POUDNOIR
Cher (e) Sorcier (e),
Tu viens de débarquer dans un monde de la Magie subissant la dictature cruelle et sanglante de Lord Voldemort !
Un Monde où tout n'est que pouvoir, les faibles ne survivent pas ou suivent péniblement les forts.

Poudnoir est un forum qui se veut le plus réaliste possible ainsi la violence des combats et l'atmosphère de cette dictature est retransmise le mieux possible.
Auras tu le courage de nous rejoindre ?
Forum RPG Harry Potter Post-Bataille de Poudlard

Partagez|

Lucius Malefoy ou le courage des lâches[Validée]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas
AuteurMessage


    | FONDA MENTAL ;; Ministre de la Magie ;; Mangemort

| FONDA MENTAL ;; Ministre de la Magie ;; Mangemort

avatar
Date de naissance du joueur : 12/06/1991
Âge du joueur : 26
Arrivé sur Poudnoir : 07/10/2015
Parchemins postés : 72



Pensine
Mon casier judiciaire est:
Mon niveau magique est: PA4 - Adulte Supérieur
Ma résistance magique est de: 12PV
Lucius Malefoy


MessageSujet: Lucius Malefoy ou le courage des lâches[Validée] Mar 26 Jan - 14:58


Lucius Malefoy


Identity



Mon nom  est Lucius Malefoy. J'ai 44 ans. Je suis originaire du Wiltshire où j'ai vu le jour le 1/04/1954. Je suis actuellement marié. J'ai étudié à Poudlard, dans la maison Serpentard où je fûs préfet puis préfet-en-chef. Je suis sang pur. Ma baguette est en bois d'orme avec ventricule de dragon et mon patronus est le paon.Enfin, on dit que je ressemble à Jason Isaacs..

We know who you are...


♦ Famille : Lucius Malefoy est le fils unique d'Abraxas Malefoy, un aristocrate sorcier puriste connu qui mourut de la dragoncelle. Abraxas était un homme vil cruel et raciste. C'était un comploteur reconnut et, dit-on, il influença des nominations et des démissions de Ministre de la Magie dans l'ombre. L'influence est le maître mot dans la famille Malefoy, certain de ces plus presitgieux mebres, comme Septimus, furent d'ailleurs réputés être des marionnettistes de Ministre voire du Ministère lui-même à leurs époques. On sait que cette famille de Sang-Pur vit sur les terres du Wiltshire, dans un manoire, depuis à minima le 11ème siècle. Cela en fait très certainement une des plus vieilles familles sorcières en activité.

Lucius est marié à Narcissa Black, une sang-pur, un mariage de base arrangé mais qui finalement devient également de coeur au fil des ans. De fait il apparitent aux Black par alliance, ayant des branches enviables comme Bellatrix ou moins grâcieuse comme Sirius ou branche amputée liée avec les Tonks.

Il est le père de Drago Malefoy, célèbre rival de Potter dans les couloirs de Poudlard. Il tâche de l'éduquer le moins intègrement possible, le rendant partial, vaniteux, ambitieux et manipulateur. Il veut faire de son fils un digne descendant des Malefoy.
♦ Avis sur la situation actuelle :  Le Purisme doit régner, plus que sur la Grande-Bretagne, sur le monde. Le Seigneur des Ténèbres est la locomotive de l'engagement puriste depuis des décennies. Il a employé les seules méthodes mises à sa disposition et Lucius approuve chacune d'entre elle. Il est désormais l'instrument politique du mouvement Puriste. Il l'incarne, le vit, lui donne un visage presque humain dans le monde des Sorciers. L'extrémisme est déguisé en ouverture. La manipualtion de la démocratie est devenue une nécessité enviable pour la conduire au fur et à mesure vers la dictature nécessaire à l'épanouissement sur le long terme du Purisme. Plus qu'approuve ces idées, Lucius les vit, les défend et veut en être le plus grand représentant parmi les Mangemorts.

♦ Informations : Ingénieux ♦ Ambitieux ♦ Lâche ♦ Faible ♦ Raciste ♦ Minable ♦ Arrogant ♦ Pédant ♦ Méprisant ♦ Cruel ♦ Manipulateur ♦ Autoritaire ♦ Paranoïaque ♦ Inquiet ♦ Servile ♦ Envieux ♦ Orgueilleux

crazyoilmachine pour Poudnoir




We know your story...


Naître Malefoy n'est pas si difficile que ça dans la vie. On vit dans un manoir immense, on a tout l'argent, le faste et le luxe que l'on souhaite quand on le souhaite. Il suffit juste de demander. La richesse matérielle avait pour seul revers inévitable la pauvreté de l'âme. Être un Malefoy, c'est être un Sang-Pur et rien d'autre. C'est le racisme ordinaire des moldus, des créatures magiques et des Sang-de-Bourbe. Il n'y a pas d'alternative politique ou de pensée dans la famille. Le Purisme est roi, il est le garant de la souveraineté de tous les sorciers sur la magie et sur le monde de la magie.

Le jeune Lucius a très rapidement appris à se montrer cruel et raciste. Il faut dire que dans ce domaine là, on pouvait très clairement remarquer qu'il était bon et habile, bien plus que dans la pratique de la magie au sens strict. Ho bien sur ce n'était pas un sorcier mauvais en tout, mais disons clairement qu'il n'excellait véritablement nulle part. Ne lui demandez pas d'informuler le moindre sort. Ne cherchez pas à le convaincre de l'utilité de connaître la maîtrise des potions. C'était peine perdue. Seuls les maléfices et enchantements l'intéressaient vaguement, et encore, en grande partie parce qu'il n'avait pas d'autres choix.

Par contre quand il s'agissait de se mettre en valeur dans quelque situation que ce soit, Lucius était toujours présent, au premier rang. Si il n'était pas un grand élève, il fut tout de même préfet puis préfet en chef de Serpentard durant sa scolarité. Il s'agissait bien plus de reconnaître tout ses talents de leaders que ses propres capacités personnelles. Sa faculté de déléguer était sans doute son plus grand atout dans sa vie.

Lucius n'était pas un homme courageux. Son ambition n'avait pour seul compagne que la peur de perdre tout ce qu'il parvenait à obtenir. Il prit une décision à sa sortie de Poudlard, celle de rejoindre les Mangemorts afin d'aspirer à un pouvoir plus grand. Il ne voulait également pas que sa famille, si pure, ne soit pas associée au combat pour le purisme que menait Lord Voldemort en éradiquant les moldus et les né-moldus pour le plaisir. Il suivrait donc le plus grand sorcier de tous les temps, non pas pour ses bénéfices personnels, mais bel et bien parce qu'il craignait qu'on puisse lui reprocher de ne pas avoir participer à cette grande et belle aventure. Malefoy remplit son rôle, non sans tenter, et parfois parvenir, à se fourvoyer de certaines tâches trop dangereuses.

Combattre pour le Seigneur des Ténèbres, finalement, ne sembla pas se montrer si payant que ça. Lucius frôle une première fois la prison mais son appartenance aux Mangemorts ne put être prouvée par le département de la justice magique sous Croupton. Une chance autant que la somme de pots de vin. L'argent était l'amant de tout politicien, Lucius, avec ses grands airs et ses beaux discours faisaient d'autant plus bonne impression qu'il n'hésitait pas à alourdir des bourses en temps utile. Après la disparition de Lord Voldemort, Malefoy s'attaqua donc à se faire de bonnes relations. Son appartenance au célèbre Club de Slug' aidait grandement.

Il finit par obtenir un poste au conseil d'administration de Poudlard et, lorsque que Fudge devient Ministre de la Magie, il en devient un des conseillers de l'ombre. Ses relations sont toujours très obscurs avec divers milieux que certains estiment peu fréquentable. Quand on est un Malefoy, par principe, on trempe dans les affaires louches, c'est essentiel. La corruption, la triche, les passe-droits, les redevables collaborateurs... Lucius Malefoy n'était pas un grand danger avec une baguette, même si être mangemort dénotait tout de même une certaine aptitude à se battre, le principal danger que pouvait représenter Lucius était celui que son influence propre comme celle de son cercle de collaborateur.

Sa façon de faire n'était pas sans rappeler les mafias moldues, à ceci près qu'il n'avait pas le charisme d'un parrain ni leur droiture d'esprit. Il faisait plutôt un consigliere de famille italienne. Un rôle plus en retrait mais toujours tapis dans l'ombre des mauvais coups à organiser ou faire. Beaucoup le pensait mais peu le disait : il tremperait plus ou moins ouvertement dans le trafic d'articles de magie noire avec Barjow et Beurk. En tout cas les transaction qu'il y fait sont tout aussi nombreuses que variées, il semble être un de leurs fournisseurs officieux, obtenant des articles rares  ci et là, au gré de ses rencontre plus ou moins mondaine auxquelles il participait avec assiduité pour affirmer son image d'homme riche et influent.

Il tâchait d'impliquer sa famille autant qu'il le pouvait. Que ce soit sa femme Narcissa ou son fils unique Drago, il aimait leur montrer le respect  que leur nom représentait et la grandeur qu'il avait pu plus ou moins acheté de la part des hôtes et autres membres éminents de la société sorcière huppée. Etait-ce de l'arrogance ? Certainement. Etait-ce de la vanité ? bien plus encore. Etait-ce une ambition mesurée ou naïve que de graviter dans les hautes sphères d'influence ? Très certainement très naïve, car Lucius Malefoy, se débarrassant d'un Horcruxe de son maître, agissait comme si il ne savait pas que ce dernier reviendrait d'entre les morts. Pourtant il avait annoncé longtemps auparavant qu'il avait vaincu cette mort. Mais Lucius n'était pas habité par une foi aveugle envers le Seigneur des Ténèbres. Il agissait par crainte avant tout, puis par racisme ensuite. La preuve en est, alors que la coupe du monde de quidditch s'achevait, il se prenait pour un leader magemort en rassemblant quelques partisan de Lord Voldemort pour faire une petite sauterie dans le camps. Pour rappeler le bon vieux temps. Ridiculiser des moldus pris ci et là non loin du campement. Les faire léviter tout en incendiant les tentes.  Bref Renouer avec de vieilles habitudes un peu malsaine. Il l'avait fait par racisme. Par pur plaisir. Pour jauger également quel pouvoir il pouvait bien avoir sur les autres anciens, si ils pouvaient voir en lui une figure intéressante.

La fin de l'année lui donna tort, car la Maître avait réussi à renaître. Chanceux fut-il de le rejoindre directement, de ne pas trop la ramener. De faire profil bas. D'écouter. D'obéir à nouveau. Il n'y a pas de plus grand peur que celle qui ne peut se maîtriser. Or personne au grand personne ne pouvait se targuer penser maîtriser le Maître. Il était si grand, si puissant, si influent... Bien plus inspirant et admirable que Malefoy ne pourrait l'être. Cependant et faute de concurrence sans doute, c'est en lui que le Seigneur des Ténèbres place ses ambitions de retour en lui confiant un rôle de bras droit dans la recherche de la prophétie.

Les tentatives de Malefoy furent fébriles mais bien pensées, il ne put véritablement mesurer l'efficacité de ses plans puisque le maître en dicta finalement un après que Lucius aie découvert qu'une prophétie ne pouvait être retirée que par les personnes en faisant l'objet. Un résultat intéressant qui amena le Lord à prendre les choses en main  pour parvenir à faire venir Harry Potter au département des Mystères. Lucius dirigeait l'embuscade. Il devait faire de cette soirée une pleine réussite, mais elle vira cependant assez rapidement à l'échec le plus cuisant de sa carrière de Mangemort qui se solda inévitablement par une arrestation faite par les aurors et Dumbledore et ses agents du Phénix.

Lucius supporta assez mal Azkaban.  C'était une situation compliquée pour lui. Il n'avait jamais connu dans sa vie que le faste et la luxure, l'abus de toute bonne chose. Il n'avait jamais vu la misère que dans les yeux envieux d'autrui, misère qu'il eut tôt fait de mépriser comme il le devait. Comment aurait-il pu penser arriver un jour à cette situation de déchéance humaine. La prison est une souffrance, encore plus pour ceux qui son prisonnier de l'argent pour exister. A Azkaban, Malefoy n'était qu'un mangemort blessé, un imbécile inutile qui attendrait son heure pour sortir avec le peu de dignité qui lui resterait. Bien faible consolation que l'idée de sortir un jour. Mais c'était là sans doute l'unique espoir qu'il pouvait formuler. Outre celui que son fils ne réussisse sa tâche. Narcissa lui avait appris ce qui se passait au travers de courriers codés. Drago devait tuer Dumbledore pour le compte du maître sous peine de mort. Une hérésie, une mission impossible. Jamais au grand jamais il ne parviendrait à renverser un homme de la stature de Dumbledore.

Les jours à Azkaban s'étiraient en semaines et en mois avec une telle lenteur que Lucius parut prendre des années, tant physiquement que mentalement. Le harcèlement des détraqueurs ne le rendait pas fou mais plus mélancolique de jour en jour. Le suicide était sa première pensée chaque matin et sa dernière pensée chaque soir. Azkaban est l'école de la mort plus que la punition de la vie. Lucius, tout lâche était-il, n'osait affronter cette situation en face et n'avait pas le courage de mettre fin à sa vie non plus. Une fois de plus, sa couardise lui sauvait la vie sans même qu'il ne s'en rende véritablement compte.

Il avait assez peu de courrier et le temps s'écoulait avec discontinuité dans sa cellule. Mais un jour arriva où on vint le cehrcher à la sortie de la Prison Magique. Lord Voldemort avait pris le pouvoir sur les détraqueurs, exerçant une influence aussi macabre sur eux que les faits de Ekrizdis dans la tour d'Azkaban bien des siècles auparavant. Plus d'un prétendra entendre l'échos des cris de souffrances des premiers pensionnaire de la demeure érigée par magie noire la nuit. Lucius était des ceux là. Il avait entendu vibrer au plus profond de son âme une telle souffrance, une souffrance transcendant les âges. Il y avait, dans les murs froids de la prison qu'il quittait, quelque chose de bien plus inhumain que ce qu'il y avait vécu. Il y avait le souvenir de ce que tous les hommes étant arrivés ici avait vécu. Il en sortit très différent, marqué à jamais dans sa chair comme dans son âme.

Lucius retrouva le calme et le confort de son précieux manoir familial en sortant de prison. Il étant cependant très affaibli, franchement en piteux état, peu utile pour le maître. Il fut mis de côté des opération en cours des mangemorts, autant pour le punir que pour souligner son incapacité du moment. Jedusor prenait un très malin plaisir à torturer les parents Malefoy en rappelant le défi de Drago et ses conséquences funestes en cas d'échec. Le maximum de la cruauté avait le visage de Lord Voldemort pour ce cher Lucius. Il noya le peu de dignité qui lui restait dans l'alcool pas si bon marché que ça. Whisky-Pur-Feu, bourbon gobelin ou vin d'elfe, peu importait tant que l'ivresse était là.

Entre ses cuites diverses et variées, il assistait plus ou moins spectateur à des réunions de mangemorts où il était congédié au rang de simple accueillant, le Maître trouvant vraisemblablement amusant de profiter des avantages luxueux des Malefoy. Il s'était installé là pour des raisons de confort uniquement. Ensuite le Seigneur des Ténèbres lui prit sa baguette pour compenser un soucis qu'Ollivander avait indiqué à Jedusor. Une histoire de coeur de baguette. Lucius avait pas super bien compris le rapport entre ça et être dépossédé de son bâton. Mais soit, si le Maître ordonnait, le serviteur obéissait, tout naturellement. Cela ne servit pas à grand chose fondamentalement, la Maître fut mis en échec par le jeune Potter une fois de plus, accentuant sa colère. Le Bâton de Lucius fut brisé irrémédiablement, heureusemnt pouvait-il profiter que le fabricant le plus reconnu d'Angleterre était séquestré dans sa cave. Il en exigea un nouveau, identique, auquel il ne s'habituait qu'assez lentement, l'employer avait quelque chose de différent, et ça le perturbait au delà de sa compréhension.

Il n'eut pas l'occasion de se servir de sa nouvelle baguette de l'année, il restait chez lui, cloîtré, autant pour se remettre de son passage en prison que pour éviter les foudres du Maître qui ne voulait pas le voir se mêler de quoi que ce soit. Lucius aimait ce genre de commandement qui lui convenait bien plus que celui de risquer sa vie. Mai amena pourtant un regain d'exigence, et il fut prié sans somation de se pointer à Poudlard pour préparer la bataille. Il resta en retrait dans le camps de Lord Voldemort malgré son rétablissement physique, mais il était bien sur place, en grande partie parce qu'il voulait récupérer son fils Drago avant que ce dernier, en cherchant à faire le malin, ne se fasse tuer très connement. Une inquiétude plutôt infondée étant donné que la lâcheté paternelle fut partagée par la génération suivante avec vigueur. Il clama au Maître diverses choses. Il essayait d'influencer le Maître pour qu'il mettent lui même un terme à tout ça. Il cherchait la fin du conflit auprès de la puissance du Seigneur des Ténèbres tellement il était impuissant.

Puis arriva ce qui devait arriver. Potter mourut. Un véritable soulagement pour Lucius qui avait appris la survie de son fils quelques minutes plus tôt. Il était en bonne forme alors il décida de rejoindre le dernier assaut, suivant Voldemort vers sa victoire totale. Les rangs avancèrent de façon condensée, militaire, efficace. Le Combat prit pourtant une tournure tellement inattendue. Le maître, faible, inefficace, hésitant presque. Lucius fit partie des serviteurs qui commencèrent à sérieusement paniquer en voyant la sitaution plus ou moins se dégrader de minutes en minutes. Puis le coup de grâce, Rogue, ce chacal, ce traître à son sang, avait frappé le Seigneur des Ténèbres. Les Mangemorts essayèrent de venger leur Maître directement. Severus fut touché par Bellatrix alors que les ennemis se dissipaient, fuyant subitement le champs de bataille. Lucius s'écarta des rang avec les mangemorts les plus vieux pour se diriger vers la dépouille supposée du Seigneur des Ténèbres et quelle ne fut pas sa surprise de le voir sous une forme de petite créature immonde, comme mutilée, faible, chétive mais pourtant vivante. Il vivait là, sous ses yeux alors que qu'il avait pris un Avada Kedavra quelques minutes auparavant.

La peur se saisit une fois de plus de Lucius Malefoy, une peur qui se mêlait pourtant d'une admiration et d'une forme de joie : le chemin de la rédemption et le retour de son statut pourrait peut être avoir lieu, lui qui fut si éloigné des histoires louches depuis quelques mois, il fut un oublier, un renégat, un proscrit du monde des Mangemorts mais pourtant, il restait un puriste convaincu. Les Mangemorts firent ce qui leur semblait le plus utile dans l'immédiat, ils protégèrent leur maître en le ramenant dans leurs sanctuaire du Little Hangleton. Ils renouvelèrent les protections magiques les plus avancées qu'ils pouvaient connaître. Ils firent leur maximum dans un délais très court.

Hélas la bataille avait tout de même fait des dégâts : la mangemorts avaient perdu toute emprise sur le Ministère de la magie avec la mort de Pius Thicknesse. Le combat tel que Malefoy était capable de mener commençait enfin. Le moment de prouver sa valeur. De se montrer digne de sa Marque des ténèbres.

Les jours suivants la mort du Ministre furent particulièrement éprouvant, les Merlinistes rejetant la faute de la tragédie de Poudlard sur les Puristes qui faisaient le contraire. Malefoy pris place dans les débats internes au Parti Puriste avec véhémence et non sans donner quelques pièces pour des retraits de candidatures pour le poste de Président du Parti, le tremplin pour les candidats au poste de Ministre. Un vieux jeu refusa de retirer, mais une visite de Greyback dans la chambre de sa fille sembla suffire à le dissuader de s'opposer à la tête de liste Mangemorte. Il laissa un semblant de démocratie se faire, et fut élu candidat puriste seulement deux semaines après la Bataille de Poudlard.

Riche, plutôt connu, avenant et avec une belle aura médiatique, Lucius attira l'attention dans son entrée fracassante dans la course au poste de Ministre. Moins à l'aise sur le fond des choses, il faisait usage de son réseaux et employait des penseurs puristes reconnus comme Hypérion Nott pour lui écrire des discours en sous main. Il était la partie immergée d'un plan plus vaste et c'est pour cela qu'il refusa catégoriquement des débats directs en présence de journalistes. Il accordait des interviews, exigeant toujours les questions avant la rencontre pour les préparer.

Il utilisa tous les moyens les plus crapuleux et malhonnête pour renforcer sa stature et son image, démultipliant les petites allusions raciste au coin d'une interview pour renforcer le noyau dur des électeurs et suffisamment finement que pour éviter de choquer la masse plus neutre. Il gagna beaucoup de point sur la reconstruction de l'Ecole de Poudlard dans les sondages, il était un administrateur de l'école depuis des années et connaissait mieux que quiconques les problèmes lié à la gestion de l'école de Sorcellerie. Il ne fit qu'une bouchée des Merlinistes sur ce sujet particulier qui tenait particulièrement à coeur des gens. Kingsley le diabolisait sans cesse, rappelant son passage en prison très récent. Lucius fit une pirouette formidable et savamment inspirée par Beurk qui le lui souffla à l'oreille. Il répondit à l'ancien Auror qu'il faudrait qu'il se décide entre trouver juste et injuste définitivement les pratiques des deux gouvernements précédents au lieux de choisir quand ça l'arrangeait. En effet, Pius Thicknesse fut présenté au Peuple comme le digne successeur de Scrimgeour, celui qui employait exactement les même méthodes mais de façon "moins complexées" que l'ancien Directeur du Bureau des Aurors. Schackelbott ne put se défaire de son image d'opportuniste sur la lecture des législatures précédentes en terme de Justice, évitant à un Lucius mal à l'aise avec le sujet de son incarcération de devoir trop s'étendre sur le sujet.

L'élection finit par arriver et les grands électeurs tranchèrent favorablement à Lucius Malefoy qui devenait Ministre de la Magie. Il avait sut employer ses ressources avec la plus grande efficacité, il a su éviter les sujet pièges, il avait employé les grand penseurs pour se faire épauler, il avait suivi également des recommandation du maître dans la priorisation de ses premiers choix politiques et sur sa ligne. Jedusor, même affaibli, n'en restait pas moins un tyran qui exigeait que sa volonté soit faite.

Lucius Malefoy arriva au Ministère de la Magie pour son premier jour de travail, une foule de journalistes de divers quotidiens à travers le monde l'attendait, il se posa sur sa canne-baguette et balaya de son regard gris l'assemblée, ses cheveux long parfaitement lisses et parfaitement coiffés lui tombant milieu du dos, deux mèches rejoignant la fin de cage thoracique en avant. Il prit une inspiration et parla :

C'est un privilège durement acquis de me trouver ici devant chacun de vous. Le Purisme, même si il a remporté une victoire suffisante, n'a pas la bonne presse qu'il mérite auprès de vous tous et mon Gouvernement, que je vous proposerai sous peu, aura la lourde tâche de convaincre dans une conjoncture pleine de tensions communautaires, presque des sécessions dans la société sorcière. Notre démocratie a fait son oeuvre et il faut que ceux qui ont perdu soient dignes dans cette décision du collège des Grands Electeurs. Leurs décisions sont toujours sans appel et je serai Ministre pendant ces quatres prochaines années en débit de la division que je peux susciter.

Mon mandat sera celui de l'ouverture. Celui d'une construction d'un Ministère Fort que le peuple sorcier de Grande-Bretagne mérite. Je prendrai le meilleur de chacun pour faire un tout harmonieux et un société de pointe dans le monde entier. Notre Ministère sera l'exemple enviable de la fermeté et de l'intransigeance dans ses valeurs fondatrices. La Magie sera embrassée dans sa pleine mesure et en en finissant avec des tabous incultes qui la font dépérir.

Poudlard a subit de graves dommages lors des récents événements et notre jeunesse devra être une priorité absolue. Une fois un Directeur nommé, j'entamerai les discussions nécessaires à la relance la plus rapide qu'il est humainement possible d'organiser des activités éducatives. En attendant j'en appelle à la responsabilité de chaque parent : vous connaissez la magie, enseignez la du mieux que vous le pouvez temporairement et de la façon la plus sécuritaire que vous le pouvez. Je m'engage ici et maintenant à faire tout ce qui est en mon pouvoir pour pourvoir à une alternative à Poudlard le temps de sa reconstruction.

Je profite de cette prise de parole pour réaffirmer ma volonté de faire une fracture avec les anciennes pratiques en terme de justice et de police magique. Le Bureau des Aurors a commis de trop nombreux abus au cours de ces dernières années, reléguant des gens défenseurs de la pureté sorcière et de la grandeur de la société magique à un statut de criminel immérité. Ils ont été traqué injustement sur des allégations aussi bancales qu'injustifiables. Il n'y a pas de bonne ou de mauvaise magie mais de bon ou de mauvais sorciers. Et  ces sorciers, nommés Mangemorts en raison d'une stigmatisation voulue en arbitraire, véritables défenseurs de l'état sorcier, reprendrons ce rôle laissé vacant par les Aurors. Ils garderont ce nom pour rappeler à tous que le mépris ne mène à rien devant la grandeur des idéaux et des convictions. Nous porterons fièrement en étendard l'insulte indigne dont nous furent l'objet comme titre officiel.

Enfin et pour conclure, je tiens une fois de plus à tous vous remercier pour votre confiance. Nous sommes à votre service. Pour le Royaume-Unis, pour le Purisme.

Incorruptis sanguis vincet !







Behind the mask


♦ Pseudo : Bromure ♦ Age : le 12/06/1991 ♦ Fréquence de connexion : every day ♦ Avis & suggestions : J'adore ! ♦ Comment as-tu connu Poudnoir ?  Google jadis ♦ Multicompte : Il faut l'accord du staff pour cela ♦ Veux-tu être parrainé ? : Non merci ! ♦ Codes du règlement : .
crazyoilmachine pour Poudnoir

____________________________________
DC : Severus Rogue
Origins : Léon Brom, Gauthier Paravell, Lord Voldemort, Stanley Hodge, Naesala Gamp
Merci d'adresser tout mp préférentiellement sur le compte de Léon Brom
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

Lucius Malefoy ou le courage des lâches[Validée]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
POUDNOIR :: 

Bienvenue sur Poudnoir

 :: Présentation des Membres :: Adultes :: Fiches validées
-