POUDNOIR
Cher (e) Sorcier (e),
Tu viens de débarquer dans un monde de la Magie subissant la dictature cruelle et sanglante de Lord Voldemort !
Un Monde où tout n'est que pouvoir, les faibles ne survivent pas ou suivent péniblement les forts.

Poudnoir est un forum qui se veut le plus réaliste possible ainsi la violence des combats et l'atmosphère de cette dictature est retransmise le mieux possible.
Auras tu le courage de nous rejoindre ?
Forum RPG Harry Potter Post-Bataille de Poudlard

Partagez|

Once there was a way to get back home || Adrian

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas
Aller à la page : Précédent  1, 2
AuteurMessage


    | STAFF DE POUDNOIR

| STAFF DE POUDNOIR
avatar
Date de naissance du joueur : 22/01/1990
Âge du joueur : 27
Arrivé sur Poudnoir : 09/07/2007
Parchemins postés : 5395



Pensine
Mon casier judiciaire est: Rien à reprocher
Mon niveau magique est:
Ma résistance magique est de:
Admin


MessageSujet: Re: Once there was a way to get back home || Adrian Dim 27 Aoû - 18:30

Le membre 'Chapman Rosier' a effectué l'action suivante : Lancer de dés


'Dé PA 3' :

Résultat :

____________________________________
Administrateur.
Poudnoir 2014 Action !!
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.poudnoir.com


    | Mangemort ;; Membre du bureau des mangemorts
    | Mangemort ;; Membre du bureau des mangemorts
    avatar
    Date de naissance du joueur : 02/04/1986
    Âge du joueur : 31
    Arrivé sur Poudnoir : 28/06/2016
    Parchemins postés : 162



    Pensine
    Mon casier judiciaire est: rempli
    Mon niveau magique est: PA3 - Sorcier Adulte
    Ma résistance magique est de: 11PV
    Adrian Rosier


MessageSujet: Re: Once there was a way to get back home || Adrian Mar 29 Aoû - 13:56


S'il avait pu le faire, Adrian aurait continué à se battre avec son grand-père jusqu'à en crever. Mais il n'en était pas capable. Qu'il le veuille ou pas, le vieux était plus fort, et lorsque le padre décida soudainement de se battre sérieusement, Adrian n'eut plus qu'à s'incliner. Chapman l'envoya valser assez loin, et il eut du mal à se relever : encore fragiles du fait de son hospitalisation après l'attentat, ses cotes lui signifièrent par une douleur aigue qu'il était temps d'arrêter de jouer les grands duellistes. Malgré tout, Adrian était prêt et à se relever et à repartir au combat s'il le fallait, s'il le pouvait. Mais il tangua, faillit tomber, totalement désorienté, et ne dut finalement son salut qu'à Chapman lui-même, qui l'aida à s'assoir. Si c'est pas ironique, ça, messieurs dames, alors je sais pas ce que c'est. Et dire qu'il se moquait de lui, ce crevard, alors que franchement, il ne s'était pas si mal défendu que ça. Deux sorts dans sa gueule. Peut-être bien que c'est vrai, après tout, que la violence est la solution à tout. En tout cas, elle permettait à peu près de se faire écouter de Chapman Rosier. La raison ne pouvait pas prendre avec lui, il avait un don pour mettre Adrian en colère dès qu'il se mettait à causer. Il se contenta d'un sourire ironique et resta assis sur le canapé.

« Ou c'est toi qui vieillit. »


Je finirais par t'avoir, vieille carne, un jour je te rendrais au centuple ce que tu m'as fait subir, l'intégralité, avec les intérêts, encore, tiens. Mais pour l'instant, Adrian n'était pas mécontent, parce qu'il était à peu près sûr d'avoir fait plié le vieux. Sinon pourquoi Chapman aurait-il encore été là ? Et il avait raison. Le marché que lui proposait le vieux avait l'air plutôt honnête. Pourtant Adrian hésitait, vraiment. Revenir, ça ne doit pas être une chute écrasante. Il ne voulait plus de cela. Même s'il avait toujours voulu aider cette famille, faire en sorte que ça aille un peu mieux. Qu'ils s'engueulent moins. Il ne supportait pas tout ça. Et il savait bien que lorsque quelqu'un servait de médiateur à Chapman, ça se passait mieux, en général. Mais lui ? Est-ce qu'il avait les épaules pour ça ? Ou même l'envie de le faire ?  Il y avait toujours des plans foireux avec le vieux.

C'était un risque à courir, décida Adrian, un grand risque certes, mais que pouvait-il faire d'autre ? Il ne voulait pas tourner le dos à sa famille. Et puis d'une certaine manière, je sais pas...il faut bien que quelqu'un fasse quelque chose, non ? Il faut bien qu'on essaye, ça ne peut pas durer comme ça toute notre vie. Et il aurait peut-être l'occasion de prouver qu'il valait quelque chose, qu'il pouvait aider cette famille.

Je suis un Rosier. Mais est-ce que c'est un piège ou une bénédiction ?

«  Je viendrais, padre, je viendrais. »


Il savait que d'une certaine manière, Chapman avait raison, au moins sur la boisson – tout le monde le disait, de toute façon.

« Alice me l'a dit aussi. Tu n'es pas le premier. »
Est-ce qu'il n'avait pas été odieux avec Juliet à cause de ça, aussi ? « Je vais prendre cette chance que tu m'offres, et je vais essayer d'en être digne. »

Je vais essayer de pas foutre totalement ma vie en l'air en me noyant dans l'alcool pour éviter de voire que j'ai déjà commencé à la foirer, ma vie.

S'il y a un moyen d'avoir une seconde chance, je la prendrais. Je vous jure, je le ferai. Sans hésiter.  

____________________________________

To the edge of the void


By Com
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur


    | Mangemort ;; Directeur de la Justice Magique
    | Mangemort ;; Directeur de la Justice Magique
    avatar
    Date de naissance du joueur : 08/04/1988
    Âge du joueur : 29
    Arrivé sur Poudnoir : 27/06/2016
    Parchemins postés : 130



    Pensine
    Mon casier judiciaire est: peu rempli
    Mon niveau magique est: PA4 - Adulte Supérieur
    Ma résistance magique est de: 13PV
    Chapman Rosier


MessageSujet: Re: Once there was a way to get back home || Adrian Jeu 31 Aoû - 1:15

Chapman Rosier n'avait qu'un seul but : la victoire de sa famille, ce qui signifiait d'abord de leur nom, qui devait obligatoirement représenter quelque chose, la victoire, la morale, le purisme, la dignité. Ensuite ça signifiait que chaque membre de la famille devait affronter son destin, le prendre en main et le réaliser. Être à sa place, en somme. La place assignée par le chef de famille, c’est à dire par lui.

Chapman avait une vision quasi militaire de ce qu'était et devait être. Il ordonnait, on obéissait, point. Le compromis ne l'intéressait pas. Il lui semblait inutile et ne rien montrer sinon de la faiblesse, qui était intolérable pour le vieux mangemort. La faiblesse conduisait à accepter l’impossible, à la décadence par l’irrespect. Mais s’il y avait une chose que Chapman détestait encore plus que la compromission, c'était bien l'échec. Il avait un impératif qui était qu’il lui fallait un héritier. Cet héritier devait être Adrian.

Puisqu’ordonner ne marchait pas, il fallait trouver autre chose. Il y avait toujours un moyen d’obtenir des gens ce qu'on voulait. Puisque Adrian semblait résolu à se maintenir dans l’opposition frontale, mieux valait plier et tenter une autre approche pour obtenir son retour. C’était une opération bilan coût avantage. Et le bénéfice était plus grand que le prix à payer. Il sourit donc froidement à son petit fils.

« Je vieillis mais je gagne, ne sois donc pas si présomptueux.»


Bien cadré, s’il cessait de faire l'imbécile, Adrian valait quelque chose. Chapman voulait bien croire en sa bonne volonté.ce gamin était toujours sincère lorsqu'il était en colère. Et dans cette colère il disait vouloir essayer. Il faudrait réussir sans quoi tout cela ne servirait à rien, mais après tout, il voulait bien voir. Sinon, comme d’habitude, il serait déçu. Mais il en doutait. Pour une fois Chapman était plutôt confiant. Adrian paraissait déterminé à faire et non plus à se contenter de dire qu’il ferait sans jamais agir.

« Bien. Je suis content de cette réponse. Nous avons des pistes pour Rosiam, Starr t'expliquera tout ça. Je t'ai fait préparé mon actuel bureau et Perkins à ton planning. Tu dois commencer par une réunion avec les directeurs, je crois. Le reste relève de ta propre initiative.»
Il marqua une pause. « Peut-être nous faudrait-il envisager un conseil de famille pour annoncer ton retour. Tu y evoqueras tes ambitions, je validerais. Il va falloir redonner de l’unité à notre clan. » Le directeur de la Justice Magique se leva et ajouta encore : « Si tu vas à Red Rose Castle, je compte sur toi pour encadrer un peu Evan et Alice s’ils viennent. Je leur ai promis qu’ils pourraient inviter des amis s’ils réussissaient leurs examens, c’est chose faite et je ne peux pas quitter Londres en ce moment.»

Chapman gagna l'entrée et serra la main de son petit fils sans arrière pensée.

« Il faudra que tu ranges, je crois. A bientôt, fils.»

____________________________________

The necessary evil.
What are u doin' ? Tryin' to live ? Tryin' to fight ? × by lizzou.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur





Contenu sponsorisé


MessageSujet: Re: Once there was a way to get back home || Adrian

Revenir en haut Aller en bas

Once there was a way to get back home || Adrian

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut
Page 2 sur 2Aller à la page : Précédent  1, 2

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
POUDNOIR :: 

Londres

 :: Londres Magique :: Chemin de Traverse
-