POUDNOIR
Cher (e) Sorcier (e),
Tu viens de débarquer dans un monde de la Magie subissant la dictature cruelle et sanglante de Lord Voldemort !
Un Monde où tout n'est que pouvoir, les faibles ne survivent pas ou suivent péniblement les forts.

Poudnoir est un forum qui se veut le plus réaliste possible ainsi la violence des combats et l'atmosphère de cette dictature est retransmise le mieux possible.
Auras tu le courage de nous rejoindre ?
Forum RPG Harry Potter Post-Bataille de Poudlard

Partagez|

Event 2 : Les vacances nationales || Cassidy et Evan

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas
Aller à la page : 1, 2  Suivant
AuteurMessage


    | STAFF DE POUDNOIR

| STAFF DE POUDNOIR
avatar
Date de naissance du joueur : 13/08/1990
Âge du joueur : 27
Arrivé sur Poudnoir : 13/08/2014
Parchemins postés : 354


Maître du Jeu


MessageSujet: Event 2 : Les vacances nationales || Cassidy et Evan Lun 4 Juil - 17:25


        Event 2 : Les vacances nationales || Cassidy et Evan


       
C'était pourtant une excellente idée sur le principe. Le dépliant avait l'air tout à fait alléchant. Le ministère, enfin son Département des Jeux et Sports Magiques,en partenariat avec l'Office Sorcier du Tourisme, proposait une visite exceptionnelle, et guidée, du Chemin de Traverse. A grand renfort d'images animées magiquement, le dépliant vantait les mérites du projet : découvrir les secrets les mieux gardés de l'avenue, les plus beaux bâtiments sous un nouvel angle, des anecdotes historiques croustillantes...force était de constater qu'en réalité, tout cela était de la pub mensongère. Pourtant, cela n'avait pas empêché un nombre assez conséquent de sorciers de s'inscrire. La plupart d'entre eux étaient venus avec leurs enfants, qui, privés de cours à leur plus grande joie, avait un peu oublié que l'histoire de la magie était particulièrement ennuyante, surtout lorsqu'on la mettait en pratique sur un Chemin de Traverse bondé, sous un ciel bleu et une chaleur exceptionnelle pour un début de mois de juillet anglais. En effet, les tentations ne manquaient pas : boulangeries et terrasses ouvertes, sans parler des glaces de chez Florian Fortarôme. La concentration du public, surtout des jeunes, s'évanouissait donc au fur et à mesure que la visite avançait et que le cortège de visiteurs perdait plus ou moins le guide. La foule était particulièrement dense, et leur progression sur le Chemin de Traverse restait particulièrement difficile. De plus, le guide, petit sorcier qui manquait de prestance, était particulièrement insipide. Il avait la voix parfaite d'un tour operator, mais s'il avait dit « et à votre gauche, vous pouvez me voir, moi, ruinant ma propre vie et la votre » au lieu de « et à votre gauche, observez les chapiteaux du style post-mangoustien tardif... » personne n'aurait vu la différence.

Parmi les visiteurs attentistes, on retrouvait Grace Rosier, accompagné de son mari Donovan qui semblait avoir envie de fuir l'endroit, qui avait traîné son fils à cette visite pour l'obliger à réviser un peu, ce qui était particulièrement injuste lorsqu'on savait que, ayant suffisamment étudié au goût du vieux Chapman Rosier, Alice, sa cousine, avait eu le droit de profiter en toute liberté de sa journée. Autant dire que ce n'était pas la joie pour Evan, alors qu'il y avait un match magnifique ce soir entre les Flèches d'Appleby et les Frelons de Winbourne, sans parler de Quidditch amateur, organisé à Ilfracombe, sur la Riviera.

Pour Cassidy Faulkner-Nott, c'était peut-être un peu plus différent, c'était son père qui l'avait emmené voir la visite, mais le père en question semblait décidé à faire la conversation aux quelques sang purs adultes qui se trouvaient là – dont Donovan et Grace – et à laisser sa fille à peu près libre de ses mouvements. Désireux de poursuivre la conversation sans être dérangés, les parents Rosier adoptèrent à peu près la même attitude, semblant croire que les deux jeunes gens pouvaient très bien discuter entre eux. Mais avec de tels caractère, la bonne vieille rivalité Gryffondor-Serpentard, la chaleur et l'ennui, qui savait comment tout ça allait se passer ?

Spoiler:
 


       





       
       crazyoilmachine pour Poudnoir


       


[size]
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur


    | Gryffondor ;; 5ème année

| Gryffondor ;; 5ème année
avatar
Date de naissance du joueur : 25/03/1988
Âge du joueur : 29
Arrivé sur Poudnoir : 21/09/2015
Parchemins postés : 1022



Pensine
Mon casier judiciaire est: vide
Mon niveau magique est: PA2 - Elève Connaisseur
Ma résistance magique est de: 6PV
Cassidy H. Faulkner-Nott


MessageSujet: Re: Event 2 : Les vacances nationales || Cassidy et Evan Mar 5 Juil - 19:17

Hypérion avait organisé cette sortie avec sa fille pour lui faire plaisir, une visite guidée du Chemin de Traverse, l'excursion idéale pour ces deux passionnés d'histoire de la magie. Mais plus le groupe redescendait la longue rue sinueuse, plus la petite escapade prenait la forme d'un fiasco complet. Premier désastre, l'été anglais qui tournait à la fournaise infernale. Ceux qui n'avaient pas encore abandonné, tirait péniblement la langue, louchant sur les terrasses ombragées, cheminant à petit pas sous un soleil de plomb. Second désastre, le guide, une espèce de gargouille monotone, qui récitait sa leçon de façon monocorde, rêvant probablement en même temps à la fraîcheur d'un lac de montagne.

Tandis que son père semblait avoir depuis longtemps abandonné l'idée de chercher un quelconque intérêt à cette visite, préférant tailler une bavette avec Grace & Donovan Rosier, suivant avec indolence la petite troupe, Cassidy quand à elle se trouva un coin d'ombre pour s'enduire d'écran total et réfléchir à un moyen de se sortir de cette géhenne.

Son père avait visiblement cessé de se préoccuper d'elle, et en face, la terrasse de chez Fortarôme offrait un repos ombragé, sûrement bien agréable, si on y ajoutait une petite crème glacée en plus. Oui, une glace c'était un bon début. Malheureusement, Cassie fut stoppée dans sa quête  de fraîcheur par le nouveau stagiaire de la Gazette, ce godelureau pensait certainement se faire bien voir en interviewant  la fille du patron.

« Bonjour mademoiselle, alors comment se passe cette excursion ? »

« Merveilleux, aussi passionnant qu'un cours du professeur Binns. » lâcha-t-elle de son air le plus blasé, avant de filer vers l'étale du glacier.

Elle s'offrit ce qu'il y'avait de plus frais (un milk-shake crapauds à la menthe/couine souris) et le sirota en regardant le reste du groupe s'éloigner, petit à petit. Soudain son regard se posa sur une allée discrète, héhéhé, c'est vrai qu'il ne fait jamais jour sur l'Allée des Embrumes, et justement, elle connaissait une petite librairie, qui promettait une température supportable ET de vraies informations sur l'histoire de la magie.

Cassidy n’eut malheureusement pas le temps d'atteindre l'entrée sans croiser le regard de son père, d'un signe discret il lui intima l'ordre de se secouer pour rattraper la troupe. Elle leva les yeux au ciel en laissant échapper un profond soupir, rajusta ses lunettes de soleil et rejoignit les autres.

Elle n'essaya même pas de s'intéresser à ce que racontait le guide, non, elle avisa plutôt les oreilles décollées d'Evan Rosier (lui aussi, traîné là par ses parents.) Il avait un an de plus qu'elle, ils ne se connaissaient que vaguement, mais jamais elle n'avait pu résister à l'envie d'asticoter un Serpentard, rien de tel pour vous redonner un coup de fouet.

D'un bond, elle rattrapa l'adolescent, sirotant son milk-shake, elle entama la conversation.

« Alors Rosier, ça se passe cette fermeture de Poudlard ? » sans attendre sa réponse elle continua « Moi ça me manque, je sais même plus ce que ça fait de gagner la coupe des 4 maisons ! »

Elle prit soudain son meilleur air faussement désolé « Oups, pardon... »

Quoi de plus délicat que de leur rappeler que depuis 7 ans la dite coupe avait été remportée par Gryffondor. Et quoi de plus divertissant que de rouvrir une hostilité millénaire entre deux maisons ?
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur


    | Serpentard ;; 6ème année

| Serpentard ;; 6ème année
avatar
Date de naissance du joueur : 16/07/2000
Âge du joueur : 17
Arrivé sur Poudnoir : 29/06/2016
Parchemins postés : 134



Pensine
Mon casier judiciaire est: vide
Mon niveau magique est: PA2 - Elève Connaisseur
Ma résistance magique est de: 7PV
Evan F. Rosier


MessageSujet: Re: Event 2 : Les vacances nationales || Cassidy et Evan Dim 10 Juil - 14:16

Une visite guidée du Chemin de Traverse. Franchement, qui en avait quelque chose à foutre d'une visite guidée du Chemin de Traverse ?! Qui avait vraiment envie de savoir quelle maison était la plus vieille de la rue marchande, ou quand avait été construite la première boutique ?! Evan ne parvenait pas à comprendre. Pour lui, cette chose était au moins aussi intéressante qu'un cours d'Histoire de la Magie, et son engouement était franchement dans le négatif. Si ça n'avait tenu qu'à lui, le Serpentard ne serait pas venu. Oh, il serait bien sûr allé sur le Chemin de Traverse, il se serait posé sur une terrasse et il aurait fait sa vie. Peut-être aurait-il eut la chance de tomber sur une belle fille. Mais malheureusement, aujourd'hui, ses parents avaient décidé d'enfiler leur rôle, en bons comédiens, et avaient organisé cette sortie pour bien montrer aux autres sorciers, et plus particulièrement aux Sang-Purs, qu'ils étaient bien ensemble. Bah ouai, les apparences ! Les apparences ! C'était le plus important dans leur monde. Et pour parfaire le tableau de la famille « parfaite », ils avaient traîné leur fils avec eux. Evan avait bien essayé de se dérober, mais sa mère lui avait subtilement fait comprendre que s'il ne venait pas, il allait le regretter. Alors il avait dû céder. Et maintenant, il se retrouvait en plein cagnard, avec ses parents qui se lançaient « discrètement » des piques à chaque faux pas de l'autre et un guide qui aurait pu tenir la concurrence avec Binns pour le titre de personne la plus soporifique de toute l'Angleterre.

Evan était donc d'humeur massacrante. Il avait affreusement chaud, le soleil lui tapait sur le système, le baragouinage du guide l'exaspérait au plus haut point et, en plus, depuis quelques minutes, un autre gars le harcelait pour qu'il l'écoute. Se retournant soudain vers lui, Evan le foudroya du regard et, avisant la pile de tract qu'il tenait dans les mains, il en prit un d'un geste rageur.

- C'est bon ? Tu dégages maintenant, lâcha-t-il d'une voix affreusement froide.

L'homme n'attendit pas plus longtemps et déguerpit. Sans même jeter un coup d'oeil à ce qu'il avait dans les mains, Evan déchira le tract et le laissa s'envoler dans la rue. C'est en suivant un des petits bouts des yeux qu'il remarqua alors que ses parents; légèrement derrière lui, tapaient la causette avec un homme. Et pas n'importe quel homme. Hypérion Nott. Evan aimait beaucoup ses articles et ne se lassait jamais de la plume sûre du Sang-Pur.

Soudain, alors qu'il détournait le regard de cette scène, il vit débarquer une fille blonde à côté de lui, qui commença à lui parler. Il la reconnu vaguement comme étant la fille d'Hypérion. Il ne se souvenait plus de son prénom, et il s'en foutait un peu. Il savait juste qu'elle était à Gryffondor.

- Fait pas la maligne, Faulkner, siffla Evan quand elle prit un malin plaisir à lui rappeler la défaite des Serpentards à la Coupe des Quatre Maisons, 7 ans de suite. Maintenant, il n'y a plus ni Dumbledore, ni Potter. Et si vous devez compter sur le Quidditch pour redresser la barre, c'est pas gagné. On va vous mettre la misère dès que l'école aura rouvert.

Surtout qu'Evan espérait bien être promu au rang de Capitaine une fois que l'école rouvrirait ses portes. Et là, Faulkner n'aurait aucune chance. Comme les Gryffondors en général.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur


    | STAFF DE POUDNOIR

| STAFF DE POUDNOIR
avatar
Date de naissance du joueur : 13/08/1990
Âge du joueur : 27
Arrivé sur Poudnoir : 13/08/2014
Parchemins postés : 354


Maître du Jeu


MessageSujet: Re: Event 2 : Les vacances nationales || Cassidy et Evan Mar 12 Juil - 15:48


        Event 2 : Les vacances nationales || Cassidy et Evan


       
Évidemment, la vieille rivalité Gryffondor/Serpentard ne pouvait manquer de refaire surface. Tout comme le fait de croiser un quelconque officiel en visite sur le Chemin de Traverse. Avec son lot de problème en perspective. Car la police magique, qui encadrait le déplacement de cette personne – qui qu'elle soit, et d'ailleurs, ça n'avait guère d'importance, commença à couper la circulation pour laisser le passage à son cortège, plein de journalistes et de flagorneurs décidés à rester en groupe. Si bien que le groupe de touristes en visite fut séparé en deux, et que très vite, Evan et Cassidy furent entièrement séparés de leurs parents. Et entouré de flics et de journalistes – toujours dans un contexte de Chemin de Traverse bondé et de chaleur insupportable. Ça s'annonçait mal : ils n'étaient plus que tous les deux, et pour retrouver leurs parents, il allait bien falloir faire équipe. Et pour affronter la meute sur le Chemin de Traverse aussi.

Car un journaliste venait de les repérer. Apparemment, l'officiel en visite n'était pas très intéressant pour lui, car il fondit sur eux avec la vitesse d'un rapace fondant sur sa proie, et commença à débiter un tissu de conneries sans nom aucun, persuadé qu'il tenait sans doute un scoop :

« Mademoiselle ! Monsieur ! Je suis sur que je vous connais ! Mais parfaitement, c'est mademoiselle Faulkner-Nott et monsieur Evan Rosier.  Frank, viens prendre une photo, vite vite ! »
Il serra la main des deux gosses et leur fourra dans les pattes deux cartes de visite. « Lloyd Wilbur, journaliste pour Sorcière Hebdo, en charge de la rubrique société. Regarde ça mon Frankie, c'est un scoop, on a un nouveau couple dans l'élite. Il nous faut absolument une interview. Est-ce que vous êtes déjà fiancé ? Est-ce une union de convention ? L'amour s'est-il invité dans votre couple ? Qu'en pense la famille Rosier et la famille Nott ? »

Il continua sur sa lancée de manière gênante, inarrêtable. Il allait bien falloir qu'ils s'en débarrassent, pourtant, car sinon, aucune chance de rejoindre leurs parents. Un policier s'approcha à ce moment là :

« Qu'est-ce qui se passe, ici ? Vous faites du désordre sur la voie publique, au moment où le président-sorcier du Magenmagot passe ? Vous savez que ça peut vous coûter cher ? Allez, papiers, tout le monde. »


Et évidemment, quand on fait une visite, on n'a pas forcément ses papiers...et pourtant, il fallait tout de même que Cassidy et Evan s'en tirent. Comment ? Une seule solution : coopérer, pour le meilleur, et pour le pire !
Spoiler:
 




       





       
       crazyoilmachine pour Poudnoir


       
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur


    | Gryffondor ;; 5ème année

| Gryffondor ;; 5ème année
avatar
Date de naissance du joueur : 25/03/1988
Âge du joueur : 29
Arrivé sur Poudnoir : 21/09/2015
Parchemins postés : 1022



Pensine
Mon casier judiciaire est: vide
Mon niveau magique est: PA2 - Elève Connaisseur
Ma résistance magique est de: 6PV
Cassidy H. Faulkner-Nott


MessageSujet: Re: Event 2 : Les vacances nationales || Cassidy et Evan Mar 12 Juil - 19:22

Elle agita un index docte, juste sous le nez d'Evan

« De un, m'appeler Faulkner au lieu de Faulkner-Nott devant mon père, n'est PAS une bonne idée. »

Voir Hypérion jeter un sort au Serpentard était une pensée réjouissante, mais elle était d'humeur magnanime, pour l'instant.

« Et de deux, certes on a perdu un très bon attrapeur, mais on s'est débarrassé du pire gardien du monde, ça rééquilibre la balance. »

On pouvait penser ce qu'on voulait de St-Potter-Des-Sang-De-Bourbe, mais il aurait vraiment fallut être de la mauvaise foi la plus crasse pour ne pas reconnaître que c'était un attrapeur de génie. De même que pour Weasley, il fallait vraiment avoir de la bouse devant les yeux pour ne pas admettre que ce n'était qu'une passoire montée sur un balais. Elle aurait bien précisé qu'elle comptait reprendre le poste d'attrapeur de sa maison, mais autant garder cette bonne surprise pour le terrain.

« Je me demande surtout comment vous allez faire, sans votre directeur de maison pour nous sacquer... C'était quoi son nom déjà ? Professeur Le-traître ? Le renégat ? Ah non, c'était Rogue, c'est vrai ! » continua-t-elle, bien décidée à avoir le dernier mot.

Avant que Cassidy ai le temps de demander à Evan si ce n'était pas un souvenir trop douloureux, et si on pouvait parler du fait que leur directeur de maison était depuis le début l'espion de Dumbledore et celui qui avait tiré sur le Seigneur des Ténèbres elle fut interrompue par d'autres journalistes. Encore ! C'était la journée décidément.

De tout les canards, c'était le pire de tous qui venait de leur tomber dessus, la rubrique mondaine de Sorcière Hebdo, la poisse, toujours.

La jeune fille hésita à jouer le jeu des baveux pour embarrasser Evan, mais elle avait peur que les deux vieux timbrés qui leur servait de grands pères ne prennent ça au sérieux, et de se retrouver mariée au prétendu prétendant avant même d'avoir eu le temps de se reconnaître. Après tout, les Nott et les Rosier étaient deux branches qui s'étaient encore peu mélangées.

« Euh... » fut sa réponse éloquente, aveuglée qu'elle était par les flashs du photographe.

Elle aurait volontiers coller un taquet aux deux gêneurs, pour leur apprendre, mais son père allait encore faire des histoires. « La fille du directeur de la Gazette moleste la concurrence », pas le peine de donner du grain à moudre à ces charognards. Cassidy se contenta donc d'un haussement d'épaule et d'un long soupir et laissa Rosier se débrouiller avec ça, après tout, c'était son affaire aussi.

L'arrivé d'un officier de police coupa court à l'interview des tourtereaux. Et faisant montre d'une incompétence qualifié, il s'attira les foudres de Cassidy.Il n'y avait bien qu'un né-moldu pour demander des « papiers » à un sorcier.

« Cassidy Hephzibah Faulkner-Nott, 23,5 cm, Bois de rose et dard de manticore. » Elle tendit nonchalamment sa baguette, la seule pièce d'identité valable pour un sorcier. « Sang-de-Bourbe.» dit-elle dans un souffle.

C'est à ce moment là qu'elle réalisa, ils étaient isolés du groupe et elle venait d'insulter un représentant de l'ordre, devant le grand manitou du Magenmagot avec ça. Ah, Cassidy, son rapport à l'autorité et sa (trop) grande gueule.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur


    | Serpentard ;; 6ème année

| Serpentard ;; 6ème année
avatar
Date de naissance du joueur : 16/07/2000
Âge du joueur : 17
Arrivé sur Poudnoir : 29/06/2016
Parchemins postés : 134



Pensine
Mon casier judiciaire est: vide
Mon niveau magique est: PA2 - Elève Connaisseur
Ma résistance magique est de: 7PV
Evan F. Rosier


MessageSujet: Re: Event 2 : Les vacances nationales || Cassidy et Evan Mar 12 Juil - 21:29

- Ôte immédiatement ton doigt de là, siffla Evan lorsque Cassidy lui agita un index irritant sous le nez. Et, à ce que je vois, ton père n'est plus vraiment là, je t'appelle comme bon me semble.

Trop long de dire à chaque fois Faulkner-Nott.

- C'est sûr que c'était pas Weasley qui remontait le niveau, ricana le Serpentard.

Un guignol sur un balai, voilà ce qu'était Weasley quand il tentait de jouer au Quidditch. Vraiment, Evan en aurait presque eu de la peine pour les Gryffondors, tellement il faisait pitié. Cassy attaqua ensuite un point qu'elle pensait sensible pour le Serpentard qu'il était : Rogue.

- Pff... Rogue, cracha Evan en secouant légèrement la tête. Ce sale traître... La seule chose bien qu'il ait faite, ç'a été de tuer cet amoureux des Moldus qu'était Dumbledore.

Soudain alors qu'Evan allait balancer une autre réplique, ils se firent soudain assallirent par les journalistes. Sorcière Hebdo. Les mâchoires d'Evan se crispèrent immédiatement. Il n'était pas du tout d'humeur à subir les interviews de ces charognards. Et cela ne s'arrangea pas lorsqu'il entendit les conneries débitées par le journaliste. Ce fut le flash de l'appareil photo qui acheva de faire s'effondrer le peu de patience dont disposait le jeune homme.

Avec une rapidité surprenante dû, sans doute, à son poste de poursuiveur, Evan attrappa violement l'appareil photo et l'écrasa à terre. Il faisait pas dans la dentelle.

- J'ai rien à voir avec cette fille, c'est clair ? demanda-t-il alors avec une voix étonnamment dure. Alors vous remballez votre merde et vous dégagez.

Rien à foutre de la politesse. Le soleil, le monde, la chaleur et, pour finir, l'agression des journalistes avaient eu raison des "bonnes manières" dont il pouvait faire preuve d'habitude. Là, tout ce qui comptait, c'était de mettre fin le plus vite et le plus efficacement possible à ce début de merde profonde qui commençait à se former. A tous les coups, si cela parvenait aux oreilles de Chap, ce dernier n'hésiterait pas à rendre ça véridique. Une bonne façon de caser le jeune Rosier qu'il trouvait beaucoup trop déviant à son goût.

Cependant, comme pour enfoncer davantage le jeune homme, un autre problème vint s'ajouter à la balance. Maintenant, on venait le faire chier pour des papiers ! Cassidy fut la première à répondre au policier et, malgré lui, Evan ne put s'empêcher de sourire lorsqu'elle lâcha le petit "Sang-de-Bourbe". Avant de, comme elle, remarquer la position délicate dans laquelle ils se trouvaient. Il foudroya alors la fille du regard. Saleté de Gryffondors ! Ils portaient la poisse, c'était pas possible !

- Pardon ? s'exclama dangereusement le policier.

Vite, un plan ! Sinon, ça allait tourner au vinaigre ! Oh, il aurait pu se tirer et la laisser là : il n'avait rien dit, lui. Mais il n'était pas sûr de vouloir s'attirer les foudres du paternel Nott si ce dernier le voyait revenir sans sa fille. Mais il était cependant hors de question qu'il s'excuse. Pas devant un Sang-de-Bourbe. Jamais.

Il fit alors la seule chose qui lui semblait avoir un minimum de chance. Passant nonchalamment son bras autour du cou de la fille de Nott, il se pencha à son oreille, sans lâcher le policier des yeux.

- Faulkner, on est dans la merde. A ce niveau-là, notre seule chance, tu vois, c'est nos parents. Alors à trois, tu cours.
- Hé ! Vous faites quoi ? intervint le policier.
- Trois ! s''exclama alors Evan.

Il choppa alors le bras de la Gryffondor et d'étala aussi vite qu'il le put. S'il avait un peu de chance, il trouverait vite les parents. Sinon... Ils étaient dans la merde.


Dernière édition par Evan F. Rosier le Sam 23 Juil - 20:39, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur


    | STAFF DE POUDNOIR

| STAFF DE POUDNOIR
avatar
Date de naissance du joueur : 13/08/1990
Âge du joueur : 27
Arrivé sur Poudnoir : 13/08/2014
Parchemins postés : 354


Maître du Jeu


MessageSujet: Re: Event 2 : Les vacances nationales || Cassidy et Evan Mar 19 Juil - 12:39


        Event 2 : Les vacances nationales || Cassidy et Evan


       
Gavin Collidge n'était pas un mauvais flic. Il avait une femme, un fils et un fille. C'était un ancien Poufsouffle, qui faisait bien son job, ne s'intéressait pas à la politique, et ne demandait rien à personne. Il avait grandi dans une famille de sorciers sans histoires et espérait bien traverser toute sa vie comme son père et son grand-père : sans avoir de problèmes avec personne. Il croyait un peu en l'ordre et en la morale, n'aimait pas trop se faire insulter, ni la violence policière qui commençait à poindre avec le régime instauré par les mangemorts, mais avoir une conscience n'était pas une bonne idée par les temps qui courraient.

A priori, escorter le président-sorcier du Magenmagot sur le Chemin de Traverse alors qu'il faisait une visite n'avait rien de bien compliqué, mais il ne fallait pas mettre la charrue avant les hippogriffes : c'était sans compter sur le monde qu'il y aurait pour ces vacances nationales.

Et évidemment, il y avait une horde de journalistes qui fondaient sur tout le monde tels de bons vautours. Ils perturbaient la marche, et voilà pourquoi il fit un écart pour en contrôler certains. A vrai dire, lorsqu'il tomba sur Cassidy Faulkner-Nott et Evan Rosier, il en avait bien plus après les deux journalistes de Sorcière Hebdo qu'après les deux adolescents : il contrôlait ces derniers plus pour la forme qu'autre chose et faisait juste assez les gros bras pour que les gars du magazine se tirent. Après tout, ils étaient un peu idiots d'emmerder deux gamins de l'âge de ses propres enfants pour pas grand chose. Cependant, il n'apprécia que très moyennement de se faire insulter pour pas grand chose :

Mais le temps qu'il s'énerve, les deux gamins se tiraient déjà. Il demanda à un collègue de s'occuper de controler les deux journalistes, et rattrapa bien vite Cassidy et Evan, qu'il attrapa par le col :

« Je crois que vous n'allez nulle part, monsieur, mademoiselle. »
Deux gosses – seize ans maximum. Fichue jeunesse. Il prit sa voix grondante des mauvais jours : «  Je vais donc réitérer. Certificat du sang, et baguette, puisque ça fait plaisir à la demoiselle. Il y a une commission du sang, c'est pas pour les chiens. Qui me dit que vous n'avez pas voler la baguette d'une sang pure, hm ? Surtout que vous avez fui un peu rapidement pour être honnêtes, vous deux. Pareil pour toi, gamin. » Il prit le tout et contrôla les deux identités. « Outrage à agent, et délit de fuite. C'est pas très jo-jo, pour deux gamins sang pur. Surtout pour le petit fils du chef de mon département, tiens. » Il leur rendit leurs papiers : il s'était radouci un peu, parce qu'il estimait que le simple contrôle ferait assez peur. Ou pas, mais bon, ça restait des gosses. Même imbuvables parce  que sang purs. «  Ca passera pour cette fois, j'ai pas bien le temps de m'occuper de vous, et je vais pas faire garderie. Sont où vos parents, que je vous ramène ? Et qu'on leur explique un peu comment vous vous comportez, hm, z'en dites quoi, les mioches ? »

Bonne question. Le cortège du président-sorcier bloquait toujours le passage, et il allait sans doute falloir que Cassidy et Evan fassent équipe avec Collidge pour retrouver leurs géniteurs : l'avenue était un vrai chaos, et en plus, derrière, les journalistes rodaient toujours. On pouvait même entendre le photographe pester des insultes à l'encontre du jeune Rosier. Mieux valait donc éviter de trop se faire remarquer...enfin, si c'était possible.


Spoiler:
 




       





       
       crazyoilmachine pour Poudnoir


       
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur


    | Gryffondor ;; 5ème année

| Gryffondor ;; 5ème année
avatar
Date de naissance du joueur : 25/03/1988
Âge du joueur : 29
Arrivé sur Poudnoir : 21/09/2015
Parchemins postés : 1022



Pensine
Mon casier judiciaire est: vide
Mon niveau magique est: PA2 - Elève Connaisseur
Ma résistance magique est de: 6PV
Cassidy H. Faulkner-Nott


MessageSujet: Re: Event 2 : Les vacances nationales || Cassidy et Evan Mar 19 Juil - 15:38

« Mais qu’est-ce que tu fais dent de gargouille ??!! Lâche-moi !» s’exclama Cassie tandis qu’Evan l’entraînait avec lui.

C’était tout Serpentard ça, prendre la fuite pour aller pleurer dans les jupes de môman. C’était un simple contrôle d’identité, et prendre la fuite ne ferait qu’envenimer les choses. Nature de Gryffondor, faire face avec courage, elle traina des pieds, refusant de se laisser emmener par Rosier.
Quand l’agent les rattrapa elle se libéra de l’étreinte d’Evan d’une tape sèche, et regarda Collidge d’un air de défi.

« Je vais nulle part moi, c’est la demi potion qui nous fait une crise de panique, c’est tout. » Elle posa un regard moqueur sur son compagnon.

Cassidy contint avec peine un nouveau soupir, si elle avait vraiment volé cette baguette à un sang-pur, pourquoi l’aurait-elle docilement tendue à l’agent ? Avant même que celui-ci ne la lui demande. Elle fouilla sa poche et sorti son statut du sang, qu’elle tendit à l’agent.

« Voilà »
« Ça mademoiselle c’est une carte de fidélité du Woody Woods Wizard Burger ! » aboya le flic
« Faites voir ? » dit-elle en reprenant la carte « ah ouai, oh cool j’ai un cheese gratuit en plus ! ‘tendez…»

Elle continua de fouiller dans sa poche, « Non, ça c’est un tract anarchiste… Ah le voilà ! » Elle donna le bout de parchemin, marqué du sceau du Ministère, au poulet, qui le contrôla avec soin.

« C’est bon ? On peut repartir ? »

Visiblement non, consciencieux, Gavin avait décidé de ramener lui-même cette graine de délinquant à leurs parents. Bonne chance à lui pour les retrouver au milieu de tout ce bazar. Cassidy lui expliqua qu’ils étaient venus faire la visite guidée du Chemin de Traverse et qu’ils avaient été séparé du groupe. Profitant de ce que l’agent regardait ailleurs, cherchant les autres visiteurs, elle asséna un grand coup de pied dans les tibias d’Evan.

« Bien joué Rosier, à ton prochain anniversaire, fais toi offrir une paire de cojones, t’en aurais bien besoin. »

Si cet idiot n’avait pas couru parce qu’il avait peur d’un malheureux flic, il leur aurait juste crié dessus un peu fort et basta. Heureusement que les journalistes n’avaient plus d’appareil pour photographier ça, deux jeunes sang-purs embarqués par la flicaille, ça aurait fait les gros titres. Mais pour l’instant ils se contentaient de pester en ignorant les deux adolescents.
Elle emboîta le pas docilement, sachant qu’Hypérion ne ferait sûrement pas un drame d’une histoire de rien du tout dans ce genre. Mais avant que le trio n’ait pu rejoindre les parents, ils furent alpagués par une famille de touriste, cherchant l’aide des forces de l’ordre.

« Saudlon Vabeul, silbépré ? »

« Le quoi ? Qu’est-ce que… » Grommela le flic

« Saudlon Vabeul ? » reprit une bonne femme qui agitait un guide sous le nez de Cassie.

Elle était bien incapable d’y comprendre quoique ce soit, les cartes étaient certainement obsolètes. Après cinq minutes d’explication laborieuses elle arriva à la conclusion que ces touristes cherchaient le « Chaudron Baveur », mais essayez de leur indiquer la route au milieu d’une foule compacte en ayant aucune idée de la langue à employer.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur


    | Serpentard ;; 6ème année

| Serpentard ;; 6ème année
avatar
Date de naissance du joueur : 16/07/2000
Âge du joueur : 17
Arrivé sur Poudnoir : 29/06/2016
Parchemins postés : 134



Pensine
Mon casier judiciaire est: vide
Mon niveau magique est: PA2 - Elève Connaisseur
Ma résistance magique est de: 7PV
Evan F. Rosier


MessageSujet: Re: Event 2 : Les vacances nationales || Cassidy et Evan Sam 23 Juil - 20:38

Evan avait prit ses jambes à son cou, ce qui lui semblait, sur le coup, la meilleure chose à faire. Cependant, il n'avait pas prévu que l'idiote de Gryffondor qu'il traînait avec lui l'empêcherait de courir plus de quelques mètres. Il se tourna vers elle, passablement irrité, et la foudroya du regard.

- T'es chiante Faulkner ! C'est pas moi qui nous ai foutu dans la merde en insultant un policier ! Alors bouge !

Mais rien à faire. Plus têtue qu'elle, ça ne devait sûrement pas exister. Mais quelle idée aussi d'insulter un représentant de l'ordre ! Elle pouvait pas tenir sa langue au lieu de débiter des conneries aussi grosses qu'elle ?!

Finalement, l'agent les rattrapa. Cassidy se libéra de sa prise et Evan la foudroya du regard une nouvelle fois.

- La "demi-portion", lui, n'a pas insulté un agent de police et essayait même de te sauver la mise, siffla le Serpentard. Ça m'apprendra à vouloir aider un Gryffondor, ajouta-t-il plus bas.

Se tournant finalement vers l'agent de police, il tendit sa baguette. Comme à chaque fois qu'il devait la donner pour n'importe quelle raison, Evan se sentit mal à l'aise, peu rassuré. On lui demanda alors son certificat. Il fouilla la poche droite de son jean, là où il avait l'habitude de mettre ses papiers. Il sortit le bout de parchemin, puis le tendit finalement à l'agent, tout en le maudissant. Saleté de sortie à la noix ! La prochaine fois, ses parents feraient sans lui !

Finalement, l'agent, peut décidé à laisser repartir les deux jeunes comme ça, décida de les accompagner pour chercher leurs parents. Evan laissa la Gryffondor se démerder pour expliquer la situation et détourna la tête, irrité.

Il se reçut alors un pied en plein dans le tibia et ne pus s'empêcher d'étouffer un gémissement de douleur, tout en lâchant toute une flopée de juron. Il releva la tête et lança son regard le plus noir à Cassidy. Non mais elle était malade, elle !

- Hé, tu vas te calmer Faulkner ! T'avais qu'à boucler ta grande gueule au lieu de l'ouvrir ! Insulter un agent, non mais franchement ! T'es débile !

Il la supportait de moins en moins. Elle était débile et affreusement agaçante ! Sale gamine ! Il se détourna alors d'elle et accéléra légèrement le pas pour ne plus avoir à supporter sa présence.

Leur petit groupe se fit alors accrocher par un groupe de touristes et Evan laissa Faulkner s'en charger, pas décidé à se montrer aimable pour le moment. Elle avait qu'à se démerder. Il se contenta de regarder autour de lui, peu intéressé par ces problèmes.

C'est alors qu'il aperçut, au loin, les deux journalistes qui les avaient accostés plus tôt. Ils semblaient chercher quelque chose. Ou quelqu'un. Immédiatement, Evan baissa la tête, histoire de ne pas se faire repérer, puis il s'approcha du policier.

- Faudrait pas y aller ? demanda-t-il, guettant du coin de l'oeil l'avancée des deux journalistes.

Avertir le policier ? Pour que ce dernier se redresse, lance un coup d'oeil par-dessus la foule, repère les journalistes et se fasse repérer en retour ? Non, merci.

- Un peu de politesse, ça te ferais pas de mal, gamin, répondit froidement le policier en faisant un mouvement de tête vers les touristes.

Agacé, Evan posa son regard sur le groupe et soupira. Il tourna la tête vers le policier.

- Un sortilège de localisation, ça sert à ça, non ?

Sortilège de localisation : sert à tracer un fin chemin bleuté jusqu'à l'endroit qu'on souhaite rejoindre. Pas compliqué. Niveaux quatrième année. Ouai, si vous savez pas, demandez au professionnel surtout.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur


    | STAFF DE POUDNOIR

| STAFF DE POUDNOIR
avatar
Date de naissance du joueur : 13/08/1990
Âge du joueur : 27
Arrivé sur Poudnoir : 13/08/2014
Parchemins postés : 354


Maître du Jeu


MessageSujet: Re: Event 2 : Les vacances nationales || Cassidy et Evan Mar 26 Juil - 16:53


  Event 2 : Les vacances nationales || Cassidy et Evan


 
Cette journée était infernale. Gavin Collidge l'aurait volontiers passée en famille, mais tout le monde avait été réquisitionné au ministère, si bien qu'il devait se coltiner un président-sorcier du Magenmagot inconscient des risques, des touristes étrangers ne causant pas un mot d'anglais et des gamins bien décidés à se battre entre eux. Gavin n'avait rien contre les sang purs – pas plus que contre le reste de la population sorcière -  mais ceux là se révélaient particulièrement mal embouchés. Il fronça les sourcils en les entendant râler l'un sur l'autre pendant qu'il guidait les touristes :

« Oui, par là. Compris ? Au revoir...adios ? Ciao ? »
Comme les touristes ne paraissaient rien entraver à ce qu'il disait, et qu'ils s'en foutaient manifestement, son attention se reporta sur Cassidy et Evan. Gavin soupira : «  Vous allez vous calmer, oui ?! Est-ce que vous savez faire quelque chose sans insulter les gens et sans essayer de cogner sur eux ? Surtout dans une foule, et entourés de flics ! Vous avez été élevés par des loup-garous ou quoi ? » Pour deux sang purs, ils n'avaient rien dans le ciboulot, mais il se garda bien de le faire remarquer : mine de rien, Evan restait quand même le petit-fils du grand chef. « Pas deux mornilles de jugeote, les jeunes, je vous jure ! Allez, on y va. Et cessez de vouloir me donner des ordres : vous voyez bien qu'un sort ne servirait à rien vu le monde ! »

En effet, la foule stagnait. Ce qui profita indubitablement aux journalistes, qui, ayant entendu Gavin, ne tardèrent pas à rappliquer et à essayer de les atteindre. Collidge poussa Cassidy et Evan en avant, écartant les passants, sans parvenir à les distancer, jusqu'à ce que Evan heurte le dos d'un homme plutôt grand, qui portait une élégante robe de sorcier : le président-sorcier du Magenmagot.

« Qu'est-ce que c'est...oh, mais, n'est-ce pas nos petits égarés ? Donovan, Hypérion, venez voir ! »
Il tapa sur l'épaule du policier : « Parfait, brigadier, j'allais justement envoyer un homme à leur rechercher, c'est très gentil à vous de les avoir ramené. Grace, les enfants sont de retour ! »

Les journalistes débarquèrent à ce moment là. Grace paraissait furieuse et ne les vit pas :

« Mais enfin, Evan, où étais-tu passé ? Qu'est-ce que vous avez fait ?

- Oh, voyons, Grace, ce n'est pas bien grave. » Le président Selwyn aperçut à ce moment là les journalistes de Sorcière Hebdo, au plus grand regret de Cassidy et d'Evan, qui s'en seraient sans doute passés. « Oh, mais c'est Lloyd et Frank ! Venez faire une photo ! Gavin, mettez vous avec nous ! Figurez que vous que nous avions perdu ces chères têtes blondes et que l'agent Collidge les a retrouvé, donc tout est bien qui finit bien ! Ca fait un bon scoop pour vous, non ?  »

Les journalistes de Sorcière Hebdo eurent de concert un sourire de requin à faire grincer des dents les deux personnes les plus intéressées de l'histoire, à savoir Cassidy et Evan. Le photographe sortit un appareil photo : il devait en avoir plusieurs sur lui. Lloyd lança d'un ton sarcastique :

« Tout à fait, président Selwyn. On ne manque pas de scoops aujourd'hui. »


De quoi pourrir, littéralement, toute la semaine de vacance des deux gamins.

Spoiler:
 


 





 
   crazyoilmachine pour Poudnoir


 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur





Contenu sponsorisé


MessageSujet: Re: Event 2 : Les vacances nationales || Cassidy et Evan

Revenir en haut Aller en bas

Event 2 : Les vacances nationales || Cassidy et Evan

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut
Page 1 sur 2Aller à la page : 1, 2  Suivant

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
POUDNOIR :: 

Londres

 :: Londres Magique :: Chemin de Traverse
-