POUDNOIR
Cher (e) Sorcier (e),
Tu viens de débarquer dans un monde de la Magie subissant la dictature cruelle et sanglante de Lord Voldemort !
Un Monde où tout n'est que pouvoir, les faibles ne survivent pas ou suivent péniblement les forts.

Poudnoir est un forum qui se veut le plus réaliste possible ainsi la violence des combats et l'atmosphère de cette dictature est retransmise le mieux possible.
Auras tu le courage de nous rejoindre ?
Forum RPG Harry Potter Post-Bataille de Poudlard

Partagez|

Interlude || Sweet Seventeen

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas
Aller à la page : Précédent  1, 2, 3 ... 5, 6, 7 ... 9, 10, 11  Suivant
AuteurMessage


    | Poufsouffle ;; 6ème année

| Poufsouffle ;; 6ème année
avatar
Date de naissance du joueur : 19/12/1996
Âge du joueur : 21
Arrivé sur Poudnoir : 28/10/2016
Parchemins postés : 229



Pensine
Mon casier judiciaire est: vide
Mon niveau magique est: PA2 - Elève Connaisseur
Ma résistance magique est de: 6PV
Achlys Kaustas-Deketh


MessageSujet: Re: Interlude || Sweet Seventeen Jeu 17 Aoû - 22:27



En plus d'agir n'importe comment, la soirée commençait à tourner au cauchemar pour Lys. C'était une chose à retenir chez la jeune fille, elle agissait toujours avant de réfléchir, et ce n'était jamais sans conséquences. Elle ne savait même pas si elle était furieuse ou attristée. Tout se mélangeait dans sa tête, et Evan ne semblait pas agir pour la calmer - pourquoi le ferait-il de toute manière, elle avait commencé toute seule les hostilités.

Aussi eu-t-elle l'impression d'avoir le moral au fond de ses chaussures à talon quand Thorolf s'excusa et la laissa là, avec les autres. Lys l'observa s'éloigner, puis baissa la tête, n'osant pas échanger de regard avec ses camarades. Cassidy se chargea de relancer l'ambiance en proposant un action ou vérité, et Achlys ne savait pas si c'était ou non une bonne idée. A l'allure où allait les choses, quelqu'un se chargerait de l'humilier davantage, si elle ne le faisait pas elle-même. Rapidement et sur l’ordre de la Gryffondor, Lys s’éclipsa pour retrouver Thorolf et le ramener vers eux, qui était déjà en train de se rapprocher. Loin des oreilles indiscrètes, elle lui demanda timidement s’il allait bien. Lys savait son petit ami timide, et sans doute l’avait-il horriblement dérangé en l’embrassant ainsi devant les autres. Elle avait le rouge aux joues, honteuse de se comporter de cette façon. Ce n’était pas elle, elle n’était que la gentille et bienveillante Achlys, qui préférait consoler les autres que leur faire des crasses.

Avec un soupir, essayant de se reprendre, elle revint en compagnie de son petit ami vers les autres, au même moment que Cassidy et Alice. Lys salua gentiment cette dernière, qu’elle ne connaissait pas vraiment. Mais elles avaient au moins partagé la difficulté des examens ensemble, et mine de rien, ça rapprochait. C’est à cet instant qu’Evan revint vers eux, accompagné d’une jeune femme que Lys avait déjà vu dans les journaux. A croire qu’Evan se baladait toujours au bras d’une fille, et plus elle rencontrait des amies de ce dernier, plus elle se demandait si elle n’était pas une parmi tant d’autres. Et finalement, plus elle se blessait elle-même. Mais elle ne ressentait aucune antipathie pour Astoria, aussi la salua-t-elle avec gentillesse. Après tout, elle avait lu qu’elle était fiancée à Drago Malefoy, et qu’il fallait beaucoup de courage pour accepter un mariage arrangé aussi jeune.

C’est au moment où Evan les présenta tous que Lys devint blême. Elle n’était plus que la petite amie de Thorolf, désormais. Pas même le mot amie, proche, rien. Sans dire un mot, elle regarda Evan un moment. Elle n’était même pas furieuse, elle comprenait qu’elle en avait fait trop, mais jamais elle cesserait un jour de le présenter comme étant son meilleur ami. Elle baissa alors les yeux. C’était sans doute un juste retour du bâton.

Puis vint la première question, première vérité. C’était à Evan de la poser à Cassidy, mais jamais Achlys n’aurait imaginer ça. Les yeux exorbités, elle dévisagea le garçon en entendant ses mots. Comment et par qui avait-il apprit ça ? Achlys ne lui avait jamais raconté la détresse de Cassidy lorsqu’elle avait égaré son chat, elle avait promit à son ami de ne rien dire, et Lys était une fille qui n’avait qu’une parole. Au grand jamais elle n’aurait trahi son amie. La bouche ouverte, elle se tourna vers la Gryffondor, prête à recevoir toute sa rage. Elle ne parvenait pas à parler, une boule s’étant créée dans sa gorge.

Si Cassidy assuma pleinement cette faiblesse à Evan, elle ne loupa pas Lys pour autant. Se retournant contre elle, elle lui posa la question évidente.

    ▬ Je... Non, bien sur que non, je le jure ! Fit-elle à Cassidy, espérant lui faire comprendre à quel point elle était sincère.


Achlys observa Cassidy, désemparée. Evan avait joué fort, peu importe comment il avait eu l’information. S’il voulait blesser Lys, c’était fait. Autant parce qu’elle n’avait jamais voulu faire de mal à Cassidy, autant parce qu’elle se sentait trahie par le Serpentard, qui n’avait aucune pitié pour elle. Mais Lys ne voulait pas étaler sa peine devant tous, aussi prit-elle sur elle.

Elle se tourna alors vers Elena. Peut être était-ce encore pour se venger, peut être pour faire sa fouineuse, mais il n’y eut pas une once de haine dans sa voix quand elle s’adressa à elle, peut être seulement un peu de rancœur.

    ▬ As-tu déjà trompé un de tes petits-amis ?
© Imaginary pour Epicode

____________________________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur En ligne


    | Serpentard ;; 7ème année

| Serpentard ;; 7ème année
avatar
Date de naissance du joueur : 16/07/2000
Âge du joueur : 17
Arrivé sur Poudnoir : 29/06/2016
Parchemins postés : 147



Pensine
Mon casier judiciaire est: vide
Mon niveau magique est: PA2 - Elève Connaisseur
Ma résistance magique est de: 7PV
Evan F. Rosier


MessageSujet: Re: Interlude || Sweet Seventeen Jeu 17 Aoû - 23:58

Evan pouvait vraiment être un sale gosse parfois. Il avait un ego bien trop gros pour lui-même, et si, la plupart du temps, les autres autour de lui le vivaient plutôt bien, quand le Serpentard décidait de devenir imbuvable, il pouvait être terrible. Heureusement, il ne se disputait jamais souvent. Lys et lui n'avaient pas eu de nombreux désaccords, et les peu qu'ils avaient eu tournaient autour d'un même sujet : leur relation. Evan tenait à la garder cachée, parce que c'était plus simple. Et quand il voyait ce que ça donnait quand il acceptait enfin de la dévoiler, il se disait qu'il avait eu bien raison de ne rien en dire jusqu'ici.

Enfin bon. Il n'avait pas envie de penser à tout ça maintenant. Il ne parvenait pas à faire comme si de rien n'était, mais il ferait bonne figure. Alors il avait repris son sourire en coin, posé sa question à Faulkner. Mouai. Sa réponse le satisfaisait moyennemment, quand même. Ça manquait de détails. Heureusement que James avait vu assez pour les lui fournir, les détails. Il n'irait pas plus loin aujourd'hui.

- Ça s'esquive comme une Serpentarde, ne put-il cependant s'empêcher de dire.

Après tout, ça aurait été trop facile de laisser Faulkner s'en tirer comme ça. Il fallait bien faire savoir que ses méthodes n'étaient pas à l'image de sa maison.

Puis se fut au tour de Lys de subir un interrogatoire. Evan ne comprit pas bien les tenants et aboutissants de toute cette histoire, mais décida de ne pas s'y attarder. Il commençait à se sentir mal. Lys n'avait pas l'air dans son assiette, et même si Evan était un sale gosse par moment, il ne pouvait pas rester totalement insensible devant la mine penaude de la jeune femme. Il se disait qu'il était peut-être allé un peu trop loin. Il pouvait être dur quand il était en colère. Ce n'était pas un Serpentard pour rien : une fois énervé, le serpent était prêt à mordre.

Et puis Lys se tourna vers Elena et lui demanda de but en blanc si elle avait déjà trompé un de ses petits-amis. Evan serra les dents et lança un regard d'avertissement à la blonde. Non, là, vraiment, elle allait trop loin. Le coup du champagne, et maintenant ça ?

- Achlys, ça...
- Laisse Evan. Après tout, c'est le jeu, non ? demanda Elena en lui faisant un petit sourire. Sache que je suis fidèle quand je suis avec quelqu'un. Une question d'honneur, tu vois, répondit-elle à Lys, avant de se désintéresser totalement de la jeune femme et d'embrasser doucement Evan.

Le Serpentard passa son bras autour de la taille de la brune et la serra contre lui. Il lança ensuite un regard à Lys, l'air de lui dire que ce qu'elle venait de faire n'était pas correct. Puis Elena se tourna vers Thorolf. Là, Evan se crispa quelque peu. Il n'était pas sûr que ce soit une bonne idée.

- Thorolf, c'est bien ça ? Est-ce que tu as déjà regretté de t'être engagé dans une relation ?

C'était un concours de crachat de venin. Rien de plus, rien de moins. Et Elena n'était pas la dernière, une fois qu'on l'avait provoqué...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur


    | Membre du MpM ;; ODP ;; Briseuse de sort chez Gringott
    | Membre du MpM ;; ODP ;; Briseuse de sort chez Gringott
    avatar
    Date de naissance du joueur : 30/08/1989
    Âge du joueur : 28
    Arrivé sur Poudnoir : 28/06/2016
    Parchemins postés : 544



    Pensine
    Mon casier judiciaire est: vide
    Mon niveau magique est: PA3 - Sorcier Adulte
    Ma résistance magique est de: 11PV
    Juliet Birch


MessageSujet: Re: Interlude || Sweet Seventeen Jeu 17 Aoû - 23:59

Tom et Juliet, une vieille histoire. On ne pouvait pas dire qu’ils se connaissaient, mais Thomas autrefois Emeralds avait toujours eu le don de se fourrer dans les affaires pas nettes. Il n’était donc pas étrange que son dossier ce soit un jour retrouvé dans les mains de Juliet, qui, un peu embarrassée, par loyauté pour la meilleure amie de Sean, en avait informé Jezabel, sa belle-mère. Comme sa position le demandait, elle avait bien tenté de le mettre derrière les barreaux, mais elle n’y avait jamais mis beaucoup de zèle quoiqu’elle ait déjà failli y arriver plusieurs fois. De tous les criminels qu’elle avait côtoyé, Tom faisait partie de la catégorie la moins nocive. Ses méfaits étaient financiers et non pas physique. Ca aidait sa conscience quand elle s’arrangeait pour arriver trop tard sur le lieu où l’on aurait pu le planquer. La loyauté légendaire des Gryffondor demandait parfois une petite entorse à la morale. Quoiqu’il en soit, le jeune homme ne la portait pas dans son coeur, ce qu’elle comprennait. Lorsqu’ils étaient devenus - par un curieux hasard - parrain et marraine de la jeune Achlys, ils avaient eu la courtoisie de toujours s’éviter aux repas de famille.

- C’est vieux pourtant,
s’entendit-elle répondre. Et puis, je n’ai jamais vraiment essayé de l’attraper. Si je l’avais voulu, j’y serais arrivée. Elle haussa les épaules, sachant qu’elle paraissait peu modeste en disant ça. Enfin, je ne savais pas que j’étais un sujet de conversation. Elle mourrait d’envie de savoir ce qui s'était dit sans oser le demander. Cela dit Adrian étant lui-même un sujet (trop) récurrent dans ses propres conversation, elle pouvait difficilement se plaindre.

Comme prévu, la lâcheté de Juliet ne passa pas inaperçue et fut encore moins apprécié qu’elle ne l’avait escompté. Adrian, pour une fois, ne mâchait pas ses mots et elle savait qu’il avait raison. Elle s’en sentait mortifiée, mais que pouvait-elle lui dire ? Que dans le fond, elle aurait voulu qu’il recommence. Jule se sentait comme une adolescente qui revivait les premiers émois d’une relation. Maintenant qu’elle avait brisé cette espèce de célibat qu’elle s’était imposée pendant six ans, elle sentait à quel point elle s’était seule. Adrian lui plaisait, elle refusait juste catégoriquement de l’avouer.

- Je sais, souffla-t-elle. C’était dur de ne pas être honnête. Je sais bien. Sa voix était très basse. Triste aussi.

Ca la désolait de savoir qu’ils allaient s’éviter tout en sachant que c’était indispensable. Elle leva sa main comme pour le toucher, mais se ravisa au dernier moment.

- Il vaut mieux qu’on s’évite un moment. Il devait juger sa démarche lâche, mais dans le fond, ça demandait un certain courage aussi. Je ne voudrais pas que tu recommences et je ne pourrais pas y répondre comme tu le voudrais.

Betty et Alexa arrivèrent avant que la conversation dégénère. Enfin, ça c’était ce qu’elle avait pensé avant les piques de Betty. Adrian ne tarda pas à trouver une raison quelconque de s’en aller et Jule se retrouva sous le regard inquisiteur de ses deux amies.

- Alors comme ça, vous êtes venues ensemble ? Je ne savais pas qu’on en était à ce stade là, commenta-t-elle en essayant de détourner l’attention d’elle-même. Ce fut un échec cuisant. Elle tenta donc de trouver un équilibre entre la vérité et ce qu’elle voulait bien dire de sa relation avec Adrian. Il ne voulait rien de grave, dit-elle pour rassurer Alexa. Je crois simplement qu’il aurait apprécié plus que mon amitié et j’ai signifié que je n’étais pas intéressée.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur


    | Membre du MpM ;; Briseuse de sort chez Gringott
    | Membre du MpM ;; Briseuse de sort chez Gringott
    avatar
    Date de naissance du joueur : 25/03/1988
    Âge du joueur : 29
    Arrivé sur Poudnoir : 03/02/2017
    Parchemins postés : 294



    Pensine
    Mon casier judiciaire est: vide
    Mon niveau magique est: PA3 - Sorcier Adulte
    Ma résistance magique est de: 10PV
    Betty Holmwood-Black


MessageSujet: Re: Interlude || Sweet Seventeen Ven 18 Aoû - 14:34

La briseuse de sort écouta avec une moue dubitative les explications de Jule. Ça, plus cette histoire à Glasgow, le nom d’Adrian Rosier revenait désormais régulièrement dans la conversation. Dommage que Juliet soit ici pour travailler, sans quoi elle se serait fait un plaisir de lui tirer les vers du nez. Ça attendrait. Betty tenterait peut-être même sa chance auprès de Al’, si Jule semblait vouloir esquiver le sujet, son cher frère avait possiblement des infos. Non, Betty n’était pas curieuse, mais elle aimait bien se tenir au courant, c’était tout à fait différent.

« J’ai voulu faire profiter à Alexa de mon privilège de Black de pacotille » répondit Betty pour justifier de leur présence à toutes les deux. « Et c’est le stade du premier rendez-vous. » ajouta-elle en riant.

Ça n’en avait pas l’air, parce que tout était allé tellement vite entre elles le premier soir, mais cette petite soirée était le premier rendez-vous entre Betty et Alexa. Et pas le dernier, avec un peu de chance. Et pour l’instant, Betty trouvait que c’était plutôt une réussite, le champagne était frais, elle s’amusait bien et c’était même fait draguée par des fils de bonne famille. Malheureusement, l’un des gorilles qui assurait la sécurité décida de venir s’en mêler et de contrôler les invitations. Betty enfonça la main dans son décolleté et en ressorti un bout de parchemin, elle n’avait jamais compris l’utilité des sacs à main.

« Voilà. May Shafiq et Bételgeuse Black » dit-elle en présentant elle-même et son amie.
« Mais, M. Malefoy m’a dit qu’elle s’appelait Alexa celle-ci. »
« Oh vraiment ? Le cousin Drago a dû abuser du champagne. »


Betty mentait comme elle respirait, et avec un aplomb prompt à dérouter n’importe quel interlocuteur. Et ce soir, elle fut assez convaincante pour que la sécurité s’éloigna en pestant contre les sang-pur, incapables de reconnaître leur propre cousin tant ils en avaient. Betty  était aussi plutôt rancunière, et elle ne comptait pas laisser Malefoy s’en sortir à si bon compte. Elles ne faisaient pourtant rien de bien répréhensible, il y avait ce soir assez de champagne pour abreuver un régiment, c’était pas deux ou trois coupes qui feraient la différence.

« Bouge pas, je reviens. »

Elle déposa un baiser sur le front d’Alexa, et parti en quête de celui qu’on surnommait la fouine, elle tenait cette anecdote de son collègue Bill Weasley, sacré bon vieux Maugrey ! Elle le trouva enfin, seule, sa fiancée venant de partir au bras d’un autre jeune garçon. Betty se rapprocha à pas de loup, et se colla, d’une façon tout à fait inappropriée contre le jeune homme. Elle lui murmura à l’oreille d’une voix suave, en versant le fond de sa coupe sur les chaussures de Drago.

« C’est pas beau de rapporter. »

Ceci accompli, elle fila sans prendre le temps de lui demander l’heure. C’était inconsidéré et plutôt stupide, mais elle détestait se laisser marcher sur les pieds, fils du ministre ou pas. Avec tout ça, son verre était vide. Elle avisa Tom, toujours en service, et fila le rejoindre. Elle prit une nouvelle coupe de champagne, et jeta un œil à la société environnante. Elle fit un salut discret à Anne, une ancienne camarade de Serpentard, présentement en bien mauvaise compagnie.

« Alors Sally, ça se passe cette soirée ? Et pourquoi est-ce qu’Anne est pendue comme un panier au bras d’Hyperion Nott ? »

Oui. La subtilité n’avait jamais été son point fort.

____________________________________
HOLMWOOD IS THE NEW BLACK


Dernière édition par Betty Holmwood-Black le Ven 18 Aoû - 23:39, édité 2 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur


    | MODERAFOUINE ;; Co-Dirigeant du FP ;; Mangemort
    | MODERAFOUINE ;; Co-Dirigeant du FP ;; Mangemort
    avatar
    Date de naissance du joueur : 19/12/1996
    Âge du joueur : 21
    Arrivé sur Poudnoir : 16/09/2016
    Parchemins postés : 361



    Pensine
    Mon casier judiciaire est: vide
    Mon niveau magique est: PA4 - Adulte Supérieur
    Ma résistance magique est de: 12PV
    Drago Malefoy


MessageSujet: Re: Interlude || Sweet Seventeen Ven 18 Aoû - 15:58


Répondant à l'affirmative à sa petite amie, Drago omit de parler des deux pestes. Hormis ce petit désagrément, il pouvait dire qu'il passait une bonne soirée. Il acquiesça distraitement quand elle lui parla de Pansy et Daphné, ne posant pas plus de question. Peut être irait-il leur parler un peu plus tard, c'était toujours appréciable de retrouver les anciens Serpentards, comme au bon vieux temps, avant que tout ne dégénère.

Il se pencha pour prendre une nouvelle tarte, avant qu'Evan Rosier ne débarque vers eux. Si Drago salua également son jeune cousin, il fut surtout étonné de le voir se comporter de cette façon avec sa fiancée. Sourcil levé et regard circonspect, Drago les observa faire. Il connaissait assez Evan pour être certain qu'il n'était pas en train de faire la cour à sa fiancée sous ses yeux, mais son comportement restait curieux. Aussi ne s'opposa-t-il pas à la demande d'Evan, mais il ne quitta des yeux Astoria que lorsqu'elle eu rejoint le groupe de jeunes.

Là dessus, il termina de manger sa tarte, ne sachant trop où en était son moral. Il se retourna vers Theodore, qui n'était pas bien loin. Ils avaient repérés Alice du côté d'Adrian, aussi se dirent-ils qu'il était temps d'aller la saluer. C'était contre la décision de Cassidy, qui fut plus rapide qu'eux pour s'accaparer la Serdaigle. Elles les croisèrent sans même s'arrêter, aussi Drago grommela-t-il, Alice leur échappait encore.

Il soupira, et après un échange bref avec son ami, s'éloigna de nouveau, en direction d'Adrian. Sur le chemin, Betty vint vers lui, avec un air qui n'annonçait rien de bon. Et en un instant, ce fut tout un fond de verre qui se renversa sur ses belles chaussures de soirée. Elle s'éloigna aussitôt sa vengeance accompli, avec le regard furieux de Drago dans son dos. Le blond se dépêcha de nettoyer le tout d'un coup de baquette, mais il n'était pas certain qu'elles soient aussi brillantes qu'avant.

Maussade, il finit par rejoindre Adrian. Il était assez remonté et n'avait pas encore dit son dernier mot. Il salua le cousin d'une petite tape sur l'épaule, essayant de se montrer souriant. Mais l'autre garce avait entaché son moral.

    ▬ Adrian, comment vas-tu ? Il attrapa une nouvelle coupe de champagne au passage d'un serveur. Qui était la femme blonde avec toi tout à l'heure ?


Il lui semblait bien qu'il s'agissait d'une serveuse, mais il préféra attendre l'explication d'Adrian. Il porta la coupe à sa bouche, son regard déviant vers Betty qui s'était accaparée un serveur, semblant discuter avec lui comme si elle le connaissait bien. C'était bien la preuve qu'elle n'était pas de leur milieu - Drago cherchait toute excuse possible pour la faire virer de cette soirée.

    ▬ Dis, tu connais une certaine Betty ? Affiliée aux Shafiq, apparemment, assez teigneuse dans son genre.


Il cherchait à avoir des informations, peut être découvrirait-il quelque chose.
© Imaginary pour Epicode

____________________________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur


    | Serdaigle ;; 7ème année

| Serdaigle ;; 7ème année
avatar
Date de naissance du joueur : 15/10/1987
Âge du joueur : 30
Arrivé sur Poudnoir : 30/04/2017
Parchemins postés : 36



Pensine
Mon casier judiciaire est:
Mon niveau magique est: PA2 - Elève Connaisseur
Ma résistance magique est de: 7PV
Thorolf Rowle


MessageSujet: Re: Interlude || Sweet Seventeen Ven 18 Aoû - 22:48

Paradoxalement, entendre Hypérion Nott plaisanter sur son possible trépas rendit un peu de courage à Thorolf. Eh bien, était-il si ridicule que cela ? Le journaliste parlait avec bienveillance, il n'y avait aucune raison de s'en faire une montagne... Le jeune Rowle trouva assez de ressource pour répondre, du tac au tac :

-Ne vous inquiétez pas, monsieur Nott, je ne vais pas mourir, ce serait dommage de gâcher la fête.. je vais au moins essayer d'aller dans la rue pour claquer, comme vous dites. Cassidy a l'air vraiment contente, et c'est compréhensible, c'est une belle soirée d'anniversaire. Eh bien... Je ne vais pas vous importuner plus longtemps, monsieur... encore merci pour votre invitation, et bonne soirée.

Il salua Drago Malefoy et Anne Fraser qui se trouvaient à proximité d'Hypérion et, avec un petit sourire, prit congé. Une bonne chose de faite, songea-t-il en s'éloignant. Il devait encore présenter les amitiés de son père à quelques personnes, mais en attendant, il avait plutôt envie de retrouver ses amis. Le bref échange avec le père de Cassidy lui avait fait sortir de l'esprit l'ambiance tendue qu'il avait quittée un moment auparavant. Il ne pensait plus au baiser d'Achlys qui l'avait rendu si confus, il ne pensait plus au verre de champagne, il se frayait un chemin parmi les petits groupes sans plus s'inquiéter de tout cela. Il s'arrêta pour remplir une assiette de petits fours avant de rejoindre les autres, et, comme il repartait, trouva Achlys qui le cherchait.

-Tiens, Lys, tu veux manger quelque chose ? demanda-t-il en lui tendant l'assiette. J'ai l'impression que les adultes monopolisent le buffet... en tout cas les meilleures choses...

Elle semblait inquiète et lui demanda s'il allait bien. Thorolf n'était pas rancunier, surtout pas avec sa petite amie ; bien sûr, elle lui avait fichu une honte pas possible en l'embrassant devant tout le monde, mais il n'allait tout de même pas lui en tenir rigueur. C'est donc très sincèrement qu'il répondit :

-Ben... oui, bien sûr que ça va... c'est juste que mon père m'a dit d'aller voir le père de Cassidy au début de la soirée... comme ça c'est fait, hein...

Ils rejoignirent le groupe, pour participer à un jeu qui semblait tout spécialement pensé pour mal tourner. Ces demoiselles enchaînaient les questions perfides, l'air de rien, sourire aux lèvres. Thorolf les écoutait, les sourcils froncés, et il fut étonné d'entendre Elena s'adresser à lui. Avait-il déjà regretté de s'être engagé dans une relation ? Eh bien... pour être franc, il n'avait pas vraiment un CV impressionnant en matière de relations amoureuses. Achlys était sa première petite amie, difficile de pouvoir se forger une opinion à partir d'une expérience unique... il fit un grand sourire à Elena et fit d'une voix tranquille, en prenant la main d'Achlys :

-Non, jamais, et j'espère bien que ça continuera. Alors, c'est à moi ? Oh, au fait, j'ai ramené de quoi manger, tenez.

Il fit passer l'assiette à ses camarades pour se donner le temps de réfléchir, puis reprit :

-Euh... Alice... quels sont selon toi les profs homme et femme les plus sexy, à Poudlard ?

Question idiote ? Oui, mais visiblement, c'était le principe du jeu, et c'était toujours mieux que de s'envoyer des piques en faisant mine de s'amuser.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur En ligne


    | Serdaigle ;; 6ème année ;; Membre de FP
    | Serdaigle ;; 6ème année ;; Membre de FP
    avatar
    Date de naissance du joueur : 07/10/1995
    Âge du joueur : 22
    Arrivé sur Poudnoir : 28/06/2016
    Parchemins postés : 222



    Pensine
    Mon casier judiciaire est: vide
    Mon niveau magique est: PA2 - Elève Connaisseur
    Ma résistance magique est de: 6PV
    Alice Rosier


MessageSujet: Re: Interlude || Sweet Seventeen Sam 19 Aoû - 12:56

Alice avait déjà envisagé l'idée de se trouver un petit-ami, elle aussi. Mais ce choix-là n'était que purement pratique. Elle voulait s'intégrer socialement et, de ses observations, en avoir un permettait un rayonnement social plus élevé. Alors, son choix s'était porté sur de nombreux candidats. Aucun qu'elle n'aimait réellement, cela dit, simplement des têtes de groupes ou des personnalités connues pouvant lui apporter une certaine sociabilité. Cependant, elle avait vite abandonné l'idée, sachant qu'aucun d'eux ne voulait d'elle visiblement, qu'elle ne savait pas s'y prendre et, pire, qu'elle commençait à revenir sur ses propres constats, décrétant que ce n'était probablement pas la meilleure chose à faire pour avoir des amis.
Alors elle en était restée au stade premier : celle de s'occuper d'elle-même et de ses cours, avant de se projeter dans le monde incertain des relations publiques. Alors elle avait poliment salué Niklaus, comme il se doit, en bonne amie de Cassidy. Elle s'était aussi demandé comment cela s'était fait, entre eux deux, car elle n'envisageait pas la chose naturellement. Pas que Cassidy en soi incapable, ni Niklaus d'ailleurs, simplement qu'il y avait un élan naturel chez les autres sorciers à se mettre en couple que ne comprenait pas la jeune Serdaigle.

Elle s'était vite envolée pour saluer l'hôte de la soirée et retrouver son frère, avec pour idée de revenir vers son amie une fois les quelques formalités accomplies, mais c'était sans compter sur cette dernière qui vint la chercher plus vite qu'Alice ne l'aurait crû. Elles passèrent devant Malefoy et Nott, sans s'arrêter. Alice afficha un sourire à son employeur, et dans un coup de vent, se permit de lui adresser ses salutations. Elles gagnèrent le petit groupe où, visiblement, plusieurs tensions s'entrechoquaient puisqu'elles venaient d'arriver en même temps que Lys et Thorolf et déjà les regards d'Evan trahissaient son mécontentement. Alice connaissait suffisamment bien son cousin pour savoir qu'il en voulait à quelqu'un. Ici, elle aurait parié sur Lys, mais allez savoir pourquoi.

Le groupe de jeunes se lança corps et âme dans un jeu d'action ou vérité. Autant dire qu'à ce moment précis, si plusieurs accusations fusaient à droite, et à gauche, la moins à l'aise dans l'histoire, c'était bien Alice. Elle les observait, un regard un peu paniqué, attentif, se répondre tous plus vicieusement les uns qu'aux autres. Il y avait tellement de sous-entendus qu'elle ne les comprenait pas tous. C'était un groupe d'amis qui semblait se connaître un minimum, bien que l'idée que Cassidy et Evan fassent partie du même groupe laissait dubitatif Alice, tandis qu'elle, sortait tout juste de son ignorance sociale reconnue.
Absorbée par ses pensées et endormie par les pics qui se lançaient tous sans qu'elle n'y comprenne grand chose, elle fut réveillée presque en sursaut par Thorolf, qui s'adressait explicitement à elle. Merde, sans rire ?

    -Heu... Eh ben... Je pense que... dans le temps, McGonagall devait se défendre. Les Carrow sont pas mal aussi, dans leur genre un peu sévères... et puis... J'imagine bien que Dumbledore ne devait pas souvent se retrouver seul dans son lit. Non?


Après tout, Poudlard n'était pas reconnu pour être l'antre de la beauté professoral. De mémoire, elle n'avait jamais entendu quelqu'un fantasmer sur un professeur. Peut-être lors de l'année Lockart, mais, à vrai dire, Alice n'était pas encore scolarisée alors...
Elle réfléchit un peu à sa question, c'était difficile comme jeu, se disait-elle. Finalement, son regard se porta sur Astoria, qu'elle connaissait peu.

    - Astoria, si tu devais changer quelque chose à ta vie, qu'est-ce que ce serait?


Il y avait forcément un élément perturbateur dans ce tableau de perfection.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur


    | Membre de Force Puriste ;; Assistante à la JM
    | Membre de Force Puriste ;; Assistante à la JM
    avatar
    Date de naissance du joueur : 01/01/1988
    Âge du joueur : 30
    Arrivé sur Poudnoir : 05/08/2017
    Parchemins postés : 151



    Pensine
    Mon casier judiciaire est: vide
    Mon niveau magique est: PA3 - Sorcier Adulte
    Ma résistance magique est de: 10PV
    Astoria Greengrass


MessageSujet: Re: Interlude || Sweet Seventeen Sam 19 Aoû - 14:52


Une chose était certaine, plus jamais Astoria ne se laisserait entraîner par Evan dans quoi que ce soit. Voilà qu'elle se retrouvait au milieu d'un groupe de jeunes gens ne lui étant pas familiers occupés à enchaîner les questions perfides sous le prétexte d'un jeu d'Action ou Vérité. Elle ne les connaissait pas suffisamment pour comprendre les tenants et aboutissants des questions posées, mais il était aisé de constater qu'elles étaient toutes destinées à embarrasser.

Initialement, la jeune Greengrass avait espéré s'esquiver dès qu'une première question lui aurait été posée, mais elle avait supposé que le premier tour du jeu serait un tour de chauffe avec des questions plutôt inoffensives, comme cela se pratiquait habituellement. Il avait été évident dès la première question et la réplique de Cassidy que ce ne serait pas le cas cette fois-ci. Encore merci à Evan, sur qui on pouvait toujours compter pour pimenter une soirée.

Cela dit, Astoria ne pouvait pas nier que cela rendait le jeu plus intéressant. Pour elle qui aimait observer les gens, c'était plutôt divertissant. Et certainement un meilleur moyen de prendre la mesure de ses nouvelles connaissances qu'un bavardage superficiel de quelques minutes. Mais ce n'était pas l'image qu'elle voulait donner, alors elle avait suivi le déroulement du jeu sans jamais se départir de son attitude réservée, affichant un sourire un peu gêné. Lorsqu'Alice se tourna vers elle  pour lui adresser la question suivante, elle accentua d'abord son expression de gêne avant d'affermir son sourire.

La question était vicieuse. Les questions précédentes étaient destinée à mettre la personne interrogée dans l'embarras, certes, mais au moins elles visaient un point précis. Ce n'était pas le cas cette fois : la question était on ne peut plus ouverte, Alice lui demandait en somme d'exposer son plus grand regret. De révéler un point faible en public, face à une assemblée de gens qu'elle ne connaissait pas. Comme s'il y avait la moindre chance que ça arrive.

Ne connaissant pas son interrogatrice, Astoria ne pouvait pas déterminer si la question avait été posée ainsi par maladresse, simplement parce qu'Alice ne la connaissait pas et ne pouvait donc pas poser de question précise. Après tout, quelqu'un qui associait "Dumbledore" et "sexy" devait être un peu simple. Mais cela semblait peu probable, car une question telle que celle de Thorolf aurait alors fait l'affaire. Et Alice étant une Rosier, il était peu probable qu'elle ne soit pas consciente de la portée de sa question. Il paraissait donc raisonnable de supposer une intention malveillante.

Peu importait au fond. Astoria était une Greengrass et une Serpentarde digne de ce nom. Mentir tout en disant la vérité lui était aisé.

Ce qu'elle changerait à sa vie si elle disposait d'une Retourneur de Temps assez puissant, c'était évident : elle ferait en sorte que Lucas reste en vie. C'était l'évènement qui avait précipité tout ce qui avait suivi et avait entraîné la plupart des épisodes traumatisants de sa vie. Bien sûr, il y avait la guerre aussi, mais elle était persuadée que pour elle, tout aurait été très différent si Lucas avait été présent. Mais il était hors de question qu'elle évoque Lucas. Ce drame familial avait été soigneusement dissimulé, très peu avaient su ce qui s'était passé, et Astoria tenait à préserver ce secret. Il leur appartenait.

Le plus naturellement du monde, elle répondit donc à côté.

« Ce que je changerais... Hmm... La guerre se serait terminée avant ma naissance, et nous pourrions aujourd'hui vivre en paix dans un monde sorcier au sommet de sa prospérité. »

Une réponse vague et niaiseuse digne d'un concours de Miss Sorcellerie, surtout avec le regard naïf et le sourire paisible qu'elle continuait à afficher, mais en même temps totalement conforme à la vérité. Si la guerre avait pris fin, Lucas n'aurait pas été tué.

Ne s'appesantissant pas sur le sujet, elle chercha du regard la personne à qui elle poserait à son tour une question pour relancer le jeu. Elle fut bien tentée de s'en prendre à Evan en représailles, mais préféra faire jouer quelqu'un qui n'avait pas encore participé : c'était plus fair-play, et elle préférait se détacher de la tendance en posant une question inoffensive, suffisamment vague pour que le destinataire puisse l'interpréter comme ça l'arrangeait. Elle adressa donc un sourire aimable au fils de l'ambassadeur allemand.

« Niklaus, qu'est-ce qui t'a le plus étonné lors de ta découverte du monde sorcier britannique ? »

____________________________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur


    | Libraire exhibitionniste de Pré-au-Lard
    |  Libraire exhibitionniste de Pré-au-Lard
    avatar
    Date de naissance du joueur : 15/10/1987
    Âge du joueur : 30
    Arrivé sur Poudnoir : 23/01/2016
    Parchemins postés : 61



    Pensine
    Mon casier judiciaire est: vide
    Mon niveau magique est: PA3 - Sorcier Adulte
    Ma résistance magique est de: 10PV
    Owain Gallagher


MessageSujet: Re: Interlude || Sweet Seventeen Dim 20 Aoû - 1:15

Franchement, Owain était plutôt étonné d'être invité. Les jeunes femmes venant tout juste d'avoir dix-sept ans invitaient-elles souvent les libraires nudistes pour leur anniversaire ? Bons, certes, ils avaient passé un bon moment ensemble, il avait apprécié Cassidy, elle était drôle à son humble avis et une duelliste très inventive avec son sort de ménage, il en riait encore rien que d'y penser, son fameux sort de chauves-furies n'avait pas été mal non plus, même très bien exécuter. N'empêche, il se sentit quelque peut en trop lorsqu'il débarqua au Sabot de Bacchus, réagissant qu'il ne connaîtrait certainement aucun adultes, plus d'adolescents, peut être qu'Achlys serait dans les parages ? Il sourit en repensant à la jeune femme, ils avaient passé un drôle de moment tous les deux aussi, ce livre, le kamasutra, quelle découverte !

Repenser à elle, curieusement, enleva tout de suite sa gêne, tant pis finalement, s'il se trouvait à passer sa soirée avec une bande d'ados en furie, après tout, ce n'était pas comme s'il était très mur lui-même. Il espéra que le cadeau plairait à Cassy, il était libraire, alors évidemment il avait débarqué avec un bouquin, un grimoire en lien avec leur première rencontre. Comment massacré efficacement ses ennemis : Liste détailler des meilleurs sorts pour les duels, description de leurs effets, comment les contrés, oui un vrai titre à rallonge mais, un bon livre, Owain l'avait lu entièrement pour être sur du contenu, il était sur qu'avec ça, elle aurait plus de chance de le mettre à terre la prochaine fois qu'ils se battraient en duels, parce qu'il n'y avait pas de raison que cela ne se reproduise pas après tout.

Il déambula, regardant les inviter, cherchant Cassidy, à cette heure elle devait déjà être entourée de tous ses amis, à faire ce que font tous les jeunes gens de cet âge pendant un anniversaire : se bourrer consciencieusement la gueule ainsi que jouer à des jeux idiots bien entendu. Déambulant toujours, l'air rêveur, Owain choppa un verre de champagne, d'habitude il n'était pas du genre à boire mais, c'était une fête alors il pouvait bien faire une exception n'est-ce pas. Regardant d'un air détacher autour de lui, le jeun homme fini par repérer une tête connue, n'était ce pas Alexa ? Elle était déjà avec quelqu'un d'autre or, cela n'empêcha pas notre cher libraire de foncer droit sur elle, un grand sourire sur son visage. Quelle drôle de coïncidence, la trouver à cet anniversaire, elle aussi connaissait Cassidy ? Sûrement, sinon elle ne serait pas présente (à moins qu'elle ne se soit tout simplement incruster, ce qui l'étonnerait, cela ne semblait pas son genre).

Arriver à sa porter, il s'exclama, très enthousiaste :

« Hey Alexa, je pensais pas te voir ici ! »

Il était si exciter de la voir, qu'il renversa presque son verre de champagne sur sa robe de sorcier, ce qui aurait fort dommage parce que pour une fois, il avait fait l'effort de s'habiller (il n'avait pas voulu foutre la honte à Cassy en débarquant nu, de toute façon il n'aurait certainement pas passer les portes). Pour plus de précaution, Owain avala d'un trait son verre, grimaçant un peu au passage puis en attrapa un autre qui passait par là, s'il continuait ainsi il finirait rapidement la tête à l'envers.

« En tout cas, suis vraiment content de te voir ! »

Oui, parce que cela ne devait pas déjà se lire sur son visage, il ne pouvait pas s'empêcher de sourire. Il ne connaissait pas l'autre personne, mais peu importe, il était là pour faire connaissance et s'amuser aussi, quoiqu'il en soit, la soirée commençait vraiment bien.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur


    | THE MOD ;; Coach de Ballycastle ;; Criminel

| THE MOD ;; Coach de Ballycastle  ;; Criminel
avatar
Date de naissance du joueur : 12/06/1995
Âge du joueur : 22
Arrivé sur Poudnoir : 29/11/2015
Parchemins postés : 858



Pensine
Mon casier judiciaire est: bien rempli
Mon niveau magique est: PA3 - Sorcier Adulte
Ma résistance magique est de: 12PV
Tom Sallybanks


MessageSujet: Re: Interlude || Sweet Seventeen Dim 20 Aoû - 2:24


Ce serait un fiasco, du moins Sally préférait l'imaginer ainsi. Anne filant le parfait amour avec Hypérion Nott, ça lui restait en travers de la gorge. Mauvais joueur, Thomas Sallybanks ? Si peu. Il haussa les épaules et lança d'un air sceptique :

« J'espère que tu sais ce que tu fais, ouais. »


Il n'avait pas envie de batailler. Juste de se tirer. De façon générale. Mais il voulait aussi voir ce que faisait Adrian. Sally jugeait qu'il avait assez de soucis comme ça pour que le plus alcoolique de ses amis n'en rajoute. Il réussit à sourire une dernière fois à Anne.

« Je ferai ce que je peux. A la prochaine, alors ? Tu sais où me trouver, de toute façon. Si t'as besoin. Peu importe qu'on s'aime ou qu'on se fasse la gueule, je serai là. »


Il reprit sa tournée des alcooliques mondains. Adrian lui passa devant, la mine sombre.

« Eh bah alors, Ady, c'est quoi cette gueule ? Tu t'es pris un râteau ou quoi ? »
Ledit Adrian l'ignora royalement. «...très bien, tous mes amis me détestent, aucun souci, continuez comme ça, je m'en fous.»

N'empêche il devait bien se passer un truc avec Adrian. Apparemment, Juliet Birch n'y était pas trop étrangère. Tom, décidé à avoir le fin mot de l'histoire, lui adressa un sourire :

« Je sais pas ce que vous avez dit à Adrian, mais il m'a l'air déprimé. A mon avis, va falloir qu'on le ramasse ivre mort à la fin, ça va être génial.»
Il soupira : « Vous méritez une pause, vous avez l'air défaite. Et moi aussi. Dans dix minutes, ok ?» Il ajouta pour Alexa : « Faites gaffe à la sécurité, je les ai vu tout à l'heure vous emmerder, et ils vont pas arrêter. Pouvez vous installer dans les cuisines si on vous vire, je fais passer le mot à Betty.»

Ladite Betty, il la croisa un peu plus tard - après qu'il l'eut vu renverser son verre sur les godasses de Malefoy Jr.

« Je pense que je vais trucider tous ces gens avec les tessons de leurs verres.»
Sauf Lys, sa filleule, qu'il avait vu avec la gamine qui fêtait son anniversaire. « Et toi, à part chercher à te faire virer comme une malpropre ? J'ai dit à ta copine que si on vous jartait vous pouviez vous installer en cuisine.»

Il avisa Anne et Nott et répondit amèrement.

« Pour m'emmerder ou parce qu'elle l'aime bien, j'ai pas envie de savoir. Je te laisse deux minutes, je vais voir si ces messieurs dames ont besoin d'un verre.»


Mal lui en pris. Alors qu'il faisait la distribution du champagne, un type manifestement déjà bourré voulu s'emparer du plateau. Tom recula, puis avanca trébucha, bascula en avant avec le plateau, dont le bord heurta violemment son nez, et vit avec horreur les verres pleins s'animer d'une vie propre et s'écrouler un peu partout, mais surtout sur le costume (hors de prix, sinon ce n'était pas drôle) de Hypérion Nott. Tom, lui, s'étala au sol, avant de se relever, le nez en sang.

« Merlin, nom d'un chien, on va vous arranger ça, mes excuses. On m'a poussé, enfin vous avez du voir... Attendez, je vais sécher tout ça.»


En quelques sorts, humidité et débris disparurent.

C'était sincère. Tom n'avait vraiment pas fait exprès. A entendre les imprécations des sang purs environnants - un foutu sang mêlé, incapable, pas fichu de faire le service - et la propension de ces gens à aimer l'humiliation, Tom comprit qu'il allait sans doute morfler. Et dire qu'il faisait tout ça en saignant du nez. Chienne de vie.

____________________________________

Maître-voleur.





Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur





Contenu sponsorisé


MessageSujet: Re: Interlude || Sweet Seventeen

Revenir en haut Aller en bas

Interlude || Sweet Seventeen

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut
Page 6 sur 11Aller à la page : Précédent  1, 2, 3 ... 5, 6, 7 ... 9, 10, 11  Suivant

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
POUDNOIR :: 

Londres

 :: Londres Magique :: Chemin de Traverse :: Le Sabot de Bacchus
-