POUDNOIR
Cher (e) Sorcier (e),
Tu viens de débarquer dans un monde de la Magie subissant la dictature cruelle et sanglante de Lord Voldemort !
Un Monde où tout n'est que pouvoir, les faibles ne survivent pas ou suivent péniblement les forts.

Poudnoir est un forum qui se veut le plus réaliste possible ainsi la violence des combats et l'atmosphère de cette dictature est retransmise le mieux possible.
Auras tu le courage de nous rejoindre ?
Forum RPG Harry Potter Post-Bataille de Poudlard

Partagez|

Retour de Flammes G2 [MJ]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas
Aller à la page : 1, 2, 3 ... 8 ... 15  Suivant
AuteurMessage


    | STAFF DE PN ORIGINS

| STAFF DE PN ORIGINS
avatar
Date de naissance du joueur : 12/06/1991
Âge du joueur : 26
Arrivé sur Poudnoir : 17/11/2009
Parchemins postés : 5640



Pensine
Mon casier judiciaire est: vide
Mon niveau magique est: PA6 - Guerrier Exceptionnel
Ma résistance magique est de: 15PV
Léon Brom


MessageSujet: Retour de Flammes G2 [MJ] Lun 8 Sep - 14:18

Léon Brom entraînait les troupes au duel quand les sirènes d'Urquhart retentirent. Sa secrétaire courait vers lui, baguette à la main, preuve qu'elle était la source de l'alerte. Il la dévisagea un instant et l'écouta. Elle lui apprit les événements de Glasgow. Une note de service de Mulciber venait de solliciter son intervention à lui, ses services étant insuffisants. Brom hurla ses ordres via un sonorus, les jeunes gens partirent vers les armureries.

Ce serait la première grande sortie de l'Armée depuis Dublin, il devait marque la différence. Faire preuve d'une démonstration de force impressionnante. Il alla lui même dans ses appartements, revêtant maintenant sa traditionnelle armure de sorcier made in gobelins. Son casque, de la forme de son masque de mangemort, était sous son bras alors qu'il rejoignait la cour où 150 sorciers surentraînés l'attendait. Il les regarda, il étaient tous habillé de noir, des renforts en cuirs protégeant les points vitaux. Ils avaient tous au moins deux bâtons sur eux. Lui même en portait six. Il fit une rapide inspection alors que sa marque le brûlait : il n'autorisa à venir que les vétérans de Dublin pour cette première ligne de front. Il exigea de Montgommery, le célèbre sorcier servant dans les plus hauts grades de l'armée anglaise depuis l'instauration du régime de Voldemort, qu'il prépare une troupe de renforts de deux cents personnes. L'homme accepta l'ordre sans broncher, il partit sur le champs, sans même attendre une autre directive. Il avait l'habitude de Brom, il savait ce que l'homme voulait et ne voulait pas.

Brom arriva sur place encore plus vite qu'il n'était permis de l'espérer, ses soldats derrière lui, il s'approcha de son maître qui était déjà sur place. Il le salua avec respect et déférence, comme il se doit, et il entama la discussion :


Maître nous devrions nous répartir sur une ligne de front unique, en arc de cercle, et avancer de façon coordonnée. Ils ne tiendront pas dans un combat direct et notre position leur empêchera de faire une conversion. Mulciber a déjà instauré l'anti-transplanage dans l'enceinte de la Ville. Ils sont coïncés tant qu'ils essayent de tenir. Nous avons tout intérêt à calfeutrer les axes principaux autours d'une portion définie de la ville. Le quartier des Hynland me paraît le plus judicieux, il nous permettrait de stationner des renforts dans le centre-ville tout en ayant une zone tampon en cas d'incursion ou d'exfiltration de leurs leaders. Le mieux serait que vous nous dirigiez dans la reconquête, je serais plus utile dans le siège du gros de leurs troupe. Je vous propose de prendre 90 hommes avec vous pour les repousser. Les ...

Le Maître l'interrompit et parla. Ce fut sec, net, sans bavure, une froideur extrême, une précision chirurgicale, les ordres tombèrent, aussi déments soient-ils à ses yeux, Léon les accepta sans broncher et donna des invectives pour commencer leurs applications. Crow et Witcher seraient avec lui. Mike le suivrait à nouveau à la guerre. Le jeune homme avait bien failli y passer devant les murs de Dublin. La bataille fut rude, mais celle-ci serait différente. Les Résistants utilisaient des moldus, la contre-offensive irait bien plus vite et ferait bien plus mal. Brom se tourna vers les deux Mangemort et leur dit :

Le Maître a parlé. Nous avancerons sur les rangs ennemis. Nous avons ordre de traquer et de détruire. Pas de reddition, pas de prisonniers. On les tue tous autant qu'ils sont. Sans la moindre retenue. Essayez tant que faire se peut d'éviter de saigner tous les civils. Notre image politique doit être un sauvetage et non l'éradication de la ville pour tuer du résistant. Valverde sera présent à la lisière de la ville avec des médicomages, exfiltrez les réfugier vers lui. Mais la priorité est et reste d'éliminer les résistants. Sauvez les blessés mais laissez les morts. Des questions ?

HRP : idem groupe 1 c'est un tour d'intro, décrivez votre arrivée. Je me moque de l'ordre de passage, répondez aussi vite que vous le pouvez sans vous en soucier.

____________________________________





 



Multi-compte : Lord Voldemort,  Pr Naesala Gamp, Gauthier Paravell
Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur



avatar
Date de naissance du joueur : 25/08/1994
Âge du joueur : 23
Arrivé sur Poudnoir : 09/06/2011
Parchemins postés : 3607



Pensine
Mon casier judiciaire est: vide
Mon niveau magique est: PA4 - Adulte Supérieur
Ma résistance magique est de: 14PV
Eris L. Valverde


MessageSujet: Re: Retour de Flammes G2 [MJ] Lun 8 Sep - 17:17

« Nos services ont travaillé tout l'été. Pour le trimestre qui suit, trente neuf livres seront autorisés à la publication. Huit best-sellers, dont l'un comptant les aventures d'un enfant enlevé et séquestré par des Hors-la-loi. Onze romans, neuf essais, dont six de Magie-Noire, un de Potions Magiques, un sur l'évolution géopolitique du monde Puriste et enfin un autre sur les principaux acteurs Puristes de la Première Guerre. Il y aura une partie sur vous, Monsieur le Directeur. Nous vous avons transmis le dit passage.
Et il n'y rien à y redire.
D'accord, Monsieur le Directeur. Il y aura une réédition des Contes de Beedle le Barde commentés et annotés par George Erwen, professeur de Littérature...
Oui, je sais qui il est.
— Très bien... Rita Skeeter a augmenté son roman sur le bourbiste Dumbledore et le sortira à nouveau pour Octobre. Nous avons enfin cinq pièces de théâtre et cinq recueils de poésie.
Voyez avec les Imprimeries Montagnes. Il faut que sur chaque livre les sceaux de l'Intendance et du Département apparaissent. Hill, il me faut un rendez-vous avec chacun des auteurs et des éditeurs, réunis, évidemment. Concernant le prochain trimestre de parution, organisez-vous comme la dernière fois. Je veux un premier rapport le vingt-sept Octobre.
Bien, Monsieur le Directeur. »

La salle de réunion se vida en quelques instants.
Eris regarda chacun de ses employés partir avec un air particulièrement sévère et froid. Il connaissait le dossier de tous, les avait choisis en fonction de ce qu'ils pouvaient apporter.
Chaque service de l'Education du Peuple était fait de personnes de confiances. Contrairement à tous les Départements qu'il avait pu diriger, celui-ci avait été créé pour lui. Il avait donc tout décidé, tout remodelé, de manière à connaître toutes celles et ceux qui y travaillaient. Rien ni personne n'aurait été interagir et intercéder dans les affaires du Département.

Le groupe de travail du Bureau d'Ethique Culturel, chargé du contrôle littéraire, des librairies et des imprimeries avait sans-doute l'un des plus gros travail à fournir. Le Département tournait essentiellement grâce à ces employés qui avaient fait de leur mission un objectif à atteindre avant tous les autres.
Eris avait toujours contrôlé les arts d'une manière froide et réfléchie. A l'Education du Peuple depuis son arrivée à l'Ordre Nouveau, il avait vite compris que tenir la pensée des peuples était une arme infaillible contre ceux qui avaient pour mission de détruire la Sorcellerie. Mais désormais que cette mission s'incarnait dans une structure entière, les moyens de travaux doublaient, et tout était fait en sorte pour qu'il n'y ait plus que cela en ligne de mire. Les contrôles avaient doublé. Les libraires recevaient de nombreuses visites. On lisait tout, censurait ce qu'il y avait à censurer, modifiait ce qui était à modifier. En somme, on remodelait le monde à la manière de le pensée de Voldemort. Petit à petit, la création de n'importe qui devenait la création de Voldemort. La pensée unique Puriste s'incarnait dans tout ce qui sortait des mains des créateurs.
Mais ce genre de service servait également à anéantir la pensée bourbistes et ses effets les plus nocifs. Le Département créait, mais il combattait également, de manière à assurer un rempart idéologique tout en Eduquant les peuples. C'était une mission triple. Car enfin, comme depuis toujours, le Département de l'Education du Peuple était utile à toutes les communications du Régime. C'était un Ministère de la Vérité, là où tout était filtré de manière à ce que le peuple pense comme on voulait qu'il pensât. C'était devenu bien trop dangereux que de le laisser se débrouiller seule. La Sorcellerie ne pouvait plus se le permettre.

Rien n'avait véritablement changé dans le Département. Du moins, dans les locaux.
On avait attribué au Département les anciens locaux du Département des Lois, lui-même réuni au feu Ordre Nouveau. Valverde n'avait donc pas bougé. Tout était à l'image ce qu'on y avait laissé. On avait seulement transformé les bureaux des Services Administratifs Judiciaires en bureaux pour l'Education du Peuple. Et la plus perverse machination avait vu se transformer les immenses salles d'audience de la Haute-Cour de Justice Magiques en laboratoires de travail littéraire, artistique, journalistique. Une centaine de petites tables, où une centaine d'employés travaillaient analysaient tout comme des machines, dictaient tout comme des machines, écrivaient tout comme des machines. C'était d'une organisation impeccable. L'immense entreprise Puriste se lisait désormais dans son nouveau Département.
Crow avait eu du génie.

« Monsieur le Directeur, une dépêche urgente. C'était à peine une heure après la réunion d'Ethique Culturelle. Cela vient du Magistère.
Valverde prit calmement le morceau de parchemin et y lut les quelques mots avec une froide rapidité. Très bien. Dites à Neeson de ne rien dévoiler, pour le moment. De même que Radio Puriste. Je veux Williams avec moi. Il fera le relais avec le Bureau des Communications. Pour le moment, on ne parle que d'une mission secrète et importante, mais non dangereuse. Mais cela serait étonnant que des personnes viennent ici. Interdiction totale aux journalistes de s'approcher de Glasgow.
Ruth Alexïeva a ordonné que tous les articles qui devraient paraître...
Ruth Alexïeva n'a strictement aucun ordre à donner aux journalistes et au Département de l'Education du Peuple. Faites savoir à son Département que nos ordres sont les ordres, aucun autres en vu concernant les Communications et la presse. Est-ce clair?
Je transmets, Monsieur le Directeur.
Bien. Vous ferez le relais avec le Département. Mettez tous les employés au courant, mais qu'aucun d'entre-eux ne quitte le Département. »

Valverde quitta le Département calme et froid de l'Intendance. Sûrement le plus froid d'entre-tous, au vu du peu de personnes qui s'y trouvaient mis-à-part les employés mais également de la personnalité de son Directeur qui avait fini par imprégner les lieux.

Arrivé à Glasgow, on s'assura pour lui du maximum de Sécurité. Mulciber faisait bien son travail. Valverde n'avait pas eu à faire avec Voldemort, déjà sûrement parti combattre. Concernant Brom, il semblait au Mangemort Politicien que celui à qui il avait succédé à Poudlard n'avait pas pris une ride et que la forme ne le quittait pas.
Il écouta les ordres d'une manière assez austère. Tout était mis en place pour le reste, tous les Départements étaient en alerte. On s'était assuré de tout partout, efficacité de tous ces Mangemorts qui travaillaient pour l'Etat Puriste de l'Intendance. Crow avait su bien s'entourer, si bien que chacun faisait ce qu'il avait à faire.
Quelques hommes de Brom l'accompagnèrent près des frontières de Sécurité de manière à ce que nombre d'invocations runiques viennent rejoindre les protections magiques déjà installées. Tout était bon à prendre.
Le vieil homme prit ensuite la direction des tentes d'hôpital, aménagées rapidement mais de manière plus que correctes. Les Médicomages chargés par l'Intendance d'intervenir à chaque fois étaient présents, ainsi que les Soigneurs et aides de camp. Tout était en place, comme à Dublin. La fourmilière organisée qu'aurait à diriger Eris pendant tous les combats était la seule base sûre de replis pour tous ceux qui iraient au combat. Chacun de ceux qui se battraient auraient une confiance absolue en ceux chargés de les soigner.

Quelques blessés s'y trouvaient déjà, et déjà ils étaient soignés. Eris aurait bientôt également à utiliser ses pouvoirs, notamment et surtout runiques, pour soigner et protéger. Il passa rapidement par le bureau qu'on lui avait aménagé. Il s'installa sur la chaise de bois, ne faisant pas attention au décor qui l'entourait. Les premiers rapports du Département étaient déjà arrivés. Trois journalistes un peu trop curieux avaient été convoqués à Buckingham de manière à les éloigner de Glasgow. Le vieux Mangemort lut le temps rapidement.

« Faites savoir à Witcher que le médicomage Weiss n'est pas ici. Il a déjà été soupçonné par la Commission de Sécurité.
Oui, Monsieur le Directeur. »

Lunettes sur le nez, Valverde retourna à ses occupations.
Le calme froid d'avant l'immense déflagration de magie devenait pesant. Plus les minutes passaient, plus on craignait de voir plus de morts qu'on ne se l'imaginait. Comme si ne rien avoir n'annonçait jamais rien de positif.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur


    | STAFF DE PN ORIGINS

| STAFF DE PN ORIGINS
avatar
Date de naissance du joueur : 13/09/1995
Âge du joueur : 22
Arrivé sur Poudnoir : 17/11/2012
Parchemins postés : 1364



Pensine
Mon casier judiciaire est: vide
Mon niveau magique est: PA4 - Adulte Supérieur
Ma résistance magique est de: 14PV
Mike F. Witcher


MessageSujet: Re: Retour de Flammes G2 [MJ] Lun 8 Sep - 17:28

Mike était un cynique. Il jugeait qu'on faisaitt des gens ce qu'on voulait. Il suffisait qu'ils aient faim ou peur et qu'on tende un dévidoir à leur haine parce que haïr leur donnait l'illusion d'exister. Immoral, lui ? Oui parfaitement, il était totalement immoral et en plus, il l'assumait très bien. Et totalement pragmatique. Et lorsque ça allait mal, il faisait le point, il allumait une cigarette et sentait l'air mouillé sur sa figure, il laissait s'échapper ces pensées stupides, ne pas penser, merde, ne pas faiblir, avancer, agir, les baiser tous. Il était mort. Mort pour de bon et il ne restait plus que son cadavre, qui vivait, marchait, et souriait, et pour se sentir un peu vivant, il fallait qu'il tue les autres, c'était comme ça. Parce que tout cadavre qu'il était, il y avait des gens qui étaient vraiment morts, à cause de lui, et il devait les venger. Empêcher que d'autres gens comme lui n'existent. Protéger les vivants d'avoir à devenir comme lui. Il aimait les vivants parce que les morts s'en foutaient et vous laissaient tout le restant de vos jours avec vos remords et votre chagrin. Il avait fait une erreur, et les morts s'en fichaient. On apprennaient de ses erreurs. L'affaire était entendue. Mais qu'apprennait-on de la trahison ?  De la mort ? Rien. Il n'avait rien appris sinon qu'il pouvait tuer et qu'il le ferait sans plus jamais hésiter. Il n'était rien et il le savait. Juste un être sans morale. Impitoyablement blessé et malmené par ceux qui en avaient. Qui définit la morale ? Le monde, et lui seul : pour se protéger de ce qu’il est. Cela au moins, il pouvait se targuer de l'avoir compris.

Maintenant, il était là, en Irlande, pour une journée. Des choses à régler. C'était le matin et il espérait partir plus tot, simplement pour rentrer et échapper à cette ile là. A la pluie et au reste. Les pans de son manteaux voletaient derrière lui. Il ne parlait pas, il écoutait. Et son délire se fortifiait, chaque jour, parce qu'il écoutait ses simples et propres pensées.

Ils convoitent ton trône. Ils désirent ta mort. Ils disent que tu es faible, inapte, corrompu, ils disent que cette île s'enfoncera avec toi dans des eaux sans fond, des eaux de désespoir si personne ne fait rien, c'est ainsi que les choses s'achèveront. Ils ont raison. Et cependant tu as l'épée. Son bourdonnement t'est devenu familier, tu connais sa voix par cœur. Le cri du sang. Tu rêves de devenir sourd à ce cri.


Parfois il ne se comprenait pas lui même, ne savait pas ce qu'il pensait. Il continua à avancer dans les rues de Dublin : une visite à faire, il ne savait plus à qui, tôt, trop tôt. Des pas derrière lui. Asbach. Mike se retourna, vit le respect pur qu'il inspirait à ce type, la terreur, peut-être aussi. Il comprit soudain (une pensée qui lui semblerait aberrante plus, et dont il peinerait en vain à retrouver le sens profond) que pour devenir le plus fort, pour faire peur aux gens, pour que les gens vous respectent et vous craignent et vous vénèrent et vous fuient, il fallait avoir beaucoup souffert, être parti sur les chemins brûlants – et être revenu. Il sourit :

« Comment va le monde, Asbach ? »

La question le prit manifestement de court. Mike sourit, patient.

« Je...
-Laissez moi deviner. Il court à sa perte. »

Il n'en était pas loin, en effet, c'était vrai. Il eut droit à une missive du département de la Sécurité Intérieure, à un rapport lisse, sans réelles précisions. Glasgow sonnait le glas d'une paix relative, et la guerre civile repointait le bout de son nez. Il y avait des soldats partout lorsqu'il arriva, le Magistère était plongé en pleine discussion avec le Maitre. On lui signala des choses, il approuva, écarta d'un geste de la main, balaya ce qui n'était pas important donnant des séries d'ordres brefs, notant et concluant autre chose, allant à l'essentiel.  La guerre était rouverte, et Witcher le savait. Il écouta, patiemment, le Maitre donner ses ordres, et suivit Brom. Il fallait regagner le terrain perdu, maintenant. Terminé la rigolade, les fioritures, la gentillesse.

Qu'apprenait-on de la trahison ? A réduire en cendres ceux qui devaient l'être. Telle était l'unique et seule réponse à la question qu'il se posait depuis si longtemps.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur


    | Membre de PN Origins

| Membre de PN Origins
avatar
Date de naissance du joueur : 10/03/1981
Âge du joueur : 36
Arrivé sur Poudnoir : 31/05/2012
Parchemins postés : 1504



Pensine
Mon casier judiciaire est: vide
Mon niveau magique est: PA4 - Adulte Supérieur
Ma résistance magique est de: 12PV
James Eccleston


MessageSujet: Re: Retour de Flammes G2 [MJ] Mar 9 Sep - 22:13


Lundi matin, six heures trente. Temps : radieux. Humeur : dégueulasse. Toussé toute le week-end. Envie de dormir. James Eccleston n'était pas bavard le matin et même ses pensées prenaient la forme la plus lapidaire possible tandis qu'il tâchait de se réveiller en prenant un solide petit déjeuner. Le Ministre de la Magie d'Angleterre était fatigué, et un week-end de repos n'y avait rien fait. Depuis Dublin, il avait repris du poil de la bête, mais il lui arrivait encore, de temps à autre, beaucoup plus fréquemment qu'avant cette blessure, d'avoir des quintes de toux à s'en déchirer la poitrine. Depuis le jeudi précédent, il avait traîné ce début de crève, et avait été obligé de s'aliter le samedi et de se soigner à grand renfort de potions spéciales. La douleur et les sifflements dans son thorax étaient toujours présents ce lundi matin, mais on n'imaginait pas un Mangemort, Ministre de la Magie, rester chez lui pour une banale bronchite. C'était bon pour le commun, pas pour un serviteur de Lord Voldemort. Cela allait s'apaiser, de toute façon. Il ne toussait plus autant, ce n'était pas encore cette fois qu'il allait cracher le poumon qu'on lui avait greffé par magie. Il se munit donc des fioles de potions nécessaires pour la journée, en songeant qu'il faudrait renouveler le stock prochainement, et emprunta le réseau de cheminette jusqu'au ministère vers sept heures quarante.

La vaste bâtisse se réveillait doucement. Deux employés de la Maintenance magique en train de travailler dans les couloirs gratifièrent le Ministre d'un salut puriste qu'il leur rendit sans s'arrêter. C'était la règle, désormais. Crow avait décidé que tel serait le salut dans son Intendance, il n'y avait pas à transiger. Contents ou pas, tous étaient priés d'obtempérer, ou seraient immédiatement considérés comme des suspects potentiels et traités en conséquence.

La matinée confirma les prévisions optimistes du Ministre. Les quintes de toux s'espaçaient, se faisaient moins violentes. Cela ne durait jamais plus de quatre jours, le cinquième était toujours celui de l'amélioration, cette fois-ci comme les fois précédentes. À force, il avait l'habitude. Depuis son retour de Dublin, il avait déjà eu plusieurs épisodes de ce genre, très rapprochés au début, assez violents pour le laisser épuisé ; désormais, il connaissait le problème, et résistait mieux. Aussi, même si la fatigue le ralentissait un peu, il parvint à être relativement efficace ce matin-là, grâce aux effets combinés des potions et du café.

Le déjeuner, et surtout sa digestion, manquèrent d'avoir raison du Ministre qui s'était attaqué à un dossier fastidieux. Il devait faire un effort pour maintenir sa concentration, se sentant piquer du nez. Une petite sieste ferait tellement de bien... James Eccleston luttait pour ne pas s'assoupir, lorsqu'une brûlure vive sur l'avant-bras le fit littéralement bondir. La Marque. Rien de tel pour vous réveiller un type, fût-il à l'agonie. En un instant, il se sentit aussi alerte que s'il venait de dormir huit heures d'affilée. Il se leva en hâte, appela son secrétaire, et entreprit de quitter ses vêtements civils pour enfiler une tenue de combat. Cadwallader marqua un instant de surprise en voyant le Ministre en sous-vêtements, mais il était habitué à tout – lorsqu'on travaille avec un Mangemort, c'est une condition essentielle.

-Abraham, fit Eccleston, un peu essoufflé, laçant ses rangers d'un sort puis passant sa veste noire d'uniforme. Annulez mes rendez-vous, aujourd'hui, et... et demain aussi, tiens, ça vaut mieux. Je pars tout de suite. Ordre du Seigneur des Ténèbres. Occupez-vous du reste.

Et, sans laisser au brave secrétaire le temps de réagir, il quitta son bureau au pas de course, sans tenir compte des protestations de ses poumons, tout en terminant de boutonner sa veste. Les quelques clampins présents au niveau 1 furent ébahis de ce départ en trombe du Ministre. Aucun salut à personne cette fois-ci, et mieux valait s'écarter en vitesse de son chemin. La brûlure de la Marque devenait insupportable, à présent. Il fallait répondre au plus vite à l'appel du Maître. À peine eût-il posé un pied dans la zone de transplanage proche de son bureau qu'il put s'abandonner à cette curieuse sensation : transplaner sans savoir où il allait. C'était une magie à l'image de celui qui l'avait créée, puissante et déconcertante. Il suffisait de laisser faire la Marque, et on arrivait à l'endroit où se trouvait le Seigneur des Ténèbres.

D'autres Mangemorts étaient déjà là, certains accompagnés de soldats. Où était-on ? Aux rumeurs autour de lui, James comprit qu'ils se trouvaient à Glasgow, et que les hors-la-loi avaient fait des leurs. Le jeune Mangemort s'avança vers le Seigneur des Ténèbres pour le saluer avec déférence, puis recula sans avoir prononcé la moindre parole. On ne parle pas le premier lorsqu'on se trouve en présence de Lord Voldemort. Inutile, irrespectueux, dangereux. Eccleston se rappelait parfaitement les conseils de Crow lorsqu'il l'avait conduit à Little Hangleton pour y recevoir la Marque. Ce jour-là, il était resté un long moment silencieux, à genoux, à attendre que le Seigneur des Ténèbres daigne avoir un regard pour lui.

Dans les rangs des Mangemorts qui attendaient les ordres, il reconnut quelques amis, Ruth, Mulciber, Crow, Mike. Son conseiller Eris Valverde aussi, ainsi que l'Inquisitrice Bellatrix Lestrange. Et, tout proche du Maître, Léon Brom, qui lui parlait à mi-voix. Aucun des autres Mangemorts ne disait rien. Tout au plus échangeait-on quelques regards interrogateurs en attendant les ordres. Ils tombèrent bientôt, secs et précis. Lord Voldemort désigna trois de ses serviteurs pour l'accompagner ; James rejoignit en silence le groupe que mènerait Léon Brom, dans lequel il retrouvait Crow et Witcher. Il se trouvait le plus jeune et le moins gradé des quatre, aussi, en s'approchant du Magistère, se contenta-t-il de saluer et de dire :

-Je suis à vos ordres, Magistère.

La guerre, à nouveau. Pour l'occasion, il avait emporté le couteau de sa mission en Irlande, quelques mois plus tôt, sous les ordres de Crow. Il avait égorgé quelques Irlandais avec cette lame, il allait recommencer avec des hors-la-loi. Pas de quartier, c'était le mot d'ordre.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur


    | STAFF DE PN ORIGINS

| STAFF DE PN ORIGINS
avatar
Date de naissance du joueur : 07/10/1995
Âge du joueur : 21
Arrivé sur Poudnoir : 08/10/2011
Parchemins postés : 1575



Pensine
Mon casier judiciaire est: vide
Mon niveau magique est: PA5 - Sorcier Dangereux
Ma résistance magique est de: 14PV
Lincoln Crow


MessageSujet: Re: Retour de Flammes G2 [MJ] Mar 9 Sep - 22:33

L'habitude qu'avait Crow de se plonger avec une infinie concentration dans les nombreux et débordants rapports de l'Intendance du Royaume-Uni, était récente. Il ne s'était habitué à ce rituel voilà tout juste quelques mois, alors qu'il devenait l'homme politique le plus important du pays, du moins, son statut voulait le laisser croire. Crow ne s'imaginait pas politique. Il laissait la tâche à d'autres, plus doués et fins dans le domaine. Non. Crow s'éternisait à penser armée, guerre, militaire. Il voyait l'Ordre, la Discipline. Se foutant sans scrupule de l'avis du peuple. Le mangemort avait appris à obéir : il attendait la même chose du peuple qu'il dirigeait désormais. L'obéissance n'était pas un mot grossier. Ce n'était pas inné, ni même évident. On apprenait, avec le temps, à le devenir. A force de punition, de sévérité. L'austérité dont faisait preuve Crow était sans pareille, sinon celle de Valverde.

Il lisait. Tranquillement. Comme si le monde s'était arrêté de tourner. Tout s'effondrait, et lui, ce chef d'état à l'allure jeune, vigoureuse, froide et puissante, restait d'un calme plat. Ce n'était même pas un calme rassurant, ni amical, ni sage. C'était d'une banalité incroyable, il semblait n'émettre aucun sentiment. Il était d'une impassibilité renversante, et pourtant, au fond de lui, l'esprit s'activait. Il fulminait de réflexion, analysant, cherchant. Il trouvait des solutions aux problèmes soulevés par les rapports de ses propres départements. Alors qu'il réglait encore un souci financier concernant le trésor Sorcier, on frappa nettement à sa porte, laissant entrer sous ses ordres son chef d'Escadron. L'autre salua, Crow également.

-Monsieur, une brèche dans la Sécurité vient d'être créée. Glasgow est tombé sous le joug de la Vague de Limonkov.

Le regard de Crow se leva lentement. Il ne semblait pas choquer, ni abasourdi, il semblait s'en foutre. Le mangemort se leva, rangeant au passage ses dossiers, mettant en ordre son satané bureau qu'il détestait tant car le contraignant à rester dans cette sordide pièce au lieu de voir le monde et surtout de se battre. Il alluma une cigarette, enfila sa veste et contourna son large office.

-Les conneries de Mulciber commencent à me lasser. Allez, on y va.

Certains auraient pu se demander légitimement de quel Mulciber parlait-il. Paradoxalement, on trouvait des Mulciber dans tous les hauts du tableau. Au final, Crow ne portait pas la faute sur John. La Sécurité était un art difficile, même Lincoln échouait. Aussi, il tenait plus la faute sur le véritable terroriste, le Benjamin. Crow était un féroce en matière de Sécurité, l'ancien Ministre également, mais c'était à croire que Limonkov, comme Preston avait pu le souligner, avait su briser le mur et s'infiltrer dans la mince brèche formée.
Crow rejoignit sa propre salle de transplanage avec son second et quelques hommes de son Escadron d’Élite. Débarquant à Glasgow dans une pluie de fumée noire, l'Escadron se dispersa, chacun sachant parfaitement à quel régiment ils étaient affiliés. Crow continua son chemin jusqu'à retrouver le Lord et le reste des mangemorts présents. Il portait toujours sa veste de costume qu'il ôta, puis retira sa chemise, dévoilant sa tenue de combat personnelle avec laquelle il avait combattu à Dublin. Les ordres tombèrent, froids et austères.
Ils s'exécuteraient.

Le groupe de Brom était ainsi formé. Witcher, Eccleston, Crow, ensemble sous les ordres du Magistère, chef des armées. Quelle belle brochette de fins duellistes. Ils allaient pouvoir en découdre avec la résistance. C'était, depuis l’événement de Privet Drive, le premier affrontement aussi important entre Résistance organisée et Intendance.
Et ce serait un carnage.

____________________________________





Seul l'agent :geek:surveille les deux côtés de la force

Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur


    | STAFF DE PN ORIGINS

| STAFF DE PN ORIGINS
avatar
Date de naissance du joueur : 12/06/1991
Âge du joueur : 26
Arrivé sur Poudnoir : 17/11/2009
Parchemins postés : 5640



Pensine
Mon casier judiciaire est: vide
Mon niveau magique est: PA6 - Guerrier Exceptionnel
Ma résistance magique est de: 15PV
Léon Brom


MessageSujet: Re: Retour de Flammes G2 [MJ] Jeu 11 Sep - 13:03

Les mangemorts que le Seigneur des ténèbres avait laissé étaient tous des gens en qui Brom avait confiance même si, à ses yeux, James Eccleston était encore trop faible. Vrai ou faux, le Lord lui avait offert la Marque, il la méritait donc, d'une façon ou d'une autre.

Le Magistère savait que les combats suivant s'annonçaient rudes mais surtout inédits : ce serait la première fois que ses hommes affronteraient des moldus qui savaient à quoi s'attendre. Il savait que nombre d'entre eux étaient des déserteurs et il ne leur ferait pas de quartier. Il répondrait à la violence par la violence, comme il se doit lorsque l'on dirige les armées du Seigneur des Ténèbres.

Un compte rendu très précis lui avait été fait alors qu'il se préparait à reprendre l'assaut : les services de Paravell avaient déjà fait le nécessaire pour que les informations qu'ils connaissaient filtrent jusqu'aux hommes sur le terrain. Il appris ainsi que des sorciers étaient retenus prisonniers, ils avaient été divisés pour mieux les encadrer. Chacun avec un homme plus important. Le gros des troupes ennemies se déplaçait vers le nord, ainsi Brom exigea que les renforts de Montgommery se stationne à la lisère Nord de la Ville. Lui mènerait un assaut alors qu'Alan allait servir de rempart. L'antitransplanage allait coincer ces glands au pied de leur chêne.

Le plan serait fort simple, une montée progressive des troupes vers le nord en essayant de récupérer un maximum de prisonnier pour renforcer les effectifs. Une fois au complet, l'assaut sur les quartiers nord serait lancé. Le Seigneur des Ténèbres agirait en parallèle pour éradiquer les vermines présentes dans la ville. Le Maître n'aimait pas les combats de stratégies et de positions. La tactique qui prévalait était de tuer le plus et le plus vite possible. Mais hélas, trois fois hélas, ce n'était pas toujours suffisant.

Brom une fois le plan bien en tête se dirigea vers les trois autres Mangemorts. Il était déjà casqué, sa voix déformée claqua comme le fouet d'un palefrenier :


Crow vous aurez la légion Manticore avec vous, Eccleston la légion Sphynx, Witcher la légion Licorne, je dirigerai la légion d'élite Magyar.

Les Magyar étaient des sorciers triés sur le volet par Brom pour en faire des hommes de type "commando" comme disaient les moldus. Ils étaient tous versés dans les arts noirs et maîtrisaient tous au moins un impardonnable. Leur qualité allait de paire avec leur nombre très réduit de 30 hommes très exactement pour toute l'Intendance. Ils étaient tous là, et étant leur instructeur et chef, Brom serait avec eux. Chaque autre légion comprenait 40 soldats. Tous étaient d'un niveau moyen à élevé. Les Manticores étant un groupe de recalé des Magyar, on y trouvait de très bons éléments également.

On va se séparer. Eccleston vous appuierez Crow dans sa reconquête des quartiers de Pollockshields. Vous ne devriez pas subir de grosse résistance, prudence tout de même. Witcher et moi nous passerons plus au nord de votre position, dans le quartier de Tradeston. A priori ce sera également une avancée facile. Nous nous rejoindrons à Ibrox pour délivrer des membres des forces Botruc d'Edimbourg. Ils seront mieux gardés. Une fois sur place on effectuera le rassemblement et nous déciderons de la marche à suivre. En avant !

Léon Brom prit ses hommes avec lui et fonça vers la partie Nord de Gorbals pour pouvoir pénétrer à Tradeston. Witcher sur les talons. Il se positionna et envoya un éclaireur , il revint dix minutes plus tard et dit :

Une patrouille de 10 moldus et 5 sorciers. Ils ne sont pas très dangereux mais ont des tireurs postés sur les toits, notre mouvement sera repéré.

Bien, Witcher à l'initiative, je vais opérer un revers pendant que vous engagez les hostilités.



____________________________________





 



Multi-compte : Lord Voldemort,  Pr Naesala Gamp, Gauthier Paravell
Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur


    | STAFF DE POUDNOIR

| STAFF DE POUDNOIR
avatar
Date de naissance du joueur : 13/08/1990
Âge du joueur : 27
Arrivé sur Poudnoir : 13/08/2014
Parchemins postés : 343


Maître du Jeu


MessageSujet: Re: Retour de Flammes G2 [MJ] Jeu 11 Sep - 13:32

TOUR2

Bon bon bon !

Petites explications HRP avec compte rendu :

Forces Magyar :
Léon Brom 15/6
30 PA 5/15PV

Forces Manticore :
Lincoln Crow 11/5
40 PA4/14PV

Forces Sphynx :
James Eccleston 11/4
40 PA3/12PV

Forces Licorne :
Mike Witcher 14/4
40 PA3/12PV


Insurgés Tradeston :
10 moldus PA2 pour 14PVs
5 Sorciers PA3/12PVs

Insurgés de Pollockshields
15 Moldus PA2/14PV


Le principe est très simple, bien que le nombre peut, je le sais, faire peur. Vous disposez de bataillons complets que vous êtes amené à diriger et à gérer. Chacun de vos homme répond exactement de la même façon qu'un PNJ classique, à savoir x PVs et une fois à 0 c'est carpette. La principale différence est qu'ils ont une volonté "groupée", vous lancerez donc 1 dé par groupe de 10 Soldats complet ou entamé. pour l'heure 4 dés pour vous. Une fois descendu à 30 plus que trois. 31 c'est toujours 4 dés. Jusque là facile.

Ensuite pour calculer vos dégâts vous multipliez la puissance par le nombre de soldats dans le groupe ayant réussi (1 dé = 10 personnes je rappelle). Par exemple j'ai 35 mecs, je réussi mes 4 dés, c'est super ! ils sont à PA 3 donc le total de dégâts s'élève à 105 PVs (3*35 pour ceux qui ont pas suivi). Le groupe de PNJ cible est de 10 mec à 14PV --> 140PV-105 = 35 PV soit il reste 2 mec debout à 14 PVs et un blessé à 7PV (2*14 + 7 = 35)
Si j'avais foiré un dé, ce serait 3*30, deux dés foirés 3*20 etc.

Vos propres actions s'ajoutent aux dégâts du bataillon quand vous frappez la mêlée naturellement. Pour ceux qui l'ont, l'AK est autorisé tout aussi naturellement.

Ce premier tour est désuet, ridiculement facile pour vous permettre d'appréhender ce système par vous même.

Les ennemis fonctionneront exactement de la même manière. Il existera des PnJ Particulier par la suite, ils auront un petit nom et seront vos équivalents ennemis. Vous comme ces PnJ ne pouvez bouffer des mandales qu'en combat singulier. Dès la prochaine étape de Ibrox, vous en rencontrerez.  En gros vous pouvez frapper les rangs d'un bataillon ennemi mais ne pouvez pas le subir. Idem pour les PnJ spéciaux.  

Petite spécificité, Eris ayant ouvert un camps médical de fortune, vous pourrez faire soigner vos soldats blessés. Vous devrez cependant vous en privé pendant 3 tours (un pour l'aller, un tour pendant qu'il se fait soigner, et un dernier pour le retour) mais ils reviendront full life. C'est un aspect stratégique important dont vous devrez tenir compte !

Pour le Groupe Crow/Jamoule je n'ai rien décrit, je vous laisse libre !

Je cloturerai chaque tour de mes actions Suivies de celles du MJ.  

Bon jeu !
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur


    | STAFF DE PN ORIGINS

| STAFF DE PN ORIGINS
avatar
Date de naissance du joueur : 07/10/1995
Âge du joueur : 21
Arrivé sur Poudnoir : 08/10/2011
Parchemins postés : 1575



Pensine
Mon casier judiciaire est: vide
Mon niveau magique est: PA5 - Sorcier Dangereux
Ma résistance magique est de: 14PV
Lincoln Crow


MessageSujet: Re: Retour de Flammes G2 [MJ] Jeu 11 Sep - 15:49

Léon Brom était un fin guerrier. Il était un peu ce genre de militaire ancestrale. On ne l'imaginait pas autrement qu'avec l'apparence qu'il possédait. Il était vieux, mais terriblement puissant. En vérité, le temps semblait n'avoir qu'un impact physiquement sur lui. Du reste, il était le plus puissant de l'armée puriste – conséquence peut-être de son statut de Magistère. Dans ses habits de haut gradé, il était d'une terrifiante domination. Scrutant ce qui serait bientôt un champ de bataille au décor urbain labyrinthique. Lincoln écoutait, sans lâcher une seule seconde du regard celui qui l'aida à tuer Scofield. Les deux hauts gradés de l'empire de Lord Voldemort étaient proches par bien des aspects autre que leur simple statut professionnel. Ils étaient liés par le sang, le meurtre, la vérité. Ils étaient les seuls à savoir, sans compter le Seigneur des Ténèbres, ce qu'était réellement Scofield, comment était-il mort et qui l'avait vaincu.
Les ordres étaient donnés. Ainsi, Crow partirait avec James. Les deux amis – puisqu'ils l'étaient désormais – chevaucheraient ensemble contre la terrible résistance de Glasgow. Ils tueraient, achèveraient, mourraient ensemble s'il le fallait. Lincoln n'espérait pas en venir là, mais il avait un sens du devoir très strict et précis. Mourir au combat n'était pas une honte, c'était un honneur. Il avait déjà mené Eccleston lors de l'opération Ne Pas Perdre le Nord, ce qui avait été un succès malgré la capture malheureuse de Mulciber. Crow avait une expérience de la guerre que beaucoup n'avaient pas. Bien qu'il fusse jeune, il savait parfaitement mener des troupes à la victoire et atteindre ses objectifs. Il le démontrerait de nouveau aujourd'hui. Surtout que le Lord n'attendait aucun échec en ces heures troubles.

Le groupe de Crow suivit de James partit donc vers le quartier de Pollockshields. Crow devant, ils traversèrent maintes ruines et autres bâtiments abandonnés. Glasgow n'était pas connu pour sa beauté. C'était une ville froide, presque morne. Une ville du Nord, finalement. Les quatre-vingt hommes des deux mangemorts avançaient telle une marée humaine reprenant ses droits sur la civilisation. Finalement arrivée à l'orée du quartier, Crow envoya un groupe d'éclaireurs chercher l'ennemi. Il ordonna, que les troupes se dispersèrent en se fondant dans le décor. L'attaque serait surprise et organisée.

-James, bouge tes troupes dans cette rue, prenez les bâtiments, on frappe par les fenêtres. Je veux trois escadrons dans les rues prêts au combat au corps à corps.

Les ordres tombaient lourdement et sans sommation. C'était dit avec une telle intransigeance et une si fine précision qu'on doutait qu'il y ait encore une once d'incertitude dans le comportement de Crow. Pourtant il y en avait toujours. Existait toujours le risque. Finalement le groupe d'éclaireurs revint vite annonçant la venue d'un groupe de moldu approchant la quinzaine d'unités d'ici dix minutes.

Ils n'eurent, en effet, pas à attendre bien longtemps pour entendre les pas lourds des non-magiciens. Crow surveillait patiemment la venue. Les troupes étaient indétectables tant elles étaient carrés dans leurs manœuvres. Couchées au sol, ou planquées derrière les fenêtres. Lorsque, finalement, l'ennemi fut en position et à distance suffisante pour mener de front l'attaque, Crow brandit sa baguette et décrocha de nombreux sorts puissants qui firent leurs effets avec brio. Suivit de près par toutes les troupes et James. Le combat, ici, était simple. Il redoutait la suite.

En attendant, le combat faisait rage, les sortilèges volaient, les types d'en face tombaient facilement mais non sans riposter. Les éclats de béton, ou les balles perforantes traversaient les rangs militaires des deux côtés opposés. Crow eut le temps d'en tuer quelques uns, suffisamment puissant pour se permettre de ne redouter personne ici. Il était l'un des sorciers les plus puissants de Grande-Bretagne, et tout le monde en était conscient. La bataille ne faisait, cependant, que commencer.
Spoiler:
 


____________________________________





Seul l'agent :geek:surveille les deux côtés de la force

Spoiler:
 


Dernière édition par Lincoln Crow le Jeu 11 Sep - 16:19, édité 2 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur


    | STAFF DE POUDNOIR

| STAFF DE POUDNOIR
avatar
Date de naissance du joueur : 22/01/1990
Âge du joueur : 27
Arrivé sur Poudnoir : 09/07/2007
Parchemins postés : 5341



Pensine
Mon casier judiciaire est: Rien à reprocher
Mon niveau magique est:
Ma résistance magique est de:
Admin


MessageSujet: Re: Retour de Flammes G2 [MJ] Jeu 11 Sep - 15:49

Le membre 'Lincoln Crow' a effectué l'action suivante : Lancer de dés

'Dé PA 2' :

Résultat :

____________________________________
Administrateur.
Poudnoir 2014 Action !!
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.poudnoir.com


    | STAFF DE POUDNOIR

| STAFF DE POUDNOIR
avatar
Date de naissance du joueur : 22/01/1990
Âge du joueur : 27
Arrivé sur Poudnoir : 09/07/2007
Parchemins postés : 5341



Pensine
Mon casier judiciaire est: Rien à reprocher
Mon niveau magique est:
Ma résistance magique est de:
Admin


MessageSujet: Re: Retour de Flammes G2 [MJ] Jeu 11 Sep - 15:54

Le membre 'Lincoln Crow' a effectué l'action suivante : Lancer de dés

'Dé PA 2' :

Résultat :

____________________________________
Administrateur.
Poudnoir 2014 Action !!
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.poudnoir.com





Contenu sponsorisé


MessageSujet: Re: Retour de Flammes G2 [MJ]

Revenir en haut Aller en bas

Retour de Flammes G2 [MJ]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut
Page 1 sur 15Aller à la page : 1, 2, 3 ... 8 ... 15  Suivant

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
POUDNOIR :: 

Détente

 :: Archives :: PN origins :: Monde adulte
-