POUDNOIR
Cher (e) Sorcier (e),
Tu viens de débarquer dans un monde de la Magie subissant la dictature cruelle et sanglante de Lord Voldemort !
Un Monde où tout n'est que pouvoir, les faibles ne survivent pas ou suivent péniblement les forts.

Poudnoir est un forum qui se veut le plus réaliste possible ainsi la violence des combats et l'atmosphère de cette dictature est retransmise le mieux possible.
Auras tu le courage de nous rejoindre ?
Forum RPG Harry Potter Post-Bataille de Poudlard

Partagez|

Lillium Archdeacon | dragon revêche

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas
Aller à la page : 1, 2  Suivant
AuteurMessage


    | Mangemort ;; Chef de la Brigade Magique
    | Mangemort ;; Chef de la Brigade Magique

avatar
Date de naissance du joueur : 03/10/1995
Âge du joueur : 21
Arrivé sur Poudnoir : 25/08/2016
Parchemins postés : 17



Pensine
Mon casier judiciaire est: rempli
Mon niveau magique est: PA4 - Adulte Supérieur
Ma résistance magique est de: 12PV
Lillium Archdeacon


MessageSujet: Lillium Archdeacon | dragon revêche Ven 26 Aoû - 0:54


Lillium Orion Archdeacon


Identity



Mon nom  est Lillium Orion Archdeacon mais on me surnomme parfois Lilou, Lys ou Orion (ou Calamity Lily, les vrais savent).. J'ai 49 ans. Je suis originaire du Pays de Galles où j'ai vu le jour le 14 février 1965. Je suis actuellement séparée, mère et célibataire. J'ai étudié à Poudlard parmi les Serpentard où j’ai obtenu mes ASPIC et où j’ai reçu une distinction en tant que batteuse émérite de l’équipe de Quidditch de ma maison et je travaille comme ex-Chef de la Brigade Magique - désormais chasseur de tête chez les Mangemorts pour casser du rebel. Je suis sang mêlé. Ma baguette est une carotte en bois de mélèze d’environ 26 centimètres et composée d’un ventricule de dragon et mon patronus est un grizzli grognon. Enfin, on dit que je ressemble à Jennifer Jason Leigh.

We know who you are...


♦ Famille :

Suprématistes, méprisants, avec un sens de la famille très envahissant, Nadezhda et Nazarius Kravetzs sont les grands-parents de Lillium et les dignes représentants d’une grande lignée de psychotiques aux yeux clairs. Lourdement touchée par la consanguinité, la famille s’enorgueillit toutefois d’une possible ascendance vélane, vraisemblablement bien dissoute.

Sa mère, Lolita, leur 6ème fille, souffre de la vulgarité de sa famille et décide d’épouser le père de Lillum, Argus, un né-moldu professeur et écrivain, scandalisant tout son clan. Son histoire raisonne avec celles de d’autres sorciers et elle est déshéritée et banni. C’est une sorcière douée, délicate mais extrêmement autoritaire, peu préoccupée par la politique et le contexte anglais. Malgré ses grands élans pour une cause juste, elle a du mal à éradiquer tout ses préjugés racistes et était folle de joie que ses enfants soient sorciers.

Lillium a un frère et une sœur cadette : Dmitri et Ivanna. Elle a très peu de contact avec eux, d’autant qu’Ivanna était une sympathisante merliniste. Tous deux ont fréquenté Poudlard. Dmitri ne vit plus en Grande Bretagne depuis 1998.  

Son ex-mari, Caliban, un partisan prononcé du Seigneur des Ténèbres qui a séjourné à Azkaban, se remet de son supplice à l’hôpital de Sainte-Mangouste. Il ne parle pas beaucoup, bave un peu parfois mais c'est un bon compagnon.  

Sa fille, Mircalla, a grandi auprès d’elle jusqu'à sa troisième année avant d'être élevé par sa pétasse de tante, Ivanna. Lillium a dû se résoudre à l'abandonner et ce souvenir lui donne encore quelques sueurs froides aujourd'hui. Pourtant elle n'a jamais été une très bonne mère, trimbalant la petiote en cavale avec elle, l'oubliant de temps à autre ou l'amenant à fréquenter des sorciers très peu recommandables. Aujourd'hui, Mircalla est scolarisée à Poudlard. Lillium garde néanmoins un oeil sur elle et souhaiterait la voir faire carrière dans le nouveau gouvernement. Il est possible que Mircalla ait à rentrer chez elle pour les prochaines vacances puisque sa tante a disparu. Elles se connaissent peu et même si Lillium se laisse parfois attendrir, elle n'espère pas rattraper le temps un jour. Néanmoins elle souffrirait beaucoup que Mircalla devienne une merliniste comme sa tante. Dans le Nouveau Gouvernement, elle espère être un repère et un guide pour elle.  

♦ Avis sur la situation actuelle :

Issue d’un cellule tolérante et mixte de la famille Kravetzs, Lillium a été élevée dans des valeurs d’équité et d’espoir de réunion entre moldu et sorcier. Contre toute évidence, ses parents avaient consciemment cherché à transmettre les valeurs de l’amour contre celles du sang à toute leur progéniture pour que cette génération post-soixante-huitarde soit celle du renouveau, qui enterre l’archaïsme.

Une éducation étant probablement toujours vouée à échouer, Lillium développa très tôt un sens accru des séparations. Ses fréquentations à Serpentard en une époque particulièrement troublée mirent en doute sa perception des choses très tôt. La séparation de ses parents contribua à nourrir la théorie d’un mélange impossible. La gangrène poursuivit de s’installer dans son esprit à la sortie de l’adolescence mais en rejoignant la brigade es tireurs de baguette d'élite, elle participa aussi à l’arrestation de différents criminels mangemorts, sur ordre du gouvernement.

Son argumentaire est invariable depuis longtemps. Agitant les dérives des moldus, les catastrophes générées par leurs technologies et la primitivité dévastatrice de leurs mœurs, elle véhicule un discours de façade assez répandu, établissant le suprématisme comme quelque chose de raisonnable. Le bien de tous n’étant néanmoins pas au cœur de ses priorités, Lillium fut condamnée pour plusieurs crimes et délits racistes lorsqu’elle opérait au sein de la brigade d’élite des baguettes magiques. Ces avertissements lui coûtèrent sa place.

Quand Le Seigneur des Ténèbres fut anéantit et qu’il n’y eu plus de doute sur ce qui était bien de faire ou pas, elle vécut son renvoi des brigades comme l’épisode le plus humiliant de sa vie. Estimant que le Ministère en place était incapable de reconnaître son talent de sorcière émérite, Lillium se radicalisa réellement mais ne passa pas le cap de soutenir les mangemorts de l’ombre, trop effrayée par Azkaban.
Ainsi, elle appartint pendant la période lumineuse à une catégorie haineuse, s’estimant mise injustement au ban, outrée par le traitement indélicat du monde de la magie. Consciente de son identité trouble, elle ne s’affirme pas trop vite quand même lors de la résurrection. Toutefois, dès que le pouvoir des mages noirs emplit à nouveau le Ministère, Lillium n’hésite pas à reparaître pour récupérer une meilleure situation et faire valoir son soutien au Nouveau Monde.

♦ Informations :Rustre ♦ grossière ♦ revêche ♦ aristocrate (vulgaire et désenchantée) ♦ méprisante ♦ railleuse ♦ outrageante ♦ Grand sens des apparitions et de la théâtralité ♦ indigne ♦ prudente ♦ combative ♦ acharnée ♦ ambitieuse ♦ suprématiste ♦ charnelle ♦ suave ♦ manipulatrice ♦ rebelle ♦ minable ♦ pénible ♦ cruelle ♦ pleutre ♦ peu hygiénique ♦ jalouse ♦ arrogante ♦ sorte de redneck européen qui remplacerait la pêche de poisson chat à main nu par la chasse aux moldus malotrus.

crazyoilmachine pour Poudnoir




We know your story...


Quand Lillium s’extrait de son bureau, son allure d’ostrogoth dissemble parmi les toges et les costumes coupés de ses confrères du Département de la Justice. Loin de l’élégance qui caractérise le nouveau gouvernement, on l’imagine plus volontiers chasser le strangulot à main nue qu’occuper un poste à responsabilité dans un haut-siège. Pourtant elle semble parfaitement désinhibée et à son aise dans ce domaine, impériale au sein de la Brigade de Police Magique.
Ses traversés sont des effusions de matières. La grosse fourrure crasseuse qu’elle porte rudement sur ses épaules se mêle avec la texture souvent poisseuse de ses cheveux blonds. Lillium ne rentre pas les épaules ni ne se colle à la paroi de l’ascenseur pour autre chose que soulager son dos. Son visage fouetté par tous les climats offre un camaïeu étonnant qu’éclaire son sourire carnassier. La brigade, qui intervient en cas de pépin avec la résistance, lui obéit à l’œil et à la baguette. Elle les mène d’une voix suave et menaçante entre deux aboiements. Lillium adore affirmer son autorité sur un prétendu parcours hors du commun, from nothing to queen, même si quelques-uns connaissent le pathétique de son ascension.
Son jeu prétentieux a réussi à la faire apprécier des milieux suprématistes sans encombre.  

Malgré son sang bâtard, Lillium Archdeacon est une digne petite fille Kravetz : âpre, fière, belliqueuse et jamais à court d’idée pour aggraver son cas.

Pour se représenter la famille Kravetz, on peut imaginer une longue tablée plutôt terne de gens constipés autour d’un repas tiède. Son vénérable grand-père Nazarius régnait sur un clan qui avait veillé à préserver la pureté du sang depuis plusieurs générations, au point d’en avoir épousé sa propre cousine Nadezhda. Ce type de mariage arrivait plus souvent qu’ils ne voulaient bien l’admettre dans la famille.
Relativement ruinés, ils compensaient la modestie de leur foyer par leur orgueil et leur nombre. Nazarius et Nadezhda ont eu pas moins d’une dizaine d’enfants. Tous vivaient à proximité, dans leur petit village ukrainien. La fratrie comptait quelques cracmoles qui tenaient alors le rôle de domestiques (au-moins ceux-là ne volaient pas les chaussettes ou les pantalons). Les véritables sorciers étaient les préférés. Ainsi Lolita, la mère de Lillium, était une des enfants les plus chéries : elle démontrait d’excellentes aptitudes à la magie et avait aussi échappé à la maladie de peau qui dévorait certaines femmes de la famille. Bien-sûr, son enfance ne fut pas tellement plus heureuse que celles de ses frères et sœurs. Nazarius était un vieillard précoce et apathique qui avait toujours un petit mot méchant pour chacun. Quant à Nadezhda, de plus en plus défigurée par la maladie, elle était une mère silencieuse mais rude, violente et négligente.
Ils furent tout émus quand Lolita quitta la maison pour aller à l’école de sorcellerie la plus cotée du pays.
Après être passé pour une plouc pendant plusieurs mois auprès de ses camarades un peu plus habitués à la civilisation, Lolita vit dans l’éducation une porte de sortie pour quitter cette vie pourrie. Elle revint bourrée de principes d’équité, perverti par l’éducation moderne. L’austérité malsaine de son logis la poussa à fuguer. Au summum du punk, elle s’enticha d’un moldu et quitta la région à son bras.
Il était le frère né-moldu d’un camarade de classe. Sa famille de sorciers l’avait aimé et toléré ainsi, sans toujours parvenir à contenir sa déception. Ils avaient commencé à coucher ensemble par défi et rébellion : quel affront de se taper la petite sorcière parfaite ou le moldu répugnant. Dans ce contexte profondément déprimant, leur rapprochement avait une vocation purement ironique. Tous les deux meurtris par leur situation familiale, ils songèrent ensemble que l’amour combleraient sûrement leurs carences respectives.
Professeur modeste dans un lycée, il abandonna son travail en rencontrant Lolita et ils choisirent ensemble de fuir vers un pays aux mœurs plus tolérantes vis-à-vis des couples mixtes : le Royaume Uni.

Le climat anglais s’avéra moins idyllique que dans leur imaginaire. Le conservatisme sorcier était toujours tenace mais ils estimèrent avoir gagné au change malgré tout.
Ils s’installèrent dans une jolie petite crique au bord de la mer où ils rachetèrent un pub moldu où ils établirent un petit commerce. Décidé à poursuivre leur résolution, l’établissement accueillaient alors tous les jeudis soirs des réunions de sorcières jeunes mamans angoissées à l’idée que leur enfant soit un né moldu ou de futures mères moldus issue de famille comptant quelques sorciers, perdues après avoir accouché elle-même d’un sorcier. Leur projet solidaire reçu à l’époque un soutien mitigé des sorciers locaux. Toutefois il rencontra un certain succès, en douce. Le pub proposait des boissons moldus dans l’entrée et comptait une arrière salle qui recevait les sorciers et leurs goûts particuliers. Argus pouvait se consacrer à l’écriture de ses romans tandis que Lolita gérait le commerce. Après plusieurs années de mise en œuvre, le couple était consolidé par leur joli projet et, le contexte étant propice à la fondation d’une famille, ils eurent leurs premiers enfants : Dmitri et Lillium.

Dmitri et Lillium formaient une ravissante paire de jumeau, peu semblable mais bien assortie. Dmitri avait les cheveux noirs et les yeux clairs tandis ce que Lillium avait les cheveux tout blonds et les yeux foncés. Ils différaient au moins autant en tempérament mais étaient, bien entendu, inséparables.

Lillium ressemblait davantage à son père auquel, enfant, elle était très attachée. Elle était une petite fille très silencieuse voire un peu mutique, toujours cachée quelque part. Dmitri et elles se disputaient et se réconciliaient quotidiennement.
Très tôt, Lolita et Argus tentèrent de leur inculquer les valeurs qu’ils défendaient et de leur faire entendre que s’ils étaient des sorciers, comme maman, c’était très bien, mais que s’ils étaient des moldus comme papa, c’était bien aussi.
Peut-être parce que ce discours rassurant comportait quelques maladresses, Lillium s’en fit un véritable challenge, avant même de savoir correctement parler, et nourrit de nombreuses angoisses sur le sujet. Dmitri ne partageait pas son anxiété. Il était nettement plus éveillé qu’elle, beaucoup plus téméraire et à l’aise avec les grandes personnes et les autres enfants. A l’âge de 4 ans, il avait déjà fait démonstration de ses pouvoir en brisant un carreau à distance pendant un gros caprice.
Lillium mit beaucoup plus longtemps à se révéler et sa peur d’être moldu ne fit qu’accroître pendant cette période. Elle dormait très mal et était très turbulente. Ses nuits étaient remplis de cauchemar où elle agitait la baguette de sa mère dans le vide sans que rien ne se passe, où on la jetait à la poubelle ou bien où elle était abandonnée dans divers contextes. Ses parents peinaient à lui faire comprendre qu’être moldu n’était pas un drame. Elle piquait de nombreuses colères et des crises de jalousie à l’encontre de son frère qui, derrière ses airs angéliques, se moquait souvent d’elle. Ils se disputaient encore plus qu’à l’accoutumée. Lillium devenait une gamine capricieuse, exigeante et insupportable.
Finalement, le jour de ses six ans, elle fit léviter le chat et le lâcha par la fenêtre. Ce sentiment de jubilation absolu fut une vraie libération. Cette vision du gros matou agitant ses petites pattes dans le vide et poussant un grognement offusqué en la regardant avant de basculer dans le vide est le souvenir qu’elle emploi encore souvent aujourd’hui pour déclencher son patronus. A compter de ce jour, elle perdit rapidement sa relation privilégiée avec son père, trop obsédée par l’étendue possible de son tout jeune pouvoir. Plutôt que d’être simplement soulagée, elle s’empli d’orgueil, choyée par sa famille. Elle se montrait méprisante et hautaine avec les enfants moldus qui jouaient avec eux et les deux jumeaux continuèrent de nourrir leur rivalité, même s’ils étaient nerveux et perdus l’un sans l’autre.
La différence entre les jumeaux s’accentua sans cesse pendant l’enfance, consacré par leur séparation dès leur admission à Poudlard.

Le choixpeau ne sembla pas hésiter longtemps dans son cas. La maison Serpentard lui fut attribué et Lillium se sentit immédiatement très fière de ce résultat, estimant que les sorciers les plus éminents d’Angleterre en provenaient. Dmitri fut ironiquement admis à Gryfondor, comme si la césure entre eux devait être parfaitement nette. La nouvelle les assombrit tous les deux. En rejoignant leurs tables, ils se jetaient des regards déchirants de bébé chiot quittant la SPA. Ils pleurnichèrent un peu régulièrement, ensemble ou séparément, pendant les jours à venir. Pourtant la décision du choixpeau était souhaitable et ils poussèrent chacun à fond les stéréotypes de leur maison en grandissant.
Lillium garde d’excellents souvenirs de sa scolarité à Serpentard.
D’abord maladroite, elle progressa très rapidement et démontrait une exceptionnelle habileté dans quelques domaines. Acquérir plus de dextérité et creuser sa différence avec les moldus l’emplissait de bonheur. Dans les matières qui l’intéressaient moins, elle se maintenait à une moyenne correcte, beaucoup plus studieuse que son frère qui préférait flâner et se faire un maximum d’amis.
Lillium fut surtout remarquée pour son talent au Quidditch, et d’avantage encore pour son aptitude spectaculaire à toujours finir en puzzle. Elle devint une excellente batteuse mais, après avoir lutté pour son équipe, elle terminait toujours par se manger un cognard quand ce n’était pas chuter d’une hauteur incroyable ou rentrer dans un poteau, se prendre le vif d’or dans l’œil, recevoir un coup de batte dans les dents, se défixer de son balai et se rompre un membre en essayant d’y rester agrippé, frôler les gradins de trop près, etcetera. Son équipe la surnomma affectueusement Calamity Lili et lui portait des chocolats à l’infirmerie fréquemment après les matchs.
Au sein de sa promotion, il y avait différents personnages dont les noms font autorité aujourd’hui. La mentalité anti-moldu s’enflammait peu à peu et Lillium y fut plutôt réceptive. Elle eut quelques amourettes avec des joueurs de son équipe de Quidditch. Malgré son visage plusieurs fois reconstruit par l’infirmière, elle avait un petit air narquois qui plaisait beaucoup. Auprès de ses amies, elle était reconnue pour avoir fait l’amour dans le plus d’endroits incongrus de l’école. Avec son visage d’ange un peu ahuri, elle n’avait généralement pas trop de mal à obtenir ce qu’elle voulait. Elle en abusait considérablement, y-compris auprès des enseignants. Certains la trouvaient adorable, beaucoup ne pouvaient pas la supporter. Lillium était une véritable roulure.
A chaque vacance, Dmitri et elle rentraient chez leurs parents. Bien meilleure élève que lui, elle avait de quoi se faire mousser. Pourtant, elle devenait tellement orgueilleuse et méprisante que ses parents peinaient à être fière d’elle. Dmitri était beaucoup plus drôle et partageur. Pour Lillium, les vacances étaient toujours longues, ennuyeuses et tristes. Dmitri et elle ne se parlaient pas toujours beaucoup à Poudlard mais étaient encore un peu complices. Ils sentaient tous les deux, sans se l’avouer, que l’avenir allaient fatalement les séparer. Cette fraternité n’était pas toujours très facilement acceptée par leurs amis respectifs. Dmitri était beaucoup proche qu’elle de leur petite sœur Ivanna.
Dmitri abandonna Poudlard après l’obtention de ses BUSES mais Lillium poursuivit jusqu’à l’obtention de ses ASPIC. A partir du moment où il quitta l’école, elle rentra de moins en moins chez ses parents pour les vacances. Depuis qu’elle pouvait utiliser la magie en dehors de l’école, elle avait régulièrement des altercations avec les moldus de leur petite ville portuaire. Elles étaient trop minimes pour être signalées mais mettaient sa famille très mal à l’aise. Il lui était arrivé, entre-autre, de gentiment torturer la voisine en faisant pourrir tout son précieux jardin avec une potion d’infertilité. Un jour, en allant prendre un peu l’air dans son village, elle expédia un adolescent moldu qui l’avait sifflé sous une voiture. Au final, ses parents ne souhaitaient pas spécialement son retour.
A la fin de sa scolarité, elle fit beaucoup plus d’effort que tout ce qu’elle avait pu donner en 6 ans pour obtenir son diplôme.

En quittant l’école, elle considéra une carrière dans le Quidditch mais dû renoncer assez vite, n’ayant financièrement pas les moyens de s’offrir ce genre de formation et arrivant un peu sur le tard pour un passage professionnel. De plus, une carrière professionnelle aurait peut-être eu définitivement raison de sa santé.
Qu’à cela ne tienne, son diplôme lui ouvrait beaucoup d’autres portes. Carrée, rapide, puissante et avec de bons résultats, elle choisit d’intégrer les forces de police magique sur les conseils d’un de ses professeurs.
Pour intégrer l’élite, elle fit un perfectionnement dans un petit camp d’entraînement en Ecosse.
Lillium était une jeune adulte plutôt renfrognée. Eprise de sa nouvelle mission, elle se passionnait véritablement pour les magies défensives et les sortilèges agressifs. Même si ses formateurs remarquaient parfois qu’elle pouvait être un peu hystérique par moment, elle présentait suffisamment de talent et de réflexe pour être recrutée dans la brigade des tireurs d’élite du ministère. Encore novice, elle prêtait donc allégeance au gouvernement et promettait de le défendre contre les attaques des forces du mal. Quand elle obtint cette distinction, le contexte était terriblement troublé.  

La noirceur s’abattait de manière fulgurante sur le monde des sorciers. Respectueuse de sa mission, elle combattit aux côtés de la brigade et essuya la disparition brutale de nombre de ses compagnons. Très jeune, elle dû affronter des dangers au-delà de ce qu’on peut enseigner à Poudlard.
Toutefois, Lillium redoutait Celui-dont-on-ne-doit-pas-prononcer-le-nom et partageait le sentiment que le gouvernement était beaucoup trop laxiste, même si elle ne se permettait pas d’avoir une vraie opinion politique. Les années s’écoulaient et elle craignait surtout de mourir injustement.
De plus en plus, elle se retira lâchement des conflits trop dangereux ou frontaux. Il n’était pas question de se retrouver nez à nez avec un Rosier ou un Lestrange juste pour le derrière du Premier Ministre. Même si elle était douée et puissante, Lillium se pissait complètement dessus rien que d’y penser.
Un de ses collègues, ancien camarade de Serpentard, partageait son sentiment. Ils étaient tous les deux sang-mêlés et s’ils ne manifestaient assez tôt leur sympathie au Seigneur des Ténèbres, ils finiraient esclaves ou pire : licenciés. De plus, le contexte excitait leur mépris des moldus. De quel fléau fallait-il réellement défendre le peuple sorcier ? Ils partageaient les mêmes doutes et la même peur. Epris d’une passion brutale, ils s’entraînèrent l’un l’autre dans la chute. Caliban était ambitieux et plein de colère, ce qui le rendait très beau, même s’il était un fieffé félon, décidé à protéger ses arrières à tout prix. Ils devinrent complices jusque dans le plus odieux, détournant les missions de la brigade pour sauver leurs os. Pour autant, ils parvenaient toujours à plaider pour un imprévu ou une catastrophe qui les avait fait échouer. Après deux ans à travailler ensemble, ils se marièrent. Leur couple était tumultueux. Ils avaient des disputes éreintantes mais considéraient peut-être que c’était cela la véritable passion. L’angoisse les dévorait et les rendait parfois fous. Leur amour était un bouillon.  
La bascule était si facile à faire flancher. Ils hésitèrent longuement. Puis son sombre compagnon passa brusquement le cap, sans même l’en prévenir, et prêta foi au seigneur des ténèbres. Caliban Archdeacon devint un mangemort infiltré. Le chef de la brigade commença à avoir des soupçons. Terrifiée à l’idée qu’il soit découvert, Lillium l’abattit en pleine mission, dans la confusion et dans le dos. Son corps s'affaissa au milieu des éclairs. Lillium n'en menait pas large, les genoux tremblants. Quand il heurta le sol boueux et s'y enfonça au ralenti, comme dans un matelas funèbre, elle en aurait presque chialé mais il fallait se ressaisir vite. Le lendemain matin, elle revint en héroïne et quelques mois plus tard elle était nommée Chef de la Brigade à son tour, après avoir démontré sa capacité à leader un groupe et à gérer l’urgence. Elle épousa Caliban le même jour. Leur relation était aussi passionnée que bouffée par la peur de leur pari risqué. A cette époque, le gouvernement était un trou moisi, dévorés par les vers comme eux.
Le Seigneur des Ténèbres s’apprêtait à avaler le système tout cru. Sa victoire était alors imminente et Lillium n’avait aucune foi en les actions de résistance.

Sa stratégie s’effondra, avec celles de centaines d’autres, quand Voldemor chuta aussi abruptement. Hélas, si de nombreux mangemorts parvinrent à sauver leur honneur, beaucoup d’autres furent frappés de plein fouet par la purge de haute nécessité lancé par le Ministère après sa victoire.
Caliban n’eut aucune chance de s’en sortir, les preuves contre lui étaient accablantes : témoignages, marque des ténèbres et crimes avérés étaient à son compte. Il fut envoyé immédiatement à Azkaban. La déchéance était allé si vite. Quand il fut arrêté, elle eut une crampe au ventre terrible qui manqua la faire s’évanouir. Lillium savait qu’elle était enceinte.
Une enquête à son sujet fut aussi ouverte. Elle occupait un poste trop important pour être ignorée, et pas suffisamment pour être protégée. Au cours de cette brève période où elle avait dirigé la Brigade, l’investigation révéla qu’elle avait profité de la situation troublée pour participer à des actes de barbarie sur quelques moldus et abusé de son pouvoir de diverses manières. Plutôt que de se présenter à un procès et risquer, de façon certaine, une peine insoutenable, Lillium préféra disparaître. Le lendemain de l’arrestation de Caliban, elle avait quitté Londres avec sa baguette et ce qu’elle avait sur le dos. Afin d’être le moins détectable possible, elle utilisa la magie au minimum pendant les premiers temps.

Il était inutile de chercher à contacter quelque membre de sa famille que ce soit : ses parents, son frère et sa sœur devaient être mortifiés.
Après plusieurs semaines d’errance dans des villes moldus, elle devait impérativement s'arrêter pour accoucher. Ses organes se tordaient affreusement, elle avait des vertiges, des contractions à s'évanouir et des coliques horribles. Il lui fallait trouver une alcôve douillette, pas question de mettre bas dans les aiguilles de pins, à se piquer les fesses en surveillant le ciel. Un joli hameau l'attendait quelques mètres plus bas et elle vit une belle maison avec une cabane de jardin et une belle tonnelle. Lillium entreprit de se faire aider à accoucher par l'aimable petite famille moldue en les soumettant à divers sortilèges peu recommandables qui en firent de braves petits assistants. Les enfants changeaient les draps, les parents lui faisait à manger et lui étaient tout dévoués, avec leur regard glacé. Ils s'occupèrent bien d'elles ensuite, quand Mircalla, toute petite créature métis aux yeux verts dormait sur son ventre après que le père de la maison lui ai donné un premier bain. Au milieu du chaos, Lillium ronronnait.
Ayant utilisé une grosse quantité de magie dans la même région, elle n’était pas rassurée à l’idée de rester. Les Aurors n’étaient certainement pas préoccupé par elle en particulier, avec la jungle de dégénérés qui essayaient de fuir ou de se faire petits. Ils n’étaient même pas encore tout à fait mis en place. Toutefois Lillium était devenu absolument paranoïaque. Le moindre grincement de porte la faisait hurler, l’ombre d’une branche sur un mur lui rappelait la forme menaçante d’une baguette meurtrière et elle confondait le murmure du vent avec le souffle d’un détraqueur.
La joie de la maternité s’était un peu tari après tous les évènements et elle aurait préféré ne pas avoir un bébé dans les pattes pour fuir la justice. Mircalla lui ressemblait un peu plus qu’à son père, lui semblait-il, elle lui était donc plus sympathique. Elle décida qu’elle trouverait une solution viable pour elle. Le pari était tout de même compliqué.
Sa fugue, nourrie par le délire, la conduit à fuir toutes les zones civilisées.
Crasseuse, de moins en moins raisonnable, elle envisagea d’abandonner Mircalla un peu partout mais ne s’y résolu pas. Ce petit monstre était bien trop attachant.
Sa crainte ne l’empêchait pas de s’en prendre à des moldus. N’ayant plus d’argent et peinant à dormir dehors, elle avait pour coutume de s’introduire chez des familles de moldus endormies quand elle en avait l’occasion. Furtivement, elle se glissait chez eux dans un craquement de bois et les pétrifiait puis se couchait dans leur lit, utilisait leur cuisine, leur salle de bain, les couches de leur môme et dégueulassait leur parquet ciré.

Après plusieurs mois de voyage un peu hasardeux, elle retrouva la piste de trois autres fugitifs désemparés comme elle, incapables de disparaître totalement. Ils s’installèrent dans une vieille ferme moldu très en recul, en utilisant la même technique parasitaire que Lillium appliquait jusqu’ici pour dormir au chaud.
Ensemble, ils ne pouvaient que nourrir leur haine mutuelle et attendre, le plus paisiblement possible, que les choses se calment à Londres. Tous n’étaient pas mangemorts, mais chacun avait son lot de problèmes d’après-guerre. Ils poursuivirent leur fuite ensemble, incapables de se trouver une planque convenable dans une administration ou dans leur famille. Peu à peu, ils s’instaurèrent dans différents lieux et devinrent une espèce de bande de rebus planqués, comme d’anciens mercenaires. Ils parvinrent enfin à quitter l’île et s’installèrent en Europe de l’est. Leur compagnie était un véritable sketch, tous terriblement orgueilleux, à couteau tiré, riant grassement de leurs anciens amis tout en redoutant que l’un d’eux ne les trahisse ou ne les dénonce. Ils étaient tous de redoutables sorciers, psychologiquement ravagé et complètement à l’ouest. Leur investissement auprès du Seigneur des Ténèbres avait été à échelle variable et chacun y allait un peu de sa théorie sur son possible Retour. Tous aspiraient surtout à récolter les moyens suffisant pour aller vivre à Aqua Pulco.  Assise sur un banc miteux à enchaîner les bières et les blagues racistes, la baguette à portée de main et la mâchoire broyée par la tension, Mircalla qui gazouillait entre ses pieds crottés, Lillium s’imaginait bien à Tokyo, les cheveux lissés avec de beaux kimonos, dans des jardins japonais en fleur, un petit paradis.
Un matin d’affreuse gueule de bois, un éclair bleuté transperça la lumière de leur refuge. Le bruit du verre éclaté réveilla brusquement Lillium qui dégaina sa baguette aussitôt, le bras encore un peu mou. Les autres se hâtèrent aussi, à moitié déshabillé ou les membres engourdis. Ils retinrent tous leur souffle en reconnaissant l’attaquant qui n’était pas un simple fermier moldu. Dehors, une véritable escouade de sorciers les attendait de pied ferme, plus soucieux de leurs méfaits récents que de leur casier judiciaire d’il y a dix ans. Après avoir caché Mircalla sous un lit, Lillium défendit la bicoque avec ses confrères dans la bataille la plus cuitée qu’elle n’ait jamais vécu. Toutefois, même mal réveillée, sa bande était composée de sorciers hargneux. Un de ses camarades fut littéralement écorché vif et elle reçut un très violent coup à la gorge. Décidée à ne pas mourir ici, elle se réfugia à l’intérieur et, entre les éclats, transplana avec Mircalla en espérant ne pas avoir été formellement authentifiée.
Sans plus jamais avoir de nouvelles de ses compagnons, elle reprit aussitôt la route pour l’Angleterre.  
Mircalla avait trois ans, Lillium estima qu’il devenait beaucoup trop compliqué de l’avoir près d’elle, surtout après les derniers évènements. L’environnement n’était déjà pas très sain avant, mais maintenant c’était la catastrophe. Même si la petite était réactive et s’accoutumait à cette vie, l’occasion se présenta et Lillium pressentit que c’était la seule. Elle déposa la petite endormie devant la maison de sa sœur Ivannaen espérant que Mircalla serait élevé par sa tante. A ce moment, elle ne se préoccupa plus des énormes différents qui la séparait de sa famille. La situation était trop urgente, elle supposa qu’Ivanna résonnerait de la même façon. Peut-être cet abandon était une marque d’amour. Il était en tout cas nécessaire pour sauver sa peau.  
Ivanna s’occupa effectivement de Mircalla, peut-être même avec l’aide de Dmitri. Lillium en eut la confirmation. Elle visita sa fille quand elle le pouvait, c'est-à-dire très peu souvent, et toujours en secret, seule à seule, sans qu’Ivanna n’en sache rien. Mais ces rencontres devinrent très vite beaucoup trop dangereuses et elle y renonça.
Quand le contexte s’apaisa un peu, elle s’installa dans un bourg, presque légalement.

Lillium ne fut pas parmi les premières au courant mais elle sentit très nettement que l’atmosphère prenait une nouvelle dimension. Le Retour du Seigneur des Ténèbres que personne n’espérait plus avait effectivement lieu.
Après des années d’enfer, il lui sembla que l’époque pouvait peut-être à nouveau lui sourire. Alors qu’elle programmait de s’enfuir à nouveau, sur d’autres continents, elle resta. Mais cette fois-ci elle resta méfiante longtemps. Comme beaucoup d’autres adhérents, la défaite précédente avait laissé un tel traumatisme et ouvert la porte a tant de douleur… Inutile de se précipiter. Personne ne lui demandait son avis pour le moment, d’ailleurs.
Quand Il lança son appel pour se battre à ses côtés, Lillium était une femme complètement ravagée et désemparée. Sans partager l’enthousiasme fulgurant des mangemorts, elle se dit que c’était peut-être le meilleur jour pour mourir ou voir naître un Etat ou elle serait enfin ce qu’elle méritait d’être reconnu : un éminent Chef de la Brigade de Police Magique.
Auprès de ses alliés dont aucun n’était son ami, elle affronta cette école où elle avait eu de très heureux moments mais qui représentait apparemment le Mal absolu depuis une courte décennie. Elle reçut une tuile du toit du château en plein dans le pied et un sortilège fit exploser un pan de mur dans une explosion qui lui vrilla le tympan, mais elle finit la bataille à peu près dignement, en clopinant un peu.
Le jour où le Ministère de la magie bascula, elle pleura bruyamment pendant des heures. Le discours du nouveau Premier Ministre fut sans doute le plus beau poème qu’elle avait jamais entendu de sa vie. Elle fut parmi les premiers sorciers à exiger d’être réhabilité.

Comme si les miracles ne s’arrêtaient plus, Caliban pu être libéré mais son esprit s’était complètement évadé à Azkaban. Il fut aussitôt pris en charge par l’hôpital Sainte Mangouste, avec d’autres rescapés. Lillium ne le reconnu qu’à peine mais elle lui rendit quelques visites. Il était prostré, hagard mais il répondait parfois. Les docteurs ne garantissaient pas qu’il pourrait se réintégrer un jour. Il balbutiait, avait des hallucinations et des délires psychotiques. Son visage était extrêmement tiré. Lillium n’eut pas le cœur de lancer une procédure de divorce.

Tout était à refaire. Brusquement, le nom complètement oublié de Lillium Archdeacon remonta sur scène. Elle s’imposa aussitôt pour reprendre la succession du Chef des Brigades et poursuivre sa carrière passée. Un long frisson lui parcouru l’échine quand elle pénétra le Ministère pour la première fois depuis près de 15 ans. Lillium avait clairement un rapport presque sexuel avec cet endroit, bien qu’elle ne soit pas spécialement douée avec l’administratif pur.
Cependant, elle nourrissait une haine si forte à l’égard de l’ancien gouvernement et de tout ceux qu’elle estimait l’avoir persécuté qu’elle ambitionnait autre chose. Soit, il fallait tout réinventer, tout inverser, faire de la brigade un escadron prêt à tailler du résistant, de l’Auror, de l’Ordre du phénix ou du Harry Potter à tout va. Lillium souhaitait prendre sa revanche sur ceux qui l’avait privé de sa vie de famille heureuse au jardin japonais. Elle n’ignorait pas totalement ce qu’était devenu Mircalla mais il n’y avait plus grand-chose à espérer de leur relation. Depuis quelques mois, quelques plaques, comme de l’eczéma, la démange au creux du cou et à l'intérieur des coudes.

Il était temps pour elle de se marier véritablement avec ce Nouveau Monde. Son âme était suffisamment corrompue et ses attaches étaient si peu nombreuses. Devenir enfin véritablement mangemort la laverait un peu de la catastrophe totale des dernières années de débauche. Elle se ferait un plaisir immense de harceler et de traquer jusqu’au bout de cette île tous ceux qui voudrait s’enfuir. Cette volonté dépassait de loin toute ambition politique et Lillium attendit d’être envoyée à leur poursuite. Pour assouvir le désir qui la rongeait, il lui fallait simplement affronter enfin cette grande peur qui marquerait définitivement, dans sa chair même, le point de non retour.
La fière et sans vergogne Lillium Archdeacon n'en menait pas large devant la grande porte noire métallisée. Elle s'emplissait d'arrogance d'être arrivé à un point aussi élevé. Bien-sûr, les sorciers qui prêtaient obédience depuis la chute de Dumbledore était nombreux. Lillium savait qu'elle n'appartiendrait jamais au carcan des victorieux croyants qui avait accompagné la gloire du Seigneur des Ténèbres depuis qu'il était un nourrisson dictateur. Il n'y avait plus la place de reculer. Elle entra dans l'enceinte d'une pièce aux allures de chapelle, avançait sur ses genoux ballants comme une écolière. Elle pensa vaguement à sa famille, proche, moins proche, plus ancienne. Dans cette mélancolie, elle ne trouvait que de la rancœur. Les liens du sang ne lui avait jamais été d'aucune utilité et sa famille l'avait tout autant abandonné que les autres. L'heure n'était plus aux argumentations. Son corps robuste devint petit et faible quand elle le vit debout, empereur, divin, sorte de roi liche à la fois hypnotisant et écœurant. L'aura mystique qui entoure Lord Voldemor la heurta monstrueusement en plein cœur, elle qui était si peu sensible aux choses sacrée. Quand elle dévoila son bras, abîmé par les croûtes, et qu'il y enfonça sa baguette, elle eut terriblement mal, comme si son sang changeait de couleur mais elle tâcha de garder sa contenance, transpirante et blême. Il n'était pas question de se trouver "une nouvelle famille" parmi ces traîtres miteux et ses bourgeois puants. La consécration avait un goût de souffre et d'épouvante. Le cérémoniel avait de quoi faire peur. Le visage glacial du Seigneur la hanterait davantage que toutes ces images cauchemardesques que son cerveau fabriquait, mais dans une grimace douloureuse, elle lui sourit de toutes ses dents infectes.






Behind the mask


♦ Pseudo : Jo ♦ Age : Le 3 octobre, j’aurais 21 ans ♦ Fréquence de connexion : N’ayant pas encore obtenu mon emploi du temps de l’année 2016-2017, je ne peux pas vous faire un schéma précis. Avec mes formations, je pourrais probablement passer presque tous les soirs de la semaine pour jeter un œil aux nouveautés, et j’aurais au moins les week end pour répondre à mes RPs. ♦ Avis & suggestions : Pour le moment je suis enchantée. Les textes annexes ont été un vrai plaisir à découvrir et à lire et m’ont précieusement aidé à me reconnecter avec l’univers d’Harry Potter. L’accueil que j’ai reçu sur la chatbox a été particulièrement encourageant et chaleureux. Tout me semble fait avec sérieux et suffisamment de détachement dans la gestion et l’organisation du forum. C'est un peu intimidant mais aussi très motivant. J’espère que mon personnage pourra intéresser ou plaire à certains d'entre vous. J'espère aussi que je ne ferais pas trop de fautes de vocabulaire contextuels...! Si oui pardon. ♦ Comment as-tu connu Poudnoir ?  Via une publicité ciblée sur PRD. ♦ Multicompte : / ♦ Veux-tu être parrainé ? : A priori, je connais le fonctionnement d’un forum RP mieux que mon squelette, je pense que ça ira. Ce forum-ci présentant pas mal de chemins de traverse, j’appellerais peut-être à l’aide parfois. ♦ Codes du règlement : .
crazyoilmachine pour Poudnoir

____________________________________




Love is danger, flesh is pleasure, blood is pure, the only treasure
L. Archdeacon
Bureau des Mangemorts ; ex-Chef de la Brigade Magique ; Puriste

signature par LITTLEHARLEEN


Dernière édition par Lillium Archdeacon le Mer 7 Sep - 23:28, édité 12 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur


    | Membre du MpM ;; ODP ;; Briseuse de sort chez Gringott
    | Membre du MpM ;; ODP ;; Briseuse de sort chez Gringott

avatar
Date de naissance du joueur : 30/08/1989
Âge du joueur : 27
Arrivé sur Poudnoir : 28/06/2016
Parchemins postés : 249



Pensine
Mon casier judiciaire est: vide
Mon niveau magique est: PA3 - Sorcier Adulte
Ma résistance magique est de: 11PV
Juliet Birch


MessageSujet: Re: Lillium Archdeacon | dragon revêche Ven 26 Aoû - 9:18

Je te l'ai déjà dis hier, mais re-bienvenue dans le coin !

Une puriste, on en attendait depuis un moment, donc ta fiche nous fait vraiment plaisir . Le personnage promet, j'ai hâte de lire l'histoire.

Au passage, merci pour tout les compliments sur les annexes
N'hésite pas à demander de l'aide si un point te chiffonne que ça soit par MP ou sur la Box !

Sinon, mini commentaire dans ce que j'ai lu, quand tu veux parler de l'EMEU, tu parles des A.S.P.I.C.S. non ?
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur


    | Serdaigle ;; 5ème année

| Serdaigle ;; 5ème année

avatar
Date de naissance du joueur : 07/10/1995
Âge du joueur : 21
Arrivé sur Poudnoir : 28/06/2016
Parchemins postés : 132



Pensine
Mon casier judiciaire est: vide
Mon niveau magique est: PA2 - Elève Connaisseur
Ma résistance magique est de: 7PV
Alice Rosier


MessageSujet: Re: Lillium Archdeacon | dragon revêche Ven 26 Aoû - 11:23

Bienvenue iciiiii

Stylé comme personnage, j'accroche grave !
Hâte de lire l'histoire !

Courage pour la fin de fiche, si tu as des questions, n'hésite pas, on est là pour ça !

La bise
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur


    | Poufsouffle ;; 5ème année

| Poufsouffle ;; 5ème année

avatar
Date de naissance du joueur : 11/03/1980
Âge du joueur : 37
Arrivé sur Poudnoir : 08/08/2016
Parchemins postés : 18



Pensine
Mon casier judiciaire est: vide
Mon niveau magique est: PA2 - Elève Connaisseur
Ma résistance magique est de: 6PV
Noel Stokes


MessageSujet: Re: Lillium Archdeacon | dragon revêche Ven 26 Aoû - 11:37

Bienvenue par ici officiellement Lililium

Ton début de fiche est super intéressant, j'ai hâte de lire la suite !

(par contre j'ai pas bien compris le métier qu'elle exerce, elle serait chef dans la brigade de police magique c'est ça ? )

Comme mes collègues, si tu as des questions, n'hésite pas à me mp (principalement sous Tom)
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur


    | Mangemort ;; Chef de la Brigade Magique
    | Mangemort ;; Chef de la Brigade Magique

avatar
Date de naissance du joueur : 03/10/1995
Âge du joueur : 21
Arrivé sur Poudnoir : 25/08/2016
Parchemins postés : 17



Pensine
Mon casier judiciaire est: rempli
Mon niveau magique est: PA4 - Adulte Supérieur
Ma résistance magique est de: 12PV
Lillium Archdeacon


MessageSujet: Re: Lillium Archdeacon | dragon revêche Ven 26 Aoû - 13:54

Merci à tous ! Vous me faîtes super plaisir, j'espère que la suite vous plaira.

Alooors, Juliet, en ce qui concerne l'EMEU je me suis tout simplement raté, oui. Je vais modifier ça tout de suite, j'aurais dû m'abstenir de faire du freestyle Harry Potter trop tôt dans ma fiche ! J'ai confondu deux examens mis au point par J.K Rowling. Ahem. Il me faudra quelques semaines avant de redevenir une bonne élève. Je réétudie la question. Je voulais justifier qu'elle accède à des bons postes même si c'est une sauvageonne grognasse par de (curieux) bons résultats scolaires.
En tout cas de rien pour les annexes, je le pense sincèrement !

Et merci Noël ! Tu me rappelle qu'il me reste encore beaucoup de choses à éditer dans cette entête. Je suis loin d'avoir terminé cette fiche ! Tout se clarifiera prochainement (j'espère). J'ai revu un peu mes ambitions à la hausse et non-seulement je la propose effectivement Chef de la Brigade Magique mais j'ambitionne de la faire muter au bureau des mangemorts quelque chose comme très prochainement si ma fiche convient ! Autrement Lillium restera à grogner dans la Brigade ce qui lui ira aussi parfaitement bien. Merci de me le faire remarquer, je vais rajouter les adjectifs manquants ! Je n'avais pas encore pris la peine de me relire. Excusez moi !



____________________________________




Love is danger, flesh is pleasure, blood is pure, the only treasure
L. Archdeacon
Bureau des Mangemorts ; ex-Chef de la Brigade Magique ; Puriste

signature par LITTLEHARLEEN
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur


    | Mangemort ;; Membre du bureau des mangemorts
    | Mangemort ;; Membre du bureau des mangemorts

avatar
Date de naissance du joueur : 02/04/1986
Âge du joueur : 31
Arrivé sur Poudnoir : 28/06/2016
Parchemins postés : 69



Pensine
Mon casier judiciaire est: rempli
Mon niveau magique est: PA3 - Sorcier Adulte
Ma résistance magique est de: 11PV
Adrian Rosier


MessageSujet: Re: Lillium Archdeacon | dragon revêche Sam 27 Aoû - 12:52

Bienvenue par ici Lillium !

Ton personnage est vraiment original j'aime beaucoup

(Et si Lilou vient au bureau des mangemorts, je sens que Ady va être...hum...ravi )

____________________________________

Vipère au poing.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur


    | Membre du Mouvement pour Merlin ;; Médicomage
    | Membre du Mouvement pour Merlin ;; Médicomage

avatar
Date de naissance du joueur : 03/06/1999
Âge du joueur : 18
Arrivé sur Poudnoir : 26/10/2015
Parchemins postés : 251



Pensine
Mon casier judiciaire est: vide
Mon niveau magique est: PA3 - Sorcier Adulte
Ma résistance magique est de: 10PV
Ashley C. Prewett


MessageSujet: Re: Lillium Archdeacon | dragon revêche Sam 27 Aoû - 13:49

Salut Lillium, et rebienvenue

Bonne fin de fiche, hâte de voir la suite :cassal:

____________________________________


Cassidy a écrit:
En vrai elle l'a pas vraiment gagné

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur


    | Mangemort ;; Chef de la Brigade Magique
    | Mangemort ;; Chef de la Brigade Magique

avatar
Date de naissance du joueur : 03/10/1995
Âge du joueur : 21
Arrivé sur Poudnoir : 25/08/2016
Parchemins postés : 17



Pensine
Mon casier judiciaire est: rempli
Mon niveau magique est: PA4 - Adulte Supérieur
Ma résistance magique est de: 12PV
Lillium Archdeacon


MessageSujet: Re: Lillium Archdeacon | dragon revêche Mar 30 Aoû - 23:49

Merci beaucoup à vous deux !

En effet Adrian, je sens qu'il va y avoir de l'ambiance dans les locaux du Ministère, avec toute ce petit peuple...

Ma biographie avance, je la posterais très prochainement ! Je suis un peu ralenti par les...mh...vous savez...les formalités de rentrée. Mais je me dépêche !

____________________________________




Love is danger, flesh is pleasure, blood is pure, the only treasure
L. Archdeacon
Bureau des Mangemorts ; ex-Chef de la Brigade Magique ; Puriste

signature par LITTLEHARLEEN
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur


    | GOSSIP ADMIN ;;
    Langue de Plomb

| GOSSIP ADMIN ;;  Langue de Plomb

avatar
Date de naissance du joueur : 30/08/1989
Âge du joueur : 27
Arrivé sur Poudnoir : 05/01/2016
Parchemins postés : 801



Pensine
Mon casier judiciaire est: vide
Mon niveau magique est: PA3 - Sorcier Adulte
Ma résistance magique est de: 12PV
Anne Fraser


MessageSujet: Re: Lillium Archdeacon | dragon revêche Mar 30 Aoû - 23:51

Ahaha pas de soucis, on comprend !

Courage pour la rentrée, on attend ta fiche avec impatience !
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur En ligne


    | Mangemort ;; Chef de la Brigade Magique
    | Mangemort ;; Chef de la Brigade Magique

avatar
Date de naissance du joueur : 03/10/1995
Âge du joueur : 21
Arrivé sur Poudnoir : 25/08/2016
Parchemins postés : 17



Pensine
Mon casier judiciaire est: rempli
Mon niveau magique est: PA4 - Adulte Supérieur
Ma résistance magique est de: 12PV
Lillium Archdeacon


MessageSujet: Re: Lillium Archdeacon | dragon revêche Mer 7 Sep - 2:59

Merci beaucoup de m'avoir laissé du temps !

Je ne résiste donc pas ce soir à vous proposer ma fiche complétée !
Je m'excuse pour la longueur, j'ai sûrement voulu compenser ma lenteur. J'espère malgré tout que cela vous satisfera !
Désolé si j'ai encore fais un peu n'importe quoi yolo avec l'univers Harry Potter.
Je ne savais pas vraiment si je pouvais affirmer que Lillium était devenu mangemort ou pas (je crois qu'il faut d'abord que vous validiez son aptitude à intégrer la secte) donc la conclusion est un peu hasardeuse. Je vous laisse juger, tout me va.

Bonne lecture ! Encore merci à tous pour votre accueil. J'espère surtout que le personnage vous plaira !

____________________________________




Love is danger, flesh is pleasure, blood is pure, the only treasure
L. Archdeacon
Bureau des Mangemorts ; ex-Chef de la Brigade Magique ; Puriste

signature par LITTLEHARLEEN
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur






Contenu sponsorisé


MessageSujet: Re: Lillium Archdeacon | dragon revêche

Revenir en haut Aller en bas

Lillium Archdeacon | dragon revêche

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut
Page 1 sur 2Aller à la page : 1, 2  Suivant

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
POUDNOIR :: 

Bienvenue sur Poudnoir

 :: Présentation des Membres :: Adultes :: Fiches validées
-