POUDNOIR
Cher (e) Sorcier (e),
Tu viens de débarquer dans un monde de la Magie subissant la dictature cruelle et sanglante de Lord Voldemort !
Un Monde où tout n'est que pouvoir, les faibles ne survivent pas ou suivent péniblement les forts.

Poudnoir est un forum qui se veut le plus réaliste possible ainsi la violence des combats et l'atmosphère de cette dictature est retransmise le mieux possible.
Auras tu le courage de nous rejoindre ?
Forum RPG Harry Potter Post-Bataille de Poudlard

Partagez|

Irrésistible ou risible ? || Cassidy & Niklaus [Premier RP]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas
Aller à la page : 1, 2  Suivant
AuteurMessage


    | Co-Dirigeant du FP ;; Mangemort
    | Co-Dirigeant du FP ;; Mangemort

avatar
Date de naissance du joueur : 19/12/1996
Âge du joueur : 20
Arrivé sur Poudnoir : 16/09/2016
Parchemins postés : 181



Pensine
Mon casier judiciaire est: vide
Mon niveau magique est: PA4 - Adulte Supérieur
Ma résistance magique est de: 12PV
Drago Malefoy


MessageSujet: Irrésistible ou risible ? || Cassidy & Niklaus [Premier RP] Ven 23 Sep - 0:14



Irrésistible ou risible ?

Feat Cassidy H. Faulkner-Nott, Niklaus Schulz & Drago Malefoy


D'un coup nonchalant de baguette, Drago remit son nœud papillon en place. Il la rangea dans une poche intérieure de sa veste, défroissa d'un bref coup de main sa chemise blanche, et put enfin s'admirer dans l’immense miroir. Vêtu d'un somptueux costume sombre et coiffé comme le petit bourge qu'il était, Drago Malefoy se sentait en pleine confiance. Il replaça correctement ses manches, cachant l'intégralité de sa marque des ténèbres. Beaucoup le savait Mangemort, mais il préférait généralement éviter de le montrer ouvertement. Autant pour éviter certains regards de puristes désapprobateurs avec qui il pourrait établir des contacts, autant pour la cacher de lui-même. Chaque fois qu'il posait son regard dessus, son estomac se contractait et de mauvais souvenirs refaisaient surface. Autant éviter de passer la soirée à psychoter, il passait suffisamment de mauvaises nuits.

Un dernier bref coup d’œil vers son reflet, et le jeune homme se sentait prêt à retourner parmi les convives de son père. Laissant derrière lui sa chambre légèrement démesurée, Drago referma la grande porte, prenant bien soin de la verrouiller pour qu'aucun invité n'y fasse irruption. Plusieurs de leurs hôtes passèrent devant lui sans vraiment lui prêter attention, tous élégamment apprêtés. A l'étage d'en dessous, une douce musique accompagnait les discussions de toute la communauté mondaine s'étant déplacée pour l'événement. Drago s'approcha de la rambarde donnant sur la vaste salle de réception au rez-de-chaussée, s'y accoudant pour pouvoir observer la bourgeoisie puriste. Penché en avant, il chercha rapidement du regard la présence de son père dans la foule, mais celui-ci était absent. Il était probablement à parler politique avec des reporters de la Gazette. Le jeune blond repéra sa mère plus loin, entourée de ses amies, semblant plongée dans une importante conversation. Astoria et ses parents devaient également se trouver dans les parages, mais Drago n'y fit pas attention, il la retrouverait certainement en fin de soirée. Ils n'étaient pas du genre à se coller comme un petit couple mielleux chevauchant des licornes. Drago avait beau l'apprécier, cela n'en restait pas moins un mariage arrangé et le jeune homme aimait garder sa propre liberté, ce que sa fiancée appréciait probablement aussi de son côté.

    ▬ Vous désirez boire quelque chose, Monsieur ?


Drago sursauta, n'ayant pas entendu s'approcher l'un des nombreux serveurs employé par son père. Il le foudroya du regard, lui reprochant de l'avoir ainsi surprit. L'homme s'était adressé à Drago d'un ton extrêmement poli, comme s'il savait pertinemment qu'il pouvait y risquer s'il n'était pas vigilent. Le détaillant des pieds à la tête, Drago chercha une misérable raison de lui faire une remarque, mais le serveur portait une tenue impeccable, et attendait patiemment la commande de son supérieur. Reniflant de mépris, Drago reporta son attention sur la salle de l'étage inférieur, frustré de ne pas avoir un quelconque reproche à faire.

    ▬ Apporte moi un verre de Vin de Sureau.


Le serveur se pencha légèrement pour signifier qu'il avait comprit, et s'en retourna aussitôt. Drago avait pour habitude d'avoir toujours quelque chose à redire au service, aussi s'adressaient-ils tous à lui avec prudence. Alors qu'il était parti, Drago s'adonna à l'une de ses activités favorites, faire du repérage de proies potentielles. Il était de notoriété publique que le fils du ministre était fiancé à un très bon parti de la communauté sorcière, mais il se murmurait aussi qu'il appréciait la compagnie tardive de certaines demoiselles. D'ailleurs, certaines venaient vers lui avec espoir de lui plaire, ce qui ne faisait que renforcer la tendance du jeune homme à user de son charme. Mais il ne s'éternisait jamais vraiment avec une fille ou une autre, il savait que sa vie reviendrait au final à Astoria, et il ne s'en plaignait pas. C'était une très jolie fille, de bonne famille et de compagnie agréable. Drago n'était pas amoureux, mais peut être que le temps ferait les choses. En attendant, il préférait profiter de sa jeunesse.

Un nouveau serveur s'approcha de lui, muni d'un grand plateau en argent où reposait une grande chope bien remplie. Il la tendit à Drago, baissant la tête en guise de respect. Ne regardant pas l'homme, le fils Malefoy attrapa le grand verre et le porta à sa bouche. Il en recracha immédiatement le contenu, manquant de renverser la chope par dessus la rambarde sur les invités juste au dessous. L'un d'eux avait même probablement reçu des gouttes sur la tête, car il la releva vers Drago les sourcils froncés. Celui-ci se tourna vivement vers le serveur, qui était devenu livide.

    ▬ Je n'ai pas demandé de la Bièraubeurre idiot ! Vire de ma vue et apporte ce que j'ai commandé, vociféra-t-il.


Il reposa brutalement la chope sur le plateau, aspergeant le serveur au passage. Ce dernier s'éloigna rapidement, de crainte de se faire plus incendier encore. Drago se mit à grogner de mécontentement, un arrière goût pâteux resté en bouche. Ils n'étaient tous que des incapables, à croire qu'ils avaient été recrutés dans un vulgaire bar du Chemin de Traverse, où tous ces Sang-de-Bourbe traînaient sans cesse. Ils ne savaient pas comment traiter de véritables sang-pur, c'était évident.

    ▬ Espèce de crétin, je dirais à père de te virer, grommela-t-il avant que le serveur ne revienne aussitôt.


Sans le moindre remerciement, Drago attrapa son verre de vin et s'éloigna sans un regard pour le serveur. Ne souhaitant pas garder cette mauvaise humeur toute la soirée, sinon il n'en sortirait pas gagnant, Drago décida de rejoindre la salle de réception. Il avait repéré quelques jeunes filles au loin, et était décidé à aller les aborder. Il pourrait peut être même rencontrer un de ses amis sur son chemin, et en profiter pour ce moquer ouvertement du reste du monde. S'approchant de l'immense escalier de marbre, une main portant son verre à ses lèvres et l'autre enfoncée dans la poche de son pantalon, une jeune fille aux cheveux courts et bruns s'approcha de lui. Elle semblait toute intimidée, et ne devait avoir qu'une quinzaine d'années. Elle semblait prendre son courage à deux mains pour l'aborder, mais Drago n'y prêta aucune attention, la bousculant presque pour passer.

    ▬ Pousse toi de mon chemin.


Il ne vit pas le regard surprit et les joues rouges de l'adolescente derrière lui, quand il descendit de l'étage. Il se retrouva rapidement au cœur de la foule, et dû se frayer un chemin parmi les convives. Parfois, certains hommes d'affaires venaient pour lui serrer la main et discuter brièvement du parti Force Puriste, mais Drago évita surtout les journalistes, il en aurait pour des heures avec eux, et tout ce qu'il voulait c'était passer du bon temps, pas parler boulot. Il se balada un moment au milieux de tous ces sang-pur, de cette importance de la hiérarchie qui lui convenait tant.

Lorsqu'il prit une nouvelle gorgée de vin, écoutant vaguement un homme d'une trentaine d'année lui parler du dernier discours de son père, il aperçu une chevelure blonde passer près de lui. Se tournant vers elle en la suivant des yeux, il se fit la remarque qu'il avait une impression de connaître cette jeune femme. Fronçant les sourcils, il replongea dans ses souvenirs plus lointains, ceux de sa scolarité à Poudlard. Il se remémore les journées passées avec ses amis, et notamment cette jeune élève de Gryffondor qui traînait de temps à autre derrière Théodore. Drago ne se souviens pas d'avoir particulièrement eu de contact avec elle, ou bien alors il l'a oublié. Il faut dire qu'il n'avait pas vraiment d'affection pour la maison des lions, dans laquelle Potter et ses deux amis Weasmoche et la Sang-de-Bourbe étaient. Mais cette demoiselle qu'il venait de repérer, n'avait rien à voir avec celle qu'il avait connue. Peut être allait-il mettre sa rancœur contre les Gryffondor le temps d'une soirée. Après tout, si elle était ici c'est qu'elle était plus intéressante que cette madamejesaistout de Granger.

Il prit rapidement congé de l'homme avec qui il était en pleine conversation, et déposa son verre à moitié vide sur le plateau remplis de verre de jus de citrouille d'un serveur passant par là. Alors qu'il se dirigeait vers la fille Nott, il rajusta son costume, mit sa main devant sa bouche pour s'assurer d'avoir bonne haleine et recoiffa ses cheveux en y passant ses doigts. Lorsqu'il arriva derrière elle, il se racla la gorge et s'affubla de son sourire le plus charmeur.

    ▬ Bonsoir, tu es Cassidy, de la famille de Théodore n'est-ce pas ? Je me souviens de toi, tu étais bien plus jeune la dernière fois.


Lui même ne prit pas la peine de se présenter, en tant que fils du ministre, et de surcroît un Malefoy, elle le connaissait frocément. De face, la jeune Gryffondor était encore plus belle, entièrement au goût de Drago. A ce jour, elle devait avoir seize ou dix-sept ans, tout au plus. Sa propre fiancé avait seize ans, alors il ne s'en fit pas pour l'âge de la demoiselle, il était à peine plus vieux. Il la détailla des yeux, mais fut particulièrement attiré par ses lèvres pulpeuses. C'était même ce qu'il préférait chez une femme, les lèvres. De nombreuses images alléchantes lui venaient en tête quand il se perdait dans la contemplation des bouches sensuelles des femmes qu'il fréquentait. Mais Cassidy était particulièrement... désirable.

    ▬ Tu as bien changée, tu es devenue une belle jeune femme.


Il lui fit son sourire en coin qui généralement, faisait craquer les petites minettes que Drago accostait. Et même si là, elle n'était pas sous son charme, il avait encore quelques tours dans son sac. Il tourna la tête, faisant signe à un serveur de s'approcher lorsqu'il croisa le regard de l'un d'eux. Puis, se retournant vers Cassidy, reprit sur un ton légèrement enjôleur, à peine perceptible.

    ▬ J'espère que tu passes une bonne soirée. Puis-je t'offrir un verre ?


Et t'inviter à continuer dans ma chambre ? Pensa-t-il très lourdement, sans toute fois dire le fond de sa pensée. Même s'il couchait facilement pour se distraire, il ne désirait pas pour autant discuter auparavant. Il ne choisissait que de belles sang-pur - faudrait s'étonner du contraire, alors avoir des telles relations pouvait toujours être bénéfiques. Et puis s'il entretenait certaines amitiés avec d'anciennes partenaires sexuelles, alors elles étaient souvent partantes pour renouveler l'expérience. Mais Drago était avide de pouvoir, même avec les femmes. Espérons qu'il réussisse à attraper cette nouvelle convoitise dans son filet.
© Imaginary pour Epicode

____________________________________

No one notice your tears,
No one notice your sadness,
No one notice your pains,
But they all notice your mistakes.

And now I'm paralyzed.

 
(c)maddie sur epicode.

 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur


    | Gryffondor ;; 5ème année

| Gryffondor ;; 5ème année

avatar
Date de naissance du joueur : 25/03/1988
Âge du joueur : 29
Arrivé sur Poudnoir : 21/09/2015
Parchemins postés : 895



Pensine
Mon casier judiciaire est: vide
Mon niveau magique est: PA2 - Elève Connaisseur
Ma résistance magique est de: 6PV
Cassidy H. Faulkner-Nott


MessageSujet: Re: Irrésistible ou risible ? || Cassidy & Niklaus [Premier RP] Ven 23 Sep - 19:35

Cassidy était plongée dans son manuel avancé de métamorphose lorsqu'elle fut interrompue dans sa lecture par un frappement discret à sa fenêtre. Un hiboux moyen duc attendait sur le rebord. Elle délogea Nietzsche qui se prélassait paresseusement sur ses genoux pour aller ouvrir et récupérer la lettre. Étrange, cet animal n'était celui d'aucun de ses correspondants habituels, elle récupéra le petit parchemin roulé sur la patte gauche de l'animal. Hum, la lettre était scellée, à la cire verte, et marqué des initiales de Force Puriste, le parti du gouvernement. De plus en plus intriguant, que pouvaient-ils bien lui vouloir ? Pourvu qu'ils n'essaient pas de lui refourguer une carte de membre, elle n'avait aucunement l'intention de rejoindre le parti. Elle déroula le parchemin avec impatience. Par Salazar, une invitation officielle pour une soirée chez le ministre ! C'était bien la dernière chose à quoi elle s'attendait. Du coup ils essaieraient certainement de lui refourguer une carte d'adhérent sur place, mais au moins elle pourrait dévorer au buffet. À en croire le carton d'invitation, toute la jeunesse au sang-pur était conviée à la petite sauterie et une tenue correcte était exigée. Quelle barbe.

Toute le jeunesse au sang-pur, vraiment ? Même la jeunesse d'importation ? Mieux valait en être sûre. Cassidy attrapa un bout de papier et griffonna une rapide lettre pour Niklaus, lui demandant si il avait lui aussi reçu une invitation et si, le cas échéant, il acceptait de l'accompagner chez les Malefoy. Cassidy n'avait pas le goût des mondanités, mais ce n'était pas exactement le genre d'invitation qu'on pouvait se permettre de refuser. Et puis, elle avait seize ans désormais, bientôt elle serait une jeune sang-pur de bonne famille, et ce genre de soirées allaient inévitablement devenir de plus en plus courantes, et elle ne pouvait plus se permettre de jouer à l'enfant sauvage. N'empêche que la Gryffondor serait certainement plus à l'aise accompagnée d'un ami, et c'est tout naturellement qu'elle avait pensé à Niklaus. Ces deux là s'entendaient vraiment bien, et en sa qualité de fils de diplomate, le serpentard était un habitué de ce genre de raout, il l'empêcherait de mourir d'ennui et de mettre les pieds dans le plat, le cavalier idéal.

Tenue correcte exigée, trois mots tout droit sorti de l'enfer. Cassidy ne prenait aucun plaisir à être apprêtée, elle avait toujours l'impression de se « déguiser en fille » lorsqu'elle essayait d'être élégante. Mais le jour J était là, et elle ne pouvait décemment pas se pointer à une réception officielle dans son jogging troué et dans son t-shirt de harpies. L'adolescente opta donc pour une robe de soirée noire avec des empiècements de dentelle, et une paire de chaussures à talon compensés, noirs également. Elle n'y connaissait rien à la mode, mais elle avait lu dans un vieux numéro de sorcière hebdo que le noir était le plus élégant des choix pour les soirées chics, alors soit, black is the new black. Elle renonça à coiffer sa longue chevelure blonde, elle ferait déjà souffrir ses pieds avec des talons, pas le peine de faire souffrir sa tête avec des épingles en plus, une seule extrémité douloureuse par soirée, merci bien. Elle se força même à appliquer un peu de maquillage, c'était sa première sortie officielle de jeune fille de la bonne société, il fallait jouer le grand jeu. Elle s'admira une dernière fois avant de partir, pas si mal finalement, elle ressemblait bien à une jeune fille, pas la plus jolie certainement mais une jeune fille, pas un garçonnet maigrichon qu'on aurait enfilé de force dans une robe à dentelles. Un dernier câlin à Nietzsche, parce qu'aucune tenue ne saurait être complète sans quelques poils d'une chatte argentée, et elle se mit en route.

Cassidy apparue dans la cheminée de l'office du manoir des Malefoy, un domestique empressé la débarrassa de sa cape, et un humain, merci merlin, pas l'un de ces horribles elfes de maison. Un majordome en livrée à boutons argentés l'accompagna ensuite vers le grand salon. La soirée commençait doucement, et elle chercha du regard une connaissance à qui se raccrocher. Cassie avait quitté la maison pleine de confiance, mais tout ces gens qui avaient l'air de parfaitement savoir quoi faire, quoi dire, en se comportant le plus naturellement du monde, eurent vite fait de saper ce beau mouvement. Elle se sentait soudainement toute petite et ridicule, et n'avait qu'une envie, disparaître dans un trou de souris, ou être transformée en plante verte.

Malheureusement, avant que Cassidy n'ait eu le temps de disparaître elle fut attrapée par l'un des invités. C'était un ancien condisciple de Poudlard et un ami de son oncle Théo, Blaise Zabini. Il était désormais en charge du mouvement des jeunesses Puristes, et bien décidé à l'enrôler dans sa petite équipe. Et le miracle eut lieu, ils discutèrent un petit moment et le monde ne s'écroula pas autour d'elle. Elle venait d'avoir une discussion dans une soirée chic sans se ridiculiser, elle avait même passer un bon moment, au final. Comme quoi, ce n'était pas si difficile que ça, et elle quitta Blaise remontée à bloc, elle survivrait à cette soirée.

Cassidy avisa Hypérion qui venait d'arriver la fête. Elle s'apprêtait à aller le rejoindre lorsqu'une voix suave se fit entendre dans son dos. Elle se retourna et fit face au fils du maître de ces lieux, Drago Malefoy en  personne. Ancien préfet de Serpentard, Mangemort et désormais Co-Dirigeant de Force Puriste. Un beau palmarès, de quoi impressionner une novice, mais c'était avant tout un ami de Théo et sans être dans les même cercles, le deux jeunes gens avaient déjà eu de nombreuses occasions de se croiser.

« Bonsoir Drago. Oui ça fait longtemps, on ne s'est pas revu depuis que tu as quitté Poudlard. »

Et si les souvenirs de Cassidy étaient exacts, et croyez la, ils l'étaient. La dernière fois qu'ils s'étaient croisé à l'école, c'était lorsque lui, Crabbe et Goyle s'amusaient à jeter des sortilèges de croche-patte à tout les Gryffondor qui avaient le malheur de croiser leur chemin. Elle hésita un moment à remettre cette histoire sur le tapis, mais puisque que le Serpentard semblait d'humeur amicale, mieux valait laisser la hache de guerre enterrée, du moins pour le moment. L'endroit n'était pas franchement idéal pour faire éclater la bonne vieille rivalité du lion et du serpent.

La remarque de Drago réussi en un temps record à la mettre mal à l'aise, et Cassidy se sentie devenir plus rouge encore qu'une bannière de sa maison. Elle n'était encore pas habituée à ce genre de compliment, même si ils devenaient de plus en plus fréquents. Cassidy avait encore du mal à accepter l'idée qu'elle était devenue une jeune femme et qu'elle n'était plus le garçon manqué flamboyant d'avant. Elle avait bien été forcée d'admettre que, non, tout ces t-shirts n'avaient pas rétrécis d'un coup, mais que c'était le vallonnement médian de sa poitrine qui s'était agrandi, de même sue ses robes ne s'étaient pas magiquement toutes resserrées d'une taille, mais qu'elle avait désormais des hanches voluptueuses. Elle avait même une meilleure mine, depuis qu'elle maîtrisait de mieux en mieux son don de voyance, le vilain petit canard anémique se transformait peu à peu en blonde radieuse. Et même si elle avait encore du mal à accepter ce nouveau corps, visiblement ça n'empêchait pas certain de le trouver tout à fait à leur goût. Mais ça la Gryffondor avait encore beaucoup de mal à l'appréhender, et ne comprenait pas pourquoi soudainement ses conscrits avaient cessé de lui taper dans le dos en l'appelant « ma gueule » et insistaient pour qu'ils aillent boire un verre en tête à tête. Naïveté de la jeunesse.

Cassidy bafouilla une remerciement accompagné d'un geste évasif de la main. Elle n'y était pas encore assez habituée pour savoir les prendre avec la délicatesse d'une véritable lady. Alors pour couper court à ce moment gênant, elle embraya rapidement sur un sujet qu'elle maîtrisait mieux, le sport, oui, voilà un bon sujet à discuter entre copain.

« Et toi quoi de neuf ? Tu joues toujours au quidditch ? »

Le quidditch était l'une des grande passion de Cassidy, elle expliqua à Drago qu'elle avait l'intention de reprendre le poste d'attrapeur de Potter dès que l'école pourraient de nouveau accueillir des élèves. Que voulez vous, la nature pouvais doter un garçon manqué d'un physique de jeune femme en moins d'un mois, mais il était bien plus difficile de changer un caractère impétueux de bon copain. Surtout lorsque la jeune fille en question était la petite sœur d'un de vos amis.

Cassidy accepta un verre de jus de citrouille. Un verre de vin aurait été plus distingué, mais elle n'avait pas l'habitude de boire de l'alcool. Et comme elle était incapable de boire un soda de branchiflore sans roter, elle préféra s'en tenir au jus de légume. Les renvois gastriques n'étaient pas invités aux réceptions du ministre.

« Très bien, c'est une soirée très réussie, j'étais un peu nerveuse, mais pour l'instant je m'amuse bien. »

Cassidy aperçu tout à coup une silhouette familière, le fils de l'ambassadeur d'Allemagne venait de faire son entrée dans la grand salon. Elle fit un signe de la main à Niklaus, l'invitant à les rejoindre.


Dernière édition par Cassidy H. Faulkner-Nott le Lun 3 Oct - 14:36, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur


    | Co-Dirigeant du FP ;; Mangemort
    | Co-Dirigeant du FP ;; Mangemort

avatar
Date de naissance du joueur : 19/12/1996
Âge du joueur : 20
Arrivé sur Poudnoir : 16/09/2016
Parchemins postés : 181



Pensine
Mon casier judiciaire est: vide
Mon niveau magique est: PA4 - Adulte Supérieur
Ma résistance magique est de: 12PV
Drago Malefoy


MessageSujet: Re: Irrésistible ou risible ? || Cassidy & Niklaus [Premier RP] Lun 26 Sep - 1:20





On ne peut pas dire que Drago connaisse ce doux mot que l'on appelle la délicatesse, car il n'hésita pas une seconde à reluquer Cassidy des pieds à la tête. Sa robe à dentelle noire la mettait particulièrement en valeur, laissant l'imagination de l'ancien Serpentard beaucoup trop déborder. Ses yeux dérivèrent vers les jambes élancées de la jeune femme, et Drago dû mettre toute la volonté du monde à relever le regard. La Gryffondor n'avait plus rien à voir avec la gamine qu'il avait connue quand il était encore à Poudlard. Il avait d'ailleurs, à l'époque, beaucoup de mal à supporter sa présence lorsqu'il traînait avec Théodore. Elle n'était qu'une morveuse collante et aussi irrécupérable que toute sa maison d’ahuris. Mais depuis qu'il était parti, à la fin de sa sixième année d'étude, Cassidy avait eu le temps de grandir et de se découvrir un charme indiscutable, qui laissait à Drago le plaisir de laisser libre cours à ses pensées. Cela dit, Drago préférait ne pas repenser à ses derniers instants à Poudlard, et particulièrement cette sombre année où tous ses problèmes avaient émergés. Le sourire enjôleur du blond disparu et sa mâchoire se crispa, mal à l'aise lorsque des bribes de souvenirs revinrent à lui. Il se concentra sur la conversation, chassant de sa mémoire sa terrible ascension en tant que Mangemort.

    ▬ C'est drôle, j'ai l'impression que ça fait une éternité. Ma vie est si différente désormais, je ne me plains pas d'être parti de cette école de fous.


Et ce n'était pas peu dire. S'il y avait bien eu un avantage dans cette histoire, c'était son départ de l'école de sorcellerie. Drago avait sans cesse fait savoir qu'il aurait eu bien plus sa place à Durmstrang, où son père voulait l'envoyer. Mais il a fallu que sa chère mère y mette son veto, pour être envoyé finalement dans ce collège aberrant. Avec Dumbledore à sa tête, rien d'étonnant. Le père de Drago l'avait sans cesse répété, cette école était menée à sa perte avec lui comme directeur. Et même si le jeune homme oubliait délibérément la mort de ce dernier et son échec dans cette mission, Drago soutenait les arguments de son père quant aux nouvelles réformes que subirait l'école. Ce n'était pas trop tôt, quelqu'un prendrait enfin de bonnes directives et n'embaucherait pas de professeurs incompétents. Désormais, Drago avait une position plus qu'enviable. Il avait cessé de passer au second plan derrière Potter, et attirait aujourd'hui tous les regards. Il avait enfin la popularité qu'il avait tant souhaité, alors pour rien au monde il ne retournerait à ces années pour le moins contrariantes.

    ▬ Au moins, lorsque Poudlard rouvrira, les cours seront prodigués pas de vrais professionnels. Pas par des boulets comme ce bon à rien de Hagrid.


Drago constata que la remarque sur le charme de la jeune fille fit particulièrement rougir Cassidy. Peut être n'était-elle pas habituée à ce genre de compliments, et c'était une aubaine pour le Mangemort, ce n'en serait que plus simple de l’appâter. L'on tombe bien plus facilement dans le panneau quand on ne se fait pas approcher tous les quatre matins. Drago eu un regain de confiance, et son air de séducteur revient de lui même. Sans le faire remarquer, il s'était approché lentement d'elle, étant à présent bien plus proche qu'une conversation polie ne pouvait l'autoriser. Sa façon d'être toute confuse ne fit que flatter d'autant plus son ego, mais elle changea rapidement de sujet, au grand dam de Drago. S'ils engageaient la conversation normalement, peut être le blond pourrait-il peu à peu gagner sa confiance, et avec espoir l'attirer près de lui pour lui susurrer des mots qui lui ferraient se sentir toute chose.

La discussion tourna vers l'un des sujets que Drago appréciait, le Quidditch. Pour le coup, elle avait touché dans le mille pour lui faire ôter ses idées érotiques de la tête. Ça ne l'empêchait pas de se vanter de ses Ô grands talents d'attrapeur, mais au moins il ne cherchait plus à passer sa main dans des zones incongrues.

    ▬ A l'occasion oui, mais faire partie d'une véritable équipe me manque. Ce n'est pas pareil de jouer entre amis qu'avec des joueurs de son niveau.


Il ne pouvait pas vraiment jouer avec ces bons à rien de Crabbe et Goyle, qui malgré qu'ils sachent manier la batte, faisaient tout pour agacer Drago. Même Théodore, Blaise ou Pansy n'avaient pas vraiment le niveau. Les semblants de matchs qu'ils pouvaient s'organiser ne ressemblaient pas à grand chose, et Drago passait plus son temps à s'égosiller après les uns ou les autres pour leurs fautes absurdes. La seule chose qu'il pouvait regretter à Poudlard, c'était bien son équipe de Quidditch. Eux, savaient comment jouer. Eux, savaient comment faire pour gagner. Et ils auraient sans aucun doute gagné la coupe chaque année s'il n'y avait pas eu ce Potter. Ce que Cassidy ne manqua pas de lui rappeler en lui apprenant qu'elle voulait reprendre son poste. Celui-là, même après sa mort il faisait encore parler de lui. Une remarque acerbe menaçait de sortir, mais Drago tint sa langue. Il n'allait pas perdre tout espoir de séduire la jeune Gryffondor en ravivant sa vieille jalousie. Et puis, Harry Potter était mort et enterré désormais, autant passer à autre chose. C'est lui qui est désormais sous les feux de la rampe, alors Drago chassa toute réminiscence de Potter. C'était peut être même mieux pour son équilibre mental. Aucun souvenir de Potter, aucun souvenir de cette épreuve que lui avait confiée le Seigneur des Ténèbres. Tout était mieux comme ça.

    ▬ C'est un poste intéressant, attrapeur. Je t'aurais bien donné quelques conseils, mais je ne veux pas aider la concurrence de Serpentard.


Drago avait presque ôté tout côté séduction de la conversation. Il parlait désormais comme l'excellant attrapeur qu'il pensait être conversant avec une novice en la matière. Il retrouvait son air supérieur et fier, en lui racontant comment son père avait offert de superbes Nimbus 2001 à l'équipe, le top du top à l'époque. Comment ils étaient, et de loin, la meilleure équipe de Poudlard, et que si les Gryffondor avaient gagné face à eux cette année là, c'était uniquement à cause d'un cognard fou qui l'avait empêché d'attraper le vif d'or. En résumé, il racontait ses exploits prodigieux sur un balais, en enjolivant peut être un peu - beaucoup - la chose. De toute manière, il n'allait pas lui donner des astuces pour faire gagner son équipe si elle était prise, surtout pour ces minables de Gryffondor. Si elle était à Serpentard, il en aurait profité pour lui proposer des cours particuliers, mais malgré tout le désir qu'il pouvait avoir pour Cassidy, il ne s'abaisserait pas à cette traîtrise.

Le serveur auquel Drago avait fait signe s'approcha, et le blond donna à la jeune femme le verre de Jus de Citrouille qu'elle avait demandé. C'était une boisson quelque peu enfantine pour l'occasion, il était plus juste de prendre un vin quelconque. Mais ne voulant pas la vexer - en tout cas pour le moment, si elle restait sage et ne le cherchait pas trop avec ses histoires - il se fit aucun commentaire. Il prit quant à lui, avec une certaine élégance de petit noble qu'il était, un verre de vin d'ortie.

    ▬ Tu n'as pas à t'en faire, c'est vrai que si l'on est pas habitués à ce genre de réceptions, cela peut paraître déstabilisant. Mais nous sommes une sorte de grande famille, nous les sang-pur. Nous nous entraidons, alors si tu as besoin de quelque chose n'hésite pas à me trouver.


Pour lui, ce genre de soirée était plus que satisfaisante. Il était plus que reconnu, nombreux étaient ceux désirant lui parler, il était au milieu de toutes ces personnes de la haute, sans même un sang-mêlé à l'horizon. Mais en plus, il était le fils du ministre, et ça, ça lui valait tous les honneurs de la soirée. Il lui suffisait de se montrer de temps à autres près de son père pour démontrer son engagement politique, de faire plaisir à sa mère en discutant avec ses amies, pour qu'elles voient quel bon fils il était, et d'être de temps en temps au bras d'Astoria, ce que le peuple aimait voir et colporter. Tout le temps restant, il faisait ce qui lui chantait. Comme s'amuser avec ces belles demoiselles, par exemple. Et comme il est le fils du ministre et du propriétaire du manoir, autant dire que Drago était le maître des lieux, et qu'il pouvait laisser libre cours à ses petites affaires.

Il s'apprêtait à lui proposer de s'éloigner un peu de la foule, peut être pour la mettre plus à l'aise, mais surtout pour avoir plus de maîtrise sur elle, lorsqu'elle fit un signe à quelqu'un derrière lui. Drago se retourna pour jauger le nouveau venu, et vit un garçon, approximativement du même âge que Cassidy.

    ▬ Tu connais ce garçon ? Qui est-ce ?


Totalement inconnu au bataillon, et pourtant il venait déjà mettre un obstacle aux plan du fils Malefoy. Il ne s'était pas encore approché que déjà, Drago le regardait avec méfiance et dédain. Ce fauteur de troubles avait intérêt à rapidement passer son chemin, ou le blond lui ferait savoir qui il était.
© Imaginary pour Epicode

____________________________________

No one notice your tears,
No one notice your sadness,
No one notice your pains,
But they all notice your mistakes.

And now I'm paralyzed.

 
(c)maddie sur epicode.

 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur


    | Serpentard ;; 6ème année

| Serpentard ;; 6ème année

avatar
Date de naissance du joueur : 30/08/1989
Âge du joueur : 27
Arrivé sur Poudnoir : 25/09/2015
Parchemins postés : 254



Pensine
Mon casier judiciaire est: peu rempli
Mon niveau magique est: PA2 - Elève Connaisseur
Ma résistance magique est de: 7PV
Niklaus Schulz


MessageSujet: Re: Irrésistible ou risible ? || Cassidy & Niklaus [Premier RP] Lun 26 Sep - 14:29

Les soirées mondaines n’avaient jamais été le grand plaisir de Niklaus. Comme tous les enfants sang pur, il avait été habitué à les fréquenter dès son plus jeune âge, mais ça ne les rendait pas intéressante pour autant. On y retrouvait toujours le même gratin artificiel et les mêmes conversations. Sa seule chance avait été d’avoir beaucoup voyagé, il avait donc, depuis l’enfance, eux l’occasion de rencontrer bon nombre de gens. Il n’était en Angleterre que depuis un an et ce genre de soirée n’avait pas encore perdu de son intérêt. Il ne connaissait pas encore l’ensemble de la bonne société anglaise et il y avait bon nombre de tête qui lui restaient inconnues. Mieux, pour une fois, il n’était pas obligé d’y aller simplement pour accompagner ses parents. Il pouvait également compter sur la présence salvatrice de son amie, Cassidy. Il avait reçu son hibou avec plaisir. Il avait lui-même prévu d’aller à la soirée, mais en lui répondant, il se laissa aller à un petit mensonge. Il n’avait pas encore eu l’occasion d’y réfléchir, lui répondit-il, mais puisqu’elle y allait, il se ferrait un plaisir de l’y retrouver.

L’adolescent n’y pouvait rien, il était un menteur dans l’âme. Modifier la vérité, même subtilement lui procurait un certain plaisir. Il n’aurait pas su expliquer ce qui motivait son action, il savait simplement qu’il préférait toujours biaiser la vérité. Ici, bien entendu, la chose était plus simple à comprendre. Il voulait simplement que Cassidy pense qu’il venait pour elle et en un sens, ce n’était pas réellement un mensonge.

Il était arrivé un peu tardivement. Sa mère mettait toujours un temps fou à se préparer et il avait prévu de partir avec eux. La soirée était d’ailleurs déjà bien entamée quand il arriva sur les lieux. Il n’était jamais venu dans la demeure du Ministre de la Magie, mais il la regardait avec un certain intérêt. On disait que lorsque le Seigneur des Ténèbres oeuvrait pour tuer Harry Potter, il avait fait du manoir son second lieu de résidence. Que ça soit vrai ou non, Niklaus ne voyait aucune trace du passage du Seigneur des Ténèbres ici. Le lieu était loin d’être sinistre comme il se l’était imaginé.

La foule était compacte et il ne voyait pas son amie dans celle-ci. Il était presque sur qu’elle était déjà sur place. Il lui avait semblé avoir croisé son père de loin. Si Niklaus n’avait pas la lâcheté tant décriée des gens de sa maison, il n’était pas suicidaire pour autant. Hypérion n’était pas le premier homme venu et quoique d’une façon peu conventionnelle, Niklaus en avait vu assez pour savoir qu’il tenait à sa fille comme à la prunelle de ses yeux. S’il voulait s’amuser un peu ce soir, mieux valait ne pas traîner le père près de la fille. Sans compter qu’il était encore avec ses parents et il n’était pas nécessairement pressé que son père entende parler de son rendez-vous un peu particulier avec monsieur Nott. Il savait que celui-ci saisirait l’occasion de se moquer de son fils et en rirait à gorge déployée. L’idée avait beau faire sourire Niklaus, il préférait que ça ne se fasse pas ce soir.

De toute façon, avant de pouvoir retrouver Cassidy, il fallait d’abord saluer leurs hôtes. Accompagné de ses parents, l’adolescent eut enfin l’occasion de voir de près le Ministre et sa femme. Son père l’avait déjà rencontré plusieurs fois dans le cadre des négociations qui se tenaient avec l’Allemagne, mais c’était une première pour lui. Niklaus le salua comme il se devait et tendit que celui-ci parlait avec son père, sa femme entreprit de faire la conversation à sa mère. Evidemment, il n’y avait rien qui semblait plus naturel que de parler de leur progéniture respective et puisque lui-même se tenait à côté de sa génitrice, on l’inclut dans la conversation.

Oui il était désormais inscrit à Poudlard. En effet, c’était tellement dommage que l’école ne soit pas encore en état d’être réouverte. Oui, il avait été réparti à Serpentard, il en était en effet heureux, il n’avait entendu que du bien de ses futurs camarades. On lui fit savoir – comme s’il ne l’avait pas su – que le très célèbre fils du ministre lui-même avait fais ses classes dans cette maison. Il était d’ailleurs non loin et elle se ferait un plaisir de lui présenter. Se tournant vers l’endroit où était sensé être le fils de Narcissa, il l’aperçut en pleine discussion avec Cassidy. Voyant une chance d’échapper aux mondanités, il expliqua qu’une introduction ne serait pas nécessaire puisqu’il voyait son amie discuter avec lui, il allait simplement les rejoindre. Il salua le ministre, sa femme, leur souhaita une bonne soirée et laissa ses parents à leurs affaires tandis qu’il se dirigeait vers Drago et Cassidy.

Avec assurance, il salua son amie. Il aurait pu la complimenter sur sa tenue, il la trouvait en effet très jolie ce soir, mais il préféra ne rien dire. Il y avait un inconnu parmi eux. Inconnu qui l’avait dévisagé plus d’une fois avec un regard qui ne laissait en rien douter de l’appréciation qu’il faisait de la tenue de la jeune fille. Niklaus estimait avoir déjà assez perdu son sang froid devant Evan, il était hors de question de recommencer une seconde fois. Se présenta, il tendit sa main à Malefoy junior.

« - Niklaus Schulz, je suis un ami de Cassidy, je ne vous dérange pas. », demanda-t-il avec un sourire en se tournant vers celle-ci.

On pouvait probablement faire difficilement plus différent que Niklaus et Drago. Quoique tous deux apparentés à la famille de grand dirigeant, le second vivait par son nom, tandis que le premier ne se sentait pas obligé d’expliquer qui il était pour se sentir important. Le petit Schulz était l’assurance même, sans ses bonnes manières, on aurait d’ailleurs pu clairement y voir la suffisance qu’il dissimulait constamment. Il savait ce qu’il était et ce qu’il valait, il n’avait pas besoin de son nom pour lui rappeler.

« - Tu es Drago Malefoy, je présume ? Difficile de ne pas te reconnaître. »

Oh oui, qui n’avait pas entendu parler de Drago Malefoy. Restait à savoir si c’était en bien ou en mal.

Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur


    | Gryffondor ;; 5ème année

| Gryffondor ;; 5ème année

avatar
Date de naissance du joueur : 25/03/1988
Âge du joueur : 29
Arrivé sur Poudnoir : 21/09/2015
Parchemins postés : 895



Pensine
Mon casier judiciaire est: vide
Mon niveau magique est: PA2 - Elève Connaisseur
Ma résistance magique est de: 6PV
Cassidy H. Faulkner-Nott


MessageSujet: Re: Irrésistible ou risible ? || Cassidy & Niklaus [Premier RP] Mer 28 Sep - 13:10

« C’est parce que t’es un adulte, tu peux pas imaginer comment je me rase à la maison toute la journée. Moi j’ai hâte de pouvoir retourner à Poudlard. »

Cassidy ne partageait pas vraiment l’opinion de Drago sur la fermeture de Poudlard, elle se désolait régulièrement que l’école fut fermée. Leur situation était différente, Cassidy était encore mineure et ne pouvait pas encore travailler, surtout qu’elle n’avait aucun diplômes pour l’instant, alors, pour elle, cette fermeture prolongée c’était le confinement à la maison. Et puis même, elle aimait Poudlard, et les études en général. C’était la belle vie, suffisait de se lever, d’aller en cours et de faire son boulot, pas de soucis, pas responsabilité, il n’y avait qu’à se laisser porter. Surtout on ne s’ennuyait jamais à l’école, il y avait toujours de l’agitation, des histoires plus ou moins intéressantes, quelques choses en cours et sans être proche vraiment de ses condisciples, ils lui manquaient tout de même. Les journées étaient parfois bien monotones pour elle, coincée entre sa mère et sa grand-mère, qui menaient des vies bien rangées, Demelza débordée par son travail et Séraphita par sa propre vieillesse acariâtre.

« D’ailleurs ça te plaît de faire de la politique ? »

Cassidy avait parfois envie de se laisser tenter elle aussi par cette voie-là. Elle aimait les débats d’idées enflammés et ne dédaignait pas une bonne conversation aux arguments saignants face à un Merliniste. Elle savait néanmoins que la vie politique impliquait bien plus que des joutes verbales pleines de sel, et même si elle aimait défendre corps et âmes les convictions puristes, elle refusait de réellement s’engager par peur de devoir jouer la comédie. La politique c’était aussi les soirées, et les coups bas au sein de votre propre clan. Pour certain, l’engagement puriste n’était qu’une façon comme une autre de se faire voir et de grimper les échelons, de louvoyer pour obtenir chaque jour un peu plus de pouvoir, sans hésiter à écraser leurs propres camarades pour parvenir à leur fin. Très peu pour elle, Cassie était beaucoup trop idéaliste et honnête pour aller se fourrer dans un pareil nid de vipères. Mais puisque que Drago avait choisi d’intégrer Force Puriste plutôt que le bureau des Mangemorts, c’est qu’il devait y trouver son compte, et elle était curieuse d’en apprendre un peu plus sur ce qui avait motivé ce choix, convictions réelles, solidarité familiale, ou même intérêt personnel.

Le visage de Cassidy s’illumina lorsque Drago évoqua les futurs professeurs du collège, elle se pencha un peu plus vers lui et lui demanda d’un air complice :

« Ah vraiment, des infos sur le sujet ? »

Elle n’était pas la fille de son père pour rien. La Gryffondor avait hâte que l’école rouvre ses portes, et plus encore d’en savoir plus sur les conditions de cette remise en marche et sur la nouvelle équipe pédagogique. Le navire Poudlard avait été coulé et son équipage avec, il ne devait plus rester grand-chose des enseignants qu’elle avait connu en entrant à l’école. Beaucoup étaient trop proches de Dumbledore pour ne pas être désormais épinglés persona non grata par le ministère.  Hagrid, McGo, Chourave, Flitwick, Trelawney et tant d’autre. Elle en regretterait certains, plus particulièrement sa directrice maison, Minerva McGonagall. Loin de partager ses convictions, elle avait quand même énormément de respect pour elle, c’était un professeur irréprochable et une directrice sévère mais juste. Et puis quelqu’un qui pouvait se transformer en chat ne pouvait pas être totalement mauvais, semper félinis. Puis Cassidy se méfiait des décisions du ministère en ce qui concernait le choix des enseignants, affaire d’expérience, de tous les plus mauvais professeurs qu’elle avait eu le malheur de croiser, ceux appointé par le ministère étaient les pires. Si l’idée que le ministre se faisait d’un personnel compétent était des véracrasses du genre Carrow, on n’était pas sorti des ronces. Ils étaient puristes jusqu’à la moelle, ça oui, mais sinon c’était les deux personnes les plus imbéciles qu’elle ait jamais vu. Leur bêtise crasse et leur propension à prendre des décisions stupides n’avaient de cesse de la mettre en rage, et leur gestion de l’école n’était que désastres sur désastres.

« Tant qu’on sera débarrassé des Carrow… »

Cassidy écouta avec un sourire en coin les petites histoires de quidditch de Drago. S’il pensait l’impressionner avec ça, c’était raté. Elle savait pertinemment que l’équipe de Gryffondor avait un très bon niveau et ne devait ses victoires qu’au talent de ses joueurs, et pas à un quelconque coup de chance. Et que si Serpentard s’était incliné, c’était parce qu’ils étaient moins bon, point barre. Gryffondor l’avait toujours emporté à la loyal. Il fallait vraiment être de la plus pure mauvaise fois pour ne pas reconnaitre l’excellence de certains éléments de l’équipe, mais elle n’en voulait pas à Drago pour autant, Cassidy n’en attendait pas moins d’un Serpentard. Et tous les deux étaient encore trop jeune pour que cette rivalité entre maison soit déjà oubliée. Elle finirait probablement par devenir insignifiante, mais pas pour tout de suite, et pour l’heure la lionne n’allait certainement pas se priver de rappeler au serpent ses échecs passés. Cassidy adressa au fils du ministre une moue moqueuse :

« On a gagné la coupe avec Ron – la passoire – Weasley dans les buts, maintenant qu’on est débarrassé de lui, je vois pas ce qui pourrait nous arrêter. »

Durant son année passée au poste de capitaine, Potter avait au moins eu la bonne idée de jeter les bases d’une équipe correcte. Cassidy était toujours en contact avec Robins, Cootes et Peakes, et à eux quatre ils comptaient bien reformer l’équipe et rester les maîtres du championnat. L’équipe de Gryffondor était à terre mais pas encore vaincue.

Heureusement vinrent les rafraîchissements et un tout autre sujet de conversation, les esprits avaient toujours tendances à s’échauffer lorsqu’il était question du quidditch à Poudlard. Au moins sur la question des sang-purs et de leur supériorité, ils étaient tous les deux d’accord.

« Oui, je n’ai pas encore l’habitude de ce genre de soirée, tu sais que c’est ma première invitation officielle ? » poursuivit-elle joyeusement. « C’est rassurant de savoir qu’on peut compter sur la solidarité des sang-purs. Il faut qu’on se serre les coudes, c’est sur nous que repose cette société. »

C’était en tout cas comme ça qu’elle voyait les choses. Les sang-pur étaient les héritiers de la magie, et dépositaire de ses traditions depuis des générations. Ils étaient une nécessité pour le monde magique, si il ne voulait pas voir disparaître ses coutumes millénaires, et en cela les sang-pur se devaient de s’entraider les uns les autres, et d’occuper une place prépondérante dans cette société.

La discussion fut interrompue par l’arrivée de Niklaus, Cassidy salua chaleureusement son ami et expliqua à Drago qu’il était le fils de l’ambassadeur d’Allemagne, récemment arrivé au Royaume Uni, et son très cher ami. Petit ami ? Pas vraiment, mais plus qu’aucun autres de ces copains certainement.

« Et voilà, encore une fois, coincée entre deux Serpentards. » Plaisanta-t-elle.

Elle profita de l’ambiance détendue pour serrer discrètement la main de Nik, pour le remercier d’être venu à la soirée spécialement pour elle.


Dernière édition par Cassidy H. Faulkner-Nott le Lun 3 Oct - 14:35, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur


    | Co-Dirigeant du FP ;; Mangemort
    | Co-Dirigeant du FP ;; Mangemort

avatar
Date de naissance du joueur : 19/12/1996
Âge du joueur : 20
Arrivé sur Poudnoir : 16/09/2016
Parchemins postés : 181



Pensine
Mon casier judiciaire est: vide
Mon niveau magique est: PA4 - Adulte Supérieur
Ma résistance magique est de: 12PV
Drago Malefoy


MessageSujet: Re: Irrésistible ou risible ? || Cassidy & Niklaus [Premier RP] Jeu 29 Sep - 16:59





Evidemment, Drago n'était en rien d'accord avec les sentiments de Cassidy. Il était particulièrement satisfait d'avoir quitté Poudlard, où il ne s'était jamais réellement plu. Sous tous les tableaux, il ne garde que peu de bons souvenirs de l'école. Que ce soit ses enseignants ou ses élèves, il n'appréciait guère grand monde. Il faut dire que le collège de sorcellerie a eu vite fait de remettre Drago à sa place. Lorsqu'il était entré en première année, il pensait qu'il allait être le petit roi de l'école. Mais c'était sans compter sur Harry Potter, qui relégua Drago à la seconde place. Même s'il avait de son côté les Serpentards pour s'extasier de ses exploits, il passait systématiquement au second plan, derrière celui qu'ils aimaient tous appeler l'élu. Alors non, ce n'est pas parce qu'il est aujourd'hui un adulte que Drago ne considère plus Poudlard de la même façon. Même cinq ans plus tôt, il n'aurait pas désiré la reconstruction aussi hâtivement que la jeune Gryffondor. Surtout s'il avait à revivre sa sixième année, qui fut pour lui une véritable descente aux enfers. Entre la pression qui pesait sur ses épaules et le déshonneur de sa famille, seulement y repenser lui donnait des sueurs froides.

Et puis, même s'il ne le dirait pas à Cassidy pour sauver sa crédibilité, il ne faisait pas grand chose de plus qu'elle. Bien entendu, il avait accepté avec joie d'être Co-directeur de Force Puriste, pour cette position d'honneur et faire la fierté de son père. Mais hormis quelques réunions et autres petites affaires pour montrer son implication, c'était sa mère qui se chargeait du véritable travail. Lui avait d'autres activités bien plus douteuses, comme flâner le long de l'Allée des Embrumes, se promener dans des lieux publics pour être reconnu, ou traîner avec ses amis et cracher leur venin sur tout ce qu'ils pouvaient. Alors oui, il savait ce que c'était de n'avoir rien à faire, et il aimait ça. Il était devenu le centre de l'attention, éjectant Potter de la scène, sans avoir d'efforts à fournir. Philosophie discutable pour certains, d'autres rêveraient d'être à sa place. D'autant plus qu'en ayant hérité de ce poste politique, il a pu être épargné de rejoindre les autres Mangemorts.

Car Drago n'a pas oublié ce que sa famille a subit au retour de Lord Voldemort, il sait que son retour en force est inéluctable, et Drago a peur. Bien sur, qu'il a peur. Fou est celui qui ne le serait pas. Alors il sait qu'il lui faudra prendre lui même son avenir en main s'il veut échapper à cet avenir tortueux. Il devra, un jour, s'opposer à son père et au Seigneur des Ténèbres pour faire sa vie loin de toute cette noirceur, faire enfin ce que lui désire. Mais ne nous précipitons pas. Affrontons un danger et une peur après l'autre.

Le jeune politicien préfère mentir sur tous ses sentiments. Il ne faudrait pas que cela arrive aux oreilles de son père. Et comme Cassidy est, mine de rien, la fille d'Hypérion, Drago a de quoi se méfier. Personne ne doit savoir ce qu'il pense véritablement.

    ▬ Oh oui, je suis satisfait. Je souhaiterais pouvoir succéder à mon père un jour.


En réalité, Drago n'est même pas intéressé par la politique. Il ne sait même pas ce qui le passionne vraiment, car il a toujours su qu'il hériterait de ce que son père a construit. C'était évident, et jusqu'à présent il ne doutait même pas que cela puisse lui plaire. Il a était éduqué en bon puriste et partisan de Lord Voldemort, alors il ne s'était jamais posé la question. Mais il se rend bien compte aujourd'hui qu'il cherche autre chose, un avenir que son père n'approuverait certainement pas. Ce serait alors une honte pour lui, un déshonneur. C'est cette partie conflictuelle de lui que Drago cache au monde entier. Tous pensent qu'il est le bon fils à papa – en même temps difficile de penser le contraire – à la carrière toute tracée. Alors, comment fera-t-il pour conserver gloire et pouvoir, tout en faisant ce qu'il aime, sans entacher le nom des Malefoy ou succomber au jugement du Seigneur des Ténèbres ?

En pensant à tout ce qui l'attendrait dans un futur on ne peut plus proche, Drago avait des sueurs froides. Quelle idée Cassidy avait-elle eu de parler politique. Bien sur lorsque l'on est le fils du ministre et dirigeant d'un parti important, il fallait s'y attendre. Mais lorsque le blond avait pour ambition de séduire une jeune fille, parler boulot était la dernière de ses envies.
Mais l'ancien Serpentard oublia rapidement cette fâcheuse conversation lorsque la Gryffondor se pencha vers lui d'un air malicieux. Persuadé que ses charmes commençaient à faire effet, il s'approcha d'autant plus d'elle, imitant le ton légèrement taquin de l'adolescente. Ne pensez pas qu'il avait perdu de vue son objectif de la soirée. Cassidy était toujours sa proie et il ne pouvait pas laisser échapper pareille occasion. Drago, ou comment ne pas perdre le nord.

    ▬ Secret Professionnel. Mais je pourrais faire une exception lorsque j'aurais toutes les informations.


Bien entendu que Drago n'en avait pas, d'informations. Mais il pouvait très bien aller demander à son père où en étaient ses projets, et avec ses renseignements il en profiterait pour se rapprocher de la Gryffondor. Cependant, il n'avait rien entendu de concret au sujet de Poudlard, et il doutait même que son père avait de réels plans pour l'école. Malgré son peu d'intérêt pour la politique, Drago savait très bien qu'il était impératif de ne pas tarder à la remettre sur pied. Le peuple n'en serait que plus heureux, et donc le poste de Lucius paraîtra bien plus légitime aux yeux de la masse.

Contrairement à ce qu'il avait espéré, les soit-disantes prouesses de son équipe n'impressionna pas Cassidy. Elle était plus que certaine que Gryffondor était la meilleure des maisons et avait la meilleure équipe. Cette conversation avait tendence à le refroidir, à croire que la blonde cherchait absolument à aborder tous les sujets fâcheux. Se gardant bien pour autant de faire éclater un ridicule scandale, Drago répondit d'un air désinvolte, dans un haussement d'épaules.

    ▬ Ce Weasley ne manquera à personne de toute manière.


Weasley, Potter, toujours les mêmes noms. Drago était sincèrement convaincu que sans Potter comme attrapeur, l'équipe de Gryffondor ne valait pas grand chose. Serpentard aurait sans aucun mal gagné la coupe chaque année sans leur héros.  Elle déchantera quand elle s'en rendra compte, et Drago sera satisfait de voir qu'il avait raison. Sur le ton de l'humour, il la remit correctement à sa place. Inutile de se précipiter en faisant la maline.

    ▬ Enfin, ne sois pas si sûre de toi, les jeunes Serpentards ont beaucoup de potentiel, ils feront de sévères concurrents.


Se posant sérieusement des questions quant au réel intérêt qu'il pouvait trouver à la jeune femme, Cassidy finit tout de même par remonter dans l'estime de Drago. Parler politique et Quidditch n'avait fait qu’apporter des doutes quant aux envies du fils Malefoy. Il fallait dire qu'en général, les filles qu'il abordaient parlaient moins et agissaient plus. Mais Cassidy n'était apparemment pas comme toutes ces femmes, et avait bien plus à dire que Drago n'en avait l'habitude. Pour une fois que ses plans ne fonctionnaient pas parfaitement, il était contrarié. Mais lorsqu'elle conforta le jeune homme sur leurs convictions mutuelles, la conversation s'en trouva plus agréable. Dès que Drago en venait à parler de sa famille ou du pouvoir revenant de droit aux Sangs-Purs, il se comportait toujours comme un orgueilleux bonhomme. Généralement, les autres puristes ne s'en rendaient pas compte, étant de son avis. Mais pour le misérable qui n'avait pas hérité du sang des sorciers pure souche, cette arrogance était plus qu’exaspérante.

    ▬ C'est vrai que je ne t'ai jamais vue auparavant, comment cela se fait-il ? Je prendrais soin de vérifier ta présence lors des prochaines invitations, tu peux me faire confiance.


Il avait bien entendu le droit d'inviter qui il voulait, un simple mot à son père et la liste des invités s’agrandissait. Et comme il ne lui viendrait jamais à l'esprit de demander la présence de personnes allant contre les idées de son père, alors il avait généralement ce qu'il voulait. Autant dire qu'il profitait sans cesse de sa position favorable.

Lorsque le jeune garçon s'approcha d'eux, il salua la jeune blonde comme s'ils étaient de vieux amis. Persuadé qu'il allait perturber ses petites affaires avec Cassidy, Drago le jugea sévèrement du regard. Il prit soin de ne pas dire un mot, attendant une présentation. Les deux hommes se serrèrent la main, avec probablement une plus grande fermeté de la part de Drago. Le garçon se nommait Niklaus Schulz, se qui ne laissa pas indifférent le fils du ministre. En effet, il était persuadé d'avoir déjà entendu son nom quelque part, sans toute fois saisir ce souvenir. Il n'avait évidement rien d'anglais, alors il était peut être une personnalité étrangère reconnue. De toute manière à cette réception, Drago ne pouvait qu'y croiser d'importants personnages.

L'esprit déjà apaisé à l'idée d'avoir potentiellement près de lui quelqu'un de célèbre, Drago fut obligé de mettre sa récente rancœur de côté. Ce Niklaus avait su faire son entrée en le reconnaissant, lui le fils Malefoy. Bien sur qu'il était célèbre et reconnu, mais à chaque fois qu'il l'entendait il se sentait flatté. Une foi son ego démesuré gonflé à bloc, Drago fut bien plus prompt à engager la conversation avec le nouveau venu.

    ▬ C'est bien moi, enchanté.  Nous étions en pleines retrouvailles, Cassidy et moi-même ne nous étions pas vu depuis longtemps. Tu dis être un Schulz ? Ce nom me parle...


Bien entendu, Drago prit soin de marquer son territoire, plus ou moins discrètement. Il devait lui aussi faire comprendre qu'il connaissait Cassidy, même s'ils n'étaient à vrai dire que des connaissances. Seulement, cette dernière décida de faire les présentations avec le jeune garçon, soulignant que Niklaus et elle étaient de grands amis. Il ne faisait pas vraiment le poids, éspérons tout de même qu'ils n'étaient que ça, des amis.
Cependant, ce qui intéressa réellement Drago, c'était la parenté de Niklaus avec cet Ambassadeur Allemand. Il n'y a pas à dire c'était également un beau pedigree. Pas aussi important que le sien, soyons sérieux deux minutes, mais fort intéressant. S'il se déporte légèrement sur la droite, Drago peut apercevoir ses parents converser activement avec un couple, dont la ressemblance avec Niklaus est évidente. Son père apprécierait certainement que le blond s'entende avec le fils de l'Ambassadeur, et Drago n'allait pas râté une telle occasion de se faire de bonnes relations.

    ▬ Ah oui, mon père m'a déjà parlé du tien. Je suis étonné que nous ne nous sommes pas rencontrés plus tôt.


Il se montrait désormais amical, bien que ce ne soit de prime abord que par intérêt personnel. Peut être qu'il finirait par réellement apprécier Niklaus – sachant qu'il est facilement agacé par quiconque – mais en attendant il voulait simplement faire bonne figure. Le voilà entouré de deux enfants de grands personnages en sa propre demeure, il a toutes les chances de son côté.
Le profil appréciable de Niklaus se révéla l'être encore plus lorsque Drago apprit qu'il avait été envoyé à Serpentard. Au moins, ils risquaient d'avoir des points communs, ce qui était une bonne nouvelle pour tisser une bonne relation.

    ▬ Oh, tu es à Serpentard ? Très bonne maison, rien à envier aux autres.


Il lui glissa un regard entendu, avant de se retourner vers la jeune femme, qui semblait plutôt heureuse d'avoir retrouvé son ami. Ne souhaitant pas briser cette ambiante qui lui était favorable, Drago se comporta en hôte qu'il estime comme exemplaire, attirant un serveur à eux pour qu'il prenne la commande de Nikalus.

    ▬ Tu prendras bien quelque chose ? Demande ce que tu souhaites et tu auras, nous avons de très bons elfes de maison en cuisine.


Même si ce n'était pas le terme exact qu'employait Drago habituellement, mais il n'allait pas traiter les elfes de créatures imbéciles devant ses invités, quoi qu'ils pensent de ces bestioles attardées.
© Imaginary pour Epicode

____________________________________

No one notice your tears,
No one notice your sadness,
No one notice your pains,
But they all notice your mistakes.

And now I'm paralyzed.

 
(c)maddie sur epicode.

 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur


    | Gryffondor ;; 5ème année

| Gryffondor ;; 5ème année

avatar
Date de naissance du joueur : 25/03/1988
Âge du joueur : 29
Arrivé sur Poudnoir : 21/09/2015
Parchemins postés : 895



Pensine
Mon casier judiciaire est: vide
Mon niveau magique est: PA2 - Elève Connaisseur
Ma résistance magique est de: 6PV
Cassidy H. Faulkner-Nott


MessageSujet: Re: Irrésistible ou risible ? || Cassidy & Niklaus [Premier RP] Lun 3 Oct - 14:34

Cassidy eu une petite moue dépitée lorsque Drago lui annonça que le dossier de la réouverture de Poudlard était classé top secret. Dommage, l’heure semblait pourtant propice aux confessions et pour autant qu’elle s’en souvienne, à l’époque de Poudlard, Drago n’était jamais avare d’informations exclusives, du moment qu’elles lui permettaient de se mettre en avant. Mais la majorité et l’entrée dans la vie adulte était passées par là, et l’on était plus au temps des petits secrets minable de l’école, ce qui pouvait expliquer le silence du jeune Malefoy. Il était désormais le numéro deux du parti au pouvoir, et ne pouvait se permettre de partager les petits secrets du ministère avec la première jeune fille venue, fut elle une petite blonde mignonne. Et a fortiori quand la jeune femme était la fille d’un journaliste connu pour sa curiosité, son opiniâtreté et ses articles enflammés. Pourtant les rumeurs sur la reconstruction de Poudlard allaient bon train. Marginaux au début, les bruits de couloirs qui affirmaient que les travaux n’avaient pas commencé se faisaient de plus en plus persistants. Chacun y  allant de sa petite explication : les dégâts étaient trop importants, Malefoy jouait la montre pour faire remonter sa côte de popularité, le gouvernement craignait une infiltration de l’opposition si ils rouvraient l’école maintenant, certains allant même jusqu’à invoquer un complot judéo-Merliniste. L’affaire Poudlard était loin d’avoir été oubliée et le dossier devenait même de plus en plus brûlant à chaque jour qui passait. Même la mère de Cassie, qui pourtant se désintéressait complètement de la politique, commençait à se plaindre du gouvernement, comme beaucoup de parents elle en avait assez de voir sa progéniture chérie divaguer à la maison et émettait des inquiétudes légitimes quant à son avenir.

Si Drago comptait se débarrasser de Cassidy en invoquant le caractère secret de l’affaire, c’était mal connaître la Gryffondor. C’était une jeune demoiselle extrêmement têtue qui ne lâchait pas facilement l’affaire. Pire, elle ne lâchait jamais l’affaire et refusait de repartir sans avoir obtenue une information, même toute petite et insignifiante, mais quelque chose. Elle plongea ses yeux verts dans ceux de Drago et demanda d’une voix qu’elle essaya de faire caressante :

« Tu dois bien pouvoir me dire si c’est pour bientôt ou non quand même ? » Elle leva cérémonieusement la main gauche « Et je jure de ne rien répéter à mon père. »

Et pour ça au moins, on pouvait lui faire confiance, Cassidy n’avait qu’une seule parole et n’avait jamais trahi une de ses promesses. La Gryffondor partait par ailleurs du principe qu’il en était de même pour tout le monde, et puisque Drago devait la tenir au jus, le jeune homme n’aurait pas la paix avant qu’elle n’ait obtenu les informations qu’elle désirait. C’était mal la connaître que penser pouvoir s’en sortir avec une pirouette linguistique, du genre, top secret. Sa mère lui reprochait régulièrement d’être plus obstinée encore qu’un hippogriffe, c’était totalement vrai, mais Cassidy ne voyait pas en quoi c’était un défaut, bien au contraire, savoir ce qu’on veut et ne jamais lâcher était pour elle une grande qualité.

Cassidy mourrait d’envie de se lancer dans une de ses célèbres imitations de Weasley tentant d’empêcher le souaffle de rentrer dans les buts, mais se rappelant soudain qu’elle était à une soirée mondaine dans le manoir de la famille Malefoy, elle préféra s’abstenir. Le moment n’était pas des plus judicieux pour faire de grands moulinets avec ses bras, même si il fallait bien le reconnaître, ces imitations étaient tout à fait hilarantes. C’était un autre point commun de entre  Cassidy et Drago : leur mépris pour Ronald Weasley. Si Cassidy affichait un tel dédain pour son ancien condisciple, c’est qu’elle était intolérante à la médiocrité. Et dire  qu’un bon à rien pareil avait réussi à décrocher le poste de gardien et l’insigne de préfet, c’était intolérable. Elle approuva le Serpentard d’un signe de tête vigoureux.

« On se battra comme des lions pour cette coupe. » ajouta-t-elle pour clore cette discussion sur le quidditch.

Ce n’était pas si mal, un Serpentard et une Gryffondor avait parlé de quidditch pendant quelques minutes sans que l’un ne cherche à étrangler l’autre. Mais pour le bien de tous, mieux valait maintenant passer à un autre sujet, sans quoi la diplomatie risquait d’en prendre un coup.

Cassidy se laissa aller à rire lorsque son jeune compagnon, pour la soirée, s’étonna de ne pas l’avoir croisée plus tôt dans d’autres événements de ce genre. Drago devait avoir la mémoire courte pour ne pas se rappeler qu’il y’a encore six mois, Cassidy n’était qu’une gamine aux manières de garçon manqué, les cheveux perpétuellement en bataille et l’air de toujours tombé de la lune, en bref, pas le genre qu’on invitait aux soirées. Et même maintenant, sa mère ne l’autorisait à sortir que de façon tout à fait exceptionnelle, pour les évènements officiels, comme ce soir, lorsqu’elle pouvait être certaine de qui fréquenterait sa fille. Le reste du temps c’était couvre-feu à dix heures, voire dix heures et demie le week-end, maintenant que Cassidy avait seize ans. Elle serait peut-être majeure dans un an mais pour l’instant elle était tenue d’obéir à l’autorité maternelle.

« Te fatigues pas trop pour les invitations, ma mère ne me laisse pas tellement sortir. »

Cassidy était ravie que Niklaus vienne se joindre à leur conversation, pas qu’elle n’apprécia pas la compagnie de Drago, mais elle était contente de revoir son ami, et plus encore en sachant que celui-ci était venu à la soirée spécialement pour elle. Afin d’éviter un autre incident du genre Pré-au-Lard  / Evan Rosier, Cassidy préféra éclaircir tout de suite la nature de ces relations avec Malefoy Jr.

« Drago est un ami de mon frère, Théo. »

Déclaration qui faisait fit de la vérité au passage. Même si Théo était dans les faits son oncle, elle n’avait jamais pu le considérer en tant que tel. Théodore Nott n’avait rien d’un oncle, et Cassie se sentait plus proche de lui qu’elle ne l’aurait été d’un cousin, alors, quand elle pensait à lui, instinctivement, elle pensait « mon frère. » Leur relation étant plus proche de celle d’un demi-frère et d’une demie sœur que de celle d’un oncle et de sa nièce, dû à leur faible différence d’âge, mais pas seulement, même si cette relation s’était sensiblement affaiblie depuis la fermeture de l’école.

Cassidy réprima une très forte envie de faire remarquer aux deux verts et argent que Serpentard pouvait tout de même envier à Gryffondor la coupe des quatre maisons et la coupe de quidditch, mais elle préféra ne rien dire et se plonger dans son vers de jus de citrouille. Après tout Niklaus venait d’arriver et n’avait jamais encore été à Poudlard, et étant entré directement en sixième année, elle doutait fortement que cette rivalité ait une quelconque importance pour lui. Puis elle était l’invitée de Drago, il aurait été impoli de le charrier à ce sujet, très tentant, mais impoli.

Profitant de ce que le maître de maison était occupé avec l’un des serveurs, Cassidy se tourna un peu plus vers Niklaus, pour lui demander s’il ne regrettait pas d’être venu la rejoindre à la soirée.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur


    | Serpentard ;; 6ème année

| Serpentard ;; 6ème année

avatar
Date de naissance du joueur : 30/08/1989
Âge du joueur : 27
Arrivé sur Poudnoir : 25/09/2015
Parchemins postés : 254



Pensine
Mon casier judiciaire est: peu rempli
Mon niveau magique est: PA2 - Elève Connaisseur
Ma résistance magique est de: 7PV
Niklaus Schulz


MessageSujet: Re: Irrésistible ou risible ? || Cassidy & Niklaus [Premier RP] Mer 5 Oct - 15:14

Il ne fallait pas chercher loin pour comprendre pourquoi Niklaus n’assistait pas souvent au grande réception. Il ne le cachait pas nécessairement, il trouvait que c’était une perte de temps. Contrairement à son père et son oncle, à 17 ans, il était loin d’envisager une carrière politique. Ayant voyagé depuis l’enfance, il se rendait compte qu’il avait du mal à rester en place. Il avait envie d’un métier qui l’inciterait à être en contact avec d’autres sorciers, un métier qui lui permettrait de voyager. Evidemment, ça ne voulait pas dire qu’il ne s’intéressait pas à la politique pour autant. Loin de là même. Niklaus s’intéressait à la politique allemande, il était d’ailleurs très bien placé pour savoir ce qui s’y faisait ou non, mais également à la politique internationale. La montée d’un courant puriste en Europe du Nord ces dernières années lui procuraient un immense plaisir. L’Angleterre était un bel exemple, d’un pays résolument Merliniste, il était passé au purisme en un temps record. Néanmoins, comme disait son père, la base n’était pas encore solide et le gouvernement Malefoy très contesté. Restait à savoir s’il arriverait à se maintenir au pouvoir assez longtemps pour que le purisme s’ancre dans la façon de penser des gens.

Néanmoins, bon gré mal gré, même s’il estimait que les réceptions étaient une perte de temps monumentale, il avait une raison de venir ce soir, autre que celles de faire plaisir à ses parents. Cassidy serait présente et c’était largement suffisant pour l’inciter à venir avec toute la bonne humeur requise. Déterminé à ne pas passer pour un imbécile, il avait abordé l’héritier des Malefoy avec bonne humeur. Après tout, le jeune homme ne pouvait être qu’une connaissance intéressante. Fils du ministre, co-dirigeant du Parti Puriste, fils de la dirigeante du Parti Puriste et neveu de deux mangemorts connus. C’était un curriculum comme peu de sang-pur en possédait, même en Angleterre. Cela dit, la famille ne fait pas tout et Niklaus était curieux de voir s’il avait quelque chose à dire pour lui-même.

Il plaisanta avec Cassidy avant de s’intéresser à Drago.

« - A croire que tu aimes ça, tu es sur que le choixpeau ne s’est pas trompé de maison ? Je t’ai plus souvent vue avec des Serpentards que des Gryffondors. »

Bien entendu, pour lui, la haine ancestrale qui unissait les deux maisons ne voulait rien dire. Même s’il avait un jour l’occasion d’aller à Poudlard, il savait bien que ça serait pour un court laps de temps. Il ne risquait donc pas de s’attacher à sa maison comme certain le faisait, la considérant comme une seconde famille. Puisque la question des maisons ne le concernait pas, il ne pouvait pas comprendre à quel point la situation était exceptionnel, quel Serpentard digne de ce nom aurait discuté amicalement avec un Gryffondor du temps de Potter ? Qui aurait parler de Quidditch vantant les mérites de sa maison sans étriper celui d’en face ?

« - J’ose espérer que je ne dérange pas vos retrouvailles dans ce cas, mais je sais que je ne dérange jamais Cassidy. J’ai hésité à venir, mais puisqu’elle me proposait de l’accompagner, je n’ai pas pu refuser. »

Il laissa sa compagne le présenter. Par bon goût plus que par modestie, il ne parlait pas lui-même de la position de son père, sauf quand il s’agissait de se tirer d’un mauvais pas.

« - J’assiste rarement aux évènements officiels. J’ai plutôt profité de ma première année en Angleterre pour faire connaissances d’autres élèves pour le moment. Rentrer dans le monde adulte viendra bien assez tôt. Néanmoins, c’est un plaisir de faire la connaissance d’un ancien de ma maison. Tu étais à Serpentard aussi, il me semble. J’ai également lu que tu étais co-dirigeant du parti puriste. C’est un joli début de carrière pour quelqu’un d’aussi jeune. »

Il le pensait réellement. Peu importe qu’il ait été propulsé là à cause de son talent ou non, restait qu’à son poste, s’il était un peu intéressé par la politique, il avait l’occasion de réellement faire une différence. Peu de gens d’à peine vingt ans pouvaient se vanter d’avoir les mêmes opportunités et quoiqu’il n’ait pas échangé ses chaussures pour les siennes, il était prêt à reconnaître la chance que son ancien condisciple avait. Cassidy le présenta comme un ami de son oncle et il commenta :

« - Je n’ai jamais rencontré ton oncle, il est ici ce soir ? Je suppose que je devrais l’éviter, s’il lève le coude comme ton père, très peu pour moi ! »

Il rit, faisant référence à l’état pitoyable dans lequel il avait laissé le bureau du grand Hypérion Nott alors qu’il avait simplement prévu de rencontrer sa fille ce jour-là. On lui proposa à boire ou à manger et Niklaus accepta avec reconnaissance l’offre.

« - Un verre de vin sera parfait. Mon père m’a déjà vanté la cave du Ministre, je suis curieux. »

Il laissa donc Drago commenter pour lui et en profita pour serer la main de Cassidy en lui répondant discrètement :

« - Bien sûr que non, je ne serais pas venu sinon. On trouvera bien un moyen de s’amuser ce soir. Par contre, si on pouvait éviter la police ou la forêt interdite, je t’en serais reconnaissant, il paraît que j’ai une réputation à tenir. »

Le sourire qu’il affichait démentait le sérieux de ses propos et lorsque leur hôte revient, Niklaus prit pour une fois les choses en main :

« - Dis-moi, puisqu’on a la chance d’être tombé sur le maître de maison, tu vas peut-être pouvoir nous renseigner, qu’est-ce que vous faites d’habitude en Angleterre pour échapper à l’ennui des soirées mondaines ? »

Ils étaient jeunes et ils avaient la vie devant eux, pourquoi rester sérieux ?
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur


    | Co-Dirigeant du FP ;; Mangemort
    | Co-Dirigeant du FP ;; Mangemort

avatar
Date de naissance du joueur : 19/12/1996
Âge du joueur : 20
Arrivé sur Poudnoir : 16/09/2016
Parchemins postés : 181



Pensine
Mon casier judiciaire est: vide
Mon niveau magique est: PA4 - Adulte Supérieur
Ma résistance magique est de: 12PV
Drago Malefoy


MessageSujet: Re: Irrésistible ou risible ? || Cassidy & Niklaus [Premier RP] Dim 9 Oct - 17:38





Visiblement, Cassidy n'était pas satisfaite de la petite pirouette de Drago pour échapper à l'interrogatoire, ce qui inconforta fortement le blond. Il ne pouvait décidément pas se permettre de lui révéler qu'il n'y avait actuellement aucun projet pour Poudlard, surtout que l'affaire commençait à sérieusement poser problème. Drago se demandait ce que son père attendait pour la réouverture de l'école, les électeurs seront plus dociles s'il leur donne ce qu'ils veulent, et les élèves ne pourraient devenir que de futurs citoyens biens conditionnés par le parti puriste. Peut être que le problème venait des sang-de-bourbe, que ferions nous de ces individus qui ne devraient même pas avoir droit à l'enseignement et la pitié de son père ? Il devrait aller se renseigner lui même sur ce que pensait son père de tout ça. Drago savait bien qu'il n'était pas en mesure de conseiller Lucius Malefoy, il estimait qu'il avait totalement le potentiel pour s'en sortir sans son aide, mais peut être qu'il pourrait lui faire sous-entendre que le sujet devenait... Urgent. Cependant, Drago se garda bien de montrer son malaise à la jeune fille, il affichait toujours un air sûr de lui, convaincu par ses propres mensonges. Il ne voulait pas avoir l'air d'un casse-pied vieux jeu, même s'il avait des devoirs envers son père. Il dirait ce qui l'arrange le plus, quite à donner de petits mensonges qui ne feraient de mal à personne, mais qui l'aiderait à garder une bonne image auprès de la Gryffondor.

    ▬ Et bien, je peux te dire que l'affaire avance bien. Mine de rien, cela demande énormément de travail, et mon père en a déjà beaucoup en dehors des projets pour Poudlard. Mais je pense que maintenant, ce n'est plus qu'une question de temps. Tu comprends, c'est important pour lui de pouvoir éduquer les jeunes sorciers, ils sont l'avenir de la société.


Et bla et bla. La persistance de la blonde l'agaçait de plus en plus, mais il tâcha de garder son venin et lui desservit son habituel discours de politicien. Il ne faisait absolument pas confiance à Cassidy. Il ne la connaissait pas vraiment, et elle restait une Gryffondor. En y repensant, Drago se demanda comment il faisait pour garder à ce point son calme avec la lionne. Dans d'autres circonstances, à une autre époque, il lui aurait fait comprendre qu'elle devait se mêler de ses affaires, sans toute la convenance qu'il avait aujourd'hui. Mais il savait que désormais, il avait des responsabilités et qu'il ne pouvait plus se comporter comme un enfant, quelle que soit la rage qui bouillonnait en lui. Surtout lorsque Cassidy affirma leur prochaine victoire au Quidditch. Oh, Drago avait bien envie de lui dire que sans Potter, l'équipe de Gryffondor était médiocre et qu'il y avait peu de chance que les Serpentards soient vaincus, mais ils se lanceraient dans un interminable débat inutile où le blond ne démordrait pas, sachant qu'il avait entièrement raison. Hors, il n'avait aucunement envie de perdre son temps à se disputer avec une petite ignorante, aussi mignonne soit-elle. Il se contenta alors simplement d'une grimace peu convaincue et de son air habituellement hautain.

Fort heureusement, la jeune femme ne relança pas le sujet, au grand plaisir de Drago. L'écoutant distraitement, il bu une nouvelle gorgée de son vin. Il eu un petit rire sarcastique et un regard se voulant jugeur quand elle se mit à rire elle même en parlant de sa mère.

    ▬ Et tu l'écoutes sagement, bien entendu. Je ne te voyais pas si docile.


Une chose est certaine, Drago aimait faire le malin. C'était évident que lui même n'osait pas désobéir aux ordres de son père, il ne voudrait jamais le décevoir. Mais ceci, Cassidy l'ignorait et il pouvait parfaitement se comporter comme le fils rebelle qu'il n'était pas vraiment. Même s'il avait toujours été relativement libre et autorisé à faire plus ou moins ce qu'il voulait, il ne pouvait se permettre de déroger aux quelques règles que ses parents lui avaient données. Il y perdrait surement beaucoup et cela ne valait certainement pas le coup. La seule raison – et encore – pour laquelle il se risquerait à contredire son père, c'était lorsqu'il ne pourrait plus supporter la menace du Seigneur des Ténèbres. Mais Drago préférait repousser ce douloureux moment où il devrait faire ses propres choix.

Parfaitement attentif à la conversation entre Niklaus et Cassidy, Drago les observa tour à tour. Il n'y avait aucun doute là-dessus, ces deux là s'entendaient bien. Il se sentait presque de trop, mais il ne laisserait pas le plaisir au jeune Serpentard de s'éclipser pour les laisser entre eux. Il était là le premier, il ne se laisserait pas faire si facilement. Il n'était pas jaloux comme si Cassidy était sa petite amie et que Niklaus cherchait à la lui prendre, mais possessif comme le chasseur qui ne souhaitait pas abandonner sa proie à un autre, alors que d'autres conviendraient tout aussi bien. Simple question de fierté, mais rien d'étonnant venant d'un Malefoy.

Ceci dit, Drago était d'accord avec Niklaus, Cassidy aurait aussi bien pu être à Serpentard. C'est surement pour cette raison qu'il avait pu tenir la conversation aussi longtemps, d'ailleurs. Elle ne ressemblait pas tant à Potter et ses empotés de camarades. Probablement courageuse certes, mais les Serpentards ne manquaient pas non plus de ce courage, il était juste moins stupides et savaient reconnaître le danger. Elle avait les convictions d'un véritable puriste, qui convenait parfaitement à la maison des serpents. La seule chose qui bloquait, en tout cas pour Drago, c'était sa manière d'être casse-pied et de se mêler de se qui ne la regardait pas.

Enfin, Drago reporta son attention sur Niklaus. Si lui était à Serpentard, peut être avait-il plus d'intérêt que la blonde. De toute évidence, Drago n'était pas le seul à vouloir marquer son territoire auprès de Cassidy, et l'argument de Niklaus était bien plus pesant. Le fils Malefoy aurait aimé lui dire qu'en effet, il les dérangeait, mais il serait surtout passé pour un idiot, et se contenta de serrer les dents. Oh, comme Drago savait se contrôler ce soir, il en était lui-même étonné. Enfin, il en connaissait les enjeux. Mais l'allemand n'était visiblement pas idiot, et eu tôt fait de complimenter Drago sur son parcours si exceptionnel, ce qui apaisa le temps d'un instant le jeune homme. Décidément, le blond était tiraillé par de nombreux sentiments contradictoires.

    ▬ Je ne sais pas comment cela ce passe en Allemagne, mais c'est une bonne chose de se montrer à de telles réceptions ici. Tout homme ambitieux comprendrait que l'on peut s'y faire d'importantes relations si l'on veut réussir. Oh bien sur, je ne nie pas que mon nom et mes connaissances ne m'ont pas guidés, mais sincèrement, même avec toute l'aide du monde un incompétent ne parviendrait pas à garder de tels postes.


Car malgré tout, Drago Malefoy n'était pas un idiot. Il avait toujours été plutôt bon à Poudlard, et n'avait jamais cessé de s'en vanter. Il était surtout rusé, ce qui était une qualité indéniable de politicien. On pouvait bien dire ce que l'on pouvait, il avait ce qu'il fallait pour s'en sortir. Après fallait-il qu'il ne soit pas assez crétin pour tout gâcher, mais ça c'est une autre affaire.

En passant, Drago se fit la remarque qu'il irait certainement voir Théodore, pour lui conseiller de surveiller Cassidy si Niklaus venait à lui mettre trop de bâtons dans les roues. Un simple petit conseil de rien du tout, mais qui laissa un petit sourire malveillant sur le visage du blond, qu'il se hâta de cacher derrière son verre, tandis que les deux autres conversaient joyeusement.

    ▬ Très bon choix, nous avons tout ce que l'Angleterre fait de mieux, et même quelques bouteilles importées de France ou d'Afrique du Sud.


Aussitôt que Niklaus ai fait sa commande, Drago se tourna vers le serveur et lui ordonna sèchement de se dépêcher. Voyant l'homme vêtu de blanc se hâter pour ne pas faire impatienter le blond, Drago ne pu s'empêcher de se moquer silencieusement. Qu'est-ce qu'il appréciait voir ses ordres exécutés dès qu'il en faisait la demande. Alors que le serveur revenait presque aussitôt vers lui, le fils Malefoy serra brièvement la main d'un vieil homme, lui demandant poliment où il pourrait trouver le ministre. Après une indication et un faux sourire, Drago prit hâtivement le verre de vin et s'en retourna vers ses invités, qu'il ne voulait pas laisser seuls trop longtemps. Il tendit son breuvage à Niklaus, qui ne perdit pas un instant pour lui poser une question qui lui déplu particulièrement. Pour sa part, Drago appréciait ce genre de soirées tranquilles, où chacun le reconnaissait et où il pouvait se pavaner librement. Et même s'il appréciait l'action, il savait que son père ne verrait pas d'un très bon oeil si on le surprenait à agir bêtement devant toute la sphère puriste. Cela dit, les enfants d'un Ambassadeur et du Rédacteur en chef de la Gazette devaient certainement aussi garder une bonne image, alors ils n'auraient pas pour idée de mal faire. Drago réfléchit rapidement pour donner une réponse à Niklaus. Il ne voulait pas passer pour un rabas-joie auprès de telles personnalités, il devait se faire bien voir. Evidement, il était hors de question de faire du grabuge au sein de manoir, son père serait furieux. Peut être la solution était de s'éclipser en douce et de les mener ailleurs, là où ils s'amuseraient plus. Mais Drago craignait la réaction de son père s'il découvrait qu'il n'était plus à la réception. Mal à l'aise, le blond tenta quelques idées, espérant qu'ils allaient choisir les options les plus sages.

    ▬ Oh, il y a beaucoup à faire dans le manoir, mais je ne pense pas que nous serions bien vus si nous empêchions la réception. Nous pourrions aller à Pré-au-lard, au chemin de traverse... en fait techniquement, nous pourrions aller presque n'importe où. Enfin bon, peut être y a-t-il quelque chose à faire dans la bibliothèque, dans les caves, dans les jardins....


La voix de Drago laissait transparaître son malaise. Il n'avait aucune idée de ce qu'il pouvait dire. Bien sur que si la crainte de désobéir à son père n'était pas présente, Drago aurait couru vers le plan foireux de Niklaus. Mais le jeune puriste se montrait toujours plus sage quand Lucius n'était pas loin. Il espérait seulement que tout ne finirait pas par mal tourner.

© Imaginary pour Epicode

____________________________________

No one notice your tears,
No one notice your sadness,
No one notice your pains,
But they all notice your mistakes.

And now I'm paralyzed.

 
(c)maddie sur epicode.

 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur


    | Gryffondor ;; 5ème année

| Gryffondor ;; 5ème année

avatar
Date de naissance du joueur : 25/03/1988
Âge du joueur : 29
Arrivé sur Poudnoir : 21/09/2015
Parchemins postés : 895



Pensine
Mon casier judiciaire est: vide
Mon niveau magique est: PA2 - Elève Connaisseur
Ma résistance magique est de: 6PV
Cassidy H. Faulkner-Nott


MessageSujet: Re: Irrésistible ou risible ? || Cassidy & Niklaus [Premier RP] Mar 18 Oct - 16:31

Cassidy opina du bonnet en écoutant Drago lui débiter son petit discours de politique politicienne sur la future réouverture de Poudlard. Tout ce blabla pour ne rien dire, un enfumage dans les règles. S’il pensait la berner avec ce stratagème minable, il se collait la baguette dans l’œil, elle n’était pas née de la dernière couvée. Mais soit, puisqu’il semblait décidé à ne faire aucune révélation, du moins pour l’instant, elle laissait tomber. Cassie reviendrai à la charge sur le sujet plus tard, Drago serait sans doutes un peu plus bavard avec quelques verres de vin des elfes en plus dans le nez. Une investigation réussie consistait à trouver la juste balance entre la patience et le culot, et à ce petit jeu-là, Cassidy savait se débrouiller, elle saurait attendre le bon moment pour abattre ses cartes, mais ne quitterai pas la soirée sans avoir obtenu plus d’informations sur la reconstruction et la remise en marche de Poudlard.

L’adolescente adressa au jeune Malefoy un sourire facétieux lorsque celui-ci affirma qu’elle obéissait bien docilement aux injonctions de sa mère. Officiellement oui en tout cas, Cassidy respectait le couvre-feu et l’interdiction de sortie en semaine imposés par Demelza, du moins lorsque celle-ci n’assurait pas les services de nuit à St-Mangouste, chose qui devenait de plus en plus courante avec sa nouvelle promotion. Mais après tout, ce que sa mère ignorait ne pouvait pas lui faire de tort. Et en règle générale, l’obéissance n’avait jamais été la qualité première de Cassie. Même à Poudlard, enfreindre le couvre-feu et autres règles était l’un de ses sports favoris. A la différence de certain, elle ne perdait pas de temps à prendre des poses d’adolescente rebelle, elle agissait comme bon lui plaisait, sans vraiment se soucier des conséquences. Sans pour autant faire illusion, personne n’aurait jamais l’idée saugrenue de complimenter sa mère sur sa « gentille-petite-fille-si-bien-élevée. »

« Ouai, on va dire ça comme ça, je suis une brave petite. »

Bien qu’en réalité Cassidy n’avait eu que très rarement l’occasion de braver l’interdit maternel sur les sorties depuis qu’elle s’était réinstallée à temps plein sous le toit familial. Elle ne croulait pas exactement sous les invitations. Cassie ne possédait pas un cercle de relation très étendues et les rares personnes qu’elle acceptait de fréquenter hors de l’école n’était pas franchement du genre fêtards mais plus intellos sans histoire. Et quand bien même Cassidy eu reçu une invitation à sortir pour chaque soir de la semaine, il n’était pas certain qu’elle s’y serait rendue. Elle appréciait la compagnie des autres, mais avec modération, préférant largement se pelotonner devant la cheminée avec un bouquin et son chat. Et une infusion de tilleul aussi. C’était déjà une petite vieille, au fond d’elle-même.

Le choixpeau s’était-il trompé en envoyant Cassidy chez les Gryffondor plutôt que chez les Serpentard ? Probablement pas, elle possédait, certes, certaines des qualités que le vieux Salazar recherchait ses élèves, un sang-pur, un don particulier et secret, mais aussi un certain dédain pour les règlements, mais qualités qui, pour autant, ne prenaient pas le pas sur son courage, son goût pour la justice et son impulsivité, des qualités chères aux rouge et or. Elle balaya d’un geste de la main l’affirmation de Niklaus, d’ailleurs il était bien placé pour parler, de ce qu’elle savait de lui, Cassidy ne voyait pas vraiment pourquoi il avait été placé chez les vert-argent.

« C’est parce qu’on n’est pas à l’école. Sans quoi je serai planquée derrière une tapisserie pour vous jeter des sorts. »

Bon peut-être pas, mais peut-être que si, quand même, à la veille d’un match de quidditch par exemple. En tout cas elle n’avait jamais regretté d’avoir fait pousser une crinière de lion à  un Goyle sans méfiance avant un match. Ça ne lui allait pas si mal au final, ça l’arrangeait même. Cassidy se demandait si Drago était toujours aussi inséparable de ses deux gorilles de compagnie ? Probablement pas. A bien y repenser c’était l’une des rare fois ou Cassie le rencontrait sans qu’il ne soit encadré par ses deux amis. L’occasion lui fut donnée lorsque Niklaus évoqua la présence de son oncle.

« Malheureusement non. Théo ne voulait pas venir. » Une personne mieux éduquée aurait répondu qu’il ne « pouvait » pas venir, mais Cassidy ne s’était jamais beaucoup embarrassée des mensonges de bien séance. En vérité lorsqu’elle avait demandé à son oncle si il souhaitait l’accompagné, il s’était contenté de lui retourner son courrier, avec un laconique R.A.F, souligné trois fois, pour réponse. Visiblement même les retrouvailles avec un vieil ami ne pouvaient sortir Théodore Nott de sa solitude. Elle enchaîna la discussion, puisqu’on en était à parler des vieux amis « Et au fait Drago, où sont tes inséparables Crabbe et Goyle ? »

Cassidy passa une main amicale sur la nuque de Klaus, à défaut de pouvoir atteindre le haut de sa tête. A l’entendre celui-ci était une victime des malencontreuses idées de son amie.  Mais pour autant qu’elle s’en souvienne, s’était lui qui avait insisté pour qu’ils se mettent sur la piste de Bob Brett, et lui encore qui avait insisté pour faire un détour par la forêt interdite. Elle s’empressa de lui rafraîchir la mémoire.

« Et tu préfèrerai qu’à notre prochaine sortie on aille s’emmerder à 200 de l’heure autour d’une tasse de thé ? »

Cassie elle, en tout cas, si on lui donnait le choix, préférait largement aller fourrer son nez dans les ruines de Poudlard plutôt que d’aller papoter autour d’une boisson chaude chez Mme Pieds-Dodus. D’ailleurs elle préféra rapidement escamoter le sujet de ses dernière aventures en compagnie de Niklaus, il aurait été malvenu que Drago se mette à poser trop de question sur comment Nik s’était retrouvé à faire un détour par la forêt interdite. Ou même que Cassidy avait une fâcheuse tendance à se faire arrêter par la police. Chacun aime avoir son petit jardin secret.

Drago revint près d’eux avec un verre de vin pour le fils de l’ambassadeur. Cassidy en profita pour lâcher l’air de rien la main de celui-ci. Après ses aventures sentimentales de l’été, elle préférait éviter de donner aux gens une chance de jaboter, de diffamer et de spéculer sur sa vie sentimentale.

« Je croyais que s’était pour se distraire de ces soirées ennuyeuses que les gens picolaient… » Commenta sobrement la Gryffondor.

Et comme elle-même ne buvait pas, elle était preneuse de toute autre distraction. Mais elle trouvait quand même que Niklaus ne manquait pas de culot, cinq minutes plus tôt il affirmait que les idées de Cassidy ne lui apportaient que des ennuis et maintenant c’était lui qui proposait d’épicer un peu la soirée. Fichu serpents. Elle n’était pas contre pour autant, loin de là, mal aux garçons de décidé, elle se contentera de leur emboîter le pas.

« Alors qu’est-ce que tu proposes ? » demanda-t-elle à son ami, tout en finissant son verre de jus de citrouille.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur






Contenu sponsorisé


MessageSujet: Re: Irrésistible ou risible ? || Cassidy & Niklaus [Premier RP]

Revenir en haut Aller en bas

Irrésistible ou risible ? || Cassidy & Niklaus [Premier RP]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut
Page 1 sur 2Aller à la page : 1, 2  Suivant

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
POUDNOIR :: 

Autres Lieux

 :: Reste du Monde :: Demeures
-