POUDNOIR
Cher (e) Sorcier (e),
Tu viens de débarquer dans un monde de la Magie subissant la dictature cruelle et sanglante de Lord Voldemort !
Un Monde où tout n'est que pouvoir, les faibles ne survivent pas ou suivent péniblement les forts.

Poudnoir est un forum qui se veut le plus réaliste possible ainsi la violence des combats et l'atmosphère de cette dictature est retransmise le mieux possible.
Auras tu le courage de nous rejoindre ?
Forum RPG Harry Potter Post-Bataille de Poudlard

Partagez|

Retrouvailles alcoolisées || Yan Anderson

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas
AuteurMessage


    | THE MOD ;; Serveur au Emerald's ;; Criminel

| THE MOD ;; Serveur au Emerald's ;; Criminel

avatar
Date de naissance du joueur : 12/06/1995
Âge du joueur : 22
Arrivé sur Poudnoir : 29/11/2015
Parchemins postés : 662



Pensine
Mon casier judiciaire est: bien rempli
Mon niveau magique est: PA3 - Sorcier Adulte
Ma résistance magique est de: 12PV
Tom Sallybanks


MessageSujet: Retrouvailles alcoolisées || Yan Anderson Mer 12 Juil - 16:04


Il y avait de quoi déprimer, mais Tom évitait de penser trop souvent à sa rupture, à Anne – à tout ce qu'il avait perdu. Il ne voulait pas penser à tout ça, à ce rôle de serveur minable qu'il assumait pour faire croire qu'il avait une vie honnête. Non, il se replongeait à corps perdu dans les arnaques. Le jour, il bossait pour son père, en effet, mais dès qu'il avait du temps libre, il se plongeait dans les plans, apprenait des choses sur les gens, les choses qu'il comptait voler, montait d'autres arnaques pour les temps qui viendraient après celui ci. Anne Fraser ? Oh, de temps en temps, il y pensait, se rappelant que justement, c'était cette vie qui l'avait conduit à la perdre. Mais Tom ne voulait, ne pouvait pas être raisonnable.

Il ne supportait pas ça. Il se doutait, ou croyait se douter, de ce qui motivait Anne. La carrière, l'ambition, une certaine peur de tout perdre. Il ne savait pas raisonner comme ça, ne savait pas être responsable. Tom Sallybanks voulait s'amuser, vivre, vraiment vivre, être indépendant, prendre ce qu'il voulait : pour cette raison, il ne pouvait pas travailler avec une hiérarchie. Pour cette raison, il se fichait bien des conséquences. Il ne comprenait pas cette attitude, commune à beaucoup de gens, et également à son ex – ça faisait bizarre de dire ça, son ex – de privilégier la sécurité à ce qu'ils voulaient vraiment être, à ceux qu'ils aimaient vraiment. Et qu'on ne lui parle pas de raison, hein, non, jamais. Comment est-ce qu'on pouvait vivre comme si on attendait, littéralement, de mourir ?

Ce n'était pas une histoire de fric, il s'en foutait, du fric : Tom ne faisait pas ça pour ça. A vrai dire, il ne savait même pas vraiment quoi faire de tout l'argent dont il délestait tous les connards qu'il arnaquait. Souvent, l'argent repartait à des associations merlinistes. Sallybanks se vivait comme une sorte de redresseur de tort, ni plus ni moins : il adorait se foutre de la gueule des puissants, et à l'occasion si cela permettait de filer un coup de main aux gens, alors il  n'hésitait pas. Oh, il était très loin d'être héroique, Tom ne méprisait ni la violence, ni les coups, ni l'illégalité, mais on pouvait sans doute le dire plus juste que la plupart des connards qui se prétendaient chantre de cette précieuse notion qu'était la justice au gouvernement.

Donc, voilà où il en était. Enchainant boulot légal et boulot illégal ses jours de repos, finissant invariablement au Emerald's même s'il n'était pas de service du soir : quand il ne servait pas le soir, Tom buvait un coup. En ce moment, il devait même boire un peu plus que d'habitude, essayant d'oublier cette rupture catastrophique. En même temps, c'était facile, lorsqu'on avait un père qui tenait un bar et des amis du type Adrian Rosier, véritables piliers de bars, n'hésitant guère à lui prêter main forte pour écluser deux ou trois – ou dix ou quinze – bières quand ils se rencontraient. Si Al était là en plus, c'était fini, c'était parti pour la nuit.

Une fois de plus Tom se dirigeait vers le bar de Joe. Il se demanda s'il y croiserait quelqu'un : Adrian devait être en service, et il ne savait pas trop pour Al. En éspérant que ce ne soit pas le jour où un connard avait décidé de se pointer en décidant de lui parler – ou pire encore, en priant que Anne elle même n'y soit pas. Il traversa la rue, salua le vieux Sonny Northanger, un des potes de son père, et continua son chemin vers le Emerald's tranquillement, fumant une cigarette.

Aux abords de la ménagerie magique, il tomba sur Yan Anderson, une vieille connaissance de Poudlard, qui fermait boutique. Il le connaissait de Poudlard, du temps d'avant son passage à Azkaban pour escroquerie et agressions, du temps où on l'appelait encore le Marteau sans Maitre, et plus tard le Marteau d'Appleby, du temps où il était Tom Emerald, du nom de son père, et pas Thomas Sallybanks, de celui de sa mère.

« Oh, salut Yan, ça fait un bail ! » Vrai qu'il n'avait pas vu grand monde depuis sa rupture avec Anne, mis à part Fenton et Al et Ady : ses deux vieux potes étaient les meilleurs et les plus bourrés des soutiens, mais il appréciait assez Yan pour être content de le croiser sur le Chemin de Traverse de temps. « Comment vont les affaires ? »

Yan n'était pas vraiment un ami : les mots vieilles connaissances étaient vraiment les mots qui définissaient le mieux leur relation. Ils avaient quoi, trois ans d'écart ? Deux ? Sans doute. En tout cas ils avaient joué l'un contre l'autre à Poudlard, Tom pour Serpentard, Yan pour Serdaigle, jusqu'à ce que Tom quitte Poudlard pour entrer dans l'équipe des Faucons d'Appleby. Entre membres des équipes de quidditch, on se fréquentait souvent : Tom aimait bien tout le monde, du bruyant Theo Prewett au plus calme Yan Anderson. Un bon joueur, il aurait pu faire une sacrée carrière, il lui avait dit, d'ailleurs. Mais Yan avait arrêté – la mort tragique d'une fille de l'équipe de Serdaigle. Tom, déjà passé en pro', en avait entendu parler. C'était rare, mais ça n'en restait pas moins triste. Il comprenait que ça puisse vouloir faire arrêter du quidditch. Certaines choses vous changeaient : pour lui, ça avait été son passage à Azkaban. Il ne pouvait plus continuer après ça. Il comprenait que ça ait affecté Yan : même aujourd'hui, Anderson restait quelqu'un de craintif.

Cela avait fait toujours un peu rire Sally. Pas par méchanceté, non, mais parce que Yan avait, au début, tendance à le craindre. Thomas Sallybanks ne se vivait pas comme un ogre à Poudlard : d'accord, il avait tendance à utiliser un peu facilement sa baguette, à filer un peu trop souvent des coups de batte aux gens, à parier et à escroquer – déjà – un peu trop les gens. Mais Tom n'était pas un méchant : il riait sans doute un peu trop fort, était peut être un peu trop vulgaire, mais au fond, il n'avait presque jamais rien fait à quelqu'un qui ne le méritait pas. Il n'avait rien contre personne, du moment qu'on ne l'insultait pas. Et à force de patience, il avait fini par casser son image de serpentard louche même auprès de Yan. Il n'était pas puriste, pas mauvais. Même si aujourd'hui, cette légère crainte pouvait les avoir empêcher de devenir amis, ça ne l'empêcha de lancer :

« Ca fait vraiment longtemps, tiens. Je t'offre un verre ? On parlera du bon vieux temps autour d'une bière, si ça te dit ! »

____________________________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur


    | Vendeur à la Ménagerie Magique
    |  Vendeur à la Ménagerie Magique

avatar
Date de naissance du joueur : 05/05/1985
Âge du joueur : 32
Arrivé sur Poudnoir : 25/02/2017
Parchemins postés : 32



Pensine
Mon casier judiciaire est: vide
Mon niveau magique est: PA3 - Sorcier Adulte
Ma résistance magique est de: 10PV
Yan Anderson


MessageSujet: Re: Retrouvailles alcoolisées || Yan Anderson Jeu 20 Juil - 21:51

Un long soupir s’échappe de ma gorge alors que d’entre mes lèvres, s’échappe un puissant bâillement. Il est si puissant qu’il aurait pu m’en décrocher la mâchoire, je prends ça comme un message. La journée a été très longue, riche de bonnes comme de mauvaises choses et j’en conclu qu’il est l’heure pour moi de rentrer chez moi, de me reposer et de me détendre tranquillement. Après les dernières vérifications de la boutique, je boucle tout, souhaitant bonne nuit à mes chers petits compagnons. Comme chaque soir je m’excuse à tous ceux qui n’ont pas été achetés et leur promet que demain est une nouvelle journée. C’est devenu pour moi un réflexe. Je trouve les animaux bien plus beaux lorsqu’ils ne sont pas en cage mais si on ne pouvait pas les voir, personne ne pourrait en avoir et je trouve qu’après une horrible journée, il n’y a rien de plus réconfortant que de rentrer chez soit et de recevoir tout l’affection d’un animal à qui on a manqué toute la journée. Mes pas me dirigent vers la porte d’entrée, que je viens doucement fermer sans la claquer. De deux tours de clé, je la verrouille. Je pensais être tranquille, mais soudain une voix étrangement familière me fait écho. Il s’agit de Tom. C’est quelqu’un que je ne côtoie pas souvent mais pourtant, j’apprécie sa compagnie, même si rare. Voilà longtemps qu’il ne m’avait pas adressé la parole, souvent je pouvais l'apercevoir au loin mais jamais il ne venait. Et moi, étant trop timide, je pensais que c’était parce qu’il ne voulait tout simplement plus me parler …

- Oh tu sais, les affaires vont toujours bien. Une boutique d’animaux ça a toujours de bons chiffres, même s’ils ne sont pas grandioses, le grand rush du début d’année scolaire permet toujours de renflouer un peu les caisses tu sais …

Je souris légèrement. Oui, décidément c’est assez agréable de le croiser ici. Il fait partit des personnes que j’aime bien croiser, celles présentes dans mon passé mais qui ne me dérange pas de croiser de temps en temps. Sa proposition vient pourtant me secouer un peu. Le bon vieux temps … C’est quelque chose d’assez conceptuel selon moi qui dépend d’un individu à l’autre. Mais je suppose qu’en parlant de ça, il parle surement de nos souvenirs communs. Je hoche donc la tête, lui signifiant donc sans un mot que je suis d’accord avec sa proposition. Je le suis donc au bar le plus proche, étonné de me rendre soudain compte du nombre de fois où je suis sorti dans un bar ces derniers temps ! Trois fois … Mais j’ai aussi manger un morceau dans un restaurant avec John. Il s’agit là d’un réel record, l’homme le plus peureux des deux mondes, sorcier comme moldu, je suis sorti plusieurs fois ce mois-ci. C’est un énorme progrès que seul les plus proches de moi auront-pu remarquer, mais le soucis est que personne autour de moi ne l’a remarqué, puisque personne de moi n’est vraiment proche pour avoir noté un changement quelconque. C’est réellement pathétique ! Mais c’est bien pour cette raison que j’ai accepté ce soir de sortir avec Tom. Ca va me faire du bien j’en suis sûr, surtout que je ne pense pas boire beaucoup de toute manière, je serais vite rentré chez moi pour dormir…

- Dis moi Tom, tu viens souvent dans des endroits pareils ?

Je suis curieux. A vrai dire j’espère réussir à créer de la discussion entre nous. Cette sortie va me permettre de m’entraîner à parler aux autres, j’espère juste qu’il fera des efforts pour pousser la discussion lui aussi, je ne suis pas vraiment du genre à savoir manier les mots et je suis sûr d’être capable de le mettre mal à l’aise en seulement quelques phrases.

- Je sors vraiment pas beaucoup. Pour être franc je sais même pas si je tiens bien l’alcool, je peux compter sur toi pour me ramener chez moi si je marche pas droit ?

En réalité je ne compte pas vraiment boire. Mais savoir un détail comme ça peut toujours être agréable, surtout venant d’un ami…

Hrp:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur


    | THE MOD ;; Serveur au Emerald's ;; Criminel

| THE MOD ;; Serveur au Emerald's ;; Criminel

avatar
Date de naissance du joueur : 12/06/1995
Âge du joueur : 22
Arrivé sur Poudnoir : 29/11/2015
Parchemins postés : 662



Pensine
Mon casier judiciaire est: bien rempli
Mon niveau magique est: PA3 - Sorcier Adulte
Ma résistance magique est de: 12PV
Tom Sallybanks


MessageSujet: Re: Retrouvailles alcoolisées || Yan Anderson Ven 21 Juil - 10:18

De Poudlard, Thomas Sallybanks gardait en réalité peu de connaissances ou de fréquentations. Lorsqu'il était entré dans l'équipe des Flèches d'Appleby, peu après avoir obtenu ses ASPICs, pourtant, il était bien entouré et avait été un des garçons les plus populaires de ses années d'études au sein du château écossais. Tout le monde voulait être une de ses vieilles connaissances, son ami, son pote, son frère. Fallait dire aussi qu'à l'époque, il était Thomas Emerald, le fils d'un auror populaire, et un héros du quidditch, qui gagnait bien sa vie et participait à de super fêtes. On le voyait dans Sorcière Hebdo avec le gratin de la bonne société, il avait été sélectionné deux fois dans l'équipe de Quidditch d'Angleterre. Et puis était venu Azkaban, pour une cinquantaine de faits d'escroqueries et de violences. Tom avait vécu la prison comme il pouvait, pas trop mal s'il en jugeait d'après les ravages que le passage en détention avait causé à certaines personnes qu'il connaissait. Mais le plus dur, ça avait été la sortie. Les gens parlaient, le méprisaient. Tous avaient fermé leurs portes et l'avaient ignoré. Alors dès qu'il avait pu, le divorce de son père lui en avait fourni une bonne occasion, il avait changé de nom, et de vie. Et ses amis de Poudlard, ceux qui se prétendaient ses meilleurs potes, ses frères, avaient presque tous disparus de sa vie, à présent.

Ils n'étaient que quelques uns à ne pas l'avoir renié. Parmi eux il y avait bien sûr Al et Adrian, sur qui Tom avait toujours pu compter, et Anne, même s'il préférait ne pas trop compter dessus en ce moment. La seule, d'ailleurs, qui était revenue, qui avait compris, fait l'effort. Parmi les autres, ils étaient assez peu nombreux à lui adresser encore la parole et ne pas le juger. Tom tenait en haute estime ces gens là, assez ouverts d'esprits pour ne pas lui adresser ce regard brûlant de mépris. Il n'était pas un sale type, il ne tuait personne : les gens qu'il volait, le méritait. Point. Bien sûr, ce n'était pas légal, mais entre la justice et la légalité, il y avait toujours une sacrée frontière.

Bref, tout ça pour dire que Yan Anderson, même s'ils ne se voyaient que de loin en loin, était une de ces personnes et qu'il était toujours content de le voir. Peut-être qu'il était timide et discret, certainement casanier, mais au moins, il n'était pas du genre à balancer des saloperies, à se moquer des gens parce qu'ils étaient sang mêlé, et toutes ces choses horribles que les clients du Emerald's balançaient sans s'en rendre compte. Il lui adressa un grand sourire :

« Et tu vas être servi, niveau business, maintenant qu'ils ont annoncé que les cours reprendraient en Novembre ! T'as vu qu'ils comptaient faire ça au ministère ? Et tout leur bordel et leurs fiestas sur le Chemin de Traverse. » Il se prit d'un grand rire : « Moi j'ai participé à leur tournoi de duel, je me disais que 1500 galions, c'était toujours bon à prendre, mais je me suis fait éliminé dès les quart de finale. » Il se mit de nouveau à rire, de bon cœur : «  Une petite nana, je l'avais jamais vue avant, mais elle était douée, Merlin ! Turman, elle s'appelait, je crois. J'ai réussi à la toucher qu'une seule fois. » Pris d'une inspiration soudaine, il ajouta : « Tu devrais venir avec nous pour voir les demis-finales, ce sera marrant, on fera des paris. »

Nous : Al, Adrian. La bande habituelle. Peut-être Betty si on ne la mettait pas trop près de Adrian, ils se boufferaient le nez, sinon, connaissant le caractère bien trempé de Bételgeuse. Mais elle avait un sacré nez pour parier sur les duels, et c'était bien son style de venir voir ça. Quant à Yan, ça ne l'était peut-être pas, mais Tom l'aimait bien, et il aurait été ravi de lui présenter d'autres amis. On ne le voyait pas souvent, c'était l'occasion de discuter encore un peu. En discutant, ils étaient arrivés de ce pas au Emerald's. La question de Yan le fit rire, à nouveau :

« Je bosse là, et c'est le bar de mon père, quand même. D'une certaine manière, c'est mon rade favori. »
Il fit signe au barman – Josh, un nouveau – de leur apporter deux bières. « En ce moment, je dois y être un peu plus souvent, sans doute. » Il expliqua, un peu plus sérieux, la mine un peu désolée : « Ma copine m'a larguée, et comme je suis un minable sentimental, j'ai un peu de mal à faire avec. »

Peut-être qu'il buvait un peu trop. Et peut-être que Yan s'en fichait, après tout, de ses histoires, Tom n'était même pas sûr qu'il connaisse Anne. Mais parler à quelqu'un qui n'était pas dans son cercle d'amis direct, peut-être que ça aiderait un peu. Il n'en savait trop rien, c'était simplement parfois un peu dur – même s'ils y avaient tous les deux du leur, avec Anne, ça restait brutal. Tom avait toujours  dit qu'il y avait toujours un bon moment pour rompre, mais il réalisait maintenant que quand on aimait vraiment quelqu'un, il n'y avait jamais de bon moment. On  leur apporta leurs bières, et il balaya cette mélancolie d'un geste, levant son verre.

« Enfin bref, santé, mon vieux ! »
Ils trinquèrent, et Tom sourit : « Oh, une petite bière, ça n'a jamais tué personne, tout de même, non ? » Mais il hocha la tête : « Évidemment, je te ramènerai, pas mon genre d'abandonner les copains s'ils ont des problèmes. »

Il alluma une cigarette et en proposa une à Yan. La soirée commençait doucement, on verrait ce qu'elle donnerait.

____________________________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur


    | Vendeur à la Ménagerie Magique
    |  Vendeur à la Ménagerie Magique

avatar
Date de naissance du joueur : 05/05/1985
Âge du joueur : 32
Arrivé sur Poudnoir : 25/02/2017
Parchemins postés : 32



Pensine
Mon casier judiciaire est: vide
Mon niveau magique est: PA3 - Sorcier Adulte
Ma résistance magique est de: 10PV
Yan Anderson


MessageSujet: Re: Retrouvailles alcoolisées || Yan Anderson Dim 23 Juil - 15:14

Les nouvelles que Tom vint m’apporter me surprirent. J’avais eu quelques échos des bêtises concernant le ministère, de la part de certains de mes clients mécontents, mais je ne m’attendais veritablement pas à ce que cela n’arrive pour de vrai et encore moins à ce que cela se mette en place si rapidement ! C’est une bonne chose pour les élèves c’est certain, pouvoir reprendre leurs cours est une chance. Mais pour tous les autres, dont je fais partie, et qui ont eu une scolarité plus douce et plus simple, plus libre et plus épanouissante, cela file un coup au moral ! J’espère que cette idée étrange sera bien vite annihilée ou qu’au moins les enfants auront de bons enseignements … La seconde nouvelle qu’il vint à m’apprendre me surprit. Turman ? La Turman que je crois ? Entendre ce nom me file comme un coup de jus dans le crâne. Alexa m’a sauvé. Je ne sais pas si on peut dire qu’elle m’a épargné la mort mais je dois admettre une bonne chose, c’est que j’aurais passé ma nuit allongé dans mon propre sang dans cette rue si elle ne m’était pas venue en aide. Et comment penser à elle sans penser à son frère, John. Il était mon meilleur ami quand nous étions plus jeunes et à présent, il tente avec une certaine gentillesse et son habituelle maladresse de reprendre cette place qui m’était cher. Revenir dans ma vie comme ça puis en repartir ne m’a jamais fait rire. Mais il m’a tellement manqué et il y met une tel volonté que je ne suis pas sûr de réussir à lui en être rancunier indéfiniment. D’ailleurs je me demande si étant plus jeune je traînais avec Tom en même temps que John ? Je ne sais plus si ces deux là étaient proches ou même s’ils se connaissaient tout simplement remarque. Mes souvenirs de cette époque sont comme qui dirait assez troubles. On appel ça la mémoire sélective je crois bien. Quand ces deux beaux gosses roulaient des épaules, je me complaisais à rester dans leur ombre, bien loin des lumières sous lesquels les deux énergumènes brillaient malgré eux sans doute.

- Oh oui, venir avec vous pour les demi-finales serait sympas … Je ne pense pas t’apprendre grand chose si je te dis que ça me ferait un peu sortir de chez moi ...

J’essaye de dire ça avec un sourire qui se veut rieur et réconfortant. Mais je ne sais pas si j’ai réussis à le faire … Je suis plutôt nul pour jouer la comédie. Je me reconnecte soudain à la réalité quand Tom m’apprend une nouvelle qui me rend un peu triste pour lui. Sa copine l’a laissé tombé et étant une proie assez goûtu pour la solitude, je peux comprendre sans peine sa douleur. Je fais une légère moue compatissante, me pinçant doucement les lèvres. Je ne suis pas vraiment très doué, j’ai peur des contacts aussi, pourtant cette fois j’ose. Je lui frotte doucement l’épaule en guise d’un bien faible réconfort, j’en ai conscience.

- Même si tu ne me croiras pas, moi je suis sûr qu’elle est partie parce qu’elle ne te méritait pas …

En effet, mes paroles sont sincères. Je trouve que Tom fait parti des bonnes personnes et ça, même si je le juge avec l'expertise de plusieurs années, combiné à une douce naïveté. On nous serre alors nos bières et j’attrape doucement la mienne, trinquant avec Tom, un petit sourire en coin. Finalement, le stresse semble s’estomper à mesure que notre discussion avance. Je trempe mes lèvres dans ma bière, léchant doucement la mousse qui s’est posée sur mes lèvres et sursaute légèrement lorsqu’il me propose une cigarette. C’est là que je suis face à un réel dilemme. Je n’ai jamais fumé, mais sans vraiment y réfléchir, je trouve qu’il s’agit d’une bonne idée de sauter à l’eau ce soir ! J’en prends une, avec des gestes qui trahissent inévitablement mon manque d’expérience à ce sujet. J’ai la trentaine tout juste, pourtant mon manque d’assurance me donne la nette impression de retomber à mes 16 ans d’un seul coup. Mais d’un autre côté, je me dis que si je me ridiculise devant Tom, ce n’est pas grave. Je ne suis plus vraiment à ça près et tel que je le connais, je doute qu’il se foute de moi bien longtemps. Je le laisse me l’allumer et tire une première bouffée, faisant très doucement. Je respire la fumée et grimace, toussotant doucement. Il me faut encore quelques bouffées pour arrêter de m’étouffer, mais je finis par prendre le plis assez rapidement, après trois fois à paraître bien stupide. Je relève un air coupable vers Tom.

- Oui c’est la première fois que je fume … j’étais curieux.

Je prends une rapide bouffée d’air pure pour décoincer mes poumons et boit une bonne gorgée de bière pour lubrifier un peu ma gorge qui me gratte à cause de la fumée. Je l’observe en coin et finit par murmurer.

- Tom … Ca te fait quoi d’être toujours autant assuré dans ce que tu fais ? On dirait que t’as jamais peur de rien. Moi je sais que je peux avoir l’air d’un ermite mais … c’est que je fais une réelle phobie quand il y a du monde. Là, ça va, on peut bouger librement alors j’ai pas la trouille mais … Bon sang dès que je suis encerclé de monde je fais une réelle crise de panique !

Je m’efforce chaque jour de faire au moins une chose que je ne ferais pas normalement. Mais rien n’y fait, mon estomac reste continuellement noué et je suis souvent la proie d’un violent stresse. Je tire une nouvelle latte, sans m’étouffer.

- J’aurais aimé naître dans la peau de quelqu’un d’autre. Ma vie aurait été plus simple...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur






Contenu sponsorisé


MessageSujet: Re: Retrouvailles alcoolisées || Yan Anderson

Revenir en haut Aller en bas

Retrouvailles alcoolisées || Yan Anderson

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
POUDNOIR :: 

Londres

 :: Londres Magique :: Chemin de Traverse :: L'Emerald's et autres bars
-