POUDNOIR
Cher (e) Sorcier (e),
Tu viens de débarquer dans un monde de la Magie subissant la dictature cruelle et sanglante de Lord Voldemort !
Un Monde où tout n'est que pouvoir, les faibles ne survivent pas ou suivent péniblement les forts.

Poudnoir est un forum qui se veut le plus réaliste possible ainsi la violence des combats et l'atmosphère de cette dictature est retransmise le mieux possible.
Auras tu le courage de nous rejoindre ?
Forum RPG Harry Potter Post-Bataille de Poudlard

Partagez|

Parfois le hasard fait bien les choses (pv Vera)

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas
AuteurMessage


    | Membre de PN Origins

| Membre de PN Origins
avatar
Date de naissance du joueur : 15/10/1987
Âge du joueur : 30
Arrivé sur Poudnoir : 14/12/2010
Parchemins postés : 1218



Pensine
Mon casier judiciaire est: vide
Mon niveau magique est: PA3 - Sorcier Adulte
Ma résistance magique est de: 10PV
Gordon Weiss


MessageSujet: Parfois le hasard fait bien les choses (pv Vera) Dim 2 Aoû - 2:13

Dans l'idée, il avait tout simplement voulu revoir Saintes Mangouste, après tout cet endroit était un lieu dans lequel il avait passé la plus grande partie de son existence. C'était par sentiment de nostalgie, l'envie soudaine de renouer avec un passé pas si lointain, il en avait vécu des aventures dans ce grand bâtiment. Il devait l'admettre, travailler dans un véritable hôpital lui manquait parfois, pouvoir avoir toutes les fournitures nécessaires à porter de mains était un luxe incroyable et, surtout, la variété des patients étaient plus grande ici que dehors, dans la rue, ce qu'il avait à soigner se résumait surtout à des blessures ou des empoisonnements, alors qu'à saintes Mangouste , des maladies marrante et exotique, il y en avaient tout les jours… Malheureusement, il ne pouvait pas vraiment retourner travailler ici, d'une part parce que le directeur ne le voudrait sûrement pas et d'autre part, sa tête était probablement cataloguer parmi les hors-la-loi désormais, depuis Glasgow.

Non pas que son visage était très reconnaissable dans la rue, il n'avait pas un physique exceptionnel, mais, ce n'était pas pour autant qu'il ne devait pas prendre quelques précautions. Déjà, il s'était rasé, certes ce n'était pas un grand changement, mais, un visage sans barbe pouvait faire une différence, ensuite, il avait opté pour des vêtements discrets qui étaient somme toutes passe partout, enfin, il était surtout cacher par une grande capuche. Cela ne l'avait pourtant pas empêché de surveiller attentivement si on le suivait ou non, ne voulant pas se retrouver en prison ou tout simplement tuer. Ainsi, il s'était retrouvé devant l’hôpital, contemplant le grand bâtiment, s'imaginant entrant dedans et commencer une journée de travail, comme avant, regrettait-il les décisions qui l'avaient poussé à partir ? Parfois oui, parfois, il n'arrivait à dormir la nuit, se demandant pourquoi il avait décidé de partir, de s'installer dans cette grange, de devenir un hors-la-loi, puis, il se rappelait qu'il n'avait plus tout à fait les mêmes convictions qu'à l'époque.

Peut importe, le petit homme était resté que quelques minutes devant saintes mangouste, avant de repartir tout simplement, avec l'impression qu'il deviendrait fou à se torturer ainsi avec son passé et, sa nostalgie. De ce fait, Gordon se retrouva au Chemin de traverse, voilà bien un endroit où il n'avait pas foutu les pieds depuis des lustres. Depuis plusieurs années en réalité, ce fut donc tout aussi étrange de se retrouver ici que devant son ancien lieu de travail, il se demanda si c'était prudent de se retrouver là. Heureusement, le guérisseur savait se montrer discret, ne pas attirer l'attention, un peu comme une bête entouré de prédateur. Franchement, c'était idiot, pourquoi restait-il ici en premier lieu ? Aller savoir, peut être une envie incongrue de se balader dans Londres, histoire de voir comment était la ville, peut être qu'il verrait des têtes connues, d'anciens collègues par exemple, pas d'anciens amis en tout cas. Curieusement, quelque chose dans sa tête le titillait, insistait sur le fait qu'il avait connu quelqu'un ici, qui avait été plus qu'un ami, or, Gordon n'arrivait à se rappeler ni le nom, ni le visage de cette personne, sa mémoire devait lui jouer des tours.

Certes, il y avait eu Misha, qui aurait pu devenir un véritable ami, le vieil homme se demanda ce que le jeune guérisseur était devenu, pas mort il espérait. Quoiqu'il en soit, le sorcier déambula donc dans la fameuse rue, jetant des coups d’œils aux magasins, aux passants, à tout ce qui l'entourait. Le temps était, pour une fois, particulièrement ensoleiller, le soleil étant même presque trop chaud, ce qui pouvait attirer l’attention sur lui, pourquoi un gars se promènerait avec une capuche par un temps pareil ? Pour se protéger du soleil tient, enfin cela lui semblait plutôt logique, d'ailleurs, personne n'avait l'air de se soucier de ce genre de ce petit détail, trop occuper à leurs propres affaires. Finalement, Gordon se hasarda à pointer son nez hors de sa capuche, le fait que son visage soit profondément marqué par de longues cicatrices pouvait aider à ce qu'on ne le reconnaisse pas également. C'était un autre genre de déguisement, quelque chose qu'il avait appris à faire grâce à ses talents de guérisseur, sachant s'inoculer à lui-même diverses maladies ou blessures mineures, qui n'étaient pas forcément contagieuses. Se défigurer était à son avis plus efficace que le polynectar, comment savoir si on n'allait pas rencontrer une personne connaissant l’identité emprunté ? En tout cas, la sensation des rayons de soleil sur sa peau était agréable, Gordon décida d'en profiter justes quelques instants ...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur



avatar
Date de naissance du joueur : 03/06/1999
Âge du joueur : 18
Arrivé sur Poudnoir : 21/06/2015
Parchemins postés : 64



Pensine
Mon casier judiciaire est: vide
Mon niveau magique est: PA3 - Sorcier Adulte
Ma résistance magique est de: 10PV
Vera Alexïeva Eccleston


MessageSujet: Re: Parfois le hasard fait bien les choses (pv Vera) Dim 9 Aoû - 23:19

Vera allait presque finir par mieux connaître le magasin de Madame Guipure que Challenger House. Elle passait beaucoup de temps dans la boutique de la vieille dame, plus de temps qu'il n'en fallait pour faire des achats, en tout cas. Elle se sentait bien, ici: cet endroit concernait des vêtements et surtout, c'était plutôt chaleureux, le genre de lieu où on se sent à l'aise quasiment instantanément. Mais, en réalité, la jeune femme trouvait une utilité toute particulière aux différents vêtements que l'on pouvait porter : selon les styles arborés, les gens se faisaient une autre idée de notre identité, rien qu'en nous voyant. Avec un peu de talent, il était aisé de se faire passer pour une personne totalement à l'opposé de celle que l'on était en réalité. Et elle trouvait ça plutôt intéressant, d'ailleurs. Ses achats presque compulsifs de vêtements n'étaient pas que des caprices : inconsciemment, plus elle achetait de vêtements, plus elle avait la possibilité de passer pour une autre personne que celle qu'elle était actuellement.

N'aurait-elle pas pu être une personne différente de celle qu'elle était ? Par exemple, une pauvre petite moldue qui vivrait un village perdu du Cheshire et qui ferait ses études à Londres, tant qu'à faire. Autant pousser le vice jusqu'au bout, moldue et anglaise. Si ce n'était pas malheureux, quand même. Elle, Vera Alexïeva, une moldue anglaise ? C'était le monde à l'envers, elle qui avait un sang on ne pouvait plus pur et qui venait de l'autre coin de l'Europe. Enfin, sur le principe, plus elle réfléchissait à cette éventualité, plus cette dernière la charmait, bien qu'elle soit totalement onirique. Si elle avait été cette dite moldue, rien de tout cela ne se serait passé. Absolument rien. La bulgare aurait tellement aimé être quelqu'un d'autre. Si l'on y réfléchissait bien, elle n'était plus la même. Comment voulez vous qu'elle soit la même après avoir été le jouet de hors la loi qui ont assassiné sa famille sous ses yeux ? A présent, elle avait peur, elle doutait, ne savait plus et ne croyait plus. Elle n'était qu'une poupée de porcelaine que l'on avait fait tomber au sol, dont les morceaux avaient été recollés du mieux que cela avait été possible. Mais certains ne tenaient toujours pas correctement, et, même si l'illusion était bonne, la poupée était brisée. Et elle le resterait, toujours.


-Merci, Madame. A très bientôt, et passez une excellente journée !, lança Vera à la vieille dame, joyeusement.

Lorsqu'elle était sortie de chez Madame Guipure, elle n'avait au final pas acheté grand chose : une robe de sorcière pour elle et le même modèle, en plus petit et de l'autre sexe, pour Robin. Il allait être tellement mignon avec cette robe. Elle s'arrêta quelques instants et se perdit dans ses pensées. Son fils, aussi illégitime soit-il, était probablement une des seules choses, si ce n'était la seule qui la faisait sourire réellement. Elle pouvait presque le considérer comme une bouée de sauvetage. Il grandissait tellement rapidement, s'en était impressionnant. Mais il ne restait qu'un enfant, imperméable à tout ce qui pouvait se passer autour de lui. Il ne saurait jamais qu'il avait été adopté. Il ne saurait jamais qu'à la base, il n'avait jamais été désiré. Ni par sa mère biologique, ni par ses parents adoptifs. Il ne saurait jamais non plus que ses deux mères ont toutes les deux servi de jouet, de défouloir, de récompense. Mais ce n'était pas nouveau : toutes les vérités n'étaient pas bonnes à être dévoilées.

Le Chemin de Traverse était bondé. Il fallait dire que le temps était particulièrement clément, même plutôt agréable. Le soleil était revenu depuis plusieurs jours, mais cette journée-ci en bénéficiait particulièrement. Ce qui expliquait la joie qui semblait flotter de manière plus ou moins visible sur l'allée commerçante sorcière. En bon modèle de femme puriste, elle souriait d'une manière plus ou moins convaincante aux personnes qui croisaient son regard. Vera ne se reconnaissait pas, et pour tout avouer, elle avait un doute vis-à-vis de la personne qu'elle était réellement. Cette petite peste prétentieuse, qu'elle avait été pendant quasiment 23 ans, était-ce vraiment elle ? Ne serait-elle pas cette personne -le terme marionnette serait plus exact ici- dont on tire les ficelles comme on veut ? Ou serait-elle ce parfait modèle de l'épouse puriste ? Elle inspira profondément pour se sortir de ses idées. ''Arrête ça Vera, arrête. C'est stupide, tu le sais. Souris ! Voilà, comme ça.''

D'une démarche qu'elle essayait de rendre assurée, au moins un minimum, elle s'approcha d'un homme. Ce dernier était plus âgé qu'elle, c'était sûr, mais elle n'aurait pas su lui lui attribuer précisément un âge. Après tout, cela n'était qu'un détail. Etait-ce vraiment nécessaire de préciser qu'elle ne le connaissait pas et que son visage ne lui disait rien ? Certes, cela faisait pratiquement huit mois qu'elle était en Angleterre, mais cela ne voulait pas dire qu'elle se sociabilisait énormément. Une fois arrivée à une distance raisonnable -il ne fallait pas trop s'en approcher non plus, une distance de sécurité était nécessaire à ses yeux-, elle prit la parole, sans trop réflechir.


-Vous allez bien ?, demanda-t-elle doucement, presque en s'inquiétant

Elle détourna le regard assez rapidement. Comment pouvait-elle être aussi stupide ? Pourquoi s'inquiétait-elle d'un parfait inconnu ? Est-ce que les gens lui demandaient comment elle allait, elle ? Et puis, pourquoi lui adressait-elle la parole ? Elle n'était pas n'importe qui... Elle était Vera Alexïeva -enfin, Eccleston-, une Sang-pur issue d'une vieille famille ! Elle était incompréhensible, surtout. Sans lui laisser le temps de répondre, elle reprit.

-Je... Excusez moi.

La blonde regardait de nouveau attentivement l'homme en face d'elle, attendant une quelconque réaction. Elle redressa sa posture, plaçant ses épaules en arrière. Elle n'était déjà pas très grande, ce serait malheureux qu'elle se tasse. Quoi qu'il en soit, Vera passerait pour une folle, ou au mieux une idiote, aux yeux de l'inconnu. Elle faisait, pensait, et disait n'importe quoi.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur


    | Membre de PN Origins

| Membre de PN Origins
avatar
Date de naissance du joueur : 15/10/1987
Âge du joueur : 30
Arrivé sur Poudnoir : 14/12/2010
Parchemins postés : 1218



Pensine
Mon casier judiciaire est: vide
Mon niveau magique est: PA3 - Sorcier Adulte
Ma résistance magique est de: 10PV
Gordon Weiss


MessageSujet: Re: Parfois le hasard fait bien les choses (pv Vera) Dim 13 Sep - 19:19

Quelqu'un l'aborda, quelqu'un de totalement inconnu, ce qui le fit sursauter de façon un peu exagéré. C'était une jeune femme, visiblement, qu'il n'avait jamais vu de sa vie, ce qui n'était guère étonnant au vu de sa légendaire sociabilité. Cela dit, il aurait bien pu la croiser à sainte mangoustes mais, là encore, il était certains de n'avoir jamais eu cette sorcière comme patiente. Alors, pourquoi l'abordait-elle ? Pourquoi lui demandait-elle s'il allait bien ? Évidemment qu'il allait bien, cela ne se voyait-il pas sur son visage ? Eh bien non justement, car son visage était un gâchis, couvert de cicatrices, à tel point qu'on aurait pu croire qui lui manquait un morceau de son nez. Ce n'était donc pas là un visage très agréable à regarder et, ne lui donnait certainement pas l'allure d'un type fréquentable, surtout en pleine rue.

Peut-être que la dite jeune femme avait envie d'un peu d'aventures, de voir comme ça ce qui arriverait si elle abordait de parfaits inconnus dans la rue, histoire d'avoir quelques péripéties dans une journée trop tranquille. Or, elle était mal tombée, car, Gordon n'avait rien d'un violent, n'était pas non plus un homme dangereux, bien au contraire, physiquement, il n'en imposait pas tellement, et la magie ? Il n'était pas réellement doué en ce qui concernait les duels, ainsi si elle cherchait le danger, ce n'était pas avec le guérisseur qu'elle le trouverait. Cela dit, peut-être se faisait-il des idées, depuis combien de temps en fait, n'avait-il pas parlé avec quelqu'un en dehors de ses séances de guérisons ? Trop longtemps peut être, ce qui n'arrangeait pas sa maladresse lorsqu'il s'agissait d’interagir avec une autre personne. Quoiqu'il en soit, toutes ces interrogations mentales ne l'empêcha pas de se tourner complètement vers son interlocutrice et de répondre, tout simplement :

« Je vais bien oui, merci, qu'est-ce qui vous fait penser le contraire ? »

Il leva un sourcil, en signe d'interrogation, se demandant s'il n'avait pas pris un ton un peu trop dur, parfois le petit homme ne se rendait pas vraiment compte lorsqu'il était désagréable. Une vie à être froid avec tout le monde, sauf rares exceptions (tous morts maintenant, à ce qu'il savait), ne l'aidait pas à aborder les gens de façon aimable. Distraitement, le sorcier se gratta le nez, bon dieu, ces putains de cicatrices le démangeaient vraiment, ce qui le fit penser qu'il devait peut-être rassurer l'inconnue sur ce point. Les gens, parfois, avaient vite tendance à paniquer lorsqu'ils avaient peur face à quelque chose de répugnant, ce qui était parfaitement idiot en fait. De ce fait, Gordon s'empressa d'ajouter :

« Rassurez-vous, mes cicatrices ne sont pas contagieuses, juste parfaitement horribles, en tout cas n'y aucun risque que vous soyez défiguré à votre tour. »

À moins de boire une certaine potion, ignoble en goût, comme beaucoup de potions à vrai dire. Quelques personnes passèrent à côté d'eux, beaucoup les ignorèrent, occuper à leurs propres affaires, d'autres leur jetèrent des coups d’œil intrigué, tout en continuant leur chemin, un peu plus vite pour certain (car, on est jamais trop prudent n'est-ce pas). Gordon n'y prêta pas plus d'attention, parce qu'il s'en fichait au fond, tant que personne ne se jetait sur lui en hurlant hors la loi. En attendant, le petit homme observa plus attentivement la jeune femme, elle ne paraissait guère menaçante, sûrement riche, du moins pas une personne vivant dans la rue ou à l'arrache dans une bergerie. Néanmoins, le guérisseur pouvait largement se tromper, les apparences pouvant être si trompeuses. Peut-être était-elle malade aussi et, qu'instinctivement, elle était venue à sa rencontre, malgré le fait que rien n'indiqua sur sa tenue qu'il était in sorcier guérisseur, décidément cette banale rencontre l'intriguait énormément.

Ce qui était un peu bête de sa part, la jeune femme allait sûrement partir, le laissant planter là, puis elle l'oublierait, comme il l'oublierait à son tour. Fou le nombre de personnes que l'on pouvait croiser au cour d'une vie, le petit homme ne pouvait en compter le nombre, tellement tellement de visages, le plus souvent flou dans son esprit désormais. Le soleil devenant vraiment cuisant, Gordon se risqua à enlever carrément sa capuche, ah, c'était bien mieux ainsi. Mieux, certes, pourtant, il ne put s'empêcher de regarder furtivement autour de lui, rien à l’horizon, rien qui puisse être un potentiel danger. Bien, il n'avait certainement pas envie de se faire poursuivre, parce que c'était désagréable, qu'il n'était pas réellement courageux et, qu'il avait envie de continuer à déambuler dans la rue tranquillement, en compagnie de la jeune femme ? Pourquoi pas… Cela dépendait de bien des choses.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur



avatar
Date de naissance du joueur : 03/06/1999
Âge du joueur : 18
Arrivé sur Poudnoir : 21/06/2015
Parchemins postés : 64



Pensine
Mon casier judiciaire est: vide
Mon niveau magique est: PA3 - Sorcier Adulte
Ma résistance magique est de: 10PV
Vera Alexïeva Eccleston


MessageSujet: Re: Parfois le hasard fait bien les choses (pv Vera) Sam 17 Oct - 23:10

Vera aurait pu continuer son chemin et finir par rentrer. Elle serait allée récupérer Robin chez Mamie Judith où elle aurait bu un thé. Peut-être que sa belle-mère lui aurait proposé de dîner avec eux. Elle aimait tellement son petit-fils que le garder n'était pas une corvée mais un plaisir, et que plus longtemps elle était avec, mieux c'était. James, pour changer, travaillait énormément ces temps-ci. Il n'aurait pas dû voir d'un trop mauvais œil le fait que le dîner se fasse chez sa mère. Au moins, sa femme ne serait pas en train de traîner il ne savait où. Alors pour quelle obscure raison Vera avait engagé la conversation avec cet inconnu ? D'autant plus que c'était totalement inconscient. Cet homme pouvait être n'importe qui et faire n'importe quoi. Mais maintenant, c'était trop tard. Elle ne cessait de détailler celui qui lui faisait face : d'où venaient toutes ces cicatrices de part et d'autre de son visage? Se battait-il souvent, avait-il été attaqué par une créature étrange, magique ou moldue ? Quand on vous répète que les Moldus sont dangereux, ce n'est pas pour rien.

L'homme lui répondit, froidement, qu'il allait bien. Et il se demanda également ce qui lui faisait penser le contraire. A vrai dire, elle même n'en savait rien. Se renseigner sur l'état des inconnus était une drôle manière de les aborder, mais cela importait peu. Sans qu'elle rajoute quoi que ce soit, il la rassura sur ses cicatrices. Peut-être avait-elle regardé trop intensément ces marques sur son visage? L'homme ne semblait pas dérangé ou blessé. Tant mieux, d'un côté. Elle n'avait nullement envie de s'attirer des ennuis. Même si, sur le principe, elle ne souhaitait pas spécialement se lier avec d'autres  gens. Souriant légèrement, elle reprit la parole.

-Oh, vous me rassurez alors. Finir par être aussi balafrée que vous n'est pas réellement mon but dans la vie.

Elle se rendit compte de ce qu'elle venait de dire. C'était insolent et impoli au possible. Et pourtant, elle n'avait pas envie de l'être, n'ayant nullement l'intention de le blesser. Ou peut-être que si, à vrai dire, elle ne savait pas ce qu'elle voulait. Vera était indécise, peut-être un peu perdue. Elle manquait clairement de repères extérieurs au cercle privé. James et Robin étaient liés à la maison, à un environnement connu. Un lieu où elle n'était pas en danger, qu'elle croyait. Quant à elle, Ruth lui rappelait sa famille, la vraie. Mais celle-ci ne pouvait plus constituer grand chose suite au massacre qui avait eu lieu quelques mois plus tôt. Malgré le fait que sa situation était stable, on avait quand même vu mieux niveau repères. Après avoir réfléchi quelques instants, la bulgare compléta ses dires d'un air désolé.

-Ce n'est pas du tout ce que je voulais dire, Monsieur... , bredouilla-t-elle.

Le regard de Vera se détacha de son interlocuteur pour se perdre sur la foule. Comment avait-elle pu dire quelque chose d'aussi idiot ? Ses paroles n'avaient aucun sens, et ce n'était pas un manque de vocabulaire. Dire des choses aussi simples ne requérait pas un vocabulaire très riche.  Elle était tellement pathétique. Elle offrit un sourire sincère à son interlocuteur, retrouvant peu à peu une certaine contenance. Elle n'était pas n'importe qui et elle devait le garder en tête.  Dire qu'auparavant, elle racontait à qui voulait l'entendre qu'elle serait renommée, que tout le monde la connaîtrait et qu'elle serait plus célèbre que sa cousine... Voyez où ses illusions l'avaient menée. Et maintenant qu'elle avait une place même minime dans la société, elle aurait préféré ne plus exister. Rester ''la cousine bulgare de Ruth Alexïeva, la Directrice du Département des Affaires Moldues''.  Mais il était temps de savoir qui était son interlocuteur. Elle lui demanda, curieuse.

-Monsieur... Monsieur comment, d'ailleurs ? Qui êtes-vous ?

Il était clair que la formulation de sa phrase n'était pas très recherchée, voire même enfantine, mais tant pis. Au moins, en s'exprimant ainsi, Vera était claire et surtout compréhensible. Et elle doutait fort du fait que l'homme en face d'elle la juge pour cela. Cela devait bien s'entendre qu'elle n'était pas anglaise. Elle souriait, attendant sagement la réponse de l'homme. A qui avait-elle à faire ?
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur


    | Membre de PN Origins

| Membre de PN Origins
avatar
Date de naissance du joueur : 15/10/1987
Âge du joueur : 30
Arrivé sur Poudnoir : 14/12/2010
Parchemins postés : 1218



Pensine
Mon casier judiciaire est: vide
Mon niveau magique est: PA3 - Sorcier Adulte
Ma résistance magique est de: 10PV
Gordon Weiss


MessageSujet: Re: Parfois le hasard fait bien les choses (pv Vera) Sam 21 Nov - 23:22

Elle paraissait carrément paumée et, en même temps amusante. Gordon apprécia tout particulièrement son commentaire sur ses cicatrices, oui, personne de censé n'aurait envie de finir avec une gueule pareille (à moins d'avoir des buts bizarres dans la vie). Quoiqu'il en soit, le petit homme se senti nullement blessé, cela le fit même largement sourire. Elle lui demanda son nom, ce qui le fit réfléchir à toute vitesse.

Bien entendu, il ne pouvait dire son vrai nom, le guérisseur n'était pas sur, s'il était connu ou pas mais, il ne voulait prendre le risque d'être repéré. De toute façon, ce serait tellement idiot de sa part de donner son vrai non, après tout, pourquoi faire tant d'efforts pour se défigurer si c'était pour donner sa véritable identité à la première venue ? Bref, il devait inventer un nom, paraître crédible, mentir comme un arracheur de dents, cela ne sembla pas trop difficile à notre sorcier, qui répondit finalement :

« Moi s'est William et vous ? »

Pas très original comme nom et, c'était le but recherché, des Williams, on pouvait en trouver partout. Gordon avait omis le nom de famille, parce qu'il trouvait cela redondant de se présenter avec le nom en entier, peut être trouverait-elle ça bizarre, peut être que non, cela n'avait pas d'importance. Souriant toujours, le petit pensa à une chose. Il en avait assez d'être debout là au beau milieu de la rue, si la petite dame désirait faire la conversation, autant aller ailleurs n'est-ce pas ? Or, il ne savait comment proposer à la jeune femme de venir avec lui, boire un thé ou autre chose. En attendant, le petit homme fouilla dans ses poches, dans l'idée de trouver un truc à becter ou à boire, selon ce qu'il trouverait, tout en jetant un coup d’œil distrait aux gens passant à côté d'eux. Une tête connue attira son attention, un ancien collègue de Sainte Mangouste, heureusement celui-ci ne leur prêta aucunement d'attention, ce qui était plutôt une bonne chose.

Gordon n'était pas certain que son déguisement puisse tenir face à quelqu'un qu'il avait côtoyer durant plusieurs années. Soudain, sa main tomba sur quelque  chose de solide, froid, en verre probablement, enthousiaste, il sortit sa trouvaille de sa cape. Ce n'était qu'une bouteille de whisky, oui parfois l'envie de boire le reprenait alors il ne se privait pas de l'assouvir, il l'ouvrit puis en bu une gorgée. La petite dame désirait-elle une gorgée ? Peut-être se sentirait-elle mieux ensuite, parfois certaines personnes avaient besoin d'un verre pour mieux communiquer. Souriant de plus belle, le petit homme tendit la bouteille vers elle, les sourcils lever, dans un geste qui indiquait clairement qu'il lui proposait.

« Ce n'est pas empoisonné, promis »

Quel idiot s'amuserait à empoisonner quelqu'un en plein milieu de la rue, de toute façon ? Il se demanda vaguement ce qu'il ferrait de cette jeune femme, si jamais l'envie incongrue de l'empoisonner le prenait, elle n'apprécierait sûrement pas de se réveiller dans une grange, elle lui passerait un sacré savon. De plus, il était tout à fait possible qu'elle eu des amis haut placé, le genre d'amis que personne n'avait envie d'avoir au train. Fort heureusement, Gordon n'avait pas un tordu, juste qu'il aimait s'inventer des scénarios absurdes dans sa tête, fourmillement de penser sans trop de cohérences avec le moment présent.

En fait, il sue soudainement ce qu'il ferrait à cette jeune femme, si jamais il était tordu au point de l'enlever, fut un temps, le guérisseur aurait tout simplement procéder à des expériences sur elle. Il n'était plus comme ça désormais toutefois, revoir sainte mangouste avait fait remonter des souvenirs, plus ou moins bon, cela dépendait en fait, souvenirs d'un homme tout à fait différent de ce qu'il était maintenant ...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur





Contenu sponsorisé


MessageSujet: Re: Parfois le hasard fait bien les choses (pv Vera)

Revenir en haut Aller en bas

Parfois le hasard fait bien les choses (pv Vera)

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
POUDNOIR :: 

Détente

 :: Archives :: PN origins :: Monde adulte
-