POUDNOIR
Cher (e) Sorcier (e),
Tu viens de débarquer dans un monde de la Magie subissant la dictature cruelle et sanglante de Lord Voldemort !
Un Monde où tout n'est que pouvoir, les faibles ne survivent pas ou suivent péniblement les forts.

Poudnoir est un forum qui se veut le plus réaliste possible ainsi la violence des combats et l'atmosphère de cette dictature est retransmise le mieux possible.
Auras tu le courage de nous rejoindre ?
Forum RPG Harry Potter Post-Bataille de Poudlard

Partagez|

Est-ce vraiment nécessaire ? | Logan Wellington

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas
AuteurMessage


    | Poufsouffle ;; 6ème année

| Poufsouffle ;; 6ème année
avatar
Date de naissance du joueur : 19/12/1996
Âge du joueur : 20
Arrivé sur Poudnoir : 28/10/2016
Parchemins postés : 222



Pensine
Mon casier judiciaire est: vide
Mon niveau magique est: PA2 - Elève Connaisseur
Ma résistance magique est de: 6PV
Achlys Kaustas-Deketh


MessageSujet: Est-ce vraiment nécessaire ? | Logan Wellington Mer 15 Mar - 9:58



Est-ce vraiment nécessaire ?

Feat Logan Wellington, Achlys Kaustas-Deketh et Prymnéus le frangin



Depuis la fermeture de Poudlard, on ne peut pas dire que les enfants de la famille Kaustas avaient étudié avec acharnement pour rattraper leur retard. Rhéia n’était pas une mère qui prêtait attention à ce genre de chose, même si parfois elle leur demandait comment avançaient leurs révisions. Bien entendu, Astréos, Prymnéus et Achlys, n’en fichaient pas une, mais ils avaient développé un certain talent d’acteur. C’était si simple avec Rhéia, elle avait trop confiance en eux et oubliait souvent qu’ils n’étaient que des adolescents. Mais à force de laisser leurs manuels au fond du placard, ils avaient pris un immense retard sur les programmes. Ayant chacun des examens à passer en fin d’année, ils n’avaient à ce rythme aucune chance de les réussir. Malheureusement – ou heureusement, question de point de vue – pour eux, Egéon, leur aîné, les avait percé à jour. Plus malin ou plus attentif que leur mère, il avait conseillé à Rhéia d’agir pour que leur retard ne devienne pas impossible à rattraper. Au grand damne des trois élèves, leur mère avait embauché des professeurs particuliers pour presque chaque matière.

Aujourd’hui, Astréos avait été envoyé chez un Apothicaire pour étudier les potions, ce qu’aurait clairement préféré Achlys. Pour elle et son jumeau, leur mère leur avait réservé un cours d’histoire de la magie : la hantise de Lys et Prym. Ils avaient tout deux de grandes lacunes et aucun intérêt pour la matière, qu’ils jugeaient totalement inutile. Achlys trouvait cette discipline soporifique et gonflante au possible. Tous les deux assis à la table du salon, une chaise vide entre eux pour leur professeurs, ils étaient avachis et déprimés à l’idée de perdre leur temps. Le soleil revenait de plus en plus chaque jour, et ils auraient bien pu en profiter et retrouver des amis sur une terrasse du chemin de traverse. Achlys imaginait un enseignant aussi assommant que le professeur Binns, chauve et le dos courbé, une voix monotone et reniflant du nez toutes les minutes. Un frisson d’effroi la parcouru, écœurée.

On toqua à la porte, et aussitôt la mère des adolescents accouru pour ouvrir. De là où ils étaient, Achlys et Prymnéus ne voyaient pas leur professeur et n’entendaient que leur mère. Ils échangèrent un regard dépressif, n’ayant clairement aucune envie d’être là.

    ▬ Oh, bonjour monsieur Wellington, je suis Rhéia Kaustas, entrez je vous en prie.


Alors qu’ils entendaient des pas dans l’entrée s’approcher, ils se levèrent poliment, même s’ils n’avaient qu’une envie : fuir. Leur mère entra dans le salon, suivit d’un grand bonhomme. C’est la première chose que pensa Lys en voyant ce Wellington. Proprement rien à voir avec Binns ou ce qu’elle en avait imaginé. Il était massif, impressionnant, et mignon avec ça – pour un prof. Les deux adolescents dévisageaient l’homme, trop surpris pour parler. Leur mère leur lança un regard dur, les incitant à réagir. Prym fut le premier à réagir.

    ▬ Bonjour… Prymnéus, bafouilla-t-il, je suis Prymnéus Kaustas-Deketh.
    ▬ A… Achlys. souffla-t-elle, perturbée.


Rhéia acquiesça, satisfaite. Elle attrapa son sac à main sur le canapé, et se retourna vers eux avec un sourire beaucoup trop grand.

    ▬ Bon je vous laisse, travaillez bien !


Elle se dirigea vers la cheminée, et disparu dans un jet de flamme vers le ministère. Ils n’étaient plus que tous les trois, et ni Lys ni Prym n’osait bouger. Ils dévisageaient leur professeur comme s’il allait leur mettre un coup de poing, et au vu de ses muscles, ils auraient vraiment mal. Les deux adolescents attendaient une réaction, n’osant pas bouger. Lys ne savait pas si elle devait être contente d’avoir un prof comme lui, ou si elle n’aurait pas préféré un chauve. Ç’aurait été moins flippant.
© Imaginary pour Epicode

____________________________________


Dernière édition par Achlys Kaustas-Deketh le Ven 24 Mar - 18:21, édité 2 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur


    | Historien ;; professeur au chômage
    |  Historien ;; professeur au chômage
    avatar
    Date de naissance du joueur : 04/03/1996
    Âge du joueur : 21
    Arrivé sur Poudnoir : 20/02/2017
    Parchemins postés : 39



    Pensine
    Mon casier judiciaire est: vide
    Mon niveau magique est: Non évalué
    Ma résistance magique est de: Non évaluée
    Logan Wellington


MessageSujet: Re: Est-ce vraiment nécessaire ? | Logan Wellington Sam 18 Mar - 18:43

Est-ce vraiment nécessaire ?


Logan Wellington & Achlys Kaustas-Deketh


Logan lève les yeux au ciel, affalé sur un banc au soleil. Tournant une page d’une revue, il finit par la fermer brutalement et la jette sur la place libre à côté de lui - personne n’a voulu s’asseoir à côté d’un géant bougon. Il a eu la mauvaise idée d’acheter une revue d’histoire et de politique. Plus spécialement, un article bête et mal écrit intitulé « Pourquoi la pureté du sang est un atout pour votre famille. » Il n’y a pas de doutes qu’il a dû plaire au service gouvernemental de la propagande. Logan est certain qu’il y a un tel service au ministère de la magie, mais qui s’est surement donné un nom plus poétique.

Il passe sa main dans ses cheveux bruns et offre son visage au soleil. Il a encore un peu de temps devant lui. Aujourd’hui, Logan va faire autre chose que de proposer son CV à tous les passants qu’il croise. Il a enfin trouvé du travail. Pas au ministère, non. Cette langue de plomb froide et déprimante ne lui a toujours pas donné la moindre réponse au sujet de leur petit entretien d’embauche. Entretien qui consistait plus à déterminer si oui ou non, Logan serait assez sage et neutre pour enseigner l’histoire aux élèves et ne pas compromettre l’image du parti au pouvoir. Il s’attendait certes, à avoir une ou deux questions de ce genre, mais d’être en face d’une langue de plomb et de se faire cuisiner de la sorte, non, il n’aurait jamais pu imaginer son entretien se dérouler d’une telle manière. Et pourtant… Poudlard serait sans doute la consécration de sa carrière d’enseignant.

S’il n’obtient pas le poste, il est tout à fait possible que Logan retourne dans son pays natal et aille se présenter à l’école d’Ivermorny. Ce serait une défaite certes, mais il n’arrivera pas à se sustenter s’il doit vivre de petits jobs comme celui qu’il vient de se trouver.

Le professeur chasse les idées noires de ses pensées et observe les passants. Peu de personnes flânent dans les rues et profitent du beau temps. Ils ont tous un air pressé, accaparé, serrant leurs petites mallettes contre eux avec une moue arrogante. Aujourd’hui, Logan doit donner un cours privé à deux enfants de 15 ans. Il n’aime pas vraiment donner des cours privés. Les cours dans une classe sont toujours plus animés, les élèves se sentent moins stressés et participent de bon cœur. Alors qu’en cours privé, c’est une autre paire de manches. Il a toujours l’impression que les élèves s’enfoncent dans leur chaise et le regardent avec un air de chiot battu.

Mais bon, on n’a pas toujours ce que l’on veut. Logan se lève donc et s’étire, avant de se mettre en route. Tout en marchant, il enfonce distraitement l’article puriste dans sa mallette en cuir et accélère le pas. La prochaine fois quand il connaîtra mieux le coin, il pourra transplaner au lieu de galérer comme un moldu à trouver l’adresse à pieds.

Enfin, le voilà sur le porche. Il lève son poing et toque fermement contre le bois dur de la porte. Une femme d’âge mur mais pas désagréable à regarder va aussitôt lui ouvrir et lui offre en prime un joli sourire colgate.

- Enchanté, madame Kaustas. Je vous remercie.

Ses yeux noirs balayent ce nouvel environnement, et il suit la mère jusqu’à ses deux petits clients. Clients qui semblent éberlués et muets comme des tombes. Ça promet. Le cours va sembler très long s’ils ne retrouvent pas vite l’usage de la parole. Enfin… Ce sont des enfants, et ils sont surement intimidés. S’adoucissant légèrement, Logan leur offre un sourire encourageant et pose sa mallette sur la table.

- Bonjour. Je m’appelle Logan Wellington. Enchanté de vous rencontrer, Prymnéus, Achlys. Il les observe d’un air bienveillant et reprend, de sa voix grave. Comme vous le savez déjà, je serais votre professeur d’histoire de la magie. Vu votre âge, je pense que vous allez passer vos BUSE prochainement ? Ou vous avez déjà eu la chance de les passer ? Vous avez déjà étudié la crémation des sorcières ? La persécution des sorciers au Moyen-Age ? Ça vous dit quelque chose ?

Il se gratte légèrement la barbe.

- En fait, il serait judicieux de me montrer vos cahiers de l’année dernière, pour que je voie ou vous en êtes. Avec… les récents événements, je peux comprendre que vous ayez un peu de mal à reprendre les cours de cette manière. Mais je vais faire de mon mieux pour vous aider à vous remettre d’aplomb et à poursuivre votre éducation en perdant le moins de temps possible.

Impatient, il les observe un à un de son regard sombre.

- Autant me dire tout de suite si vous avez des difficultés avec ma matière également. Je promets que je ne mords pas.

© 2981 12289 0
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur


    | Poufsouffle ;; 6ème année

| Poufsouffle ;; 6ème année
avatar
Date de naissance du joueur : 19/12/1996
Âge du joueur : 20
Arrivé sur Poudnoir : 28/10/2016
Parchemins postés : 222



Pensine
Mon casier judiciaire est: vide
Mon niveau magique est: PA2 - Elève Connaisseur
Ma résistance magique est de: 6PV
Achlys Kaustas-Deketh


MessageSujet: Re: Est-ce vraiment nécessaire ? | Logan Wellington Ven 24 Mar - 19:31



Achlys déglutit quand le professeur entra dans la pièce. En fait, cet homme avait l’air de tout sauf d’un enseignant. Il était trop baraqué pour avoir l’air de s’asseoir à un bureau, mettre des petites lunettes rondes sur le bout de son nez, prendre un vieux bouquin poussiéreux et le leur lire pendant trois heure. En tout cas, c’est la seule représentation que Lys avait de cette matière à mourir d’ennui. Non, ce type là, il avait l’air d’un batteur d’une grande équipe de Quidditch, ou encore d’un grand Mangemort pas très amical. Tandis que son frère bombe le torse comme s’il n’était pas impressionné le moins du monde, Achlys observait le professeur attentivement. Il n’avait pas l’air bien méchant, juste un peu balourd. Elle vit une certaine douceur dans ses yeux obscurs quand il les vit, leur proposant un sourire probablement stimulant. Le professeur, Mr Wellington, ne perdit pas de temps dans les présentations, et poursuivit immédiatement sur le programme qu’ils ne connaissaient sincèrement pas. Achlys s’était toujours dit qu’elle pouvait mettre de côté l’histoire de la magie, elle n’en aurait pas besoin. Alors son délire de crémation et persécution, il pouvait bien se les garder. Maintenant qu’il avait l’air plus gentil, Lys se dit qu’elle n’avait pas autant besoin de se tenir à carreau.

    ▬ Ouais, on devrait passer nos BUSE en fin d’année... fit-elle, peu convaincue. Mais bon, on comptait pas miser sur l’Histoire de la magie, en fait. Du coup ça nous dit pas grand-chose votre crémaillère du Moyen-Âge.


Alors que le professeur Wellington demandait à voir leurs cours – quasi-inexistants – Prymnéus haussa les épaules. Il prit leurs sacs au pied de la table et en sortit de petits parchemins et quelques feuilles volantes, ainsi qu’une plume un peu tordue et un flacon d’encre presque vide. Ils n’avaient tellement pas travaillé depuis longtemps que leur matériel s’en ressentait.

    ▬ Le professeur Binns n’était pas vraiment ce qu’on appelle un professeur intéressant, répondit le frère en montrant leurs notes respectives, toutes bien maigres, en fait, on préfère tous les deux pratiquer la magie plutôt que de mettre le nez dans de vieux bouquins que personne ne veut plus.


Les deux jeunes adolescents avaient un peu l’air insolents, mais ne pensaient pas à mal. Ils étaient nuls dans cette matière, le savaient, et ne comptaient pas s’en cacher. Peut être qu’avec un peu de chance, Mr Wellington serait affligé de les voir aussi peu intéressés, et abandonnerait. Non mais quelle idée avait eu leur mère en engageant un professeur d’histoire ? Achlys aurait mille fois préféré s’entraîner en métamorphose ou en apprendre plus sur les créatures magiques ! Mais non, on leur avait collé sur le dos un grand caïd qui allait leur parler de gobelins furieux alors que franchement, ils n’en avaient rien à carrer. Alors même si l’enseignant ne semblait pas être un mauvais bougre, ils allaient tout faire pour le faire sortir de ses gonds et abandonner. Ils avaient bien mieux à faire dehors.

    ▬ Du coup oui, on aime pas trop votre matière, et c’est pas contre vous, mais on n’y voit aucun intérêt, affirma-t-elle quand il le leur avait demandé.


L’air un peu désinvolte, elle espérait qu’il se dise d’accord, ces gamins ne veulent pas de moi, je m’en vais ! Elle était peut être un peu trop naïve.
© Imaginary pour Epicode

____________________________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur


    | Historien ;; professeur au chômage
    |  Historien ;; professeur au chômage
    avatar
    Date de naissance du joueur : 04/03/1996
    Âge du joueur : 21
    Arrivé sur Poudnoir : 20/02/2017
    Parchemins postés : 39



    Pensine
    Mon casier judiciaire est: vide
    Mon niveau magique est: Non évalué
    Ma résistance magique est de: Non évaluée
    Logan Wellington


MessageSujet: Re: Est-ce vraiment nécessaire ? | Logan Wellington Dim 16 Avr - 22:02

Est-ce vraiment nécessaire ?


Logan Wellington & Achlys Kaustas-Deketh


L’atmosphère change radicalement, en tout cas du coté de Logan, lorsque les deux gamins prennent la parole. Il est évident que ça ne sera pas une partie de plaisir. Les deux, autant le frère que la sœur, ont le même visage un peu nonchalant, la langue visiblement bien pendue et une attitude frisant l’insolence. Logan n’a jamais compris les élèves qui ne prêtent pas la moindre attention durant son cours, et honnêtement, ça n’arrive que très rarement avec lui. Ce n’est pas un professeur tyrannique. Mais il demande un apprentissage rigoureux de ses cours et ce durant toute l’année, mais il récompense également ses élèves avec des notes encourageantes et des interrogations de connaissances. De ce fait, la plupart de ses élèves finissent avec une moyenne honorable et une bonne base de connaissances.

Mais les deux gamins qui sont devant lui aujourd’hui font partis de la deuxième catégorie d’élèves. Ceux qui ne viennent que pour cocher la case de présence et dormir allègrement en fond de classe. Quoi qu’il en soit, il laisse la jeune fille parler à sa guise, et attrape les quelques feuilles qui servent de cours en jetant un œil distrait dessus. Il n’y a pas grand-chose. De quoi obtenir un Troll aux BUSES. Le colosse lève même les yeux au ciel en parcourant les notes catastrophiques des deux jeunes sorciers. Il n’y a rien de très réjouissant. Décidant d’arrêter de se saigner les yeux en parcourant les parchemins, il les pose face contre table et dévisage un petit moment le jeune homme, puis la jeune fille. Peut-être tentent-ils de le décourager ?

Cette idée fait naître un sourire en coin sur le visage de Logan, et il se redresse.

- Eh bien, nous n’avons pas tous les mêmes goûts, c’est certain. Commence-t-il d’un ton moins conciliant. Mais c’est assez surprenant, ce genre de discours, venant de jeunes sorciers qui vont passer les BUSES prochainement. Vous avez tout contre vous cette année. Pas d’école, pas de programme, mais vous allez tout de même passer vos BUSES. J’imagine que vous savez aussi bien que moi que ce sont vos BUSES qui vont décider de vos matières que vous pourrez poursuivre l’année prochaine.

Logan les dévisage en sortant deux manuels qui a lui-même choisi dans une boutique pas chère mais dont le propriétaire a des tendances naturistes.

- J’imagine que vous n’êtes pas certain de ce que vous voulez faire plus tard. Même si vous avez une idée derrière la tête, ce n’est pas encore décidé. N’est-ce pas ? Et de vos matières étudiées dépendront votre métier respectif plus tard. J’imagine que vous voyez où je veux en venir. Plus vous vous fermez des portes, plus le choix se restreint à l’avenir. D’autant plus que malheureusement pour vous, beaucoup plus de métiers que vous ne l’imaginez attendent des élèves une moyenne acceptable en histoire.

Le brun jette un coup d’œil critique aux affaires de ses clients et agite sa baguette, redressant d’un coup la plume tordue et remplissant le pot à ras bord d’encre. Ils en auront besoin. Ses yeux noirs s’empruntent d’une malice presque jouissive alors qu’il reprend la parole.

- D’autant plus que je suis un professeur américain et tradition américaine oblige, je demande toujours un bon niveau à mes élèves. Je l’ai également promis à votre mère, et si les résultats ne me plaisent pas, il serait bien fâcheux que je doive demander des heures supplémentaires dans la semaine à votre mère…

Savourant l’effet de ses paroles sur ses jeunes élèves, Logan rit intérieurement en voyant leurs bouilles et hausse un sourcil.

- Il est bien évident que vu le peu que vous ayez appris, nous allons partir de zéro. Je vais donc voir avec vous le programme qui est demandé aux BUSES. Je vais le faire de façon succincte. Nous n’avons pas le choix, avec le peu de temps qu’il nous reste. Mais si vous fournissez les efforts que je demande, c’est-à-dire apprendre mon cours pour le prochain, s’intéresser à ce que je dis, prendre des notes convenables et faire vos devoirs, nous aurons des résultats, je vous le garantis.

Logan s’assoit sur une table plutôt que la chaise et sort ses nombreux cours qu’il a préparés. La moitié ne servira pas, puisqu’il va falloir seulement parcourir les sujets les plus importants. Il ordonne aussitôt avec une autorité qu’il ne faudrait mieux pas contredire :

- Sortez deux parchemins. Nous allons étudier en premier la persécution des sorciers au moyen-âge. Ecrivez ça en titre. Le premier parchemin sera pour prendre les notes. Le deuxième, c’est pour vous faire une frise chronologique des dates que je vais donner. Ce sera plus facile à retenir comme ça, et on va la compléter au fur et à mesure du cours. Ce cours est très intéressant, contrairement à ce que vous sembliez suggérer, Achlys. Par exemple, vous ne voyez pas de rapport entre ce sujet et les événements actuels ? Que pensez-vous des rapports entre sorciers et moldus de nos jours ? Ou de la séparation entre ces deux mondes ? Est-elle vraiment nécessaire ?

A défaut d’avoir de l’énergie pour apprendre le cours d’histoire, peut-être qu’ils en auront pour se poser des questions et remettre en question l’histoire actuelle.

© 2981 12289 0
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur


    | Poufsouffle ;; 6ème année

| Poufsouffle ;; 6ème année
avatar
Date de naissance du joueur : 19/12/1996
Âge du joueur : 20
Arrivé sur Poudnoir : 28/10/2016
Parchemins postés : 222



Pensine
Mon casier judiciaire est: vide
Mon niveau magique est: PA2 - Elève Connaisseur
Ma résistance magique est de: 6PV
Achlys Kaustas-Deketh


MessageSujet: Re: Est-ce vraiment nécessaire ? | Logan Wellington Mer 19 Avr - 11:53



Les jumeaux pensaient être plus malins que leur professeur, mais ils oubliaient qu’ils n’étaient que des adolescents et qu’il en fallait plus pour convaincre un enseignant expérimenté. Pourtant, Achlys et son frère ne voulaient pas se montrer mauvais avec Mr Wellington, ils voulaient juste être ailleurs qu’ici, surtout si c’était pour travailler sur le cours le plus ennuyant qui soit. Oh, ce gorille n’avait pas l’air méchant non plus, il voulait juste faire son boulot. Mais un peu trop au goût des deux ados. Alors d’accord, ils avaient de graves lacunes dans cette matière – et optionnellement toutes les autres aussi, ils n’avaient pas vraiment rattrapé leur retard – mais entre toutes, ce n’est pas celle la que Lys aurait aimé travaillé.

Enfin, le gentil professeur qui était entré dans la pièce s’était transformé en un grand bonhomme autoritaire et peu impressionnable. Quand elle le voyait regarder leurs cours, elle se sentit un peu honteuse. Elle n’était pas vraiment l’élève cancre qui venait en cours par obligation, elle aimait participer quand elle savait et réussir quand elle travaillait. Mais elle n’y pouvait rien, Achlys n’avait jamais porté d’intérêt à l’histoire. Contrairement à son frère, elle n’ose pas regard le professeur dans les yeux. En deux minutes, il a dû les prendre pour les pires élèves de Poudlard. Mais qu’y pouvait-elle, si sa matière n’était pas une passion pour elle ?

Elle encaissa silencieusement les remarques de l’enseignant, les yeux fixés sur la table, résignée. Elle avait envie de grommeler et râler, mais elle n’était pas bête, elle avait comprit que Mr Wellington ne lâcherait pas l’affaire aussi facilement. Elle ne voulait pas se la jouer petite peste, mais même si elle se montrerait plus docile, le professeur ne devait pas s’attendre à voir une élève passionnée et volontaire.

    ▬ Et, imaginons que nous n’ayons pas une bonne note en histoire, quelle matière ça va nous fermer ? Demanda-t-elle, un peu plus poliment. Peut être que si on réussit toutes les autres, ça ne va pas tant nous bloquer.
    ▬ Bah ouais, nous faites pas croire que vous n’aviez que des Optimal à l’école, vous aussi vous deviez bien avoir des matières que vous n’aimiez pas ! Renchérit son frère, avec un air plus sûr de lui.


Achlys laissa couler un regard vers son frère. Prymnéus lui, n’était pas aussi docile que sa sœur, il n’allait pas laissé passer cette chance de renvoyer le prof chez lui si facilement. Elle vit alors l’enseignant sortir deux gros livres scolaires bien trop volumineux à son goût. Des pages et des pages de gobelins furieux et autres sorciers soit-disant célèbres. Alors oui, l’histoire n’était peut être pas totalement inutile, mais Lys savait ce qu’elle voulait faire de sa vie. Et même si elle ne s’était pas renseignée sur les matières nécessaires, elle ne voyait pas en quoi l’histoire l’aiderait plus tard. Le seul grand bonhomme célèbre auquel elle s’intéressait, c’était Norbert Dragonneau. Elle vouait une grande passion aux créatures magiques, et elle avait bien dû lire et relire son bouquin des centaines de fois. Preuve qu’elle n’était pas si désintéressée par la connaissance.

    ▬ De toute façon, dans notre société actuelle, grogna Pryménus surtout pour lui-même, si on a pas le sang-pur on nous ferme aussi des portes.


Lys soupira à la remarque de son frère, il n’avait pas totalement tort. Le ministère n’était pas dirigé par un parti qu’ils affectionnait particulièrement, s’ils voulaient y entrer, ce serait difficile. La jeune fille fronça les sourcils. En fait, ils leur faudra même un dossier exceptionnel pour y être acceptés. Mais en histoire, vraiment ?

De quelques simples coups de baguette, le professeur remit un peu d’ordre dans leurs affaires. Son regard suivit les courbes de la plume qui se redressait toute seule, tout en finesse. Américain, alors. Visiblement, ils savaient aussi y faire, à l’autre bout de la mer. Lys tenta de ne pas laisser voir qu’elle était impressionnée, les Américains avaient toujours suscité son intérêt. Tout avait l’air si différent, là-bas.

    ▬ Américain ? s’intéressa-t-elle, tout à coup.Vous avez étudié à Ilvermorny ? C’est comment là-bas, et...
    ▬ Vous ne pourrez pas nous rajouter des heures comme vous dites, la coupa Pryménus, défiant Mr Wellington du regard. on a pas assez d’argent pour ça de toute façon. Puis en connaissant notre mère, elle a sûrement contacté d’autres professeurs pour nous faire encore plus bosser.


Frustrée de ne pas avoir posé sa question, Achlys était cependant du même avis que son frère, Mr Wellington devait bien bluffer. Ils n’était pas vraiment plein aux as, et même s’ils vivaient convenablement, leur mère ne pouvait pas se permettre de faire autant de dépense avec autant d’enfants à charge.

    ▬ De zéro ?! On peut pas juste voir ce qui risque de tomber à l’examen ? Il ne doit pas y en avoir tant que ça...


Alors qu’elle sortait les fameux parchemins, elle ne pu retenir son air désespéré. Cela risquait d’être très long. Dire qu’elle aurait pu être en terrasse à siroter un jus de citrouille avec des amis. Ou mieux, elle aurait peut être eu la chance de croiser Evan sur le chemin de Traverse ! Oh non, cet après-midi n’allait pas être joyeux.

Le coude sur la table et la tête au creux de la main, sa plume dans l’autre, Lys essaya de se concentrer sur ce qu’avait à dire leur professeur. Mais avec son frère avachit sur sa chaise à côté d’elle, ils se comportaient comme deux ados faignant dans toute leur splendeur. Elle fit une moue dubitative quand il lui posa une question.

    ▬ Bah… Avec les puristes, vous voulez dire ? Nan, je vois pas de rapport…. Après, pour ce qui est des moldus, perso j’ai rien contre eux.
    ▬ Avec un père moldu on aurait l’air fin si on les aimait pas ! Se mit à rire Prymnéus.
    ▬ Je trouve que l’avis des puristes est bien trop extrême, on est tous humain avant tout. Après, je suis d’accord pour qu’on sépare nos deux mondes. On a des fous chez les sorciers, les moldus en ont aussi. Ce serait la panique s’ils savaient pour nous, continua-t-elle en ignorant totalement son frère.


Son frère leva un sourcil en la dévisageant. Elle savait ce qu’il allait dire : Et après ça, tu me diras que tu t’en fiches de la politique. Mais ça, c’était juste du bon sens. Elle avait beau ne pas s’intéresser à toute l’actualité, elle comprenait certaines choses et n’était pas dénué de tout avis.

Peut être qu’en creusant bien, ce Logan arriverait à faire quelque chose d’elle.

____________________________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur


    | Historien ;; professeur au chômage
    |  Historien ;; professeur au chômage
    avatar
    Date de naissance du joueur : 04/03/1996
    Âge du joueur : 21
    Arrivé sur Poudnoir : 20/02/2017
    Parchemins postés : 39



    Pensine
    Mon casier judiciaire est: vide
    Mon niveau magique est: Non évalué
    Ma résistance magique est de: Non évaluée
    Logan Wellington


MessageSujet: Re: Est-ce vraiment nécessaire ? | Logan Wellington Lun 22 Mai - 17:28

Est-ce vraiment nécessaire ?


Logan Wellington & Achlys Kaustas-Deketh


Un autre professeur aurait pu laisser tomber l'éponge, sortir ses cours et se mettre à marmonner ses cours le temps de l'heure qui lui ai donné. Mais ce professeur la n'est pas Logan. Le jeune homme semble bien insolent pour son âge, et ça a le don d'énerver Logan. Mais jamais il ne s'est avoué vaincu devant ses élèves, et ce ne sera pas le cas aujourd'hui. Il a tout intérêt à abandonner son air gentil et à se montrer bien plus sévère avec ces deux-là. Il est hors de question qu'il fasse cours avec des espèces de larves allongées sur leurs bureaux et agitant de temps en temps leurs plumes sur leurs parchemins. Rares sont les élèves qui se permettent de lui répondre ainsi, mais peut-être est-ce aussi parce que la situation est plus intime et confortable pour eux dans cette maison que dans une classe entourés de leurs congénères.

Il lève les yeux au ciel en entendant leurs remarques sur leurs notes. A croire qu'ils vouent une haine sourde envers l'histoire. Le colosse secoue la tête, agacé par un tel manque d’intérêt.

- La sélection, vous n'en n'avez jamais entendu parler ? Même si une note désastreuse en histoire pourrait ne pas vous fermer les portes de votre cursus, la sélection se fera ensuite quand vous postulerez. Et autant dire qu'un D fait tâche dans un dossier, quel qu'il soit. Je ne veux plus entendre un mot sur ce sujet. Dit Logan d'une voix tranchante en fixant Prymnénus plus particulièrement. Je ne suis pas venu pour vous laisser vous enfoncer dans votre paresse et votre désintérêt. Il va falloir faire beaucoup plus d'efforts que ça !

Logan décide de ne pas répondre à l'autre insolence du jeune garçon, qui ne semble pas avoir sa langue dans sa poche. S'il faut faire des heures de bénévolat, Logan en fera. S'ils n'avancent pas assez vite, Logan en touchera un mot à leur mère. En espérant qu'elle soit un peu plus impliquée dans l'éducation de ses enfants qu'eux-mêmes. Logan soulève sa baguette et fait virevolter sa plume magique. Il se note ce mémo sur un bout de parchemin sur sa table. Il le plie et le glisse dans sa mallette.

- Croyez moi, je vais revoir uniquement les sujets qui peuvent tomber à l'examen . Nous n'avons pas le temps pour faire plus. Mais oui, les sujets sont conséquents. Après tout, vous étiez sensés apprendre depuis votre première année, pas durant l'année de l'examen.

L'attitude des enfants est désespérante. Les deux avachis sur leurs chaises respectives, la blondinette avec la paume contre sa joue gonflée d'ennui, ils font peur à voir. Le professeur se rassoit sur son bureau et l'écoute exprimer son sujet sur ses questions précédentes. Il hausse un sourcil de surprise en l'observant. Elle a au moins un avis politique, et plutôt intelligent de surcroît.
Le professeur hoche la tête.

- Oui. C'est exactement ça. Nous passons d'un extrême à un autre. Comme nous le verrons dans le cours, les sorciers étaient persécutés. Pourquoi ? La magie était considérée comme inhumaine, diabolique, les sorciers devenaient une caste à part. Et nous reproduisons en ce moment même le même schéma, mais inverse. Nous persécutons les hommes. Et nous allons jusqu'à renier la magie venant des enfants nés moldus. Pourtant, comme vous l'avez souligné, Achlys, nous sommes tous humains.  C'est parce que nous n'évoluons pas nos mentalités que nous ne mêlerons pas de sitôt avec les moldus. Et pourtant, la cohabitation avec votre père moldu est tout à fait paisible, j'imagine. Alors pourquoi pas nos sociétés ? Logan les fixe un moment et reprend de sa voix animée : Vous voyez le parallèle avec le cours maintenant ? Nous reproduisons des schémas médiévaux. L'histoire ne permet pas seulement de connaître vos racines, vos ancêtres. Elle permet aussi de vous forger un regard plus critique sur le monde. La propagande, vous la verrez. Les actions du gouvernement, vous les comprendrez. L'histoire, c'est aussi une défense. Vos opinions et vos choix doivent s'orienter en fonction de ce que votre capacité à analyser.

Le voila lancé dans sa tirade pleine de vigueur et de passion. C'est une chose qui arrive souvent avec Logan. Il suffit qu'il se perde un peu trop dans son sujet pour se mettre à frapper du poing sur la table sans même sans rendre compte.

- Et c'est d'autant plus important que c'est vous qui ferez la différence. Ne comptez pas sur les vieilles générations pour changer les choses. Ce sont les jeunes qui font bouger les mentalités.

Logan tapote d'un petit coup sec sa baguette contre la table pour rapprocher les chaises de ses étudiants de leurs bureaux, pour les redresser.

- Et votre mentalité concernant l'histoire est désespérante. Redressez-vous, s'il vous plaît et ouvrez le premier chapitre à la page treize. Il est très intéressant. Il décrit ce qu'il se passe quand nos deux mondes cohabitent sans forger une compréhension mutuelle. Prymnéus, soyez aimable, lisez la page pour nous. On va y réfléchir ensemble ensuite. Logan insiste bien sur le mot « ensemble ». Et on discutera un peu sur les différents moyens de persécutions des sorciers, leurs causes, leurs conséquences sur la vie de vos ancêtres. Ne me dites pas que vous ne vous êtes jamais demandés comment les sorciers ont fait pour construire un monde caché de celui des moldus ? La société magique qui a du s'inventer sous de telles conditions de vie ? On résumera tout ça sur papier et si vous faites des efforts, on prendra un peu de temps encore à la fin du cours pour discuter ensemble d'un sujet qui vous plaît. Vous verrez que ce sera bien plus plaisant comme ça. Allez, Prymnéus, on vous écoute. Parlez fort.

Le professeur lance enfin son cours. Il essaie de le rendre le plus vivant possible, faisant participer les deux élèves et restant sévère pour éviter qu'ils relâchent leur attention. Après tout, Logan n'a pas choisi ce métier pour l'argent. Il l'a choisi car il aime faire partager sa passion, aussi incongrue soit-elle aux yeux de ses élèves.  

© 2981 12289 0
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur





Contenu sponsorisé


MessageSujet: Re: Est-ce vraiment nécessaire ? | Logan Wellington

Revenir en haut Aller en bas

Est-ce vraiment nécessaire ? | Logan Wellington

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
POUDNOIR :: 

Londres

 :: Londres Moldu :: Les Rues Piétonnes
-