il déciderait plus tard. C'était sans doute remettre à plus tard une décision importante, en bref reculer pour mieux sauter, mais Llew ne voyait pas quoi faire d'autre. Il se concentrait sur des sujets moins importants, comme par exemple le nouveau professeur de Magie Noire. Bonne ou mauvaise chose, il ne savait pas, mais c'était un ami de John : a priori, à défaut d'être sympathique – même si dans ses bons jours, John Mulciber l'était, et ses amis aussi, Llewelyn se disait qu'ils allaient tout de même avoir un souci pour s'entendre – ce serait donc un type compétent. Compétent, et vieux, et aigri, à ce qu'il put voir. Ou dans son monde, Llewelyn ne savait pas trop. Il préferait ne pas savoir : sous sa barbe blanche, le vieux avait l'air de vouloir bouffer tout le monde et il n'était pas sensible à ce genre d'arguments. Comme d'habitude, il avait trainé, et se retrouva dans les derniers à entrer. Avec un sourire, il s'assit auprès de Mary - pas le moindre commentaire sur les béquilles, il semblait être un accord tacite entre eux qu'ils n'en parleraient pas.

Atticus Grey avait la manière pour pousser les gens à le détester : c'était tout simplement l'un des types les plus agressifs que Llew aie jamais croisé. Son attitude entière reflétait une violence contenue étrange pour un homme de son âge.

« Eh ben on va pas s'emmerder, avec lui... »

Commentaire fataliste qui ne fit que se confirmer, lorsque le prof leur demanda de réaliser une invocation démonique. Pitié, non, se dit Llewelyn en terminant de noter le cours. Il en bouffait depuis sa naissance, la démonologie, il en avait plus qu'assez. Mais au moins, il avait le mérite de réussir à peu près correctement ce qu'il faisait, contrairement à son frère. Enfin, correctement. Ca ne donnait pas grand chose sur le plan du retour du démon, mais le prof passa pour leur filer un coup de main et tout rentra dans l'ordre. Il sourit à Wayland :

« Tu les as vraiment eu dans un pétard surprise, tes BUSEs, mon vieux, parole. Tu les as payé combien, les américains, pour avoir ton diplôme ? »


Il n'avait pas envie d'aborder les sujets qui fâchaient, autant partir sur de la plaisanterie. Il se tourna ensuite vers Mary. Elle s'était rassise, et était assez pâle. Il posa un instant, discrètement, une main sur son genou :

« Ca va aller. »

Sous-entendu, je suis là si tu as besoin, tu ne le diras pas, et je ne demanderais pas, mais on sait tous les deux que ça ira. Ce n'était pas une question, mais une affirmation.


Dernière édition par Llewelyn Mulciber le Mar 25 Mar - 17:11, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur


    | STAFF DE POUDNOIR

| STAFF DE POUDNOIR
avatar
Date de naissance du joueur : 22/01/1990
Âge du joueur : 28
Arrivé sur Poudnoir : 09/07/2007
Parchemins postés : 5408



Pensine
Mon casier judiciaire est: Rien à reprocher
Mon niveau magique est:
Ma résistance magique est de:
Admin


MessageSujet: Re: Cours I, cycle III : Démonologie Dim 16 Mar - 18:54

Le membre 'Llewelyn Mulciber' a effectué l'action suivante : Lancer de dés

'COURS élève connaiss' :

Résultat :

____________________________________
Administrateur.
Poudnoir 2014 Action !!
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.poudnoir.com


    | STAFF DE PN ORIGINS

| STAFF DE PN ORIGINS
avatar
Date de naissance du joueur : 30/08/1989
Âge du joueur : 28
Arrivé sur Poudnoir : 15/08/2013
Parchemins postés : 1668



Pensine
Mon casier judiciaire est: peu rempli
Mon niveau magique est: PA2 - Elève Connaisseur
Ma résistance magique est de: 8PV
Mary Kane


MessageSujet: Re: Cours I, cycle III : Démonologie Dim 16 Mar - 18:58

"C'est hors de question et je me fiche de ce que le médicomage à dis."

Pour une fois dans sa vie, le refus de Mary était ferme et elle se montrait têtue et obstinée. Ce n'était pas son genre. De nature conciliante, elle évitait les conflits et écoutait l'autorité. Depuis sa séance de torture dans les locaux de l'élite, elle s'entêtait pour des bêtises et était plus facilement irritable. Mais en toute occasion, Mary restait Mary et son entêtement, tout comme sa mauvaise humeur, ne durait pas bien longtemps. Ici, pourtant, elle était déterminée à avoir le dernier mot.

"Un fauteuil roulant, sérieusement Llew ? Comment veux-tu que je me déplace dans les escaliers avec ce truc ? Mieux, jusqu'à la tour des Serdaigles ?" Sa réponse l'avait mise hors d'elle. "Me porter ? Non, et non, c'est hors de question ! Tu comptes venir m'accompagner à tout mes cours et venir me chercher dans la tour des Serdaigles tout les matins ? Ne soit pas ridicule, je prendrais des béquilles et c'est mon dernier mot."

Elle ne doutait pas que Llew puisse la porter, ni même qu'il veuille bien faire l'effort de le faire. Il était bien plus grand et fort qu'elle et n'avait plus à le prouver mais elle n'aurait pas supporté l'humiliation. Il ne le proposait pas en mal, elle en était sûre mais c'était encore une fois se retrouver le centre d'attention de l'école et elle l'avait déjà été bien assez comme ça. Mary détestait l'idée de devoir être dépendante de quelqu'un pour devoir se déplacer dans le château. Alors qu'importait si elle avait mal, si ses muscles allaient protester contre l'effort, si elle ne faisait pas encore confiance à son corps pour réagir comme il le fallait. Elle préférait avoir mal qu'être ridicule. Et Salazar savait qu'elle allait avoir mal. Elle se demandait pourquoi Rowana Serdaigle avait décidé de placer la salle commune de sa maison au septième étage. Elle comprenait désormais Jellyka. Non pas parce qu'elle n'aimait pas les escaliers ou les hauteurs mais simplement parce que son ascension allait désormais être très pénible. Qu'elle soit damnée si elle l'admettait devant Llew. Déjà pleine de remord d'avoir été un peu sèche elle avait ajouté avec un sourire pour clore le débat.

"Tu n'auras qu'à m'aider à porter mes affaires si tu veux vraiment m'aider."

Et ca avait été le fin mot de l'histoire de son côté. Il essaierait peut-être encore de la faire changer d'avis mais elle était déterminée à rester sur ses positions. Elle l'avait très vite regretté. Sept étages n'étaient pas rien et plus d'une fois, elle avait rêvé d'avoir le tatouage de Jellyka à sa disposition. On lui avait proposé de dormir à l'infirmerie le tant qu'elle se sente plus forte et n'ait pas à remonter dans son dortoir tout les soirs mais elle avait refusé. Ca ne servait à rien de reculer devant l'effort, plus elle tardait à essayer de faire marcher son corps correctement plus ses muscles s'engourdissaient. Heureusement, aujourd'hui, son cours n’était qu'au premier étage. Ca ne l'avait pas empêché de mettre deux fois plus de temps que d'habitude pour y arriver, ni même d'avoir le souffle court mais elle avait réussi et seule. Restait qu'elle se sentait épuisée par l'effort mais, ca aussi, essayait-elle de se convaincre, elle s'y habituerait.

La jeune fille posa ses béquilles à côté d'elle et s'assit sur son banc. On lui avait déconseillé de reprendre les cours tout de suite et si elle les reprenait de pratiquer la magie. Autant dire que là aussi, elle n'avait pas voulu entendre raison. Elle n'était pas aussi assidue aux cours qu'elle voulait bien le laisser penser. Elle aimait la connaissance, était curieuse mais étudier l'ennuyait tout aussi prodigieusement que n'importe qui, elle avait simplement la chance d'avoir une bonne mémoire et de savoir écouter correctement. Derrière son regain d'intérêt pour les cours se cachait autre chose, l'envie d'en apprendre le maximum avant de partir. Elle savait qu'une fois son année finie ici, si elle arrivait à ses fins, elle n'aurait probablement plus l'occasion d'étudier la magie correctement. Elle ne finirait pas son éducation mais c'était le prix à payer pour sa liberté.

Le cours commença avec l'introduction de leur nouveau professeur. Il fallait croire que Poudlard avait décidé de renouveler son équipe, et si elle était heureuse de voir que ses cours auraient désormais plus de consistance qu'auparavant, elle se sentait troublé par l'arriver de tant de nouvelle tête. Atticus Grey, nouveau professeur de Magie Noire et nouveau directeur des Gryffondors. Tristesse pour lui que son plus éminent membre n'en fasse plus partie. Au jour d'aujourd'hui, elle ne savait toujours pas ce qu'était devenu H et Ariana, ses questions étaient restées sans réponse et elle désirait pourtant ardemment le savoir. Elle avait aimé la justice avec passion, son idéal avait même été de faire du droit mais c'était avant, désormais, il semblait que la seule justice valable était celle qu'on appliquait soi-même. Peu importait donc ce que la Justice Magique et l'Intendance décideraient pour les deux élèves, elle ne jugerait pas ça juste. Naïvement, telle une adolescente, elle estimait que ce conflit ne regardait qu'Ariana et elle. Elles, et elles seulement, auraient du régler ça. Et pourtant, on l'en empêchait.

Elle se reconcentra sur le cours, loin des propos ronronnant de certains professeurs, ceux de Grey étaient vifs et ne toléraient pas de contradiction. Il semblait vouloir changer l'image que la plupart d'entre eux avaient de la magie noire. Ce n'était pas la discipline qu'elle préférait tout simplement parce qu'elle avait du mal avec l'aspect pratique de la chose. Une chose retient son attention plus que les autres, "La violence est la solution à tout.". Encore une fois, on faisait échos à ce que Vaas lui avait dis "Si on te frappe, frappe plus fort.". Et si on m'empêche de frapper ? Qu'est-ce que je fais ? A toi de trouver la réponse petite, personne ne te la fournira. Elle ne pouvait s'empêcher d'être frustrée comme une enfant à qui ont a enlevé son jouet avant même qu'elle ait pu y toucher. Elle se força à se calmer s'apercevant qu'elle était encore une fois distraite. Ce n'était pas son genre de laisser la colère dicter ses émotions de la sorte. Elle était patiente, elle était calme. Il fallait qu'elle se concentre définitivement sur autre chose et le cours était un cours pratique. Quoi de mieux pour se distraire ?

"Veillez à ne pas pratiquer la magie, demandez à ce qu'on vous dispense des cours pratiques."

Hors de question. Après avoir noté les différents pentagramme existant et d'autre chose auxquelles elle ne comprenait goutte pour le moment, elle prit une craie dans son banc et sa baguette. Elle allait devoir tracer un cercle parfait ainsi qu'un pentagramme du nom de "Pentagramme Aligheri", elle regarda à quoi ca ressemblait puis fit de même en s'aidant de sa baguette. L'effort, quoique simple la fatigua mais elle se garda bien de le montrer. Délaissant ses béquilles, ne voulant pas abimer le pentagramme, elle se tient au banc et prononça la première formule.

"Aperiens", Suivit de "Tertio Daemonium"

Le démon apparut, petit être laid et agressif de prime abord. Mary bien que relativement refroidie par l'aspect du démon était curieuse de savoir de quoi était capable le petit être mais la fatigue prenait le dessus et elle sentait sa main trembler. Le professeur avait donné ses consignes et elle devait hélas renvoyer le démon de la où il venait. Elle prononça la formule adéquate :

"Iter Finem"

Et rien ne se passa, le démon, plus agité que jamais semblait essayer de se libérer des liens qui le retenait dans le cercle. Et maintenant, elle faisait quoi ?


____________________________________


Dernière édition par Mary Kane le Lun 17 Mar - 18:56, édité 2 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur


    | STAFF DE POUDNOIR

| STAFF DE POUDNOIR
avatar
Date de naissance du joueur : 22/01/1990
Âge du joueur : 28
Arrivé sur Poudnoir : 09/07/2007
Parchemins postés : 5408



Pensine
Mon casier judiciaire est: Rien à reprocher
Mon niveau magique est:
Ma résistance magique est de:
Admin


MessageSujet: Re: Cours I, cycle III : Démonologie Dim 16 Mar - 18:58

Le membre 'Mary Kane' a effectué l'action suivante : Lancer de dés

'COURS élève connaiss' :

Résultat :

____________________________________
Administrateur.
Poudnoir 2014 Action !!
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.poudnoir.com



avatar
Date de naissance du joueur : 13/09/1995
Âge du joueur : 22
Arrivé sur Poudnoir : 12/01/2014
Parchemins postés : 103



Pensine
Mon casier judiciaire est: vide
Mon niveau magique est: PA2 - Elève Connaisseur
Ma résistance magique est de: 8PV
Jill Witcher


MessageSujet: Re: Cours I, cycle III : Démonologie Dim 16 Mar - 18:59

Redevenir le centre des rumeurs. Cela avait toujours été plus ou moins le cas avec Jill Witcher, mais il fallait admettre que toute l'école avait eu bien d'autres chats à fouetter entre le départ de l'inquisitrice Platt (même si elle aimait sa grand-mère, Jill elle même devait reconnaître qu'elle n'avait pas été des plus douée), l'agression d'Ariana, l'hospitalisation et le retour de Mary, puis finalement l'arrivée de la nouvelle inquisitrice, Bellatrix Lestrange, et juste avant, celle d'un nouveau professeur. Un vieux avec une tête de fou. A vue de nez, la jeune fille se disait qu'il était sans doute professeur de magie noir : elle avait un instinct pour ça, sans doute, car il se révéla qu'il l'était vraiment. Enfin peu importait, pour en revenir au fait qu'elle se retrouvait à nouveau au centre des rumeurs, il fallait bien avouer qu'elle le cherchait. Mais passer sa vie à se morfondre ne pouvait convenir à Jill. La honte qu'elle avait concernant Llewelyn ne disparaissait pas pour autant : elle arrivait juste un peu mieux à cohabiter avec en pensant à autre chose. Et comme il était hors de question qu'elle cesse de jouer son rôle de pétasse, il fallait bien qu'elle trouve autre chose. Non pas que cela lui plaisait particulièrement – même si dans le fond, elle avait ce caractère affirmé qu'elle prétendant avoir, être superficielle pouvait être agaçant à la longue – mais il fallait bien qu'elle fasse ce qu'on attendait d'elle. Etre une brillante jeune fille puriste, riche et de sang pur demandait une énergie considérable dépensée à être admirée. Elle ne se servait pas d'Isaac pour ça : en fait, elle n'y avait même pas songé, n'avait même pas fait exprès, pour une fois, de réveler leur relation. Si toute l'école s'en était aperçue, c'était effectivement parce qu'elle l'avait embrassé en public, mais cela lui était venu naturellement, et par pour s'exposer en particulier.

Elle se demandait ce que Wayland pouvait bien en penser : concrètement, elle soupçonnait son frère d'avoir arrêté depuis longtemps de s'interroger sur ses relations amoureuses, comme elle évitait de se préoccuper des siennes. Et vu les siennes, elle doutait franchement qu'il se soit aperçu de quoi que ce soit. Tout d'abord très sombre, il paraissait aller un peu mieux en ce moment : Jill soupçonnait donc qu'il aie découvert qu'Ariana était encore en vie, ou qu'il l'aie revue, elle ne savait pas trop.

Qu'importait, il fallait qu'elle aille en cours, et elle était presque en retard. Mais toujours à l'heure. Elle s'assit à coté d'Isaac d'autorité – comme si quelqu'un allait lui contester cette place là de toute façon.

« J'ai loupé quelque chose ? »

Le professeur semblait ne pas l'avoir attendue pour commencer son cours, et elle paniquait légèrement. Il fallait dire que son sac était un bordel sans nom. Maquillage, carnet, livre de poésie, parchemins volants, crayons, rejoignirent dans le désordre la table avant qu'elle ne réunisse à trouver de quoi noter et qu'elle puisse écrire. Grey allait tellement vite qu'elle ne prit pas le temps de ranger quoique ce soit. Heureusement, il s'arrêta assez tot pour faire de la pratique. Bonne idée, ça. Jill était assez doué en magie noire. Pas mauvaise, sans plus.

Elle enchaina pourtant les formules sans un raté. Coup de chance, don, explication particulièrement bien formulée ? En tout cas elle réussit à invoquer le démon sans difficulté et le rééxpédia de là où il venait sans problème.


Dernière édition par Jill Witcher le Lun 14 Avr - 13:42, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur


    | STAFF DE POUDNOIR

| STAFF DE POUDNOIR
avatar
Date de naissance du joueur : 22/01/1990
Âge du joueur : 28
Arrivé sur Poudnoir : 09/07/2007
Parchemins postés : 5408



Pensine
Mon casier judiciaire est: Rien à reprocher
Mon niveau magique est:
Ma résistance magique est de:
Admin


MessageSujet: Re: Cours I, cycle III : Démonologie Dim 16 Mar - 18:59

Le membre 'Jill Witcher' a effectué l'action suivante : Lancer de dés

'COURS élève doué' :

Résultat :

____________________________________
Administrateur.
Poudnoir 2014 Action !!
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.poudnoir.com



avatar
Date de naissance du joueur : 10/03/1981
Âge du joueur : 37
Arrivé sur Poudnoir : 17/09/2013
Parchemins postés : 267



Pensine
Mon casier judiciaire est: vide
Mon niveau magique est: PA2 - Elève Connaisseur
Ma résistance magique est de: 8PV
Isaac Bedan


MessageSujet: Re: Cours I, cycle III : Démonologie Dim 16 Mar - 18:59

Une nouvelle tête avait fait son apparition, quelques jours auparavant, à la table des professeurs. Le nouveau venu n'avait pas été présenté officiellement à la foule en liesse – on n'était plus à l'époque de Dumbledore et des salves d'applaudissements de début d'année – aussi les élèves en étaient-ils réduits à émettre des suppositions quant à l'identité de ce nouveau prof. Car il s'agissait forcément d'un prof ; les autres adultes de Poudlard ne prenaient pas leur repas à la grande table. Qui, alors ? Isaac s'était rapidement désintéressé de la question ; quelques minutes à peine après la découverte de cette nouvelle tête, il manifestait son retrait du débat en lançant :

-En tout cas, il a une belle tête de dingue, ce mec-là. J'espère juste ne pas l'avoir comme prof. Tiens, Clifton, fais-moi passer les œufs brouillés, j'ai la dalle !

Et il s'était mis à vider une copieuse assiette d’œufs tandis que ses camarades de Serpentard discutaient encore quelques instants au sujet du prof. Puis, tout naturellement, des sujets autrement plus intéressants avaient accaparé leur attention. Les nanas, par exemple. Isaac s'était montré discret quant à sa relation avec Jill, mais la jeune fille avait affiché sa nouvelle conquête en l'embrassant devant une foule de témoins, si bien que le couple Bedan-Witcher bis était désormais officiel. Le jeune Bedan avait fait quelques envieux dans son dortoir – une sorte de course à la petite amie s'était engagée entre les occupants, et trois d'entre eux se débattaient encore dans les affres de la virginité. Maintenant qu'il était assuré de ne plus être le dernier puceau de l'étage, Isaac ne se privait pas pour balancer des réflexions gouailleuses à ses camarades moins chanceux, tout en reconnaissant dans un coin de son esprit que c'était Jill qui avait tout fait pour qu'ils soient ensemble. Mais ça, il ne l'avouerait jamais devant les copains. Il était un homme, et un homme se doit d'être conquérant et sûr de lui, pas vrai ?

Avec de telles préoccupations, la nouvelle tête apparue à la table des profs ces derniers jours lui était rapidement sortie de l'esprit. Et comme il s'était beaucoup plus intéressé aux sous-vêtements de Jill qu'au tableau d'affichage, il ignorait qu'un nouveau professeur de magie noire prenait ses fonctions à l'école. Si bien qu'il crut tout d'abord s'être trompé de salle, en voyant arriver le vieux à tête de fou dans le couloir où il attendait avec ses camarades. Il interrogea du regard Jon, qui se trouvait à côté de lui, et l'autre haussa les épaules. Lui aussi avait eu d'autres occupations, ces derniers temps. Ils entrèrent dans la salle, se posèrent en évitant le premier rang, silencieux - Jon eut le bon goût de laisser la place à côté de son ami libre, des fois que Jill voudrait s'y installer. Isaac, fidèle à ses habitudes, sortit de son sac son cahier de magie noire et commença à griffonner quelques formes géométriques dans la marge, en attendant de savoir quoi dessiner. En même temps, il écoutait parler le professeur Grey, dont le style brut de décoffrage lui plaisait bien. Bon, il semblait être le genre de type qu'il vaut mieux avoir de son côté que contre soi, mais sa manière de parler, sans détours, vulgairement au besoin, cela changeait du discours policé des autres enseignants. Lorsqu'il parla de la violence comme solution à tout, et conseilla de cogner plus fort, Isaac esquissa un regard machinal vers Llewelyn ; il n'acheva pas, cependant, par respect pour Jill qui n'aimerait pas ça. Par la suite, il n'eut guère le loisir de relever la tête, hormis pour copier ce qui s'inscrivait au tableau. L'enseignant se lança dans une explication détaillée que le gamin nota soigneusement, aussi complètement que possible.

Des questions ? Oui, il en aurait eu, mais il n'osa rien demander. Il irait voir en bibliothèque s'il trouvait les réponses dans des grimoires, cela lui convenait mieux que de lever la main devant tout le monde. Il se contenta donc de noter la suite, puis, posant sa plume, écouta avec attention les consignes du professeur. Invoquer un démon. Ce n'était pas un peu musclé pour un premier cours, comme travaux pratiques ? Bref, on ne lui demandait pas son avis... Il soupira en prenant une craie pour tracer le cercle demandé par le professeur, puis le pentagramme. Bon, maintenant, le vif du sujet.

À sa grande surprise, le début de l'exercice se passa plutôt bien. Isaac Bedan était du genre pessimiste, et il s'étonnait toujours de réussir quelque chose. Il n'était pourtant pas plus mauvais qu'un autre, mais ce manque de confiance plombait souvent ses résultats. Il parvint sans trop de difficultés à ouvrir le vortex, puis à faire venir un démon, aussi moche que celui du prof mais nettement plus petit, et plus agité aussi. La créature posa sur lui un regard torve, pas vraiment engageant ; visiblement, être enfermé dans ce cercle ne lui convenait pas. Isaac prononça la dernière formule de l'exercice, espérant terminer e n beauté et renvoyer ce machin dans ses foyers, mais rien ne se passa. Le démon continuait de le fixer, en essayant de rompre le cercle qui le retenait. Isaac profita d'un passage du prof à proximité pour demander à mi-voix :

-Euh... monsieur... comment on fait pour rectifier le tir ?


Dernière édition par Isaac Bedan le Mar 8 Avr - 23:04, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur


    | STAFF DE POUDNOIR

| STAFF DE POUDNOIR
avatar
Date de naissance du joueur : 22/01/1990
Âge du joueur : 28
Arrivé sur Poudnoir : 09/07/2007
Parchemins postés : 5408



Pensine
Mon casier judiciaire est: Rien à reprocher
Mon niveau magique est:
Ma résistance magique est de:
Admin


MessageSujet: Re: Cours I, cycle III : Démonologie Dim 16 Mar - 18:59

Le membre 'Isaac Bedan' a effectué l'action suivante : Lancer de dés

'COURS élève connaiss' :

Résultat :

____________________________________
Administrateur.
Poudnoir 2014 Action !!
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.poudnoir.com



avatar
Date de naissance du joueur : 13/09/1995
Âge du joueur : 22
Arrivé sur Poudnoir : 21/09/2013
Parchemins postés : 154



Pensine
Mon casier judiciaire est: vide
Mon niveau magique est: PA3 - Sorcier Adulte
Ma résistance magique est de: 11PV
Wayland Witcher


MessageSujet: Re: Cours I, cycle III : Démonologie Dim 16 Mar - 19:00

Vie facile. Tu parles. Il ne se passa pas grand chose d'intéressant pour Wayland Witcher ces temps ci. Il était resté assez longtemps un peu apathique. Sans savoir trop quoi faire, car rien ne l'intéressait plus réellement. La tristesse avait pris le dessus, toute forme de colère s'était évanouie. Il arpentait les couloirs en solitaire : sa fratrie n'essayait même plus d'intervenir. Il était dans un état lamentable et il pensait juste à Ariana, simplement à elle. Le fait que Llewelyn soit son demi-frère, par exemple, le laissait de marbre, purement et simplement. Enfin non, pas de marbre, mais c'était finalement un détail qui se révelait mineur dans sa vie, et que Wayland acceptait. Plus ou moins. Mais beaucoup plus facilement que l'idée qu'il avait pu perdre Ariana. Qu'est-ce qu'il allait faire maintenant ? Il n'en savait rien. Et donc il était resté dans cet état, sans plus prêter attention à rien. Toutes les nouveautés concernant l'école lui passèrent bien au dessus, renfermé qu'il était dans sa tristesse. Jusqu'au moment où il reçut LA lettre. Bien sur, il ne pouvait pas vraiment en parler : d'ailleurs il ne le voulait pas vraiment, il préférait attendre, en savoir plus, et il avait l'impression que ça ne comptait que pour lui. Mais au moins, maintenant, il savait. Ariana était vivante. Il ne pouvait pas imaginer meilleure nouvelle. Et si ça pouvait paraître curieux qu'il aille aussi bien alors qu'il était sensé être triste, Way s'en fichait éperdument. Il fallait juste qu'il s'arrange pour la voir. C'était tout.

A partir de là, il reprit peu à peu contact avec le monde réel. La nomination de Bellatrix Lestrange pour remplacer sa grand-mère lui parut beaucoup plus réelle, finalement, et il s'aperçut qu'il était le dernier au courant que sa sœur sortait avec Isaac Bedan. Il songea qu'il faudrait peut-être qu'il lui parle, à celui là. Il n'avait rien contre lui, mais bon, entre beaux-frères, du coup, entretenir des relations ça se faisait. Du coup, il était également passé à coté du retour de Mary – mais au moins à présent ils pouvaient recommencer leurs conversations le soir. Enfin, ils avaient un nouveau professeur de magie noire. Ca ne plaisait que moyennement à Wayland dans la mesure où il était réellement mauvais en magie noire : ce n'était pas un combattant et ce n'était pas du tout son domaine favori.

D'autant que le professeur, particulièrement violent et vulgaire, ne semblait pas décider à les mettre en confiance. Il eut juste le temps de saluer des connaissances et de lancer à Isaac, sur le ton de la plaisanterie :

« Tu seras gentil avec ma sœur, hein ? »

Et de s'asseoir que déjà Grey commençait. Ce vieux ronchon semblait décider à les bousculer. Peut-être bouscula-t-il un peu trop Wayland d'ailleurs, car il ne réussit que la première étape de la pratique. Il se retrouva donc avec un vortex ouvert, incapable de produire autre chose ou d'invoquer le démon. Il adressa un sourire à son demi-frère :

« Trop cher pour ce que ça vaut, apparement. »


Dernière édition par Wayland Witcher le Lun 14 Avr - 14:25, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur





Contenu sponsorisé


MessageSujet: Re: Cours I, cycle III : Démonologie

Revenir en haut Aller en bas

Cours I, cycle III : Démonologie

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut
Page 1 sur 2Aller à la page : 1, 2  Suivant

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
POUDNOIR :: 

Détente

 :: Archives :: PN origins :: Poudlard
-