POUDNOIR
Cher (e) Sorcier (e),
Tu viens de débarquer dans un monde de la Magie subissant la dictature cruelle et sanglante de Lord Voldemort !
Un Monde où tout n'est que pouvoir, les faibles ne survivent pas ou suivent péniblement les forts.

Poudnoir est un forum qui se veut le plus réaliste possible ainsi la violence des combats et l'atmosphère de cette dictature est retransmise le mieux possible.
Auras tu le courage de nous rejoindre ?
Forum RPG Harry Potter Post-Bataille de Poudlard

Partagez|

Event n° 3 || Loutre à outrance

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas
AuteurMessage


    | STAFF DE POUDNOIR

| STAFF DE POUDNOIR
avatar
Date de naissance du joueur : 13/08/1990
Âge du joueur : 27
Arrivé sur Poudnoir : 13/08/2014
Parchemins postés : 358


Maître du Jeu


MessageSujet: Event n° 3 || Loutre à outrance Mar 6 Sep - 23:10


      Au Bal maqué ohé, ohé ! || Loutre à outrance


Au Sabot de Bacchus, la soirée battait à son plein. Comme prévu, nombre de sorciers avaient fait le déplacement pour participer à ce qui promettait d'être LA soirée de l'année. Le Ministère de la Magie avait beau organiser ses Galas, ce n'était pas pareil. Ici, dans ce cadre non officiel sous l'oeil attentif de Paul et de son staff, on pouvait rencontrer tous le monde sorcier en toute impunité. Qui sais ce qui se passerait sous le manteau ce soir ? Après tout, il n'y avait pas que les puristes en vue qui était présent, mais également plusieurs merlinistes connus. Pourtant ce soir, nul conflit n'éclaterait. Personne n'en ferrait l'insulte à Paul Fawley et la sécurité veillait au grain.

Au programme, un buffet démentiel, une carte des vins impressionnante et des groupes de musique divertissant. Il n'y avait décidément pas la possibilité de s'ennuyer ce soir. Même la jeunesse ne s'ennuyait pas. Pour une fois, ils se mêlaient aux adultes sans que les choses soient guindées pour le moins du monde. Après tout entre les journalistes, joueurs de Quidditch et politiciens, il y avait toujours moyen de parler à quelqu'un et de trouver quelque chose d'intéressant à lui dire.

Quand Evan avait disparu, pressé d'échapper à sa pseudo belle-famille, Cassidy était restée avec le petit groupe où Anne l'avait amenée jusqu'à celui-ci se disperse au fil de la soirée. Arrivé en retard, Carl cherchait ses amis et connaissances. Il était à la fois là pour s'amuser, mais également pour le travail. Plusieurs personnes présentes ce soir pourrait peut-être lui servir pour un article. C'est Tom qu'il repéra en premier et vers lui qu'il se dirigea. Anne étant occupé ailleurs, il était momentanément seul avec sa boisson. Cassidy ne perdit pas un instant et se dirigea vers Carl avant qu'il ne puisse atteindre son ami. Carl travaillait pour son père et il était généralement au courant de tout ce qui se passait politiquement parlant. Ca promettait d'être intéressant.


Spoiler:
 

   





   
     





     
       crazyoilmachine pour Poudnoir


     

     
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur


    | Rédacteur de la Gazette du Sorcier
    |  Rédacteur de la Gazette du Sorcier
    avatar
    Date de naissance du joueur : 12/03/1993
    Âge du joueur : 24
    Arrivé sur Poudnoir : 11/08/2016
    Parchemins postés : 10



    Pensine
    Mon casier judiciaire est: vide
    Mon niveau magique est: PA3 - Sorcier Adulte
    Ma résistance magique est de: 11PV
    Carl Bissett


MessageSujet: Re: Event n° 3 || Loutre à outrance Mer 7 Sep - 3:12

Les gens qui se cherchent eux-mêmes, mais qui cherchent surtout à prouver quelque chose aux autres, arrivent toujours en retard. C’est pour cette raison, mais aussi et surtout car il avait un article à finir impérativement, que Carl ne pointa le bout de son nez qu’une fois la soirée démarrée. Son papier « Sorcière de renom, elle décide de tout plaquer pour aller élever des hippogriffes au Pérou » lui avait pris, comme à l’accoutumée, plus de temps que prévu.

Qu’à cela ne tienne, il se pointa au Sabot de Bacchus fatigué, mais avec une certaine volonté de se « retourner la tête ». Ou, pour parler plus franchement, de se la coller sévère. A moins qu’on ne lui serve en guise d’amuse-bouche un fait d’hiver duquel il pourrait soutirer un papier. Sa volonté de faire enfin décoller sa carrière à la Gazette était brulante, et il savait qu’il devait se remuer et prendre l’initiative pour sortir lui-même du placard dans lequel il s’était enfermé.

Ayant enfilé à la va-vite - comme en témoignait sa ceinture mal bouclée et sa chemise négligemment repassée - un costume couleur terre pour coller au thème de la soirée, Carl fit une entrée discrète dans l’établissement guindé qui les accueillait ce soir. Il se saisit du premier masque qui lui tomba sur la main : un masque simple en cuir noir et blanc, rappelant la robe d’une vache.

Pas le temps de niaiser, Carl souhaitait malgré l’enjeu potentiel de la soirée trinquer au plus vite avec l’un de ses amis. Il aperçut de suite Tom, son ami de longue date, ainsi qu’éparpillait autour de lui les proches de son ami aux multiples facettes. Toute une série de personnes que le journaliste ne connaissait que de loin, et la situation lui convenait à vrai dire. Non pas qu’ils ne soient pas dignes d’intérêt - quoi que ? - mais le temps des présentations et des courtoisies propre à chaque rencontre ennuyait quelque peu Bissett.

Néanmoins, sur le chemin pourtant court et visiblement sans embuches qui le menait à son ancien comparse Serpentard, Carl eut l’agréable surprise d’être intercepté par une jeune loutre qui, il est vrai, avait pour l’occasion un pelage aussi soyeux que celui de l’animal marin. On avait presque envie de la caresser pour l’occasion.

« Espèce de gros pervers » ne put s’empêcher de penser Carl de lui-même lorsqu’il reconnut la tignasse blonde qui avait jeté sur lui son dévolu. Cassidy Nott, illustre fille de M.le patron. S’il allait sans doute devoir jouer le baby-sitter et subir les méandres d’une adolescente tourmentée, Carl prit bien le soin d’afficher son plus beau sourire pour saluer celle au près de qui il pouvait toutefois marquer des points. Tom pouvait bien attendre, le destin avait décidé de mettre le jeune sorcier à l’épreuve et il était prêt à en tirer avantage.

Prenant néanmoins le soin d’attraper au passage une flute de champagne à l’un des serveurs qui errait dans la salle, probablement attristé de devoir faire des galipettes pour satisfaire une piètre aristocratie sorcière, Carl entama la conversation le plus naturellement du monde.

-Mlle.Nott, vous êtes ravissante. Si votre père n’était pas celui qui signe mon chèque à la fin du mois, et si vous étiez majeure, je me laisserais très certainement séduire. Mais bon, avec des « Si », on mettrait Poudlard en bouteille. Et d’ailleurs, en parlant de notre école de sorcellerie, ne devriez-vous pas préparer votre petit cartable pour la rentrée à venir ? Heureuse de pouvoir y retourner après … les évènements que nous avons connus récemment ?
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur


    | Gryffondor ;; 6ème année

| Gryffondor ;; 6ème année
avatar
Date de naissance du joueur : 25/03/1988
Âge du joueur : 29
Arrivé sur Poudnoir : 21/09/2015
Parchemins postés : 1036



Pensine
Mon casier judiciaire est: vide
Mon niveau magique est: PA2 - Elève Connaisseur
Ma résistance magique est de: 6PV
Cassidy H. Faulkner-Nott


MessageSujet: Re: Event n° 3 || Loutre à outrance Mer 7 Sep - 9:29

Lassée de folâtrer avec Evan Rosier, insister encore sur leurs fiançailles confinerait au masochisme pur et simple. Persécuter un peu le Serpentard avait été divertissant, mais l’idée de devoir l’épouser lui procurait autant de plaisir que de se retrouver avec un ongle incarné. Cassidy s’apprêtait à quitter le petit groupe, qui se décantait doucement, quand elle avisa au loin, Carl Bisset, l’un des paltoquets de son père. Il s’occupait de la rubrique « créatures magiques » de la Gazette, peut-être avait-il des infos exclusives sur les nouvelles espèces de véracrasse.

Elle salua le jeune homme et l’écouta docilement déballer sa litanie de compliments, les malandrins qui voulaient se faire voir étaient tous les même, tous atteint d’incontinence verbale.

« Ouai, ouai, et si ma tante Andréa en avait, on l’appellerait mon oncle Andy. »

Heureusement Carl passa rapidement à autre chose. Heureusement pour lui, le père de Cassie n’était pas exactement du genre moralisateur, mais il n’apprécierait sûrement que très moyennement qu’on abreuve sa pouliche de ce genre de sornettes.

« Alors, vous êtes venu pour le loisir ou pour le travail ? »

Pour le travail visiblement. Et avec la ferme intention de récolter une interview d’étudiante pour un quelconque papelard sur la réouverture de Poudlard. Avec une attitude pareille, fallait pas s’étonner si il restait confiné à l’obsolète rubrique animalière.

« Pour le travail, enfin j’espère. Sinon c’est que vous avez pris l’habitude de parler comme si vous meniez une interview, et c’est flippant. » Le tout accompagné d’une moue compatissante, -je dis ça, je dis rien.-

C’était bien son père ça, il conviait ses subalternes à une soirée, et pendant que lui courait la gourgandine, eux devait pondre un papier, et pour l’édition du lendemain sûrement, rien de moi.

« Tout le gratin sorcier est là ce soir. Me dites pas que vous n’avez rien de plus intéressant sous le coude que la réouverture de Poudlard ? »

Cassidy, avec sa distinction habituelle, pointa du doigt divers invités. Qui était qui, qui faisait quoi, qui était puriste, merliniste. Et qui se tapait qui, selon les dernières rumeurs. Si avec tout ça, Carl n’arrivait pas à pondre un article du tonnerre, elle s’ouvrait le front au couteau à beurre et se faisait appeler Harry Potter.

« Maintenant, soyez adorable et allez me chercher un verre de jus de citrouille. Il fait super chaud d’un coup. »

La Gryffondor venait de souffler ses seize bougies et commençait à prendre conscience du pouvoir universel des femmes : pouvoir donner des ordres aux hommes et les regarder s’exécuter sans trop râler. Bon, elle débutait là-dedans, et pour l’instant ça n’avait jamais marché, mais qui sait, elle serait peut-être en veine ce soir.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur


    | Rédacteur de la Gazette du Sorcier
    |  Rédacteur de la Gazette du Sorcier
    avatar
    Date de naissance du joueur : 12/03/1993
    Âge du joueur : 24
    Arrivé sur Poudnoir : 11/08/2016
    Parchemins postés : 10



    Pensine
    Mon casier judiciaire est: vide
    Mon niveau magique est: PA3 - Sorcier Adulte
    Ma résistance magique est de: 11PV
    Carl Bissett


MessageSujet: Re: Event n° 3 || Loutre à outrance Mar 20 Sep - 3:23

La petite avait du répondant, c’était le moins qu’on puisse dire. Elle avait hérité de son père une confiance assez visible et débordante, mais là où Hypérion en devenait imposant, presque impressionnant par moment, sa fille, elle, était une vraie plaie. Une « peste », comme aimaient le dire les sorciers les plus âgés auxquels, fort heureusement, Carl n’appartenait pas encore.
La situation n’était pas des plus confortables, mais le journaliste n’allait tout de même pas se laisser déstabiliser par la progéniture de son patron. Elle avait de la verve, très bien. Sans doute n’aurait-elle aucune difficulté à écrire pour les pages les plus pitoyables de Sorcière Hebdo, dépeignant des portraits teintés de cynisme de sorciers de renom, et satisfaisant les sorcière esseulées en quête d’un peu d’action dans leur vie morne. En ça, elle tenait de son père. Un sens du sensationnel, de l’accroche qui fait mouche, aussi vide de contenu puisse-t-elle être.

- Hé bien, ce n’est pas tout à fait clair. Disons que je reste attentif à quoi que ce soit qui puisse arriver et m’offrir un sujet.


Carl prit la décision de glisser sur la remarque un peu acerbe de la petite garce comme l’on glisse sur du savon. On n’est jamais trop prudents, n’est-ce pas ?

- Ne sous-estimez pas l’attrait qu’ont les sorciers pour Poudlard. Ils y sont tous passés, et les derniers évènements suscitent un brin d’intérêt. Mais vous avez raison, je ne vais pas vous embêter avec tout ça.

Quoi qu’il en soit, on ne pouvait lui retirer qu’elle était un brin loquace. Si Carl voulait faire un papier sur la soirée en cours, il avait choisi le mauvais cheval. Ou la mauvaise loutre, en l’occurence.
Désarçonné par la détente affichée de la blonde, qui n’avait absolument aucun gène à le larbiniser, Carl choisit encore une fois de faire figure basse et de répondre par un grand sourire. Sans mot dire, il harponna le garçon de table qui passait par là et lui prit deux de ses verres, sans se soucier de la substance qu’ils contenaient. Avec un peu de chance, c’était un alcool assez fort pour pouvoir rendre Cassidy charmante. Même si, à y réfléchir, seule de l’eau de vie pourrait remplir cette mission.

- Vous avez bien raison, laissons tomber les masques - si vous me permettez l’expression - et profitons de la soirée. Parlez-moi de vous Cassidy, je vous connais assez mal finalement … Que ne sais-je pas sur l’illustre fille d’Hypérion Nott ?

Bon, elle avait un peu raison, Carl avait une fâcheuse tendance à interviewer les gens, même en dehors du boulot. Déformation professionnelle. Après avoir fini, il trempa ses lèvres dans le breuvage qu’il avait récupéré, et remarqua qu’il était sacrément chargé. S’il y avait bien du jus de citrouille dedans, celui-ci avait été mélangé à une liqueur indéfinissable et la chaleur environnante ne se fit que plus oppressante.

- J’espère que vous aimez les boissons corsées, car ce jus de citrouille pourrait déboucher des toilettes de Troll.

La référence était absurde. Tout le monde savait bien que les Trolls n’avaient pas besoin de toilettes.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur


    | Gryffondor ;; 6ème année

| Gryffondor ;; 6ème année
avatar
Date de naissance du joueur : 25/03/1988
Âge du joueur : 29
Arrivé sur Poudnoir : 21/09/2015
Parchemins postés : 1036



Pensine
Mon casier judiciaire est: vide
Mon niveau magique est: PA2 - Elève Connaisseur
Ma résistance magique est de: 6PV
Cassidy H. Faulkner-Nott


MessageSujet: Re: Event n° 3 || Loutre à outrance Mar 20 Sep - 18:10

Cassidy fit de son mieux pour ne pas conspuer le journaliste, décidément, il y tenait à ses balbuzards, pélicans et autres piafs magiques, si il n'avait rien de mieux à offrir à la Gazette qu'un article de plus sur la réouverture de Poudlard, c'est qu'il voulait rester dans sa rubrique de seconde zone.

« Moi c'est pour vous que je dis ça, parce qu'une de vos collègue est déjà venue me poser des questions sur la réouverture de Poudlard la semaine dernière. » ajouta la loutronne, en essayant de ne pas paraître acrimonieuse.

Si Carl ne souhaitait pas voir sa carrière finir en trace de pneu, telle une flatulence médiocre, et se retrouver à faire des reportages sur les plages anglaises en décembre, mieux valait ne pas pondre un énième article sur la réouverture de l'école et planter ses crocs dans quelques choses de plus juteux. Elle se pencha vers le journaliste et lui murmura :

« Regardez là, une militante du MpM qui copine avec un Mangemort, voilà le genre d'article qui plairait à mon père. »

Ce n'était pas un mauvais conseil, si Bissett voulait se faire bien voir du paternel, traîner les Merlinistes dans la boue était un bon moyen d'y parvenir. Ce n'était pas, loin de là, l'idée qu'elle se faisait d'un bon article, non, Cassie, elle, aurait ratiociner sur la guérilla puriste au Chili. Le genre d'article qui n'intéressait personne, sauf les maboules dans son genre et la Gazette Diplomatique.

Elle releva son masque de bébé loutre et laissa tomber sur son vis-à-vis un regard plus glacial qu'un igloo. Quel histrion celui là ! S'intéresser de trop près à la fille du boss était pourtant à proscrire, sous peine de finir comme Napoléon à St-Hélène, seul dans une cellule à bouffer les fils de son caleçon.

« C'est la fille de votre patron, elle est mineure. Et elle passe un anniversaire pourri. »

Elle attrapa sans attendre le verre de jus de citrouille qu'on lui tendait, c'était frais comme une oasis dans le désert. Trop tard pour la remarque de Carl, le jézebel liquide était déjà bu, jusqu'à la lie. Pouah, c'était proprement ignoble, pourquoi les adultes buvaient-ils ça ? Et l'effet ne se fit pas attendre, Cassidy était petite et n'avait pas l'habitude de boire. Elle fit un pas en direction de Carl.

« Oula, ça tangue. » grommela-t-elle en essayant de se raccrocher au bras du journaliste.

« Ouai, je passe un anniversaire pourri, j'existe à peine pour mon père, JE SUIS FANTOMETTE, le fantôme pompette ! »

La petite blonde commençait à parler de plus en plus fort, ce qui laissait deviner son état d'ébriété avancé. Bien joué, Carl venait de saouler la gueule de la fille du patron. Dommage, on l'aimait bien Carl, c'était un gars sympa Carl. On penserait souvent à lui quand il irait casser des cailloux dans les mines de sel de la toundra.

Elle essaya d'entraîner Carl avec elle. Elle venait d'avoir une illumination dont seuls les gens bourrés ont le secret : elle allait rompre ses fiançailles imaginaires avec Evan Rosier, là, maintenant, tout de suite, et devant témoins. Même si elle tenait à peine debout. Elle s'appuya lourdement sur le bras du jeune homme et bafouilla d'une voix empâtée :

« L'est où Rosier ? Trouvez moi Rosier ! »
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur


    | Rédacteur de la Gazette du Sorcier
    |  Rédacteur de la Gazette du Sorcier
    avatar
    Date de naissance du joueur : 12/03/1993
    Âge du joueur : 24
    Arrivé sur Poudnoir : 11/08/2016
    Parchemins postés : 10



    Pensine
    Mon casier judiciaire est: vide
    Mon niveau magique est: PA3 - Sorcier Adulte
    Ma résistance magique est de: 11PV
    Carl Bissett


MessageSujet: Re: Event n° 3 || Loutre à outrance Jeu 22 Sep - 2:18

(ta plume est magique, merci, merci, merci <3)

Aussi loin qu’il s’en rappelait, Carl n’avait jamais affiché l’assurance décontractée de Cassidy. Cette sorte de désinvolture innée, mais pas désagréable pour autant. Une confiance en la vie plus qu’une confiance en soi, quelque chose de presque prétentieux mais de finalement très simple et spontané. La petite était peut-être plus complexe et moins cruche qu’elle ne le paraissait.

Sa remarque ne manqua d’ailleurs pas de mettre la puce à l’oreille du journaliste. Cela n’avait rien à voir avec le fait que son oreille lui grattait terriblement. Non, cela était à mettre au compte de la lanière de cuir trop serré qui maintenait son masque, et qui infligeait à ses orifices auditifs une pression quelque peu dérangeante. Bref, le fait de savoir qu’une de ses collègues - une femme, en plus, qui l’eut crû - s’intéressait elle aussi à la réouverture de Poudlard lui confirmait le peu d’envergure et de talent qu’il était en mesure de développer quand il s’intéressait à autre chose qu’aux animaux magiques. Sa fierté était touchée, mais il n’avait pas dit son dernier mot.
Quant à la remarque sur la gueguerre stérile qui animait la scène politique sorcière, Carl se contenta de soupirer. Ses oreilles chauffaient, mais il commençait à douter de la responsabilité de son masque à chaque gorgée qu’il absorbait.

- Oh, vous savez, les intrigues politiques sont bien moins savoureuses qu’elles n’en ont l’air. On tourne très vite en rond. Alors que les hypogriffes, lorsqu’ils prennent leur envol, vous invitent à lever les yeux vers le ciel et à voir loin. Très loin.

L’alcool n’aidait clairement pas. Son lyrisme déjà naturellement prononcé se transformait en poésie d’enfant de 4 ans. Qu’importe.
En plus d’avoir confiance en elle, la donzelle n’était pas du genre à se laisser marcher sur les pieds. Et le questions déplacées de Carl ne passaient pas, mais alors pas du tout. Comme tout bon cavalier tombant, le journaliste se hâta de remonter sur sa monture et de repartir à la charge, inspirant un grand bol d’air frais pour reprendre la confiance qu’il venait de laisser tomber par terre.

- La fille de mon patron … Est-ce vraiment comme ça que vous souhaitez que les gens vous identifient ? Vivre par procuration, très peu pour moi … La fiancée d’un sang-pur et la fille d’un grand journaliste, c’est un triste tableau. J’avais juste envie d’en savoir plus sur la vraie Cassidy.

Visiblement, il n’était pas le seul à ressentir les effets de l’alcool, et ce n’était pas plus mal étant donné les allures chevaleresques qu’il prenait lorsque le doux élixir de son verre commençait à faire effet. Et il avait l’avantage non négligeable de ne pas être un adolescent réagissant à sa première cuite.
L’avantage des boissons fermentées, c’est qu’elles poussent souvent ceux qui s’y attaquent à parler sur la main sur le coeur. A laisser tomber la coquille, la carapace, ou la mue de vipère pour Cassidy.

- A vrai dire, j’ignorais que c’était votre anniversaire … Je n’ai jamais aimé les anniversaires. Trop centrés sur la famille, et pas assez sur l’individu, à mon goût. Une fausse célébration


Mais tandis que Carl réalisait que l’adolescente éméchée tentait de l’emmener dans son sillage pour, sans doute, créer un psychodrame avec la première personne qu’elle croiserait, Carl décida qu’il devait limiter la casse autant que possible. Ne serait-ce que pour éviter que son patron le tienne responsable de l’état d’ébriété de sa fille, mineure qui plus est.

- Pas la peine d’aller vous encombrer d’un garçon si ennuyeux, venez donc prendre une bouchée d’air frais avec moi.

Tandis qu’il parlait, Carl saisit au passage une coupe de la liqueur pourtant trop forte qu’il venait à peine de terminer. Histoire de reprendre un peu de force.
Forçant un peu Cassidy à le suivre jusqu’à l’extérieur du bar, il reprit de plus belle :

- Vous savez, vous avez le droit d’exister pour vous-même. Ne prêtez pas attention à l’exigence de votre père et faites-vous plaisir, par la barbe de Merlin. S’il avait du jouer un rôle dans votre éducation, j’imagine qu’il l’aurait pris à coeur plus tôt, non ?


Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur


    | Gryffondor ;; 6ème année

| Gryffondor ;; 6ème année
avatar
Date de naissance du joueur : 25/03/1988
Âge du joueur : 29
Arrivé sur Poudnoir : 21/09/2015
Parchemins postés : 1036



Pensine
Mon casier judiciaire est: vide
Mon niveau magique est: PA2 - Elève Connaisseur
Ma résistance magique est de: 6PV
Cassidy H. Faulkner-Nott


MessageSujet: Re: Event n° 3 || Loutre à outrance Dim 25 Sep - 12:51

« Mais tout le monde s'en fout de vos grosses bestioles mi-poulet, mi-cheval et re mi-poulet derrière. »

Les créatures magiques étaient un sujet de peu d'intérêt pour la dyscole Cassidy, et elle le traitait avec rien de moins qu'une délicatesse toute paléolithique.  Elle était bien plus passionnée par les sujets politiques, qu'elle trouvait bien plus jaculatoire et s'accrochait à cette affaire merliniste/mangemort comme un conquistador à sa hallebarde. Elle fixait toujours les deux partisans avec l'avidité d'un dalmatien pour une saucisse de Francfort.

« Ce que vous observez là c'est la déréliction de la politique, ennemis devant les urnes et copain comme cochon devant un pichet ? Connivence des élites et abandon de l'idéal pour leur intérêt personnel. Bon sang de sang pur, y'en a largement assez pour écrire un joli petit pamphlet. »

De quoi foutre un grand coup de colichemarde dans la fourmilière, et peut-être se prendre un bon coup sur la glabelle, mais on a rien sans rien. Et on ne devient pas un grand journaliste en mangeant dans la gamelle des puissants, il fallait secouer le système pour récolter les glands de la gloire.

« Bref, si vous voulez vous sortir de votre rubrique de dernière page, écrivez un bon dossier sur les contradictions du MpM. » déclama-t-elle avec l'assurance d'un pope centenaire.

L’absorption du cocktail émétique avait grandement perturber la nutation de Cassidy, la jeune fille tanguait dangereusement, et les assauts de questions du journaliste, n'arrangeaient en rien son état. L'alcool aidant, elle accompagna sa réponse d'un geste de la main, qui manqua de peu un serveur chargé d'un seau à glace.

« La vraie Cassidy n'en est pas moins la fille de son père, personne n'existe par lui même, même pas vous. J'existe dans mon groupe social, celui des sang-purs et des puristes, ce n'est pas triste, c'est un rang très honorable à tenir, mais là je crois que je vais vomir. »

Carl l'entraîna avec lui vers l'extérieur, elle attrapa en mini hamburger aux chipirons, pour éponger le cocktail. L'air frais lui fit le plus grand bien, elle en oublia même ce gandin d'Evan Rosier. Carl revenait à la charge avec ces histoires d'individu, elle leva les yeux aux ciel, avec exaspération.

« C'est parce que vous n'êtes pas un sang-pur, sans quoi vous feriez passer votre famille avant tout, même avant vous. »

C'était le sacerdoce des vingt-huit, vos aspiration personnelles ne pouvait pas prendre le pas sur votre famille et vous deviez tout faire pour assurer sa pérennité, même si cela signifiait renoncer à vos envies et n'exister qu'au travers de ce clan. Et y renoncer était pour Cassidy la pire trahison que quelqu'un pouvait faire à sa classe.

La dernière remarque de Carl sembla la mettre mal à l'aise. Elle essaya de retrouver une contenance en dépiautant un buisson d'agastache, répandant des fleurs rouges sur le sol à ses pieds. Cassidy lui répondit d'une voix étranglée, le regard toujours fixé dans le vague.

« Il est pas parfait mais j'aime mon père, et je veux qu'il prenne sa place dans ma vie. Je veux pas me réveiller un jour en me disant qu'on aura pas passé assez de temps ensemble et m'apercevoir qu'il est trop tard pour ça. »

Puis finalement elle éclata en sanglot. Elle avait l'alcool mélancolique finalement. Bien joué Carl, il avait maintenant une mineur ivre et en pleurs sur les bras. Voilà ce qui se passe quand on s'obstine à vouloir connaître les gens.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur





Contenu sponsorisé


MessageSujet: Re: Event n° 3 || Loutre à outrance

Revenir en haut Aller en bas

Event n° 3 || Loutre à outrance

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
POUDNOIR :: 

Londres

 :: Londres Magique :: Chemin de Traverse :: Le Sabot de Bacchus
-