POUDNOIR
Cher (e) Sorcier (e),
Tu viens de débarquer dans un monde de la Magie subissant la dictature cruelle et sanglante de Lord Voldemort !
Un Monde où tout n'est que pouvoir, les faibles ne survivent pas ou suivent péniblement les forts.

Poudnoir est un forum qui se veut le plus réaliste possible ainsi la violence des combats et l'atmosphère de cette dictature est retransmise le mieux possible.
Auras tu le courage de nous rejoindre ?
Forum RPG Harry Potter Post-Bataille de Poudlard

Partagez|

Trop de bonté en moi, vous savez... || Drago [Terminé]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas
Aller à la page : Précédent  1, 2, 3
AuteurMessage


    | Stagiaire du Ministère de la Magie
    | Stagiaire du Ministère de la Magie
    avatar
    Date de naissance du joueur : 16/07/2000
    Âge du joueur : 17
    Arrivé sur Poudnoir : 28/09/2016
    Parchemins postés : 82



    Pensine
    Mon casier judiciaire est: vide
    Mon niveau magique est: PA3 - Sorcier Adulte
    Ma résistance magique est de: 10PV
    Athénaïs H. Moreau


MessageSujet: Re: Trop de bonté en moi, vous savez... || Drago [Terminé] Dim 21 Mai - 0:41

Lorsque le père ďAthénaïs était encore vivant, la vie de la jeune femme était différente. Quand il était vivant, l'ancienne Gryffondor était encore une adolescente comme les autres, qui ne s'occupait que de son avenir, de ses amies, de sa propre vie. Bien sûr, Athénaïs avait toujours prit son rôle d'aînée très à coeur. Mais jamais autant qu'après la mort de son père. Ça avait tout changé, dans sa vie. Ça avait commencé avec l'argent. Avant, la famille de la jeune femme avait un train de vie bien meilleur que celui qu’elle avait aujourd'hui. Son père travaillait, sa mère travaillait. A eux deux, ils assuraient l’avenir de leur famille nombreuse, comme ils l’avaient fait dès le départ. Il ne pouvait pas y avoir plus travailleurs et plus déterminés que les parents de la jeune femme. Et, heureusement pour elle, elle avait hérité de ces traits de caractère. Désormais, c’était à elle de faire subsister sa famille, et pour ça, la jeune femme ne comptait pas ses heures. Grâce à son travail de serveuse, grâce à son statut au Ministère, et grâce aussi à ce que continuait à toucher sa mère, Athénaïs parvenait à joindre les deux bouts, même si ce n’était pas toujours évident. Mais elle y arrivait. Et elle y arrivait la tête haute. Elle était fière de ce qu’elle accomplissait chaque jour. Et cette fierté, rien ne pouvait l’entacher, pas même une bande de pestes comme celle que la jeune femme venait de remballer en bonne et due forme. Athénaïs n’était pas une Gryffondor pour rien : elle savait rugir quand il le fallait. Elle savait même mordre si c’était vraiment nécessaire. Alors hors de question de se laisser marcher sur les pieds. Elle se battait dur chaque jour, alors il n’était pas question qu’elle se laisse faire par des gamines.

Une fois sa colère passée, ainsi que le savon express qu’elle venait de servir aux filles, Athénaïs eut la satisfaction un peu mauvaise de voir Drago appeler le vigile pour faire sortir ces gamines de la pièce. Elle avait soudain la sensation d'être plus importante que ces filles. Mais cette satisfaction s’évapora dès l’instant où la porte se referma sur les groupies. Athé lança un petit regard vers l'entrée et pinça légèrement les lèvres. Elle venait de faire virer des personnes d'une loge. Oh, pas directement, bien sûr. Ce n'était pas elle qui avait appelé le vigile. Mais... Elle avait fait expulser ces filles. Certes, elles n'étaient pas agréables, mais... Athénaïs n'aimait pas se faire remarquer ainsi. Ce n'était pas dans sa nature.

- Ce n’est pas de la fureur, expliqua-t-elle à Drago lorsque celui-ci lui dit qu’il appréciait son caractère. C’est juste que je n’aime pas me laisser marcher sur les pieds. Elles n’avaient pas à me parler comme elles l'ont fait et je n’allais pas juste baisser la tête et attendre que ça passe, n’est-ce pas ? demanda-t-elle en adressant un sourire à l’homme qui lui faisait face. Je ne dois pas me laisser faire, non seulement parce que j'ai un certain amour propre, mais également car ce n'est pas le caractère qu'il faut pour faire le métier que je veux faire, ajouta-t-elle en souriant. En tout cas, c’est dommage pour elles, si elles avaient été moins prétentieuses, elles auraient pu continuer à profiter du match. C’est bête, grimaça-t-elle.

Il n’y avait aucune moquerie dans les paroles de la jeune femme. Juste une simple constatation teintée d’un peu de pitié. Athé n’était vraiment pas quelqu'un de méchant et s'il lui arrivait d'en vouloir au gens, cela ne durait jamais très longtemps. Enfin, cela dépendait également de la gravité de la chose. Athé pouvait se montrer très rancunière pour tout ce qui touchait à la famille, à l'amitié, à l'amour, ou toutes ces choses dont elle avait appris les valeurs et l'importance. Elle pouvait être un ange, mais une fois blessée, elle ne pardonnait pas facilement.

Soudain, alors que la jeune femme tentait de faire abstraction du bras de Drago derrière sa nuque, elle sentit une pression sur son épaule et se retrouva un peu plus collée au jeune homme. Pas énormément, c’était même très léger, mais cela suffit pour faire frissonner une nouvelle fois la jeune femme. De là où elle était, elle pouvait même sentir son parfum. Athé avait toujours trouvé les parfums d’homme trop intenses, trop capiteux, mais là, c’était plus léger. Exactement comme les vêtements de Drago : sobre, mais classe. Et entêtant. Le parfum, hein… Elle parlait du parfum là… Et peut-être aussi un peu de la main de Drago qui caressait doucement son épaule. Même si Athé ne savait pas comment réagir, elle ne faisait rien pour l’en empêcher. Elle sentait bien que… « qu'il y avait quelque chose entre eux ». Et même si elle trouvait que c’était très rapide comme rapprochement, elle n’avait pas envie de le repousser. Pourquoi ? Elle ne savait pas trop. Drago était dans sans conteste très beau et il se comportait comme un parfait gentleman. Peut-être la jeune femme était-elle en train de tomber sous son charme… ? Ou alors, elle avait si peu l'habitude de ce genre de contact qu'elle réagissait comme une collégienne ?

- Oh, euh… bredouilla la jeune femme lorsque Drago lui demanda ce qu’elle pensait de « tout ça ». Eh bien… C'est  assez impressionnant, il faut le dire. Je n'ai… pas l’habitude de… « ça », ajouta-t-elle en faisant un petit sourire gêné. En fait, je n'ai jamais mis les pieds dans une loge comme celle-ci, encore moins pour regarder un match de Quidditch dont c'est les quarts de finale. Mais… ça fait du bien, soupira-t-elle ensuite. Je n’ai pas trop le temps de sortir, comme ça, de profiter… Je dois jongler entre mon emploi de serveuse et mon travail au Ministère, c’est déjà contraignant, mais en plus, je n’aurais jamais les moyens de me retrouver ici. C’est magnifique, ajouta-t-elle en balayant la pièce du regard.

Athé ne disait pas cela pour s’attirer les faveurs de Drago et qu’il lui donne de l'argent. Pas du tout. L’idée ne lui avait même pas traversée l'esprit. Non, la jeune femme n'était pas intéressée par l'argent du beau blond. Elle se contentait juste d’être sincère, comme toujours. Elle trouvais tout ça très impressionnant, quoiqu’un peu gênant – mais ça, elle ne le dirait jamais, sinon, ce serait encore plus gênant. Et c’était certain qu’elle profitait bien de cette sortie. C’était agréable. Là, normalement, elle aurait encore été en train de travailler. Bien que la jeune femme ne rechignait pas à la tâche, il fallait avouer que se poser quelques instants lui faisait du bien. Beaucoup de bien. Et le compliments de Drago également. Il fallait dire qu'il n'y avait plus grand monde pour lui en faire. Sa mère était en dépression, ses frères et soeurs, bien que présents, avaient bien d'autres choses à penser, et au travail, c'était même pas la peine d'y penser. Alors la jeune femme appréciait comme il se devait ces quelques fleurs qu'on lui jetait. Il n'y avait pas de mal à ça, si ?

- Merci, souffla-t-elle en rougissant légèrement. Ce n'est pas souvent que les gens font cette remarque. Tu ne t'arrêtes pas au premier abord, comme beaucoup d'autres. Ce n’est pas la première fois que des gens plus haut placés font ce genre de réflexions. J’en entends tout le temps… C’est déprimant de voir que, parfois, des gens riches seront mieux vus et accueillis que des personnes qui méritent vraiment, qui sont peut-être plus capable… On ne juge pas une personne sur sa richesse ou même sur son nom. On juge une personne selon ses actes et ce qu’elle est vraiment, ce dont elle est capable.

C'était une façon de dire à Drago qu'Athé l'appréciait pour ce qu'il lui montrait, non pas pour son nom ou même pour son argent. La jeune femme n'en avait rien à faire de tout ce bling-bling. Elle essayait de ne juger les gens que sur ce qu'elle pouvait voir d'eux, et non de ce qu'elle voyait de leur nom, leur famille, ou même leur argent. Ce n'était pas ça, une personne.

Un peu plus à l'aise désormais, Athé plissa légèrement les yeux et pencha un peu la tête sur le côté, un petit sourire amusé aux lèvres.

- Je dois te dire que la première fois qu’on s’est croisé, je t’ai trouvé exécrable, avoua-t-elle franchement, en lâchant un petit rire. Mais… bon, d’un côté, je n’étais pas non plus des plus agréables, et… Eh bien… on passe un plutôt bon moment, maintenant. Et, au final, je te trouve… très sympa. Un vrai gentleman, ajouta-t-elle en riant légèrement. Alors… on oublie ce petit accrochage, et on fait comme si on venait de se rencontrer aujourd'hui ! C'est mieux un match de Quidditch qu'une bousculade sur le Chemin de Traverse, hein ?

Athé posa sa main sur le bras de Drago et sourit davantage.

Elle passait une bonne journée. Mais peut-être que les suivantes ne seraient pas toutes ainsi. Qui savait, même, s'il y en aurait d'autre...

Advienne que pourra.

____________________________________

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur


    | MODERAFOUINE ;; Co-Dirigeant du FP ;; Mangemort
    | MODERAFOUINE ;; Co-Dirigeant du FP ;; Mangemort
    avatar
    Date de naissance du joueur : 19/12/1996
    Âge du joueur : 20
    Arrivé sur Poudnoir : 16/09/2016
    Parchemins postés : 327



    Pensine
    Mon casier judiciaire est: vide
    Mon niveau magique est: PA4 - Adulte Supérieur
    Ma résistance magique est de: 12PV
    Drago Malefoy


MessageSujet: Re: Trop de bonté en moi, vous savez... || Drago [Terminé] Jeu 22 Juin - 13:37


Dans les gradins, le public était surexcité. Ambiance qui contrastait avec le calme et l’air pompeux de leur loge. Les attrapeurs avaient repéré le vif d’or, et les points étaient très serrés. Le match était dans la dernière ligne droite, et les supporters des deux camps hurlaient des « Tu vas l’avoir ! » ou des « Fracasse lui la tronche à cet attrapeur de mes deux ! » et autres joyeusetés. Les poursuiveurs passèrent à vive allure devant la grande baie vitrée, ce qui valu des indignations de la bourgeoisie. A voir les joueurs se donner ainsi, Drago fut mélancolique du temps où il jouait à Serpentard. Même s’il n’avait pas pu exprimer tout son talent à cause de cet imbécile de Potter, il avait toujours aimé jouer et mettre une branlée à Poufsouffle et Serdaigle. Il se savait bon attrapeur, et monter sur un balais lui manquait. Mais sans doute n’aurait-il pas l’occasion de jouer de nouveau, au moins avant longtemps.

Maintenant que les autres gamines ne lui piaillaient plus dans les oreilles, il pouvait se concentrer sur son objectif. Il se doutait qu’il ne pourrait pas ramener Athénaïs chez lui dès qu’ils seraient partis, la jeune femme n’avait pas l’air d’accepter de coucher au premier rendez-vous. Ce qui était assez frustrant pour le puriste, mais c’était un défi à relever. Il allait devoir jouer de ses charmes pour la faire tomber dans ses bras, avant de la jeter sournoisement et ne plus jamais la revoir. Les prochaines semaines risquaient d’être excitantes.

Il hocha la tête avec un sourire en coin, satisfait de la réponse de la jeune femme. Il se souvenait bien, il y a quelques jours, de la lionne qu’elle avait été. Assez insupportable par ailleurs, mais elle avait plus de caractère qu’il n’y paraissait. Drago aimait être entouré de personnes à la personnalité forte, mais qui le suivaient avec bonne grâce. Athénaïs ne l’aurait certainement pas dit ainsi, mais elle avait vraisemblablement une certaine mesquinerie en elle. Elle s’était montrée délicieusement vicieuse et dégradante envers ces petites divas. Si elle souhaitait plaire au jeune homme, elle pouvait continuer dans cette voie. Il ne fallait juste pas qu’elle s’en prenne aux mauvaises personnes. Et par mauvaises, il entendait les sang-purs et son entourage. Il l’observa avec un éclat de désir mauvais. Il espérait pouvoir faire d’elle une petite groupie venimeuse. Elle avait plus de potentiel encore qu’il ne l’avait espéré.

    ▬ Prétentieuses je ne sais pas. Elles connaissent leur place dans la société, et agissent donc en conséquences. Il fixait le terrain d’un regard sans émotion. Mais elles n’avaient visiblement pas saisis qui tu étais.


En disant ceci, il entendait qu’Athénaïs avait obtenu un grade en s’asseyant à ses côtés. Drago estimait que toute femme qu’il convoitait prenait en hiérarchie, du moins jusqu’à ce qu’il ne soit plus intéressé. Alors non, aux yeux de Drago, ces midinettes n’avaient pas été prétentieuses. Sachant à quel point il pouvait être arrogant, cela aurait été un comble. Elles n’avaient simplement pas été à leur place à cet instant.

De sa main libre, Drago attrapa un nouveau verre qu’un homme vint lui proposer. Il ne le remercia pas et ne lui fit pas un regard, reportant son attention sur l’objet de sa convoitise. Il sourit avec satisfaction en la voyant frissonner à son contact. Pendant qu’elle lui répondait avec une certaine gêne, il s’autorisa à détailler les traits de son visage. Malgré ses cheveux courts, elle avait quelque chose de très féminin. Il admettait adorer ses pommettes, surtout quand elle rougissait. Elle lui pouvait de cette façon qu’il l’attirait, c’en était très flatteur. Et ses yeux timides étaient, sans aucun doute, ce qu’il préférait. De véritables yeux de biches sur son visage de poupée en porcelaine. Drago estimait qu’il était tombé sur une denrée rare, et à quel point il était dommage qu’une femme aussi belle ne soit pas née dans une famille respectable.

    ▬ J’ai toujours fréquenté ce genre d’endroit, il m’est donc inconcevable de vivre autrement. Il lui jeta un coup d’œil furtif avant de retourner son attention sur le stade qui ne cessait d’augmenter les décibels. Quand nous serons menés à nous rencontrer de nouveau, Tu pourras de nouveau goûter aux joies du luxe. Il est bon de lâcher prise de temps à autres.


Les filles qu’il pouvait fréquenter d’habitude ne lui permettaient pas d’étaler autant sa richesse et son pouvoir. C’était de jeunes femmes qui connaissaient déjà l’argent et le respect. Elles restaient impressionnées, mais n’était pas tant dépaysée. Athénaïs, elle, ne venait pas du même monde. Et même si pour certaines choses cela pouvait gêner Drago, cela lui permettait au moins de se sentir encore plus grand et imposant. Elle flattait d’autant plus son ego en étant fascinée par tout cet étalage de richesse. Il n’était pas peu fier.

Pourtant, elle eu l’air de démonter tout ce qu’il avait pensé. Si elle appréciait être là, ce n’était pas pour les raisons qu’il pensait. Il ne croisa pas son regard, mais fronça les sourcils tandis qu’elle le complimentait sur… et bien sur lui-même. Mais il n’était pas ce qu’elle décrivait, ça non. Il rayonnait de par son nom et son influence, par son compte en banque fourni et sa popularité. Mais si elle n’était pas là pour ça, pour quoi donc ? Les paroles d’Athénaïs trottèrent un moment dans la tête de Drago, qui ne prit pas la peine de lui répondre. Pour dire quoi, qu’elle avait totalement tort et qu’il n’y avait que le sang et l’argent qui faisaient la grandeur d’un sorcier. Pourtant, la jeune femme n’était ni riche, ni une sang-pur. Et Drago passait quand même un bon moment, contre toute attente. Avec un sourire très léger, il tourna de nouveau ses yeux vers elle, comme si quelque chose en lui avait comprit le compliment.

    ▬ Tu veux dire que tu étais une véritable diablesse ! ricana-t-il, l’ayant un peu mauvaise. Mais oui, repartons du bon pied. Alors, enchanté Mademoiselle.


Un frisson imperceptible parcouru le bras de Drago quand Athénaïs posa sa main sur la sienne. Il caressa distraitement son pouce, se demandant quel maléfice cette femme avait bien pu lui jeter. Elle n’était personne, mais elle parvenait à capter son attention. Tout au fond de son coeur noirci, elle avait réussi à toucher un point sensible.

Soudainement, le commentateur se mit à hurler. L’un des attrapeurs avait atteint le vif d’or, son équipe remportait le match. Derrière eux, certains semblaient enfin se rendre compte qu’il y avait des joueurs sur le terrain, oubliant leurs petits fours et ragots en tout genre. D’autres commentaient ce qu’ils venaient de voir, mais rien ne ressemblait à la foule hystérique plus bas. Drago n’avait même pas vu qui avait gagné, mais il remarqua que les supporters aux maillots bleus semblaient plus heureux que les autres.  

    ▬ Ils ont bien joués. C’est vrai que le niveau n’est pas aussi bon que pour une coupe du monde, mais le match en vaut la peine je suppose, commenta-t-il en retirant son bras et se levant du grand canapé. Je pense que les festivités sont terminées.


Les supporters allaient certainement finir dans un bar à chanter la victoire de leur équipe, mais Drago n’en serait pas. Après tout, il avait encore du travail à faire, et il ne comptait pas se mélanger à ces ivrognes de la basse espèce. Il invita Athénaïs à se lever pour le rejoindre, lui présentant son bras pour qu’elle le prenne. La loge était déjà en train de se vider, seuls deux ou trois personnes s’étaient approchées de la vitre pour observer les joueurs qui se serraient la main.

Tandis que la jeune femme l’accompagnait, Drago réfléchissait à ce qu’il allait bien faire pour la revoir, dans des conditions où il n’y aurait pas un public. Parce qu’il voulait vraiment la revoir, certain qu’il était tombé sur une proie unique.

Et par unique, il finirait par se rendre compte à quel point elle l’était. A ses risques et périls.

____________________________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur


    | Stagiaire du Ministère de la Magie
    | Stagiaire du Ministère de la Magie
    avatar
    Date de naissance du joueur : 16/07/2000
    Âge du joueur : 17
    Arrivé sur Poudnoir : 28/09/2016
    Parchemins postés : 82



    Pensine
    Mon casier judiciaire est: vide
    Mon niveau magique est: PA3 - Sorcier Adulte
    Ma résistance magique est de: 10PV
    Athénaïs H. Moreau


MessageSujet: Re: Trop de bonté en moi, vous savez... || Drago [Terminé] Lun 3 Juil - 0:13

Athénaïs n'avait pas eu beaucoup de rendez-vous avec des garçons. Pas qu'elle ne s'était jamais intéressée à un garçon, ou qu'aucun garçon ne s'étaient jamais intéressés à elle, mais... Athénaïs ne s'était jamais beaucoup investie dans ses couples. Elle avait eu une ou deux amourettes à Poudlard, mais jamais rien qui avait réellement duré. En fait, Athé était une jeune femme douce, qui s'occupait de sa famille et des gens qu'elle aimait avec soin, mais elle savait aussi qu'il fallait faire des efforts pour faire ce dont on avait envie. Elle avait su très tôt ce qu'elle voulait faire plus tard. Et elle s'en était donné les moyens. Alors entre ça, entre ses problèmes de santé, entre sa famille qui tombait en morceaux, elle avait dû faire un choix sur ce qu'elle délaisserait le plus, et c'était sa vie amoureuse qui était tombée à l'eau. Ceci expliquant cela, ses petits amis n'étaient jamais restés bien longtemps, car ces messieurs ne supportaient pas de ne pas être le centre d'intérêt de la jeune femme. Mais ce n'était pas sa faute, à elle, si elle avait eu des responsabilités aussi jeune. Et puis, de toute façon, c'était comme ça.

Alors passer du temps avec Drago, c'était nouveau pour Athé. Autant par la personne que par la situation. Et puis, il fallait dire que rient n'était normal avec lui. D'abord, ils s'étaient rencontrés et disputés en plein milieu d'une rue du Chemin de Traverse. Ensuite, ils s'étaient revus deux jours plus tard, et là, Drago avait été très agréable, très sympathique et, pour finir, il l'avait emmené avec lui pour aller voir un match de Quidditch. Athé n'avait pas souvent eu droit à des rendez-vous de ce genre - car oui, c'était bien un rendez-vous. On pouvait dire ce que l'on voulait d'Athénaïs, qu'elle était encore trop naïve, entre autre, mais elle voyait bien que Drago ne faisait pas ça pour rien. Il fallait dire que la jeune femme était un peu surprise de ce soudain intérêt, mais... Au final, ça ne la gênait pas. Enfin, un peu quand même, mais pour le moment, ce n'était rien d'autre qu'une simple sortie entre deux personnes, n'est-ce pas ?

Lorsque Drago fit un commentaire sur son intervention auprès des jeunes femmes, Athénaïs eut un léger sourire quand il indiqua qu'elles ne savaient pas à qui elles avaient à faire, mais ne put s'empêcher de retenir que Drago ne réprimandait pas l'attitude de ces filles. Pour Athénaïs, tout le monde avait droit au respect, la hiérarchie sociale ne comptait que peu là-dedans. Mais bon, la jeune femme préféra ne pas faire de réflexion là-dessus. Elle passait un bon moment, elle n'allait pas tout gâcher.

Le fait que Drago soit habitué au luxe, comme il le lui confirma juste après, n'étonna pas Athé. C'était un Sang-Pur, et la famille Malefoy était très réputée pour ça, pour l'opulence, pour l'argent. Alors bon, Drago devait penser que c'était ce qui faisait que les gens venaient vers lui. En un sens, ça devait être vrai. Mais ce n'était pas le cas de Athé. Et même si c'était agréable, la jeune femme n'avait pas besoin de ça pour être bien. Ce qui lui faisait vraiment plaisir, c'était le fait que Drago lui propose déjà - implicitement - de se revoir. Au moins, ça prouvait qu'il l'appréciait.

- Non, non, non, fit alors la jeune femme. La prochaine fois, c'est moi qui t'invite. Tu as déjà tout payé pour cette fois-ci, alors ce sera pour moi la prochaine fois. Et ce n'est pas discutable. Je tiens à te remercier.

Athé n'avait peut-être pas beaucoup de moyen, mais elle trouverait bien quelque chose de sympathique à faire sans trop se ruiner. Elle n'avait pas les mêmes moyens que Drago, malheureusement, alors elle avait développé un certain talent pour trouver des trucs cool à faire sans trop dépenser. Avec une famille nombreuse comme la sienne, dont la majorité était des enfants, il fallait faire preuve d'ingéniosité. Et Athé trouverait bien de quoi faire. Après tout, elle était sûre qu'il n'y avait pas que l'argent qui permettait de passer de bons moments. Sinon, sa vie serait bien triste, et ce n'était pas le cas. Pas tout le temps du moins.

Est-ce que Athé pensait une seule seconde que Drago pouvait être autre chose que ce qu'il montrait ? Il fallait dire que ça lui avait traversé l'esprit un instant. Rapport à leur première rencontre. Mais maintenant, Athénaïs pensait se faire une idée du personnage. Oh, il n'était pas tout blanc. Il avait des petits côtés qui ne plaisaient pas forcément à la jeune femme, mais Athé tentait de passer outre, car c'était normal qu'une personne ait ses défauts. Mais à côté de ça, Drago savait être quelqu'un de bien, du moins de ce qu'elle avait pu voir. Alors... Non, Athénaïs ne pensait pas une seule seconde à ce qui traversait l'esprit de Drago en ce moment. Elle aurait dû, pourtant.

Quand Drago accepta de repartir sur une nouvelle base, Athé lâcha un petit rire, puis elle se rendit compte seulement après du geste qu'elle avait eu. Elle lui fit alors un petit sourire un peu gêné, puis retira sa main - qui semblait minuscule par rapport aux siennes - juste au moment où le commentateur du match se mettait à crier. Athé comprit qu'une des équipes devaient avoir gagné, et elle se pencha légèrement vers la vitre pour voir un peu la fin du match - qu'elle n'avait pas regardé, il fallait le dire. Drago déclara alors que c'était sans doute terminé et Athénaïs se leva. La salle était en train de se vider et, un peu gênée, la jeune femme prit le bras de Drago pour quitter la pièce. Une fois au dehors, un peu à l'écart du monde, Athénaïs sourit puis prit la parole.

- Merci pour ce moment, en tout cas. C'était vraiment sympa. Et j'étais sérieuse, tout à l'heure, ajouta-t-elle en se tournant totalement vers lui, lui faisant face. La prochaine fois, c'est moi qui invite. Je te contacterai par hiboux pour prévoir tout ça, si on ne se croise pas avant. Après tout, si on ne se voit pas au Ministère, on sait tous les deux où chercher l'autre.

Athénaïs ne mettrait certainement pas les pieds dans le siège des Forces Puristes. Pas qu'elle soit étroite d'esprit comme certains membres de l'Ordre, mais c'était dans l'Allée des Embrumes, et la jeune femme n'aimait pas traîner là-bas. Et puis, il fallait dire que les Puristes étaient plutôt radicaux, pour certains. Alors, vraiment, très peu pour elle.

- Bien... souffla alors la jeune femme. Je pense qu'il est temps pour moi d'y aller. Encore une fois, merci pour tout ça. Et... A bientôt ?

La dernière phrase d'Athé était à mi-chemin entre la question et l'affirmation. La jeune femme afficha un petit sourire, se trouvant ridicule, puis agita la main en direction de Drago en signe d'au revoir et transplana. Il était temps pour tous les deux de rentrer chez eux, chacun dans son monde, chacun à leur place. Ils ne se rendaient sûrement pas compte que ce qui venait de se passer cet après-midi n'aurait jamais dû avoir lieu. Et ils ne se rendaient sûrement pas compte non plus que la promesse d'un autre rendez-vous prochain n'aurait pas dû être faite. Mais, en vérité, ils ne se rendaient pas compte de grand chose. On avait beau dire, ils étaient tous les deux à peine adultes. Et les fautes commençaient maintenant, à un niveau bien supérieur à celles de leur adolescence.

Et ils n'en avaient pas conscience.

____________________________________

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur


    | MODERAFOUINE ;; Co-Dirigeant du FP ;; Mangemort
    | MODERAFOUINE ;; Co-Dirigeant du FP ;; Mangemort
    avatar
    Date de naissance du joueur : 19/12/1996
    Âge du joueur : 20
    Arrivé sur Poudnoir : 16/09/2016
    Parchemins postés : 327



    Pensine
    Mon casier judiciaire est: vide
    Mon niveau magique est: PA4 - Adulte Supérieur
    Ma résistance magique est de: 12PV
    Drago Malefoy


MessageSujet: Re: Trop de bonté en moi, vous savez... || Drago [Terminé] Lun 3 Juil - 2:03


A Poudlard, Drago disposait d’une certaine renommée. Auprès des Serpentards, il était un véritable leader, celui qu’on aimait suivre, espérant pouvoir faire partie de sa bande. Il savait toujours comment faire rire l’assemblée et n’était jamais à court d’insultes pour les plus faibles. Pour la plupart des autres maisons, le blond n’était alors qu’un garçon irritant et sournois, qui ne serait jamais aussi célèbre que Harry Potter. Il a eu beau cherché à le devancer, à être meilleur et plus populaire encore, il n’était pas le Survivant, il n’était pas l’Elu. Alors, s’il n’était pas capable de rivaliser, il pourrait peut être devenir l’élu des ténèbres. S’il le fallait, il serait le mauvais de l’histoire.

D’aucuns ne pourraient dire aujourd’hui s’il avait véritablement réussit. Des deux, c’était lui qui avait survécu. C’était lui qui avait gagné en renommée, était devenu puissant. Cependant, Drago n’était pas certain que c’était une victoire. Oui, il avait obtenu ce qu’il avait toujours voulu. Il était devenu plus grand que Saint Potter, mais pas comme il l’aurait souhaité. Il n’était pas certain d’être aussi heureux que prévu. Drago Malefoy ne serait jamais Harry Potter.

La mort de Potter, la montée en gloire du Seigneur des Ténèbres, la pitié de Dumbledore à son égard. Peut être qu’au fond de lui, tous ces événements avaient changé quelque chose. Qu’il ne manquait pas grand-chose pour que l’on puisse trouver en lui une certaine douceur, qu’il réfléchisse plus loin que ce que son éducation avait fait de lui. Et même s’il ne s’en doutait pas, Athénaïs serait peut être ce déclic.

Mais il ne fallait pas se leurrer. Drago n’était pas et ne serait jamais une bonne personne. Malgré tout ce que la jeune femme lui apporterait, il ne pourrait jamais véritablement changer. Il n’en gagnerait peut être qu’une vision des choses plus contrastée, un moyen de penser pour lui-même et de ne plus suivre aveuglément les desseins que lui octroyaient sa famille. Si Athénaïs voulait se risquer à faire de lui un homme plus nuancé, elle s’y brûlerait les ailes. Ils en ressortiraient tous les deux meurtris, atteints là où ce serait le plus douloureux. Ils deviendraient un poison l’un pour l’autre.

La compagnie de femmes était un moyen pour Drago de fuir cette réalité. De rassurer son ego, et de se dire qu’il était toujours le même : celui que tout le monde voulait. Athénaïs ne faisait pas exception, elle n’était près de lui que pour le flatter et encore se sentir puissant. Se sentir vivant. Mais elle avait quelque chose de différent. Qu’il ne comprenait pas encore. C’est peut être pour cette raison qu’il n’objecta pas quand elle l’invita pour leur prochaine rencontre. Pourtant, cette idée lui déplaisait. Premièrement, parce qu’il perdait le contrôle de la situation, il ne pourrait pas tenir les ficelles. Ensuite, parce qu’elle l’emmènerait sans doute là où il ne voulait pas aller. Dans une foule qui ne se priverait pas d’aller répéter que le fils Malefoy fricotait avec une Sang-Mêlée, qu’il était la honte de sa famille et de son parti. Ou alors dans une porcherie entouré de gens fauchés et au sang souillé. Il sentait qu’il n’était pas à sa place près d’elle, que son instinct lui disait de fuir.

Mais il se contenta de hocher la tête, d’un air grincheux à peine perceptible. Elle finit par retirer sa main de la sienne, non sans un certain soulagement de la part du puriste. Il commençait à devenir tendu, alors même que son corps désirait celui de la jeune femme. Mais il chercha encore son contact, ressentant quelque chose de désagréable et de nouveau au creux de son estomac quand elle passa son bras sous le sien. Drago ne sembla pas remarquer qu’il affichait un léger sourire. Ils quittèrent la loge, laissant derrière eux leurs quelques premiers souvenirs.

Le stade se vidait dans l’autre sens, laissant un peu plus d’intimité aux deux jeunes gens. L’un face à l’autre, Drago écouta Athénaïs sans prononcer un mot. Il eu un petit rire franc, un peu touché par ce qu’elle lui disait. Elle n’en faisait jamais trop, elle était toujours pleine de sincérité. Les filles qu’il avait pu fréquenté voulaient souvent trop en faire, trop lui plaire. Elles essayaient de trouver grâce à ses yeux, affichant soit leur richesse, soit la célébrité de leur famille. Elles n’étaient pas spontanée, justes. En fait, elles étaient toutes comme lui. A des années lumières de ce que pouvait être Athénaïs.

Il acquiesça, lui promettant ainsi qu’ils garderaient contact, se tiendraient au courant. Peut être la chercherait-il, peut être attendrait-il un retour de sa part. Il ne voyait absolument pas la jeune femme venir lui rendre visite au Siège Puriste. Déjà, il n’avait aucune envie de l’y voir, elle pourrait ruiner sa réputation en un instant. Et puis ça ne lui ressemblerait pas. Après tout, ils n’avaient rien en commun.

Elle finit par s’éloigner, Drago levant la main pour répondre à son signe d’au revoir. Et sans tarder, elle disparu. Il observa un long moment ce brin d’herbe qu’elle venait de quitter, assez longtemps pour que la foule au loin disparaisse à son tour. Derrière lui, il ne devait plus y avoir que les équipes qui se préparaient à partir, fêtant la victoire pour certains, se promettant de mieux faire la prochaine fois pour d’autres. Il mit les mains dans les poches de son pantalon, baissant les yeux un instant vers ses pieds, avant de murmurer pour lui-même.

    ▬ A bientôt.


Et bientôt, il se rendrait compte de cette erreur qu’il a commise, seulement en adressant la parole à cette jeune femme ce jour là. Leurs mondes n’aurait pas dû se mélanger.

Bientôt, ils ne pourraient plus faire marche arrière.

____________________________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur





Contenu sponsorisé


MessageSujet: Re: Trop de bonté en moi, vous savez... || Drago [Terminé]

Revenir en haut Aller en bas

Trop de bonté en moi, vous savez... || Drago [Terminé]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut
Page 3 sur 3Aller à la page : Précédent  1, 2, 3

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
POUDNOIR :: 

Londres

 :: Londres Magique :: Chemin de Traverse
-