POUDNOIR
Cher (e) Sorcier (e),
Tu viens de débarquer dans un monde de la Magie subissant la dictature cruelle et sanglante de Lord Voldemort !
Un Monde où tout n'est que pouvoir, les faibles ne survivent pas ou suivent péniblement les forts.

Poudnoir est un forum qui se veut le plus réaliste possible ainsi la violence des combats et l'atmosphère de cette dictature est retransmise le mieux possible.
Auras tu le courage de nous rejoindre ?
Forum RPG Harry Potter Post-Bataille de Poudlard

Partagez|

Un monde de barbares ! (Pv Light)

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas
Aller à la page : 1, 2  Suivant
AuteurMessage


    | Membre de PN Origins

| Membre de PN Origins
avatar
Date de naissance du joueur : 15/10/1987
Âge du joueur : 30
Arrivé sur Poudnoir : 14/12/2010
Parchemins postés : 1218



Pensine
Mon casier judiciaire est: vide
Mon niveau magique est: PA3 - Sorcier Adulte
Ma résistance magique est de: 10PV
Gordon Weiss


MessageSujet: Un monde de barbares ! (Pv Light) Sam 12 Avr - 2:03

Franchement, sa nouvelle vie lui réservait de belle surprise parfois, qui aurait cru que Gordon Weiss, grand allergique des moldu se retrouverait un jour dans leur monde ? Oui, eh bien, après tout il n'était jamais trop tard pour changer n'est ce pas, même sur les sujets les plus épineux et, les moldus étaient un sujet difficile pour le petit sorcier. Oh bien sur, lui n'était plus tout à fait en phase avec les idées puristes, ce n'était pas pour autant qu'il arrivait à affectionner les moldus, trouvant ceux-ci particulièrement barbares, plus que les sorciers ? Cela restait à voir maintenant. Quoi qu'il en soit, il se trouvait désormais dans ce parc, la nuit était tombé depuis une heure ou deux, difficile à dire, plus tôt dans la soirée un jeune sorcier avait été à ses côtés. Encore une fois, le guérisseur était venu en aide à un sorcier en difficulté, médical, une sorte d'empoisonnement. Il l'avait soigné du mieux qu'il pouvait comme à son habitude, ne posant pas de question, ne demandant pas pourquoi il n'allait tout simplement pas à Sainte Mangouste.

Gordon se faisait connaître de cette manière, il faisait son petit chemin dans la clandestinité, il était le gars barbu qui soigne et qui surtout ne pose pas de questions. Visiblement, c'était cette qualité que les gens venant le voir recherchaient en premier, après qu'il soit un bon guérisseur était un petit plus. Généralement, il recevait des messages par hiboux. Comment les oiseaux retrouvaient sa trace était un vrai mystère, des animaux fort intelligents, toutefois il arriva qu'il tombe sur d'éventuels patients par pur hasard. Malheureusement, cela lui apporta quelques ennuis : mort des patients en premier lieu, ce qui était prévisible après tout, il ne pouvait faire des miracles sans véritable matériel médical cependant, ce n'était pas le plus dérangeant, le plus dérangeant fut lorsqu'il tomba sur de véritable dingue, le menaçant de mort tandis qu'il effectuait des soins, ce qui n'était pas source de stresse et de pression non. Or, en ce jour d'avril, les soins ne c'étaient pas trop mal dérouler, à dire vrai, Gordon avait de bonnes raisons de pensé que son patient s'en sortirait (à condition de ne plus continuer à avaler n'importe quoi).

Il aurait pu partir à son tour cependant, il avait tout bonnement décidé de rester, l'endroit était calme, la nuit pas trop froide, il profitait alors d'un joint venant d'être roulé. À bien y réfléchir, le petit homme n'avait pas trop à se plaindre de ce train de vie, il voyait du pays, dormait dans la bergerie d'Aileas, ce faisait menacer de mort à plusieurs reprises mais, eh bien, à Sainte Mangouste aussi, ce qui ne l'avait pas empêché de continuer. Le sorcier se demanda d'ailleurs, si un jour arriverait ou il retournerait à l'hôpital, peut-être lorsque tout ça serait fini, lorsque Voldemort serait vaincu une fois pour toutes. Néanmoins, le guérisseur n'avait pas grand espoir quant à cette victoire, qui était assez puissant désormais pour vaincre le mage noir ? Pas lui en tout cas (quoique l'idée était particulièrement amusante à imaginer, qui aurait cru qu'un vagabond puisse mettre le seigneur des ténèbres à terre ? Une bonne blague vraiment). Quoiqu'il en fut, le parc était tranquille pour le moment, pas un chat, à part quelques moldus mais, ils étaient loin, pas dans la partie où il se trouvait. Ce qui n'était pas plus mal, dans son coin isoler, malgré tout bien situer pour avoir une bonne vue sur ce qui pouvait surgir, le petit homme se demanda s'il ne dormirait pas ici.

Certes, il pouvait toujours aller chez Aileas, cela impliquerait de transplaner, ce qu'il n'aimait pas, (alors qu'il devrait bien s'y faire un jour, à force). Au loin soudainement, un groupe de personnes se fit voir, le petit homme ne pouvait dire s'ils étaient sorciers ou non, juste un groupe de jeunes gens semblait-il, discutant entre eux. Gordon n'était pas un combattant, ne voulait pas qu'on l’aperçoive en aucune sorte, de ce fait se fit-il le plus discret possible (ce n'était guère difficile), rabattant la capuche de sa cape sur la tête (eh oui, il n'était pas habillé de façon tout à fait moldu). Il n'était pas sûr mais, est ce que l'un d'eux était à terre ? À genoux, par terre, entourer des autres, ce n'était guère évident dans la pénombre (et sa vue n'était pas très perçante de loin). Des rires retentirent, des moqueries, des paroles haineuses, la jeune personne à terre allait vraisemblablement passer un sale quart d'heure. Le petit homme grimaça, bon sang, il n'était pas un héros, juste un petit type louche aux cheveux longs alors, pourquoi cela le touchait-il autant de ne rien faire ? Il grommela, tirant sur son joint, jurant sur le monde, jurant sur les gens, jurant lorsque le bruit distinct d'un coup retenti, un bruit sec, désagréable ! Tous des barbares, moldus comme sorcier, oui tous de vrais sauvages ....
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur



avatar
Date de naissance du joueur : 13/03/1992
Âge du joueur : 26
Arrivé sur Poudnoir : 27/01/2011
Parchemins postés : 1151



Pensine
Mon casier judiciaire est: sur le bureau de Crow
Mon niveau magique est: PA4 - Adulte Supérieur
Ma résistance magique est de: 15PV
Light T. Leonheart


MessageSujet: Re: Un monde de barbares ! (Pv Light) Ven 18 Avr - 0:46

Azkaban avait été un véritable fiasco, du moins de son point de vue : quelle idée d'avoir envoyé une bande de bras cassés là-bas ! Et dire qu'elle avait fait partie de ces bras cassés...c'était quelque chose de réellement peu admirable sur un CV. Flanqués à la porte de la prison en moins de temps qu'il faut pour dire "Troll-des-montagnes" ! A l'heure qu'il était, nul doute que la presse allait s'en donner à coeur joie pour révéler l'échec des derniers assauts bourbistes et faire briller la souveraineté de cet empire régi par des fous. Des fous aux pouvoirs démesurés, hélas. Quelle "belle" leçon de vie ce serait.
La jeune femme referma le bouquin aux pages cornées qu'elle avait entre les mains et balança ce dernier un peu plus loin dans l'herbe humidifiée par la rosée. Et dire qu'elle avait pensé se changer les idées en jetant un coup d'oeil à ce qui faisait les mœurs Moldues ! Un tissu de conneries, oui ! Comme si les personnages principaux se retrouvaient après tant d'épreuves pour une vie heureuse et pleine d'enfants ! Les livres qu'ils écriraient maintenant ne seraient sans doute plus comme celui-ci, avec ce genre de fin réjouissante...pas avec le secret magique brisé et tout ce qui se faisait maintenant. Mais il fallait reconnaître qu'ils avaient de l'imagination pour des êtres qui ne voyaient même pas la moitié de ce que renfermait le vrai monde... Mais c'était peut-être mieux ainsi, justement. Cela pouvait être leur chance d'ignorer tant de cruauté qui couvait à leur insu, du moins jusqu'à ce qu'elle surgisse pour leur tomber dessus.
Elle renversa sa tête en arrière et laissa son dos aller un peu plus contre le tronc sec de l'arbre qui lui servait de dossier depuis un moment déjà. Azkaban lui avait rappelé des choses, enfin, plutôt des fragments de "culpabilité" en fait. Elle revoyait précisément cette scène, les autres faisant demi-tour, tournant le dos à ceux qui étaient sacrifiés pour permettre leur fuite. Sur cette île, ils avaient vu des soldats, des créatures féroces, des prisonniers désespérés. Il y avait aussi les laissés pour comptes. Il y avait toujours des laissés pour compte. Partout. Moldus comme Sorciers. Partout. Et il y en aurait toujours dans ce vaste monde, quoi que l'on fasse. Et elle ne savait pas encore qu'elle ne se trompait que peu sur ce point...

La sorcière était profondément contrariée de cette manière dont ils avaient pris la poudre d'escampette pour s'enfuir de ce qui aurait pu être leur dernière demeure, l'échec trop cuisant à son goût lui restait carrément en travers de la gorge. Il fallait seulement attendre un peu que ça passe, se calmer, réfléchir posément pour prendre du recul et se dire que les claques avaient du bon quelquefois, que ce n'était pas forcément quelque chose qu'il fallait voir comme humiliant et non constructif. En se trompant autant, le moment viendrait forcément où ils conviendraient de ce qui avait été mal fait et prendraient une décision à visée de correction. Mais relativiser autant sur ce sujet épineux relevait réellement d'un effort très difficile, surtout pour quelqu'un de borné et fier comme elle.
Son amour propre avait pris un sacré coup et, même si elle s'efforçait malgré tout de le nier, elle ne pouvait s'empêcher d'être en colère contre elle-même.

J'ai forcément dû faire quelque chose de la mauvaise manière pour que ça se passe aussi mal. Si j'avais agi différemment, est-ce qu'on aurait pu réussir à tenir, à les repousser et à s'affirmer ? Et si j'avais tué celui-ci, moins parlé ? Si j'avais fait plus attention au lieu de me lancer dans ces provocations infantiles ? J'aurais pas dû partir...pourquoi je les ai écoutés ? Pourquoi ? De toute façon ça m'a jamais rien apporté de bon de faire confiance aux autres...mais pourquoi j'y ai prêté attention, bordel ?

Il y avait une réponse très simple à ça : j'avais voulu faire confiance, juste une dernière fois. Jugson n'était pas comme Weasley, ça c'était clair et net; c'était quelqu'un qui revenait de loin, qui pouvait comprendre qu'il n'y avait ni bien ni mal à proprement parler, que ce n'était pas aussi simple. Il était un peu comme Lincoln, sauf que lui avait réussi à se détacher de ceux qui l'utilisaient. Et si je reconnaissais...Non, si je voulais reconnaître une part de Lincoln en lui, alors je me devais de l'aider dans ce qu'il entreprenait : après tout, il faisait les choses parce qu'il les pensait être les plus justes, une qualité qui se faisait rare...plus que rare. Et puis, il était intervenu. Je lui devais bien ça, non ? Il devait être démoralisé à l'heure qu'il était...encore à se repasser mille et une possibilités en tête pour trouver une fin heureuse à notre piètre expédition. Il prenait cela beaucoup trop à coeur. Mais comment le blâmer ?

La sorcière ferma les yeux pour tenter d'oublier tout cela, Azkaban, Jugson, et faire le vide dans son esprit. Le vent frais lui rappelait les forêts où elle avait mis le pied avant, sans bruit ni ennemi, avec juste la nature pour seule compagnie. La nature et parfois Lincoln. Il était doué pour retrouver les gens. Enfin, tout cela pour dire que l'environnement était propice pour faire le calme en soi au moins une fois...si l'on dégageait le boucan grandissant d'un groupe non loin, bien sûr.
Light fixa à nouveau les yeux sur le ciel étoilé au son des éclats de voix, l'esprit aussitôt échauffé. On pouvait dire qu'elle était susceptible pour bon nombre de choses et le trouble à la tranquillité en faisait apparemment partie. Mais ce n'était pas tant le raffut qui la dérangea mais plutôt ce qui s'en suivit.
En entendant les bruits sourds et les rires qui fusèrent, il ne lui fut pas très difficile d'imaginer ce qui se tramait...un groupe s'acharnant sur un seul individu...tout ce qu'elle aimait...
La jeune femme serra le poing tout en se relevant lentement, les lèvres pincées. Il fallait croire que les mauvaises habitudes revenaient, tout ça parce qu'elle avait eu pitié à Azkaban. Ah, c'était du joli. Mais quoi qu'il en fut, s'en prendre à une personne incapable de se défendre était lâche. Digne des Mangemorts. Et pourtant...ils s'y seraient pris autrement. On avait à faire ici à des Moldus, cela ne faisait aucun doute.

Bon...ça ne servait à rien de faire comme si de rien n'était, elle savait très bien qu'elle serait incapable de se contenir malgré tous les efforts qu'elle aurait pu fournir. S'il y avait un moyen pour qu'elle se calme, c'était celui qui incluait de régler la situation de manière brève et précise. Elle sortit donc de l'ombre, masquant encore le bout de sa baguette au creux de sa main, et s'approcha sans un bruit derrière les individus rassemblés en cercle. Ceux-ci étaient bien trop occupés à asséner les coups pour remarquer sa présence et Light eut donc tout le loisir de les détailler, histoire de se faire une idée. A l'en croire, ils n'étaient pas très vieux et portaient pour la plupart des vêtements Moldus assez sombres, rien de bien extraordinaires. Etonnant de voir des individus de sortie quand on connaissait le contexte de l'Angleterre. Ils devaient vraiment être téméraires pour oser le coup. Enfin quand on voyait qu’il fallait qu’ils se mettent en groupe pour s’attaquer à un individu isolé… C’était relativement pitoyable. Mais on verrait bien comment ils réagiraient face à un adversaire avec des pouvoirs.

Il était plus que temps d’intervenir.

D’un coup de baguette, elle décrivit un large arc de cercle qui propulsa les assaillants à terre. Ces derniers tentèrent immédiatement de se relever, bien que sonnés, en lançant des coups d’œil interloqués autour d’eux. Ce devait être relativement surprenant de se retrouver ainsi les quatre fers en l’air sans sommation. Light s’avança alors, se fondant parfaitement dans la masse avec ses vêtements Moldus et les jaugea tous d’un regard supérieur. L’autre était assez amoché mais elle ne doutait pas qu’il détalerait comme un lapin en se rendant compte de l’intrusion de la sorcière. Quant aux principaux sujets, il n’y avait pas de raison qu’ils soient les seuls à s’amuser.


« C’est pas très prudent de sortir en si petit nombre après le couvre-feu, les gars… » Elle fit à nouveau apparaître une lueur embrasée au niveau de sa baguette en prenant le temps de viser chacun d’eux. « Je vous conseille de courir vite »

Sourire. Ca faisait quoi de passer du chasseur à la proie ?
Si seulement il y en avait un avec assez de courage pour la menacer avec un petit canif ou un truc du genre…quoi que…le courage avec ce genre de types…elle comptait pas vraiment dessus. Mais ça tombait plutôt bien.


« Un… »
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur


    | Membre de PN Origins

| Membre de PN Origins
avatar
Date de naissance du joueur : 15/10/1987
Âge du joueur : 30
Arrivé sur Poudnoir : 14/12/2010
Parchemins postés : 1218



Pensine
Mon casier judiciaire est: vide
Mon niveau magique est: PA3 - Sorcier Adulte
Ma résistance magique est de: 10PV
Gordon Weiss


MessageSujet: Re: Un monde de barbares ! (Pv Light) Mar 29 Avr - 1:39

Eh bien, il avait prévu à un moment ou un autre d'intervenir, vraiment, après tout il n'était pas cruel au point de laisser quelqu'un se faire démonter la gueule devant ses yeux. Or, une jeune femme décida de réagir à sa place, elle était bien plus réactive que lui, peut-être qu'il commençait à se faire trop vieux (ou peut-être était-il tout simplement une mauviette). En tout cas, elle venait de faire une entrée en fanfare, pas de doute que les moldus allaient vite regretté de s'en être pris au pauvre malheureux. De plus, depuis qu'ils connaissaient l'existence des sorciers, leur vie devait avoir beaucoup changé, pas en bien, Gordon ne savait pas s'il devait les plaindre ou non. Quoi qu'il en soit, le petit homme finit son joint, l'écrasa par terre et se leva pour rejoindre la joyeuse troupe, pas de raison qu'il reste tout seul dans son coin comme un con n'est ce pas. La plupart décidèrent de détaler le plus loin possible, le blesser semblait comme pétrifier, un autre sorti un couteau, un autre une sorte d'arme, noir, une arme à feu ?

Gordon se rappela vaguement en avoir déjà vu, dans sa petite enfance, chez son père, un engin que son paternel aimait à utiliser pour tirer sur des cibles. Il se rappela que personne ne devait connaître l'existence de cette arme, pas les voisins et surtout pas à l'école, Gordon enfant n'avait jamais compris pourquoi à vrai dire. Peu importe, l'un d'eux en avait un, l'un d'eux pouvait donc s'en servir, à moins que ce ne soit une fausse arme ou qu'elle soit juste, défectueuse. Le petit homme décida de ne pas parier là-dessus de ce fait, il lança un sort alors que le moldu en question voulu s'en servir contre la jeune femme. L'arme vola jusqu'à lui, atterrissant dans sa main gauche, alors qu'il s'arrêta à coté de la sorcière. L'arme était lourde, c'était curieux d'avoir un tel engin dans la main, le guérisseur n'était pas sur d'apprécier, cela le mit mal à l'aise. L'homme au couteau hésita, son regard passant de lui à la jeune femme, comme pour se faire une idée exacte du danger qu'ils représentaient, qui aurait cru qu'il pouvait y avoir des hommes courageux chez les moldus ?

Quoique, le petit sorcier se demandât si ce n'était pas plus de la bêtise que du courage mais, était-ce réellement important ? Pas vraiment non, il déclara donc sur un ton désinvolte :

« Alors, comme ça on s'amuse à martyriser un pauvre gosse ? »

Le moldu désarmer cracha à ses pieds puis parti en courant, suivi de près par le gars au couteau. Ils n'étaient pas complètement idiots au final, restait plus que le pauvre malheureux. Gordon s'agenouilla devait lui, examinant les blessures, le moldu était si pétrifié de peur qu'il n'osait bouger d'un millimètre. Posant délicatement l'arme à feu par terre à ses pieds, le guérisseur passa sa baguette sur les différentes blessures. Ce n'était vraiment rien, que des petites plaies et contusions superficielles, quelques os malmener également mais, rien de bien compliquer à guérir. En un rien de temps, tout signe de coups avait disparu, pourtant le pauvre gamin reste pétrifier sur place. Ce n’était guère étonnant à bien y réfléchir, se trouver en présence de deux sorciers après avoir passé un sale quart d'heure ne devait pas être rassurant. Il devait se demander si sa vie n'était pas en danger. Se relevant, le petit homme porta son attention sur la sorcière en question, tout venait de se passer si vite, il n'avait pas vraiment eu le loisir d’examiner en détail qui elle était. Elle lui était totalement inconnue, peut-être avait elle été une patiente dans un moment lointain de sa vie passé, aller savoir.

Il s’apprêta à dire quelque chose quand une voix forte s'exclama soudainement, une voix qui provenait de l'ancien blessé visiblement, leur sommant de ne pas bouger sinon il allait tirer ! Gordon se retourna, ne se sentant guère effrayer, juste très déconcerter. Il dit alors d'une voix douce :

« Allons, personne ne te veut du mal ici tu sais, tu ferais mieux de poser cette arme. »

Il n'eut pour seule réponse qu'une insulte, pas très reconnaissant comme moldu, Gordon se demanda pourquoi il venait de le soigner ? Cela dit, le gosse semblait puiser jusqu'au fond de ses tripes pour trouver le courage nécessaire pour les menacer tous les deux, tout en sachant que c'était inutile, enfin, s'en rendait il compte ? Un rictus de pure rage déformait les traits du jeune homme, c'était une situation délicate. D'autant plus délicats que de nouveaux bruits se firent entendre, la même bande de moldus revenus avec des armes ? Ou des sorciers venus en quête de chaire fraîche pour s'amuser ? Tout était possible après tout, ils n'allaient pas tarder à la savoir ....
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur



avatar
Date de naissance du joueur : 13/03/1992
Âge du joueur : 26
Arrivé sur Poudnoir : 27/01/2011
Parchemins postés : 1151



Pensine
Mon casier judiciaire est: sur le bureau de Crow
Mon niveau magique est: PA4 - Adulte Supérieur
Ma résistance magique est de: 15PV
Light T. Leonheart


MessageSujet: Re: Un monde de barbares ! (Pv Light) Jeu 1 Mai - 11:44

« Oui ? »

Light inclina la tête pour accueillir la stupide tentative du Moldu qui leur brandissait son couteau sous le nez. Ne tenant pas compte au début de l'irruption de son nouveau compagnon dans la place, elle trouva la situation réellement amusante, à savoir qu'on pensait pouvoir blesser un sorcier avec un truc aussi primitif qu'une arme blanche. Pure débilité ou inconscience ? Ils ne croyaient quand même pas avoir la moindre chance, non ? Stupides Moldus, vraiment. Stupides et lâches. Enfin, il devait tout de même leur rester un chouia de jugeote puisqu'ils se décidèrent finalement à prendre la fuite -enfin une sage décision de leur part- mais cela ne suffirait pas ce soir. Ils avaient eu la mauvaise idée de faire les mauvaises choses au mauvais endroit et au mauvais moment et s'il y avait une manière pour s'assurer qu'ils ne recommencent pas leur petit jeu c'était bien de leur donner une bonne correction. Ils avaient beau prendre leurs jambes à leur cou, ce n'était pas ce qui allait les mettre en sécurité, du moins pas face à un sorcier.
Light allait d'ailleurs leur emboîter tranquillement le pas lorsque la voix du nouvel arrivant retentit dans son dos, l'obligeant à se retourner.


« Allons, personne ne te veut du mal ici tu sais, tu ferais mieux de poser cette arme. »

Elle plissa les yeux et son visage se fit soudainement plus dur. Ah, vraiment, je viens à ta rescousse et c'est comme ça que tu me remercies, enfoiré ?
Sur ce coup, il aurait mieux valu qu'il ravale sa fierté et qu'il retourne chez sa mère ou n'importe où en ajoutant un simple "merci" ou en fermant tout simplement sa gueule, mais non content de leur balancer des insultes à la figure, voilà qu'il menaçait ses sauveurs.
La jeune femme revint sur ses pas et avança jusqu'au jeune effronté à grande enjambées avec la ferme intention de lui faire passer l'envie de pointer son arme ridicule sur eux.  Un coup partit sans que rien ne se produise, pour la simple et bonne raison que la sorcière n'eut aucune difficulté à balayer le projectile d'un mouvement rapide de sa baguette. Un nouveau sort envoya le flingue hors de portée, ne laissant ainsi plus aucune barrière entre le Moldu et la blonde qui arrivait à présent à sa hauteur avec un regard assassin.


« Putain, si c'est pour être remerciée comme ça j'aurais dû les laisser te casser la gueule ! »

De rage, elle lui asséna un puissant coup de pied dans les côtes et l'envoya rouler un peu plus loin. Il n'y avait vraiment que des ingrats dans ce bas monde !

« Ca te suffit pas de même pas savoir te défendre, faut en plus que tu t'en prennes à ceux qui viennent t'aider ! C'est quoi ton problème !? J'sais pas ce qui me retient de te régler ton compte ! Casse-toi ! Dégage, bordel !!! »

La sorcière préféra à nouveau se focaliser sur le groupe qui avait décampé plutôt que sur l'homme à terre et à vrai dire ça valait mieux pour lui...
Elle croisa un instant le regard de l'autre sorcier -un qui devait vraiment faire souvent marcher sur les pieds vu la manière dont il pensait régler les conflits- et s'arrêta à son niveau sans plus accorder la moindre attention à l'autre énergumène.


« Les gens reconnaissants se font rares de nos jours, vous ne trouvez pas ? »

La question ne souffrait pourtant aucune réponse.
De toute manière, ce Moldu impoli ne s’annonçait plus comme leur principal souci : des voix se rapprochaient, une bonne dizaine sans doute, et dans leur direction. Ce n’était sans doute pas le même groupe de Moldus qu’ils avaient croisé, ceux-là étaient si pitoyables qu’elle doutait vraiment qu’ils reviennent sur leurs pas. D’autres Moldus ? Mmmh. La fuite du premier troupeau n’avait rien dû annoncer de bon, peu probable que d’autres se risquent dans ce coin du parc, donc.

Alors quoi ?

Des sorciers ? Comme si ils allaient prendre la peine de venir voir ce qui chamboulait des Moldus ! Et puis la plupart du temps, les sorciers qui faisaient joujou avec ces derniers n’étaient autres que les Mangemorts et leurs acolytes. Ils n’avaient donc aucune raison de s’inquiéter d’un tel remue-ménage. Et puis, ils devaient avoir autres chose à faire.

Le meilleur moyen d’en avoir le cœur net était d’attendre leur arrivée. Ca tombait bien, entre le violent revers essuyé à Azkaban et ce con qui méritait des claques il fallait vraiment qu’elle passe ses nerfs sur quelqu’un.

Et "quelqu’un" n’allait justement pas tarder à arriver.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur


    | Membre de PN Origins

| Membre de PN Origins
avatar
Date de naissance du joueur : 15/10/1987
Âge du joueur : 30
Arrivé sur Poudnoir : 14/12/2010
Parchemins postés : 1218



Pensine
Mon casier judiciaire est: vide
Mon niveau magique est: PA3 - Sorcier Adulte
Ma résistance magique est de: 10PV
Gordon Weiss


MessageSujet: Re: Un monde de barbares ! (Pv Light) Mer 7 Mai - 1:22

En fait le plus marrant ne fut pas qu'ils arrivèrent, parce qu'ils arrivaient cela ne faisait aucun doute, non, le plus drôle fut la façon dont ils débarquèrent sur scène. Gordon les entendit avant de les voir, pas les nouveaux agresseurs (enfin, avait-il des preuves que ce fut des agresseurs ?) mais, plutôt leurs victimes. Des cris, des cris de douleur, de peur, de désespoirs peut-être, enfin certainement pas des cris que l'on pousse lorsqu'on se sent en joie. Ensuite le petit homme les vit et somme toute, ne fut pas dessus du spectacle, après tout hein, quoi de plus fun que de faire voler des moldus en l'air ? Exactement les mêmes idiots qui, à peine quelques instants plus tôt, avaient agressé l'un d'eux, et ce n'était pas du propre. Leurs corps sous contrôle magique, prenaient des positions fort inhabituelle pour des corps humains. Non mais vraiment, qui pourrait croire qu'un humain pouvait se plier autant ? Qui pouvait croire que leurs membres pouvaient se tordre d'une telle façon que s'en était presque douloureux à regarder ?

D'ailleurs, leurs cris n'étaient pas les seuls sons qui parvenaient aux oreilles du petit homme non, eh bien, des sons d'os briser se faisaient entendre également.

Nul doute que les pauvres malheureux devaient ressentir de terribles douleurs, du moins pour les chanceux qui n'avaient pas encore la colonne vertébrale tout bonnement brisée mais, pouvait on réellement parlait de chances ? Gordon sentit le sang quitté son visage, il devint pâle, ses lèvres tiré en un rictus de dégoût total, il avait envie de vomir. Il n'aimait pas les moldus, c'était un fait, il y avait peu de temps encore il serait parti sans aucun remords tout en se disant que de toute façon, il en avait rien à foutre de tout ça or, maintenant … Maintenant il ne se sentait pas de partir en haussant les épaules et passer à autre chose. Ce n'était pas une bonne chose que de laisser de pauvres malheureux se faire torturer de la sorte, malheureusement, il n'était pas non plus un putain de héros. Bon, il n'était pas seul non plus, comment allait réagir la jeune sorcière ? Il voulut dire quelque chose, genre un truc intelligent que tout homme digne de ce nom dirait en pareille circonstance, cependant il réussit tout juste à grogner d'une voix rauque :

« Oh bordel de merde ! »

Il leva sa baguette en signe de défense peut-être, il ne savait pas trop, en réalité il se sentait tout à fait ridicule. Ce n'était pas des gentils ceux qui malmenaient les moldus, c'étaient des mangemorts où des partisans de Voldemorts, l'un ou l'autre, la situation puait le danger, la mort, la peur. Une partie de son être voulait rentrer a la maison, rentré à la bergerie dans le manoir d'Aileas et profiter de son lit de foin douillet, une autre partie de lui voulait montrer qu'il avait des tripes Nom de Dieu ! Un craquement plus horrible que les autres se fit entendre et, non sans une certaine horreur malgré ses nombreuses années de médecine, le petit homme vit la tête d'un mordu tourné tourné tourné jusqu'à ce qu'elle se détache de son corps, comme une bouteille qu'on ouvre. La tête vola droit sur eux, ce n'était pas un hasard, clairement la tête fonçait sur eux, le guérisseur eut alors un mouvement de recul mais, cela n'évita pas le fait qu'elle atterrit tout droit dans ses bras. Il l'observa, ce n'était qu'une tête après tout et, le sorcier avait déjà eu des choses bien plus dégueulasses dans les bras, il remarqua alors que la tête souriait de douleur ( pas vraiment ce qu'on pouvait appeler un vrai sourire, plus un horrible rictus découvrant les dents).

Ne quittant pas le regard mort de la tête, Gordon dit d'une voix blanche :

« Ah, putain c'est charmant … »

Un monde de barbares n'est ce pas, oui il se trouvait bien dans un tel monde. Serrant la tête contre lui, il la berça presque, refusant tout bonnement de la lâcher. Ce fut à ce moment-là que les sorciers entrèrent en jeu. Ils n'étaient pas si nombreux, gérable, du moins pour des gens autres qu'eux peut- être, Gordon avait la sensation qu'ils faisaient équipe de bras cassé avec la jeune femme. Quoiqu'elle semblait savoir s'y prendre dans ce genre de situation lui, était encore innocente dans ce genre de domaine. Grand bien lui face, il serait dépuceler ce soir en matière de bataille, cela allait être soit épique, soit complètement désastreux. En tout cas, la bande semblait bien s'amuser, en même temps cela devait être leur passe-temps favoris que de terroriser la population moldu. Au début, ils ne prêtèrent pas attention à leur présence, alors même qu'il avait encore la tête dans ses bras, puis enfin leurs regards se tournèrent vers eux. Ils souriaient, d'un sourire que Gordon n'appréciait guère, ce n'était pas le genre de sourire qui te fait dire qu'avec le type d'en face tu vas passer un bon moment avec lui dans un salon de thé, c'était un autre genre de sourire. Cela lui faisait plutôt l'effet d'un sourire carnassier et, sans trop savoir pourquoi, il rendit le même sourire, découvrant des dents abîmer et jaunâtre.

Il s'avança alors, la tête au creux d'un bras sa baguette dans sa main droite, prêt à jeter un sort ou se faire laminer, aller savoir ...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur



avatar
Date de naissance du joueur : 13/03/1992
Âge du joueur : 26
Arrivé sur Poudnoir : 27/01/2011
Parchemins postés : 1151



Pensine
Mon casier judiciaire est: sur le bureau de Crow
Mon niveau magique est: PA4 - Adulte Supérieur
Ma résistance magique est de: 15PV
Light T. Leonheart


MessageSujet: Re: Un monde de barbares ! (Pv Light) Sam 5 Juil - 14:13

"Ils" arrivaient. Je ne savais pas qui ni pourquoi mais ils arrivaient. Cela ne prendrait plus très longtemps avant que l'on soit vu. On avait encore la possibilité de se volatiliser sans laisser de traces, sans que personne n'en sache rien, mais voilà on attendait. Je ne savais pas trop ce qui motivait cet homme étrange à rester; à vrai dire, je ne savais pas trop non plus pourquoi je ne bougeais pas d'ici. En fait, je n'avais que deux possibilités : partir ou rester, la première ne proposant à mes yeux aucun véritable choix. Je détestais les lâches et tous ceux qui n'assumaient pas leurs actes en général, aussi je me voyais mal prendre mes jambes à mon cou dans un moment pareil. Et puis, il fallait bien avouer que les moments de calme n'étaient pas ma tasse de thé : c'était dans ces moments sans combat que je me retrouvais seule avec moi-même et avec seulement mes yeux pour constater ce que ce monde avait fait de moi. Et le silence. Il me faisait peur à présent. Je le trouvais réellement terrifiant, pire que tout, ce silence lourd de sens qui n'est jamais très loin peu importe où je suis... C'est celui-là même qui me perd, qui me fait poser des questions auxquelles personne n'est là pour répondre. C'est ce silence qui me fige dans le frisson, ce silence qui est le seul à me tenir compagnie.
Je préfère essuyer encore mille blessures, arborer à nouveau ces cicatrices qui prennent peu à peu le dessus plutôt que de me retrouver à nouveau avec cette solitude. Alors je reste là où les ennuis émergent, là où les ennemis sortent de l'ombre. Dans ces moments, je ne réfléchis plus, je n'ai plus peur de me retrouver toute seule après la tempête.

J'ai abandonné l'idée d'avoir la compassion ou l'attachement de quelqu'un. A ce niveau rien ne pourra jamais changer...Je n'ai pas les capacités nécessaires pour cela, je ne peux tout simplement pas. J'en ai envie pourtant, enfin je crois. Je ne veux plus être seule mais je ne tiens pas à ce qu'on me blesse encore une fois. J'ai essayé. Je pense sincèrement que j'ai fait les choses bien avec eux, c'est juste que ça n'a pas marché. Je ne veux plus me forcer à être quelqu'un d'autre pour être acceptée. Je ne veux plus me trouver dans un endroit où les gens attendront que je parte. Je ne veux pas être qu'une sorcière avec une baguette, juste un élément d'une armée désespérée.
Je veux simplement être moi, même si je ne sais pas ce que ça signifie. "Être moi". Que ce soit avec eux, contre eux, dans le silence, je ne sais pas ce que je suis ou ce que je voudrais être. Et surtout, je ne sais pas comment devenir la personne que j'aimerais devenir.
Je pense seulement vouloir être comme les autres, avoir le droit de vivre quelque chose de simple et de sain avec quelqu'un, de pouvoir rire sincèrement même sous le règne de Voldemort et de ce ministère perverti, d'avoir des projets concernant l'avenir...
Je voudrais pouvoir savourer des instants tellement banals avec une personne...discuter de choses futiles et graves, échanger sans contrainte...Donner et recevoir... Et surtout éprouver autre chose que de la colère et de la tristesse. Que quelqu'un me donne quelque chose pour remplir ce vide !

Je pourrai pas m'en sortir toute seule... J'ai besoin de quelqu'un...désespérément.
Mais je ne peux pas faire confiance après toutes les déceptions que ça m'a apportée. Et c'est peut-être ce comportement qui empêche les autres de vouloir faire un geste. Mais je peux pas changer. Ce n'est pas que je ne le veux pas...si seulement je pouvais !

Et tout cela fait partie des raisons qui me maintiennent dans ce parc aux côtés d'un parfait inconnu. Les voix approchent, "ils" arrivent. Je n'ai pas le choix. Pas le silence. Pas encore.
J'attends sans rien dire, les yeux dans le vide. Je n'éprouve rien. J'ai beau chercher, il n'y a ni peur ni colère. Rien, absolument rien. Je ne suis rien d'autre qu'une coquille vide qui attend les ennuis. Mon enthousiasme à l'idée de me défouler n'était qu'une façade, un mensonge que je me fais quotidiennement pour avoir la sensation d'éprouver quelque chose, d'exister, tout simplement. Mais au fond, je crois que je me fous bien de ce qu'il peut arriver et du reste.
Je peux les voir à présent, eux pas encore mais moi, oui. Le ballet macabre qui se déroule sous nos yeux ne m'arrache pas un battement de cils, pas la moindre déglutition intempestive, rien. Je trouve ce spectacle presque banal, sans trop d'intérêt. D'un côté, je ne cautionne pas; d'un autre...si. Après tout, ces Moldus l'ont cherché. Mais franchement...je me fous bien de leur sort, de celui de leurs bourreaux et du nôtre... Les ennuis arrivent, c'est le principal. Je n'ai qu'à attendre bien sagement. Ne bouge pas. Ne bouge pas. Quelqu'un approche.
Je suis vaguement le trajet d'une chose facilement identifiable et mon regard se termine finalement sur l'homme à mes côtés. Je me rends seulement compte à quel point il semble effaré par ce qu'il voit alors et je me demande d'où il sort pour encore être interloqué par ce genre d'évènement.


"Il me semble que vous devez annoncer "j'ai !""

C'est sorti tout seul, tranquillement. Cette ridicule tentative d'humour m'interpelle plus que l'arrivée de la tête en elle-même. Je crois que j'ai voulu dédramatiser la situation. De toute façon, du moment qu'on a les nôtres sur nos épaules, je vois pas où est le problème. Enfin, du moment que j'ai la mienne, et encore.
Je découvre les arrivants de plus près et m'aperçois que c'est seulement la voix des torturés qui donnait l'impression d'un nombre beaucoup plus importants. Ils sont trois, à visages découverts, et nous reluquent comme des gamins mirant leurs nouveaux jouets. C'est ça, ramenez-vous pour la fessée. Y'a une fille avec eux, l'air pas commode. Dans ce monde, c'est soit tu es un mec, soit une nana avec des corones...donc l'un dans l'autre ça change pratiquement rien.
J'observe le mouvement de mon "coéquipier" du coin de l'oeil en me disant que j'ai eu la chance de tomber sur une vieille monture à l'air toute rouillée. Je ne sais pas s'il sait qu'il tient toujours une tête inanimée dans ces bras mais une chose est sûre : elle ne lui sera pas très utile dans l'affrontement qui se profile à l'horizon. Et comme je ne tiens pas à échanger des mondanités avec ces dévisseurs du dimanche, j'engage directement le combat sans demander l'avis de qui que ce soit.

Le trait fuse dans la nuit en éclairant les arbres et nos visages graves l'espace d'un instant pour finir par s'écraser sur l'attaquant le plus sur la droite. Le dit adversaire s'écrase plus en arrière, des monceaux de glace déchirant chair et manteau, non sans produire un joyeux raffut. La couleur est donnée. Ils ne sont pas la pour jouer et nous non plus, du moins je l'espère.
Déjà ils arrivent sur nous avec la ferme intention d'en découdre, des étincelles perçant la nuit de lueurs fantasmagoriques.



Spoiler:
 


Dernière édition par Light T. Leonheart le Dim 6 Juil - 23:51, édité 2 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur


    | STAFF DE POUDNOIR

| STAFF DE POUDNOIR
avatar
Date de naissance du joueur : 22/01/1990
Âge du joueur : 28
Arrivé sur Poudnoir : 09/07/2007
Parchemins postés : 5408



Pensine
Mon casier judiciaire est: Rien à reprocher
Mon niveau magique est:
Ma résistance magique est de:
Admin


MessageSujet: Re: Un monde de barbares ! (Pv Light) Sam 5 Juil - 14:13

Le membre 'Light T. Leonheart' a effectué l'action suivante : Lancer de dés

'Dé PA 4' :

Résultat :

____________________________________
Administrateur.
Poudnoir 2014 Action !!
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.poudnoir.com


    | Membre de PN Origins

| Membre de PN Origins
avatar
Date de naissance du joueur : 15/10/1987
Âge du joueur : 30
Arrivé sur Poudnoir : 14/12/2010
Parchemins postés : 1218



Pensine
Mon casier judiciaire est: vide
Mon niveau magique est: PA3 - Sorcier Adulte
Ma résistance magique est de: 10PV
Gordon Weiss


MessageSujet: Re: Un monde de barbares ! (Pv Light) Sam 19 Juil - 22:29

Ils n'étaient que trois connards à l'horizon ! Trois sorciers horribles aimant à dévisser des têtes pour le plaisir, trois jeunes gens idiots et armer, cela était soit bien ou soit pas cool du tout. Eh bien, de leur coté ils n'étaient que deux mais, la jeune femme semblait savoir se servir de sa baguette, certainement mieux que lui en pareil situation. Ce n'était pas peut dire, après tout c'était la première fois qu'il devait se batte, bon dieu, se battre, pourquoi ne transplanait il pas déjà ? Parce que quelque chose le retenait fermement ici, aller savoir quoi, quelque chose qui devait s’appeler une conscience peut être. Pourtant, Gordon n'était pas homme à se battre, plutôt à rester à l'écart, il n'était pas homme courageux, ni brave, ni très fort, un type normal quoi, pas un héros.

Néanmoins, en de telles périodes de troubles comme celle qu'ils traversaient, même le type le plus ordinaire pouvait se relever coriace. Ce qui se passa avec notre petit homme qui, oh miracle ou chance du débutant, réussi à lancer un sort. Sort qui atteignit de plein fouet l'un des deux jeunes hommes, le guérisseur n'en croyait pas ses yeux, ne croyait pas que se sort puisse venir de lui, quelle idée absurde voyons. Deux de leur adversaires étaient donc touché, cela ne voulait pas dire qu'ils n'allaient pas riposter, ce qui le fit se rendre compte qu'il avait encore la tête dans ses bras. A moins de vouloir l'emporter en souvenir chez lui, dans la bergerie d'Aileas, Gordon n'avait guère d’intérêt à la garder. Alors, d'un geste désinvolte il lança en direction des autres sorciers.

Sans mots dire, juste avec un air très sérieux, le même qu'il avait lors de diagnostique particulièrement difficile. Il devait passer pour un fou auprès de la jeune femme ou alors, plus probablement, elle s'en foutait royalement, d'ailleurs, ce n'était guère important en réalité. Bon, en tout cas ça commençait de façon plutôt sportive, cool, il se demanda quel sort ils allaient se recevoir dans la gueule et, eu une soudaine crainte que se soit quelque chose d'aussi affreux que ce pauvre moldu. Sa tête irait peut être voler dans les airs, tel un monstrueux oiseau pissant le sang, ce qui ne serait pas la meilleur image qu'il puisse laisser derrière lui mais, il serait mort de toute manière alors, ou serait le problème ? En tout cas, ce n'était guère dans ses habitudes d'agir ainsi, cela venait du joint qu'il avait fumé ou de la situation foireuse ou il c'était fourrer, son cerveau avait l'air de vouloir improviser. Quoiqu'il en soit, ignorant totalement ses états d'âmes, les jeunes gens approchèrent l'air visiblement en colère.

Se qui pouvait être compréhensible, après tout, ils ne faisaient que s'amuser, entre potes et, voilà qu'ils se faisaient embêter par deux autres sorciers, vraiment, il y avait de quoi être énerver n'est ce pas. Déjà, leurs baguettes étaient lever, prêt à lancer des sorts, la tête du moldu abandonner quelque part dans l'herbe. Elle serait certainement retrouver le lendemain matin, par un sorcier ou autre, quelqu'un qui se demanderait alors, qu'est ce qui avait bien put se passer ici ….


Spoiler:
 


Dernière édition par Gordon Weiss le Jeu 31 Juil - 21:33, édité 3 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur


    | STAFF DE POUDNOIR

| STAFF DE POUDNOIR
avatar
Date de naissance du joueur : 22/01/1990
Âge du joueur : 28
Arrivé sur Poudnoir : 09/07/2007
Parchemins postés : 5408



Pensine
Mon casier judiciaire est: Rien à reprocher
Mon niveau magique est:
Ma résistance magique est de:
Admin


MessageSujet: Re: Un monde de barbares ! (Pv Light) Sam 19 Juil - 22:29

Le membre 'Gordon Weiss' a effectué l'action suivante : Lancer de dés

'Dé PA 3' :

Résultat :

____________________________________
Administrateur.
Poudnoir 2014 Action !!
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.poudnoir.com



avatar
Date de naissance du joueur : 13/03/1992
Âge du joueur : 26
Arrivé sur Poudnoir : 27/01/2011
Parchemins postés : 1151



Pensine
Mon casier judiciaire est: sur le bureau de Crow
Mon niveau magique est: PA4 - Adulte Supérieur
Ma résistance magique est de: 15PV
Light T. Leonheart


MessageSujet: Re: Un monde de barbares ! (Pv Light) Ven 1 Aoû - 21:45

Les sorts fusaient si vite dans la nuit qu'on y voyait presque comme en plein jour. Le parc prenait alors des allures d'aquarium, tantôt baigné de saphir et d'émeraude, tantôt d'écarlate et d'or. Les sortilèges explosaient en milliers d'étincelles chacun, comme un feu d'artifice parfaitement orchestré, et couvraient l'herbe folle de miroitements absolument divins. De l'Art, c'était ainsi que les Moldus nommaient les choses dans un grand ensemble, "beau", "laid", "singulier". Les couleurs et les bruits se mariaient dans une symphonie si rythmée et un ballet si enthousiaste que la situation prenait des allures réellement savoureuses.
La plupart des sorciers menaient leurs duels sans prendre de plaisir, sans savourer les mouvements décrits avec tant de précisions, la fluidité qu'ils devaient mettre dans chaque geste pour que l'incantation opère, toutes ces petites choses qui permettaient de distinguer les bons sorciers de ceux qui se délectaient d'en être imprégnés; pourtant, je trouvais cela enivrant au possible. Les couleurs et les sons étaient en parfaite harmonie, faisaient battre mon petit coeur tout émoustillé d'être ainsi chahuté. Un échange de sorts n'était pas si différent d'une histoire d'amour, en fait. Bon, je devais bien admettre que ça ne procurait pas du tout le même plaisir qu'une longue nuit partagée avec un inconnu, mais je ressentais chaque onde de mon coeur avec plus d'intensité à chaque seconde. Je vivais la scène mais en même temps j'avais l'impression que ce n'était pas moi qui faisait un bond sur le côté pour éviter une attaque, que ce n'était pas mes poumons qui se remplissaient d'air à chaque inspiration...que le protagoniste, ce n'était pas moi. J'étais là sans vraiment y être, comme dans un rêve. Je ressentais les choses sans qu'elles m'affectent vraiment, tout se retrouvait comme flouté, derrière un rideau vaporeux.

Je n'arrivais pas à me concentrer sur toutes ces choses qui se passaient autour de nous, tous ces éléments qui tournoyaient en même temps, c'était impossible ! Je ne maîtrisais quasiment plus rien, s'en était déroutant. Il n'y avait plus que de l'instinct et rien d'autre mis à part la chance peut-être. Beaucoup de chance, comme la plupart du temps. C'est vrai, à bien y regarder, j'aurais pu y rester depuis longtemps à force de chercher les ennuis de cette manière. Mais non, j'étais toujours là. Moi, "juste" Light, j'étais encore debout et entière. Bon, avec un peu de rafistolage, mais c'était quand même pas mal à ce niveau. Beaucoup n'avaient pas eu cette chance.

Une vive douleur me ramena soudainement à la réalité et je découvrais une profonde entaille, juste sous la clavicule, longue d'une bonne dizaine de centimètres si ce n'était plus. Je dus avoir tout d'abord un air réellement étonné voire stupéfait tant la chose était inattendue dans tout ce foutoir qui continuait de se mouvoir à une vitesse hallucinante, mais je devais me ressaisir sous peine de perdre la tête au prochain impact -et cela au sens propre-.
Je me baissai donc rapidement et évitai ainsi le deuxième trait qui me visait et renchéris dans le même temps. Le sorcier qui venait de m'attaquer fut propulsé en arrière, ce qui me permit de jeter un rapide coup d'oeil à l'homme qui continuait de se battre à mes côtés. Lui aussi s'était fait toucher mais il tenait bon. Pourvu que ça dure.

Plus d'inattention cette fois, le prochain sortilège pourrait être beaucoup plus grave que celui-ci.


Spoiler:
 


Dernière édition par Light T. Leonheart le Dim 10 Aoû - 22:39, édité 3 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur





Contenu sponsorisé


MessageSujet: Re: Un monde de barbares ! (Pv Light)

Revenir en haut Aller en bas

Un monde de barbares ! (Pv Light)

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut
Page 1 sur 2Aller à la page : 1, 2  Suivant

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
POUDNOIR :: 

Détente

 :: Archives :: PN origins :: Monde adulte
-