POUDNOIR
Cher (e) Sorcier (e),
Tu viens de débarquer dans un monde de la Magie subissant la dictature cruelle et sanglante de Lord Voldemort !
Un Monde où tout n'est que pouvoir, les faibles ne survivent pas ou suivent péniblement les forts.

Poudnoir est un forum qui se veut le plus réaliste possible ainsi la violence des combats et l'atmosphère de cette dictature est retransmise le mieux possible.
Auras tu le courage de nous rejoindre ?
Forum RPG Harry Potter Post-Bataille de Poudlard

Partagez|

Retour de Flammes G1 [MJ]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas
Aller à la page : Précédent  1, 2, 3, 4, 5, 6, 7, 8, 9
AuteurMessage


    | STAFF DE POUDNOIR

| STAFF DE POUDNOIR
avatar
Date de naissance du joueur : 22/01/1990
Âge du joueur : 27
Arrivé sur Poudnoir : 09/07/2007
Parchemins postés : 5341



Pensine
Mon casier judiciaire est: Rien à reprocher
Mon niveau magique est:
Ma résistance magique est de:
Admin


MessageSujet: Re: Retour de Flammes G1 [MJ] Dim 18 Jan - 16:31

Le membre 'Ruth U. Alexïeva' a effectué l'action suivante : Lancer de dés

'Dé PA 2' :

Résultat :

____________________________________
Administrateur.
Poudnoir 2014 Action !!
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.poudnoir.com


    | STAFF DE PN ORIGINS

| STAFF DE PN ORIGINS
avatar
Date de naissance du joueur : 12/06/1991
Âge du joueur : 26
Arrivé sur Poudnoir : 27/09/2011
Parchemins postés : 163



Pensine
Mon casier judiciaire est: vide
Mon niveau magique est: PA7 - Maître des Sortilèges
Ma résistance magique est de: 20PV
Lord Voldemort


MessageSujet: Re: Retour de Flammes G1 [MJ] Dim 18 Jan - 17:22

Qu'est-ce que la vie si ce n'est un voyage d'une durée indéterminée que tout un chacun fait au delà de l'existence matérielle ou spirituelle. Oui la vie est ce parcours, quasiment initiatique, qui vous amène d'un point de départ quelconques aux bras de la mort elle-même.

Tom Elvis Jedusor aimait ce voyage, c'était la seule chose à laquelle il tenait vraiment, plus qu'à son intégrité physique, plus qu'à son pouvoir ou sa hiérarchie dans le monde, exister et vivre était l'essentiel de son être et de sa quête. Mais cela, ses ennemis ne le comprenaient pas véritablement, hors mi peut-être feu Dumbledore, ce fou qui osa se mettre à la recherche des horcruxes du Seigneur des Ténèbres. Mais on ne baisait pas le chemin linéaire qui amenait tout homme devant devant sans faire des circonvolutions et autres détours jours après jours, comme pour l'égarer, comme pour s'égarer même.

Oui, vivre était une souffrance, et la souffrance était le prix inévitable de la vie. Absolument inévitable. Dis comme ça, la lutte pour vivre de Lord Voldemort devenait presque une de ces chansons de gestes si prisées au Moyen-Age. Ces histoire musicales, contées et racontées à qui voulait bien les entendre par des bardes heureux de transmettre de belles valeurs aux autres par la force de leur mots et de leur poésie. On pourrait croire cette lutte pure, harmonieuse et parfaitement humaine, comme le désir primal d'un enfant rêvant le soir de toujours au grand toujours retrouver les bras de sa mère le soir pour le border avant de se coucher ou pour le consoler lorsqu'il était triste.

Mais Lord Voldemort n'avait de la grandeur que sa force et sa violence, il n'aspirait pas à être un exemple pour les autres mais bien à être l'objet de leurs peurs les plus profondes et les plus immuables. Tuer pour tuer n'avait d'autre intérêt que celui de prévenir du sort qui leur attendait aux vivants. Plus qu'un discours, une menace ou une parole, la mort que semait le Seigneur des Ténèbres était avant tout une promesse, celle qui dictait à toute personne raisonnable de cesser de se battre devant une telle machine à détruire. Car uniquement tuer ne suffisait pas à Tom Jedusor, ne faire tuer c'était être trop faible que pour d'abord faire ce qui était nécessaire. Toturer. Violenter. Dominer. Effacer tout espoir des consciences individuelles pour ébrécher les consciences collectives. Une maestria sans pause, sans fluctuation avait permis à l'enfant isolé qu'il fut d'impressionner par son talent, son talent rassembla, son rassemblement se dressa, son redressement face au monde inaugura sa lutte, sa lutte devint sa guerre, sa guerre sa défaite, sa défaite son retour, son retour sa vengeance, sa vengeance cristallisa sa victoire qui finalement devint sa légende. Tel était le chemin que parcourait le Mage Noir.

Aucun sorcier ne pouvait tuer une légende, c'était là une évidence, alors comment des moldus pourraient-ils prétendre y parvenir ? Leur foi sans raison avait eut raison de la patience et de la clémence de ceux contre qui se dressait ces clowns. Même Peter valait mieux que ces sous-merdes. Mais ces étrons avaient en vertu le courage et en défaut l'obstination. L'évidence de leur propre déchéance leur échappait aussi sûrement qu'un oiseau s'envole lorsque sa cage est restée trop longtemps ouverte. Ils passaient à côté de leur survie simplement parce que leur regard était porté vers un avenir lointain, et ils chutaient tous un par un, comme les rochers d'une pente abrupte qui, peu à peu, cause la chute de la moitié du col. La résistance n'était que cela, un col instable dont les bases, bataille après bataille, s'effritaient et le temps tournait inlassablement, fragilisant leurs fondations et assurant le Maître que d'une ultime frappe, il les anéantirait tous, qu'il suffisait juste de se montrer patient.

Les moldus n'étaient qu'un contre-temps, et ils tombaient déjà si vite. Lord Voldemort regardait les escarmouches faiblir entre ces hommes faibles et courageux et ses Mangemort, forts et pugnaces. La supériorité numérique s'inversa enfin. Ho, en soit elle n'avait jamais vraiment gênée, mais c'était amusant de le souligner. Les hommes de Glasgow s'étaient fait éclater par trois sorciers dont une mangemort plutôt modeste si ce n'est inexpérimentée. Jedusor savourait la démonstration de sa supériorité. Il ria aux éclat quand une salve qu'il bloquait fit brusquement demi tour pour toucher celui qui l'avait tirée. Il regardait le moldu blessé par ses mangemorts et lui-même tomber finalement à genou, à bout de souffle. Il souriait au flegme de Bellatrix tandis qu'elle l'achevait en employant un wadiwasi sur un couteau, empalant le malheureux avec vigueur et des cris de jouissances aussi éruptifs que les flots de sang jaillissant à présent du torse de sa victime. L'inferi poursuivait son repas funeste avec une jeune recrue dont il aspirait la moelle épinière depuis sa nuque brisée.

Le dernier moldu était debout, fusil à la main, en sueur et paniqué. Il regardait les hommes et femmes morts, il changeait sans cesse d'objectif de son regard hagard et perdu. La peur était son seul moteur à présent. Et ses yeux se fixèrent sur un Jedusor isolé, au centre de se massacre, parfaitement sain, à peine fut-il taché de quelques gouttes de sang d'autrui. L'homme n'avait plus plus du visage inhumain de celui qu'il essayerait de tuer dans quelques secondes, il avait peur de ne pas aller au paradis en ayant été le témoin et l'acteur d'une telle atrocité. Comment reposer en paix après avoir vécu cela. Il épaula visa et tira sur la queue de détente. Clic. Il vérifia rapidement l'état de la culasse, mais il n'était pas enraillé, d'un geste routinier du pouce, il fit tomber son magasin et chercha le suivant à sa ceinture. Il n'en avait plus. Il lâche son fusil et ôte son 9mm de son holster, il ne perd sa cible des yeux qu'une fraction de seconde le temps de défaire la pression du cuir, il met en joue tout en retirant la sécurité. Il se prépare à faire feu alors que sa cible a disparu. Il ne comprend pas, cligne des yeux, ses les essuie la transpiration de son front du revers de la manche avant d'entendre :

Ici.

Il se retourna brusquement et tira à l'aveuglette derrière lui, il vida les seize cartouches de son chargeur en respirant bruyamment. Quelques secondes de silence survinrent alors que ses sens reprenaient vie après les éclats de lumières et les détonations, il a toujours son arme vide en main, ne pensant même pas à la recharger. Il entendit soudainement :

Quel dommage... On dirait bien que tu m'aie raté moldu.

Lord Voldemort avance depuis l'ombre d'une ruelle, droit et fier, le sourire aux lèvres. L'homme hallucine, il devrait être mort, il n'avait pas pu le louper. Puis Jedusor s'approcha du moldu.

Tends ta main.

L'homme inconscient et pris au dépourvu tendit sa main libre alors que Jedusor y déposait une à une les seize balles du moldu.

Je crois qu'elle sont toutes là.

Le moldu tomba à genou, lâchant son arme, les yeux oscillant entre Voldemort et les balles, il implora :

Pitié, pardonnez-moi. Laissez moi vivre. Pitié, laissez moi vous servir en payement de ma dette, pitié... pitié, s'il vous plait...

Le Seigneur des Ténèbres hurla de rire et parla fort pour que ses Mangemorts l'entende bien de là où ils étaient :

Me SERVIR toi ? Et que pourrais-tu m'offrir que je n'aie déjà hum ? Tu n'es rien. Tu n'a aucune valeur, un misérable rat m'amuse plus que toi.

Non. Non. Non. Tu n'échapperas pas à ton destin. Tu t'es opposé à moi, le Seigneur des Ténèbres, celui à qui tu dois allégeance de par l'infériorité qui t'incombe. Et ça tu vois moldu, ça ne se fait pas, ça ne s'oublie pas et ça ne se pardonne pas.

Avada Kedavra !


Le flash émeraude fut plus intense encore que les précédant, mais probablement parce que rien ne venait perturbé sa course. Lord Voldemort regarda autour de lui puis ferma légèrement les yeux, il les rouvrit quelques secondes plus tard et dit, plus pour lui même que pour les autres :

Il est temps d'en finir, ce combat n'a que trop duré.  

Lord Voldemort 20/7
John Mulciber 7/4 + 1 inferi
Ruth Alexïeva 5/3 + 1 inferi
Bellatrix Lestrange 9/5 + 1 inferi

Résistants : Finished

2 moldus 14/2 (-1 moldu par l'inféri -1 moldu par voldy)
1 moldu 5/2 (tué par Bella)

____________________________________


Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur


    | STAFF DE POUDNOIR

| STAFF DE POUDNOIR
avatar
Date de naissance du joueur : 22/01/1990
Âge du joueur : 27
Arrivé sur Poudnoir : 09/07/2007
Parchemins postés : 5341



Pensine
Mon casier judiciaire est: Rien à reprocher
Mon niveau magique est:
Ma résistance magique est de:
Admin


MessageSujet: Re: Retour de Flammes G1 [MJ] Dim 18 Jan - 17:22

Le membre 'Lord Voldemort' a effectué l'action suivante : Lancer de dés

'Dé PA 2' :

Résultat :
   

____________________________________
Administrateur.
Poudnoir 2014 Action !!
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.poudnoir.com


    | STAFF DE PN ORIGINS

| STAFF DE PN ORIGINS
avatar
Date de naissance du joueur : 30/08/1989
Âge du joueur : 28
Arrivé sur Poudnoir : 20/10/2013
Parchemins postés : 2092



Pensine
Mon casier judiciaire est: vide
Mon niveau magique est: PA4 - Adulte Supérieur
Ma résistance magique est de: 13PV
Ruth U. Alexïeva


MessageSujet: Re: Retour de Flammes G1 [MJ] Sam 24 Jan - 11:58

Au moment où se fut finis, elle sentit la fatigue lui tomber sur les épaules. Bellatrix tuait en hurlant de plaisir tandis que le Lord, du sort qui était sa signature, mettait fin à la vie du pathétique moldu qui avait cru pouvoir servir un aussi grand sorcier. Pendant que cette scène se déroulait, elle détourna les yeux. Non pas par dégoût, elle était habituée à donner la mort et à la voir. Même si ce n'était pas sa fonction principale, elle avait passé une partie des combats en Irlande aux camps de soin avec Eris Valverde. Elle avait vu des blessés pour lesquels on ne pouvait plus rien faire, et parfois, c'était encore moins propre que la manière dont Bellatrix tuait. Non, ce n'était pas par dégoût, mais bien par indifférence. Elle avait vu et provoqué tellement de morts en si peu d'année qu'elle était devenue indifférente à insensible. L'humain avait une capacité toute particulière à mettre son esprit au service des pratiques les plus tordues qui soit. Ruth ne faisait pas exception à la règle, torturé, mutilé, tué, abusé physique et psychologiquement ne lui posait aucun problème, aucun état d'âme. Sa conscience, s'il lui en restait une, était tordue et différent de celle des autres humains. Ainsi étaient-ils tous, les plus grands mangemorts du Seigneur des Ténèbres.

Regardant autour d'elle, elle ne voyait que carnage et désolation, et bien entendu, elle blâmait les bourbistes. Glasgow n'était pas une "belle" ville, mais elle avait eu du potentiel. Ils auraient pu en faire quelques chose. Ici, elle voyait de la main d'oeuvre détruire, un travail de communication monstre à faire pour elle quand les combats serraient fini, un budget à dépenser pour reconstruire la ville, des taxes à lever. Pour ne pas changer, elle aurait le dessus. Comme toujours, Ruth avait pris l'habitude de prendre partis des situations catastrophes et de les retourner à son avantages, mais elle aurait préféré que cette attaque n'ait pas lieu. Ils tentaient de consolider le régime que le Seigneur des Ténèbres voulait mettre en place, et des imbéciles leur mettait des bâtons dans les roues.

Elle n'avait pas croisé Benjamin, mais elle savait que ce carnage était son oeuvre. Un sourire presque amer se dessina sur les lèvres de la jeune femme. Tu vois Benjamin ? Regarde tout les corps qui se trouvent autour de moi, c'est ton oeuvre, ils sont morts par ta faute. Nous ne sommes pas mauvais. Ces gens auraient pu vivre tranquillement à nos côtés tout en ayant conscience de notre supériorité. Rien n'aurait changé dans leur quotidien, où si peu. Nous ne sommes pas des tyrans. Tu es le tyran, ces moldus morts, c'est ton oeuvre. Il ne l'entendrait pas, bien entendu, et quand elle le verrait, ce ne serait pas les mots qu'ils échangeraient, mais bien les sorts.

Mais ils n'en étaient pas encore là. Au cours de la bataille, ses cheveux s'étaient détachés, et virevoltant autour de son visage, cachant une partie de sa vision, mais elle vit tout de même la lueur verte qui annonçait qu'un sort mortel avait touché leur dernier ennemi ici. Le Lord ferma les yeux, et Ruth observa respectueusement le sorcier le plus puissant du monde qui se tenait à leur côté.

De tous, c'était elle la plus blessée, la plus fatiguée, et la combattante la moins expérimentée du groupe, se fut pourtant la première à parler quand le Lord annonça  qu'il fallait en finir, et que le combat avait assez durer :

"Quels sont vos ordres, Seigneur ?"

Ca lui valut un regard noir de Bellatrix qu'elle ignora. La célèbre mangemorte détestait toutes les femmes qui servaient de près ou de loin le Seigneur des Ténèbres. Tout le monde le savait, et Ruth ne s'en formalisait pas. L'adoration et le fanatisme que Bellatrix portait à Lord Voldemort était particulier, et Ruth ne prétendait pas l'égaler. La jeune mangemorte était fanatique à sa façon, comme tout ceux qui servaient celui-dont-on-ne-doit-pas-prononcer-le-nom. Elle n'entendait pas se disputer l'attention du Lord avec Bellatrix, sa collègue pouvait l'avoir tout entier. Ruth n'avait jamais voulu être sur le devant de la scène, en ça, elle ne faisait que suivre les ordres du Lord, mais elle savait également que plus proche on est du pouvoir, plus vite on se brûle les ailes, le moindre faux pas est repéré.

En attendant, elle avait juré de le servir et de servir la sorcellerie. C'était une cause plus grande qu'elle qui méritait tout l'énergie qu'elle pouvait y mettre.

____________________________________


“How do you move on? You move on when you finally understands that there is no turning back.”
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur





Contenu sponsorisé


MessageSujet: Re: Retour de Flammes G1 [MJ]

Revenir en haut Aller en bas

Retour de Flammes G1 [MJ]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut
Page 9 sur 9Aller à la page : Précédent  1, 2, 3, 4, 5, 6, 7, 8, 9

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
POUDNOIR :: 

Détente

 :: Archives :: PN origins :: Monde adulte
-