POUDNOIR
Cher (e) Sorcier (e),
Tu viens de débarquer dans un monde de la Magie subissant la dictature cruelle et sanglante de Lord Voldemort !
Un Monde où tout n'est que pouvoir, les faibles ne survivent pas ou suivent péniblement les forts.

Poudnoir est un forum qui se veut le plus réaliste possible ainsi la violence des combats et l'atmosphère de cette dictature est retransmise le mieux possible.
Auras tu le courage de nous rejoindre ?
Forum RPG Harry Potter Post-Bataille de Poudlard

Partagez|

L'obsolescence de l'âme humaine [solo]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas
AuteurMessage


    | STAFF DE PN ORIGINS

| STAFF DE PN ORIGINS
avatar
Date de naissance du joueur : 12/06/1991
Âge du joueur : 26
Arrivé sur Poudnoir : 17/11/2013
Parchemins postés : 107



Pensine
Mon casier judiciaire est: vide
Mon niveau magique est: PA3 - Sorcier Adulte
Ma résistance magique est de: 13PV
Gauthier Paravell


MessageSujet: L'obsolescence de l'âme humaine [solo] Ven 13 Mar - 9:55

Il y avait longtemps que Gauthier Paravell n'avait plus fait parle de lui dans le monde des sorciers. Sous ses airs à la fois mystérieux et extravagant, l'homme se voulait avant tout quelqu'un d'efficace et d'apprécié pour son efficacité plus que pour tout autre chose. Il avait beaucoup bossé dans l'ombre, tentant de localiser avec efficacité des criminels notoires, se servant également avec parcimonie des choses qui lui furent dites précédemment.

Le travail d'un espion était, plus que de dénicher des informations, la capacité à en faire le tri le plus complet et le plus pertinent possible compte tenu de toutes les autres informations que l'on pouvait avoir en même temps. Le csorcier n'était sans doute pa sun homme très habile avec sa baguette. Se battre devant les murs froids de Dublin avait été pour lui une épreuve bien plus dangereuse que pour bien des hommes de son statut. Ho il n'avait pas spécialement eut peur, car fondamentalement, Paravell n'avait pathologiquement jamais peur de rien. Il n'avait jamais connu ce petit pincement dans la poitrine qui vous indique tout l'immoralité de vos choix comme de vos actions. Jamais au grand jamais. Gauthier avait également beaucoup de mal à contrôler ses émotions, essentiellement parce qu'il ne comprenait pas vraiment ce qu'était les émotions. C'était une question assez idiote fondamentalement, car tout le monde comprend ce qu'est amour, haine, tristesse et colère sans jamais avoir eut besoin qu'on les lui définisse, mais Gauthier n'était pas comme tout le monde. Le savoir sur lui même il l'avait construit uniquement à partir des autres, il ne s'était jamais compris de lui-même, il n'avait jamais saisi ce qu'étaient ces toutes petites variations d'humeur et de ressenti.

Son flegme apparent avait trompé bien des hommes et des femmes. Mais quand il s'agissait des actes de torture, sa vraie nature perçait cette carapace d'humour et de bonne manière aussi sûrement qu'une flèche transperce la cible qu'elle atteint. Plusieurs de ses collaborateurs, plusieurs de ses subalternes même pour être parfaitement précis, avient eut droit à un aperçu de qui était véritablement Gauthier Paravell.

Travailler pour le Purisme, c'était être un homme ou une femme de conviction. Mais la conviction face à l'horreur perturbait et en interne, les gens qui avaient aperçu ce qu'était le fond du Chef de Département étaient repartis perturbés voir choqués. D'autres s'en accommodaient très bien, comme Antonin Dolohov. Les deux hommes semblaient proches amis, comme si ils s'étaient toujours connus. Mais la globalité faisait parfois régner une très très sale ambiance au bureau. Et ce jour ci, après quelques semaines de vérification et de travail parfaitement personnel, Gauthier Paravell était arrivé avec son lecteur de disque à large pavillon en salle de réunion.

C'était là la première fois qu'il amenait cet instrument à son travail, outre lors des séances de torture bien entendu. Il faisait habituellement rapport de ce qui fut dit. Mais là, il avait pris quelques espions fiables, il les avait amené dans la salle de briefing, il avait posé le vinyle et actionné le mécanisme d'un coup de baguette magique. On entendit sa voix par intermittence, des morceaux entiers avaient très vraisemblablement été coupés, on entendait les questions qu'il posait de sa voix calme à un John Sheppard apeuré mais digne. On entendit les bruits répugnants des sévices qu'il lui fit subir avec cruauté et plaisir à la fois. Le plus cruel était sans doute d'ailleurs le fait qu'il y ai pris tant de plaisir.

Les espions, dont Dolohov lui-même, eurent tous ces petits réflexes de regarder l'homme qui avait pratiquer cet acte aussi abjecte avec une telle force et une telle violence. Ho bien sûr le Mangemort ne fut pas choqué, il apprécia juste en connaisseur la technique, mais les autres, bien moins coutumiers, s'étaient franchement montré abasourdis et dégoûtés. Ils savaient que c'était toujours leur patron qui allait interroger les détenus, c'était même une règle dans le département, ils savaient bien entendu qu'il n'offrait pas des fleurs à ces derniers en échange de leurs infos. Mais entre s'imaginer un doloris partiellement réussi et entendre un homme employer des techniques mécaniques pour broyer un autre homme il y avait une large différence, surtout chez les sorciers.

Une phrase fut dite enfin : "Shore... La résistance Moldue... sont à Brompton." Les espions ne réagirent pas tout de suite, puis se rendant compte que la piste audio était terminée, ils se rendirent que le démon avec qui ils avaient pactisé souriait à pleine dent et pris la parole :


Bien. Vous savez tous quelle va être votre priorité à présent. J'ai tenté d'employer mon propre réseau pour savoir qui était ce Shore, sans grand résultats ce qui atteste bien de sa condition moldue. J'ai interrogé plusieurs autres hommes pour avoir acquis la certitude que Sheppard n'avait pas menti. D'une part il n'était plus vraiment en état, et d'autre part il avait bien été repéré par une de nos sources du côté de Brompton il y a quelques mois sans toutefois que le contact soit validé et la filature possible.

Identifiez moi cet homme, faites rapport à la moindre infos, fut-ce-t-elle fausse. Nous savons les moldus rassemblés et allié partiellement aux terroristes sorciers. De tous les moldus sont ceux que nous devons le plus craindre : ils sont des millions de potentiels ennemis et si une poignée ne nous fera certes pas grand mal, l'humanité moldue, elle, pourrait nous causer des dommages irréparables. Votre travail sera de localiser la source de cette résistance précisément et de la surveiller. Nous n'interviendrons pas immédiatement, ils feront un très bon appât pour chasser le reste des gibiers de potence.

Tuer si nécessaire pour couvrir cette table d'informations clés. Je ne veux ni pitié ni fourvoiement. Au travail.



Tout avait été dit avec une telle froideur, comme si entendre la mort serrer dans ses bras douloureux l'être qu'était John Sheppard était des plus normal dans le monde. Les espions regardèrent le Directeur s'en aller, ils savaient que Dolohov dirigerait de part sa marque. Ces gens, des puristes convaincus, se rendaient un peu compte de qu'ils avaient perdu leur âme en entrant dans ce service. Mais dans le bon, n'était-ce pas mieux ainsi ?

____________________________________

Attention : le vrai nom de Gauthier Paravell, Balthier de Lazom, n'est connu que de lui et Léon Brom, merci d'en tenir compte !
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

L'obsolescence de l'âme humaine [solo]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
POUDNOIR :: 

Détente

 :: Archives :: PN origins :: Monde adulte
-