POUDNOIR
Cher (e) Sorcier (e),
Tu viens de débarquer dans un monde de la Magie subissant la dictature cruelle et sanglante de Lord Voldemort !
Un Monde où tout n'est que pouvoir, les faibles ne survivent pas ou suivent péniblement les forts.

Poudnoir est un forum qui se veut le plus réaliste possible ainsi la violence des combats et l'atmosphère de cette dictature est retransmise le mieux possible.
Auras tu le courage de nous rejoindre ?
Forum RPG Harry Potter Post-Bataille de Poudlard

Partagez|

Transformation || Solo

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas
AuteurMessage


    | GOSSIP ADMIN ;;
    Doyenne ;; Langue de Plomb

| GOSSIP ADMIN ;;  Doyenne ;; Langue de Plomb
avatar
Date de naissance du joueur : 30/08/1989
Âge du joueur : 28
Arrivé sur Poudnoir : 05/01/2016
Parchemins postés : 974



Pensine
Mon casier judiciaire est: vide
Mon niveau magique est: PA3 - Sorcier Adulte
Ma résistance magique est de: 12PV
Anne Fraser


MessageSujet: Transformation || Solo Mar 25 Juil - 22:47

Ce fut McGonagall qui la mit sur la voie. Elle avait toujours aimé la métamorphose, mais pas au point d’envisager d’en faire une spécialité. Anne n’était pas spécialement brillante, elle était le genre d’élève à devoir travailler pour avoir de bon résultats, mais elle n’avait jamais rechigné à le faire. Dans le fond, elle avait toujours eu une relation particulière avec la métamorphose. D’instinct, un de ces premiers actes magiques avaient été de faire changer de couleur sa robe. De même, c’était une des matières, avec la Botanique, où elle avait le plus haut score. Elle savait que bon nombre de ces condisciples n'appréciait pas avoir cours avec la sous-directrice de Poudlard. Il faut avouer qu’elle était stricte, mais juste.

En cinquième, l’année de ses B.U.S.E.S., elle se souvenait que son professeur l’avait retenue après un cours.

- Miss Fraser,
lui avait-elle dit. Je sais que c’est le Professeur Rogue qui parlera avec vous de votre orientation future et vous-même estimez peut-être être un peu jeune pour y penser, mais je tenais à vous signaler qu’au vu de vos dispositions pour la métamorphose, je serais très déçue si je ne vous voyais pas prendre une orientation en ce sens.

Il n’en avait pas fallu plus. Certes, Anne avait toujours considéré la métamorphose comme une de ces options, mais elle n’avait jamais compris aussi clairement qu’elle avait du talent pour. Il lui restait un an pour choisir ce qu’elle désirait faire, finalement, d’un point de vue pratique, elle s’orienta vers la Botanique. C’était un intérêt qu’elle avait en commun avec son cousin Adrian. Gardant toujours en tête le conseil de son ancienne professeur, elle prit tout de même métamorphose en option supplémentaire. En 88, après un master en Botanique et Potion où elle se spécialise sur la différence d’impact des potions sur le métabolisme sorcier et moldu, elle trouve du travail, avant d’être recrutée un an plus tard aux Mystères. A 23, comme tous les initiés aux Mystères, elle travaille sur différent projet qui n’incluent pas toujours sa spécialité. On remarque son talent pour la métamorphose et ses supérieurs l’encouragent à le développer.


Sept ans plus tard -  1996



Elle avait été convoqué dans le bureau de sa Doyenne. Plusieurs années après son entrée aux Mystères, Anne avait enfin été confirmée à son poste. Elle faisait désormais partie d’un service en particulier. Quoique libre de proposer ses propres recherches, elle avait du travail assigné. Sa connaissance du monde moldu était considéré aussi avantageux que celle qu’elle avait en Botanique et en Métamorphose. Étant une des seules sorcières à savoir faire marcher un ordinateur ou à comprendre les balbutiements d’internet, il n’était pas rare que son avis soit demandé sur ce genre de questions.

Ce n’était pour ça qu’on l’avait fait appeler aujourd’hui. Ils n’étaient pas un, mais deux doyens présents dans la pièce. Elle s’assit lorsqu’on lui proposa de le faire et la raison de son rendez-vous fut bientôt connu.

- Anne, nous en avions parlé il y a des années quand tu es rentrée aux Mystères, mais nous estimons que ta facilité avec la métamorphose ne doit pas te faire négliger cette discipline. Nous t’avons observé avec attention et il nous a semblé opportuns de te faire la proposition suivante. Si tu te sens le courage de tenter l’expérience, Elias Rowell, ici présent, se propose de t’aider à devenir un Animagus.

A l’époque, il ne fallut pas longtemps à la jeune femme pour réfléchir. Être un animagus était un peu le rêve de tous les enfants sorciers. Il n’y avait que peu d’Animagus en Angleterre, seulement sept déclarés dont leur ancienne professeur de métamorphose. On disait la procédure longue et difficile. Le ministère surveillait d’ailleurs de près les tentatives pour le devenir.

Quelques jours plus tard, elle se trouvait dans le bureau d’Elias qui lui expliquait une partie de la procédure à suivre.

- Vous savez, la forme de l’animagus d’une personne n’est jamais très éloignée de celle du patronus, voir même, dans certain cas identique. Evidemment, on ne peut jamais savoir à l’avance. Les animagus volants comme marins sont très rares donc ne vous inquiétez pas. Je n’ai pas pensé à vous le demander, mais quelle est la forme de votre patronus ?

- Un fennec.
- Hmm, intéressant, nous verrons ce que ça donnera. Je vais en profiter pour vous expliquer les premières étapes. Elles ont l’air simple, mais ne vous fiez pas aux apparences.

Et en effet, la première étape semblait être la plus simple. Entre deux pleines lunes, pendant un mois entier, elle devait conserver une feuille de Mandragore dans la bouche. La feuille ne devait pas être avalée ou retirer de la bouche auquel cas, il fallait tout recommencer à zéro. La tâche semblait simple, mais elle incluait tout de même un certain nombre de problème. Manger, se brosser les dents ou embrasser quelqu’un était l’un d’eux. Anne dû s’y reprendre à deux fois pour y arriver correctement.

Trois mois plus tard, lorsque la première étape fut complétée, à la pleine lune, elle retira la feuille de sa bouche et la plaça, baignée de salive, dans une fiole en cristal exposée au clair de Lune. Une des conditions requise étant que le ciel ne soit pas nuageux. Un exploit en Angleterre. La chance n’était pas du côté d’Anne, il fallut six bons mois supplémentaires, où elle dû recommencer l’expérience avec la feuille de mandragore, pour qu’elle puisse enfin bénéficier d’une pleine lune sans nuage. Dans la fiole, elle ajouta un de ses cheveux et une cuillère d’argent de rosée recueillie dans un lieu n’ayant pas été exposé au soleil ou foulé par l’homme pendant sept jours entiers. Le dernier élément était probablement un des plus facile, il suffisait qu’elle ajoute une chrysalide d’un Sphynx tête de mot au mélange. Une fois l’ensemble des ingrédients ajoutés, elle le plaça dans un endroit sombre et calme. Elle n’avait plus qu’à ne plus y toucher jusqu’au prochain orage. En attendant, elle devait s’astreinde, au coucher et lever du soleil, à placer sa baguette sur son coeur en répétant la formule suivante : Amato Animo Animato Animagus.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur


    | GOSSIP ADMIN ;;
    Doyenne ;; Langue de Plomb

| GOSSIP ADMIN ;;  Doyenne ;; Langue de Plomb
avatar
Date de naissance du joueur : 30/08/1989
Âge du joueur : 28
Arrivé sur Poudnoir : 05/01/2016
Parchemins postés : 974



Pensine
Mon casier judiciaire est: vide
Mon niveau magique est: PA3 - Sorcier Adulte
Ma résistance magique est de: 12PV
Anne Fraser


MessageSujet: Re: Transformation || Solo Ven 25 Aoû - 23:16

"Amato Animo Animato Animagus.

Amato Animo Animato Animagus.

Amato Animo Animato Animagus."


Au levé comme au couché du soleil, une litanie sans fin qu’elle répétait depuis maintenant plusieurs semaines. Chaque matin, il fallait s’astreindre à ne pas oublier de prononcer, la baguette pointée sur son coeur, la formule. Le soir, même problème. Jusqu’à présent, elle n’avait pas été assez fatigué, saoule ou encore distraite pour oublier de le faire, mais elle craignait que ça arrive. En soit, la première étape n’était pas réellement difficile, mais elle demandait un certain timing et s’il y avait bien une chose que les sorciers ne pouvaient pas influencer, c’était le temps. Désormais, elle attendait donc l’orage. Qui aurait cru qu’ils étaient si rares ? Ironiquement, avant qu’elle ne finisse les premières étapes de la transformation, elle était certaine d’avoir entendu un orage éclater et maintenant qu’elle avait besoin d’en avoir un, rien à l’horizon. En attendant, la fiole restait au calme, bien à l’abris du soleil. Seul indice que les choses commençaient à se profiler dans la bonne direction : un second battement de coeur. On l’avait prévenue, mais elle fut tout de même surprise la première fois qu’elle l’entendit. Depuis, à chaque fois qu’elle prononçait la formule, elle ressentait, toujours un peu plus fort, ce second battement qui résonnait en elle.

L’impatience se faisait sentir. On était en hivers, les risques d’orages étaient faibles et il fallait donc attendre. Son mentor lui reprocha son impatience, arguant qu’elle avait de la chance. Certaines personnes avaient dû attendre des années pour qu’un orage éclate dans la zone où elle avait enterré sa fiole. Dans son cas, ça ne faisait que deux mois qu’elle attendait. La patience était une vertu et elle devait l’entretenir. A défaut d’autre chose, ça lui apprenait une certaine rigueur. Matin et soir, il fallait, à la même heure, prononcer la formule qui lui permettait de faire naître ce second battement de coeur.

Enfin, l’orage éclata. L’ironie fut probablement qu’elle n’était pas en Angleterre cette fois là. On l’avait prévenue. Au premier éclair, sa première action devait être de se rendre au lieu où elle avait caché la fiole pour déterrer celle-ci sans quoi il faudrait tout recommencer. Quoique difficile, la transformation était surtout une question de discipline et de timing. La jeune femme dut encore recommencer deux fois la première étape pour obtenir sa fiole. Une fois celle-ci enterrée comme il le fallait, il n’y avait plus qu’à attendre. Encore une fois !

Eté 1999 - Londres

- Vous n’avez pas abandonné, alors ?
-Non, je n’ai pas mis trois ans à réussir les premières étapes pour abandonner à la moindre contrariété. Maintenant que j’ai entamé le processus, je compte bien arriver jusqu’au bout, peu importe le nombre de fois qu’il faut recommencer.

Son mentor lui jeta un regard appréciateur, mais ne dit rien pendant un long moment.

- On a eu un été exceptionnellement froid cette année.

Elle hocha la tête, un peu lassée. En effet, depuis le début de cette histoire, elle jouait de malchance. Il fallait avouer que s’il pleuvait beaucoup en Angleterre, le pays était rarement sujet à des orages et cet été ne faisait pas exception à la règle. Il fallut attendre l’été suivant pour qu’un orage éclate là où la fiole était enterrée. Cette fois-ci, se fiant aux prédictions moldues plutôt que sorcière, Anne était prête. La jeune femme transplana directement au lieu dit et déterra la fiole. Celle-ci renfermait un liquide rouge sang. Comme convenu, elle transplana devant le Ministère et pénétra dans celui-ci, allant directement au niveau 9. Dans une pièce vide, réservée à ce genre d’expérimentation, son mentor l’attendait. La première transformation pouvait être dangereuse et effrayante. Il était conseillé de le faire dans un endroit sûr, à l’abris des regards. Anne se déshabilla entièrement sous le regard de son mentor et d’un néophyte venu assister à la transformation. L’heure n’était pas aux pudibonderies inutiles. Lors de la première transformation, les effets personnels se fusionnaient avec la peau pour se transformer en fourrure, écailles ou encore épines. C’était souvent ce qui permettait de reconnaître les animagus puisque la plupart gardait un signe distinctif des effets qu’ils avaient gardés pendant la transformation. Anne avait pris soin que ça ne soit pas son cas, le but était qu’elle soit reconnaissable du plus petit nombre de personnes possibles.

La jeune femme inspira un grand coup et plaça sa baguette sur son coeur en prononçant la formule qu’elle connaissait désormais par coeur :

- Amato Animo Animato Animagus.

Elle donna sa baguette à l’apprenti et but la fiole d’une seule traite. Elle lui rendit également celle-ci tandis qu’il sortait précipitamment, allant se placer dans une pièce attenante munie d’une vitre incassable.

La porte refermée, Anne poussa hoqueta tant la douleur la pris par surprise. L’ancienne serpentard tomba à genoux, se tenant le ventre à deux mains, tandis qu’elle sentait sa température corporelle monter. Elle avait les mains moites et elle se sentait en sueur. Son rythme cardiaque s'accélérerait dangereusement et elle avait du mal à respirer. La jeune femme savait que c’était un des effets logiques de la transformation, mais ça n’en était pas moins douloureux pour autant. Faisant fis de la douleur, elle tenta de respirer le plus calmement possible tandis que l’image de l’animal dans lequel elle allait se transformer se faisait de plus en plus claire dans son esprit.

Elle ne se souvenait pas d’avoir crier, mais on lui avait assuré qu’elle l’avait fait multiples fois. Tout ce dont elle se souvenait, c’était la sensation progressive de la transformation. Ses os se brisaient pour se transformer, sa peau changeait d’aspect et les poils poussaient à une vitesse affolante tandis que ses oreilles s’agrandissaient. Au fur et à mesure, sa perception changeait et sa vision aussi. Elle ne savait pas exactement combien de temps la transformation avait duré, mais à un moment, elle sentit qu’elle n’était plus la même. Il lui fallut un moment pour s’en rendre compte, un peu comme si deux esprit coexistaient dans un seul corps. Soudain, elle était rapide, son odorat bien plus développé et elle avait la possibilité de faire des mouvements qu’elle n’aurait pas pu faire sous sa forme humaine. Elle en profita un moment avant de se rappeler qu’à présent, il fallait faire le processus inverse.

Redevenir humain était simple. En théorie. Il suffisait de visualiser une image mentale précise de son propre corps et le processus devait s’enclencher naturellement. Pourtant impossible d’y arriver du premier coup. L’excitation, l’étrangeté de ce nouveau corps la mettait en émois et elle n’arrivait plus à se visualiser. Anne paniqua, qu’allait-il se passer si elle ne pouvait pas inverser le processus. C’est ici qu'intervient son mentor. Jusque là, il était resté dans l’autre pièce, derrière la vitre, observant le processus. Voyant que la jeune femme ne semblait pas se retransformer, il avait pénétré dans la pièce discrètement et s’était agenouillé à côté de l’animal qu’elle était. Il lui parla doucement, la calmant progressivement. Enfin, elle fut assez posée que pour visualiser sa propre image. Il fallut quelques minutes, mais elle sentit la transformation se faire en sens inverse. Sans être aussi douloureuse que la première fois, elle l’était tout de même.

Roulée en boule sur le sol, son corps humain retrouvé, elle respirait avec bonheur. C’était étrange, elle dont les perceptions étaient tellement exacerbée quelques minutes auparavant, se retrouvait presque sourde et aveugle en comparaison. Il lui fallut un moment pour s’y habituer. Pendant ce temps, l’assistant de son mentor revient avec une serviette, ses vêtements et sa baguette. Il détourna pudiquement le regard tandis qu’elle le remerciait et se rhabillait. Avec un sourire, son mentor la felicita :

- Vous avez passé le plus dur. A présent, ça sera surtout de l'entraînement. Reposez-vous une semaine, nous tenterons l’expérience bientôt, mais ne vous tracassez pas, ça sera plus facile à chaque fois.

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

Transformation || Solo

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
POUDNOIR :: 

Londres

 :: Ministère de la Magie :: Niveau 9, Département des Mystères
-