POUDNOIR
Cher (e) Sorcier (e),
Tu viens de débarquer dans un monde de la Magie subissant la dictature cruelle et sanglante de Lord Voldemort !
Un Monde où tout n'est que pouvoir, les faibles ne survivent pas ou suivent péniblement les forts.

Poudnoir est un forum qui se veut le plus réaliste possible ainsi la violence des combats et l'atmosphère de cette dictature est retransmise le mieux possible.
Auras tu le courage de nous rejoindre ?
Forum RPG Harry Potter Post-Bataille de Poudlard

Partagez|

Cours II, Cycle III : Magie noire psychique

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas
Aller à la page : Précédent  1, 2, 3  Suivant
AuteurMessage


    | STAFF DE POUDNOIR

| STAFF DE POUDNOIR
avatar
Date de naissance du joueur : 22/01/1990
Âge du joueur : 28
Arrivé sur Poudnoir : 09/07/2007
Parchemins postés : 5408



Pensine
Mon casier judiciaire est: Rien à reprocher
Mon niveau magique est:
Ma résistance magique est de:
Admin


MessageSujet: Re: Cours II, Cycle III : Magie noire psychique Dim 26 Oct - 0:47

Le membre 'Malcolm C. Lewis' a effectué l'action suivante : Lancer de dés

#1 'Dé PA 3 (élève)' :

#1 Résultat :


--------------------------------

#2 'COURS PA 2' :

#2 Résultat :


--------------------------------

#3 'COURS PA 3 (élève)' :

#3 Résultat :
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.poudnoir.com



avatar
Date de naissance du joueur : 21/11/1994
Âge du joueur : 23
Arrivé sur Poudnoir : 19/10/2012
Parchemins postés : 239



Pensine
Mon casier judiciaire est: vide
Mon niveau magique est: PA2 - Elève Connaisseur
Ma résistance magique est de: 8PV
Anastazia Vodianova


MessageSujet: Re: Cours II, Cycle III : Magie noire psychique Sam 1 Nov - 16:10

Levée avant tout le monde, Anastazia Vodianova arpentait le dortoir de long en large avant de se décider à s’habiller et prendre son chat sous le bras pour descendre dans la salle commune. L’ambiance y était douce et chaleureuse, elle aimait beaucoup cet endroit. Elle s’installa au sol, juste devant le feu ronflant dans la cheminée, avec un paquet de friandises et commença à caresser son, chat elle devait être un peu brutale fut la tête que tirait le pauvre félin prisonnier des bras de la Poufsouffle. Elle resta ainsi longtemps, à essayer de se rappeler sans regarder son emploi du temps quel était son prochain cours mais les élèves commençant à se remuer partout elle stoppa sa rêverie et se mit en route elle aussi, ce serait dommage d’arriver en retard en cours la première semaine alors qu’elle revenait après presque une année entière sans avoir mis les pieds ici, son seul lien avec l’endroit étant une correspondance plus ou moins régulière avec une Gryffondor assez sympathique pour la tenir au courant des évènements internes à l’école. Mais là elle allait rencontrer un nouveau professeur, Magie Noire, voilà qu’elle se souvenait, apparemment il était déjà là l’année dernière mais pas pendant qu’elle-même était là, elle s’en serait souvenue.

Elle ne se pressa pas plus que ça, elle ne détestait pas la magie noire mais n’adorait pas ça non plus, torturer des gens ou des animaux ne lui faisait absolument rien et pourtant elle savait que ça faisait partie des choses classées comme mauvaises par la plupart des gens alors elle s’efforçait de ressentir du dégoût mais elle n’y arrivait pas, elle n’y arrivait jamais et pourtant elle essayait, son seul moyen de passer pour normale, ou presque, était de feindre en permanence mais elle n’était pas très douée pour ça, ça revenait à mentir et selon son livre, mentir était mal. Son livre. C’était ce bouquin aux feuilles toutes blanches qu’elle remplissait elle-même lorsqu’elle comprenait des trucs sur la façon de se tenir, les sentiments à ressentir, les têtes à faire dans plusieurs situations, elle l’avait toujours sur elle et le feuilletait régulièrement pour que tout ça rentre dans sa tête, c’était sa technique.


« Bonjour à tous, ravi de vous revoir. Entrez, entrez ! »

Elle ne se fit pas prier, il avait une tête de papy gâteau, elle l’aimait bien, même si elle se souvenait que d’après les lettres de la Gryffondor il avait participé à la punition de groupe après la course illégale, plus elle y pensait plus elle se disait qu’elle aurait aimé voir ça, la course évidemment, pas la torture.

« Bien. Bonjour à tous. Pour ceux qui n'auraient pas encore la chance de me connaître, je me présente à nouveau, je suis le professeur Atticus E. Grey, votre enseignant de magie noire, directeur de Gryffondor, sous-directeur de cette école. Avant de commencer, quelques annonces générales, si là encore, vous n'êtes pas au courant ou si vous étiez cachés au fond d'un trou en train de vous pisser dessus de peur pendant que l'Inquisitrice faisait son discours de rentrée. Tout manquement à la sécurité, toute action illégale comme celles de l'année dernière seront très sévèrement sanctionnées. Par moi-même. Et par l'Inquisitrice. Je m'occuperais des jeunes filles. À bon entendeur. »

En effet, c’était bien lui. Professeur Grey. Elle ne compris pas tellement son allusion de fin, quand il annonçait qu'il s'occuperait des filles, une séance de torture restait une séance de torture non ?

« Bien, dans un registre plus joyeux. Un club de duel sera mis en place cette année, je vous aie laissé des formulaires, vous pourrez vous inscrire à la fin du cours. Et je vous confirme les rumeurs qui ont commencé à courir, oui, Ed Bedan viendra bien faire un concert en octobre ou en novembre, et oui, vous pourrez aller le voir. »

Oh un club de duel. Chouette, elle allait pouvoir rigoler un peu autour d’un combat pour de rire.
Oh Ed Bedan. Elle l’aimait bien lui, elle connaissait plusieurs de ses chansons, elle avait déjà hâte d’être à son concert.
Explications. Explications. Explications. Bla, bla, bla. Ah. Pratique. On bouge, enfin, on découvre les animaux, des jolis furets, elle se risqua à en caresser un, il était mignon mais elle arrêta  les mièvreries en voyant que tout le monde s’activait autour d’elle. Elle n’aurait pas plus de difficulté à torturer ce furet qu’à le caresser et le trouver mignon, elle le savait déjà, c’était presque triste.
Elle pointa sa baguette sur un furet et distinctement prononça son sort.


« Endoloris. »

La petite bête se tordit de douleur et poussa des cris aigus pour tenter d’évacuer la douleur, sauf que ça ne devait pas bien fonctionner, Anastazia se sentait vide, aucune émotion, pas de pitié, ni de tristesse, peut-être un peu de colère parce qu’elle n’arrivait pas à se sentir peinée de faire subir ça à un pauvre petit animal innocent. Elle recommença deux autres fois le sort, deux réussites, pourtant elle ne tenait pas à faire du mal, c’était plutôt le contraire, devant son manque elle avait dû faire un choix il y a plusieurs années, elle avait choisi le bien, ce n’était pas toujours facile pourtant, peut-être aurait-elle mieux réussi (et eu plus de cookies) si elle avait choisi le côté sombre de la force. Mais elle ne voulait pas faire du mal parce qu’elle s’était persuadée que faire le bien était ce qui lui correspondait le mieux et là elle faisait tout le contraire mais pourtant elle s’appliquait parce qu’elle voulait avoir des bonnes notes, même si ça incluait la torture de furets.

Pour les sorts, elle ouvrit son bouquins et les choisi un peu au hasard, ils avaient l’air tous aussi barbares les uns que les autres de toute manière.

Peut-être parce qu’elle n’était pas très concentrée, le premier ne réussit pas bien, on distinguait à peine une douleur.
Les deux derniers fonctionnèrent cependant parfaitement. Elle tenta l’ostéoclaste et lança le maléfice du supplicié, elle ne s’était pas attardée sur les effets et passa très vite à autre chose, il fallait juste espérer que le prof ne rate rien de ce qu’elle lançait si elle voulait avoir tous ses points.

Vinrent les informulés, tentant de rassembler sa concentration elle fronça les sourcils et pointa sa baguette sur le premier furet. Son maléfice du sang, qu’elle avait loupé ou pas très bien réussi la première fois atteignit sa cible sans encombre, comme les deux autres. Elle était particulièrement en forme aujourd’hui. La Poufsouffle eut un sourire, pas sadique, pas mauvais, juste satisfait ou quelque chose qui y ressemblait parce qu’elle venait de bien réussir, au détriment de la santé des furets bien mal en point devant elle. Les gens pouvaient bien comprendre de travers son sourire, elle savait que ce n’était pas parce qu’elle aimait faire du mal, ça ne l’avait jamais été et ne le serait jamais.

Quand elle eut terminé ces exercices elle se rassit sur sa chaise et recommença à caresser un furet comme si de rien était, comme si elle ne venait pas de leur faire subir une séance de torture.


Dernière édition par Anastazia Vodianova le Sam 1 Nov - 17:16, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur


    | STAFF DE POUDNOIR

| STAFF DE POUDNOIR
avatar
Date de naissance du joueur : 22/01/1990
Âge du joueur : 28
Arrivé sur Poudnoir : 09/07/2007
Parchemins postés : 5408



Pensine
Mon casier judiciaire est: Rien à reprocher
Mon niveau magique est:
Ma résistance magique est de:
Admin


MessageSujet: Re: Cours II, Cycle III : Magie noire psychique Sam 1 Nov - 16:10

Le membre 'Anastazia Vodianova' a effectué l'action suivante : Lancer de dés

#1 'Dé PA 3 (élève)' :

#1 Résultat :


--------------------------------

#2 'COURS PA 2' :

#2 Résultat :


--------------------------------

#3 'COURS PA 3 (élève)' :

#3 Résultat :

____________________________________
Administrateur.
Poudnoir 2014 Action !!
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.poudnoir.com



avatar
Date de naissance du joueur : 22/01/1990
Âge du joueur : 28
Arrivé sur Poudnoir : 29/12/2013
Parchemins postés : 856



Pensine
Mon casier judiciaire est:
Mon niveau magique est: PA2 - Elève Connaisseur
Ma résistance magique est de: 8PV
Nash Collins


MessageSujet: Re: Cours II, Cycle III : Magie noire psychique Ven 21 Nov - 18:11

Le cours de magie noire n’était pas le préféré de Collins. Il n’excellait pas dans le domaine, loin de là et s’il accédait au cours d’ASPIC, il le devait en grande partie à sa sœur. Tyscha l’avait beaucoup aidé sur la partie théorique, lui laissant recopier ses parchemins ou même allant jusqu’à lui faire son propre devoir en recherchant des autres idées ou une autre vision du devoir. Les jumeaux avaient une écriture similaire, assez fine sans lettres ou gestes superflus. Nash avait tendance à aller au plus rapide contrairement à sa sœur qui aimait développer son point de vue, elle avait toujours été plus scolaire que lui.

Atticus Grey les fit entrer en classe, les accueillant un par un ce qui lui permit de distiller un petit commentaire à chacun et il n’échappa pas à la règle.


« Tiens, Collins. Décidé à te tenir à carreau, cette année ? »
« Oui, Monsieur. »

La réponse fut accompagnée d’un signe affirmatif de la tête. Le professeur n’aurait pas permis une autre réponse et Nash espérait vraiment se tenir à carreau cette année. Il était différent de l’élève de sixième année qu’il avait été, les événements de l’été l’avaient changé et la cicatrice sur sa joue permettait de lui rappeler sa place. Personne n’ avait réellement su ce qui s’était déroulé cette nuit-là, il avait gardé cela pour lui. Après s’être placé aux côtés des autres Serdaigles du groupe dont un certain Lewis, Nash sortit ses affaires attendant que le cours débute. Rien que là, il y avait un vrai changement du côté de Collins.

Le Professeur donna le ton en rappelant les consignes de l’Inquisitrice. La tolérance zéro était de vigueur et comme les autres, Nash dégluttit difficilement en imaginant les horreurs que l’homme qui lui faisait face, pouvaient être capables de faire aux filles. La cicatrice de sa joue sembla le gratter, lui rappelant son passage à tabac qu’il s’empressa d’évacuer de son esprit pour se raccrocher à la réalité. Le thème du cours : l’affliction et la peur… Décidément ce n’était pas sa journée et ce sujet ne mettait pas le garçon très à l’aise repensant sans cesse à sa propre situation. Il y avait tout de même un point clé qui était différent, Vaas n’avait pas usé de magie face à lui. Il devait se servir de cet événement pour y trouver sa force.

Debout avec la baguette fermement tenue dans la main droite, Collins ne quittait pas des yeux son furet lui donnant le petit surnom de Vaas. Il n’y avait pas de violence sans haine ni colère et là rien que d’imaginer violenter son ennemi lui donnait de la force, l’envie de le faire, de se dépasser. Déserrant les dents, il lâcha d’une voix rauque le fameux maléfice.


« Doloris ! »

Il n’y parvint qu’à la deuxième tentative avant de rater la troisième. Nash se mettait trop de pression sur les épaules, sa baguette en tremblait et il décida de se ressaisir en observant un peu ses collègues. De nouveau opérationnel, le garçon jeta un coup d’œil au parchemin magique pour connaître la suite des instructions : trois sortilèges formulés. Il parcourut son manuel pour en trouver trois à savoir le Maléfice du Sang, celui du Supplicié avant de terminer par un videntraille. Seul le premier fit crier la bête alors que le dernier n’eut pas l’effet escompté, pas suffisamment à ses yeux.
Epongeant son front avant de lâcher un bon soupir, le Serdaigle chercha trois autres maléfices dans le livre. Cette fois, il s’agissait d’infomulés ce qui demandait davantage de concentration. La bête fut fixée quelques instants, associant vraiment celle-ci à Vaas avant de lâcher les maléfices, les lèvres pincées. Le furet subit de plein fouet le Maléfice du Supplicié avant qu’une plaie sanglante apparaisse sur son flanc laissant sortir ses entrailles et finalement un crac témoigna d’une fracture osseuse importante achevant la bête. Le sang continua de se répandre faisant apparaître un mince sourire sur les lèvres du garçon.


Dernière édition par Nash Collins le Mar 25 Nov - 19:24, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur


    | STAFF DE POUDNOIR

| STAFF DE POUDNOIR
avatar
Date de naissance du joueur : 22/01/1990
Âge du joueur : 28
Arrivé sur Poudnoir : 09/07/2007
Parchemins postés : 5408



Pensine
Mon casier judiciaire est: Rien à reprocher
Mon niveau magique est:
Ma résistance magique est de:
Admin


MessageSujet: Re: Cours II, Cycle III : Magie noire psychique Ven 21 Nov - 18:11

Le membre 'Nash Collins' a effectué l'action suivante : Lancer de dés

#1 'Dé PA 3 (élève)' :

#1 Résultat :


--------------------------------

#2 'COURS PA 2' :

#2 Résultat :


--------------------------------

#3 'COURS PA 3 (élève)' :

#3 Résultat :
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.poudnoir.com



avatar
Date de naissance du joueur : 24/08/1995
Âge du joueur : 22
Arrivé sur Poudnoir : 07/02/2014
Parchemins postés : 49



Pensine
Mon casier judiciaire est: vide
Mon niveau magique est: PA3 - Sorcier Adulte
Ma résistance magique est de: 10PV
Pr Atticus Grey


MessageSujet: Re: Cours II, Cycle III : Magie noire psychique Jeu 4 Déc - 11:26

Atticus Grey était un homme heureux. Tout allait bien pour lui du moment qu'il pouvait sentir la peur. Il adorait sentir la peur dans le simple regard de ses élèves ou de ses étudiants. Ça faisait des années qu'on le craignait. Il arrivait aux professeurs de le mépriser, de le laisser de coté, parce qu'il n'était pas du même monde qu'eux, mais c'était toujours la crainte qui l'emportait. Parce qu'on ne savait pas ce qu'il pouvait faire – et il pouvait faire beaucoup. En revanche, il ne s'était jamais caché d'aimer le sang et la souffrance. Règle numéro un si vous voulez être heureux : aimez ce que vous voulez et envoyez le monde se faire foutre. La règle numéro deux d'Atticus Grey, qui n'était pas vraiment une règle par ailleurs, c'est qu'il aimait la toute puissance. C'est pour cela qu'il s'était lancé dans la médecine : parce que les guérisseurs étaient ceux qui décidaient qui vivait et qui mourrait. C'est fascinant. C'est ça le véritable pouvoir. Et c'était en grande partie pour cela qu'il avait décidé de s'intéresser à la magie noire. Il ne faisait ainsi que ce qu'il voulait. Le vrai pouvoir, c'est ça. Pouvoir décider qui vit et qui meurt. C'est comme ça qu'on te craint. Et il adorait ça, être craint. Rien n'était plus drôle que ça. Il parcourait du regard la foule de ses élèves et il lisait la peur dans leurs yeux, avec un terrible plaisir.

Les gens ne comprenaient rien à Atticus Grey.  Ceux qui disaient qu'il était un simple sang mêlé parvenu étaient des idiots. Il était un sang mêlé parvenu qui avait réussi et qui était du coté des gagnants, c'est-à-dire de personne, c'est-à-dire de lui même. Rien ne comptait à part lui même, et ses propres ambitions. Arriver au sommet. Il y était désormais. Par le travail. Par la connaissance. Et il en était fier. Je ne dois rien à personne. Je ne dois rien à un nom. Je suis Atticus Grey, sous-directeur de Poudlard. Bardé de diplômes et connaissant bien mon domaine. Il n'était pas un théoricien de la magie noire. Il était ce qu'on pouvait appeler un technicien, bien qu'il eut beaucoup plus de connaissances théoriques que la plupart de ses collègues enseignants. Les mages noires étaient à la fois théoriciens et techniciens. Peu à peu, il se rapprochait de cet état. Ça avait toujours été un rêve. Depuis qu'il était gosse. Et comme tout ce qu'il avait rêvé de faire enfant, il l'avait fait.

Tout allait bien pour Grey. On venait de lui donner licence pour tuer – littéralement – en ce qui concernait ses élèves, il pouvait enseigner – car il aimait parler et encore plus qu'on l'écoute, encore quelque chose en rapport avec le pouvoir – et il pouvait faire de la Magie Noire. Il n'avait aucune raison de ne pas soutenir les mangemorts : en réalité, il les soutenait parce qu'ils le laissaient pratiquer sa magie. Atticus Grey n'avait aucune conviction politique en rapport avec le purisme. Il méprisait même assez les sangs purs qui n'avaient jamais, jamais, rien fait de leur vie que d'être né alors qu'il avait du travailler toute son existence. Il aurait défendu les bourbistes s'ils l'avaient laissés être un assassin, un violeur, un mage noir. Ils sont trop prude. Pour ça qu'ils ne gagneront jamais. Tu ne peux rien avoir si tu ne fais pas de concessions, si tu as trop de scrupules. Ça marche pas. Faut faire des sacrifices, ou tu crèves.

Il était intelligent, on ne pouvait pas lui reprocher ça. Intéressé, fou, bavard, bizarre, mais intelligent. Il pratiquait la Magie Noire avec un pragmatisme total, si bien qu'il avait échappé aux ravages qu'elle pouvait causer. Ce qui caractérisait le mieux Atticus ? Un égoïsme extraordinaire. Il tenait trop à sa petite personne pour se mettre en danger au nom de la magie. Lui ce qu'il aimait, c'était bavarder, et rire, de ce rire de fou, derrière sa moustache. Parler Quidditch avec sa petite fille. Elle le faisait rire. Elle lui ressemblait bien plus que son père : comme quoi le caractère pouvait sauter une génération. Elle le faisait tout autant rire à essayer de parler correctement : un art qu'Atticus avait renoncé à maîtriser, s'autorisant toutes les vulgarités du monde, parce qu'il le pouvait, il était prof après tout. On écoutait ses conseils, on le regardait avec terreur, on se la bouclait. Le monde est pas mal, comme ça. Il tourne bien.

Il passa dans les rangs pendant que les élèves tentaient leurs sorts. Globalement, le niveau était plutôt bon, à ce qu'il voyait.  

« Grey, Anderson, c'est pas trop mal, mais faut pulser un peu plus, mettez y du votre. Je vous demande pas d'apprécier ce que vous faites, je vous demande de le faire correctement. »
Il n'épargnait jamais rien ni personne. Personne ne l'avait épargné lui. « Collins, qu'est-ce que tu fous? » Le gamin avait massacré physiquement la bestiole. « Tu t'es découvert des pulsions sadiques ? Ça te fait bander de charcuter une bestiole, c'est ça ? Ou t'es bouché ? L'ostéoclaste, ouais, le maléfice du Supplicié, ouais. Ça c'est deux sorts de la Magie Noire psychique en rapport avec l'affliction. Qu'est-ce que tu branles à partir dans de la magie noire physique ? Le thème magie noire de combat, ou sortilèges et magie noire, c'est de la deuxième année. Pas de point bonus pour toi, ça t'apprendra à écouter les instructions. Cela dit, ça me donnera l'occasion de recadrer tout à l'heure. »

Il continua gentiment son tour des rangs, félicitant les autres – tous ceux qui avaient réussi plus de cinq sorts.

« Jill, très bien. Bedan, excellent, c'est bien ce que tu me fais, là. Vodianova, tu as eu l'illumination, on dirait, bravo, c'est presque parfait. Lewis, pas mal aussi, tu progresses. »
Il claqua dans ses mains : il était temps de revenir au cours. « Bien, avant de continuer, je vais répondre à la question de monsieur Bedan qui est :  est-ce qu'il n'est pas un peu dangereux d'apprendre la magie noire à n'importe qui sachant que des gens pourraient l'utiliser contre le purisme ? Réponse en quatre points. Premièrement, je ne vous donne que les bases en magie noire. A moins de faire de longues études poussées comme moi, n'importe quel mangemort est apte à vous casser la gueule quand vous sortez de Poudlard. Il va encore vous falloir du temps avant d'arriver à un bon niveau, et encore de la pratique. Deuxièmement, toutes les magies sont puissances. Si on suit ton raisonnement, Bedan, il est dangereux d'apprendre la Magie à tout le monde, de toute façon. Troisièmement, vous n'êtes pas n'importe qui. Vous êtes l'avenir du monde puriste, à ce qu'il paraît...enfin, ceux d'entre vous qui ont un cerveau et qui ne passent pas leur cours à s'extasier sur un minable furet, grandissez un peu ! Enfin bref. Vous avez passé une commission du sang. Et les traîtres sont éliminés par la commission de sécurité et la Sécurité Intérieure. Quatrièmement, je vous apprends les bases. Je vous apprends les avantages et les dangers de la Magie Noire. Pour vous vaincre sur ce plan là, il faudrait aller plus loin que vous, sacrifier plus pour réussir mieux dans l'entropie. Et plus vous sacrifiez, plus vous vous faites bouffer par la Magie Noire. Plus vous sacrifiez, plus vous avez de chance de crever. Vos ennemis pratiquant la magie noire se buteront par eux même. Ça règle le problème. Mesure et intelligence, voilà les maîtres mots de mon enseignement. »  

Il claqua des doigts et revint à son bureau, s'asseyant pour les regarder finir de prendre en note. Puis il continua, revenant au cours en lui même :

« Bien, Collins a fait une erreur tout à l'heure. Nous parlons ici de magie noire psychique. Le but est de provoquer la douleur, pas des blessures : si bien qu'en réalité, il existe dans les domaines de l'affliction très peu de sorts qui produisent un effet concret, et celui qui consiste à éventrer un furet n'en est pas un. Il s'agit de magie noire de combats ou de sortilèges de magie noire, tout simplement, la base de la base, qui n'a même pas réellement de détermination. On admet une ou deux exceptions par habitude, comme l'ostéoclaste. On peut aussi noter que certains sortilèges, comme le fulmifero, sont au croisement de la magie noire de combat et de l'affliction, ou certains, à la croisée de la magie noire élémentaire et de l'affliction, mais si vous devez donner un exemple, retenez le Doloris ou l'Agitorturium pour l'affliction.

Passons à la Magie Noire de la Peur. On ne peut pas réellement trouver de maître-sort dans ce domaine, bien que l'étude de Lewison et de Harrison aie pu laisser penser que l'Avada Kedavra pouvait l'être : leur démonstration est compliquée et très contestable. Nous retiendrons donc plutôt la conception de Meyer, qui a le mérite d'être plus pédagogique bien que contestable elle aussi, à savoir que la magie noire de la Peur est caractérisée pour deux « maîtres-créatures » si on peut dire : l'épouvantard a un niveau mineur et les détraqueurs à un niveau majeur. Par analogie, le sortilège du patronus fonctionne très correctement comme bouclier contre les sorts issus de ce domaine. Pour définir la Magie Noire de la Peur, nous dirons qu'elle joue sur la psychologie de l'adversaire, lui donnant l'impression de revivre ses pires peurs.

Ainsi, nous travaillerons le Nero Psycho, le plus difficile du manuel, avec des sorts formulés et informulés. »
Il fit une démonstration sur son furet. Deux fois. Puis il continua. « Mais nous commencerons facilement, enfin assez facilement, par l'Objectum manus. » Il fit de nouveau une démonstration. « Vous pouvez commencer. »

Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur



avatar
Date de naissance du joueur : 13/09/1995
Âge du joueur : 22
Arrivé sur Poudnoir : 12/01/2014
Parchemins postés : 103



Pensine
Mon casier judiciaire est: vide
Mon niveau magique est: PA2 - Elève Connaisseur
Ma résistance magique est de: 8PV
Jill Witcher


MessageSujet: Re: Cours II, Cycle III : Magie noire psychique Jeu 4 Déc - 11:40

La magie noire n'était peut-être pas le domaine de prédilection de Jill, qui n'entendait pas faire une carrière militaire, mais elle aimait bien la matière, non pour le plaisir de torturer des bestioles, elle laissait ça aux mecs en quête de virilité et aux filles en manque d'assurance, ne dédaignant même pas faire remarquer que le plaisir qu'ils y mettaient les faisaient plus passer pour sadiques et pervers qu'autre chose. Le vieux Grey n'était de toute façon pas du genre à en dire quelque chose puisqu'il se foutait éperdument du fait que ses élèves soient sadiques dans la mesure où il virait lui même dans le genre taré et versait totalement dans le genre pervers. Mais Jill Witcher, elle, n'aimait pas spécialement torturé les gens ou les bêtes, elle n'avait pas de problèmes avec eux. Sauf avec les bourbistes, mais elle n'était pas destinée à faire de la politique. Cela c'était le rôle de Wayland et c'était à lui que reviendrait la vengeance. Elle possédait un autre rôle. Le comportement du professeur Grey en début de cours l'illustrait bien. Elle était la jeune fille éplorée mais digne, celle qui reçevait les condoléances avec douceur, presque effacée. Mais Jill Witcher n'était pas effacée et souvent le stéréotype ne marchait pas bien : elle avait une personnalité, parfois cynique, parfois cruelle, mais toujours éclatante. Le terme pour la définir était flamboyante.

Elle parlait peu de ses échecs, et de sa peine. Si elle allait mal, elle avait décidé de remonter la pente, et plus jamais elle ne vivrait cette humiliation due au redoublement et à la torture de l'année dernière. Cette année s'annonçait bien meilleure, notamment avec le club de duel et le concert d'Edwyn Bedan. Une dédicace ? Eh ben, elle en avait de la chance, Grey. Ce n'était pas vraiment une amie, plutôt celle d'Isaac et de Garry, que Jill tolérait plutôt bien malgré le fait qu'elle soit sang mêlée : elle n'était pas Ariana, et si elle pouvait être jalouse, elle ne jugeait pas que Magda pouvait être un danger pour elle. Elle sourit :

« Oh, c'est vrai ? J'avais lu qu'il était toujours prêt à parler avec ses fans, mais je ne savais pas si c'était vrai. Il est vraiment sympa en réalité ? »

On pouvait en douter avec les célébrités, mais on ne pouvait pas trop se permettre de bavarder avec les cours de Grey. Le vieux professeur parlait vite et alternait la pratique et la théorie avec précision et rapidité. C'était un cours vivant et intéressant, jamais compliqué à comprendre, et c'était sans doute pour cela que Jill y avait de bons résultats, car sans briller par sa cruauté, elle s'intéressait à ce qui se disait au cours et nota avec application tout ce qui disait, passant du domaine de la douleur à celui de l'affliction en pratique avec des résultats constants. Elle se débrouillait plutot bien, c'était donc mieux parti cette année pour réussir.


Dernière édition par Jill Witcher le Ven 5 Déc - 17:31, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur


    | STAFF DE POUDNOIR

| STAFF DE POUDNOIR
avatar
Date de naissance du joueur : 22/01/1990
Âge du joueur : 28
Arrivé sur Poudnoir : 09/07/2007
Parchemins postés : 5408



Pensine
Mon casier judiciaire est: Rien à reprocher
Mon niveau magique est:
Ma résistance magique est de:
Admin


MessageSujet: Re: Cours II, Cycle III : Magie noire psychique Jeu 4 Déc - 11:40

Le membre 'Jill Witcher' a effectué l'action suivante : Lancer de dés

#1 'COURS PA 2' :

#1 Résultat :


--------------------------------

#2 'COURS PA 3 (élève)' :

#2 Résultat :


--------------------------------

#3 'Dé PA 3 (élève)' :

#3 Résultat :

____________________________________
Administrateur.
Poudnoir 2014 Action !!
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.poudnoir.com



avatar
Date de naissance du joueur : 21/11/1994
Âge du joueur : 23
Arrivé sur Poudnoir : 12/03/2014
Parchemins postés : 574



Pensine
Mon casier judiciaire est: vide
Mon niveau magique est: PA2 - Elève Connaisseur
Ma résistance magique est de: 8PV
Eileen A. Anderson


MessageSujet: Re: Cours II, Cycle III : Magie noire psychique Jeu 4 Déc - 12:14

« Grey, Anderson, c'est pas trop mal, mais faut pulser un peu plus, mettez-y du votre. Je vous demande pas d'apprécier ce que vous faites, je vous demande de le faire correctement. »

Il pouvait toujours parler, Eileen estimait que pour faire quelque chose correctement il fallait au moins mettre du cœur à l’ouvrage et donc avoir un peu d’affinité avec le sujet. Sauf que si elle était là ce n’était pas par gaieté de cœur, par logique et tout au plus. Elle savait que la matière était importante dans le régime actuel et elle n’entendait pas foirer son avenir à cause de la magie noire. Ses ancêtres ne s’étaient pas laissé arrêter par si peu. Alors s’il fallait qu’elle supporte, que dis-je, qu’elle subisse les cours de magie noire pour pouvoir avancer elle le ferait. Elle n’éprouvait pas le besoin d’avoir un Optimal ou même un Effort Exceptionnel. Tout ce qu’elle demandait, était surtout de ne pas avoir en dessous de l’Acceptable, et là elle était en plein dedans. Elle demandait juste à avoir ses ASPICs de magie noire l’année prochaine, pas nécessairement avec les honneurs. Juste dire qu’elle était allée jusqu’au bout avec ça et quand on considérait d’où elle venait ce n’était pas rien.
Elle nota rapidement qu’il venait de reprendre sa propre petite-fille, elle trouva risible l’espace d’un instant qu’elle ne soit pas capable de faire mieux qu’Eileen, presque tout le monde devrait être capable de faire mieux qu’elle, on ne trouvait pas plus démotivé par la matière, à part peut-être Kimeria mais c’était une toute autre histoire.
Grey engueula des élèves, en félicita d’autres, comme d’habitude en somme. Witcher et Bedan en tête de liste, question d’habitude. Il y avait juste cette Vodianova, elle ne savait pas trop d’où elle atterrissait et concrètement elle n’avait pas envie de le savoir. Elle avait entendu des tas de choses sur elle, assez pour ne pas s’en approcher.

Toutes les magies sont puissance. Elle était assez d’accord avec cette phrase, étonnamment. Ce qui était certain en tout cas, c’était qu’elle n’était pas prête de se sacrifiée pour la magie noire.

Magie noire de la peur. Bla, bla, bla. Quoi qu’il ajoute, c’était toujours la même chose dans la tête d’Eileen, elle voulait simplement se barrer d’ici le plus vite possible, alors elle souriait, espérant que la pilule passerait plus facilement, et elle notait, vaguement, elle était plus à l’aise avec la théorie de toute manière, même si elle n’était grandiose non plus. Juste assez pour se maintenir, tout simplement.
Objectum Manus, Nero Psycho, elle nota les deux formules sur son parchemin de cours puis se tourna vers les furets. Elle tenta le premier sort.


« Objectum Manus. »

On avait connu plus motivé comme ton pour lancer un sort. C’est sûr que si elle n’y mettait pas un peu plus d’entrain elle n’obtiendrait pas grand-chose. Pas plus motivée au fond d’elle-même, elle réussit cependant à faire illusion, assez bien puisque ses deux prochains sorts fonctionnèrent.
Elle passa sans attendre au Nero Psycho, plus vite elle en aurait terminé avec cette pratique, mieux ça irait pour elle. À sa grande surprise, les trois sortilèges réussirent sans accro, la bestiole était terrifiée et ça se voyait. Alors elle passait. L’informulation. La partie délicate.
Échec. Échec. Échec. Comme ça elle était fixée. Si elle avait réussi à faire illusion en formulant le sort, elle avait lamentablement échoué lorsque tout se passait à l’intérieur. Parce qu’à l’intérieur elle ne voulait pas, elle ne pouvait pas. Elle se fichait du furet, vraiment, elle n’était pas du genre défenseur des animaux, elle se sentait juste salie en sortant de cette classe, mais surtout, au fond elle sentait qu’elle en avait déjà trop fait pour aujourd’hui, il était temps que ça se termine.


Dernière édition par Eileen A. Anderson le Lun 2 Mar - 0:41, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur


    | STAFF DE POUDNOIR

| STAFF DE POUDNOIR
avatar
Date de naissance du joueur : 22/01/1990
Âge du joueur : 28
Arrivé sur Poudnoir : 09/07/2007
Parchemins postés : 5408



Pensine
Mon casier judiciaire est: Rien à reprocher
Mon niveau magique est:
Ma résistance magique est de:
Admin


MessageSujet: Re: Cours II, Cycle III : Magie noire psychique Jeu 4 Déc - 12:14

Le membre 'Eileen A. Anderson' a effectué l'action suivante : Lancer de dés

#1 'COURS PA 2' :

#1 Résultat :


--------------------------------

#2 'COURS PA 3 (élève)' :

#2 Résultat :


--------------------------------

#3 'Dé PA 3 (élève)' :

#3 Résultat :

____________________________________
Administrateur.
Poudnoir 2014 Action !!
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.poudnoir.com





Contenu sponsorisé


MessageSujet: Re: Cours II, Cycle III : Magie noire psychique

Revenir en haut Aller en bas

Cours II, Cycle III : Magie noire psychique

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut
Page 2 sur 3Aller à la page : Précédent  1, 2, 3  Suivant

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
POUDNOIR :: 

Détente

 :: Archives :: PN origins :: Poudlard
-