POUDNOIR
Cher (e) Sorcier (e),
Tu viens de débarquer dans un monde de la Magie subissant la dictature cruelle et sanglante de Lord Voldemort !
Un Monde où tout n'est que pouvoir, les faibles ne survivent pas ou suivent péniblement les forts.

Poudnoir est un forum qui se veut le plus réaliste possible ainsi la violence des combats et l'atmosphère de cette dictature est retransmise le mieux possible.
Auras tu le courage de nous rejoindre ?
Forum RPG Harry Potter Post-Bataille de Poudlard

Partagez|

Debriefing || Thorolf Rowle

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas
AuteurMessage


    | Serpentard ;; 6ème année

| Serpentard ;; 6ème année
avatar
Date de naissance du joueur : 16/07/2000
Âge du joueur : 17
Arrivé sur Poudnoir : 29/06/2016
Parchemins postés : 108



Pensine
Mon casier judiciaire est: vide
Mon niveau magique est: PA2 - Elève Connaisseur
Ma résistance magique est de: 7PV
Evan F. Rosier


MessageSujet: Debriefing || Thorolf Rowle Ven 19 Mai - 22:34

Evan était proche des deux côtés de sa famille, mais de façon totalement différentes. D'un part, il y avait les Rosier, avec Alice, Adrian, son père et également cette obsession de la famille parfaite qu'avait Chapman, et qui faisait que le jeune homme était obligatoirement lié à lui. Et puis, d'autre part, il y avait les Rowle. Ça comprenait entre autre sa mère et son oncle. Evan était bien plus proche des deux adultes qu'il ne l'était avec Chapman ou même encore son père - bien qu'il ne soit pas non plus comme cul et chemise avec son oncle. C'était comme ça. Il y avait également, dans cette partie de la famille, toute une ribambelle de cousins supplémentaire. Trois filles, pour commencer, qu'Evan connaissait sans plus. C'était désormais des adultes qui n'étaient plus tellement présentes aux repas de famille et dont Evan gardait le souvenir qu'un garçon conserve de ses cousines plus âgées. Puis, il y avait les garçons. Le plus jeune, Roald, était un gamin qu'Evan aimait bien, même s'il ne pouvait s'empêcher de l'embêter. Du haut de ses quatorze ans, le voir s'énerver était assez divertissant. Et puis, pour terminer, il y avait Thorolf. Lui, c'était différent. Evan et lui avait grandit ensemble. Même si le jeune Serdaigle était plus jeune que lui d'un an, ce n'était pas bien grave. En fait, ça ne se voyait même pas. Thorolf était intelligent, et il n'avait pas atterrit chez les Serdaigles pour rien, même si les Serpentards lui auraient tout aussi bien convenu. C'est qu'il avait de l'ambition le petit. En fait, c'était un des traits de caractères qu'ils partageaient tous les deux. Les garçons, même s'ils étaient cousins, ne se ressemblaient pas comme deux gouttes d'eau. Si Evan était quelqu'un plein de vie, qui aimait faire la fête, vivre comme il l'entendait et qui ne se préoccupait pas tellement de ce qui se passerait après - pour l'instant, du moins -, Thorolf, c'était plus quelqu'un de timide, qui ne se faisait pas remarquer et qui avait des ambitions bien précises. Mais, malgré tout, ils s'entendaient bien. Et il valait mieux, parce que sa mère restait relativement proche de sa famille, et les repas étaient quand même assez fréquents au Manoir Rosier, au grand malheur de Donovan.

D'ailleur, la dernière réunion en date avait été pour l'anniversaire d'Evan. Enfin, c'était plus une réception qu'un repas de famille, mais ça revenait un peu au même. Ça avait été grandiose, étant donné que le jeune homme avait fêté ses dix-sept ans. Il était enfin majeur. Bon, en réalité, cela ne changeait pas grand chose. Il avait juste le droit de faire de la magie en dehors de Poudlard, ce qu'il faisait déjà depuis un moment, avec tout le bazar qu'avait créé la fermeture de l'école... Bon, bien sûr, cela amenait d'autres choses... D'autres responsabilités plus contraignantes. Il allait falloir se décider rapidement sur les études à faire pour la suite - le plus loin possible de Londres, de préférance - et il allait falloir éviter soigneusement toutes les questions d'héritage et de descendance que posait Chapman. Ça n'allait pas être de tout repos. Et Evan ne cessait d'y penser depuis. Finalement, être majeur, ce n'était pas si bien que ça. C'est pour ça que le jeune homme avait proposé à son cousin de sortir à Pré-au-Lard. Il fallait qu'il pense à autre chose et voir son cousin était une bonne façon de faire. Et les Trois Balais les accueillerait à la perfection.

Le temps commençait à se réchauffer et Evan en profitait bien. Il avait enfilé une chemise blanche dont les manches étaient remontées jusqu'aux coudes, ainsi qu'un pantalon noir. Il aimait rester chic en toute situation. Même pour un simple café avec son cousin, il aimait être bien habillé, bien mis sur lui. Et ça faisait toujours son petit effet. Lorsqu'il croisait des groupes de filles, il ne manquait jamais de déclencher une séries de regards appuyés ou de gloussements. Les gloussements, c'était la marque de fabrique des filles. Ça pouvait signifier beaucoup de choses, et Evan avait appris à comprendre ce... langage. Pour ça que, arrivé à Pré-au-Lard, le Serpentard prit son temps pour se rendre aux Trois Balais. Il était légèrement en avance de toute façon, il pouvait prendre son temps. Il fallait aussi qu'il passe à la boutique de balais. Ses potes étaient bien gentils de lui avoir acheté ce nouveau kit pour son balais, avec tout ce qu'il fallait pour être le parfait poursuiveur, mais il y avait un défaut avec les lunettes de précision. Le sortilège ne fonctionnait pas correctement. Enfin bon, ce n'était pas non plus très urgent, il pouvait aussi bien y aller plus tard.

Tout en marchant en direction des Trois Balais, Evan jeta un regard vers les ruines de Poudlard. Il ne put s'empêcher de grimacer en se souvenant de ce qui s'était passé là-bas. Est-ce que cette horrible chose mi-plante mi-monstre était toujours en train de liquider ceux qui entraient dans l'enceinte du château ? Ou pas ? Faudrait qu'il raconte ça à Thorolf. Ils n'avaient pas vraiment eu le temps de discuter lors de son anniversaire. Trop de personne à passer voir, à aller saluer, juste pour se montrer. Evan aurait bien aimé profiter un peu mieux de sa fête d'anniversaire, mais bon... Ses potes avaient prévus de faire mieux dans quelques jours. En attendant, Evan devait juste patienter et profiter de sa majorité.

Finalement, au bout d'un moment, Evan arriva aux Trois Balais. Il poussa la porte, se retrouvant alors dans un grand brouhaha et s'approcha du comptoir. Il regarda autour de lui pour voir si son cousin était déjà là ou pas, mais il ne le vit nulle part. Le Serpentard commanda donc un café au compoir avant d'aller s'installer à une table.

- Bah alors ? En retard ? souffla Evan, un petit sourire au coin des lèvres, en jetant un coup d'oeil à sa nouvelle montre.

Ce n'était pas le genre de la maison. Aussi Evan ne fut-il pas surpris de voir Thorolf arriver quelques instants après lui. Le Serpentard afficha un sourire en coin et attendit que son cousin s'installe en face de lui avant de lancer la conversation.

- Salut cousin ! J'commençais à penser que tu m'avais oublié, se moqua légèrement Evan. Je l'aurais mal prit, vraiment.

Si Thorolf avait vraiment oublié Evan... Oui, en effet, le Serpentard l'aurait très mal prit. Il n'aimait pas être laissé sur la touche et ça, son cousin le savait très bien. Après tout le temps qu'ils avaient passé ensemble...

- Sinon, comment ça va ? Bien depuis la dernière fois ?

Evan se sentait tout de suite mieux. On pourrait ne pas le croire, au premier abord, mais le jeune homme était très proche de sa famille. Il avait juste ses préférences. Et il fallait savoir faire en sorte de gagner l'affection et la loyauté du jeune homme, si on voulait se retrouver parmi le peu de personne pour qui Evan avait réellement de l'affection. Et, pas pour dire, mais c'est qu'il était sélectif le garçon.

Thorolf avait beaucoup de chance.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur


    | Serdaigle ;; 6ème année

| Serdaigle ;; 6ème année
avatar
Date de naissance du joueur : 15/10/1987
Âge du joueur : 29
Arrivé sur Poudnoir : 30/04/2017
Parchemins postés : 21



Pensine
Mon casier judiciaire est:
Mon niveau magique est: PA2 - Elève Connaisseur
Ma résistance magique est de: 7PV
Thorolf Rowle


MessageSujet: Re: Debriefing || Thorolf Rowle Sam 20 Mai - 23:24

Que les choses soient claires : Thorolf, comme beaucoup de sorciers de sang-pur, était très famille. Enfin, le plus souvent. Il avait été élevé dans le respect de certaines valeurs, au premier rang desquelles la sacro-sainte famille. On se devait à ceux dont on partageait le sang, rien ne pouvait être plus important au monde – à condition, bien sûr, qu'ils en soient dignes. Tout le monde avait un cousin ou une tantine dont il évitait de parler, pour ne pas avoir à dire qu'il était passionné d'avions moldus ou qu'elle avait couché avec le garagiste d'à côté. Parfois, c'était pire ; ceux qui étaient parents avec les Weasley, par exemple, développaient une amnésie sélective à leur endroit. Mais dans l'ensemble, les sang-pur demeuraient aussi unis qu'ils le pouvaient, conscients qu'il leur revenait de maintenir l'antique sang sorcier. On se fréquentait, on se voyait pour les occasions joyeuses comme pour les enterrements, on fiançait ses enfants, bref on faisait société en évitant de se mêler aux autres.
Thorolf avait, comme tout jeune sorcier de sang-pur, participé à ces petites sauteries depuis son plus jeune âge. Il était cousin, de près ou de loin, avec à peu près tout ce que l'Angleterre comptait de grands noms, et en tant que tel, était invité à plusieurs fêtes dans l'année. Le mariage de la fille Machin, la naissance du petit dernier de chez Truc, ou bien encore la traditionnelle réception de printemps de chez Plumeau... Le plus souvent, il se contrefichait des principaux intéressés. La fille Machin avait dix ans de plus que lui, les Truc et Plumeau lui étaient presque inconnus. Il faisait de la figuration, en sa qualité de fils aîné de Thorfinn Rowle, déployait les bonnes manières qu'on lui avait inculquées, et souriait tout en s'ennuyant ferme.

Certaines fêtes se détachaient du lot : celles qui concernaient des proches, famille ou amis. La dernière en date était du nombre, puisqu'il s'agissait du dix-septième anniversaire d'Evan Rosier, cousin germain et vieil ami de Thorolf. Les deux garçons avaient presque le même âge, ils avaient pour ainsi dire été élevés ensemble, même si tous deux n'avaient pas vraiment connu les mêmes conditions de vie. D'ailleurs, la fête d'anniversaire d'Evan, qui promettait d'être agréable, avait fini par dégoûter Thorolf ; devant un tel étalage de luxe, le jeune Rowle, dont la famille était loin de rouler sur l'or, s'était senti particulièrement mal à l'aise. Il avait fait bonne figure, malgré le fait qu'il avait à peine pu échanger trois mots avec son cousin ; cependant, dès qu'il avait pu, il avait filé et regagné la demeure branlante qui était la sienne. On avait beau être très famille, certaines fois, on aurait bien aimé ne pas connaître ces gens. Même le cadeau offert par les amis d'Evan l'avait humilié ; lui n'avait pu offrir qu'une plume, une belle plume d'aigle certes, mais cela restait un cadeau minable comparé aux autres présents. Il était rentré chez lui empli d'amertume, et avait remâché sa frustration jusqu'à ce qu'un hibou, porteur d'un message d'Evan, vienne taper au carreau du « manoir ».

Un verre à Pré-au-Lard, juste tous les deux, voilà qui convenait bien plus à Thorolf qu'une grande réception trop mondaine. Il s'était empressé d'accepter et, le jour J, avait emprunté le réseau des cheminées pour rejoindre le village. Il était étrange de parcourir ces rues familières et de les trouver presque vides... Il y avait bien quelques groupes de jeunes en âge d'étudier à Poudlard, mais cela n'avait rien à voir avec la foule des week-ends du temps de l'école. Le collège rouvrirait-il un jour ? Thorolf aimait l'école, les cours, la salle commune de la tour de Serdaigle. Et il s'ennuyait ferme à la maison, même s'il essayait de tuer le temps en apprenant l'islandais – ce qui faisait beaucoup rire cet idiot de Roald. Attristé par le spectacle des ruines de Poudlard, Thorolf, perdu dans des pensées pas drôles, se rendit à pas lents aux Trois-Balais, où il avait rendez-vous avec Evan. Son cousin était déjà là, attablé devant un café. Thorolf s'installa face à lui, ôta son blouson (presque neuf : Thorfinn avait consacré une partie de ses premières paies à refaire la garde-robe de ses enfants) et fit :

-Que je t'avais oublié ? On avait dit vers trois heures, il est trois heures pile, fais pas ta pleureuse.

Le jeune Rowle était un peu maniaque, et la ponctualité faisait partie de ses manies. Il arrivait toujours pile à l'heure, ni en avance, ni en retard. Il ne put s'empêcher d'ajouter :

-C'est pas la peine d'avoir une montre qui doit coûter cent mille Gallions si tu sais pas lire l'heure, tu sais.

Lui-même portait une vieille montre de peu de valeur, mais à laquelle il attachait un grand prix car elle lui avait été donnée par son père pour son entrée à Poudlard. Il adressa un sourire narquois à son cousin avant de reprendre :

-Oh, moi, ça va, tranquillement... Et toi, tu es remis de cette fête ? Tu as dû avoir des ampoules à force de serrer des mains, mon pauvre. Tu prends quelque chose ? Je vais aller commander, proposa-t-il en se levant.

Il ne fallut guère de temps pour passer commande, contrairement aux samedis où les élèves de Poudlard emplissaient les lieux. La Bièraubeurre était sans doute aussi délicieuse que la première fois qu'il l'avait goûtée, en troisième année, mais il manquait quelque chose. Bien sûr, le pub était encore très fréquenté et plutôt bruyant, mais...

-Santé, cousin, fit Thorolf en levant son verre. Ça fait quand même drôle d'être ici alors qu'il n'y a pas cours, pas vrai ?
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur


    | Serpentard ;; 6ème année

| Serpentard ;; 6ème année
avatar
Date de naissance du joueur : 16/07/2000
Âge du joueur : 17
Arrivé sur Poudnoir : 29/06/2016
Parchemins postés : 108



Pensine
Mon casier judiciaire est: vide
Mon niveau magique est: PA2 - Elève Connaisseur
Ma résistance magique est de: 7PV
Evan F. Rosier


MessageSujet: Re: Debriefing || Thorolf Rowle Ven 7 Juil - 16:17

Il était certain qu'Evan avait un train de vie bien meilleur que celui de son cousin. Pourtant, est-ce que le Serpentard le remarquait ? Pas tout le temps, à vrai dire. Presque jamais, pour être honnête. Pour lui, Thorolf était son cousin, voilà tout. Certes, quand il se rendait au Manoir des Rowle, il se rendait soudainement compte des conditions de vie de son cousin, et de la différence qui les séparait à ce niveau-là. Mais après, il oubliait, il ne faisait plus cas. Lui, il avait toujours connu un certain luxe, une certaine richesse qui faisait qu'il ne pensait même pas à la pauvreté des autres. Oh, son cousin n'était pas totalement pauvre non plus. En tout cas, plus depuis que son père était devenu Mangemort à son tour. Maintenant, tout allait mieux, mais ils n'avaient pas encore atteint le confort qu'avait les Rosiers. Peut-être pour ça que Thorolf ne se sentait jamais très à l'aise chez lui. Peut-être aussi pour ça qu'il s'était éclipsé discrètement de la soirée d'anniversaire d'Evan. Pourtant, il n'avait pas à rougir de son cadeau, le jeune homme l'avait trouvé très bien. Bon, certes, ce n'était pas aussi impressionnant que tout l'équipement de Quidditch que lui avait offert ses amis, mais Thorolf lui avait quand même offert quelque chose, alors pour Evan, c'était bon. C'est s'il ne lui avait rien offert qu'il l'aurait mal pris. Mais bon, pour Evan, la question était réglée et il n'y avait pas à en rougir.

Néanmoins, il était certain que son cousin était bien plus à l'aise autour d'un verre à Pré-au-Lard que chez lui, dans le Manoir des Rosiers. Il suffisait de voir la façon dont il répondait à son cousin. Avec un petit sourire en coin, comme toujours, Evan hocha la tête.

- Cadeau de je sais plus trop quelle tante au troisième degré du cousin de l'elfe de la soeur du père du cousin germain... Je suis obligé de la porter, sinon, ça fait mauvais genre, tu vois ? Fin bref.

Evan se fichait pas mal de cette montre. Elle avait beau avoir une certaine valeur, ça ne l'intéressait pas plus que ça. En plus, elle était trop grosse, trop voyante. La tante en question avait voulu quelque chose qui se voit, pas quelque chose de beau. Evan aurait sincèrement préféré que elle, elle s'abstienne de lui faire un cadeau.

- T'imagine même pas, soupira Evan quand Thorolf parla de la soirée. Je me rappelle même pas de la moitié des personnes qui sont venues me parler. Sérieusement, je me demandais sans cesse quand est-ce que ça allait finir. Et toi, tu m'as lâchement abandonné avant la fin de la soirée, ajouta Evan en levant un doigt faussement accusateur vers son cousin. Tu m'as laissé affronter ces vieilles harpies tout seul, t'es pas cool... Une bièreaubeurre, pour te faire pardonner, ce sera pas de refus, ajouta-t-il quand son cousin alla commander.

Il repoussa son café, terminé, puis regarda autour de lui. Il y avait toujours du monde aux Trois Balais, mais pas autant qu'avant. Enfin, si, peut-être, mais c'était différent. Ce n'était plus la même clientèle. Avant, il y avait tellement d'élève qu'on ne pouvait même plus s'entendre. Maintenant, c'était majoritairement des adultes qu'il y avait, ainsi que quelques uns des élèves les plus âgés. Mais c'était différent. Très différent de l'époque de Poudlard, où l'école était encore ouverte et où tout était encore normal.

Lorsque Thorolf revint vers lui avec les boissons, Evan sourit à sa remarque.

- Figure-toi que je me faisais la même réflexion. C'est tellement plus calme qu'avant... C'est étrange de se dire que, quand on va reprendre les cours, faudra aller au Ministère, et pas à Poudlard. Je me demande bien ce que ça va donner... Ça risque de pas être triste.

En effet, ça risquait d'être assez drôle, même. L'organisation n'allait certainement pas être parfaite, alors c'était certain qu'il y aurait un certain boxon parmi les rangs des élèves. Et puis, après tant de temps passé à ne rien faire, reprendre les cours allait être très, très, trèèès pénible. Et eux aussi, par la même occasion. Les professeurs allaient devenir barges. Et Evan allait s'éclater. Avec se spotes, ils n'allaient pas rater d'occasion de s'amuser. Enfin, il n'en ferait pas trop quand même. Avec sa mère quelques étages plus haut, il aurait été dommage de se faire réprimander trop sévèrement et de la faire appeler par les professeurs. Enfin, il était majeur maintenant, mais bon...

- Franchement, s'ils pouvaient se bouger un peu pour reconstruire Poudlard... Ce serait cool. Bon, moi, je sais déjà que j'y retournerai pas, mais il n'en reste pas moins que Poudlard, c'était quand même hyper cool.

Evan avait toute une batterie de bon souvenirs dans l'école de sorcellerie. Il avait aimé chaque année qu'il avait passé là-bas. Evan aimait la magie, vraiment. Sous toutes ces formes. Il aimait la puissance qu'elle conférait. Alors il était normal qu'il aime autant l'école où il avait appris tout ça. C'était un peu comme un second chez lui. Un endroit de savoir qu'il ne connaissait pourtant pas entièrement, mais qu'il aimait beaucoup. C'était dommage et frustrant de ne pas pouvoir y retourner, mais Evan se disait qu'il avait fait son temps là-bas.

On quittait tous un jour Poudlard. Restait à savoir si Poudlard nous quittait vraiment un jour.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur


    | Serdaigle ;; 6ème année

| Serdaigle ;; 6ème année
avatar
Date de naissance du joueur : 15/10/1987
Âge du joueur : 29
Arrivé sur Poudnoir : 30/04/2017
Parchemins postés : 21



Pensine
Mon casier judiciaire est:
Mon niveau magique est: PA2 - Elève Connaisseur
Ma résistance magique est de: 7PV
Thorolf Rowle


MessageSujet: Re: Debriefing || Thorolf Rowle Lun 17 Juil - 15:21

Il était étrange, et presque miraculeux, qu'Evan et Thorolf parviennent à s'entendre si bien en étant issus de familles si différentes. Bien sûr, la mère d'Evan était une Rowle, sœur de Thorfinn, mais tous deux n'avaient plus beaucoup de contacts, hormis professionnels. Deux Mangemorts ne pouvaient s'ignorer totalement, alors Thorfinn prenait sur lui ; en réalité, il était maladivement jaloux de sa sœur et du beau mariage qu'elle avait fait. Un Rosier, pensez donc ! Elle était entrée dans une famille riche et puissante, et menait grand train. Chez Rowle, on parlait des Rosier avec une sorte de dédain qui cachait mal la jalousie. On enviait leur aisance, leur manoir parfaitement entretenu, leurs domestiques, leurs tenues à la mode. Bien sûr, on insistait sur leur côté ramolli, gâté, pourri par l'argent et la vie facile... mais si on avait pu être à leur place, on n'aurait pas craché sur une telle possibilité. Des années durant, Thorfinn avait fait reprendre par une couturière les robes d'école de ses filles pour en faire des robes de garçon pour pouvoir habiller Thorolf, puis Roald achevait de les user. De même,  hors de l'école, Thorolf portait des vêtements de seconde main, de sorte qu'il se sentait souvent miteux à côté de son cousin. Evan ne lui avait jamais fait la moindre réflexion à ce sujet, bien sûr ; n'empêche, le jeune Rowle était beaucoup plus à l'aise depuis que son père ramenait une paie régulière et confortable qui leur permettait de s'habiller convenablement, sans devoir passer par la couturière et ses rapiéçages plus ou moins réussis. Désormais, Thorolf portait des chemises neuves, et, chose inédite, il ferait sa rentrée dans un uniforme acheté spécialement pour lui. Evan ne pouvait pas se rendre compte de l'importance de la chose. Lui avait toujours eu tout ce qu'il voulait, et même un peu plus, jusqu'à l’écœurement. D'ailleurs, c'était le goût que laissait sa soirée d'anniversaire : trop de tout. Trop de gens, trop de cadeaux, trop à manger, trop de richesse étalée. C'était pour cela que Thorolf s'était éclipsé dès que possible, laissant son cousin tenir son rôle de roi de la fête. Juste avant d'aller commander, il mit d'ailleurs ce point au clair :

-T'imagines quand même pas que j'allais me taper cette fête jusqu'à la fin... Ce serait mal me connaître.

Evan ne pouvait pas penser sérieusement que Thorolf allait rester. Il connaissait assez sa timidité et son goût de la solitude pour savoir qu'il ferait acte de présence un moment, jusqu'à ce que le monde et l'ambiance aient raison de lui. Il n'aimait pas les fêtes, même lorsqu'elles étaient données en l'honneur de proches. Dans ces moments, tout lui semblait terriblement absurde tandis qu'il regardait les autres s'amuser, et il finissait complètement démoralisé. En plus, ce soir-là, il avait croisé le regard de Chapman Rosier, le redoutable grand-père d'Evan, qui lui faisait assez peur pour avancer son départ d'une bonne demi-heure.

La conversation des deux adolescents s'orienta sur la reprise des cours, annoncée pour novembre. Thorolf n'était pas mécontent de reprendre le chemin des salles de classe, mais la perspective d'aller étudier au ministère l'inquiétait un peu. Ne serait-ce que parce que son père travaillait désormais au Ministère, au bureau des Mangemorts. Il allait passer sa vie à surveiller ses fils et leurs notes... Au moins, le pensionnat écossais permettait de mettre de la distance avec la famille. Thorfinn n'avait pas son pareil pour mettre la pression à ses rejetons.

-Je me demande s'ils vont refaire les salles communes et tout ça, fit le Serdaigle d'un air songeur. Et le Quidditch ? Tu crois qu'il y en aura ?

Il caressait depuis peu un rêve, celui d'obtenir un vrai balai et de pouvoir intégrer l'équipe de sa maison. Il n'en avait parlé à personne, mais il s'entraînait, chez lui, avec son vieux Brossdur d'avant la dernière révolte gobeline, à lancer des objets en l'air pour les attraper. Car c'était le poste d'Attrapeur qu'il convoitait. Il avait l'adresse requise, pensait-il – mais avec un balai aussi lent, ce n'était pas possible. Restait à voir si Thorfinn ferait une telle dépense. Cela restait une somme, même si la famille connaissait une embellie, et même sans prendre le balai le plus performant du marché.

-J'imagine que s'ils refont les équipes de Quidditch, tu joueras, toi ? C'est quoi, déjà, ton balai ?

Thorolf essayait d'avoir l'air détaché, mais il dissimulait mal son intérêt pour la question. Jouer contre Evan pourrait être intéressant. Ils avaient déjà joué au Quidditch ensemble, au manoir Rosier – pour l'occasion, on prêtait un balai digne de ce nom à Thorolf – mais jamais à Poudlard. De toute façon, le Serdaigle n'était même pas sûr d'avoir le courage de se présenter aux sélections. Il en avait caressé l'idée lorsqu'il était en deuxième ou troisième année, mais devant l'affluence des candidats, avait préféré renoncer.

-J'aimerais bien devenir Attrapeur, finit-il par confesser à mi-voix, comme s'il s'agissait d'un secret honteux. Je sais pas si je pourrai. Je vais voir si mon père veut bien m'offrir un balai, mais j'imagine que ça dépendra du résultat des examens...

Son estomac se nouait à cette idée. Le Ministère avait eu la brillante idée d'annoncer des examens, alors que les élèves n'avaient pas eu cours depuis des mois. Le parfait casse-gueule, estimait Thorolf qui avait besoin de cours pour se rassurer. Et s'il ne ramenait pas une fournée de O, autant dire qu'il serait difficile de négocier un balai...

-Quel besoin avaient-ils de nous coller des examens, franchement, conclut-il d'un ton agacé, sachant bien que son cousin serait d'accord avec lui sur ce point, même si ce n'était pas pour les mêmes raisons.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur


    | Serpentard ;; 6ème année

| Serpentard ;; 6ème année
avatar
Date de naissance du joueur : 16/07/2000
Âge du joueur : 17
Arrivé sur Poudnoir : 29/06/2016
Parchemins postés : 108



Pensine
Mon casier judiciaire est: vide
Mon niveau magique est: PA2 - Elève Connaisseur
Ma résistance magique est de: 7PV
Evan F. Rosier


MessageSujet: Re: Debriefing || Thorolf Rowle Dim 23 Juil - 17:03

Evan avait grandit dans un monde qui était de loin bien plus brillant que celui de Thorolf. Evan, c'était les soirées interminables, c'était les gens, c'était briller en société. Il connaissait tous les codes qui faisaient de lui le roi d'une soirée. Il aimait être le centre de l'attention, être vu. C'était ce genre de fils prodige avec un ego bien trop gros pour lui et qui aimait briller plus que tout le reste. Donc, il avait beau dire, il avait aimé cette soirée, sa fête d'anniversaire. Il l'avait aimé car elle avait été organisée pour lui, juste pour lui, et que c'était lui qui avait été au centre de toutes les conversations au moins une fois dans la soirée. Ça avait été son moment, sa scène où, plus que les autres jours, il avait pu faire son petit roi, celui qui n'avait peur de rien et qui le montrait bien. Enfin, du moins, il aimait donner cette image de lui. Evan n'était pas un mauvais garçon, mais il aimait briller. C'était sûrement son pire défaut. Mais cela ne l'empêchait pas d'être quelqu'un de vivable le reste du temps. Heureusement, sinon, Thorolf et lui ne se seraient sûrement jamais entendu.

- C'est vrai, c'est vrai. Au final, t'es même resté plus longtemps que ce que j'aurais cru, se moqua gentiment Evan. Enfin bon, laissons cette soirée de côté, finit par dire le Serpentard. Les gars en parlent suffisamment pour que je m'en souvienne encore dans dix ans.

Par les gars, Evan entendait "sa bande de pote". Ils avaient tous été présents lors de son anniversaire, même si le jeune homme n'avait pas pu passer beaucoup de temps avec eux. Thorolf ne les connaissait pas plus que ça, malgré les efforts de son cousin pour l'ouvrir un peu à d'autres personnes, mais il en avait suffisamment entendu parler pour les connaître un minimum. C'était le genre de gars qui se partageaient le même ego qu'Evan, même parfois à des degrés bien plus hauts que celui du jeune homme. C'était des enfants de Sang-Purs, presque tous des Serpentards, et des septièmes années. C'était le genre de groupe qui s'était formé en première année et qui, aujourd'hui, menait sa maison.

D'ailleurs, en parlant de maison, la conversation s'orienta vers Poudlard. Il fallait dire que l'école manquait un peu à Evan, et qu'il était un peu peiné de ne pas pouvoir y retourner une dernière fois pour profiter d'une dernière année en bonne et due forme. Enfin, d'autres auraient la possibilité d'en profiter, peut-être, plus tard. Et il avait suffisamment marqué son temps. Il allait bientôt passer ses ASPIC et entrer dans le monde adulte de façon à part entière. D'ailleurs, il faudrait qu'il réfléchisse à ce qu'il ferait après. Il n'avait toujours pas trop d'idées pour son avenir, et il fallait dire qu'il s'était assez laissé aller sur ce plan-là.

- Je sais pas trop. Pour les salles communes, j'pense qu'ils vont juste fournir une salle pour l'entre deux cours, mais pas plus, faut pas quicher. Ensuite, pour le Quidditch, j'ai bien peur qu'on doive se débrouiller par nous-même pour conserver notre niveau, ajouta Evan avec un sourire soudain plus grand.

Le Quidditch mettait toujours le jeune homme en éveil. C'était la sensation grisante d'être à des mètres au-dessus du sol, ce mélange de peur et d'excitation qui le prenait aux tripes et qui lui donnait cette sensation d'être la seule personne réellement vivante de ce monde. C'était la vitesse, le vent qui brouillait vos sens, mais aussi cette hypersensibilité qui faisait que vous étiez attentif à tout ce qui se passait autour de vous. Evan avait un rapport spécial avec le Quidditch. C'était plus qu'un sport. C'était une façon de vivre.

- Bien sûr que je jouerai, répondit immédiatement Evan à son cousin, un grand sourire aux lèvres. Et j'entends bien jouer avec le rôle de capitaine. J'ai attendu cette place un scré bout de temps, hors de question qu'elle me passe sous le nez. Pour ce qui est de mon balai, j'ai pas changé, toujours mon Eclair de Feu. Après tout, faut dire que ça reste le meilleur balais du marché, et j'y tiens. Je l'ai depuis ma troisième année, et il est encore comme neuf tellement je le bichonne. Il tiendra encore des années, et je compte pas le changer.

Le jour où Evan avait essayé son Eclair de Feu pour la première fois, il avait presque redécouvert le vol sur balais. Ce balais était réellement ce que le jeune homme qualifiait de "magique". Et grâce à lui, il remportait quasiment tous ses matchs. Et, quand il perdait, c'était de peu. Alors il tenait à son balais. Il aurait eu du mal à s'en séparer, même pour un meilleur (ce qu'il aurait quand même finit par faire, pour avoir un balai plu performant, mais il aurait très certainement conservé son Eclair de Feu dans une vitrine). Bref. Pour l'instant, il y avait plus important. L'annonce de Thorolf, par exemple.

- Tu veux devenir attrapeur ? répéta Evan, étonné. Mais... J'en avais aucune idée ! Pourquoi tu me l'as pas dit avant ? Et tu t'es entraîné ? Je veux dire, avec ton Brossdur, pas facile de pouvoir exploiter totalement tes capacités... Ah, déclara Evan quand Thorolf lui parla des examens. Bah voilà ! Je pense que l'oncle Thorfinn acceptera. Et si c'est pas le cas, c'est moi qui te le paierais ce balai ! Je suis sûr que t'as le potentiel pour faire un bon attrapeur. T'as déjà la carrure, en tout cas. Il te manque juste le balai et un meilleur entraînement. Pourquoi tu m'as rien dit ? Tu serais venu au Manoir, je t'aurais passé mon Nimbus 2001 pour que tu puisses t'entraîner !

Est-ce qu'Evan pensait, à un seul moment, que cela aurait pu gêner Thorolf de venir le voir pour lui demander son balai ? Non. Le jeune homme ne s'attardait pas sur ce genre de détails, qu'il n'arrivait tout simplement pas à concevoir.

- Ouai, j'avoue que le coup des exams, c'est bien vicieux. Ils nous laissent poireauter pendant je sais pas combien de temps, puis ils débarquent la bouche en coeur, en nous mettant au pied du mur. Heureusement que j'ai continué à bosser, sinon, je te dis pas la cata, soupira Evan, en pensant à la réaction de sa mère s'il venait à se planter. Fin bon, on a pas tellement le choix. Tu mises sur quoi toi, pour réussir ? Personnellement, j'espère juste pas avoir trop à faire à des compétences en Soins au Créatures Magique, ou à des trucs dans le style, comme Botanique ou quoi. Pas que je sois nul, mais je préférerais autre chose. Au fait, t'as été mis au jus pour la Magie Noire ? Ma mère s'est occupée de m'enseigner ce qu'il y avait à savoir, et je dois avouer que c'est... pas mal. Glauque, mais pas mal.

A vrai dire, Evan avait ressenti la même impatience excitante qu'il avait ressenti lors de son premier vol en s'essayant pour la première fois à la Magie Noire. Il avait bien aimé.

Oui, il avait vraiment bien aimé...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur


    | Serdaigle ;; 6ème année

| Serdaigle ;; 6ème année
avatar
Date de naissance du joueur : 15/10/1987
Âge du joueur : 29
Arrivé sur Poudnoir : 30/04/2017
Parchemins postés : 21



Pensine
Mon casier judiciaire est:
Mon niveau magique est: PA2 - Elève Connaisseur
Ma résistance magique est de: 7PV
Thorolf Rowle


MessageSujet: Re: Debriefing || Thorolf Rowle Lun 7 Aoû - 18:11

Poudlard... Thorolf avait hâte de reprendre les cours, mais depuis l'annonce de la délocalisation au ministère, il se sentait floué. Car ce n'était pas seulement les cours qui lui manquaient, mais aussi, et surtout, le vieux château, ses multiples détours, ses passages secrets, et l'immense parc qui l'entourait. Dès son arrivée, il avait été charmé par le cadre de l'école. Cela changeait tellement de sa propre demeure, il fallait bien le dire ; le « manoir » Rowle ne tenait debout que par la force de l'habitude, aucun elfe de maison ne préparait de bons petits plats, et le jardin était aussi mal entretenu que le reste. À Poudlard, en revanche, le jeune Rowle avait trouvé un confort encore inconnu, avec une table délicieusement garnie, des lits toujours tièdes, et des nuits sans le bruit du vent s'engouffrant dans le grenier... sans parler des pelouses parfaitement tondues, de l'immense stade de Quidditch, du lac... enfin tout lui semblait merveilleux. Avec le temps, même les rencontres avec Peeves n'étaient plus si désagréables que cela. Au ministère, bien sûr, il n'y aurait pas d'esprit frappeur, mais on risquait d'y faire des rencontres encore moins sympathiques ; par exemple, Chapman Rosier, le grand-père d'Evan, dont la seule vue suffisait à donner des palpitations à Thorolf, travaillait au ministère... Bon, les gamins de Poudlard n'allaient certainement pas être lâchés n'importe où, les gens qui avaient décidé de les envoyer au ministère avaient dû prendre leurs dispositions pour leur donner un espace isolé du reste de l'institution, mais savait-on jamais ? Thorfinn aussi travaillait au ministère, et il ne se priverait pas d'interviewer quotidiennement ses fils sur leurs notes et leur travail. Au moins, à Poudlard, au fin fond de l'Ecosse, on échappait à cela... Thorolf soupira, et chassa de son esprit ces pensées. Evan parlait de Quidditch, avec l'enthousiasme de beaucoup de jeunes sorciers, vantant les qualités de son balai.

-C'est sûr qu'avec un Eclair de Feu, ça doit être bien, fit le Serdaigle. Il faudra que tu me laisses l'essayer un jour.

Comme il fallait s'y attendre, son annonce laissa Evan stupéfait. C'était la première fois qu'il confiait à quelqu'un son souhait de jouer comme Attrapeur, avec la même gêne que s'il avait partagé un secret honteux. Il n'avait jamais osé participer aux essais lorsqu'il y en avait eu à Serdaigle, bien conscient que son balai ne lui laissait aucune chance – et cela l'arrangeait, finalement, tant sa timidité pouvait être envahissante. Mais à présent, il avait décidé de tenter sa chance. Il fallait bien, un jour, prendre le taureau par les cornes ! Il ne pouvait pas rester toute sa vie à ne rien faire parce qu'il était trop timide. Ce n'est pas comme cela qu'il deviendrait ministre !

-Je me débrouille pas mal, répondit-il à la question de son cousin. Enfin, aussi bien qu'on peut se débrouiller avec un vieux Brossdur, c'est pas l'idéal, mais sans me vanter je crois que je ne suis pas maladroit.

Il ne répondit même pas à la proposition d'Evan d'aller lui emprunter son Nimbus 2001. Comme s'il allait se pointer chez son cousin pour lui réclamer un balai... il était déjà assez complexé par la différence de niveau de vie entre eux et se refusait à solliciter Evan pour quoi que ce soit, de crainte de passer pour un profiteur. Le Serpentard était généreux avec lui, sans se rendre compte de ce que cela pouvait avoir de terriblement gênant. Songeur, il soupira :

-Pour mon père, c'est mal barré si je ne ramène pas un Optimal aux examens... tu sais comment il est, hein.

Toujours à mettre la pression à ses enfants, jamais content de leurs résultats. C'était d'autant plus ironique lorsqu'on savait que l'élève Thorfinn Rowle n'avait guère brillé lors de ses études, hormis pour son aptitude à faire le coup de poing à l'instigation de plus malins que lui. À contrecœur, Thorolf ajouta, gêné :

-Enfin, s'il ne veut pas... je profiterai peut-être de ta proposition... mais si ça se sait que tu me prêtes un balai, tu passeras pour un traître aux yeux de tous les Serpentard, tu sais ?

Il esquissa un sourire ; ce devait être la première fois qu'un joueur de Serpentard proposait à un adversaire potentiel de lui fournir un balai décent (et non saboté, il fallait l'espérer). D'habitude, ils avaient plutôt tendance à vouloir tuer dans l’œuf toute concurrence. Le sujet des examens revint sur le tapis, et le jeune Rowle fit, d'un air désabusé :

-Pour réussir ? Je sais pas trop. Runes, arithmancie, ça devrait aller, j'ai continué à travailler. Soins aux créatures magiques, j'ai jamais fait. Potions, botanique, ça, ça va... après, ce qui me fait plus peur, c'est métamorphose, défense contre les forces du Mal, sortilèges... j'ai pas pratiqué, alors même en connaissant bien la théorie, c'est vraiment compromis.

De toute façon, même en ayant pratiqué, il aurait été angoissé ; il manquait de confiance en lui et cela lui faisait souvent perdre des points lors des examens.

-Mon père aussi m'a montré quelques trucs en magie noire et euh... franchement, j'accroche pas, fit-il à mi-voix.

C'était un aveu difficile à faire pour un fils de Mangemort : la magie noire l'avait vraiment rebuté. Peut-être était-ce dû aux qualités pédagogiques de son père, du moins en partie, mais c'était surtout ce qu'Evan qualifiait de glauque qui lui déplaisait. Il avait eu l'impression de s'aventurer vers une magie violente, destructrice, malsaine, et cela l'avait mis profondément mal à l'aise.

-Enfin, j'espère qu'on aura un bon prof... des bons profs, même, il y en a plusieurs qui devraient être nouveaux si j'ai bien compris... j'ai hâte d'y être, ça changera un peu de la maison.

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur


    | Serpentard ;; 6ème année

| Serpentard ;; 6ème année
avatar
Date de naissance du joueur : 16/07/2000
Âge du joueur : 17
Arrivé sur Poudnoir : 29/06/2016
Parchemins postés : 108



Pensine
Mon casier judiciaire est: vide
Mon niveau magique est: PA2 - Elève Connaisseur
Ma résistance magique est de: 7PV
Evan F. Rosier


MessageSujet: Re: Debriefing || Thorolf Rowle Dim 13 Aoû - 18:42

Il n’y avait qu’avec Thorolf qu’Evan pouvait vraiment parler de tout. Il aurait pu dire Lys aussi, mais, en fait, non. Lys était sa meilleure amie, c’était certain, mais il y avait des choses qui étaient trop délicates pour être abordées entre eux, comme, par exemple, le statut de sang, ou le Purisme, ou bien encore la famille d’Evan, et tout un tas d’autres petites choses dont ils évitaient de parler, la plupart du temps. Avec Thorolf, parler était plus simple. Ils avaient grandi de la même façon, élevés à peu de choses près dans la même la même ambiance, et puis ils pouvaient parler plus librement des sujets qui fâchaient. De plus, Thorolf était quelqu’un qui écoutait bien, et Evan savait qu’il n’irait jamais pas parler de ce qu’il pourrait bien lui dire. Il lui faisait confiance. Alors il pouvait parler aussi bien des cours que d’autre chose, des filles, du Quidditch, de la vie à la maison, des dernières actualités politiques, de l’avenir. C’était là la relation qui unissait les deux cousins. Ils étaient peut-être différents, mais ils étaient là pour écouter l’autre et l’aider comme ils le pouvaient.

- Quand tu veux ! s’exclama Evan quand Thorolf lui demanda de lui laisser essayer son balai, un jour. Passe à la maison un jour, on fera un match !

Evan aimait se mettre en compétition. Il proposait souvent des matchs, des duels, des concours. N’importe quoi qui pouvait le faire affronter d’autres personnes. Parfois, il perdait, et alors il avait son ego bien blessé et avait du mal à digérer sa défaite. Il cherchait souvent des excuses pour faire paraître son échec moins humiliant. Evan était un mauvais-perdant, même s’il n’était pas aussi imbuvable que ça quand il faisait face à des personnes dont il reconnaissait le talent, ou encore, face à des personnes qu’il affectionnait. Cependant, quand il gagnait, il ne manquait jamais d’étaler sa victoire devant tout le monde ! C’était ainsi que fonctionnait Evan : à l’ego. Il en avait un dix fois trop gros pour lui, mais, dans l’ensemble, il le vivait bien. Parfois, c’était irritant pour les autres, mais c’était aussi une part importante d’Evan : on ne pouvait pas y échapper.

Puis Thorolf lui annonça son idée de devenir Attrapeur. Son cousin avait toujours été un timide. Peut-être pas avec lui – quoi que parfois, Evan avait un doute là-dessus – mais avec les autres. Et le voir soudain prendre la décision de tenter d’obtenir un poste dans l’équipe de Quidditch de sa maison, c’était étonnant pour le Serpentard. Pourtant, ce dernier était plus enthousiaste que sceptique. Thorolf doutait trop de lui, mais Evan était sûr qu’il pouvait faire bien plus que ce qu’il faisait déjà. Son cousin faisait en effet partie des rares personnes dont il reconnaissait le talent. Et Evan aurait aimé l’aider.

- Si tu te débrouilles pas mal sur un Brossdur, j’imagine pas ce que ça donne sur un meilleur balai. Tu dois être doué, déclara Evan, les sourcils haussés, toujours un peu étonné. Hé, sérieusement, si tu veux t’entraîner comme il faut, je te passe mon balai. Après tout, il sera mieux entre tes mains qu’à prendre la poussière dans ma chambre.

Evan avait continué à prendre soin de son balai, bien sûr, mais il fallait avouer qu’il ne s’en servait plus. Il avait un Eclair de Feu depuis sa troisième année, offert par son père lors de son entrée dans l’équipe. Bon. Pourquoi se serait-il embêté avec son ancien balai ? Alors, oui, sérieusement, il serait bien mieux entre les mains de Thorolf que dans son armoire. En plus de ça, il était presque neuf. Il ne l’avait eu que deux ans, après tout.

Ecoutant son cousin, Evan ne put s’empêcher de grimacer quand Thorolf parla de son père.

- Ouai, je vois le genre. Il laisserait même pas passer un Effort Exceptionnel ? C’est un peu tiré par les cheveux, non ? Enfin, je veux dire, ils nous posent les examens d’un coup, comme ça, et puis ton père s’attend presque à ce que tu t’en tires sans problèmes. A croire que les adultes n’ont jamais passé d’examens, soupira Evan en levant les yeux au ciel. Et hésite pas, je te dis, insista le Serpentard en voyant que Thorolf commençait à être tenté par sa proposition. Et puis, pour ce qui est de ma maison, c’est pas bien grave. T’es mon cousin, soit ils comprennent, soit j’en ai rien à faire. Si j’ai envie d’aider mon cousin, je le fais, point. Ils ont pas à fourrer leur nez là-dedans. Et s’ils ont peur de perdre au Quidditch, ils ont qu’à s’entraîner plus dur.

Ah, si Evan était capitaine… Il les ferait travailler bien plus dur que ce qu’ils avaient fait jusqu’à présent, c’était sûr. Pas question de pause, pas question de compte uniquement sur des balais plus performants. Non. Ils se retrouveraient a minima deux fois par semaine sur le terrain, pour au moins deux bonnes heures, et il ne les lâcherait pas d’un pouce. Les Serpentards avaient trop perdu avec le fléau Potter. Maintenant que ce dernier n’était plus là, ils allaient pouvoir en profiter pour remonter la pente. Et la victoire serait enfin à eux. Hors de question de laisser la coupe leur passer sous le nez une fois de plus. Enfin, si coupe il y avait, ce qui était encore loin d’être le cas. Pour l’instant, ils devaient juste se concentrer sur les examens, qui étaient la seule chose à peu près concrète qu’ils avaient.

- Je pense qu’une grande partie des examens sera basée sur les matières principales, déclara Evan. Tu ferais mieux de te mettre à la pratique rapidement, si tu veux mon avis. Je les vois bien nous tester en métamorphose, sortilège et tout ça, avec des épreuves bien vicieuses. Et puis, si tu connais la théorie, suffit de se souvenir du mouvement et de lancer le sort. Arrête de stresser, je suis sûr que ça va bien se passer. Et tu l’auras ce balai. Au pire, si t’es pas trop sûr de toi sur la partie pratique, mise à fond sur la théorie.

Puis vint le sujet de la Magie Noire. Thorolf ne semblait pas apprécier le peu qu’il en avait vu. C’était différent pour Evan. Il avait eu un sentiment de puissance qui l’avait grisé des pieds à la tête en découvrant cette nouvelle matière. C’était brut, c’était puissant, et peut-être un peu instable aussi, mais justement. C’était ça qui plaisait à Evan. C’était grisant, et il se croyait assez puissant pour parvenir à amadouer cette magie. Et puis, on appelait ça Magie Noire, mais Evan ne savait pas vraiment si c’était parce qu’elle était réellement mauvaise, ou parce qu’on l’utilisait dans un mauvais but.

- Tout le monde peut pas aimer les mêmes choses. Mais moi, j’ai hâte de voir ce qu’on va apprendre en cours. Et t’as raison, j’espère qu’on aura des bon profs. Surtout en Sortilège et Métamorphose. Si mes matières préférées sont assurées par des incapables… Eh bien l’année risque d’être longue, pour le prof comme pour moi. Et je risque de collectionner les heures de colles, aussi, ajouta-t-il en lâchant un rire moqueur.

Enfin bon, ça, ce n’était pas très grave. Tout ce qu’espérait Evan, c’était que tout se passe bien, et qu’il ne se prenne pas la tête pour sa dernière année.

- C’est sûr que ça va changer des cours à domicile. Mais, le truc qui me gêne, c’est qu’on aura les parents juste à côté, grimaça Evan. Pas que ce soit vraiment gênant, mais bon. On dirait des gamins qu’on vient chercher à la sortie des cours comme si on avait à peine deux ans. On a pas la même autonomie qu’à Poudlard. Par Merlin, j’espère que les autres promotions auront un peu de chance, et qu’elles pourront profiter d’une école rétablie, soupira le jeune homme.

Ah ça. Qu’est-ce qu’il aurait pas donné pour retourner à Poudlard, ne serait-ce qu’une dernière année…
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur





Contenu sponsorisé


MessageSujet: Re: Debriefing || Thorolf Rowle

Revenir en haut Aller en bas

Debriefing || Thorolf Rowle

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
POUDNOIR :: 

Ecosse

 :: Pré-au-Lard :: Magasins et Bars
-