POUDNOIR
Cher (e) Sorcier (e),
Tu viens de débarquer dans un monde de la Magie subissant la dictature cruelle et sanglante de Lord Voldemort !
Un Monde où tout n'est que pouvoir, les faibles ne survivent pas ou suivent péniblement les forts.

Poudnoir est un forum qui se veut le plus réaliste possible ainsi la violence des combats et l'atmosphère de cette dictature est retransmise le mieux possible.
Auras tu le courage de nous rejoindre ?
Forum RPG Harry Potter Post-Bataille de Poudlard

Partagez|

Event 2 : Les vacances nationales || Alice et Ashley

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas
AuteurMessage


    | STAFF DE POUDNOIR

| STAFF DE POUDNOIR
avatar
Date de naissance du joueur : 13/08/1990
Âge du joueur : 27
Arrivé sur Poudnoir : 13/08/2014
Parchemins postés : 323


Maître du Jeu


MessageSujet: Event 2 : Les vacances nationales || Alice et Ashley Lun 4 Juil - 17:32


Event 2 : Les vacances nationales || Alice et Ashley


La plage d'Ilfracombe offrait des tas de loisirs en ce début de juillet exceptionnellement chaud, du moins dans le Sud de la Grande-Bretagne. Grande-roue, fête foraine, et bien sûr, boutiques sorcières en tout genre. La station balnéaire était quasiment aussi bondée que le Chemin de Traverse et les commerçant se frottaient les mains : les bénéfices allaient être d'une importance considérable. Car après tout, même s'il n'y avait pas que des touristes, eux s'en fichaient un peu, après tout. Les merlinistes, décidés à se faire entendre, distribuaient des tracts en tout genre ? Et alors ? Les merlinistes dormaient dans des hôtels et mangeaient dans des restaurants, comme les membres de la sécurité du ministère, comme les sangs purs et comme le touriste moyen. L'argent n'avait pas d'odeur, encore moins de camps, et les boutiquiers d'Ilfracombe l'avaient bien compris. Peu leur importait leur propre conviction politique, ils se fichaient parfaitement du ministre Malefoy aussi bien que Kingsley Shackelbolt – encore qu'ils leurs en voulaient un peu de ne pas être venu leur rendre visite – du moment qu'ils faisaient du chiffre, et ils en faisaient !

Pour certains, cependant, la politique ne s'arrêtait pas avec les vacances nationales. La section du MpM londonien avait opéré une liaison avec la section de Cornouailles pour distribuer des tracts dans toute la station balnéaire. Les commerçants en avaient pris, et on pouvait trouver des merlinistes à l'entrée de tous les magasins pour en distribuer aux passants. La plupart, détendus et heureux de profiter de la mer, réagissaient plutôt bien, et semblaient disposer à l'écoute. Pour certains, cependant, qui étaient plus puristes, sans doute, l'indignation était de mise.

Alice Rosier, chaperonnée par son frère Morgan, était-elle de ceux-là ? Assurément ! Après tout, elle était la petite-fille du directeur Rosier, en visite officielle, mangemort de son état, elle était sang pur, elle avait un rang à tenir, et en plus, les merlinistes la dérangeait dans son activité du jour, futile mais agréable : le shopping. C'était totalement inacceptable. Evidemment, elle ne pouvait manquer de s'indigner, surtout lorsqu'elle crut reconnaître une cousine parmi les membres du MpM. Eh oui, il s'agissait bien d'Ashley Prewett, cousine du coté maternel. Elle, une sang pure, se compromettant avec des merlinistes ! Quelle décadence, comme disait le vieux Chappy. Cette rencontre impromptue ne pouvait que susciter le débat...voire la dispute. Les deux jeunes femmes auraient-elles assez de maturité pour ne pas s'écharper ?


Spoiler:
 








crazyoilmachine pour Poudnoir




[size]
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur


    | Serdaigle ;; 5ème année ;; Membre de FP
    | Serdaigle ;; 5ème année ;; Membre de FP
    avatar
    Date de naissance du joueur : 07/10/1995
    Âge du joueur : 21
    Arrivé sur Poudnoir : 28/06/2016
    Parchemins postés : 200



    Pensine
    Mon casier judiciaire est: vide
    Mon niveau magique est: PA2 - Elève Connaisseur
    Ma résistance magique est de: 6PV
    Alice Rosier


MessageSujet: Re: Event 2 : Les vacances nationales || Alice et Ashley Lun 11 Juil - 16:09

De fait, ce qui gênait le plus Alice Rosier sur cette belle côte Sud anglaise, c'était l'effort donné par le groupe activiste du Mouvement pour Merlin en distribuant des tracts. Elle ne disait pas que c'était peine perdue, juste que c'était irritant. On venait leur rappeler, le premier jour des vacances nationales, l'imposture de la politique sorcière anglaise.
Elle se plaisait dans le nouveau système politique puriste. Mais elle reconnaissait qu'il s'y passait des choses étranges. Et d'ailleurs, la dernière année passée l'avait beaucoup perturbée. Elle avait même dit à Morgan qu'elle ne se sentait plus chez elle à Poudlard. Elle se gardait bien d'en parler à son grand-père.

Chapman avait accepté qu'elle aille sur la côte à deux conditions : qu'elle soit accompagnée par son frère Morgan – qui, à contrario d'Adrian, avait les faveurs du vieux – et qu'elle ne claque pas plus de cent gallions en une journée.
Elle aimait bien faire les boutiques – surtout les libraires et les collections étonnantes. Autant dire qu'elle avait finement choisi Ilfracombe pour sa grande variété de commerces en tout genre. Mais une les intéressait particulièrement. Wizard's Outfitters. Une marque anglaise appréciée de la jeunesse bourgeoise londonienne aux moyens démesurées. Tout était trop cher, mais tout était véritablement magnifique. Après avoir enchaîné une vingtaine de boutiques différentes, Morgan avait enfin le sourire. Ils pénétrèrent dans l'enseigne et, à deux, engloutir l'endroit. Ils ne regardaient pas les prix, piquant ici et là ce qui les intéressait. Ils sortirent de la boutique avec une note avoisinant les cent cinquante gallions dépensés – en un seul et même endroit. Morgan passa sa main sur son front en observant la facture.

-Woaw, faut vraiment que je trouve un taff moi.
-C'est bon, papy m'a donné cent gallions, je compléterais avec l'argent de mon compte, il y verra rien.
-J'ai un plan pour bosser un peu avec deux potes. Bah, Baptiste et Jerem. Tu te souviens ? Je peux me faire un triple salaire en cinq jours.
-Moyennement légal non?
-Je dirais pas que c'est illégal, mais c'est peut-être pas le pl...

Ils furent interrompus par un vieux type barbu puant affreusement de la gueule et désireux de leur refourguer un tract merliniste de toute atrocité. Morgan le foudroya du regard et l'envoya balader. Une fois. Il insista. Alice ne disait rien. Lorsque le vieux tenta une nouvelle approche, Morgan le pointa du doigt tout en protégeant de son bras libre sa petite sœur.

-Écoute moi bien tocard. Tends moi encore ton programme de sous-merde et je te le carre tellement profond que tu pourras siffler Expelliarmus par le trou de balle. Clair, connard?

Alice intervint en prenant un tract et en agitant sa main pour lui dire de dégager. L'autre, heureux d'avoir refourgué sa merde s'en alla, tout de même stressé par l'énervement de Morgan qui n'avait rien d'un type sympathique lorsqu'il prenait quelqu'un en grippe. Alice chiffonna le tract et le lança dans une poubelle. Elle leva les yeux et attrapa le bras de son frère.

-Regarde ! C'est Ashley !
-Oh non. Viens, on passe par-là, elle nous verra pas.

Le fait était que si Ilfracombe était une destination agréable, y croiser une cousine maternelle merliniste n'était que très rarement synonyme de joie pour les deux jeunes Rosier.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur En ligne


    | Membre du Mouvement pour Merlin ;; Médicomage
    | Membre du Mouvement pour Merlin ;; Médicomage
    avatar
    Date de naissance du joueur : 03/06/1999
    Âge du joueur : 18
    Arrivé sur Poudnoir : 26/10/2015
    Parchemins postés : 251



    Pensine
    Mon casier judiciaire est: vide
    Mon niveau magique est: PA3 - Sorcier Adulte
    Ma résistance magique est de: 10PV
    Ashley C. Prewett


MessageSujet: Re: Event 2 : Les vacances nationales || Alice et Ashley Lun 11 Juil - 23:00

Il y a une expression moldue qui décrirait plutôt bien la situation de la Grande-Bretagne sorcière en ce mois de Juillet 1999: ''du pain et des jeux''. Suite au scandale qu'ont déclenché les violences du carnaval merliniste, le Ministre de la Magie a accordé dans sa grande bonté une semaine de vacances à tous les sorciers britanniques. Cela sonnait comme une merveilleuse nouvelle aux oreilles d'une grande partie de la population (peut être trop grande, d'ailleurs), mais la plupart des merlinistes ne s'en réjouissaient pas. De fait: cette semaine de vacances devait être perçue comme une bénédiction, alors que ce n'était qu'une manière détournée d'obtenir les grâces de la population. Malfoy tentait désespérément de racheter sa réputation et de redorer son image en brossant les sorciers dans le sens du poil. Il était beau, le Ministre, qui achetait son potentiel futur électorat... Il usait et abusait de démagogie.

De Londres, ils étaient cinq à être descendus à Ilfracombe, où ils avaient rejoints une dizaine de membres locaux. A eux quinze, ils comptaient bien profiter du nombre important de touristes sur la côte pour sensibiliser et tenter d'ouvrir au maximum les yeux à leurs contemporains. Le matin, Ashley avait opéré en compagnie Edward (un membre du Mouvement de la section des Cornouailles, membre très sympathique soit dit en passant) dans la principale rue commerçante qui donnait sur la plage. Les gens étaient plutôt réceptifs, ce qui était plaisant et relativement différent de l'accueil habituel qui leur était réservé. Après avoir mangé tous ensemble ou presque dans un restaurant, ils se répartirent de nouveau. Les deux acolytes du matin retravailleraient de nouveau ensemble pour l'après-midi. Ils retourneraient dans la rue commerçante, qui promettait plus de fréquentation qu'à dix heures du matin.

-Madame, Monsieur, du temps à nous accorder pour parler de notre Ministre?, questionna Edward avec son plus beau sourire.

Monsieur chassa Ashley et Edward d'un geste de la main, en grommelant quelque chose d'inaudible pour toute personne autre que sa femme. Ils continuèrent leur chemin et les deux compères se regardèrent en souriant. Un groupe de jeunes, qui ne devaient pas avoir plus de vingt ans, s'approcha en riant bruyamment. Il était, à ce stade, impossible de déterminer s'ils venaient par curiosité, par réel intérêt ou par moquerie pure. Toujours était-il que Ashley s'apprêtait à répondre à leurs éventuelles questions quand elle aperçut, à quelques mètres, Morgan et Alice Rosier, ses cousins paternels. Elle sourit, plus pour elle même que pour quelqu'un d'autre, et retourna la tête vers Ed et les jeunes.

-Occupe toi d'eux, je reviens, lui lança rapidement Ashley avant de s'éclipser.

Elle se dirigeait vers les Rosier (qui eux allaient en sens inverse, le faisaient-ils exprès?), des tracts dénonçant les violences subies ainsi que la mascarade que représentait cette semaine de vacances à la main. Arrivée à leur hauteur, elle les salua.

-Morgan, Alice, bonjour. Ses lèvres s'étirèrent en un sourire provocateur. Est-ce que vous auriez quelques minutes à m'accorder...?

Elle secoua sa main dans laquelle se trouvaient les tracts: la réaction de son cousin et de sa cousine adorés la faisait rire d'avance.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur


    | STAFF DE POUDNOIR

| STAFF DE POUDNOIR
avatar
Date de naissance du joueur : 13/08/1990
Âge du joueur : 27
Arrivé sur Poudnoir : 13/08/2014
Parchemins postés : 323


Maître du Jeu


MessageSujet: Re: Event 2 : Les vacances nationales || Alice et Ashley Mar 12 Juil - 15:46


        Event 2 : Les vacances nationales || Alice et Ashley


       
Il fallait bien le dire : la politique du MpM marchait bien, les gens écoutaient – peut-être, paradoxalement, parce qu'ils étaient en vacances et qu'ils prenaient le temps de se poser, de réfléchir, un comble pour le ministre Malefoy. En tout cas, certains, comme les Rosiers resteraient durs à convaincre, car même lorsqu'ils croisaient des membres de leur famille, ils préféraient détourner la tête et passer leur chemin. Bien sur, c'était l'élite, il était inutile d'essayer de la convaincre, à l'évidence. Ca n'empêchait pas certains d'essayer, à ce qu'il semblait, sans doute parce qu'il ne s'agissait pas des membres les plus connus de la famille : on connaissait bien le visage du vieux directeur du département de la justice magique, et quelques merlinistes avaient pu avoir affaire avec Adrian, mais c'était à peu prêt tout. Aussi n'était-il pas si étonnant que ça que plusieurs merlinistes décident, en incluant Ashley, de leur filer des tracts et de tenter de les aborder : mais ils n'eurent aucun succès, pas de réaction. Morgan et Alice semblaient décidés à ignorer obstinément tout le monde, y compris leur cousine. Un des merlinistes haussa les épaules, et lança à Ashley :

« Laisse tomber, tu sais comment ils sont. C'est quoi, des Rosier ? Y a rien à en tirer, quand tu vois leur père... »


Par moment, Morgan Rosier était sans doute capable d'autant de violence que son frère ainé, parce qu'il se retourna et saisit le merliniste par le col :

« Un mot de plus, et je m’arrange pour que ton dossier parvienne directement au bureau du directeur du département de la Justice Magique. »


La tension monta d'un cran. C'était courageux, c'était une action d'éclat, c'était aussi particulièrement stupide car les merlinistes étaient bien plus nombreux et pouvaient potentiellement prendre à parti très facilement Morgan et sa sœur.

« Rosier ? Une bande d'assassins ! Ton père, c'était un vrai connard, c'est pas plus mal que Fol Oeil l'ait buté ! »


Exactement la chose à ne pas dire. Morgan gifla le membre le plus âgé du MpM, qui venait de parler. La tension monta de nouveau d'un cran : il allait sans aucun doute se faire casser la gueule à son tour, ça allait dégénérer. Les merlinistes étaient pacifistes, pas stupide, et pas non plus décidés à se laisser humilier. Seulement, la police magique rodait sans doute dans le coin. Et tout le monde, aussi bien Morgan que les merlinistes, allaient se faire embarquer. Seules personnes pouvant sauver la situation ? Alice, capable de calmer son frère, et Ashley, les membres du MpM. Tout ça en ménageant la susceptibilité de tout le monde et en ne rognant pas sur ses positions...le pari était difficile à relever !

Spoiler:
 



       





       
       crazyoilmachine pour Poudnoir


       
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur


    | Serdaigle ;; 5ème année ;; Membre de FP
    | Serdaigle ;; 5ème année ;; Membre de FP
    avatar
    Date de naissance du joueur : 07/10/1995
    Âge du joueur : 21
    Arrivé sur Poudnoir : 28/06/2016
    Parchemins postés : 200



    Pensine
    Mon casier judiciaire est: vide
    Mon niveau magique est: PA2 - Elève Connaisseur
    Ma résistance magique est de: 6PV
    Alice Rosier


MessageSujet: Re: Event 2 : Les vacances nationales || Alice et Ashley Mer 13 Juil - 15:14

Du temps à accorder ? Quelle farce. Alice souffla d'exaspération en entendant la voix de sa cousine maternelle. Elle se retourna non sans cacher sa déception de devoir poser les yeux sur une espèce de presque sorcière qu'elle avait d'ores et déjà retirer de toute notion familiale. C'était un fait : Alice détestait viscéralement tout ce qui avait attrait à sa mère. La famille maternelle de la gamine n'existait déjà plus pour elle. Et s'il était vrai qu'Alice était une gamine exemplairement calme, elle n'avait aucune limite concernant sa mère et ses parents.
Elle désivagea de long en large Ashley et Dieu seul savait combien le regard d'Alice était perçant et hautain lorsqu'elle en faisait bon usage. D'une voix calme et riante de sarcasme elle enchaîna après s'être permise de souffler, une nouvelle fois, d'exaspération.

-Honnêtement, oui, mais on a pas du tout envie. Salut.

Elle attrapa Morgan par le bras et le tira tandis qu'il riait sans gêne de la solitude de leur cousine dans sa cause désespérée et ridicule qu'était le merlinisme sociale. Ils ne firent cependant pas deux mètres qu'un tocard se permis quelques remarques mal venues envers le père Rosier. Et s'il y avait bien une personne que personne ne remettait en doute devant les jeunes descendants de Chapman Rosier Senior, c'était bien leur père.
La tension monta rapidement d'un cran. A raison, les merlinistes pouvaient se permettre d'échauffer les esprits vu leur nombre. Néanmoins leur stupidité n'avait aucune limite s'ils touchaient aux Rosier : le fait était qu'ils étaient plus nombreux et qu'ils criaient à qui voulait bien entendre que leurs actions étaient pacifistes. Aussi, prendre à parti deux jeunes pour leurs idées politiques et leur nom revenait à chuter lourdement dans l'estime sociale anglaise. Morgan en avait parfaitement conscience, mais Alice n'était pas en reste. Alors que Morgan gifla un merliniste, Alice retourna une gifle au même vieillard. Le type, qui ne s'attendait probablement pas à une réponse aussi directe, tituba quelques peu en arrière. Alice le pointa du doigt :

-A défaut d'être pertinent tocard, trouve toi une crédibilité, ça sonne creux quand tu l'ouvres.

Elle haussa un sourcil en dévisageant leurs petits adversaires traitres à leurs sang. Pas un ne semblait pur, pas un n'avait d'estime aux yeux de la gamine. Si elle était loin d'être la plus intolérante, elle était souvent difficile d'accès et ces gens-là ne faisaient pas parti de ceux capables de la toucher ne serait-ce que psychologiquement. Ils ne faisaient que renforcer ses idées politiques déjà bien prononcées. Morgan les pointa tous du doigt.

-Allez mes salopes, cassez-vous.

Il passa une main sur l'épaule d'Alice qui fixait Ashley d'un œil haineux et l'obligea à se retourner tout en commençant à quitter la scène. La police magique rôdait, il était malvenu de se faire embarquer dès maintenant.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur En ligne


    | Membre du Mouvement pour Merlin ;; Médicomage
    | Membre du Mouvement pour Merlin ;; Médicomage
    avatar
    Date de naissance du joueur : 03/06/1999
    Âge du joueur : 18
    Arrivé sur Poudnoir : 26/10/2015
    Parchemins postés : 251



    Pensine
    Mon casier judiciaire est: vide
    Mon niveau magique est: PA3 - Sorcier Adulte
    Ma résistance magique est de: 10PV
    Ashley C. Prewett


MessageSujet: Re: Event 2 : Les vacances nationales || Alice et Ashley Lun 18 Juil - 23:54

Manifestement, Alice et Morgan n'étaient pas enclins à écouter Ashley parler du MpM. Mais à vrai dire, cette réaction ne l'étonnait que très peu: le fait qu'ils étaient puristes n'était pas quelque chose de nouveau. Alors s'ils s'étaient décidés à écouter leur cousine maternelle, cela aurait probablement été pour se moquer ou agir de manière absolument condescendante. Ils étaient prêts à partir, Ashley allait abandonner, mais un de ses camarades de tractage eut la (merveilleuse) idée d'insulter le père de Morgan et Alice. Insulter Evan, ou la chose à ne pas faire devant les enfants Rosier. La réaction ne se fit pas attendre et Morgan attrapa l'homme par le col. Ashley sursauta et recula de deux ou trois pas - après tout, elle n'avait jamais prétendu être courageuse. ''père, connard, buté''. A l'entente de ces mots, la guérisseuse inspira profondément, sachant pertinemment que cela se passerait mal. La gifle partit, comme ça, et la cousine s'y mit aussi. Ashley fusilla ses cousins du regard et posa une main dans le dos de l'homme, qui semblait quelque peu étourdi. Morgan, comme à son habitude, fit preuve d'une impressionnante amabilité en leur ordonnant de dégager. Ashley ne se fit pas prier et poussa un peu l'homme, dans le sens opposé aux Rosier.

-Il vaut mieux s'arrêter là, viens, on va aller voir ailleurs.

Malgré toute la bonne volonté dont Ashley faisait preuve pour ne pas envenimer la situation, l'homme n'était pas de cet avis. Il se dégagea brusquement d'elle et fit demi-tour, se dirigeant vers Morgan et Alice. Il tira sur le bras de Morgan et passa devant eux, en détaillant de haut en bas Alice.

-Pour commencer, tu vas dire à cette petite garce, il insista sur le mot ''garce'' et la montra du doigt tout en lançant un coup de tête vers elle, de ne plus jamais lever la main sur moi.

Insulter Alice n'était pas ce que l'on pouvait considérer comme une bonne idée. Ashley rejoignit rapidement les trois, tenant toujours ses tracts dans sa main gauche. Elle agitait le paquet assez rapidement pour attirer l'attention sur elle et ainsi les détourner de leur ''discussion'', en vain. C'étaient les vacances: elle n'avait donc, de ce fait, absolument aucune envie d'assister à une bagarre quelconque ou pire, d'y être mêlée. D'ordinaire, elle n'aimait déjà pas beaucoup ça (pour ne pas dire pas du tout). Alors maintenant, à la place d'une simple séance de tractage... Ce n'était pas une perspective très réjouissante. Malgré la tentative d'Ashley, le merliniste continuait d'attaquer verbalement Morgan.

-Ensuite toi, ne t'avise plus jamais de me frapper non plus.

Il lui rendit sa gifle. Enfin non, pas exactement. Pour être parfaitement honnête (parce que l'honnêteté était importante),  il enchaîna une gifle et un coup de poing, au niveau de la mâchoire. Ashley prit son bras et tenta au mieux de l'éloigner de Morgan. Elle regarda tour à tour Alice et Morgan. Ils n'allaient quand même pas se battre ici au milieu des gens, pendant une semaine de vacances et de détente, si?
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur


    | STAFF DE POUDNOIR

| STAFF DE POUDNOIR
avatar
Date de naissance du joueur : 13/08/1990
Âge du joueur : 27
Arrivé sur Poudnoir : 13/08/2014
Parchemins postés : 323


Maître du Jeu


MessageSujet: Re: Event 2 : Les vacances nationales || Alice et Ashley Mar 19 Juil - 12:40


        Event 2 : Les vacances nationales || Alice et Ashley


       
« Eh bien, que se passe-t-il ici ? »

La voix était incrédule, mais tranquille. C'était celle de Julian Abbott, qui était juge du magenmagot. Il avait la cinquantaine, était le cadet d'une bonne famille de sang pur plutôt neutre, et faisait office de notable pour la ville d'Ilfracombe. Il était également le chef de la section locale du MpM. Il avait supervisé les opérations de tractage du matin dans la bonne humeur et s'était absenté uniquement parce qu'il faisait visiter la ville à son excellent ami William Blake, puriste convaincu quoique modéré, nouveau chef de la police magique pour la région des Cornouailles depuis peu – depuis la nomination de Abbott au Magenmagot, en fait. Ce dernier accompagnait donc le juge, et ils resterent un peu interdits devant le spectacle qu'offraient les merlinistes et les Rosier. Il n'y avait qu'un seul journaliste – la visite de Abbott et Blake était loin d'être un évenement national et intéressait à peu le quotidien d'Ilfracombe – qui commença immédiatement à mitrailler : sa carrière allait peut-être bien décoller. En attendant, pour Abbott, qui voulait démontrer que les choses pouvaient bien se passer avec les merlinistes, et qu'ils n'étaient pas que des terroristes, la situation était incompréhensible : comment la situation, si calme ce matin, avait-elle bien pu dégénérer ?

« Enfin, que se passe-t-il ici ? »
Blake n'avait pas l'intention d'être ennuyé les premiers jours de ses fonctions : « Higgins, Johnson, séparez moi ça ! »

Il désignait Morgan et le merliniste, qui avaient roulé au sol. Les deux policiers les séparèrent : ils avaient l'air sonné. Abbott songea avec satisfaction qu'on avait réussi à calmer les plus enragés. Blake continua :

« Bon, maintenant, quelqu'un va m'expliquer. »
Il exhiba son insigne : « William Blake, responsable de la police magique pour les Cornouailles. Que se passe-t-il ici ? Si vous ne répondez pas, je vous fait tous coffrer sans chercher à comprendre ! Allons, vous, là ! Répondez, par Salazar ! »

Il désignait un merliniste qui saignait du nez, et qui expliqua :

« Ben, on a voulu leur donner des tracts, et ils ont commencé à s'énerver. Lui, il a commencé à vouloir cogner et à nous menacer. Les esprits se sont échauffés, il y a eu des insultes, et puis plus de coups... »

Blake et Abbott se tournèrent vers Morgan et Alice. Blake tiqua enfin, et donna un coup de coude à Abbott :

« Est-ce que ce ne sont pas les gamins Rosier ? Jeune fille ! »
Il s'adressait à Alice : « Dites moi comment vous vous appelez. Abbott, mon vieux, soyez gentil, dites un mot à Lewis pour qu'il aille voir ailleurs. » Le journaliste fut donc écarté. « Nous n'avons pas besoin de scandale, et je ne peux pas faire arrêter tout le monde. Donnez moi votre version. Et euh...Abbott...
- Je vais demander à quelqu'un de la section de nous éclairer plus clairement, proposa aimablement ce dernier. Euh...miss Prewett, c'est bien cela ? Voulez vous nous dire ce qui s'est passé selon vous ? »

Un mini débat contradictoire, comme au tribunal, mais sur le front de mer. Avec à la clé, une arrestation ou deux. La question était de savoir quelle femme serait crue : Alice, ou Ashley ?

Spoiler:
 


       





       
       crazyoilmachine pour Poudnoir


       
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur


    | Serdaigle ;; 5ème année ;; Membre de FP
    | Serdaigle ;; 5ème année ;; Membre de FP
    avatar
    Date de naissance du joueur : 07/10/1995
    Âge du joueur : 21
    Arrivé sur Poudnoir : 28/06/2016
    Parchemins postés : 200



    Pensine
    Mon casier judiciaire est: vide
    Mon niveau magique est: PA2 - Elève Connaisseur
    Ma résistance magique est de: 6PV
    Alice Rosier


MessageSujet: Re: Event 2 : Les vacances nationales || Alice et Ashley Jeu 21 Juil - 18:50

L'homme revint de plein fouet en direction d'Alice. Elle recula d'un pas et le fixa droit dans les yeux tandis qu'il la menaçait bien sobrement comme un enfant l'aurait fait au cœur d'une cour de récréation. Elle ne souriait pas – elle était plus stressée qu'heureuse évidemment – mais gardait son sang-froid. Elle ne baissa pas les yeux, continua de le toiser tandis qu'il se dirigeait vers Morgan. Il le frappa, une fois, puis deux. Alice s'abattit sur lui et le poussa aussi violemment que possible pour libérer son frère. Morgan plaça une main sur sa joue.

-Ah l'enfoiré ! Putain je v...

Alice le poussa et le força à se retourner. Elle pointa du doigt Ashley soutenu d'un regard accusateur et rageur.

-Bravo ma grande, encore une belle réussite, un bel étalage de ta connerie. Cassez-vous maintenant.

Seulement voilà, la police rôdant, il n'en fallut pas plus que quelques échauffements pour qu'ils se mêlent des affaires des deux clans. Un merliniste fût désigner pour donner sa version des faits. Scandaleux qu'on laisse cet homme déblatérer de telles inepties. A l'entendre on aurait cru qu'ils étaient les Saints de l'histoire. Alice ricana nerveusement de dégoût. Ces gens-là la révulsaient. Ils étaient tout ce qu'elle exécrait. Ils étaient faux, mauvais, menteurs, ils refusaient qu'on ne soit pas d'accord avec eux et sous prétexte qu'on était d'une ascendance pleinement sorcière, alors on était l'ennemi à abattre. Bientôt, être Sorcier de pur sang serait une honte, à les entendre dire. Elle leur crachait à la figure sans gêne.

Finalement, l'attention revint sur elle. Elle tourna son regard vers le chef de la police locale et enchaîna.

-Alice Rosier, voilà ma baguette. Seul signe d'identité chez un sorcier Je vous remercie d'éviter le scandale. Il n'y a d'ailleurs rien de scandaleux. Miss Prewett voulait nous donner des tracts, nous avons refusé. Et c'est alors que ses condisciples se sont mis à nous insulter de tous les noms et à salir la mémoire de notre père. Les esprits se sont échauffés sur cette base et malgré leur surnombre ils n'ont pas hésité à frapper mon frère et à me menacer. Quand bien même nous avons notre part de responsabilité, nous n'avons jamais cherché le conflit avec ces gens-là Monsieur.

Car après tout, les seuls fautifs dans l'histoire se trouvaient du côté du Mouvement Pour Merlin. A quel moment les enfants Rosier avaient-ils bien pu s'entacher d'un quelconque conflit ? Ils n'étaient ni victimes, ni coupables, ils étaient témoins d'une scène démontrant toute la haine qui liait les deux camps. Mais cette fois-ci, il était bien difficile de dire des Rosier qu'ils étaient fautifs.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur En ligne


    | Membre du Mouvement pour Merlin ;; Médicomage
    | Membre du Mouvement pour Merlin ;; Médicomage
    avatar
    Date de naissance du joueur : 03/06/1999
    Âge du joueur : 18
    Arrivé sur Poudnoir : 26/10/2015
    Parchemins postés : 251



    Pensine
    Mon casier judiciaire est: vide
    Mon niveau magique est: PA3 - Sorcier Adulte
    Ma résistance magique est de: 10PV
    Ashley C. Prewett


MessageSujet: Re: Event 2 : Les vacances nationales || Alice et Ashley Lun 25 Juil - 20:31

Elle écoutait attentivement la version du blessé merliniste, interrogé arbitrairement par Blake. Il retranscrivait ce qui s'était passé, en omettant le fait que le père Rosier avait bel et bien été qualifié de connard. Il avait aussi été ajouté que sa mort n'était pas regrettable mais ça, le merliniste se gardait bien de le préciser. C'était évident: il n'allait pas non plus les faire passer pour les coupables et les méchants de la situation. Mais après tout, il n'avait pas totalement tort: objectivement, aucune de ses paroles ne constituait un mensonge. Il manquait juste une partie de la vérité, partie qui les incriminait. C'était tellement plus facile de cracher sur ses ennemis au lieu d'assumer ses paroles et ses actes. Juste après, c'est sa chère cousine qui prit la parole. Lorsqu'elle entendit son nom, Ashley foudroya la gamine du regard. Pourtant, Alice n'avait rien dit de mal la concernant. Personne ne dit rien quand l'adolescente témoignait, même si l'envie ne manquait pas aux autres Merlinistes. Ils n'étaient néanmoins pas assez stupides pour l'attaquer verbalement en présence d'Abbott et Blake.

-Ashley Prewett, effectivement. Mais je ne vais pas vous dire ce qui s'est passé ''selon moi'', mais la vérité et rien d'autre. La première personne a avoir été violente, c'est Morgan Rosier et non pas quelqu'un du Mouvement. S'il n'avait pas lui-même commencé les hostilités, il ne se serait rien passé par la suite.

Elle regarda ses compagnons Merlinistes et reposa ses yeux sur Blake et Abbott, en feignant un air désolé pour évoquer Evan Rosier.

-Ensuite, il est évident pour tout le monde ici que l'on ne parle pas sur le dos d'un mort. Donc quant aux prétendues insultes qui auraient sali la mémoire du père Rosier, je n'ai rien entendu qui aurait pu être considéré comme tel.

D'ordinaire, Ashley n'était pas une menteuse. On pouvait même la ranger du côté des gens plutôt honnêtes sans trop se tromper. Pour se faire, il fallait bien évidemment ne pas prendre en compte les fois où, comme l'interrogé précédent, elle mentait par omission. Or ici, la situation était différente, il s'agissait d'innocenter les membres du Mouvement afin de ne pas renvoyer une mauvaise image d'eux. Elle avait beau mentir quant au fait que ''rien ne pouvait être considéré comme une insulte'', elle pensait réellement le fait qu'on ne devait pas critiquer un mort. Malgré tout, elle était une femme pleine de principes - et si elle ne l'était pas réellement, elle aimait se le faire croire. Cependant, mentir n'était probablement pas la meilleure des solutions, et elle finirait bien par s'en rendre compte.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur


    | STAFF DE POUDNOIR

| STAFF DE POUDNOIR
avatar
Date de naissance du joueur : 13/08/1990
Âge du joueur : 27
Arrivé sur Poudnoir : 13/08/2014
Parchemins postés : 323


Maître du Jeu


MessageSujet: Re: Event 2 : Les vacances nationales || Alice et Ashley Mar 26 Juil - 16:53


        Event 2 : Les vacances nationales || Alice et Ashley


       
William Blake et Julian Abbott étaient deux notables de province qui aimaient l'ordre et ne supportaient pas le scandale. Blake était nouveau à son poste : il ne voulait pas se brouiller avec Chapman Rosier, son chef suprême à Londres, ni avec ses petits enfants. Mais il ne voulait pas non plus se brouiller avec la section du MpM locale, sans quoi toutes ses décisions seraient constamment remises en cause.

Pour Abbott, c'était la surprise : d'habitude, ses militants étaient pacifiques, et il ne comprenait pas ce qui avait bien pu se passer pour qu'ils en arrivent à se battre. C'étaient des gens modérés et patients, habitués à être refoulés par les puristes du coin. Le chef de la police paraissait au même stade que lui et demanda d'un air contrarié :

« Qui a frappé le premier ? Allons, monsieur Rosier. Mademoiselle Prewett dit que vous avez frappé le premier, mademoiselle Rosier qu'on a insulté votre père. »
Blake gronda : c'était un homme honnête qui devinait qu'il y avait de la mauvaise foi de tous les côtés, et il ne supportait pas le mensonge : « Allez vous répondre, oui ou non ? »

Silence obstiné de la part de Morgan Rosier. Un militant décida de jouer la carte de l'honnêteté :

« Monsieur Abbott dit que quand on croise un sang pur, il faut laisser tomber si on les reconnaît. J'ai dit que c'était un Rosier, et qu'il n'y avait rien à en tirer. C'est là qu'il a commencé à me frapper et à me menacer.
- C'est vrai, Blake, c'est ma politique. »
Abbott était grave. «  Mais ça ne suffit pas pour motiver des coups, je pense. Monsieur Rosier,non ?
- Ils ont insulté mon père ! Ils l'ont traité de connards.  Et ils nous doivent un minimum de respect quand ils s'adressent à nous, quand ils nous harcèlent alors que ce sont de vulgaires sang mêlés, et ils ont attaqué ma...
- Oui, bon, ça suffit, nous avons compris. » Blake était très ferme. Il était puriste, conservateur, réactionnaire, vieux jeu. Il était aussi sang mêlé et pensait que son engagement politique valait mieux que celui de la jeunesse dorée qui profitait du ministère Malefoy. « On ne frappe pas les gens quand ils pensent vous laisser tranquille. Et si personne n'avait à insulter votre père, monsieur Rosier, je pense que vous battre ne règle rien. Vous allez suivre Higgins au poste, nous réglerons ça avec Londres, on verra ce qu'en pense votre grand-père. Venez avec eux, mademoiselle Rosier, je ne vais pas vous laisser seule ici. » Il se tourna vers Abbott. « Nous avons assez vu vos militants, Abbott, je pense, pour aujourd'hui, je ne veux pas d'autres incidents. Certes ils ont été molestés, mais leur comportement n'a rien fait pour arranger la situation. Je donne l'ordre à ce rassemblement de se disperser, et je décrète une amende de dix galions chacun. Vous avez cinq minutes, le temps que j'explique à Lewis ce qui se passe. »

Et il partit expliquer ce qui se passait au journaliste de la Gazette d'Ilfracombe. Ce fut le seul incident qui émailla la semaine de vacances nationales de la petite station balnéaire.Qu'en penserait Chapman Rosier ? Il détestait le peuple et ne voulait pas que sa descendance s'y mêle. Allait dire que ça leur ferait une bonne leçon ? Même si celle ci était donnée par des merlinistes, il en était capable !
Spoiler:
 



       





       
       crazyoilmachine pour Poudnoir


       
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur





Contenu sponsorisé


MessageSujet: Re: Event 2 : Les vacances nationales || Alice et Ashley

Revenir en haut Aller en bas

Event 2 : Les vacances nationales || Alice et Ashley

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
POUDNOIR :: 

Autres Lieux

 :: Reste du Monde :: Villes
-