POUDNOIR
Cher (e) Sorcier (e),
Tu viens de débarquer dans un monde de la Magie subissant la dictature cruelle et sanglante de Lord Voldemort !
Un Monde où tout n'est que pouvoir, les faibles ne survivent pas ou suivent péniblement les forts.

Poudnoir est un forum qui se veut le plus réaliste possible ainsi la violence des combats et l'atmosphère de cette dictature est retransmise le mieux possible.
Auras tu le courage de nous rejoindre ?
Forum RPG Harry Potter Post-Bataille de Poudlard

Partagez|

Sous le manteau [PV Dada]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas
Aller à la page : Précédent  1, 2
AuteurMessage


    | STAFF DE POUDNOIR

| STAFF DE POUDNOIR
avatar
Date de naissance du joueur : 22/01/1990
Âge du joueur : 27
Arrivé sur Poudnoir : 09/07/2007
Parchemins postés : 5341



Pensine
Mon casier judiciaire est: Rien à reprocher
Mon niveau magique est:
Ma résistance magique est de:
Admin


MessageSujet: Re: Sous le manteau [PV Dada] Sam 10 Jan - 23:00

Le membre 'Mary Kane' a effectué l'action suivante : Lancer de dés

'Dé PA 2' :

Résultat :

____________________________________
Administrateur.
Poudnoir 2014 Action !!
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.poudnoir.com



avatar
Date de naissance du joueur : 31/10/1997
Âge du joueur : 19
Arrivé sur Poudnoir : 29/11/2014
Parchemins postés : 53



Pensine
Mon casier judiciaire est: bien rempli
Mon niveau magique est: PA3 - Sorcier Adulte
Ma résistance magique est de: 10PV
Alaska E. Maxwell


MessageSujet: Re: Sous le manteau [PV Dada] Dim 11 Jan - 7:10

Mary était venue avec elle. Alaska remarquait cependant qu'elle n'avait pas sorti son arme, et comprennait qu'il était un peu tard pour le faire: ce genre de geste attirait vite l'animosité des braqueurs. Eagle se moquait bien de son animosité. Elle était dans une position qui indiquait très clairement qu'elle avait l'intention de tirer, et si l'autre moldu ne percevait pas le danger qu'elle était pour lui c'était son problème.

"Qui te dit que je suis tout seul salope."

Il l'avait insulté. Alaska ne pourrait certainement pas garder son calme encore longtemps, s'il continuait dans ce registre. Elle n'avait jamais été à cheval sur la politesse, mais les insultes étaient un manque de respect, voire une attaque à l'encontre de son honneur. Et ici, on ne plaisantait pas avec l'honneur.

"Pose ton arme à terre et je te ferrais rien. Toi aussi l'autre connasse."


Alaska ne put s'empêcher de rire. C'était à lui de craindre pour sa vie ! Avec l'arme qu'il avait, sachant qu'il devait tirer 3 fois et recharger son arme entre chaque, il n'avait aucune chance de les tuer avant d'être mort. Enfin, de les tuer tous du moins.

"Pas de geste brusque ou je vous butte."

Quel langage, quelle poésie... D'accord, Alaska ne faisait pas non plus dans la classe et l'élégance lorsqu'elle s'exprimait, mais il était rare qu'elle se montre aussi dénuée de vrai vocabulaire. Le verbe " tuer" lui semblait nettement plus indiqué. Comment ça, elle était en plein braquage et devrait se concentrer sur autre chose ? Cet inconnu lui semblait assez dénué d'intérêt: elle ne le craignait pas vraiment. En vérité, elle ne craignait pas grand monde, ça la conduirait à sa perte.
Il fallait que Mary puisse sortir son arme. Comme ça, elles seraient en supériorité numérique, ce qui impressionnerait le braqueur, et elles auraient plus de chance de l'avoir. Alaska ne craignait pas de ne pas le toucher. Elle avait l'habitude. Elle avait plutôt peur de rater sa cible exacte.
Alors qu'elle réfléchissait le plus vite possible pour trouver une diversion, Jack s'en chargea. Évidemment, il n'avait pas fait exprès, et en reculant contre le mur il avait heurté une étagère. Un verre était tombé, attirant un bref instant l'attention de notre malchanceux attaquant. Il avait du penser attaquer un bar vide, il s'était bien trompé !
Mary avait tiré. Elle l'avait touché à la jambe, et il criait de douleur. Alaska sentait ses pulsions meurtrières revenir, invitées par le doux son d'un homme qui souffre. Il lui suffirait de viser la tête, de tirer, et tout serait fini. Elle l'aurait tué, il serait incapable de se défendre. Elle aurait gagné. Elle avait envie de le faire, comme si un petite voix sur son épaule lui promettait que ce serait sympa.
Elle savait qu'elle ne devait pas céder à ce genre d'envies. Pourtant il fallait qu'elle tire. L'homme avait lâché son arme, sous le coup de la douleur, mais la distance à parcourir était trop longue: si Alaska tentait de la récupérer maintenant il aurait le temps de se préparer à tirer.
Alors, la Gryffondor visa son épaule, et appuya sur la gâchette.  La balle s'y logea à toute vitesse, et le moldu était désormais couché à terre. Il était encore loin d'être mort, mais pourtant Alaska était persuadée qu'il ne tenterait plus rien. Après tout, elles étaient maintenant clairement en position de supériorité.
Jack, qui avait le don de vouloir combattre après la guerre, sortit le pistolet de la caisse et le pointa en tremblant vers l'homme à terre, faisant pousser de grands soupirs à Alaska.

 - Pose ça tu vas blesser quelqu'un. Et la prochaine fois qu'tu sors pas ton arme quand un mec comme ça arrive, tu t'débrouille tout seul et tout ce qu'il prend s'ra retiré d'ton salaire !


C'était faux. Enfin, la première partie. D'après leur code d'honneur, il était clairement inconcevable de laisser un des membres, ou des membres en formation, seul face au danger. Cependant rien n'empêchait Alaska de retirer tous les dégâts de son salaire, et elle se doutait bien que ça ne lui faisait pas envie.
En disant cela, elle s'était approchée et avait attrapé l'arme du braqueur. L'observant sous toutes ses coutures, elle ne remarqua rien d'intéressant. La seule chose qui était importante, c'était plutôt que l'autre inconscient s'excuse. Il l'avait insultée !
Alaska ne s'occupait pas du fait qu'il ait braqué le bar: si ça se trouve c'était son travail, il le faisait mal c'est tout. Elle s'occupait surtout de son honneur. Alors, elle posa le canon de l'arme sur la tempe du braqueur.

 - La prochaine fois qu'tu m'insulte j'te descends.


Elle sentait encore son désir de le tuer. Il se manifestait souvent dans ces positions de supériorité, elle le savait. Elle savait aussi qu'elle aurait dû éviter de le menacer comme ça, parce qu'un jour peut-être qu'elle n'arriverait plus à contenir ses envies de meurtres. Elle fixa l'homme à terre, qui continuait à gémir de douleur. Elle pourrait encore le tuer...
Elle redressa brusquement la tête. Ne pas se laisser avoir.
Bon, qu'allaient-ils faire de lui maintenant ? Il s'était prit deux balles, n'était pas mort, et risquait de monter toute une histoire d'agression s'ils le laissaient sortir... Il fallait prendre une décision. Et les décisions, elles revenaient à Alaska.
Elle n'allait pas le tuer maintenant, en tout cas elle avait éviter. Mieux valait attendre le retour des autres membres du club pour délibérer de son sort. Que faire de lui en attendant? A court d'idées, Alaska fit ce qui lui apparut le plus évident.
Elle lui donna un énorme coup de crosse dans le crâne, pour l'assommer. Ensuite elle se retourna vers Jack, et lui fit un signe de tête. Celui-ci sembla comprendre, et entreprit d'emmener le moldu dans la " chambre d'amis". Une pièce vide qui servait à ce genre de visiteurs.
Alaska se tourna ensuite vers Mary.

 - Ça va ?




HRP: Sachant qu'il s'est prit 2 balles j'ai pas relancé de dès pour l'assommer, dis moi si je dois éditer :-)


Dernière édition par Alaska E. Maxwell le Dim 11 Jan - 8:46, édité 2 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur


    | STAFF DE POUDNOIR

| STAFF DE POUDNOIR
avatar
Date de naissance du joueur : 22/01/1990
Âge du joueur : 27
Arrivé sur Poudnoir : 09/07/2007
Parchemins postés : 5341



Pensine
Mon casier judiciaire est: Rien à reprocher
Mon niveau magique est:
Ma résistance magique est de:
Admin


MessageSujet: Re: Sous le manteau [PV Dada] Dim 11 Jan - 7:10

Le membre 'Alaska E. Maxwell' a effectué l'action suivante : Lancer de dés

'Dé PA 2' :

Résultat :

____________________________________
Administrateur.
Poudnoir 2014 Action !!
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.poudnoir.com


    | STAFF DE PN ORIGINS

| STAFF DE PN ORIGINS
avatar
Date de naissance du joueur : 30/08/1989
Âge du joueur : 28
Arrivé sur Poudnoir : 15/08/2013
Parchemins postés : 1668



Pensine
Mon casier judiciaire est: peu rempli
Mon niveau magique est: PA2 - Elève Connaisseur
Ma résistance magique est de: 8PV
Mary Kane


MessageSujet: Re: Sous le manteau [PV Dada] Jeu 15 Jan - 16:24

Et dire qu'elle s'était attendue à ce que tout se passe sans histoire. A vrai dire, elle pensait même que la transaction serait finie à cette heure. Quelle naïveté, elle aurait du savoir depuis le temps que rien ne se passait jamais comme prévu. Ca ne la dérangeait pas outre mesure. Dans le fond, ça faisait une distraction dans sa journée. Triste constat. Comment est-ce que le braquage d'un bar pouvait être considéré comme une simple distraction ? Ca ne l'était pas vraiment, elle s'habituait juste à penser de la sorte. L'être humain est une créature avec une capacité d'adaptation folle. La première fois qu'elle avait tué, elle n'avait pas vraiment réalisé ce qu'elle faisait, ça semblait si irréel, et la présence de Vaas changeait tout. Il était là et elle n'avait pas voulu lui faire honte, sa confiance en lui, lui avait donné confiance en elle, mais lui avait également fait perdre la tête. Lors de son second meurtre, elle était seule, et c'était seulement là qu'elle avait réalisé la portée de son acte, elle avait pleuré, sans trop savoir quoi faire, un peu perdue. Ca n'avait pas duré, elle était en mission, il fallait courir, ne pas penser, parce qu'elle aussi avait une peau à sauver. Ca ne faisait pas disparaître la culpabilité pour autant, mais ça empêchait d'y penser. Par la suite, parce que c'était naturel, l'acte de tuer s'était banalisé. On a tendance à intégrer les normes sociales du groupe qu'on fréquente. Et ses fréquentations depuis six mois se limitaient à des mercenaires sans foi, ni loi. Ca ne voulait pas dire qu'elle les embrassait sans se poser de questions, mais elle était prise dans le mouvement, et quand bien même elle avait des remords, des doutes, des moments de découragement, elle avait décidé de son plein gré de venir, il était trop tard pour revenir en arrière. Il fallait reconnaître ça à Mary, son choix était fais, et même si elle avait pu retourner en arrière, elle ne l'aurait pas fais. Ses choix étaient fais, elle n'avait plus qu'à les assumer.

"T'as déjà vu un viol ?"

Question posée de façon "innocente" par Hoyt un mois après son arrivée. Elle le croisait de temps à autre. Il était souvent en mission ou occupé, et elle ne cherchait pas spécialement sa compagnie, mais ça lui arrivait de le voir quand il fumait une clope. Il lui en proposait toujours une, qu'elle refusait invariablement. Petit rituel. Sa question avait reçu une réponse négative. Les viols étaient monnaie courante, mais très mal à l'aise, Mary s'était toujours arrangé pour les éviter, même si ça ne l'empêchait pas d'en entendre les cris. Ici, plus question d'y échapper, il l'avait prise par le bras en déclarant :

"Tu vas voir, c'est fun, on a ramené de quoi s'amuser."

Elle se demandait encore s'il l'avait fais parce qu'il savait qu'elle serrait mal à l'aise. Si c'était un test pour voir si elle était vraiment capable de rester ou s'il l'avait simplement fais parce qu'elle faisait désormais partie de la bande de Vaas, et que c'était normal. L'adolescente n'avait toujours pas trouvé de réponse, mais la séance avait été un électrochoc. Le visage de cette fille resterait probablement toujours gravé dans sa mémoire. C'était une jeune femme à peine plus âgée qu'elle, la peau tannée par le soleil, des cheveux noir jais, elle n'avait pas l'air anglaise, et pour preuve, elle criait dans une langue étrangère tout en pleurant, parfois, elle tentait une phrase dans un mauvais anglais, mais on la faisait vite taire. Rien n'affecte autant une femme que le viol d'une autre femme. Mary ne voulait pas voir ça, mais avait-elle le choix ? Que dirait-on si elle tournait les talons ? Que dirait Vaas ? En la voyant entrer dans la pièce, un des mercenaire s'était tourné vers elle pour lui demander avec un rire gras :

"Et quoi Mary, tu veux participer ?"

Il n'avait jamais préciser si c'était en tant que bourreau ou victime. Un regard de Hoyt le fit taire, on ne la touchait pas, Vaas avait été clair la dessus, il était le seul qui en avait le droit.

Il y avait eu une lueur d'espoir dans les yeux de la jeune femme quand elle était entré dans la pièce. Une autre fille, qui n'était pas violenté, peut-être y avait-il un espoir pour elle ? Elle l'avait appelé au secours, et quelques regards s'était tourné vers elle pour voir si elle répondrait à l'appel. Mary avait tremblé, emplie de sentiments confus qu'elle n'arrivait pas à déchiffrer, elle savait qu'elle voulait l'aider. L'aider aurait été la seule bonne chose à faire. Pourtant, quelque chose l'en empêchait. L'instinct de survie, l'envie de ne pas déplaire à son père, la crainte que si elle le faisait, c'était elle qui deviendrait la victime. Alors elle avait regarder la tournante sans un mot, une quinzaine d'homme était passé dessus, dont Hoyt, à chaque coup de rein, à chaque cris, elle avait sentit son innocence et ses illusions s'envoler. Finalement, ils l'avaient achevé d'une balle dans la tête, il y en avait même eu un pour passer sur le corps froid une fois la balle logée dans son crâne.

C'était à ce moment là qu'elle était sortie, on ne l'avait pas retenue. Elle avait marché lentement en prenant le chemin de l'entrepôt, mais une fois dehors, elle avait couru, loin, assez loin pour ne pas être vue, et elle avait vomis puis pleuré à chaudes larmes.

Si elle n'avait pas pu sauver cette pauvre fille qui demandait à l'aide, comment aurait-elle pu éprouver de la compassion pour le type qui venait de les attaquer ? Dans le fond, il était jeune lui aussi, probablement à peine adulte, mais chacun choisissait sa voie. Personne n'aurait eu pitié d'elle dans le cas inverse. Eagle n'avait pas plus de pitié qu'elle a donner. Elle tira dés qu'elle en eut l'occasion, sans le tuer pour autant, il était immobilisé, il avait joué et perdu. Pas plus perturbée que ça par ce qui venait de se passer, elle fit une remarque méchante au serveur qui pointait son arme en tremblant. Elle eut un rire presque méchant, tout en songeant qu'elle n'était pas en droit de se moquer. Elle avait gagné en assurance, appris à tirer, mais ça ne faisait pas d'elle un mercenaire accomplis. Loin de là. L'assommant d'un coup de crosse, elle mit fin a toute tentative de rébellion de la part de leur braqueur. Le serveur souleva le corps endommagé sur un signe de tête de sa patronne, et entreprit de le tirer dans une autre pièce. Ce n'est qu'ensuite que son contact lui demanda si elle allait bien. L'adolescente se contenta d'hausser les épaules, sous-entendant qu'elle en avait vu d'autre. Voulant détendre l'atmosphère, elle dit :

"Si j'avais su que vous aviez des cibles mouvantes, j'aurais demandé pour tester le produit dessus. Rien ne vaut un vrai test."

Elle n'aurait pas fais, elle n'était pas cruelle, et elle n'aurait pas attaqué un pauvre type s'il ne lui avait rien fais, ce n'était pas son genre. Curieuse, elle demanda tout de même :

"Pourquoi ne pas l'avoir tué ? C'est tellement moins d'ennuis.´

La règle chez Vaas, pas de prisonnier, sauf si c'est pour une mission, ou les baiser.

____________________________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur



avatar
Date de naissance du joueur : 31/10/1997
Âge du joueur : 19
Arrivé sur Poudnoir : 29/11/2014
Parchemins postés : 53



Pensine
Mon casier judiciaire est: bien rempli
Mon niveau magique est: PA3 - Sorcier Adulte
Ma résistance magique est de: 10PV
Alaska E. Maxwell


MessageSujet: Re: Sous le manteau [PV Dada] Ven 16 Jan - 21:30

Mary avait haussé les épaules, comme si ça n'était rien. Alaska ne dit rien: à son âge elle aurait fait la même chose. Quand elle était petite elle avait longtemps fait des cauchemars de ce qu'elle voyait au quotidien. Quand elle avait grandi elle les avait échangés contre ses pulsions meurtrières, qu'elle avait apprit à maîtriser pour le moment. Et maintenant ? Elle ne se posait plus de questions sur ce qui pourrait la choquer ou non. La réalité lui semblait totalement indiscutable. Si quelqu'un se faisait tirer dessus devant elle, il serait mort point barre. Elle aurait peut-être du regret, de la douleur, mais elle n'aurait rien pour remettre en cause les événements. Ce ne serait ni choquant ni plaisant: ce serait vrai. Alaska posa le fusil derrière le comptoir, à un endroit où personne ne pourrait le voir sans le chercher: dans un placard.

"Si j'avais su que vous aviez des cibles mouvantes, j'aurais demandé pour tester le produit dessus. Rien ne vaut un vrai test." 

Elle n'avait plus envie de rire. Certes, c'était un trait d'esprit qui n'était pas déplaisant, mais Alaska se contenta d'adresser un sourire à Mary. Si elle trouvait encore la force de dire ce genre de choses c'est qu'elle allait définitivement bien, aucun doute là dessus. Et puis, si ça n'allait pas ça ne la regardait pas !
Alaska n'était qu'une vendeuse, qu'un intermédiaire. Elle connaissait cette gamine depuis très peu de temps, et n'éprouvait donc qu'une sympathie modérée à son égard: Mary ne lui inspirait rien de négatif mais ne méritait pas vraiment sa réelle considération.
Pour mériter la considération d'Alaska, il fallait montrer son courage et son sens de l'honneur. Donner sa parole sans la trahir, prendre des risques. Ce genre de choses étaient essentielles ! Comment faire confiance à quelqu'un de lâche et sans honneur ? N'importe qui pourrait lui faire changer d'avis avec un peu d'intimidation ou une bonne récompense. Impensable.

"Pourquoi ne pas l'avoir tué ? C'est tellement moins d'ennuis.´

Tellement moins d'ennuis ? Cette fois-ci, Alaska ne put pas réprimer un rire bref. Cette fille ne devait pas avoir l'habitude de gérer ce genre de situations -d'ailleurs Alaska se demandait s'il lui arrivait vraiment de gérer quelque chose vu son jeune âge.

- T'as déjà fait disparaître un cadavre ? J't'assure que c'pas évident.

Il fallait connaître les bonnes personnes, et surtout avoir du bon matériel, c'était important. On pouvait les faire incinérer illégalement, ou alors faire un tas d'autres trucs plus ou moins dégoûtants... Alaska évitait de s'occuper de ce genre de logistique, même si évidemment elle avait déjà dû s'en charger. Il fallait avoir un côté polyvalent dans ce milieu.

- Pis, déformation professionnelle. Les morts parlent pas, ça peut être cool, mais moi j'veux savoir c'qu'il faisait ici.


Une déformation professionnelle, oui. Longtemps elle avait réprimé ses pulsions de tuerie, consciente qu'elle ne devait pas tuer, qu'elle devait juste accomplir ses missions. Pourquoi donc ne se laissait-elle pas aller à son instinct ? Qui lui tiendrait rigueur de ce genre de bavures maintenant ? Alaska avait été auror, un métier où elle devait arrêter et non tuer. Maintenant, elle n'était qu'une hors-la-loi, mais lorsqu'elle était face à d'autres gens de sa condition elle n'avait pas peur de se trahir. Mary venait acheter des armes, elle devait donc avoir besoin de tuer ou de blesser sinon elle agirait légalement, si le but était de simplement se défendre. Elle se doutait que quelqu'un comme Mary n'avait aucun intérêt à la dénoncer à qui que ce soit.
Bon, elle n'avait pas non plus l'intention de raconter sa vie, ça ne devait pas intéresser Mary.
Alaska s'approcha du comptoir. Elle sortit sa baguette et lança un simple reparo sur ce que Jack avait cassé plus tôt. De la vaisselle, des choses sans intérêt finalement. Néanmoins, elle n'aimait pas gaspiller, et préférait donner l'illusion que rien ne s'était passé, tout en évitant les frais. Les verres et les bouteilles cassées, ça arrivait très souvent. Ce serait bête de se ruiner pour ça !
Une fois cela fait, elle rangea sa baguette dans sa poche, et rangea ensuite ce qu'elle venait de réparer.

- Généralement, quand on veut tuer des gens, on vote entre nous. Alors on verra c'soir, mais ça m'étonnerait qu'il s'en tire ! On en était où déjà ?


Elle eut l'air pensive un instant.

- Ah oui ! T'veux toujours voir la marchandise ou t'as changé d'avis ?

Il était important de poser la question: ce genre d'incidents détruisaient souvent des deals. Le club aurait pu passer pour faible, à cause de ce genre d'attaques. Ici, tout s'était bien déroulé, et Alaska n'avait pas fait preuve de pitié ou de faiblesse. Normalement, elle ne pensait pas que Mary veuille annuler, même si elle avait conscience que ça ne jouait pas en faveur de négociations futures.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur


    | STAFF DE PN ORIGINS

| STAFF DE PN ORIGINS
avatar
Date de naissance du joueur : 30/08/1989
Âge du joueur : 28
Arrivé sur Poudnoir : 15/08/2013
Parchemins postés : 1668



Pensine
Mon casier judiciaire est: peu rempli
Mon niveau magique est: PA2 - Elève Connaisseur
Ma résistance magique est de: 8PV
Mary Kane


MessageSujet: Re: Sous le manteau [PV Dada] Mer 21 Jan - 23:49

Ce qui amusait l'une n'amusait pas l'autre. Il était fort à parier qu'Alaska ne trouvait pas la situation aussi distrayante que Mary. Après tout, elles étaient chez elle, ici, dans ce bar. Nul doute qu'un corps ou un blessé dans ce qui avait l'air de leur servir de Quartier Général n'était pas le bienvenu. En particulier dans ce coin de la ville. Ce n'était pas comme chez Vaas. Le coin où ils étaient à Bristol était une "No Go Zone", seul y allait ceux qui faisaient partie de la bande de Vaas. Les victimes, les morts, les violées, les prostitués, personne n'étaient là de son plein grés. Et à la réflexion, ils n'y restaient pas longtemps. On ressortait rarement vivant de chez Vaas, probablement à cause du comité d'accueil souvent trop enthousiaste. Il aurait été faux de penser que les hommes de Vaas, et Vaas lui-même étaient tous des imbéciles sans un sous de réflexion. Elle comprenait que le doute soit permis, et s'il avait parmi la bande de mercenaire un paquet d'idiot, uniquement destiné à suivre les ordres, il y avait également des hommes très intelligents, à commencer par le boss lui-même. Pour le voir, il fallait arriver à passer derrière ses manières grossières et crues, sa barbarie, et la mise en scène qu'il aimait mettre. Sous-estimer son intelligence eut été une grave erreur, et pourtant elle était certaine que certains continuaient de le faire.

Il y avait probablement plus de chose qui rapprochait les deux filles qu'elles ne le pensaient, mais il y en avait tout autant qui les éloignaient l'une de l'autre. A commencer par l'âge et l'expérience. Alaska était plus âgé que Mary, plus aguerrie, elle avait l'habitude. Cette vie était probablement sa vie depuis un long moment. L'adolescente se demandait si elle avait toujours été membre d'un gang et trafiquante où si elle avait eu une autre vie avant l'arrivée du Seigneur des Ténèbres au pouvoir. Question trop personnelle pour être posée, elle resterait probablement sans réponse. Autre point qui les séparait, c'était la réalité dans laquelle les deux jeunes femmes vivaient. L'une restait connectée au monde réel, plus ou moins légalement intégrée dedans, elle avait une "couverture" ou presque. Elle était probablement considérée comme hors la loi par les sorciers, mais ça ne l'empêchait pas de travailler dans un bar en Irlande alors que la zone était surveillée de près par le département du sang et des lois en étroite collaboration avec celui de la sécurité intérieure.

Mary de son côté, faisait partie d'un groupe qui ne prenait même pas la peine d'avoir une couverture. Ils n'avaient pas de métier, et beaucoup étaient apatride. A la réflexion, elle était aussi. Considérée comme morte dans les registres de l'Etat, aucune loi ne s'appliquait à elle, elle n'avait plus de devoir, mais par extension, elle n'avait aucuns droits non plus. Il était donc d'autant plus important de se protéger. Et pourtant, ils ne se cachaient pas. Elle sourit en voyant rire Eagle qui lui demandait si elle avait déjà fais disparaitre un cadavre et répondit tranquillement :

"Non ce n'est pas mon boulot. On ne fait pas disparaître les cadavres."

Vaas aurait même probablement ajouté qu'ils se contentaient de les alignés, mais de la part de sa fille, s'eu été présomptueux. Du reste, s'ils ne les faisaient pas disparaître, c'était parce qu'ils n'en avaient pas besoin. Personne ne remontrait jusqu'à eux, utile à l'Intendance, utile aux hors la loi, indétectable, Vaas faisait en sorte de ne pas être atteint. En général, on leur imputait très rarement les meurtres qu'ils commettaient puisqu'ils les commentaient pour des tierces personnes. Haussant les épaules, elle ajouta :

"Je comprends ta logique cela dit. C'est toujours plus pratique d'interroger un vivant qu'un mort."

Et du reste, ce qu'il ferrait de l'idiot qui avait tenté de les attaquer n'était pas de son ressort, il ne savait qui elle était ni même ce qu'elle faisait dans ce bar, et ça lui suffisait largement. Son contact ne tarda pas à revenir sur le sujet principal, les armes. Les voulait-elle toujours après l'incident qu'il venait d'avoir. Elle ne voyait pas de raison de changer d'avis, elle lui fit savoir :

"Oui, je crois que ça serait le moment idéal pour faire un test si tu n'y vois pas d'inconvénient."

Les formes et la politesse, encore et toujours.

"Je te suis."

Spoiler:
 

____________________________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur





Contenu sponsorisé


MessageSujet: Re: Sous le manteau [PV Dada]

Revenir en haut Aller en bas

Sous le manteau [PV Dada]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut
Page 2 sur 2Aller à la page : Précédent  1, 2

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
POUDNOIR :: 

Détente

 :: Archives :: PN origins :: Monde adulte
-