POUDNOIR
Cher (e) Sorcier (e),
Tu viens de débarquer dans un monde de la Magie subissant la dictature cruelle et sanglante de Lord Voldemort !
Un Monde où tout n'est que pouvoir, les faibles ne survivent pas ou suivent péniblement les forts.

Poudnoir est un forum qui se veut le plus réaliste possible ainsi la violence des combats et l'atmosphère de cette dictature est retransmise le mieux possible.
Auras tu le courage de nous rejoindre ?
Forum RPG Harry Potter Post-Bataille de Poudlard

Partagez|

Les Dieux ont soif || PV Lord Voldemort

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas
AuteurMessage



avatar
Date de naissance du joueur : 25/08/1994
Âge du joueur : 23
Arrivé sur Poudnoir : 09/06/2011
Parchemins postés : 3607



Pensine
Mon casier judiciaire est: vide
Mon niveau magique est: PA4 - Adulte Supérieur
Ma résistance magique est de: 14PV
Eris L. Valverde


MessageSujet: Les Dieux ont soif || PV Lord Voldemort Jeu 19 Nov - 21:18

Les Dieux ont soif
Lord Voldemort - Eris L. Valverde


Spoiler:
 

La nuit était tombée.
Alexïeva était partie dans l'après-midi. Les affaires continuaient. Rien ne s'arrêtait, on ne pouvait se le permettre.
Mulciber avait démissionné. Le jour même de la visite d'Alexïeva. Le jour même où la politique s'ouvrait à nouveau à Valverde. Etrange fait.
Quoi qu'il en soit, il avait été appelé à le remplacer, au Département de la Sécurité Intérieure. Un domaine qu'il connaissait, surtout juridiquement et administrativement. Avoir passé la majorité de sa vie au Magenmagot et donc au feu-Département de la Justice Magique lui avait appris les nombreux rouages d'une telle structure. Mais sur le terrain, il n'était pas un coutumier du fait. Une certitude qui laisserait pantois les terroristes pendant quelque temps. Pourquoi nommer un politicien bureaucrate à la tête de la Sécurité Intérieure?

Au Manoir Valverde, l'agitation était revenue, proportionnellement à la froideur présente dans un tel domaine.
Valverde avait fait venir les principaux membres de sa garde rapprochée, de manière à préparer la prise en main de ce Département. Contrairement à certains, il ne voulait pas avoir la main mise sur l'ensemble des services. Beaucoup parlaient des fidèles de Witcher, notamment, présents dans d'autres Départements, à Poudlard, ou autre. Le vieil homme, lui, voulait une équipe sûre, travailleuse et soudée, à ses côtés. Une meilleure manière d'assurer un Département. Il prendrait toute la responsabilité de ce dernier, mais s'assurerait d'un contrôle total de ses employés. A quoi bon une dispersion des fidèles dans l'ensemble de l'Intendance quand on manquait de sécurité dans sa propre structure?
Ainsi étaient arrivés Althea, Neeson, Hill et quelques autres. Tous étaient réunis dans le salon officiel du Mangemort Politicien. Tous avaient, pour la plupart, travaillé avec lui dès l'Ordre Nouveau. Ils connaissaient ses méthodes, sa manière de travailler, sa manière de diriger. Leurs aptitudes étaient connues, et même utilisées par Valverde. Le premier avait longtemps dirigé les Raffleurs à l'Ordre Nouveau, se trouvant être le bras armé du vieil homme. Quant à Neeson et Hill, tous deux avaient été les secrétaires du Mangemort, s'acharnant à faire tourner la machine administrative proche de lui. Ils avaient tous été mis dans la confidence des dossiers, de l'état de santé de Valverde, de tout ce qui pouvait le toucher. Peu à peu, il avait appris à leur faire confiance. Notamment et surtout parce qu'ils étaient compétents, et loyaux.

« Pensez-vous que l'Intendant ait fait la même chose qu'avec Mulciber?
Valverde observa Neeson un temps. Cela m'étonnerait. Crow est un chasseur, un homme de main. Il sait très bien qui sont ceux à même de lui faire de l'ombre. Mulciber en faisait partie. Ils étaient les deux guerriers restants, après la mort de Menroth et le retrait de Brom. Il fallait que l'un d'entre eux gagne. Je ne suis pas un guerrier. Et il le sait très bien.
Oui, mais la politique?
Crow se fiche de la politique, comme Brom en son temps. La politique n'est pas soeur du poste de l'Intendant. Il faut l'oublier. Crow l'a oubliée. Ou du moins, il n'a pas appris à la connaître. Cela ne lui a pas été utile. Et cela va bientôt faire deux ans qu'il est à ce poste. »

Le feu continuait à brûler.
A ce tableau, il ne manquait plus que De Saint-Clair. L'un des fidèles alliés de Valverde, l'un de ceux qui soutenaient sa manière de faire, et sa politique. Merlin seul savait où il était, à cette heure. Mais le vieil homme avait comme l'intuition que l'Intendance ne se ferait pas de si tôt à son absence. Seul le temps le dirait par la suite.

Mulciber était parti.
Selon les premières informations, il avait laissé un Département bien en place, mais ralenti depuis quelques mois. Affaibli par Glasgow, et la guerre, l'ancien Ministre essoufflait et n'apparaissait que très peu. Personne n'avait été étonné de cette démission.
Le fait qu'il soit remplacé par Valverde avait sûrement du commencer à faire parler. On n'avait eu guère le temps de trop stipuler. Si tôt Mulciber parti, Valverde était nommé. Mais, pour la plupart, Witcher semblait être à première celui à même de correspondre à l'image qu'on attendait d'un tel Département. Eux se trompaient. En nommant Valverde à la Sécurité Intérieure, Crow s'assurait de garder entre ses mains la boue, le terrain, ses succès et sa barbarie. Il ne se disputait plus la chasse. Il laissait alors à Valverde le champ libre pour l'administration. La rigueur froide et de fer de la Sécurité. Les fichages, les interrogatoires, la politique répressive, l'image inflexible d'un homme toujours présent, qui avait supprimé de l'Intendance tous les Sang Impurs. L'implacable continuité dans les humeurs, ce calme à tout épreuve qui cassait véritablement l'image d'un Mulciber incertain, et d'un Witcher trop prompt à suivre cet exemple par sécurité.
Enfin, Crow en terminait avec l'hégémonie des familles. Les Mulciber ne se battraient plus entre eux. Les Manoirs cesseraient peut-être de brûler. Enfin Crow avait cette guerre entre ses mains sales et finement meurtrières. Enfin prenait-il légitimement la place d'un Brom chef des Armées, tandis que le territoire se fermerait petit à petit, que la Sécurité de celui-ci deviendrait un marbre froid indestructible. Enfin voyait-on s'unir l'esprit et le corps, la politique et l'armée, le sang et les livres.

Tandis que le vieil homme observait le parc endormi, par la fenêtre du salon officiel, ceux encore présents s'affairaient à gérer les dossiers, le transfert des papiers et des meubles. Valverde avait déjà eu quelques idées pour le Département. Des rapports commençaient à arriver vers Gaydon. Rapports de sécurité que le vieil homme lisait, et auxquels il répondait. L'efficacité des forces de l'ordre était déjà un bon point que l'on pouvait accorder à Mulciber. Mais pour quoi l'étaient-elles?
Certains demandaient déjà des rendez-vous avec le vieux Mangemort, les postes à responsabilité du Département ayant été suspendus le temps de la journée jusqu'au lendemain, une fois que Valverde aurait nommé son équipe. On cherchait à bien se placer, à préserver ses avantages. Jeux de chaise musicale. Beaucoup pensaient la partie déjà perdue. Qui pouvait croire que le vieux Valverde garderait autour de lui les fidèles de Mulciber?
Sûrement pas les dits concernés. Car aucun d'eux n'avait donné sa démission. Mouvement de panique, ou fidélité à l'Intendance? Cela resterait à déterminer. Qu'importait pour le moment, les choix étaient déjà faits dans l'esprit du vieil homme. Il avait à la fois besoin de continuité, mais également de réforme. Sans quoi la Sécurité Intérieure serait un Département inutile en concurrence avec les services de l'Intendant lui-même. Et Valverde, plus que quiconque, n'avait pas besoin de concurrence. Encore moins avec Crow.

Il devait être vingt-et-une heure lorsque la marque du Mangemort Politicien rappela sa présence.
Cela faisait bien longtemps qu'il ne s'était pas retrouvé face au Seigneur des Ténèbres. Et pour tout dire, cela lui avait manqué. Même petit Mangemort de l'ombre, qu'il fût infiltré du Ministère lors de la Première Guerre, juge ou missionné lors de la Seconde, Directeur de Département ensuite, Valverde avait toujours retiré ses ordres auprès du Seigneur des Ténèbres. Une manière pour le Mage Noir de contrôler les faits et gestes de son politicien. Quant à ce dernier, il ne rendait de comptes qu'à Voldemort. Seul lui pouvait le juger. Ce qui, n'en doutons pas, rendaient plus efficaces ses missions et certaines ses réussites.
Marchant calmement, le vieil homme rejoint les cuisines du Manoir, là où une zone de transplanage avait été installée depuis la construction de l'édifice. Et c'est ainsi qu'il quitta Gaydon pour rejoindre l'endroit même où il recevrait ses ordres.

Quant il posa les pieds devant le Manoir Jédusor, le vieil homme fut comme surpris de voir autre chose que son propre domaine.
Cela faisait un an qu'il n'était pas sorti de Gaydon. Et il n'était pas peu indisposé de retrouver le Seigneur des Ténèbres lors de sa première sortie. Les choses suivaient leur cours. Valverde avait une confiance sans faille en cet homme, des côtés duquel il était depuis la Première Guerre. Plus que de la servilité ou de l'admiration, c'était un autre lien qui les liait tous deux. Voldemort, mieux que personne, connaissait son Mangemort. Et il savait que sa pire honte serait de le décevoir, de desservir le Purisme et la Sorcellerie, et par conséquent, de le desservir lui.

Il ne vit pas Quedvert, cette fois-ci, sûrement bien habitué à croiser Valverde à se prendre ses glaciales foudres.
Le vieil homme ne s'était pas changé. Il arborait toujours une bien connue robe rouge-sang, devenue un indice de sa présence. Une torche enflammée, disait-on, lorsqu'il tenait la propagande et faisait des discours devant des milliers de Sorciers.
Il monta les marches qui le menaient au salon, là où l'attendait le Seigneur des Ténèbres. Lentement, posant sa main sur la rampe de pierre, comme pour s'assurer de ne pas tomber. Il n'avait pas encore trouvé toutes ses forces. Et si ses yeux respiraient la froide détermination d'un politicien haineux et habile, son corps laissait transparaître les coups de la maladie.
Il toisa froidement le Serviteur des Ténèbres qui le mena jusqu'à Voldemort. Le jeune homme devait savoir qui il était, puisqu'il ne cessait de le regarder. Nommé dans l'après-midi, le nom Valverde circulait désormais dans tous les cercles politiques ou Mangemorts. Personne n'avait été mis au courant de sa guérison.
Personne, mis à part Voldemort.

Quand il fut à l'intérieur du salon, Valverde resta debout, les mains jointes sur le devant, à attendre la prise de parole du Mage Noir. Il ne lâcha qu'un sobre, froid et respectueux, « Mon Seigneur. »
Peu de mots, mais à même de montrer la fidélité et la confiance sans faille de ce Mangemort pour Lord Voldemort.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

Les Dieux ont soif || PV Lord Voldemort

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
POUDNOIR :: 

Détente

 :: Archives :: PN origins :: Monde adulte
-