POUDNOIR
Cher (e) Sorcier (e),
Tu viens de débarquer dans un monde de la Magie subissant la dictature cruelle et sanglante de Lord Voldemort !
Un Monde où tout n'est que pouvoir, les faibles ne survivent pas ou suivent péniblement les forts.

Poudnoir est un forum qui se veut le plus réaliste possible ainsi la violence des combats et l'atmosphère de cette dictature est retransmise le mieux possible.
Auras tu le courage de nous rejoindre ?
Forum RPG Harry Potter Post-Bataille de Poudlard

Partagez|

Pousse toi de là ! (Kane)

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas
AuteurMessage



avatar
Date de naissance du joueur : 22/01/1990
Âge du joueur : 28
Arrivé sur Poudnoir : 29/12/2013
Parchemins postés : 856



Pensine
Mon casier judiciaire est:
Mon niveau magique est: PA2 - Elève Connaisseur
Ma résistance magique est de: 8PV
Nash Collins


MessageSujet: Pousse toi de là ! (Kane) Mer 7 Mai - 23:49

Les élèves de sixième année n'ayant pas l'option arithmancie disposaient d'une pause d'une heure trente avant le déjeuner. Les deux jumeaux étaient rentrés dans leur salle commune. Ils se sentaient quelque peu plus à l'abri là bas, il n'y avait plus les bouffondor à subir ou les plaisanteries nulles des Blaireaux. Il n'y avait pas non plus les sbires de Bellatrix Lestrange qui étaient très présents depuis sa nomination et qui faisaient froids dans le dos. Ceux-ci n'hésitaient pas à les réprimer au moindre faux pas de travers.

Feignant comme il était, Nash mettait à profit ce moment pour tenter de faire son devoir de potions mais cela faisait une heure qu'il barrait, chiffonnait son parchemin. Impossible de trouver les solutions aux différents exercices sur la fameuse loi de Bromure. En ayant assez, ce dernier finit par choisir la facilité en laissant ses affaires en plan le temps d'aller chercher le devoir de sa soeur. Ni une, ni deux, ce dernier entreprit de monter les escaliers trois par trois. Il se rendait peu chez les filles, c'était plutôt elle qui venait dans son dortoir mais il avait besoin d'elle cette fois. La plupart des élèves étant à la bibliothèque, Collins pouvait espérer récupérer le précieux trésor mais lorsqu'il pénétra dans le dortoir sans avoir frappé, il tomba nez à nez avec une file. Pas de bol, ce n'était pas Tyscha mais...


"Kane..."

On pouvait déceler dans cette voix masculine la surprise mais aussi un certain mépris. Non, il ne portait pas particulièrement celle-ci dans son coeur et n'était pas ravi de tomber nez à nez avec elle.
"Pousse toi de là, je dois voir Tyscha..."
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur


    | STAFF DE PN ORIGINS

| STAFF DE PN ORIGINS
avatar
Date de naissance du joueur : 30/08/1989
Âge du joueur : 28
Arrivé sur Poudnoir : 15/08/2013
Parchemins postés : 1668



Pensine
Mon casier judiciaire est: peu rempli
Mon niveau magique est: PA2 - Elève Connaisseur
Ma résistance magique est de: 8PV
Mary Kane


MessageSujet: Re: Pousse toi de là ! (Kane) Jeu 8 Mai - 13:15

On était en pleine matinée, en toute logique, Mary aurait du se trouver en Arithmancie et contre toute attente elle n’y était pas. Mieux, Mary Kane séchait. Qui l’eu crû ? Pas elle en tout cas. Depuis son retour de Sainte-Mangouste, son intérêt pour les cours semblait diminuer considérablement. Elle avait bâclé son devoir de potion avant de le rendre et maintenant séchait Arithmancie. Elle avait prétendu avoir plus mal que d’habitude à son bras gauche, elle était passée tant bien que mal à l’infirmerie essoufflée après avoir descendu en béquille les escaliers du septième étage jusqu’au rez-de-chaussée et c’était faite dispensée des cours pour la journée. Ca n’avait pas été dur, H lui avait brisé l’ensemble des os du bras, trop de morceau, il avait fallu faire tout disparaître et lui donner une potion repousse-os pour lui faire repousser les os du bras. Manque de chance, le bras gauche ne s’était pas bien fait et il avait fallu le refaire. Depuis, il lui arrivait parfois d’avoir mal sans raison. Ce que les médecins appelaient une douleur fantôme. C’était le souvenir de la douleur qui lui faisait mal et non pas une douleur réelle. Elle dormait peu et mal, sujette, comme depuis sa visite à l’Ordre Nouveau, à des cauchemars réguliers. Son air fatigué, son essoufflement et son état avait suffit pour que l’infirmière de l’école lui donne un jour de congé. Mary était remontée dans son dortoir et avait ôté son uniforme pour mettre une robe plus confortable et s’était vautrée sur son lit pour essayer de dormir un peu. Elle s’était réveillée quelques heures plus tard et s’apprêtait à sortir de son dortoir quand elle tomba nez à nez avec Nash Collins.

Elle le regarda un moment interloquée, comment se faisait-il qu’il était arrivé ici. Dans son souvenir, les escaliers du dortoir des filles ne laissaient pas passer les garçons tandis que l’inverse n’était pas vrai. Grande injustice lui avait une fois dit Llewelyn, ce qui prouvait qu’il avait tenté de se glisser dans le dortoir des filles plus d’une fois. Elle n’avait jamais vu l’escalier du dortoir des filles transformés en toboggan mais elle avait toujours pensé que la rumeur était vraie. Se pouvait-il qu’on ait jugé les garçons de Serdaigle plus digne de confiance ? Ca semblait stupide à Mary, surtout quand on voyait comment la maison de Serdaigle s’était illustrée ses derniers temps. On ne pouvait pas dire qu’ils avaient fais preuve de leur légendaire intelligence. Loin s’en fallait.

Kane, elle détestait qu’on l’appelle comme ça. C’était Ariana qui lui donnait ce nom là et ça sonnait durement à ses oreilles. Ici, ce n’était que Nash et s’il n’était pas hostile mais plutôt surpris de la voir, sa voix ne cachait tout de même pas une certaine forme de mépris à son égard. Oh elle y était habituée. Après tout ça faisait des mois qu’elle subissait insulte sur insulte pour diverse raison. Quand ça n’était pas parce qu’elle était une mauvaise puriste, c’était parce qu’elle avait corrompu un sang-pur, les raisons pour la détester n’avait jamais manqué. Le courage de lui dire en face, en revanche, c’était autre chose.  Au moins, ce n’était pas elle qu’il cherchait mais sa sœur, Tysha Collins. Mary ne la connaissait pas bien mais les deux filles partageaient le même dortoir depuis le début d’année. A vrai dire, si la jeune fille ne s’était pas intéressée au Quidditch, elle n’aurait probablement pas su qui elle était. Ne voulant qu’une chose, c'est-à-dire le voir partir, elle lui donna le renseignement qu’il voulait :

« Elle n’est pas là, je l’ai vu partir à la pause avec Gittens je crois, il l’attendait en bas des escaliers. »

Message subtil de la part de Mary pour préciser « tu n’as rien à foutre ici donc bouge. ». Du reste, se rendait-elle compte qu’elle disait probablement ce qu’il ne fallait pas dire à Nash ? Non absolument pas, Mary n’était pas fort douée pour ce genre de chose. Oh bien sûr, elle savait que Nash n’aimait pas Alexander, il aurait fallu être aveugle pour ne pas s’en rendre compte mais ça ne la concernait pas. Elle allait tourner les talons pour rentrer dans son dortoir, quand elle lâcha l’air de rien :

« Au fait, joli match, tu te débrouilles bien avec une batte en main, dommage que tu passes trop de temps à regarder Gittens sur le terrain. »

On était fan de Quidditch ou on ne l’était pas après tout.

____________________________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur



avatar
Date de naissance du joueur : 22/01/1990
Âge du joueur : 28
Arrivé sur Poudnoir : 29/12/2013
Parchemins postés : 856



Pensine
Mon casier judiciaire est:
Mon niveau magique est: PA2 - Elève Connaisseur
Ma résistance magique est de: 8PV
Nash Collins


MessageSujet: Re: Pousse toi de là ! (Kane) Sam 10 Mai - 11:28

Le Regard méprisant de Nash descendit quelque peu pour se ficher sur la tenue quelque peu non conventionnel de Mary ce qui le fit afficher un mince sourire moqueur qui s'évapora de suite lorsqu'elle lui parla de Gittens. Son sang sembla faire un tour très rapide et il s'apprêta déjà à détourner les talons pour essayer de les croiser ensemble et éviter ainsi que sa sœur ne soit avec ce piaf mal plumé... Il s'était déjà retourné de 90 degrés lorsque Kane attira de nouveau son attention en lui parlant de quidditch mais aussi de Gittens. Pourquoi fait-il que ce sale type le poursuive partout et qu'il en entende souvent parler ? Il l'agaçait à un point...

"Je veux pas rater sa chute de balai...il était tellement empoté dessus..."

En parlant de Gittens, si ce dernier attendait bien sa sœur en bas de l'escalier, il aurait croisé un des deux en montant ici. Pour le premier, il se serait fait plaisir de l'écarter de là et la deuxième était celle qu'il cherchait. Quelque chose ne clochait pas et sa réflexion se remarquait par son arrêt de gestes avant qu'il ne pivote de nouveau vers le dortoir des filles.


"Il y a longtemps qu'elle est partie ?"

Le Serdaigle était très tenté de se lancer à la recherche de sa sœur et de ce sale type qui lui tournait autour mais s'ils étaient partis il y a longtemps, il ne pourrait pas fouiller le château entier. Visiblement Tyscha s'était fait discrète et cela n'aidait pas Nash. Tanpis il ne pouvait la rattraper maintenant, ils attendraient leur retour dans la salle commune tout en finissant son devoir de potion. Pour le terminer celui-là, il avait besoin de jeter un coup d'œil au parchemin de Tyscha et il allait devoir le récupérer par lui même.

"Laisse moi passer, je dois récupérer un truc qui m'appartient..."

____________________________________
"Nous sommes comme les feux d'artifice
Vu qu'on est là pour pas longtemps
Faisons en sorte, tant qu'on existe,
De briller dans les yeux des gens"
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur


    | STAFF DE PN ORIGINS

| STAFF DE PN ORIGINS
avatar
Date de naissance du joueur : 30/08/1989
Âge du joueur : 28
Arrivé sur Poudnoir : 15/08/2013
Parchemins postés : 1668



Pensine
Mon casier judiciaire est: peu rempli
Mon niveau magique est: PA2 - Elève Connaisseur
Ma résistance magique est de: 8PV
Mary Kane


MessageSujet: Re: Pousse toi de là ! (Kane) Dim 11 Mai - 16:32

Mary savait reconnaître la mauvaise foi quand elle la voyait. Or quand on parlait de Gittens, voir des garçons en général qui tournaient autour de Tysha Collins, Nash devenait un maître en la matière. A vrai dire, si elle avait été le genre de fille qui jugeait sans connaître, elle aurait même pu avancer que Nash Collins faisait souvent montre de mauvaise foi. Elle ne le fit pourtant pas. La jeune fille n’aimait pas qu’on la juge sans la connaître, or c’était ce que l’ensemble de Poudlard, à quelques exceptions près, semblait avoir fais depuis le début de l’année. Mary, malgré sa gentillesse et son absence d’esprit vindicatif, n’était pas réellement partisante du « Ne fais pas aux autres ce que tu n’aimerais pas qu’on te fasse. ». Son esprit pratique ne voyait pas en quoi appliquer cette maxime empêchait les autres de vous faire ce qu’on ne désirait pas qu’on nous fasse. Néanmoins, dans ce cas de figure ci, elle tentait de ne pas juger sans connaître. Pourtant, vu son attitude, Nash ne semblait pas laisser beaucoup d’espace pour l’imagination. Toutes ses réactions se lisaient sur son visage très expressif et le regard méprisant se changea en moquerie quand il regarda la façon dont elle était habillée. Le rouge monta aux joues de la jeune fille. A quoi s’attendait-il quand elle était dans son dortoir ? De même, le simple fait de la regarder comme ça semblait grossier à une jeune fille qui avait été élevée de manière aussi conventionnelle qu’elle. Pourtant, elle ne lui fit aucune remarque alors qu’une autre fille lui aurait dis de regarder ailleurs, elle remerciait simplement Salazar que Llew ne soit pas dans les parages, nul besoin d’un deuxième Isaac Bedan quand bien-même Nash Collins ne bénéficiait pas des mêmes « appuis ».  Elle préféra rester sur le Quidditch qui était un sujet bien plus sage.

« N’abusons pas, ce n’est certainement pas le meilleur joueur que je connaisse, sa technique n’est pas si bonne que ça et sans son duel avec H, la plupart de l’école ne connaîtrait pas son nom mais on a fait pire. Il sait tenir sur un balai et s’il tombe, ça surement à cause du cognard que tu lui auras envoyé quand il ne regardait pas. »

Il semblait être sur le point de partir, et Mary, ne voyant pas l’intérêt de continuer une conversation qui ne semblait mener nulle part s’apprêtait à rentrer de nouveau dans son dortoir pour changer de tenue.  Apparemment, on ne pouvait plus se promener tranquillement, même dans le dortoir des filles.  Nash fit de nouveau volte-face, lui posant une question et malgré sa gêne évidente, Mary y répondit :

« Je ne sais plus, plus d’une heure en tout cas, c’est certain. »

Elle aurait pu demander « pourquoi ? » et si elle était honnête, elle aurait avoué que la question lui brûlait les lèvres. On était curieuse où on ne l’était pas et Mary était curieuse. Le problème était qu’elle était curieuse de tout ce qu’elle n’aurait pas du, et pour le moment, on ne pouvait pas dire que ça lui ait apporté autre chose que des ennuis ! Elle retient donc la question et laissa passer Nash quand il le lui demanda. Elle n’aimait pas son ton, ni même l’idée qu’il aille dans son dortoir mais elle se voyait mal lui dire non. Elle n’allait pas se battre avec lui, pas plus qu’elle n’était en état de le faire. Jeter des sorts la laissait encore fatiguée et vacillante, parfois, elle se disait qu’elle aurait du écouter les conseils du médecin et éviter de pratiquer la magie pendant quelques semaines mais il semblait à Mary qu’elle n’avait pas ce luxe. Elle devait rattraper le retard qu’elle avait pris dans certaines matières et étudier le plus possible tant qu’elle était encore à Poudlard. Finir ses études, tout comme l’université n’était pas une option pour elle.

« Tu sais, un s’il-te-plaît n’aurait pas coûté plus cher. »

Remarque téméraire de la part de Mary. Il y a quelques mois encore, elle se serait simplement effacée sans même faire de remarque. Elle avait l’impolitesse en horreur et aux yeux de la jeune fille, Nash n’avait rien de poli. Il y avait quelque chose de désagréable dans l’idée qu’il vienne fouiller dans les affaires de sa sœur en l’absence de celle-ci, le dortoir était commun après tout. Ce n’était pas comme si la chambre était la propriété de Tysha uniquement.

« Tu sais, c’est étrange, on m’a toujours dis que les escaliers du dortoir des filles étaient enchantés pour se transformer en toboggan quand un garçon voulait y accéder. C’est étrange, tu as réussi à accéder à notre dortoir. Les escaliers te confondraient-ils avec une fille ou nous cacherais-tu quelque chose ? »

C’était dis avec humour mais l’humour de Mary était souvent plein d’ironie et de sarcasme, Lllewelyn en faisait souvent les frais et ne l’appréciait que parce que c’était elle. La jeune Serdaigle restait persuadée qu’un autre n’aurait pas eu droit à la même indulgence. Nash allait-il le prendre mal lui aussi ?

____________________________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur



avatar
Date de naissance du joueur : 22/01/1990
Âge du joueur : 28
Arrivé sur Poudnoir : 29/12/2013
Parchemins postés : 856



Pensine
Mon casier judiciaire est:
Mon niveau magique est: PA2 - Elève Connaisseur
Ma résistance magique est de: 8PV
Nash Collins


MessageSujet: Re: Pousse toi de là ! (Kane) Mer 14 Mai - 11:53

A la remarque de politesse qu'on lui adressa, le jeune homme choisit l'indifférence totale. La politesse n'était pour lui qu'une perte de temps mais elle devenait parfois une nécessité auquelle il avait recours notamment avec le personnel de Poudlard. Il était obligé de mettre les formes pour ne pas recevoir quelques heures de retenues, un maléfice ou même une séance de torture ces derniers temps. L'aiglon n'était pas assez débile pour oublier sa place dans cet établissement notamment avec le nouveau pouvoir en place. Pour ce qui était des élèves, c'était différent et il ne prenait rarement cette peine ou alors il fallait que cela lui serve.

Enjambant les différentes affaires au sol, Nash parvint jusqu'à la malle de bois contenant les affaires de sa soeur. Il la déverrouilla d'un simple sortilège avant d'entreprendre une fouille quelque peu brouillon dans les différents cours, parchemins à la recherche de ce qu'il désirait. Se doutant d'être observé par Mary, Collins prenait la peine de ne pas déballer l'ensemble des cours de sa soeur. Un tricheur pouvait se permettre d'exercer s'il n'était pas pris en flagrant délit or il était devenu un habile sorcier dans le domaine depuis de très nombreuses années. Le précieux parchemin fut repéré mais pour ne pas éveiller les soupçons, le Serdaigle prit les notes sur la leçon sur la loi de Bromure et dissimula le devoir de la demoiselle entre deux manuscrits dans un geste habile. Ni vu, ni connu... Le jeune homme remit rapidement les affaires ne place, c'était à dire en laissant un certain bazar et referma la malle.

En se remettant sur pieds, Nash prit enfin en considération les remarques de la jeune femme auxquelles il n'avait pas fait attention, trop concentré à la recherche de son précieux.


"Et l'idée que cet ensorcellement des escaliers soit fausse ne t'es pas venu à l'esprit. Kane..."

Pan, et un point pour la naïveté de Mary que le Serdaigle venait de remettre en place sans avoir haussé la voix. Non, Nash n'avait pas d'humour... Lui même avait entendu parler de cette rumeur depuis son arrivée à Poudlard mais il était toujours parvenu à atteindre les dortoirs des filles, du moins celui de sa sœur et c'était réciproque pour le sien. A de nombreuses reprises, Tyscha était venu dans le sien. Faisant quelques pas vers la sortie, Nash ne put s'empêcher de lâcher quelques mots pour la jeune femme.

"Crois pas toujours ce qu'on te dit à la lettre, Kane... ça t'évitera peut être d'être régulièrement dans la bouse de dragons.."

____________________________________
"Nous sommes comme les feux d'artifice
Vu qu'on est là pour pas longtemps
Faisons en sorte, tant qu'on existe,
De briller dans les yeux des gens"
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur


    | STAFF DE PN ORIGINS

| STAFF DE PN ORIGINS
avatar
Date de naissance du joueur : 30/08/1989
Âge du joueur : 28
Arrivé sur Poudnoir : 15/08/2013
Parchemins postés : 1668



Pensine
Mon casier judiciaire est: peu rempli
Mon niveau magique est: PA2 - Elève Connaisseur
Ma résistance magique est de: 8PV
Mary Kane


MessageSujet: Re: Pousse toi de là ! (Kane) Jeu 15 Mai - 23:26

H aurait presque manqué à Mary. Presque était le mot qu’il fallait retenir. Si on exceptait la séance de torture qu’il lui avait fais subir – et il fallait faire un gros effort pour oublier son existence quand son corps entier lui rappelait constamment – Mary n’avait jamais rien eu contre l’ancien capitaine des Gryffondors. Certes, elle ne l’avait jamais jugé intelligent, ni même fin mais c’était un bon joueur de Quidditch – chose qu’elle respectait puisqu’elle adorait ça, et surtout une force brute. Comme Ariana, H faisait partie des gens devant lesquels on ne reste pas indifférent. On les aime ou on ne les aime pas mais on ne peut pas faire comme s’ils n’existaient pas. H s’était d’ailleurs toujours arrangé pour qu’on le remarque. Il aimait ça, le pouvoir, la puissance, être le centre du monde. C’était ce qui l’avait perdu, sa violence. Ca n’en faisait pas moins de lui quelqu’un d’intéressant qui l’avait rendue curieuse fut une époque. Evidemment, depuis, il l’avait torturé et le point de vue de Mary à son égard avait changé.

Pourquoi lui aurait-il manqué alors ? Parce que quand le Roi et la Reine sont en places, on sait à qui ont à affaire. Depuis le départ de H de l’école, l’élite avait été dissoute, le Cartel n’avait plus de raison d’être puisqu’il ne restait que Llew et Sara, mais ça ne voulait pas dire pour autant que personne ne cherchaient à prendre la place des anciens dirigeants. En toute logique, Llew et Sara aurait pu prendre la place que H et Ariana avait occupé mais Llew n’était plus reconnu par ses pairs et Sara ne semblait pas intéressée. Qu’en était-il d’Emma, la jumelle d’Ariana ? Mary ne savait pas vraiment et elle préférait rester éloignée du double de son ennemie. Moins elles se croisaient, mieux ça valait.

Si ce n’était pas eux qui reprenait le flambeau, qui allait le faire ? Il semblait à Mary que toutes les petites frappes de l’école, désormais libérée du joug de H, commençaient à se faire entendre. Bien entendu, rien de trop gros ou de trop voyant, il ne fallait pas contrarier la nouvelle Inquisitrice après tout.  Mais peu importait la manière, chacun essayait de prendre sa part du gâteau et de contrôler un groupe à Poudlard. Et c’était à celui qui ferrait le plus peur, celui qui serait le plus influent. Mary ne se sentait pas concernée par cette lutte pour le pouvoir. Non seulement elle lui semblait parfaitement ridicule mais en plus son statut la rendait quelque peu intouchable. Bien sûr on la méprisait et on l’insultait encore –quoique plus discrètement- mais restait qu’elle gardait des amis parmi les Sang-pur, surtout avec l’un d’eux, sans compter que tout ceux qui avait essayé de la faire tomber étaient tombé à leur tour. On n’est pas sorcier sans être parfois un peu superstitieux, et certains idiots de quatrième année murmuraient dans son dos qu’elle devait être maudite. Elle ne savait jamais si elle devait rire de leur stupidité ou pleurer de leur crédulité.

En termes de stupidité et de petite frappe, Mary se demandait si elle n’avait pas un parfait exemple devant elle. C’était un parfait modèle d’impolitesse à ne pas en douter. Il pénétrait dans son dortoir et avait encore l’audace de ne pas dire « s’il-te-plaît » ou « merci ». C’était à se demander où il avait été élevé. Cependant, elle était bien décidée à ne pas se mettre à son niveau. Ne pas juger sans connaître –ce qu’il semblait faire sans le moindre complexe- et ne pas être désagréable mais Salazar savait que ça s’avérait dur dans certaine situation … Heureusement pour elle. Son éducation faisait qu’elle était habituée à se taire et laisser couler ce genre de comportement quand bien même elle trouvait la personne devant elle odieuse. Lui comme sa sœur, faisaient gorge chaude depuis qu’Ariana et H n’étaient plus là.

Dans l’esprit de Mary, ils faisaient partie de ce qu’elle appelait les criminels de bas étage. Oh certes, ils faisaient quelques conneries de ci de là mais ils étaient loin d’égaler leurs anciens concurrents. La jeune Serdaigle ne pouvait pas avoir d’estime pour ce genre de personne. Elle n’aimait pas les choses faites à moitié, où on faisait les choses correctement, où on ne les faisait pas. Elle pouvait détester les deux anciens piliers de l’Elite tant qu’elle le voulait, elle ne pouvait pas leur enlever une chose : Ils avaient eu du cran et du panache. Bien plus qu’un type comme Nash n’en aurait jamais. Elle avait donc prévu de ne pas rebondir, après tout, ça ne valait pas le coup mais la fatigue, la douleur causée par ses blessures, tout ça la rendait plus vite irritable. Sans compter qu’elle changeait. Elle restait timide et timorée mais elle tentait de ne plus se laisser faire. Elle en aurait besoin dés qu’elle commencerait avec Vaas.

« Il m’est surtout venu à l’esprit que tu manquais de culture et que tu ne savais probablement pas lire. C’est indiqué dans l’histoire de Poudlard. Après, il est fort probable que l’enchantement ait été retiré mais ne parle pas sans savoir Collins. »

Elle était tout simplement exaspérée. Comment pouvait-on être aussi arrogant sans avoir la moindre culture générale. Non content d’avoir été fouillé dans les affaires de sa sœur, il avait également laissé un bordel sans nom dans leur chambre. Qu’importait, il n’avait pas touché aux siennes, il n’aurait plus manqué que ça. Par contre, les insultes à peine voilée de la part d’un imbécile qui ne la connaissait n’i d’Eve ni d’Adam commençait sérieusement à lui échauffer l’esprit. Pour peur, on aurait pu croire que les situations s’inversaient ces derniers temps. Llew lui enjoignait de rester calme et de ne pas s’énerver pour rien tandis qu’elle se mettait en colère rapidement pour des bêtises et dans des situations où elle serait restée stoïque un an plus tôt.

« Excuse-toi. » Sa voix était dangereusement calme et elle le fixa d’un air peu amène tandis qu’elle lui bloquait le passage vers la sortie.

« Tout de suite. », Exigeât-elle d’une fois pas encore totalement assurée mais bien plus ferme que sa voix habituellement douce et calme. Elle eut un sourire amusé, tandis qu’elle pensait à quelque chose :

« Ce n’est pas parce que ta sœur se fait régulièrement sauter par Gittens qu’il faut passer ta mauvaise humeur sur les autres Collins. L’inceste, c’est mal vu même entre Sang-pur alors imagine entre Sang-mêlé, il va falloir te rabattre sur autre chose. »

Elle était elle-même choquée par la vulgarité et la violence de ses propos. Oh sa voix restait doucereuse, les propos eux-mêmes n'avaient pas vraiment de violence. Elle restait polie et calme mais pour elle, c'était énorme. Ca ne lui ressemblait pas. Absolument pas, et elle ne comprenait pas ce qui l’avait poussé à dire une chose pareille. Le médicomage avait bien dis qu’elle risquait d’avoir des séquelles de son accident et d’être un peu instable mais ça ne pouvait pas être ça. Si ? Quand bien même elle n’en montrait rien devant Nash, elle restait effrayée par cette partie d’elle-même totalement inconnue qui faisait surface dans les moments les plus inattendus. En attendant, elle profitait de cet accès de hardiesse qui n’allait pas tarder à s’arrêter.

« J'attends. »

Pour peu, elle était presque sûr que Vaas et Llew auraient été fier où hilare au choix, elle, elle n’en revenait pas.

____________________________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur



avatar
Date de naissance du joueur : 22/01/1990
Âge du joueur : 28
Arrivé sur Poudnoir : 29/12/2013
Parchemins postés : 856



Pensine
Mon casier judiciaire est:
Mon niveau magique est: PA2 - Elève Connaisseur
Ma résistance magique est de: 8PV
Nash Collins


MessageSujet: Re: Pousse toi de là ! (Kane) Mar 20 Mai - 20:36

Les premières répliques de Kane lui tirèrent un sourire narquois. Cette fille n'avait aucune répartie et ce n'était pas les quelques mots prononcés qui allaient l'énerver au contraire cela l'amusait. Ce dernier stoppa d'ailleurs son avancée lorsqu'elle se mit face à lui croisant les bras, le sourire narquois aux lèvres. L'attitude de Kane continuait de le distraire, elle espérait peut être lui faire peur ou espérait lui barrer le chemin. C'est vrai qu'elle était un sacré obstacle, 50 kilos toute habillée, recouverte de bandages. Il y avait de quoi avoir peur de ne pas être capable de sortir de cette pièce.

« Ce n’est pas parce que ta sœur se fait régulièrement sauter par Gittens qu’il faut passer ta mauvaise humeur sur les autres Collins. L’inceste, c’est mal vu même entre Sang-pur alors imagine entre Sang-mêlé, il va falloir te rabattre sur autre chose. »

Bouche entrouverte, Nash encaissa la violence des propos et la surprise de les entendre dans une telle situation. Il n'avait pas été insultant envers elle, du moins pas pour lui et là il se prenait ça de plein fouet. Les parchemins avait été relâché au sol. Son sang ne fit qu'un tour avant qu'il ne réagisse en franchissant le dernier mètre qui le séparait de la jeune femme l'entrainant contre le mur de pierre du dortoir. Son avant-bras se positionna sous la gorge de la jeune femme l'obligeant à relever la tête. La pression s'accentua de suite rendant plus douloureux et difficiles les échanges d'airs.

"Tu vas regretter tes propos, idiote !"

La pression s'accentua davantage, cela lui permettait de la maintenir contre le mur. Celle-ci se débattait, Collins lui flanqua un coup de poing dans le nez de sa main droite avant de faire de même avec son estomac. Les gestes du Serdaigle est rapide et fluide, ce n'était pas la première fois qu'il effectuait ce genre de manœuvre. Nash avait été élevé de façon moldue, il avait cogné durant une bonne partie de son enfance que ce soit sous les ordres de sa sœur ou pour la défendre. Il était les bras, elle la tête. Là, il s'agissait de défendre sa sœur et il était capable de tout pour ça, même du pire. Parler de sa sœur était un sujet très risqué mais alors là, exprimer de tes propos était inconcevable à ses yeux et elle allait le regretter. Il allait lui faire regretter le moindre de ses mots, le moindre... Apercevant un bandage au niveau de l'épaule, le vêtement ayant légèrement été bougé, Collins n'hésita pas en la cognant. Quelques os brisés valaient bien ça....

"Je vais te briser, Kane"
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur


    | STAFF DE PN ORIGINS

| STAFF DE PN ORIGINS
avatar
Date de naissance du joueur : 30/08/1989
Âge du joueur : 28
Arrivé sur Poudnoir : 15/08/2013
Parchemins postés : 1668



Pensine
Mon casier judiciaire est: peu rempli
Mon niveau magique est: PA2 - Elève Connaisseur
Ma résistance magique est de: 8PV
Mary Kane


MessageSujet: Re: Pousse toi de là ! (Kane) Mer 21 Mai - 22:30

Qu’est-ce qui t’a pris Mary ? Bonne question. Elle n’en avait strictement aucune idée. Pas la moindre idée. Était-elle suicidaire ? La question commençait à se poser. Tu ne crois pas que tu cherches les emmerdes ? Ou est-ce qu’elles te trouvent quoique tu fasses ? Peu importe ce qu’elle disait ou faisait, il semble que Mary ne pouvait que rarement passer un moment en compagnie d’un de ses condisciple sans provoquer un conflit. En temps normal, elle tendait à les éviter le plus possible. On fait profil bas. On ne répond pas aux insultes. On évite de se faire remarquer. C’était devenu une seconde nature. Une peau qu’elle enfilait dés le matin et qu’elle ne prenait même plus la peine d’enlever le soir en allant se coucher. Avait-elle toujours été comme ça ? Lisse et obéissante ? Il semblait que oui. Aussi loin que ses souvenirs remontent, elle ne se rappelait pas d’autre chose. Juste elle, acquiesçant, et faisant ce qu’on lui ordonnait.

Alors par Salazar qu’est-ce qui pouvait bien lui prendre ? Où est passé ton instinct de préservation petite ? Où ? Où est passée ton intelligence quand tu en as besoin ? Pour ce qui était de l’auto-préservation, la jeune fille n’aurait pas pu répondre. Au cours de l’année écoulée, elle avait eu trop de blessures pour qu’on puisse l’estimé totalement saine d’esprit. Peut-être étais-ce l’héritage qu’elle tenait de Vaas. Ce qu’ils appelaient le patrimoine génétique. Quelque chose qu’ils partageaient et qu’elle ne pouvait pas nier. Devenait-elle folle ? Non probablement pas. Par contre, elle ne se serrait pas qualifiée de « stable » ces derniers temps. Et l’intelligence alors ? Elle était toujours là. Si, si, toujours. Mary savait parfaitement qu’en tenant les propos qu’elle tenait, elle risquait d’avoir des ennuis. Il ne fallait pas être Rowana Serdaigle pour s’en rendre compte. N’importe quel imbécile aurait pu. Malgré tout, elle le fit. Pourquoi ? Elle-même ne savait pas, ça venait juste du plus profond d’elle. Une envie de ne pas se laisser marcher sur les pieds, même –surtout-, par quelqu’un d’aussi insignifiant à ses yeux que Nash Collins. Il ne l’avait pas insultée ouvertement ? Non, c’était vrai mais son attitude et son regard en disait long. Qui était-il pour la juger. Qui était-il pour se pavaner dans son dortoir en affichant une tête qui disait : Je vaux mieux que toi. Personne. Alors si elle n’empêchait pas les « nobody » de la juger, qu’est-ce qui empêcheraient les autres de le faire ?

Raisonnement d’une adolescente qui commence lentement à s’émanciper. En théorie, c’était fort bien. En pratique … Eh bien en pratique, ce n’était pas encore tout à fait ça. Il n’avait pas l’air d’avoir apprécié sa remarque. Probablement parce que sans qu’il veuille l’admettre, elle n’avait pas tout à fait tord. Puis il fallait l’admettre, Mary était rarement grossière, elle était par contre très douée pour les sarcasmes et les sous entendu. Sous son vernis policé et sous ses dehors de jeune fille timide – ce qu’elle restait dans le fond – elle pouvait néanmoins être cruelle et virulente dans ses propos. En général, elle se contentait de les penser. La Serdaigle disait rarement ce qu’elle pensait tout haut.

Furieux, il eut le mauvais goût de lui dire qu’elle allait le regretter. Vraiment ? Les gens qui s’apprêtent à vous frapper ont-ils tous les mêmes répliques ? Un peu d’originalité que diable. C’était d’un ennui. Ce qui l’était moins, c’était le choc de ses os contre la pierre froide et la difficulté qu’elle avait à respirer. Elle sentit l’air se raréfier. La sensation était familière. C’était un des supplices que H lui avait fais subir. Elle l’avait vécu et revécu un nombre incalculable de fois dans ses cauchemars. Des rêves qui semblaient plus réel que tout dont elle se réveillait en sueur, les mains crispées sur ses couvertures. Seul le Silencio placé autour de son lit empêchait ses camarades d’être réveillé par les cris qu’elle poussait parfois pendant la nuit. Elle aurait pu demander des potions sans rêve. On lui aurait fournis sans faire d’histoire mais elle refusait de faire la demande. Fierté mal placée ? Peut-être oui. Elle refusait d’oublier. Mary avait peur de cette capacité de l’esprit humain à oublier. La jeune fille avait peur qu’en prenant des potions de sommeil le souvenir de la douleur et de la peur qu’elle avait ressentis s’en aille. C’était la connaissance de la douleur et de la peur qui la rendait plus fort et la forçait à avancer. A ne pas retourner à ses vieilles habitudes. La forçait à essayer de ne plus ressembler à la petite Mary qui était arrivée à Poudlard en Septembre.

Tandis que la pression s’accentuait, elle sentait le manque d’oxygène venir. Il lui frappa le nez la faisant saigner mais sans lui casser, avant de lui donner un coup de poing dans l’estomac. La respiration lui manqua et pendant quelques secondes elle ne vit plus rien. Bien sûr, elle se débattait mais en réalité, ce qui lui restait de son esprit cherchait une solution rapide et efficace. Il lui mit un coup dans l’épaule, un des nombreux endroits ou H lui avait brisé les os. Elle profita d’un moment où il était distrait pour lui donner un coup violent dans l’entrejambe.
La pression se relâcha instantanément. Vieux geste ancestral propre à tous les hommes au monde. Quand ils avaient mal à leur partie intime, le réflexe voulait qu’ils y mettent leur main pour les protéger d’un coup qu’ils avaient déjà pris. Nash ne fit pas exception à la règle et Mary profita de ce bref répit pour prendre sa baguette et la pointer derrière la tête de Nash.

« Deux options s’offrent à toi maintenant. »

Sa voix était calme et posée. Pour peur, on aurait pu croire que du sang ne coulait pas de son nez et que Nash n’avait pas tapé sur des blessures non cicatrisées. Pourtant, il ne fallait pas se tromper, Mary avait mal. Mary avait tout le temps mal depuis un mois et demi. Elle commençait à s’habituer à la douleur comme si c’était une compagne dont elle ne pouvait se défaire. Alors les coups de Nash ? Au fond ce n’était qu’une couche en plus. Elle avait mal mais paradoxalement, elle avait connu moins supportable. Sa voix se fit doucereuse à mesure qu’elle parlait, pleine de sarcasme.

« Soit tu tentes de continuer à me faire mal et je te lance un sort qui avertira une des autorités du château que j’utilise un sort que je ne devrais pas utiliser. Et crois moi, ils nous trouveront vite … »

Elle avait eu l’exemple avec H.  Elle avait longuement écouté les conversations durant les périodes où elle n’était pas inconsciente et c’est comme ça qu’elle avait su que c’était le doloris qui avait permis de tracer l’élite et d’empêcher son meurtre. Elle ne réussirait pas à lancer un doloris, elle ne pensait pas y arriver mais elle était certaine que son sort serrait repéré.

« Que se passera-t-il quand ils nous trouverons ? On serra envoyé soit chez le Professeur Madne ou l’Inquisitrice Lestrange. Dans les deux cas, ça serra la torture. »

Elle se permit de sourire mais son sourire n’avait rien de chaleureux, il était froid et on pouvait lire la détermination de la jeune fille dans son regard.

« Tu crois que tu pourras supporter ça Collins ? Tu as déjà été torturé ? Je peux t’expliquer si tu veux. Voilà ce qu’ils feront. Ils commenceront lentement, en te blessant, quelques coupures de ci de là, quelques coups. Puis après le Doloris…. »

Elle eut un frisson rien qu’en y repensant. Elle savait de quoi elle parlait. La torture était le sujet de tous ses rêves nuits après nuits sans aucun répit.


« Est-ce qu’on t’a déjà brisé les os Collins ? Un a un ? Ca peut prendre un certain temps. Tu sais combien d’os a le corps humain ? Deux-cent vingt-quatre os articulés. Quand on en a finit avec les os, on peut commencer à couper les tendons, les muscles et le cartilage. Tu penses que tu peux supporter ça ? Parce que crois-moi, c’est ce qui t’attend si tu ne sors pas tout de suite de cette chambre. »

Elle porta une main à son nez, essuyant sommairement le sang qui coulait. Elle fit une grimace, cet imbécile avait endommagé son épaule, elle était bonne pour un tour à l’infirmerie.

« Donc ta deuxième option, celle que je te conseille de prendre si tu as un temps soit peu de l’intelligence qu’on donne aux Serdaigles, c’est de sortir de cette chambre sans faire d’esclandre et on ne reparlera plus de cet …. Incident… »

S’il elle avait eu affaire à un être un minimum doué d’intelligence, elle aurait sans doute dis qu’il allait prendre l’option numéro deux sans hésiter. Néanmoins, c’était Nash Collins qu’elle avait devant elle et on ne pouvait pas dire qu’il avait fais montre d’un grand sens commun jusqu’à maintenant. On ne sait jamais, auraient dis certains, mais Mary n’était pas du genre à avoir une grande foi en l’humanité et ses représentants.

Sa baguette toujours pointée sur Nash, elle ajouta une dernière chose. Sa voix avait perdu son ton doucereux et sarcastique et était un peu lointaine comme si elle pensait à autres chose alors qu’elle était très attentive à la moindre tentative de mouvement de Nash.

« H et Ariana ont voulus me briser… Ils n’y sont pas arrivés. Qui es-tu toi pour penser pouvoir faire mieux qu’eux ? »

Elle avait beau les détester. La jeune fille savait reconnaître la valeur de ses adversaires. Ariana et H étaient des maîtres dans leur domaine. Mary n'avait pas envié son ennemie sans raison. Un jour elle aussi parviendrait à être aussi solide qu'elle et ce jour là, les gens comme Nash viendrait se briser sur elle telle une vague sur un rocher. En attendant, ce n'était que des utopies pour le moment. Ici, elle jouait un coup de bluff mais en étais-ce vraiment ? Non décida-t-elle. S'il tenait quelque chose, elle lancerait le sort, peu importe ce qui se passerait après. Elle ne serrait plus une victime passive, pas cette fois.


____________________________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur



avatar
Date de naissance du joueur : 22/01/1990
Âge du joueur : 28
Arrivé sur Poudnoir : 29/12/2013
Parchemins postés : 856



Pensine
Mon casier judiciaire est:
Mon niveau magique est: PA2 - Elève Connaisseur
Ma résistance magique est de: 8PV
Nash Collins


MessageSujet: Re: Pousse toi de là ! (Kane) Jeu 22 Mai - 20:18

Le coup de p***... IL n'y avait rien d'autres qui lui venait en tête en saisissant de sa main droite ses parties malmenées. Les filles n'avaient pas conscience de la forte douleur ressentie lorsque celles-ci étaient malmenées mais celle-ci connaissait très bien la faiblesse des garçons... Nash n'était pas une exception à la règle. Il aurait du peut être adopter le port d'une protection, sa sœur avait aussi souvent usé de cette attaque pour avoir le dessus. Ne pouvant rester à demi planché, le jeune homme se redressa pour lui faire payer mais elle avait déjà eu le temps de réagir. Quelque chose de dur toucha sa nuque, c'était circulaire et plutôt froid. Cette sensation était familière et Mary n'étant plus dans son champ de vision, il y avait fort à parier sur une baguette magique.

Bingo... Cela n'enchantait pas le jeune Serdaigle qui voyait là ses plans voler en éclats. Immobile, celui-ci bouillonnait intérieurement d'avoir laisser échapper cette chance et n'écoutait que d'une oreille les paroles de celle-ci ne faisant pas attention au ton de sa voix... Il s'en contrefichait et essayait plutôt de réfléchit à un moyen de se sortir de là de la meilleure des façons. Il y avait bien celle de déguerpir de là, de quitter sagement ce dortoir en reprenant les documents pour lesquels il était venu mais pouvait-il laisser une personne insulter sa sœur de la sorte. Les neurones du jeune homme semblait être à leur fonctionnement maximal. Il essayait de se mettre dans la tête de sa sœur, elle était beaucoup plus douée que lui pour se sortir de la bouse. Que ferait-elle dans une telle situation ? Surement pas une connerie la menant à sa perte...

Il aurait tout le temps de le lui faire payer et surtout il pourrait compter sur les neurones de sa soeur pour élaborer un fameux plan pour sa compagne de dortoir. Oui, Tyscha saurait programmer leur vengeance... La fin de la reflexion du jeune homme se traduisit par un soupir mêlé d'un grognement puis il se décida à bouger quelque peu la tête pour rechercher les parchemins. Les repérant à quelques centimètres de sa position, ce dernier les récupéra avant de prendre la direction de la sortie. Il s'arrêta sur le pas de la porte, lui jetant un regard rempli de haine, la dévisageant de haut en bas.


"Nous, on te brisera..."

Il avait bien insister sur le "Nous". Il n'y avait pas besoin de précisions, elle n'était pas débile et sans rien ajouter de plus, l'homme quitta la pièce pour se lancer à la recherche de sa soeur. Il passerait le château au peigne si nécessaire mais il devait la trouver.

____________________________________
"Nous sommes comme les feux d'artifice
Vu qu'on est là pour pas longtemps
Faisons en sorte, tant qu'on existe,
De briller dans les yeux des gens"
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur





Contenu sponsorisé


MessageSujet: Re: Pousse toi de là ! (Kane)

Revenir en haut Aller en bas

Pousse toi de là ! (Kane)

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
POUDNOIR :: 

Détente

 :: Archives :: PN origins :: Poudlard
-