POUDNOIR
Cher (e) Sorcier (e),
Tu viens de débarquer dans un monde de la Magie subissant la dictature cruelle et sanglante de Lord Voldemort !
Un Monde où tout n'est que pouvoir, les faibles ne survivent pas ou suivent péniblement les forts.

Poudnoir est un forum qui se veut le plus réaliste possible ainsi la violence des combats et l'atmosphère de cette dictature est retransmise le mieux possible.
Auras tu le courage de nous rejoindre ?
Forum RPG Harry Potter Post-Bataille de Poudlard

Partagez|

Cycle III Cours I : sortilèges informulès

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas
Aller à la page : 1, 2, 3, 4  Suivant
AuteurMessage



avatar
Date de naissance du joueur : 08/04/1994
Âge du joueur : 24
Arrivé sur Poudnoir : 14/04/2014
Parchemins postés : 33



Pensine
Mon casier judiciaire est:
Mon niveau magique est: PA3 - Sorcier Adulte
Ma résistance magique est de: 10PV
Pr Georges I. Worell


MessageSujet: Cycle III Cours I : sortilèges informulès Jeu 29 Mai - 17:05

La salle de Défense Absolue était à l’image de son professeur. Il l’avait débarrassait de tout ornements superflues, les murs étaient nus et la décoration sommaire. Elle présentait l’avantage d’être d’une clarté lumineuse, ce qui pouvait trancher avec le reste du château qui, d’après Georges, semblait bien plus sombre qu’à l’époque où il y avait fait ces études. Le nouveau professeur de Défense Absolue estimait que sa matière nécessitait un maximum de lumière, afin que les élèves voient ce qu’ils faisaient correctement. Les tables étaient arrangées de manière à laisser un grand espace vide dans le fond de la salle pour la partie pratique du cours. 
Georges se dirigea vers la porte et l’ouvrit à la volée. Il sortit dans le couloir, observa la file d’élèves de sixième et septième années qui murmuraient entre eux. Les premiers rangs se turent en voyant leur nouveau professeur sortir de la salle de classe. Ils lui jetèrent un coup d’œil curieux puis détournèrent rapidement les yeux. Georges eut un sourire cynique pour lui-même. C’était peut-être son œil gauche désespérément vide de vie qui les mettait mal à l’aise. Il se déporta un peu vers le centre du couloir, son œil valide balaya les élèves avec vivacité. Il ouvrit la bouche « Entrez. ». La file d’élèves se mit en mouvement, et il rentra à leur suite dans la salle après un presque-retardataire arrivé en courant qu’il avait gratifié d’un regard intransigeant. Georges ne supportait pas les retardataires. 
Il prit place en équilibre sur le bord de son bureau. Il ne ferait pas parti des profs qui passaient leur cours à poireauter le cul sur une chaise. Lorsque le dernier élève s’assit –le retardaire encore lui ! – se fit installé, il prit la parole. « Bonjour. Je suis votre nouveau professeur de Défense Absolue. Je suppose que vous connaissez l’importance de cette discipline dans un monde comme le nôtre. Je ne vous ferez pas de dessin, il s’agit de votre survie, si vous ne comprenez pas ça, allez-vous prendre maintenant, ça sera plus rapide et moins douloureux. J’exige de vous de la discipline, du travail et du sérieux. Puisque vous êtes ici pour passer vos ASPIC je pars du principe que vous avez le niveau attendu pour aborder des techniques de défense et d’attaque complexes. Tout élève n’ayant pas obtenu minimum Effort Exceptionnel à sa BUSE est invité à sortir de la salle sans tarder. » Comme personne ne semblait s’être égaré par hasard ici, il reprit la parole en faisant un appel succin et rapide, afin de mémoriser les noms et les visages d ces nouveaux élèves. Il remercia le Bureau des Aurors à lui avoir fait mémoriser des noms et des visages de criminels pendant sa formation. Sa mémoire ne lui faisait pas défaut. Son regard s’attarda sur certains élèves –cette jeune fille qui avait mentionné un accident dans le questionnaire qu’il avait donné  remplir, celui qui était parti dans un discours sur la non-violence, Georges avait souris en lisant ça, le jeune homme semblait impétueux, et cela lui plaisait. 
Une fois qu’il eut repéré chaque tête, il passa souplement du bureau au sol et se campa solidement sur ces deux jambes, sortant sa baguette. « Vous pouvez d’or et déjà ranger vos manuels et sortir vos baguettes. Nous allons aujourd’hui aborder les sortilèges informulés. Vous les avez peut-être rencontrés dans d’autres disciplines. En matière de d’attaques, ils vous permettront de gagner quelques secondes d’avance sur votre adversaire, en supposant que celui-ci ait un niveau équivalent au votre. Cela sera aussi la meilleure manière de vous protéger et de riposter lorsque vous serez sous l’emprise d’un sortilège de mutisme. Des questions ? » Georges fit une pause attendit quelques secondes une eventuelle remarque ou question exprimé par un élève. « Bien, l’informulation demande de la détermination, de la concentration et un peu de force mentale. Vous allez vous affronter deux par deux et changer régulièrement d’adversaires. Inutile de marmonner un sortilège pour me faire croire que vous y arrivez, j’ai été élève avant vous, merci. Si un élève se retrouve seul, il s’entrainera avec moi. » 
Il fit signe aux élèves de se lever et traversa la salle pour se poster au fond de la salle, là où un espace vide était disponible pour ce genre de pratique. Il jeta un regard méfiant sur les élèves. « Je ne vous demande pas de vous entretuer, vous aurez le temps pour ça plus tard, et surement pas besoin de mon cours. Tout abus sera sanctionné. Si vous éprouvez des difficultès à lancer des sortilèges informulés il faut commencer par des sortilèges faciles. Au travail. » Il regarda les élèves se mettre par pair, en circula entre eux pour rectifier les éventuelles erreurs et repérer les tricheurs.

Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur


    | STAFF DE PN ORIGINS

| STAFF DE PN ORIGINS
avatar
Date de naissance du joueur : 30/08/1989
Âge du joueur : 28
Arrivé sur Poudnoir : 15/08/2013
Parchemins postés : 1668



Pensine
Mon casier judiciaire est: peu rempli
Mon niveau magique est: PA2 - Elève Connaisseur
Ma résistance magique est de: 8PV
Mary Kane


MessageSujet: Re: Cycle III Cours I : sortilèges informulès Jeu 29 Mai - 17:14

« Je ne veux pas y aller, je ne veux pas y aller, je ne veux pas y aller... »

Petite litanie qui résonnait dans la tête de Mary tandis qu'elle se dirigeait vers le cour de Défense Absolue avec la plus mauvaise volonté du monde. Elle n'avait jamais été quelqu'un qui rechignait pour aller en cour pourtant, mais ces dernières semaines étaient insupportables. Elle ne l'aurait pas dit tout haut, pas à Llew en tout cas. Pas quand elle l'avait forcé à s'inscrire avec elle aux cours de Métamorphose alors qu'il n'avait pas du tout envie d'y aller. Quant à Mary, elle n'y pouvait rien, elle n'avait plus envie d'aller en cours. Elle avait même une où deux fois profité de ses blessures pour éviter d'y aller. Pourquoi ? Parce que la fin était proche et qu'elle le savait. Elle se sentait un peu comme ces élèves de septième qui savaient qu'après cette année, ils en auraient fini avec Poudlard. C'était pareil pour Mary, sauf qu'elle ne passerait jamais ses A.S.P.I.C.S. Elle en était triste d'une certaine manière, elle ne finirait jamais son éducation, mais en avait-elle vraiment besoin pour vivre avec Vaas ? Non, pas vraiment. Elle savait lire, compter, pratiquer plusieurs formes de magie différente, mais la seule chose qu'elle aurait besoin d'apprendre en compagnie de son géniteur, c'était comment se défendre. Où plus probablement comment se servir d'une arme à feu. Autant dire que ce n'était pas à Poudlard qu'elle risquait d'apprendre ça ...

La Serdaigle était impatiente et à la fois effrayée de passer à une autre étape de sa vie. Effrayée parce qu'elle ne savait pas vraiment à quoi s'attendre. Elle avait vu Vaas, elle comprenait en partie à quel genre de personne, elle avait affaire, mais qu'en était-il des autres ? Il lui avait assuré qu'elle ne manquerait de rien, mais jusqu'à quel point pouvait-on faire confiance à un criminel comme Vaas ? Le fait qu'il soit son père n'y changeait rien. Enfin si, c'était probablement une des raisons pour lesquelles elle ne finirait pas violée et malmenée par ses hommes. Mary était pragmatique, elle ne s'imaginait pas que les gens qui gravitaient autour son père étaient des enfants de cœur.Si la jeune fille en avait conscience, elle se demandait si Llewelyn le réalisait de son côté. D'un autre côté, elle était impatiente. C'était une nouvelle étape de sa vie qui allait commencer. Adieu Mary Kane la sang-mêlé, adieu la mauvaise puriste. Elle serait juste Mary. La perspective était grisante, bien plus que l'idée d'aller en cours.

Alors elle faisait la tête comme une enfant capricieuse, ce qu'elle était pourtant loin d'être. Comme tout le monde, elle attendait dans le couloir que leur nouveau professeur arrive – encore un - pour entrer en classe. Autour d'elle, Isaac et Jill discutaient ensemble, Wayland et Llewelyn parlaient également. En temps normal, elle se serait probablement intéressée à la discussion, mais ses pensées étaient ailleurs. Tellement qu'elle ne vit pas le professeur arriver. C'est seulement quand elle vit la file d'élèves rentrer dans la salle de classe qu'elle comprit qu'il était temps de rentrer en cours. Elle s'assit à côté de Llew sans même y penser. Il était devenu son binôme sans qu'elle y fasse vraiment attention. Au début, ils avaient évité de s'afficher trop souvent en public, mais les mois passants, ils avaient cessé d'y faire attention et les autres aussi, ou presque.

Elle regarda Llew et soupira avec une certaine lassitude en écoutant leur nouveau professeur. Il avait l'air ... Normal en comparaison avec Grey ou Madne, mais la notion de normalité était quelque chose de très relatif à Poudlard. La seule chose dérangeante restait son œil de verre qui lui donnait un air un peu ... Elle n'aurait pas vraiment su mettre le doigt dessus, mais ça avait quelque chose de dérangeant dans le fond. La mention du cours pratique lui redonna un peu le sourire. Elle quitta son siège délaissant sa béquille et fit face à Llew.

« On fait équipe pour le premier tour ? »

La question ne se posait pas vraiment.

« Sauf si tu as peur de m'attaquer. »

Elle ne faisait que le taquiner, ce n'était pas comme s'ils allaient vraiment avoir l'occasion de vraiment se battre en cours. Pas avec le professeur Worell juste derrière eux. Pourtant, elle était certaine que ce n'était pas l'envie qui manquait à certains. Elle voyait Nash la regarder d'un œil mauvais tandis qu'il se plaçait avec Georgie. Ça fit sourire Mary. Elle les trouvait ridicules lui et sa sœur, Tysha avait essayé de lui en faire voir de toutes les couleurs en l'empêchant de dormir et en touchant à ses affaires. Elle avait laissé faire une fois, deux fois, puis à la troisième, elle était allée trouver Madne et Collins avait écopé d'une retenue. Depuis, elle avait simplement placé un sort sur ses affaires et son lit. Ce n'était pas compliqué. En réalité, depuis que l'Inquisitrice Lestrange avait autorisé les élèves à faire de la magie en dehors des heures de cours, tout semblait beaucoup plus simple aux yeux de la jeune fille. Elle aurait voulu en rire avec Llew, mais elle ne lui avait pas dit ce qui c'était passé avec Nash. Elle le connaissait, il était capable de vouloir lui régler son compte. Il n'y avait donc que Jill au courant et Garry si ses souvenirs étaient bons. Wayland en avait surement entendu parler vu qu'ils faisaient partie de la même maison, mais c'était tout. Donc à moins que quelqu'un en ait parlé à Llewelyn dans son dos, il ne savait rien. Elle fit juste un signe de tête à Jill pour lui désigner Nash qui la regardait avec animosité. Il devait certainement attendre le bon moment pour essayer de se venger d'elle, ça la faisait rire, le pauvre, il lui restait peu de temps pour essayer.

Qu'importait Collins, dans un mois, elle l'aurait oublié et elle n'entendrait plus jamais parler de lui. Elle réfléchit un moment à quel sort, elle allait lancer à Llewelyn, Worell avait dis de ne pas s'entretuer, il fallait donc un sort inoffensif. Plus facile à dire qu'à faire. Elle arrêta son choix sur le Maléfice de Croche-pieds. Il ne risquait pas de se faire mal, il se contenterait juste de chuter. Le professeur avait dit qu'il fallait informuler et en temps normal, elle l'aurait fait. Elle n'était pas mauvaise en informulation et avait presque toujours réussi ses sorts. Aujourd'hui pourtant, elle ne se sentait pas d'humeur à suivre les instructions, elle se contenta d'attendre que le professeur soit hors de portée et murmurât son sort. Après tout, il n'y avait pas que les Serpentards qui avaient le droit d'être rusés.

____________________________________


Dernière édition par Mary Kane le Ven 30 Mai - 10:38, édité 4 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur


    | STAFF DE POUDNOIR

| STAFF DE POUDNOIR
avatar
Date de naissance du joueur : 22/01/1990
Âge du joueur : 28
Arrivé sur Poudnoir : 09/07/2007
Parchemins postés : 5408



Pensine
Mon casier judiciaire est: Rien à reprocher
Mon niveau magique est:
Ma résistance magique est de:
Admin


MessageSujet: Re: Cycle III Cours I : sortilèges informulès Jeu 29 Mai - 17:14

Le membre 'Mary Kane' a effectué l'action suivante : Lancer de dés

'COURS PA 2' :

Résultat :

____________________________________
Administrateur.
Poudnoir 2014 Action !!
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.poudnoir.com



avatar
Date de naissance du joueur : 13/09/1995
Âge du joueur : 22
Arrivé sur Poudnoir : 21/09/2013
Parchemins postés : 154



Pensine
Mon casier judiciaire est: vide
Mon niveau magique est: PA3 - Sorcier Adulte
Ma résistance magique est de: 11PV
Wayland Witcher


MessageSujet: Re: Cycle III Cours I : sortilèges informulès Jeu 29 Mai - 17:19

Un nouveau professeur, et un de plus. Wayland n'en sautait pas de choix au plafond, surtout vu la matière, lui qui n'appréciait pas réellement les matières comme la magie noire ou la défense absolue. Même si ses notes étaient correctes, il fallait bien avouer que ses BUSEs avaient été un peu truquées pour faire joli dans son dossier – les américains avaient été obligé d'être coulants. Ca ne reflétait pas son niveau pas plus que son désintérêt quasi-total pour ce qu'il se passait dans ces cours là. Il n'était pas réputé pour être violent : ça c'était des gens comme Llew, pas comme lui. Etait-il possible qu'ils soient frères, demi-frères, alors qu'ils étaient si dissemblables et si étrangement opposés ? Pourtant, oui. Way n'en parlait guère. Il avait décidé d'attendre avant d'aborder la question avec son père. Par manque d'envie ? Il fallait avouer qu'il avait eu l'occasion pendant les vacances mais que comme il était resté avec Ariana, ça ne lui avait pas vraiment traversé l'esprit. Alors il attendait les vacances d'été et il verrait.

En attendant, les cours à Poudlard devenaient vraiment mortels, l'école devenait vraiment mortelle, et il s'ennuyait. Wayland était quelqu'un d'actif sous des dehors calmes et il avait besoin d'agir, de lire, pas de tourner en rond et de réciter des trucs au garde à vous pour faire plaisir à une folle furieuse, quand bien même il respectait son engagement et sa foi dans le purisme. Il s'ennuyait et sans Ariana, il n'était pas très loin de vraiment déprimer. Heureusement il se passait des choses, comme la course de balais, qui lui redonnait envie de sourire et qui rompaient avec la monotonie du quotidien.

Pour en revenir au nouveau cours, il s'agissait donc de Défense Absolue et le professeur se nommait Georges Worell. Mike le surveillait parce qu'il avait été auror. Wayland se demandait d'ailleurs pourquoi une femme comme Bellatrix Lestrange avait pris un ancien Poufsouffle – puisqu'il était directeur de cette maison, il devait venir de là - qui plus est potentiellement bourbiste et en plus sang mêlé. Ce n'était pas de gaieté de cœur que Wayland s'était inscrit en Défense Absolu, mais il fallait tenter tout de même d'avoir le plus d'ASPICs possible, ça pouvait toujours servir, et de plus ses parents ne risquaient pas de le laisser ne rien faire.

Alors bon gré mal gré, il s'était inscrit et il y allait. Le professeur, qu'il n'avait aperçu que de loin, lui sembla bizarre d'apparence. Non, en fait, il avait juste un œil de verre. Comme le cousin Hyeronimus. Rien d'étonnant pour Wayland, finalement, habitué à voir des soldats dans sa famille et les dégâts que pouvaient faire les guerres. Il entra et s'installa parmi ses frères et sœurs. Ca n'allait pas être plaisant.

Evidemment, ça causait de sortilèges informulés. Il ne s'en sortait pas trop mal. Wayland était dotée d'une imagination fertile, penser à l'effet d'un sort, sans parler, lui semblait presque facile...sauf quand bien sur ça ne l'était pas, évidemment. Le prof semblait se rendre compte de ce qu'il demandait : plus froid que Gamp, il était pourtant moins méprisant que lui et ça plaisait au Serdaigle. Par contre, choisir un partenaire...évidemment, Garry allait se démerder avec Junior et Jill avec Isaac, il ne fallait pas compter sur Mary ou Llewelyn, qui restait-il ? Tiens, une autre cousine. Pourquoi pas Sara, oui ? D'autant qu'elle semblait lorgner d'un air mauvais sur son ex. Il sourit. Sang garanti à ce cours, malgré les consignes données par Worell. Il lui adressa un sourire et commenta :

« Il a dit on ne s'entretue pas, tu sais ? Si tu veux le défoncer, fais le plus tard. En plus en cours, c'est pas marrant. » Qu'en savait-il ? Rien, il ne se battait que rarement, mais ça, on s'en foutait. « T'as que te mettre avec moi, au pire, t'auras bien une autre occasion, vas. » 

Philosophe et pragmatique, Way était un personnage calme et paisible. Une fois que Sara eut accepté, ils se mirent en garde. Il ne perdait pas la main sur ses sorts et sur les informulés, ça non. Il pensa à désarmer son adversaire, pari réussi : l'expelliarmus fonctionna bien, et sa cousine n'avait plus qu'à reprendre sa baguette pour continuer.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur


    | STAFF DE POUDNOIR

| STAFF DE POUDNOIR
avatar
Date de naissance du joueur : 22/01/1990
Âge du joueur : 28
Arrivé sur Poudnoir : 09/07/2007
Parchemins postés : 5408



Pensine
Mon casier judiciaire est: Rien à reprocher
Mon niveau magique est:
Ma résistance magique est de:
Admin


MessageSujet: Re: Cycle III Cours I : sortilèges informulès Jeu 29 Mai - 17:19

Le membre 'Wayland Witcher' a effectué l'action suivante : Lancer de dés

'COURS PA 2' :

Résultat :

____________________________________
Administrateur.
Poudnoir 2014 Action !!
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.poudnoir.com



avatar
Date de naissance du joueur : 13/09/1995
Âge du joueur : 22
Arrivé sur Poudnoir : 12/01/2014
Parchemins postés : 103



Pensine
Mon casier judiciaire est: vide
Mon niveau magique est: PA2 - Elève Connaisseur
Ma résistance magique est de: 8PV
Jill Witcher


MessageSujet: Re: Cycle III Cours I : sortilèges informulès Jeu 29 Mai - 17:20

Le temps passait trop rapidement aux yeux de Jill Witcher, qui si elle pouvait s'ennuyer, parfois, souvent, mortellement se trouvait désormais définitivement convaincue qu'elle manquait de temps dans ses journées. Certes, il y avait les discussions tellement stupides, de ses petites camarades, certes, il y avait les garçons - quoique moins désormais – et la lecture quotidienne qu'elle consacrait à Sorcière Hebdo, car le courrier du cœur la faisait toujours rire (c'était un de ses défauts, elle le reconnaissait, elle aimait rire du malheur des autres et des situation de gens qu'elle estimait moins intelligents qu'elle ) et qu'elle ne pouvait pas ne pas être au courant des derniers potins des stars du monde sorcier, même si après tout, en tant qu'héritière d'une des familles de sang pur les plus riches, les plus importantes et les plus en vues du pays, elle en savait souvent plus que les journalistes et que Rita Skeeter elle même...sans parler de la mode et bien sur du shopping, et sans même évoquer le plus important, c'est à dire ce qu'elle écrivait pour elle. Non, elle manquait de temps, tout court, parce que contrairement à des années où elle n'avait eu que des remplaçants, cette année, il y avait des profs, malheur à eux.

Et ça faisait râler Jill plus que de raison. Elle pouvait être d'une humeur massacrante lorsque quelque chose n'allait pas, et là, rien n'allait. Encore un nouveau professeur, en Défense Absolue cette fois. Ah ça, pour sur, Bellatrix Lestrange faisait bien son boulot d'Inquisitrice, oui, mais cela n'empêchait pas la sang pur de râler copieusement. Elle avait reçu un lot d'éditions complètes de poètes français et n'avait même pas pu les ouvrir. Sans compter que ça voulait dire qu'elle allait passer moins de temps avec Isaac. D'où le fait qu'elle avait très certainement un mauvais avis, avant même de le rencontrer réellement, sur le nouveau professeur de Défense Absolue et directeur des Poufsouffle, Georges Worell et qu'elle ne se priva pas de commenter au petit déjeuner, à l'intention d'Isaac - en fait d'à peu près n'importe qui voulant bien l'écouter et l'approuver :

"Il commence déjà à m'énerver, monsieur oeil-de-verre...tu m’emmènerais à Pré-au-lard, dis, pour me remonter le moral ? De toute façon, il faut que j'achète une nouvelle robe pour cet été."

Oui, Jill était versatile, agitée, active, mais surtout flamboyante. Elle voulait vivre et était prêt à tailler en pièces ceux qui l'en empêcheraient, car sa vie ne promettait pas d'être facile. Compromis et sacrifices l'attendaient au nom de son patronyme, alors en attendant...elle passa une main distraite dans ses cheveux et dit gentiment à son copain :

"Dis moi si je t'agace, franchement, je t'en voudrais pas. C'est juste que ça me désespère qu'on puisse passer aussi peu de temps ensemble alors que l'année prochaine ça va devenir compliqué de se voir..."

Elle partait sans savoir ce qu'elle allait faire comme métier et Isaac restait à Poudlard...ce que c'était chiant qu'il aie un an de moins qu'elle. Non pas que Jill soit peinée d'être vu comme une couguar - un an de différence, ce n'était rien - mais ça l'emmerdait vraiment de ne plus voir Isaac. Bref, ça ne résolvait pas le problème de monsieur oeil-de-verre, et il fallait aller à son cour. Décoration austère dans sa salle de classe. Rien de gai. Jill aurait pu discuter de son sens de l'esthétique mais le débat était stérile.

Et une fois de plus ils allaient bosser sur l'informulation. Elle qui ne comptait pas devenir une combattante se fichait de savoir si elle pouvait gagner du temps sur des ennemis qu'elle pensait ne jamais avoir. Mais ça pouvait éventuellement être utile pendant les soldes, et elle nota ce fait là. Un bon stupefix par derrière et hop elle récupérait le sac à main.

Pour le premier tour, elle se retrouva avec Isaac. Consciente de ses propre difficultés pour informuler - elle qui avait besoin de mettre des mots sur tout pour se comprendre et réussir - elle préféra tricher. Oui c'était mal, mais ça passait vu qu'elle fut discrète. L'expelliarmus - elle n'allait pas lancer de sort violent à son mec, tout de même - réussit sans que le prof remarque quoique ce soit. Elle adressa un sourire enjoué à son petit copain et lui fit discrètement signe de ne rien dire, d'un air malicieux et enjôleur.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur


    | STAFF DE POUDNOIR

| STAFF DE POUDNOIR
avatar
Date de naissance du joueur : 22/01/1990
Âge du joueur : 28
Arrivé sur Poudnoir : 09/07/2007
Parchemins postés : 5408



Pensine
Mon casier judiciaire est: Rien à reprocher
Mon niveau magique est:
Ma résistance magique est de:
Admin


MessageSujet: Re: Cycle III Cours I : sortilèges informulès Jeu 29 Mai - 17:20

Le membre 'Jill Witcher' a effectué l'action suivante : Lancer de dés

'COURS PA 2' :

Résultat :

____________________________________
Administrateur.
Poudnoir 2014 Action !!
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.poudnoir.com



avatar
Date de naissance du joueur : 24/08/1994
Âge du joueur : 23
Arrivé sur Poudnoir : 04/02/2013
Parchemins postés : 229



Pensine
Mon casier judiciaire est: vide
Mon niveau magique est: PA3 - Sorcier Adulte
Ma résistance magique est de: 10PV
Llewelyn Mulciber


MessageSujet: Re: Cycle III Cours I : sortilèges informulès Jeu 29 Mai - 17:22

On sentait que l'année tirait à sa fin, et Llewelyn en avait marre de bosser. Il n'avait plus qu'une hâte, partir le plus loin possible de cette école ou finalement, rien ne le retenait. Llew n'y voyait presque que des visages hostiles, si on excluait Jill, Way, et bien sur Mary. Chez les profs, il ne suscitait que de l'indifférence finalement. Avec eux, le classement se résume à « t'es doué ou t'es  pas doué ». En tout cas pour des gens comme Gamp, ou Grey, c'était ça. Ca devait être les professeurs en G. G comme Génie. Ou comme gogol, à voir...ses pensées l'entrainaient un peu loin et Llewelyn revint au sujet présent. Lestrange ne devait pas penser comme ça, mais mis à part l'honneur des familles de sang pur rien n'intéressait Bellatrix. Elle était célèbre mais pas spécialement mondaine : il se demandait jusqu'à quel point elle était au courant de ce qu'il faisait dans cette école qu'elle nommait son château. Il préférait ne pas trop l'imaginer, finalement, ça pouvait être dangereux pour sa santé mentale.

En tout cas, au niveau élèves, il était sur qu'il n'y avait pas grand monde qui approuvait son comportement. Même si depuis qu'Ariana n'était plus là, on faisait avec. Avant c'était des insultes, maintenant on parle dans mon dos et on me foudroie du regard. Llew ne savait pas bien ce qu'il préférait. L'honnêteté ou la mesquinerie lâche ? Non, tout le monde était lâche de toute façon, ils ne faisaient que suivre le mouvement, et puis voilà tout. Ca dégoutait Llewelyn presque autant que l'obligation d'aller en cours qu'il avait. Le nouveau professeur de Défense Absolue était arrivé : pas moyen d'échapper à son cours, qu'importe la manière dont il le tournait. Au moins on ne s'ennuierait pas, du moins il l'espérait. Il y aurait de la pratique, ce serait déjà une bonne chose.

Tire une sale gueule, le prof. Si certains paraissaient effrayés par son œil de verre, ce qui choquait plus Llew était son air glacial, voire absolument inexpressif. Même s'il fait petit joueur à côté de Valverde, il est un bon candidat pour monsieur je suis un parpaing mort 2006. Llew entra à son tour en classe, et s'assit à coté de Mary, qui pour une fois ne paraissait pas plus enthousiaste que lui. Il sourit et lança :

« Tu vas pas me bouder moi aussi, hein ? En plus y a assez du prof qui tire la gueule, ne rajoutons pas dans le lot une jolie fille qui est tellement mieux quand elle sourit. »

C'était rare que ce soit elle qui fasse la tronche et lui qui fasse de l'humour, parce qu'il fallait l'avouer, Llewelyn pouvait volontiers se montrer ronchon lorsqu'il le décidait de s'y mettre. Pas là, là il avait envie de s'amuser un peu d'autant que le cours était pratique, heureusement, ils n'allaient pas rester statiques. L'informulation ne lui posait pas trop de problèmes en général – sauf quand c'était en métamorphose, c'était l'effet Gogol produit par Gamp. Il fit face lui aussi à Mary, qui semblait décidé à reprendre ses gentilles moqueries à son égard, et il lança :

« Tu vois que t'es mieux quand tu cesses de boud... »

Sauf qu'elle n'avait pas attendu pour lui lancer le sort, et qu'il ne l'avait pas bien vu venir. Il faillit chuter et se rattrapa à une chaise de justesse. Comme quoi informuler n'était pas forcément nécessaire pour surprendre quelqu'un, parce que Mary avait prononcé le sort, il l'aurait juré. Il se remit sur pied et informula un sort de métamorphose, qui transformait provisoirement les baguettes magiques en bouquets de fleurs. Il n'avait jamais compris l'utilité, aujourd'hui, il la voyait. Il sourit :

« Au moins on pourra pas me reprocher de pas être galant... »

Bon, s'il changeait de partenaire, il serait un peu plus méchant, c'était de la défense absolue, après tout. Surtout si c'est Bedan. Va connaître sa douleur, l'autre con.


Dernière édition par Llewelyn Mulciber le Ven 30 Mai - 19:00, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur


    | STAFF DE POUDNOIR

| STAFF DE POUDNOIR
avatar
Date de naissance du joueur : 22/01/1990
Âge du joueur : 28
Arrivé sur Poudnoir : 09/07/2007
Parchemins postés : 5408



Pensine
Mon casier judiciaire est: Rien à reprocher
Mon niveau magique est:
Ma résistance magique est de:
Admin


MessageSujet: Re: Cycle III Cours I : sortilèges informulès Jeu 29 Mai - 17:22

Le membre 'Llewelyn Mulciber' a effectué l'action suivante : Lancer de dés

'COURS PA 2' :

Résultat :

____________________________________
Administrateur.
Poudnoir 2014 Action !!
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.poudnoir.com



avatar
Date de naissance du joueur : 06/01/1995
Âge du joueur : 23
Arrivé sur Poudnoir : 06/12/2012
Parchemins postés : 170



Pensine
Mon casier judiciaire est: vide
Mon niveau magique est: PA2 - Elève Connaisseur
Ma résistance magique est de: 7PV
Sara Engels


MessageSujet: Re: Cycle III Cours I : sortilèges informulès Jeu 29 Mai - 17:44

C'était curieux, cette habitude qu'avait l'école de sorcellerie Poudlard – pourtant réputée comme l'une des meilleures du monde depuis des siècles – de changer presque chaque année tout son corps enseignant. Non, c'était même pire que cela, les professeurs changeaient même au cours de l'année, ce qui était plus dérangeant encore. Les cours se ressemblaient tous, voire même ressemblaient à une amusante farce de vu et revu inlassable qui donnait une seule envie : celle de se pendre. Monsieur X, Monsieur Y, ainsi de suite. Au cours de sa scolarité, il était impossible à Sara de compter le nombre de professeurs qu'elle avait vu, et ce non à cause d'une mauvaise mémoire mais bien parce que ceux ci avaient été nombreux. N'était-ce là pas quelque chose de profondément étonnant voire bizarre ? C'était à se demander ce que devenaient ces personnes, pourquoi est-ce qu'elles partaient et pour la plupart au cours même de l'année. Leur durée de vie n'était pas bien longue, et la lionne se demandaient encore comment elle réussissait à suivre les cours qui lui étaient données tant ceux-ci ressemblaient à un patchwork décousu. Encore heureux, les cours aussi étaient fort peu nouveaux et faisaient échos à ceux dispensés l'année passé. Une petite piqûre de rappel qui pour certains ne serait pas de trop, pour d'autre, l'ennui total.

Sara était à mis chemin entre ces deux notions. Quoiqu'elle ne savait pas encore le contenu du cours à venir, qui plus est une matière forte intéressante et qui somme toute serait utile à la jeune fille, elle qui prévoyait un avenir dans le quidditch, ou a défaut sur le terrain. Si elle préférait la première option pour marcher dans les pas de sa mère, elle n'aurait pas craché sur la seconde, Sara aimant tout particulièrement l'action. La défense absolue était une matière assez méconnue, et les profs s'étaient tous bousculés les uns après les autres sans qu'un seul ne reste vraiment en place assez longtemps pour donner des cours digne de ce nom. À espérer que le professeur Worell n'était pas de ceux là et qu'il resterait assez longtemps sur la scène pour être intéressant. En tout cas, il en avait l'air lorsqu'il arriva pour guider les élèves dans la salle de classe, celle ci changeant inlassablement aux vues des nombreux propriétaires qui s'étaient succédés. Cette fois-ci, Sara s'étonna de voir une pièce fort clair, agréable à la vue quoique semblant très froide. La lionne partie s'assoir à sa place – elle estima que cette chaise et cette partie du bureau seraient siens jusqu'à la fin de l'année – et commença à écouter le prof. Il n'était pas comme les autres. La première impression lorsqu'elle l'avait vu aurait presque pu faire frissonner la Gryffondor, quoiqu'il en fallait un peu plus. Mais il était intéressant, c'était ce qu'elle en retirait. Et il avait cette prestance. Un bon choix. Il ne restait plus qu'à attendre le contenu du cours pour être fixer réellement sur la personne que pouvait être George Worell. Oh Sara ne prétendait nullement pouvoir connaître parfaitement une personne sur une seule impression, mais c'était justement celle-ci qui ferait tout l'avis d'une personne autour de quelqu'un. Que le premier cours se passe mal et la lionne aurait presque définitivement un avis tranché négatif sur le prof. Le contraire était vrai aussi.

Et il semblait que pour cette fois – et surement pour les autres – l'avis sur ce professeur serait positif. Passer à l'aspect pratique dès le début plaisait beaucoup à la lionne, et même si elle connaissait très bien les sortilèges informulés, elle était bien contente d'utiliser un peu sa baguette. L'amusant aurait été de lancer quelques sortilèges déplaisants. D'ailleurs à cette pensée, sa tête se tourna presque automatiquement vers une personne. Le Serpentard était là, pas loin de sa douce, et toujours cette tête que Sara avait envie de fracasser mille fois contre un mur. Oh Dieu qu'il le méritait oui. Qu'est-ce qu'elle n'aurait pas donné pour avoir l'occasion de le faire... Ah si seulement elle avait pu tomber sur lui pour ce petit travail en binôme, mais encore fallait-il qu'elle lui demande, ce qu'elle n'aurait jamais fait, et aussi qu'il accepte, ce dont elle doutait. Ce fut son cousin Wayland qui vint la trouver alors que son regard meurtrier se perdait toujours sur Llewelyn. Il n'avait pas tort, c'était pas le moment de penser à ce genre de chose.

« Je sais, mais parfois c'est tellement tentant... » Pire encore, les mots étaient faibles dans la bouche de la lionne. Elle se serait écouté qu'elle lui aurait balancé bien des sorts dégueulasses que Mike lui avait apprit. Dommage qu'elle n'en avait pas le droit. Elle s'étonna un instant que son cousin lui propose un binôme. On ne pouvait pas dire qu'ils entretenaient plus que ça une relation familiale, et bien que la jeune fille n'avait rien contre cette partie là des Witcher, elle ne leur avait que peu parlé. Les maisons et les divergences de caractère faisant à peu près tout. « C'est si gentiment demandé. A toi l'honneur. » Elle sourit face à ce pragmatisme et ce calme dont Wayland faisait preuve. Ils étaient très différents mais ne s'entendaient pas trop mal. L'habitude de se voir aux repas de famille sans doute.

L'activité pratique était assez basique en soi. Ce n'était pas la première fois que Sara usait de l'informulé, et même si cela concernait en général de petits sorts, elle n'avait pas l'impression de se débrouiller trop mal. Peut être trop de fierté dans cette pensée, mais cela lui ressemblait bien. Elle ramasse sa baguette avec un sourire en direction de son cousin, presque un bravo du regard pour avoir réussi l'exercice. C'était à son tour. Elle prit le temps de réfléchir au sortilège qu'elle allait lancer, sans pour autant passer par un simple expelliarmus. Elle n'avait pas non plus l'intention de blesser Wayland, n'ayant ni l'envie et étant contraire à la règle imposée par le prof. Puis une idée lui vint, un peu vilaine sur les bords et peut être humiliante, ce que son cousin n'aimerait pas, mais ce n'était qu'un jeu. Elle informula un sort qui marcha en l'instant même, bloquant les mains et les bras de son cousin dans son dos comme emprisonné par une corde et définitivement bloqué. La position était ridicule et forma un léger rictus sur le visage de la lionne qui libéra Wayland un peu après. Oui, il n'y avait là rien de méchant et elle se félicita d'y arriver facilement.


Dernière édition par Sara Engels le Jeu 29 Mai - 23:37, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur





Contenu sponsorisé


MessageSujet: Re: Cycle III Cours I : sortilèges informulès

Revenir en haut Aller en bas

Cycle III Cours I : sortilèges informulès

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut
Page 1 sur 4Aller à la page : 1, 2, 3, 4  Suivant

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
POUDNOIR :: 

Détente

 :: Archives :: PN origins :: Poudlard
-