POUDNOIR
Cher (e) Sorcier (e),
Tu viens de débarquer dans un monde de la Magie subissant la dictature cruelle et sanglante de Lord Voldemort !
Un Monde où tout n'est que pouvoir, les faibles ne survivent pas ou suivent péniblement les forts.

Poudnoir est un forum qui se veut le plus réaliste possible ainsi la violence des combats et l'atmosphère de cette dictature est retransmise le mieux possible.
Auras tu le courage de nous rejoindre ?
Forum RPG Harry Potter Post-Bataille de Poudlard

Partagez|

Poison et potions || Solo

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas
AuteurMessage


    | Apprenti mangemort et maître potion

| Apprenti mangemort et maître potion

avatar
Date de naissance du joueur : 23/04/1997
Âge du joueur : 20
Arrivé sur Poudnoir : 28/06/2017
Parchemins postés : 25



Pensine
Mon casier judiciaire est: vide
Mon niveau magique est: PA3 - Sorcier Adulte
Ma résistance magique est de: 12PV
Theodore Nott


MessageSujet: Poison et potions || Solo Lun 3 Juil - 17:38


La chambre était étroite et le plafond plutôt haut. Il devait être 8h30 ou 9h lorsque le soleil décida de frapper sur le lit deux places qui trônait au milieu de la pièce. Un corps féminin en petite culotte se découvrait lorsqu’il dépassait de sous la fine couette. Theodore sortit de son sommeil en quelques minutes, gêné par les rayons qui éclairaient son visage. Torse nu, il se retourna et s’adressa à la personne à côté de lui.

- Ohoh, on se réveille !

La veille, il avait eu le bonheur de trouver une jeune femme espagnole sur le Chemin de Traverse quelques instants avant la fermeture d’une boutique d’ingrédients pour potions magiques.  Ils avaient échangé quelques mots autour de ce sujet, puis il l’avait invité à dormir avec lui à l’hôtel le plus proche. Tout cela fut bien rapide. On lui avait déjà fait remarquer que la distance avec laquelle il parlait aux gens et la froideur qui émanait de sa personne avaient quelque chose d’attirant et de terriblement sexy. Soit, il en profitait sans en tirer pour autant énormément de plaisir. C’était plutôt un jeu fatigant, mais parfois le divertissement en valait la peine.
Conscient que la brune ne voulait pas se réveiller maintenant, Theodore Nott l’observa avec un regard à la fois méprisant et désireux. Elle reprenait conscience peu à peu puis finit par ouvrir timidement les yeux. Il l’enroula entre ses bras et l’embrassa fougueusement, ils recommencèrent alors ce qu’ils avaient entrepris la veille.
Une fois l’acte terminé, il s’habilla rapidement, regroupa ses affaires puis se dirigea vers la sortie afin de quitter la petite pièce pas si confortable que cela. Theodore mit son capuchon noir sur ta tête, lança un dernier regard à sa compagne d’un soir puis il tourna les talons.

- Bon retour en… euh… en Allemagne ? Enfin chez toi quoi.

Il claqua la porte et descendit les escaliers. Au rez-de-chaussée, le jeune sorcier balança nonchalamment quelques pièces sur le comptoir.

- Madame paiera l’autre moitié.

Un peu de poudre de cheminette et il serait chez lui. Theodore avait hésité à aller coucher avec cette femme chez Hypérion, dans le centre de Londres, mais il ramenait un peu trop souvent ses conquêtes d’un soir pour recommencer une fois de plus. Le jeune homme appréciait l’intimité et l’hôtel était parfait pour ses petits plaisirs momentanés. Sans compter qu’il ne connaissait pas la notion de partage et qu’une fâcheuse tendance de son grand-frère consistait à profiter des personnes qu’il ramenait dans son appartement.

||

Le jeune homme prit un verre de vin et le porta doucement à ses lèvres. Contrairement à son habitude il buvait un peu en travaillant car ce qu’il devait faire à présent nécessitait beaucoup de sang-froid et de délicatesse. Debout devant son plan de travail, il ajouta deux cuillères de poudre de livèche à sa boisson afin de détendre ses muscles, puis il reprit une gorgée du délicieux nectar. Ses aventures de la veille l’avaient un peu fatigué.

Son objectif de la semaine était de trouver une manière de camoufler la couleur et l’odeur d’un poison bien célèbre. Il fallait tout contrôler à la perfection… le dosage, le temps sur le feu, l’ordre des mélanges… il s’y était pris à plusieurs reprises avant de parvenir à sucrer et améliorer le goût de sa potion. Il n’était pas pour autant pleinement satisfait du résultat.

Theodore tenait pour un avantage non-négligeable de détenir la recette d’un poison que personne ne connaissait, donc que personne ne pouvait reconnaître ou éviter. Soucieux de ne pas perdre ce qu’il découvrait, il notait dans un petit livret chacune de ses avancées, qu’elles fussent spectaculaires ou non.

Une dizaine de fioles étaient étalées devant ses yeux et quelques chaudrons contenaient des liquides en plus grosses quantités qui bouillaient joyeusement au-dessus de plusieurs feux magiques. L’ancien Serpentard considérait sa passion comme un élément beaucoup plus important dans sa vie qu’un simple passe-temps ; ce noble art représentait à ses yeux quelque chose de constitutif de son existence même. Au-delà du fait qu’il était bien utile de connaître onguents, poisons et remontants, la maîtrise des mélanges et de l’alchimie reflétait ses capacités à évoluer en société. Il ne saurait expliquer comment et pourquoi, mais c’était ainsi.
Il ne vénérait pas la Magie Noire et ne vénérait pas plus les Potions, car s’agenouiller devant une méthode ou un métier empêchaient d’exceller.  L’admiration freinait la compréhension, et sans compréhension il ne pouvait y avoir d’achèvement dans l’ouvrage ; or, c’était bel et bien ce qu’il visait, la perfection. Il se contentait ainsi d’étudier autant qu’il le pouvait ; pas seulement dans les livres, mais aussi dans la pratique quotidienne et intense. Comment maîtriser la Magie noire sans s’y entraîner ? Comment être un bon Maître des Potions sans les essayer ? Il s’offrait un précieux savoir-faire petit à petit qu’il ne souhaitait partager avec personne d’autre que lui-même.

Théodore se trouvait dans une partie des caves du manoir Nott où il avait aménagé un atelier afin de travailler à son aise.  Y descendre l’amusait toujours car elles ressemblaient un peu aux cachots de Poudlard, bien qu’elles fussent évidemment beaucoup moins spacieuses. La salle était plutôt large et sombre mais de nombreuses torches accrochées aux murs illuminaient l’espace d’une lueur jaunâtre. La table centrale regorgeait de parchemins, de chaudrons et d’ingrédients.

- Bien, bien, bien.

Le Maître des potions fit léviter doucement du foie de rat qu’il avait préalablement cuit à feu doux. Une mixture bleue bouillonnait joyeusement dans un chaudron ; Theodore plongea l’organe de l’animal dans le liquide qui frémit un peu plus au contact du nouvel ingrédient. Le foie demeura à sa surface avant de se décomposer doucement. Il se saisit d’une petite fiole et fit sauter le bouchon, puis il ajouta quelques précieuses gouttes de venin d’Acromentule au mélange. Cet élément n’était pas sans avantage car il permettait de donner de la force au poison sans altérer son goût ;  technique bien connue de n’importe quelle personne pratiquant cet art, mais technique sensiblement utile tout de même. Theodore patienta quelques minutes, ajouta deux sangsues, puis éteignit le feu sous le chaudron afin de faire reposer la mixture.
Il s’attela ensuite à réduire en poussière de la peau de serpent d’arbre ; une fois sa série de mouvements terminée, il broya ensemble deux figues, des pétales de rose et quelques épines de cette même fleur. La pâte violette devint rapidement homogène. Theodore retira ses gants en cuir de dragon et mêla cette bouillie à la poudre de peau de serpent afin d’en sortir une belle boule compacte. Dans un troisième contenant, il sépara les feuilles et les fleurs de polygonums de leurs tiges puis mit ces-dernières de côté. Le sorcier aspergea ce qui l’intéressait de poussière de corne de Bicorne ; il broya alors le tout. Il ajouta aussitôt le résultat obtenu au second chaudron qui contenait la pâte violette. Theodore la malaxa encore une fois afin  qu’elle devienne à nouveau homogène.

Les amateurs reconnaîtraient bon nombre d’ingrédients également utilisés dans la préparation du Polynectar. Si cette potion valait uniquement pour les transformations humaines, les propriétés métamorphosantes des polygonums ou de la poudre de corne de Bicorne étaient beaucoup larges.
Pour parvenir à modifier la couleur et le goût de son poison, Theodore avait trouvé plusieurs voies possibles, et il était allé jusqu’à donner un goût sucré à sa boisson mortelle qui parvenait à masquer l’amertume et la mauvaise odeur du foie de rat, entre autres ingrédients dégueulasses. Il voulait désormais que le poison se fondît dans le breuvage qui allait le porter, par exemple qu’il prît la saveur et la texture de l’eau s’il était mélangé à de l’eau. Cela faisait des semaines qu’il travaillait d’arrache-pied afin d’atteindre ce résultat. Un vrai casse-tête ! Car certains éléments ne pouvaient se mélanger à d’autres, les œufs de Doxy annulaient les effets de la livèche, le sang de Dragon explosait si on le mélangeait avec telle chose, les poils de chats n’allaient pas avec l’essence de belladone…etc Ainsi, l’art reposait en les capacités du Maître des potions à étudier les possibilités et à évaluer les risques de tel ou tel ingrédient mêlé à tel autre.

Le sorcier avait désormais devant lui le poison amélioré et cette pâte violacée. Il alluma d’un coup de baguette un feu magique sous le premier chaudron.

- Par la barbe de mes aïeux, oui !

Un éclair l’avait soudainement traversé, il prit alors cinq autres petits chaudrons, sépara la pâte en plusieurs tas et les versa dans chacun des contenants. Un coup de baguette magique et de nouvelles flammes vinrent lécher doucement les contenants en cuivre. Theodore se dirigea vers une étagère en bois d’acacia et chercha du jus de pieuvre parmi les flacons. Avant que les cinq solides ne brûlassent dans le fond des chaudrons, il les transforma en liquides puis y ajouta deux gouttes du nouvel ingrédient. Theodore mélangea trois fois dans le sens des aiguilles d’une montre chaque potion.

L’ancien Serpentard sortit de sous la table cinq boissons tout à fait différentes : du Whisky Pur Feu, de la Bieraubeurre, de l’hydromel, du café et de l’eau. Elles étaient choisies consciencieusement car aucun ingrédient ne devait en contredire un autre. Deux mesures par breuvage puis il les rangea. Trente secondes de cuisson et quelques coups de baguette dans la potion. Enfin, Theodore renversa chaque mélange dans le chaudron principal puis remua légèrement le tout.

Le sorcier sortit alors de la pièce afin de manger un peu à l’étage. Ses habits de travail étaient toujours d’une très grande classe et la seule chose qui se détachait était éventuellement ses manches pliées au-dessus des avant-bras. Certes érudit, Theodore détestait pour autant demeurer trop longtemps dans ses livres ou dans son atelier.  Il avait besoin d’action, de combats et l’exercice de la Magie Noire lui permettait de se défouler autant qu’il le souhaitait.

Une heure plus tard précisément, il déversa dans un gros bocal toute la potion qu’il venait de concocter ; un petit bout de parchemin sur son côté servirait à désigner ce qu’il y avait à l’intérieur.  Le sorcier sortit une fiole, la remplit de son poison, puis il sortit un verre vide qu’il posa sur la table.

- Aguamenti

Le verre se remplit d’eau. Theodore essaya alors la potion. Le liquide verdâtre vibra légèrement au contact du second… puis finit par se fondre totalement dans l’eau. L’image d’un bébé se lovant dans les bras de sa mère vint à l’esprit du jeune homme. Chassant ce mauvais fantôme de ses pensées, il réitéra l’expérience quatre autres fois avec les trois alcools et le café. Tout était parfait ! Enfin ! Il détenait entre ses mains un poison qu’on ne pouvait détecter dans le whisky, la Bieraubeurre, l’hydromel, l’eau ou le café.

Un petit sourire au coin de sa bouche, consciencieux, Theodore Nott prit la peine d’écrire tout cela dans son petit carnet de Potions.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur En ligne

Poison et potions || Solo

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
POUDNOIR :: 

Autres Lieux

 :: Reste du Monde :: Demeures
-