POUDNOIR
Cher (e) Sorcier (e),
Tu viens de débarquer dans un monde de la Magie subissant la dictature cruelle et sanglante de Lord Voldemort !
Un Monde où tout n'est que pouvoir, les faibles ne survivent pas ou suivent péniblement les forts.

Poudnoir est un forum qui se veut le plus réaliste possible ainsi la violence des combats et l'atmosphère de cette dictature est retransmise le mieux possible.
Auras tu le courage de nous rejoindre ?
Forum RPG Harry Potter Post-Bataille de Poudlard

Partagez|

Contexte de Poudnoir

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas
AuteurMessage


    | STAFF DE POUDNOIR

| STAFF DE POUDNOIR

avatar
Date de naissance du joueur : 13/08/1990
Âge du joueur : 26
Arrivé sur Poudnoir : 13/08/2014
Parchemins postés : 242


Maître du Jeu


MessageSujet: Contexte de Poudnoir Jeu 21 Jan - 23:48


    Contexte Poudnoir


   

"1998, 1er mai, dans les environs de 21h, Ministère de la Magie.

Le Purisme était déjà à l’œuvre dans ces vastes lieux, qui en portaient indéniablement les stigmates. La priorité du droit du Sang pour les sorciers. La violence contre les détracteurs de la suprématie pure. Affiches de Harry Potter en Indésirable numéro 1 placardées sur les murs de chaque bureau, sur chaque porte, à chaque entrée.

La dictature de Lord Voldemort était encore une mascarade, cachée par le régime de Pius Thicknesse, la marionnette sous imperium du Seigneur des Ténèbres. Les gens n'acceptaient au final pas si mal les actes de ségrégation des sang-de-bourbe. Certains applaudissaient même, voire participaient volontairement. Les cas d'insurrection étaient assez rares et tous mêlés, de près ou de loin, à Dumbledore ou Potter. L'un était mort, l'autre pas encore. Cela tardait car l'adolescent se cachait et perpétrait des actes terroristes dans les institutions sorcières les plus nobles. Le ministère il y a quelques mois. Gringotts il y a quelques heures. Celui qui avait survécu ne chômait pas. Les hommes du Ministère étaient sur place, ils récoltaient le maximum d'informations. On disait que le Lord était également arrivé sur les lieux et que sa colère était grande. Mais ce genre de chose ne faisait que se murmurer, car tout ce qui dépassait le murmure était bien trop lourd de sens que pour être acceptable lorsque l'on travaillait pour des Mangemorts.

La journée ne faisait pourtant que commencer malgré le basculement du jour vers la noirceur de la nuit. Le Cridurut de Pré-au-Lard se déclencha. Les pions du Ministère firent les vérifications d'usage. Une fausse alerte, semblait-il. Personne n'y crut vraiment dans le Ministère de la Magie. Les troupes se préparèrent, les Mangemorts étaient sur le qui-vive. Quelques longues minutes passèrent avant que l'on apprenne que Rogue avait été chassé des lieux. L'action se lança d'elle-même suite à cette nouvelle, le Maître lui-même se joignant aux troupes...

Les menaces furent proférées. Les exigences données. La réponse aussi. Le combat commença à minuit. Les Forces du Seigneur des Ténèbres se montrèrent tellement plus efficaces que celles de leurs ennemis. Les premières heures furent un véritable massacre. Des géants, des acromentules, des dizaines de sorciers... Quelques poignées d'élèves avec des Aurors et des membres de l'Ordre ne suffiraient pas pour les vaincre. Le Seigneur des Ténèbres reçut des doléances durant l'assaut. Les principales furent celles de Lucius Malefoy, qui, inquiet pour son fils, ne cessait de demander à son Maître de mettre un terme à l'assaut en y participant personnellement. Il argumenta avec toute la verve et la lâcheté dont il savait faire preuve. Mais des paroles résonnèrent dans les oreilles de Lord Voldemort. "Drago a désarmé Dumbledore, Maître.".

Les pensées s'enchaînèrent dans l'esprit de Lord Voldemort. La compréhension de la source du pouvoir de son ennemi. Harry Potter était le Maître de la Baguette de Sureau. Drago en était devenu le Maître avant que Rogue ne tue Dumbledore, mais le fils Malefoy avait été désarmé chez lui, par Potter, quelques semaines auparavant. Il sut tout de suite quoi faire. La Prophétie était brisée à jamais car son ignorance s'était volatilisée. Il fit suspendre l'assaut. Il laissa ses adversaires s'occuper de leurs morts avec dignité. Il invita Potter à se sacrifier et aussi fou que Dumbledore pût l'être, le jeune homme le fit sans la moindre once d'hésitation dans le regard. Il accepta sa mort qui fut inéluctable, administrée par un maître dans le domaine, avec son bâton à la plume de phénix.

Ce 2 mai 1998 s'annonçait être une bonne journée. Lord Voldemort arriva et nargua ses adversaires en exhibant la dépouille de feu Potter. Il fit un petit discours sur sa volonté d'unir les sorciers sous sa coupe généreuse et formidable. Ses ennemis ne l'acceptèrent pas et lancèrent un baroud d'honneur. Les combats reprirent de plus belle. Mais une chose sauta aux yeux. Les sortilèges de mort de Voldemort ne tuaient pas. Il manquait ses cibles et s'il touchait, le sort n'était pas létal. Les Aurors et membre de l'Ordre redoublèrent d'efforts. McGonagall dut prendre une décision. Il y avait une opportunité double en cet instant : celle de faire mal au camp de Voldemort et surtout, l'opportunité incroyable de pouvoir survivre à cette soirée. Les Mangemorts ne faisaient que protéger leur Maître, ils n'attaquaient plus. Elle fit un choix, celui de la raison, et prit sous son aile quelques membres de l'Ordre pour l'accompagner dans une tâche impromptue : celle de s'emparer du Portrait d'Albus Dumbledore avant de fuir l'école.

Les Mangemorts ne pliaient pourtant pas face aux assauts de leurs adversaires. Voldemort, qui ne comprenait pas ce qui lui arrivait, poursuivait son propre combat avec un acharnement psychotique, complètement inconscient que sa propre infirmité était une gêne considérable pour ses combattants et qu'il ferait mieux de fuir. Il ne renonçait pas.

C'était une chance unique, une opportunité comme il n'y en aurait jamais plus pour celui qui était le mieux placé pour faire ce qui était nécessaire. Il se rappelait des mots de son mentor "Personne d'autre qu'Harry Potter ne pourra le tuer". Mais Harry Potter n'était plus et il fallait bien le tenter...
Severus Rogue sortit des rangs, et de toute sa haine envers celui qui avait tué celle qu'il avait tant aimé, il prononça les deux mots de mort une fois de plus. Le trait verdâtre percuta Lord Voldemort dont le corps fut propulsé plusieurs mètres plus loin. Le Prince de Sang-Mêlé se replia vers sa position dans la foulée, en pleine course. Ses pairs Mangemorts, horrifiés par la trahison, fusillèrent ses positions sans toutefois parvenir à l'atteindre. Seule Lestrange y parvint d'un Confringo excellemment exécuté. Le dos brûlé, l'espion de Dumbledore fut projeté vers les membres de l'Ordre dans un cri de douleur. Bellatrix chercha à le tuer une fois au sol mais fut tenue en respect par Molly Weasley le temps qu'Hermione et Ron ne sauvent Severus et ne transplanent aussitôt. Les deux camps optèrent pour la fuite comme d'une espèce de commun accord. Les Mangemorts et membres du Ministère, finalement seuls dans les décombres de l'école de sorcellerie, se rendirent compte que le corps de leur maître s'était désagrégé pour redevenir la créature difforme qu'il était avant sa résurrection dans le cimetière de Little Hangleton...

Le Maître vivait toujours alors que les journaux titraient sur la Bataille de Poudlard. La Disparition de Potter et la blessure simultanée de Lord Voldemort faisaient les gros titres. Cela ne pouvait être étouffé. Tout comme la Mort de Thicknesse, le Ministre de la Magie en exercice. Le poste à pourvoir donnerait lieu, pour la première fois, à des élections vu le nombre de personnes s'étant présentées spontanément.

Le 25 Aout 1998, Lucius Malefoy sous l'étiquette Force Puriste, au terme d'une longue campagne, fut élu Ministre de la Magie devant Kingsley Shackebolt  du Mouvement pour Merlin. Son adversaire reconnut la défaite comme légitime et ne posa pas de réclamation. Les Mangemorts venaient de remporter la bataille politique. En première réforme, Malefoy prit la décision effective de dissoudre le Bureau des Aurors et de le remplacer par le Bureau des Mangemorts, conférant une fonction officielle et légale aux porteurs de la Marque du Seigneur des Ténèbres.

L'Ordre et le Mouvement pour Merlin s'inquiétaient naturellement de cette situation nouvelle, qui signait la preuve de la survie de Lord Voldemort, Lucius Malefoy ne pouvant pas avoir eu une idée aussi brillante seul. L'affrontement allait prendre un visage double. La lutte politique et politicienne aurait donc tout autant sa place que les maléfices dans cette troisième guerre entre Lord Voldemort et le reste du monde..."


   





   
   crazyoilmachine pour Poudnoir


   
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

Contexte de Poudnoir

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
POUDNOIR :: 

Bienvenue sur Poudnoir

 :: Grande Bibliothèque :: Manuel d'Histoire
-