POUDNOIR
Cher (e) Sorcier (e),
Tu viens de débarquer dans un monde de la Magie subissant la dictature cruelle et sanglante de Lord Voldemort !
Un Monde où tout n'est que pouvoir, les faibles ne survivent pas ou suivent péniblement les forts.

Poudnoir est un forum qui se veut le plus réaliste possible ainsi la violence des combats et l'atmosphère de cette dictature est retransmise le mieux possible.
Auras tu le courage de nous rejoindre ?
Forum RPG Harry Potter Post-Bataille de Poudlard

Partagez|

La bataille de Glasgow partie I || TERMINE

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas
Aller à la page : Précédent  1, 2, 3, 4, 5 ... 10, 11, 12  Suivant
AuteurMessage


    | STAFF DE POUDNOIR

| STAFF DE POUDNOIR
avatar
Date de naissance du joueur : 22/01/1990
Âge du joueur : 28
Arrivé sur Poudnoir : 09/07/2007
Parchemins postés : 5408



Pensine
Mon casier judiciaire est: Rien à reprocher
Mon niveau magique est:
Ma résistance magique est de:
Admin


MessageSujet: Re: La bataille de Glasgow partie I || TERMINE Lun 26 Mai - 15:30

Le membre 'Sheldon H. Ferguson' a effectué l'action suivante : Lancer de dés

'Dé PA 2' :

Résultat :

____________________________________
Administrateur.
Poudnoir 2014 Action !!
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.poudnoir.com



avatar
Date de naissance du joueur : 30/08/1989
Âge du joueur : 28
Arrivé sur Poudnoir : 13/04/2014
Parchemins postés : 50



Pensine
Mon casier judiciaire est: vide
Mon niveau magique est: PA3 - Sorcier Adulte
Ma résistance magique est de: 10PV
Alice McLear


MessageSujet: Re: La bataille de Glasgow partie I || TERMINE Lun 26 Mai - 15:32

Ils formaient une drôle d'équipe tout ensemble devant le commissariat. Des vieux, des jeunes, des sorciers, des moldus et une Cracmol. Autant dire que ce n'était pas souvent qu'on voyait un groupe aussi hétéroclite se battre ensemble. Encore moins en Ecosse. Malgré tout, pour le moment, on ne pouvait pas nier qu'ils étaient efficaces. Elle ne connaissait pas vraiment les gens qui l'entouraient à part Esther, Sheldon, Benjamin et la vieille McGonagal, mais ça n'avait pas d'importance. L'important, c'était que pour le moment, ils avaient le dessus et elle espérait que ça continuerait.

Au final, tirer sur des animaux où sur des humains, c'était un peu près la même chose. Les deux cibles bougeaient et si on oubliait le fait qu'on ne mangerait pas l'humain une fois mort. Ça ne lui faisait pas plus d'effet que ça. Bien entendu, elle n'avait pas encore donné le coup final et comme elle l'avait dis à Sheldon, elle l'appréhendait un peu. C'était risible en quelque sorte non ? Parmi toutes les personnes autour d'elle, elle devait probablement être la seule à ne jamais avoir tué quelqu'un. Même son vieux professeur de Métamorphose – qui heureusement ne semblait avoir aucun souvenir d'elle – semblait avoir plus de sang sur les mains qu'elle. C'était ironique quand on savait pour qui Alice travaillait désormais. Avait-elle pris la bonne décision, son choix lui semblait encore incertain alors qu'elle était dans la mêlée. Probablement parce qu'elle ne savait pas si elle ressortirait vivante du merdier dans lequel ils semblaient s'être fourré.

Touchée au bras, elle n'en continuait tout de même pas moins de tirer et celui qui l'avait blessé en eut pour son compte sans qu'elle éprouve le moindre remords. Ils étaient sensés être dans le même camp ? Et alors, la fin justifie les moyens. C'était un adage dont Alice avait toujours reconnu la sagesse et qu'elle avait souvent appliqué pour son propre compte quoique bien peu soit d'accord avec elle. Qu'importait, elle ne leur avait jamais demandé d'être d'accord, tout ce qu'elle voulait, c'était des résultats et en général, elle les avait.
Sheldon, prit d'un élan de bonté auquel elle ne s'attendait pas lui noua son échappe autour de la blessure pour arrêter l'écoulement du sang. Elle serra le tissu comme il lui avait recommandé tout en le remerciant.

« Je suis plus utile vivante que morte, je sais. »

Bon d'accord, ce n'était pas une façon tout à fait orthodoxe de remercier quelqu'un qui venait de vous aider, mais sa relation avec Sheldon était ... particulière. Ils semblaient que pour le moment, se lancer des piques était le seul moyen neutre qu'ils avaient de communiquer. En réalité, il était une des rares personnes avec laquelle elle ne savait pas sur quel pied danser. Ils avaient en commun un passé un peu houleux et elle savait que Ferguson lui en gardait rancœur. Elle avait du mal à saisir pourquoi. Dans son esprit, elle trouvait ce qu'elle avait totalement logique. C'était la logique qui dirigeait le monde après tout, pas les sentiments. Il fallait croire que tout le monde n'était pas fait du même bois qu'elle. Il fallait croire que tout le monde n'était pas fait du même bois qu'elle. Quoiqu'il en soit, leur relation était une espèce de sujet tabou dont il valait mieux ne pas parler. Ce n'était pas le moment après tout.

Le petit homme qu'elle avait interpelé un instant plus tôt s'était rapproché d'elle, la voyant blessée et lui proposa de la soigner tandis que Sheldon lui parlait. Elle ne comprit pas ce que Ferguson lui disait.


« Non ça ira, pas tout de suite, je peux encore tenir le coup, quand on les aura mis à terre peut-être. Au fait, c'est quoi votre nom ? »

Tant qu'à faire autant savoir à qui elle avait affaire, mais pour le reste, hors de question d'être celle qui jouerait à la douillette. Elle se tourna de nouveau vers Sheldon qui lui parlait de nouveau, juste à temps pour le voir toucher par une balle. Son sang ne fit qu'un tour. Pas question qu'on les abatte maintenant, ils avaient encore du boulot à faire. Elle fit un signe à Esther qui visa elle aussi la jeune femme qui venait d'attaquer Sheldon.

« Manquerait plus que tu te fasses descendre par quelqu'un d'autre que moi... », lui dit-elle en souriant. « Ça ira ? »

Ce n'était un secret pour personne et surtout pas pour elle que Sheldon ne la pensait pas honnête. Contre ça, elle ne pouvait pas faire grand-chose. Convaincre les gens de sa bonne fois était un travail de longue haleine et plus elle prenait de risque, plus ses coéquipiers la verraient d'un meilleur œil. Entre temps, ils s'étaient fait réprimander par Benjamin qui les regardait d'un air affligé avec Hurlev. Apparemment se battre et se lancer des mots doux ne semblaient pas compatible pour le nouveau chef de la Vague. À leur âge, se faire réprimander comme des gamins turbulents la faisait rire.

« Ne te tracasse pas Mulciber, on sait quand même viser droit. »

Plus bas, elle s'adressa à Sheldon.

« Et moi qui le croyais moins rabat-joie que Jugson... » 

Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur


    | STAFF DE POUDNOIR

| STAFF DE POUDNOIR
avatar
Date de naissance du joueur : 22/01/1990
Âge du joueur : 28
Arrivé sur Poudnoir : 09/07/2007
Parchemins postés : 5408



Pensine
Mon casier judiciaire est: Rien à reprocher
Mon niveau magique est:
Ma résistance magique est de:
Admin


MessageSujet: Re: La bataille de Glasgow partie I || TERMINE Lun 26 Mai - 15:32

Le membre 'Alice McLear' a effectué l'action suivante : Lancer de dés

'Dé PA 2' :

Résultat :

____________________________________
Administrateur.
Poudnoir 2014 Action !!
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.poudnoir.com


    | Membre de PN Origins

| Membre de PN Origins
avatar
Date de naissance du joueur : 15/10/1987
Âge du joueur : 30
Arrivé sur Poudnoir : 14/12/2010
Parchemins postés : 1218



Pensine
Mon casier judiciaire est: vide
Mon niveau magique est: PA3 - Sorcier Adulte
Ma résistance magique est de: 10PV
Gordon Weiss


MessageSujet: Re: La bataille de Glasgow partie I || TERMINE Mer 28 Mai - 17:09

Eh bien, s'ils préféraient qu'il tue au lieu de soigner, soit, il tuerait les gens.

Gordon n'était pas un meurtrier et, pourtant, il avait du sang sur les mains. Déjà le sang de ces pauvres mourant avec lesquels il avait pratiqué des expériences en compagnie de ce jeune homme talentueux ; des expériences plus ou moins douloureuses pour eux mais, à cette époque il ne s'en souciât guère, c'était pour l'amour de la science ! Les mourants avaient été nombreux, ils en avaient subi des choses cependant, le petit homme ne regrettait pas de l'avoir fait, cela faisant partie de son passé, de ce qu'il était. Or, ce ne fut pas les seuls morts à son actif, bon nombre de fois en tant que guérisseur, Gordon avait de l'abrégé la vie de ses patients, à leur demande ou de sa propre initiative.

Il était toujours partisan de mettre fin à la vie lorsque aucuns soins ne pouvaient soulager, guérir la maladie ou les blessures, quand la souffrance prenait le dessus, pourquoi continuer ? Alors, à l'aide potion concocter de ses mains, l'Écossais avait aidé à mourir tous ces gens, d'une façon moins terrible, plus calme, pratiquement sans douleur et, ça non plus il ne regrettait pas. Néanmoins, les expériences où les euthanasie, étaient différentes que tuer quelqu'un devant soit et en bonne santé, ici ce n'était pas par intérêt pour la science, encore moins pour rendre service, ici c'était tuer ou être tué. Pourtant, le sorcier était obligé de s'y plier, les autres membres du groupe le lui rappelant bien.

Quoi qu'il en soit, la femme lui demanda son nom, ce n'était peut-être pas le moment encore une fois de faire causette ou connaissance, toutefois, cela ne l'empêcha pas de répondre :

« Gordon Weiss et vous ? »

Ceci dit, il reporta très vite son attention sur leurs ennemis et lança un sort, et contre toute attente de sa part, il réussit à toucher une cible. En fait, cela le perturba, son sort toucha une femme qui semblait déjà mal en point, peut-être dans une autre vie elle aurait été de leur côté. Il se remit cependant vite, c'était lui ou elle, fin de l'histoire de plus, cela avait quelque chose de plaisant de réussir son coup, de grisant, l'adrénaline revenait elle en force ? Il remarqua alors que Neal avait lancer un sort au même instant, malheureusement celui-ci atteignit le mur d'en face au lieu de quelqu'un, cela ne pouvait pas toujours être parfait n'est ce pas, le mur n'était plus en très bon état désormais.

Le petit homme examina leur environnement, ici tout n'était que chaos, où iraient-ils ensuite ? Gordon se rappela ne plus avoir été à Glasgow depuis très longtemps, cet endroit faisait remonter des souvenirs en lui à la fois amers et un peu étrange. Ce fut ici qu'il passa son enfance, ici qu'il perdit volontairement une partie de sa vie, ici qu'il revenait maintenant et, où il mourrait peut-être, aller savoir, la journée n'était pas encore terminée après tout ....


Spoiler:
 


Dernière édition par Gordon Weiss le Ven 30 Mai - 15:13, édité 4 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur


    | STAFF DE POUDNOIR

| STAFF DE POUDNOIR
avatar
Date de naissance du joueur : 22/01/1990
Âge du joueur : 28
Arrivé sur Poudnoir : 09/07/2007
Parchemins postés : 5408



Pensine
Mon casier judiciaire est: Rien à reprocher
Mon niveau magique est:
Ma résistance magique est de:
Admin


MessageSujet: Re: La bataille de Glasgow partie I || TERMINE Mer 28 Mai - 17:09

Le membre 'Gordon Weiss' a effectué l'action suivante : Lancer de dés

'Dé PA 3' :

Résultat :

____________________________________
Administrateur.
Poudnoir 2014 Action !!
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.poudnoir.com



avatar
Date de naissance du joueur : 15/07/1989
Âge du joueur : 28
Arrivé sur Poudnoir : 16/09/2012
Parchemins postés : 268



Pensine
Mon casier judiciaire est: bien rempli
Mon niveau magique est: PA4 - Adulte Supérieur
Ma résistance magique est de: 12PV
Minerva R. McGonagall


MessageSujet: Re: La bataille de Glasgow partie I || TERMINE Sam 31 Mai - 10:32

La confrontation était en bonne voie pour les résistants, puisqu'ils éliminaient petit à petit leurs adversaires. Décidément, le choix des armes étaient variées et cela rajoutait du piment à la bataille. Les quartiers étaient libérés de l'oppression, certes, les balles faisaient mal au contact des sorciers, mais cela ne les empêchaient pas de progresser vers la victoire.

Les deux sorciers, les plus âgés, à première vue, formaient un duo, l'un soignait ou tentait de le faire, l'autre attaquait. Ou parfois, les deux afin de se donner d'avantages de chances.

« Si vous les soignez alors que des soldats sont encore là, ça ne sert à rien ! Butez les avant qu'ils ne fassent plus de dégats, bon dieu ! »

L'ordre était donné, il ne devait en rester plus qu'une poignée. August lança un expulso en direction d'un jeune gars. Ce dernier percuta le sol, mais ne se releva pas.

-Touché.

Minerva progressa vers le cœur du quartier. La nuit faisait rage, bientôt, ils auraient prit un nouvel emplacement, mais pour l'heure, les résistants devaient se montrer prudent.


Spoiler:
 


Dernière édition par Minerva R. McGonagall le Sam 31 Mai - 10:44, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur


    | STAFF DE POUDNOIR

| STAFF DE POUDNOIR
avatar
Date de naissance du joueur : 22/01/1990
Âge du joueur : 28
Arrivé sur Poudnoir : 09/07/2007
Parchemins postés : 5408



Pensine
Mon casier judiciaire est: Rien à reprocher
Mon niveau magique est:
Ma résistance magique est de:
Admin


MessageSujet: Re: La bataille de Glasgow partie I || TERMINE Sam 31 Mai - 10:32

Le membre 'Minerva R. McGonagall' a effectué l'action suivante : Lancer de dés

#1 'Dé PA 2' :

#1 Résultat :


--------------------------------

#2 'Dé PA 2' :

#2 Résultat :

____________________________________
Administrateur.
Poudnoir 2014 Action !!
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.poudnoir.com



avatar
Date de naissance du joueur : 24/08/1994
Âge du joueur : 23
Arrivé sur Poudnoir : 05/08/2013
Parchemins postés : 202



Pensine
Mon casier judiciaire est: sur le bureau de Crow
Mon niveau magique est: PA4 - Adulte Supérieur
Ma résistance magique est de: 12PV
Benjamin Mulciber


MessageSujet: Re: La bataille de Glasgow partie I || TERMINE Sam 31 Mai - 14:11



La guerre continuait. Car c'était la guerre. Imprévisible et meurtrière. Même si ça ne faisait que commencer et que c'était pour l'instant assez soft, Benjamin se méfiait, c'était en centre ville qu'ils auraient le plus de problèmes, pour l'instant, ça allait. Pour l'instant, ce n'est rien, des flics de bas étages, personne ne va crever. Sauf les deux crétins, il nommait par là Alice et Sheldon, s'ils continuaient leurs imbécillités, mais Ben les savait suffisament compétents pour arriver à peu près à survivre même si c'était dans de mauvaises conditions. Cependant, lui, l'ancien militaire, aimait la rigueur et qu'on se concentre sur ce qu'on faisait. C'était la clé de la réussite, et même s'il pouvait parfois comprendre l'attitude de Sheldon, qui ne prenait strictement rien au sérieux, même si lui pouvait se réveler purement inconscient également et faire dans le difficile, voire dans le suicidaire, il n'aimait guère les gamineries, et là c'était des gamineries. Venant de gens qui pourraient bien se retrouver dans le gouvernement de la République, il attendait un niveau un poil plus élevé d'autant qu'ils étaient tout deux âgés de plus de quarante-cinq ans.

« Si vous visiez mieux et que vous parliez moins, qu'est-ce que vous en pensez, Alice ? »


Manifestement, elle s'en fichait passablement, puisqu'elle réussit un joli tir, comme Esther et comme Sheldon. Benjamin secoua la tête en signe d'excuse et sourit, amusé. Ne jamais sous-estimer les femmes, disait Natasha, parce que parfois il se fichait d'elle, il aurait mieux fait de retenir la leçon. Toujours sur ses gardes, il lança :

« Ok, je retire, vous vous débrouillez bien. »

Hurlev continuait pour sa part à viser le dernier ennemi qui restait, et finit par le toucher au thorax. Leonheart et Park semblaient bien au courant de leur boulot, ils lancèrent deux osteoclastes simultanés qui brisèrent les jambes du malheureux. Ben acheva finalement le travail et lança un diffindo qui lui trancha la gorge. Propre, rapide, sans douleur majeure. Voilà quel était le style de Benjamin Mulciber. Il n'aimait pas tuer mais il fallait bien le faire et comme c'était nécessaire, il le faisait. Il fit signe à North et son compère d'effectuer les soins nécessaires, et  lança un patronus messager. Une vingtaine de sorciers transplanèrent. Ben parla à nouveau :

« Vous me faites prisonniers tous ceux qui résistent dans le coin, on décidera après de ce qu'on en fait. Je veux un contrôle total sur cette zone, en cas de difficulté je veux qu'on puisse se replier de manière sure ici. Vous bloquerez tout. Des barricades feront l'affaire. 
-Ce sera fait. Hermione vous attend sur Hill Road. Les bombes sont prêtes. »

Il y avait des gens de la Vague, mais aussi de l'Ordre du Phénix et bien sur des pays alliés de la résistance toute entière. Cependant, l'équipe chargée de conquérir la ville devait partir pour Woodland, la seconde zone à prendre. Vu ce qui s'était passé, ils manquaient de temps. Ben fit accélerer tout le monde pour atteindre le point de rendez-vous. Il leva une main pour saluer leur chef :

« Alors tout est en place ? »

Ben était un homme direct, qui n'aimait pas s'embarrasser de circonvolutions inutiles. Il fallait qu'ils avancent. L'heure tourne. On manque de temps. La première bombe lui fut montrée par l'équipe de l'Ordre. Elle avait été posée par un autre groupe, venu la nuit précédente, sous les égouts. Tout le monde avait évacué le quartier grâce à Sheldon et à l'attaque du commissariat, qui avait du résonner jusqu'ici. Plus personne. Pas de morts. Mais un foutu code. Allons bon. Des inscriptions s'affichaient à l'écran de la bombe, ce qu'il lut :

« En allant au marché Notre-Dame, j'ai croisé un homme qui avait sept femmes. Chaque femme avait sept cabas. Dans chaque cabas il y avait sept chats. Chaque chat avait sept puces. Combien, hommes, femmes, cabas, chats, et puces allaient au marché Notre-Dame ? »

Ben soupira :

« Une foutue énigme. Pourquoi est-ce rien n'est jamais simple ? Bon. Que quelqu'un résolve ça. Tout le monde remonte sinon, on va éviter de faire des blessés pour rien."

Il allait à Glasgow. Il gagnerait. Il suivait donc la volonté de Thomas. Jusqu'à quel point ? La République verra-t-elle le jour, où est-il trop tot ? Granger l'avait convaincu de reculer, pour l'instant, pour l'instant ils n'y étaient pas. Mais y seront nous un jour, à la démocratie, la vraie ? Il n'en savait rien, vraiment. Je continue à marcher, à sourire. Eux aussi. M'aiment-ils ? Je ne sais pas. Mais c'était pour eux qu'ils luttait, et il espérait donc que même en faisant ça, il ne trahirait pas Thomas.
Spoiler:
 


Dernière édition par Benjamin Mulciber le Dim 1 Juin - 17:05, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur


    | STAFF DE POUDNOIR

| STAFF DE POUDNOIR
avatar
Date de naissance du joueur : 22/01/1990
Âge du joueur : 28
Arrivé sur Poudnoir : 09/07/2007
Parchemins postés : 5408



Pensine
Mon casier judiciaire est: Rien à reprocher
Mon niveau magique est:
Ma résistance magique est de:
Admin


MessageSujet: Re: La bataille de Glasgow partie I || TERMINE Sam 31 Mai - 14:11

Le membre 'Benjamin Mulciber' a effectué l'action suivante : Lancer de dés

'Dé PA 2' :

Résultat :

____________________________________
Administrateur.
Poudnoir 2014 Action !!
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.poudnoir.com



avatar
Date de naissance du joueur : 15/07/1989
Âge du joueur : 28
Arrivé sur Poudnoir : 16/09/2012
Parchemins postés : 268



Pensine
Mon casier judiciaire est: bien rempli
Mon niveau magique est: PA4 - Adulte Supérieur
Ma résistance magique est de: 12PV
Minerva R. McGonagall


MessageSujet: Re: La bataille de Glasgow partie I || TERMINE Mar 3 Juin - 18:18


Le premier quartier était tombé, la lutte fut difficile mais les hors-la-lois avaient mis toutes les chances de leur côté. Même si la contre-attaque était présente, l'option du « tous ensemble » fut la meilleure des stratégies. Non pas sans mal du côté des résistants mais les blessures étaient moindre étant donné qu'ils avaient un guérisseur avec eux.

Après avoir rassemblé ses troupes le chef du groupe, Benjamin Mulciber, fit quelques commentaires sur l'avancée faite pour la prise du premier quartier. Certes, il n'était pas si satisfait du résultat mais dans l'ensemble tout allait bien.
Les voilà confrontés au prochain quartier, cela ne sera pas de tout repos. C'était sans compter de l'aide de d'autres résistants. Minerva avait perdu de vue, l'Ordre du Phénix auquel elle avait autrefois appartenu avec une dévotion totale, se retrouva sur sa route.

Ne faisant pas de remous la sorcière resta en retrait lorsque Benjamin parla à ses troupes.

« Vous me faites prisonniers tous ceux qui résistent dans le coin, on décidera après de ce qu'on en fait. Je veux un contrôle total sur cette zone, en cas de difficulté je veux qu'on puisse se replier de manière sûre ici. Vous bloquerez tout. Des barricades feront l'affaire. 
-Ce sera fait. Hermione vous attend sur Hill Road. Les bombes sont prêtes. »

Voilà que leur petit groupe s'agrandit encore. Les choses allaient monter d'un cran rapidement, une fois que les consignes transmises en cas de danger, Ben reprit à nouveau la parole. Il parlait de bombes.

La première bombe était située dans les égouts, Minerva fit la grimace, pourquoi là-bas. Elle n'était pas craintive à propos de cela, mais les égouts quoi ! Elle soupira et suivit le groupe.

Le leader s'arrêta, embêté, il leur indiqua une phrase, une énigme ?

« En allant au marché Notre-Dame, j'ai croisé un homme qui avait sept femmes. Chaque femme avait sept cabas. Dans chaque cabas il y avait sept chats. Chaque chat avait sept puces. Combien, hommes, femmes, cabas, chats, et puces allaient au marché Notre-Dame ? Une foutue énigme. Pourquoi est-ce rien n'est jamais simple ? Bon. Que quelqu'un résolve ça. Tout le monde remonte sinon, on va éviter de faire des blessés pour rien."
-Une énigme ? Ils sont sérieux... Baragouina August.

Il fallait se méfier des énigmes parfois on fonce tête baissée et c'est là l'erreur. Minerva ouvrit la bouche pour répondre, mais elle fut coupée par son ami.

-Je sais...
-T'es sûr, ça fait mal des éclats de bombes!
-Bah vas-y compte madame je sais tout, allez dis-le comme ça !
-Une personne.


Le silence retomba, le vieil homme leva la tête vexé. Minerva lui répondit en le taquinant.

-C'est pas comme si je n'avais pas compté toute ma vie, August.
-A toi l'honneur.


Minerva se pencha sur ce qui pouvait être le clavier numérique de la bombe. Elle tapa sur le chiffre « 1 ». Puis remonta à la surface, il ne vallait mieux pas traîner dans les égouts dans les prochaines minutes.

Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur





Contenu sponsorisé


MessageSujet: Re: La bataille de Glasgow partie I || TERMINE

Revenir en haut Aller en bas

La bataille de Glasgow partie I || TERMINE

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut
Page 4 sur 12Aller à la page : Précédent  1, 2, 3, 4, 5 ... 10, 11, 12  Suivant

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
POUDNOIR :: 

Détente

 :: Archives :: PN origins :: Monde adulte
-