POUDNOIR
Cher (e) Sorcier (e),
Tu viens de débarquer dans un monde de la Magie subissant la dictature cruelle et sanglante de Lord Voldemort !
Un Monde où tout n'est que pouvoir, les faibles ne survivent pas ou suivent péniblement les forts.

Poudnoir est un forum qui se veut le plus réaliste possible ainsi la violence des combats et l'atmosphère de cette dictature est retransmise le mieux possible.
Auras tu le courage de nous rejoindre ?
Forum RPG Harry Potter Post-Bataille de Poudlard

Partagez|

La morale du patin || Cassidy & Niklaus

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas
Aller à la page : Précédent  1, 2, 3, 4, 5  Suivant
AuteurMessage


    | Gryffondor ;; 5ème année

| Gryffondor ;; 5ème année
avatar
Date de naissance du joueur : 25/03/1988
Âge du joueur : 29
Arrivé sur Poudnoir : 21/09/2015
Parchemins postés : 968



Pensine
Mon casier judiciaire est: vide
Mon niveau magique est: PA2 - Elève Connaisseur
Ma résistance magique est de: 6PV
Cassidy H. Faulkner-Nott


MessageSujet: Re: La morale du patin || Cassidy & Niklaus Dim 30 Oct - 13:30

La chose resserra sa poigne autour du bras de Cassidy, l'entraînant avec elle dans les profondeurs de la forêt. Qu'est-ce que ça pouvait bien être ? Impossible dans sa position de voir clairement son agresseur. Loup garou, centaure ? Difficile de savoir quelle était la pire hypothèse. La Gryffondor se démonta le cou pour tenter d'apercevoir quel était ce bras qui l'emportait, ce n'était pas le bras musclé d'un hybride chevalin, ni les griffes puissantes d'un lycanthrope, mais en entrelacement de lianes. Quoi que ce fut, la créature oscillait entre la plante et la créature magique. Si en plus elle portait du linge de maison crasseux en guise de vêtement, c'était officiellement l'incarnation de tous ses pires cauchemars.

La créature emportait sa proie sans aucun ménagement, Cassidy pouvait sentir toutes les pierres, les racines et les ornières lui rapper le dos. Les cris de la jeune fille se perdaient dans l'épaisseur des futaies et dans l'ombre de la forêt. Impossible de savoir si les autres pouvaient l'entendre, arrivaient à suivre la piste. A un moment sa tête heurta une souche, son arcade sourcilière prit le choc de plein fouet et Cassie pouvait sentir le sang qui dégoulinait sur son visage. Sonnée, elle essaya tout de même de réfléchir, l'étreinte de la créature/plante était beaucoup trop forte, s'agiter ne servirait qu'à se fatiguer inutilement. Et impossible de lancer un sort en étant ainsi ballottée. Tout ce qu'elle pouvait faire pour l'instant c'était serrer sa baguette comme elle ne l'avait jamais serrée, et attendre une ouverture. La plante la ramènerait peut-être à sa tanière, sa grotte ou peu importe et peut-être que là elle pourrait saisir sa chance.

La petite virée toucha enfin au but. La créature enserrait toujours fermement le bras de Cassidy. Une clairière. Sombre. Cassidy ne pouvait pas voir plus loin que le bout de son nez, mais elle entendait les gémissements des autres. Qui étaient-ils ? Impossible de la savoir, mais la bête avait vraisemblablement trouvé un excellent terrain de chasse sur ces ruines. Des branches craquèrent, Niklaus, Evan et James n'avait pas fait honneur à l'instinct de préservation proverbial de leur maison et étaient venus à sa recherche. En les entendant de rapprocher la plante resserra plus encore sa liane autour du bras de Cassidy. La douleur lui coupait le souffle, mais il fallait qu'elle tente quelque chose, maintenant ou jamais. Elle prit une profonde respiration, ouvrit la bouche et hurla, avec toute la force de ses poumons.

« ICI »

Mais Cassidy ne pu rien ajouter de plus. A peine les sons s'échappèrent-ils de sa bouche qu'une douleur fulgurante lui traversa le bras. La créature déploya d'autres tentacules qui vinrent s'enfoncer sous la peau de la petite sorcière. D'un coup Cassidy se sentit faiblir, la plante pompait son énergie, à la façon d'un vampire chlorophyllien. La Gryffondor sentait ses membres devenir de plus en plus lourd, son corps était de plomb, sa tête embrouillée et elle sentait ses paupières se fermer, tout doucement, la clairière commençait à disparaître.

*Merde, je veux pas crever, pas comme ça.*

Elle concentra ses forces et se mordit violemment la langue. Il ne fallait pas qu'elle sombre, au fond d'elle même elle le savait, si elle coulait, elle ne remontrait pas. La violence du choc lui fit ouvrir les yeux. Au même moment, un jet de flamme heurta la créature de plein fouet. Elle poussa un long gémissement et relâcha son étreinte. Cassidy le savait, c'était l'ouverture, sa seule chance de s'en sortir. Avec la toute la vivacité des attrapeurs elle resserra ses doigts sur le manche de sa baguette, poussa sur ses pieds et s'élança vers l'avant.

Cassidy se sentit tirée vers l'avant, un des garçon l'avait rattrapée au vol et l'entraînait hors de portée des tentacules de la bête. Elle tenait à peine debout, elle se raccrocha au tronc le plus proche, cracha le sang qui emplissait sa bouche et épongea d'un revers de manche celui qui coulait le long de son visage.

En relevant la tête elle aperçu Evan, saucissonné à son tour dans l'une de ces horribles lianes. Le sortilège de Niklaus avait du frapper en plein cœur, la plante avait du mal à s'en remettre encore, mais Cassidy n'aurait pas plus d'une seconde pour agir, avant que l'immonde bestiole ne se reprennent et qu'Evan ne meurt étouffé, ou pire.

Toujours chancelante, Cassie pointa sa baguette sur les lianes qui enserraient le Serpentard. C'était sa seule chance, elle y mettrait tout le peu d'énergie qui lui restait, si elle échouait...

« LASHLABASK »

Son sortilège de répulsion n'eut aucun effet, Cassidy sentit le sol se dérober sous ses pieds, et tomba à genoux. Elle sentit les larmes lui monter au yeux. Ils allaient certainement crever ici tout les trois, avec le reste des employés du ministère. C'était pathétique. Elle s'appuya contre un tronc et sentit une grosse pierre sous sa main. Tant qu'il y'a de la magie, y'a de l'espoir, et quand y'en a plus, il y'a des cailloux. Une dernière action avant la fin, la baroud d'honneur d'une Gryffondor.

Cassie lança la pierre de toute ses force. Elle heurta la créature avec un bruit sourd. Mais Cassidy n'avait même plus la force de se relever. Elle ferma les yeux, et laissa le sang et les larmes couler sur son visage.


Dernière édition par Cassidy H. Faulkner-Nott le Dim 30 Oct - 13:44, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur


    | STAFF DE POUDNOIR

| STAFF DE POUDNOIR
avatar
Date de naissance du joueur : 22/01/1990
Âge du joueur : 27
Arrivé sur Poudnoir : 09/07/2007
Parchemins postés : 5310



Pensine
Mon casier judiciaire est: Rien à reprocher
Mon niveau magique est:
Ma résistance magique est de:
Admin


MessageSujet: Re: La morale du patin || Cassidy & Niklaus Dim 30 Oct - 13:30

Le membre 'Cassidy H. Faulkner-Nott' a effectué l'action suivante : Lancer de dés


'Dé PA 2' :

Résultat :

____________________________________
Administrateur.
Poudnoir 2014 Action !!
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.poudnoir.com


    | Serpentard ;; 6ème année

| Serpentard ;; 6ème année
avatar
Date de naissance du joueur : 30/08/1989
Âge du joueur : 27
Arrivé sur Poudnoir : 25/09/2015
Parchemins postés : 261



Pensine
Mon casier judiciaire est: peu rempli
Mon niveau magique est: PA2 - Elève Connaisseur
Ma résistance magique est de: 7PV
Niklaus Schulz


MessageSujet: Re: La morale du patin || Cassidy & Niklaus Dim 30 Oct - 18:09

Qui aurait pu croire qu'une simple sortie au Pré au Lard pouvait tourner de cette façon ? Pas Niklaus. À bien y réfléchir, il regrettait de ne pas être resté bien au chaud chez lui. Il n'aurait jamais du céder à l'appel de la jalousie et sortir simplement parce que Cassidy ne lui avait pas répondu. Il était sur qu'il y avait une tonne de choses tout bonnement passionnantes qu'il aurait pu faire chez lui s'il avait voulu. Mais non, il avait fallu qu'il soit idiot et rejoigne Thomas sur le fameux village sorcier. Et où était-il celui-là ? Il était rentré chez lui évidemment, pas con, il avait senti le poisson dès qu'ils avaient croisé Cassidy et Evan. Comme quoi, les Serdaigles étaient peut-être les types les plus intelligent de Poudlard après tout. Un an après son arrivée en Angleterre, Niklaus se mettait parfois à penser comme l'élève de Poudlard qu'il était. Il n'avait jamais vu la salle commune des Serpentard et avait, au final, fréquenté peu de gens de sa maison, mais on lui rabattait si souvent les oreilles avec eux qu'il se sentait une véritable solidarité à leurs égards. Quoi qu'il en soit, c'était dans son caractère, il n'allait pas au-devant du danger pour frimer et s'il avait seulement su ce qui l'attendait quand il était parti de chez lui, il se serait enroulé dans sa couverture et il y serait resté en laissant les autres se démerder.

Ça ne servait à rien de pester. Bon gré, mal gré, il était là où il était et il ne pouvait pas en bouger. Il ne restait plus qu'à gérer la situation telle qu'elle était et tentée de s'en sortir du mieux qu'ils pouvaient. C'est-à-dire vivant de préférence et quand il entendait vivant, il parlait surtout de lui, Cassidy, Evan et James, les gens sur place qu'ils soient morts ou vivants l'indifféraient. Chacun son merdier et le sien était déjà assez gros comme ça.

Surtout que pour avoir la poisse, ils avaient la poisse. Quelle était la possibilité qu'ils tombent sur une plante apparemment carnivore ou en tout cas en manque de compagnie dans la forêt Interdite... OK. Ne me regardez pas comme ça. Elle est grosse, je sais. Enfin, non, je ne savais pas, mais les trois là-bas, ils savaient et comment ça on aurait mieux fait d'écouter Cassidy quand elle parlait de rebrousser chemin plutôt que de jouer les gros bras ? Le mal était fait et ils avaient trouvé ce qu'ils n'auraient pas dû voir, à eux de se démerder. Pour l'instant, comme on le disait plus haut, ça commençait franchement mal. Une batterie de sort raté, le seul qui arrivait à quelque chose c'était lui. Peut-être parce qu'il avait un plus de sang-froid que les autres, il n'en savait rien, mais en tout cas, c'était déjà ça ...

Cassidy semblait à bout, c'était compréhensible, mais il fallait qu'elle tienne bon, il fallait qu'ils tiennent bon. Aucun adulte ne viendra les sauver. Il se contenta d'un :

- T'inquiètes, Cass. On va s'en sortir.

Il regarda Evan et James l'air nettement moins rassurer. Il allait falloir qu'ils assurent. Les quatre adolescents ne s'adoraient pas, c'était sûr, mais ce genre d'évènement renforçait les liens.

Spoiler:
 


Dernière édition par Niklaus Schulz le Mar 13 Déc - 22:28, édité 2 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur


    | STAFF DE POUDNOIR

| STAFF DE POUDNOIR
avatar
Date de naissance du joueur : 22/01/1990
Âge du joueur : 27
Arrivé sur Poudnoir : 09/07/2007
Parchemins postés : 5310



Pensine
Mon casier judiciaire est: Rien à reprocher
Mon niveau magique est:
Ma résistance magique est de:
Admin


MessageSujet: Re: La morale du patin || Cassidy & Niklaus Dim 30 Oct - 18:09

Le membre 'Niklaus Schulz' a effectué l'action suivante : Lancer de dés


#1 'Dé PA 2' :

#1 Résultat :


--------------------------------

#2 'Dé PA 2' :

#2 Résultat :
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.poudnoir.com


    | STAFF DE POUDNOIR

| STAFF DE POUDNOIR
avatar
Date de naissance du joueur : 13/08/1990
Âge du joueur : 27
Arrivé sur Poudnoir : 13/08/2014
Parchemins postés : 323


Maître du Jeu


MessageSujet: Re: La morale du patin || Cassidy & Niklaus Mar 13 Déc - 22:35

La plante avait faim. Au coeur de la forêt Interdite, elle s'était réveillée au terme d'un long sommeil. Qu'est-ce qui l'avait dérangé ? Elle n'en savait rien. Probablement les humains, c'était toujours de leur faute de toute façon. Pas les centaures en tout cas, ici, chacun connaissait son territoire, les coins à éviter, les zones réservées. Les centaures étaient particulièrement respectueux de l'espace des autres puisque les humains n'avaient jamais eu cure du leur.

Il y avait un moment, des mois en terme de temps humain, Poudlard avait cessé de faire du bruit pour la première fois depuis des siècles. Le grand château avait cessé son activité et un terrible silence s'était abattu sur le lieu rempli de magie. Toutes les créatures de la forêt l'avaient senti et pour la première fois depuis longtemps, la plante avait pu dormir, persuadée que l'ère des humains en ces terres était finie.

Mal lui en avait pris, à peine endormie, elle avait senti de l'activité. Non pas dans le vieux château, mais dans la forêt même près de son territoire. En colère, frustrée, contrariée qu'on pénètre dans son espace vital. Elle avait attaqué, éliminé systématiquement tout ce qui venait la déranger. Elle avait cru qu'elle pouvait se rendormir, puis des jeunes étaient arrivés. Humains, eux aussi, probablement, des jeunes pousses, à peine éclot, dont la force magique était encore si faible. Elle n'avait pas fait de distinction, leurs pairs en avaient-ils déjà fait pour les siens ? Alors elle attaquait, encore faible et endormie, mais bien déterminée à occire tout ce qui viendrait sur son terrain.

Spoiler:
 


Dernière édition par Maître du Jeu le Mar 13 Déc - 22:37, édité 2 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur


    | STAFF DE POUDNOIR

| STAFF DE POUDNOIR
avatar
Date de naissance du joueur : 22/01/1990
Âge du joueur : 27
Arrivé sur Poudnoir : 09/07/2007
Parchemins postés : 5310



Pensine
Mon casier judiciaire est: Rien à reprocher
Mon niveau magique est:
Ma résistance magique est de:
Admin


MessageSujet: Re: La morale du patin || Cassidy & Niklaus Mar 13 Déc - 22:35

Le membre 'Maître du Jeu' a effectué l'action suivante : Lancer de dés


'Dé PA 2' :

Résultat :
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.poudnoir.com


    | Serpentard ;; 6ème année

| Serpentard ;; 6ème année
avatar
Date de naissance du joueur : 16/07/2000
Âge du joueur : 17
Arrivé sur Poudnoir : 29/06/2016
Parchemins postés : 109



Pensine
Mon casier judiciaire est: vide
Mon niveau magique est: PA2 - Elève Connaisseur
Ma résistance magique est de: 7PV
Evan F. Rosier


MessageSujet: Re: La morale du patin || Cassidy & Niklaus Ven 30 Déc - 19:08

Evan, comme tout adolescent qui se respecte, avait fait des conneries. Beaucoup de conneries. Et pas que des petites. Poudlard, d'ailleurs, était le lieu idéal pour ça. Rassembler des centaines d'adolescents dans un lieu où la magie faisait partie intégrante de la vie, c'était pas vraiment l'idée du siècle pour maintenir une discipline de fer. Surtout qu'en ayant accès aux boutiques telles que Zonko, Honneydukes, ou autre, c'était d'autant plus tentant de s'amuser un peu aux dépens des autres. Et puis, enfin quoi, Evan était un Serpentard, oui ou non ?! Alors oui, les conneries, ça le connaissait. Néanmoins, aucune des idioties qu'il avait pu faire avec ses amis n'était jamais allée aussi loin que celle-là, question conséquence. Bon, certes, la simple idée de se rendre à Poudlard, alors que c'était formellement interdit, était idiot et dangereux. Mais il n'avait pas pensé que cela irait aussi loin. Ou du moins... Pas comme ça. Enfin, il ne savait pas ce qu'il s'était imaginé, mais il avait pensé à des tas de choses sauf à ça. Et par ça, il entendait cette espèce de plante géante qui tentait de le broyer à cet instant précis.

Depuis que ce tentacule s'était refermé sur lui, Evan tentait désespérément de se tirer de là. Enfin, du moins, il avait essayé jusqu'à ce qu'il sente une douleur horrible dans la jambe droite, qui le força à serrer les dents le plus fort qu'il put pour ne pas hurler sa souffrance. Il sentait de minuscules tentacules s'infiltrer sous sa peau. La douleur était horrible. Le jeune Serpentard sentait également son énergie diminuer. D'un coup, sa vue se fit trouble et il eut l'impression qu'on venait d'enfoncer du coton dans ses oreilles. Il perdait pied avec la réalité. Il le sentait, cette plante aspirait son énergie. De plus en plus vite. Plus il faiblissait, plus la plante semblait se resserrer autour de lui pour extraire jusqu'à la dernière once d'énergie en lui. Mais Evan luttait. Il serrait les dents, se mordait l'intérieur des joues, continuait, tant bien que mal, à tenter de se dégager. Mais rien à faire. Ses gestes devenaient de plus en plus lents, de plus en plus faibles.

- Hors... de question..., souffla péniblement Evan.

Soudain, un éclair traversa la petite clairière où se trouvait la plante et toucha, en plein dans le mille, le tentacule qui retenait Evan prisonnier. L'instant d'après, une main se posait sur son épaule et le relevait. Les sens du jeune Serpentard revenaient rapidement. Il parvenait à nouveau à voir normalement et, en tournant la tête vers celui qui était venu l'aider, il reconnut James. Il ressentit immédiatement un profond sentiment de gratitude envers son ami et, ayant récupéré un peu de ses forces, il se redressa alors qu'ils arrivaient là où Cassidy et Niklaus étaient réfugiés. Chancelant légèrement, Evan retomba au sol à côté de la jeune fille, un genou à terre, et reprit son souffle. Cette plante l'avait salement amoché...

- Faulkner... Ça va ? demanda-t-il.

Actuellement, il se fichait de savoir s'il appréciait cette fille ou pas. Il avait quand même, en quelque sorte, "échangé sa place" avec elle, donc autant savoir si ça avait servi à quelque chose.

Soudain, alors qu'Evan, refusant, par fierté, de rester au sol, se redressait, la plante reprit ses esprits et envoya de nouveaux ses tentacules à l'attaque. Droit sur eux.

Depuis le départ, Evan n'avait pas lâché sa baguette. Sa baguette en bois de cèdre. Il l'avait gardé en main, l'avait serrée avec toute la force qu'il avait, même quand son énergie avait commencé à se faire la malle. Et quand il vit les tentacules se diriger droit sur lui, il leva sa baguette et, puisant dans tout ce qui lui restait d'énergie, il lança le premier sortilège qui lui passa par la tête.

- INCENDIO !

Immédiatement, une colonne de flamme jaillit de sa baguette. Le tentacule s'embrasa alors, en seulement quelques secondes. La chaleur du feu balaya la clairière, et la lumière de ce dernier donna une allure étrange à la scène. La créature lança une sorte de cri qui fit froid dans le dos d'Evan. Ce dernier se tourna vers son ami, qui regardait le "spectacle" les yeux écarquillés, la bouche entrouverte, paralysé. Se tournant vers les deux autres, Evan s'écria alors.

- Qu'est-ce qu'on attend ?! On bouge ! Profitons-en tant que ce truc est en train de flamber !

Il fit alors quelques pas pour s'en aller, puis son regard tomba sur Faulkner. Elle semblait inconsciente. Il était vrai qu'elle avait passé beaucoup plus de temps sous l'emprise de la plante que lui. Enfin, c'était ce qu'il supposait, étant donné qu'il parvenait encore à tenir debout, lui. Pinçant les lèvres, il se tourna vers Niklaus.

- Aide-moi, on la lève et on se tire ! James, couvre-nous !

Il s'approcha alors de Cassidy, tandis que, de son côté, la plante reprenait ses esprits.

Si Evan avait dû faire une promesse à cet instant, ç'aurait été celle de ne plus jamais rien faire de stupide. Néanmoins, il restait un adolescent. Et cette promesse n'aurait tenu que jusqu'à la prochaine connerie. Alors, au lieu de ça, il aida à remettre Cassidy debout, malgré le fait que ses jambes semblaient vouloir n'en faire qu'à leur tête, et commença à s'éloigner le plus loin possible de la plante. Sa respiration était chaotique, malgré qu'Evan soit quelqu'un d'endurant. Cela en disait long sur son état, et il n'était pas sûr de pouvoir marcher très longtemps avant d'avoir besoin d'une nouvelle pause, alors il fallait qu'ils s'éloignent le plus possible. Et vite.

Stats:
 


Dernière édition par Evan F. Rosier le Sam 31 Déc - 0:13, édité 2 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur


    | STAFF DE POUDNOIR

| STAFF DE POUDNOIR
avatar
Date de naissance du joueur : 22/01/1990
Âge du joueur : 27
Arrivé sur Poudnoir : 09/07/2007
Parchemins postés : 5310



Pensine
Mon casier judiciaire est: Rien à reprocher
Mon niveau magique est:
Ma résistance magique est de:
Admin


MessageSujet: Re: La morale du patin || Cassidy & Niklaus Ven 30 Déc - 19:08

Le membre 'Evan F. Rosier' a effectué l'action suivante : Lancer de dés


#1 'Dé PA 2' :

#1 Résultat :


--------------------------------

#2 'Dé PA 2' :

#2 Résultat :
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.poudnoir.com


    | Gryffondor ;; 5ème année

| Gryffondor ;; 5ème année
avatar
Date de naissance du joueur : 25/03/1988
Âge du joueur : 29
Arrivé sur Poudnoir : 21/09/2015
Parchemins postés : 968



Pensine
Mon casier judiciaire est: vide
Mon niveau magique est: PA2 - Elève Connaisseur
Ma résistance magique est de: 6PV
Cassidy H. Faulkner-Nott


MessageSujet: Re: La morale du patin || Cassidy & Niklaus Ven 20 Jan - 12:07

Cassidy sentit les doigts glacés de la mort se refermer sur son cou. Alors c’était la fin. Comme si ce n’était pas déjà assez cruel de mourir si jeune, entre les lianes de l’un des monstres de la forêt interdite, on lui refusait même le repos éternel au paradis. Elle entendait déjà au loin le crépitement des flammes de l’enfer. La Gryffondor n’avait pourtant jamais eu l’impression que la vie qu’elle menait n’était pas une vie vertueuse, en dépit de son mauvais caractère elle était généreuse, brave, compatissante, juste et portée sur le pardon. Elle s’était toujours persuadée que lorsque sa dernière heure arriverait elle gagnerait sa place sur un nuage moelleux, entourée de chérubins blonds et fessus, et voilà qu’elle était envoyée tout droit à la damnation éternelle.

L’attaque finale de la plante avait pompé tant d’énergie que la pauvre enfant était en plein délire. Non seulement Satan venait lui murmurer des propositions indécentes directement à l’oreille, en l’appelant Faulkner, mais en plus la voix de celui-ci lui semblait étrangement familière, il avait une assurance et un ton moqueur qui lui rappelait étrangement Evan Rosier…

Ce fut un véritable électrochoc pour la Gryffondor ! Non, elle n’était pas encore morte, ce n’était pas l’étreinte froide de la mort qu’elle sentait autour de son coup, mais bien Evan qui tentait tant bien que mal de la remettre sur pied. Et si ce n’était pas les flammes de l’enfer qui crépitaient dans le fond, ce que l’un d’eux avait finalement réussi un sortilège de combustion. Il ne fallut pas plus d’une demi-seconde à Cassidy pour rassembler le peu d’esprit qu’il lui restait et comprendre qu’ils tenaient là une chance de s’en sortir, une minuscule chance de s’en sortir.

« Merci Rosier… » Répliqua-t-elle, le souffle court.

Si la situation s’était prêtée au bavardage elle lui aurait certainement répliquée pleine de morgue qu’elle était étonnée qu’il ne la laissa pas crever là comme un vieux rat. Mais l’heure n’était ni aux querelles, ni aux traits d’esprit.

La terrible plante ne serait certainement pas hors-jeu pendant très longtemps, il fallait donc se saisir de l’occasion. Cette faible lueur d’espoir redonna à Cassie assez de force pour se remettre debout avec l’aide d’Evan et se forcer à marcher vers l’orée de la forêt. Avec l’aide de Niklaus ils se mirent en marche du mieux qu’ils purent, les deux serpentards, eux même en pas tellement bon état, soutenant à bout de bras une Gryffondor laminée, à deux doigt de s’écrouler une fois de plus.

Le bruit des feuilles sous leurs pieds fut rapidement couvert par une longue plainte menaçante. La plante ne semblait pas du tout apprécier que les livreurs emportassent ainsi son diner alors qu’elle y avait à peine goûté. Ce n’était pas grave, elle aurait un joli pourboire pour ces sales morveux.

Comme si la plainte avait été un ordre donné à la forêt elle-même par la créature, de solides racines se déplièrent sous les pieds des fuyards, entraînant leur chute. Cassidy, sans le soutien des deux garçons se retrouva au sol. Tenant toujours fermement à la main sa baguette magique, elle essayait de sortir son pied du piège naturel qui l’entravait.

Elle était fébrile, tremblante, incapable de s’en sortir. La racine enserrait toujours sa cheville et elle sentait les vibrations d’un pas lourd qui se rapprochait dangereusement.

« Les gars, je crois que c’est la fin. Je vous détestais pas tant que ça finalement. »


Dernière édition par Cassidy H. Faulkner-Nott le Ven 20 Jan - 12:40, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur


    | STAFF DE POUDNOIR

| STAFF DE POUDNOIR
avatar
Date de naissance du joueur : 22/01/1990
Âge du joueur : 27
Arrivé sur Poudnoir : 09/07/2007
Parchemins postés : 5310



Pensine
Mon casier judiciaire est: Rien à reprocher
Mon niveau magique est:
Ma résistance magique est de:
Admin


MessageSujet: Re: La morale du patin || Cassidy & Niklaus Ven 20 Jan - 12:07

Le membre 'Cassidy H. Faulkner-Nott' a effectué l'action suivante : Lancer de dés


'Dé PA 2' :

Résultat :

____________________________________
Administrateur.
Poudnoir 2014 Action !!
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.poudnoir.com





Contenu sponsorisé


MessageSujet: Re: La morale du patin || Cassidy & Niklaus

Revenir en haut Aller en bas

La morale du patin || Cassidy & Niklaus

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut
Page 4 sur 5Aller à la page : Précédent  1, 2, 3, 4, 5  Suivant

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
POUDNOIR :: 

Ecosse

 :: Pré-au-Lard :: Magasins et Bars
-