POUDNOIR
Cher (e) Sorcier (e),
Tu viens de débarquer dans un monde de la Magie subissant la dictature cruelle et sanglante de Lord Voldemort !
Un Monde où tout n'est que pouvoir, les faibles ne survivent pas ou suivent péniblement les forts.

Poudnoir est un forum qui se veut le plus réaliste possible ainsi la violence des combats et l'atmosphère de cette dictature est retransmise le mieux possible.
Auras tu le courage de nous rejoindre ?
Forum RPG Harry Potter Post-Bataille de Poudlard

Partagez|

Bureau Des Arnaques || Anya

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas
AuteurMessage



avatar
Date de naissance du joueur : 25/03/1988
Âge du joueur : 30
Arrivé sur Poudnoir : 08/02/2015
Parchemins postés : 112



Pensine
Mon casier judiciaire est: vide
Mon niveau magique est: PA2 - Elève Connaisseur
Ma résistance magique est de: 6PV
Mathangi Kahn


MessageSujet: Bureau Des Arnaques || Anya Sam 21 Mar - 14:36

Mathangi s'éveilla de bonne heure en ce samedi matin, ce n'était pas le jour pour traîner au plumard, même si c'était le week-end. D'un naturel paresseux, c'était d'habitude compliqué de la tirer du lit et c'était une charge qui incombait à celles qui avaient le malheur de partager le dortoir avec elle. Mais le coté marmotte feignasse c'était en semaine seulement, se lever pour aller en cours, beûrk, mais se lever pour s'amuser et s'occuper de ses petites affaires, alors là aucun problème. Sans bruits elle enfila une robe de sorcier, chaussa ses baskets, ébouriffa sa tignasse brune, coup d’œil au miroir, ça ferait l'affaire. De toute façon, c'était pas un rendez vous galant qui l'attendait.

Elle quitta le dortoir à pas de loup, laissant roupiller ses camarades de chambrée, qui goûtaient un repos bien mérité. La gamine avait du pain sur la planche et pas de temps pour lambiner. Elle remonta vers la grande salle, avala un déjeuner rapide.

Un hiboux lui apporta une énième lettre de sa mère, elle griffonna une réponse rapide, le bla-bla mère//fille habituel, bonne semaine, pas de retenues, pas de trop mauvaises notes, elle se nourrissait bien et se brossait les dents trois fois par jour, et renvoya la bestiole à l'expéditeur. La grande et la petite mangouste s'écrivaient très régulièrement, pour parler de tout et surtout de rien, simplement pour entretenir leur lien de maman et fifille fusionnelles.
Et même si Mathangi clamait haut et fort que les missives maternelles l'assommaient, ne pas en recevoir l'aurait très certainement déboussolée. Elle jouait les durs, souvent, mais gardait soigneusement rangées au fond de sa valise toute les lettres commençant par "ma petite mangouste adorée."

Ces velléités expédiée, elle reprit le chemin des cachots. Dans le fond, ce n'était pas vraiment une feignasse, simplement elle préférait s'investir dans des activités qui l'intéressaient, c'est tout. D'ailleurs, pour une glandeuse, elle se démenait durement pour accroître sa fortune personnelle, mais personne ne semblait vouloir reconnaître le mal qu'elle se donnait pour monter ses arnaques à la petite semaine.

Mais la sri-lankaise passa sans s'arrêter devant la salle commune. Aujourd'hui pas le temps pour la glandouille et la palabre, elle avait besoin de solitude et un boulot à terminer. Un devoir? Ne soyez pas ridicule, ça, elle les torchait en quinze minutes avant d'aller en cours. Et ne lui parlez pas des BUSEs qui approchent, ça lui donne des reflux gastriques. Tout ce travail, rien que d'y penser, elle était déjà épuisée. Non, à l'heure d'aujourd'hui ce qui préoccupait la gamine c'était le concours organisé par le mensuel du jeune potioniste.

Sa revue favorite proposait aux jeunes passionnés de potion de faire preuve de leur talent et de leur créativité, à la clef, un joli petit paquet de gallions et une possible commercialisation du produit. Mathangi n'allait pas laisser passer une occasion pareille, se faire du fric en sortant une belle idée toute neuve de son chaudron, manquait plus que les chocogrenouilles pour que toutes les passion de le petite brunette soient réunies.  

Elle comptait bien donner le meilleur d'elle même sur ce coup. Aussi bien pour l'argent que pour la gloire. Enfin la gloire... Au moins la reconnaissance, c'était toujours ça de prit. Les potions étaient sa matière préférée, devant là divination. Là elle ne devait ses réussites qu'à elle même, et pas à un bizarre héritage familial.

Dans le recoin le plus désert des sous-sols, à gauche après le cachots numéro quinze, un grand placard à balais à l'abandon. C'était le sanctuaire de Mathangi, elle avait trouvé la planque un jour qu'elle courait pour éviter un septième année furibard, qui n'appréciait pas qu'on ajoute à son jus de citrouille une potion de furonculose. En même temps, si cette goule borgne n'avait pas dit à l'adolescente qu'avec ses robes d'occasions mitées elle déshonorait la salle commune du noble Salazar, il ne se serait pas retrouvé avec une crise hémorroïdaire carabinée, et amplement méritée.

Mais qu'importe, de cette mésaventure était née une belle découverte. La Serpentard avait désormais un labo bien à elle, un de ses rêves. En dehors des montagnes de gallions, elle rêvait parfois d'avoir sa propre boutique d'apothicaire, de vivre honnêtement de sa passion. Ce serait peut être le chemin qu'elle prendrait en sortant de Poudlard, elle avait encore le temps de voir venir.

Elle avait su tirer le meilleur parti de ce trou poussiéreux, y installant un chaudron, un petit stock d'ingrédient et d'autre bricoles. L'endroit avait l'air d'une boutique d'apothicaire en miniature, on y tenait à deux en se serrant, et en évitant tout mouvement brusque. Mais peu importait à Matha l'étroitesse et la crasse, ici elle pouvait s'adonner à ses expériences en paix, personne, quasiment, ne s'aventurait par ici. Puis si jamais... Un maléfice de chauve-furie bien placé ferait l'affaire. Depuis presque deux ans qu'elle avait investit la place, bon nombre de vengeances vicelarde avait été amorcées ici.

Arrivée au bureau, comme une gentille petite fonctionnaire de quinze ans, elle ferma la porte et se remit à potasser ses notes. Elle commença pour la dixième fois cette potion qu'elle réservait pour le concours, elle n'avait pas encore atteint les résultats qu'elle espérait. Le chaudron clapotait doucement, en émettant une petite lueur fluorescente. La Serpentard se sentait parfaitement heureuse pour le coup, au calme, bidouillant au dessus de son chaudron, en fredonnant un air hip-hop qui conseillait à personne en particulier d'aller niquer leurs mères. Bonheur simple qu'il serait malvenu de venir interrompre.

De l'extérieur, un morceau de parchemin sur la porte, informait les éventuels passants qu'ici se trouvait le Bureau de Mathangi Kahn:

Citation :


B.M.K
ministère du swagg
philtres, potions, poisons
divination, sur rendez-vous

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://whirlpoolvisionofshame.tumblr.com/



avatar
Date de naissance du joueur : 21/11/1994
Âge du joueur : 23
Arrivé sur Poudnoir : 19/10/2012
Parchemins postés : 239



Pensine
Mon casier judiciaire est: vide
Mon niveau magique est: PA2 - Elève Connaisseur
Ma résistance magique est de: 8PV
Anastazia Vodianova


MessageSujet: Re: Bureau Des Arnaques || Anya Lun 27 Avr - 15:20

C’était la fin de la semaine, et comme pendant toutes les fins de semaine, Anastazia se laissait parfaitement porter, elle vivait à l’instant sans tellement se soucier du lundi qui arrivait à grand pas où même à ses ASPICS qui pointaient le bout de leur nez. Elle se fichait de tout ça, elle se couchait lorsqu’elle était fatiguée, ne mettait pas de réveil, laissait ses livres sous son lit et partait généralement faire un tour, parfois dans le château mais plus souvent dehors. Il devait être un peu plus de onze heures lorsqu’elle daigna sortir la tête de ses oreillers, elle avait raté le créneau du petit-déjeuner. Et si cette information n’inquiétait pas la plus grosse bouffe de l’univers c’était parce qu’elle avait toujours des friandises et des gâteaux à portée de main pour les matins flemmards et plus généralement tous les moments de la journée où elle voudrait casser la croûte. Ethan ronronnait à côté de son oreille droite tout en se frottant contre son visage, c’est d’ailleurs ce qui l’avait réveillée.
Étrangement, qu’Anya se réveille à sept, onze ou quatorze heures, rien en la perturbait et dès qu’elle ouvrait les yeux elle était immédiatement prête à se lever et à affronter une nouvelle journée. Et si elle ne se levait pas à onze heures chaque week-end, elle s’était couchée relativement tard la veille étant donné qu’elle avait décidé de jouer aux bavboules avec son chat et n’avait pas vu le temps passer jusqu’à ce que vers deux heures du matin elle décide d’interrompre la partie et d’aller dormir avant d’effectivement se décrocher la mâchoire en baillant.
Rapidement levée, elle avait attrapé et enfilé son uniforme, une habitude qui ne la quittait pas, même en week-end mais ne pris pas le temps de nouer sa cravate et la laissant simplement pendouiller un peu de chaque côté, elle n’avait pas le temps pour ça, elle devait partir en exploration avant le déjeuner. Étant donné qu’il allait bientôt être l’heure de servir le déjeuner (et le fait qu’elle vienne de s’avaler trois paquets de friandises ne l’empêcherait pas de se rendre dans la grande salle dès la première minute) elle décida de se contenter de parcourir les cachots, après tout elle ne traînait pas souvent ici et elle était certaine qu’il lui restait beaucoup d’endroits à découvrir.

C’est donc en chantonnant un air entendu au concert d’Edwyn Bedan qu’elle quitta la salle commune qu’elle aurait pu comparer à une maison de hobbit si elle était plus au point sur la culture moldue et s’engouffra dans les différents couloirs formant le labyrinthe qu’étaient les cachots. Au bout d’une bonne vingtaine de minutes à se perdre entre les murs qui se ressemblaient tous, parfois ponctués par quelques torches qui étaient des repères inutiles elle débarqua su un endroit nouveau, un placard à balais avec une plaque. « Ministère du swagg ». Bien. Elle n’avait aucune idée de ce que cela voulait dire mais dans le doute :


« B. M. K, ministre du swagg ? »

Elle avait presque crié sa phrase, pourtant le placard était minuscule et c’était certain que même en parlant normalement, la demoiselle l’aurait entendue. Elle avait préféré l’appeler par ce qu’elle pensait être son titre complet parce qu’elle ne connaissait pas son prénom et si elle se doutait que B. M. K. étaient ses initiales, elle ne savait pas exactement à quoi elles correspondaient. Elle n'avait pas entendu ce que la Serpentard était en train de chanter et de toute manière, même si elle avait capté les paroles, elle aurait réagi pareil.

Dès qu’elle vit la demoiselle elle ne lui laissa pas le temps d’en placer une et renchérit tout de suite mais en parlant normalement cette fois.


« Tu t’appelles comment ? Non parce que j’aurais bien dis Bernadette Marjorie Kalamar mais tu n’as pas une tête à t’appeler Kalamar. »

Après une pause d’une demi-seconde elle continua.

« D’ailleurs ça veut dire quoi swagg ? Tu travailles vraiment au ministère ? Je ne pensais pas qu’il y avait un département qui s’appelait comme ça. Ceci dit ça m’aide bien, je pourrai en parler dans mon prochain devoir de Politique Internationale. Mais ce n’est pas très sympa de la part du ministère de te faire travailler dans un endroit aussi petit. »

Elle haussa les épaules. Elle était réellement persuadée que le ministère du swagg existait bel et bien officiellement, après tout elle ne connaissait pas la signification de ce mot, ça pouvait vouloir dire n’importe quoi.
Elle n’était pas ici avec un but particulier, elle avait juste vu une plaque, en avait déduit que quelqu’un habitait ou travaillait là (elle espérait sincèrement que la demoiselle ne dormait pas là) et avait donc décidé qu’elle allait s’incruster sans même vraiment s’annoncer ni voir si la personne en question était occupée. Anya n’avait aucun savoir-vivre, et pourtant elle aurait dû lorsque l’on considérait le fait qu’elle avait grandi dans une famille ayant les moyens, avec un père de sang-pur et une mère de sang-mêlé mais issue d’une famille qui avait toujours agi presque comme les sang-purs malgré la souillure. Elle avait eu donc toute l’éducation nécessaire mais n’avait tout simplement pas été capable d’en retenir les enseignements, c’était trop pour elle, elle s’en fichait pas mal, elle n’avait pas l’intention de parader dans les soirées mondaines de toute manière, tout ce qu’elle voulait était vivre dans la forêt au milieu des créatures magiques, elle n’aurait pas besoin de bonnes manières là-bas.

Après quelques minutes, quand Mathangi lui eut répondu elle posa ses questions. Parce qu’elle en avait, elle en avait toujours quoi qu’il arrive, son cerveau fourmillait de questions, le problème était que la plupart étaient particulièrement inutile et insignifiante pour le commun des mortels.


« Tu vends quoi comme potions ? Tu peux me lire l’avenir ? »

C’était inscrit sur rendez-vous ? Et alors ? Elle n’avait rien à perdre à demander et puis honnêtement elle s’était arrêtée après avoir lu « divination ». Elle aimait bien cette matière, elle était bien loin d’avoir le troisième œil mais elle prenait quand même des cours parce qu’elle s’y amusait bien, c’était toujours plus drôle que la politique internationale ou la magie noire. Même si la dernière prof en date n’avait rien de ceux qu’elle avait pu avoir auparavant, elle avait cet aura militaire et c’était profondément moins drôle il fallait le reconnaître. Cependant le professeur Peterson n’était pas mauvaise, bien au contraire et en plus elle était sa directrice de maison, Anya s’estimait chanceuse de l’avoir, elle avait l’air sympathique.
Mathangi aussi avait l’air gentil d’ailleurs. Fatiguée de ses quelques pas, Anya décida de s’asseoir en tailleurs sur le sol en attendant le déluge, qu’on réponde à ses questions ou que ce soit l’heure de déjeuner, peu importe ce qui arriverait le plus vite.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

Bureau Des Arnaques || Anya

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
POUDNOIR :: 

Détente

 :: Archives :: PN origins :: Poudlard
-