POUDNOIR
Cher (e) Sorcier (e),
Tu viens de débarquer dans un monde de la Magie subissant la dictature cruelle et sanglante de Lord Voldemort !
Un Monde où tout n'est que pouvoir, les faibles ne survivent pas ou suivent péniblement les forts.

Poudnoir est un forum qui se veut le plus réaliste possible ainsi la violence des combats et l'atmosphère de cette dictature est retransmise le mieux possible.
Auras tu le courage de nous rejoindre ?
Forum RPG Harry Potter Post-Bataille de Poudlard

Partagez|

Event 5 || Inauguration Day

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas
Aller à la page : Précédent  1, 2, 3, 4  Suivant
AuteurMessage


    | ADMIN DES POURRIS ;; Rédacteur Chef de la Gazette

| ADMIN DES POURRIS ;; Rédacteur Chef de la Gazette

avatar
Date de naissance du joueur : 07/10/1995
Âge du joueur : 21
Arrivé sur Poudnoir : 22/01/2016
Parchemins postés : 304



Pensine
Mon casier judiciaire est: vide
Mon niveau magique est: PA4 - Adulte Supérieur
Ma résistance magique est de: 12PV
Hypérion A. Nott


MessageSujet: Re: Event 5 || Inauguration Day Lun 3 Juil - 22:27

L'oiseau ne chante plus lorsque les cartouches sifflent. Le peuple commençaient à entrevoir ce qu'allait être son avenir d'ici quelques semaines. Dur constat que d'avoir élu sciemment Lucius Malefoy au poste le plus prestigieux du monde magique anglais. Dur constat sauf pour les quelques marginaux qui y trouvaient un intérêt tout particulier. Hypérion n'était pas réellement un homme politique. Son poids de journaliste et de rédacteur en chef de la Gazette du Sorcier lui donnaient, nécessairement, une prestance médiatique – et donc politique – qu'il ne pouvait nier. Pourtant, il n'en faisait rien. Jamais Hypérion n'avait exigé des privilèges – sinon celui d'effacer quelques sournoiseries de son dossier. Aujourd'hui, Nott se délectait de la politique. Elle perdait chacune des pauvres âmes peuplant les foules déjà endoctrinées du Royaume-Uni. Pour son inauguration, Malefoy ne pouvait pas choisir pire timing. Il se présentait comme conquérant devant une foule qui, voilà moins de six mois, voulait encore sa peau. Il était un politicien déchu et déjà oublié. Les regards experts se tournaient vers de nouvelles têtes plus aguerries, plus jeunes aussi. Nott voyait bien monter la jeune génération. Portée par quelques forcenés, il y avait de quoi croire en de beaux conflits politiques – et/ou physiques. A l'heure où Hypérion préférait se battre avec les mots, on assignait des coups. Non que ça le choque, lui même était un sacré bagarreur, du moins l'eût été, mais il trouvait dommage que l'on perde l'art de la sanglante rhétorique. Aussi, alors qu'il s'était agréablement installé en terrasse, en hauteur, avec une vue imprenable sur Gringotts, non loin des saloperies ambiantes, Nott observait. Son verre de vin se vidait lentement, sa cigarette se consumait avec patience. L'analyse était, pour le journaliste, un orgasme indescriptible. Il jubilait du moindre détail. Presque ailleurs, sa transe était féroce : il exécrait être dérangé. L'alcool et le tabac le coupaient du monde comme la drogue le ramenait à la réalité. Étrange consommation que celle de Nott, excessif, entier et méprisable. Il représentait, à lui seul, la mondanité nouvelle Londonienne magique. Un ensemble presque vomitif mêlant passion, baise, drogue et oubli.

Finalement, la fin du discours arriva et, d'un rire franc, il se laissa à commenter pour lui-même la réaction des clampins du dimanche. Une liasse de billet tomba sur sa table, il ne la regarda pas.

- ça va durer combien de temps encore, Nott?
- Regarde-les, Eddy. Ils sont passionnants! Ça fourmille, ça gravite, ça s'esclaffe. Ils ne se rendent compte de rien et viendront picorer, dès demain, dans ma main. Je ne sais plus si je dois me sentir honoré, ou vexé, d'être le seul sorcier encore capable d'aligner deux neurones. Enfin, qu'est-ce que tu veux, salaud?
- Que tu lâches ma famille, connard.
- Oh merde, oui, j'avais oublié. Tu parles bien de.... Il mina des atrocités avec ses mains, l'autre, paniqué, lui fit signe de se taire. Il reprit en riant, méprisant. Il se leva, cigarette au bec, et fit face au gros monsieur Eddy. Il le choppa d'un coup sec par la nuque. Il n'avait rien perdu de sa force physique, même à rester dans les bureaux toutes la journée. Écoute-moi bien, Eddy. On ne me baise pas, jamais. Tu te rentres ça dans le crâne, tocard, et tu files droit si tu veux pas que je t'arrache les deux couilles. Remballe ta merde, je veux pas de ta saloperie d'argent sale. Casse-toi maintenant.

Il le poussa en arrière et se saisit de son verre de vin. En bas, il aperçut Anne et Theo. Il ne prit pas plus de temps pour enfiler sa veste et descendre au cœur de la foule, laissant un large pourboire au serveur. Il se faufila sans peine jusqu'à sa cible, passa une main sur l'épaule de son petit-frère et d'un sourire serein, salua l'assemblée.

-Quel beau tas de belles personnes. Drago. Pas même une déclaration du parti aujourd’hui ? Je m’en serais volontiers délecté. Bref, Anne, quel plaisir de te revoir. Charmeur, il lui saisit la main délicatement et l'embrassa toujours plus sensuellement. Que nous vaut le plaisir de ta si agréable présence ? Il alluma une nouvelle cigarette, guetta autour d'eux. J'ai vu Tim Wallon hier, il avait l'air particulièrement remonté contre toi. Une histoire sombre semblait-il où tu lui aurais volé la vedette. J'ai toujours su que tu étais la plus vicieuse du département.

Il se pencha vers elle, lentement, toujours d'une délicatesse avouée et assumée, charmeur il l'était.

- Si la fameuse chose que tu as à me dire est que tu es disponible ce soir, sache que je peux nous avoir une chambre dans l'heure.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur


    | GOSSIP ADMIN ;;
    Doyenne ;; Langue de Plomb

| GOSSIP ADMIN ;;  Doyenne ;; Langue de Plomb

avatar
Date de naissance du joueur : 30/08/1989
Âge du joueur : 27
Arrivé sur Poudnoir : 05/01/2016
Parchemins postés : 869



Pensine
Mon casier judiciaire est: vide
Mon niveau magique est: PA3 - Sorcier Adulte
Ma résistance magique est de: 12PV
Anne Fraser


MessageSujet: Re: Event 5 || Inauguration Day Mar 4 Juil - 3:32

L’avantage quand elle savait qu’elle allait croiser Hypérion à une soirée, c’est qu’elle était certaine d’avoir de la distraction. Peu de gens comprenaient la relation que les deux anciens Serpentard entretenaient. Leur différence d’âge aurait dû les rendre indifférent l’un à l’autre et pourtant. Ils s’étaient rencontré bien des années auparavant, alors qu’Anne entrait tout juste dans l’adolescence grâce à son cousin. Pressé de se débarrasser de cette cousine dont il ne voulait pas s’occuper, Matthew l’avait présenté à Hypérion et le reste s’était fait naturellement. Ils s’étaient reconnus pour ce qu’ils étaient, deux personnes avec de l’ambition et déjà peu de scrupules pour leurs âges respectifs. La langue de Plomb ne s’était jamais faite d’illusion sur la nature de son ami comme il ne devait pas s’en faire sur la sienne.

Dans un balai de mondanités, ils jouaient l’un avec l’autre, mais surtout avec les autres. Elle le vit arriver avec plaisir et se laissa prendre la main, tout ça faisait partie de leur rituel.

- C’est toujours un plaisir de te voir aussi, Hypérion. Tu te fais affreusement rare auprès de moi. Dis-moi à qui je dois t’arracher pour avoir ton attention. A moins que ça ne soit Cassidy, tu n’as aucune excuses.

En tant qu’amie, elle estimait avoir la préséance sur ses amantes et dans la vie tout est une affaire d’information et préséance. Elle se contrefichait bien de savoir qui Hypérion voyait ou non, les femmes et Hypérion étaient une grande histoire d’amour depuis toujours. Son amitié et ses bonnes grâces lui étaient plus précieuse que le reste.

- Je te dirais bien que j’espérais te voir, mais ça serait mentir, je suis en représentation. Elle fit un discret tour sur elle-même et ajouta sur le ton de la plaisanterie. Je pense que je réussis parfaitement mon travail jusqu’ici. Grand-père ne se sentait pas assez bien pour supporter des discours insipides et pour serrer des mains.Et puis, elle désigna Paul Fawley qui parlait avec Narcissa Malefoy, tu sais que je me suis toujours bien entendue avec l’oncle Paul, je voulais être là pour son grand jour.

Ironie calculée, sincérité, un peu des deux ? Nul ne savait sinon eux deux et peut-être Aaliyah qui étaient aussi douée qu’eux à ce petit jeu. Elles se connaissaient depuis assez longtemps pour qu’elle sache ou elle voulait en venir.

- Tu me flattes, Hypérion. Quoique j’adore faire tourner les gens en bourrique, il faut reconnaître que Tim est toujours en bourrique contre qui fait mieux que lui. Je n’en tire hélas que peu de gloire.

La vérité était que Tim, son collègue qui avait travaillé avec elle sur quelques projets ne pouvait plus la voir en peinture depuis son avancement deux ans plus tôt. Anne avait été choisie pour remplacer un des douze doyens des portes des mystères. Ce genre de poste s'acquièrent généralement par la mort de son dépositaire, aussi étaient-ils extrêmement disputés. Depuis, il lui en voulait sans relâche.

- Je suis libre ce soir, mais pas pour ce que tu envisages, par contre, l’histoire que j’ai à te raconter te dédommagera largement pour la peine que tu te donneras en passant un peu de temps avec ta vieille amie.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur


    | MPM ;; ODP ;; Propriétaire du Quidditch Store

| MPM ;; ODP ;; Propriétaire du Quidditch Store

avatar
Date de naissance du joueur : 02/02/1990
Âge du joueur : 27
Arrivé sur Poudnoir : 26/06/2017
Parchemins postés : 58



Pensine
Mon casier judiciaire est: peu rempli
Mon niveau magique est: PA4 - Adulte Supérieur
Ma résistance magique est de: 11PV
Nelson Northanger


MessageSujet: Re: Event 5 || Inauguration Day Mar 4 Juil - 16:55

Nelson Northanger ne demandait rien à personne : s'il s'entendait bien avec Charles Harper et qu'il voulait bien accompagner le porte-parole du parti pour donner de la visibilité au MpM, il estimait qu'il n'était clairement pas obligé de subir les officiels puristes. Etre là était déjà un gros sacrifice, il n'allait pas en plus parler avec Chapman Rosier et tous les autres : c'était bon, le vieux qui se tapait sa fille, s'il avait pu, il lui aurait sauté dessus et l'aurait assommé sur place. Mais ça faisait mauvais genre. Autant pour le parti que pour l'Ordre, personne n'avait besoin qu'il créé un scandale. Mais tout de même, cette enflure, s'il avait pu...parce qu'après le fils qui lui avait volé sa femme, le père qui lui volait sa fille, c'en était franchement trop. Un jour, il aurait sa revanche là-dessus. Mais pas aujourd'hui, aujourd'hui c'était trop dangereux. Donc, il fallait fuir au plus vite, maintenant qu'il avait fait le job. Et au moins trouver une excuse pour s’éclipser. Constatant que Mac, et son panneau « Les mangemorts mangent des morts » avaient disparu dans la nature, il lança à Charles :

« Je vais essayer de retrouver Mac, à tout à l'heure mon vieux, ou à demain, si on ne se recroise pas, je m'en vais après ça. »

Il murmura un « navré » et fit un signe de la main avec une mine vaguement contrite en direction de Charles alors que Rosier et Selwyn lui tombaient dessus. A présent, lui, il était libre comme l'air, et s'il pouvait retrouver Mac et se tirer avec cet abruti, ce ne serait pas mal et ça éviterait probablement à tous les merlinistes ici présents, donc lui-même, de se faire arrêter. Parcourant la foule à la recherche de l'autre militant du groupe, tentant par la même occasion de glâner quelques informations qu'il pouvait entendre sur son chemin, Nelson se fraya paisiblement un chemin dans la foule, qui l'ignorait royalement, lui le petit commerçant du chemin de Traverse : il n'était pas assez connu pour attirer la foule et les journalistes, heureusement.

Aucun Mac en vue, et pas plus de pancarte. Avec un soupir, Nelson songea qu'en lieu et place de Rosier, il pourrait trouver intérêt à assommer ce type là. Plutôt bonhomme, Sonny ne détestait personne, mais l'autre était définitivement problématique. Bon, peut-être était-il simplement parti. Observant une dernière fois la foule, il vit Juliet face un mangemort qui semblait bien être haut placé et bien remonté contre elle. Avant qu'il n'eut l'occasion d'intervenir lui-même, un autre type s'en était déjà chargé. Northanger fronça les sourcils. Un autre mangemort...Rosier, troisième génération, si il ne se trompait pas. De loin, la discussion avait l'air plus amicale que celle qui avait précédé. Qu'est-ce que tout ça signifiait ? Il se promit d'interroger Jule à ce propos, mais plus tard : voilà qu'il était de nouveau pris au piège, cette fois avec la veuve noire, Aaliyah Zabini.

« A la vérité, si, je comptais bien partir. Ce n'est pas qu'il n'y ait pas ici de charmante compagnie, mais... »
Des aspics seraient bien plus agréables. «  Mais j'ai une boutique à gérer, et puisque vous en parlez, je dois faire en sorte que les membres de mon club arrivent tout de même à s'entrainer malgré la présence policière et le réquisitionnement. » Voulait-elle bien lâcher sa main, oui ou non ? «  Maintenant si vous voulez bien m'excuser... » Un énorme flash l'éblouit à ce moment là. « Est-ce vraiment nécessaire, tous ces journalistes, je ne suis même pas sûr qu'ils sachent qui je suis ! »

____________________________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur


    | Mangemort ;; Membre du bureau des mangemorts
    | Mangemort ;; Membre du bureau des mangemorts

avatar
Date de naissance du joueur : 02/04/1986
Âge du joueur : 31
Arrivé sur Poudnoir : 28/06/2016
Parchemins postés : 96



Pensine
Mon casier judiciaire est: rempli
Mon niveau magique est: PA3 - Sorcier Adulte
Ma résistance magique est de: 11PV
Adrian Rosier


MessageSujet: Re: Event 5 || Inauguration Day Mer 5 Juil - 11:26


Franchement, chaque échange qu'Adrian pouvait avoir avec Juliet Birch virait vraiment au n'importe quoi ou à l'incident diplomatique. Ils avaient l'air de se mettre dans des situations dramatiques, qui plus est tout en voulant s'éviter l'un l'autre. Honnêtement, des fois, je me simplifierai la vie si je ne fréquentais personne. Pourtant, il ne pouvait pas totalement ignorer Jule : d'abord, il n'y arrivait pas, et même si la situation était très improbable, puisqu'il avait encore évité, à la jeune femme de finir à Azkaban ou au moins d'être ennuyée par des mangemorts moins sympathiques que lui, il n'en avait pas envie. Par un effet bizarre, même si la situation était un peu tendue et que leur mode de communication reposait principalement sur le sarcasme, il était content de pouvoir lui parler de nouveau. T'es parfaitement idiot, mon gars. Peut-être l'était-il tout de même un peu moins que Juliet : il eut vaguement envie de se pincer le nez lorsqu'il l'entendit dire qu'elle ne cherchait pas à l'éviter, puis se rappela qu'avec un masque, cela risquait d'être difficile.

« Est-ce que ce serait trop te demander de fixer une bonne fois pour toute ton état d'esprit par rapport à moi ? Parce que sincèrement, Juliet, je suis pas sûr de bien comprendre ce que tu veux, ni ce que je dois faire. Tu veux que j'arrête de te parler, ou pas ? » Qu'est-ce que je suis censé faire ? Dire ? Je suis même pas sûr de ce que je pense de toi. Ce serait bien de me filer un coup de main. Peut-être qu'il serait moins nul avec ses propres sentiments si elle disait clairement ce qu'elle voulait. « Et sincèrement, il y a des moyens plus faciles pour m'aborder que de me lancer une coupe de champagne. »

Et ça repartait, immédiatement, sur du sarcasme. Il leva les yeux au ciel. Mérite que ça, franchement. Il se reprit à râler, mais d'un ton plus amusé :

« Je ne sais pas si je suis absolument un modèle à suivre, tu sais. Et puis quand même, ce serait dommage de gâcher du champagne. Même si je suis pas sûr que te faire boire soit une bonne idée non plus. »


Bon, c'était un peu bas, mais elle n'était pas fine non plus, par moment. Et puis à d'autres, il ne pouvait pas s'empêcher de tout lui pardonner. Un peu pris de court lorsqu'elle leva la main pour toucher son masque et lui demanda s'il ne voulait pas l'enlever, il resta un instant interdit et maugréa :

«Je n'ai aucune idée de ce qu'est un robot mais...deux minutes, alors, je ne suis pas censé faire ça en service. »
Il râlait beaucoup, mais gageait que dans la foule, personne ne s'en soucierait vraiment. « Tiens, est-ce que tu ne veux pas m'aider...ça ne mord pas, ce n'est que de l'acier. » Il aurait pu le faire tout seul, mais l'espace d'un instant, il eut l'occasion de garder sa main dans la sienne près de son visage, juste avant de retirer le masque. Il lui adressa un sourire : « C'est mieux, maintenant que j'ai retiré mon masque de sale type ? »

____________________________________

Vipère au poing.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur


    | Membre du FP ;; Langue de Plomb
    | Membre du FP ;; Langue de Plomb

avatar
Date de naissance du joueur : 02/09/1986
Âge du joueur : 30
Arrivé sur Poudnoir : 23/10/2012
Parchemins postés : 43



Pensine
Mon casier judiciaire est: vide
Mon niveau magique est: PA3 - Sorcier Adulte
Ma résistance magique est de: 10PV
Nick Davis


MessageSujet: Re: Event 5 || Inauguration Day Mer 5 Juil - 14:15

Event - Inauguration Day Nick et les autresIl commençait à y avoir de l'ambiance dans cette pièce, sauf que ça devenait de plus en plus stressant et malsain pour les membres du mouvement pour merlin, ha, ha. Nick, ne connais pas certains sorciers ici présents. Le jeune homme ne s'attachait à aucune personne présente, ni dans la vie de tous les jours d'ailleurs. Il détestait éperdument qu'on lui dise quoi faire, même si c'était une collègue ou supérieure, il ne savait plus trop en fait. Pour qui se prenait-elle à lui parler comme ça ? Serrer des mains, etc. Il n'a pas été élevé comme ça le jeune homme. Elle le prenait pour un idiot ou quoi ? C'est ce qu'il ressentait, évidemment, mais il ne voulait pas avoir d'ennuis avec cette femme. Il connaissait le caractère de Mme Zabini donc mieux vaut ne pas l'énerver pour si peu.

C'est bien parce que c'est vous que je décide de faire un effort, sinon...

Sinon, quoi gros malin ? Elle t'enverra balader aussi sec ou te tortura surement. Vaut mieux lui obéir que de résister, idiot ! Il n'arrivait même pas à finir sa phrase tellement il était sous tension en ce moment même et il y avait de quoi... De quoi je me mêle au fait ? Le jeune homme n'était franchement pas habitué à serrer des mains ni à discuter avec eux. Et ce n'est pas parce qu'elle avait décidé ça, qu'il allait le faire... Oh bon ça va, il ira saluer deux, trois personnes, simplement. Il ne faut pas déconner non plus ! C'était très mal connaitre Nick si elle commençait comme ça. Soit, le jeune homme dut se rendre à l'évidence et la suivre, finalement. Plus, ils s'approchaient des Merlinistes et plus Nick sentait la colère monter en lui. Ces gens-là, il ne les aimait pas et n'hésitait d'ailleurs pas à le montrer. Cependant, ce soir-là, il dut prendre sur lui pour ne pas le montrer. Pourquoi ? Oh ben, pour passer du bon temps et ne pas foutre le bordel. Pas la peine d'alerter le Ministre ni son fils ainsi que les autres membres des forces puristes. Puis vint les journalistes avec leurs appareils photos, Nick ne s'attendait pas à être pris en photo avec Mme Zabini. Pitié... Ils n'ont pas intérêt à mettre le portrait du jeune homme dans la gazette du sorcier le lendemain, sinon il fera un massacre. Puis, quelques minutes après le départ de Zabini, le jeune homme revint sur ses pas ou une voix l'interpella. Cette fille, il la connaissait, parce qu'elle travaillait avec lui au Ministère.

Bonsoir, Anne. S'il n'y avait pas ces Merlinistes, ça irait mieux. Et toi ? Oh hé, attends. C'est quoi ce plan foireux que tu me fais là ?

Ben oui quoi. Il voulait savoir pourquoi elle lui donnait rendez-vous lundi dans son bureau. Il restait méfiant, même avec ses collègues.
© 2981 12289 0
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur


    | Membre du MpM ;; ODP ;; Briseuse de sort chez Gringott
    | Membre du MpM ;; ODP ;; Briseuse de sort chez Gringott

avatar
Date de naissance du joueur : 30/08/1989
Âge du joueur : 27
Arrivé sur Poudnoir : 28/06/2016
Parchemins postés : 311



Pensine
Mon casier judiciaire est: vide
Mon niveau magique est: PA3 - Sorcier Adulte
Ma résistance magique est de: 11PV
Juliet Birch


MessageSujet: Re: Event 5 || Inauguration Day Mer 5 Juil - 14:20

Un jour, vraiment elle l’admettait, il faudrait qu’elle se décide de ce qu’elle allait faire d’Adrian Rosier. Bon, pas au sens propre, pour le moment, ils n’avaient encore eu aucune raison de se trouver l’un contre l’autre ; étrangement elle savait que ça ne tarderait pas ; mais tout de même, il allait falloir qu’elle accorde son violon. Lui-même n’était pas très cohérent, mais elle n’avait pas l’impression que c’était le maître mot chez lui. Cela dit, pour une fois, elle devait reconnaître que c’était elle qui jouait avec ses pieds. Comme elle n’avait aucun problème à reconnaître ses torts ; enfin si tant est qu’elle n’était pas trop énervée pour le faire ; elle le fit tout en se justifiant.

- Sans vouloir te rendre absolument fautif, je te rappelle que je voulais juste partir quand on s’est rencontré au dîner des anciens de Gryffondor, mais tu es quelqu’un de gentil, c’était la première fois qu’elle voulait bien l’admettre, tu as absolument tenu à m’accompagner. Si j’étais rentrée, je n’aurais pas pu bu et je ne t’aurais probablement pas vomi dessus. Comment oublier ce moment de gloire. Alexa avait manqué de s’étouffer de rire quand elle l’avait raconté. Un peu gênée lorsqu’il fit mention de l'événement lui-même, elle maugréa. Tu sais, j’aurais probablement mieux tenu l’alcool si je n’avais pas eu l’estomac vide, mais je t’accorde que ce n’est pas le moment d’essayer de prouver cette théorie.

Eh bien voilà, ils y étaient presque. Ce moment où ce n’était pas désagréable de se parler. Il suffisait de peu de concessions dans le fond. Par contre, ce n’était absolument pas le moment pour le faire et ça, Juliet s’en rendait bien compte. L’endroit était rempli de journalistes et de personnes du Parti Puriste. Ils n’étaient pas les personnes les plus intéressantes de la réunion, mais Juliet, en tant que membre du Mouvement pour Merlin était tout de même surveillée et elle le savait.

Pendant un bref instant, elle crut qu’il avait mal pris sa demande, mais ça ne semblait pas être le cas. Aussi se permit-elle une remarque.

- C’est fou ce que tu râles quand même. Rougissante à cause du contact physique, elle priait franchement Merlin que la scène échappait à Charles ou Sonny sans quoi elle ne finirait pas d’en entendre parler. Tandis qu’elle retirait doucement l’odieux masque de métal, elle papotait avec lui. Tu dois bien déjà avoir vu un robot, non ? C’est comme un être fait de métal dont le mode de fonctionnement est artificiel. Je te montrerai une fois. Ce qui incluait qu’ils allaient se revoir. Comme quoi elle avait inconsciemment déjà accepté l’idée. Et oui, il était mieux sans son masque. Elle lui sourit sans animosité et se contenta de dire. Oui, tu es vraiment plus beau sans, c’est dommage que tu ne puisses pas l’enlever définitivement.

Il y eut un bref moment de silence après lequel elle se sentit obligée de dire.

- Je devrais te laisser, non ? Ca va probablement faire louche.

Ce qui était dommage dans cette histoire, c'est qu'elle n'avait pas spécialement envie de partir maintenant qu'elle était là.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur


    | MODERAFOUINE ;; Co-Dirigeant du FP ;; Mangemort
    | MODERAFOUINE ;; Co-Dirigeant du FP ;; Mangemort

avatar
Date de naissance du joueur : 19/12/1996
Âge du joueur : 20
Arrivé sur Poudnoir : 16/09/2016
Parchemins postés : 241



Pensine
Mon casier judiciaire est: vide
Mon niveau magique est: PA4 - Adulte Supérieur
Ma résistance magique est de: 12PV
Drago Malefoy


MessageSujet: Re: Event 5 || Inauguration Day Mer 5 Juil - 15:47


Comment Drago faisait pour ne pas fuir et lâcher toutes ses conneries ? C'était simple, il ne voulait pas subir les représailles de son père. Tant que le blond se tenait à sa place et aidait sa mère au parti, il rendait fier le paternel. Parfois, c'était agréable d'avoir une telle position. Parfois, c'était un poids. En ce moment Drago le supportait assez bien, pourvu que ça dure. Drago salua le plus grand des Nott, essayant d'échapper à cette histoire de discours. Les deux camarades observèrent Anne retrouver Hypérion, et assistèrent à leurs roucoulades. Drago avait l'impression de voir les paons du manoir, à qui aurait la plus grande queue pour impressionner madame.

    ▬ Faut dire que ton frère a un territoire très étendu. C'est con pour toi, et pour moi ! Rit-il en lui filant un coup de coude.


Drago connaissait bien la petite réputation du rédacteur. Il en plaisantait avec Theodore, mais les deux jeunes savaient y faire aussi avec les femmes. A croire que les Sang Purs avaient une certaine aura. Et les riches, aussi. Le fils Malefoy tourna la tête vers les quelques Mangemorts, cherchant son cousin. Evidemment, ils étaient tous masqués.

    ▬ Adrian ? C'est un chic type. Un peu porté sur la bouteille, mais je suppose qu'il a ses raisons. En même temps, avec un grand-père pareil. J'aime bien Chapman, mais il faut dire qu'il est un peu... Extrême.


En comparaison, les parents de Drago étaient des anges avec lui. Il était bien content que Chapman ne soit que son oncle, et qu'il n'ai pas à dépendre de ses décisions. Pour Drago, c'était un peu Bellatrix au masculin, avec peut être un grain en moins. Quoi que. Si Chapman avait décidé de son avenir à la place de Lucius, il n'aurait sans doute pas mérité tout ce qu'il avait aujourd'hui. Alors il soutenait son cousin, peut être maladroitement mais me cœur y était.

    ▬ Viens, allons ajouter notre grain sel, lui dit-il d'un clin d’œil.


Il les entraîna dans la foule. Drago était toujours Drago, et faire de petites mesquineries était encore dans son programme. Il laissa Chapman et Selwyn jouer aux requins avec Harper, se dirigeant plutôt vers Aaliyah, qui avait visiblement pêché un gros poisson. C'était, visiblement, le type à qui l'on empruntait la salle pour les duels. Accompagné de Theodore, il les rejoignit.

    ▬ Monsieur Northanger, c'est ça ? Nous ne nous sommes pas présentés, je crois. Drago Malefoy, et voici mon ami Theodore Nott. Mais vous le saviez déjà, je suppose, fit-il en lui tendant la main d'un sourire carnassier.


Posté près d'Aaliyah, il s'attendait à voir des étincelles entre les deux. Il pouvait bien reprocher des choses à la dame, il était assez fan de son répondant.
© Imaginary pour Epicode

____________________________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur


    | GOSSIP ADMIN ;;
    Doyenne ;; Langue de Plomb

| GOSSIP ADMIN ;;  Doyenne ;; Langue de Plomb

avatar
Date de naissance du joueur : 30/08/1989
Âge du joueur : 27
Arrivé sur Poudnoir : 05/01/2016
Parchemins postés : 869



Pensine
Mon casier judiciaire est: vide
Mon niveau magique est: PA3 - Sorcier Adulte
Ma résistance magique est de: 12PV
Anne Fraser


MessageSujet: Re: Event 5 || Inauguration Day Mer 5 Juil - 17:19

Anne, Doyenne du département des Mystères connaissait assez mal les nouvelles recrues. Depuis deux ans, il y en avait eu beaucoup. Pour la plupart, des oubliators qu’on avait jugé assez talentueux pour être reconvertis, mais également quelques sorciers aux potentiels magiques important. Anne avait grincé des dents contre ce nouvel arrivage. Elle estimait qu’on pouvait difficilement former correctement autant de personne en même temps. La jeune femme pouvait difficilement râler tout haut puisque ce nouvel arrivage correspondait à sa montée en grade. On l’avait nommé doyenne d’une des douze portes des Mystères et à l’exception de Directeur de département ainsi que du Ministre lui-même, elle ne recevait d’ordre de personne.

Nick faisait partie de ce nouvel arrivage. A 22 ans, il faisait partie des plus jeunes éléments, ceux dont on avait pas encore déterminé la spécialité. Au département, plutôt que de leur donner le terme “apprentis” on parlait d’eux comme des “initiés”. Leur montée en grade faisait d’eux des “confirmés” et au dessus d’eux on trouvait les douze doyens ainsi que le directeur de département. Sa jeunesse et son manque d’expérience au sein du département pouvait excuser certaine chose, mais pas tout.

Anne était une créature mondaine, mais également extrêmement polie. En bonne sang pur et fille de pair du royaume, elle avait reçu une éducation très stricte et elle aimait que les conventions sociales soient respectées. Le “Et toi ? Oh hé attend.” ne fut pas pour lui plaire. Sans départir de son sourire, ses yeux se rétrécir et son ton se fit nettement plus sec.

- Monsieur Davis, le retour au protocole devait déjà lui donner une indice indiquant qu’il avait dépassé les bornes. Si le tutoiement ne me gêne pas en temps normal, vous vous garderez bien d’oublier que je suis votre supérieure hiérarchique et donc toute proposition de ma part équivaut à un ordre qui n’attend qu’une seule réponse : Oui. Mais puisque vous semblez avoir du mal à vous en rappelez vous me ferez le plaisir de venir dans mon bureau ce lundi à huit heure tapante pour que nous puissions en détail regarder vos prochaines attributions.

Anne était une créature sociale charmante, mais elle avait également une poigne de fer dans le cadre du travail. Elle n’hésitait pas à le rappeler à qui semblait l’oublier. Elle n’avait rien de personnel contre Davis, au contraire, elle était sûr qu’il avait du potentiel, mais aux Mystères, on marchait au pas sous peine d’être laissé derrière. C’était d’ailleurs un peu le cas partout au Ministère.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur


    | Mangemort ;; Membre du bureau des mangemorts
    | Mangemort ;; Membre du bureau des mangemorts

avatar
Date de naissance du joueur : 02/04/1986
Âge du joueur : 31
Arrivé sur Poudnoir : 28/06/2016
Parchemins postés : 96



Pensine
Mon casier judiciaire est: rempli
Mon niveau magique est: PA3 - Sorcier Adulte
Ma résistance magique est de: 11PV
Adrian Rosier


MessageSujet: Re: Event 5 || Inauguration Day Mer 5 Juil - 18:11

Adrian aurait pu rester des heures à discuter avec Juliet Birch sans voir le temps filer. N'empêche, il ne savait pas quoi faire.  Ca ne pouvait pas marcher – et il ne savait même pas précisément ce qui aurait du marcher. Il ne savait pas très bien où il en était avec Juliet, il voulait bien l'admettre. Et honnêtement, elle ne l'aidait pas vraiment. Allons. Elle lui avait dit qu'elle l'aimait bien. Ils faisaient tous les deux des concessions. Ils arrivaient à parler normalement, à parler de cette situation débile, de la première fois où il s'étaient revus, sans s'écharper, et ça changeait.

Franchement, dans quelle situation débile tu t'embarques, mon garçon ? La voix de sa raison devait constituer un pâle reflet du jugement sévère que lui adresserait Chapman s'il voyait ce qu'il faisait. Et même le chef risquait d'être moins coulant s'il voyait ça. Il parlait avec une merliniste, sans masque. C'était tout à fait risqué, même si personne ne semblait vraiment s'intéresser à eux : son grand-père semblait décider à détruire un responsable du parti, Drago et Anne causaient avec Hypérion Nott, le chef était reparti vaquer à ses occupations, les journalistes photographiaient d'autres gens. N'empêche que tu sais bien que ce n'est pas une bonne idée, de rester là.

Mais combien d'occasion auraient-ils encore de se parler ? Ils ne pouvaient pas être amis, pas être plus, rien. Même si c'était ce qu'il voulait – ce qu'il peinait d'ailleurs à comprendre. Draguer, se taper des filles comme ça, parce qu'il était ivre mort et que c'était marrant, qu'il fallait bien s'amuser pour oublier qu'il était un minable, Adrian était un spécialiste. Les sentiments, c'était autre chose. Parce que d'abord, il était un abruti sentimental, parce qu'il avait toujours ressenti trop de choses pour les identifier clairement, et parce que sans doute, une part de lui même savait que c'était une histoire impossible. D'où le blocage.

« Dis, pour quelqu'un qui aime assez m'engueuler, tu ne vas pas te plaindre, quand même ? Avoue que tu me donnes quelques raisons de le faire. »


Oui, Adrian râlait, mais râler c'était la vie, et comme il le disait en plaisantant, Juliet n'était pas en reste, d'une certaine manière. Ce n'était pas un reproche, ça le faisait même plutôt rire. Il se demanda, par la suite, s'il ne rêvait pas. Et en tous les cas, il ne savait pas quoi répondre.

« Je suis obligé, tu sais bien...mais je... »
Qu'est-ce qu'il était censé dire à cette fille qui un coup l'engueulait, un coup lui disait qu'il était beau ? Qu'elle était pas mal non plus ? « Merci. »

Ca y est, il perdait les pédales, alors qu'elle lui demandait s'il ne valait mieux pas qu'elle parte. Oui, il valait mieux, mais pas comme ça...à la vérité, il voulait précisément le contraire : qu'elle reste. Mais comment dire ça sans passer pour un con ? Alors, comme l'imbécile qu'il était, sans trouver de solution satisfaisante, il tenta de dire quelque chose :

« Juliet, écoute, je... »


Oh et puis merde. Quelle mouche le piqua lorsqu'il décida d'approcher son visage du sien et de l'embrasser ? Aucune idée. Adrian réalisa que c'était une connerie au moment où il le faisait. Un très mauvais plan. Il recula de quelques pas, un peu hébété :

« Je...excuse moi. C'était idiot. Désolé. Je ne sais pas ce qui m'a pris. Je crois que c'est moi...oui, faisons ça, c'est moi qui vais partir. »

Ne pas s'attarder, disparaître dans la foule. Espérer que personne ne l'avait vu. Il remit son masque rapidement, s'éloignant le plus possible de Juliet Birch. Tu l'aimes, crétin. C'est maintenant que ça devient dangereux. Pour toi et pour elle. Maintenant, il va falloir faire comme si de rien n'était – mais ça, t'es habitué, pas vrai ?

____________________________________

Vipère au poing.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur


    | ADMIN DES POURRIS ;; Rédacteur Chef de la Gazette

| ADMIN DES POURRIS ;; Rédacteur Chef de la Gazette

avatar
Date de naissance du joueur : 07/10/1995
Âge du joueur : 21
Arrivé sur Poudnoir : 22/01/2016
Parchemins postés : 304



Pensine
Mon casier judiciaire est: vide
Mon niveau magique est: PA4 - Adulte Supérieur
Ma résistance magique est de: 12PV
Hypérion A. Nott


MessageSujet: Re: Event 5 || Inauguration Day Mer 5 Juil - 20:41


Hypérion et Fraser. Drôle d'histoire. Elle en faisait pâlir plus d'un car plus d'un se demandait ce que l'un trouvait à l'autre. Edward aimait bien la descendant Parkinson, mais delà à la voir régulièrement fourré avec sa progéniture, il y avait un pas. Finalement, le père Nott ne la connaissait pas si bien et même si, heureusement pour elle, Anne présentait bien, il y avait chez Nott un train de méfiance qu'il ne pouvait se retirer de la cervelle. Juste et précis était le patriarche des Nott et Hypérion le reconnaissait volontiers. Seulement voilà : il était sincèrement conquis par Fraser. Vive, perspicace, amusante et bien foutue, elle avait beaucoup d'atouts selon lui dont, peut-être le plus important, celui de l'apprécier aussi. Un jeu du chat de la souris s'était simplement installé entre eux, il en jouait beaucoup même si parfois la frustration d'une absence de récompense se laissait sentir. Il lui sourit.

-Oh Anne ! Si tu savais ce qui me retient. L'amour. Encore et toujours. L'amour. Celui des femmes, évidemment. Comme impossible à combattre, je me retrouve piégé par mon instinct primaire. J'en souffre énormément.

Il acquiesça quant à la présence d'Anne ici. Fawley se présentait à l'élection et il était  normal d'y voir ses proches, familiaux ou professionnels, afin de soutenir son passage à l'acte politique. Paul était un ami d'Hypérion comme tous les puristes se respectant et respectant la bonne bouffe. Mais il n'aurait jamais pensé à en faire un candidat. Chapman était bien mieux distingué sur le plan appliqué de la situation. Il n'avait pas pour lui le charisme et la prestance sociale d'un teneur de restaurant. Soit, Nott avait tiré une drôle de tronche en apprenait le représentant du parti puriste sur cette future élection mais il n'en avait que faire. Ses intérêts n'étaient de toutes fçaons pas mis en danger, qui qu'en soit le candidat du parti.

Intrigué néanmoins par les révélations de Anne, il fut interrompu par un jeune gamin qu'il dévisagea sans plus de gêne. Anne le remis droitement dans ses bottes, ce qui fit rire Nott arborant un regard moqueur.

- Si jeune, déjà foutu. Quel gâchis. On les forme si mal que ça au Ministère aujourd'hui ? Triste époque.

Il ne fit pas plus attention à cette énergumène et reporta son attention sur ce qui faisait de Nott un si bon journaliste : le besoin presque maladif d'information. Rester dans le silence le torturait.

-Hé bien ! Que faisons-nous ici, bordel ? Je t'invite chez Bacchus ? Au moins, accompagne moi en terrasse du Verre d'Oz, juste là, j'y ai une tablé privée en terrasse. Tu ne peux pas dire non. Et je n'ai pas parlé d’hôtel.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur






Contenu sponsorisé


MessageSujet: Re: Event 5 || Inauguration Day

Revenir en haut Aller en bas

Event 5 || Inauguration Day

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut
Page 3 sur 4Aller à la page : Précédent  1, 2, 3, 4  Suivant

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
POUDNOIR :: 

Londres

 :: Londres Magique :: Chemin de Traverse :: Gringotts
-