POUDNOIR
Cher (e) Sorcier (e),
Tu viens de débarquer dans un monde de la Magie subissant la dictature cruelle et sanglante de Lord Voldemort !
Un Monde où tout n'est que pouvoir, les faibles ne survivent pas ou suivent péniblement les forts.

Poudnoir est un forum qui se veut le plus réaliste possible ainsi la violence des combats et l'atmosphère de cette dictature est retransmise le mieux possible.
Auras tu le courage de nous rejoindre ?
Forum RPG Harry Potter Post-Bataille de Poudlard

Partagez|

Event n°4 : La réouverture de Poudlard

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas
Aller à la page : 1, 2  Suivant
AuteurMessage


    | FONDA MENTAL ;; Ministre de la Magie ;; Mangemort

| FONDA MENTAL ;; Ministre de la Magie ;; Mangemort
avatar
Date de naissance du joueur : 12/06/1991
Âge du joueur : 26
Arrivé sur Poudnoir : 07/10/2015
Parchemins postés : 72



Pensine
Mon casier judiciaire est:
Mon niveau magique est: PA4 - Adulte Supérieur
Ma résistance magique est de: 12PV
Lucius Malefoy


MessageSujet: Event n°4 : La réouverture de Poudlard Ven 4 Nov - 11:38


    La réouverture de Poudlard


   
L'atrium était bondé. Une fois n'était pas coutume, il n'y avait pas que des journalistes et quelques employés qu'on avait prié de venir se montrer pour faire bonne figure, non cette fois ci il y avait une véritable foule compacte de sorciers et sorcières de tout bord politique. La diversité de la société sorcière était représentée dans le vaste hall du Ministère de la Magie.

On ne pouvait pas dire que cette entorse à l'habitude soit véritablement du goût de Lucius Malefoy, le Ministre en fonction. Il aimait certes se sentir important, pas de doute là dessus. Mais là c'était un peu trop concret pour son petit coeur de lâche alcoolique. Il était dans les ascenseur avec sa secrétaire, elle tenait les fiches qu'il avait réalisé pour préparer cette très attendue conférence de presse sur la question de Poudlard.

Le sujet était tendu. Très tendu. Les jeunes sorciers n'avaient plus accès à une scolarité organisée depuis plus d'un an et, pour le dire simplement, ça posait des problèmes à tout le monde. Le Ministre subissait les foudres des parents, les parents devaient gérer leur progéniture H24 au lieu de bosser, les gosses devenait au mieux des incapables et au pire des assistés. Sans compter le cout pharaonique des travaux dans le château écossais qui se soldait au final par une inexploitation globale de l'endroit alors qu'il devait s'ouvrir des mois plus tôt.

Les grilles d'or s'ouvrirent sur l'Atrium et le ministre, sapé toujours aussi chiquement que d'habitude, arriva d'un pas résolument volontaire et assuré de façade. Mais il flippait, comme tout homme le ferait dans sa position. Il se posa près du présentoir, salua d'un geste l'ensemble de la foule avant de commencer :

Bonjour à tous et toutes.

Sorciers et sorcières, vous le savez, cette conférence de presse a un seul et unique sujet : Poudlard.

Je me doute que vos questions sont nombreuses, et elles sont légitimes, je vais tâcher de vous éclairer le mieux possible sur la situation telle qu'elle est à l'heure actuelle, ce qui sera fait et ce qui ne se fera pas.

Je vais commencer par ce dernier point, ce qui ne se fera pas. La réouverture de Poudlard ne sera pas effective cette année. Je vous l'avais annoncé en début d'année, les choses sur le terrain sont très compliquées et très dangereuses. Le domaine de l'école de sorcellerie est vaste et les actes encore exigés à nos équipes sont nombreux. Plus de 200 briseurs de sorts sont sur le terrain et selon leur expertise, Poudlard pourra rouvrir. C'est une certitude. Mais le délais estimé, dans les estimations les plus optimistes, durera plusieurs mois encore, voire plusieurs années.

Je ne communiquerai pas de date ou de chiffres. Ce sont des informations inutiles et peu fiables à l'heure actuelle et il serait irresponsable de vous annoncer des choses que nous ne pourrons pas tenir. Le Ministère n'a que trop mentit au peuple sous des précédents gouvernements, nous ne serons pas de ceux là.

Malefoy prit une petite pose pour boire une gorgée de flotte. Il aurait préféré un bourbon, mais dans la vie, on a pas toujours ce qu'on veut.

Une alternative a donc été pensée et mise en place. Elle sera effective mi- Novembre pour vos enfants, le temps que vous fassiez tous les préparatifs et aménagements nécessaires pour la reprise des activités scolaires.

En concertation avec le Directeur de Poudlard mais également le conseil des administrateurs de l'école et les instances du Ministère de la magie, il a été décidé et entériné que le temps que les travaux aboutissent, les cours se donneront ici même, au sein du Ministère de la Magie.


Un brouhaha grandissant se fit entendre que Malefoy fit taire en levant la main :


Quelques informations pratiques sont toutefois nécessaires. Le corps professoral reste inchangé. Le système des points de maison est suspendu et reprendra dans les locaux de Poudlard. Les maisons restent présentes et la répartition continuera de se faire. La focntion de directeur de maison est suspendue jusqu'au retour à Poudlard.

Les cours sont adaptés à cette situation exceptionnelle : les jeunes seront répartis selon leurs années dans différentes classes et étudieront un nombre limité de matière chaque trimestre. Nous n'avons pas, ici, à Londres, la capacité d'acceuil de Poudlard et un roulement entre les matières devra se faire pour aménager les locaux aux besoins des professeurs. Le nombre exacte de matière enseignée chaque trimestre sera variable selon les besoins d'espace et de matériel, ils seront fournis trimestre par trimestre aux étudiants. Nous estimons que deux à trois matières différentes pourront se tenir, en fonction des possibilités et des normes de sécurité naturellement. Le programme reste une directive du Directeur qui l'établit en concertation avec le Ministère de la Magie.

Pour des raisons d'espace, ces cours seront donnés sous la forme d'un externat : l'école au sein du Ministère ne sera pas autarcique, vos enfants rentreront chez vous tous les jours. Un service de ramassage scolaire par portoloin ou tapis volant sera organisé en fonction de vos lieux de résidences mais nous tenons à ce que vous privilégiez la poudre de cheminette, le réseau a été adapté et sécurisé pour que les enfants puissent venir par ce biais directement dans le niveau Enseignement du Ministère. Le nom de la destination à employer est "Ecole Ministérielle". Le Ministère vous annonce qu'il a prévu toutes les éventualités et des employés sont déjà prévu pour effectuer des transplanages d'escorte si le besoin s'en fait ressentir. Merci de communiquer au Département de l'Enseignement tout problème particulier à ce sujet, nous trouverons la solution la plus adaptée.


Lucius reprit une gorgée d'eau et poursuivit :


En terme de résultats et examens, sachez que les BUSE et ASPIC seront maintenu cette fin d'année, les élèves qui auraient dû les présenter l'année passée seront invité à présenter des épreuves pratiques dès le mois de décembre. Il seront d'office acceptés dans l'année supérieure pour le premier trimestre mais leur avenir pour les deux autres trimestres dépendra des résultats de Décembre. Les examinateurs nous ont déjà confié qu'ils seraient tolérants avec les lacunes théoriques mais qu'ils conserveraient leurs exigences habituelles pour la pratique.

Dans tous les cas, sachez que le Ministère fera son maximum pour remettre à niveau les élèves le désirant. Nous invitons les parents à se manifester pour l'organisation de sessions d'entraînement pour les épreuves de Décembre. L'aide à l'apprentissage est une priorité.

Enfin pour terminer, sachez que le Directeur de l'Ecole Ministérielle et du Département de l'Enseignement n'est autre que le Directeur actuel de Poudlard, le professeur Yaxley. Tout courrier adressé à chacune de ces institutions lui parviendra, pour des questions supplémentaires ou pour des précisions, nous vous prions de vous adresser directement à lui qui chapeaute et organise tout ça.

J'espère avoir répondu à vos questions le plus pratiques et les plus urgentes par cette conférence. Nous savons que ces nouvelles sont lourdes de conséquences et sachez que le Ministère met tout en oeuvre pour vous faciliter la transition.

Le Directeur Yaxley va arriver d'ici quelques minutes pour répondre à vos premières questions directement.

La Magie est Puissance !


Lucius se retira du piédestal et partit dans le bruit de la cohue de centaines de personnes posant en même temps les mêmes questions de façon anarchique. Malefoy s'évertua à les ignorer alors qu'il prenait l'ascenseur pour remonter dans son bureau. Les choses étaient en marche.


   





   
   crazyoilmachine pour Poudnoir


   

____________________________________
DC : Severus Rogue
Origins : Léon Brom, Gauthier Paravell, Lord Voldemort, Stanley Hodge, Naesala Gamp
Merci d'adresser tout mp préférentiellement sur le compte de Léon Brom
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur


    | ADMIN DES POURRIS ;; Rédacteur Chef de la Gazette

| ADMIN DES POURRIS ;; Rédacteur Chef de la Gazette
avatar
Date de naissance du joueur : 07/10/1995
Âge du joueur : 22
Arrivé sur Poudnoir : 22/01/2016
Parchemins postés : 330



Pensine
Mon casier judiciaire est: vide
Mon niveau magique est: PA4 - Adulte Supérieur
Ma résistance magique est de: 12PV
Hypérion A. Nott


MessageSujet: Re: Event n°4 : La réouverture de Poudlard Sam 5 Nov - 19:04

Branle-bas de combat pour la rédaction de la Gazette du Sorcier. Depuis la vieille, tout le monde était affairé, aucun temps mort. Il s’agissait du plus gros événement politique de ces derniers mois : Lucius Malefoy allait donner sa conférence de presse concernant la réouverture de Poudlard. Sujet prisé de sa campagne d'élection, à laquelle Hypérion Nott avait largement contribué pour écrire les discours phares de l'actuel Ministre de la Magie, c'était le moment pour le Mangemort de prouver sa force politique devant un pays qui perdait patience. Alors, forcément, le rédacteur en chef du quotidien magique avait sorti l'artillerie lourde pour couvrir l'événement. Son équipe était divisée en trois : d'abord la sienne qui irait au cœur du monde politique magique, le Ministère, avec lui. Ensuite, quelques journalistes avaient à charge les interviews d'autres personnalités du monde politique magique et de quelques particuliers récupérés sur le tas. Enfin, le reste étaient concentrés sur la récolte d'informations, assignés à résidence au cœur de la Gazette du Sorcier, ils préparaient déjà l'édition du lendemain avec les informations qui leurs parvenaient. L'organisation était rodée depuis deux jours et, honnêtement, Nott veillait à ce que tout file droit. Il ne laissait pas la place à l'erreur pour ce genre d'événement sur lequel sa réputation était en jeu, elle aussi. Il défendait son titre, son papier devait vendre plus que les autres. Tout indiquait qu'il y parviendrait. Mais Nott avait horreur des statistiques. Sauf quand elles concernaient les autres et qu'il pouvait les gêner avec. Fumiste qu'il était.

Il arrivait dans l'atrium, suivi de sa petite bande, avant même que les installations soient terminés. Il avait ses contacts, il pouvait à peu près entrer n'importe où. Certains sites lui étaient évidemment interdits mais il trouvait toujours un moyen de savoir ce qu'il s'y déroulait. L'illégalité n'était pas un problème pour Nott, ça ne l'avait jamais été. Il avait presque été exclu de Poudlard pour avoir osé organiser un trafic de Specificum en lisière de la Forêt Interdite. Ces petits bonbons fourrés à la drogue étaient devenus interdits après un accident en balai engageant cinq victimes en 1936.
Il tira une cigarette avant de serrer la main du Directeur de la Sécurité de l'événement. Ils se connaissaient de longue date – l'autre avait été son cadet de 2 ans à Serpentard. Ils échangèrent quelques banalités avant qu'on ne le réclame pour l'ouverture des festivités. Rapidement l'Atrium se remplissait. C'était amusant. Nott donna ses ordres et se sépara du groupe pour rejoindre une tribune privée où l'on n'était pas confondu avec le peuple. Il y avait là des sommités du monde magique, quelques têtes pensantes, des journalistes de renoms et des investisseurs, surtout.

Lucius débarqua sans plus de grandiloquence. Sa place était en jeu, il devait assurer un spectacle sobre et efficace. Ça démarrait déjà moyennement bien quand il annonça l'impossibilité d'ouvrir l'école pour le moment. La stratégie n'était pas mauvaise, il commençait par ce qui fâchait. Parce que, nécessairement, ça jactait. Mais l'alternative interloqua Nott. Là, c'était fort. Il se pencha sur la rembarre en direction de Lucius pour bien saisir l'essence de ses propos. Merde, il allait faire venir les élèves ici ? Cassidy passerait ses journées au Ministère ? Il y aurait donc forcément une tête Nott au cœur du système politique anglais ? Au delà d'un aspect pratique pour l'insertion des élèves dans le monde magique adulte, il y avait forcément quelques miettes à récupérer. Miettes sur miettes formant son gagne-pain, Nott était à soif d'informations. Si Yaxley était directement nommé Direceur des instituions scolaires et de Poudlard, Nott avait à charge de le retrouver après ses questions réponses. Il connaissait plutôt bien le spécimen. Il quitta l'espace après avoir salué quelques mains pour rejoindre l'espace privé du Ministre. On l'arrêta rapidement. Son badge presse n'aidait en rien pour entrer ici. Rapidement, le directeur de la sécurité rappliqua, le laissant entrer. Éviter le scandale avec Nott était un besoin essentielle à la sûreté politique de ses protégés. Carl Brixton l'avait bien saisi. Il serra la main du Ministre de la Magie.

- Malgré tout, Monsieur le Ministre, vous avez à cœur de relever ce pays, hum ? Car Poudlard dans vos pattes, ici, au Ministère, ce n'est jamais bon pour l'image nationale. Néanmoins, la situation l'exigeait je suppose.

Il s'excusa en le saluant de nouveau. Il allait en direction de Yaxley qui avait bientôt terminé son argumentaire quand il changea brusquement de direction. Anne Fraser. Merde, si il était encore en service, il ne pouvait s'empêcher de reluquer le spécimen. Il la connaissait de longue date mais jamais n'a péri son envie inébranlable de coucher avec. Pulsion primaire, singulière et thématique du personnage, il s'approcha, sourire moqueur aux lèvres.

- Arrêtez moi, Madame, mon badge ne me permet pas l'accès à la zone politique ! Que le service politique fasse quelque chose.


Et au diable Yaxley!
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur


    | Poufsouffle ;; 5ème année

| Poufsouffle ;; 5ème année
avatar
Date de naissance du joueur : 19/12/1996
Âge du joueur : 20
Arrivé sur Poudnoir : 28/10/2016
Parchemins postés : 212



Pensine
Mon casier judiciaire est: vide
Mon niveau magique est: PA2 - Elève Connaisseur
Ma résistance magique est de: 6PV
Achlys Kaustas-Deketh


MessageSujet: Re: Event n°4 : La réouverture de Poudlard Sam 5 Nov - 21:32



La réouverture de Poudlard

Feat Achlys Kaustas-Deketh & le reste du monde



Les gens se pressaient autour d'Achlys, si bien qu'elle devait jouer des coudes pour se faire une place dans la foule. La main accrochée à la robe de sorcier de Prymnéus pour ne pas se perdre, les jumeaux se frayaient un passage dans la horde de sorciers qui s'attroupaient dans l'Atrium du Ministère. A choisir, la jeune Poufsouffle aurait préféré rester traîner dans son lit plutôt que d'assister à cette conférence de presse. Mais Egéon, l'aîné de la famille, avait insisté pour qu'elle, Prymnéus et Astréos, tous trois encore étudiants à Poudlard, se lèvent tôt et viennent voir ce qu'avait à dire le Ministre. Achlys était certaine que l'affaire allait durer une éternité et qu'elle ne pourrait pas faire ce qu'elle avait prévu aujourd'hui. Rien de bien fou en y pensant, encore une journée non productive d'une ado non-scolarisée. Mais tout cela semblait plus important pour la jeune blonde que d'entendre cet hypocryte de Malefoy faire son discours. Car même si Achlys avait la folle envie de retourner à Poudlard, la politique et les idées douteuses du Ministre n'était pas du tout dans les intérêts de Lys. Ses frères Astréos et Prymnéus n'en pensaient pas moins, et tous trois avaient fortement protesté lorsqu'Egéon les avait ramené de force, affirmant qu'il s'agissait de leur avenir et qu'ils devaient y montrer un intérêt. Alors tant qu'à être obligé de l'accompagner, autant le semer le plus rapidement possible pour être tranquilles.

Au bras de Prymnéus, Achlys parvint à s'extirper de toute cette cohue pour se mettre plus à l'écart, contre un mur. Alors que tout le monde s'entassait pour être le plus proche possible de l'estrade, Lys et son frère avaient une bonne visibilité sans être au milieu d'une foule agitée. Adossée contre le mur froid de la salle, la jeune blonde laissait son regard traîner sur les nombreux sorciers présent. Il fallait quand même l'avouer, c'était impressionnant. Elle ne se souvient pas avoir vu autant de personnes rassemblés en un même endroit, excepté à Poudlard peut être. Cette dernière année, elle s'était habituée au confort de sa maison et à ne pas faire de multiples rencontres comme elle le faisait à l'école. Alors pour une fois qu'elle sortait et voyait du monde, autant en profiter. Se disant qu'elle pourrait peut être croiser un ami – au moins elle ne serait pas venue pour rien – elle s'apprêta à faire un peu le tour de la salle pour faire des repérages. Mais les grandes grilles dans le fond s'ouvrirent, annonçant l'arrivée du Ministre. Restant finalement près de son frère, Achlys se mit sur la pointe des pieds pour essayer de l’apercevoir avant qu'il ne rejoigne le présentoir. Quand il se positionna face à la foule, Lys entendit son frère lâcher un rire moqueur, ce qui la fit sourire. Ces deux là n'aimaient pas beaucoup le Ministre. Déjà, toute sa politique de sang-pur était on ne peut plus idiote. Même si Lys ne suivait absolument pas ce qui se tramait dans le gouvernement, elle savait que les Puristes avaient juste des idées bonnes à jeter aux toilettes. Sa propre mère était de sang-pur, mais elle leur avait apprit dès l'enfance à respecter quiconque, peu importe leurs origines. Ce n'est pas le sang qui détermine qui l'on est, contrairement à nos choix. Et ça, Malefoy semblait ne pas le comprendre, puisqu'il ne faisait que des mauvais choix. Aux yeux de Lys en tout cas.

N'ayant de toute manière rien d'autre à faire, et n'assumant pas à haute voix que finalement ce discours l'intéressait, Lys écouta silencieusement ce qu'avait à dire le Ministre. Elle attendait ardament de pouvoir retourner à Poudlard, sa deuxième maison. C'est pourquoi elle ne pu retenir un espoir de voir sa réouverture lorsque Malefoy prit la parole. Elle patienta tranquillement, jusqu'à ce qu'il annonce le verdict : Poudlard ne les accueillera pas avant une longue période. Elle entendit une vague de cris et de protestation, certainement de la part des parents furieux de ne pas pouvoir scolariser leur enfant. Et pour le coup, Achlys était tout à fait d'accord avec eux. Tout portait à croire que le Ministère ne fournissait aucun effort. Avec toute la magie dont ils étaient capables, les sorciers auraient certainement pu remettre l'école sur pieds depuis des mois, mais ils faisaient traîner les travaux inutilement. C'est en tout cas ce qu'affirma Prymnéus, semblant aussi peu ravi que les autres.

    ▬ C'est une blague, à ce rythme on devra reprendre nos études à vingt ans parce que cet idiot ne fait rien.


Haussant vigouresement la tête pour signifier son accord à sa soeur, Prymnéus ne pu en rajouter une couche car le Ministre reprit son discours, comme pour calmer les foules avec sa nouvelle décision. Et rapidement, il apporta une de ses fameuses solutions foireuses au problème Poudlard : éduquer les élèves au sein même du Ministère. Les jumeaux échangèrent un regard, bouches bées. Ils n'avaient absoluement pas pensé à cette alternative, et ce n'était pas pour les enchanter. C'était évident que cela ne ressemblerait en rien à ce qu'ils avaient connu à Poudlard. En effet, ils ne resteraient pas sans rien faire encore de longs mois, et pouraient de nouveau étudier de nombreux sortilèges qu'ils pourraient lancer aux Serpentards. Mais en y pensant, ils ne seraient certainement pas aussi libres qu'avant. Leur théorie se confirma lorsqu'Egéon les retrouva enfin, posant une main sur leurs épaules, ce qui les fit sursauter en se retournant vers leur frère. Mais Egéon ne leur fit pas de reproches pour l'avoir ainsi lâché, préférant commenter ce qu'ils venaient d'entendre.

    ▬ Ce n'est certainement pas un hasard si le ministre fait ça, commenta l'aîné en levant les yeux vers le présentoir. C'est une opportunité pour garder les jeunes sorciers encore naïfs près de lui. Intelligent.


Achlys n'y avait pas pensé, mais Egéon avait probablement raison. Tournant la tête vers le Ministre, elle écouta ce qu'il avait encore à dire, se demandant à quoi allait ressembler leur nouvelle année scolaire, et se jurant de se méfier de tout ce qui se tramerait ici. Nouveau Directeur, nouveaux professeurs, rien ne serait pareil. Elle verrait bien ce qui viendrait, mais peut être mènerait-elle son enquête une fois sur place. Le ministre repartit presque aussi vite qu'il était arrivé, ne prenant pas le temps de répondre aux questions. Elle vit Astréos, son troisième frère, les rejoindre. Les mains dans les poches et toujours l'air désinvolte, il venait partager son avis avec les autres garçons. Discrètement, Achlys s'éloigna d'eux. Avant que le directeur n'arrive, elle essayerait de voir si elle pouvait trouver un ami pour discuter de ce qu'il venait d'arriver. Peut être même verrait-elle Evan, qui avait en général des avis divergents au siens. Ou un de ses camarades Poufsouffle, avec qui généralement elle était sur la même longueur d'onde. Mais dans tous les cas, elle voulait savoir ce que les autres élèves pensaient de tout ceci.
© Imaginary pour Epicode
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur


    | Stagiaire du Ministère de la Magie
    | Stagiaire du Ministère de la Magie
    avatar
    Date de naissance du joueur : 16/07/2000
    Âge du joueur : 17
    Arrivé sur Poudnoir : 28/09/2016
    Parchemins postés : 83



    Pensine
    Mon casier judiciaire est: vide
    Mon niveau magique est: PA3 - Sorcier Adulte
    Ma résistance magique est de: 10PV
    Athénaïs H. Moreau


MessageSujet: Re: Event n°4 : La réouverture de Poudlard Sam 5 Nov - 22:58

Poudlard. Athénaïs, comme la plupart des élèves qui avaient un jour étudiés dans le château, était très attachée à l'école. Elle y avait passé quantité de bons moments qu'elle ne risquait pas d'oublier de si tôt. Ses années en tant à Gryffondor restaient parmi les plus belles de sa vie. Aussi avait-elle suivi avec application l'évolution de l'affaire de la réouverture. Autant dire qu'elle n'avait pas eu beaucoup d'informations à se mettre sous la dent. Pour ne pas dire pas du tout. La réouverture de Poudlard était un réel secret et il n'y avait que quelques brèves réponses pour contenter la foule. "L'école ne tardera pas à réouvrir ses portes" était une de celles qui revenait le plus souvent. Alors apprendre qu'il allait y avoir une conférence portant uniquement sur ce sujet, cela avait de quoi attirer l'attention. Surtout quand on savait que cette dernière était ouverte à tout le monde. Athénaïs, lorsqu'elle avait appris la nouvelle, n'avait pas réfléchit bien longtemps avant de se décider à y aller. Normalement, cela aurait dû être à sa mère de se déplacer, mais pour des raisons évidentes, Athé prendrait sa place.

A l'heure prévue, la jeune femme était présente dans l'Atrium. Maintenant, le Ministère était devenu un paysage familier. Elle s'y retrouvait parfaitement, après seulement quelques semaines de stage. Elle put donc se déplacer aisément dans la foule jusqu'à un endroit convenable qui lui permettrait d'avoir une très bonne vue sur le Ministre, lorsque ce dernier entrerait.

Une fois placée, la jeune femme soupira en regardant autour d'elle. La foule était vraiment énorme. Elle, elle était venue toute seule. Elle avait bien demandé à sa mère si elle désirait venir, mais cette dernière se sentait trop faible, à ce qu'elle avait dit. Athé avait un peu insisté avant de lâcher l'affaire. Après tout, mieux valait qu'elle se repose. Elle n'avait pas proposé à Ethan et aux jumelles, même s'ils auraient sûrement accepté. Elle savait bien que leur patience était limité et le discours ne serait sûrement pas suffisamment intéressant pour des enfants comme eux. Elle n'avait pas eu envie d'avoir à les faire rester calme. Elle préférait rester concentrée sur ce qui allait se dire, aujourd'hui. Quant à Danny, ce dernier avait refusé tout net avant même qu'elle n'ait eu à ouvrir la bouche pour lui poser la question. L'affaire était donc réglée. Et elle se retrouvait maintenant là, comme une idiote, à attendre.

Finalement, au bout d'un petit moment, le Ministre apparut enfin. La première chose qui frappa la jeune femme était la ressemblance entre le père et le fils. Vraiment, c'était incroyable. C'était presque le même visage, même si le fils paraissait beaucoup plus agréable niveau caractère. Lucius Malefoy avait cet air perpétuellement méprisant qui irritait un peu la jeune femme. Bon, il fallait dire que Drago avait bien eu cet air-là également lors de leur première rencontre, mais il avait parut bien plus abordable lors de la seconde. Enfin bon... Ce n'était pas le moment de penser à ça. Athénaïs reléga donc cette information au dernier plan et se montra ensuite particulièrement attentive au discours. Elle ne dit rien du début à la fin, même lorsque la foule protesta face à la non-réouverture immédiate de Poudlard, se contentant d'écouter, grimaçant légèrement sur la fin. Ce ne fut qu'une fois le Ministre repartit qu'Athénaïs se mit à analyser tout ce qu'elle venait d'apprendre. Alors comme ça, les élèves suivraient les cours au Ministère ? Donc, cela voudrait dire que Danny se retrouverait dans peu de temps au même endroit qu'elle. Pas sûr que cela plaise à son frère. De plus, même s'il ne le disait pas, Athé savait que Poudlard lui manquait un peu. Et il n'allait pas être ravie de faire sa rentrée ici. C'était même tout le contraire. Et puis, ce système de roulement entre les matières, les années, et tout ça... Athénaïs n'était pas sûr que cela soit la meilleure façon pour que les élèves intègrent vraiment les choses. Le Ministère n'était vraiment pas fait pour accueillir une école, cela se serait su sinon. L'organisation allait être catastrophique, surtout des les débuts, Athénaïs en était sûre. M'enfin, ce n'était pas elle qui prenait les décisions...

Alors que la jeune femme était toujours en train de réfléchir, un visage familier attira son attention. Quelque part dans la foule, le visage d'Egéon se détachait. Ravie de le voir, Athénaïs se mit immédiatement à fendre la foule pour le rejoindre. De ce qu'elle voyait, il était avec deux de ses frères et une de ses soeurs. Sûrement les jumeaux dont il lui avait parlé, Achlys et Prymnéus. Quand à l'autre, si elle se fiait à l'air qu'il affichait, cela devait être Astréos. Elle ne les avait jamais rencontrés, mais Egéon lui avait beaucoup parlé d'eux. Elle savait presque tout ce qu'il y avait à savoir sur la famille de son partenaire, comme elle aimait le surnommer, tout comme il savait tout de sa propre famille. Elle était donc assez contente de le croiser ici. De plus, ils allaient pouvoir échanger sur le discours, et c'était toujours intéressant de parler avec Egéon.

Elle était sur le point de rejoindre le petit groupe, dans un coin un peu à l'écart de la foule, quand autre chose attira son attention. Autre chose, ou, plutôt quelqu'un d'autre.

Après le père, il fallait bien que le fils pointe le bout de son nez.

- Oh bon sang, souffla Athénaïs en sentant ses joues rosir légèrement.

Bêtement, le jeune femme vérifia sa tenue. Elle portait un pull fin bleu foncé rentré dans un pantalon noir taille haute. Des bottines. Et ses éternelles breloques dorées aux poignets. Bon, ça allait, elle... Réalisant soudainement ce qu'elle était en train de faire, Athé cessa immédiatement de se regarder. Elle était ridicule ! Respirant un grand coup , la jeune femme tenta de se calmer. Elle se sentait déjà légèrement tendue. Il fallait qu'elle se reprenne. Après tout, il n'allait pas la manger. Et puis, cela pouvait être intéressant de parler de la réouverture de Poudlard avaec le fils du Ministre. Voir comment il voyait les choses. Oui, voilà, il fallait qu'elle se concentre sur ça ! Elle était à pour la réouverture de Poudlard !

La réouverture de Poudlard !

____________________________________

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur


    | Serdaigle ;; 5ème année ;; Membre de FP
    | Serdaigle ;; 5ème année ;; Membre de FP
    avatar
    Date de naissance du joueur : 07/10/1995
    Âge du joueur : 22
    Arrivé sur Poudnoir : 28/06/2016
    Parchemins postés : 222



    Pensine
    Mon casier judiciaire est: vide
    Mon niveau magique est: PA2 - Elève Connaisseur
    Ma résistance magique est de: 6PV
    Alice Rosier


MessageSujet: Re: Event n°4 : La réouverture de Poudlard Dim 6 Nov - 14:42

Alice Rosier n'avait rien de bien différent avec n'importe quel adolescent de son âge. Elle était maladroite par instant, elle voulait s'amuser beaucoup, à ceci près qu'elle travaillait énormément. Elle aimait rester éveiller tard le soir, se lever tard ensuite. Elle râlait quand on lui demandait de ranger sa chambre ou d'enchanter la vaisselle. Réellement, Alice était une gamine somme toute assez banale. A ceci près, cette fois, qu'elle était une Rosier. Le nom de la rose impliquait beaucoup de responsabilités mais aussi d'évidences. Évidemment, elle ne pouvait pas faire ce qu'elle voulait, évidemment elle devait rester correcte, bien élevée et faire honneur à sa famille. Évidemment elle ne pouvait pas s'attacher à n'importe qui et bien évidemment elle se devait de perpétuer les traditions qui avaient fait sa personnalité. Chapman Rosier la tenait fermement en laisse, elle n'osait s'échapper car elle n'envisageait aucune porte de sortie. La sortie, aux yeux d'Alice, n'avait aucun sens. Elle était heureuse d'être dans cette famille : si seulement tous les autres pouvaient penser comme elle. C'était un problème majeur qu'elle ne parvenait pas à résoudre. Tous ses frères et même son cousin, semblaient s'attacher au fait d'être indépendant de cette famille. Même Morgan qui n'était pas le plus rebelle de la bande, cherchait un appartement, esquivait les dîners, et se targuait même de parfois penser à s'en aller sans jamais revenir. Ce n'était que de la menace en l'air, Alice l'entendait bien, mais l'idée était saugrenue, se disait-elle. Pourquoi s'enfuir ?

A cela, Adrian aurait répondu, sans jamais y répondre réellement : « parce que ». Alice le connaissait bien le bougre. Si elle était en colère contre lui, ce n'était pas réellement de la colère, en vérité. C'était de la peine, du chagrin dissimulé. Elle était effondrée de savoir Adrian exclu de la famille. Car tel était le choix qu'ils avaient fait. Chapman ou son frère avaient décidé qu'il n'était plus parmi eux. Adrian l'avait nettement fait savoir en partant. Chapman avait pris la décision qui découlait du départ physique du garçon. Et maintenant, au manoir, elle ruminait. Elle se repassait sans cesse la réunion Rosier sans jamais réellement comprendre pourquoi c'était parti aussi vite. C'était toujours explosif, mais jamais à ce point. Poudlard lui manquait terriblement.

C'était l'esprit perturbé apr toutes ces choses qui faisaient d'elle une adolescente bien singulière, qu'elle se préparait pour se rendre au Ministère de la Magie. Elle y était déjà allée quelques fois pour voir son grand-père du temps où grand-mère était encore en vie. Mais c'était la première fois qu'elle y allait toute seule. Chapman y était déjà, vu qu'il y travaillait. Morgan était pris ailleurs. Elle s'était finement dressée, sa robe était élégante, sa coupe de cheveux retravaillée, son maquillage était sobre et efficace, aucune fioritures, ainsi lui avait-on appris à s'habiller. Elle débarqua au cœur de la foule, bousculée de droite, à gauche. Sa petite taille n'était pas appropriée pour se faire une place ici. Elle râlait doucement jusqu'à croiser le regard d'un petit blaireau bien connu de la serdaigle. Elle s'approcha, sourire aux lèvres.

- Hé ! Noël ! Ici! Elle se dégagea jusqu'à lui et se posta à ses côtés. Heureuse de ne plus être seule parmi autant de gens. J'appréhende un peu. Tu crois vraiment qu'ils vont rouvrir l'école?

Mais sans plus attendre Lucius Malefoy venait répondre à sa question. Non, ils ne rouvriraient pas l'école. Pas maintenant. Elle faillit hurler, mais se contenta de mettre ses mains sur sa bouche, abasourdie. Elle n'y retournerait donc jamais ? En compensation, on leur annonça l'ouverture d'une école de remplacement au cœur du Ministère. Mais jamais ce serait pareil. Jamais elle ne s'y sentirait aussi bien qu'à Poudlard. Jamais, se disait-elle. Crispée, elle continuait d'écouter, jusqu'à attraper la main de son ami. Elle sentait une espèce de peur incontrôlable, lié à l'inconnu, la submerger. Pourtant rien n'était terrifiant, mais son souffle s'accélérait sans qu'elle ne sache pourquoi ni comment y remédier. Focalisée sur les lèvres de Lucius, elle buvait ses paroles. Elle en oubliait la foule.

- Ils vont quand même nous laisser les examens hein ? C'est terrible ! On ne retournera jamais à Poudlard!

Admettre qu'Alice était attachée à cette école était sûrement léger. Elle dévouait presque sa vie pour elle. Lucius partit, elle tourna le regard vers Noël avant de se rendre compte qu'elle lui tenait fermement la main. Gênée elle la lâcha.

-Désolée je... enfin c'est le stresse, tu sais. Je suis nerveuse ici. J'ai.. hum, j'ai du mal à respirer, alors... voilà.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur


    | MODERAFOUINE ;; Co-Dirigeant du FP ;; Mangemort
    | MODERAFOUINE ;; Co-Dirigeant du FP ;; Mangemort
    avatar
    Date de naissance du joueur : 19/12/1996
    Âge du joueur : 20
    Arrivé sur Poudnoir : 16/09/2016
    Parchemins postés : 338



    Pensine
    Mon casier judiciaire est: vide
    Mon niveau magique est: PA4 - Adulte Supérieur
    Ma résistance magique est de: 12PV
    Drago Malefoy


MessageSujet: Re: Event n°4 : La réouverture de Poudlard Lun 7 Nov - 16:13



La réouverture de Poudlard

Feat Drago Malefoy & ces microbes du peuple


Pour toute la communauté sorcière, Poudlard était devenu un sujet sensible. Voilà des mois que les jeunes sorciers ne pouvaient plus étudier, il devenait alors vital de prendre rapidement une décision. Pour sa part, Drago n'était pas vraiment au courant de ce qui se tramait sur l'affaire. Mais il avait une totale confiance envers son père, et savait qu'il ferait les bons choix, peu importe ce qu'en dirait le peuple. Il fallait parfois faire des sacrifices pour redresser la situation. Cela dit, le fils Malefoy n'accordait ce concept qu'à la politique, car en ce qui concernait sa propre vie, faire des sacrifices était un sujet plus sensible. C'est pourquoi il était particulièrement confiant en arrivant dans l'Atrium ce jour là. Lorsqu'il entra dans la grande pièce, il y avait déjà foule. Suivant sa mère de près, ils rejoignirent rapidement la tribune accordée aux hauts-gradés de Force Puriste. Prenant place sur une chaise, il put voir avec aisance le parloir ci-dessous, aussi bien que chaque tête de sorcier qui dépassait de la fosse. D'un air méprisant et supérieur, Drago les observa en étant bien content de ne pas se retrouver au milieu de ces Sang-mêlés et Sang-de-Bourbe. A première vue, de nombreux parents accompagnés de leurs enfants étaient venu entendre ce qu'avait à dire son père, et Drago les sentait prêts à critiquer la moindre décision qui ne leur plairait pas. Ce n'est que lorsque les grilles s'ouvrirent pour laisser entrer le Ministre que les conversations devinrent chuchotements.

Levant les yeux vers son père qui prenait place, Drago bomba machinalement le torse. Il avait toujours été fier d'être son fils, mais le voir dans une telle position le remplissait d'honneur, même s'il était évident qu'il ne pouvait en être autrement. Lorsque Lucius débuta son discours, Drago écouta silencieusement jusqu'à la fin, ne voulant en aucun cas parler alors que son père avait la parole, simple marque de respect. Bien sur, il ne se serait pas gêné s'il s'agissait d'une toute autre personne, mais il essayait toujours se comporter dignement en présence de son père. Parfois, il foudroyait du regard ceux qui lançaient des interjections à tout va, furieux qu'on ose se comporter ainsi. Mais il n'y avait rien d'étonnant de la part du bas peuple. Se concentrant sur le discours, Drago se trouva surprit par les décisions quant à l'école. Elle ne rouvrirait pas, du moins pas avant longtemps. Le blond aurait apprécié de ne plus avoir tous ces gamins dans ses pattes à chaque fois qu'il se rendait au siège du Parti Puriste. Cela dit, il comprenait que la reconstruction prenne du temps, et pardonnait tout à fait son père pour cela. D'ailleurs, il avait prit le soin de prendre une solution de remplacement : accueillir les élèves au Ministère. A première vue, cela n'enchantait pas vraiment Drago. Au lieu de traîner sur le Chemin de Traverse, ils se baladeraient dans les couloirs du Ministère. Mais au moins, les élèves seraient sous leur coupelle, et apprendraient ce qui est vraiment nécessaire. En y réfléchissant, Drago était plutôt satisfait de ce qui avait été choisit. Il prendrait simplement soin d'éviter les étages où il pourrait croiser ces sales gamins.

Une fois le discours terminé, Lucius s'extirpa. En attendant que Yaxley prenne sa place, tous en bas se mirent à discuter de ce qui venait d'avoir lieux. Même dans la tribune de Force Puriste, les conversations allaient bon train. Drago hésita entre attendre patiemment que le Directeur arrive, ce qui mine de rien pouvait le faire patienter longtemps, soit entre descendre de la tribune quitte à revenir plus tard. Il était curieux de savoir si Niklaus, Cassidy ou même l'un de ses cousins était présent, et savoir ce qu'ils en pensaient. Peut être qu'Adrian aurait un point de vue intéressant, sachant que les deux Mangemorts étaient un peu sur la même longueur d'onde, même s'il fallait avouer que la vie d'Adrian était moins facile que celle de Drago. Se levant, tirant sur sa veste pour la défroisser, il signifia à sa mère qu'il revenait rapidement et descendit de la tribune. Se retrouvant au milieu de la foule, il prit soin à ce que l'on s'écarte sur son passage, refusant d'avoir à se frotter aux sangs impurs. Cherchant des yeux une connaissance, il aperçut finalement celle qu'il ne pensait pas croiser ici. Pas mécontent de sa trouvaille, Drago vérifia qu'il était absolument parfait avant d'aller à sa rencontre. Coiffure impeccable, costume noir bien ajusté et sourire en coin ravageur, le fils Malefoy s'approcha de la belle jeune femme qui l'avait visiblement également repéré.

    ▬ Athénaïs, si je pensais te voir ici. Content de te voir, depuis la dernière fois.


Il devait avouer qu'il avait passé un agréable moment dans ce café, plusieurs jours plus tôt. Il avait été loin de penser y rencontrer une serveuse des plus attirantes, avec qui il imaginait bien des choses. Cela dit, il ne pouvait pas se permettre de se montrer à converser avec une sang-mêlée devant ses parents, ou tout autre membre de sa famille. Jetant de rapides coups d'oeils à droite à gauche, il se positionna pour ne pas être dans l'angle de vue de sa mère, et se fondre dans la foule si son oncle Chapman passait par là. Dans le pire des cas si on le surprenait, il prétendrait que cette fille l'avait odieusement bousculé, et qu'il se chargeait simplement de la remettre à sa place. En fin de compte, c'était déjà arrivé, alors il n'y perdrait pas sa crédibilité.

Reportant son regard vers Athénaïs, il la détailla du regard, comme il avait prit l'habitude de faire. Même cette fois là au café, il ne l'avait pas lâché du regard. Il fallait dire qu'elle avait une beauté plutôt envoûtante et naturelle. Étonnamment, il n'était pas si goujat que ça, avec elle. Bon, il reste Drago Malefoy avec son arrogance bien connue, mais il en devenait presque... Normal. Et cette jeune femme ne souillait pas son ego, alors il tant qu'il contrôlait la situation il restait convenable.

    ▬ Tu es plus élégante dans cette tenue, plutôt qu'en serveuse. Même si...


Mais Drago préféra ne pas terminer sa phrase. Il se mordit les lèvres, en se souvenant de cette tenue de serveuse. C'était possiblement un fantasme, aussi étrange soit-il. Plus il apprenait à la connaître, plus il avait envie de plus. De l'avoir totalement sous sa domination, d'avoir le contrôle totale de toute sa personne. Le regard lubrique, il imaginait déjà la guider vers un lit, mais avant de trop y penser il se ressaisit. Ce n'était absolument pas le moment, il devait la mettre complètement dans sa poche avant qu'elle ne tombe dans ses bras, qu'elle ai en lui une totale confiance. Reprenant un ton plus sérieux et professionnel, il plongea ses yeux dans les siens, pour qu'elle ne lui échappe pas.

    ▬  Alors, qu'as-tu pensé du discours de mon père ?


Attention petite brebis, le serpent rôde et resserre son emprise.
© Imaginary pour Epicode

____________________________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur


    | GOSSIP ADMIN ;;
    Doyenne ;; Langue de Plomb

| GOSSIP ADMIN ;;  Doyenne ;; Langue de Plomb
avatar
Date de naissance du joueur : 30/08/1989
Âge du joueur : 28
Arrivé sur Poudnoir : 05/01/2016
Parchemins postés : 1047



Pensine
Mon casier judiciaire est: vide
Mon niveau magique est: PA3 - Sorcier Adulte
Ma résistance magique est de: 12PV
Anne Fraser


MessageSujet: Re: Event n°4 : La réouverture de Poudlard Mer 9 Nov - 22:45

Aujourd'hui plus qu'un autre jour était un jour particulier pour le Ministère de la magie. Et ça, sans parler du Ministre lui-même. Tandis qu'elle sortait du département des Mystères, Anne ne pouvait pas s'empêcher de sourire avec amusement à l'idée du stress que Lucius Malefoy devait ressentir en cet instant. Évidemment, ce n'était sympathique, mais Anne n'était pas nécessairement sympathique et surtout, elle n'avait aucune compassion pour les politiciens. Malefoy senior avait voulu son poste, désormais, il avait et il devait l'assumer jusqu'au bout. Aujourd'hui, sa carrière politique pouvait définitivement prendre un tournant dramatique. La réouverture de Poudlard, tout le monde le savait, avait été le fer de lance de sa campagne. Contrairement à beaucoup, Anne ne se sentait pas concernée le moins du monde par la réouverture de la célèbre école de sorcellerie, mais elle savait qu'un nombre incalculable de sorcier attendait le Ministre au tournant. Il suffisait que sa conférence soit un désastre pour que le parti puriste perte une bonne partie de sa crédibilité et que les merlinistes passent aux prochaines élections. Autant dire que la pression devait être particulièrement forte aujourd'hui. Et oui, ça faisait rire Anne.

Quoique venant d'une famille aux tendances puristes, sa neutralité politique n'était pas remise en cause. Elle avait même toujours été appréciée du temps de Fudge. Les langues de plomb étaient généralement des gens de l'ombre et on ne faisait pas nécessairement pression sur eux pour qu'ils affirment leur camp. Tant qu'on ne les soupçonnait pas d'être des merlinistes convaincus, tous allait bien. Pour le moment en tout cas. En réalité, elle n'aurait probablement pas assisté à la conférence si elle n'avait pas été en service. Les mangemorts étaient, bien entendu, présent, mais pas en uniforme pour ne pas donner un aspect trop strict à cette conférence, voir menaçant. Plusieurs langues de plomb étaient présentes par principe pour repérer d'éventuel agitateur, mais habillé en civil.

Lorsque la conférence débuta, Anne ne se tenait pas loin de l'estrade, son badge du ministère épinglé sur sa robe de sorcière. La conférence débuta et un brouhaha se fit rapidement entendre lorsque Lucius admit - ce dont tous les sorciers se doutaient depuis longtemps - que Poudlard ne réouvrirait pas cette année. Il y eut des mouvements, des protestations. Le visage des parents présent laissait clairement voir leur déception, mais rien qui ne justifiait une intervention de qui que ce soit. La colère des parents était à prévoir. Le ministre fut d'ailleurs prompt à réagir et à remettre la conférence sur de bon rail. Certes, Poudlard ne réouvrirait pas au sein de ses locaux, mais Poudlard réouvrirait tout de même au sein du Ministère de la Magie. Anne estimait que ce n'était pas une mauvaise méthode. Commencer par les mauvaises nouvelles pour passer aux bonnes. Certes, scolariser les élèves au sein du Ministère était compliqué, mais c'était une alternative, une alternative qui permettait aux parents de se décharger de leur progéniture et à ceux-ci d'être scolarisé correctement. C'était une solution, pas idéale, mais une solution tout de même. Ça avait le mérite de changer après une année de langue de bois au sujet de la réouverture.

Son discours finit, le ministre se retira aussi vite qu'il était arrivé. La foule était en ébullition. Yaxley arriverait sous peu pour répondre aux questions des personnes présentes. En attendant, Anne pouvait se permettre de se mêler à la foule. Elle allait le faire lorsqu'elle aperçut Hypérion se dirigeant vers elle. Le regard était lubrique, mais semblait sobre malgré l'heure.

- Hypérion, toi, ici !, elle l'embrassa sur la joue et ajouta, Quelle surprise !

Elle le dévisagea de la tête aux pieds, un sourire narquois.

- Etre là où tu ne devrais pas être est un talent chez toi. Qui suis-je seulement pour m'y opposer ? Et puis, je m'en voudrais que tu arrives à tes fins. Qui sais ce que tu demanderais que je fasse de toi si je t'arrêtais.

Le plus grand plaisir d'Hypérion était certainement de tenter d'avoir ce qu'il ne pouvait pas avoir et celui d'Anne de lui refuser constamment.

____________________________________

I'M NOT HEARTLESS

But I have a heart of stone


By COM
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur


    | Serpentard ;; 6ème année

| Serpentard ;; 6ème année
avatar
Date de naissance du joueur : 30/08/1989
Âge du joueur : 28
Arrivé sur Poudnoir : 25/09/2015
Parchemins postés : 262



Pensine
Mon casier judiciaire est: peu rempli
Mon niveau magique est: PA2 - Elève Connaisseur
Ma résistance magique est de: 7PV
Niklaus Schulz


MessageSujet: Re: Event n°4 : La réouverture de Poudlard Mer 9 Nov - 22:51

Pour une fois, Niklaus était presque excité. Presque parce que dans le fond, l'excitation n'était pas une émotion qu'il expérimentait souvent. Néanmoins, aujourd'hui était un jour particulier. Le jeune allemand était venu en Angleterre pour poursuivre ses études et être plus proche de ses parents. Où en tout cas, c'était la version officielle des choses. S'il était, en effet, désormais plus proche de ses parents d'un point de vue géographique, peut-être trop proche d'ailleurs, on ne pouvait pas dire que l'aspect étude avait été un franc succès. Lorsque son père avait été muté en Angleterre, le ministre avait déclaré que l'école réouvrirait sous peu. Qu'est-ce qu'un mois ou deux sans scolarité ? Ses parents étaient persuadés que les choses pouvaient se rattraper rapidement et le plaisir d'avoir leur fils avec eux avait vaincu leur réticence à l'idée qu'il ne reprenne pas l'école tout de suite. Un an après, ils n'étaient plus si satisfaits de leur décision, mais Niklaus, quant à lui, s'était habitué au paysage anglais et aux amis qu'il commençait à s'y faire et était bien décidé à ne pas partir tout de suite.

La conférence d'aujourd'hui était un tournant. Il saurait enfin si un enseignement correct était donné ou non. Dans le cas contraire, il reprendrait ses études ailleurs. Niklaus était un garçon pragmatique et raisonnable. Son envie de rester en Angleterre était forte, mais il était conscient de l'importance de ses études. Une année a végété, c'était assez, il ne pouvait pas se permettre d'en passer une seconde. Il était arrivé accompagné de ses parents et il avait croisé Cassidy. Elle-même n'était avec son père, mais il ne doutait pas que celui-ci ne fût pas loin. Il y eut des mouvements de foule et il perdit de vue son amie.

La conférence commença et il entendit des protestations de part et d'autre quand le Ministre annonça que Poudlard ne réouvrirait pas au sein de ses locaux. Niklaus ressentit une certaine déception. On lui avait tellement parlé de Poudlard, il avait été si proche de l'école que sa curiosité avait été naturellement éveillée. De même comme beaucoup d'adolescents, il désirait vraiment retourner à sa vie d'avant. Le pensionnat lui manquait. Son père fut le premier à grommeler, en allemand pour faire bonne figure, mais s'arrêta vite. Il n'était pas du genre à faire des éclats.

La solution du Ministre fut proposée. L'école réouvrirait dans les locaux du Ministère. C'était mieux que rien. Sa mère fit la réflexion à son père qui ne semblait pas content pour autant. Il se tourna vers son fils et demanda dans leur langue natale.

- Ça ne s'annonce pas bien. Je ne suis pas convaincu par cette histoire de cours au Ministère. Tu es sûr que tu veux rester ici. On en a déjà discuté, mais to oncle peut encore te faire transférer à Dumstrang.

Niklaus haussa les épaules. C'était un sujet de discussion un peu houleux entre son père et lui-même.

- Mon bulgare est mauvais, je n'ai pas pratiqué depuis cinq ans. Je perdrais un temps fou à me réhabituer à la langue autant continuer ici et puis comme ça, je peux vous voir plus souvent.

Cet argument était imparable auprès de ses parents. Quel géniteur digne de ce nom irait dire qu'il veut voir son enfant moins souvent. Nul doute que beaucoup le pensait, mais Niklaus et ses parents avaient toujours été très fusionnels. La discussion se termina assez rapidement, sa mère avait croisé un parent d'élèves qu'elle connaissait et Niklaus en profita pour partir à la recherche de Cassidy. Il ne trouva pas celle-ci, mais fut bousculer par une femme âgée qui criait au scandale tandis qu'il la cherchait. Poussé par la malotrue, il bouscula lui-même deux personnes. Aschlys et son frère :

- Pardon. On m'a poussé sur vous. C'est un peu la cohue, je crois que les gens sont tellement pressés de faire comprendre que les mesures prises par le Ministre ne leur plaisent pas qu'ils en oublient la politesse la plus élémentaire. Je ne vous ai pas fait mal ?

Toujours poli et mesuré, le Niklaus, toujours.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur


    | Membre du MpM ;; ODP ;; Briseuse de sort chez Gringott
    | Membre du MpM ;; ODP ;; Briseuse de sort chez Gringott
    avatar
    Date de naissance du joueur : 30/08/1989
    Âge du joueur : 28
    Arrivé sur Poudnoir : 28/06/2016
    Parchemins postés : 498



    Pensine
    Mon casier judiciaire est: vide
    Mon niveau magique est: PA3 - Sorcier Adulte
    Ma résistance magique est de: 11PV
    Juliet Birch


MessageSujet: Re: Event n°4 : La réouverture de Poudlard Mer 9 Nov - 22:54

La dernière fois que Juliet Birch dit Jule avait mis les pieds au ministère, elle travaillait encore comme Baguette d'élite pour celui-ci. Elle avait, pendant des années, porté le badge ministériel à la fois avec plaisir et fierté. Et puis un jour, celui-ci était devenu trop lourd et vide de sens. Elle était partie pour sa propre sécurité, mais également par conviction. Une blessure inattendue avait facilité son départ et on l'avait vu changé de profession sans qu'elle éveille le moindre soupçon. À cause de son invalidité professionnelle, mais également de la mort de son mari au service du ministère, elle recevait d'ailleurs chaque mois une petite somme en compensation. Elle avait longtemps pensé refuser celle-ci, elle ne tenait pas à obtenir quoique ce soit d'un Ministère corrompu, mais elle savait que son refus aurait paru suspect. Alors elle gardait la somme qui dormait sur son compte chez Gringott pendant qu'elle vivait de son propre salaire.

Depuis, elle n'avait plus remis un pied au ministère. Rien ne l'y poussait. Néanmoins, aujourd'hui était un jour particulier. La réouverture de Poudlard avait été le fer de lance de la campagne de Lucius Malefoy. S'il y avait une chose à laquelle les sorciers tenaient, c'était à leur progéniture. Poudlard, pour la plupart des sorciers était sacrés et le ministre l'avait très bien compris en ciblant sa campagne là-dessus. Un an plus tard, la déception était présente et Juliet était persuadée que si les élections devaient se tenir maintenant, le résultat changerait et serait en défaveur des puristes cette fois-ci. Jule avait beau le souhaiter, les élections ne se tiendraient pas tout de suite et les puristes resteraient donc au pouvoir pour quelque temps encore.

Elle n'était pas la seule à aller au ministère aujourd'hui. Si on trouvait une bonne majorité de parents d'élèves et d'élèves, eux-mêmes, il y avait aussi bon nombres de curieux sur place ou encore simplement l'opposition. En effet, les Merlinistes étaient venus en force. Quoi de plus normal. Les échecs de Lucius étaient une victoire pour eux et la conférence d'aujourd'hui était décisive pour ajuster et préparer leur campagne de communication. Charles, le responsable de la communication du parti serait d'ailleurs présent aujourd'hui. Elle arriva sur place un peu tard et n'eut pas le temps de rejoindre les autres membres du MpM sur place.

Contrairement à beaucoup, Jule fut loin d'être étonnée sur le fait que l'ouverture de Poudlard ne se ferrait pas aussi tôt que prévu. L'Ordre avait des agents partout et ils savaient que les travaux n'avançaient guère pour le moment. Néanmoins, même sans faire partie de l'Ordre la chose restait prévisible depuis un moment. La réouverture avait été repoussée plusieurs fois, les communications à ce sujet avaient été particulièrement vagues. Plusieurs rumeurs avaient été lancées indiquant que les travaux n'avançaient pas, et même si personne n'avait officiellement accès au site, aucun bruit n'était allé dans le sens de la reconstruction. Il ne fallait définitivement pas être Merlin pour se douter que quelque chose clochait.

L'alternative proposée par le ministre n'était pas dénuée d'intelligence. Son erreur avait été de ne pas mettre la chose en place plus tôt. Même s'il ne remontait pas dans l'opinion des gens de par la mesure proposée, il évitait au moins de précipiter sa propre chute - qui n'arriverait jamais assez tôt selon Jule.

Le discours finit, les gens commencèrent à bouger et la jeune femme se fraya un chemin jusqu'à Charles. Elle commenta sobrement :

- Bon eh bien, il ne s'en sort pas trop mal. Il faudra voir dans la pratique, mais ce n'est pas la catastrophe que j'espérais. Qu'est-ce que tu en penses ?

____________________________________



Fighters and Scars

By COM
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur


    | Mangemort ;; Directeur de la Justice Magique
    | Mangemort ;; Directeur de la Justice Magique
    avatar
    Date de naissance du joueur : 08/04/1988
    Âge du joueur : 29
    Arrivé sur Poudnoir : 27/06/2016
    Parchemins postés : 122



    Pensine
    Mon casier judiciaire est: peu rempli
    Mon niveau magique est: PA4 - Adulte Supérieur
    Ma résistance magique est de: 13PV
    Chapman Rosier


MessageSujet: Re: Event n°4 : La réouverture de Poudlard Lun 14 Nov - 1:09


Chapman Rosier n'était pas du genre à suivre une ligne de parti : il était sans doute membre de Force Puriste, mais certainement pas un grand admirateur de Lucius Malefoy. Oh, il travaillait bien entendu avec lui sans faire de scandale - le scandale était une chose qui répugnait et révulsait le vieux mangemort autant que la souillure du sang sorcier - car telle était la volonté du Lord, mais le personnage médiocre de Lucius ne lui inspirait au mieux qu'une volonté farouche de corriger ses imbécilités - il était, estimait-il, la dernière personne à la morale irréprochable de ce gouvernement - au pire un solide mépris. Il était possible que le fils, Drago, soit récupérable, mais Lucius était médiocre.

Autant dire qu'il n'était guère étonnant que Chapman ne soit pas amené à prendre la parole pour la conférence de presse sur la réouverture de Poudlard. Bien que tout à fait au courant des annonces que le ministre comptait faire, il estimait ne pas devoir marquer son soutien au Ministre autrement que de manière minimum, c'est à dire, en étant présent. Au demeurant, on ne lui demandait, sur le terrain de la communication, guère plus, et Chapman en était ravi. Il n'aimait pas les journalistes : ce n'était pas une surprise, aucun invité à cette conférence ne trouvant réellement grâce à ses yeux.

Son rôle, en réalité, était tout autre. Sa présence à l'événement, où se pressait une foule dense, fit courir un sombre murmure parmi l'opposition. Il resta cependant en retrait sur un côté, non loin du ministre, haute silhouette solitaire parmi l'équipe de sécurité qu'il chapeautait, surveillant d'un oeil inquisiteur tout ce qui se passait, prêt à faire intervenir ses hommes  à la première occasion.

« Harper est là, donc, ce petit opportuniste sans talent... » La remarque pouvait s'adresser à Anne Fraser, cousine éloignée qu'il avait tellement vu trainer avec Adrian qu'elle lui semblait être devenue sa nièce. « Pas de Shacklebolt en vue, donc ? Tant mieux. Je ne comprends même pas comment on peut laisser ces espèces de fauteurs de troubles chroniques entrer...»

Évidemment, Anne ne pouvait qu'être d'accord avec lui. D'ailleurs Chapman l'énonçait comme une évidence et n'attendait pas vraiment de confirmation de sa part. Il n'en avait du reste pas réellement besoin, se suffisant à lui même dans sa condamnation des dépravés du monde entier. La simple idée que sa petite fille chérie puisse être dans la même pièce que ces fous... d'ailleurs, qui était ce garçon avec elle ? Il fit un signe de la main à Alice pour qu'elle vienne le rejoindre, mais elle ne le vit dans doute pas, car elle l'ignora royalement. Il grogna quelque chose du genre :

« ... ferais bien de penser à la marier...avant qu'elle ne fasse quelque chose de stupide, elle aussi...»

Et de là, la conférence commença. La réouverture au Ministère était une bonne idée, la nomination de Yaxley aussi, mais garder les mêmes professeurs...Non, il aurait fallu assummer ses idées et reprendre en main la jeune génération, enfin, en lui inculquant les valeurs du purisme. Mais non.

Décidé à en parler à quelqu'un d'autre, et à donner son avis, Chapman repéra Hypérion Nott : c'était l'homme qui lui fallait.

« Comme toujours, tu es occupé avec les femmes dans des moments critiques, filleul. Si tu cherches des réactions, je suis prêts à t'offrir la mienne, alors cesse donc d'empêcher le service de sécurité de faire son travail. »

Voulait-il torpiller le projet Malefoy ? Non, il voulait forcer le ministre à aller dans son sens. Nott pourrait l'y aider, s'il décidait de prendre bien le sarcasme froid qui tenait lieu d'humour affectueux à Chapman Rosier.

____________________________________

The necessary evil.
What are u doin' ? Tryin' to live ? Tryin' to fight ? × by lizzou.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur





Contenu sponsorisé


MessageSujet: Re: Event n°4 : La réouverture de Poudlard

Revenir en haut Aller en bas

Event n°4 : La réouverture de Poudlard

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut
Page 1 sur 2Aller à la page : 1, 2  Suivant

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
POUDNOIR :: 

Londres

 :: Ministère de la Magie :: Niveau 8, Atrium
-