POUDNOIR
Cher (e) Sorcier (e),
Tu viens de débarquer dans un monde de la Magie subissant la dictature cruelle et sanglante de Lord Voldemort !
Un Monde où tout n'est que pouvoir, les faibles ne survivent pas ou suivent péniblement les forts.

Poudnoir est un forum qui se veut le plus réaliste possible ainsi la violence des combats et l'atmosphère de cette dictature est retransmise le mieux possible.
Auras tu le courage de nous rejoindre ?
Forum RPG Harry Potter Post-Bataille de Poudlard

Partagez|

Chasing butterlies ♠ Ely

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas
Aller à la page : 1, 2  Suivant
AuteurMessage


Invité


Invité


MessageSujet: Chasing butterlies ♠ Ely Ven 22 Juil - 22:33


Eliane Grace Cromwell


Identity



Mon nom  est Eliane Grace Cromwell mais on me surnomme parfois Ely. J'ai vingt-huit ans. Je suis originaire de Brighton, Angleterre où j'ai vu le jour le 28 août. Je suis actuellement célibataire. J'ai étudié à Poudlard et je travaille comme Greffière au Ministère de la Magie pour le MagenmagotJe suis née-moldue. Ma baguette est longue de 30 cm trois quart, rigide en bois de noisetier. Son cœur est un ventricule de dragon. et mon patronus est un putois. Enfin, on dit que je ressemble à Carey Mulligan.

We know who you are...


♦ Famille :
Ma famille, c'est un peu Bagdad. Un truc un peu explosé, pas toujours très compréhensible, et qui tient plus ou moins debout, on ne sait trop comment.

Mes grands parents maternels vivent à Plumton, une bourgade de presque 1600 habitants, à 30 minutes de voiture de Brighton. Pour ceux qui ne connaissent pas la voiture, magnifique moyen de transport moldu, dites vous que ça correspond à 12 miles. Janis, mariée à Rayford Cromwell depuis bientôt quarante ans. L'un cordonnier, l'autre comptable. Tous deux retraités à présent. Mes grands parents, je les aime bien. Ils ont la tête sur les épaules. Bien que dernièrement, Ray' a tendance à la perdre la tête. Un début d'Azheimer qu'ils lui ont diagnostiqué. Mais tant qu'il ne met pas la télécommande de la télé dans le bac à légume, j'imagine que ça va. Dans le jardin derrière la maison, y'a un potager. Et dans ce potager, les meilleurs haricots verts que j'ai jamais mangé de toute ma vie. Ils ont eu des difficultés à concevoir de ce que j'ai compris. D'où le fait que ma mère soit fille unique, et qu'ils l'ait eu tardivement. Mais avec des parents aussi terre-à-terre (bien que vieux jeu, disons le sans détours) je n'arrive pas à concevoir comment ma mère est devenue ce qu'elle est…

Madelyn, elle, n'a eu aucun problème de fertilité en revanche. Il a suffit d'une fois, et hop, enceinte. A vingt ans, toute juste débarquée à Brighton pour se lancer dans l'attrape touriste de masse en vendant ses toiles affreuses aux vacanciers qui voulaient bien se faire avoir. J'exagère sûrement quant à la qualité des peintures, je n'ai jamais eu ce qu'elle appelle avec passion la "fibre artistique". Il n'en reste pas moins qu'à quarante huit ans, j'ai l'impression que ma mère a toujours la mentalité qu'elle avait à l'époque. Toujours à vendre ses toiles près de Brighton Pier. Et toujours pas mariée. Son dernier compagnon en date c'est Ted Cleveland.

Ted, je l'ai surtout croisé durant l'année 1997. Ca devait faire presque deux ans qu'il était avec ma mère. Mais j'ai toujours évité de lui parlé plus que ça. Ca ne manque jamais. Dès qu'on se retrouve dans la même pièce, il y a cette espèce de gêne étrange qui s'installe. Ted, c'est le type qui m'a demandé de l'appeler "Papa" lorsque je l'ai vu la première fois. J'ai dû le regarder bizarrement avec de rire. Ted, c'est le type qui aime donner l'impression au monde qu'il protège ses proches. Douce illusion. Ted, c'est le type qui est secrétaire médical et qui revient chaque soir persuadé d'avoir récupéré une maladie d'un patient. Hypocondriaque. Ted, c'est le type que j'apprécie pas des masses, et que je supporte tout juste.

Ca, c'était la masse de fouillis du côté de ma mère. Du côté de mon père, c'est un fouillis beaucoup moins épais. Pour la simple et très bonne raison que je ne connaît pas mon adorable géniteur. Moins de fouillis, davantage de mystère donc. Et moi, dans tout ça ? Née moldue? Sang mêlée ? Aux rares individus qui me posent la question, je me contente de répondre en haussant les épaules. Ca ne les regarde pas de toute manière. J'ai forcé la main à ma mère pour qu'elle me dresse son portrait. Il ne me reste plus qu'à le trouver à présent… 7,35 milliards de personnes sur Terre. Disons que la moitié sont des hommes… Allez, facile !

… Et puis, il y a Wesley Wynn. Je n'ai pas envie de parler de Wesley. Wes', il est mort en 1997. Alors à quoi bon parler d'un mort ?


♦ Avis sur la situation actuelle :
Ahah, cette bonne blague. Qui a voté pour Malefoy, sérieusement ? Avec la guerre qu'on venait d'avoir, avec son passé et ses actes ? Je ne dit pas, sa campagne était bien menée. Mais… De là à remporter les élections ? Je ne sais pas. Et le bureau des Mangemorts ? Avec l'histoire du mot, c'est franchement de mauvais gout... Au fond de moi, je continue de penser que l'espèce humaine n'est pas si pourrie que ça et que les anglais ont bien dû s'en rendre compte à un moment, ou même simplement émettre des doutes. En parlant de doute… Quelqu'un à vérifié le décompte des voix ? Parce que bon, je dis ça, je dis rien mais… Je n'avais voté ni pour Malefoy, ni pour Shackebolt mais pour un candidat dont le nom a sombré aussitôt dans l'oubli. Quitte à choisir, j'aurais préféré Shackebolt.

C'est leurs histoires de politique tout ça, et à part avoir mon avis sur la question, vous ne me verrez sans doute rien faire d'autre. Les trucs de héros, je les abandonne volontiers à d'autres. Et si je dois être une infâme créature toute juste bonnes à brûler en enfer, ma foi, j'émigrerais peut être aux Etats-Unis. Parce que bon, quitte à brûler, autant le faire à Salem. Ca aura la classe au moins.


♦ Informations :
Ambitieuse ♦ Rusée ♦ Têtue ♦ Taquine ♦ Cynique ♦ Opportuniste ♦ Hypocrite ♦ Malicieuse ♦ Curieuse ♦ Impulsive ♦ Indépendante ♦ Réaliste ♦ Energique ♦ Impatiente ♦ Désordonnée ♦ Bavarde ♦ Égoïste

♠ Voulait devenir Princesse lorsqu'elle était petite. Puis Championne de Quidditch lorsqu'elle à découvert le monde magique.
♠ Se ronge les ongles.
♠ Possède un chat qui ne fait que dormir, nommé Flash.
♠ Allergique aux guêpes.
♠ Fait son jogging chaque soir pour se détendre.
♠ Elle décline le mot Goule dans plusieurs variations lorsqu'elle insulte quelqu'un.
♠ A proscrit toute magie chez elle rien que pour utiliser un grille-pain, étant une quiche monumentale en cuisine assisté par sort.
♠ Ne fête ni Noel, ni Pâques, ni la Saint Valentin, ... qu'elle considère comme des fêtes commerciales.

Résultats scolaires :
BUSEs
Astronomie EE ♦ Botanique A ♦ DCFM A ♦ Métamorphose D ♦ Potions O ♦ Sortilèges EE ♦ SACM P ♦ Etude des Runes P
ASPICs
Sortillèges EE ♦ Potions A ♦ Astronomie EE ♦ Botanique A


crazyoilmachine pour Poudnoir




We know your story...



Childhood (1969 ~ 1980)

Que voulez-vous que je vous dise sur mon histoire ? Elle n'a rien d'extraordinaire. Non vraiment je crains de décevoir les fans de Marie-Sue ou d'histoires invraisemblables... Je ne suis pas princesse d'un pays mystérieux (même si plus jeune je rêvais vraiment d'en être une), je ne viens pas de la planète mars, je ne suis pas une travestie, je n'ai pas tué mes parents quand j'étais jeune, ils ne m'ont jamais maltraité, je ne suis pas née dans un orphelinat, je n'ai jamais été menacée de me faire virer de Poudlard, je ne suis pas un fantôme, je n'aime pas la glace au chocolat, je n'ai jamais embrassé un canari, je ne suis pas nymphomane...

Oui, il y a beaucoup de choses que je ne suis pas et bien moins que je suis ou que j'ai fait. Déjà je ne suis pas sortie d'un chou. Si j'existe c'est parce qu'un jour maman a oublié de demander à un potentiel futur géniteur de mettre un préservatif. De cette union de deux corps imparfaits des milliers de spermatozoïdes sont entrés en maman et ont parcourus une vraie course d'obstacle pour atteindre l'ovule en premier tout en survivant. Ce spermatozoïde n'était pas parfait, mais il était le meilleur alors pour le récompenser l'ovule s'ouvrit à lui et j'existais. Mais cette naissance n'a rien de particulier, certes elle est unique puisque chaque individu est différent, cependant il se passe tout le temps la même chose... Avec le recul, je me dis que ça a dû faire débat à l'époque, que ma mère  se retrouve enceinte à vingt ans, suite à une espèce de coup d'un soir. Des années plus tard, elle m'a avoué qu'il lui avait plu, mais qu'elle n'avait jamais supposé que ça irait si loin en si peu de temps. La belle affaire. Madelyn est contre l'avortement, de même que mes grands-parents. Sinon, je n'aurais sûrement pas vu le jour. Et donc, quelques mois plus tard, ma mère se retrouvait à l'hôpital pour donner naissance à une chose rose qui avait deux yeux bleus qui  deviendraient bruns rapidement, deux oreilles, un nez, deux mains, deux pieds, qui respirait et qui allait s'appeler Moi.

Moi était un chérubin presque pas pleurnichard... Ou alors peut-être est-ce seulement ce que je veux croire ? Maman appela Moi Eliane... Pourquoi ? Aucune idée... Peut être avait-elle simplement épluché le répertoire des prénoms et à la lettre E elle avait décidé qu'elle en avait assez de chercher et s'arrêta sur le prénom qui lui plaisait le plus dans la page.

Les gens se penchaient sur Moi, ils voulaient lui faire des gouzis-gouzas... l'entendre rire... c'est que le rire d'un bébé est si mélodieux ! On félicitait la maman, on demandait après le papa. "Votre enfant est vraiment mignon madame" "Il a les yeux de son père, non ?"... La famille arrivait et distribuait les présents. Ici des jouets en plastique, là des peluches, ou encore de petites robes roses et des chaussures de la même couleur. Sans doute les gens aimaient penser que les filles devaient aimer le rose, les garçons le bleu. Parce que le rose c'est pour les filles... Au moins à ce stade là on ne pouvait plus douter du sexe de Moi. Même sa chambre était peinte en rose ! On lui avait acheté des barbie pour quand elle sera plus grande, en attendant elle avait une grande licorne à bascule.

Maman sortit de l'hôpital, Ray' prit la voiture, le coffre rempli, et démarra. Maman donnait le sein à Moi qui tétait goulûment. On lui donnait aussi de petites bouillies. C'était mignon que d'avoir Moi... Sauf que de temps en temps on oubliait de lui changer la couche, ou des fois Moi criait dans son lit et bien naturellement cris ou pleurs et bien ça réveillait Madelyn Cromwell... C'est pour cela que si vous rêvez d'avoir de bonnes nuits le mieux n'est pas d'attendre un enfant.

Quand est-ce que Moi cessa d'exister pour devenir Je ? J'ai toujours du mal à trouver une date exacte, mais je suis jeune. Je dirais que c'est lorsque je pris conscience de ce que j'étais, que ce que je suis. Sans doute c'est le jour où je vaincus l'épreuve du miroir. Avant, il nous est impossible de faire la distinction entre soi et un autre. Lorsqu'on passe devant un miroir, on salue l'image de la main croyant que c'est un autre. Moi aimait beaucoup parler avec le miroir, elle avait l'impression qu'on comprenait son charabia, qu'on pensait la même chose qu'elle. Puis, Moi a fini par se rendre compte que le fait que le miroir réagissait toujours comme elle n'était pas logique alors là elle réussit l'épreuve et devint je. Elle sut que l'image c'était elle. Dernière étape : se rendre compte que ce n'est pas vraiment moi mais simplement mon image... Sans doute l'étape la plus importante. Et je l'ai réussi.

Puis après cette observation de l'autre, après avoir appris à marcher je prononçais mes premiers mots. Madelyn avait acheté un cahier où elle était pressée d'écrire. Tandis qu'elle me donnait du Bledina maman me regardait en souriant et me disait "Dis Maman. Maman.MA-MAN"... mais je n'avais pas choisi que ça soit mon premier mot... ou peut-être que je ne comprenais tout simplement pas ce qu'elle me disait. Puis ce fut au tour de  Papy Ray' d'essayer. Il me prit dans ses bras et me chuchota "si tu dis papy je te fais un bisou. Papy."... je ne dis rien pour autant. A la maison, ma mère commençait à baisser les bras, se disant que visiblement, j'étais tout sauf précoce dans le domaine du langage.  C'est là que je choisis de dire "cana... cana". Elle me regarda avec cette tête de six pieds de long que font les parents lorsqu'ils sont surpris. Et ne retenant pas sa déception, elle décida d'oublier que je n'avais pas dit son prénom et se précipita vers moi dans une cacophonie monstre "MAMAN. DIS MAMAN ! MAAAAA… MAAAAANNNNN"... Toute joyeuse de son sourire encourageant et de ce que je prenais pour une chanson de la victoire je criais mon éternel "CANAAAAA".... très vite elle arrêta, ne comprenant pas pourquoi je m'obstinais à préfère le doux nom de canard au sien... C'est Papy Ray' qui m'a un jour raconté l'anecdote, ayant rendu visite à ma mère ce jour-là. Et visiblement, ça le fait toujours autant rire.

Je vous avais prévenu que dans cette histoire vous ne trouverez ni d'actes de super-héros... ni de choses extraordinaires... et bien j'avais tort. Je suis quand même une sorcière et vous verrez très vite par vous même que j'ai plus d'un tour dans mon sac.

Et je grandis, passant une bonne partie de mon temps chez mes grands parents. Les week-ends en règle générale. Ou les vacances, lorsque les touristes affluaient en masse à Brighton et que ma mère ne désirait pas m'avoir dans les pattes. Qu'importe. Papy Ray' et Janis étaient mon équilibre. Cette vie rangée et pleine de repères dont un enfant à besoin et que je ne trouvais pas avec Madelyn. Elle m'y amenait en voiture, m'y laissant avec mes affaires et une pile de coloriages. A l'époque, je trouvais ça super chouette. Parce que Madelyn, elle dessine vachement mieux que moi. Alors moi, je colorais ce qu'elle faisait avec mes gros feutres... ce qui gâchait un peu le travail de l'artiste mais ça me faisait rire et Papy Ray' riait de mon rire. Un jour, je m'en rappelle, il y avait eu un mouton. Dans un pré. Avec mes feutres je l'avais bariolé de couleurs. Il avait fini par se retrouver avec des oreilles à la Dumbo et il avait virevolté en volant sur la feuille avant de passer la clôture du pré et de se faire la malle hors de la feuille... Je n'avais rien bu à cette époque. Je vous promets que je n'invente rien. J'ai vraiment vu un Dumbmouton! Et quand j'ai dit à Ray' que "le mouton et bah il avait fait l'oiseau dans le dessin." il m'avait dévisagée d'un air peu convaincu, louchant sur ma feuille vierge et avait grogné quelque chose à propos de l'imagination débridée des gosses... Après ce jour, mes rêves d'enfant furent parfois ponctués d'un Dumbmouton arrivant dans la nuit et m'emmenant sur son dos. Ensemble nous voyions tellement de pays que je devenais multicolore moi aussi et qu'on m'appelait la princesse arc-en-ciel.

Dans la cour de récréation, on jouait à chat perché. J'aimais bien jouer à chat, parce que avec Zac, on avait un pacte secret. Quand l'un de nous deux devenait le chat, on ne chassait jamais l'autre. Il courrait vachement vite, mais je grimpais mieux que lui à l'arbre penché de l'école. Zac et moi nous nous rapprochâmes. Et à neuf ans nous sortions ensembles. De temps en temps on allait sur la grosse branche de l'arbre penché et on se tenait par la main. Je trouvais ça énormément romantique... Sauf qu'un jour alors que je l'aidais à y grimper, j'avais glissé. C'était les chaussures neuves que maman m'avait acheté la semaine dernière. La semelle était toute lisse, et je pouvais glisser comme une folle dans les couloirs en dérapage contrôlé. Je venais d'apprendre que ça glissait également sur l'écorce des arbres…  Et j'étais tombée. Mais à la place de m'écraser comme une crêpe, ma chute avait ralentit progressivement et je m'étais finalement stabilisé à vingt bons centimètres du sol. J'avais eu le temps de voir l'air ahuri de Zac avant que l'espèce d'apesanteur dans laquelle je me trouvais ne se termine et que je me retrouve les fesses dans la poussière… J'avais récolté une migraine impossible et surtout,  j'avais eu peur... Je ne savais pas ce qui m'était arrivé et c'est en pleurant que je rejoignis la maison ce soir-là. Madelyn ne comprit strictement rien à mon charabia et pour cause. J'étais strictement incapable de me l'expliquer à moi-même.

La réponse à ces bizarreries arriva un an plus tard, sous la forme d'une lettre. D'une lettre sans timbre, et arrivée par hibou. J'avais mis du temps à comprendre ce que voulait le volatile, persuadée qu'il ne voulait que jouer avec moi. Ce fut le nom sur l'enveloppe qui me mit la puce à l'oreille et la curiosité en éveil. Je ne recevait jamais de lettres. Seulement des cartes postales de certains de mes amis lorsqu'ils partaient en vacances, et les cartes en question n'avaient jamais d'enveloppes. Et n'arrivaient pas par hibou, aussi.
J'eut du mal à me convaincre du contenu de la lettre. Et encore plus de mal à le faire avaler à ma mère, à qui je ne m'étais jamais confiée sur les choses étranges qui m'arrivaient parfois. Et comme à l'accoutumée, ce fut avec mon grand-père que je partagea mes inquiétudes, ces dernières ne m'auraient que desservies auprès de Madelyn.


- Ray' ?
- Mmmh ?
- On va me mettre dans un zoo ?
- Pourquoi on te mettrait dans un zoo ?
- Parce que la maîtresse elle a dit que les gens fous et différents on les mettait dans un zoo. Et que des gens venaient les regarder dans leur cage.
- Ce n'était pas dans un zoo qu'on les mettait mais dans un cirque. Et écoute moi cela fait bien longtemps qu'on ne fait plus ça. Non, crois moi, tu n'as aucun soucis à te faire.
- Ray' ?
- Oui ?
- C'est quoi un sorcier ?
- Je ne sais pas gamine. Sans doute des gens qui pratiquent de la magie.
- C'est pas les méchants qui ont un nez crochu avec une verrue ?
- Ton nez me paraît tout à fait normal en tout cas, bêtasse.


Oh. Et laissez moi vous dire que l'agréable surprise d'anniversaire, le fait de faire les courses le jour même de ses onze ans, c'est une immonde farce. Je suis née le 28 août. Et le train part le premier septembre ? Sérieusement ? Inutile de vous dire que Papy Ray' et moi, ont a couru partout (après avoir tourné bien une demi-heure pour trouver l'entrée du chemin de Traverse) et qu'une fois dans le train, je me suis rendue compte que la marmite qu'on avait prise n'était pas dans le bon alliage, que mes œufs de scarabée étaient en fait des œufs de poisson bulle et que j'avais oublié d'acheter des plumes. Les professeurs m'ont boudés pendant un bon mois à cause de mes stylos Bic jusqu'à ce que je supplie Papy Ray' de retourner m'acheter des plumes là bas. Merci ô grandiose organisation des Cromwell, merci…


Poudlarisation (1980 ~ 1987)

Sur un dernier coup de sifflet le tchou tchou commença et le train s'éloigna du quai direction Poudlard. Je versais une larme de me retrouver seule, loin de ma famille, loin de… bah loin de tout ce que je connaissais quoi. Dans mon compartiment, je me liais d'amitié avec quelques personnes qui finiraient dans différentes maisons ou qui avaient déjà été répartis. Je parlais beaucoup avec une deuxième année qui me réexpliquai comment tout allait se dérouler. J'oubliais vite ma tristesse au fur et à mesure que mon impatience allait grandissant.

Un peu plus tard le Poudlard Express arriva, et sous les directives de professeurs vigilants la cérémonie put commencer. Ils nous appelaient par nom de famille. Je fus dans les premiers... Mon stress ne cessait d'augmenter. J'allais devoir monter sur cette estrade, parmi tous ces gens que je ne connaissais pas... Qu'on se mette d'accord de suite. Je ne suis pas froussarde, hein. Simplement, faut avouer que ça impressionne quoi. Jusque là, le truc que j'ai fait le plus impressionnant, c'était quand même une mini pièce de théâtre pour la kermesse de l'école. Alors faut avouer que là, c'est pas trop comparable, hein... Quand ils m'appelèrent, je sentis de nombreux regards converger vers moi. Ils n'allaient faire qu'une bouchée de moi... J'avançais quand même, je n'avais pas le choix et je voulais que tout se finisse vite, même si pour cela on dut m'appeler une seconde fois. Je coiffais le choixpeau, entité trois fois trop grande pour ma petite tête... Je fixais toutes ses personnes en bas... et je dus me perdre dans mes pensées.

- Miss Cromwell ? MISS CROMWELL ?!
- Hein ?!? Quoi ?!?

Quelqu'un venait de hurler mon nom... comme si j'avais été déconnectée du monde... Comme si j'avais oublié la réalité qui m'entourait.

- Vous avez été répartie. Vous pouvez partir maintenant.

Je me levais. On m'applaudissait... J'avais été répartie ? Mais où devais-je aller ? On m'avait mise dans quelle maison ? Je n'avais rien entendu ! Je fis un pas vers le milieu de la salle. Puis un autre... en encore un... J'avançai... Je ne savais pas mais j'avançais... C'est qu'ils applaudissaient tous... Euh… La table de droite? Celle du milieu ? Je vis une fille me faire coucou de la main. Elle était dans la table du fond, aux couleurs rouge et or. Je changeais alors de direction sans la quitter du regard, espérant qu'il s'agissait bien de la table de ma maison... La grande fille me sourit et me souhaita la bienvenue. Ouf. Je ne m'étais pas plantée. Gryffondor, hein? Je lui fit un rapide sourire et me retourna rapidement vers la suite de la répartition, essayant de calmer la gigue folle qui agitait mon cœur.

Le premier mois, ça a été la folie. Je crois bien que je n'ai jamais écrit autant de lettres en si peu de temps de toute ma vie. Je crois bien que j'ai découvert énormément de trucs en trop peu de temps, et qu'il fallait absolument que j'en parle à quelqu'un. Et pas à quelqu'un qui me dirait 'Bah oui, les escaliers bougent. Normal quoi.'. Non. J'avais besoin de quelqu'un qui trouverait la chose aussi incongrue que moi. Et ce mois-ci, Madelyn, Rayford et Janis eurent droit à toutes mes péripéties détaillées. De mon premier sort au plat de la grande salle qui apparaissent tout seuls, en passant par les tableaux qui parlent. Et puis, ça c'est doucement calmé, j'ai arrêté de sauter partout en couinant dès que je découvrais un truc qui sortait de mon ordinaire moldu et mes lettres se sont espacées. J'ai découvert que Princesse, en fin de compte, c'était super nul comme rêve d'avenir et qu'idole du Quidditch, c'était mille fois mieux. J'ai pesté contre le règlement stupide qui nous empêchait de rejoindre l'équipe de Quidditch dès la première année. J'étais si forte aux cours de balais, comment pouvaient-ils se passer de moi ? La preuve, on n'a pas gagné la coupe cette année-là. Mais Gryffondor l'a gagné l'année suivante. Le hic ? J'ai été recalée aux sélections. Mais bon, je suis têtue. Ray dit que quand j'ai une idée dans la tête, je ne l'ai pas ailleurs. Il faut mieux, non? Que je ne l'ai pas ailleurs je veux dire. Ca serait embêtant. Bref, je retenté les sélections l'année suivante. Et je peux vous dire qu'être né-moldue, c'est quand même un sacré désavantage pour le coup. Je suis sûre que les sang pur et compagnie, ils peuvent s’entraîner tout l'été. Comment vous voulez que je vole moi, en plein Brighton, dans l'appartement de ma mère ?! Mais j'ai fini par être prise en troisième année au poste de Poursuiveuse remplaçante. Et j'ai joué un seul et unique match, Lawrence Pitts ayant choppé un mauvais rhume et ne pouvait rester sur son balai, vu qu'il faisait des zigzag à chaque fois qu'il éternuait. Et il éternuait beaucoup. On avait perdu de peu ce jour-là, et ça m'avait fait peur pour l'année prochaine. J'aurais préféré qu'on gagne le match où j'avais joué quoi. Ca fait un mini palmarès lorsque ta place est remise en question en début d'année… Mais au final, j'ai stressé pour rien toute l'année.  Matthew Carter avait quitté Poudlard, et j'ai récupéré sa titularisation.

Bon, je parle, je parle, mais à Poudlard, y'a pas que le Quidditch hein. Y'a les cours aussi. On va pas se mentir, c'est quand même vachement moins intéressant. J'ai toujours aimé les potions, et les sortilèges, même si je crois que Flitwick a bien faillit avoir une attaque lorsqu'il m'a vue sortir mon stylo Bic en première année… La quiche monumentale de Rouge et Or en métamorphose, c'était moi. Ils ont eu beau essayé un nombre incalculable de fois de m'expliquer, chacun de me essais se trouvait à chaque fois recouvert de poils. Des poils en tout genre hein. Roses, verts, bouclés ou lisses,… Mais quand de base on a une grenouille et qu'on veut obtenir un verre, les poils, ça la fout mal.
Pour les options, je suis mal tombée. Les bestioles de SACM me font peur. Sérieusement, je pensais juste aux licornes rose fluo moi. Pas à des bestioles dangereuses et/ou gluantes. Et l'étude des runes… Pitié, tuez-moi. Inutile de préciser que je n'ai passé ni l'une ni l'autre en ASPICs.

Après coup, je me dis que mes années à Poudlard, elles étaient quand même vachement chouettes. Vous Savez Qui a chuté le 31 octobre 1981. Alors la majeure partie de ma scolarité,  elle s'est déroulée sans la moindre tâche sombre à l'horizon. Comme si, après une période sombre, tout était beaucoup plus lumineux. A vrai dire, c'est tout pareil. C'est juste qu'on doit plus les apprécier, ces petites choses qui font nos quotidiens… Et les Sang de Bourbes qui me suivaient lors de ma première année se sont de suite atténués. L'avantage du contexte dans lequel on se trouvait sans doute. En prenant en compte que la gamine que j'était à bien mis plusieurs mois à comprendre le pourquoi du comment après avoir essuyé plusieurs insultes… Et le fait que j'avais été répartie dans une maison qui prône la tolérance, je ne peux décemment pas me plaindre. Car somme toute, mon statut de sang ne m'a jamais vraiment perturbé au château. Ça, c'est venu plus tard. Comme quoi, faut pas se reposer sur ses lauriers. Quand la jauge de bonheur est au max, ça ne peut que retomber avec le temps. Un peu comme un gâteau qui a trop gonflé, quoi.


Working time(1987 ~ Nowadays)

Sortir de Poudlard, diplômée, c'était le pied. Y'en a qui se dise 'année sabbatique' tout ça. Moi je peux vous dire que savoir que les portes de la vie active et de l'indépendance étaient grandes ouvertes devant moi, et rester vadrouiller chez mes vieux pendant les vacances d'été (parce que soyons clair, les responsables des embauches, en été, ils sont tous en vacances à la mer…), c'était l'enfer. Je voulais tout, tout de suite. Mon job, mon appart, mon chat. Et dans l'ordre siouplaît. Mon job, parce que sans thunes, pas d'appart et pas de chat (qui paye les croquettes, hein ?!). Mon appart, parce que liberté chérie. Et plus besoin d'houspiller ma mère quand elle oublie son tour de vaisselle. Et mon chat parce que…. Parce que j'aime les animaux, et que je fais une fixette dessus depuis que petite ma mère a refusé qu'on en adopte un, étant allergique à leurs poils.

Et comme aucun recruteur d'une équipe pro de Quidditch n'était venue m'aborder… Faute de grive, on mange des merles comme on dit. Alors j'ai postulé au Ministère et je suis devenue Greffière au Magenmagot. Gratte papier que ma mère m'a dit. L'avantage, c'est que ça n'est pas un métier trop farfelu comme dresseur de troll. Ma mère et mes grands-parents voient très bien de quoi il retourne. J'ai loué un appart dans la banlieue londonienne. J'ai adopté Flash, le chat qui dort 22 heures sur 24. Et ma petite routine s'est installée.

A Noël 1988, j'ai totalement plombé l'ambiance en disant à ma mère que si elle vouait vraiment m'offrir un cadeau pour ce ramassis commercial, elle n'avait qu'à me dresser le portrait de mon géniteur. Je n'y peux rien. Je suis curieuse de nature. Je crois que c'est quand je lui ai sortit la même chose à mon anniversaire qu'elle a compris et a jeté l'éponge. Moi et mon portrait robot, on a commencé nos recherches.

Et puis, il y a eu l’événement qui mine de rien a signé un petit tournant dans mon existence. L'inondation des toilettes de mars 1993. Et l'image mythique de Wesley Wynn, policier de la Brigade Magique en train de se débattre avec du papier toilette pour essayer de colmater la fuite d'une canalisation d'eau sous l'évier. Il m'a avoué deux semaines après alors qu'on déjeunait à la même table qu'il était tout à fait apte à lancer le sort que j'avais appliqué à la canalisation, mais qu'il n'emportait jamais sa baguette aux toilettes…  Précision à laquelle je n'avais pu m'empêcher de rire. De base, la précision est comique. Mais lorsque mon esprit tordu se réveille… Je ne répond plus de rien.

Les choses s'étaient faites peu à peu. Wes' et moi, on ne travaillait certes pas dans le même service, mais nous étions au même étage. Et lorsqu'il n'était pas en mission sur le terrain, nous nous croisions. A la pause café. A cause d'une note de service égarée. Le midi. Je l'appréciais. C'était réciproque. Nous sommes sortis ensemble. J'ai fini par le présenter à ma famille et, profitant des vacances d'été de 1995, nous avons emménagé ensemble. Enfin, disons qu'auparavant Flash et moi on squattait souvent chez lui, et qu'on a finalement décidé qu'un loyer unique et un appart légèrement plus grand, c'était bien plus rentable pour nos porte-monnaies.

Wes', c'était un Serdaigle. Wes', il avait deux ans de plus que moi. Il était sang mêlé, de parents tous les deux sorciers. Parfois, il ne comprenait pas pourquoi j'utilisais "l'ordenator" pour envoyer un "mèl" à ma mère, alors qu'un hibou c'est plus pratique. Wes', il avait cette fossette lorsqu'il riait qui le rendait si beau.

Et puis, en 1996, ils ont annoncé le retour de Celui dont on ne doit pas prononcer le nom. Il y avait eut des rumeurs. On les avaient qualifiées de folie. Comment quelqu'un qui est mort peut-il revenir nous hanter, hein? Simple. Suffit d'être le Maître des Mangemorts, pas vrai ?

J'étais trop jeune lorsqu'il était au pouvoir. Et coupée du monde magique. Bien trop profondément pour même me rendre compte de l'ampleur de la désinformation que les moldus subissaient alors. Mais j'avais entendu parler de ses familles décimées. A demi mots. Le genre d'histoire que l'on raconte par bribes,  parce qu'elles sont trop réelles, parce qu'elles rappellent des mauvais souvenirs. Parce qu'elles font peur et qu'elles font mal. Et moi, en 1996, j'avais peur. Cette peur, elle a oscillé, fluctuant au gré des événements que l'on retrouvait dans la Gazette du Sorcier. Mais quand Scrimgeour est mort au début d'août 1997, j'ai fui.  J'ai posé des congés au Ministère, et je suis partie me planquer dans le monde Moldu. J'ai tenté de convaincre Wes' de partir avec moi. On s'est disputé. Plusieurs fois. Et puis, je suis partie, Flash sous le bras. L'idéologie de Voldemort n'allait pas avec mon travail au Ministère. C'était trop exposé. Trop dangereux. j'avais vu la liste de Schindler, moi. Et il ne manquait pas grand-chose pour que quelque chose d'analogue ne se produise.

Mes années moldues furent… plates. Monotones. Je puisais un peu de réconfort en écoutant les informations sorcières et en apprenant l'existence de ces commissions chargées de déterminer le statut de sang de chacun. J'avais eu raison que je me répétais. La belle affaire. Wesley était mort durant la Bataille de Poudlard. Je le savais, j'avais lu son nom parmi la liste des victimes publiée par la Gazette. Mon cœur  s'était serré alors, même si les larmes avaient mis plusieurs jours a couler. Le temps d'assimiler sans doute… Sans doute...

25 août 1998, Malefoy a été élu. J'avais suivi tout ça d'assez loin, donnant tout de même une procuration à une amie de confiance. Le "Bureau des Mangemorts". Sérieusement… La bonne chose, c'est qu'avec un gouvernement, les choses vont un peu se régler. Savoir à quoi s'en tenir. Ne pas sombrer dans l'anarchie. Mon emploi de machiniste était répétitif est saoulant. A présent… A présent quoi ? Je vais bientôt fêter mes vingt-neuf ans. Et j'aimerai me réinsérer dans le monde magique, en douceur si possible. Si j'arrive à me procurer des faux papiers de statut de sang, je me lance. Faudrait que je cherche activement mon père aussi. S'il s'agit véritablement d'un sorcier... Ce serait tout bénef. Arrivera ce qu'il doit arriver. Flash dormira ce soir, quoi qu'il advienne…






Behind the mask


♦ Pseudo : Vous pouvez m'appeler Alu    ♦ Age : 17 février, j'ai 25 ans \o/ ♦ Fréquence de connexion : Variable, selon le boulot T_T ♦ Avis & suggestions : Très bien Very Happy Mais j'avoue que je suis habituée aux trois petits liens de forumactif, en particulier celui 'Voir les messages depuis ma dernière visite'. Je sens qu'il va me manquer   ♦ Comment as-tu connu Poudnoir ?  Google is your friend ♦ Multicompte : Nop ♦ Veux-tu être parrainé ? Ca devrait le faire, mais merci de proposer Smile ♦ Codes du règlement : .
crazyoilmachine pour Poudnoir


Dernière édition par Eliane Cromwell le Lun 25 Juil - 23:27, édité 24 fois
Revenir en haut Aller en bas


    | THE MOD ;; Coach de Ballycastle ;; Criminel

| THE MOD ;; Coach de Ballycastle  ;; Criminel
avatar
Date de naissance du joueur : 12/06/1995
Âge du joueur : 22
Arrivé sur Poudnoir : 29/11/2015
Parchemins postés : 849



Pensine
Mon casier judiciaire est: bien rempli
Mon niveau magique est: PA3 - Sorcier Adulte
Ma résistance magique est de: 12PV
Tom Sallybanks


MessageSujet: Re: Chasing butterlies ♠ Ely Ven 22 Juil - 22:55

Oh oh oh un nouveau perso Bienvenue par ici Eliane, ton perso a l'air prometteur

N'hésite pas à consulter les annexes en cas de doute, ou à mp le staff, on se fera un plaisir de t'aider Ou tu peux passer sur la cb, on adore les nouveaux nous

Bref, rebienvenue de nouveau et bon courage pour ta fiche !

____________________________________



WHO THE FUCK IS ROBIN HOOD ?



Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur


    | Serpentard ;; 7ème année

| Serpentard ;; 7ème année
avatar
Date de naissance du joueur : 16/07/2000
Âge du joueur : 17
Arrivé sur Poudnoir : 29/06/2016
Parchemins postés : 139



Pensine
Mon casier judiciaire est: vide
Mon niveau magique est: PA2 - Elève Connaisseur
Ma résistance magique est de: 7PV
Evan F. Rosier


MessageSujet: Re: Chasing butterlies ♠ Ely Ven 22 Juil - 23:23

Un nouveau !! Ce qu'on est gâté en ce moment : Je suis contente de te dire "bienvenue" Very Happy J'espère que tu termineras vite ta fiche ( qui comme Tom l'a dit, à l'air prometteuse ) ! Et n'hésite pas à passer sur la box ! o/

A bientôt ! :3
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur


    | GOSSIP ADMIN ;;
    Doyenne ;; Langue de Plomb

| GOSSIP ADMIN ;;  Doyenne ;; Langue de Plomb
avatar
Date de naissance du joueur : 30/08/1989
Âge du joueur : 28
Arrivé sur Poudnoir : 05/01/2016
Parchemins postés : 1070



Pensine
Mon casier judiciaire est: vide
Mon niveau magique est: PA3 - Sorcier Adulte
Ma résistance magique est de: 12PV
Anne Fraser


MessageSujet: Re: Chasing butterlies ♠ Ely Sam 23 Juil - 0:23

Bonsoir à toi et bienvenue.

Je suis Anne l'admin en charge de l'accueil des nouveaux. N'hésite pas à me MP ou à MP Tom en cas de soucis. On est là pour ça, mais la CB sera ton meilleur ami Wink

En tout cas, très bel avatar, j'adore voir des nés-moldus arriver et je suis impatiente de voir la suite de ta fiche

____________________________________

I'M NOT HEARTLESS

But I have a heart of stone


By COM
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur


Invité


Invité


MessageSujet: Re: Chasing butterlies ♠ Ely Sam 23 Juil - 11:49

Hé hé hé, merci à tous !!

Revenir en haut Aller en bas


    | Serdaigle ;; 6ème année ;; Membre de FP
    | Serdaigle ;; 6ème année ;; Membre de FP
    avatar
    Date de naissance du joueur : 07/10/1995
    Âge du joueur : 22
    Arrivé sur Poudnoir : 28/06/2016
    Parchemins postés : 222



    Pensine
    Mon casier judiciaire est: vide
    Mon niveau magique est: PA2 - Elève Connaisseur
    Ma résistance magique est de: 6PV
    Alice Rosier


MessageSujet: Re: Chasing butterlies ♠ Ely Sam 23 Juil - 11:53

Bienvenue ici !

Comme mes compères, très content de voir une nouvelle tête rejoindre l'aventure Smile
Si jamais tu as des questions, n'hésite pas Smile

Courage pour la fiche !

La bise
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur


    | Propriétaire du Emerald's ;; Parrain de la pègre

| Propriétaire du Emerald's ;; Parrain de la pègre
avatar
Date de naissance du joueur : 06/03/1996
Âge du joueur : 21
Arrivé sur Poudnoir : 08/09/2015
Parchemins postés : 88



Pensine
Mon casier judiciaire est: vide
Mon niveau magique est: PA4 - Adulte Supérieur
Ma résistance magique est de: 12PV
Joe Emerald


MessageSujet: Re: Chasing butterlies ♠ Ely Sam 23 Juil - 12:25

Bienvenue par ici Ton perso a l'air rudement cool, j'aime beaucoup le début de ta fiche !
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur


Invité


Invité


MessageSujet: Re: Chasing butterlies ♠ Ely Lun 25 Juil - 23:11

Hé hé hé merci à vous \o/

J'ai terminéééé

*rampe et va mourir dans son coin*
Revenir en haut Aller en bas


    | THE MOD ;; Coach de Ballycastle ;; Criminel

| THE MOD ;; Coach de Ballycastle  ;; Criminel
avatar
Date de naissance du joueur : 12/06/1995
Âge du joueur : 22
Arrivé sur Poudnoir : 29/11/2015
Parchemins postés : 849



Pensine
Mon casier judiciaire est: bien rempli
Mon niveau magique est: PA3 - Sorcier Adulte
Ma résistance magique est de: 12PV
Tom Sallybanks


MessageSujet: Re: Chasing butterlies ♠ Ely Lun 25 Juil - 23:31

Excellente fiche, j'ai rien à y redire, et elle est tout à fait validable en l'État ! Un admin passera te donner ta couleur bientôt et officialisera tout ça !

____________________________________



WHO THE FUCK IS ROBIN HOOD ?



Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur


    | Gryffondor ;; 6ème année

| Gryffondor ;; 6ème année
avatar
Date de naissance du joueur : 25/03/1988
Âge du joueur : 29
Arrivé sur Poudnoir : 21/09/2015
Parchemins postés : 1043



Pensine
Mon casier judiciaire est: vide
Mon niveau magique est: PA2 - Elève Connaisseur
Ma résistance magique est de: 6PV
Cassidy H. Faulkner-Nott


MessageSujet: Re: Chasing butterlies ♠ Ely Mar 26 Juil - 8:34

J'adore ta fiche

Bienvenue
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur





Contenu sponsorisé


MessageSujet: Re: Chasing butterlies ♠ Ely

Revenir en haut Aller en bas

Chasing butterlies ♠ Ely

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut
Page 1 sur 2Aller à la page : 1, 2  Suivant

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
POUDNOIR :: 

Détente

 :: Archives :: PN origins :: Archives générales :: Fiches Adultes
-