POUDNOIR
Cher (e) Sorcier (e),
Tu viens de débarquer dans un monde de la Magie subissant la dictature cruelle et sanglante de Lord Voldemort !
Un Monde où tout n'est que pouvoir, les faibles ne survivent pas ou suivent péniblement les forts.

Poudnoir est un forum qui se veut le plus réaliste possible ainsi la violence des combats et l'atmosphère de cette dictature est retransmise le mieux possible.
Auras tu le courage de nous rejoindre ?
Forum RPG Harry Potter Post-Bataille de Poudlard

Partagez|

On se retrouvera sur le terrain || Arthur de Timhälon

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas
AuteurMessage


    | Poufsouffle ;; 5ème année

| Poufsouffle ;; 5ème année
avatar
Date de naissance du joueur : 19/12/1996
Âge du joueur : 20
Arrivé sur Poudnoir : 28/10/2016
Parchemins postés : 212



Pensine
Mon casier judiciaire est: vide
Mon niveau magique est: PA2 - Elève Connaisseur
Ma résistance magique est de: 6PV
Achlys Kaustas-Deketh


MessageSujet: On se retrouvera sur le terrain || Arthur de Timhälon Dim 30 Oct - 0:52



On se retrouvera sur le terrain

Feat Arthur de Timhälon & Achlys Kaustas-Deketh


La longue table de la cuisine était dressée depuis la veille au soir déjà. Scylla, la fille aînée de la famille Kaustas, avait pour habitude de préparer le petit déjeuné pour chacun, connaissant par cœur les préférences de ses frères et sœurs. C’était sa petite manière de leur faire plaisir, et même si certains oubliaient parfois de la remercier pour cet élan de gentillesse, elle ne cessait jamais de vouloir bien faire. Première réveillée, le soleil se levant tout juste et inondant la pièce de sa douce lumière, Scylla s’affairait à griller les pains pour les uns, cuire du bacon pour les autres. A ses pieds, un petit chat noir vint se frotter contre elle, ronronnant en guise de bonjour. Alors qu’elle commençait la préparation des œufs brouillés, elle entendit les escaliers grincer, puis une jeune fille aux cheveux blonds et décoiffés entra dans la cuisine. Achlys avait les yeux bouffis de sommeil, et flottait dans sa robe de chambre trop grande. La plus jeune sœur de la fratrie s’approcha de la plus grande, puis l’embrassa sur la joue pour la saluer, marmonnant quelques paroles endormies. Les pieds traînants, elle rejoignit sa chaise attitrée, où elle s’affala sans élégance aucune. Baillant à s’en décrocher la mâchoire, elle se mit à caresser distraitement le chat qui venait de sauter sur ses genoux. Scylla vint poser devant elle un bol rempli de céréales chocolatées et un verre rempli de jus de citrouille. La remerciant doucement, Lys prit lentement son petit déjeuné, les gestes encore endormis. Complètement sonnée, elle n’entendit pas son frère débarquer derrière elle, n’étant pas dans un meilleur état qu’elle. Prymnéus, le jumeau d’Achlys, en simple pantalon de pyjama, embrassa le crâne de sa sœur qui dormait toujours sur place.

    ▬  B’jour vous deux, grommela le garçon, lui même encore dans les vapes.


Peu à peu, chacun des enfants de la famille Kaustas rejoignit la pièce, bientôt rejoins par la mère de toute cette petite colonie, et doucement la table fut remplie par les sept habitants de la maison. La pièce s’anima de conversations diverses, les esprits désormais parfaitement éveillés. Egéon, le plus âgé de tous, était déjà vêtu de sa robe de sorcier et apprêté pour partir travailler, tandis que tous les autres étaient toujours débraillés et en vêtements de nuit. La fenêtre grande ouverte laissa entrer un hibou grand duc, qui se posa juste devant le jeune homme. Personne ne releva la tête ou ne prêta attention à Egéon payant le hibou qui repartit aussitôt, puis se mettant silencieusement à lire la Gazette du Sorcier. Après avoir tourné quelques pages, il abaissa le journal et s’adressa gaiement aux jumeaux, qui tournèrent la tête vers lui.

    ▬  Prym, Lys, devinez quelle équipe est sélectionné pour les demi-finales de Quidditch ? Demanda-t-il avec un sourire satisfait, sous les yeux attentifs des deux adolescents. Les Pies de Montrose ! Elles affronterons les Massachusetts Myrmidons.


Dans un cri de joie, Achlys et Prymnéus se frappèrent les mains pour célébrer cette victoire. Les jumeaux étaient fans de l’équipe dès qu’ils étaient arrivés en Angleterre, et les voir ainsi monter dans le classement les emplissaient de joie. Désormais bien réveillés, ils commençaient à donner leurs pronostics pour le prochain match, sous les yeux attendris de leur mère. Rhéia était une mère très aimante, pour qui voir ses enfants aussi heureux de bon matin était la meilleure chose qu’elle pouvait voir. Sous les exclamations d’Achlys qui agitait les bras en l’air pour imiter les poursuiveurs de l’équipe, Egéon haussa la voix pour qu’on l’entende.

    ▬  Maman, tu ne penses pas que pour Noël, nous pourrions prendre des places ?


La demande fut accueillie à bras ouverts par presque toute la famille. Seul Astréos écoutait à peine la conversation, perdu dans ses pensées comme à son habitude. Avec un immense sourire, et à la grande satisfaction de tous, Rhéia n’y vit aucune objection. Elle proposa même d’aller les acheter le matin même, pour être certains de ne pas arriver trop tard. Aussitôt, les chaises se reculèrent et tout le monde se leva avec hâte, manquant de renverser la moitié de la vaisselle étalée sur la table. Il ne resta bientôt plus que Rhéia et Egéon dans la pièce, qui échangèrent un sourire complice.

Grimpant les marches quatre à quatre, Achlys et Prymnéus se bousculèrent pour atteindre le plus rapidement leur chambres respectives. Traversant le couloir comme une flèche, Lys ouvrit la porte de sa chambre à la volée, découvrant une pièce d’un désordre sans nom. Sur son sillage, son chat se fraya un chemin pour aller s’allonger sur le lit défait, tout en regardant sa maîtresse s’affairer à trouver une tenue correcte. L’armoire grande ouverte, Lys fouillait dans ses vêtements mal rangés. Elle en sortie un gros pull bien chaud – la journée s’annonçait plutôt froide – et un jean troué. Il y avait des jours où la blonde aimait se pomponner et être plus féminine, comme d’autres où elle préférait un style plus rock et branché. Se tournant vers le matou qui la regardait de ses yeux ronds, elle sauta dans son jean, le sourire aux lèvres.

    ▬  Tu te rends compte Tywin ! Mon rêve va se réaliser, je vais aller voir les Pies de Montrose ! Fit-elle en enfilant maladroitement son pull gris, devant tirer dessus pour en sortir la tête. C’est fantastique, j’ai déjà hâte d’y être.


Passant devant le petit miroir suspendu à son mur, elle tenta tant bien que mal d’avoir une coiffure descente, mais l’excitation prenait le pas sur son côté raisonnable. Aussitôt qu’elle estima ne plus ressembler à un Scrout à Pétard mal dressé, elle sortit en hâte de sa chambre, et dévala l’escalier pour rejoindre les autres dans le salon. Sa mère, Scylla et Prymnéus attendaient déjà sur place. Astréos, toujours en pyjama, s’était affalé sur le canapé et lisait un livre, ignorant les autres. Achlys l’ignora, elle savait parfaitement qu’il n’était pas intéressé par cette sortie familiale. Dès qu’Idyie, qui avait quand même prit le temps de se préparer avec toute la coquetterie qu’elle disposait, les eut rejoins, ils dirent au revoir à Egéon, qui s’en alla aussitôt pour son travail. Un par un, ils prirent la poudre de cheminette qui était située dans un pot près de la grande cheminée, et disparurent dans les grandes flammes vertes. Dès que ce fut son tour, Achlys prononça bien haut et fort le nom du Chemin de traverse, et vit aussitôt son salon disparaître.

Quelques instants après seulement, elle réapparut au Chaudron Baveur, où les autres attendaient. Une fois tous arrivés, il s’élancèrent vers la grande rue animée. Achlys aimait particulièrement le Chemin de Traverse, qui grouillait de merveilles et de choses à voir. Elle aimait voir toutes ces vitrines colorées ou ces terrasses de cafés toujours remplies et pleine de vie. Tandis que, rêveuse, elle laissait son regard vagabonder tout autour d’elle, le petit groupe s’arrêta en cercle. Prymnéus prit la parole, sous les oreilles attentives des autres.

    ▬  Je propose que l’on se retrouve tous ici dans une heure, comme ça chacun va voir ce qu’il veut. Maman a dit qu’elle se chargeait d’acheter les places pour tous le monde.


Tous acquiescèrent et se dispersèrent aussitôt. Rapidement, Lys se retrouva seule. Elle hésita entre se rendre à Eylopps, où elle pourrait encore discuter longuement avec la vendeuse sur les créatures magiques, ou aller chez Fleury et Bott pour s’installer dans un rayon et continuer sa lecture sur La vie des Niffleurs et comment les élever. Mais, alors qu’elle s’avançait vers les dites boutiques, son regard s’attarda sur les vitres de l’un des magasins qu’elle préférait au Chemin de Traverse, celui de Quidditch. Hypnotisée par le balais en exposition, elle rêvait d’en acquérir un pareil un jour. Lys s’était toujours bien débrouillée dans ce sport, même si elle ne l’admettait pas. Scylla lui avait dit à maintes reprises qu’elle devrait essayer de passer les sélections pour l’équipe de sa maison, à Poudlard. Peut être que, lorsque l’école serait rouverte, elle passerait le pas. Ce n’était pas par manque de courage, mais plutôt de confiance en elle. Elle ne se voyait pas aussi bonne qu’elle était, et estimait que d’autres méritaient plus le poste qu’elle. Pourtant, elle avait toutes les qualités d’une bonne poursuiveuse. Lorgnant sur le nouveau Nimbus, elle ne put s’empêcher d’entrer dans la boutique pour y faire un tour. Elle pourrait peut être y trouver un nécessaire à balais pour son Comète 290. La sonnette de la porte retentit sur son passage, puis Lys se promena dans les rayons avec admiration. Elle arriva bientôt devant de nombreux balais exposés, allant du classique Brossdur 1 au dernier modèle de Comète. Mais celui qui était mit en avant, plus que tous les autres, le fameux Éclair de Feu. De ce balais, Lys en avait longtemps rêvé. Elle se souvenait des longs samedi à faire la course avec Prym, et c’était certain qu’avec ce balais d’exception, elle lui aurait explosé la face contre l’herbe tellement elle aurait été vite. Se frayant un passage pour l’admirer de plus près, elle se positionna derrière un garçon au visage juvénile, et donc sûrement plus jeune qu'elle. Admirant les magnifiques courbes du balais, elle ne put s’empêcher de remarquer que le jeune garçon semblait aussi fasciné qu’elle. Se déplaçant pour être à sa droite, elle continua de regarder l’Éclair de Feu tout en engageant la conversation.

    ▬ Il est magnifique n’est-ce pas ? C’est pas celui qu’avait Harry Potter ?


Achlys abordait facilement les inconnus, n’avait pas peur de parler en public ou de passer pour une marginale devant quelqu’un. Elle aimait faire la conversation et se faire des amis partout où elle allait. Alors, quand elle avait vu ce garçon, semblant aussi admiratif qu’elle, elle n’avait pas pu s’empêcher. Voir qu’à tout âge ce sport pouvait regrouper et unifier des gens de tous horizons émerveillait l’adolescente. Car s’il y a bien une chose qui pouvait resserrer les liens de la communauté sorcière, c’était le Quidditch.
© Imaginary pour Epicode
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur


    | Gryffondor ;; 1er année

| Gryffondor ;; 1er année
avatar
Date de naissance du joueur : 13/04/1989
Âge du joueur : 28
Arrivé sur Poudnoir : 28/10/2016
Parchemins postés : 6



Pensine
Mon casier judiciaire est:
Mon niveau magique est: PA1 -Elève Anonyme
Ma résistance magique est de: 2PV
Arthur de Timhälon


MessageSujet: Re: On se retrouvera sur le terrain || Arthur de Timhälon Dim 30 Oct - 13:54

Il avait encore fait chaud la nuit dernière. Ce qui était une chose peu courante commençait à devenir habituelle. Arthur était comme à son habitude parti vagabonder près de l'océan pour profiter du coucher du soleil. Ce matin là il comptait bien, comme tous les jours faire la grasse matinée. D'après sa mère Gabrielle son patronus devait être une marmotte ou un ours, mais chaque fois qu'elle faisait allusion à ce genre de chose Arthur se renfrognait. Ce matin là donc le jeune préadolescent comptait profiter "un peu" de son lit puis se diriger sur les coups de 11h en direction de la plage histoire de profiter de l'océan avec des voisins moldus. Cependant Gabrielle en avait décidé autrement...
"-Arthur? murmura t-elle doucement. Arthur mon chéri...
-Hmmmm.
-Arthur il est l'heure de se lever mon ange.
-HMMMMMMMM, laisse moi il est trop tôt!
-ARTHUR DE TIMHÄLON! Tu vas te lever et tout de suite!"
cria t-elle. D'un coup de baguette magique elle fit s'enrouler la couverture au pied du lit et ouvrit les rideaux et les volets.

Le jeune de Timhälon, contraint et forcé, le visage tout aussi fermé que les yeux, se leva et entreprit d'aller à la cuisine pour prendre son petit déjeuner. Il n'était pas toujours facile d'être fils unique. Echapper à l'attention de ses parents était en effet chose impossible contrairement à son voisin et ami qui partageait son toit avec 4 frères et soeurs. Parfois Arthur se prenait à l'envier, parfois seulement. Il n'avait pas envie de se lever pour plusieurs raisons...
La première c'était tout simplement qu'il n'aimait pas se lever tôt et préférait lézarder au lit, même quand les conditions étaient bonnes il allait rarement à l'océan avant 11h, parfois 10, les jours d'insomnies sans doute.
La seconde raison pour laquelle notre jeune protagoniste ne souhaitait pas se lever c'était qu'aujourd'hui c'était le jour des courses pour la rentrée. Avec sa lettre d'admission il avait reçu tout une liste de fournitures, de la baguette au chaudron en passant par une pile de livres, des rouleaux de parchemins, des plumes, des robes, etc etc...
Et la perspective de passer une journée entière au Chemin de Traverse avec ses parents pour faire des emplettes uniquement destinées à l'école suffisait à elle seule à assombrir l'horizon de sa semaine. En plus cela marquait la fin de son rêve de l'été sans fin...


"-Arthur va t'habiller on va partir. dit sa mère.
-Quoi déjà?! Mais je viens à peine de commencer! Je n'ai même pas pu voir les résultats des matches de la nuit! Vous ne pouvez pas y aller sans moi? J'ai teeeeeeeeeellement pas envie de faire tout ça!
-Tu vas teeeeeeeeeellement te dépêcher d'aller t'habiller si tu ne veux pas que mon coup de pied dans ton derrière te donne l'impression de transplaner jusqu'à ta chambre!"


A contre coeur le jeune garçon s'exécuta. Et c'est ainsi qu'après avoir enfilé le sweat de son équipe de Quidditch préférée, les Massachusetts Myrmidons il rentra dans la cheminée pour se rendre au Chemin de Traverse par la voie la plus rapide chez les sorciers!
Une fois sur place, voyant la foule présente sa mère prit la direction des opérations et voulut commencer par le chaudron qui servirait à porter tout le reste. Gabrielle laissa choisir son fils, quoiqu'un chaudron restait un chaudron. Vint ensuite le tour des robes, tenue traditionnelle des sorciers et uniforme obligatoire à Poudlard. Néanmoins chez Madame Guipure le garçon se montra des plus récalcitrants trouvant toujours cela mal ajusté, trop moche, pas pratique, mal conçu... Finalement, avant que la vendeuse ne se décide à lui faire tomber un rayonnage entier sur le crâne il parvint à se décider enfin sur un modèle. (Qui était soit dit en passant le même que tous les autres...)


"-Bon après le chaudron, les robes, il nous faut...
-UN BALAIS!
-Non il ne nous faut pas un balais mais une baguette et des livres!
-Et un animal!
-Non pas d'animal.
-Allez maman c'est bon là arrête tu m'avais dit oui.
-Bon commençons par la baguette."


La cloche tinta à l'ouverture de la porte. Le magasin de baguettes... Enfin il y était. Ce lieu attisa la curiosité du jeune garçon, et pour la première fois de la journée il sourit et commença à s'intéresser à ce qu'il se passait. Un homme s'approcha de lui et le questionna.

"-Bonjour jeune homme en quoi puis-je t'être utile?
-Et bien... Je vais bientôt rentrer à Poudlard et il me faut une baguette.
-Très bien très bien, je vais t'en montrer quelques unes et nous verrons bien.
dit-il avec un clin d'oeil.
Arthur ignorait totalement ce qui allait se passer, comme tous les jeunes sorciers de son âge. Et à chaque fois les réactions étaient les même face aux étincelles, souffles, explosions, projections... Et à chaque fois le vieux fabriquant s'en amusait. Au bout de quelques essais, Arthur commença à en avoir marre. Son langage corporel le trahit et le vieil homme lui tendit une nouvelle baguette.


"-Essaie donc celle-là, je suis persuadé qu'elle va t'aller comme un gant...
-Vous êtes sûr? Elle paraît grande!
-Tu es déjà grand et tu n'as que 11 ans, tu vas te révéler, elle aussi j'en suis persuadé. 35cm Mélèze souple, plume d'Oiseau-Tonnerre.
-Comme la Maison d'Ilvermorny?
-Comme la Maison d'Ilvermorny mon garçon, allez fais le geste!


Et la magie opéra enfin, Arthur avait trouvé sa baguette. Ses parents étaient à la fois fiers et soulagés. Voyant que cela avait pris du temps et que le jeune garçon avait été étonnamment patient, sa mère proposa d'aller chercher les livres pendant que son père et lui iraient acheter un animal. Le rendez-vous était fixé une bonne heure après, laissant à Laird et à son fils le temps de trouver un animal et de vaquer à leurs occupations. Arthur à peine entré dans la boutique choisit un chaton, le plus petit de la portée, de couleur grise, légèrement tigré. Il décida de la nommer Wax.
Ensuite, alors que son père lui proposait d'aller manger un morceau en attendant sa mère, Arthur se figea puis bondit en avant en direction du magasin de balais, son chaton roulé en boule dans la capuche de son sweat. Son père, devant le nombre de personnes présentes décida de la laisser vaquer et alla chercher à manger!
Artie s'engouffra dans le magasin de sports magiques, il fit le tour des rayons, repéra quelques articles qui l'intéressait aux couleurs de son équipe favorite mais ne s'arrêta pas vraiment sur un d'entre eux, sauf quand il vit...
*-L'Eclair de feu ouaaaaaah je n'en ai jamais vu d'aussi près!* pensa t-il en s'approchant.
Le calme revenu, son chaton toujours dans sa capuche cessa de bouger et s'endormit. Arthur scruta avec attention le balais de course, analysant chaque détail. S'il avait été un moldu amateur de voitures de courses et bien là il aurait été en face d'une F1 Ferrari! Ce balais était un chef d'oeuvre de magie: de belles courbes, des éléments utilisants différentes magies, et des performances inégalées. C'était définitivement une formule 1 et ça avait aussi le prix d'une formule 1. Seules les plus grandes équipes et les plus riches joueurs pros pouvaient se payer un engin pareil. A l'image de son équipe les Myrmidons dont les membres en étaient tous équipés, sauf ceux sous contrat avec d'autres marques de balais bien entendu.

Alors que Arthur admirait l'Eclair de Feu quelqu'un se plaça à sa droite.


▬ Il est magnifique n’est-ce pas ? C’est pas celui qu’avait Harry Potter ?

Artie répondit spontanément comme pour lui même.

"-C'est clair c'est le meilleur balais du monde. Et oui il en a possédé un à ce que l'on raconte. 0 à 240km/h en 10 secondes, des sortilèges de freinage automatique et surtout la capacité de faire des courbes tellement serrées que les pilotes d'essais avaient du être attachés au balais pour ne pas se faire arracher par la force centrifuge durant les tests. Puis il rajouta plus bas. Tous les Myrmidons en ont un, les chanceux..."

Arthur réalisa soudain que la voix était féminine, plutôt jeune, plutôt de son âge, il tourna la tête et il la vit! Une très jolie blonde d'à peu près sa taille vêtue de gris et de bleu, sans doute légèrement plus vieille en y regardant de plus près. Le jeune garçon était étonné qu'une ado inconnue engage spontanément la conversation avec lui, surtout en évoquant Harry Potter aussi librement, surtout en ne ressemblant pas à l'archétype de la fan de Quidditch et à fortiori de balais volants!
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur


    | Poufsouffle ;; 5ème année

| Poufsouffle ;; 5ème année
avatar
Date de naissance du joueur : 19/12/1996
Âge du joueur : 20
Arrivé sur Poudnoir : 28/10/2016
Parchemins postés : 212



Pensine
Mon casier judiciaire est: vide
Mon niveau magique est: PA2 - Elève Connaisseur
Ma résistance magique est de: 6PV
Achlys Kaustas-Deketh


MessageSujet: Re: On se retrouvera sur le terrain || Arthur de Timhälon Sam 5 Nov - 0:42


En ce qui concernait le Quidditch, Achlys ne se souvient pas ne jamais avoir aimé ce sport. Toute petite, elle rêvait de pouvoir à son tour un jour monter sur un balais. Elle voyait faire ses frères et sœurs plus âgés et les jalousait terriblement. Comme beaucoup d’êtres humains, l’idée de pouvoir voler était un de ses rêves les plus fous. Les moldus eux, n’avaient que des avions ou autres deltaplanes, mais rien ne pouvait égaler un balais. Achlys se rappelle parfaitement le jour où elle a put expérimenter cette nouvelle sensation, comme si c’était hier. Sa mère l’avait portée sur son propre balais, et tout en douceur l’avait aidé à s’élever dans les airs. Elle lui avait bien expliqué comment elle faisait pour décoller, tourner, accélérer ou encore monter toujours plus haut, jusqu’aux nuages. Lys s’était sentit si légère au dessus de tout, elle voyait Prymnéus de si loin, qu’il semblait n’être qu’un grain de poussière qui essayait de lui faire un signe. Rapidement, Achlys a obtenu son propre balais, et avec l’aide de ses aînés, elle a parfaitement sut se débrouiller seule en seulement quelques séances. Elle filait comme le vent à la recherche du vif d’or, frappait comme une dingue sur les cognards ou se jetait devant le but pour arrêter le souaffle. Mais le poste où elle s’avérait être la plus efficace, c’était celui de poursuiveuse. Être six enfants permettait d’être une équipe au complète, déjà fortement soudée. Les Kaustas organisaient souvent quelques matchs avec les autres enfants de leur quartier, et souvent ils remportaient la victoire, de par leurs entraînements intensifs et leurs liens indestructibles. En fait en y repensant, Achlys devait bien avoir ça dans le sang. C’est pourquoi cet Éclair de Feu lui faisait clairement de l’œil. Elle savait parfaitement qu’elle n’aurait jamais les moyens de se l’offrir, ou même d’avoir l’espoir de le recevoir à Noël. Ils n’étaient pas particulièrement pauvres, mais avec sept bouches à nourrir, on ne pouvait pas se permettre tant de folie. Alors Lys rêvait silencieusement de posséder un jour un tel balais, même si cela semblait relever de l’impossible. Ce n’était qu’un espoir qu’elle pouvait caresser de loin.

La jeune blonde tourna la tête vers le garçon, qui lui répondait aussi simplement qu’elle l’avait abordé. Elle écarquilla les yeux en l’entendant raconter ce qu’il savait sur ce balais fantastique, et vit alors qu’elle avait à faire à un fan de Quidditch, au moins aussi passionné qu’elle. Elle l’écouta avec avidité, toujours ravie d’en apprendre plus sur ce sport merveilleux.

    ▬ C’est que tu t’es bien renseigné sur le sujet ! Je rêverais d’en avoir un un jour, mais je pense que cela ne restera qu’un rêve. Tu en as un toi, de balais ? Tu joues ?


Achlys était toujours excitée de rencontrer d’autres apprentis joueurs, avec qui peut être elle pourrait voler de temps en temps et faire quelques matchs. La jeune Poufsouffle avait, contre les apparences, l’esprit de compétition. En tout cas en ce qui concerne le Quidditch, car ce n’était pas vraiment le cas en cours. Elle était tout à fait modeste quant à ses capacités de vol, même si elle savait qu’elle pouvait se débrouiller avec un souaffle. Alors qu’en cours, que ce soit en Histoire de la Magie ou encore Divination, elle se fichait pas mal de pouvoir être dernière du classement et savait parfaitement qu’elle n’avait aucune compétence dans ces domaines. Non, les moments qu’elle avait le plus apprécié à Poudlard, en dehors de la pratique de sortilège ou de métamorphose, c’était les Matches de Quidditch. Qu’il vente ou qu’il grèle, Achlys était toujours excitée d’assister à la bataille entre deux équipes, et plus particulièrement lorsque Poufsouffle était en jeu. Même si, elle devait l’avouer, elle avait toujours admirée l’équipe de Gryffondor, ou du moins du temps où Harry Potter était sur le terrain. Même si elle se disait prendre exemple sur Ginny Weasley, elle trouvait que l’attrapeur des lions était un joueur hors pair. S’il avait été chez les Poufsouffle, ils auraient gagné la coupe haut la main. Même si Achlys avait entendu dire que Diggory avait été très bon et qu’il était regrettable, c’était bien Harry Potter, que Lys avait regardé voler avec fascination.

    ▬ J’ai eu l’occasion de voir Harry jouer quand nous étions encore à Poudlard, avant que tout cela n’arrive. Et le balais ne faisait pas tout, c’était un attrapeur d’exception. Dommage qu’il était à Gryffondor.


Généralement, Achlys aimait bien les Gryffondor, et s’entendait souvent avec. Mais il était évident que c’était sa propre maison qu’elle défendait, peu importe les liens qu’elle avait avec les élèves des autres maisons. Il n’y avait qu’à prendre l’exemple d’Evan à Serpentard, avec qui elle entretenait une bonne amitié. Elle avait beau apprécier le garçon, ils seraient toujours en compétition, et c’en était presque amusant. Autant dire qu’elle défend autant Poufsouffle qu’elle revendique être une fan incontestée des Pies de Montrose. C’est pourquoi la jeune blonde a tiqué lorsqu’elle a entendu le nom des Myrmidons dans la bouche du garçon. Cette équipe, bien que Lys les trouve assez bons, ils allaient devoir les exploser pour pouvoir passer les demi-finales. Alors, aucune pitié dans la compétition, et si ce jeune garçon en était fan, elle lui ferait savoir qu’il pouvait préparer ses yeux pour pleurer. D’un air de défi, elle le regarda de haut, haussant un sourcil amusé.

    ▬ Attends, t’es fan des Massachusetts Myrmidons ? Ah oui, j’avais pas vu le pull...


Elle baissa les yeux sur la tenue du garçon, et se demanda comment elle n’avait pas pu le voir plus tôt. Ce gars là était un vrai fan, tout comme elle pouvait l’être de son côté. Lui aussi défendrait certainement son équipe. Et Lys se demanda même s’il n’avait pas l’âge d’être à Poudlard, pour peu que l’école rouvre prochainement. Peut être était-il un bon joueur et se présenterait pour l’équipe de sa maison. Qui sait, si cette année Lys a le courage d’elle même passer les sélections, ils joueraient soit ensemble, soit l’un contre l’autre.

Elle venait à peine de rencontrer ce gamin, mais elle pensait avoir peut être rencontré un adversaire de taille. A voir ce que l’avenir leur réserverait.
© Imaginary pour Epicode

HRP:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur





Contenu sponsorisé


MessageSujet: Re: On se retrouvera sur le terrain || Arthur de Timhälon

Revenir en haut Aller en bas

On se retrouvera sur le terrain || Arthur de Timhälon

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
POUDNOIR :: 

Londres

 :: Londres Magique :: Chemin de Traverse :: Boutiques
-