POUDNOIR
Cher (e) Sorcier (e),
Tu viens de débarquer dans un monde de la Magie subissant la dictature cruelle et sanglante de Lord Voldemort !
Un Monde où tout n'est que pouvoir, les faibles ne survivent pas ou suivent péniblement les forts.

Poudnoir est un forum qui se veut le plus réaliste possible ainsi la violence des combats et l'atmosphère de cette dictature est retransmise le mieux possible.
Auras tu le courage de nous rejoindre ?
Forum RPG Harry Potter Post-Bataille de Poudlard

Partagez|

Alors, comme ça, on cherche des livres d'Histoires ?

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas
AuteurMessage


    | Libraire exhibitionniste de Pré-au-Lard
    |  Libraire exhibitionniste de Pré-au-Lard

avatar
Date de naissance du joueur : 15/10/1987
Âge du joueur : 29
Arrivé sur Poudnoir : 23/01/2016
Parchemins postés : 52



Pensine
Mon casier judiciaire est: vide
Mon niveau magique est: PA3 - Sorcier Adulte
Ma résistance magique est de: 10PV
Owain Gallagher


MessageSujet: Alors, comme ça, on cherche des livres d'Histoires ? Lun 13 Mar - 23:44

La musique retentissait dans toute la boutique, un vieux morceau des Bizarr'Sister, que notre cher libraire aimait beaucoup. Or, en plus des instruments et des voix des chanteurs, l'on pouvait également entendre celle du jeune homme. Owain n'avait pas une voix désagréable, toutefois, il était loin, très loin d'être un chanteur. En fait, c'était tout bonnement horrible, la façon dont il chantait, sans s'en rendre compte, le libraire massacrait totalement la chanson. Il s'en fichait, de mal chanter, ce n'était pas son problème, c'était juste sa façon à lui d'exprimer son amour pour cette chanson, et puis, personne n'était ici pour entendre après tout. Des clients, il en avait eu quelques un, le dernier une heure auparavant, au moment où il avait décidé qu'un rangement ne serait pas une mauvaise idée. Son bordel était devenu vraiment trop encombrant, à un tel point que retrouver des livres demandés devenait une véritable épreuve, ainsi le jeune homme avait décider de ranger.

Pour se mettre à l'aise, Owain avait également décider qu'être à poil était la tenue idéale pour faire le ménage, en fait, son seul vêtement n'était autre que son serre-tête orné de bois de rennes, une bêtise gagner au marché de Noël, de temps en temps, il aimait le porter. En plus de chanter, et de faire le ménage accessoirement, le jeune homme dégingandé esquivait quelques pas de danse entre deux rangements de vieux grimoires poussiéreux. Malheureusement, Owain n'était pas plus danseur que chanteur, de ce fait, son corps maigre et nu, se déhanchait de façon franchement ridicule. Pour en ajouter un peut à la folie ambiante, des dizaines et des dizaines de chocogrenouilles bondissaient partout dans la boutique. Il y en avait toujours de toute manière, le libraire n'avait pas le cœur de les manger, elles semblaient bien trop vivantes, par contre, Owain aimait les cartes à l'intérieur, aimait les collectionner, les coller sur les murs de sa boutique ou sa maison.

Hop un coup de baguette par là et des piles de livres s'envolèrent pour aller gentiment s'installer sur une étagère, Hop un autre coup de baguette et d'autres bouquins s'envolèrent à travers la pièce pour se poser délicatement sur quelques étagères au fond. Owain n'était peut-être pas le plus doué en ce qui concernait le ménage, mais au moins y mettait-il du cœur, de l'enthousiasme. Petit à petit, sa boutique redevenait plus rangée, même s'il restait encore pas mal de travail, au moins il n'y avait plus de livres par terre. Hop, un nouveau coup de baguette et cette fois, ce furent des boites de bonbons qui décolèrent du sol pour aller tranquillement se déposer sur quelques petites tables (parce que oui, il y avait des tables ainsi que de confortables fauteuils dans sa chère boutique, histoire que les gens puissent feuilleter quelques bouquins avant de les acheter, tout en étant à l'aise). Or, lui aussi aimait à s'installer dans les dits fauteuils, aimant à boire du thé, grignoté des petits gâteaux, entre deux visites de clients.

Hop, encore un coup de baguette, cette fois, ce fut la poussière qui fut visée, celle-ci disparut tout simplement, comme si elle n'avait jamais été là. Bien sûr, notre cher libraire dégingandé savait pertinemment que la poussière reviendrait, surtout avec tant de vieux grimoires, ceux-ci avaient vraiment un don pour l'attirer. Pendant ce temps, les morceaux de musique des Bizzar'Sister continuaient de s’enchaîner, le faisant chanter de plus en plus fort et de plus en plus faux. Si, quelqu'un avait le malheur de rentrer maintenant dans la librairie, alors cette personne aurait le plaisir de voir un magnifique tableau ! Assurément, ce n'est pas tous les jours, que l'on pouvait avoir le plaisir d'assister à de telles scènes ...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur


    | Historien ;; professeur au chômage
    |  Historien ;; professeur au chômage

avatar
Date de naissance du joueur : 04/03/1996
Âge du joueur : 21
Arrivé sur Poudnoir : 20/02/2017
Parchemins postés : 39



Pensine
Mon casier judiciaire est: vide
Mon niveau magique est: Non évalué
Ma résistance magique est de: Non évaluée
Logan Wellington


MessageSujet: Re: Alors, comme ça, on cherche des livres d'Histoires ? Dim 19 Mar - 16:23


Logan Wellington & Owain Gallagher

Une drôle de journée...


- Logan… Souffle une voix douce et rassurante.

La voix d’Arya. Elle est à ses côtés. Sa jambe nue enjambe sa cuisse et Logan y glisse aussitôt sa paume, pour pouvoir caresser sa peau douce et chaude. Dieu qu’il aime ces matins au lit avec sa femme. Il se tourne vers elle lourdement, faisant grincer les ressorts du lit, et plaque ses lèvres contre les siennes pour un baiser matinal.

Mais au lieu de sentir son souffle entre ses lèvres et sa bouche chaude, il ne sent que le tissu tiède du coussin. Le colosse brun redresse la tête et fronce les sourcils. La place à côté de lui dans le lit est vide. Comme tous les matins depuis qu’il est veuf. Logan soupire longuement et plaque sa grande main sur son visage. Un mélange de frustration et de tristesse monte dans sa gorge, comme une boisson particulièrement amère dont on sent encore l’arrière-gout quelques heures après. Ce genre de rêve lui arrive moins souvent que lorsqu’il subissait sa dépression juste après le décès de sa femme. Mais le fait qu’ils puissent revenir de temps en temps lui met des coups au moral.

C’est une terrible façon de commencer la journée. Logan s’étire, un air bougon imprimé sur le visage et sort du lit. D’un geste sévère, il agite sa baguette et ses draps se replacent brusquement, faisant tomber le réveil d’un coup de drap. Levant les yeux au ciel, le professeur marmonne un juron et fait léviter le réveil à sa place.

Il se glisse sous la douche et s’habille rapidement, marmonnant dans sa barbe comme un vieil homme plein de rancœur. En retournant dans son salon, ses yeux parcourent le salon devenu trop étroit, trop renfermé, trop vide. Son cœur se serre avec force et Logan détourne aussitôt les yeux en enfilant son manteau. Il prend la fuite et descend les escaliers en grandes enjambés, se retrouvant dans la rue en essayant de reprendre son souffle. Il faut qu’il s’en aille. Qu’il se distrait. Pré au Lard semble une bonne destination pour ça. Disparaissant en moins de temps qu’il faut pour cligner des yeux, Logan transplane et se retrouve dans la rue de Pré au Lard. Aussitôt, les rires des passants, les odeurs des boutiques de bonbons et des cafés le détendent.  Le soleil chauffe agréablement sa nuque. La journée n’est pas si nulle, finalement.

Logan se met à marcher au hasard, bousculant parfois quelqu’un maladroitement, l’esprit ailleurs. Une musique entraînante des Bizarr'Sister lui assaille les oreilles et dirige son regard vers une librairie. Peut-être qu’il pourrait en profiter pour acheter de nouveaux bouquins d’histoire ? Après tout, s’il doit professeur à Poudlard, il doit les connaitre par cœur et en avoir plusieurs exemplaires ! Regonflé par ce nouvel objectif, Logan se dirige vers la porte et la pousse. Ce qu’il voit le paralyse et sa bouche s’ouvre en grand d’elle-même.

Devant lui, un homme nu comme un ver déhanche ses fesses blanches sous le regard de Logan, chantant à tue-tête d’une voix criarde. Ce n'est pas que la vue de fesses rondes et attirantes est particulièrement repoussante aux yeux de Logan, mais la surprise le fait sursauter et s'indigner d'un tel accueil. D’un mouvement particulièrement vivace, l’homme enchaine un pas de danse en tournant sur lui-même et agite son intimité rebondissante avec un enthousiasme frisant la folie. Ébahi, Logan remarque à peine le serre-tête, élément presque monotone comparé au tableau délirant qu’il fixe un petit moment avant de réagir.

Son indignation et sa colère montent inextricablement en lui, et Logan sort sa baguette d’un geste vif.

- Mais enfin, vous êtes malade ?! Tonne-t-il de sa voix grave et sévère qu'il réserve souvent pour ses étudiants les plus casse-pieds.

D’un geste brutal de la main, il agite la baguette et un tapis de la boutique se soulève et se plaque avec violence contre le corps nu de l’homme, le renversant presque sous l’impact.

- Qu’est-ce qui vous prend ? Où est le propriétaire ?!
AVENGEDINCHAINS
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur


    | Libraire exhibitionniste de Pré-au-Lard
    |  Libraire exhibitionniste de Pré-au-Lard

avatar
Date de naissance du joueur : 15/10/1987
Âge du joueur : 29
Arrivé sur Poudnoir : 23/01/2016
Parchemins postés : 52



Pensine
Mon casier judiciaire est: vide
Mon niveau magique est: PA3 - Sorcier Adulte
Ma résistance magique est de: 10PV
Owain Gallagher


MessageSujet: Re: Alors, comme ça, on cherche des livres d'Histoires ? Sam 1 Avr - 22:55

Un instant avant il dansait tranquillement, sans rien demander à personne, puis l'instant d'après notre cher libraire se trouva enrouler dans son tapis, une grosse voix d'homme l'engueulant, demandant ou était le propriétaire. Owain se débarrassa du vilain tapis tout en lançant un regard outré au nouveau venu, non mais, pour qui se prenait-il celui là ? D'une voix où perçait l’agacement, il répondit :

« C'est moi le propriétaire si vous voulez tous savoir ! Dites, ça vous arrive souvent de débarquer chez les gens et de les agresser ? Ce n'est pas très poli, vous savez ! Votre mère ne, vous à jamais dit que c'était mal élevé d'attaquer les gens avec des tapis ?»

Tout en parlant, Owain s'était rapproché de l'autre homme. Ils faisaient presque la même taille, mais, le libraire était bien plus fin, tout en coudes et en genoux, alors que son vilain agresseur était une vraie montagne de muscles ( le genre de gars qui devait être un vrai monstre en tant que batteur à l'école). Visiblement, l'homme était encore l'une de ces personnes ne supportant pas la nudité, que faire maintenant ? Il n'avait vraiment pas envie de se rhabiller, or, il n'avait pas non plus tellement envie de devoir se battre. Au final, le jeune homme opta pour une solution entre les deux : enrouler un drap autour de sa taille, drap qui surgit brusquement de son armoire après qu'il l'eut appelé avec un accio. Un très joli drap d'ailleurs, rose, avec des fleurs dessus, quelque chose de très féminin (oui, les genres, masculins, féminins, Owain s'en moquait totalement).

Une fois cela fait, il demanda, toujours aussi agacer :

« Qu'est-ce que vous voulez ? »

La mine boudeuse, le jeune homme attrapa une boite de bonbons, qu'il entreprit de dévorer consciencieusement. D'habitude, le libraire offrait toujours des sucreries à ses clients, or, là tout de suite, Owain n'était pas sûr de vouloir partager, peut être plus tard, quand l'autre homme se serait expliqué et excuser accessoirement. Il remarqua alors soudainement, que la musique des Bizzar'sister gueulait toujours tout aussi fort dans sa boutique, il ne fit rien pour la baisser, après tout si l'autre n'était pas content ce n'était pas tout à fait son problème, lui aimait quand la musique hurlait dans sa boutique, aimait l'ambiance déjanter que cela donnait.

Il préféra continuer à bouder, comme un gosse de cinq ans qui aurait été pris à faire une bêtise et qui se ferait réprimander par un père un peu trop strict. C'était évidemment complètement immature comme réaction, toutefois, Owain n'avait jamais prétendu être un adulte normal, n'avait jamais prétendu être un adulte tout court en fait. Il se sentait vexer en fait, vexer et agacer, pour une fois qu'il était motivé à ranger, c'était franchement désolant de ne pas pouvoir continuer. Finalement, il s'enfourna la boite entière de bonbons dans la bouche, faisant ainsi gonfler ses joues, ce qui lui donnait un air encore plus boudeur et lui donnait également une certaine ressemblance avec un hamster.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur


    | Historien ;; professeur au chômage
    |  Historien ;; professeur au chômage

avatar
Date de naissance du joueur : 04/03/1996
Âge du joueur : 21
Arrivé sur Poudnoir : 20/02/2017
Parchemins postés : 39



Pensine
Mon casier judiciaire est: vide
Mon niveau magique est: Non évalué
Ma résistance magique est de: Non évaluée
Logan Wellington


MessageSujet: Re: Alors, comme ça, on cherche des livres d'Histoires ? Lun 22 Mai - 20:35


Logan Wellington & Owain Gallagher

Une drôle de journée...


Il y a des jours comme ça, ou l’on ferait mieux de rester coucher. Quand cette journée n’annonce rien de bout, commence par un cauchemar et finit sur une note acide, c’est un signe que le lit était en réalité une meilleure option que d’affronter les aléas de la vie. Hélas, Logan n’a pas fait le bon choix visiblement. Le voila face à face devant l’inconnu suspect, dans cette étrange librairie. Inconnu qui se révèle être le propriétaire de l’endroit.

Logan fronce les sourcils et regarde autour de lui, constatant de son regard acéré que la librairie ressemble étrangement à son propriétaire. Elle est en désordre, des livres étalés un peu partout, des biscuits et des bonbons traînant sur les étagères, et surtout, cette musique assourdissante qui ne s’arrête jamais… Logan grince des dents et soutient le regard du libraire. Il n’a pas l’air content, mais qui le serait en recevant un tapis sur le coin du museau ? Néanmoins, Logan n’arrive pas vraiment à le prendre au sérieux. Peut-être à cause de son air juvénile, sa nudité ou sa voix qui n’arrive pas à se faire réellement menaçante. Mais le professeur se tend tout de même quand le libraire tend sa baguette. Le petit brun l’agite et commande à une serviette rose de s’enrouler autour de lui.

Logan ne peut s’empêcher d’écarquiller les yeux en voyant la serviette en question. Tout chez l’homme transpire la folie douce. Que ce soit son comportement, son air ou même ses vêtements. Mais est-ce que cet air dérangé mérite vraiment que Logan s’emporte contre lui ? Comme un ballon qui se dégonfle lentement, le colosse se met à sentir des remords lui assaillir l’esprit. Il a agit sur l’impulsion de la colère, mais après tout, des fesses nues ne l’ont jamais tué, bien au contraire. Il soupire longuement et hausse les épaules en acceptant les reproches du libraire. Et lui qui reproche souvent aux puristes de manquer d’ouverture d’esprit, le voilà qui en fait preuve aujourd’hui.

Le professeur fait une moue coupable et s’éloigne un peu pour regarder les étagères. Les livres qu’il cherche ne vont pas être facile à trouver dans une telle librairie. Il s’éclaircit la gorge et marmonne :

- Écoutez, je …

Soudainement agacé par la musique qui couvre sa voix, il agite sa baguette et baisse le son considérablement. Logan se détourne, cherchant le regard de son interlocuteur pour reprendre la parole, mais reste sans voix en le voyant enfourner ainsi des bonbons jusqu’à en avoir les joues pleines. Il devient clair désormais que le libraire n’a pas toute sa tête. Et étrangement, ça lui donne un air adorable aux yeux de Logan, qui l’observe mâchouiller ses bonbons avec difficulté. Ce drôle de spécimen finit par le radoucir entièrement et Logan détend ses épaules.

- On est parti du mauvais pied. Excusez moi pour l’attaque au tapis, j’étais surpris par… Par vos tendances nudistes. S'explique-t-il gentiment. Je m’appelle Logan Wellington, je suis professeur d’Histoire de la Magie. Je suis venu pour chercher des bouquins d’Histoire. Des manuels, pas forcément des neufs. Vous avez ça ?

En réalité, il serait préférable qu’ils ne soient pas neufs. Tout d’abord parce que Logan n’est pas spécialement aisé, et aussi parce que des éditions trop récentes pourraient subir quelques modifications arrangeantes pour le parti au pouvoir. Et ça, ce ne serait pas au goût de l’américain...
AVENGEDINCHAINS
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur


    | Libraire exhibitionniste de Pré-au-Lard
    |  Libraire exhibitionniste de Pré-au-Lard

avatar
Date de naissance du joueur : 15/10/1987
Âge du joueur : 29
Arrivé sur Poudnoir : 23/01/2016
Parchemins postés : 52



Pensine
Mon casier judiciaire est: vide
Mon niveau magique est: PA3 - Sorcier Adulte
Ma résistance magique est de: 10PV
Owain Gallagher


MessageSujet: Re: Alors, comme ça, on cherche des livres d'Histoires ? Dim 25 Juin - 22:52

Bon, l'homme venait de s'excuser, maintenant, il pouvait réagir de deux manières : soit le renvoyer chier, et ainsi le virer de sa boutique, soit accepter les excuses et se mettre à la recherche des livres demandés. La première option était très tentante, or, Owain se décida pour la deuxième, parce que cela ne servait à rien au fond, d'envenimer la situation. Avalant avec difficulté ses bonbons, le libraire fit un signe de tête à l'autre, pour montrer qu'il acceptait les excuses, puis réfléchi, avait-il les livres demander ? Tendis qu'il réfléchissait, son cher drap rose à fleur commença tout doucement à glisser, risquant de révéler de nouveau sa nudité si dérangeante. Pourquoi cela était-il si dérangeant pour les gens d'ailleurs ?

Certes, qu'une adolescente soit choquer, finalement Owain pouvait comprendre, mais, par Merlin, son client actuel était un homme, à quelques détails prêt, ils étaient semblables non ? Cela l'agaçait profondément, cette pudeur, le libraire était persuader, que si les gens étaient moins prudes, ils s'en porteraient que mieux. Malheureusement, l'autre homme semblait bien trop obtus pour se lancer dans un tel débat philosophique, de ce fait, Owain attacha son drap autour de la taille, ne laissant que son torse nu, là, il n'était pas choquant, si ?! Se lançant dans la recherche des livres demandés, notre cher libraire dégingander demanda, sur un ton plus léger :

« Alors, comme ça vous êtes professeur d'histoire de la Magie ? Ça veut dire que l'école va rouvrir ? Ce ne serait pas une mauvaise chose, je trouve ça d'un triste qu'elle soit dans cet état, toute vide, peuplée que de fantômes… Me demande s'il y en a encore cela dit, même, si ça se trouve, il y en a plus, des fantômes des mangemorts, de ceux qui les combattaient, des gens qui n'auraient pas eu le courage d'aller plus loin dans la mort ... »

Son regard se voila, tandis qu'il partait dans sa rêverie, imaginant des centaines et des centaines de fantômes hantant les couloirs vide de l'école. Maintenant, qu'il y pensait, cela le démangeait presque d'aller jeter un coup d’œil à l'intérieur de l'école, d'aller explorer, voir ce qui s'y passait. Malheureusement, il n'était pas certain de pouvoir le faire, n'était-ce pas interdit d'y foutre les pieds tant qu'elle n'était pas réhabilitée ? Il n'en savait rien en fait, c'était à creuser, or, pour l'instant, il devait revenir au moment présent, sans ça son client le prendrait définitivement pour un allumé. Oh, il devait déjà le prendre pour quelqu'un de spécial, mais, ce n'était pas une raison d'en rajouter. Ainsi, revenant à lui, Owain trouva un premier livre d'histoire, un vieux grimoire qui ne datait pas d'hier, ce bouquin devait déjà être vieux du temps de l'enfance de Dumbledore, tant il datait.

Souriant, l’incident du tapis totalement oublié, le jeune homme présenta le premier livre à l'autre homme, avec autant d'enthousiasme qu'un gosse qui aurait trouvé un joli coquillage sur la plage :

« Regardez moi ça, une pièce de collection, je dirais, il vous intéresse ? Ici, les livres sont toutes d'occasions. »

Avec délicatesse, Owain posa le vieu grimoire sur le comptoir de sa boutique, entre deux paquets de bonbons. Tout aussi délicatement, le sorcier ouvrir le livre puis tourna quelque pages, fasciner par les textes, par les images. D’où tenait il ce livre, il n'en savait rien, parfois il trouvait de véritables trésors dans sa boutique, des choses que d'autres clients lui avaient donner, en guise de troque pour des grimoires plus récents, sans doute ...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur






Contenu sponsorisé


MessageSujet: Re: Alors, comme ça, on cherche des livres d'Histoires ?

Revenir en haut Aller en bas

Alors, comme ça, on cherche des livres d'Histoires ?

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
POUDNOIR :: 

Ecosse

 :: Pré-au-Lard
-