POUDNOIR
Cher (e) Sorcier (e),
Tu viens de débarquer dans un monde de la Magie subissant la dictature cruelle et sanglante de Lord Voldemort !
Un Monde où tout n'est que pouvoir, les faibles ne survivent pas ou suivent péniblement les forts.

Poudnoir est un forum qui se veut le plus réaliste possible ainsi la violence des combats et l'atmosphère de cette dictature est retransmise le mieux possible.
Auras tu le courage de nous rejoindre ?
Forum RPG Harry Potter Post-Bataille de Poudlard

Partagez|

Ultimes retrouvailles [James]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas
AuteurMessage



avatar
Date de naissance du joueur : 22/01/1990
Âge du joueur : 28
Arrivé sur Poudnoir : 09/07/2007
Parchemins postés : 17876



Pensine
Mon casier judiciaire est: sur le bureau de Crow
Mon niveau magique est: PA5 - Sorcier Dangereux
Ma résistance magique est de: 14PV
John Sheppard


MessageSujet: Ultimes retrouvailles [James] Mar 21 Oct - 20:07

Les demandes de Paravell avaient été exécutées à la lettre. Ainsi l’homme n’était pas détenu dans une cellule lugubre, dénoué de tout confort comme pouvait l’être celles d’Azkaban. Les murs de pierre n’étaient pas rongés par l’humidité et une petite fenêtre placée sur le mur opposé à la porte permettait un petit passage de lumière naturelle. Cela permettait au moins de se repérer entre les périodes de jour et de nuit. Le seul meuble de la pièce était un vieux lit avec son matelas et deux couvertures. Habituellement les prisonniers de l’Intendance ne jouissaient pas d’un tel confort et se contentaient d’un simple cadre métallique.

John Sheppard n’était pas n’importe quel prisonnier, il s’agissait du numéro 3 sur la liste des personnes les plus recherchées du Royaume Uni et par conséquence la sécurité avait été augmentée. Deux gardes étaient présents en permanence devant la cellule guettant régulièrement la présence de leur locataire à l’intérieur et ses poignets demeuraient liés pour éviter un mauvais geste de sa part. Il aurait été très mal vu que l’homme parvienne à mettre fin à ses jours alors que des festivités étaient organisées pour son exécution publique. L’information avait été lâchée par l’un de ses geôliers lors d’un échange avec un journaliste venu prendre quelques clichés du Hors la Loi pour la presse magique. Sheppard avait été peu enclin à y participer obligeant ses geôliers à participer, ceux-ci avaient dû le déloger de son coin s’empressant d’exercer une pression suffisante sur sa main gauche et ses pieds pour obtenir de lui une photographie correcte.

La porte de la cellule à peine refermée, l’homme retourna s’asseoir  en claudiquant dans le coin droit de la pièce, le plus sombre. Ce recoin, c’était son endroit fétiche depuis qu’on l’avait amené dans cette pièce. Adossé au mur, les genoux repliés et maintenus par ses mains, la position n’était pas très confortable mais elle lui convenait amplement. La tête de l’Aigle demeurait baissée, le côté droit du visage appuyé contre la froide, l’homme semblait fixé un point au niveau des dalles du sol. Il n’y avait rien à observer à cet endroit mais cela focalisait toute l’attention du garçon. Hormis l’événement du journaliste, Sheppard n’avait pas esquissé le moindre mouvement et les repas présents à proximité de la porte en témoignaient. Les plats, pourtant préparés avec des aliments de qualités, demeuraient intouchés malgré qu’ils soient gardés chaud magicalement laissant une odeur de nourriture dans la pièce. Deux petites fioles contenant un liquide violet destinées à réparer et renforcer les os brisés, demeuraient elles aussi intouchées. La troisième avait été subtilisée par l’un des geôliers.

La faim, le froid, l’ennui… Aucun de ses sentiments n’était perçu par le jeune homme qui n’attendait qu’une chose : qu’on en finisse. Ce dernier n'avait plus rien à espérer, son court avenir était déjà tracé...Le grincement sonore de la porte se fit entendre mais il ne déteigna pas à lever les yeux vers son visiteur, préférant demeurer dans son monde, ses pensées noires.

____________________________________




"No one asks to be a Hero. It just sometimes turns out that way..."

Portoloin vers les liens utiles !
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.poudnoir.goodforum.net


    | Membre de PN Origins

| Membre de PN Origins
avatar
Date de naissance du joueur : 10/03/1981
Âge du joueur : 37
Arrivé sur Poudnoir : 31/05/2012
Parchemins postés : 1504



Pensine
Mon casier judiciaire est: vide
Mon niveau magique est: PA4 - Adulte Supérieur
Ma résistance magique est de: 12PV
James Eccleston


MessageSujet: Re: Ultimes retrouvailles [James] Mer 22 Oct - 20:15

C'était donc cela, la Bergerie. Un immense château grisâtre, entouré d'un parc aussi tristounet que le ciel d'Irlande. L'endroit était si plein d'une magie puissante qu'on la sentait à peine avait-on passé la grille. James y venait pour la toute première fois ; les préparatifs de l'exécution de Sheppard l'avaient occupé, et il n'avait pas encore eu le temps de venir prendre livraison de son fils adoptif. Ce jour-là, d'ailleurs, il avait pris avec lui le billet par lequel le Seigneur des Ténèbres ordonnait que l'enfant lui fût confié, de manière à régler avec le personnel de la Bergerie les détails concernant cette adoption. Il n'était pas encore marié, mais les choses avançaient.

La première partie de sa visite demanda environ une demi-heure. Il rencontra l'un des employés de l'endroit, qui lut avec intérêt la courte missive du Lord et demanda au Ministre s'il souhaitait voir le bébé. James refusa brusquement, presque surpris d'une telle proposition, annonça qu'il viendrait chercher l'enfant le samedi suivant, et indiqua qu'il venait chercher Sheppard. L'homme prit note de sa venue prochaine avant de le guider dans le bâtiment, jusqu'à l'étage réservé aux cellules. Eccleston ne croisa pas âme qui vive, n'entendit aucun bruit, au point qu'il en venait à se demander où se trouvaient les femmes retenues prisonnières et ceux qui venaient les violer. Il eut envie de poser la question à l'homme qui marchait en silence à ses côtés, mais il savait que ces agents étaient soumis à un Fidelitas très strict et n'avaient le droit de rien divulguer sans ordre exprès de Paravell.

Le nommé Paravell, d'ailleurs, avait bien fait les choses avec Sheppard. James put s'en assurer à travers le judas de la porte : le hors-la-loi était intact, physiquement du moins car sur le plan moral, il devait être au plus bas. Il suffisait de le voir, prostré dans son coin de cellule, pour deviner qu'il n'était plus que l'ombre de lui-même. Peu importait : il suffisait qu'il soit présentable pour le lendemain, le reste n'était que détails. Eccleston se fit ouvrir la porte de la cellule – une petite pièce plutôt confortable, comparé à ce qui attendait Sheppard à Buckingham – et entra. Contraste saisissant entre le Mangemort, debout, bombant le torse, et le hors-la-loi terré dans un coin en position foetale. Le Ministre eut un sourire. L'issue de l'histoire avait bien failli être tout autre. Il repensa à l'Imperium que ce morveux lui avait fait subir, au sort qui aurait pu être le sien sans l'intervention de Crow... C'était du passé, une éternité semblait s'être écoulée. Plus jamais il n'avait dévié du droit chemin du purisme, et il avait inlassablement cherché à se venger, jusqu'à ce jour où Sheppard avait été arrêté. La boucle était bouclée.

-Debout là-dedans ! claironna-t-il d'une voix forte. Regarde qui vient te voir, Sheppard... Je me suis débrouillé pour venir moi-même te chercher, j'espère que tu es content.

Comme le hors-la-loi n'avait pas suffisamment réagi à son goût, il lui décocha un bon coup de pied dans le torse avant de poursuivre :

-Je vais te conduire à Londres, à Buckingham Palace, où tu seras exécuté demain. Ça promet d'être une belle fête. Tu vois, conclut-il en s'accroupissant près de Sheppard pour lui caresser les cheveux avec un semblant de tendresse, j'ai toutes les attentions pour toi, mon beau. Une vieille histoire comme la nôtre mérite bien un peu de mise en scène pour sa scène finale.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur



avatar
Date de naissance du joueur : 22/01/1990
Âge du joueur : 28
Arrivé sur Poudnoir : 09/07/2007
Parchemins postés : 17876



Pensine
Mon casier judiciaire est: sur le bureau de Crow
Mon niveau magique est: PA5 - Sorcier Dangereux
Ma résistance magique est de: 14PV
John Sheppard


MessageSujet: Re: Ultimes retrouvailles [James] Jeu 23 Oct - 15:14

Spoiler:
 

On lui parlait, un flux sonore parvenait à ses oreilles mais il ne chercha pas à en analyser le contenu, ni accordant aucune attention. Cela ne plut pas à son interlocuteur qui se rapprocha de sa position. Un coup de pied s’abattit sur son torse le délogeant de son coin, de son monde. Le regard de l’Aigle se posa sur les pieds, chaussés de chaussures vernies à bout pointu et remonta rapidement le long de la robe de sorcier jusqu’au visage de cet homme. Il ne lui était pas inconnu, oh que non. Il semblait connaitre les lignes, les traits rugueux de cet homme qu’il avait autrefois haï.

De sa main indemne, il poussa sur le sol de manière à se redresser, à s’adosser de nouveau contre le mur de pierre. Ses yeux se plissèrent quelque peu témoignant de son incompréhension quant à sa présence en ce lieu. Les propos de son bourreau lui revenaient en tête, il était celui qui devait venir le chercher. Il s’apprêtait à en faire part à son interlocuteur.


« C’est… »

La présence d’une main parmi ses cheveux hirsutes l’interrompit, surpris par cette initiative à laquelle il tenta d’échapper d’un mouvement de tête. Les caresses, les moments de douceur, ce n’était pas pour lui et ce n’était pas ce qu’il attendait de James Eccleston. Certainement pas.

« C’est Monsieur Paravell… qui doit venir me chercher… Pas ... toi. »

La voix grave de Sheppard ne possédait plus ce petit grain de malice, de provocation qu’il avait toujours possédée. Elle était dénouée de tout sentiment, de toute force et reflétait son état intérieur.Il avait autrefois haï cet homme, désirant être celui qui lui ferait perdre son dernier souffle de vie mais il ne ressentait plus rien pour lui, pas de colère ni de dégoût. Il perdait lentement son humanité, ce qui faisait de lui un être humain à part entière : ressentir et transmettre des émotions par son corps, sa parole. L’ex Serdaigle voulait juste qu’on le laisse tranquille.

L’emploi du « Monsieur » devant le nom de son tortionnaire prouvait que cet homme avait marqué les dernières heures du Hors la loi. Ce dernier avait appris à manifester une certaine forme de respect pour cet homme qui l’avait brisé. Il lui avait broyé les phalanges de la main, brisé les pieds à l’aide d’une batte de quidditch, désarticulé les épaules avant de le plonger dans un bain antiseptique. Il avait cherché le point de rupture de son adversaire et avait fini par le faire plier, le faire renoncer à toute résistance. L’Aigle était donc devenu respectueux envers son bourreau par la force des choses, se pliant à sa volonté en transmettant les informations qu’il pouvait avoir sans omettre de résistance, docilement.

____________________________________




"No one asks to be a Hero. It just sometimes turns out that way..."

Portoloin vers les liens utiles !
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.poudnoir.goodforum.net


    | Membre de PN Origins

| Membre de PN Origins
avatar
Date de naissance du joueur : 10/03/1981
Âge du joueur : 37
Arrivé sur Poudnoir : 31/05/2012
Parchemins postés : 1504



Pensine
Mon casier judiciaire est: vide
Mon niveau magique est: PA4 - Adulte Supérieur
Ma résistance magique est de: 12PV
James Eccleston


MessageSujet: Re: Ultimes retrouvailles [James] Mer 29 Oct - 22:25


Combien de fois James avait-il rêvé de se trouver dans une telle situation ? Impossible de le dire. Il avait si souvent ruminé sa vengeance que le compte s'en perdait. Il l'avait imaginée partout, de toutes les manières possibles – mais jamais dans une cellule de la Bergerie. Il s'était vu, Sheppard à sa merci, décidant de la meilleure manière de lui faire payer ses mauvais coups, presque chaque jour. Le hors-la-loi avait été torturé, tué, interrogé, humilié, des dizaines de fois dans l'esprit du Mangemort, en attendant le jour béni où il pourrait enfin passer à l'action, en déplorant d'avance de ne pas pouvoir lui faire subir tout ce qu'il avait imaginé. Et voilà que lorsqu'il le tenait enfin, il renonçait de son plein gré au plaisir de la vengeance, pour le bien du régime. Il avait demandé au Seigneur des Ténèbres l'autorisation d'exécuter publiquement l'individu, ce qui signifiait qu'il n'allait probablement pas le tuer lui-même. Tout serait impeccablement mis en scène, comme le régime puriste savait le faire, et le Ministre devrait sans doute se contenter d'observer la mise à mort de Sheppard sans y participer. Il aurait eu son rôle dans cette fin, du reste, et pouvait laisser à un autre le soin de s'en charger... d'autant que cet heureux élu n'était autre que Lincoln Crow, Intendant du Royaume-Uni et ami du Ministre. À qui offrir ce cadeau, sinon à un excellent ami, en témoignage d'affection et de reconnaissance ? Sheppard avait été la cause de leur première rencontre, et, indirectement, de leur amitié. James savait que Crow voulait se venger du hors-la-loi avec autant d'ardeur que lui-même, si bien que s'effacer au profit de l'Intendant ne lui pesait pas. À lui la capture, à Crow l'exécution : ils avaient toujours bien su se partager le travail, pour la meilleure efficacité.

Sheppard retrouvait un semblant de vivacité en sentant la main d'Eccleston dans ses cheveux. Sans doute n'était-il pas très agréable pour lui de voir son ennemi mortel triompher, et profiter de la situation pour l'humilier. Il recula brusquement la tête pour échapper aux caresses du Mangemort, mais il était attaché trop serré pour espérer se soustraire vraiment à la volonté de l'autre. Avec un sourire doucereux, Eccleston laissa ses doigts s'égarer à nouveau dans les cheveux de son ennemi. C'est moi qui décide, gamin. Si j'ai envie de jouer à la poupée avec toi, tu n'as pas les moyens de m'en empêcher. Sans répondre à la remarque du hors-la-loi qui affirmait que c'était Paravell qui devait venir le chercher, James fit, comme se parlant à lui-même :

-Dommage que t'aimes pas que je te touche, mon beau... parce que j'ai l'intention de te toucher tout mon saoul, et beaucoup plus profondément qu'en te caressant les cheveux, si tu vois ce que je veux dire...

Il n'était plus tout à fait lui-même, tant l'image de Sheppard entièrement soumis à sa volonté était jouissive. Il n'avait aucune intention de le violer, bien entendu, mais seulement de le lui faire croire, avec une cruauté malsaine. Voir ce type brisé, presque mort déjà, tout juste bon à souffrir, était une vengeance délectable. D'un geste brusque, James prit le menton de l'homme pour l'immobiliser et lui roula un patin – enfin, presque un patin. Sans la langue, mais avec les dents, le plus fort possible, ouvrant au passage les lèvres du garçon.

-J'avais toujours eu envie de goûter à ton sang, tu sais, commenta-t-il sur un ton satisfait.

Il devait clairement avoir l'air d'un type dérangé lorsqu'il se releva et commença à déboutonner sa robe de sorcier, lentement, en fixant Sheppard. Sous la robe, il portait un pantalon noir et une chemise claire dont il retroussa les manches. Un sourire malsain passa sur ses lèvres, et, sans raison apparente, il cessa de se déshabiller pour reprendre :

-Bref, Paravell s'excuse, il peut pas venir, il est trop occupé à préparer ta piaule à Buckingham. D'ailleurs, il aimerait savoir, tu préfères quoi comme fleurs ?

Il roula soigneusement sa manche gauche, révélant sa Marque des Ténèbres gravée dans sa peau. Sans ôter davantage de vêtements, il alla s'asseoir près du hors-la-loi, épaule contre épaule, en affirmant :

-Je vais m'occuper de toi, histoire d'égayer tes derniers moments, hein ? C'est pas moi qui vais te tuer, alors autant que j'en profite un peu quand même, tu ne crois pas ? Je l'ai bien mérité, il me semble.

Toujours avec ce sourire de cinglé, il passa le bras autour du cou de Sheppard et se mit à lui caresser la joue, de l'autre côté. Juste pour voir si l'autre réagissait.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur



avatar
Date de naissance du joueur : 22/01/1990
Âge du joueur : 28
Arrivé sur Poudnoir : 09/07/2007
Parchemins postés : 17876



Pensine
Mon casier judiciaire est: sur le bureau de Crow
Mon niveau magique est: PA5 - Sorcier Dangereux
Ma résistance magique est de: 14PV
John Sheppard


MessageSujet: Re: Ultimes retrouvailles [James] Mer 29 Oct - 23:54

Les doigts d’Eccleston refirent leur apparition dans ses cheveux. Ils se faufilaient parmi sa tignasse hirsute, frôlant le crâne de leur bout ce qui déclenchait des frissons au garçon. Ce n’était en rien des signes de plaisir. Non, il n’appréciait pas ce traitement et tenta une fois de plus de s’y soustraire. Il se figea immédiatement suite aux propos de son interlocuteur levant les yeux vers lui. Première fois qu’il croisait le regard d’une personne depuis son interrogatoire et on y lisait aisément la panique qui se diffusait en lui à la piste de l’éclair. Son teint pâle semblait avoir perdu une nuance supplémentaire tandis que son cœur venait d’accélérer brutalement son rythme.

« Pas ça… pas … »

Le dernier mot du murmure ne s’échappa pas de ses lèvres, celles de son ennemi rival venant de se poser sur les siennes forçant le passage de celle-ci. Pris de surprise et immobilisé par l’emprise sur son menton, il ne put s’y dérober le laissant quelque peu abasourdi à la fin du contact. Cela ne semblait être que les prémices mais c’était déjà beaucoup trop pour le gamin qui semblait ne vouloir plus faire qu’un avec le mur de pierres.

Les mains du Mangemort se portèrent sur sa propre robe, retirant les boutons un à un faisant aussi imaginer les pires horreurs quant à la suite des événements. La panique commençait à faire surgir un autre sentiment, celui de la colère, de la haine même. Il était impensable, inimaginable pour Sheppard d’aller plus loin avec ce type, avec quiquonque autre d’ailleurs. La torture était terminée, Paravell s’en était chargé mais pas ce type, pas Eccleston. Pendant que l’autre s’affairait à se déshabiller, le Hors la loi s’intéressa au lien qui unissait fortement ses poignets le suivant du regard jusqu’à sa base, une simple dalle de pierre. Il n’avait pas cherché à s’évader depuis sa capture mais l’idée d’avoir les mains libres pour faire face au monstre et surtout pour éviter le pire commençait à faire son idée dans la tête de l’Aiglon.

Les mouvements de son ennemi furent scrutés, redoutés et il n’accueilla pas d’un bon œil la promescuité avec le Minstre de la Magie. Les propos n’étant en rien rassurants quant à la suite, la panique ainsi que l’horreur se lisaient sur le visage du Sheppard. Il ne pouvait même pas envisager ça avec lui, avec personne d’autres d’ailleurs. La main autour de son épaule et les petites caresses furent le geste de trop.

L’instinct de survie reprit le dessus le forçant à réagir. Le coude droit s’abattit fortement sur le nez de son ennemi. Impossible pour James de parer un tel coup avec cette promiscuité et au vu de la réaction, il venait de le lui briser. Profitant de la réaction de son adversaire qui fut de porter ses mains sur sa blessure, Sheppard en profita pour se ruer sur lui. Il se plaça sur le Mangemort, utilisant ses poignets liés comme d’une arme sur la gorge de son agresseur dans l’intention de l'étrangler. L’homme s’aidait de tout son poids pour parvenir à la réussite de cette manœuvre.


« Je vais te crever, Eccleston….  Tu vas crever de mes mains !!!!! »

L’un des genoux s’enfonçait dans l’abdomen de son ennemi, lui coupant le souffle et donnant davantage de force au Hors la loi. Les mains de son ennemi étaient aussi bloquées par la position et permettait à L'aiglon de parvenir à ses fins. Ecclés. ton se débattait, a plusieurs reprises l arrière de son crâne claqua contre les pierres, John cherchant a le maintenir a sa place.

____________________________________




"No one asks to be a Hero. It just sometimes turns out that way..."

Portoloin vers les liens utiles !
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.poudnoir.goodforum.net


    | Membre de PN Origins

| Membre de PN Origins
avatar
Date de naissance du joueur : 10/03/1981
Âge du joueur : 37
Arrivé sur Poudnoir : 31/05/2012
Parchemins postés : 1504



Pensine
Mon casier judiciaire est: vide
Mon niveau magique est: PA4 - Adulte Supérieur
Ma résistance magique est de: 12PV
James Eccleston


MessageSujet: Re: Ultimes retrouvailles [James] Sam 1 Nov - 18:03

Tourmenter son vieil ennemi Sheppard était un agréable petit jeu pour un Mangemort qui ressemblait un peu à un chat aux prises avec une proie. Et un coup de patte par ici, et un coup de patte par là... tant que la souris est vivante, c'est amusant. Ensuite, on s'en détourne ; seule la réaction est intéressante. C'était exactement pareil pour James, qui passait un bon moment aux dépens du hors-la-loi. Sheppard n'aimait pas qu'on lui caresse les cheveux – enfin, que James Ecceston lui caresse les cheveux, plus exactement. Il essaya à nouveau de se soustraire à ce contact intempestif, sans y parvenir puisqu'il était toujours entravé. Seul le Mangemort pouvait décider de mettre fin à cette étrange tendresse ; ici, c'est moi qui commande, et ton avis ne compte pas. Tu ne comptes pas, Sheppard. Tu n'es qu'une petite péripétie insignifiante dans ma vie, et demain, tu n'existeras même plus.

Le garçon avait réellement cru que le Ministre de la Magie allait lui passer dessus. Un sourire cruel éclaira le visage d'Eccleston en voyant la mine épouvantée de son ennemi qui n'en croyait pas ses oreilles. Il avait pourtant tout subi entre les mains de Paravell, mais il lui restait encore cette dignité-là. Personne n'avait eu l'idée de lui imposer cette ultime humiliation... dommage. Une hors-la-loi n'y aurait pas échappé, mais l'idée de briser un homme de cette manière ne venait pas aux sorciers. James avait lancé l'idée comme ça, il ne passerait pas à l'action : il n'était pas un violeur, et surtout, il ne faisait pas du sexe une affaire de puissance. Il couchait pour son propre plaisir et celui de son partenaire, autant dire que les conditions n'étaient pas réunies pour qu'il se tape Sheppard.

Jusqu'où pourrait-il bluffer sans que son ennemi ait une réaction de défense, autre chose que ses ridicules mouvements de tête pour échapper à ses caresses ? Il voulait voir où se situait la frontière. Et un petit coup de patte par-là. Finalement, Sheppard était plutôt docile. Celui qui affirmait vouloir le violer put s'asseoir près de lui, passer son bras autour de son épaule et lui caresser la joue en lui murmurant des horreurs avant qu'il se décide à bouger. James s'était attendu à recevoir des coups et, à vrai dire, il s'en fichait tant l'instant était jouissif. Il n'était pas vraiment dans son état normal, si bien que lorsqu'il sentit son nez éclater, ce fut plus par réflexe que par douleur qu'il porta ses mains à son visage. Le sang coulait à flots, imbibait sa chemise claire. Et Sheppard, enfin vivant, lui sautait dessus pour chercher à l'étrangler avec ses poignets liés. Belle tentative, à laquelle il ne manquait pas grand-chose pour réussir... mais le coup dans le nez avait été une erreur. Eccleston avait toujours ses mains sur son visage lorsque le prisonnier essaya de l'étrangler, de sorte que les liens ne touchèrent pas sa gorge. Le coup de genou dans l'abdomen lui coupa le souffle un instant, sa tête heurt le sol deux ou trois fois, les liens lui sciaient les poignets, mais sa vie n'était pas en danger puisque Sheppard n'atteignait pas sa gorge.

La lutte ne dura que quelques instants ; elle était trop inégale pour se prolonger. D'un côté, un type exténué, qui n'avait pas mangé depuis un moment et sortait d'une séance de torture musclée ; de l'autre, un Mangemort bien nourri, bien portant, et rompu aux échanges de coups depuis son passage dans l'armée. Comme Sheppard lui promettait, d'une voix haineuse, qu'il allait le crever, James remonta violemment l'un de ses genoux pour écraser sans pitié les génitoires de son adversaire. C'était un coup bas, mais les coups bas étaient toujours les plus efficaces. Cela lui permit de se dégager, et de se relever. Sa chemise et son cou étaient couverts de sang, il avait l'air de sortir d'un véritable massacre ; et, dessaoulé, il commençait à percevoir la douleur qui irradiait de son nez dans toute sa tête. Il prit le temps de remettre sa robe de sorcier et de la reboutonner soigneusement avant de sortir de la cellule pour alerter les gardes :

-Messieurs!

Les deux hommes accoururent, affolés de voir le Ministre dans cet état.

-Il va falloir calmer ce type, il m'a agressé ! Il voulait m'étrangler. Si vous voulez mon avis, il est un peu trop en forme.

L'un des gardes l'accompagna jusqu'au bureau de René, le médicomage attaché à la Bergerie, qui pourrait s'occuper de sa blessure ; pendant ce temps, l'autre homme entra dans la cellule de Sheppard pour resserrer ses liens et le saucissonner littéralement – et plus si affinités.

James passa une vingtaine de minutes avec le dénommé René, qui lui remit le nez d'aplomb et lui donna en outre quelques conseils pour sa future prise en charge de l'enfant qui l'attendait. On le raccompagna ensuite jusqu'à la cellule de Sheppard, qui avait été attaché bien serré pour plus de sûreté. La porte se referma sur le Ministre, aussi pimpant qu'à son arrivée, qui fit sur un ton méprisant :

-Tu as vraiment cru que tu allais me tuer, minable ? Et tu croyais que j'allais bander pour toi ? T'as vu ta gueule ? Tu doutes de rien, Sheppard. Ça te jouera des tours, un jour.

Et il se mit à le bourrer de coups de pied, juste pour se défouler un peu avant de regagner Londres.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur



avatar
Date de naissance du joueur : 22/01/1990
Âge du joueur : 28
Arrivé sur Poudnoir : 09/07/2007
Parchemins postés : 17876



Pensine
Mon casier judiciaire est: sur le bureau de Crow
Mon niveau magique est: PA5 - Sorcier Dangereux
Ma résistance magique est de: 14PV
John Sheppard


MessageSujet: Re: Ultimes retrouvailles [James] Sam 1 Nov - 21:38

S’aidant de tout son corps, Sheppard s’efforçait d’atteindre la gorge de son ennemi de ses mains. Seuls les poignets de ce sale type le séparaient de sa cible et il ne s’arrêterait pas tant qu’il n’y parviendrait pas. Il désirait voir la petite étincelle de vie s’éteindre dans les yeux de son rival, être celui qui parviendrait à le tuer. Un coup lâche, porté en dessous de la ceinture mit fin à ses rêves permettant à son ennemi de se dégager alors qu’il se penchait en avant sous l’impact. L’Aigle assista, impuissant, au départ de son pire ennemi, suivi aussitôt de l’entrée d’un geôlier, baguette à la main. Un jet de lumière l’atteignit, le projetant aussitôt contre le mur de pierres qu’il percuta de plein fouet avant de retomber au sol. Sans lui laisser le temps d’encaisser le choc, une main l’attrapa par la peau du cou le forçant à redresser le haut de son corps. Un poing dur et ferme s’abattit sur son visage, ce fut le premier d’une petite série destinée à lui faire comprendre qu’on ne pouvait s’en prendre à un membre du gouvernement impunément.

« Tu as de la chance…. Paravell veut que tu sois…. Comment il a dit déjà ? Ah oui reconnaissable… »

Projeté en avant, le Hors la loi s’étala face contre terre et y demeura immobile ne cherchant pas à modifier sa position ou se relever. Résister ne servait à rien, il n’était plus maître de sa situation et avait raté sa chance d’en finir une bonne fois pour toute avec Eccleston. Ce sale type était en vie hors d’atteinte, c’était là son unique préoccupation. Il en eut vite une autre en sentant quelque chose de froid, de dur à proximité de ses mains. Lorsqu’il croisa le regard de son geôlier, celui-ci accentua la pression de son pied sur ses doigts gauches lui faisant lâcher un premier gémissement plaintif suivi d’un cri lorsque deux phalanges cédèrent. Ses doigts avaient été réparés sommairement par René et n’en demeuraient pas moins fragiles, son gardien le savait et en jouait.

« Ne bouge pas sinon …. »

L’homme renouvela son geste accentuant cette fois la pression de sa semelle de chaussure sur le pied droit de Sheppard en guise d’avertissement. Celui-ci fut pris très au sérieux par le Hors la loi qui n’opposa aucune résistance demeurant au sol, le plus immobile possible malgré la douleur qui lui parvenait de sa main malmenée.

Le grincement atypique du cachot brisa le silence des lieux. Le regard baissé, l’Aigle n’accorda pas un regard à son nouveau visiteur. A genoux face à la porte, Sheppard n’accorda pas un regard à son nouveau visiteur gardant la tête baissée. La correction reçue avait laissé quelques traces sur son visage : une lèvre inférieure fendue, une pommette entrouverte et une trainée sanglante sur le côté gauche de son visage, l’arcade sourcilière avait cédé. Chaque poignet était relié au mur le plus proche par une chaine le forçant à demeurer bras tendus et dans une position des plus vulnérables. Le garçon ne parvenait pas à entraver les tremblements de sa main gauche provoquant des cliquetis métalliques incessants.

La voix traînante d’Eccleston attira son attention néanmoins l’Aigle s’efforça de ne pas relever les yeux vers lui. Il ne voulait pas lui donner ce petit plaisir. Que cet homme soit debout face à lui et surtout vivant était insupportable pour le Hors la Loi. Il avait tant désiré être celui qui lui prendrait la vie, qui verrait le dernier souffle de vie le quittait et pourtant il avait échoué dans son ultime tentative. Encore une fois… Encore une fois, le désormais Ministre de la Magie était parvenu à prendre le dessus, à s’en sortir. Sheppard était désormais soumis à sa volonté. Attaché comme il l’était, il ne pouvait plus lui opposer la moindre résistance. Le gamin s’en rendait bien compte et cela l’en rendait malade.

Un violent impact eut lieu sur son flanc gauche. Le premier d’une longue série de coups rapides et puissants mettant à mal ses flancs exposés et son ventre. Tirant sur ses liens, quitte à se malmener les poignets, il tenta bien de se protéger un peu mais rien n’y fit, il demeurait offert à sa volonté. Crispé, Sheppard s’attendait à un coup supplémentaire mais il ne vint pas lui permettant d’encaisser les dégâts des premiers. Le souffle était court, la respiration difficile. Il s’était efforcé de retenir ses plaintes, ses gémissements pour ne pas montrer sa souffrance à son ennemi mais c’était impossible. Très lentement, il releva la tête vers James Eccleston, un filet de salive s’écoulant de ses lèvres entrouvertes. Le contraste était saisissant entre lui à genoux, faible, exténué, vulnérable et l’autre, debout, maître de la situation,puissant et indemne. Il devait prendre son pied à le maltraiter de la sorte, le salaud… Il avait certainement rêvé toute sa vie de ce moment, tout comme  Sheppard qui avait espéré un jour pouvoir lui ôter la vie dans les pires souffrances.


« C’est tout... c'est tout... ce dont…  tu es capable ?! »

Pour son rival, l’Aigle parvenait à puiser parmi ses réserves pour le défier avant de cracher à ses pieds, en signe d’insoumission. Paravell était parvenu à le mater, à le briser mais il ne pouvait tolérer qu’Eccleston fasse de même. Pas lui…

____________________________________




"No one asks to be a Hero. It just sometimes turns out that way..."

Portoloin vers les liens utiles !
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.poudnoir.goodforum.net


    | Membre de PN Origins

| Membre de PN Origins
avatar
Date de naissance du joueur : 10/03/1981
Âge du joueur : 37
Arrivé sur Poudnoir : 31/05/2012
Parchemins postés : 1504



Pensine
Mon casier judiciaire est: vide
Mon niveau magique est: PA4 - Adulte Supérieur
Ma résistance magique est de: 12PV
James Eccleston


MessageSujet: Re: Ultimes retrouvailles [James] Mar 11 Nov - 21:57

On pouvait dire ce qu'on voulait, mais aucun sort, aucun maléfice, si recherché fût-il, ne vaudrait jamais le plaisir d'expédier une tatane à son ennemi, en plein bide, dans les côtes, en visant soigneusement les endroits sensibles. Il y avait le contact entre la chaussure et la chair offerte, le bruit mat des coups, la sensation du corps qui encaissait. Les os ne se brisaient pas – James ne tapait pas assez fort pour cela, il ne fallait pas non plus trop esquinter Sheppard – mais les gémissements du prisonnier étient comme une mélodie à ses oreilles. Chacun son tour, hein ? Eccleston avait souffert, lui aussi, à cause de Sheppard. Il avait gueulé comme jamais, dans les sous-sols de Castle Bay, lorsque Crow l'avait délivré de l'Imperium. La profonde brûlure sur son bras en témoignait. Et encore avait-il eu de la chance ; Crow aurait bien pu faire pire. Il avait pris le parti de libérer le juge du sortilège dont il était prisonnier, pas de le livrer à la justice. James n'osait même pas imaginer ce qui se serait passé sans la bienveillance de celui qui était désormais l'Intendant du Royaume-Uni. La torture, sans doute, pour qu'il balance tous les détails de sa rencontre avec Sheppard, et puis Azkaban. Les Détraqueurs, les murs d'une cellule pour tout horizon, jusqu'à la mort. C'était le prix de la trahison. Grâce à Crow, James avait échappé à cela, et sa trahison n'avait pas été consommée. Peu importait : Sheppard devait payer pour cela.

Le Mangemort enchaîna une petite série de coups de pied pour passer un peu ses nerfs, sans y mettre toute sa puissance. Sheppard le remarqua et se permit une petite réflexion, sans doute pour essayer d'énerver son vieil ennemi. Raté. Eccleston se contenta de sourire, et de confirmer :

-Ouais, j'ai pas envie de t'abîmer trop, tu sais. Faut que tu sois en forme pour demain...

Il s'accroupit, ramassa le crachat de l'insolent du bout de sa baguette magique, et le lui étala consciencieusement sur le visage tout en poursuivant :

-C'est l'Intendant qui va te mettre à mort. Lincoln Crow, tu connais ? Mon meilleur ami, grâce à toi. Je sais pas pourquoi, il t'en veut à mort, lui aussi. Et j'ai pas envie de lui refiler de la bidoche en mauvais état... Question de respect, tu vois. Bref, c'est pas que je m'ennuie avec toi, John, mais j'ai à faire. Je meurs pas demain, moi, j'ai du boulot. En route, garçon !

D'un sortilège informulé, il détacha Sheppard du mur et l'emprisonna dans de nouveaux liens. Le hors-la-loi étant lié trop serré pour marcher, James le fit léviter devant lui, non sans lui faire heurter deux ou trois fois les murs au passage. L'étrange cortège traversa le château, en silence, jusqu'à la zone de transplanage, dans les jardins. Le Mangemort saisit fermement le bras de son prisonnier pour l'entraîner jusqu'à Buckingham. Deux agents de la garde personnelle de Crow attendaient dans la salle des cheminées. James leur confia Sheppard, puis, se ravisant, les rappela. Ils s'arrêtèrent, laissant le Ministre glisser quelques mots à l'oreille du condamné :

-En fait, je devrais te remercier, Sheppard. C'est grâce à toi que je suis là où je suis maintenant. Sans toi, j'aurais rencontré ni Crow, ni Mulciber, ni personne... je serais encore un minable petit juge. J'espère que ça te réconforte de savoir ça.

Sur ces bonnes paroles, il partit d'un grand rire qui résonna sous les hautes voûtes, et tourna les talons sans plus s'inquiéter de ce que devenait son vieil ennemi.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur





Contenu sponsorisé


MessageSujet: Re: Ultimes retrouvailles [James]

Revenir en haut Aller en bas

Ultimes retrouvailles [James]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
POUDNOIR :: 

Détente

 :: Archives :: PN origins :: Monde adulte
-