POUDNOIR
Cher (e) Sorcier (e),
Tu viens de débarquer dans un monde de la Magie subissant la dictature cruelle et sanglante de Lord Voldemort !
Un Monde où tout n'est que pouvoir, les faibles ne survivent pas ou suivent péniblement les forts.

Poudnoir est un forum qui se veut le plus réaliste possible ainsi la violence des combats et l'atmosphère de cette dictature est retransmise le mieux possible.
Auras tu le courage de nous rejoindre ?
Forum RPG Harry Potter Post-Bataille de Poudlard

Partagez|

Cours II, Cycle III : Magie noire psychique

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas
Aller à la page : 1, 2, 3  Suivant
AuteurMessage



avatar
Date de naissance du joueur : 24/08/1995
Âge du joueur : 22
Arrivé sur Poudnoir : 07/02/2014
Parchemins postés : 49



Pensine
Mon casier judiciaire est: vide
Mon niveau magique est: PA3 - Sorcier Adulte
Ma résistance magique est de: 10PV
Pr Atticus Grey


MessageSujet: Cours II, Cycle III : Magie noire psychique Lun 29 Sep - 10:45

L'année avait commencé sur les chapeaux de roues. Atticus Grey, toujours égal à lui même, toujours militaire, scientifique, professeur d'université, gueulard et cruel, avec son air de fou complet, scrutait la Grande Salle de Poudlard. Et je sais que vous me regardez en retour. Il n'avait pas peur. Au contraire. On le connaissait, et on avait peur de lui. C'est bien. C'est une bonne chose. La peur est un sentiment salutaire, les enfants. Elle vous apprend la vie. Elle vous permet de survivre. Tout se résumait à la peur : elle était la seule garantie qu'on pouvait avoir en ce monde, le seul instinct fiable qui permettait de continuer à avancer. Le reste, ce que vous apprend ici, c'est mineur : la peur est la seule chose que vous devez retenir.

Le cours des troisième cycles était l'après-midi, et justement, on y parlerait de la peur. De la peur et de la douleur. Atticus sourit, se leva de la table. Il adorait enseigner. Moins, finalement, parce qu'il pouvait martyriser qui il voulait dans ses cours – même si objectivement, il aimait ça aussi – que parce qu'on l'écoutait, qu'il était le seul maitre à bord. Les élèves étaient déjà là lorsqu'il arriva et il ouvrit la porte à leur attention :

« Bonjour à tous, ravi de vous revoir. Entrez, entrez ! »


C'était là tout Atticus, toujours enthousiaste, même si ses élèves l'étaient plus rarement que lui : mais même si on ne l'aimait pas, lui aimait bien ces gosses. N'était-ce que parce qu'il pouvait étudier leur cerveau ou violer certaines gamines trop insolentes. Il s'exclama : 

« Tiens, on a perdu McFusty en route, vrai qu'elle a pas eu ses BUSEs. Anderson, de retour parmi nous ? Je croyais que la Magie Noire vous dégoutait, dans ta famille ? Cela dit, tu as bien raison de rester, un 13 aux BUSEs, c'est une bonne base pour avoir un 14 aux ASPICs et il faut jouer stratégique ! »
D'autres entraient : « Ah, Jill, ma vedette du cours de magie noire, je suis presque content que vous redoubliez. Sincères condoléances pour vos parents, hein, très sincères. J'aimais beaucoup votre père, c'était un type bien. »

Il y avait moins d'enthousiasme dans sa voix à ce moment là, plus de sérieux. Il adoptait, sur le moment, une attitude un peu bourrue, un peu gênée, presque : Grey n'était pas un habitué des condoléances, la mort ne lui faisait rien, voire même il la trouvait drôle, et il ne savait pas bien quelle attitude adopter. Il laissa passer Jill, choppa Isaac Bedan qui entrait à sa suite :

« Bedan, viens voir un peu par ici, mon garçon. Tu t'occuperas bien de Jill, hm ? Une fille comme ça, t'en trouveras pas deux sur terre. Et elle a besoin de toi. Crois le vieux Grey, il sait ce qu'il dit. Maintenant ouste. »


Vieux grand-père, scientifique taré, mage noir pervers ? Le problème d'Atticus Grey, c'est qu'il n'était pas qu'un seul de ces personnages, mais bien les trois à la fois. Les élèves continuaient à entrer, et lui continuait à causer. Il ne restait plus grand monde parmi les gens qu'il aimait bien embêter. Lewis, un des gamins de Serdaigle – il le trouvait rock, celui là, et comme Grey aimait bien les gens qui avaient un coté rebelle, tout ça lui parlait :

« Ah, Lewis, de retour ? Toujours occupé avec tes dragons ? Tu vas finir marié avec McFusty, m'est avis, mon garçon. En tout cas, pas sur que ce soit cette année que tu en vois le plus, on cherche encore un titulaire pour l'Etude des Nuisibles. »
Un autre Serdaigle entrait. Collins. Atticus étouffa un léger ricanement. Toi et ta sœur, un joli duo de tocards : « Tiens, Collins. Décidé à te tenir à carreau, cette année ? »

Parce qu'avec la course, il fallait bien le dire, il y en avait beaucoup qui avait morflé. Sévèrement. Il n'avait pas eu le choix, même pour Magda. Il ne le faisait pas de gaieté de cœur, mais il le fallait. Il espérait que sa petite fille ne lui en voudrait pas :

« Pas trop terrifiée à l'idée de voir ton grand-père ? Comment va Junior ? Bien ? Ta mère aussi ? Bon. J'ai vu le dernier match de ton frère, c'est bien comme score, ça. Allez, en piste. Puis cette année, pas de conneries. Pas envie d'être sévère, moi, je préfère le rôle de papy gateau. »


Oui, d'ailleurs, il allait falloir qu'il mette les points sur les i en ce qui concernait la sécurité. Tolérance zéro, avait dit l'Inquisitrice, cette année, et il se ferait une joie de respecter cela, d'autant qu'ils n'avaient même plus l'excuse de l'ennui : il avait d'ailleurs également quelques annonces à faire là dessus aussi, ce ne seraient pas les activités qui manqueraient cette année. Il ferma la porte derrière lui.

« Bien. Bonjour à tous. Pour ceux qui n'auraient pas encore la chance de me connaître, je me présente à nouveau, je suis le professeur Atticus E. Grey, votre enseignant de magie noire, directeur de Gryffondor, sous-directeur de cette école. Avant de commencer, quelques annonces générales, si là encore, vous n'êtes pas au courant ou si vous étiez cachés au fond d'un trou en train de vous pisser dessus de peur pendant que l'Inquisitrice faisait son discours de rentrée. Tout manquement à la sécurité, toute action illégale comme celles de l'année dernière seront très sévèrement sanctionnées. Par moi même. Et par l'Inquisitrice. Je m'occuperais des jeunes filles. A bon entendeur. »


Il laissa un instant le soin aux élèves de méditer cette assertion, se ménageant une pause théâtrale avant de reprendre avec plus de bonhomie :

« Bien, dans un registre plus joyeux. Un club de duel sera mis en place cette année, je vous aie laissé des formulaires, vous pourrez vous inscrire à la fin du cours. Et je vous confirme les rumeurs qui ont commencé à courir, oui, Ed Bedan viendra bien faire un concert en octobre ou en novembre, et oui, vous pourrez aller le voir. »


Il laissa une période raisonnable de temps aux étudiants pour s'extasier du concert, puis reprit avec sérieux.

« Bien ! Maintenant que cela est dit, nous allons commencer. Cette année, votre programme est consacré à la pratique avancée de la magie noire. Nous avons déjà vu qu'il existait plusieurs grands types de magie noire, c'est un de vos cours de premier cycle.  La magie noire rituelle, consiste en une série de rites, pour la définir très tautologiquement, visant à invoquer des entités : l'année dernière vous avez vu avec moi la démonologie, qui est une de ses branches, mais aussi l'invocation des détraqueurs, et bien sur la nécromancie – je n'entrerais pas ici dans le vieux débat qui consiste à savoir si oui ou non la nécromancie est un art neutre, vous vous ferez vous même une idée si le sujet vous intéresse en lisant un ouvrage qui reprend les principaux arguments du débats, Discours sur la nécromancie, du professeur Archibald Meyer.

Nous savons également qu'il existe un deuxième type de magie noire qui est la magie noire élémentaire, sur lequel se portera la deuxième leçon.

Aujourd'hui, nous étudierons la magie noire psychique. Alors il y a de nombreuses théories sur celle ci, n'en retenez qu'une : la magie noire psychique influe sur les sentiments, les émotions, l'esprit. On a longtemps cru, sur la base d'une théorie énoncée par Herpo l'Infame, et reprise par Dante, qu'il y avait sept domaines de magie noire psychique, comme les sept péchés capitaux, mais la théorie a évolué : Lovecraft en admettait seulement trois, à savoir la peur, l'affliction, et la volonté. Le dernier domaine est assez imprécis et large : tout pourrait y entrer et on n'est sur que d'une chose, c'est que l'imperium entre dans ce domaine.  Enfin peu importe. Nous étudierons simplement les deux premiers domaines : l'affliction et la peur.

Commençons par l'affliction. Il s'agit de faire du mal au gens. Simplement. De leur causer la plus grande douleur possible pour les immobiliser et qu'ils s'avouent vaincus face à vous.

L'affliction est  donc, en ce sens, dirigée par un Maitre Sort : le Doloris. Normalement, vous l'avez déjà pratiqué. Je vais donc vous demander, pour le vérifier, de l'infliger à ces furets.

Une fois que ce sera fait, vous avez dans vos livres une série de sortilèges du domaine de l'affliction, page 129. Vous en choisirez trois, que vous lancerez aussi sur les furets : en formulant, puis en informulant.

En voici quelques exemples : un qui vous donne l'impression d'être écartelé, le Maléfice du Supplicié, un qui vous donne l'impression qu'on vous écrase, et puis bien sur celui qu'on nomme à tort, le Maléfice du Sang : l'impression que votre sang s'écoule hors de vous, voilà ce que vous fait ce sort. L'osteoclaste, aussi : c'est un des rares cas de magie noire psychique qui produit des effets concrets.

Bref, à vous, et ne me décevez pas !


Spoiler:
 


Dernière édition par Pr Atticus Grey le Lun 29 Sep - 13:12, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur


    | STAFF DE PN ORIGINS

| STAFF DE PN ORIGINS
avatar
Date de naissance du joueur : 30/08/1989
Âge du joueur : 28
Arrivé sur Poudnoir : 14/01/2014
Parchemins postés : 353



Pensine
Mon casier judiciaire est: vide
Mon niveau magique est: PA2 - Elève Connaisseur
Ma résistance magique est de: 8PV
Magda Grey


MessageSujet: Re: Cours II, Cycle III : Magie noire psychique Lun 29 Sep - 12:53

Ce fut l'oreiller qu'elle reçut sur la figure qui la réveilla.

"Bouge tes fesses Grey, on va être en retard."

Maugréant, elle prit l'oreiller qu'elle venait de recevoir et enfonçant son visage dedans, grommelant :

"Parle pour toi, j'ai pas de brushing à faire moi."

Sentant le sommeil lui échapper, elle se redressa péniblement dans son lit, frottant ses yeux plein de sommeil. Elle chercha à tâtons ses lunettes sur sa table de nuit, et les posa sur son nez, rendant instantanément moins flou les contours de la pièce dans laquelle elle se trouvait. Repoussant les couvertures, sans gêne, elle se balada en sous-vêtement dans la pièce. Entre filles, on apprenait à laisser sa pudeur de côté. Pourtant Salazar savait qu'elle avait été pudique. Plus jeune, un peu grosse, des formes en trop, elle n'osait pas se montrer et on se moquait d'elle. Ca n'avait pas duré bien longtemps. Son grand-père avait toujours cultivé son penchant violent ainsi que sa capacité à frapper sans réfléchir. Elle avait très vite les insolents à leur place, et le sport avait eu raison de ses kilos en trop. Il lui arrivait parfois de perdre confiance en elle. Au fond d'elle-même, elle était d'ailleurs persuadée d'être très quelconque. Ce genre de pensées ne restait pas bien longtemps. Elle était une Gryffondor, courage, obstinée, elle avait appris à passer outre sa gêne depuis un moment, et si celle-ci réapparaissait de temps en temps, elle n'avait d'autres choix que de la combattre du mieux qu'elle pouvait. Filant sous la douche, elle ressortit cinq minutes plus tard, ses dreadlocks mouillées, un drap dans la main qu'elle laissa tomber nonchalamment au sol, les elfes se chargeraient de ranger leur dortoir. Elle saisit son uniforme qu'elle enfila sans y prêter une grande attention. Magda n'était pas réputer pour être une fille soigneuse. Ses collants étaient savamment troué, ses bottes en cuir de dragon n'aurait rien eu de déplacer dans un concert de rock, sa chemise était ouverte et sa cravate nouée d'un nœud très lâche, rajouté à ça le piercing au nez, et Magda n'avait franchement pas la dégaine d'une première de classe.

Il lui fallu en tout et pour tout quinze minutes pour se préparer quand ses camarades mettaient le double, si pas le triple du temps. Se tournant vers Laura, elle demanda :

"On a quoi ?
Magie noire."

Une grimace se peignit sur le visage de l’adolescente. Ce n’était pas qu’elle n’aimait pas Magie Noire, c’était simplement qu’elle ne pouvait pas faire moins que l’excellence à ce cours. Or l’excellence n’avait jamais été le fort de Magda. Son grand-père enseignait la matière, et ils ne s’étaient pas vraiment vus de l’été. La séance de torture organisée par Bellatrix Lestrange fin de l’année passée et orchestrée par Atticus Grey lui-même avait laissé quelques cicatrices, voir provoqué quelques disputes. Son père, placide comme d’habitude, n’avait pas pipé un mot. Sa mère par contre était entrée dans une colère noire. Comment son beau-père avait-il pu torturer sa petite fille ? Il y avait surement d’autres Gryffondor à torturer ce jour là. Magda ne s’en était pas mêlée. Elle savait qu’elle avait mérité sa punition, et d’un côté, elle en avait tout de même voulu à son papy de la prendre pour cible. Si bien qu’ils ne s’étaient croisés qu’au dernier match de Nestor et l’ambiance avait été un peu froide.

Elle arriva en classe parmi les derniers, son grand-père toujours aussi exubérant et bavard, ne pouvait pas s’empêcher de faire des commentaires sur tout et tout le monde. Taclant l’une, donnant ses condoléances à l’autre, et des conseils à Bedan. Ca la fit sourire, elle était pareille, bavarde et extravertie. Bien entendu, elle y passa aussi, et sa grimace éloquente quand il remit la torture sur le tapis était suffisamment explicite pour ne pas devoir dire quoique ce soit d’autre sur le sujet.

« Papa va bien, toujours occupée avec ses foutues plantes, on le voit pas beaucoup, même maman finit par s’en plaindre pourtant avec les horaires de Sainte-Mangouste … Nestor a pas mal joué, mais il aurait pu marquer plus de point. Il a loupé deux puta… Pardon, il a loupé deux grosses occasions. »

Magda était aussi bavarde que son grand-père, et s’il n’y avait pas eu un cours auquel elle devait assister, nul doute qu’ils se serraient tous les deux mit à parler sans s’arrêter tant ils avaient à dire. Elle alla s’assoir à sa place habituelle dans le fond de la classe, pas très loin de Bedan et Witcher fille. Tout en regardant ou était Witcher garçon, ils étaient tellement dans cette famille qu’elle avait l’impression que les parents s’étaient reproduit comme des lapins, passant près de lui elle lui glissa un :

« Engels a dit qu’elle voulait voir l’équipe à 19h dans la salle commune.
Elle fait chier, j’avais une fille à draguer moi. »

Haussant les épaules, un rire accompagnant la réplique de son collègue, elle s’assit à sa place, étalant avec très peu d’ordre ses parchemins et livres sur le banc et le cours commença. D’abord un petit rappel de ce qui leur arriverait s’ils leur prenaient encore l’envie d’organiser une course illégale comme l’an passé, ensuite vint les bonnes nouvelles. Un club de duel ET un concert de rock. Ca changerait un peu de la monotonie de l’an passé. Entendant Jill Witcher parler d’une dédicace, elle se tourna vers elle, et sans gêne joignit la conversation :

« Ah il m’en a fait une à ma commission de sang, je te la montrerai s’tu veux. »

Les deux filles ne se fréquentaient pas vraiment. En réalité, Magda ne fréquentait pas beaucoup de fille. Plus à l’aise avec les garçons, elle connaissait mieux le frère de la Serpentard puisqu’ils jouaient dans la même équipe, voir Isaac qu’elle avait déjà croisé une fois ou deux sur le terrain de Quidditch pour une séance de vol solitaire. Ca ne la gênait pas vraiment, elle proposait, on lui disait oui ou non, puis elle passait à autre chose. Qu’on murmure dans les couloirs que Jill était une belle salope qui couchait avec tout ce qui bougeait et que certains soient heureux du malheur qui lui tombait sur le coin de la gueule, Magda n’en avait cure. Elle ne se fiait pas trop au « on dit » et aux ragots de couloir. Il n’y avait rien de pire qu’une fille qui parle d’une autre fille après tout.

Comme le cours commençait, elle prit quelques notes tout en se disant que c’était vraiment tragique qu’on ne puisse pas se servir d’une plume automatique en cours. Et quand se fut le moment, elle se dirigea sans états d’âme vers le furet. Ca ne serait pas la première fois qu’elle torturerait la bestiole et elle n’était pas du genre à s’extasier devant.

« Doloris »

Elle fit trois essais, et deux fois elle réussit à faire crier le furet de douleur, avec satisfaction, elle nota que les autres ne s’en sortait pas trop mal non plus.

Restait à passer aux sortilèges de la magie de l’affliction. Elle ouvrit son livre page 129 et feuilleta pour trouver un sort qui lui semblait sympathique. Elle devait en choisit trois.
Elle commença par les formuler à haute voix et eu un peu de mal, seul son deuxième sort, le Maléfice du Supplicié eut de l’effet. Contrariée, et sachant qu’elle écoperait probablement d’une remarque de son grand-père pour son manque d’efficacité, elle tenta de nouveau les trois sorts en se concentrant, de façon informulée cette fois-ci. Prédisposition pour l’affliction, ou simplement coup de pot, les trois sorts furent réussis et laissèrent le furet dans un état tellement pitoyable qu’achever la bête sonnerait comme une bénédiction pour l’animal.

____________________________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur


    | STAFF DE POUDNOIR

| STAFF DE POUDNOIR
avatar
Date de naissance du joueur : 22/01/1990
Âge du joueur : 28
Arrivé sur Poudnoir : 09/07/2007
Parchemins postés : 5408



Pensine
Mon casier judiciaire est: Rien à reprocher
Mon niveau magique est:
Ma résistance magique est de:
Admin


MessageSujet: Re: Cours II, Cycle III : Magie noire psychique Lun 29 Sep - 12:53

Le membre 'Magda Grey' a effectué l'action suivante : Lancer de dés

#1 'Dé PA 3 (élève)' :

#1 Résultat :


--------------------------------

#2 'COURS PA 2' :

#2 Résultat :


--------------------------------

#3 'COURS PA 3 (élève)' :

#3 Résultat :

____________________________________
Administrateur.
Poudnoir 2014 Action !!
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.poudnoir.com



avatar
Date de naissance du joueur : 21/11/1994
Âge du joueur : 23
Arrivé sur Poudnoir : 12/03/2014
Parchemins postés : 574



Pensine
Mon casier judiciaire est: vide
Mon niveau magique est: PA2 - Elève Connaisseur
Ma résistance magique est de: 8PV
Eileen A. Anderson


MessageSujet: Re: Cours II, Cycle III : Magie noire psychique Mar 30 Sep - 0:18

Une si douce journée, pourquoi la gâcher avec un cours de magie noire ? C’était la question qu’Eileen se posait systématiquement. Même lorsque la journée avait été pourrie elle n’avait pas vraiment envie de se défouler magiquement avec de la magie noire, elle n’était pas faite pour ça, elle le savait et était persuadée que Grey le savait aussi. Sauf qu’elle ne séchait pas les cours, déjà parce qu’elle avait peur des conséquences et ensuite parce que ce n’était pas son genre.

Elle arriva pile à l’heure devant la salle de classe, entra avec les autres et s’installa, plus vers le fond, laissant son habituel deuxième rang à quelqu’un d’autre, la magie noire ne la rendait pas studieuse. Elle fit bien attention à ce que personne ne se mette à côté d’elle, menaçant du regard élève qui essayait. Elle n’était pas d’humeur à socialiser.


« Anderson, de retour parmi nous ? Je croyais que la Magie Noire vous dégoutait, dans ta famille ? Cela dit, tu as bien raison de rester, un 13 aux BUSEs, c'est une bonne base pour avoir un 14 aux ASPICs et il faut jouer stratégique ! »

Il était vrai qu’il avait rencontré son cousin. Pourquoi restait-elle alors ? Parce qu’elle n’avait pas été foutue de se planter complètement pour ses BUSEs et qu’elle savait que la matière était relativement importante au sein des gens du gouvernement et que faire de la résistance à ce niveau-là n’était pas une bonne idée. Elle se contenterait de se plaindre en silence, comme d’habitude.
Vinrent les menaces. À chaque fois qu’elle entendait parler de cette course elle était heureuse de ne pas y avoir participé, se prouvant que la prudence était un bon réflexe dans ce monde.
Le club de duel acheva de la réjouir, enfin un endroit où elle pourrait correctement s’entraîner contre de vrais adversaires, même s’ils ne restaient que des élèves et qu’ils n’avaient donc pas un niveau énorme mais elle ne comptait pas se retrouver devant quelqu’un de surpuissant pour son premier duel, ce serait débile.
Un speech sur le cours d’aujourd’hui et ce qu’ils allaient étudier pendant l’année, Eileen n’écoutait qu’à moitié, ne pensant qu’à s’enfuir d’ici le plus vite possible.

Elle suivit cependant le bout sur Lovecraft et les trois de domaines de magie noire psychique, se disant que quitte à être ici elle préférait voir celui de la volonté, ce qui forcément n’arriva pas. Non, ils étudieraient les deux autres. Joie.

Ils devaient lancer de nouveau des Doloris. Pourquoi s’obstinait-il à leur faire lancer des impardonnables ? Ce n’était pas comme s’ils auraient la possibilité d’en lancer beaucoup en sortant de la salle de classe.

Elle lança son premier Doloris de manière peu convaincue, peu encline à se remettre dans le bain. Le sort échoua, évidemment, il ne pouvait en être autrement.
Il lui fallait faire bonne figure alors elle se concentra un peu plus pour le suivant.


« Endoloris. »

La bestiole commença à se tortiller dans tous les sens, Eileen pensait vraiment qu’après le cours de l’année dernière elle n’aurait pas à en lancer de nouveau. Elle stoppa immédiatement son sort, ça ne lui faisait pas plaisir. Le dernier fusa juste après, probablement trop tôt puisqu’il fut moins efficace.

Bien, le livre maintenant. Page, 129, page 129, page … ah ! Voilà. Elle lut rapidement les sorts, décida d’oublier cet ostéoclaste qui avait un effet concret, elle ne voulait pas voir ça.
Par manque de concentration, et probablement d’envie, la description des sorts n’étant pas très engageante, elle se loupa magistralement pour les deux premiers sorts et puisqu’elle était tout de même déterminée à réussir un sort à chaque fois elle s’appliqua tout particulièrement sur le dernier, la concentration se voyant sans peine sur son visage et le Maléfice du sang atteignit sans peine sa cible, à savoir le furet.
Le sort ne dura pas longtemps, juste assez pour qu’Eileen soit sûre que Grey ait bien vu qu’elle avait réussi.

Elle passa donc ensuite aux informulés, comme si les furets n’avaient pas assez subi. Ceci dit, plus que de la souffrance des furets, c’était surtout d’elle qu’elle s’inquiétait, elle ne voulait pas corrompre sa magie. Mais elle s’exécuta. Et étrangement tout fonctionna parfaitement, mieux qu’avant. Ça avait l’air d’être un peu le cas de tout le monde dans la salle.
Elle lança d’abord une nouvelle fois de Maléfice du sang, puisqu’elle venait de le réussir elle le considérait comme une valeur sûre, puis celui du Supplicié et enfin celui qui provoquait la sensation d’écrasement.
Elle se posa ensuite sur sa chaise, exténuée, c’était trop d’efforts pour pas grand-chose.


Dernière édition par Eileen A. Anderson le Dim 12 Oct - 1:35, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur


    | STAFF DE POUDNOIR

| STAFF DE POUDNOIR
avatar
Date de naissance du joueur : 22/01/1990
Âge du joueur : 28
Arrivé sur Poudnoir : 09/07/2007
Parchemins postés : 5408



Pensine
Mon casier judiciaire est: Rien à reprocher
Mon niveau magique est:
Ma résistance magique est de:
Admin


MessageSujet: Re: Cours II, Cycle III : Magie noire psychique Mar 30 Sep - 0:18

Le membre 'Eileen A. Anderson' a effectué l'action suivante : Lancer de dés

#1 'Dé PA 3 (élève)' :

#1 Résultat :


--------------------------------

#2 'COURS PA 2' :

#2 Résultat :


--------------------------------

#3 'COURS PA 3 (élève)' :

#3 Résultat :

____________________________________
Administrateur.
Poudnoir 2014 Action !!
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.poudnoir.com



avatar
Date de naissance du joueur : 13/09/1995
Âge du joueur : 22
Arrivé sur Poudnoir : 12/01/2014
Parchemins postés : 103



Pensine
Mon casier judiciaire est: vide
Mon niveau magique est: PA2 - Elève Connaisseur
Ma résistance magique est de: 8PV
Jill Witcher


MessageSujet: Re: Cours II, Cycle III : Magie noire psychique Mar 30 Sep - 8:54

Poudlard ne lui avait pas manqué ; Isaac si. Et heureusement qu'il était là, sinon Jill Witcher aurait probablement tenté d'assassiner tous les gens qui vivaient dans ce château. D'une humeur plus qu'irritable et à fleur de peau, capable de passer du rire aux larmes avec une transition par la colère en excessivement peu de temps, Jill avait les nerfs à vifs depuis la mort de ses parents, et trop d'émotions se bousculaient en elle pour qu'elle aille tout à fait bien. Paradoxalement, la présence de son copain l'apaisait. Plus calme ? Oui, il l'était peut-être, cette année. Est-ce qu'il avait muri ? Elle regardait ça avec une certaine bienveillance. Elle avait besoin de lui, c'était tout, et Isaac était là, avec une fidélité exemplaire qu'elle ne pouvait qu'adorer. S'il n'avait tenu qu'à elle, ils seraient restés ensemble en permanence, et n'auraient rien fait – hormis des choses plaisantes et séduisantes, Jill n'avait jamais renoncé à son rôle de séductrice invétérée, à tel point que ce n'était plus un rôle, mais bien sa personnalité.

Personnalité qui pouvait se réveler hyper-médisante et méchante, d'une cruauté sans faille, un peu mesquine, la cruauté de la pétasse pure, qui sait humilier et jamais être humiliée, elle. Jill possédait ça. Un don étrange, mais presque inné, qu'elle n'avait pas eu besoin de beaucoup travailler. De plus, le fait de redoubler, de voir des gens déjà vus, qu'elle pensait oublier, la rendait particulièrement aigrie et sans pitié. Surtout lorsqu'on la dérangeait. Elle était bien, dans le parc, à ne rien faire, en train de lire un livre, près d'Isaac. Mais voilà, il fallait encore supporter Olga Rosier, parce que oui, Olga Rosier était toujours à Poudlard, en sixième année, une horreur, une vraie horreur, toujours à pépier sur tout et n'importe quoi, ce qui lui avait valu le prestigieux surnom de « pia-pia-pia », dont Jill ne se privait pas de l'affubler. Et bien sur, c'était elle qui l'obligeait à bouger, chose que Jill ne voulait absolument pas faire.

Magie noire. Non, elle n'avait pas envie d'y aller. Elle s'était juré de bosser, il fallait qu'elle fasse. L'année d'avant, elle aurait volontiers assassiné Olga d'une réplique dure, et serait retournée à sa lecture en se fichant de manquer un cours. Mais elle ne supportait plus cet enfer, et coûte que coûte, il fallait qu'elle en parte. Pour faire quoi ensuite, excellente question. Écrire ? Sans aucun doute. Avec la mort de ses parents, la jeune Serpentard n'avait plus de borne à avoir, mais elle avait encore du mal à se croire libre.

Difficile en effet d'imaginer ce genre de chose alors même qu'elle avait la contrainte des cours, et une méfiance toujours présente envers Atticus Grey. Quand bien même, et surtout, parce qu'il lui parlait de son père. Elle ne voulait pas parler de ses parents. Elle avait envie de pleurer dès qu'on abordait le sujet, et elle ne voulait pas pleurer. Elle se contenta donc de glisser un « merci monsieur » poli avant de passer son chemin. Elle était forte. Elle ne pleurerait pas. Et même si elle avait un peu les yeux embués,elle tenait le coup, presque en colère que Grey aie pu faire en sorte que cette carapace se fissure un peu. Jill laissa Isaac s'assoir à coté d'elle, sans rien de plus. Elle écoutait le professeur, les annonces habituelles – et flippantes – et celles plus sympathiques.

« Oh, Ed Bedan ! J'adore ce qu'il fait, j'ai tous ses albums ! »
Et bizarrement, mais ça elle ne l'avouerait pas, elle avait aussi eu un poster de lui, lorsqu'elle était plus jeune, en bonne petite groupie romantique. « Tu voudras bien qu'on aille le voir, Isaac ? C'est ton cousin après tout, il pourrait peut-être me dédicacer quelque chose, non ? »

Enthousiasme réel. Un peu hystérique, même. Tout était un peu hystérique chez Jill en ce moment, y compris la colère et la tristesse. Colère qui pouvait se canalyser aisément par l'envie de faire du mal : ce qui se passa rapidement avec la petite bestiole à qui elle dut jeter un doloris. Les trois essais furent concluants, mais elle avait envie de faire du mal à la bête, sans savoir pourquoi. Et cela continua avec le maléfice du supplicié, puis l'osteoclaste, cette fois informulé, juste avec des résultats un tout petit peu moins bons...


Dernière édition par Jill Witcher le Mar 30 Sep - 15:50, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur


    | STAFF DE POUDNOIR

| STAFF DE POUDNOIR
avatar
Date de naissance du joueur : 22/01/1990
Âge du joueur : 28
Arrivé sur Poudnoir : 09/07/2007
Parchemins postés : 5408



Pensine
Mon casier judiciaire est: Rien à reprocher
Mon niveau magique est:
Ma résistance magique est de:
Admin


MessageSujet: Re: Cours II, Cycle III : Magie noire psychique Mar 30 Sep - 8:54

Le membre 'Jill Witcher' a effectué l'action suivante : Lancer de dés

#1 'Dé PA 3 (élève)' :

#1 Résultat :


--------------------------------

#2 'COURS PA 2' :

#2 Résultat :


--------------------------------

#3 'COURS PA 3 (élève)' :

#3 Résultat :

____________________________________
Administrateur.
Poudnoir 2014 Action !!
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.poudnoir.com



avatar
Date de naissance du joueur : 10/03/1981
Âge du joueur : 37
Arrivé sur Poudnoir : 17/09/2013
Parchemins postés : 267



Pensine
Mon casier judiciaire est: vide
Mon niveau magique est: PA2 - Elève Connaisseur
Ma résistance magique est de: 8PV
Isaac Bedan


MessageSujet: Re: Cours II, Cycle III : Magie noire psychique Mar 30 Sep - 12:58

Le mois de septembre était encore chaud et ensoleillé, pour une fois. Il n'avait pas encore plu depuis la rentrée, si bien que chacun s'accordait à dire qu'il se passait certainement quelque chose d'anormal en Ecosse. Quoi qu'il en soit, les élèves de Poudlard ne manquaient pas de profiter du beau temps, à l'image d'Isaac et Jill qui, à peine le déjeuner expédié, s'étaient installés avec quelques autres sur un coin de pelouse en attendant la reprise des cours. Isaac, le dos contre un arbre, avait offert ses jambes à Jill en guise d'oreiller, et sa cape pour qu'elle puisse s'allonger dessus. Surprenante galanterie chez celui qui était encore il y a peu un sale gamin égoïste. L'amour le métamorphosait, et il était aux petits soins pour sa copine, surtout depuis les événements de l'été. La jeune femme avait perdu ses deux parents, il fallait bien que quelqu'un veille sur elle. Isaac s'était donc chargé très naturellement de cette mission, faisant tout son possible pour être agréable à Jill et lui éviter les soucis. Il lui avait même promis de se tenir à carreau à Poudlard, et d'éviter au maximum les retenues.

Ils ne s'étaient pas beaucoup parlé après le déjeuner. Tous deux étaient fatigués de la rentrée, et aussi d'une incursion nocturne dans les salles de bains de Serpentard. Isaac avait cru que l'été ne se terminerait jamais, et il était désormais avide du moindre instant passé avec Jill, même sans rien dire, même sans la toucher. Il lui suffisait de la sentir près de lui, comme à cet instant. Il dormait à demi au soleil, ses doigts lissant doucement les cheveux de la jeune femme, lorsqu'une fille de leur petite bande avait annoncé que c'était bientôt l'heure de retourner en cours.

-On a quoi, maintenant ? demanda Isaac en s'étirant.
-Magie noire, fit la fille qui, devant l'inertie de ses camarades, avait sorti son emploi du temps pour prendre les choses en main.

Cela décida tout le monde à bouger. Grey n'était pas un mauvais bougre, mais il restait le sous-directeur de l'école – et un cinglé notoire – chez qui il valait mieux ne pas être en retard. La petite bande d'adolescents grimpa donc jusqu'à la salle de cours dudit Grey, Isaac et Jill fermant la marche. Le gamin s'effaça pour laisser sa copine entrer la première en classe, et entendit, mal à l'aise, le professeur Grey lui présenter ses condoléances pour la mort de ses parents. Merlin, qu'est-ce qu'il détestait ça ! Il en avait assez entendu pour toute sa vie, des condoléances. Cela lui rappelait de mauvais souvenirs, et il entra à son tour, la mine maussade, le regard au sol – jusqu'à ce que Grey l'appelle et lui ordonne de s'approcher. Le gamin obéit, prêt à se justifier (même s'il ne voyait pas, sincèrement, quelle sottise on pouvait bien lui reprocher) et entendit avec stupéfaction l'enseignant lui recommander de bien s'occuper de Jill. Il demeura un instant muet, trop déconcerté pour répondre ; Grey lui avait toujours donné l'impression de s'intéresser de trop près à Jill, et voilà qu'il jouait le rôle de papy gâteau... Bon, ce n'était pas plus mal, du reste. Le jeune homme répondit à mi-voix « bien sûr, monsieur », sur le ton de l'évidence ; il n'avait pas attendu Grey pour savoir qu'il devrait être là pour Jill, plus que jamais.

Il alla s'asseoir à côté d'elle, en songeant à ce que venait de lui dire le professeur. Fallait-il y voir de la bienveillance, ou une sale tendance à se mêler de ce qui ne le regardait pas ? Les sentiments d'Isaac à l'égard de Grey étaient partagés. Il l'aimait bien, en général, mais ce type lui faisait quand même un peu peur. Il passait en un instant du gentil grand-père au mage noir capable de torturer des gosses, sans transition.

Le cours commença par quelques annonces, dont l'une réjouit particulièrement Isaac Bedan, bagarreur invétéré. Un club de duels. Enfin une bonne nouvelle. Il se sentit un élan de sympathie pour Grey et décida d'un coup que son attention pour Jill relevait de la bienveillance pure. Un petit sourire aux lèvres, il suivit le début de la leçon en prenant des notes avec un sérieux exemplaire, sans même perdre du temps comme il le faisait toujours à orner le titre du cours.

Grey ne passa pas trop de temps à donner des explications, heureusement, et très vite, on passa à la pratique. Le Doloris, d'abord. Isaac l'avait étudié mais peu pratiqué ; il échoua misérablement lors de sa première tentative, ce qui lui sembla de mauvais augure pour la suite. Concentre-toi, mon gars, sinon Grey n'hésitera pas à te coller si tu échoues à une simple vérification. Le sort est supposé acquis, tu dois réussir. La deuxième et la troisième tentatives, réalisées avec plus de rigueur, furent couronnées de succès. Pour la suite, Isaac consulta son manuel et choisit de lancer le Maléfice du Supplicié en premier. Rien de bien compliqué, il suffisait de bien prononcer la formule pour voir les furets se tordre de douleur et essayer de repousser quelque chose. Venait enfin la partie difficile : les sorts informulés. L'adolescent avait des résultats irréguliers dans cet exercice – comme en magie noire en général, d'ailleurs – et il craignait d'échouer. Il choisit l'Ostéoclaste, fit un nouvel effort de concentration, pointa sa baguette vers l'un des furets... Crac. Les os s'étaient brisés, l'animal couinait de douleur. Les deux autres tentatives réussirent également, si bien qu'Isaac demeura stupéfait de sa propre performance. Jamais encore il n'avait si bien réussi en cours de magie noire. Il resta quelques secondes immobile puis, profitant de ce que l'enseignant passait près de lui, demanda à mi-voix :

-Professeur, je peux vous poser une question ? En fait je me disais... on apprend des choses vraiment puissantes avec vous... et... est-ce que ce n'est pas un peu dangereux de laisser n'importe qui apprendre cette magie, en sachant que certains risquent de s'en servir contre le purisme ?

Il s'était posé la question plusieurs fois, sans oser la formuler devant un adulte. D'anciens élèves de Poudlard devenaient des hors-la-loi, et pouvaient retourner contre leurs pairs ce qu'ils avaient appris à l'école. À moins qu'il n'existe une possibilité de contrôle, ce que le garçon ignorait, ne faisant pas partie des têtes pensantes de ce monde.


Dernière édition par Isaac Bedan le Mar 30 Sep - 13:58, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur


    | STAFF DE POUDNOIR

| STAFF DE POUDNOIR
avatar
Date de naissance du joueur : 22/01/1990
Âge du joueur : 28
Arrivé sur Poudnoir : 09/07/2007
Parchemins postés : 5408



Pensine
Mon casier judiciaire est: Rien à reprocher
Mon niveau magique est:
Ma résistance magique est de:
Admin


MessageSujet: Re: Cours II, Cycle III : Magie noire psychique Mar 30 Sep - 12:58

Le membre 'Isaac Bedan' a effectué l'action suivante : Lancer de dés

#1 'Dé PA 3 (élève)' :

#1 Résultat :


--------------------------------

#2 'COURS PA 2' :

#2 Résultat :


--------------------------------

#3 'COURS PA 3 (élève)' :

#3 Résultat :

____________________________________
Administrateur.
Poudnoir 2014 Action !!
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.poudnoir.com



avatar
Date de naissance du joueur : 15/10/1987
Âge du joueur : 30
Arrivé sur Poudnoir : 30/08/2014
Parchemins postés : 37



Pensine
Mon casier judiciaire est: vide
Mon niveau magique est: PA2 - Elève Connaisseur
Ma résistance magique est de: 8PV
Malcolm C. Lewis


MessageSujet: Re: Cours II, Cycle III : Magie noire psychique Dim 26 Oct - 0:47

Les cours de magie noire étaient ceux que Malcolm préférait, parce que cette branche de la magie était la plus mystérieuse, celle qui était la moins explorer. Fut un temps d'ailleurs, ou la magie noire n'avait été enseigner à Poudlard, un temps ou cette magie était considéré comme mauvaise. Le jeune homme ne comprenait pas pourquoi, ils étaient des sorciers non ? N'importe quelle magie alors était bonne à prendre, bonne à savoir maîtriser, invoquer des créatures par exemple, était incroyablement utile (surtout lors d'un combat, non ?). Peu importe, ce temps-là était révolu désormais, il pouvait apprendre et, s'améliorer dans ce domaine, de plus le professeur était du genre pas mal, juste un peu bizarre, voire effrayant . Lewis ne ressentait pas particulièrement de peur lorsqu'il était en contact avec le vieil homme mais, n'aurait pas aimé été seul avec lui et, apparemment, il pouvait se réjouir de ne pas être une fille (qu'est-ce que ce type ferait aux filles qui n'obéiraient pas ? mieux valait ne pas y penser).

Quoi qu'il en soit, l'homme l'avait reconnu, lui avait parlé, oui il était toujours obnubilé par ses dragons, oui il était assez déçu de ne pas pouvoir en voir à Poudlard de toute façon, l'adolescent avait fini par se faire une raison, jamais il ne verrait de dragons avant longtemps. À la place, ce fut des furets, de pauvres bêtes qui ne demandaient qu'une chose, vivre en paix dans la forêt. Malcolm aimait la magie noire, était fasciner par elle, plus peut-être que par les autres magies (quoique les potions exerçassent une certaines attraction sur lui aussi) mais, torturer des animaux n'était pas ce qu'il préférait. À moins qu'il ne soit autorisé à tuer la bête à la fin de la cour, le jeune sorcier se senti quelque peut dégoutter de lancer de tels sorts sur l'animal. Pourquoi ne pas prendre des sangs de bourbes à la place ? Après tout, les sangs de bourbes n'étaient ni des humains, ni des animaux à ses yeux, juste des erreurs et, les erreurs pouvaient bien souffrir, il n'était même pas sûr que ces erreurs, avaient une âme.

Malheureusement, ce n'était pas lui qui organisait les cours, dommage, cela aurait été presque plus amusant en fait. Malgré son dégoût à l'idée de torturer de pauvres bestioles, le jeune homme n'en montra rien, gardant un visage neutre (et, il aurait bien fumé une clope avant de lancer les sorts, histoire de lui donner encore plus de motivation), tandis qu'il se mettait à l’œuvre. Son premier essai fut bloqué, tout simplement, eh bien il ne pouvait pas réussir à chaque première fois n'est ce pas. Sa deuxième tentative réussie, le petit mammifère se tortilla alors, poussant des cris d’agonie, un spectacle répugnant (un sang de bourbe aurait-il hurler ? probablement oui, peut être avec plus de déchirement dans la voix). La troisième ne fut pas la bonne, au moins avait-il réussi une fois. Tout concentrer qu'il était, Malcolm ne rata cependant pas la question d'Isaac, la trouvant franchement conne, qu'est-ce qu'il croyait ? Que les professeurs de l'école sélectionneraient les élèves pour participer aux cours ?

N'importe qui avait le droit d'apprendre la magie noire et, si certains étaient contre le purisme, useraient-ils de magie noire ? Cela serait assez contradictoire, c'était ce qu'il pensait en tout cas cependant, il abstint de dire quoi que soi, préférant continuer sur sa lancer. Prenant des sorts parmi les exemples donnés, Lewis ne fut pas déçu en constatant qu'il ne se débrouillait pas trop mal, pour un premier court cela commençait plutôt bien. L'animal par contre était dans un sale état, ce qui n'était guère étonnant, avoir la sensation d'être écrasé ou écarteler ne devait pas être très agréable. Cela dit, il s'étonna de la résistance de l'animal, celui-ci étant encore vivant, pouvait-on mourir de douleur ? Est-ce qu'un doloris pouvait être assez puissant pour tuer sa victime ? Ou au contraire, laisser la victime vivante et souffrante aussi longtemps qu'on le désirait ? Malcolm se le demandait, songeant au fait qu'un tel traitement devait faire perdre la raison à celui qui la subirait, devenir fou de douleur, littéralement. Finalement, il décida tout simplement de poser la question :

« Professeur, j'aimerais savoir, peut-on tuer quelqu'un avec un doloris ? La douleur extrême peut-elle tuer ? Ou au contraire, peut-on garder quelqu'un en vie et, ainsi le torturer à notre guise sans lui offrir de répit ? »

Ce n'était pas souvent que Lewis posait des questions en cours, préférant de loin rester silencieux et, écouter. Néanmoins, cela arrivait parfois et quel que soit le sujet, sa voix restait calme, son ton nonchalant, comme si parler de torture était tout à fait normale ...


Dernière édition par Malcolm C. Lewis le Dim 26 Oct - 2:02, édité 4 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur





Contenu sponsorisé


MessageSujet: Re: Cours II, Cycle III : Magie noire psychique

Revenir en haut Aller en bas

Cours II, Cycle III : Magie noire psychique

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut
Page 1 sur 3Aller à la page : 1, 2, 3  Suivant

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
POUDNOIR :: 

Détente

 :: Archives :: PN origins :: Poudlard
-