POUDNOIR
Cher (e) Sorcier (e),
Tu viens de débarquer dans un monde de la Magie subissant la dictature cruelle et sanglante de Lord Voldemort !
Un Monde où tout n'est que pouvoir, les faibles ne survivent pas ou suivent péniblement les forts.

Poudnoir est un forum qui se veut le plus réaliste possible ainsi la violence des combats et l'atmosphère de cette dictature est retransmise le mieux possible.
Auras tu le courage de nous rejoindre ?
Forum RPG Harry Potter Post-Bataille de Poudlard

Partagez|

A la croisée des chemins....[pv Crow]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas
AuteurMessage



avatar
Date de naissance du joueur : 15/07/1989
Âge du joueur : 28
Arrivé sur Poudnoir : 16/09/2012
Parchemins postés : 268



Pensine
Mon casier judiciaire est: bien rempli
Mon niveau magique est: PA4 - Adulte Supérieur
Ma résistance magique est de: 12PV
Minerva R. McGonagall


MessageSujet: A la croisée des chemins....[pv Crow] Dim 2 Nov - 15:11

Des semaines s'étaient écoulées depuis le début de cette nouvelle aventure. Les choses évoluent dans le bon ou dans le mauvais sens, mais elles évoluent. Le bien le mal se confondent, tout comme la réalité et l'illusion. Savoir où l'on met les pieds est un chemin trouble ? Une multitude de questions que tout à chacun doit se poser. Les années passent et pourtant faire le bon choix est difficile. L'expérience, voilà la solution. 
C'est ainsi, que Minerva avait fait le choix d'expérimenter la magie noire. Pourtant rien ne laissait à penser qu'elle choisirait ce chemin là, la part du Bien et du Mal a toujours bercé son enfance, son père fut le premier à lui apprendre ses choses-là. Il était convaincu que chacun avait un rôle à jouer et qu'il ne fallait pas jouer avec le feu, qu'il était dangereux de défier plus fort que lui ou plus « malin ». 
La jeunesse veut qu'on en fasse l'expérience, doit-on cependant la poursuivre après avoir passé un énième anniversaire ? L'expérience se fait à tout âge, à travers toute épreuve, la vie, la mort, tester ses limites...voilà le plus grand enseignement à comprendre et à transmettre.

Minerva avec le temps avait choisi cette option en devenant professeur à son tour, elle avait mit toutes les chances de son côté pour transmettre au mieux son expérience de la vie, du courage et surtout de la persévérance dans ses choix. Elle n'avait pas choisi la matière la plus facile lorsqu'elle avait prit cette décision. Le challenge l'avait poussée, peut de femmes avaient osé le chemin de l'animagi et l'enseigner à des jeunes sorciers. 
Elle aurait pu choisir d'enseigner à d'autres le dur chemin de cette faculté ? Mais non, elle préféra protéger les jeunes esprits à Poudlard. Non, loin l'idée de peaufiner son art en transformant des étudiants quand ils dépassaient les bornes...même si l'idée l'avait souvent titiller. Heureusement pour elle, les élèves ne la cherchaient pas trop, ils savaient qu'il ne fallait dépasser une certaine limite...l'expérience encore une fois.

Protéger, un bien grand mot. Protéger de quoi ? Les conflits entre les Hommes, les rancunes entre les maisons à Poudlard étaient bien connues et malheureusement maintenues à travers les âges, puis quand venait le temps de choisir : protéger les siens prenait tout son sens. La guerre entre le Bien et le Mal, toujours présente dans les esprits. Voilà ce qui anime la vie : la mort. Le souhait de prouver que l'on est le plus fort... le plus malin ! S'entraîner, expérimenter...

La guerre éclata entre les sorciers, semant la discorde et l'imposition du régime du Seigneur des Ténèbres. Son avènement avait poussé nombreux « protecteurs » à se cacher pour survivre. Protéger sa propre vie était devenu une obligation à qui voulait survivre et combattre les forces de la magie noire. Nombreux furent les coups d'états, les frappes, les assassinats, semer le trouble, dire que la résistance était là et non pas qu'elle avait disparu avec l'espoir qu'était la prophétie liée à Harry Potter. Il n'était pas mort en vain, les organisations regroupaient les résistants, le combat acharné entre les forces opposées rappelaient sans doute les guerres moldues du passé. L'Histoire se répète à tous les niveaux, voilà ce que l'enseignement disait. Faire sa propre expérience afin d'acquérir une meilleure vision de son avenir. Décidément, tout était lié.

Néanmoins les chemins étaient si différents d'une personne à l'autre. Et parfois, les versions n'étaient pas toujours ce que l'on aurait cru. En effet, Minerva avait décidé de traiter le mal par le mal depuis quatre mois déjà. Elle avait prit par à certaines batailles que menaient la résistance à l'intention de déséquilibrer le régime en place. C'est ainsi qu'elle avait débuté un nouveau périple en Albanie dans un premier temps. La sorcière avait ouït dire que le territoire permettait de débuter son apprentissage dans la branche de la magie noire. Oui, elle allait se perdre sur un bien sombre chemin. Même si la vieille femme est une femme intelligente et dotée d'un cœur d'or, elle voulu tester une nouvelle expérience, et qui sait cela pourrait l'aider à combattre le vice du camp adverse. Sa trace avait été retrouvé par Bellatrix Lestrange, une mangemorte, qui même si elle avait prit de sérieux dégâts avait eu le temps d'avertir la démarche de Minerva dans les pays de l'Est. Ainsi, l'animagi quitta l'Albanie pour les terres bulgares. Non sans mal, elle ressentit les premiers effets – surtout sa baguette – de la voie sombre qu'elle emprunta. 

Sa surprise fut grande, aussi loin de chez elle, elle y rencontra Ruth Alexïeva, heureusement pour elle – cette fois – se fut sous une autre apparence. Minerva ne voulait pas prendre le risque de confirmer les soupçons qu'on avait ou pas sur elle. La prudence était de mise. Toutefois, leur rencontre provoqua une multitudes de répercussions sur la baguette de l'animagi. Notamment, le fait qu'elle brûle sa peau lorsqu'elle utilisait des sorts de magie noire. Un chemin dangereux qui faisait ressentir autant psychologiquement et que physiquement. Minerva devait prendre du recul, sinon elle « exploserait » en vol.
Ainsi, elle s'exila pendant une dizaine de jours, « popant » ici et là, loin des moldus ou sorciers. Les blessures de son précédent duel, la firent souffrir, la sorcière aurait pu rentrer et se soigner, mais elle voulait finir ce pourquoi elle était initialement partie. Son apprentissage pour devenir animagi lui avait appris, la persévérance. Autant que cela la poursuive encore aujourd'hui. 

Durant ce laps de temps, la sorcière avait pris le risque de retourner chez elle, en Ecosse. Dans un coin, où s'était regroupé bon nombre de mangemorts. Elle avait eu la chance – in extremis – de pouvoir s'en y échapper. Même si cela, lui avait été d'un grand réconfort de revenir sur les terres où elle avait grandi, cela était trop dangereux. Sa baguette en avait pris un sérieux coup aussi. De plus en plus craquelées sur certains côtés et pourtant, elle poursuivait son entraînement de sortilèges.

Brisée, voilà comment se retrouva Minerva pendant quelques jours, complètement anéantie, épuisée d'aller à droite, à gauche. Alors qu'elle allait renoncer à sa quête, elle décida de revenir sur ses pas, non pas pour arrêter. Mais revenir sur le territoire britannique. Et plus, précisément à Godric's Hallow. Un endroit certes surveillé par l'Intendance et tous les exécuteurs, mais elle tenta une visite chez une ancienne alliée. Elle y trouva porte close, se transformant en chat, elle alla cueillir des informations auprès du voisinage. Apprenant la mort de la sorcière, Minerva quitta à nouveau la ville.

Se retrouvant avec des vivres et de quoi se soigner, elle avait « popé » dans la nature, une immense forêt non loin. Idéale pour se cacher, en cas de danger. Minerva avait apparu, le teint blafard sur les côtes Irlandaises. Elle trouva refuge dans une vieille bâtisse abandonnée. Exténuée, elle s’endormit contre un mur, elle ne prit le temps de protéger la zone. Tout ce qu'elle espérait s'est d'être suffisamment à l'écart pour le faire le lendemain. Difficile à suivre, étant donnée ses destinations assez aléatoire, c'était sans compter de certaines de ses erreurs, la fatigue sans doute....Des nuits blanches à répétition n'aidaient pas la vieille femme à garder un esprit aussi protecteur surtout envers elle.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur


    | STAFF DE PN ORIGINS

| STAFF DE PN ORIGINS
avatar
Date de naissance du joueur : 07/10/1995
Âge du joueur : 21
Arrivé sur Poudnoir : 08/10/2011
Parchemins postés : 1575



Pensine
Mon casier judiciaire est: vide
Mon niveau magique est: PA5 - Sorcier Dangereux
Ma résistance magique est de: 14PV
Lincoln Crow


MessageSujet: Re: A la croisée des chemins....[pv Crow] Mar 4 Nov - 22:11

Les informations obtenues par ses services personnelles étaient assez claires et précises pour être prises en compte, appréhendées, et comprises. C'était, au final, le nerf de la guerre. Comprendre ce dont l'on disposait. Comprendre les informations. Comme pour répondre à un exercice, avant de s'élancer dans la bataille, il fallait être certain d'en connaître les consignes. Ici, c'était un pari risqué. Mais Crow en avait vu d'autres. De mémoire d'Exécuteur, on avait rarement vu un chef de section aussi enclin à se prendre des torgnoles et à s'en remettre aussi vite. Il était de ceux préférant être en première ligne qu'à l'arrière. En somme, il était ce genre de chef capable de mourir pour ses hommes. Ce genre de chef qu'on aurait suivi jusqu'où bout sans même s'en rendre compte. Pourtant Crow n'était pas un dirigeant né, ni même un chef. La preuve était qu'il ne se sentait pas à son aise en étant Intendant du Royaume-Uni – autant dire un sacré grade au-dessus de ceux qu'il avait pu occuper jusqu'à présent. Il préférait les comités restreints, il préférait connaître ceux qu'il dirigeait plutôt qu'être face à une immense foule impersonnelle et inconnue. La foule était effrayante, pour cela. Elle était si vaste et ambiguë qu'on peinait à en comprendre le fonctionnement. D'ailleurs, le pouvait-on ? Crow jugeait que le monde était régi par des lois, et que la foule y échappait pleinement. Elle était en dehors de toute notion car elle faisait appel à trop de notions. Chaque individu la composant était assujetti à un ensemble de problèmes complexes qui formait un tout une fois assemblé avec ceux des autres. Au final, chaque problème, au sein d'une foule, se transformait en quelque chose de physiquement impalpable, mais de symboliquement difforme. On ne soupçonnait pas l'immensité complexe de la foule, pourtant on était capable d'en faire partie. Elle était effrayante et l'on reconnaissait les grands esprits dans ceux qui la fuyaient, terrorisés.

Nouvelle et énième réunion aujourd'hui pour Lincoln, mais qui, cette fois, avait un penchant bien plus accrocheur qui le faisait tenir debout, décidé à rester jusqu'au bout. Il s'agissait d'une intervention en bonne et due forme, menée à bien par l'Intendant et son groupe élitiste privé trié sur le volée. Ils étaient agents de l'Intendance mais ne répondaient à personne d'autre qu'au maître des lieux. Aucun Directeur de Département n'avait de droit sur eux et c'était bien ce qui plaisait à Crow là-dedans. Sa fonction ne lui permettait pas de gérer un département, ironiquement, son post était plus casanier que n'importe lequel parmi toutes les institutions qu'il dirigeait. Aussi, en créant ce groupe-ci, il s'assurait les moyens d'agir en toute liberté sans faire appel à tel ou tel département. Et ainsi était encore son droit : celui de moduler l'Intendance à sa convenance. La subtilité du poste qu'il occupait résidait dans cette simple notion. Il n'avait rien à lui, mais il pouvait tout créer.

Face à lui, ses hommes s'affairaient à récolter des informations, ils les assemblaient, et rendaient moult rapports qu'il mettait en lien les uns avec les autres. Ainsi fonctionnait l'équipe d'anciens Exécuteurs. Crow observait d'un regard pesant et expert. Il avait à son service les meilleurs hommes et femmes qu'il eut sous ses ordres en étant Directeur des Exécuteurs de Nuisibles, puis Directeur de la Sécurité Intérieure. Ils étaient sur-entraînés, et d'un professionnalisme, comme leur chef, sans faille. Il les appréciait pour cela. Aussi, Preston vint lui faire quelques rapports plus détaillé. Il s'aidait d'une large carte du royaume-uni pour illustrer ses propos. Ainsi Crow était mis au courant de la situation assez rapidement. La traque était lancé depuis plusieurs semaines. Depuis le courrier de Ruth Alexïeva venant le prévenir du retour de Minerva McGonagall en Grande-Bretagne. Autant dire que Crow n'allait pas laisser la plus grande partisane d'Albus Dumbledore et de Harry Potter pénétrer sur le territoire sans lui passer un bonjour des plus cordiaux.

-Dernière apparition à Godric's Hollow il y a trois heures Monsieur l'Intendant.
-McConway ! Le traçage, où on en est?
-On est dessus mon Intendant ! On retrace la piste du transplanage, ça devrait plus tarder!

Crow était satisfait. Il disposait de moyens importants et les résultats étaient probants. La technique de traçage de transplanage n'était pas parfaite, elle était lentement en cours d'évolution et de développement, mais c'était, à ce jour, la meilleure techniques inventée par des sorciers dans l'univers justicier. Il s'agissait, notamment, de retrouver et retracer les ondes magiques laissées derrière soi lors d'un transplanage. Cela devait être fait durant les douze heures suivantes l'opération, sinon les données étaient trop dispersées pour être fiables. Ainsi, au moyen d'objets comme une boule d'argent ou un miroir magique sensible aux flux magiques, on pouvait donner une zone approximative de recherche, d'un diamètre n’excédant pas les cent mètres. Cétait proprement hors de prix que de payer des spécialistes dans ce domaine, et ils étaient peu nombreux. Crow avait exigé qu'un membre de son équipe en soi un, et avait financé de sa propre poche, sans prendre dans la caisse de l’État, sa formation. Aussi, McConway était un élément précieux et Crow le gardait jalousement dans son équipe.

-Comment procède-t-on Monsieur ? Pour l'opération?
-Je vais m'y rendre, seul. Preston vous gérerez l'équipe d'intervention rapide qui patrouillera hors de la zone de recherche. Vous interviendrez si je ne reviens pas au bout d'une heure. McConway gérera l'équipe de localisation pour sécuriser et éventuellement prévoir une intervention de plus grande envergure avec Mulciber. Je l'ai prévenu de notre opération, il s'attend donc à devoir exiger d'urgence l'envoi de la Section Anti-Terroriste.
-Concernant une éventuelle capture ...
-Ne rêvez pas Preston. McGonagall a beau être encore plus âgée que lors de nos anciens cours de métamorphose, elle n'est en rien sous-douée. Je ne réussirai pas à l'appréhender seul.
-Sauf votre respect Monsieur, à quoi sert donc cette intervention?
-Une visite de courtoisie. Un ancien élève rendant visite à son professeur. Je veux qu'elle sache, elle et tous les autres, qu'aucune de leurs petites âmes n'est en sécurité tant que je serai vivant. Je peux les traquer et les retrouver quand je veux.
-MONSIEUR ! LA CIBLE EST LOCALISEE! A ENVIRON 200 MILES DE GODRIC'S HOLLOW!
-Tout le monde à son poste, on débute l'opération.

A peine eut-il fini sa phrase qu'il partait déjà dans un élan de fumée noire suivi par tous les membres de l'équipe d'intervention rapide menée par Preston. C'était incroyablement bien organisé. Témoignant de la nouvelle puissance de l'Intendance, le groupe d'élite de Crow était une formidable représentation de la puissance militaire mise sur le tapis par Crow. Elle était représentative de toute l'Intendance. Les forces étaient décuplées, les moyens mis en œuvre doublés, voire triplés. On cherchait le résultat plus que la sûreté de la situation. On essayait, on osait. C'était une Intendance qui bougeait, qui allait de l'avant, car déjà bien installée et ancrée grâce au formidable de son prédécesseur.

Débarquant à la frontière de la zone de recherche, Crow s'élança dans les airs à la recherche de sa cible. Il était discret, même en transplanant physiquement. Sa fumée noire rampait sur le sol n'émettant qu'un faible ronronnement du vent sur son passage. Il allait vite mais passa plus d'une demie-heure à trouver ce qu'il cherchait. Soudainement, il stoppa son avancée et réapparu parmi l'épaisse fumée noire, marchant lentement, d'un pas assuré, le regard glacial. Elle était là, adossée à un arbre, endormie, exténuée. Minerva McGonagall.

Un moment qu'il ne l'avait pas vue. Professeur de métamorphose à l'école de sorcellerie Poudlard durant de très nombreuses années, Crow avait reçu l'enseignement de Minerva. L'avait-elle apprécié ? Il n'en savait trop rien et s'en foutait éperdument à dire vrai. Lincoln fut un élève d'une rare habilité à la magie. Extrêmement sensible à la magie et à son évolution, nombreux sont ceux qui crurent à un mauvais choix du choixpeau de ne pas l'avoir envoyé à Serdaigle, et avoir préféré Serpentard. Pourtant, malgré toutes les prouesses et les capacités intellectuelles du garçon – qui était devenu aujourd'hui l'un des sorciers les plus puissants de Grande-Bretagne – il n'en demeurait pas moins violent, bien trop ambitieux, mauvais, et trop porté sur les axes noirs de la magie, pour rester un simple intellectuel. Mais il avait marqué le corps professoral par ses capacités, à n'en pas douter. Celles-la même qui lui permettaient d'être ce monstre magique à la puissance décuplée aujourd'hui. Il alluma lentement une cigarette et s'accroupit à une vingtaine de mètres de Minerva.

-Bonsoir Professeur.

Aucun sourire, aucune intonation amicale, rien d'autre qu'une posture froide, limite agressive tant il semblait prêt à bondir ainsi accroupi. Il tira sur sa cigarette.

-Des années que je n'avais pas croisé votre regard sévère. Vous semblez exténuée. Que vous est-il arrivé, Professeur?

Le léger sarcasme dans sa voix témoignait de l'assurance du bonhomme. Il était nécessairement dans une position plus agréable qu'elle. Il venait de la surprendre, et cet avantage n'était pas à prendre à la légère. Surtout pas ce soir.

____________________________________





Seul l'agent :geek:surveille les deux côtés de la force

Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur



avatar
Date de naissance du joueur : 15/07/1989
Âge du joueur : 28
Arrivé sur Poudnoir : 16/09/2012
Parchemins postés : 268



Pensine
Mon casier judiciaire est: bien rempli
Mon niveau magique est: PA4 - Adulte Supérieur
Ma résistance magique est de: 12PV
Minerva R. McGonagall


MessageSujet: Re: A la croisée des chemins....[pv Crow] Dim 23 Nov - 15:15

La sorcière s'endormit aussi vite que si on l'avait assommée. Elle trouva un repos bien mérité, même si au fond elle se savait en sécurité nulle part. Elle s'était pourtant habituée à être en cavale, mais le temps a fait bien plus de dommage qu'elle ne l'aurait imaginé. Le temps n'était pas le seul responsable, puisque la vieille femme avait entreprit un chemin beaucoup plus aléatoire, son apprentissage dans le domaine de la magie noire, la minait littéralement. 
Ainsi elle eut l'impression de dormir depuis une éternité, un repos bien mérité après la bataille. Le bois sur lequel elle était appuyée était presque devenue confortable, Minerva avait perdu du poids depuis sa fuite de Poudlard, elle n'a jamais été une grande mangeuse mais aujourd'hui, elle faisait l'âge qu'on lui donnerait si elle était moldue. Cette capacité qu'on les sorciers de paraître plus jeunes que leur âge véritable faisait partit du passé de la sorcière.

Les heures s'écoulaient doucement, la bise du début de soirée la fit frissonner la sorcière, pourtant elle garda les paupières closes. Quelque chose la tracassait, ses sens encore endormis ne lui permirent pas d'entendre quelqu'un approcher. Ce n'est qu'après une dizaine de minutes, qu'elle eut cette sensation, l'impression d'être observée. Ne bougeant pas pour autant, Minerva conserva les yeux fermés, elle n'aimait pas ce qu'elle ressentait, elle regrettait de ne pas avoir prit le temps de limiter la zone de protection autour d'elle. Et si, c'était seulement un animal qui s'apprêtait à la déchiqueter pour mieux s'en nourrir ? Ou bien, est-ce juste la paranoïa qui plane sur la sorcière qui lui jouait encore de mauvais tour ? Avec des si, on n'avance pas, la vieille dame fini par ouvrir les yeux et voir un homme accroupit à quelques pas d'elle. Il l'observait, satisfait de la voir aussi désarmer.


-Bonsoir Professeur.

Minerva reconnue aussitôt l'homme, elle n'avait pas eu le privilège de le revoir d'aussi près depuis sa sortie de Poudlard. Lincoln Crow, un étudiant brillant dans les sortilèges, habiles dans ses sortilèges, il avait un sérieux don pour la magie. Même s'il était un Serpentard comme beaucoup de sa maison, il restait néanmoins un sorcier digne de sa baguette. Ses choix et sa vision politique lui ont permit de devenir l'homme qu'il est aujourd'hui. Minerva l'avait connu lorsqu'il était jeune, peu convoqué par les professeurs pour ses méfaits dans les couloirs, il savait comment ne pas enfreindre le règlement. La sorcière avait apprit, il y a peu qu'il était devenu un sorcier violent, pourtant elle n'était pas apeurée de la situation, en effet, il semblait seul, aucune protection directe. Il était juste « là » devant elle.
Les sens de la sorcière se mirent en alerte dès qu'il avait ouvert la bouche. Il n'y avait pas de panique dans ses yeux, s'il avait voulu la capturer, il n'aurait pas prit le temps de l'observer posée là, à fumer en attendant qu'elle daigne remarquer sa présence. Sinon la sorcière serait déjà tenue entre deux gorilles du Ministère voire malmenée par ces dites brutes. Non, il était juste là. Sa visite à Godric Hollow avait du être la première erreur commise. Que voulait-il ?
Minerva ne redressa un peu sur son arbre, autant rester digne même face à l'ennemi. Elle le savait habile en magie, mais lui aussi connaissait bien son ancien professeur. Et même si, elle était épuisée, elle n'était pas encore prise pour autant.


-Des années que je n'avais pas croisé votre regard sévère. Vous semblez exténuée. Que vous est-il arrivé, Professeur?

L'ancienne professeure avait l'observait toujours, il avait un sérieux avantage sur elle. Elle ne le quitta pas du regard pour observer une éventuelle porte de sortie si cela devait mal tourner. Non, elle souleva un sourcil et fini par lui répondre d'une voix fatiguée.

-Il y a bien longtemps qu'on ne m'a plus appelé ainsi, surtout vous, Crow.

D'un geste maîtrisé, la vieille sorcière s'appuya contre le tronc de l'arbre afin de se lever, autant équilibrer les chances de ripostes. Elle avait beaucoup de mal à admettre sa fatigue face à l'ennemi. Même si au fond, elle ne pouvait le cacher. Bizarrement, elle garda ses mains en évidence, sans chercher à saisir sa baguette. Une fois de plus, il ne l'avait pas « attrapée », ils discutaient. Minerva avait eut la chance d'expérimenter sa fragilité lorsqu'elle avait combattu Ruth, sous les traits de sa fausse identité. En effet, la sorcière avait réussi à paraître plus âgée dans sa manière de parler et dans ses gestes, que son adversaire c'était sentit supérieur à elle. Pourtant le résultat avait démontré que Minerva était plus résistante qu'elle ne le paraissait. L'idée de reproduire la scène avec Crow pourrait lui permettre de prendre l'avantage. Mais depuis le début de la guerre, Minerva avait prit un sérieux coup de vieux, ça se ressentait au fil des jours. Difficile aujourd'hui de faire semblant.

-Ça vous fait plaisir de me voir dans un tel état, n'est-ce pas?

Quand elle fut enfin sur ses deux pieds, Minerva pu observer discrètement autour d'elle. Personne à l'horizon, mais les sortilèges de dissimulations auraient bien être lancés avant la rencontre entre les deux sorciers. Les sens de Minerva étaient perturbés depuis ses débuts sur son apprentissage de la magie noire. Elle savait que sa baguette subissait les mêmes dommages collatéraux qu'elle. Et pourtant, elle poursuivait sur sa route, allant au bout de ses découvertes.

-Alors que me vaut le plaisir de votre visite, jeune homme ?

Contrairement aux idées de plus d'un, Minerva restait en toutes circonstances une femme polie. Même envers ses ennemis, elle respectait à la lettre le comportement à prendre entre deux individus. Il avait prit le sarcasme pour première approche, pourquoi ne pas en faire autant ?


-----------------------------------
Hj : désolée du temps de réponse, j'essaierai d'aller plus vite pour les prochaines Wink 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur


    | STAFF DE PN ORIGINS

| STAFF DE PN ORIGINS
avatar
Date de naissance du joueur : 07/10/1995
Âge du joueur : 21
Arrivé sur Poudnoir : 08/10/2011
Parchemins postés : 1575



Pensine
Mon casier judiciaire est: vide
Mon niveau magique est: PA5 - Sorcier Dangereux
Ma résistance magique est de: 14PV
Lincoln Crow


MessageSujet: Re: A la croisée des chemins....[pv Crow] Ven 28 Nov - 19:57

Lincoln n'avait jamais été un mauvais élève. Envoyé à Serpentard mais avec une très nette hésitation pour Serdaigle, l'actuel Intendant du Royaume-Uni était un intellectuel, en plus d'être un homme de combat. Il s'était illustré comme un élève remarquablement doué, mais antipathique et promptement associable et violent. Violent n'était pas toujours synonyme de violence physique. Même si, dans le cas de Crow, on s'y retrouvait généralement. Crow avait eu cette passion pour attaquer les autres psychologiquement. Il les effrayait, il les repoussait, il les manipulait, ou les harcelait. Il avait eu ses soucis scolaires, convoqué plusieurs fois chez Rogue, il avait appris à s'en faire un allié, et plus tard, sous la Marque, un ami. Rien d'étonnant à ce que le Prince de Sang-Mêlé lui ait appris nombre de ses savoirs bien avant sa mort lors de l'attentat de Poudlard.
Somme toute, les professeurs ayant eu Crow pou élève n'eurent jamais à se plaindre de lui. En cours il était silencieux, attentif, concentré, relativement doué – plus dans la pratique d'ailleurs, mais parvenait à s'en sortir suffisamment bien en théorie pour ne pas avoir à s'inquiéter – et qui s'intéressait aux matières qu'il étudiait. La Métamorphose fut l'une de ses matières favorites, matière qu'il poursuivit jusqu'à ses ASPIC auxquelles il décrocha un O sans aucune prétention. Ainsi, sans le savoir, Crow avait eu cette faculté à repousser les autres et à fasciner les professeurs. Comment un élève aussi froid, solitaire et incapable d'aimer, pouvait être aussi doué. Au fond, à la différence du grand Jedusor dont Crow n'avait pas conscience, lui ne manipulait pas par son charme naturel. Il ne manipulait pas par les belles paroles. Il était probablement moins fin – voire beaucoup moins.

A se retrouver ainsi, Crow avait l'impression que Poudlard s'était achevé hier. Il lui semblait avoir fait un saut dans le temps et ne plus se souvenir de ses rêves. Les rêves de Crow étaient rares. Il ne parvenait pas à dormir en paix. Trop impliqué dans son travail pour ne pas se l'enlever de la tête lorsqu'il passait la couverture sur ses épaules. De quoi avait-il rêvé, à Poudlard ? Avait-il voulu cette vie ? Avait-il voulu devenir Intendant du Royaume-Uni, asservi par un mage noir surpuissant, après avoir subi Azkaban, de nombreuses batailles et différents guerres ? Crow était jeune, mais de la nouvelle génération de mangemort, il était celui qui en avait vu le plus. Il était dans un entre-deux unique. Ni réellement de l'ancienne génération, ni de la nouvelle. Il était, probablement avec Mike Wicher, exactement entre les deux. Trop jeunes avec un lourd vécu.

-Ennemi, ou non, vous resterez Professeur de Métamorphose de Poudlard. N'est-ce pas ? N'est-ce pas ce que vous dicte votre cœur ? Je ne peux pas croire que la grande Minerva McGonagall ait renoncé à son idéal d'enseignement.

Aucune animosité dans la voix, de simples constatations. Crow avait toujours vu les professeurs de Poudlard comme de grands sorciers ayant fait de mauvais choix. Non pas des mauvais choix catégoriques, mais de mauvais choix, pour lui. Il voyait bien plus de possibilité dans la magie noire, il y voyait l'origine de la magie, sa puissance, son intérêt in fine. Il était avide de puissance et de savoir. Ce qui le mènerait à sa perte, assurément, comme tous les autres avant lui.
Le fait était que Crow n'était pas arrivé au stade où il en était sans travail. Il mettait un accent particulier à réussir ce qu'il entreprenait. La vie n'était pas souriante. Elle n'aidait pas. Elle ne tuait pas. La vie était un tapis roulant de la plus grande neutralité sur laquelle il fallait se démerder pour préserver le rythme et l'équilibre. Qu'importe ce qu'on essayait d'entreprendre, il fallait s'adapter à un système. Au final, se distinguaient ceux qui échouaient, ceux qui parvenaient à rester stables, et ceux qui, somme toute, restaient à la fois stables tout en cherchant à comprendre ce qui se déroulait sous le tapis. Crow était de ceux-ci. La surface des choses ne l'intéressait pas, ou très peu, car il la comprenait très vite. Il voulait saisir les mécanismes, les motivations, les lois. Il voulait saisir entre ses mains la Magie, comprendre d'où elle venait, ce qu'elle était, de quoi dépendait-elle. Était-elle Dieu ? Était-elle vraie ?

C'était question dangereuse, comme demander ce qui plaisait à Crow, ou pas.

-Hum, croyez-le ou non, votre état m'indiffère un peu, Professeur.

Il tirait lentement sur sa cigarette, toujours accroupi, observant sans ciller la sorcière anciennement alliée à Dumbledore en personne.

-Vous ne m'avez pas répondu. Que vous est-il arrivé, Professeur?

Il tenait à l'entendre de sa bouche. Les rapports d'Alexiëva était formels : McGonagall tentait la Magie Noire, aussi incroyable soit-il, c'était bien vrai. A voir son état, Crow était suffisamment connaisseur pour comprendre ce qu'elle avait pu tenter. Non dans les détails, mais la magie laisse sa trace. Et pour un mage noir avéré du gabarit de Lincoln, il était évident que Minerva n'avait pas trouvé ce qu'elle pensait y découvrir. Le prix à payer était bien plus qu'un simple investissement personnel. Il s'agissait de s'auto-détruire pour se reconstruire selon des principes précis et sombres.

-Une simple visite de courtoisie, Professeur. Un « welcome back » chaleureux de l'un de vos très nombreux anciens élèves. Rien de plus.

Il termina sa cigarette, sourire en coin.

-Je ne pouvais décemment pas vous laisser revenir au pays sans vous accueillir personnellement.

Signe sous-jacent qu'il était partout et nul part à la fois. Crow était capable de retrouver qui il voulait à l'heure qu'il désirait. La puissance de son intendance militaire n'avait jamais eu d'égal, le climat de sécurité était à son zénith et nul part au Royaume-Uni n'était devenu un endroit sûr. McGonagall en faisait les frais ce soir.

____________________________________





Seul l'agent :geek:surveille les deux côtés de la force

Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur



avatar
Date de naissance du joueur : 15/07/1989
Âge du joueur : 28
Arrivé sur Poudnoir : 16/09/2012
Parchemins postés : 268



Pensine
Mon casier judiciaire est: bien rempli
Mon niveau magique est: PA4 - Adulte Supérieur
Ma résistance magique est de: 12PV
Minerva R. McGonagall


MessageSujet: Re: A la croisée des chemins....[pv Crow] Dim 14 Déc - 14:02

Minerva rassemblait ses esprits aussi rapidement que possible. Ses jambes encore endormie ne supportaient pas le fait de s'être levée aussi vite. Le mur derrière la sorcière était là et lui suffisait amplement à l'aider à rester droite et digne face aux intentions du mangemort. Elle secoua la tête à maintes reprises comme si elle cherchait à chasser de sombres souvenirs, mauvais rêves. Elle en faisait à tour de bras, des cauchemars plus horribles les uns que les autres. La vieille femme dormait si bien, pourquoi l'embêtait-on au temps ?
Faculté que les mangemorts et autres membres du ministère appréciaient particulièrement ces derniers temps, traquer comme un chasseur sur sa proie. Les pires d'entre eux ne faisaient pas « que » traquer, ils prenaient plaisir à jouer avec leurs victimes. Crow appartenait à cette catégorie là. Il se savait en position de force avec Minerva, piégée, il jouait sur les mots, sur la situation. Mais le temps s'écoulait et peu à peu, l'animagi reprendrait des forces voire le dessus sur sa position actuelle.
A plusieurs reprises, elle secoua la tête, mais son attention était toujours sur l'homme en face d'elle. D'ailleurs ce dernier la suivait du regard à mesure qu'elle se levait. Cela ne l'empêcha pas de répondre aux interrogations de l'ancien professeur de Poudlard.
-Ennemi, ou non, vous resterez Professeur de Métamorphose de Poudlard. N'est-ce pas ? N'est-ce pas ce que vous dicte votre cœur ? Je ne peux pas croire que la grande Minerva McGonagall ait renoncé à son idéal d'enseignement.
La sorcière grimaça à nouveau mais resta silencieuse. La fumée de cigarette commençait à gêner la sorcière. Elle n'était une adepte de ce type de toxines, sans mouvement brusque elle s'éloigna un peu. Tandis que son interlocuteur continuait à lui répondre voire à s'impatienter.
-Hum, croyez-le ou non, votre état m'indiffère un peu, Professeur. Vous ne m'avez pas répondu. Que vous est-il arrivé, Professeur?
-J'ai rencontré une de vos disciples récemment. Mais vous le savez sans doute, rapide à fuir pour mieux rapporter ses trouvailles...si loin sur les terres bulgares...

Minerva grimaça encore, elle se sentait bouillir de l'intérieur. Des tâches sur visage, ainsi que des agates dans son regard passaient furtivement dans une poignée de secondes. Comme lorsqu'elle avait subi le videntraille de Valverde, sa capacité animagique la protégeait. Cherchant à extirper la douleur interne d'une manière ou d'une autre. Sauf que cette fois-ci ce n'était pas sous l'effet de la douleur du à un sortilège mais à la marque, l'impact de la magie noire. Elle souffrait, grimaçant sans avouer à l'homme en face d'elle – qui devait sans doute le savoir – qu'elle avait prit un chemin bien différent de celui tracer par son défunt ami. Il jouait comme un chat qui joue avec une souris avant de la tuer. Jouer jusqu'à ce que la créature cesse et se résout à se laisser manger par le félin. La situation aurait pu être comique, mais Minerva n'était pas du genre à rire et encore moins dans ce genre de piège.
-Une simple visite de courtoisie, Professeur. Un « welcome back » chaleureux de l'un de vos très nombreux anciens élèves. Rien de plus. Je ne pouvais décemment pas vous laisser revenir au pays sans vous accueillir personnellement.
-Serrons-nous la main dans ce cas. A moins que vous ayez peur que je vous fasse transplaner...ailleurs, monsieur Crow. 



La sorcière s'avança aussi décidée que ses jambes lui permettaient en direction de son interlocuteur. Elle leva la main afin de le saluer comme ses dires l'indiquaient. A présent, ils étaient de deux à sourire. Cela dura de longues minutes, il hésitait, Minerva était maligne, elle ne se mettrait pas en danger aussi facilement même dans son état actuel. La vieille femme voulait faire comprendre à son ennemi qu'aucun piège ne pourrait la retenir.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur


    | STAFF DE PN ORIGINS

| STAFF DE PN ORIGINS
avatar
Date de naissance du joueur : 07/10/1995
Âge du joueur : 21
Arrivé sur Poudnoir : 08/10/2011
Parchemins postés : 1575



Pensine
Mon casier judiciaire est: vide
Mon niveau magique est: PA5 - Sorcier Dangereux
Ma résistance magique est de: 14PV
Lincoln Crow


MessageSujet: Re: A la croisée des chemins....[pv Crow] Dim 8 Mar - 19:56

Vouloir piéger l'Intendant du Royaume-Uni était une bien belle tentative. Il fallait savoir jouer, et perdre, pour s'y risquer. D'autant plus lorsque l'on était en faible position, et clairement en-dessus magiquement. Lincoln n'était pas un mauvais sorcier, il ne l'avait jamais été à vrai dire. A la limite d'un Serdaigle, seule sa passion pour les arts noirs l'avait mené à Serpentard. Et aujourd'hui le fabuleux dicton visant à croire que tous les mauvais êtres passèrent par Serpentard était, en quelques sortes, vérifiés. Il s'était toujours demandé si c'était une vérité ou simplement une fabulation. Etait-on nécessairement mauvais lorsque l'on provenait de la case du Serpent ?
Car, Crow le savait, lui l'était. Mauvais et foncièrement méchant, il ne pouvait pas risquer de penser une seule seconde qu'il était excusable. Ses crimes étaient affreux et sans nul doute injustifiés. Il les assumait, néanmoins et était près à répondre de ses actes auprès d'un magistrat si cela était nécessaire. Il se fichait éperdument du regard d'autrui, la quête de pouvoir était bien trop grande en lui pour simplement considéré un instant qu'il avait autre chose à faire que de croire en sa supériorité physique, magique et spirituelle. Lincoln était à peu près persuadé qu'il comprenait le monde mieux que les autres, du moins, mieux que ses ennemis. Il ne le sous-estimait pas, mais il voyait en Granger, Weasley et tout ce tas de déchets, une espèce de naïveté qui le faisait vomir. Il avait apprécié Jugson pour son réalisme, et l'avait détesté pour la même raison. Tom fut un ennemi à sa hauteur. Jugson avait vu le monde tel qu'il était. Ni bien, ni mal, simplement ce que l'on choisit d'être et de faire. Crow était un mangemort par croyance et par envie, mais il ne voyait pas le purisme comme un bien fondé. Il déconsidérait le bourbisme qu'il trouvait abject. Au final, où était le Bien dans tout cela ? Nul part. Le Bien était une vieillerie de l'imaginaire enfantin. Le Mal l'était aussi. Il n'y avait que la réalité. Elle était neutre, affreusement neutre. Cette neutralité même qui poussait à devenir fou car elle était incompréhensible pour l'Homme. Les êtres peuplant cette Terre se sentaient, vainement, obligés de prendre un parti, et considérer que l'essence même de leur existence était foncièrement neutre était inconcevable. Sauf pour des types à l'esprit plus libre et forcément plus dangereux comme Voldemort, Jugson, Crow.

Face à lui, Minerva McGonagall semblait se risquer à jouer. Lincoln émit un sourire loin d'être amusé, bien plus nerveux et agacé. Qu'on le prenne de haut ne le gênait pas. Qu'on le croit stupide était différent. Il se leva alors, s'avança légèrement vers Minerva et l'observa longuement, tirant lentement sur sa cigarette avant de la jeter dans l'herbe fraîche de la clairière. Il haussa un sourcil.

-Vous jouez mal, professeur.

Il lui empoigna la main et transplana avant qu'elle n'ait le temps de réagir. Ils n'apparurent pas au Ministère, ni à l'Intendance, pas même à Castle Bay, ni près de ses hommes. Ils tombèrent exactement devant un bar moldu de Londres où Crow avait fait escale, une nuit, lors de sa cavale après Poudlard et ses nombreux premiers meutres.

-Comprenez-moi bien, si j'avais voulu vous capturer, j'aurais pas attendu de vous réveiller, ni ne serait venu seul. Croyez-le, ou non, Professeur, il n'y a personne aux alentours qui puisse vous nuire. Sauf moi. Que décidez-vous?

Il se retourna et pénétra dans le bar moldu où il prit place assez rapidement au fond de la pièce. La salle était partiellement remplie. Tout l'art de jouer était dans l'imprévu, la surprise. Annoncer ses cartes n'avait strictement rien d'intéressant. C'était à elle de poursuivre. Elle pouvait se coucher et partir sans même qu'il ne la voit s'enfuir. Ou elle pouvait relancer la mise, et risquer sa vie pour quelques minutes d'adrénaline.

____________________________________





Seul l'agent :geek:surveille les deux côtés de la force

Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur





Contenu sponsorisé


MessageSujet: Re: A la croisée des chemins....[pv Crow]

Revenir en haut Aller en bas

A la croisée des chemins....[pv Crow]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
POUDNOIR :: 

Détente

 :: Archives :: PN origins :: Monde adulte
-