POUDNOIR
Cher (e) Sorcier (e),
Tu viens de débarquer dans un monde de la Magie subissant la dictature cruelle et sanglante de Lord Voldemort !
Un Monde où tout n'est que pouvoir, les faibles ne survivent pas ou suivent péniblement les forts.

Poudnoir est un forum qui se veut le plus réaliste possible ainsi la violence des combats et l'atmosphère de cette dictature est retransmise le mieux possible.
Auras tu le courage de nous rejoindre ?
Forum RPG Harry Potter Post-Bataille de Poudlard

Partagez|

Toute épopée a une fin [Paravell & Eccleston]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas
AuteurMessage



avatar
Date de naissance du joueur : 22/01/1990
Âge du joueur : 28
Arrivé sur Poudnoir : 09/07/2007
Parchemins postés : 17876



Pensine
Mon casier judiciaire est: sur le bureau de Crow
Mon niveau magique est: PA5 - Sorcier Dangereux
Ma résistance magique est de: 14PV
John Sheppard


MessageSujet: Toute épopée a une fin [Paravell & Eccleston] Ven 12 Sep - 23:44

"Tout Héros a son épopée... Toute épopée a une fin..."


Down Street Station.

L’ancienne station de métro de Down Street, située dans le cœur de Londres, était dans un état de délabrement avancé. Les fissures étaient nombreuses, certaines parties s’étaient déjà écroulées ou menaçaient de rompre dans un futur proche. Down Street n’avait plus accueilli de foule depuis longtemps. Sa fermeture remontait au début du 20ème siècle mais le bâtiment était toujours là. Sa localisation, en plein centre de Londres, proche des centres névralgiques moldus et sorciers de la capitale la rendait intéressante mais aussi des plus dangereuses.

Depuis deux jours, la station avait retrouvé un peu d’activité. Un ivrogne avait élu domicile devant les guichets de billets, chantant des chansons payardes ou hurlant des choses incompréhensibles avant de finalement tomber dans une espèce de sommeil ou d’inconscience. Ce dernier n’était pas le seul sur les lieux, deux autres hommes avaient investis les lieux au-delà des portiques de sécurité s’enfonçant dans les profondeurs du sous-sol londonien. Là, on pouvait ressentir les vibrations du véritable métro dans le tunnel mitoyen. La présence de rats, le goûte à goûte incessant d’eau croupie ne rendait pas le lieu très accueillant mais cela suffirait pour une petite planque. Sa proximité avec le Ministère de la Magie avait permis à Sheppard de mettre fin à la vie de deux employés à baguette. Ceux-ci pensaient être en sécurité dans un tel quartier mais il avait suffi d’une ruelle mal éclairée, un peu d’inattention pour que les gorges soient tranchées sans qu’aucun son ne sorte de leur bouche.

Dommage, ils n’avaient pas de papiers importants sur eux mais l’homme avait récupéré les deux baguettes magiques. C’était toujours une prise intéressante et qu’il pourrait revendre au marché noir pour obtenir des renseignements, des potions ou bien d ‘autre chose. On peut acheter tellement avec un peu d’argent moldu. Tout s’achète… Le garçon, habituellement solitaire, était accompagné désormais d’un adolescent rencontré trois jours plus tôt. Il l’avait remarqué en train de voler habillement quelques passants et avait fait en sorte de le coincer la main dans la poche. Depuis le dénommé Twin l’accompagnait, l’aidant dans ses basses besognes tout en se servant au passage. Sheppard, peu enclin à la discussion, n’avait rien demandé sur les choix de l’autre, son parcours. Il s’en fichait et demeurait plutôt méfiant à son encontre pour ne pas recevoir un coup de couteau dans le dos. Paranoïaque ? Certainement…


« Le vieux dehors… Il est mort. »

Twin revenait après quelques courses ou plutôt vols à l’extérieur ramenant avec lui de quoi se restaurer un peu. Le repas fut rapidement expédié, chacun retourna à ses occupations. Lui admirait la montre en or qu’il venait de dérober tandis que Sheppard jetait un œil à la carte de Londres dont il disposait. Cette dernière était vieille, usée et comportait de nombreuses tâches d’humidité mais elle demeurait utile. De multiples annotations avaient été griffonnées avec sa petite écriture. Il était plein le seul à parvenir à décoder son charabia. Il passait de longues heures à consulter ce plan qu’il connaissait pourtant par cœur à la recherche d’une piste à explorer, d’un endroit où aller, d’une gorge sorcier supplémentaire à éliminer. Au bout d’un moment, l’Aigle jeta un coup d’œil à son acolyte qui tenait une baguette dans la main déployant de grands efforts pour parvenir à quelque chose mais il n’avait aucune parcelle magique en lui. Cela ne servait en rien mais cela l’occupait. Sheppard n’allait certainement pas lui faire un sortilège de démonstration pour prendre le risque de se faire repérer juste pour lui montrer un tour de magie.

Finissant par pester contre le bout de bois, Twin le jeta sur les vieux rails avant de s’éloigner. Il revint quelques minutes plus tard pour dévoiler un étrange message.


« Le vieux, il est plus là… »

Cela attira l’attention du jeune homme lui faisant relever le nez de ses plans. Ce type était mort quelques heures plus tard et maintenant son corps n’était plus là…. Personne n’était venu pour le retirer, personne n’avait pu le voir gisant là et personne ne devait se douter d’une activité dans cette zone. Sheppard avait un mauvais pressentiment et se mit sur pied rangeant en même temps sa vieille carte usée.

« On s’tire… » murmura-t-il à voix basse.

L'adolescent semblait perplexe, une main derrière la nuque mais le Hors la loi était déjà en train de vérifier qu'il ne laissait pas de trace de sa venue par ici, frottant de son pied droit l'endroit où il avait pu se poser.

____________________________________




"No one asks to be a Hero. It just sometimes turns out that way..."

Portoloin vers les liens utiles !
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.poudnoir.goodforum.net


    | STAFF DE PN ORIGINS

| STAFF DE PN ORIGINS
avatar
Date de naissance du joueur : 12/06/1991
Âge du joueur : 27
Arrivé sur Poudnoir : 17/11/2013
Parchemins postés : 107



Pensine
Mon casier judiciaire est: vide
Mon niveau magique est: PA3 - Sorcier Adulte
Ma résistance magique est de: 13PV
Gauthier Paravell


MessageSujet: Re: Toute épopée a une fin [Paravell & Eccleston] Dim 14 Sep - 22:34

Gauthier Paravell sortit rapidement du Bureau d'Eccleston, le Mangemort le suivant de près, il lui tendit son bras pour que le sorcier le saisisse, le transplanage d'escorte était le plus rapide moyen pour parvenir à ses fins. Gauthier arriva dans le bureau principal des services secrets, tous les agents étaient présents, exception faites de ceux qui étaient à l'étranger hors de portée. Le Chef de département se plaça près d'un petit pupitre et actionna d'un coup de baguette magique ce qui semblait être un vieux projecteur de cinéma. Le portait de John Sheppard apparut en large contre le mur. Le nez aquilin proéminent de Paravell apparaissant en ombre chinoise au niveau du menton du résistant.

Ecoutez moi très attentivement. Hier soir, 23h46 fut aperçu un individu correspondant au descriptif de John Sheppard, Ce matin 10h03 il a été confirmé qu'il est ici, à Londres. La source est fiable, elle fut réinterrogée spécifiquement sous véritaserum.

Le silence fut profond, tout le monde savait que Gauthier ne donnait pas de sa personne si il n'exigeait pas la perfection. Hors il était évident qu'il prenait dès à présent la tête des opérations.

L'Individu, dont tout un chacun connait le passif, se réfugie dans un accès parallèle du train sous-terrain moldu. Il s'agit d'une station désaffectée totalement isolée. D'après nos sources il serait accompagné d'un enfant, qui n'est pas le sien, le jeune est trop vieux. Il réside non loin d'un repère bien connu de sdf. Nous allons donc procéder comme suit...


11h15 Down Street Station.

Gauthier Paravell complet blanc sur le dos, avait fait boucler très très discrètement toutes les sorties. Cela n'aurait put être fait si vite et si précisément sans l'intervention complète du Ministre. James Eccleston avait donné des ordres, ils furent appliqués à la lettre. Paravell aurait subit des résistances que le mangemort n'avait pas même imaginer apercevoir. Gauthier n'était qu'un civil, certes haut placé, mais il n'avait pas le poids des mangemorts. Les Enchanteurs coururent vers lui, annonçant que l'anti-transplanage avait été prononcé se les lieux. Parfait. Debout dans la rue, il s'adressa à un de ses hommes de terrain, le plus haut gradé après lui-même, il lui donna quelques ordres, le Ministère put les entendre, il se trouvait non loin de là. Paravell n'avait pas de talent particulier au combat. Il savait certes les organiser, mais certainement pas les diriger sur le terrain. Son suppléant ferait l'affaire. Des sorciers cagoulés se désillusionnisèrent, et ils s'enfoncèrent dans l'obscurité du tunnel. Paravell fermait la marche avec le Ministre et Mangemort Eccleston. Il avait les main dans les poches, parfaitement décontracté vu de l'extérieur, il n'en bouillonnait pas moins en lui. Il était formidable de voir à quel point le stress pouvait lui plaire. Ils tombèrent sur un sdf. Ils le tuèrent sans somation.

Des bruits de pas retentirent, ils se cachèrent dans l'ombre. D'un geste de la main Paravell fit comprendre qu'on devait laisser vivre le gosse. Ils le suivirent discrètement sur quelques mètres. Paravell, toujours visible, revêtit une cape d'invisibilité quelques instants , James faisait de même, il avait reçut pour instruction d'imiter les gestes de l'Espion jusqu'à l'intervention. L'enfant parla du vieux qu'ils avaient tué pour ne pas être gênés, et de la disparition soudaine de son corps, déjà évacué par l'arrière garde.

Paravell resta calme, sous sa cape d'invisibilité, il fixait Sheppard de loin, ce dernier lui tourna le dos alors que l'enfant était à portée. Paravell attrapa le gosse de son bras musculeux, Gauthier était un homme plutôt athlétique, maîtriser un ado d'une main était un jeu pour lui. Sa cape tomba alors que les membres du Groupe d'Interventions mettaient fin à leurs sorts de désillusions. Sheppard était armé de sa baguette, par prudence, ainsi ils n'attaquèrent pas alors qu'ils se trouvaient à une vingtaine de mètre de lui. Ils avaient optés pour l'inciter à la reddition. Mais si nécessaire ils le violenteraient.

Gauthier Paravell parla haut et fort, pointant sa baguette sous la gorge du jeune garçon, le résistant se retourna très vite, voyant distinctement l'homme en blanc tenir l'ado :


John Sheppard ! Posez votre baguette, vous êtes cernés ! Lâchez ce bâton et il ne sera fait de mal à personne. Posez la par terre et dirigez vous vers le Ministre.

Réfléchissez. Vous ne voulez pas que ce garçon souffre par votre faute ? Montrez-vous raisonnable et je vous fais le serment qu'il sera libéré. Nous ne le tuerons pas, nous ne le violenterons pas. Il subira un oubliette pour nous effacer de sa mémoire, mais je vous donne ma parole qu'il vivra libre.


Paravell se tourna vers James, une dizaine de sorciers de l'Intendance pointait leurs baguette sur Sheppard. Il dit au Mangemort tout bas, Sheppard ne put entendre :

Je vous laisse l'interpeler, si vous souhaitez que je joue sur la corde sensible, faite moi signe, cet homme est à vous. Mais n'oubliez pas notre marché : vous en ferez ce que vous voudrez, mais avant je l'interrogerai.

____________________________________

Attention : le vrai nom de Gauthier Paravell, Balthier de Lazom, n'est connu que de lui et Léon Brom, merci d'en tenir compte !
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur


    | Membre de PN Origins

| Membre de PN Origins
avatar
Date de naissance du joueur : 10/03/1981
Âge du joueur : 37
Arrivé sur Poudnoir : 31/05/2012
Parchemins postés : 1504



Pensine
Mon casier judiciaire est: vide
Mon niveau magique est: PA4 - Adulte Supérieur
Ma résistance magique est de: 12PV
James Eccleston


MessageSujet: Re: Toute épopée a une fin [Paravell & Eccleston] Mar 16 Sep - 14:17

Il y avait, même dans un agenda de ministre, des choses absolument pas officielles que l'on ne pouvait pas faire attendre, quitte à repousser tous les rendez-vous excessivement importants de la journée. La capture d'un hors-la-loi, par exemple. James Eccleston était Ministre de la Magie, mais il demeurait avant tout un Mangemort, et il était de son devoir de participer activement à la traque des ennemis du régime. Surtout lorsqu'on venait lui servir sur un plateau non pas un hors-la-loi lambda, mais John Sheppard, celui qui avait bien failli causer sa perte. Peu de gens connaissaient cet épisode de la vie d'Eccleston, hormis Crow – et peut-être Paravell, qui, après tout, n'était pas un espion pour rien. Et le Seigneur des Ténèbres, également, puisqu'il était à peu près impossible de lui cacher quoi que ce soit. James avait failli devenir un traître à cause de Sheppard, qui l'avait placé sous Imperium pour qu'il fournisse des informations sur les employés du Ministère. Il n'était qu'un tout petit juge à l'époque, tout en bas de l'échelle hiérarchique, et il avait bien failli y laisser sa peau. Il n'avait dû qu'à la bienveillance de Crow de ne pas finir à Azkaban pour trahison. Depuis, il avait pris sa revanche sur le hors-la-loi, en l'obligeant à livrer plusieurs de ses camarades, mais la vengeance ne lui semblerait complète que lorsque Sheppard serait purement et simplement mort.

Paravell n'aurait pu mieux tomber. En lisant la dépêche apportée par l'homme en blanc, le Ministre avait eu un sourire carnassier : l'heure avait sonné. Sans la moindre hésitation, il s'était placé sous les ordres de l'espion en chef, bien que son titre de Mangemort le dispense d'obéir à quiconque ; il connaissait l'efficacité des services de Paravell et ne voulait pas risquer de compromettre une opération probablement minutieusement ficelée en voulant faire cavalier seul. Personne n'avait rien à gagner à une telle idiotie. Il n'avait même pas pris le temps de dénouer sa cravate et avait suivi Paravell tel que celui-ci l'avait trouvé, en complet gris sombre et cravate à rayures. Cela donnait un curieux duo, Paravell en costume blanc, Eccleston en costume sombre, tous deux se hâtant le long du couloir, puis transplanant ensemble jusqu'au lieu de rassemblement des troupes de l'espion.

Les ordres avaient été clairs. Eccleston avait reçu la consigne d'imiter en tout point le comportement de Paravell ; au signal de l'homme en blanc, tout le monde – une véritable petite foule – quitta l'Intendance pour une station de métro désaffectée, en plein cœur de Londres. C'était donc là que se terrait ce rat de Sheppard... Sous la terre, cela lui allait bien. Toujours aux côtés de Paravell, James se cacha en même temps que lui lorsqu'un gosse se montra, revêtit comme lui une cape d'invisibilité, et continua de le suivre en se guidant au frôlement presque imperceptible de ses vêtements.

Sans bruit, ils encerclèrent le hors-la-loi et l'adolescent qui l'accompagnait. Les poings serrés au fond des poches, James eut un nouveau sourire : il n'avait aucune chance de s'en sortir. Les hommes de Paravell étaient trop nombreux, trop bien entraînés pour que Sheppard puisse s'en tirer.

Paravell maîtrisa sans trop de mal le gamin pour l'utiliser comme otage. James, de son côté, ôta lentement sa cape d'invisibilité, tandis que l'espion incitait Sheppard à se rendre. Le Ministre eut un signe de tête négatif en montrant le gosse ; jouer sur la corde sensible ne ferait rien avancer, cela ne fonctionnait pas avec Sheppard. À peine l'écho des paroles de son collègue dissipé, il prit le relais en allant se placer dans une zone bien éclairée :

-Sheppard, c'est moi, Eccleston. Tu te souviens ?

Oh, oui, il devait se souvenir. C'était leur troisième rencontre, et la dernière avait tourné à l'avantage du Ministre. Les cellules d'Azkaban avaient perdu nombre de leurs occupants à la suite de ce duel et du compromis qui avait suivi. Cela avait dû, bien sûr, isoler Sheppard parmi les résistants, puisque James ne s'était pas privé d'expliquer dans les médias la cause de ces exécutions. Avec un regard en direction du gamin, le Mangemort reprit :

-Je sais que tu n'as rien à foutre des otages, tu l'as déjà prouvé, alors je ne vais pas te promettre quoi que ce soit à son sujet. Je vais juste te demander, une seule fois, de te rendre sans faire d'histoire. Tu vois les types, là ? Ils font partie des meilleures troupes de l'Intendance, et chacun d'eux pourrait te réduire en poudre de perlimpimpin. Tu n'auras pas le temps d'esquisser un geste qu'ils t'auront maîtrisé. Ah, et si tu penses résister pour qu'on te tue sur place, je te signale qu'ils ont reçu l'ordre de te prendre vivant. Tout ce que tu gagneras en résistant, c'est de t'en prendre plein la gueule. Le mieux que tu as à faire, c'est de poser ta baguette et de lever les mains. Maintenant, à toi de voir. Je te laisse dix secondes.

Et demeura ainsi, les bras ballants, face au hors la loi, bien conscient de lui offrir une cible de choix, mais confiant dans les capacités des hommes de Paravell – et dans les siennes, puisqu'il se tenait prêt à parer à toute éventualité. Il n'avait même pas tiré sa baguette, préférant provoquer verbalement Sheppard, comme il l'avait déjà fait, pour le pousser à la faute. C'était ce qui fonctionnait le mieux avec ce type, il l'avait assez affronté pour le savoir.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur



avatar
Date de naissance du joueur : 22/01/1990
Âge du joueur : 28
Arrivé sur Poudnoir : 09/07/2007
Parchemins postés : 17876



Pensine
Mon casier judiciaire est: sur le bureau de Crow
Mon niveau magique est: PA5 - Sorcier Dangereux
Ma résistance magique est de: 14PV
John Sheppard


MessageSujet: Re: Toute épopée a une fin [Paravell & Eccleston] Mar 16 Sep - 20:54

Après avoir vérifié qu’il avait bien effacé les traces qu’il avait pu laisser derrière lui, Sheppard ne put s’empêcher de jeter un coup d’œil dans la direction du gamin. Il y avait quelque chose d’autre. Il le sentait. Méfiant, l’homme scruta attentivement la zone à la recherche d’un petit quelque chose qui confirmerait son instinct. Il n’y avait rien… N’ayant pas de temps à perdre, l’Aigle détourna les talons mais ne fit que quelques pas avant qu’un gémissement ne le stoppe. Aussitôt sa main se glissa à l’intérieur de sa veste en cuir, se refermant sur le manche de bois avant de sortir la baguette de son fourreau. Ce geste ne prit qu’une demi-seconde afin de lui permettre de parer toute attaque dans l’instant mais les sorts ne fusèrent pas dans sa direction. Une voix en revanche se fit entendre…

Balayant la zone du regard, Sheppard ne pouvait louper l’homme vêtu de blanc dans un endroit aussi sale, aussi sombre. Ce dernier ne pouvait passer inaperçu et c’était certainement son intention. Twin s’était fait attrapé, tanpis pour lui… L’adolescent avait voulu le suivre, il allait connaître le traitement réservé aux hors la loi et cela ne ferait ni chaud ni froid à l’ex Serdaigle. Seul ne comptait que sa propre personne. Lui n’avait aucune envie de tomber entre leurs mains, il devait se sortir de là.

Les doigts aggrippés autour du bois étaient quelque peu nerveux ne cessant de s’agiter. Ils traduisaient amplement ce que ressentait actuellement le Hors la Loi. Ce dernier était très nerveux, la situation lui échappait complétement et la dizaine de baguettes braquaient dans sa direction n’arrangeait rien. Il se sentait pris au piège et s’en voulait de s’être fait prendre comme une bleusaille. Comment l’avait-il retrouvé ? Cette question ne cessait de revenir dans sa tête or il avait besoin de toute sa concentration pour trouver une issue. Une voix, un homme lui fit éclater sa petite bulle mentale. Il ne pouvait avoir oublié cette voix. Son corps ne l'avait pas oublié non plus, ses poils s'étaient immédiatement dressés et son coeur semblait avoir marqué l'arrêt l'espace d'un instant.Il lâcha dans un murmure teinté de haine.


« Eccleston… »

La colère, la haine se répandirent aussitôt en Sheppard remplaçant peu à peu la trouille,  la panique qui commençaient à s’installer. Il ressentait un dégoût extrême pour ce sale politicien n’ayant aucune envie le briser. Il était le grand responsable de ses problèmes mais aussi celui qui lui avait causé la défaite la plus cuisante. Les cicatrices blanches sur son flanc lui permettraient de s’en rappeler chaque jour tout comme le fait d’être isolé des autres Hors la loi. Si l’Ordre du Phénix lui avait bien fait comprendre de ne plus remettre les pieds à Big Ben, Eccleston y était pour beaucoup.

La fuite ne comptait plus aux yeux de Sheppard. Il y voyait désormais une très bonne occasion d’en finir avec le petit juge minable. Son emprise autour de sa baguette se ressera et son regard se focalisait sur la cible à abattre. Le type en blanc, la dizaine d’autres baguettes, tout cela ne comptait plus… Nouvelle sommation de se rendre suivie d’un compte à rebours. Dix secondes, c’était loin d’être beaucoup…Lorsque celui-ci serait terminé, ils agisseraient, c’était certain…Les neurones du gamin fonctionnaient à pleine puissance. Il aurait dû se focaliser sur sa fuite mais Eccleston et sa vengeance ne cessaient de revenir en tête troublant sa pensée si bien qu’il ne parvient pas à grand-chose…


« Ok… »

Ce fut le seul mot qui lui vint en tête pour éviter de se prendre dix sortilèges. Avec des gestes très lents lui permettant de gagner un peu de temps pour la reflexion, Sheppard quitta sa position de combat pour faire face à ses assaillants. Le cœur battant à tout rompre, le front et les mains moites,  l’Aigle se devait de prendre une décision maintenant. Soit il lâcha sa baguette magique maintenant, soit… Avec un geste très lent, son poignet eut une rotation orientant la pointe de sa baguette vers le haut ou plus précisément vers les dalles de béton qui les surplombaient. Lorsque la rotation cessa, l’Aigle lança un informulé qui n’était autre qu’un puissant sortilège explosif destiné à emporter le plus possible avec lui. Le filet de lumière rouge fila aussitôt de sa baguette magique tandis qu’il gueula.

« CREVE ECCLESTON… »

____________________________________




"No one asks to be a Hero. It just sometimes turns out that way..."

Portoloin vers les liens utiles !
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.poudnoir.goodforum.net


    | STAFF DE PN ORIGINS

| STAFF DE PN ORIGINS
avatar
Date de naissance du joueur : 12/06/1991
Âge du joueur : 27
Arrivé sur Poudnoir : 17/11/2013
Parchemins postés : 107



Pensine
Mon casier judiciaire est: vide
Mon niveau magique est: PA3 - Sorcier Adulte
Ma résistance magique est de: 13PV
Gauthier Paravell


MessageSujet: Re: Toute épopée a une fin [Paravell & Eccleston] Lun 22 Sep - 11:51

En vérité, on ne pouvait pas dire que Gauthier Paravell connaisse fort bien le comportement général de John Sheppard. Que du contraire. Ce qu'il en savait était dans des compte-rendus divers et variés sur ses agissements passés. Paravell ne pouvait pas se targuer d'être un homme de terrain habile et puissant, très loin de là. Il était juste un bureaucrate puissant et violent. Plus par ses connaissances et sa position que part sa baguette, là était une certitude.

Il n'en touchait pas grand chose en combat. C'est pour ça que, assez lâchement mais tout à fait certainement, il se situait toujours derrière ses hommes et jamais devant eux. Ils étaient plus forts, plus rapides, plus habiles et plus précis que lui. Ils formaient donc un parfait rempart contre sa propre faiblesse.

Lucide Paravell n'en n'était pas moins un observateur avisé de moultes situations. Il pouvait réciter des pan entiers de manuels scolaires militaires sur les diverses stratégies à adopter dans telles situations, au mot près, mais il n'avait pas cette lucidité de l'appliquer aussi vivement que l'instinct de certains hommes.

Il le savait et agissait en conséquence, car si faible était-il, il n'en restait pas moins un homme avisé et très loin de l'idiotie.

Eccleston semblait bien mieux connaître le fugitif que lui. Nulle colère et nulle haine ne peut se tisser sans un lien d'intimité plus grand. Ceux deux hommes se haïssait, pour des raisons qui échappaient au contrôle de Paravell. Serait-ce finalement un bienfait ou une tare qu'ils soient si indubitablement liés ? Gauthier estimait que c'était là un précieux avantage. Vraiment très précieux. Sheppard, depuis que son regard s'était posé sur le Ministère, avait singulièrement changé. On pouvait voir son comportement se modifier de secondes en secondes. C'était presque amusant à voir. Il sourit un instant, tenant toujours très fermement l'enfant de ses mains.

L'obéissance ne semblait pas être le fort de ce fugitif. Ses émotions venaient même à effacer ce qui était pourtant l'évidence même : il ne sortirait pas d'ici libre. Il était focalisé sur le ministre, cela n'échappait à personne dans la pièce. Que du contraire, tout un chacun alternait son regard de l'un vers l'autre. Puis Sheppard esquissa son geste. Il hurla sa haine si tangible, si visible, comme si ses paroles étaient un simple pléonasme par rapport à son comportement et à son langage corporel.

Le maléfice s'envola, rouge intense, reflet de sa détermination et la violence qu'il voulut mettre dans son action. Le trait éclata en plein vol, paré par un agent encore désillusionnisé qui servait de garde pour le ministre. Une rafale rapide et brève retentit depuis les rangs des Services Secrets. Les premiers traits furent parés apr le gosse, qui démontraient là une formidable force de caractère et de détermination. Mais ses efforts, aussi louables soient-ils, furent vains. Sa baguette s'envola et retomba au sol alors qu'un stupéfix le claquait au mur. Paravell fit cesser le feu. Il sortit un couteau papillon de magnifique facture de la poche de son gilet, puis il égorgea le jeune garçon. Sa promesse ne tenait plus, il ne s'emcombrerait pas d'un témoin. Il jeta le corps du jeune dans un coin et n'y prêta plus attention.

Son costume blanc constellé de gouttes de sang, il parla à James sur le ton le plus amical du monde, essuyant sa lame dans son mouchoir :


Bien bien, Monsieur le Ministre, je vous laisse vous occuper des formalités. Il y a des choses qui ne seront jamais vraiment dans mes attributions. En attendant je vais prendre soin de Monsieur Sheppard. On a beaucoup à se dire lui et moi. Hein fieux ?

Il sera emprisonné à la Bergerie, sous la garde de mes services, dès que vous aurez les ordres à son propos, vous me faites signe et je vous livrerai le colis le jour prévu à l'endroit prévu à votre convenance.

Ce fut un plaisir de travailler avec vous !

____________________________________

Attention : le vrai nom de Gauthier Paravell, Balthier de Lazom, n'est connu que de lui et Léon Brom, merci d'en tenir compte !
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur





Contenu sponsorisé


MessageSujet: Re: Toute épopée a une fin [Paravell & Eccleston]

Revenir en haut Aller en bas

Toute épopée a une fin [Paravell & Eccleston]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
POUDNOIR :: 

Détente

 :: Archives :: PN origins :: Monde adulte
-