POUDNOIR
Cher (e) Sorcier (e),
Tu viens de débarquer dans un monde de la Magie subissant la dictature cruelle et sanglante de Lord Voldemort !
Un Monde où tout n'est que pouvoir, les faibles ne survivent pas ou suivent péniblement les forts.

Poudnoir est un forum qui se veut le plus réaliste possible ainsi la violence des combats et l'atmosphère de cette dictature est retransmise le mieux possible.
Auras tu le courage de nous rejoindre ?
Forum RPG Harry Potter Post-Bataille de Poudlard

Partagez|

Cérémonie de répartition [Premier rp]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas
AuteurMessage


    | Gryffondor ;; 5ème année

| Gryffondor ;; 5ème année
avatar
Date de naissance du joueur : 08/12/1995
Âge du joueur : 21
Arrivé sur Poudnoir : 01/10/2016
Parchemins postés : 19



Pensine
Mon casier judiciaire est: vide
Mon niveau magique est: PA2 - Elève Connaisseur
Ma résistance magique est de: 6PV
Kishi Jackson


MessageSujet: Cérémonie de répartition [Premier rp] Mar 4 Oct - 10:17


Cérémonie de répartition ~Kishi Jackson & Libre
L

a joie était à son comble autour de Kishi. Un brouhaha quasiment incessant de fillette et de garçonnet qui lui vrille les tympans. Leur excitation devant toutes ces choses, bien que merveilleuse, l'énerve au plus haut point. En temps normal, elle aurait été comme eux. Une petite boule d'énergie brune s'émerveillant devant le moindre nouvel objet ou décor. Seulement, Elle n'est pas dans de bonne disposition pour cela aujourd'hui. Elle plutôt envie de tout détruire ou de se rouler en boule comme un fœtus pour ne pas faire face à cette dure réalité.
Dans sa tête tournoie encore et encore cette idée horrible d'abandon. Elle ne peut pas croire que c'est vrai, mais Kishi ne peut plus se mentir. Elle n'était pas là aujourd'hui. Elle n'était pas là pour l'un des jours les plus importants de sa vie. Cette femme, qu'elle a un jour appelée maman, l'a effacé de sa vie comme un vulgaire mot écrit à la craie sur un tableau. Elle frisonne de rage à cette idée et secoue la tête pour revenir à la réalité.
La jeune brune pose alors son regard marron sur madame McGonagalll qui leur parle de bien des généralités dont Kishi n'a que faire pour le moment. Une fois le blabla terminé, le groupe des premières années est emmené devant l'estrade. À la vue de tous les autres élèves afin d'être dispatché dans les différentes maisons. Kishi jette un œil à ses camarades qui sont pour la majorités partagés entre excitation et peur d'être ainsi dévisagés. La jeune Jackson n'est pas dans le même état d'esprit toujours d'humeur exécrable, elle ne parvient pas à avoir peur de ses regards de grand posés sur elle et l'excitation face au choixpeau est absente. Une autre année, elle s'en émerveillera peut-être, mais pour l'instant, elle ne voulait pas être là.
Laissant le bal des élèves passant sous le choixpeau se dérouler tranquillement, la  fillette s'évade vers des pensées plus agréables pour oublier les autres idées noires qui meurent d'envie de l'ensevelir dans la dépression. Elle pense à ses animaux qu'elle soigne sans relâche, à son père et à sa douceur. Puis à la tribu, comme elle aimerait être dans la tribu en ce moment, avec la tribu impossible de pleurer ou d'avoir peur. Avec la tribu, même les plus faibles deviennent invincibles.
Kishi endormi par ses pensées ne réalise pas tout de suite qu'on l'appelle. C'est l'interrogation d'autres élèves sur son prénom étrange qui la sort de ses pensées. Elle se dirige alors vers le tabouret de bois et s'y pose. Après quelques secondes de réflexions le choixpeau lance alors :

-Gryffondor !

Les applaudissements se mettent à retentir. Kishi les regarde tout en descendant de l'estrade. Elle avance vers la table de sa maison et se met à la première place qu'elle trouve sans faire attention a qui se trouve à côté d'elle. Elle n'écoute pas les félicitations qui pullulent autour d'elle. Elle n'a qu'une envie allé dormir pour effacer de sa mémoire cette journée. Elle serait heureuse d'être dans cette maison une autre fois.
Malheureusement, les élèves plus agés insistent lourdement, gigotant par-ci par-là. Kishi ressent leur besoin de la faire sourire, d’être heureuse en ce jour. Et cela agace la fillette qui pousse un long soupire. Elle aurait aimé pouvoir aller dans une autre pièce plus tranquille, mais elle ne peut d’une part à cause du règlement, d’autre part, car cela va à l’encontre du savoir-vivre que lui a inculquer son père.
Kishi fini par lever les yeux vers les autres premières années pas encore répartie. Peut-être qu'ainsi les autres Gryffondor comprendront qu'elle ne veut pas leur parler. Ou simplement qu'ils la laisseront tranquille pour s'occuper du prochain petit Gryffondor.

code by Mandy
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur


    | STAFF DE POUDNOIR

| STAFF DE POUDNOIR
avatar
Date de naissance du joueur : 12/08/1990
Âge du joueur : 27
Arrivé sur Poudnoir : 13/08/2014
Parchemins postés : 24


PNJ


MessageSujet: Re: Cérémonie de répartition [Premier rp] Mer 5 Oct - 12:07

Emma Renold était une fillette tous ce qu’il y avait de peu discret. Grande pour son âge, elle dépassait d’une tête bon nombre de ses camarades. On la repérait facilement grâce à sa flamboyante chevelure rousse et dans les rangs des plus âgés, des serpentards murmuraient méchamment que les Weasley avaient encore produit une bouche à nourrir. Maladroite, elle avait déjà trébuché trois fois depuis qu’elle était sortie de la barque, sans compter qu'elle avait failli en tomber un peu plus tôt, son chapeau de sorcière avait d'ailleurs filé dans le lac sombre pour un avenir meilleur. Tant mieux, ça lui évitait de le remettre sur sa tête, elle avait toujours détesté les chapeaux.

La maladresse de la petite sang-mêlée était bien connue chez elle et par habitude, on ne lui donnait jamais d’objets fragiles en main. Merlin seul savait ce qu’elle aurait pu en faire. Probablement rien de bon ! Quoique stressée, comme tous les premières années, par la maison dans laquelle elle risquait de tomber, son esprit était bien plus occupé par l’idée de ne pas commettre de maladresse en allant jusqu’au choixpeau. Sa nouvelle maison passait après. Pendant que certains priaient pour tomber dans la maison de leurs parents ou ne pas tomber dans telles ou telles maisons, Emma se répétait son propre mantras : Un pied devant l’autre, un pied devant l’autre. Evidemment, pas tous haut, personne ne veut se ridiculiser devant ses camarades dès le premier jour.

Son nom de famille commençant par R, elle fut l’une des dernières à passer sous le vieux choixpeau. La chose se passa tellement vite qu’elle ne comprit pas réellement ce qui se passait et avant même qu’elle puisse dire chocogrenouille, celui-ci cria : Gryffondor et les applaudissement applaudir dans la maison concernée. La dernière épreuve arriva, celle de marcher du choixpeau jusqu’à sa nouvelle table sans trébucher. La chance ou Godric devait être avec elle ce soir puisqu’elle réussit à ne pas se faire remarquer plus qu’elle ne l’avait déjà fais. Arrivée à la table, on lui fit de la place à côté d’une jeune fille qui avait été répartie un peu plus tôt et on lui tendit un verre.

« - Bienvenue chez les Gryffondors, gamine. »

Ce fut à ce moment précis qu’elle commit l’erreur fatale. Celle de vouloir s’asseoir et lever son verre à son arrivée chez les Gryffondor en même temps. Emma le savait pourtant, elle était parfaitement incapable de faire deux choses en même temps sans s’emmêler les pinceaux. Ce fut pourquoi son pied se cogna contre la barre du banc et qu’elle vacilla assez que pour renverser son jus de citrouille sur la robe de sa voisine. Ca ne manqua pas de provoquer les rires de ses voisins de table tandis que le visage de l’enfant prenait une couleur rougeâtre qui rappelait glorieusement celle de ses cheveux. Confuse, elle ne put que s’excuser platement :

« - Désolé, désolé, ce n’est pas ce que je voulais. »

Une sorcière plus âgée intervient, la voyant au bord des larmes :

« - Ne t’inquiète pas, ça arrive à tous le monde. »

Et d’un sort, elle nettoya la robe de sa cadette avant de retourner à sa discussion. Emma s’assit enfin, avec beaucoup de précaution cette fois-ci et s’excusa encore une fois auprès de sa camarade.

« - Désolé, vraiment, c’est que je suis très maladroite tu vois. Je suis Emma Renold et toi ? »


Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur


    | Gryffondor ;; 5ème année

| Gryffondor ;; 5ème année
avatar
Date de naissance du joueur : 08/12/1995
Âge du joueur : 21
Arrivé sur Poudnoir : 01/10/2016
Parchemins postés : 19



Pensine
Mon casier judiciaire est: vide
Mon niveau magique est: PA2 - Elève Connaisseur
Ma résistance magique est de: 6PV
Kishi Jackson


MessageSujet: Re: Cérémonie de répartition [Premier rp] Mer 5 Oct - 13:34


Cérémonie de répartition ~Kishi Jackson & Libre
R

apidement, on la laisse tranquille. Peut-être avait-on compris que la petite sorcière n'était pas d'humeur à rire. En tout cas, Kishi apprécie ce moment de tranquillité. Elle baisse de nouveau les yeux sur la table et se reconcentre sur sa petite personne se fichant éperdument de cette cérémonie de répartition qui deviendrait dans les années à venir un événement comme les autres dans cette école. Elle aurait le temps d'y accorder plus d'importance plus tard.
La jeune sorcière sort de sa poche un petit totem discret, en forme de loup. Un cadeau d'Ama pour la protéger et la soutenir lorsque la vie vacille. Apparemment, toute sa famille avait prédit que ce jour arriverait, tous sauf elle. Naïve petite enfant, elle a cru dur comme fer au retour de sa chère mère. Aujourd'hui, elle paie le prix de cette naïveté par une douleur interne atroce. Et bien sûr, c'est le jour où elle se retrouve seule. Pas de tribu, pas de papa ou de grand-parent à Poudlard. Non, juste elle et d'autres personnes qu'elle ne connaît pas pour une très grande majorité.
Kishi ressert son étreinte sur le petit bout de bois y cherchant sa famille et le réconfort dont elle a besoin. Mais rien ne se passe. La sorcière regarde le totem avec désespoir, le souvenir et le bonheur de la tribu ne suffissent pas à la calmer. Elle a vraiment besoin de vrai contact avec ceux qu’elle aime, mais ils sont bien trop loin.
Ce totem n'a servi qu'à lui rappeler par deux fois que ceux dont elle a besoin n'étaient pas là aujourd'hui. Autant dire qu'il est complètement inutile pour le moment, au moins il fait un joli objet décoratif. Kishi desserre sa main de l'objet en soupirant. Elle se décide à le ranger ne voyant pas l'utilité de risquer de l'abîmer alors qu'il ne l'aide pas pour le moment.
C’est alors que lui tombe dessus le contenu d’un verre de jus de citrouille la faisant sursauter. Kishi lance à la coupable un regard noir et menaçant. Avant de se rendre compte que son totem n'est plus dans sa main. Laissant tomber la contemplation de la fautive, elle cherche son totem du regard. Malheureusement, l’objet, peint en noir et marron foncé, est invisible par terre.
La petite sorcière grommelle. Et tandis qu’une autre élève lui jette un sort pour assécher sa robe dont la jeune sorcière se fiche éperdument, Kishi se tourne vers la maladroite. Alors que tout les autres tente de la rassurer, Kishi meurt d’envie de l’étriper. Elle lance alors d’un ton glacial :


-Le problème, c’est que ça semble t’arriver souvent Emma. Tu devrais aller apprendre à te servir de tes mains et tes pieds avant de continuer l’année scolaire !


Kishi vient de faire preuve d'une méchanceté incroyable, mais elle n'est pas d'humeur à faire amie amie avec miss maladresse. Bien sûr que Kishi sait que c'est débile de s'énerver pour si peu surtout que son père lui a appris une formule pour ramener les objets à elle. L'une des rares formules qu'elle a retenu des cours théoriques de son père. La jeune sorcière sort sa baguette et la pointe vers le sol sous la table.

-Accio Totem!

Le sort ne fonctionne pas immédiatement, quoi de plus normale étant donné que c'était la première fois. Elle recommence deux fois avant de le réussir et de récupérer un totem en mauvais état. Le petit bout de bois peint a été méchamment écrasé. La peinture a pris de nombreux choque et le bois-qui n'était pas solide, car un totem n'est pas fait pour être soumis a des chocs- est légèrement abimé. Kishi voit rouge, elle regarde la rousse avec haine.


-Ta bêtise a abîmé un cadeau de ma grandma !


Le ton est donné, Kishi déteste et détestera pour les années à venir Emma Renold. La jeune sorcière regarde Emma. La pitoyable Emma Renold. Elle ne savait pas quoi faire entre lui lancer un mauvais sort, au risque de provoquer une catastrophe vu ses compétences très moyennes en sort, ou la gifler. Elle se retient pour les deux options plus par question de dignité et de discrétion que par pitié pour cette incapable.

-Ecoute Emma, évite de m'approcher durant l'année, car je te hais déjà. Est-ce clair ?

Sa nouvelle camarade de classe ignore à quel point, elle a de la chance qu'elles soient dans une salle aussi bondée. En temps normal, Kishi se serait emportée. Mais comme à son habitude dans un lieu public, et comme ça ne la concernait qu'elle et pas sa famille ou ses amis, elle reste calme, laissant la lionne dormir.

code by Mandy
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur


    | STAFF DE POUDNOIR

| STAFF DE POUDNOIR
avatar
Date de naissance du joueur : 12/08/1990
Âge du joueur : 27
Arrivé sur Poudnoir : 13/08/2014
Parchemins postés : 24


PNJ


MessageSujet: Re: Cérémonie de répartition [Premier rp] Ven 7 Oct - 23:34

Quoi de plus exaspérant que d’être maladroite ? On ne pouvait pas dire que c’était une qualité, mais Emma n’avait jamais été à l’aise avec son corps. Plus jeune, elle était déjà grande pour son âge, elle avait toujours dépassé les garçons d’une tête au moins. Ca lui donnait quelques avantages. On a rarement envie d’embêter plus grand que soit. A côté de ça, elle n’avait jamais su quoi faire de ce corps trop grand pour une aussi petite fille. Elle avait toujours eu l’habitude de s’emmêler les pinceaux, à la maison, on était tellement blasé par sa maladresse qu’on ne lui confiait plus aucune tâche ayant un lien avec un objet précieux ou une mission demandant un minimum de délicatesse. C’était même devenu un sujet de moqueries dans la famille. Sa mère disait avec humour qu’on arriverait jamais à marier une fille aussi maladroite et son père répliquait que c’était tant mieux, comme ça un de ses enfants veillerait sur eux quand ils serraient plus vieux.

Cela dit, même si sa maladresse était un sujet amusant en famille, c’était tout de même embarrassant en public. Emma aurait bien voulu être capable de ne pas s’emmêler les pinceaux avec autant de succès, en particulier quand elle était stressée et surtout quand c’était les autres qui en faisaient les frais. Autant dire que quand elle bouscula Kishi, elle se sentit réellement désolé. Elle n’avait vraiment pas l’intention de se faire des mauvaises relations dès le premier jour et bien entendu elle s’excusa comme il le fallait et remercia son aîné qui eut la gentillesse de nettoyer la robe de sa camarade. Aussi ne s’attendit-elle pas au déferlement du méchanceté et grossièreté qui suivit.

Bien que désormais assise, Emma dépassait tous de même Kishi de bien plus d’une tête. Du haut de son mètre quatre-vingt, elle haussa un sourcil consterné. Très calmement, quoique toujours très rouge, elle répondit tout en se servant son jus de citrouille :

« - Je crois qu’on ne se connaît pas donc je serais vraiment curieuse de savoir comment tu peux penser que ça m’arrive souvent. Ca serait même le cas, ça ne change rien au fait que je me suis excusée. »

L’intimidation n’avait jamais marché sur elle. Droite dans ses bottes, elle faisait partie de ses enfants qui détestaient la violence, les injustices et les petites frappes. De son point de vue, sa nouvelle camarade semblait bien faire partie de la dernière catégorie. Elle but tranquillement son jus de citrouille avant de baisser son regard sur Kishi. Elle regarda le totem en effet abîmé et haussa les épaules :

« - Je te dirais bien que je suis désolé d’avoir abîmé ton cadeau, mais je ne l’ai pas touché, si tu l’as abîmé par ma faute, je payerai les réparations, ce n’est rien que la magie ne peut pas régler. »

On était sorcier par Godric pas de vulgaire moldu. Elle ne comprenait pas pourquoi la gamine était aussi virulente. Bien décidé à mettre un terme à cette discussion stupide, elle conclut par un :

« - Crois-moi, j’espère que tu resteras en dehors de mes pattes, je n’ai pas besoin de quelqu’un de grossier comme amie. »

Et se tournant vers sa voisine de table, elle entama la discussion.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur


    | Gryffondor ;; 5ème année

| Gryffondor ;; 5ème année
avatar
Date de naissance du joueur : 25/03/1988
Âge du joueur : 29
Arrivé sur Poudnoir : 21/09/2015
Parchemins postés : 1022



Pensine
Mon casier judiciaire est: vide
Mon niveau magique est: PA2 - Elève Connaisseur
Ma résistance magique est de: 6PV
Cassidy H. Faulkner-Nott


MessageSujet: Re: Cérémonie de répartition [Premier rp] Lun 10 Oct - 19:31

Dans le joyeux brouhaha de la grande salle de Poudlard, Cassidy assistait à la cérémonie de répartition pour la seconde fois de sa vie. Elle regardait d'un œil un peu mélancolique les nouveaux, entassés sur l'estrade, avec, pour certain, la mine du bétail qu'on allait envoyer à l’abattoir. C'était il y'a tout juste un an qu'avait eu lieu sa propre cérémonie de répartition et pourtant elle s'en souvenait comme si c'était hier. Sans avoir besoin de se concentrer elle pouvait encore sentir son estomac se resserrer tandis que les prétendants défilaient les uns après les autres et que son tour d'enfiler le vieux choixpeau magique se rapprochait. Sa plus grande crainte était, qu'une fois sous le couvre chef, celui-ci décréta que « Non, rien à faire, pas de place ici pour toi » et qu'elle dusse rentrer à la maison. Angoisse vraiment stupide, mais que partageait bon nombre de petit sorcier. Puis finalement son tour était enfin venu, elle avait prit place sur le tabouret et frissonné de la tête aux pieds lorsque McGonagall lui avait posé la relique sur la tête. Ça lui avait paru durer une éternité, avant que le choixpeau ne murmure, rien que pour elle, «Une jeune fille née de deux vieilles lignées, avec de l'ambition, une soif de savoir et un don rare et secret mais animée d'un idéalisme bouillonnant et du feu de la justice » puis à voix haute pour le reste de l'assemblée « oui, pour toi se sera, Gryffondor! »

Cassidy s'était levée du tabouret, aussi soudainement que si celui-ci lui avait brûlé les fesses, pour aller rejoindre la table des rouge et or, sous leurs applaudissements. Avant de s’asseoir elle avait cherché le regard de  Théodore Nott à la table de Serpentards, et celui ci lui avait répondu d'un air entendu. Ça avait toujours été une plaisanterie récurrente entre les deux, il n'avait de cesse de lui répéter, qu'avec un caractère pareil, elle finirait à Gryffondor si elle ni faisait pas attention. Mais dans le fond, elle était plutôt contente d'être là, même si toute sa famille paternelle était passée par Serpentard, ou presque, le courage était une valeur importante pour la gamine et elle était fière de l'incarner. Son père lui avait déjà dit qu'il ne la renierait que si  elle se retrouvait à Poufsouffle, quant à son grand-père il en ferait certainement une maladie, pendant dix minutes avant de passer à autre chose.

Et quelle année ce fut, cette première année à Gryffondor ! Le tournois des trois sorciers, devenu quatre avec Potter en outsider. Ça avait bien facilité son intégration, un véritable esprit de corps avait uni les rouge et or cette compétition. Et même elle avait suivi le mouvement pour aller encourager LEUR champion lors des différentes tâches. Oui ça avait été une année merveilleuse, et elle se sentait une bonne petite Gryffondor, comme le reste, même affublée d'un grand-père Mangemort et d'un grand frère à Serpentard.

Mais alors pourquoi était-elle aussi isolée en ce début de deuxième année ? Elle se tenait seule, presque au bout de la table, et personne ne semblait pressé de lui adresser la parole. À cause de son père, des articles de son père, plus précisément. Depuis que Potter était réapparu à la fin de la dernière tâche en compagnie du cadavre de Diggory, clamant le retour du seigneur des ténèbres, la Gazette n'avait pas exactement été tendre avec lui. Tout l'été s'était déversé dans les pages du journal des commentaires malveillants sur le survivant, et bon nombre d'élève tenait Cassidy responsable des articles de son père, faute de mieux certainement. Si pendant le trajet du Poudlard Express, des Serpentards l'avait chaudement félicité, l’accueil que lui avait réservé ses condisciples avait été nettement plus froid. Cette idiote de Ginny Weasley lui avait même demandé si elle ne préférait pas aller s’asseoir avec les verts & argents.  Elle prenait ses aises celle ci depuis que son frère était préfet d'ailleurs. Sale traîtresse à son sang.

Cette année ne semblait pas vouloir commencer sous les meilleurs hospices. Mise en quarantaine par les élèves de sa propre maison, et Weasmoche et la sang-de-bourbe comme préfet. Une nouvelle professeur de DFCM, appointée par la ministère, qui avait l'allure d'un crapaud. Alors s'était sans enthousiasme que Cassidy applaudissait l'arrivée à la table des nouveaux élèves. Elle faisait mine de s'en ficher, mais cette mise à l'écart l'affectait un peu. Ça passerait sûrement, comme tout, les adolescents sont connus pour être versatiles.

Une fois la répartition terminée, le dîner apparu sur les tables, le festin de rentrée. Mais même ça ne rendit pas sa bonne humeur habituelle à Cassidy. Elle chipotait son assiettes de pomme de terre sautés, en essayant d'ignorer les première année, surexcités, de pouvoir contempler de si près la cicatrice de St-Potter-des-sangs-de-bourbe. Les imbéciles. Ça acheva de lui couper l'appétit. Après tout, c'était à cause de cet idiot quelle se retrouvait comme une paria pour le banquet de rentré. Ce n'était pas à son père qu'elle en voulait, elle approuvait pleinement tout ce qui avait été écrit cet été, mais à ce balafré de malheur. Pour la première fois depuis son entrée au collège, Cassidy ne se sentait pas franchement l'âme d'une Gryffondor.

De toute façon, elle était épuisée, en témoignaient les gigantesque cernes qu'elle arborait sous ses yeux verts. La fin de ses vacances avaient été gâchées par une série de visions terriblement virulentes. Sa grand-mère affirmait que c'était tout naturel, au vu des événements en cours, mais Cassidy se sentait juste totalement claquée, et pas franchement bénie d'avoir hérité d'un troisième œil. Elle n'avait qu'une hâte, que le dîner prenne fin et qu'elle puis retrouver la chaleur moelleuse de son lit.

Malheureusement pour sa morosité, deux petites nouvelles avaient déjà décidé de se crêper le chignon, comme ça, entre la poire et le fromage. Pour une histoire de jus de citrouille et de cadeau de grand-mère. Cassidy réprima l'envie qu'elle sentait poindre de leur suggérer d'aller s'engueuler plus loin pour voir si elle y était, et endossa la rôle de pacificatrice. Après tout, elle n'était jamais la dernière pour manquer de délicatesse, puis elle aussi avait une grand-mère qu'elle aimait très fort. Alors elle réussirait bien à trouver un terrain d'entente pour ces deux là.

Elle attira leur attention d'un signe de la main, et se força à faire un sourire malicieux.

« Vous êtes nouvelles, alors je vais vous expliquer comment ça se passe. » Elle pointa la table des Serpentards « C'est avec ceux ci qu'il faut vous engueuler, pas entre vous. »

Rien de tel qu'une petite plaisanterie pour détendre l'atmosphère. C'était ironique de voir Cassidy jouer comme ça à la grande, alors que l'une des nouvelles en question avait facilement deux têtes de plus qu'elle. Faut dire que la blonde était plutôt minus dans son genre.

Elle fit passer une part de tarte à chacune des belligérantes.

« Allez les filles, faites la paix, c'est trop bête de se disputer comme ça dès la premier jour. »

Surtout qu'elles allaient devoir se supporter encore un bon moment, elles partageraient le même dortoir, les même cours et tout, pendant sept ans. Ce n'était jamais une bonne idée de se brouiller à mort avec un élève de sa maison. Et ça, même la très intransigeante Cassidy l'avait compris, et s’efforçait d’entretenir des relations au minimum cordiales avec tout ses condisciples.

Elle reporta son attention sur Kishi qui tenait toujours serré dans sa main le cadeau de sa grandma. Ce n'était pas facile pour tout le monde de se retrouver soudainement loin de sa famille. Alors elle lui demanda d'un ton compatissant.

« Ça ira ? Il est beaucoup abîmé le truc de ta grand-mère ? »

Le truc, oui, le noble totem était un truc. Vous pouviez demander à Cassidy d'être compatissante, empathique dans la mesure de ses moyens, mais certainement pas d'être délicate. Faut pas pousser McGo dans les tentaculas vénéneuses.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur


    | Gryffondor ;; 5ème année

| Gryffondor ;; 5ème année
avatar
Date de naissance du joueur : 08/12/1995
Âge du joueur : 21
Arrivé sur Poudnoir : 01/10/2016
Parchemins postés : 19



Pensine
Mon casier judiciaire est: vide
Mon niveau magique est: PA2 - Elève Connaisseur
Ma résistance magique est de: 6PV
Kishi Jackson


MessageSujet: Re: Cérémonie de répartition [Premier rp] Mar 11 Oct - 13:58


Cérémonie de répartition ~Kishi Jackson & Libre
K

ishi regarde la sorcière satisfaite à l’idée qu’elle soit d’accord sur le fait qu’elle ne seront pas amies. Kishi l’ignore donc à partir de ce moment-là et retourne dans son petit monde. Elle admire son totem abîmé en soupirant. Elle a bien conscience que la magie peut réparer l’objet qui lui est si précieux, mais ça ne serait plus exactement le même pour elle. Et puis le totem pourrait devenir un objet maudit si on le souille d'une autre magie. Elle ne veut pas, et n’a jamais voulu souiller, cet objet avec une autre magie que celle dont l’a imprégné Ama.
Kishi ressert encore son étreinte sur l’objet avant de se rendre compte qu’on l’interpelle d’un signe de la main. Son regard se pose sur une autre Gryffondor plus âgée qu’elle, mais de peu. Probablement un ou deux ans de plus qu’elle. La jeune sorcière soupire n’ayant pas vraiment envie de parler et surtout pas au sujet d’Emma Renolds, son avis sur sa camarade est déjà fait et elle n’en changera pas comme ça.
Néanmoins, Kishi accorde de l'attention aux paroles de leur camarade plus âgé plus par respect et courtoisie que par réelle envie. Elle soupire à sa première parole s'y attendant à ce genre de phrase sur le conflit entre Gryffondor et Serpentard et ça l'exaspère même si c'est une plaisanterie pour détendre l'atmosphère. La jeune sorcière garde ses critiques pour elle ne voulant pas créer un autre conflit. Elle veut juste être seule dans ses pensées, mais avant ça, elle devait écourter cette conversation sans créer de problèmes.
Kishi porte son attention sur la tarte. Elle regarde ensuite Emma puis Cassidy. Comment être gentille tout en refusant la paix. La sorcière regarde la tarte se concentrant un instant dessus. Elle soupire doucement. Elle cherche ses mots pour ne pas être trop désagréable malgré son état d'esprit, mais ses idées noires l'en empêchent. Se rendant compte de ça, Kishi finit par dire tout bas sans agressivité, mais avec honnêteté :


-Je sais que c'est stupide, mais il y a des jours où on est stupide. C'est un de ces jours pour moi. Je ne veux pas faire la paix avec elle. Et merci pour la tarte, mais je n'ai pas faim.



Kishi regarde la part de tarte et la repousse un peu. D’habitude, elle se serait jetée dessus, mais son estomac est bien trop noué par la colère et la honte d’avoir fait souffrir son père pendant plus de trois ans sans s’en rendre compte. Elle reporte de nouveau son attention sur totem retenant des larmes qui lui montent aux yeux. Elle doit rester digne ici, elle ne peut pas craquer pas ici, pas loin de sa famille.
Elle se concentre sur la question de Cassidy concernant son truc si précieux, son totem. Elle ne réagit pas à l’insulte sur l’objet n’en ayant pas envie. Elle soupire. Elle le pose rapidement sur la table pour lui montrer le totem qui est, en bien, mauvais état. Elle relève son regard sur son ainé, malgré son envie de se lever et de fuir la pièce. Elle doit continuer cette conversation si elle ne veut pas que son année soit trop difficile. Elle a bien assez de problèmes pour ne pas avoir à s’en rajouter davantage.


-Il est irréparable de façon manuelle et je ne veux pas qu’il soit sali par une autre magie que celle de Grandma. Ça pourrait apporter le malheur sur son porteur.



Habituellement, elle ne parle pas de ça aux étrangers de la tribu et de ces croyances. Grandma lui dit que ça ne les regarde pas, que ces choses ne sont réservées qu’aux membres de notre tribu. Jusqu’à maintenant elle a toujours respecté ça, mais aujourd’hui il n’y a pas d’autres moyens d’expliquer sa colère que de laisser de filtrer quelques informations sur les légendes de sa tribu.
Cependant, Kishi sait que ce genre d’histoire a tendance à faire sourire les étrangers, car c’est un état d’esprit très ancré dans des temps anciens. Mais allez savoir pourquoi Kishi y accorde beaucoup d’importance depuis petite déjà. Elle a été élevée ainsi voilà tout comme certains ont été élevé dans le culte de l’or ou autres.


-Vous savez, il vaut mieux en rester là sur cette histoire. Emma et moi, on est d’accord sur le fait qu’il vaut mieux ne pas se parler, alors pourquoi insister pour qu’on fasse la paix ?


La voix de Kishi est étonnamment douce, mais elle reste très directe et franche. Elle soupire doucement. Elle tente de manger un peu malgré son absence d’appétit. Elle se dit qu’en mangeant peut-être que l’élève blonde la laissera en paix.


code by Mandy
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur


    | STAFF DE POUDNOIR

| STAFF DE POUDNOIR
avatar
Date de naissance du joueur : 12/08/1990
Âge du joueur : 27
Arrivé sur Poudnoir : 13/08/2014
Parchemins postés : 24


PNJ


MessageSujet: Re: Cérémonie de répartition [Premier rp] Dim 16 Oct - 23:34

N’empêche quelle poisse. Emma avait beau être maladroite, elle n’était pas du genre à avoir tant de malchance. Comme tous les enfants de son âge, elle s’était réjouie d’aller à Poudlard. Qui n’en rêvait pas ? Ses frères étaient tous passé par là avant elle – certains étaient d’ailleurs encore à Poudlard – et elle avait toujours su qu’elle irait également. Depuis qu’elle avait reçu la lettre, elle ne tenait plus en place. Même si elle connaissait parfaitement le chemin de Traverse, cette année avait été particulière. Ces magasins qu’elle avait visités mille fois avaient soudainement pris un intérêt particulier à ses yeux. D’habitude récalcitrante à toute forme de shopping qui n’impliquait pas son équipement de sport, elle avait pourtant était d’une docilité extrême alors même qu’elle avait été traînée chez l’apothicaire pour acheter des choses aussi peu passionnante qu’un chaudron et autre.

Depuis qu’elle était arrivée sur le quai, tout l’avait enchanté. Le train, les berties crochues qu’elle avait pu acheter à la dame qui passait dans les wagons avec son trolley ou encore les gens qu’elle avait croiser pendant son voyage. Le château était encore plus impressionnant que ce qu’on lui avait décrit. Son frère lui avait offert son vieux livre sur l’histoire de Poudlard et quoiqu’elle ne fût pas vraiment portée sur la lecture, elle était presque prête à faire une exception tant qu’elle avait hâte de découvrir ce que celui-ci pouvait bien lui cacher. Comme n’importe quelle enfant de son âge arrivée dans un lieu étrange, elle était donc excitée, enthousiaste et prête à aimer plus ou moins n’importe qui tant elle était de bonne humeur. Même Kishi n’était pas arrivée à la contrarier.

Evidemment, elle se sentait désolé d’avoir abîmé son totem ou peu importe ce que son morceau de bois était. Emma avait un très bon fond. Elle était amicale, facile à vivre et heureusement pas rancunière. Par contre, franche, elle estimait qu’il n’y avait pas besoin de tourner autour du pot. Elle avait quelque chose de mal, quoique contre sa volonté, elle s’était excusée avec sincérité et avait proposé de prendre en charge la réparation. Ses excuses n’avaient pas été acceptées, mieux, sa nouvelle camarade avait décidé d’être grossière en plus de ça. Emma n’était pas blessée facilement, par contre, elle n’aimait pas l’agressivité gratuite. Quand elle s’excusait, on acceptait ou on n’acceptait pas, mais elle n’était pas du genre à se mettre à genoux en attendant qu’on daigne la pardonner, ayant peu de patience, elle passait tous simplement à autre chose.

C’est ce qu’elle avait commencé à faire lorsqu’une de ses aînées étaient intervenues. Plus petite qu’Emma, ce n’était pas difficile, elle était aussi blonde qu’Emma était rousse. Elle lui fût tous de suite plus sympathique que Kishi. Après, ce n’était pas un exploit, n’importe qui pouvait être sympathique à Emma, encore plus si ça comportait de la nourriture. La part de tarte fût donc acceptée avec toute la bonne grâce qu’il convenait et un rire approprié accompagna la blague qui fusait sur les Serpentards.

- Bah ça ne changera pas des masses de la maison, répondit-elle avec bonne humeur. L’enfant désigna un garçon encore plus grand qu’elle qui abordait les mêmes cheveux roux flamboyant que sa sœur. Quoiqu’il fût en train de discuter avec sa petite amie, il lui fit un clin d’œil voyant qu’elle le désignait avant de retourner à sa discussion. Mon frère y est, c’est le grand roux là-bas. Merci pour la tarte !

Bien décidée à lui faire honneur, elle l’entama d’un bon coup de fourchette, elle écouta la réponse de sa camarade et haussa les épaules avec désinvolture. Elle était tout à fais d’accord pour trouver la chose stupide, mais elle n’allait pas pleurer si Kishi ne voulait pas oublier sa colère.

- Ecoute, moi j’ai rien contre, vraiment. Je suis désolé d’avoir abîmé son cadeau. C’est pas comme si je l’avais fait exprès. Je me suis excusée, j’ai proposé de le réparer. Je ne peux pas faire mieux à part la laisser tranquille puisque c’est ce qu’elle veut.

Quoiqu’elle le pensa très fort, elle se garda bien d’ajouter qu’elle détestait les gens qui jugeaient sans savoir ou encore plus ceux qui étaient agressif sans raison. Geindre n’avait jamais été dans ses habitudes et elle savait très bien que dans une heure, l’accident serait déjà du passé pour elle.

- Au fait, je suis Emma, comme tu t’en doutes et toi ?


Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur


    | Gryffondor ;; 5ème année

| Gryffondor ;; 5ème année
avatar
Date de naissance du joueur : 25/03/1988
Âge du joueur : 29
Arrivé sur Poudnoir : 21/09/2015
Parchemins postés : 1022



Pensine
Mon casier judiciaire est: vide
Mon niveau magique est: PA2 - Elève Connaisseur
Ma résistance magique est de: 6PV
Cassidy H. Faulkner-Nott


MessageSujet: Re: Cérémonie de répartition [Premier rp] Lun 17 Oct - 15:49

La réponse de Kishi fit faire à Cassidy une grimace de chatte incommodée. Non, pour la Gryffondor il n’y avait pas d’excuse à la stupidité et rien ne vous autorisait à vous y vautrer avec complaisance. Elle pouvait se montrer extrêmement psychorigide et bornée sur ce point-là, mais pour elle il était totalement inacceptable de savoir qu’on agissait d’une façon idiote et de s’obstiner dans cette voie. Dans son univers où tout était soit noir, soit blanc, camper sur ses positions de cette façon prenait l’allure d’un pêché capital. Et toujours selon les règles morales étranges qui régissaient son petit monde, Cassidy ne pouvait pas s’empêcher de faire remarquer à quelqu’un qui agissait de façon stupide, qu’il agissait de façon stupide.

Cassidy plongea son regard dans celui de la première année et déclara d’un ton péremptoire, avec toute la délicatesse qui la caractérisait.

« Si tu sais que c’est stupide, arrêtes d’agir de façon stupide, à quoi ça sert ? »

Le monde d’une Cassidy de douze ans était désarmant de simplicité, il n’avait aucune nuance de gris, les actions étaient bonnes ou mauvaises. Et si l’on avait conscience qu’une de nos actions n’était pas bonne, il n’y avait aucune raison de s’y tenir et de ne pas se secouer pour rectifier le tir. Elle appliquait ces règles de vie à elle-même, mais également à son entourage, n’hésitant jamais à les recadrer lorsqu’elle jugeait qu’il dépassait les bornes. Et ce avec toute l’impétuosité de son caractère. Peu lui importait de blesser ou  non son interlocuteur, elle ne pouvait observer quelqu’un dérailler sans essayer de le remettre sur le droit chemin, en général avec un manque total de délicatesse. Cassie elle-même n’avait aucuns soucis à encaisser les critiques, même durement assénées, pour peu que celles-ci soient justifiées, et partait du principe qu’il en était de même pour tout le monde.

Elle n’était nullement méchante, simplement brut de décoffrage et d’une franchise à toute épreuve. C’était d’ailleurs ce caractère volcanique et cette intransigeance qui faisait que ces camarades la surnommait « la mal-embouchée. » Heureusement pour elle, et pour ses condisciples, elle était généralement une bonne camarade et ne restait jamais fâchée avec quelqu’un plus de cinq minutes. Cassidy aboyait un bon coup puis passait rapidement à autre chose, alors, en général, les autres lui pardonnaient facilement ses petites crises de grognerie.

Et puis même si Cassidy avait la délicatesse d’un scroutt-à-pétard moyen, elle n’était pourtant pas dénuée de toute empathie. Elle voyait bien que les dégâts infligés à son totem étaient un sujet sensible pour Kishi, alors elle essaya de lui remonter le moral avec un sourire compatissant en plus de la part de tarte.

« Ce n’est pas si grave. Tu n’as qu’à l’envoyer à ta grandma pour qu’elle le répare. Et si tu n’as pas de hibou, tu peux prendre un de ceux de l’école. »

Elle proposa même à la nouvelle de l’accompagner à la volière dès le lendemain matin, si elle en avait envie.

Cassie n’était-elle non plus pas du genre à se morfondre et à se laisser abattre, quand elle faisait face à un problème elle préférait réfléchir rapidement à une solution et se mettre aussitôt en mouvement. Elle ne supportait pas les gens pleurnicheurs. Elle était toujours prête à filer un coup de main à un camarade, sauf si celui-ci cherchait juste une épaule sur laquelle larmoyer, dans ce cas-là, il avait tout intérêt à changer d’oreille rapidement. Mais du moment qu’il s’agissait d’action, on pouvait toujours compter sur elle.

Cassidy éclata de rire lorsqu’Emma lui désigna son frère à la table des Serpentard. Au moins elle n’était pas la seule dans cette situation, c’était réconfortant. Elle pointa du doigt Théodore, lui-même absorbé dans une grande conversation avec Drago Malefoy. Puis elle demanda à Kishi si elle-même avait déjà des frères et sœurs à Poudlard. Une façon comme une autre de l’inclure dans la conversation.

L’attitude de Kishi commençait sérieusement à piquer le nez de Cassidy. Emma s’était excusée une fois de plus mais la petite brune restait bornée et continuait à pleurnicher pour une babiole. C’était pour leur rendre service que Cassidy s’était mêlée de cette histoire en premier lieu. Elle haussa les épaules, et tenta de faire valoir son point de vue.

« C’est pour vous que je dis ça, vous vous rendez-compte que vous allez partager les même cours et la même chambre pendant sept ans. C’est dommage de se fâcher comme ça dès le premier soir. »

Mais après tout, c’était leur problème, pas le sien. Pour sa part elle s’entendait très bien avec les quatre filles de son dortoir. Emma avait l’air plein de bonne volonté, elle avait même fait le premier pas en s’excusant. Alors Cassidy ne comprenait pas pourquoi Kishi refusait ses excuses, c’était la solution la plus simple et la plus raisonnable. C’était long sept ans, et l’école avait une politique stricte là-dessus, personne ne changeait de chambre sous prétexte d’incompatibilité d’humeur. C’était aux élèves de se prendre en main et de régler au mieux leurs différends.  C’était une façon comme une autre de responsabiliser les élèves et de renforcer la cohésion des maisons.

Avant qu’elle n’ait le temps de s’expliquer plus en détail, une tête blonde et surexcitée surgit entre elle et Kishi, tête qui cherchait désespérément à entrer en contact visuel avec Potter. Ces cheveux blonds presque blancs, cette pâleur et cet air de chien fou, pas de tout là-dessus, c’était Crivey. Visiblement, une année scolaire et un été n’avait pas amoindri sa passion pour le balafré. Cassidy repoussa la tête intempestive d’un geste de la main tout en soupirant.

« Du calme Crivey Jr, le survivant dédicacera des photos APRES le discours de Dumbledore, c’est promis. » railla-t-elle, un peu agacée.
« T’es bien la fille de ton père… » Grommela celui-ci en retournant à sa place.

Cassidy se contenta de lui tirer la langue, tout en se servant une énorme part de gâteau au chocolat. Elle ne s’était de toute façon pas attendu à mieux venant de lui, Colin & Denis Crivey animaient le fanclub permanent d’Harry Potter. Sûr qu’ils avaient dû trouver raides les articles de la Gazette de cet été.  Elle ignora le jeune homme qui continuait à se plaindre et se reconcentra sur les deux jeunes filles.

« Moi je suis Cassidy, Cassidy Faulkner-Nott, deuxième année. » Puis elle tourna la tête vers l’une puis vers l’autre « Alors, heureuses d’être des Gryffondor ? »
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur





Contenu sponsorisé


MessageSujet: Re: Cérémonie de répartition [Premier rp]

Revenir en haut Aller en bas

Cérémonie de répartition [Premier rp]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
POUDNOIR :: 

Ecosse

 :: Ruines de Poudlard
-