POUDNOIR
Cher (e) Sorcier (e),
Tu viens de débarquer dans un monde de la Magie subissant la dictature cruelle et sanglante de Lord Voldemort !
Un Monde où tout n'est que pouvoir, les faibles ne survivent pas ou suivent péniblement les forts.

Poudnoir est un forum qui se veut le plus réaliste possible ainsi la violence des combats et l'atmosphère de cette dictature est retransmise le mieux possible.
Auras tu le courage de nous rejoindre ?
Forum RPG Harry Potter Post-Bataille de Poudlard

Partagez|

Interlude || Sweet Seventeen

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas
Aller à la page : Précédent  1, 2, 3, 4, 5, 6 ... 9, 10, 11  Suivant
AuteurMessage


    | MODERAFOUINE ;; Co-Dirigeant du FP ;; Mangemort
    | MODERAFOUINE ;; Co-Dirigeant du FP ;; Mangemort
    avatar
    Date de naissance du joueur : 19/12/1996
    Âge du joueur : 21
    Arrivé sur Poudnoir : 16/09/2016
    Parchemins postés : 361



    Pensine
    Mon casier judiciaire est: vide
    Mon niveau magique est: PA4 - Adulte Supérieur
    Ma résistance magique est de: 12PV
    Drago Malefoy


MessageSujet: Re: Interlude || Sweet Seventeen Dim 13 Aoû - 22:44


Si Drago était là pour représenter les Malefoy, il l'était aussi pour s'amuser un peu. Il n'avait pas forcément l'intention de repartir en bonne compagnie - après tout il était venu avec sa fiancée - mais il comptait embrasser une ou deux filles dans un coin du restaurant, se marrer un peu avec Adrian, draguer avec Theodore et picoler tranquillement avec Blaise. Peut être se montrerait-il un peu aussi, comme il aimait faire. Une soirée normale, somme toute.

Mais les deux jeunes femmes ne semblaient pas partantes. Elles avaient pourtant commencé à bien jouer le jeu, se présentant en leur faisant presque les yeux doux. Drago ne pu s'empêcher de leur faire un sourire satisfait, tout démarrait parfaitement. Lui et Theodore pourraient sans doute emballer les deux femmes, si elles se montraient aussi avenantes. Drago appela un serveur, lui ordonnant de leur servir à tous un nouveau verre. Levant le sien, il invita tout le monde à trinquer, en l'honneur de Cassidy qui après tout, était leur hôte à tous.

Ils discutèrent tous les quatre un moment - ou du moins tous les trois, cette Alexa n'échangea pas beaucoup avec eux - avant que Betty ne leur désigne Astoria, plus loin. Se retournant, il observa un moment sa fiancée, puis haussa les épaules. Et bien, Betty avait reconnu Astoria, tant mieux pour elle. Drago ne cachait qu'à moitié sa renommée de coureur de jupons. Il comptait bien profiter de la vie tant qu'il était jeune, et finirait sans doute par se ranger plus tard. Après tout, toutes les filles qui passaient dans son lit ne seraient jamais la femme de sa vie, c'est avec Astoria qu'il se marierait, pas elles. Et ça, il ne comptait pas se défiler. Il allait répliquer, mais il écarquilla les yeux en se retournant. Alexa et Betty s'embrassaient sans ménagement, elles auraient presque pu se mettre des mains aux fesses devant lui que ça n'aurait pas changé grand chose. Drago ne remarqua pas la réaction de Theodore, mais il devait sans doute être aussi estomaqué que lui. Sur ces belles embrassades, les deux femmes les quittèrent, pas peu fières de leur petit manège.

Drago se tourna vers son ami, confu et vexé.

    ▬ Bon bah désolé, mauvaises cibles. T'as qu'a choisir les prochaines.


Il était cependant assez mécontent que l'on se soit ainsi payé sa tête. Ces deux là n'avait rien de Sang-Pur, elles n'étaient sans doute même pas invitées. Il tourna sur son tabouret, cherchant Hypérion du regard. Il ne devait pas être au courant qu'on avait infiltré sa soirée, et sans doute ne serait-il pas satisfait du travail de la sécurité.

    ▬ Excuse-moi deux minutes, je vais voir ton frère.


Il fit une petite tape sur le dos de son ami, ne l'abandonnant qu'un instant. Il soupira, agacé et touché dans son ego, puis s'avançant vers le maître de cérémonie. Il le salua une seconde fois, l'invitant à l'écart un moment.

    ▬ J'ai repéré deux fauteuses de trouble, là-bas. Désolé de vous dire ça Hypérion, mais il y a un couac dans la sécurité. Elles n'ont rien de Sang-Pur, et je doute que vous les ayez invitées. Enfin, je voulais seulement vous prévenir, conclu-t-il d'un haussement d'épaules.


Il lui désigna Alexa et Betty, qui s'étaient perdue parmi les serveuses et - étonnement - d'Adrian. La compagnie de celui-ci fit d'ailleurs froncer les sourcils de Drago, que faisait donc son cousin avec tous ces gens si peu fréquentables ?
© Imaginary pour Epicode

____________________________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur


    | Gryffondor ;; 6ème année

| Gryffondor ;; 6ème année
avatar
Date de naissance du joueur : 25/03/1988
Âge du joueur : 29
Arrivé sur Poudnoir : 21/09/2015
Parchemins postés : 1078



Pensine
Mon casier judiciaire est: vide
Mon niveau magique est: PA2 - Elève Connaisseur
Ma résistance magique est de: 6PV
Cassidy H. Faulkner-Nott


MessageSujet: Re: Interlude || Sweet Seventeen Lun 14 Aoû - 0:22

« Les journalistes c’est pas des gens déjà, c’est rien que des vautours. »

Tous des pourris. Sauf papa, bien sûr. Avoir fait la une de Sorcière Hebdo une seule fois lui avait largement suffit et Cassidy n’avait aucune envie de retenter l’expérience. Les Nott et les Faulkner avaient au moins ça en commun, c’était des familles discrètes pour ne pas dire austères. Et étant elle-même le fruit de ces deux familles, Cassidy avait hérité de cette espèce de morale un peu Janséniste. La jeune femme détestait la publicité, la futilité et n’aspirait pas à la lumière ou à la gloire, mais simplement à une vie respectable, et de préférence loin des flashs de la presse à scandale. La famille Nott faisait la presse mais n’alimentait pas ces canards avec les affres de leur vie privée.

Cassidy fit mine de prendre au sérieux les affirmations de Niklaus concernant certaines charmantes demoiselles restées outre Rhin. Jalouse ? Non, elle savait encore reconnaître une plaisanterie quand elle entendait une, Dieu merci. Encore que si l’une des dites demoiselles avaient été à proximité, il en aurait peut-être été autrement.

« C’est des années de paix Germano-britannique que tu menaces là, t’en es conscient ? »

Une fois en tête à tête avec la Poufsouffle, à l’abri des oreilles indiscrètes et avec la complicité des plantes vertes, elle ne put s’empêcher d’éclater franchement de rire. Sa question avait été purement rhétorique, elle se doutait bien que Lys avait intentionnellement aspergé de champagne la robe d’Elena mais c’était bon de l’entendre le reconnaître. Elle tapota amicalement l’épaule de Lys.

« Tu n’as rien gâché, j’ai trouvé ça plutôt amusant même. Mais pourquoi ? »

Cassidy appréciait une ironie fine et mordante, mais elle appréciait également un bon coup de poêle à frire sur la tête. C’était une bonne cliente pour n’importe quel spectacle comique. Reste que les motivations lui semblait obscures, Achlys était là ce soir en compagnie de son petit ami, alors pourquoi s’en prendre à la petite amie d’Evan ? Cassidy était, dans le fond, quelqu’un de beaucoup trop entier et honnête pour pouvoir appréhender la complexité de ce genre de tourment sentimental. Si elle se trouvait un jour dans ce genre de triangle amoureux, elle dirait probablement à tout le monde d’aller se faire voir et retournait bouquiner en compagnie de son chat.

Heureusement pour Achlys, Cassidy était une amie loyale et fidèle. Et si son amie avait décidé que la tête d’Elena devait tomber, elle pourrait compter sur elle. Après tout, elle ne connaissait même pas cette fille alors… Elles mirent sur pied leur petit plan, et se séparèrent avec un sourire complice, lorsque Evan vint les rejoindre.

« Croix de bois, croix de fer » murmura-t-elle à sa camarade, avant de filer rejoindre le reste du groupe.

La Gryffondor fit une grimace étonnée lorsqu’Achlys fit son retour, avec un baiser fougueux à son petit ami. Elle avait décidément du mal à suivre son raisonnement. Mais bon, elle avait promis de la soutenir, alors elle la soutiendrait, quoi qu’il arrive.

Cassidy jeta un rapide coup d’œil aux alentours, oui les adultes étaient tous bien trop occupés à se piquer la ruche pour se préoccuper des adolescents, ils pouvaient donc se permettre un petit divertissement.

« Je propose donc, pour patienter, une partie d’action ou vérité, qui commence ? »
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur En ligne


    | Serdaigle ;; 6ème année

| Serdaigle ;; 6ème année
avatar
Date de naissance du joueur : 15/10/1987
Âge du joueur : 30
Arrivé sur Poudnoir : 30/04/2017
Parchemins postés : 36



Pensine
Mon casier judiciaire est:
Mon niveau magique est: PA2 - Elève Connaisseur
Ma résistance magique est de: 7PV
Thorolf Rowle


MessageSujet: Re: Interlude || Sweet Seventeen Mer 16 Aoû - 12:26

C'était toujours pareil : en arrivant dans une fête, Thorolf était content, certain de passer une bonne soirée, et puis très vite, il se demandait ce qu'il fichait là. Ce soir peut-être encore plus que d'habitude, d'ailleurs ; la tension entre Achlys, Evan et Elena était beaucoup trop présente pour que le Serdaigle, pris malgré lui dans cette hostilité, se sente à son aise. Il regrettait déjà de s'être proposé pour représenter la famille à cette soirée, car cela signifiait qu'il devait rester un bon moment, suffisamment pour saluer un bon paquet de monde. Dans les jours suivants, son père devait entendre cinquante fois « tiens, Thorfinn, j'ai vu votre fils à la soirée Nott » suivi de quelque compliment sur l'excellente tenue de l'héritier Rowle. Assez vite, il faudrait d'ailleurs aller présenter les amitiés de son père à Hypérion Nott, le père de Cassidy, et à quelques autres personnes importantes – Thorolf avait repoussé cette corvée, mais finalement, il se demandait s'il ne serait pas plus agréable d'aller serrer les mains des adultes plutôt que de subir les règlements de comptes entre demoiselles. Il prit une coupe de champagne sur un plateau qui passait à portée, et observa les alentours. Achlys, qui venait de renverser son propre verre sur la robe d'Elena, tentait obstinément de faire croire à une simple maladresse, mais elle n'était vraiment pas convaincante. Cassidy semblait trouver ça très drôle, à la différence d'Evan, que l'incident n'amusait pas, et d'Elena, dont la rage était bien compréhensible. Thorolf, pourtant innocent dans toute cette affaire, était très embêté. Il adressa un sourire navré à Elena, n'osant rien dire, et se tourna vers Niklaus, l'air embarrassé :

-Oui, oui, c'est Thorolf... m'en parle pas, je n'ai aucune envie de devoir jouer l'arbitre entre ces demoiselles.... déjà que je me serais bien passé du coup du verre... je pensais juste passer une soirée sympa, moi...

Il n'était pas un habitué des soirées, encore moins des crises provoquées par la jalousie féminine, et sa mine contrite le disait bien. Se sentant tenu de réparer les dégâts causés par sa petite amie, il reprit gentiment, à l'adresse d'Elena :

-Est-ce que... euh... je peux aller vous chercher quelque chose à boire ?

Il n'entendit pas la réponse. Achlys revenait, tout sourire, et, avant qu'il ait compris ce qui se passait, l'embrassait passionnément. Le genre de baiser qui vous donne l'impression que tout s'arrête autour de vous et que tout le monde vous regarde. Mais qu'est-ce qu'elle avait, ce soir ? Lorsque leurs lèvres se séparèrent enfin, après ce qui lui sembla être un très long moment, Elena lui avait résolument tourné le dos. Il avait très chaud, tout à coup ; il avala d'une traite sa coupe de champagne, le regretta aussitôt parce que ce n'était finalement pas très bon, et fit maladroitement :

-Excuse-moi, Achlys, je dois aller dire bonjour au père de Cassidy, je reviens...

Les joues très rouges, il s'éloigna du petit groupe, pas mécontent de pouvoir se fondre un peu dans la foule. Il ne trouva pas Mr Nott immédiatement, ce qui faisait bien son affaire car il avait besoin d'un peu de temps pour ne plus ressembler à une tomate. Lorsqu'il finit par repérer Hypérion, il trouva soudain que ce n'était pas une très bonne idée d'aller l'importuner – Mr Nott, comme environ les neuf dixièmes de la population de la planète, l'intimidait beaucoup – mais son père avait tellement insisté qu'il se fit violence :

-Monsieur Nott... euh... bonsoir... Thorolf Rowle... mon père m'a chargé de vous présenter ses amitiés et de vous remercier pour l'invitation à cette belle soirée...

A nouveau, il se sentait rougir. Ce n'était pas possible d'être aussi empoté, songea-t-il avec amertume en adressant un sourire timide à Hypérion.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur


    | Serdaigle ;; 6ème année ;; Membre de FP
    | Serdaigle ;; 6ème année ;; Membre de FP
    avatar
    Date de naissance du joueur : 07/10/1995
    Âge du joueur : 22
    Arrivé sur Poudnoir : 28/06/2016
    Parchemins postés : 222



    Pensine
    Mon casier judiciaire est: vide
    Mon niveau magique est: PA2 - Elève Connaisseur
    Ma résistance magique est de: 6PV
    Alice Rosier


MessageSujet: Re: Interlude || Sweet Seventeen Mer 16 Aoû - 13:33


En retard. Alice Rosier était en retard. Un fait qu’elle n’avait pas connu depuis ses sept ans où, loin d’être fautive, son frère Adrian avait oublié son rendez-vous chez le médecin où il devait l’accompagner. Depuis lors, plus jamais Alice n’avait connu ce sentiment horrible d’être trop lente à la tâche. Rapide à la lecture, à la compréhension, pour se préparer, pour se déplacer, toujours prête à toute éventualité, elle n’avait simplement pas pensé que son nouveau travail au siège du parti puriste lui prendrait autant de temps en ce jour. Et quel jour ! C’était l’anniversaire de Cassidy. Sa seule véritable amie si l’on pouvait dire, puisqu’Alice voyait en la jeune Gryffondor une sincérité qu’elle ne retrouvait pas ailleurs. Elle s’était ouverte à la descente des Nott comme un livre dans une bibliothèque et avait trouvé une satisfaction si grande qu’elle se sentait presque redevable. Alors, être en retard pour cet événement n’était en rien au goût de la jeune Serdaigle.

Rapidement, elle quitta le bureau de Malefoy où elle venait de finir quelques classements. Ce dernier s’était éclipsé dans l’après-midi, elle ne l’avait pas revu depuis. En partant, elle adressa un sourire à sa secrétaire et lui souhaita une agréable soirée. Elle gagna sans plus attendre le manoir des Rosier qui n’était pas bien loin, où elle tronqua son tailleur noir pour une robe de soirée en soie et dentelle qu’elle avait spécialement choisie pour l’occasion chez Aggrecio, un habilleur magique italien dont la devanture faisait pâlir les comptes de Gringott. Les prix y étaient affolants, mais Alice n’avait jamais réellement su compter son argent pour de pareilles occasions. On lui avait inculpé l’idée qu’à chaque réception, elle se devait d’être parfaite, élégante, riche. C’était un statut que d’être de sang-pur, c’était un devoir que de le mériter. Se pavaner n’était pas dans la nature de la jeune Rosier, néanmoins, elle avait ce goût pour se mettre en valeur.

Elle quitta en lieu et place sa chambre dans un bordel sans nom afin de rejoindre le restaurant le plus huppé de la ville ce soir : le sabot de Bacchus. Hypérion Nott y avait privatisé toute l’arrière-salle et il fallait bien avouer que tout était finement pensé, avec goût. Tout y était parfaitement magnifique tant on sentait l’argent couler à flots derrière chaque banderole. Aux yeux d’Alice, c’était même trop, mais elle se gardait bien de dire quoique ce soit. Elle croisa quelques têtes connues, reçu quelques compliments et adressa ses salutations de sa part et de son grand-père pour certains. Il lui fallu un moment pour croiser le chemin de la principale intéressée, la seule qui comptait vraiment, à cet instant, pour la Serdaigle.

- Oh Cassidy ! Désolée du retard, c’est monstrueux. Je n’ai pas vu l’heure défiler. Enfin, tu vas bien ? Joyeux anniversaire ! Je suis trop contente d’être ici. Tiens, c’est pas grand-chose, mais je me suis dit que ça pouvait te plaire. J’y suis allée hier pour l’occasion.

Une enveloppe s’échangeant de main en main. A l’intérieur, une photographie magique prise par Gothric Kroos, mettait en scène une communauté Tzigane lors d’un chant traditionnel. Emblématique de son œuvre, cette photographie était originale et unique. Alice était allée l’acheter directement à la galerie où l’historien et photographe était en représentation. Emblématique également pour toutes les deux puisque Kroos avait été l’un de leurs premiers atomes crochus sur ces fameux quais moyennement sexy de Londres.

Elle embrassa par la suite son cousin et sa charmante compagne qu’elle connaissait déjà, Elena. Sans être sa grande amie, elle l’aimait bien. Allez savoir pourquoi. De loin, elle aperçut Drago Malefoy et Théodore Nott, deux des personnages qui, bizaremment, lui faisaient une drôle d’impression en plein milieu du ventre. Elle leur adressa un sourire en coin, puis un signe de tête. N’osant pas trop venir leur parler dès maintenant. Elle s’excusa auprès de Cassidy pour aller saluer le père de cette dernière. Elle lui adressa les saluations du patriarche Rosier et fonça sur son grand-frère déjà en proie à sa propre bêtise.

- Ady ! Qu’est-ce que c’est que cette mine triste ? Elle l’enlaça rapidement avant de se dégager. Arrête de boire, va, t’en as pas besoin ! C’est pas… c’est pas ton amie là-bas ? Celle de l’autre fois ? Oh ! Au fait, rien à voir, je t’ai pas dit que j’avais été embauchée à Force Puriste, si ? J’ai commencé Lundi !

En retard, certes, mais pas moins pipelette.





Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur


    | GOSSIP ADMIN ;;
    Doyenne ;; Langue de Plomb

| GOSSIP ADMIN ;;  Doyenne ;; Langue de Plomb
avatar
Date de naissance du joueur : 30/08/1989
Âge du joueur : 28
Arrivé sur Poudnoir : 05/01/2016
Parchemins postés : 1071



Pensine
Mon casier judiciaire est: vide
Mon niveau magique est: PA3 - Sorcier Adulte
Ma résistance magique est de: 12PV
Anne Fraser


MessageSujet: Re: Interlude || Sweet Seventeen Jeu 17 Aoû - 11:31

Voilà ce qui arrivait quand on rompait avec ses amis. Vient un moment où la frontière entre l’amitié et la jalousie, la relation amoureuse se brouille et tout finit par s'emmêler. Anne et Tom avaient clairement passé la frontière et ils étaient tout les deux furieux. Furieux contre eux-mêmes probablement plus que contre celui d’en face, mais ça ne changeait rien. L’ancienne Serpentard aurait bien voulu qu’ils arrivent au moins à faire semblant. A prétendre qu’ils n’étaient pas trop blessés et que tout se remettait doucement. Elle savait que ce n’était pas le cas, mais elle aurait voulu que ça se fasse en douceur, sans trop de vague. Au lieu de ça, ils se retrouvaient à s’engueuler au milieu de l’anniversaire de Cassidy. Elle l’écouta, les bras croisés, le visage fermé, mais elle l’écouta.

- Très bien, je vais arrêter de parler de Fenton et de ton père puisqu’en effet, tu n’y peux rien. Je soulignerai simplement que l’hostilité n’est jamais venue de mon côté. Jamais. Quant à mes fréquentations, ne t’inquiète pas pour moi, je suis une grande fille et je sais parfaitement sur quel pied je suis en train de danser.

Elle soupira, irritée et définitivement de mauvaise humeur, mais décida en effet de laisser tomber.

- Très bien, arrêtons de nous disputer, tu as raison ce n’est pas l’endroit, ni même le moment.


Elle jeta un coup d’oeil du côté d’Adrian qui était en train de converser avec une jeune femme blonde et qui avait l’air de s’en sortir très bien tout seul, mais elle laissa à Tom son échappatoire.

- Je te laisse t’occuper d’Adrian, si tu arrives à ce qu’il reste dans la limite du raisonnable niveau boisson, ça ne sera pas plus mal.

Et elle tourna les talons et retrouva Hypérion qui était justement en compagnie de Malefoy. Elle passe son bras sous le sien, comme pour exaspérer encore plus Tom et écouta ce que le fils du Ministre avait à dire. Elle fronça un sourcil quand il désigna Betty. Anne ne connaissait pas la jeune femme à ses côtés, mais ce n’était pas grave. C’était la soeur d’Al et une bonne amie à ce titre, elle n’allait pas la laisser se faire éjecter de la soirée sans dire un mot. Avec son sourire le plus séducteur, elle se tourna vers les deux hommes et déclara innocemment.

- Betty ? La fille de May Shafiq ? Je ne sais pas qui l’accompagne, mais ne serait-ce pas grossier de la conduire vers la sortie si elle est venue à la place de sa mère ?

Bon, le fait que ladite mère ne se soit pas manifesté depuis des années ne comptait pas évidemment. Se tournant vers Hypérion, elle ajouta :

- Tu te souviens peut-être, elle jouait en même temps que moi dans l’équipe des Serpentards, c’était une gardienne hors pair.

Ils furent interrompu par l’arrivée d’un jeune homme à l’air embarrassé. Ca tira un sourire à la jeune femme.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur


    | ADMIN DES POURRIS ;; Rédacteur Chef de la Gazette

| ADMIN DES POURRIS ;; Rédacteur Chef de la Gazette
avatar
Date de naissance du joueur : 07/10/1995
Âge du joueur : 22
Arrivé sur Poudnoir : 22/01/2016
Parchemins postés : 330



Pensine
Mon casier judiciaire est: vide
Mon niveau magique est: PA4 - Adulte Supérieur
Ma résistance magique est de: 12PV
Hypérion A. Nott


MessageSujet: Re: Interlude || Sweet Seventeen Jeu 17 Aoû - 13:13


Quelle soirée ! Nott était ravi. Il buvait sans limite, continuait de se pavaner parmi la belle flore puriste, et fêtait dignement les dix-sept ans de sa fille adorée. Tout était goupillé à la perfection. Il avait certes entrevue quelques têtes qui ne lui disaient rien – signifiant une légère brèche dans la sécurité – mais que dire sinon que plus l’on était de fous, plus l’on riait. Anne était à son bras et si son instinct ne lui jouait pas de mauvais tour, il commençait à croire que c’était plutôt bien parti pour une soirée folle en émotion. Du moins, Nott était lancé et l’alcool n’aiderait certainement pas à calmer ses ardeurs. Elle le quitta l’espace d’un instant pour rejoindre il ne savait trop qui. Profitant de l’occasion pour s’éclipser vers les cuisines puis vers la réserve, il se retrouva seul l’espace de quelques minutes. Il sortit un sachet en plastique renfermant une poudre blanche éclatante. Il déposa en ligne la drogue dure, la tassa, et d’un geste habitué, la sniffa jusqu’au dernier gramme, ramassa les derniers grains sur son doigt avant de le passer sur ses dents. Il renifla par deux fois afin d’être certain que tout était bien ingéré. Il souffla de satisfaction, remis en place son costume, alluma une cigarette et reparti de plus belle au milieu de la foule.

Il fit la rencontre expresse du père de Niklaus, le salua chaleureusement, discutant rapidement des nouvelles médiatiques et politiques – comment deux hommes de pareilles factures pouvaient-ils encore parler d’autre chose que de leur travail ? – et s’éclipsa. Il salua également Alice Rosier qui était venue à sa rencontre, lui lâcha quelques commentaires sur son frère aîné et adressa ses compliments à Chapman, ce vieux bougre. Il choppa un serveur au passage et lui glissa un papier dans la poche. L’autre s’exécuta. Il observait la fête, son regard observateur accusait chaque invité. Il tomba sur le petit groupe qui s’était fait Cassidy et lui adressa son verre. Elle ressemblait éperdument à sa mère ce soir, ce qui ravivait de drôles de souvenirs.

Sur ces pensées, Drago Malefoy lui tomba dessus. Il passa sa main sur son épaule, comme protecteur et l’écouta. Il observa les deux désignées par Malefoy et fronça les sourcils quand Anne reprit son bras. Il passa sa main sur la sienne. Clopant sans s’arrêter.

- Holmwood-Black ? Drôle de famille néanmoins. Jamais su dire si je les trouvais plus nuisible qu’impur. Enfin. On dira que je suis encore trop extrémiste.

Il haussa les épaules, attrapa un verre.

- Oui, je me souviens. Sacrée gardienne en effet. Mais qui l’accompagne ? Drôle de tenue. Vous la connaissez, vous ? Enfin, bref, Drago, ne t’en fais pas, je les garde à l’œil. Tiens d’ailleurs… Toi ! Oui, toi, le gros bras là, voilà, viens ici. Bon, tu vas me virer tous ceux qui n’ont pas d’invitation ou qui n’accompagne pas un sang-pur. Illico presto. Et tu me gardes les deux-là, à l’œil. Vu ? Si ça moufte, ça dégage. Allez, au boulot.

La messe était dite. Ils allaient demander à Drago comment se passait sa soirée quand il fut interrompu par un jeune homme. Fils de Thorfinn, le gamin semblait un peu paniqué. Hypérion lui adressa une tape amicale sur l’épaule.

- Et alors mon garçon ! Respire. Faudrait pas que tu nous claques entre les deux mains, Thorfinn est un monsieur que je n’aimerai pas me mettre à dos ! Tu le remercieras pour son attention. Dis lui que je passerai lui servir son whisky bientôt, depuis le temps que je lui promets un Malte. J’espère que tu en profites bien, en tout cas, de cette soirée. Cassidy, aussi, j’espère ?

Il tourna son regard vers Anne.

- Tiens, tu ne sais pas ? Elle sort avec le fils du chancelier Allemand. Quand je te dis que c’est de famille. Que dirais-tu d’une danse ?

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur


    | MODERAFOUINE ;; Co-Dirigeant du FP ;; Mangemort
    | MODERAFOUINE ;; Co-Dirigeant du FP ;; Mangemort
    avatar
    Date de naissance du joueur : 19/12/1996
    Âge du joueur : 21
    Arrivé sur Poudnoir : 16/09/2016
    Parchemins postés : 361



    Pensine
    Mon casier judiciaire est: vide
    Mon niveau magique est: PA4 - Adulte Supérieur
    Ma résistance magique est de: 12PV
    Drago Malefoy


MessageSujet: Re: Interlude || Sweet Seventeen Jeu 17 Aoû - 14:55


Il avait été vexé, et un Drago vexé se vengeait par des coups bas et des couteaux dans le dos, dans toute sa lâcheté. Surtout lorsque vous n'étiez rien pour lui, pas plus important que le scarabée qu'il viendrait d'écraser. Il se dirigea vers Hypérion, bien décidé à faire virer les deux affreuses de cette soirée. Rejoins par Anne, Drago s'appliqua à expliquer la situation à Hypérion, mais Anne se mit à défendre Betty, ce qui n'arrangeait pas le blond. Fronçant les sourcils, il fut bien obligé d'admettre qu'en représentant les Shafiq, elle avait sa place dans la soirée. Ce n'était pas pour autant qu'elle ne jouerait pas les troubles-fête, aussi Drago espérait qu'Hypérion agirait. Mais celui-ci préférait écouter Anne.

    ▬ Fort bien, vous savez ce que vous faites, de toute manière. Il se tourna ensuite vers Anne, assez dubitatif. Je suis étonné de savoir que tu la connais. La fille avec elle se nomme Alexa, elle n'est pas bien bavarde, mais elle est louche. Toi, prends surtout garde à elle, je ne la sens pas, fit-il au gars de la sécurité qu'avait appelé Hypérion.


A cet instant, le jeune Rowle débarqua pour saluer Hypérion, avec une mine des plus confuses. Drago le dévisagea, assez peu à l'aise en sa présence. De mauvais souvenirs avec Thorfinn lui revinrent, aussi essaya-t-il de ne pas paraître dérangé par le fils de celui-ci. Il profita par ailleurs de l'arrivée de celui-ci pour prendre congé d'Hypérion et d'Anne, le souhaitant de passer un bon moment.

Le visage blême, il rejoignit Theodore, qui n'avait pas bougé de son siège. Ils échangèrent un instant, avant que Nott ne repère l'arrivée de la très attendue Alice. Avec elle, tout serait bien plus intéressant qu'avec les deux guenons. Cela dit, Drago conseilla à son ami qu'il valait mieux attendre un peu avant d'aller la saluer, qu'ils se rejoindraient tout à l'heure pour cette petite entrevue avec la jeune Serdaigle. Là dessus, ils quittèrent le bar et se séparèrent. Drago laissa Theodore faire son petit tour, tandis que l'ancien Serpentard rejoignit sa fiancée, qu'il trouva seule. Autant parce qu'il fallait bien qu'il se montre près d'elle de temps en temps, autant parce qu'il souhaitait qu'elle passe malgré tout une bonne soirée.

    ▬ Tout se passe comme tu veux ? Fit-il avec un sourire aimable. Daphné et Pansy n'étaient plus de bonne compagnie ?


Il se pencha lui-même au dessus du buffet, piochant dans les petits fours. Il se tourna ensuite vers l'assemblée, l'observant tout en dégustant sa mini-tarte à la mélasse. Les groupes se créaient, chacun échangeait, riait ou colportait des rumeurs : une soirée Sang-Pur somme toutes réussie.

    ▬ Hypérion a fait du bon boulot ce soir. Mis à part la sécurité un peu défaillante, je dois dire qu'il a sorti le grand jeu, commenta-t-il.


Tout était encore bien calme cependant. Si Drago avait entendu quelques petits crêpages de chignon du côté des mômes en passant près d'eux, personne ne s'était encore vraiment fait remarquer. Quelqu'un finirait bien par menacer un autre en lui collant sa baguette sous le pif.
© Imaginary pour Epicode

____________________________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur


    | Serpentard ;; 7ème année

| Serpentard ;; 7ème année
avatar
Date de naissance du joueur : 16/07/2000
Âge du joueur : 17
Arrivé sur Poudnoir : 29/06/2016
Parchemins postés : 147



Pensine
Mon casier judiciaire est: vide
Mon niveau magique est: PA2 - Elève Connaisseur
Ma résistance magique est de: 7PV
Evan F. Rosier


MessageSujet: Re: Interlude || Sweet Seventeen Jeu 17 Aoû - 16:12

Evan eut une drôle de sensation lorsque Lys s'expliqua. Déjà, il pouvait affirmer qu'elle mentait, ç se voyait comme le nez au milieu de la figure. Mais ces derniers mots le firent presque se sentir coupable. Comme si c'était une erreur de sortir avec Elena. C'était ridicule pourtant, il adorait Elena, ils se ressemblaient tellement qu'il ne pouvait pas en être autrement. Mais Lys semblait lui en vouloir, pour il ne savait trop quelle raison, et ça l'énervait autant que ça le peinait, même s'il n'en dirait jamais rien. Alors il resta silencieux, les mâchoires serrées, et regarda Lys faire la grande, avalant cul sec une coupe de champagne, puis le plantant sur place. Il la regarda s'éloigner et assista, impuissant, au baiser passionnel de sa meilleure amie et de son cousin. Tout à coup, une colère puissante s'empara de lui, et un autre que son cousin aurait déjà subi une réplique digne des plus vils Serpentards. Mais Evan n'avait, au final, aucune raison valable de s'énerver. Lys voulait le provoquer, très bien. Qu'elle fasse comme bon lui semble. C'était elle qui était ridicule, pas lui. Pas lui.

Détournant la tête, Evan balaya un instant la pièce du regard, espérant trouver une distraction qui lui permettrait de retomber en pression. Et cette opportunité lui apparut alors sous les traits d'Astoria. Inspirant un grand coup, Evan reprit un sourire de façade, bien plus agréable que ses mâchoires crispées et son regard de tueur.

- Astoria ! Je ne savais pas que tu venais ! Ravi de te voir, ajouta-t-il en lui faisant un léger baise-main un peu malicieux. Bonsoir Drago ! ajouta-t-il à l'intention de celui qui était arrivé entre temps. Comment vas-tu ?

Pendant quelques instants, Evan discuta tranquillement avec les deux fiancés. Ça lui faisait toujours bizarre de penser à ça. Il ne pouvait pas concevoir qu'on puisse accepter un mariage arrangé. Pour lui; c'était tout simplement inconcevable, mais il n'était pas suffisamment proche des deux pour donner un quelconque avis.

Au bout d'un moment, Evan posa sa main sur l'épaule d'Astoria. Il n'était pas gêné le moins du monde, pas même en présence de Drago. S'il y avait dû y avoir quelque chose entre eux deux, ce serait déjà fait. Et le Serpentard voyait davantage la jeune femme comme une amie, une partenaire de travail, que comme une potentielle conquête. On pouvait dire ce qu'on voulait, Evan savait faire la différence entre l'amitié et l'amour.

Enfin, c'était du moins ce qu'il croyait.

- Astoria, ça te dit de venir avec nous ? On est tout un groupe, plus loin. Je vais te présenter Elena, tu verras, c'est une personnes charmante. Et je te présenterais aussi Thorolf, tu te souviens, je t'en ai déjà parlé. Drago, je te l'emprunte un instant, j'espère que ça ne te dérange pas, ajouta-t-il à l'intention du blond.

Enfin, ce n'était pas ça qui aurait empêché Evan d'embarquer la jeune femme. Les deux garçons se connaissaient de Poudlard, où ils avaient joué dans la même équipe. Drago le connaissait, il savait comment il agissait, il ne lui en tiendrait pas rigueur. Ou alors, pas trop longtemps.

Une main sur l'épaule d'Astoria, Evan la ramena donc vers leur petit groupe et reprit sa place auprès d'Elena, qu'il embrassa sur le sommet du crâne avant de se tourner vers la nouvelle venue.

- Astoria, je te présente Elena, ma petite-amie.
- Enchantée Astoria.
- Et voici Niklaus Schulz, fils du Chancelier Allemand, Cassidy Faulkner-Nott, dont c'est l'anniversaire, et puis Thorolf, mon cousin. Et voici également Achlys Kaustas-Deketh, sa petite amie.

Le ton avait été plus dur sur la fin. Evan et Lys s'étaient déjà disputés sur bien des sujets, mais là, c'était différent. Il y avait quelque chose d'autre. Quelque chose en plus. Un truc clochait.

Heureusement, l'arrivée d'Alice détourna le regard d'Evan de sa meilleure amie, et obligea un sourire sur les lèvres du jeune homme. Il salua sa cousine, la serra dans ses bras comme il en avait l'habitude puis, une fois cette dernière repartie, se tourna vers Faulkner.

- A toi l'honneur. C'est ton anniversaire, non ? Alors, alors... Y'a un truc que je veux éclaircir, ajouta le jeune homme, un sourire moqueur aux lèvres. D'après certaines de mes... sources, on t'aurait vu à une terrasse d'un bar, en train de pleurer toutes les larmes de ton corps. Et la faute à ton chat. Alors raconte tout ce qu'il s'est passé ce jour-là, déclara Evan. Ou prends un gage, à toi de voir...

Sans faire attention, Evan lança un regard à Lys. Non, ce n'était pas elle qui lui avait dit. C'était James, qui passait par là au même moment. Alors voilà.

Comment foutre la merde, par Evan Rosier.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur


    | Membre de Force Puriste ;; Assistante à la JM
    | Membre de Force Puriste ;; Assistante à la JM
    avatar
    Date de naissance du joueur : 01/01/1988
    Âge du joueur : 30
    Arrivé sur Poudnoir : 05/08/2017
    Parchemins postés : 151



    Pensine
    Mon casier judiciaire est: vide
    Mon niveau magique est: PA3 - Sorcier Adulte
    Ma résistance magique est de: 10PV
    Astoria Greengrass


MessageSujet: Re: Interlude || Sweet Seventeen Jeu 17 Aoû - 18:40


Revenue auprès du buffet après une nouvelle ronde de salutations, Astoria était absorbée dans un choix crucial – goûterait-elle d'abord le crumble aux fruits rouges ou la tartelette au citron vert ? – lorsque Drago vint la rejoindre. Elle lui adressa un sourire chaleureux, et répondit à ses questions de courtoisie en l'assurant qu'elle passait une bonne soirée.

« Tout se passe pour le mieux, je te remercie. J'espère que pour toi aussi ? »

Elle ponctua sa question d'un bref regard interrogateur, croyant percevoir une certaine tension chez son fiancé, mais elle enchaîna afin qu'il puisse aisément éluder la question s'il ne souhaitait pas expliquer ce qui l'avait contrarié.

« Daphné et Pansy sont toujours de bonne compagnie, mais il n'aurait pas été poli que je les accapare toute la soirée, elles ont certainement envie de passer du temps avec leurs amis. »

Bien sûr, il y avait aussi le fait que Pansy semblait en vouloir à Astoria d'être fiancée à Drago, alors qu'elle-même rêvait de l'épouser depuis sa plus tendre enfance. Astoria en était désolée pour elle, d'autant qu'elle soupçonnait Pansy d'être réellement amoureuse de Drago, mais elle ne s'estimait pas responsable pour autant : Pansy était une Sang-Pur, elle connaissait les règles du jeu, les mariages étaient avant tout un moyen d'assurer la transmission de la magie dans les meilleures conditions et de nouer des alliances politiques. Pansy ne pouvait donc s'en prendre qu'à elle-même, qui s'était laissée aller à des rêveries irréalistes. Mais Pansy restait une amie de Daphné et de Drago, alors Astoria n'allait pas se plaindre de son attitude. Ce n'était qu'une gêne mineure, et elle était tout à fait capable de gérer ça elle-même.

Voyant Drago examiner à son tour les petits fours, Astoria redirigea son attention vers le buffet, et opta finalement pour une verrine de panacotta au coulis de fruits exotiques. Il y avait une cuillère, ce serait plus facile à manger sans en mettre partout, et elle serait affreusement embarrassée si elle commettait un impair alors que Drago passait un moment avec elle.

Savourant chacun leur dessert, ils restèrent silencieux un petit moment, côte à côte, observant la salle. Astoria marqua son assentiment d'un hochement de tête lorsque Drago reprit la parole pour observer qu'Hypérion Nott avait organisé une bien belle soirée pour sa fille. Elle s'apprêtait à relever sa remarque sur la sécurité lorsqu'ils furent interrompus par l'arrivée d'Evan, qui apparemment venait de les repérer dans la foule.

La jeune femme adressa un sourire amical à son ancien camarade de classe, et secoua la tête d'un air faussement dépité lorsqu'il lui fit un baise-main. C'était devenu une sorte de jeu entre eux : Astoria préférait éviter les contacts physiques alors qu'Evan était quelqu'un de très tactile, ce qui avait posé quelques soucis lorsqu'ils avaient fait connaissance. Mais les années passant, ils étaient devenus amis, Astoria avait appris à tolérer et même à apprécier la manière dont Evan témoignait sa camaraderie, et Evan avait appris quelles limites il ne devait pas dépasser. Désormais, c'est par jeu qu'Evan s'amusait souvent à en faire trop et qu'Astoria répondait en faisant mine d'être agacée.

« Bonsoir, Evan. Je suis moi aussi ravie de te voir ! Je ne t'avais pas aperçu non plus, mais avec le monde qui est venu à cette soirée, ce n'est pas si étonnant. »

Ils bavardèrent tous les trois pendant quelque temps, veillant à rester sur des sujets légers et plaisants. Astoria haussa légèrement les sourcils lorsqu'Evan posa une main sur son épaule : cela n'avait rien d'inhabituel, mais elle aurait pensé que le jeune homme se modérerait en présence de son fiancé... quoique non, à y réfléchir. Evan avait tendance à enfreindre délibérément les conventions. Elle se contenta donc d'un discret coup d'oeil en direction de Drago pour s'assurer qu'il n'interprétait pas ce geste d'une mauvaise manière, et acquiesça à la proposition d'Evan.

« Bien sûr, je serais heureuse de rencontrer ta petite amie. Ce doit être quelqu'un d'exceptionnel, si elle a réussi à attirer et à conserver ton intérêt ! », le taquina-t-elle.

Astoria échangea un regard avec Drago pour vérifier que son fiancé n'avait pas d'objection, puis elle se laissa entraîner par Evan. De toute manière, il semblait bien qu'il ne comptait pas lui laisser le choix.

Arrivée auprès du groupe réuni auprès de Cassidy, elle échangea les salutations d'usage, d'abord avec Elena puis avec tous ceux qu'elle n'avait pas encore croisés au cours de la soirée. Elle se montra parfaitement aimable avec tous, mais s'interrogea sur ce qui avait pu ainsi assombrir l'humeur d'Evan, alors qu'il était en général l'un des plus disposés à profiter au maximum de ces soirées pour s'amuser. N'approuvait-il pas le choix de son cousin en matière de petite amie ?

L'instant d'après, cette préoccupation fut chassée par une autre, car elle réalisa qu'Evan venait de l'inviter à son insu dans une partie d'Action ou Vérité, et qu'elle ne voyait pas comment elle pourrait poliment s'esquiver sans rester au moins pour quelques tours. Et bien entendu, on pouvait compter sur Evan pour rendre ça aussi embarrassant que possible.

Evan était un bon ami, mais parfois, son bon sens gagnerait à être aligné à celui d'un troll lobotomisé.

____________________________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur


    | Gryffondor ;; 6ème année

| Gryffondor ;; 6ème année
avatar
Date de naissance du joueur : 25/03/1988
Âge du joueur : 29
Arrivé sur Poudnoir : 21/09/2015
Parchemins postés : 1078



Pensine
Mon casier judiciaire est: vide
Mon niveau magique est: PA2 - Elève Connaisseur
Ma résistance magique est de: 6PV
Cassidy H. Faulkner-Nott


MessageSujet: Re: Interlude || Sweet Seventeen Jeu 17 Aoû - 21:18

Cassidy trépigna de joie lorsque Alice arriva enfin. La Gryffondor était d’un naturel solitaire, alors il n’était pas courant de la voir aussi enthousiaste pour l’une de ses congénères. Mais elle avait une tendresse toute particulière pour la jeune Rosier. Elle appréciait chez Alice son intelligence et sa conversation pleine de ressource, très au-dessus de son âge. Cassidy avait trouvé en elle une interlocutrice à sa mesure. Les deux jeunes femmes partageait la même passion pour l’histoire de la magie, et pouvait passer des heures à échanger leur point de vue avec passion. Et peut-être aussi échanger quelques juteux potins sur la société au sang-pur, après tout, elles n’étaient encore que des adolescentes. Cassidy considérait Alice comme sa meilleure amie, les concurrentes à ce poste (envié) ne se bousculaient pas au portillon, mais la délicatesse du cadeau d’Alice montrait à quel point elle connaissait bien les goûts de la Gryffondor. Et en bonus, l’amitié entre sa meilleure amie et sa cousine avait le don de taper sur les nerfs d’Evan, pour le plus grand plaisir de Cassie.

En tout cas, elle était ravie que la Serdaigle soit là, elle souhaitait lui présenter Nik depuis longtemps, impatiente de connaître son jugement à son sujet. Elle fit donc les présentations avec enthousiasme.

« Niklaus, mon amie Alice. Alice, mon petit ami, Niklaus. »

Le petit groupe échangeait des banalités, quand Cassidy proposa d’épicer la soirée avec un petit jeu. Malheureusement, deux personnes avaient déjà quitté le groupe. S’ils croyaient y échapper, ils se fourraient la baguette dans l’œil. Cassidy chargea Lys de remettre la main sur Thorolf, tandis qu’elle se chargeait de rapatrier Alice.

Elle n’eût aucun mal à la retrouver, la jeune femme discutait avec son frère. Cassidy salua Adrian, et le remercia pour les cadeaux qu’il avait apportés. Puis sans plus attendre, elle entraîna Alice avec elle. Lui promettant qu’elles allaient bien s’amuser pendant le jeu. Les adolescentes croisèrent Drago et Theodore en chemin, mais Cassidy ne leur accorda pas plus d’attention qu’aux plantes en pot. Merlin sait qu’elle était inarrêtable quand elle avait une idée en tête.

La partie d’action ou vérité allait enfin pouvoir commencer. Le jeu était simplissime, un joueur posait une question, de préférence embarrassante, à un autre joueur, qui pouvait soit, y répondre, soit refuser mais effectuer un gage en échange. Personne n’ayant songé à embarquer une fiole de veritaserum à une soirée d’anniversaire, ils devraient compter sur la bonne foi de chacun. Mais c’était un classique des fêtes d’adolescent, avec un peu de champagne par-dessus, quels étaient les risques que cela se termine en bataille rangée ? Aucun voyons.

Ils étaient maintenant tous là : Cassidy, Niklaus, Evan, Elena, Achlys, Thorolf, Alice et Astoria. La partie pouvait commencer. Et, sans surprise, ce fut Evan qui ouvrit les hostilités, en direction de Cassidy. Le moins que l’on puisse dire, c’est que la question du Serpentard la pris à revers. Elle était même étonnée qu’il ait pu attendre aussi longtemps avant de lui en parler. Elle n’avait par contre pas beaucoup de doute sur comment cette anecdote était arrivée à ses oreilles décollées. Mais elle réglerait ça en temps voulu.

« Je pleurais, à côté d’une poubelle d’ailleurs, pas en terrasse, parce que ma chatte s’était enfuie. Je l’ai retrouvée et je me suis battue dans un bar de l’Allée des Embrumes, à la Rascasse Pourrie. »

Le but du jeu était de répondre la vérité, ce qu’elle avait fait, mais les règles ne disaient pas qu’il fallait donner tous les détails. Racontée ainsi, l’histoire n’étaient pas si mal, quand on passait le bottage de fesses à la trappe.

Au tour de Cassidy, elle se tourna vers la seule Poufsouffle de l’assemblée, avec une lueur de défi dans les yeux.

« Achlys, as-tu déjà trahi la promesse que tu avais faite à une amie ? »

Pas mal, les choses avaient dégénérées en deux questions. Beau record.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur En ligne





Contenu sponsorisé


MessageSujet: Re: Interlude || Sweet Seventeen

Revenir en haut Aller en bas

Interlude || Sweet Seventeen

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut
Page 5 sur 11Aller à la page : Précédent  1, 2, 3, 4, 5, 6 ... 9, 10, 11  Suivant

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
POUDNOIR :: 

Londres

 :: Londres Magique :: Chemin de Traverse :: Le Sabot de Bacchus
-