POUDNOIR
Cher (e) Sorcier (e),
Tu viens de débarquer dans un monde de la Magie subissant la dictature cruelle et sanglante de Lord Voldemort !
Un Monde où tout n'est que pouvoir, les faibles ne survivent pas ou suivent péniblement les forts.

Poudnoir est un forum qui se veut le plus réaliste possible ainsi la violence des combats et l'atmosphère de cette dictature est retransmise le mieux possible.
Auras tu le courage de nous rejoindre ?
Forum RPG Harry Potter Post-Bataille de Poudlard

Partagez|

Dossier MacFusty || Yaxley || Fini

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas
AuteurMessage



avatar
Date de naissance du joueur : 13/09/1995
Âge du joueur : 22
Arrivé sur Poudnoir : 15/06/2012
Parchemins postés : 125



Pensine
Mon casier judiciaire est: vide
Mon niveau magique est: Non évalué
Ma résistance magique est de: Non évaluée
Rygger Yaxley


MessageSujet: Dossier MacFusty || Yaxley || Fini Dim 30 Mar - 18:31

Il n'aurait pas cru que cela serait son dernier dossier. Personne ne s'attendait à ce que Rygger Yaxley  démissionne et s'il en avait lui même pris la décision, c'est uniquement en désespoir de cause. Des années à servir le purisme pour finir comme ça lui semblait un beau gâchis, mais il restait un homme professionnel, il irait jusqu'au bout. Il verrait Mike et John tout à l'heure. Cela serait la fin de sa carrière ici. Le bureau de Buckingham Palace n'aurait pas eu le temps de s'imprimer de sa marque comme celui du ministère, et d'ailleurs Yaxley le trouvait tristement impersonnel, même si ce n'était pas foncièrement étonnant vu l'homme qu'il était. Froid et glacial, son bureau au Ministère n'avait laissé place qu'au travail et à l'étude des dossiers. Ici, il n'y avait rien, carrément rien, ce qui était plus vide que glacial et risquait peu d'impressionner les convoqués, technique qu'affectionnait pourtant beaucoup le commissaire du sang. Faire peur et donc faire perdre ses moyens à quelqu'un, c'était facile lorsqu'on était lui, si sinistre et si vieux, austère et mauvais. Jamais vous n'étiez assez bien pour Rygger Yaxley, il y avait donc peu de chance pour qu'il soit sympathique. Il ne connaissait pas la clémence et méprisait ceux qui en usait. Ainsi il avait séveremment réprimandé différents commissaires, puisqu'il était plus ou moins leur chef. Ils n'étaient pas là pour copiner avec les convoqués, ils n'avaient pas à être sympathiques, ils avaient juste à faire leur devoir. Rygger Yaxley était quelqu'un de purement procédurier, et il se foutait du reste. La loi, jusqu'à la mort, voilà quel aurait pu être son credo. Qu'importait la personne qu'il avait en face de lui, il s'en fichait éperduement.

La loi et le sang. Rien ne comptait plus sinon le sang pour lui. Rygger Yaxley était de la vieille école : l'idée de l'Intendant d'essayer de créer une communauté intégrant les sang mêlés en leur faisant croire qu'ils pouvaient être acceptés, il n'avait toujours pas pigé, et ne pigerait jamais. Sans doute était-il un vieux con réactionnaire. C'était même indubitable, mais il n'avait jamais envisagé d'essayer de changer, car pour lui, il était dans son bon droit. Ainsi il se fichait éperdument d'être méchant ou gentil avec les gens, il faisait ce qu'il devait, et il le faisait parce qu'il était supérieur à cette bande de gamin sans cervelle. Parce que oui, la direction s'acharnait à lui envoyer des gamins sans cervelle. Il y avait bien du y avoir une consigne quelconque lui disant de faire preuve de psychologie et de tact, mais ce n'était pas un ordre officiel, autant dire que Rygger Yaxley n'en avait pas réellement  tenu compte. La psychologie infantile, chez lui, et même dans l'éducation de son fils, c'était limité aux baffes, ce qui était tout aussi efficace. Négocier avec les gosses était inutile et ne faisait que vous faire perdre de l'autorité.

Il continua donc sa dernière journée tranquillement. Sans rien dire, sans rien faire de particulier. Il fit preuve du même professionnalisme, et à la fin de la journée, tout ce qu'il avait en cour était bouclé. Il ne restait plus qu'un seul dossier. Une gamine du nom de Kimeria MacFusty. Une poufsouffle, prétendant au sang mêlé, vivant dans une ile paumée avec des dragons. Kimeria. Franchement, cela prouvait que des parents détestaient leurs enfants, ce prénom était ridicule. Bon. Il n'allait pas faire de cadeaux. Il ordonna de faire entrer, et commença :

« Mademoiselle MacFusty, asseyez vous. Je suis le commissaire Yaxley, et je suis en charge de votre dossier. Je vous préviens que le moindre mensonge proféré ici pourra être retenu contre vous et qu'il vous fera condamner. Bien, commençons. Interrogateur : commissaire Rygger Tywin Yaxley , interrogée : Kimeria Hermina MacFusty, prétendante au sang mêlée. Veuillez  répondre par oui ou par non à mes questions et me corriger en cas d'erreur. Vous êtes bien Kimeria Hermina MacFusty ? Née le 2 Février 1991 dans les Hébrides, Ecosse ? De nationalité britannique ? Scolarisée à Poudlard en 5 ème année dans la maison Poufsouffle ? Indiquez moi votre actuelle adresse hors de Poudlard. Ceci est bien votre baguette ? » 

Il montra la baguette que la sécurité lui avait remise et il continua :

« Vous prétendez donc au statut de sang mêlé. Ce n'est pas une gloire, vous le savez. Qui est l'ancêtre qui a souillé votre sang ? Je veux le détail des identités de vos parents et grands-parents, et un résumé de l'histoire de votre famille si la souillure remonte à plus loin. Et des preuves écrites, pas de discours fantaisistes. »

Sévère. Il détesterait toujours la clémence.


Dernière édition par Rygger Yaxley le Dim 6 Avr - 16:53, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur



avatar
Date de naissance du joueur : 26/02/1992
Âge du joueur : 25
Arrivé sur Poudnoir : 08/03/2014
Parchemins postés : 250



Pensine
Mon casier judiciaire est: vide
Mon niveau magique est: PA2 - Elève Connaisseur
Ma résistance magique est de: 7PV
Kimeria MacFusty Origins


MessageSujet: Re: Dossier MacFusty || Yaxley || Fini Lun 31 Mar - 16:07

Sa main passa nerveusement sur le dossier qu'elle avait sur ses genoux. Le stress était palpable, vraiment elle était angoissée à l'idée de passer son entretien seule, elle avait toujours pensé que son frère ou sa sœur serait là pour l'épauler, pour faire ça à sa place, mais la commission du sang en avait décidé autrement, voilà pourquoi elle patientait dans la salle d'attente, seule, sa jambe effectuant de rapides mouvements de haut en bas pour évacuer le stress.
Elle baissa la tête, cachant désormais son visage derrière ses cheveux clairs, ce dossier était tout ce qu'elle avait, un malheureux petit dossier. Si seulement elle avait écouté ce que ses parents lui avaient dit …


*****************************


Comment aurait elle pu écouter de toute manière ? Elle était là, verte et défigurée par la maladie, couchée dans son grand lit froid dont l'étreinte n'avait jamais été aussi désagréable.
Si elle n'était pas à l'école c'était uniquement à cause de cette foutue maladie qui la clouait au lit, une maladie qu'on disait particulièrement méchante et vicieuse. La dragoncelle était la raison de tout son malheur.
Jamais cette chambre ne lui était parue si petite. Elle avait beau donné sur la mer, elle avait tout l'air d'une prison dorée. Dehors, le monde l'attendait, et elle ne pouvait pas en profiter, cloîtrée dans un endroit qu'elle appréciait autrefois.
Sa mère était arrivée avec un gros album de famille et un masque, histoire de ne pas être contaminée, et elle avait décidé qu'ensemble elle préparerait les commissions du sang des enfants de la famille. Alors elle avait commencé par raconter son histoire, puis celle de ses grands-parents, Kimmy avait déjà décroché, trop malade pour suivre, elle préférait se reposer plutôt que de devoir subir ce genre de torture. Elle avait le temps se disait elle, oui elle avait le temps, aucun des membres de la famille n'avait été appelé, on ne commencerait pas par la plus jeune, non ça n'était pas logique de commencer par la plus jeune … elle avait le temps …


*****************************


Continuant de taper de la patte, l'angoisse montait à mesure que les secondes défilaient. Une éternité, cela durait une éternité, pourquoi avait il fallu qu'elle arrive si tôt ? Pourquoi l'avait on bougé de Poudlard alors qu'elle avait largement le temps ? Cela faisait quoi, une heure qu'elle attendait ? C'était trop long, trop insoutenable, les nerfs commençaient à se faire sentir.
Calme Kimmy, calme, c'est pas le moment de craquer, se répétait elle comme pour se donner un courage illusoire. Ce même courage peinait d'ailleurs à venir.
Cela avait beau être la fin de journée, elle n'en pouvait plus d'attendre, elle avait envie de partir, de s'en aller alors que son commissaire la faisait poireauter, mais encore une fois elle ne parvint pas à se lever de son siège, tétanisée à l'idée que cela pourrait être à son tour de passer devant la commission.

Et puis vint le moment où on l'appela. Relevant la tête, incrédule, elle ne sut pas trop comment réagir. C'était bien elle ? Oui, oui, mais que faire ? Quoi déjà ? Non j'veux pas y aller !!
Un garde la souleva de sa chaise, la tirant par le bras comme pour la bouger de force. Debout sur ses deux pieds elle suivit la secrétaire et entra dans les lieux où un vieux bonhomme l'attendait.
Il n'avait pas l'air très commode, vraiment pas, mais alors pas du tout, c'était encore plus rassurant.
Chose déconcertante, l'endroit était vide, mais vide de chez vide, rien que dalle, tout juste de quoi se poser et discuter, autant dire le strict nécessaire. C'était si impersonnel que ça en devenait troublant, c'était vraiment le bureau d'un commissaire du sang ? Si oui ce mec là ne devait pas être un rigolo.
S'avançant fébrilement, elle le salua d'un signe de tête aussi courtois que possible avec un sourire à demi-forcé pour essayer de dissimuler son anxiété. Elle avait encore du chemin à faire pour cacher ses émotions la gamine, en tout cas elle essayait d'y mettre de la bonne volonté, elle ne pouvait qu'espérer que cela ne soit pas elle le problème … en fait il valait mieux qu'il n'y ait pas de problèmes du tout, oui, ça serait mieux, mais elle ne pouvait pas choisir à la place de ce commissaire du sang à l'air lugubre et pas très gentil.

« Mademoiselle MacFusty, asseyez vous. Je suis le commissaire Yaxley, et je suis en charge de votre dossier. Je vous préviens que le moindre mensonge proféré ici pourra être retenu contre vous et qu'il vous fera condamner. »

La gamine essaya de ne pas paraître décontenancée, mais c'était difficile compte tenu de l'annonce aussi brutale qu'effrayante. La faire condamner ? Mais pourquoi ? Elle n'était encore qu'une gamine innocente qui ne connaissait rien à la vie. Oh lala ça commençait mal de chez mal. Le commissaire Yaxley entrait dans le sujet d'une manière aussi franche que bourrine. C'était pour la faire flipper où il était tout le temps comme ça ? À cet instant, Kimmy sentit son cœur s'emballer, sa jambe parcourue d'un léger tremblement indiquant très clairement son état de stress avancé. Son sourire forcé se transforma en un mordillement de lèvre, elle essayait de ne pas extérioriser son ressenti mais c'était impossible la pression était bien trop importante.
Comment allait elle faire ? Et si cela ne suffisait pas ? Si on l'envoyait croupir à Azkaban avec les pires rebuts du Royaume-Uni ? Oh non elle ne voulait pas y penser, elle avait peur … peur de mal faire, peur de ne pas réussir.

«Bien, commençons. Interrogateur : commissaire Rygger Tywin Yaxley , interrogée : Kimeria Hermina MacFusty, prétendante au sang mêlée. Veuillez répondre par oui ou par non à mes questions et me corriger en cas d'erreur. Vous êtes bien Kimeria Hermina MacFusty ? Née le 2 Février 1991 dans les Hébrides, Ecosse ? De nationalité britannique ? Scolarisée à Poudlard en 5 ème année dans la maison Poufsouffle ? Indiquez moi votre actuelle adresse hors de Poudlard. Ceci est bien votre baguette ? » 

Kimeria hocha positivement la tête. Nationalité britannique ? On ne disait pas plutôt nationalité écossaise ? Elle fut assaillie d'un doute qui la rongea, l'empêchant de répondre dans l'instant. Et voilà qu'elle perdait ses moyens pour une question aussi débile que badine. Pourquoi mon dieu, pourquoi ? Dans l'urgence, elle improvisa, préférant ne pas contredire le commissaire du sang, c'était lui qui avait le pouvoir, elle, ne devait que s'écraser et répondre aux questions. S'il disait blanc alors c'était blanc, s'il disait noir c'était noir, elle ne souhaitait pas se le mettre à dos.

« C'est … exact … j'habite sur l'île d'Islay au manoir MacFusty à coté de Portnahaven, dans les hébrides. Et je pense que c'est ma baguette ... »

Tu penses que c'est ta baguette ? Tu n'en es pas sûre ? Mais qu'est ce que tu racontes ma pauvre fille ? Elle se ressaisit aussitôt, reprenant sur un ton presque alarmé.

« Enfin ... je veux dire … oui c'est ma baguette.»

Elle espérait avoir rattrapé le coup mais ce n'était pas dit, s'il le voulait, le commissaire pourrait chipoter sur son hésitation et il n'avait pas fini de voir la demoiselle s'embrouiller et balbutier, elle n'était pas le meilleur exemple pour ce qui était de la confiance en soi, ça non.

« Vous prétendez donc au statut de sang mêlé. Ce n'est pas une gloire, vous le savez. Qui est l'ancêtre qui a souillé votre sang ? Je veux le détail des identités de vos parents et grands-parents, et un résumé de l'histoire de votre famille si la souillure remonte à plus loin. Et des preuves écrites, pas de discours fantaisistes. » 

Bon, il fallait se lancer, avancer et essayer de ne pas se planter. Prenant une grande respiration, la petite MacFusty sortit des papiers de la pochette qu'elle avait sur les genoux avant de les disposer sur la table devant elle, commençant son explication en essayant de se concentrer un maximum.

« Le clan MacFusty existe depuis très longtemps … nous sommes les gardiens des noirs des Hébrides de génération en génération, c'est un peu notre héritage familial. En fait, nous gardons les dragons pour le compte des décideurs du Royaume-Uni en collaboration avec le RCCM depuis sa formation. D'ailleurs ma sœur y travaille, dans le service des ...»

Elle s'arrêta net, constatant qu'elle avait dévié du sujet principal. Elle se reprit donc avant de continuer.

« Excusez moi … mes parents sont Sylvia MacFusty et Bruce MacFusty. Ma mère a étudié à Poudlard dans la maison Gryffondor et mon père était à Serdaigle, ils se sont connus là bas je crois … j'ai leur certificat de scolarité.»

Elle les posa devant le commissaire calmement. Est ce qu'elle faisait bien ? Difficile, l'autre demeurait passablement impassible.

« Donc mon père dirige la gestion des dragons comme son père avant lui. Mes grands-parents paternels sont Joseph et Astéria MacFusty, je crois qu'ils ont aussi étudié à Poudlard, lui à Gryffondor et elle à Serdaigle ...»

Comme précédemment, elle posa les certificats devant le commissaire avec les actes de naissance, un de Sainte-Mangouste pour sa grand-mère et l'autre d’Édimbourg pour son grand-père.

« Je ne connais pas bien mes grands-parents maternels … ce sont des sorciers qui habitent à coté de Coventry. Ils se nomment John et Heather Frazer. J'ai juste leur certificat de naissance à Sainte-Mangouste ...»

Après quoi elle termina son explication de manière un peu confuse.

« J'ai d'autres certificats de naissance avec moi concernant la famille MacFusty … pour mes plus vieux ancêtres, je n'ai pas beaucoup d'informations … peut être que les archives du RCCM concernant les noirs des Hébrides peut apporter plus de détails, je ne sais pas.»

Si le clan MacFusty prétendait au sang-mêlé c'était en partie parce que les affaires de sang ne les intéressaient pas vraiment et qu'il leur était tout bonnement impossible de prouver que leur sang était à cent pour cent sorcier, voilà tout. Une chose était sûre, ils gardaient les dragons depuis très longtemps et ça n'était pas prêt de changer, le gouvernement avait toujours besoin de quelqu'un pour s'occuper de ce genre de problème et l'héritage se perpétuait encore et encore, délestant le gouvernement d'un poids encombrant.
Quant à Kimmy, elle envisageait de poursuivre la tradition, mais il fallait avant tout qu'elle passe sa commission du sang et cela dépendait du commissaire Yaxley. Elle n'était pas peu fière d'elle, mais difficile de laisser de coté l'appréhension. Elle pensait avoir bien fait, on lui donnerait peut être raison, ou peut être pas, elle n'avait plus qu'à attendre.
Baissant les yeux, pour regarder sa pochette sur ses genoux, elle ne dit plus un moins en attendant de savoir ce qu'en dirait le commissaire.

Hrp:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur



avatar
Date de naissance du joueur : 13/09/1995
Âge du joueur : 22
Arrivé sur Poudnoir : 15/06/2012
Parchemins postés : 125



Pensine
Mon casier judiciaire est: vide
Mon niveau magique est: Non évalué
Ma résistance magique est de: Non évaluée
Rygger Yaxley


MessageSujet: Re: Dossier MacFusty || Yaxley || Fini Mer 2 Avr - 12:23

Dernier dossier pour Rygger Yaxley. Ce n'était pas pour autant qu'il le traitait sans réfléchir et sans sérieux, Rygger Yaxley était incapable, de toute façon, de ne pas être sérieux. Il détestait foncièrement le manque de données et de sérieux. Il détestait mal faire son travail. Sa conception du purisme, purement familiale, s'accordait avec sa conception du travail. Il avait toujours le même air lugubre et austère. Cet air qui ne semblait comprendre que les choses sérieuses. On ne pouvait nier que le commissaire du sang était un homme intelligent, qu'on le veuille ou non, c'était un juriste brillant. Et un théoricien puriste reconnu. Mais sur le reste, il fallait aussi avouer que c'était un personnage tristement terne. Toute son intelligence semblait uniquement dédier à la froideur, au mépris, à l'orgueil, à la solidarité familiale et vieillotte qui faisait les chefs de familles puristes du siècle dernier. Aucune place pour l'imagination, l'art, l'amour...Sans doute cela avait-il le cas il y avait des années, mais alors c'était avant la mort de sa femme, et depuis le vieil avocat était devenu de plus en plus sombre et de plus en plus dur. On le disait extrême, on se plantait. Il n'était simplement qu'un applicateur féroce et fidèle du droit positif dans son intégralité, quitte à être contradictoire et à se planter lui même. Mais il n'avait pas non plus d'ego, il faisait simplement son travail. Normalement, s'il le faisait correctement, cela n'attirait pas d'ennuis. Et même si ça lui en attirait, il s'en fichait un peu : Rygger se savait être dans son bon droit et jamais il ne renoncerait à cette idée.

Ainsi il paraissait toujours sur de lui même face à des gens plus gradés. Jamais on ne pouvait lui reprocher quoique ce soit mis à part peut-être son manque de tact, mais Rygger jugeait qu'il n'était pas là pour faire des politesses. L'idée qu'il pouvait être impressionnant ne lui venait pas à l'idée puisqu'il faisait juste son travail. En revanche il estimait que les convoqués devaient être polis vu que eux, potentiellement, étaient pris en défaut, qu'ils avaient quelque chose à prouver (contrairement à lui) et qu'ils devaient être respectueux envers la loi : en l’occurrence, lui même. Mais Rygger Yaxley jugeait aussi que si on n'avait rien à se reprocher, alors il n'y avait pas de raison de paniquer. Si bien qu'il détestait les enfants, qui paniquaient tout le temps pour un oui ou pour un non sans qu'on sache pourquoi. Il n'aimait pas non plus les adolescents qui prenaient tout par dessus la jambe ou ceux qui paniquaient comme celle ci. Le stress ? Il ne connaissait pas, la notion lui était foncièrement étrangère.

Aussi, si les gens paniquaient et se mettaient à bafouiller, pour Yaxley, c'était obligatoire ils lui cachaient quelque chose. Dans le cas de cette gamine – décidement, quel prénom stupide – le fait qu'elle pense simplement reconnaître sa baguette ne pouvait que le faire tilter :

« Vous pensez ? Vous n'êtes pas sure ? Allons bon. Vous avez bien acheté cette baguette à vos onze ans je suppose ? Vous devriez la reconnaître. Ou alors vous me mentez, mademoiselle MacFusty ? Nous supposerons donc dès maintenant que vous êtes une sang-de-bourbe et que vous avez volé cette baguette. A moins que vous ne pouviez me donner sa composition exacte ? Normalement, si vous l'avez acheté, vous la connaissez, au moins à peu près. »

Il continua l'interrogatoire malgré tout, écoutant la jeune Poufsouffle, prenant des notes, impassible.

« Donc votre famille a toujours travaillé avec le gouvernement ? Y compris le gouvernement bourbiste ? Vos parents le soutenaient-ils ? Vous n'ignorez pas que les sang-de-bourbe y étaient mieux appréciés que sous notre intendance. Vous pensez que vos parents peuvent être des nés-moldus ? Ou un autre membre de votre famille ? Les dénoncer si tel est le cas serait prouverait votre bonne volonté et votre envie de servir le régime, ce qui est une caractéristique des sorciers de sang et non pas des voleurs de pouvoir. »

Il essayait de l'influencer, sans doute, mais il ne voulait pas de mensonge, juste des faits pour éliminer des impurs. Il se foutait éperdument de son arbre généalogique. Il continua en appelant sa secrétaire, après avoir bien étudier les documents :

« Veuillez voir auprès du ministère les mentions du clans MacFusty. Et faites moi identifier tout ça. En attendant, mademoiselle MacFusty, si vous pouvez lancer un sort quelconque afin de démontrer votre habilité magique... »
Spoiler:
 

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur



avatar
Date de naissance du joueur : 26/02/1992
Âge du joueur : 25
Arrivé sur Poudnoir : 08/03/2014
Parchemins postés : 250



Pensine
Mon casier judiciaire est: vide
Mon niveau magique est: PA2 - Elève Connaisseur
Ma résistance magique est de: 7PV
Kimeria MacFusty Origins


MessageSujet: Re: Dossier MacFusty || Yaxley || Fini Sam 5 Avr - 17:44

Quelle idée avait elle d'hésiter ? Mais bien sûr que c'était sa baguette, sauf que le stress et son incertitude naturelle l'avaient poussé à tenir ces propos confus. En même temps, on ne lui avait pas donné en mains propres, comment peut on le savoir si on ne pouvait pas l'examiner ? C'était ridicule, ce mec était ridicule, cette commission était ridicule.
Voilà que Kimmy commençait à stresser encore plus. Sa jambe se mit à se secouer frénétiquement alors qu'elle essayait de cacher son appréhension grandissante. Comment ne pas céder, ne pas laisser les nerfs prendre le contrôle ? En ce moment, tout allait mal pour elle.
Cela s'accentua encore plus lorsque le commissaire rebondit sur l'hésitation fatidique.

« Vous pensez ? Vous n'êtes pas sure ? Allons bon. Vous avez bien acheté cette baguette à vos onze ans je suppose ? Vous devriez la reconnaître. Ou alors vous me mentez, mademoiselle MacFusty ? Nous supposerons donc dès maintenant que vous êtes une sang-de-bourbe et que vous avez volé cette baguette. A moins que vous ne pouviez me donner sa composition exacte ? Normalement, si vous l'avez acheté, vous la connaissez, au moins à peu près. »

Et voilà, le bafouillage avait entraîné un autre problème, une débâcle de plus à l'actif de la petite MacFusty. Il fallait qu'elle lui prouve que tout ceci n'était pas un mensonge, qu'elle était vraiment la propriétaire de cette baguette … dire qu'interroger Ollivander aurait été plus rapide … enfin, voilà qu'il lui mettait la pression, à tel point qu'elle répondit rapidement, sans trop réfléchir, s'empressant ainsi de se justifier réellement.

« Bois de vigne, crin de licorne, 22,4 cm .»

Elle avait lancé tellement rapidement que ça ne pouvait qu'être vrai. Ça, elle l'avait appris avant de venir, elle ne se souvenait plus de la taille exacte et dans le doute ou on le lui demanderait, elle avait récité ça pendant une minute la veille. Visiblement, cela semblait payer puisque le commissaire la laissa poursuivre avant de reprendre la parole pour demander des précisions.

« Donc votre famille a toujours travaillé avec le gouvernement ? Y  compris le gouvernement bourbiste ? Vos parents le soutenaient-ils ? Vous n'ignorez pas que les sang-de-bourbe y étaient mieux appréciés que sous notre intendance. Vous pensez que vos parents peuvent être des nés-moldus ? Ou un autre membre de votre famille ? Les dénoncer si tel est le cas serait prouverait votre bonne volonté et votre envie de servir le régime, ce qui est une caractéristique des sorciers de sang et non pas des voleurs de pouvoir. »

Il n'allait quand même pas la faire chier avec des histoires de politique ? Qu'est ce qu'elle y connaissait elle à la politique ? Rien, strictement rien. Elle n'avait jamais été très intéressée par l'histoire de la magie ou la politique internationale et ça se ressentait dans ses notes plutôt moyennes en ce domaine. Ce qui était sûr, c'était que ses parents n'étaient pas plus puristes que bourbistes, en fait elle ne savait pas qui ils soutenaient exactement, elle ne s'était jamais posée la question à vrai dire, tout ce qui comptait c'était qu'ils étaient prêts à la garder pour s'occuper des dragons de l'archipel, le reste était inutile à ses yeux.
Alors elle se trouva bien emmerdée, quoi répondre à cela ? Elle avait déjà vu ses grands-parents pratiquer la magie, donc pour des nés-moldus c'était mal barré. Non vraiment il cherchait à la pousser à la faute, mais inconsciemment elle passait entre les mailles du filet, maladroitement certes mais elle s'en sortait, faute de quoi on l'aurait déjà emmené.

Alors elle répondit, relativement mal à l'aise de devoir parler au nom d'adultes majeurs et vaccinés. L'honnêteté était sa seule option, elle n'en voyait pas d'autres tout simplement parce que c'était inconcevable pour elle de mentir.

« Mes parents ne sont pas des nés-moldus, j'ai déjà vu mes grands-parents pratiquer la magie ! Et nous gardons les dragons depuis très longtemps !»

C'était dit assez rapidement et naturellement, le stress était là mais elle croyait en ce qu'elle disait.

« Ma famille a travaillé pour tous les gouvernements et je pense pas que garder des dragons demande une implication politique particulière monsieur … je crois pas qu'ils aient soutenu un quelconque gouvernement … je ne sais pas ... »

Elle aurait bien ajouté un 'vous n'avez qu'à leur demander, foutez moi la paix', mais elle n'avait pas le courage de cela et elle baissa donc les yeux en signe d'humilité et de soumission, tout simplement pour ne pas avoir d'ennui. Elle ne leur avait jamais demandé ça, elle s'en foutait elle, ça ne l'intéressait pas du tout ce genre de considérations. De plus, ça n'était pas son problème, ça ne la regardait pas.
Il appela ensuite sa secrétaire pour une obscure raison.

« Veuillez voir auprès du ministère les mentions du clans MacFusty. Et faites moi identifier tout ça. En attendant, mademoiselle MacFusty, si vous pouvez lancer un sort quelconque afin de démontrer votre habilité magique... »

Récupérant sa baguette, la petite Pouffy ressentit un peu de réconfort à la prise en main de l'objet magique. Oui, c'était bien la sienne, elle le sentait. C'était assez spécial à décrire, mais quand elle tenait le manche en bois, la texture lui était familière, c'était difficile à expliquer, le toucher, la sensation, le contact même avec ce qui faisait d'elle une sorcière, c'était vraiment quelque chose d'incomparable.
Lancer un sort ? Là maintenant ? Lequel ? Un sort quelconque, ça voulait dire quoi ? C'était confus comme demande, mais il fallait le faire.
Songeant à un sort, s'éclaircit la gorge, avant de formuler son sortilège.
Donnant un coup de baguette, elle fit apparaître une petite bride, comme celle qu'on mettait aux dragons pour les immobiliser et les empêcher de cracher du feu. La bride était en cuir simple, peu complexe mais efficace, on devinait que ce sortilège était couramment utilisé par le clan MacFusty, principalement pour intervenir rapidement sans se faire blesser, c'était la base pour tout gardien digne de ce nom que de maîtriser ce sortilège simple. Si pour l'instant elle maîtrisait le sort pour créer une bride à dragonnet, elle espérait plus tard être capable d'en faire des biens plus grosses pour les adultes.

Assez satisfaite d'elle, elle esquissa un sourire, enfin elle prouvait qu'elle était sorcière, l'autre ne pouvait pas lui dire le contraire. Elle reposa le morceau de bois devant elle, croisant ses mains sur ses genoux en attendant que l'autre réagisse, fixant cette fois la bride au lieu de ses pieds.
Tout était là, elle espérait que cela suffise pour le vieux commissaire, elle avait assez donné pour le moment. Le RCCM n'aurait aucun mal à confirmer l'existence des MacFusty, de là, elle pouvait se rassurer. Mais de nature anxieuse, elle doutait … il n'y avait pas de quoi.
Restait à attendre le verdict.

Hrp:
 


Dernière édition par Kimeria MacFusty le Sam 5 Avr - 17:52, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur


    | STAFF DE POUDNOIR

| STAFF DE POUDNOIR
avatar
Date de naissance du joueur : 22/01/1990
Âge du joueur : 27
Arrivé sur Poudnoir : 09/07/2007
Parchemins postés : 5397



Pensine
Mon casier judiciaire est: Rien à reprocher
Mon niveau magique est:
Ma résistance magique est de:
Admin


MessageSujet: Re: Dossier MacFusty || Yaxley || Fini Sam 5 Avr - 17:44

Le membre 'Kimeria MacFusty' a effectué l'action suivante : Lancer de dés

'Elève' :

Résultat :

____________________________________
Administrateur.
Poudnoir 2014 Action !!
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.poudnoir.com



avatar
Date de naissance du joueur : 13/09/1995
Âge du joueur : 22
Arrivé sur Poudnoir : 15/06/2012
Parchemins postés : 125



Pensine
Mon casier judiciaire est: vide
Mon niveau magique est: Non évalué
Ma résistance magique est de: Non évaluée
Rygger Yaxley


MessageSujet: Re: Dossier MacFusty || Yaxley || Fini Dim 6 Avr - 16:53

Les enfants et la panique, voilà tout ce que Rygger détestait dans le monde – tout autant que le bourbisme, mais cela, il ne fallait pas lui en parler, sinon il faisait un ulcère. Enfin bon, pour en revenir aux premiers cas évoqués, il haissait profondément les enfants parce qu'il fallait soit disant être gentil et psychologue avec eux, parce qu'ils étaient sensibles. Rygger Yaxley était de la vieille école des juristes qui pensaient que les enfants n'avaient pas de conscience. Autrement dit, la seule psychologie qu'il avait avec se limitait à savoir foutre des baffes. Autant dire qu'il n'était pas exactement surprenant que son fils n'aie pas d'affinité particulière avec lui, vu le père qu'il avait été. Que lui importait, il s'en fichait. Rygger Yaxley ne pouvait pas envisager qu'il puisse mal faire. Sang pur, riche, brillant, il avait tout, et se croyait au dessus des autres. Un personnage imbuvable. Sauf qu'à la commission du sang, il avait le pouvoir. Rygger Yaxley détestait le bruit : en fait, il détestait tout ce qui dérangeait l'ordre feutré et administratif qu'il avait créé. Et les enfants, qui concrètement ne pensaient qu'à jouer et rire et se fichaient éperdument du purisme, même si leurs parents l'étaient, étaient pour lui détestables. Pour les adolescents, Rygger réservait le même jugement sévère. Ils ne pensaient à rien sinon à être des lapins en rut. Quoique les lapins ne parlaient pas, ce qui le dispensait de devoir examiner leur intellect – défaillant chez la plupart des ados. La deuxième chose qu'il ne supportait pas, c'était la panique. Si on paniquait, on avait quelque chose à se reprocher ou on n'avait aucune force de caractère, voire les deux, ce qui était le pire. Mais Rygger Yaxley n'aimait pas non plus l'insolence. Contradictoire ? Il pouvait se le permettre, il avait le pouvoir.

Ainsi, Kimeria MacFusty l'agaçait profondément. D'une elle était Poufsouffle et Rygger n'appréciait pas cette maison fourre-tout. Voire il la méprisait totalement, vu qu'elle contenait presque uniquement des sang-mêlés et des impurs. Ensuite sa famille fricotait avec des créatures magiques et le mépris de Yaxley pour les hybrides n'avait pas de borne. Enfin, c'était une adolescente peu sue d'elle qu'il avait fortement envie de martyriser et qui ne méritait d'ailleurs que ça, vu qu'elle était probablement sang mêlée. En plus sa famille avait l'air gravement dégénérée et il détestait les gens qui ne s'intéressaient pas au purisme, qui n'avaient de conscience politique. Etre neutre, c'était être lâche, être lâche, c'était le commencement du bourbisme. Donc voilà. Il ne pouvait pas apprécier cette gamine.

Quel dommage qu'elle s'en sorte avec la baguette, la composition qu'elle donna était identique à celle que Rygger avait dans le dossier. Si elle l'avait volé, il se serait fait un plaisir de la descendre en flèche. Mais non. Il attendit la suite de l'entretien. Protestation sincère sur ses grands-parents ? Tout le monde avait l'air sincère dans ce métier, mais Rygger jugeait que tout le monde mentait jusqu'à preuve du contraire.

« Travailler avec signifie soutenir, mademoiselle. On ne travaille pas avec des gens qu'on ne soutient pas. Je vais signaler le fait au directeur, monsieur Witcher. Il avisera sur la nécessité d'une quelconque commission de sécurité pour vos parents. »

Il regarda ensuite le sort se faire, et la secrétaire apporta les documents vérifiés. Rygger relut le tout et attrapa un papier rose avant de le tendre à la jeune fille :

« Voici votre certificat du sang. Ne le perdez pas, aucun double ne vous sera délivré. Vous êtes classée sang mêlée. »

Elle resta un instant plantée là :

« Eh bien, vous pouvez partir ! Allons. Et prenez votre baguette. »

Après quoi elle disparut. C'était le dernier dossier de Rygger. Il quitta son bureau pour ne plus jamais y remettre les pieds. Comme toujours, il avait le sentiment du travail bien fait. Sous des dehors très froids, il avait toujours été porté sur l'auto-satisfaction.

Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur





Contenu sponsorisé


MessageSujet: Re: Dossier MacFusty || Yaxley || Fini

Revenir en haut Aller en bas

Dossier MacFusty || Yaxley || Fini

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
POUDNOIR :: 

Détente

 :: Archives :: PN origins :: Monde adulte
-