POUDNOIR
Cher (e) Sorcier (e),
Tu viens de débarquer dans un monde de la Magie subissant la dictature cruelle et sanglante de Lord Voldemort !
Un Monde où tout n'est que pouvoir, les faibles ne survivent pas ou suivent péniblement les forts.

Poudnoir est un forum qui se veut le plus réaliste possible ainsi la violence des combats et l'atmosphère de cette dictature est retransmise le mieux possible.
Auras tu le courage de nous rejoindre ?
Forum RPG Harry Potter Post-Bataille de Poudlard

Partagez|

Tom Sallybanks || Oh, can thieves prosper ? Dunno...|Validée

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas
AuteurMessage


    | THE MOD ;; Coach de Ballycastle ;; Criminel

| THE MOD ;; Coach de Ballycastle  ;; Criminel
avatar
Date de naissance du joueur : 12/06/1995
Âge du joueur : 22
Arrivé sur Poudnoir : 29/11/2015
Parchemins postés : 822



Pensine
Mon casier judiciaire est: bien rempli
Mon niveau magique est: PA3 - Sorcier Adulte
Ma résistance magique est de: 12PV
Tom Sallybanks


MessageSujet: Tom Sallybanks || Oh, can thieves prosper ? Dunno...|Validée Ven 22 Jan - 11:14


Tom Sallybanks


Identity



Mon nom  est Thomas Joseph Douglas Emerald-Sallybanks mais on me surnomme parfois Sally, Tom, Tommy, ou le Marteau d'Appleby. J'ai 33 ans. Je suis originaire de Liverpool où j'ai vu le jour le 11 Janvier 1965. Je suis actuellement célibataire. J'ai étudié àPoudlard au sein de la maison Serpentardet je travaille comme serveur au Emerald's, le bar de mon père, et arnaqueur et voleur professionnel à mon compte. Ainsi que homme de main de mon paternel. Je suis sang mêlé.  Ma baguette est en bois de châtaigner et contient un nerf de Suédois à museau court. Elle mesure 31.4 cm et mon patronus est une hyène. Enfin, on dit que je ressemble à Joe Gilgun.

We know who you are...


♦ Famille : Il n'est pas l'ainé. L'ainé c'est Fenton, son frère. Il a deux ans de plus que lui, et il réussit bien - c'est à dire qu'il obéit aux quatre volontés de leur paternel, Joe Emerald, ancien Serpentard et qu'il héritera de la juteuse affaire familiale consistant en trois bars et des affaires illégales beaucoup plus nombreuses (vente de drogues aux plus riches, paris truqués, prêt sur gages, ventes d'informations aux mangemorts et à l'Ordre du Phénix). Cependant, Tom ne manque pas de ressembler à leur père : même esprit d'initiative, même capacité d'arnaquer les gens avec un sourire, même intérêt pour la gente féminine. Le fait est qu'ils s'apprécient mais qu'aucun ne compte vraiment sur l'autre ; c'est pour cela que Tom accepte de cogner les gens pour son père et de jouer le serveur pour lui...tant qu'il le laisse mener ses petites - ou grandes - arnaques sur le coté. Parce qu'il n'attend rien de Joe Emerald et que Joe Emerald n'attend rien de lui non plus. En fait Tom est beaucoup plus proche de sa mère, Liz Sallybanks, ancienne Serdaigle, une femme intelligente et décidée, qui l'a encouragée à développer ses "dons" de voleur et qui fut vendeuse chez Zonko. Tom n' pas connu ses grand-parents paternels, Edward Emerald et Juliet Paswell : le premier était un militaire moldu, la seconde était journaliste à Sorcière Hebdo et était allée à Poufsouffle. Mais ils sont morts tous les deux avant sa naissance et son père n'en parle jamais. Il n'a pas non plus connu son oncle Douglas, à qui son père réserve le même mutisme. En revanche, il est proche de ses grands-parents maternels, Fenton Sallybanks et Lucy Smith, issus tous deux de Serdaigle, qui avant de se ranger et d'ouvrir une petite boutique de vente de souvenirs sur le Chemin de Traverse, furent deux grands voleurs renommés...et jamais attrapés. 

♦ Avis sur la situation actuelle : Dans le fond, il n'aime pas les mangemorts, c'est vrai. Tom n'a rien contre les moldus, rien non plus contre les sang mêlés, les cracmols, ou les nés-moldus. Vu d'où il vient, vu sa famille, ça ferait tâche. Alors du coup, bien sur, il a voté pour Shacklebot, mais dans le fond, il se fiche de la politique. Il s'intéresse uniquement au fric, vous savez. Il n'est pas méchant, pas réellement, il ne souhaite pas la mort des gens, mais pour autant, la politique l'intéresse peu. Voire pas. Tom Sallybanks profite des failles du système. L'affrontement binaire de l'Ordre et des mangemorts n'a pas prévu, jamais, le cas d'un voleur décidé à ne travailler que pour sa pomme sans jamais s'impliquer dans quoique ce soit. Bon, on pourrait à la limite voir Tom comme une sorte de Robin des Bois, prenant aux riches pour donner aux pauvres, luttant à sa façon contre l'oppression. Ce n'est pas faux d'une certaine manière. Il arrive bien que lors de ses arnaques, ou lorsqu'il sert au Emerald, il rencontre des choses intéressantes pour l'Ordre et qu'il fasse passer le mot aux bonnes personnes. Il est également avéré qu'il ne l'a jamais fait pour les mangemorts. Mais il n'irait jamais jusqu'à dire qu'il fait de la résistance. Non, il s'enrichit, et il attend que l'orage passe, tout en gardant un vieux fond de morale, parfois étrange pour un voleur...

♦ Informations : Intelligent - cynique - rusé - retors - n'a rien contre la violence - respecte son propre code d'honneur - bavard - plein d'humour - semble toujours en mouvement - a trente idées à la minutes, toutes de plans plus ou moins spectaculaires de casse ou de drague - franc - ouvert d'esprit - moqueur - sait se rendre particulièrement insupportable - reste un ami fidèle et loyal - la fin justifie les moyens, tel est le grand principe qui gouverne sa vie - l'autre est "pas de quartier" - ambitieux à sa manière - manipulateur - n'aime pas beaucoup qu'on se moque de lui - rêverait que son père l'apprécie à sa juste valeur - volage - séducteur - et ce n'est pas faute de chercher une relation stable - provocateur - possède un sens et un gout du théatral assez prononcé.  [/i]

crazyoilmachine pour Poudnoir




We know your story...


Le type portait un costume à rayures rouges et une cape, ce qui manifestait bien son appartenance à la communauté sorcière. Il paraissait effrayé par les trois types plus jeunes qui causaient au fond la cour. En fait, il faisait assez décalé dans le paysage, car les trois semblaient bien être du genre à casser la gueule de n'importe qui possédant une figure ne leur revenant pas. L'homme essuya son visage avec un élégant mouchoir et avança : 

"Euh...bonjour...euh...messieurs..."

Les trois autres le regardèrent comme s'il débarquait de Mars. Les formules de politesses les plus basiques ne semblaient pas faire partie de leur vocabulaire. L'un d'entre se leva. Un type déguingandé, assez maigre, le visage étroit. Pas le plus impressionnant, mais l'air décidé et un peu moqueur. 

"Et tu lui veux quoi, à Sally, toi ?
-Euh...je..euh...
-Tain, arrête de bégayer, l'ancêtre. On s'emmerde, là." Le type sortit une cigarette et se la colla dans la bouche, avant de l'allumer. "Si t'es même capable de faire une phrase compréhensible, on peut rien pour toi mon gars.
-C'est monsieur Emerald qui m'envoie ! Je viens pour un contrat, je suis Wilfred Danks !" L'homme parlait de plus en vite, manifestement désireux d'en finir."Il m'a dit de venir là, que Sally verrait avec moi, je lui ai demandé de faire peur à Andy Walls, parce qu'il a piqué dans ma caisse, c'est tout, je vous jure, mais je vois pas comment une fille comme Sally va pouvoir m'aider !"

L'autre tira sur sa cigarette, impassible, puis l'écrasa avec un grand sourire avant de taper sur l'épaule de Danks, l'air un peu plus amène : 

"Eh bah voilà, on y arrive. Je vais te filer un coup de main, mon pote, si c'est ce que le vieux veut." Il sourit, lui flanqua une nouvelle bourrade, et lança avec amusement : "Tu vois, Sally, ce n'est pas une fille. Sally, c'est moi." Il lui broya la main - toute molle, ce n'était pas bien difficile. Ce mec manquait cruellement de volonté. "Et je serais ravi de casser la gueule à ce type, qui que ce soit, en fait." 

1986

Une formidable victoire pour les Flèches d'Appleby, voilà ce que c'était, une de plus, et il avait très bien fait de parier dessus, eh oui, c'était plus facile quand on disposait d'un fond de roulement qui permettait de corrompre deux ou trois joueurs adverses pour qu'ils se couchent et ne disent plus rien - ça faisait longtemps que Tom faisait dans les paris truqués et il y avait de l'expérience. 

Depuis son entrée à Poudlard, il faisait des paris en tout genre sur le quidditch - une tradition familiale : son père, Joe, semblait faire de même avec les duels (clandestins et interdits qu'il faisait sur le coté et pour lesquels on le payait grassement de toute faàon. Le profit était une notion très importante dans la famille, qu'il soit obtenu ou non de manière légale. Et si au départ personne ne s'était réellement méfié de Tom, élève plutôt discret dans ses premières années à Serpentard, aux résultats moyens mais pas mauvais, les gens avaient appris, sinon à le craindre (à l'époque où il était entré à Poudlard, en 1976, la guerre sorcière faisait rage et les seules personnes à craindre réellement étaient les mangemorts. Tom en avait vraiment la frousse : son père était auror et en première ligne. Il se demandait constamment si des mecs en noir n'allait pas l'assassiner, lui, et sa mère, et son père, et il ne voulait pas mourir avant même d'être majeur.), du moins à le respecter. Sa réputation et son surnom de "Marteau", étaient venues très vite lui coller à la peau. Il aimait le Quidditch depuis qu'il était gosse et avait rêvé d'intégrer l'équipe de sa maison. Il passa les tests et se découvrit excellent batteur, et le resta jusqu'à la fin de sa scolarité. Il prit de l'assurance - savoir qu'il savait très bien cognerles gens, avec ou sans une batte, lui fit prendre confiance en lui - et décida de faire du quidditch son métier. Oh, pour sur, Tom était en effet un brillant batteur. Il fut aussi un élève particulièrement malhonnête qui ne tarda pas à parier sur lui-même et à menacer ceux qui avaient des dettes de jeu envers lui, et ceux qui refusaient de marcher dans son trafic. S'il fut inquiété ? Bien sur qu'il le fut, c'était Dumbledore le directeur, et il écopa de retenues très sévères. Et longues. Mais Tom était entêté par nature et ne renonça jamais. 

Cela dit, il faisait preuve d'une certaine constance. Sang mêlé, petit-fils d'un moldu, fils d'un auror (tout peu du genre à être le modèle idéal des soldats du ministère luttant contre les mages noirs que soit Joseph Emerald) Tom ne se résolut jamais à s'en prendre à plus pauvre que lui et se concentra sur les sangs purs qui s'affichaient ouvertement pro-mangemorts - qui se firent plus discrets après la chute du Lord, que Tom fêta lui dignement - ou à défaut les plus riches ou les plus collabos des sang mêlés. Il refusa systèmatiquement que des élèves pauvres fassent de gros paris qui les lamineraient. Parfois même, il leur donna plus d'argent qu'il ne leur devait s'ils gagnaient leurs paris. Il était sans scrupules, il le serait toujours, et son code de l'honneur était un peu particulier. Mais il existait. C'était celui de sa mère, de ses grands-parents qu'il vénérait, et même de son père. Celui de la famille et des sacrifices - celui des gens plus riches et plus malins que les autres.

En sortant de Poudlard, en 1982, l'équipe des Flèches d'Appleby ne tarda pas à mettre la main sur Tom et à le prendre comme batteur. Il devint alors le légendaire (ou presque) Marteau d'Appleby, très fervent défenseur et participant de la vieille rivalité de son équipe avec les Frelons de Wimbourne. 

Tom, excellent joueur, continua cependant ses petites magouilles avec l'approbation la plus totale de sa mère et de ses grands-parents - son père, lui, semblait résolument s'en foutre, trop occupé à courir la gueuse, faire des duels clandestins (truqués ou non) et glorifier Fenton, le frère ainé de Tom. Qu'à cela ne tienne, les paris marchaient bien, et il appréciait assez son père pour lui être reconnaissant de lui foutre la paix alors même que Joe était auror. 

Mais ce jour là, à la fin du match contre les Pies de Montrose, ce ne fut pas des groupies enamourées et sexys qui l'attendirent. Ce furent des agents de la police magique. 

"Thomas Emerald ?
-C'est moi monsieur l'agent, le héros du jour, l'homme au coup de batte décisif !" L'exubérance naturelle de Tom était bien un trait de caractère familial. L’absence d'affolement aussi. Il n'avait pas peur de la police - en fait il soupçonnait son père d'effacer à peu près tout ce qui le concernait au ministère. Y a-t-il un problème ?
-J'ai bien peur que oui, monsieur. Vous avez bien été arrêté pour coups et blessures, monsieur Emerald ?
-Une erreur d'identité, monsieur l'agent." 

Tom sourit - le sourire élu le plus charmeur de l'année par Sorcière Hebdo ferait-il effet sur un policier au cheveux gris ? Mystère...L'homme lui lança un regard froid : 

"Cinquante-trois fois ?
-J'ai un visage très commun."

Un autre brigadier l'empoigna par le col.

"Fin de rire, monsieur Emerald. On vous arrête pour coups et blessures, faux et usages de faux, et escroquerie. Vous partez à Azkaban."

1991-1997

Azkaban ruina la carrière de Thomas en ce qui concernait le quidditch, mais la prison lui ouvrit la voie royale des cambriolages et des plus grandes arnaques qui soient. Son grand-père, qui trouvait depuis toujours qu'il manquait d'ambition, lui envoya des tas de livres et lui fit apprendre diverses langues, et de très nombreuses informations sur les diverses classes de la société sorcière et moldues. Pour s'y fondre, s'y intégrer, passer pour l'un d'entre eux. Tom passa en tout cinq ans à Azkaban, et sortit l'année où Cornélius Fudge devint ministre, l'année où son père fut renvoyé du ministère et où il acquit le Emerald's, qui allait devenir le premier bar d'une affaire florissante en comptant trois. Tom accepta de travailler pour son père, mais changea de nom le jour où ce dernier divorça de sa mère. Il prit le nom de Liz et devint Tom Sallybanks. Il continua également à apprendre avec son grand-père. C'était une période de relative prospérité pour la sorcellerie : une époque propice aux arnaques car les sang purs étaient moins protégés qu'ils n'avaient pu l'être et donc leurs richesses étaient plus vulnérables. Entre les opérations où il jouait les gros bras pour son père et ses propres coups, Tom Sallybanks se portait à merveille. 

Puis Voldemort revint. 

Au début, personne ne voulait y croire : mais s'il y avait une chose sur laquelle on pouvait croire Dumbledore, c'était bien ça. Cependant, il n'était pas dans la nature de Tom de paniquer. Le contexte de désinformation lui servit. Il expliquait ses plans à son grand-père, se servait parfois de lui, ou de sa mère et parfois même de son frère comme complices. Tout le monde y était associé.

"Le plan est simple.
-Tu dis toujours ça.
-D'accord, le plan est ridiculement suicidaire et complexe.
-Magnifique.
-La ferme, Fenton. 
-Qui est la cible ?
-Stravius Selwyn.
-Le gros marchand de vin ?
-Non, l'autre, celui du ministère. Je vais le contacter. Je suis Primus Llewlyn. Je suis un un membre influent du Magenmagot. Selwyn avait un fils. Prometteur, mais il est passé mangemort. Moi je veux le soutien  de Selwyn pour me faire élire ministre.
-Ce soutien consiste en argent frais.
-Beaucoup d'argent frais. 
-Si Selwyn ne paie pas, toute l'affaire sera révélée.
-Tu seras élu ministre tout de même. Et tu révéleras toute l'affaire. 
-Je donne une journée à Selwyn pour payer.
-On se tire avec, on disparait.
-Non. Toi, Fenton, tu es un auror. Tu recherches ce type d'arnaques depuis des mois. C'est probablement un groupe dissident de mages noirs qui veut concurrencer les mangemorts qui est derrière tout ça. Ils cherchent à se financer. Tu dis que tu prends l'argent, et tu feras la transaction toi-même.
-Pour attirer ces faux mages noirs dans un faux piège. 
-Bien entendu, le silence est de mise.
-Bien sur. Pas un mot. C'est une opération top-secrète. 
-Il n'entendra jamais plus parler de son argent.
-Il ne dira plus jamais rien. Même s'il se rend compte que tout ça c'est du vent, il n'osera jamais avouer s'être fait berner comme ça.
-De quoi tu as besoin ?
-Polynectar, costume. 
-Qu'est qu'on fait si Llewlyn se rend compte de quelque chose ? Ou Selwyn ?
-Alors je plonge et je ne donne pas de noms. Mais si ça arrive, c'est que je l'ai parfaitement sous-estimé et que le plan sera une catastrophe.
-C'est démentiel. On ne peut pas faire ça.
-C'est justement parce que ça l'est qu'on va le faire, Fenton. Personne ne comprendra rien."

1998

Après avoir cogné ce type pour le compte de Danks, Tom revint à l'Emerald. Il prévoyait un gros coup incluant un sang pur, des mandragores, et une machine à écrire. Il y en avait pour des milliers de gallions, peut-être même un million. La guerre ? La guerre lui servait, au moins un peu. Il détestait le Lord et les sangs-purs, les mangemorts et tout le reste. Mais il pouvait faire comme son père. Concilier l'utile à l'agréable. Se battre ? Non merci, très peu pour Tom Sallybanks, il n'avait pas du tout l'âme d'un héros. Son principal objectif ? Survivre et s'en foutre plein les poches. Et il avait une occasion en or pour faire ça : dévaliser les sang purs et les riches trop naïfs ou trop arrogants pour oser imaginer qu'un petit serveur était suffisamment malin, déterminé et retors, pour les détrousser avec brio et sans qu'ils ne puissent rien faire sinon aller pleurer dans les jupes de leurs mères.

Il les haissait, bien sur, mais il se foutait d'eux quand il les voyait vomir à l'Emerald, défoncés à la came ou bourrés au Pur-Feu. Ils n'étaient pas brillants, pas purs, ceux qui reluquaient des filles de vingt ans avec leur air de porc, un dôme de cheveux blancs sur la tête. Ce n'étaient que des ordures. Des ordures pleines aux as, qu'il pouvait faire banquer. Les morts ? Pas son problème, même si c'était glauque. La dictature ? Allons, si son paternel arrivait à se faire élire, ce serait supportable au pire, à peu près démocratique au mieux. Joe faisait ses comptes et leva les yeux vers lui. 

"Passé une bonne journée ?
-Ouais, ça baigne. V'la le reçu pour Danks."

Il se servit une bière et jongla avec un gallion. L'argent, après tout, était fait pour changer de main, non ?






Behind the mask


♦ Pseudo : Ici Tom, toujours et encore ! ♦ Age : 20 ♦ Fréquence de connexion : Tous les jours ! ♦ Avis & suggestions : Vous le savez Razz ♦ Comment as-tu connu Poudnoir ?oula je sais plus Laughing ♦ Multicompte :Non ! ♦ Veux-tu être parrainé ? : Ça ira ! ♦ Codes du règlement : .
crazyoilmachine pour Poudnoir
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur En ligne


    | Gryffondor ;; 5ème année

| Gryffondor ;; 5ème année
avatar
Date de naissance du joueur : 25/03/1988
Âge du joueur : 29
Arrivé sur Poudnoir : 21/09/2015
Parchemins postés : 1022



Pensine
Mon casier judiciaire est: vide
Mon niveau magique est: PA2 - Elève Connaisseur
Ma résistance magique est de: 6PV
Cassidy H. Faulkner-Nott


MessageSujet: Re: Tom Sallybanks || Oh, can thieves prosper ? Dunno...|Validée Ven 22 Jan - 17:54

Re Bienvenue!

J'suis amoureuse de ton avatar <3
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

Tom Sallybanks || Oh, can thieves prosper ? Dunno...|Validée

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
POUDNOIR :: 

Bienvenue sur Poudnoir

 :: Présentation des Membres :: Adultes :: Fiches validées
-