POUDNOIR
Cher (e) Sorcier (e),
Tu viens de débarquer dans un monde de la Magie subissant la dictature cruelle et sanglante de Lord Voldemort !
Un Monde où tout n'est que pouvoir, les faibles ne survivent pas ou suivent péniblement les forts.

Poudnoir est un forum qui se veut le plus réaliste possible ainsi la violence des combats et l'atmosphère de cette dictature est retransmise le mieux possible.
Auras tu le courage de nous rejoindre ?
Forum RPG Harry Potter Post-Bataille de Poudlard

Partagez|

Cours Magistèral || Léon Brom [Fini]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas
Aller à la page : Précédent  1, 2, 3  Suivant
AuteurMessage


    | STAFF DE PN ORIGINS

| STAFF DE PN ORIGINS
avatar
Date de naissance du joueur : 12/06/1991
Âge du joueur : 27
Arrivé sur Poudnoir : 17/11/2009
Parchemins postés : 5644



Pensine
Mon casier judiciaire est: vide
Mon niveau magique est: PA6 - Guerrier Exceptionnel
Ma résistance magique est de: 15PV
Léon Brom


MessageSujet: Re: Cours Magistèral || Léon Brom [Fini] Ven 1 Aoû - 11:02

Comment avez-vous réussi à créer cette créature ?

Voilà, pour le coup, une question vraiment intéressante pour Léon Brom. Il ne doutait pas une seconde que sa disciple du jour était une maîtresse dans son domaine des potions. Domaine qui ne l'avait jamais véritablement intéressé. Mais pour le reste, elle semblait ognorer des fondamentaux. Ceci étant, il fallait donner une certaine pondération à cette considération. Quelque chose qui n'intéressait pas Léon Brom signifiait qu'il en avait une connaissance encyclopédique, théorique, abstraite mais qu'il n'en avait cure d'en faire la pratique. Oublier que cet homme avait vécu l'écrasante majorité de sa vie seul, entouré de livres concernant la magie sous tous ses aspects serait une piètre performance.

Avant d'être un duelliste hémérite, il était surtout et avant tout un savant. Beaucoup de gens avait une très grosse tendance à le limiter à son extraordinaire faculté à botter des culs. Mais la devise du vieillard redevenu jeune n'en était pas moins vrai quandil s'agit de magie : La connaissance est Puissance. Là était l'emprise du Seigneur des Ténèbres sur les autres sorciers, Brom inclu. Jedusor savait des magies inconnues, interdites, perdues comme oubliées. Résultats de recherches qu'il effectua seul pendant des décennies. Il était allé plus loin, plus profondément, qu'aucun autre dans bien des arts obscurs. Il avait sacrifier son apparence humaine au profit de la grandiloquence du pouvoir absolu.

Dumbledore n'était pas comparable dans ce style de puissance. Lui avait un talent tout autre, il maîtrisait à la perfection les domaines communs et faisait preuve d'une ingéniosité remarquable dans la mise en pratique d'une magie connue de tous. Le résultat était tout autre : il était atteignable lorsque Jedusor était inaccessible.

Le Magistère ne sastifit pas la curiosité de son invitée immédiatement. Il la laissa d'abord à son exercice, se taisant irrévocablement. Elle se concentra alors que Brom lui aussi entamait un exercice : pour la guider, il devait l'observer, hors il est difficile de voir une lutte de volonté ou de pensée. Il du donc s'introduire dans la chimère pour en partager les sensations tout en ne se montrant pas et tout en ne perturbant pas l'exercice. Ce qui était immensément compliqué. Il du faire un effort de toute sa concentration pour y parvenir : il atteignait là sa limite. Il avait déjà combattut en combat singulier bien des legilimens ou occlumens, mais jamais au grand jamais il ne réussit à en affronter deux ou plus en même temps. Et cet exercice, sentir Ruth et la chimère, requérait cette compétence.

On lui avait rapporté que le Seigneur des Ténèbres avait parlé par légilimancie à tous les occupants de Poudlard en même temps lors de bataille durant laquelle mourut Harry Potter. Brom ne le croyait toujours pas, il pensait que son Maître avait employé un autre subterfuge car si c'était de la légilimancie, Lord Voldemort sous utilisait une telle puissance : il pourrait quasiment sonder le pays entier à la recherche des résistants pour les débusquer... Brom songea un instant puis se reprit : avec la distance ce pouvoir s'effrite. Mais il était parfaitement probable que Jedusor aie employé une méthode semblable pour retrouver et tuer les traitre par le passé, ce qui expliquerait pourquoi on disait que personne ne pouvait lui échapper.

Ruth fit une très bonne entrée en matière. Trois noms, voilà qui était déjà très bien pour une première. Elle avait franchis la première des quatres étapes que Brom avait imaginé pour lui enseigner l'Impérium, car tel était le but, il ne fallait pas l'oublier. La suivante serait de se confronter à des défenses, pour les reconnaître. Ensuite viendrait la lutte contre un occlumens faible pour assoir sa volonté sur lui. Il terminerai par lui enseigner le véritable impardonnable. La base obtenue dans les exercices d'occulmancie et légilimancie servirait de terreau à l'emploi de cet impardonnable. Brom sourit et dit


Voilà qui était presque inespéré. Bon travail miss Alexieva. Il est assez rare de savoir percer une conscience humaine dès son premier essai. Mais vous avez également vu et compris que la chose n'était ni évidente ni aisé, quand bien même on vous montre le chemin. Vous méritez que je réponde à votre question de tout à l'heure.

Cette chimère, comme celle que vous connaissez des livres, comme les sphynx ou les manticores, est une créature née de la fusion de plusieurs autres. Cette pratique est alchimique et se nomme transmutation. La transmutation chimérique est un art complexe et abordable à la fois. En vérité transmuter est une chose très simple, mais préparer la transmutation, tracer le cercle, rédiger les formules alchimiques et modeler précisément un nouvel être pouvant vivre à partir de plusieurs autres est un acte extraordinairement complexe. Cette chimère est le deux cent septième essai. Sachez cependant que l'alchimie est un art très capricieux qui peut vous couter la vie. Une simple erreur de formulation peut vous inclure dans les ingrédients par exemple. Ainsi je vous déconseille vivement de tenter de créer une chimère sans une formation complète par un véritable alchimiste. Ce que je ne suis pas malgré mon intérêt pour le domaine.

Pour en revenir à notre travail, cette fois ci vous allez essayer de m'assaillir moi. Le but n'est cependant pas de percer mes défenses loin de là. De toute façon j'émets un très gros doute sur votre capacité à y parvenir.

Bref vous devez venir vous confronter à moi juste pour essayer de comprendre et d'analyser la défense afin de la catégoriser. À la fin de l'exercice vous devrez me dire quelle méthode était employée pour vous contrer. Je vous laisserai accès à la défense une dizaine de seconde avant de vous expulser très brutalement de ma conscience, je vous conseille de vous assoir ce sera vraiment violent mais il n'existe pas de manière douce pour procéder. Nous ferons cet exercice à six reprises. À vous de jouer !


hrp : six dés PA 5, une réussite= une défense catégorisée correctement.

____________________________________





 



Multi-compte : Lord Voldemort,  Pr Naesala Gamp, Gauthier Paravell
Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur


    | STAFF DE PN ORIGINS

| STAFF DE PN ORIGINS
avatar
Date de naissance du joueur : 30/08/1989
Âge du joueur : 28
Arrivé sur Poudnoir : 20/10/2013
Parchemins postés : 2092



Pensine
Mon casier judiciaire est: vide
Mon niveau magique est: PA4 - Adulte Supérieur
Ma résistance magique est de: 13PV
Ruth U. Alexïeva


MessageSujet: Re: Cours Magistèral || Léon Brom [Fini] Ven 1 Aoû - 12:17

On dit souvent que la bure ne fait pas le moine ou encore que l'air ne fait pas la chanson. Dictons relativement agaçant que les gens ressortaient à tout bout de champ. Il y en avait beaucoup du même genre que l'on plaçait dans toutes les conversations en se pensant spirituel et intelligent. Ça la faisait rire. En particulier dans ce cas-ci parce qu'il n'y avait rien de plus faut. La bure ne faisait peut-être pas le moine, mais l'apparence avait son importance et celui qui le niait était un imbécile fini. La première impression que l'on donnait aux gens était essentielle. On pouvait dire ce qu'on voulait, les gens vous jugeaient en fonction de l'apparence, et seulement après, apprenaient à vous connaître. Léon Brom par exemple, de par son physique particulier, sa stature, son accoutrement, et même la pièce dans laquelle il se trouvait étaient saisissants. On sentait la puissance émaner de sa personne, et on savait qu'il n'était pas à sous-estimer, même sans connaître sa réputation.

Ruth au contraire, ne donnait pas du tout le même effet. Jeune et jolie, elle avait toujours eu un côté frivole qu'elle n'avait jamais renié. Elle aimait les belles tenues, en témoignait les robes luxueuses et finement ouvragées qu'elle faisait faire sur-mesure. Elle aimait le luxe et l'élégance et n'hésitait jamais à se faire plaisir. Moins sombre que ses collègues, elle n'hésitait jamais à rire, s'amuser, et profiter de ce que la vie offrait autant qu'elle le pouvait. On pouvait probablement la juger idiote sachant qu'elle lisait plus volontiers un magazine de mode qu'un livre de magie. Bien souvent, parce qu'elle était jeune et d'apparence superficielle, on la sous-estimait. La jeune femme en avait conscience, mais ça ne la gênait pas. Mieux, elle avait appris à en jouer. On ne peut pas être parfait et au sein des mangemorts, le fait d'être une femme, allié à sa jeunesse pouvait être un défaut. Plutôt que de s'en plaindre, elle se contentait d'en tirer profit.

À côté de ça, son intérêt pour Guipure Magazine, ou Sorcière Hebdo, ne l'empêchait pas d'être une excellente potionniste, et chercheuse. Depuis ses 17 ans, elle étudiait les potions et les élixirs en compagnie de Maître en la matière. Elle avait été engagée au Ministère et ensuite à l'Intendance, développant la recherche dans l'entreprise qu'elle avait crée avec son frère. Il aurait été stupide de se limiter à son intérêt pour les bijoux et les jolies robes. Elle aimait également la recherche, et si l'alchimie n'était pas un domaine qui l'intéressait en temps normal, la créature sous ses yeux présentait un intérêt certain. Elle n'en avait jamais vu une comparable, et elle était curieuse de savoir comment il l'avait crée. Nul doute qu'il fallait être un sorcier avec une grande connaissance de la discipline pour avoir réussi à lier tant de créatures différentes, dont deux non-magiques, sans en tuer une seule. Encore une fois, jusqu'où pouvait aller la douleur sans tuer l'homme ou l'animal ?

Il ne satisfit pas sa curiosité immédiatement pour autant, mais il n'indiqua pas non plus son refus de répondre à sa question. Lui indiquant les exercices à faire, il lui montra ce qu'il attendait d'elle avant de la laisser faire. Elle ne s'en sortit pas trop mal pour une première fois apparemment, trois noms sur cinq. Elle aurait pu faire pire, tout comme elle aurait pu faire mieux. Du reste, elle n'avait pas du tout eu conscience de l'intrusion de Léon Brom dans la chimère tandis qu'elle tentait de lui arracher les informations qu'elle désirait avoir. Il la félicita pour son premier essai et elle prit le compliment sans l'ombre d'un sourire, toute concentrée qu'elle était par l'exercice. La frivole Ruth était partie laissant place à une jeune femme dont l'esprit était occupé par un seul but, celui de réussir.

Elle écouta avec attention ses explications sur la transmutation chimérique, un art qu'elle ne connaissait pas réellement, en ce disant qu'elle s'informerait sur le sujet une fois partie d'ici. Bien entendu, elle ne comptait pas en faire sa discipline. Elle désirait juste connaître mieux le sujet. La Mangemorte n'était pas du genre à tenter de tout savoir. Elle savait qu'on ne pouvait pas tout connaître. Et s'intéresser à tout ne donnait comme résultat qu'un pot pourris de connaissance diverse sur beaucoup de sujets. Oh bien entendu, on avait entendu parler de tout, mais on ne connaissait rien en profondeur. Elle préférait se focaliser sur quelques sujets bien précis, qu'elle approfondissait pour bien les maitriser et s'intéresser au reste en superficie. À chacun, son domaine. Percevant son intérêt, il lui déconseilla de s'y essayer sans un réel maître pour lui apprendre. Ça faisait beaucoup de conseils pour un homme si froid. Elle répondit tranquillement :

« Je n'en avais pas l'intention. Ça n'a pas l'air d'être le genre de pratique dans laquelle on se lance sans vraiment avoir le temps de l'apprendre. Du reste, ce qui m'intéresse vraiment dans cette chimère, c'est de savoir comment les moldus ont réussi à survivre à l'opération. Ils sont d'une nature radicalement différente de celle du Troll ou encore du Gobelin. Et pourtant, ils sont encore vivants et conscients. Je pensais que la douleur de l'opération aurait brisé leur esprit. Enfin, j'imagine que la procédure doit être douloureuse pour les cobayes. »

En attendant, le cours continuait et ils passèrent à la suite des exercices. La suite était sans surprise plus difficile que le premier exercice. Cette fois-ci, il faudrait qu'elle assaille non plus la chimère, mais bien le Magistère lui-même. Qui pouvait prétendre l'avoir fait et être encore vivant pour le raconter ? Bien entendu, elle ne pourrait probablement pas percer ses défenses, et lui-même émettait un doute sur sa capacité à y arriver qui lui arracha un sourire. Ce n'était pas comme si elle pouvait penser le contraire alors qu'elle venait de commencer à s'entrainer aujourd'hui.

Sur ses conseils, elle s'assit sur sa chaise, droite comme un I, le dos ne reposant pas sur le dossier comme à son habitude, les mains sur les genoux. Elle garda les yeux ouverts cette fois-ci, fixant le Magistère avec concentration, son regard n'ayant plus grand-chose d'amicale. Elle tenait à réussir. Sa déception fut à la hauteur de son envie. Elle se sentit bloquée au premier essai, comme si une barrière invisible l'empêchait d'accéder à l'information qu'elle désirait avoir. Trop rapide, la seconde fois, elle n'arriva à rien avant d'être violemment expulsée de l'esprit du Magistère. Ses mains se crispèrent sur sa robe tandis qu'elle réessayait pour la troisième fois. Elle ressentit de nouveau la même sensation qu'à son premier essai. Frustrée, elle prit une inspiration, relâchant la tension de son corps avant de retenter une quatrième fois, fermant les yeux cette fois-ci pour tenter de mieux se concentrer. La quatrième fut la bonne, et elle réussit à saisir quelle méthode était employée avant d'être expulsée encore une fois de l'esprit du Magistère sans somation. Elle tenta de faire de même pour le cinquième essai, mais sans succès, elle se sentit renvoyée dans sa propre conscience sans pouvoir expliquer comment. Il lui restait une tentative et elle se concentra pour réussir ce qu'elle fit. De nouveau, elle réussit, mais elle n'en ressentit aucune satisfaction. Deux essais sur six lui semblaient un bien pauvre résultat, mais si elle était honnête, elle n'aurait pas été plus heureuse avec quatre. Ruth était le genre de femme à ne jamais être contente et à toujours vouloir faire mieux, à la recherche de la perfection. Une potionniste comme elle était à la recherche du geste parfait, et elle n'avait de cesse tant qu'elle ne l'avait pas trouvé.

Ouvrant de nouveau les yeux, elle porta une main à sa tête, remettant une mèche de cheveux en place avant de donner ses deux réponses.

« Dilution et Substitution, il me semble. Je n'ai rien perçu d'autre. »

____________________________________


“How do you move on? You move on when you finally understands that there is no turning back.”


Dernière édition par Ruth U. Alexïeva le Dim 10 Aoû - 13:20, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur


    | STAFF DE POUDNOIR

| STAFF DE POUDNOIR
avatar
Date de naissance du joueur : 22/01/1990
Âge du joueur : 28
Arrivé sur Poudnoir : 09/07/2007
Parchemins postés : 5408



Pensine
Mon casier judiciaire est: Rien à reprocher
Mon niveau magique est:
Ma résistance magique est de:
Admin


MessageSujet: Re: Cours Magistèral || Léon Brom [Fini] Ven 1 Aoû - 12:17

Le membre 'Ruth U. Alexïeva' a effectué l'action suivante : Lancer de dés

'Dé PA 5' :

Résultat :

____________________________________
Administrateur.
Poudnoir 2014 Action !!
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.poudnoir.com


    | STAFF DE PN ORIGINS

| STAFF DE PN ORIGINS
avatar
Date de naissance du joueur : 12/06/1991
Âge du joueur : 27
Arrivé sur Poudnoir : 17/11/2009
Parchemins postés : 5644



Pensine
Mon casier judiciaire est: vide
Mon niveau magique est: PA6 - Guerrier Exceptionnel
Ma résistance magique est de: 15PV
Léon Brom


MessageSujet: Re: Cours Magistèral || Léon Brom [Fini] Lun 11 Aoû - 10:54

Contrairement à ce que beaucoup pensait, il n'était pas spécialement rare d'être meilleur Légilimens qu'occlumens. Beaucoup de gens, qui généralement ne connaissaient rien à l'un comme à l'autre, pensaient à tort que se protéger était d'office mieux acquis qu'attaquer.

Erreur monumentale. Léon Brom, si il n'en restait pas pour le moins un très bon Occlumens en regard de la capacité moyenne des gens, était avant tout un excellent Legilimens. Deux personnes seulement lui résistaient parmis tous ceux qu'il avait confronté : Hopkins et Paravell. Il savait ressentir quand les gens avaient plus d'affinité pour l'une ou pour l'autre. Ruth Alexieva serait une meilleure Légilimens qu'occlumens. Elle n'avait pas la bonne tournure d'esprit pour se défendre longuement face à quelqu'un d'habile dans son attaque mentale. Il en était désormais persuadé.

L'exercice n'en restait pas moins foutrement déséquilibré. Un homme ayant aiguiser son esprit dans ces domaines quotidiennement pendant plus d'un demi-siècle ne faisait qu'une bouchée d'une jeune novice. C'était la logique même.

La jeune femme fit des première tentatives trop pressées. Elle voulait son objectif mais oubliais tout du chemin à parcourir pour l'approcher. Elle se fragilisait elle même en négligent l'essentiel, tant et si bien que Brom n'eut pas à faire le moindre effort pour rendre infructueuses de telles attaques mentales. Il savait l'échec essentiel dans cet art compliqué. Personne ne devient legilimens sans échouer. Absolument personne.

La suite se trouva de moins mauvaise, sinon de meilleure, qualité. Les assauts était plus finements menés, bien que toujours trop prompts. Au fil des essais, il la sentit se rapprocher de lui, au quatre et six elle avait eut l'opportunité de comprendre sa méthode. L'avait-elle saisi pour antant ? Il pensait que oui, car ses défauts étaient le juste reflet de ses qualités, donc il doutait vraiment qu'elle ne passe à côté. Il la laissa reprendre un état de consicence acceptable.

Sans surprise elle lui révéla les deux méthodes des essais quatre et six. Bien. Elle avait du potentiel mais pas de véritable talent. Le vieux mage, qui même si il ne l'avouerat pas, prenait du plaisir à redevenir professeur pour ce cours très particuliers, se plaça devant la mangemorte, il ancra ses yeux dans les siens et il reprit la parole :


Vous confondez vitesse et précipation miss Amexieva. Vous avez saisi la technique, mais vous l'employez mal. Pas par défaut d'habileté mais parce que vous êtes trop pressée que pour faire les choses correctement. Réfléchissez. Pensez. Croyez vous qu'attaquer vite vous donne un quelconque avantage contre moi ? N'avez vous donc pas saisi qu'attaquer efficacement est le plus important ? Vous agissez en ado attardé. Impatiente de commencer et pressée d'en finir. Vous ne vaincrez personne d'autre que vous même par ce biais.

Le vieux mage, qui avait parlé sans mépris, exposant simplement la vérité nue sans en avoir rien à foutre de comment l'élève le prendrait, laissant ses remarques s'approfondir par le fil des pensées. Alors que Ruth allait répondre, il leva la main pour la faire taire. Il ne voulait ni excuses ni promesses de faire mieux. Il s'en contrefoutait. Il lui imposa le silence une bonne minute avant de reprendre.


Vous avez probablement déduis que la méthode que je chéri et maîtrise le mieux est l'Opposition. Une évidence même puisque vous avez été incapable d'en voir assez lorsque que j'ai employé cette méthode lors des essais un, trois et cinq. La deuxième était une autre Substitution si vous êtes curieuse.

Un homme avisé a dit un jour "Qui peut le plus peut le moins." j'ai exigé de vous, une novice, d'accéder à la méthode d'un maître, moi. Si je reste bien plus mauvais Occlumens que Légilimens, je reste très loins d'être l'égal de la majorité des occlumens. Mes années de pratique m'assurent une défense satisfaisante. Vos cibles seront toutes incommensurablement plus faibles que moi dans le domaine. Vous arriverez avec bien plus d'aisance à en déterminer la défense.

Il s'agit là d'une étape importante. Voire capitale. La prise de contrôle qu'induit un legilimens avec talent ou un sorcier banal avec l'imperium va être confronter soit à priori soit à posteriori à ces défenses. Nous le verrons bientôt mais si l'imperium contourne les défense sans les briser, le legilimens lui doit les vaincre.

Or il est difficile de vaincre des défenses sans les comprendre. Chaque type revêt une stratégie d'attaque différente. Un opposionniste va vous combattre par la force de son esprit et tenir est parfois difficile voire impossble. Je vous montrerai à la fin de la séance ce qu'est une véritable opposition violente si vous le désirez. Pour se défaire d'une telle méthode de défense vous devez utiliser la vigueur d'autrui contre lui. Opposer fatigue rapidement l'esprit de qui n'en a pas l'habitude. Vous devrez plutôt chercher à échapper à la lutte mentale, le fatiguant, et une fois sa riposte faiblissante, vous reprendrez la confrontation directe. Et vous vaincrez.

La dillution est art qui est facilement dupable car nombre de ceux qui l'emploient n'en font pas une seconde nature. Ils pensent à ne pas penser périodiquement. Et si vous captez le rythme de cette pensée et que vous attaquez à ce moment précis, la faille devient béante et votre victoire inéluctable.

La substitution est de loin la plus éprouvante pour l'assaillant. Votre pression mentale devra être constante contre parreille méthode. Jusqu'à ce que le subterfuge se trahisse lui même. Ça arrive forcément mais il est fréquent que vous vous épuisiez avant que celà n'arrive. Paravell est un substitueur de très grand talent. Il arrive à vous vider de vos forces mentales en vous présentant une multitude de détails insignifiants sur des sujets bizarres ou inutile comme le nombre réniures sur une planche de bois de son bureau. La défense de substitution est très exigente vis à vis du legilimens. vos devrez faire preuve de prudence car si vous être trop fatiguée, vous passerez de chasseur à proie.


Vous l'aurez compris, votre prochain exercice ira un cran plus loin face à un adversaire bien plus à otre porté. Vous allez de nouveau vous opposer au gobelin de ma chimère. Vous chercherez sa méthode, qui, comme pour la plupart des gens, est unique et il n'en bouge pas. Ensuite vous devrez la percer pour prendre le contrôle de son esprit. C'est lui qui contrôle le corps de la chimère, vous illustrerez votre réussite en lui faisant bouger une patte. Vous fatiguerez très vite quand il vous sera soumis, votre contrôle sera faible et très limité. N'en soyez pas troublée, c'est parfaitement normale, vous n'êtes pas assez puissante que pour qu'il en soit autrement.

Je vous laisse, disons, cinq essais. L'important est que vous saisissiez le principe avant tout. L'Impérium, que nous pratiquerons enfin tout de suite après, vous affranchira de certaines étapes clés.


Hrp : une fois 5 dés PA3 pour deviner la méthode et ensuite une fois 5 dés PA 5 pour le soumettre. Même lecture que d'habitude.

____________________________________





 



Multi-compte : Lord Voldemort,  Pr Naesala Gamp, Gauthier Paravell
Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur


    | STAFF DE PN ORIGINS

| STAFF DE PN ORIGINS
avatar
Date de naissance du joueur : 30/08/1989
Âge du joueur : 28
Arrivé sur Poudnoir : 20/10/2013
Parchemins postés : 2092



Pensine
Mon casier judiciaire est: vide
Mon niveau magique est: PA4 - Adulte Supérieur
Ma résistance magique est de: 13PV
Ruth U. Alexïeva


MessageSujet: Re: Cours Magistèral || Léon Brom [Fini] Lun 11 Aoû - 11:08

On sous-estimait souvent l’énergie que demandaient certaines formes de magie. La société sorcière était une sorcière était une société patriarcale, dominée par les hommes. Ca se ressentait dans beaucoup d’aspect de la vie courante. Leur dirigeant était des hommes, et seule Bellatrix, à la tête de Poudlard, et elle-même faisait tâche dans cet ensemble de sorciers puissants. Ca n’empêchait pas les femmes d’avoir du pouvoir, mais elles l’exerçaient le plus souvent en sous main, et rarement sur la scène publique. Cette société d’homme mettait certaines valeurs en avant comme la force physique, les combattants valeureux. On voulait des puristes convaincus et forts. L’action, tant que maintenant, primait sur la réflexion. La jeunesse était inspirée par ses valeureux soldats qu’on avait vu revenir d’Irlande dans les journaux. Une famille aimante les attendait sur le sol anglais, ainsi qu’une bonne paie, la gloire, et les honneurs accordés par l’Intendance. On désirait se battre pour son pays. Défendre ses valeurs, et surtout le défendre contre le bourbisme qui avait failli annihiler la société. On les y encourageait. Poudlard avait désormais son cours d’entrainement militaire, mettant directement les adolescents dans la peau d’un bon soldat puriste. Le règlement de l’école s’était fait plus sévère pour bannir toutes formes de bourbisme, et la pratique du combat, ainsi que de la magie noire était plus qu’encourager. Dans une société si fort tournée vers les performances physiques, on en venait presque à délaisser les arts moins spectaculaires comme les potions, la botanique, les soins, ou encore les magies mentales. Il suffisait de regarder les dernières études sur le sujet pour s’en rendre compte. Plus de cinquante pour cent des étudiants sorciers se dirigeaient vers des métiers physiques, beaucoup désirant travailler dans l’armée ou aux Services de Sécurité Intérieure qui jouissait d’une belle aura. Bientôt, il faudrait faire une campagne de propagande dans l’autre sens. Encourageant la jeunesse à se tourner vers d’autres métiers sous peine de se retrouver avec des pénuries à gérer. Cet aspect de la situation n’était pas son problème, mais bien celui de Valverde, ça ne l’empêchait pas de constater la chose pour autant. Les arts demandant de la patience et de l’exercice mental étaient dénigrés. Des arts de bonnes femmes disaient-on. Qui de nos jours à besoin de la Botanique ? C’est inutile, enseignez donc autres choses à nos enfants. Pourtant, c’était la Botanique qui permettait d’avoir les ingrédients qu’on utilisait en potions, et les potions qui avaient permises de soigner tout ses soldats blessés en Irlande. Ca demandait, calme, concentration, la recherche du geste parfait, pour arriver à un résultat acceptable. Ce genre de disciplines étaient épuisantes, mais pas autant que pouvait l’être des disciplines mentales comme l’Occlumancie et la Légilimencie.

Plus le cours avançait, plus elle sentait l’énergie que demandait la pratique d’une telle discipline. Il n’y avait rien d’étonnant à ce que bien peu y soit formé. Ca demandait une concentration énorme, et beaucoup d’énergie, ainsi probablement une certaine affinité avec la discipline en elle-même. Il était probable que la plupart des sorciers n’étaient pas apte à l’apprendre. Malgré tout, elle ne pouvait pas mettre ses erreurs sur le compte de la fatigue. Léon Brom s’exprimait de manière sèche, n’en ayant probablement rien à faire de la vexer ou non. Il fallait admettre que ça égratignait son égo. Personne n’aime s’entendre dire qu’il agit en adolescent attardé, en particulier quand la période de l’adolescence était bien loin derrière elle. Son égo n’étant pas aussi grand que chez certains de ses collègues masculins, elle ne s’en trouvait pas trop touchée, et elle avait également assez de maturité pour comprendre que les critiques étaient fondées et qu’elle devait en tenir compte, aussi déplaisantes à entendre soient-elles. Il lui intima le silence, et repris son explication qu’elle écouta avec attention.

La méthode qu’il maitrisait le mieux et préférait d’après ses dires était l’Opposition. Il remet également les choses en perspectives, rappelant qu’il était un maître en la matière, et que les adversaires auxquels elle aurait affaire seraient bien plus faibles que lui, et leurs pensées, bien plus facilement accessibles. Comprendre les défenses qu’emploient l’adversaire, pour mieux pouvoir les briser, et passer outre. Exercice difficile mais indispensable pour ce qui viendrait par la suite, c'est-à-dire l’Impérium.

Elle l’écouta lui expliquer les différentes sortes de stratégie utilisées par les Occlumens pour se protéger. Les amateurs de dilution seraient les plus simples à vaincre, encore qu’elle ne pensait pas qu’on puisse considérer qu’un Occlumens entrainé soit simple à combattre. Ensuite venait l’opposition, puis la substitution, l’art préféré de Paravell. Elle prit bonne note de ce fait, tout en se disant qu’il était bien peu probable que ça lui serve un jour. Si a un moment où l’autre, elle en venait à devoir combattre Paravell, ce qu’il y aurait un problème, et elle risquait d’être du mauvais côté de la barrière. Non l’homme en blanc n’était définitivement quelqu’un dont elle désirait être l’ennemi. Il avait beau ne pas faire partie de ceux qui portaient la marque, elle était certaine qu’il n’était pas au gouvernement pour rien. Quant à lui, il lui avait proposé de lui montrer en fin de cours ce qu’était une véritable opposition, et puisqu’il ne requérait plus le silence de sa part, elle répondit, sa voix brisant le silence de la pièce :

« Oui si ça ne vous dérange pas, j’aimerais voir une véritable opposition. »

Elle parlait peut durant ce cours. Il n’y avait pas grand-chose à dire, il était bien donné, on sentait l’habitude du vieux sorcier d’enseigner. Les remarques étaient toujours justes, et il ne s’embarrassait pas de faux semblant, répondant à ses questions avant même qu’elle ait le temps de les poser.

En attendant, le cours continuait et l’exercice suivant allait, encore une fois augmenter en difficulté. Cette fois-ci, elle allait de nouveau devoir s’opposer au Gobelin contrôlant la chimère. Il fallait qu’elle devine la méthode utilisé pour se protéger. Puis la percer pour prendre le contrôle de son esprit, et réussir à faire bouger le corps.

Toujours assise, le dos droit et les mains posées sur ses genoux, elle regarda la créature qu’elle allait attaquer avant de fermer les yeux et d’essayer d’entrer dans l’esprit du Gobelin. La première tentative fut infructueuse, mais la seconde lui permit de voir la méthode qu’il utilisait. Elle fit d’autres tentatives pour s’en assurer mais sans succès, le Gobelin n’était pas facile d’accès, probablement conscient qu’il était utilisé à titre d’exercice.

Elle resta les yeux fermé, de peur de brisé sa concentration, et reprit se respiration pour entamer la seconde partie de l’exercice. Il fallait qu’elle perce sa défense pour pouvoir momentanément prendre le contrôle de son corps. Sans étonnement, la première tentative ne fut pas bonne, ainsi que les deux suivantes, elle n’arrivait pas à trouver le bon moment pour briser ses défenses, ça demandait de la patience. Il fallut le quatrième essai pour qu’elle y arrive, et elle comprit ce que le Magistère avait voulu dire quand il avait parlé de fatigue. Contrôler un autre corps, en plus du siens, était une sensation particulière, et elle sentait l’énergie que ça requérait, néanmoins, elle réussit à lui faire bouger sa patte. Elle essaya une nouvelle fois, et de nouveau, elle saisit une ouverture pour prendre le contrôle de la créature, faisant bouger sa patte.

Aux yeux de la jeune femme, très exigeante avec elle-même, ce n’était toujours pas brillant. Elle aurait voulu être plus douée, et elle n’avait probablement pas le talent naturel pour cette discipline. Ce qu’on n’avait pas grâce au talent, on pouvait le compenser par beaucoup d’études, et de pratique, mais elle aurait aimé faire mieux. Elle ne rêvait pas de puissance pour elle-même, mais parce qu’elle savait que ça lui serait utile et que sans puissance, peu de mangemorts survivent. Or son but était de vivre.

Elle ouvrit de nouveau les yeux, et elle vit la pièce tourner un peu autour d’elle. L’exercice ne lui permettait pas de savoir si beaucoup de temps s’était écoulé ou non, mais elle sentait que celui-ci lui avait pris des forces. Une de ses mains quitta son genou, pour agripper la chaise, comme si ça allait permettre à la pièce d’arrêter de tourner. Quoique momentanément désorientée, elle reprit rapidement ses esprits. Elle faisait partie de cette jeune génération de mangemort qui avait été entrainé militairement avant de recevoir la marque, contrairement à leur aîné. Quand bien-même ses robes le faisaient oublier, elle avait eu une formation de soldat, et en gardait les réflexes. Elle s’adressa au Magistère d’une voix égale, sans trahir la fatigue qu’elle avait pourtant ressentit pendant l’exercice.

« Il utilise la substitution il me semble, j’ai tenté de vérifier, mais j’ai eu du mal. Je vois ce que vous voulez dire par fatigue. Garder le contrôle de son propre corps, tout en contrôlant le corps d’autrui n’a rien d’aisé. Ma question va probablement sembler stupide, mais on dit que seules celles qui ne sont pas posées le sont. Est-il déjà arrivé qu’un Légilimens perde le contrôle de son propre corps tandis qu’il contrôlait celui d’un autre. Durant cet exercice, n’est-on pas particulièrement vulnérable aux attaques extérieures d’un autre Légilimens ? »

____________________________________


“How do you move on? You move on when you finally understands that there is no turning back.”


Dernière édition par Ruth U. Alexïeva le Sam 23 Aoû - 21:19, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur


    | STAFF DE POUDNOIR

| STAFF DE POUDNOIR
avatar
Date de naissance du joueur : 22/01/1990
Âge du joueur : 28
Arrivé sur Poudnoir : 09/07/2007
Parchemins postés : 5408



Pensine
Mon casier judiciaire est: Rien à reprocher
Mon niveau magique est:
Ma résistance magique est de:
Admin


MessageSujet: Re: Cours Magistèral || Léon Brom [Fini] Lun 11 Aoû - 11:08

Le membre 'Ruth U. Alexïeva' a effectué l'action suivante : Lancer de dés

#1 'Dé PA 3' :

#1 Résultat :


--------------------------------

#2 'Dé PA 5' :

#2 Résultat :

____________________________________
Administrateur.
Poudnoir 2014 Action !!
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.poudnoir.com


    | STAFF DE PN ORIGINS

| STAFF DE PN ORIGINS
avatar
Date de naissance du joueur : 12/06/1991
Âge du joueur : 27
Arrivé sur Poudnoir : 17/11/2009
Parchemins postés : 5644



Pensine
Mon casier judiciaire est: vide
Mon niveau magique est: PA6 - Guerrier Exceptionnel
Ma résistance magique est de: 15PV
Léon Brom


MessageSujet: Re: Cours Magistèral || Léon Brom [Fini] Dim 24 Aoû - 16:29

La facilité n'existait pas en Magie Noire. Tout avait un prix, un fardeau, un poids et une conséquence. Absolument tout. Chaque acte réclamait son tribut, et, probablement pour la première fois de sa vie, la jeune Alexieva s'en rendait compte. Et c'était un grand adpte, bien plus éloigné de l'humain que la plupart des hommes, qui lui montrait le chemin sinueux des arts obscurs.

Ho bien sur tout n'est pas compliqué. Tout dépend de qui on est. Mais une chose était sûr, si on se plantait en Magie Noire, on se prenait l'addition de la vie sur le coin de la gueule. La question même que posait la jeune femme confirmait qu'elle pouvait saisir l'étendue des dangers de l'art de Brom et Maître. Les deux allaient loin fleurtant avec le danger. Léon n'avait tout simplement pas le talent suffisant pour poursuivre sa descente aux enfers aussi loin que son maître. Jedusor était hors norme.

Les écarts de niveau, ça se sentait vite et ça se payait cash. Il n'eut pas besoin de la sonder pour la voir désorientée et ridiculement faible après ses exercices. Le vieil homme au visage de cinquantenaire fit quelques pas, il ouvrit une armoire et en sortit un flacon bouchonné d'une potion revigorante. Il la lança à l'élève que réussit à l'intercepter sans le moindre mot. Il était dur et strict, comme tout bon professeur, mais il n'était pas un idiot. Dans son état, la fille courait à sa perte si elle poursuivait sa tâche. Ce qui serait contre productif.

Il attendit qu'elle aie but la moitié du breuvage pour reprendre la parole. Lui permettant d'être pleinement attentive.


Voilà pour le coup, deux excellentes questions. Je vais commencer par la seconde.

À celle ci je réponds que tout dépend de votre niveau d'Occlumancie. Des gens sont parfaitement capable de se préserver tout en fustigeant une deux voir même trois adversaires. Il s'agit là de distinction que les pratiquants font en terme de grade de pratique. Un novice ne sait que sonder. Un adepte sait se défendre et sonder. Un initié sait faire les deux en même temps. Un Maître sait affronter, dominer tout en conservant ses défenses et sa conscience : il peut agire comme n'importe qui tout en pratiquant. Et enfin un Maitre des Esprits est capable de résister à l'assaut de plusieurs personnes tout en les soumettant et tout en étant capable d'agir.

Comme je vous l'ai dit je ne suis qu'un Maître, car lutter face à plusieurs personne et les dominer est à ma portée, mais celà m'empêche d'agir librement, et vous vous êtes une novice. Moi je peux pratiquer sans être vulnérable, vous non.

La première question est la plus intéressante. Ce que vous décrivez se nomme Extase. C'est extrêmement dangereux comme vous vous vous en doutez. Oui c'est naturellement déjà arrivé. Les gens subissant une Extase reviennent parfois à leur corps, mais sont empreints de folie. Généralement les sujets extasiés meurent, et leur hôte avec. On a répertorié une fois une extase lors d'un affrontement entre deux sorciers. L'un est mort et l'autre est devenu fou et a dut être tué. Ce n'est pas un sort enviable mais sachez une chose : un grand légilimens est capable d'induire une extase chez sa cible. C'est, selon terme usuel, ''briser'' sa cible. C'est aller à la rencontre de son intimité sbuconsciente et l'en priver. Nul n'a jamais retrouvé un état normal après ça. Même un Grand Blanc ne peut restauré l'esprit des gens.


Brom prit une pause, qu'il employa à sortir sa baguette magique, la faisant rouler entre pouces et index. Ce geste anodin semblait presque une manie tant il était fait avec vitesse et précision.

Impero. Telle est la formule du Maléfice de Domination. La légende veut que le sorcier qui a créé ce maléfice serait un puissant mage n'ayant aucun talent en Légilimancie. Incapable d'induire par son esprit un acte chez autrui, il inventa un maléfice lui permettant de le faire.

Vous savez ce que percer un homme requiert à présent. Et vous allez comprendre à quel point cette magie est vicieuse et, in fine, proche de ce que vous connaissez déjà. L'imperium n'a pas de consitance consciente, c'est de la magie, de l'immatériel même parmis les sensations extracorporelles telles que la lutte des esprit. Ainsi, l'occlumancie n'a pas de prise sur son action. Mais prononcer impero et dicter des ordres ne suffit pas.

La magie la plus noire nécessite le désir. Ici, c'est celui d'avoir un être au creux de sa main. De le dominer. D'en faire ce qu'on en veut. Votre magie, à l'instar de la légilimancie, aura en puissance ce que votre détermination daignera lui donner. Vos ordres doivent être des exigences et non des requêtes. Le diable, dans la pratique des impardonnables, se trouve dans les détails.

Le geste adapté de l'Imperium n'est pas indispensable. Pointer de votre bâton suffit. Mais votre position facilitera votre acte si votre main est plus haute que la pointe, faisant adopter à votre baguette une trajectoire descendante. Un geste intimement lié à un ordre de soumission.

La légilimancie vous désignera les cibles et vous inculquera la rigueur de votre volonté. L'Imperium se servira de cette volonté pour faire agir la cible à votre gré. Tous les imperium fonctionnent mais le temps altèrera son effet, car le maléfice s'estompe et la volonté de la cible finira par l'emporter. Vous devrez renouveler le maléfice régulièrement.

Sortez votre bâton. Vous aller faire faire le même mouvement à la chimère. Vous n'avez pas à vous préoccupé des composants de celle ci. La conscience affectée est toujours celle qui dirige l'être touché par le maléfice. Quand vous y parviendrez vous rendrez compte que cela ne vous aura rien coûté en énergie. Que maintenir cette magie ne vous épuise pas, malgré la distance. Le sort est imprégné de votre volonté et agira tant que la cible y est soumise.

Allez -y.


Hrp : 4 dés PA 3 pour autant d'essais. Même lecture que d'habitude Wink







____________________________________





 



Multi-compte : Lord Voldemort,  Pr Naesala Gamp, Gauthier Paravell
Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur


    | STAFF DE PN ORIGINS

| STAFF DE PN ORIGINS
avatar
Date de naissance du joueur : 30/08/1989
Âge du joueur : 28
Arrivé sur Poudnoir : 20/10/2013
Parchemins postés : 2092



Pensine
Mon casier judiciaire est: vide
Mon niveau magique est: PA4 - Adulte Supérieur
Ma résistance magique est de: 13PV
Ruth U. Alexïeva


MessageSujet: Re: Cours Magistèral || Léon Brom [Fini] Dim 24 Aoû - 16:51

Il y avait des années que Ruth avait quitté les bancs de l'école, et pour être honnête, quand elle les avait quittés, elle avait naïvement pensé qu'elle ne les réintégrerait jamais. Plus tard, elle s'était aperçue à quel point cette pensée était idiote. On ne quitte jamais vraiment les bancs de l'école. Si on n’est pas un imbécile finit dont le seul but dans la vie est de se la couler douce tandis que d'autres construisent le monde à leur place, on s'aperçoit bien vite qu'on ne finit jamais d'apprendre. Dans leur cas, c'était indispensable, il fallait être performant, toujours plus performant, intelligent et informé. L'information était le quatrième pouvoir, associé à l'intelligence et la culture, elle leur permettait d'avoir toujours une longueur d'avance sur leurs ennemis. Ca et le pouvoir, mais le pouvoir et la puissance ne s'acquièrent pas sans rien. Il faut travailler pour l'avoir, s'entrainer. Et quand bien-même on l'a, il faut se battre pour le garder. On a rien sans rien, un échange équivalent en quelque sorte. Rien ne se donnait gratuitement. Contrairement à beaucoup, elle n'avait jamais eu l'ambition d'être LA plus puissante. Ca n'avait jamais été un but pour la jeune femme. Son but était de servir le Purisme et le Seigneur des Ténèbres. Le Lord ne s'embarrassait pas de gens faibles, incapables de lui apporter quoique ce soit. Pour le servir il fallait donc être utile. Que ça soit par la puissance, l'intelligence, les contacts, il fallait avoir quelque chose en plus que les autres. C'est de part ce constat qu'elle ne cessait jamais d'apprendre. Sa recherche de puissance venait de là. Contrairement au plus anciens et au plus respectables de ses collègues, elle était encore très jeune si on regardait son âge, et l'espérance de vie d'un sorcier moyen qui dépassait aisément les cent ans s'il avait la chance de ne pas mourir au combat. Elle avait encore tout le temps d'apprendre, et une vie devant elle, pour peut-être un jour, si elle vivait jusque là, devenir aussi puissante et influente que des mangemorts comme Brom ou Valverde. Ce n'était pas son but, et elle n'était pas pressée d'y arriver. Même avec son impatience coutumière, elle était capable de comprendre qu'elle avait tout intérêt à ne pas brûler les étapes.

Dans ce cas-ci, Brom ne l'aurait probablement pas laissé faire. Elle pouvait s'apercevoir que c'était un bon professeur. Exigeant, peu aimable, peu prompt à flatter, probablement fort fier de son propre savoir. On aurait pu critiquer le sorcier d’avoir tant d’égo, mais pourquoi n’en aurait-il pas eu ? Qui pouvait se vanter d’être le bras droit du Seigneur des Ténèbres, de commander ses armées, et après lui, d’être probablement un des sorciers les plus puissants qui existe. Son ego était simplement à la hauteur de sa position, et Ruth mesurait la chance qu’elle avait de l’avoir pour professeur en cette matière.

Sans un mot, probablement conscient de la fatigue qui l’envahissait suite à l’effort, il se dirigea vers son armoire et lui lança une potion qu’elle attrapa sans effort. Elle fit sauter le bouchon, et par habitude en sentit l’odeur. Potion revigorante, elle avait la bonne couleur, la bonne odeur, elle reconnaissait les ingrédients. Elle n’aurait jamais imaginé que le Magistère veuille l’empoisonné, mais on ne perd pas les bonnes habitudes. Un potionniste devait être capable de reconnaître une potion à la vue et l’odorat. On n’imaginait pas tout ce que le sorcier moyen pouvait boire, sans se douter que la potion ou l’élixir qu’il ingurgitait, n’était pas celui qu’il pensait. Elle se sentit directement mieux, un poids en moins sur les épaules, la fatigue disparaissant. Elle put de nouveau être attentive aux propos du Magistère qui répondait aux deux questions qu’elle lui avait posé.

La conclusion était que rien ne se fait sans risque. Pratiquer la Légilimancie était risqué, pour une novice comme elle, tout comme pour un maître s’il perdait le contrôle. Même la magie blanche et curative avait ses limites. Certains états, comme la mort, même par magie était impossible à contrer. L’Extase en faisait également partie. Si elle voulait pousser plus loin ce qu’il lui avait appris, il faudrait qu’elle s’en souvienne. Le voulait-elle ? Une chose à la fois, mais pouvoir sonder plus profondément l’esprit d’autrui et pouvoir se protéger contre les intrusions lui semblait un art à ne pas dénigrer. Venait désormais la pratique de l’Imperium en lui-même. Malgré les années, elle se souvenait de la théorie. Pas de mouvement de baguette particulière, pas de suggestion, simplement un ordre, et la volonté de vouloir faire exécuter cet ordre.

La baguette en main, elle regarda de nouveau la chimère avant de prononcé le premier sort.

« Impérium »

La volonté, Ruth en avait. Elle était une femme de poigne et le serait toujours. Des exigences, l’envie de donner un ordre, de dominer, de faire ce qu’elle voulait des gens qu’elle dominait. C’était dans son caractère, et faisait partie de sa façon de vivre. Sous ses airs aimables, affables, pour qui la connaissait intimement, ça n’avait rien d’étonnant. Si on enlevait le masque superficiel qu’elle aimait revêtir, on pouvait s’apercevoir assez facilement qu’elle n’avait rien d’une potiche. Puissante, elle ne l’était pas encore, mais elle avait de la volonté à revendre, ainsi que l’envie d’être plus forte pour mieux servir le Purisme.

Plus simple, plus aisé. La différence avec l’exercice précédent était flagrante. C’était comme si elle s’était entrainé avec les yeux bandés précédemment et qu’elle le faisait désormais les yeux ouverts. Elle fit quatre essais, seul le troisième fut infructueux. Pas parfait, mais mieux. Et maintenant, que faisait-elle ?


____________________________________


“How do you move on? You move on when you finally understands that there is no turning back.”


Dernière édition par Ruth U. Alexïeva le Mer 27 Aoû - 11:00, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur


    | STAFF DE POUDNOIR

| STAFF DE POUDNOIR
avatar
Date de naissance du joueur : 22/01/1990
Âge du joueur : 28
Arrivé sur Poudnoir : 09/07/2007
Parchemins postés : 5408



Pensine
Mon casier judiciaire est: Rien à reprocher
Mon niveau magique est:
Ma résistance magique est de:
Admin


MessageSujet: Re: Cours Magistèral || Léon Brom [Fini] Dim 24 Aoû - 16:51

Le membre 'Ruth U. Alexïeva' a effectué l'action suivante : Lancer de dés

'Dé PA 3' :

Résultat :

____________________________________
Administrateur.
Poudnoir 2014 Action !!
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.poudnoir.com


    | STAFF DE PN ORIGINS

| STAFF DE PN ORIGINS
avatar
Date de naissance du joueur : 12/06/1991
Âge du joueur : 27
Arrivé sur Poudnoir : 17/11/2009
Parchemins postés : 5644



Pensine
Mon casier judiciaire est: vide
Mon niveau magique est: PA6 - Guerrier Exceptionnel
Ma résistance magique est de: 15PV
Léon Brom


MessageSujet: Re: Cours Magistèral || Léon Brom [Fini] Mer 3 Sep - 10:33

Pratiquer les impardonnables n'était pas à la portée de tout le monde. Non pas que ces maléfices nécessitent une puissance démesurément supérieur, mais bien une habileté très particulière du sorcier voulant les utiliser. Celle de s'imposer, celle de se mettre en avant, de dominer, exercer une forme de suprématie dans chaque geste. Plus encore, il fallait apporter une volonté. Une puissance mentale, souvent singulièrement dépourvue de moralité. La froideur affective aidait. Mépriser autrui aidait. La manque d'empathie aidait. Il fallait de la distance par rapport à sa cible. Savoir se détacher du fait singulièrement évident que torturer ou manipuler, voire tuer un homme n'était pas un acte aussi anodin que les gens pouvaient le croire.

Combattre est une évidence, mettre à mort, dominer et torturer sont des états d'esprit. Tout le monde n'en est pas capable, et savoir faire l'un ne signifiait en aucun cas savoir faire les autres. Les gens avaient tendance à se poser des limites morales infranchissables. Il fallait constater que celle des serviteurs de Lord Voldemort avaient très souvent voler en éclats depuis belles lurettes. Brom avait perdu foi en l'humanité tout comme sa propre humanité quand ses parents furent incarcérés à Azkaban alors qu'il n'était encore qu'un enfant. Il ne savait quand ou même comment Ruth Alexieva avait réussi à s'affranchir de ses propres limites, et finalement, le vieil homme n'en avait cure. Ce qui lui importait ce ce qu'elle savait faire, et non pourquoi elle savait le faire.

Il dut admettre l'évidence que l'élève du jour était appliquée, soigneuse. Même si elle n'avait pas forcément un grand pouvoir ou un énorme talent, elle donnait son maximum, butant, trébuchant face à certaines difficulté, mais ne renonçant pas. Il était assez fréquent que les jeunes gens abandonnent lorsqu'il s'agit de pratiquer les arts obscurs de la Magie Noire. Beaucoup prétendaient se perdre dans de telles pratiques. Brom lui avait toujours eut l'impression de se trouver lorsqu'il pratiquait la magie. Le paradoxe entre sa situation et celles là l'amusait un peu.

Ruth ne se perdait pas, elle comprenait, elle appliquait, elle ne baissait pas les bras. Il n'en demandait pas plus. Léon Brom était assez lucide sur l'écart qui le séparait des gens. Ainsi, bien que ferme, il savait se montrer assez indulgent. Ce qui ne l'empêchait pas d'être exigent. Il était assez satisfait de ce que proposait la jeune Mangemort.


Voilà qui est très bien Miss Alexieva.

Vous avez compris ce qu'est l'Imperium. Vous savez l'appliquer, vous vous êtes rendue compte de ses limites, de son cadre d'emploi et de sa difficulté. En si peu de temps, on ne peut espérer mieux.

Sachez toutefois une chose très importante : lancer l'imperium et inséré en la cible la suggestion est une action ressentie de votre part, vous l'avez compris en lançant le maléfice, mais sachez que l'épuisement du maléfice, voire sa fin, après une lutte de la cible, est absolument indétectable. Vous ne le sentirez pas. Vous ne le verrez pas. Même un legilimens de mon niveau ne peut le savoir avec exactitude, on ne peut qu'avoir des suspicions. Donc dans le doute, renouvelez régulièrement vos maléfices. Changez la formulation de l'ordre afin que la résistance de la cible reparte de zéro.

Il ne vous reste plus que la régularité à obtenir, que seuls le temps et l'exercice vous permettrons d'acquérir. Je ne peux plus rien pour vous à ce sujet.

Ceci étant, je vous avais promis une véritable démonstration d'opposition. Si vous la désirez toujours, nous allons la faire. Attaquez moi de votre esprit et sentez un esprit que vous ne pouvez dompter. C'est un exercice important pour que vous sachiez renoncer à temps face à une cible qui vous est supérieure.



HRP : Pas de dé, je considère que tu n'es pas capable de m'atteindre. Limite toi à décrire ton attaque, je me chargerai du contre Wink

____________________________________





 



Multi-compte : Lord Voldemort,  Pr Naesala Gamp, Gauthier Paravell
Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur





Contenu sponsorisé


MessageSujet: Re: Cours Magistèral || Léon Brom [Fini]

Revenir en haut Aller en bas

Cours Magistèral || Léon Brom [Fini]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut
Page 2 sur 3Aller à la page : Précédent  1, 2, 3  Suivant

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
POUDNOIR :: 

Détente

 :: Archives :: PN origins :: Monde adulte
-