POUDNOIR
Cher (e) Sorcier (e),
Tu viens de débarquer dans un monde de la Magie subissant la dictature cruelle et sanglante de Lord Voldemort !
Un Monde où tout n'est que pouvoir, les faibles ne survivent pas ou suivent péniblement les forts.

Poudnoir est un forum qui se veut le plus réaliste possible ainsi la violence des combats et l'atmosphère de cette dictature est retransmise le mieux possible.
Auras tu le courage de nous rejoindre ?
Forum RPG Harry Potter Post-Bataille de Poudlard

Partagez|

Tant qu'il y aura Noël, nous garderons l'espoir. (solo)

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas
AuteurMessage


    | Poufsouffle ;; 5ème année

| Poufsouffle ;; 5ème année

avatar
Date de naissance du joueur : 19/12/1996
Âge du joueur : 20
Arrivé sur Poudnoir : 28/10/2016
Parchemins postés : 74



Pensine
Mon casier judiciaire est: vide
Mon niveau magique est: PA2 - Elève Connaisseur
Ma résistance magique est de: 6PV
Achlys Kaustas-Deketh


MessageSujet: Tant qu'il y aura Noël, nous garderons l'espoir. (solo) Ven 20 Jan - 12:50



Tant qu'il y aura Noël, nous garderons l'espoir.

Feat Achlys Kaustas-Deketh & la famille Kaustas


Pour l'occasion, Londres avait revêtu ses plus belles parures lumineuses. La neige n’était pas encore tombée, mais le froid mordant et les vitres gelées ne trompaient personne : Noël était enfin venu. Il était encore trop tôt pour que le soleil se lève, mais des dizaines de fenêtres moldues étaient déjà éclairées, les enfants ne voulaient pas attendre pour découvrir leurs fabuleux présents. Il y avait, au milieu de toute cette ambiance chaleureuse et festive, une maison qui abritait une famille de sorciers. Ils avaient beau avoir des coutumes différentes du reste de l’humanité, les sorciers avaient eux aussi la joie de fêter Noël, du moins pour la plupart. Cette famille ne faisait pas exception, si bien que l’on entendait déjà un tintamarre quand les enfants dévalaient les escaliers. Dans sa chambre, la jeune Achlys ne s’était pas encore réveillée. Elle était emmitouflé confortablement sous sa grosse couette bien chaude, son chat noir de jais reposant sur l’oreiller voisin. C’était à se demander comment elle parvenait à dormir encore avec le bruit que faisaient ses frères et sœurs en dévalant les escaliers. Mais il fallait croire qu’elle avait le sommeil lourd, car elle ne broncha même pas quand la porte de sa chambre s’ouvrit. Le plus âgé de la fratrie, Egéon, entra doucement dans la pièce bordélique, et dû faire attention à ne pas glisser sur quelques affaires répandues ça et là. Le matelas s’affaissa lorsqu’il s’assit près de sa jeune sœur. Tywin, le matou de l’adolescente, s’éveilla en sursaut, poussant un miaulement râleur et déguerpissant aussitôt de la chambre. Egéon se pencha vers sa petite sœur, lui caressant tendrement la joue pour la réveiller en douceur. Achlys s’agita lentement, ouvrant les yeux après quelques grognements mécontents.

    ▬ Joyeux Noël Lys, lui murmura Egéon, un grand sourire bienveillant aux lèvres.


Le message mit un moment à faire son chemin dans la tête encore endormie d’Achlys, mais ses yeux embrumés s’émerveillèrent aussitôt qu’elle comprit le jour que l’on était. La jeune blonde se jeta dans les bras de son aîné, le serrant fort contre elle comme si elle ne l’avait pas vu depuis des mois. En fait, Noël avait une place bien particulière dans le cœur de la famille Kaustas. Peu importe les disputes et désaccords qu’ils pouvaient avoir, c’était un moment où ils oubliaient toutes leurs querelles et resserraient fortement leurs liens. Achlys et Egéon s’étaient eux-même disputés il y a quelques jours, mais il était hors de question de laisser leurs problèmes gâcher la fête. Aujourd’hui, Lys était bien décidée à donner de l’amour à chaque membre de sa précieuse famille.

    ▬ Joyeux Noël à toi aussi frangin, souffla-t-elle contre la poitrine de son grand frère, qui la serrait contre lui avec tout l’amour dont il était capable.


Après une longue étreinte, l’aîné de la famille laissa Lys se préparer pour les rejoindre dans le salon, là où le sapin et les cadeaux les attendaient. Aussitôt que son frère quitta sa chambre, la blonde s’empressa de quitter son lit et d’enfiler sa robe de chambre. Elle passa rapidement devant son miroir et s’attacha les cheveux en un chignon décoiffé. Le matin de Noël, inutile de s’apprêter comme jamais, il suffisait simplement d’être heureux pour que les autres soient satisfaits. C’était généralement le cas de tous, même si Astréos arrivait encore à grogner pour des sottises. En voyant son reflet dans le miroir, celui d’une adolescente de quinze ans qui ne cessait d’avoir des étoiles dans les yeux, Lys se sourit à elle-même. En ces temps troubles avec un avenir sans réponse, il était bon de lâcher prise et de se retrouver un peu, loin des tracas et près de ceux qu’on aime.

Tel un diplodocus, elle dévala à son tour les marches de la maison pour rejoindre les autres, qui semblaient déjà tous présents. Même Idyie, qui était toujours si bien vêtue et maquillée, n’avait pas prit la peine de se changer. Elle portait son éternel pyjama en pilou-pilou, qui ne semblait convenir qu’à elle. Achlys leur souhaita un joyeux Noël à tous, avant de s’asseoir par terre près de son jumeau, Prymnéus. Pour une fois, elle remarqua qu’Astréos ne tirait pas une sale tête, et faisait un effort sur sa bonne humeur. Lys savait que son frère, malgré son caractère de cochon, aimait aussi cette fête. Tournant la tête vers le grand sapin, la jeune fille remarqua la pile de cadeau à son pied. Jubilant à l’idée d’ouvrir les siens, elle demanda qui voulait commencer cette année.

    ▬ Honneur aux jeunes,fit Scylla en les désignant elle et Prymnéus.
    ▬ J’ai commencé l’an dernier, vas-y toi, commenta alors son jumeau.
    ▬ Ok, mais râle pas parce que j’ai de meilleurs cadeaux que toi ! Le taquina-t-elle avant de s’emparer du premier paquet à son nom.
    ▬ Celui-là, c’est de ma part ! Intervint Egéon en voyant l’emballage brun du cadeau.


Comme Egéon était le seul à avoir un emploi stable et bien payé, hormis leur mère, c’était souvent de sa part que venaient les plus gros cadeaux. Même si Lys estimait qu’ils se valaient tous, ayant été faits avec amour, elle devait avouer qu’elle était particulièrement excitée à l’idée d’ouvrir celui-ci. Il suffisait de voir sa taille, il était plus grand que la plupart des autres paquets. Une forme longue et basse, le tout dans une grosse boîte en carton. Lorsque Lys ôta le couvercle, ses yeux s’écarquillèrent en voyant le contenu.

    ▬ Mais Egéon tu es fou ! Il ne fallait pas !
    ▬ Je t’ai vu entrer dans la boutique l’autre jour, et je sais que le tien est vieux, alors...


De cette grande boite, Achlys en sortit un grand balais de Quidditch. Il n’avait en effet rien à voir avec le sien, qu’elle avait hérité de sa sœur Idyie. Elle avait beau avoir passé d’incroyables moments avec son Comète 290, ce nouveau Brossdur 11 lui ferait voir de nouveaux horizons. Oh, comme elle aimerait faire partie de l’équipe de Quidditch de sa maison maintenant ! Elle se voyait déjà enchaîner les buts et apporter la coupe aux Poufsouffles, qui méritaient de gagner depuis bien longtemps. Après l’avoir admiré un long moment, Lys se leva pour sauter dans les bras de son aîné, les yeux pétillants.

D’Astréos, elle reçu l’exemplaire du Quidditch à travers les âges. Il eu beau répéter qu’il n’avait pas eu d’idée et qu’il s’était contenté de suivre Egéon dans la boutique, Achlys savait qu’il y avait tout de même mit du cœur et était très fière de ce cadeau. Idiye lui offrit un tout autre genre de présent : l’un de ses vieux pull en laine qu’elle avait l’habitude de mettre tout le temps. En fait, Achlys lui avait toujours dit qu’elle adorait ce vêtement, et le lui avait même piqué en cachette. Autant dire que se le voir donné de cette façon la remplissait de joie. Ce fut ensuite au tour de Scylla de lui donner son paquet : un kit complet de potions pour débutants. Depuis qu’elle avait prit des cours avec le Professeur Slughorn, Achlys adorait les potions. Elle aimait à s’entraîner dans le chaudron familial, sous les conseils avisés de ses aînés. Vint ensuite le cadeau de sa mère, qui était le même pour tous : Des places pour la demi-finale de Quidditch, les Pies de Montrose face aux Massachusetts Myrmidons.

Lorsque ce fut à Prymnéus d'offrir son cadeau de Noël à sa soeur, Achlys ne put s'empêcher de remarquer le sourire douteux de son jumeau. Le sourcil levé d'interrogation, elle entreprit de déchirer le papier cadeau du petit paquet. Elle en extirpa une petite chaine en argent, d'où pendait un pendentif, un P joliement sculté.

    ▬ Comme ça, je serais toujours avec toi, fit-il en ricanant.Evan saura que tu ne lui appartient pas.
    ▬ Espèce de débile, tu sais qu’on est juste amis, répondit-elle en lui donnant une petite tape sur le sommet de la tête, toujours souriante.
    ▬ En vérité, il y a un sort protecteur autour du collier. Ce n’est pas de la magie très puissante, mais il pourra de protéger de petits maléfices simples, reprit Prymnéus avec plus de sérieux.


La jeune fille le remercia. En dehors de la blague de mauvais goût, elle était satisfaite de ce cadeau, et de tout ce qu’elle avait reçu en général. Tandis que les autres ouvrirent les leurs à leur tour, elle se rendit compte que ce genre d’instants étaient à garder absolument en mémoire. Le futur était incertain, et elle devait profiter de chaque moment auprès des siens. Car peut être que demain, elle devra faire ses adieux à l’un d’eux.
© Imaginary pour Epicode
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

Tant qu'il y aura Noël, nous garderons l'espoir. (solo)

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
POUDNOIR :: 

Londres

 :: Londres Moldu :: Les Rues Piétonnes
-