POUDNOIR
Cher (e) Sorcier (e),
Tu viens de débarquer dans un monde de la Magie subissant la dictature cruelle et sanglante de Lord Voldemort !
Un Monde où tout n'est que pouvoir, les faibles ne survivent pas ou suivent péniblement les forts.

Poudnoir est un forum qui se veut le plus réaliste possible ainsi la violence des combats et l'atmosphère de cette dictature est retransmise le mieux possible.
Auras tu le courage de nous rejoindre ?
Forum RPG Harry Potter Post-Bataille de Poudlard

Partagez|

Cours 1 : Première approche de l'entraînement physique

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas
Aller à la page : Précédent  1, 2, 3
AuteurMessage



avatar
Date de naissance du joueur : 22/01/1990
Âge du joueur : 28
Arrivé sur Poudnoir : 29/12/2013
Parchemins postés : 856



Pensine
Mon casier judiciaire est:
Mon niveau magique est: PA2 - Elève Connaisseur
Ma résistance magique est de: 8PV
Nash Collins


MessageSujet: Re: Cours 1 : Première approche de l'entraînement physique Ven 5 Déc - 21:24

Pas besoin d’observer les autres pour savoir qu’il était la cible de regards moqueurs ou de quelques paroles déplacées. Il aurait fait de même s’il avait été de l’autre côté mais là, lui, Nash Collins avait raté l’entrainement physique et il en était dégoûté. Le gamin avait eu là l’occasion de se démarquer, de montrer qu’il pouvait être capable de et finalement il avait tout gâché. Nash s’en voulait énormément.

A sa grande surprise, le Professeur Todd ne lui fit aucun reproche, ni à l’autre Poufsouffle qui avait échoué. L’incompréhension se lisait sur le visage du garçon qui ne s’attendait pas à une telle clémence de la part de celui-ci. Lui avait envie de refaire le parcours pour cette fois ne plus échouer mais bien traverser l’obstacle. A Poudlard, il n’y avait pas de places pour les faibles, les perdants et pourtant là, il ne recevait pas de punitions… Il n’était pas soulagé pour autant, forcé de suivre le professeur à l’intérieur de la pièce avant de se servir un jus de citrouille mais il ne le porta pas aux lèvres. Nash n’avait pas envie de se restaurer, il désirait prouver aux autres qu’il valait mieux que ça.

Serrant les dents et baissant les yeux, le garçon retourna dans les rangs reprenant la position réglementaire. Collins n’en menait décidément pas large. Le Professeur lançait la suite du cours par une question portant sur la différence entre la stratégie et la tactique. Pour une fois dans sa vie, la possibilité de répondre à une question d’un professeur lui semblait plausible. Ses deux mots, il les avait souvent entendu dans les propos de son capitaine de Quidditch mais les employait-il à bon escient ? Il n’en savait rien et décida de tenter sa chance en levant la main, s’exprimant quand on lui accorda le droit.


« La stratégie, c’est avant une bataille, un match. On anticipe. La tactique, c’est une fois sur place. »

Le Serdaigle n’était pas très sûr de lui et finit par se taire avant de baisser les yeux n’accordant pas un regard à ses codisciples. Le cours comportait un invité qui n’était autre que Léon Brom, c’est-à-dire l’un des deux-trois hommes les plus importants de Grande Bretagne et Nash ne pouvait qu’être quelque peu ébahi de le rencontrer ici. C’était à se demander si c’était vrai. Tête légèrement baissée pour ne pas lui manquer de respect ou donner ‘l’impression de le fixer, le garçon le suivit des yeux. La charisme, l’aura qui se dégageait de cet homme était impressionnant. Cela lui donnait des frissons.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur


    | STAFF DE PN ORIGINS

| STAFF DE PN ORIGINS
avatar
Date de naissance du joueur : 30/08/1989
Âge du joueur : 28
Arrivé sur Poudnoir : 14/01/2014
Parchemins postés : 353



Pensine
Mon casier judiciaire est: vide
Mon niveau magique est: PA2 - Elève Connaisseur
Ma résistance magique est de: 8PV
Magda Grey


MessageSujet: Re: Cours 1 : Première approche de l'entraînement physique Dim 7 Déc - 18:08

L'Entrainement Militaire, c'était le cours, qui, rien qu'à son nom, faisait pleurer les demoiselles dans les dortoirs. A cet égard, et à cet égard seulement, ce n'était pas bien différent des moldus et de leur cours d'activité physique. Du côté sorcier comme du côté moldu, ces demoiselles restaient les même. L'idée d'aller s'abimer les ongles, de transpirer, et de ruiner leur coiffure pour la journée en faisant quelque chose de physique les rendait hystérique. Ca faisait sourire Magda, si la plupart d'entre elles étaient de bonnes puristes, elles faisaient de mauvaises sportives, et probablement de mauvaises soldates. Oh bien entendu, ce n'était pas que ces dames, les hommes aussi n'étaient pas toujours enthousiaste à l'idée de suivre le cours d'entrainement militaire, mais c'était tout de même moins fréquent.

Elle, elle voyait ça comme quelque chose de complémentaire à l'entrainement de Quidditch. Le sport, c'était fait pour elle. Elle avait l'esprit de compétition, elle aimait sentir ses muscles courbaturés par l'effort, son corps se sculptant grâce au travail qu'elle fournissait. La lionne n'était pas bête, non, mais elle n'était pas la fille la plus cérébrale qui soit pour autant. Rester assise devant ses parchemins l'ennuyait. Elle avait besoin d'action, de bouger, de sentir que ce qu'elle faisait était concret. Elle laissait l'étude au plus passionné. Depuis son enfance, au grand désespoir de ses parents, elle avait toujours su qu'elle était quelqu'un qui voulait un travail manuel. Quoi de mieux que le sport pour ça. Quoi de mieux que de devenir un soldat du purisme. C'était un rêve qu'elle caressait un peu naïvement depuis qu'elle avait l'âge d'y penser. Nul doute que ses illusions se verraient brisées à un moment où à un autre, mais ce n'était pas encore le cas aujourd'hui.

Elle finit sa course largement dans les temps sur un commentaire du professeur Todd :

"Aucun problème professeur."

C'était le genre de chose simple qu'elle aimait. Non pas pour prouver sa supériorité physique, mais parce qu'elle était bonne dans ce qu'elle faisait, et c'était un véritable plaisir. Loin de descendre ceux qui avaient moins bien fais leur course, il les encourageait, et engueulait sévèrement les tricheurs, c'était une attitude qu'elle aimait et qui le rendait sympathique. Comme au Quidditch, on félicite ceux qui font des efforts et de leur mieux, plutôt que ceux qui tentent de prendre le chemin de la facilité. Ils gagnaient même chacun 10 points pour leur performance qui allait grossir les sabliers.

Une fois qu'ils furent restaurés, il leur posa une question. La différence entre stratégie et la tactique. Loin de ce mettre en avant cette fois-ci, elle laissa d'autre répondre, notant ce qui devait être noté. Un peu déçue de repasser à la théorie, elle restait tout de même attentive.  Quel ne fut pas sa surprise quand on annonce que le Magistère, Léon Brom en personne, leur ferrait l'honneur d'être présent à ce cours. Avec beaucoup d'enthousiasme le salut réglementaire, et ce mit au repos quand le Magistère le permis. Si elle ne souriait pas, ses yeux brillaient tout de même d'excitation à l'idée de voir un mangemort aussi connu, et le général des armées magiques en classe avec eux. C'était une chance que peu avait, et elle la savourait pleinement.

C'était dans ce genre de moment que sa timidité reprenait le dessus. On aurait pu croire que c'était du je m'en foutisme, mais loin de là. Elle connaissait le parcours du Magistère, aurait été tout à fait capable d'en parler, mais aucun mot n'arrivait à passer ses lèvres. Aussi encore une fois laissa-t-elle d'autres parler à sa place, se maudissant pour sa stupidité. Ce ne fut qu'après que quelques élèves se soient lancés pour poser une question qu'elle osa faire de même. Quand on lui permit de parler, elle prit la parole respectueusement :

"Magistère, vous qui avez l'habitude d'avoir des Serviteurs des Ténèbres, et Mangemorts sous vos ordres, pourriez-vous nous dire, quelle est la principale qualité que vous leur demandé d'avoir quand ils sont recrutés comme Serviteurs des Ténèbres ?"

Voilà, c'était fais. Elle se rassit quand on l'y autorisa, regardant le Magistère, ne croyant toujours pas à la chance qu'ils avaient.



____________________________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur


    | STAFF DE PN ORIGINS

| STAFF DE PN ORIGINS
avatar
Date de naissance du joueur : 12/06/1991
Âge du joueur : 27
Arrivé sur Poudnoir : 17/11/2009
Parchemins postés : 5644



Pensine
Mon casier judiciaire est: vide
Mon niveau magique est: PA6 - Guerrier Exceptionnel
Ma résistance magique est de: 15PV
Léon Brom


MessageSujet: Re: Cours 1 : Première approche de l'entraînement physique Mar 3 Fév - 22:00

Poudlard. Encore une fois. L'Ecole, d'une certaine façon, avait manqué à celui qui y enseigna et qui la dirigea pendant quelques temps. Ho on ne pouvait pas dire que combattre ne l'intéressait pas plus que d'enseigner, mais il y avait dans la tâche du professorat quelque chose de plus noble que dans l'affrontement, bien que la finalité des deux soient une forme de transmission, bien que différentes tout naturellement.

Il était assez rare que des gens aie du cran face à Brom. Le professeur Todd en avait eut d'une certaine façon. Il avait envoyé un hibou tout simple, une lettre tout aussi dénuée de subtilité, une invitation non argumentée, en quelques lignes, pour lui demander de revenir enseigner en tant qu'invité dans les cours d'entraînement militaire qui étaient désormais sous sa charge depuis que l'intendant avait atteint ce rang prestigieux. Le Magistère avait aimé singulièrement ce manque de fioriture, très martial, très militaire, pas du tout pompeux et politisé de façon limite pathogène. C'était un soldat qui demandait à un de ses supérieurs de venir représenter l'autorité, rien de plus, rien de moins. Faire un partage d'expérience est toujours enrichissant et sans nul doute que dans le domaine de la violence et de la guerre le vieux Brom était un habitué, la seule chose qui paraissait étonnante était le faible nombre de passage à Sainte-Mangouste de la part du vieil homme tout au long de sa vie, ce qui, finalement, laissait présager de sa véritable force.

Il revint donc au château, non sans nostalgie et non sans être accompagné d'un détachement des Forces Magyars désormais célèbres depuis Glasgow. Il était habillé en civil, une simple robe toutefois de coupe duelliste sans la moindre hésitation, il n'en portait pas vraiment d'autre de toute façon. Sa ceinture était garnie de quatre baguette alors qu'il avançait, canne à la main, cachant un cinquième bâton en son coeur, celui d'un autre mangemort qu'il avait brisé, Michael Scofield. Il alla dans le bureau de Todd, il y fut reçu avec courtoisie si ce n'est sympathie, les deux hommes n'échangèrent que quelques mots, en effet, le cours commencerait par un entrainement physique et la sortie du Magistère serait une surprise pour tous les mômes. Léon patienta le temps du footing, lisant un grimoire avancé dans le domaine obscur de la cure par la magie du sang. Il fut interrompu dans sa lecture passionnée à la moitier du chapitre concernant les membres artificiels magiques créé à partir du fer sanguin, sans doute le genre de chose que le Seigneur des Ténèbre fit à Pettigrew ou Crow.

Il tendit à un de ses 6 gardes le livre, lui interdisant de le lire. L'homme le prit sans broncher et fit mine de le suivre alors que Brom avançait vers la classe. Le Magistère interrompit le geste du capitaine de ses six hommes :


Je crois que je suis de taille à affronter des adolescents Gevers. Vous m'accompagnerez à l'aire de transplanage sur le chemin du retour, ça suffira.

Oui Magistère.

Léon Brom entra dans la classe, son regard balayant la pièce avec une habitude visible, son appréhension était infime comparée à celle des élèves de voir un homme de sa stature de si près. Le Mangemort les laissa se lever et leur intima l'ordre de s'asseoir, lui même restant parfaitement debout alors que les élèves se levaient un par un pour répondre aux questions de leur professeur, notamment sur le parcours de leur guest. Brom sourit poliment, bien que fondamentalement, il se foutait bien pas mal des titres qu'il avait pu collectionner, combattre pour sa cause lui importait bien plus que le rang avec lequel il le faisait. Il ne corrigea pas les paroles descriptives à son sujet, par contre, il ne put véritablement s'empêcher de compléter des définitions sommaires mais toutefois proche de la vérité.

Bonjour à tous.

Effectivement Tactique et Stratégie ne sont parfaitement identiques, on peut globalement dire que la stratégie comprend la tactique dans son arsenal. En effet, si la tactique est la gestion des corps armés sur le terrain même, il est le versant adaptatif d'une stratégie préalable avec les conditions sur place. La stratégie se veut donc une pensée effectivement antérieure à l'action et surtout bien plus globale que le point de combat uniquement. La bonne stratégie comprend de la gestion financière et de vivre, les soins, les capacités d'emprisonnement et également la gestion de renforts pour que la tactique brute puisse opérer.


Une première question lui fut adressée, par une jeune gryffondor. Il l'écouta balbutié sa question de par le stress d'être la première à parler. Elle était explicitement tournée vers l'avenir de la jeune femme, qui souhaitait savoir quoi faire pour se montrer digne, un jour, de recevoir une marque des ténèbres. Il répondit du tac au tac.

La principale qualité est naturellement la fidélité envers le Maître et le Purisme. Se montrer digne, de la tâche comme de qui la dicte. Les habiletés individuelles importent finalement assez peu, car nous en avons tous et le Seigneur des Ténèbres n'est ni aveugle ni idiot, il voit ce que nous sommes, juge ce en quoi on est utile à notre cause. La seule ligne directrice commune à chaque serviteur, mangemort ou non, reste la fidélité la plus absolue. Je vous encourage donc à démontrer le caractère absolu de votre adéquation avec le Purisme.

Ne soyez pas timides les autres, je répondrai à toutes les questions.

____________________________________





 



Multi-compte : Lord Voldemort,  Pr Naesala Gamp, Gauthier Paravell
Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur



avatar
Date de naissance du joueur : 25/03/1988
Âge du joueur : 30
Arrivé sur Poudnoir : 08/02/2015
Parchemins postés : 112



Pensine
Mon casier judiciaire est: vide
Mon niveau magique est: PA2 - Elève Connaisseur
Ma résistance magique est de: 6PV
Mathangi Kahn


MessageSujet: Re: Cours 1 : Première approche de l'entraînement physique Mer 11 Fév - 22:28

Entraînement militaire, mais de quel cerveau frelaté sortait cette idée. Non mais sérieusement, en-trai-ne-ment mi-li-tai-re, c'était le sadisme à son dernier degré. Matha en avait des nausées et les jambes en coton rien que d'y penser. L'effort physique, elle pouvait l'encaisser, elle était pas grande mais elle avait des jambes solides et un chrono au 100 mètre tout à fait honorable. Mais le militaire, bouac, rien le la faisait se cabrer comme l’autorité mal placée. Et elle considérait les galonnés braillards qui vous faisait ramper dans la boue en vous traitant de vers de terre comme de l'autorité mal placée.  

Elle enfila sans enthousiasme son uniforme puriste tout neuf. La guigne toujours, on lui avait refourgué un uniforme trop grand. Belle allure, si le prof ne lui collait pas une retenue carabinée pour tenue irrespectueuse du code puriste (ou n'importe quoi d'aussi ronflant, c'était toujours la même histoire) elle pourrait s'estimer heureuse.

Elle consulta son agenda avant de se diriger vers la salle de classe. Veine! Ça faisait à peine plus d'un mois qu'elle avait été "indisposée" pour la dernière fois. Adieu course à pied et bonjour l'infirmerie. Le temps de travailler son jeu devant le miroir, 1,2,3 voilà la martyre.

C'était passé comme un lettre à la poste, elle avait bu une infusion coquelicot/romarin et se préparait à réintégrer le cours, munie d'un mot signé de l'infirmière expliquant son absence: "crampes menstruelles", ça coupait généralement court aux questions. Elle rentra en classe en même temps que ses camarades.

"Bonjour major! Excusez mon retard major! J'étais à l'infirmerie major!" et exécuta un pitoyable salut militaire et donna le parchemin de l'infirmière au prof.

Elle prit place, et lança un clin d’œil canaille aux autres élèves suant et visiblement éreintés. Elle écouta en levant un sourcil l'annonce du major. Léon Brom, himself. Mince, il en fallait pour l'impressionner, et pour une fois c'était plutôt réussi. Heureusement qu'elle avait réintégré le cours avant l'arrivée de la sommité, sans quoi ça aurait bardé pour son matricule.

Levé, garde-à-vous, assis. Elle prit docilement des notes en écoutant les questions et les réponses des uns et des autres. Après Magda personne ne prit la parole, et le silence commençait à tomber sur la petite salle de classe. Mais bon, puis que Brom avait affirmé qu'il répondrait à TOUTES les questions, elle demanda la parole et se leva quand on lui fit signe. L'air un peu moins crâneur et rassuré que de coutume, elle demanda:


"Magistère, une carrière militaire au service du Seigneur des Ténèbres peut elle se montrer lucrative?"  


Vous vous attendiez à quoi? la choipaux a dit qu'elle était difficile à cerner mais la seule chose qui l'intéresse c'est l'or et puisqu'on les forçait à suivre ce cours pour les pousser à embrasser une vie dans l'armée, autant savoir où on mettait les pieds.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://whirlpoolvisionofshame.tumblr.com/



avatar
Date de naissance du joueur : 10/03/1981
Âge du joueur : 37
Arrivé sur Poudnoir : 17/09/2013
Parchemins postés : 267



Pensine
Mon casier judiciaire est: vide
Mon niveau magique est: PA2 - Elève Connaisseur
Ma résistance magique est de: 8PV
Isaac Bedan


MessageSujet: Re: Cours 1 : Première approche de l'entraînement physique Dim 15 Mar - 13:23

Manger en cours. Que du bonheur. Bon, ce n'était pas un menu gastronomique, mais sur le principe, c'était déjà extraordinaire. Isaac ne se fit donc pas prier pour se servir un grand verre de jus de citrouille, et pour faire main basse sur les fruits secs disposés sur des assiettes. Le petit déjeuner n'était pas loin, pourtant ; Jill le regarda d'ailleurs s'empiffrer avec un air légèrement agacé, mais le gamin n'y prit pas garde, trop occupé à bâfrer. Il avait encore la bouche pleine lorsque Todd leur grogna de reprendre leurs places et enchaîna avec la suite du cours. De la théorie. Ouais, bof. Isaac n'était pas très amateur de théorie militaire. Il ne serait jamais soldat, c'était une certitude ; sauf si on le lui laissait pas le choix, il refusait de suivre le même chemin que son père. Jamais à la maison, des blessures, et pour finir aller crever dans un quelconque bled irlandais, sans qu'on puisse même retrouver son corps. Tu parles d'un triste destin. Mort de merde. Isaac n'avait jamais révélé à personne, pas même à Jill, ses véritables sentiments quant à la mort de son père. Lorsqu'il y pensait, une furieuse envie de tout casser bouillonnait en lui, et il se sentait prêt à dire des tas de choses casse-gueule sur le régime. Mieux valait les garder pour soi ; les murs avaient des oreilles et n'importe qui pouvait être une taupe prête à vous balancer aux autorités. Il avait sans doute dit beaucoup de choses compromettantes lorsqu'il avait appris la mort de son père, mais son oncle l'avait fait assommer de potions calmantes et avait étouffé l'affaire dont, au demeurant, seule la famille avait été témoin. Le choc, avait-on dit. Le pauvre gamin était fragile, à fleur de peau, déjà tellement frappé par les horreurs des bourbistes qu'il n'avait pas su se contrôler.

Porter l'uniforme, le même uniforme que son père à quelques détails près, lui donnait une drôle de sensation. Cela allait mieux depuis qu'il avait dû ramper dans la boue et que sa tenue n'était plus la réplique de l'impeccable uniforme noir que son père portait généralement lorsqu'il le voyait. On voyait qu'Isaac Bedan y était allé de bon cœur : son pantalon et sa veste étaient largement maculés de boue, de terre, quelques brindilles étaient encore prises çà et là. Ils étaient quelques-uns à s'être ainsi cochonnés avec enthousiasme, alors que sur d'autres tenues, essentiellement féminines, on lisait toute la répugnance qu'avaient eu les élèves à avoir le moindre contact avec la boue. Certains, certaines surtout, avaient carrément réussi à ne presque pas se tacher, mais ils avaient perdu beaucoup de temps. Isaac, lui, ne détestait pas se salir. Pour cela, il restait un vrai gosse. De toute façon, les elfes laveraient, inutile de prendre des précautions.

Tout occupé à enfourner ses dernières provisions, Isaac ne fit pas très attention à l'élève qui arrivait en retard ; il remarqua seulement qu'elle portait les couleurs de sa maison. Le prof déchiffra, avec quelque peine visiblement, le billet qu'elle lui avait remis, fronça les sourcils, mais reprit son cours sans avoir fait la moindre remarque. Il avait autre chose en tête, le vieux Todd, cela se voyait. Une personnalité de premier plan était venue à Poudlard spécialement pour ce cours, et il briefa rapidement ses troupes avant d'introduire le fameux visiteur. Tout le monde sauta sur ses pieds et se mit au garde-à-vous tandis que Léon Brom, le Magistère, rien que ça, entrait dans la classe. Todd n'avait pas menti en disant qu'il ne s'était pas foutu d'eux. Isaac avait toujours regretté de ne pas avoir eu Crow l'année précédente, mais là, ça rattrapait.

Habituellement silencieux en cours, Isaac ne répondit à aucune des questions posées, ni sur le vocabulaire, ni sur la carrière de Brom qu'il connaissait assez mal de toute façon. Il aurait été bien incapable de citer une bataille à laquelle le Mangemort avait participé, en-dehors de l'Irlande où son père avait perdu la vie. Il s'appliqua donc à prendre des notes en s'efforçant, justement, de ne pas penser à son père, mais c'était vraiment difficile. Il avait devant lui le type qui commandait l'armée dans laquelle son père était mort... Il devait se tenir loin derrière, le Brom, pour en revenir vivant.

Isaac écouta distraitement les questions de ses camarades, hésitant à intervenir lui-même. Parler en public n'avait jamais été facile pour lui, et le Magistère l'intimidait quand même un peu, même s'il refusait de se l'avouer. Et puis il y avait Todd, qui pourrait bien ne pas apprécier les questions qui lui trottaient dans la tête et qu'il notait sur son parchemin pour se donner du courage. Soudain, avant même d'avoir achevé sa réflexion, il leva la main et, au signal de Todd, se leva pour demander d'une voix blanche :

-J'aurais plusieurs questions à vous poser, Magistère. La première concerne les adversaires que vous avez eu à combattre. Je crois que vous avez combattu des sorciers, des moldus, des créatures magiques... Je me demandais lesquels vous aviez trouvé les plus redoutables, et pourquoi. La seconde concerne votre propre place dans les combats. À quel endroit vous tenez-vous pour diriger les armées ? À l'arrière ?

Todd lui jeta un regard furieux, mais il poursuivit sur sa lancée :

-Ma dernière question, Magistère, concerne les soldats puristes morts au combat. Comment se fait-il que certains corps n'aient pas été retrouvés ? Ne trouvez-vous pas qu'il s'agit d'une atteinte à leur dignité de sorciers ?

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur


    | STAFF DE PN ORIGINS

| STAFF DE PN ORIGINS
avatar
Date de naissance du joueur : 12/06/1991
Âge du joueur : 27
Arrivé sur Poudnoir : 17/11/2009
Parchemins postés : 5644



Pensine
Mon casier judiciaire est: vide
Mon niveau magique est: PA6 - Guerrier Exceptionnel
Ma résistance magique est de: 15PV
Léon Brom


MessageSujet: Re: Cours 1 : Première approche de l'entraînement physique Dim 15 Mar - 22:47

Léon Brom n'avait plus l'habitude que les échanges de paroles auxquels ils se confrontaient soient marqués par la spontanéité. Il ne sut pas réprimer un léger sourire quand la jeune femme qui déjà arrivait en retard, plaça sa curiosité sur une question substantielle qu'était celle de la paye des soldats de l'Intendance du Royaume-Unis. Ho bien entendu il s'agissait là d'une question parfaitement légitime, personne ne travaillait sans être dûment récompensé dans ce monde, et il en était de même pour les gens de l'armée.

Le Magistère ne bougea pas et regardant la jeune élève droit dans les yeux, il ne lui mentit pas:


Et bien mademoiselle, tout dépend naturellement de votre rang dans l'armée. Je dois l'admettre à regret, mais les hommes de terrain, ceux qui risquent finalement le plus sur le champs de bataille, ne sont pas payé à la juste valeur de leur engagement et de leur mérite. Cependant, ils reçoivent des primes, notamment de risque et de baguettes. En effet, chaque baguette arrachée à un bourbiste leur octroie quelques gallions bien mérités. Pour les Officiers et les membres de l'Etat-Major, les salaires sont plus substantiels car les responsabilités sont bien plus grande. On risque tout autant la vie d'autrui que la sienne lorsque l'on commande.
Pour ma part je perçois un salaire mensuel entre cinq et six chiffres, dont une grande partie est offerte à des associations puristes, notamment la Bourse Salazard pour les Orphelins du Purisme. Je viens d'une bonne famille et je n'ai pas vraiment besoin de cet argent pour vivre.

La plus grande richesse que l'armée donne c'est le Purisme au peuples qu'elle libère ou qu'elle protège de toute façon. Se battre pour l'argent ne vous rapportera pas grand chose en dehors du mercenariat, qui je vous le rappelle, est interdit si il ne s'agit de l'activité de Raffleur free-lance.


Brom s'arrêta et pris les questions du jeune Bedan. Il le laissa toutes les poser sans l'interrompre, préférant de lui les mémoriser et répondre à tout par après. Il fut impressionné par l'aplomb que le jeune homme avait. Il n'avait pas ce genre de courage à cet âge là. Pour se battre il avait toujours été courageux, mais pas pour défendre ses idées ou ses opinions. Il admirait une telle faculté chez un adolescent.

Le Magistère ancra son regard azuré dans celui de Bedan, il ne pratiqua pas la légilimancie, mais il avait comme instinctivement pris la même posture que lorsqu'il le faisait. Brom pinça ses lèvres alors que la dernière question, esquissant l'ombre d'un reproche fait par un élève à un grand homme d'état, avait causé une certaine gêne dans l'assemblée. Brom fit un geste au Professeur et lui fit comprendre qu'il n'apprécierait pas que l'élève soit châtié pour cette question. Le Mage Noir répondit à cette dernière interrogation en premier, pour que tout de suite son message soit entendu :


La magie fait des ravages Isaac Bedan. Des ravages que ni le temps, ni la puissance, ni le talent ne peuvent effacer. Vous me demandez si j'estime que la perte de cadavre est une atteinte à la dignité sorcière, je vous réponds d'emblée que non. L'atteinte à la dignité sorcière c'est d'avoir à tuer et être tué pour que notre place nous soit accordée. Je ne peux qu'approuver le fait qu'il soit éminemment regrettable que certains corps soient éparpillés, disparus, certains furent même transfigurés. Vous savez, tous les corps presque entiers ou reconnaissables et identifiables ont été rendus aux familles. Sans la moindre exception et avec des obsèques officielles. J'ai assisté personnellement à plus d'un tiers d'entre elles. Trop peu sans doute, mais mon travail est avant tout de protéger les vivants.

Pour en revenir à vos premières questions, à mes yeux les gobelins furent de tous ennemis les plus dangereux, car à la fois imprévisibles et coutumier des tactiques sorcières. Ils nous ont opposé une guerre farouche et violente. Je n'ai pas eut l'occasion de participer à ces affrontements, mais j'en ai reçu des comptes-rendus détaillés et je ne peux que vous affirmer ma méfiance la plus totale envers cette espèce qui heureusement est plutôt sous-représentée depuis l'attaque de Mlijev.

Ma place dans les batailles, si je suivais les directives et le protocole, se trouverait effectivement à l'arrière. Vous aurez sans doute compris que je ne suis pas ce protocole. J'estime qu'avec le savoir faire que j'ai, la compétence au combat que j'ai, je suis un atout non négligeable sur le terrain. Ainsi je me bats directement sur place, en première ligne. Me sachant une cible évidente dans de telles circonstance, j'ai moi même formé un groupe d'élite, les Forces Magyar, qui est un groupe de puristes sur-entraîné qui se bat à mes côtés lors des batailles pour minimiser les risques. Ceci étant, il est assez fréquent que les bourbistes évitent l'affrontement direct avec moi, ils ne font, en tout humilité, que très rarement le poids.

Encore quelqu'un de curieux ?

____________________________________





 



Multi-compte : Lord Voldemort,  Pr Naesala Gamp, Gauthier Paravell
Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur



avatar
Date de naissance du joueur : 10/03/1981
Âge du joueur : 37
Arrivé sur Poudnoir : 22/08/2014
Parchemins postés : 18



Pensine
Mon casier judiciaire est: vide
Mon niveau magique est: PA3 - Sorcier Adulte
Ma résistance magique est de: 10PV
Pr Thaddeus Todd


MessageSujet: Re: Cours 1 : Première approche de l'entraînement physique Sam 28 Mar - 23:13

Oh la bande de salopards. Oh les petites pourritures. Oh la sale viande à sombrals que ces gamins. Immobile auprès du Magistère, Thaddeus Todd égrenait tous les synonymes que son vocabulaire lui permettait. L'entrevue de la classe avec Léon Brom avait pourtant bien débuté, avec la question très sensée de Magda Grey ; pour le moment, la Gryffondor était à peu près la seule que le major ne maudissait pas jusqu'à la treizième génération. Cette gamine avait compris en face de qui elle se trouvait, et elle avait su poser une question intelligente et intéressante. Si Brom prenait la peine de venir jusqu'à Poudlard, ce n'était pas pour qu'on lui demande s'il préférait le steak à point ou saignant, non ?

L'intervention de Kahn avait marqué le début de la descente aux enfers. Non contente d'arriver en retard, toute pimpante au milieu de ses camarades en sueur, elle s'était permis de poser une question que Todd jugeait déplacée. Furibard, l'ancien militaire avait commencé à passer ses nerfs sur le billet de retard que lui avait remis la gamine, avant de se rappeler qu'il comptait le garder pour le faire bouffer à l'insolente – ou à cette grosse andouille d'infirmière, au choix. Il l'avait donc remisé dans la poche de poitrine de sa veste, en espérant que l'épisode Kahn soit sans lendemain.

Un instant, il avait cru que Bedan allait remettre l'entrevue sur une voie plus conforme à sa visée pédagogique. Sa première question n'était pas sotte, au contraire, puisqu'on était en cours d'entraînement militaire ; c'était très exactement pour son expérience sur de nombreux théâtres d'opérations que Todd avait prié Brom de venir. Le major n'eut même pas le temps de remercier silencieusement Bedan pour son intervention que deux autres questions tombèrent, tout aussi déplacées, sinon plus, que celle de Kahn. Quel petit connard, ce Bedan... Todd en avait vu d'autres, des vertes, des pas mûres, et même des carrément dégueulasses, et il lui en fallait un peu plus pour lui faire perdre son sang-froid ; il restait immobile, comme seul un militaire peut l'être, le visage impassible, mais il bouillonnait intérieurement. Ils ne perdaient rien pour attendre, ces deux-là. Le Magistère avait eu un geste pour demander à ce que Bedan ne soit pas sanctionné pour son impertinence ; Todd avait hoché discrètement la tête, mais le Serpentard ne couperait pas à une petite soufflante pour lui apprendre à rester à sa place. Les représailles seraient plus sévères pour Kahn, dont les crampes menstruelles (Todd avait mis deux ou trois bonnes minutes à lire le mot, puis à identifier de quoi il s'agissait) ne passaient pas.

Après Bedan, plus personne n'osait parler. Le Magistère avait pourtant répondu à toutes les questions, sans hausser le ton, sans chercher à noyer le strangulot. Qu'y avait-il à craindre ? Un peu agacé par le mutisme de ses élèves, Todd intervint :

-Avec votre permission, Magistère, j'aurais deux mots à leur dire. J'aimerais bien que chacun essaie de trouver un truc à dire... un truc intelligent, si possible, précisa-t-il en dolorisant Kahn puis Bedan du regard. Le monsieur, là, c'est le Magistère, c'est pas votre mémé, vous pourrez pas aller lui taper la causette dès que ça vous chantera. Vous feriez bien de profiter de sa présence... c'est maintenant ou jamais, en fait. Alors hein, on se racle un peu la soupière et on essaie de voir si ça peut donner quelque chose... hein Collins... Lewis... Witcher... Anderson...Vodianova... enfin tout le monde...

Son regard s'arrêtait sur chacun des élèves qu'il nommait – excellente mémoire visuelle, ça rattrapait bien des choses – pour les inciter à se secouer. Il n'avait pas pris garde à son langage imagé, trop habituel pour qu'il parvienne à s'en débarrasser, Magistère ou pas. Ayant ainsi sobrement exprimé le fond de sa pensée, il remercia Brom d'un signe de tête tout militaire, et reprit sa posture d'observateur.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur



avatar
Date de naissance du joueur : 13/09/1995
Âge du joueur : 22
Arrivé sur Poudnoir : 12/01/2014
Parchemins postés : 103



Pensine
Mon casier judiciaire est: vide
Mon niveau magique est: PA2 - Elève Connaisseur
Ma résistance magique est de: 8PV
Jill Witcher


MessageSujet: Re: Cours 1 : Première approche de l'entraînement physique Mer 15 Avr - 16:00

Elle n'avait pas envie d'être là, juste de mourir – le sport n'était définitivement pas une activité pour Jill Witcher. Et comme elle avait fait à peu près acte de présence en présentant le magistère, elle estimait qu'elle en avait fait assez. Elle ne voulait pas entrer dans l'armée. Ce n'était pas la vocation familiale, de toute façon, car à par Mike et Wayland, on ne comptait aucun militaire dans la famille. La place des Witcher dans l'Elite sang pur était celle de grands propriétaires terriens ou d'intellectuels, pas celles de militaires. Globalement, ils étaient assez peu nombreux au cours des siècles et des années à avoir eu cette réputation de chef de guerre ou de soldat. Les plus célèbres étaient les frères Iago et Farago, les fondateurs de la famille, qui étaient d'ailleurs plutôt des marins que des soldats mais par la suite, les Witcher étaient devenus des bâtisseurs, ou des diplomates, souvent des propriétaires terriens, dirigeant d'immenses domaines agricoles, comme la branche de la famille dont elle venait, des industriels, ou des juristes comme son père. Jill ne voulait pas de ça. C'était vulgaire, idiot, et boueux. Peut-être qu'il fallait de l'intelligence pour diriger une armée, mais personne ne lui donnerait d'armée à diriger donc elle se retrouverait à un poste minable et pourri. L'armée était bien connu pour être macho. Une bande de crétin donc, qu'elle pouvait aisément mépriser.

Et il n'y avait pas que ça. Elle en voulait à l'armée à cause de son père. Elle en voulait à l'armée à cause de sa mère. Si l'armée avait bien fait son job, ses parents ne seraient pas morts. Si l'armée avait bien fait son job, les résistants n'auraient pas eu le temps de dire ouf à Glasgow qu'ils auraient été balayé. C'était quoi, le truc ? Glorifier l'armée, ses victoires en Irlande, et puis après se reposer sur leurs lauriers ? Oh, elle en aurait eu des questions à poser à Léon Brom, mais Jill Witcher était puriste : elle savait qu'on ne la laisserait pas dire ce qu'elle voulait. Elle n'était pas idiote. Elle ne voulait accuser personne, elle était juste triste. C'était ses parents qu'on lui avait pris, des gens qui avaient vécu et qui étaient morts pour le purisme, et le purisme ne les avait pas sauver, alors évidemment, oui, elle était un peu en colère, mais si elle prenait du recul, si elle essayait, elle savait qu'elle n'était pas très objective.

Donc elle se taisait. Puis il fallait qu'elle reprenne son souffle, un peu. Oh, elle ne voulait pas manger, elle voulait bien boire quelque chose, éventuellement...pas comme Isaac qui semblait décider à tout rafler sur la table. Un vrai ventre sur patte. Après quoi, alors que Brom parlait, elle s'était assise, bien décidée à ne plus parler – comme dit plus haut, elle avait déjà fait acte d'existence. Et mieux valait ne pas se faire remarquer comme l'avait fait Isaac. Elle se retint de lui filer un coup de coude. Elle ne voulait pas qu'il lui arrive quelque chose, mais parfois il se mettait tout seul dans des situations compliquées...

« Arrête, le prof va finir par s'énerver. »


Et en effet, le major ne semblait pas trop apprécier ce qu'il se passait. Même qu'il persistait à la fusiller du regard. Elle se retint de lever les yeux au ciel. Quoi ? Il fallait qu'ils fassent les groupies, en plus ? Vu l'âge de Brom, il n'y avait pas de quoi en faire un fromage, et le pouvoir, ça ne rendait pas toujours sexy...voire pas du tout. Peut-être que s'il avait été jeune, et qu'il n'y avait pas eu tout ce qu'elle avait déjà mentionné, elle aurait fait un peu plus.

Ah mais il continuait ?

Bon...

D'accord, ok.

« Monsieur le Magistère, pensez-vous qu'il soit possible de faire une carrière comme la votre dans l'armée en tant que femme ou les femmes ont elles une vocation unique d'auxiliaire dans l'armée ? »

Question numéro deux.

« Sinon, je pense que le professeur Todd sera d'accord avec moi, je ne pense pas faire carrière dans l'armée, pensez-vous qu'on puisse malgré tout servir le purisme sans être militaire ? »

Elle jeta un regard malicieux au major. Alors, heureux ?
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur





Contenu sponsorisé


MessageSujet: Re: Cours 1 : Première approche de l'entraînement physique

Revenir en haut Aller en bas

Cours 1 : Première approche de l'entraînement physique

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut
Page 3 sur 3Aller à la page : Précédent  1, 2, 3

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
POUDNOIR :: 

Détente

 :: Archives :: PN origins :: Poudlard
-