POUDNOIR
Cher (e) Sorcier (e),
Tu viens de débarquer dans un monde de la Magie subissant la dictature cruelle et sanglante de Lord Voldemort !
Un Monde où tout n'est que pouvoir, les faibles ne survivent pas ou suivent péniblement les forts.

Poudnoir est un forum qui se veut le plus réaliste possible ainsi la violence des combats et l'atmosphère de cette dictature est retransmise le mieux possible.
Auras tu le courage de nous rejoindre ?
Forum RPG Harry Potter Post-Bataille de Poudlard

Partagez|

Aller chatouiller un dragon qui dort [Pv Visiteurs]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas
Aller à la page : Précédent  1, 2
AuteurMessage


    | Poufsouffle ;; 5ème année

| Poufsouffle ;; 5ème année
avatar
Date de naissance du joueur : 26/02/1992
Âge du joueur : 25
Arrivé sur Poudnoir : 02/02/2016
Parchemins postés : 21



Pensine
Mon casier judiciaire est: vide
Mon niveau magique est: PA2 - Elève Connaisseur
Ma résistance magique est de: 6PV
Kimeria MacFusty


MessageSujet: Re: Aller chatouiller un dragon qui dort [Pv Visiteurs] Lun 21 Mar - 18:26

Kim n'était pas très à l'aise en présence de plusieurs personnes ; le résultat d'une éducation coupée de tout, il était pour elle très difficile de s'intégrer dans ce qu'elle ne connaissait pas, et sa zone de confort était, il fallait le dire, assez restreinte. Peu de personnes pouvaient le comprendre, pour la plupart, la gamine était juste vraiment timide et introvertie, mais le problème était plus marqué que ça, vraiment plus marqué. Cette peur quasi panique de ne pas pouvoir faire comme tout le monde, l'avait rendue tout bonnement incapable. Pour ça qu'elle était aussi une élève dans la moyenne, non pas qu'elle était moins habile que le reste, ou plus débile, simplement que d'une elle ne travaillait pas ses cours, et de deux qu'elle avait beaucoup de mal à supporter la présence des élèves, surtout lors des travaux pratiques, la peur de la honte, peut être que cela avait un nom, elle ne le savait pas vraiment, mais vivait avec. Difficile d'être accepté pour ce que l'on est dans un monde où le jugement se veut hâtif et quasi-définitif.
La présence de Maya lui permettait de ne pas être totalement perdue, même si elle ne la connaissait pas tant que ça, cela lui donnait l'opportunité de fixer un repère, bien que la logique aurait voulu que la blondinette soit le repère du groupe, car membre de la famille responsable de la visite, il était impossible pour elle de pouvoir gérer d'autres personnes, ayant du mal à se gérer elle.
Cela était d'autant plus délicat que le comportement de l'autre blonde n'était guère fait pour la mettre à l'aise, sa façon de se comporter, de parler aux autres, il y avait quelque chose de corrosif, piquant, presque agressif, qui n'était pas sans rappeler une certaine maison, impossible pour Kim ne pas se fermer à cette personne, alors que peut être était elle sympathique, mais encore fallait il être abordable.
La façon qu'elle eut, avec un dépit plus qu'évident, de critiquer le fait que la pouffy soit impliquée dans l'événement, lui valut ne pas être considérée comme quelqu'un de confiance, il y avait de la méfiance de la part de Kim envers elle, autant dire qu'en cas de problèmes, la fille des gestionnaires de la réserve ne risquerait pas grand chose pour elle. Ne disait on pas que le quota de perte était de dix pour cent ? Un élève par ci par là, qui s'en plaindrait ? Les parents ? Les russes avaient inventé le goulag pour ça, et d'un point de vu plus éclectique, on pouvait citer les merveilles que constituaient un bâillon, le chantage, les menaces ou la torture dans l'art de faire taire quelqu'un. Bien évidemment, la gamine ne limita son raisonnement qu'à la seconde option, trop candide pour imaginer des sévices intéressants à faire subir à qui de droit.

La question sur l'accompagnateur faisait débat. Quand on lui demanda si elle connaissait le mec un peu paumé plus loin, la jeune fille ne répondit que par un hochement de tête négatif, elle ne se souvenait pas d'avoir vu cet homme avant, donc quant à savoir s'il était là comme accompagnateur ou pas, difficile de se prononcer. Kim préféra ne pas y accorder trop d'attention, elle avait juste à temporiser le retour de sa sœur, après quoi, elle pourrait se reposer sur elle uniquement. On en vint ensuite aux présentations, mais la miss était déjà retournée dans sa bulle et n'avait pas totalement écouté ce dont il s'agissait, non pas que cela ne l'intéressait, quoi que si en fait, juste qu'elle savait pertinemment qu'elle allait trop vite oublier des noms et des prénoms à la chaîne. Étonnamment, elle ne prit pas la parole pour se présenter, se disant que Maya savait qui elle était de toute façon vu qu'elle l'avait appelé par son prénom, donc qu'elle n'avait pas besoin du speech, d'autant plus que la gamine trouvait cela barbant et n'aimait pas prendre la parole en publique.
Tout se passait trop vite pour elle, non pas qu'elle était particulièrement lente, juste qu'elle n'était pas très à l'aise avec tout ça, le contrat social, l'échange, principalement pour cause d'isolement en fait. On ne pouvait pas attendre de quelqu'un qui n'a jamais vraiment eu d'amis de s'intégrer de suite dans un groupe nan ? Et puis, elle n'en faisait pas partie, enfin si un peu, mais pas en tant qu'élève là pour la visite. Pour elle, il s'agissait de montrer une partie de sa vie, de son chez elle, pour la suite, à voir.

Quand l'autre Poufsouffle lui demanda comment y aller, elle leva les yeux au ciel pour réfléchir. Ça n'était pas les moyens qui manquaient, portoloin, transplanage, cheminée, c'était sa sœur qui gérait ça en fait, elle, ne faisait vraiment que figuration, en bon élément du décor présent juste parce que sait on jamais. Sachez que si elle avait pu éviter cette corvée, elle n'aurait guère hésité. La miss ne retint que les deux hypothèses les plus probantes.

« Hmmm, je sais pas …. transplanage ou portoloin … je crois ...»

Enfin si elle savait, mais n'était pas certaine, et sa maladresse lui valait souvent de ne pas être réellement comprise, faute de pouvoir communiquer de manière claire. D'autant plus qu'elle trouvait le temps long et que cela l'inquiétait. Lorsqu'elle partait des fois avec ses parents, ils se déplaçaient toujours en transplanant, ici difficile de faire de même car il y avait pas mal de monde, donc autant dire qu'un portoloin serait largement nécessaire. Sa sœur gérerait ça de toute manière, elle se contentait de supposer simplement.
Mais l'afflux de pression ne descendait pas, et les remarques de la blonde un peu casse-couilles ne pouvaient pas arranger les choses. Si la petite Pouffy avait eu un peu de courage, celle la aurait eu droit à une proposition d'un doigt bien placé, encore qu'elle était foutue d'apprécier ça, mais on voyait vite qui allait être la plaie de la visite, la personne qui fait du mauvais esprit et qui ruine la visite des guides, comme dans les musées en fait. Si seulement elle pouvait disparaître, là maintenant, ou tomber de son balais plus tard dans la visite, personne ne la remarquerait nan ? Oh si seulement, Kim l'espérait de tout son cœur, sans mauvaises intentions bien évidemment.
La miss MacFusty se contenta de baisser les yeux et de serrer le poing, ne rien dire, ne pas faire de bruit, tout allait bien se passer. À travers sa tignasse délavée, elle voulait jeter un regard noir à la chieuse de service, à peine avait elle froncé les sourcils qu'un léger crac se fit entendre dans la ruelle d'à coté. Valéria venait d'arriver du ministère, et on voyait cela à son air un peu blasé, limite agacé, et son pas fut hâtif, Kim qui tournait le dos à l'endroit, ne la vit pas, et lorsque sa grande sœur lui posa la main sur l'épaule, elle sursauta en se retournant. Elle accueillit cette dernière avec un grand soulagement, et son regard put largement en témoigner.

« Tu as trouvé tes camarades ?»

La gamine hocha la tête avant de la tourner vers le mini-groupe formé. Pour l'accompagnateur, elle ne mentionna rien, pas la peine d'en faire un fromage s'il n'était pas là, nan ?
Haussant les épaules, l'aînée MacFusty garda sa main sur l'épaule de sa petite sœur avant de s'adresser aux élèves d'une voix pleine d'assurance, traduisant son passage à Poudlard chez Gryffondor.

« Les élèves qui viennent pour la visite, par ici.»

Certains passants un peu interloqué par ce rassemblement de fortune, roulèrent des yeux, et le groupe ainsi formé se trouva être un peu plus gros, sans pour autant gêné le passage. À cause du retard pris par la lenteur de l'administration, la demoiselle MacFusty abrégea les préambules.

« Tout le monde est là ? De toute façon, on ne peut pas perdre plus de temps, vous remercierez l'administration du ministère pour ça. Pour faire court, je suis Valéria MacFusty et vous connaissez probablement ma sœur Kiméria. Je travaille aux RCCM en collaboration avec les Mystères, notre famille tient la réserve depuis de nombreuses générations, c'est pourquoi elle est la seule à s'occuper de ça et donc de la visite. Assez palabré, on va se rendre au point d'accès. Suivez moi.»

Avant de partir, elle glissa à voix basse à sa petite sœur :

« Je passe devant, tu fermes la marche ? »

Bien que cela sonnait plus comme une directive qu'un ordre, la gamine approuva de la tête, trop contente de ne plus rien avoir à gérer, maintenant, sa sœur allait s'occuper de tout et Kim n'avait rien à faire, sinon suivre la marche et répondre éventuellement aux questions qu'on lui posait, mais elle se doutait bien qu'il n'y en aurait pas tant que ça, la plupart des élèves devaient être là à cause de parents sur-protecteurs. Quelle chance que les siens étaient suffisamment occupés pour ne pas l'obliger à suivre ce genre de cours improvisés.
Avec un sourire rassuré, la petite Poufsouffle laissa les membres du petit groupe formé partir devant, elle ferma la marche en regardant le sol, elle savait où ils allaient, il n'y avait pas des masses de façon de se rendre à la réserve, et les dispositions avaient été prises pour pallier au retard éventuel. En tête de file, Valéria s'affairait déjà à compter le groupe, histoire de pouvoir tenir le nombre à différents moments de la visite, sûrement pour savoir si un boulet s'était perdu ou non.
Passant l'hôtel de ville, Kim regarda la pendule et se dit que le temps allait être juste pour le portoloin, mais de toute façon, sa sœur s'occupait de tout, donc pas d'inquiétudes. Passant par une petite ruelle, la guide ouvrit une vieille porte en bois, avant de laisser rentrer les élèves, et de glisser à nouveau à sa sœur :

« Ne t'inquiète pas, ça va bien se passer.»

Son clin d'oeil trouvant écho dans un sourire rassuré, elle referma la pore pour confiner le groupe dans un vieille endroit miteux et poussiéreux. La pièce avait un parquet de bois grisé par le temps, et la décoration de l'endroit, tout comme l'ameublement, se limitait à une vieille table et deux chaises en plein milieu. Seul un bougeoir restait sur la table, et l'aspect rouillé n'engageait pas vraiment à un contact avec ce dernier. Sans attendre, Valéria se précipita vers la table, baguette à la main, pour la faire bouger direction le bougeoir. Elle fit signe aux élèves de se diriger vers elle, avant de désigner la table.

« Tout le monde tient la table, le portoloin va bientôt s'activer, allez on se dépêche !»

Kim fut la dernière à se saisir de la table et elle leva la tête pour voir que l'espace au dessus de la table était ouvert, on avait exprès laissé l'endroit libre, astucieux. On voyait déjà le beau ciel bleu qui recouvrait le scotish air. La table se mit à vibrer à cette instant, et la guide plus âgée envoya valsé le bougeoir d'un revers de main, avant que le portoloin s'active.
C'était toujours la même chose, cette sensation de décollage un peu gênant qui vous retourne l'estomac, mêlé à la poussière de l'endroit de départ, tout ça n'était pas pour favoriser la respiration, encore moins quand on n'aimait pas ça. Kim se dit que tout n'était qu'une question d'habitude, mais elle trouvait ça plus dérangeant que quand elle transplanait avec ses parents. Les paysages défilants lui furent évidemment familier, mais il s'agissait principalement de coin verdoyant ou caillouteux, l'Ecosse quoi …
Et puis le signal fut donné de lâché la bête. Ils étaient arrivés.

La cour de chez les MacFusty se vit remplir d'un coup, une table arrivant en plein milieu avec tout autour, un groupe de gamins. La vieille bâtisse en pierre des parents de Kim observait sans sourcilier le groupe, ce qui ne fut pas la même réaction que les chiens qui se mirent à aboyer plus loin, sans qu'on puisse les voir. Haussant les sourcils, Valéria laissa les jeunes reprendre leurs esprits, retournant vers sa sœur pour lui demander si ça allait. La réponse fut des plus classiques.

« Moui … »

Faisant signe à Kim d'aller chercher le matériel, la grande sœur s'occupa de planter le décor.

« Bien, vous êtes ici sur le bord de la réserve des Hébrides. Comme vous le savez, ou pas, elle abrite des spécimens de dragons assez unique, les noirs des Hébrides. Quelqu'un peut il me dire ce qu'ils ont de si spécial ?»

La miss écouta les premières idées alors que Kim s'occupait à faire des aller-retours entre la cabane et à coté du groupe pour faire un tas de balais, non sans misérer, vu qu'elle était taillée dans une brindille, inutile de préciser que cela prenait un certain temps de sortir un balais par personne, les vieux bousins provenant du ministère qui les avait gentiment prêté pour la visite, chaque élève n'étant pas en mesure de se fournir d'un balais, il avait fallu mettre tout le monde sur un pieds d'égalité, ça serait des comètes pour tout le monde, sauf pour les deux accompagnateurs qui allaient utiliser leur balais perso, à savoir un éclair de feu pour Valéria ( qui lui avait coûté son premier mois de salaire quant elle avait été embauché au RCCM à sa sortie de Poudlard ), et un nimbus 2001 pour Kim. Le tas avançant petit à petit, la gamine écoutait les réponses de ses camarades, sans dire un mot. Ça faisait bizarre de voir sa sœur comme professeur, elle n'en avait pas vraiment le profil, surtout vu sa manière d'aborder les choses. Valéria était quelqu'un de très direct, ce qui lui valait d'être immédiatement appréciée ou détestée, elle ne mâchait pas ses mots et voyait la hiérarchie comme un mal nécessaire, ce qui étonnait quand on la voyait au ministère, c'était sa capacité à parler à un chef comme à n'importe quel collègue, inutile de dire que cela n'avait pas plu à certains, mais sa compétence avait réussi à effacer le tout, si bien qu'elle avait obtenu une collaboration avec les mystères grâce à un collègue pour travailler sur l'hybridation des dragons. Elle, comme spécialiste des noirs des Hébrides, avait donc eu le privilège de voyager un peu partout dans le monde pour visiter d'autres réserves, Roumanie, Pérou, Norvège, Australie, elle savait donc comment gérer le truc, et cela impressionnait Kim. Elle qui n'avait toujours vu sa sœur que dans le cadre de la famille, car travailler dans la réserve se résumait pour elle à être en famille, voyait la jeune femme qu'était sa sœur un peu comme un modèle. Pleine d'assurance, jolie, compétente, un charme un peu piquant qui aimait peut être à se faire désirer plus qu'aimer. Qu'elle aurait aimé lui ressembler … pour l'heure, elle n'était qu'une gamine paumée attendant de terminer sa scolarité. Sans attaches particulières autre que sa famille, elle s'imaginait mal finir comme elle … si seulement …

Quand les idées proposées se calmèrent, Valéria n'indiqua pas qui avait les bonnes réponses ou les mauvaises, et embraya sur un autre sujet.

« Et sinon, quelles sont, à votre avis, les consignes de sécurité dans la réserve ? »

Bien sûr, Kimmie avait les réponses à tout ça, mais elle ne dit rien, c'était chez elle, c'était sa vie. Voir des gens la partager lui faisait étonnamment plaisir. Elle qui était réticente trouvait cela plutôt sympa, elle ne put s'empêcher de sourire, partager tout ça avec d'autres personnes, c'était une drôle de chose, mais tellement positive. Ça avait même réussi à lui faire oublier momentanément sa rancoeur contre la chieuse du groupe. Peut être que la journée allait être bonne en fin de compte.
Elle restait là, derrière le groupe, calée contre la cabane, à les regarder, en petite souris observatrice, un regard amical et apaisé, ça faisait du bien finalement ...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur


    | Libraire exhibitionniste de Pré-au-Lard
    |  Libraire exhibitionniste de Pré-au-Lard
    avatar
    Date de naissance du joueur : 15/10/1987
    Âge du joueur : 29
    Arrivé sur Poudnoir : 23/01/2016
    Parchemins postés : 59



    Pensine
    Mon casier judiciaire est: vide
    Mon niveau magique est: PA3 - Sorcier Adulte
    Ma résistance magique est de: 10PV
    Owain Gallagher


MessageSujet: Re: Aller chatouiller un dragon qui dort [Pv Visiteurs] Dim 27 Mar - 23:29

La question l'avait quelque peu perturbé ? Lui un accompagnateur ? Bien sûr que non voyons, quelle question. Or, le jeune homme n'eut pas vraiment le temps de répondre, en fait si, il aurait pu le faire immédiatement quand la jeune femme l'avait abordé, mais le fait est qu'il soit complètement dans la lune n'avait pas aider, maintenant, il devait passer pour un type louche. Cela dit, ce n'était pas comme si ce n'était pas devenue une habitude que de paraître comme un type louche, c'était la vie voilà tout. Ils prirent un deuxième portoloin, Owain n'était pas forcément fan de ce type de transport magique, mais, s'il fallait en passer par là pour voir des putains de dragons, alors soit, supporter quelques désagréables minutes de voyages par portoloin n'allaient certainement le tuer (ou alors, ce serait vraiment affreux). Heureusement, le voyage ne fut pas très long et, ils arrivèrent rapidement à destination.

Le jeune homme regarda autour de lui, l'endroit était charmant, du moins à ses yeux, mais bon, il n'était pas ici pour visiter une maison. Des questions furent posées, Owain décida de laisser les gamins répondre, parce qu'au final, c'était une visite éducative et que lui bah, il était plus un touriste qu'autre chose (autant assumer ce fait, et puis au fond, ou était le problème, personne ne semblaient vraiment se soucier du fait qu'il était le seul adulte, tout le monde semblait même en avoir rien à foutre, ce qui était une bonne chose). Ses pensées tournoyantes dans sa tête, le grand libraire dégingander se fit la réflexion qu'il verrait enfin les dragons, qui en quelques sortes étaient lié à sa baguette. Une écaille de l'un d'eux se trouvait dans son petit objet de bois, à l’apparence si inoffensive, il se demanda soudainement si un dragon avait été tuer pour la confection de sa baguette, bon sang, il espéra que non, quelle horreur sinon ! Non, voyons, l'écaille avait sûrement été trouver par terre, tomber comme ça sans raison, oui, le jeune homme préféra s'imaginer cela plutôt que la mise à mort d'un animal juste pour fabriquer une baguette à la con.

En attendant, Owain regarda autour de lui, d'un air distrait, le paysage, alentour, lui rappelant vaguement son enfance en Islande, des souvenirs remontèrent à la surface, le rendant encore plus distrait, dans la lune. En fait, le jeune homme était bien tenter d'aller se promener dans les environs tout seul, histoire de profiter d'un bon moment, en solitaire. Or, il lui restait encore assez de bon sens pour ne pas risquer sa vie, et surtout, il n'avait aucune idée de ce qu'il risquait (en dehors de la mort bien sûr), s'il s'aventurait tout seul sur un site comme celui-ci. Peut-être une année ou deux dans la prison d'Askaban ? Cela serait si terrifiant, disproportionné peut-être pour punir un mec qui aurait tout simplement voulu se payer une balade, pas cool du tout en-tout-cas. Sortant de ses rêveries idiotes, Owain revint à la réalité et, surtout, reporta son attention sur le petit groupe ainsi que sur celles qui devaient être leurs guides
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur


    | Serpentard ;; 6ème année

| Serpentard ;; 6ème année
avatar
Date de naissance du joueur : 30/08/1989
Âge du joueur : 27
Arrivé sur Poudnoir : 25/09/2015
Parchemins postés : 261



Pensine
Mon casier judiciaire est: peu rempli
Mon niveau magique est: PA2 - Elève Connaisseur
Ma résistance magique est de: 7PV
Niklaus Schulz


MessageSujet: Re: Aller chatouiller un dragon qui dort [Pv Visiteurs] Mer 30 Mar - 0:40

Il n’y avait rien de pire que de gérer un groupe, même petit. Dès qu’on était plus que deux, il fallait jouer avec les égos de tout le monde. Force était de constaté que ce n’était franchement pas la tasse de thé de tout le monde. En fait, on aurait pu dire que diriger n’était tout simplement pas fait pour tout le monde. Certaine personnes ont l’autorité ou le charisme naturel qui leur permet de le faire. Ils se font écouté et respecté sans même qu’on se pose de question. D’autres ont ce talent inné de comprendre à qui ils ont affaire et de ménager les égos. Quoiqu’il en soit, il fallait souvent une personnalité bien trempée pour faire de plusieurs individus isolé un groupe homogène. Ici, de toute évidence, le groupe était très polarisé. D’un côté, il y avait deux Poufsouffle à l’air sympathique, mais discrète – peut-être trop discrète pour la seconde – qui semblait se connaître, d’un autre côté un adulte à l’air un peu perdu et pour compléter deux adolescents des traditionnelles maisons rivales qui s’entendaient comme des larrons de foire. L’un était relativement calme, poli, et - en public – faisait toujours attention à ne pas froisser les gens. La seconde était plutôt exubérante et se foutait de toute évidence comme une guigne de l’opinion des autres. Niklaus aussi dans le fond, il trouvait juste utile de cultivé une certaine apparence. Dans le fond des deux, c’était Cassidy la plus sincère. Cela dit à son plus grand étonnement, elle rentrait dans son jeu, il continua donc sur la même veine. Il dissimula un sourire moqueur avant de répondre assez fort pour que les autres l’entendent :

« Promis, je n’aurais plus d’yeux que pour toi. »

Il haussa les épaules quand elle désigna son écharpe en l’appelant Serpent. La signification des maisons avait encore peu d’importance pour lui, mais l’idée du serpent n’était pas pour lui déplaire. Après tout, n’avait-il pas l’art de se sortir des situations compliqués sans bruit tant il était difficile à attraper. Ce ne lui allait pas trop mal.

« Je suppose que tant qu’à avoir une maison, c’était le vert qui m’allait le mieux au teint. Ne sois pas jalouse, je suis sûre que les filles sont moins jolies à Serpentard.»

Il lui adressa un sourire un peu moqueur et ils continuèrent un peu à discuter avant de se mêler aux autres. Maya semblait être une fille sympathique. Discrète, mais avec qui on pouvait probablement discuter.

« Merci », lui répondit-il « J’espère également avoir bientôt l’occasion de voir Poudlard. J’ai entendu dire que la rentrée serait retardée cela dit. A ce rythme, je ne suis pas sûr d’aller à Poudlard avant l’an prochain. Ca serait dommage de ne pas avoir l’occasion de voir la fameuse coupe des 4 maisons. Tu joues au Quidditch Maya ? »

Il fallait reconnaître ça à Niklaus, il avait cet art de s’intéresser aux gens et de leur faire la conversation. Ce n’était pas avec lui qu’on avait droit à des silences embarrassants où tout le monde se regardait dans le blanc des yeux sans savoir que faire ou que dire.

Si Maya était facile d’accès tout comme Cassie, ça ne semblait pas être le cas de Kimeria. Il lui avait adressé la parole et elle n’avait pas répondu. Sans considérer ça comme vexant, il trouvait ça un peu étrange il fallait le dire. Néanmoins, il ne s’avouait pas vaincu pour autant. La faire parler serait un petit défis personnel après tout elle avait l’air gentille.

Sa sœur arriva et se présenta. Contrairement à sa cadette, elle était directe, franche, voir autoritaire. Tout ce qu’il fallait pour diriger un groupe. Une fois les présentations faites, elle se mit à la tête du groupe tandis que l’adolescente se mettait en retrait. Tandis qu’ils marchaient jusqu’au point d’accès, Niklaus eut l’occasion de discuter brièvement avec Owain qui semblait réellement être leur accompagnateur même s’il ne s’était toujours pas présenté comme tel :

« Et donc vous êtes notre accompagnateur je suppose ? Je ne me rappelle pas de votre nom par contre. Je suis curieux, qu’est-ce qui vous a poussé à venir jouer les babysitters pour adolescents aujourd’hui ? »

La dernière question aurait probablement pu être de Cassie elle-même, quoiqu’elle l’eu probablement posée avec plus de tact. Il revient d’ailleurs à hauteur de celle-ci peu de temps après et se plaça à coté d’elle pour prendre le portoloin en même temps que le reste du groupe. La visite allait commencer et Niklaus se sentait un peu excité, ce qui était rare pour lui. Voir des dragons n’était pas donné à tout le monde après tout. C’est probablement pour ça qu’il répondit à la première question qu’on lui posa, il avait fais des recherches avant de venir. Sans lever la main - il n’avait pas l’impression que c’était nécessaire en dehors du cadre scolaire – il répondit :

« C’est une des deux races de dragons natif d’Angleterre avec le Vert Gallois. Il est très agressif et territorial ? Il a également la particularité d’avoir une queue qui se termine par une flèche. »

Il laissa les autres s’illustrer et fit un clin d’œil à Cassie en déclarant :

« Tu vois, il n’y a pas que pour le baratin que je suis bon ! »

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur


    | Gryffondor ;; 5ème année

| Gryffondor ;; 5ème année
avatar
Date de naissance du joueur : 25/03/1988
Âge du joueur : 29
Arrivé sur Poudnoir : 21/09/2015
Parchemins postés : 973



Pensine
Mon casier judiciaire est: vide
Mon niveau magique est: PA2 - Elève Connaisseur
Ma résistance magique est de: 6PV
Cassidy H. Faulkner-Nott


MessageSujet: Re: Aller chatouiller un dragon qui dort [Pv Visiteurs] Lun 11 Avr - 18:41

Cassidy se contenta de gratifier Niklaus d'un rire moqueur lorsque celui affirma que les filles étaient sûrement moins jolies à Serpentard. La jeune fille ne se faisait aucune illusion quand a son potentiel de séduction, basée sur le physique tout du moins, il était nul et elle le savait très bien. Pale, cernée, l'air perpétuellement fatiguée, toujours débraillée et le cheveux à l'état de jungle sauvage, ce n'était pas elle qui faisait se retourner les garçons dans la rue. Et pour parachever le tout, ses manière de bon garçon et son caractère brut de décoffrage achevait en général de faire fuir les représentants du sexe opposé. Elle aurait pu écrire en roman en plusieurs volume si un jour il lui prenait l'envie de compiler toutes les recommandations qu'on lui avait fait sur le mode « tu serais tellement plus jolie si... » Si elle en avait quelque chose à faire surtout, pour l'instant elle était à mille lieu de ce genre de préoccupations et jugeait sévèrement ceux et celles qui perdaient leur temps à se préoccuper de ce que les autres pensaient de leur apparence.

« Le vert ? Oh, je suis certaine qu'un corail subtil aviverai merveilleusement ton teint. » conclu t-elle.

Non, ne lui demandez pas de détail sur cette affirmation péremptoire, elle n'avait pas la moindre idée de ce que ceci signifiait. Cassidy ignorait tout du corail subtil (ou autre) et de l'art d'aviver le teint, elle avait lu ça à la volée dans un numéro de Sorcière Hebdo et trouvait juste la phrase appropriée au contexte.

« La coupe des 4 maisons hein ? » s'écria t-elle pour participer à la conversation entre Maya et Niklaus « vous fatiguez pas les gars, elle appartient à Gryffondor celle ci ! »

Une autre caractéristique de Cassidy était son goût pour la compétition et plus particulièrement pour la victoire. En cela elle était fière d'être une Gryffondor, grande maison championne de cette lutte fratricide à Poudlard. Même si pour son compte personnel, son attitude tendant vers l'insolence faisait en général perdre autant de point que son intelligence et son travail en faisait gagner. N'essayez même pas de lui objecter que sans Potter, Granger, Weasley et l'ignoble favoritisme de Dumbledore ça ne serait certainement pas du tout cuit à la rentrée, elle refuserait certainement de l'entendre.

Heureusement l’aînée des MacFusty arriva, arrivée salvatrice si jamais il prenait à Niklaus l'envie de la questionner plus en profondeur sur ses connaissances en matière d'accord des couleurs. Elle laissa échapper un soupir de soulagement, au moins Valéria semblait plus apte que sa cadette à diriger la visite d'un groupe d'élève dans une réserve de dragon. A la bonne heure ! Une visite bien encadrée éviterai, peut être, un incident funeste.

Et bingo, jour faste pour la loterie du malheur, un tour de portoloin gagné, un deuxième offert. Elle posa sans enthousiasme la main sur la vieille table. Vraiment, on ne saurait imaginer moyen de transport plus désagréable. Quelle était la nécessité de vous retourner les entrailles à chaque voyage magique ? Entre ça et le transplanage, c'était à croire que la culture sorcière avait été bâtie sur des fondations en vomi. Ou alors c'est une sorte d'égalité karmique, les moldus mettaient des heures à se rendre du point A au point B, mais eux au moins ils n'avaient pas la sensation qu'une partie de quilles venait de se jouer dans leur estomac.

« Nom d'un véracrasse putride... » grommela t-elle à leur arrivée, tout en retirant une écharde géante venue se planter sournoisement dans sa main.

Elle jeta un coup d’œil circonspect à « l'accompagnateur », qui visiblement ne ressentait ni le besoin de présenter, ni de chapeauter quoique ce soit. C'était gratiné cette affaire encore. Dans le doute, et tant que celui ci ne s'était pas proprement introduit, elle préféra garder une distance prudente, sa mère ne cessait de lui répéter qu'il y avait des pervers à chaque coin de rue. P'être qu'elle avait raison.

Tandis que MacFusty senior se lançait dans une leçon de SACM au débotté, à laquelle Cassidy aurait été bien incapable de participer (elle ne possédait que quelques connaissances sommaires de ces créatures, gros, dangereux, agressifs et territoriaux, autant laisser aux autres une chance de montrer ce qu'ils avaient dans le ciboulot) elle en profita pour jeter un coup d’œil aux alentours.

Les Hébrides, joli petit coin reculé d’Écosse. Cassidy aimait la campagne, tant qu'elle avait la certitude de rentrer à la civilisation avant la nuit. Une fois une camarade lui avait décrit les joies du camping, et cette anecdote lui donnait encore des sueurs froides.

Son visage s'illumina à la vue des balais, parfait ! Ça au moins c'était une bonne nouvelle. Bon c'était de vieux Comète, estampillés Ministère de la magie, bien inférieur à son beau nimbus tout neuf, mais peu importe, voler était l'une des joie de la vie de Cassidy et elle saurait se contenter de ça. Peut être même que si ils avaient un peu de temps libre après la visite, on pourra improviser une mini partie de quidditch. Bon, sans vif d'or ses talents d'attrapeuse étaient perdus, mais elle pouvait faire une poursuiveuse tout à fait acceptable.

Elle dispensa un coup de coude discret à Niklaus qui se la jouait grosse tête et premier de la classe avant de lui murmurer :

« Arrête, je suis sous le charme, j'ai toujours eu un faible pour les têtes d'ampoule. »
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur En ligne





Contenu sponsorisé


MessageSujet: Re: Aller chatouiller un dragon qui dort [Pv Visiteurs]

Revenir en haut Aller en bas

Aller chatouiller un dragon qui dort [Pv Visiteurs]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut
Page 2 sur 2Aller à la page : Précédent  1, 2

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
POUDNOIR :: 

Autres Lieux

 :: Reste du Monde
-