POUDNOIR
Cher (e) Sorcier (e),
Tu viens de débarquer dans un monde de la Magie subissant la dictature cruelle et sanglante de Lord Voldemort !
Un Monde où tout n'est que pouvoir, les faibles ne survivent pas ou suivent péniblement les forts.

Poudnoir est un forum qui se veut le plus réaliste possible ainsi la violence des combats et l'atmosphère de cette dictature est retransmise le mieux possible.
Auras tu le courage de nous rejoindre ?
Forum RPG Harry Potter Post-Bataille de Poudlard

Partagez|

Interlude || Sweet Seventeen

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas
Aller à la page : Précédent  1, 2, 3 ... 8, 9, 10, 11  Suivant
AuteurMessage


    | Membre du MpM ;; Briseuse de sort chez Gringott
    | Membre du MpM ;; Briseuse de sort chez Gringott
    avatar
    Date de naissance du joueur : 25/03/1988
    Âge du joueur : 30
    Arrivé sur Poudnoir : 03/02/2017
    Parchemins postés : 432



    Pensine
    Mon casier judiciaire est: vide
    Mon niveau magique est: PA3 - Sorcier Adulte
    Ma résistance magique est de: 10PV
    Betty Holmwood-Black


MessageSujet: Re: Interlude || Sweet Seventeen Jeu 24 Aoû - 20:17

« Hey c’est mon alcool, bas les pattes ! » Protesta Betty tandis qu’on lui arrachait l’une de ses coupes de la main.

C’est vrai quoi, on s’incruste à une soirée, on parasite le buffet et les bulles millésimées, on agresse au champagne les chaussures du fils du ministre, bref on se donne du mal et quand finalement on se pause cinq minutes pour se remettre, un fils de cognard vient vous arracher le pain de la bouche. C’est un monde. Et dire qu’il se racontait partout que le Sabbot de Bacchus était un endroit respectable. Respectable mon cul ouai.

La briseuse de sort releva la tête pour voir qui était le sur-parasite qui avait l’outrecuidance de venir lui prendre ce qu’elle avait elle-même parasité. C’était Juliet, et vu la mine qu’elle tirait, elle ne passait pas une bonne soirée. Elle l’observa du coin de l’œil en fumant sa cigarette.

« Bien sûr que c’est une soirée de merde, l’anniversaire d’une garce pourrie au sang-pur, la fille d’un des plus grands salauds qui soit. Comment veux-tu que ça soit pas une soirée de merde ? Si y’avait pas eu du champ’ gratos, j’aurai jamais mis les pieds dans ce bordel tiens ! » Elle passa un bras réconfortant autour des épaules de sa collègue « Faut que j’aille péter les genoux à quelqu’un en particulier ou c’est général ? »

C’était offert de bon cœur. Au milieu de la montagne de défaut qui la caractérisait, Betty avait au moins une qualité, c’était une amie loyale sur qui l’on pouvait toujours compter, Quel que soit le service idiot que vous lui demandiez, elle ne vous laisserait pas tomber. Elle entreprit de remonter le moral du Juliet en lui racontant comment un soir de cuite Orion et elle avait volé une bagnole pour s’essayer aux moyenq de transports moldu, un truc classe, grosse berline noire, probablement allemande. Après s’être donné un mal de chien pour faire démarrer ce tas de ferraille infernal, ils avaient réussi à rouler pendant cinq minutes, jusqu’à ce qu’ils arrivent à un tournant, qu’elle donne un coup de volant trop sec et qu’ils finissent dans le canal. Double manque de pot, la voiture en question était celle du présentateur de la Roue de la Fortune, le lendemain, l’affaire faisait la une de tous les tabloïds. Depuis cette désastreuse aventure, Betty s’en tenait au bon vieux transplanage. Mais si ça ne faisait pas rire Jule, elle ne savait plus quoi faire.

« C’est pas mes affaires, mais je m’en mêle. Pourquoi tu faisais les extras ce soir ? Je sais bien qu’on se fait pas un pont d’or chez Gringotts, mais de là à devoir prendre un deuxième boulot. »

Surtout pour venir faire le service dans ce genre de piège mortel qu’était ce répugnant rassemblement de gens riches au sang-pur. Même au bord du gouffre, Betty aurait encore préféré aller faire la pute au Emerald’s. Bon peut-être pas. Mais quand même.

« Et dans un autre registre, sais-tu où est passée ma chère et tendre ? Elle m’a plaqué pour un Mangemort sexy ? »


Si tel était le cas, elle allait pouvoir monter un club avec Orion. Ils allaient faire une belle paire tout les deux, une belle paire de loque pleurnichardes qui restent dans le noir à écouter Celestina Moldubec. Jusqu’à ce qu’Al’ pète un plomb et les lapide à coup de figues molles.

____________________________________
HOLMWOOD IS THE NEW BLACK
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur


    | THE MOD ;; Coach de Ballycastle ;; Criminel

| THE MOD ;; Coach de Ballycastle  ;; Criminel
avatar
Date de naissance du joueur : 12/06/1995
Âge du joueur : 23
Arrivé sur Poudnoir : 29/11/2015
Parchemins postés : 861



Pensine
Mon casier judiciaire est: bien rempli
Mon niveau magique est: PA3 - Sorcier Adulte
Ma résistance magique est de: 12PV
Tom Sallybanks


MessageSujet: Re: Interlude || Sweet Seventeen Ven 25 Aoû - 0:04

Il soupira. Toute cette soirée était merdique, franchement. Ce n'était pas pour rien que Tom avait parfois envie de tout plaquer et de se tirer. L'incident avec Hypérion n'avait rien arrangé, certes, et ça continuait dans l'horreur absolue. Tom faillit se lever, dire quelque chose, en entendant Adrian parler. Il avait l'habitude de le gérer. Il le voyait ivre mort depuis qu'ils avaient l'âge de boire et si avant il trouvait ça assez drôle, mais ici ça ne l'était pas.

« Ady, arrête de jouer au con, vous n'allez pas...»


Il ne finit pas sa phrase, ça ne servait à rien. Pour la première fois de sa vie, il ressentit autre chose que de la méfiance pure pour Juliet Birch. Connaissant Adrian comme il le connaissait, Tom savait qu'il était simplement en colère et que l'alcool n'aidait pas. En colère après quoi, ça, mystère. De ce qu'il comprenait, il y avait quelque chose entre ces deux là, mais ça devait mal se passer. Mais il n'eut pas le temps d'en dire plus. Tout le monde fuyait sans résoudre ses problèmees. Ils partirent tous les deux et Tom leva les yeux au ciel et lança à sa filleule:

« Je serais pas aussi radical que ta marraine, moi. Y a des sang purs très bien. Pas beaucoup. Mais y en a. Mais les gens bourrés et malheureux, c'est toujours moche à voir. »


Et Merlin savait que Adrian était très souvent bourré et malheureux. Alexa Turman entra sur ces entrefaits. Tom lui adressa un sourire amical :

« Merci de vous préoccuper de mon sort, mademoiselle Turman, mais je crois que ça ira. Fin je sais pas, il faudrait que je reprenne du service...»


Juliet revint à ce moment là.  Il se leva et lui demanda gentiment :

« Est-ce que ça va ? Je sais que ça me regarde pas, mais si ça peut compter, il en pensait pas un mot, je dirais. Il doit déjà chercher un moyen de revenir s'excuser. Si ça peut compter, tu vois.»
Vu ce qu'ils venaient de traverser, le  tutoiement devenait de mise, effectivement. Il sourit : « Allez, dehors, cette cigarette est plus que méritée.»

Tom revint s'asseoir à la table et laissa la jeune femme partir. Peu après, Adrian s'en alla à son tour, sans un regard en arrière. Bon ils étaient toujours fâchés et il ne pouvait rien y faire de plus. Sally se tourna vers Alexa :

« Alors, à votre avis, je peux reprendre le service ? Ça ne saigne plus, et il suffira que j'évite Hypérion Nott pour que le reste de la soirée se passe bien.»


Oui, une fin de service calme, en évitant Anne et toutes sources d'incident, ça allait bien à Tom.

____________________________________

Maître-voleur.





Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur


    | Membre de Force Puriste ;; Assistante à la JM
    | Membre de Force Puriste ;; Assistante à la JM
    avatar
    Date de naissance du joueur : 01/01/1988
    Âge du joueur : 30
    Arrivé sur Poudnoir : 05/08/2017
    Parchemins postés : 151



    Pensine
    Mon casier judiciaire est: vide
    Mon niveau magique est: PA3 - Sorcier Adulte
    Ma résistance magique est de: 10PV
    Astoria Greengrass


MessageSujet: Re: Interlude || Sweet Seventeen Ven 25 Aoû - 1:27


Astoria apprécia le flegme avec lequel Drago enchaîna immédiatement sur des présentations officielles, comme si son interlocuteur n'avait pas été à deux doigts de provoquer une scène qui n'aurait pas manqué de l'embarrasser – et accessoirement à trois doigts de lui casser le nez. Ayant obtenu la confirmation qu'il s'agissait d'Adrian Rosier, elle prit un ton amical pour présenter les civilités d'usage, feignant elle aussi de ne pas avoir remarqué quoi que ce soit.

« Charmée de vous rencontrer enfin, Adrian. J'espère que nous aurons prochainement l'occasion de faire plus ample connaissance, Drago m'a souvent parlé de vous, et toujours en bien. Mais pour l'heure, vous me pardonnerez de vous emprunter votre cousin ? »

Elle accepta en retour les salutations de Rosier avec un sourire, approuvant l'effort qu'il faisait pour paraître digne et composé. Cependant, elle estimait qu'il aurait mieux valu qu'il s'abstienne de boire autant, il était indigne d'un Sang-Pur de faire preuve d'un tel manque de maîtrise de soi, particulièrement en public. Elle ignorait ce qui l'avait poussé à autant s'imbiber, mais rien ne pouvait justifier un tel laisser-aller. Elle espérait qu'il aurait la bonne idée de rentrer avant de se faire trop remarquer.

Mais puisque Rosier s'éloignait déjà et ne menaçait plus Drago, ce n'était plus son problème. Souriant toujours, elle accepta le bras qu'il lui proposait, et ils se dirigèrent vers la piste de danse. Au passage, elle se débarrassa de la coupe de champagne qu'elle tenait encore – sa deuxième de la soirée, pas même vidée, elle savait les faire durer – en la déposant sur l'un des plateaux prévus à cet effet.

Elle répondit avec grâce aux remerciements de Drago, n'ayant pas la moindre intention d'informer son fiancé qu'elle avait suffisamment entendu de leur discussion pour comprendre qu'il avait flirté avec une serveuse. Et ce, moins d'une heure après avoir tenté de draguer un couple de lesbiennes. Au moins, il semblait avoir avoir trouvé de quoi s'occuper pendant cette soirée, même si son charme ne paraissait pas avoir opéré.

« Inutile de me remercier, je sais que tu aurais parfaitement su gérer la situation sans mon assistance. J'avoue que mon intervention était totalement intéressée : j'ai réellement envie de danser, et tu es mon cavalier attitré. Mais si j'ai pu te rendre service au passage, je ne peux que m'en féliciter ! »

Inclinant la tête vers Drago en lui adressant un sourire amusé, elle observa son fiancé pour s'assurer qu'il partageait sa bonne humeur et n'était pas contrarié qu'elle lui ait un peu forcé la main pour cette danse. Ils ne s'étaient en réalité rien promis, mais après tout, il aurait été malvenu que quelqu'un remarque qu'ils n'avaient pas dansé une seule fois ensemble de la soirée. C'était le genre d'observation qui risquait de donner corps aux rumeurs de rupture, il valait donc mieux veiller à passer un minimum de temps en couple. Astoria, pour sa part, serait volontiers restée avec Drago pour plus qu'une danse, mais elle savait se contenter de ce minimum. Elle avait tout de même sa fierté, et n'aimait pas penser que son fiancé ne passait du temps avec elle que parce qu'il le devait.

Elle répondit à son interrogation suivante en affichant d'abord une petite moue dubitative.

« Est-ce que je m'amusais...? Je suppose que oui, dans le sens ou ce n'était pas inintéressant. Quand je les ai rejoints, le groupe venait de se lancer dans une partie d'Action ou Vérité. Mais je pense que ce type de jeu ne prend son sens que lorsque les participants se connaissent bien, et le seul du groupe que je connais suffisamment est Evan. »

Reprenant un air espiègle, elle ajouta quelques précisions sur le ton de la confidence.

« Mais c'est la soirée de Cassidy, alors je ne peux pas abandonner son jeu simplement parce qu'il manque de piquant à mes yeux. Je sais qu'on ne dirait pas comme ça, mais je suis en train de chercher à remplir mon gage : elle m'a demandé d'emprunter une baguette et de la rapporter. J'étais donc partie chercher une baguette quand je t'ai aperçu. Mais peut-être pourras-tu m'aider à remplir ce gage sans que j'aie à chercher plus loin ? »

La question ayant été posée avec légèreté, Drago pourrait refuser sans risquer de la froisser. Astoria avait clairement établi qu'il ne s'agissait que d'un jeu, elle ne voulait pas qu'il se sente tenu de prêter sa baguette s'il n'était pas à l'aise avec l'idée.

____________________________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur


    | Membre du MpM ;; ODP ;; Briseuse de sort chez Gringott
    | Membre du MpM ;; ODP ;; Briseuse de sort chez Gringott
    avatar
    Date de naissance du joueur : 30/08/1989
    Âge du joueur : 28
    Arrivé sur Poudnoir : 28/06/2016
    Parchemins postés : 609



    Pensine
    Mon casier judiciaire est: vide
    Mon niveau magique est: PA3 - Sorcier Adulte
    Ma résistance magique est de: 11PV
    Juliet Birch


MessageSujet: Re: Interlude || Sweet Seventeen Ven 25 Aoû - 2:57

Les tentatives d’excuses d’Adrian, les gens qui voulaient un verre, un petit four ou quoique ce soit d’autre, elle n’en avait eu cure Tout ce qui importait ? Sortir de cette salle étouffante ou elle ne pouvait plus supporter un seul visage. Elle avait envie de solitude ou d’une tête amicale au choix. Alors quand la tête amicale avait pris la forme de Betty, un verre d’alcool en trop à la main, Juliet avait été soulagée. Voilà quelqu’un sur qui elle pouvait compter. On pouvait dire beaucoup de chose de Betty, elle était revancharde, souvent grossière, elle prenait de l’espace, mais c’était surtout une fille sur qui on pouvait toujours compter. De façon tout à fait inattendue, Jule était vraiment contente de la compter dans ses amis. Jule posa sa tête sur l’épaule de Betty tandis que celle-ci passait son bras autour des siennes.

- Pas faux, répondit-elle au discours de son amie. Remarque, c’est pas eux qui m’ont fait chier. Je crois que je n’ai pas vu la gueule de la gamine et le père encore moins. Trop occupé à roucouler et humilier Thomas, je pense.

Elle haussa les épaules, elle se sentait vannée comme jamais et la soirée n’était pas encore finie.

- Rosier si tu tiens à casser des figures. Il me doit des excuses. Tom dit qu’il ne pensait pas un mot de ce qu’il disait, mais il l’a quand même dit. Peut-être qu’il le pensait pas, mais il est toujours à moitié saoul et il dit toujours ce qu’il ne faut pas. Ma patience a des limites et apparemment cette limite s’appelle Adrian.

Evidemment, elle taisait le véritablement noeud du problème, mais être honnête quand ça concernait Adrian ne lui semblait pas une bonne idée. Betty était tolérante, mais comme Sonny, elle risquait de ne pas vraiment comprendre. Elle ne pouvait pas lui donner tort, il n’y avait rien à comprendre. En attendant, Betty entreprit de lui remonter le morale en lui racontant ses folles aventures. Juliet était particulièrement bon public et Betty bonne conteuse. Le miracle se fit et un rire se fit entendre. Petit, discret, il était quand même là.

- J’ai la maison à payer, dit-elle en répondant à la question de sa compagne. A la base, on l’avait acheter à deux, mais maintenant que je suis toute seule pour payer le prêt, il y a des mois ou je galère un peu. Sonny dit que je devrais la vendre, il a sûrement raison, mais j’aime bien le quartier et je me sentirais coupable de la vendre. Du coup, parfois, je prends des extras. Jez avait besoin d’une paire de bras supplémentaires pour la soirée, alors me voici.

Betty connaissait un peu la femme de Joe Emeralds qui faisait également partie du Mouvement pour Merlin. Anne et elle étaient proches puisqu’elle faisait partie des meilleurs amis de son mari, sans compter qu’elle aussi faisait partie de l’Ordre.

- Alexa ? Elle était en cuisine, elle est venue voir si on pouvait faire quelque chose pour le nez de Tom. Pour l’ego, il n’y avait plus rien à faire par contre. Et toi, tu fous quoi dehors ?


Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur


    | Poufsouffle ;; 5ème année

| Poufsouffle ;; 5ème année
avatar
Date de naissance du joueur : 19/12/1996
Âge du joueur : 21
Arrivé sur Poudnoir : 28/10/2016
Parchemins postés : 232



Pensine
Mon casier judiciaire est: vide
Mon niveau magique est: PA2 - Elève Connaisseur
Ma résistance magique est de: 6PV
Achlys Kaustas-Deketh


MessageSujet: Re: Interlude || Sweet Seventeen Ven 25 Aoû - 20:19



Les adultes avaient une vie bien trop compliquée pour Achlys. On lui disait souvent que les adolescents se prenaient la tête pour un rien, mais elle voyait bien qu'ils ne se comportaient pas mieux. Elle assista, interloquée, à l'échange entre Juliet et Adrian, sans en comprendre les tenants et les aboutissants. Ils semblaient se connaître bien plus que sa marraine ne le laissait croire, aussi Achlys fit-elle une moue dubitative à sa remarque. Elle avait sans doute raison, les Sang-Purs n'étaient tout compte fait peut être pas des personnes ne bonne fréquentation. Il suffisait de voir comment avait tourné la soirée. Mais il suffisait de voir Thorolf, pour comprendre que non, ils n'étaient pas tous ainsi. Lys préféra l'avis de Tom sur la question, aussi lui répondit-elle d'un sourire, satisfaite.

Observant l'allé-retour de Juliet et d'Adrian, elle haussa les sourcils de consternation quand se dernier sembla quitter la soirée sans lui prêter attention, à elle ou la jeune femme avec eux. En effet, l'alcool ne réussissait pas à tout le monde, et semblait même rendre idiot. Achlys espérait que cet Adrian était un peu plus sympathique en temps normal, ou alors était-il tout simplement comme Evan. Un ami que l'on pensait fidèle.

Elle secoua la tête, n'écoutant pas la conversation entre son parrain et la jeune Médicomage. Elle jugeait bien trop son ami, après tout elle avait elle même commencé cette guerre. Mais Lys se sentait bien trop blessée pour l'admettre. Il y avait certainement une différence entre renverser un verre et planter un poignard dans le dos. La jeune fille soupira. Elle serait bien restée plus longtemps, mais elle allait se faire traiter de lâche si elle ne rejoignait pas les autres.

    ▬ Je vais retourner avec les autres Parrain, à plus tard. Elle se tourna alors vers la Médicomage. Prenez soin de lui, il fait toujours mine d'aller bien mais il faut parfois le pousser un peu.


Elle fit un grand sourire innocent à Tom, avant de les laisser et de quitter les cuisines. Dans la salle, elle ne croisa pas sa marraine, qui devait être sortie fumer. Elle avisa le groupe, fronçant du nez en les rejoignant. Une chose était sûre, elle ne toucherait jamais à une cigarette.

Osant à peine regarder les autres, Achlys vint se replacer près de son petit ami, lui faisant un petit sourire.

    ▬ Qu'est-ce que j'ai manqué ? Lui demanda-t-elle en se penchant vers lui.


Elle ne savait pas à qui c'était de jouer, mais il ne lui tardait pas de devoir s'y remettre à nouveau. Quelque chose allait bien encore lui tomber dessus.
© Imaginary pour Epicode

____________________________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur


    | Gryffondor ;; 6ème année

| Gryffondor ;; 6ème année
avatar
Date de naissance du joueur : 25/03/1988
Âge du joueur : 30
Arrivé sur Poudnoir : 21/09/2015
Parchemins postés : 1194



Pensine
Mon casier judiciaire est: vide
Mon niveau magique est: PA2 - Elève Connaisseur
Ma résistance magique est de: 6PV
Cassidy H. Faulkner-Nott


MessageSujet: Re: Interlude || Sweet Seventeen Sam 26 Aoû - 10:56

« Je me sens surtout insultée car il ose dire que tu n’es pas son genre. Quel manque de goût. »

Si Cassidy ressemblait physiquement à un modèle miniature de sa mère, elle avait hérité certains traits de caractère de son père, entre autre une goût prononcé pour le sarcasme. Elle était vive et brutalement franche mais maniait l’ironie avec subtilité et délicatesse, un passe-temps qu’elle jugeait raffiné mais qui invariablement finissait par lui attiré des ennuis, certains susceptibles ayant déjà manifesté le désir de « l’encadrer elle et sa grande gueule. » Heureusement, c’était quelque chose que Niklaus et elle avait en commun, et leur goût pour l’ironie les rapprochaient au lieu de les éloigner.

« Ok, pour un gage, je trouverai bien quelque chose d’ici la fin de la soirée. »

Cassidy se retourna, et aperçu Astoria occupée à danser avec son fiancé. Soit c’était une manœuvre subtile pour lui piquer sa baguette entre deux tours de valse, soit elle était en train de leur fausser compagnie. Cassie haussa les épaules et décréta, rieuse :

« Que veux-tu ? Moi même si une blonde sexy genre Malefoy m’invitait à danser, pas sûre que je saurai y résister. »

Au-delà du dernier couple à la mode, elle avisa également Owain, le libraire de Pré-au-Lard. Elle lui avait envoyé une invitation, en souvenir du duel qu’ils avaient partagé, mais n’était pas certaine qu’il accepterait de venir. Elle était contente de le voir ici, il semblait un peu étrange au premier abord, mais il avait été vraiment gentil avec elle. Elle lui adressa un grand signe de main, l’invitant à rejoindre le groupe. Quand il les eut rejoints, elle le remercia chaleureusement pour son cadeau, avec ce livre-là elle allait sérieusement botter des fesses.

« Tout le monde, je vous présente Owain, il travaille à la librairie de Pré-au-Lard »

Le prochain gage était déjà en préparation, et Niklaus semblait décidé à aider Elena à se venger de Lys. Cassidy n’était pas emballée par l’idée, après tout Lys était son amie, et c’était un sale coup de laisser la fiancée d’Evan lui renverser un verre dessus. Certes, elle était elle-même énervée contre Lys, mais c’était il y’a cinq minutes, et les colères de Cassidy ne duraient jamais longtemps. Elle s’approcha d’Elena et posa sa main sur son bras.

« Tu ne devrais pas lui faire ça, Achlys n’a pas fait exprès de renverser son verre sur ta robe. »

Cassidy n’attachait pas beaucoup de valeur au concept de vengeance, et ne voyait pas en quoi renverser un verre sur la robe de Lys arrangerait celle d’Elena. À son avis, ce genre de comportement ne résoudrait rien et finirait seulement par envenimés les choses entre elles. Mais la fiancée d’Evan ne semblait pas se préoccuper des conseils de Cassidy. D’ailleurs la Poufsouffle revenait dans le groupe, Cassidy essaya bien de lui faire signe de se méfier d’Elena, mais elle ne semblait pas l’avoir remarqué. La Gryffondor n’avait plus qu’à serrer les dents en attendant la suite des événements.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur


    | Membre du MpM ;; Briseuse de sort chez Gringott
    | Membre du MpM ;; Briseuse de sort chez Gringott
    avatar
    Date de naissance du joueur : 25/03/1988
    Âge du joueur : 30
    Arrivé sur Poudnoir : 03/02/2017
    Parchemins postés : 432



    Pensine
    Mon casier judiciaire est: vide
    Mon niveau magique est: PA3 - Sorcier Adulte
    Ma résistance magique est de: 10PV
    Betty Holmwood-Black


MessageSujet: Re: Interlude || Sweet Seventeen Sam 26 Aoû - 11:46

Betty réprima un éclat de rire peu charitable, en solidarité avec Tom. Même s’il lui était un peu difficile de ne pas être un peu hilare en repensant à l’incident. Ce n’était qu’un peu de champagne renversé, et il en avait vu d’autre, il avait passé sa jeunesse à se faire foncer dessus par des cognards furieux.

« J’ai vu ça. Pauvre Sally, et devant Anne en plus. Son égo doit être dans le même état que les verres du plateau. »


Elle serra amicalement la main de Juliet. Elle ne savait pas exactement ce qu’Adrian lui avait dit pour la mettre dans cet état, mais elle connaissait bien sa collègue, c’était quelqu’un d’habituellement calme et patient, et qui savait garder son sang froid, alors il avait vraiment dû se comporter comme un beau salaud. Et contrairement à ce qu’avait dit Tom, elle n’estimait pas que l’alcool soit une excuse suffisante à un comportement dégueulasse. C’était trop facile de se mettre la tête à l’envers, de piétiner les autres et après d’aller se cacher derrière cette indémodable excuse du « je ne pensais pas ce que je disais. »

« Ouai, trouve-moi un sécateur, je vais l’élaguer un peu, cette dent de gargouille. Et s’il refuse de s’excuser, j’me servirai de ses attributs pour décorer mon sapin de Noël. »

Betty n’avait pas l’âme d’une bonne sœur et encore moins celle d’un prêtre, elle épargna donc à Juliet un sermon du genre : je te l’avais bien dit qu’il ne t’arriverait rien de bon en lui parlant. Elle n’approuvait pas, mais garderait ses remarques pour elle. Juliet était une grande fille, largement assez grand pour savoir ce qu’elle faisait.

« Par contre, si on en arrive là, c’est toi qui iras annoncer à Kat Prewett que c’est râpé pour les petits enfants. »

Au moins les bêtises que racontait Betty avaient réussies à rendre le sourire à son amie. Elle écouta l’histoire de la maison et du prêt. Elle n’était pas au courant. Elle ne se souvenait pas avoir été une seule fois invitée chez Juliet d’ailleurs, comment aurait-elle pu savoir qu’elle avait une maison à rembourser. Sûrement  qu’elle avait du l’acheter avec son mari, alors elle comprenait bien les réticences de Jule à l’idée de la vendre. Elle même remboursait le prêt de son appartement, elle avait négocié un truc avec un taux pas dégueulasse quand elle avait commencé chez Gringotts, et elle était presque au bout du chemin, encore trois années et elle serait propriétaire. La situation ne devait pas être simple pour Juliet, et elle était bien décidée à l’aider.

« Tu vas te ruiner la santé à ce rythme. Si tu veux pas la vendre, loue la au moins. Si tu venais squatter la chambre d’amie chez moi pendant un moment, tu pourrais mettre de côté et voir venir. ‘Fin je t’oblige à rien, mais penses-y. »


La proposition n’était pas si dingue que ça. Les deux ne s’entendaient pas trop mal, et l’avantage d’une colocataire comme Betty, c’était qu’elle était en déplacement la moitié de l’année, elle n’étoufferait pas Juliet de sa présence. Elle aura juste à nourrir le chat en son absence.

« Je suis sortie prendre le frais, et peut-être me faire un peu discrète. J’ai, comme qui dirait, baptisé un peu au champagne les chaussures du petit Malefoy. C’était pour lui apprendre à jouer les rapporteurs. Puis j’avais perdu Alexa, je pensais qu’elle m’avait laissé tombé. Faudrait que j’y retourne d’ailleurs, sinon c’est elle qui va penser que je l’abandonne. » Elle termina sa coupe de champagne « Mais je vais sûrement pas faire de vieux os, j’ai ma dose de sang-pur pour la soirée. »

____________________________________
HOLMWOOD IS THE NEW BLACK
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur


    | MODERAFOUINE ;; Co-Dirigeant du FP ;; Mangemort
    | MODERAFOUINE ;; Co-Dirigeant du FP ;; Mangemort
    avatar
    Date de naissance du joueur : 19/12/1996
    Âge du joueur : 21
    Arrivé sur Poudnoir : 16/09/2016
    Parchemins postés : 368



    Pensine
    Mon casier judiciaire est: vide
    Mon niveau magique est: PA4 - Adulte Supérieur
    Ma résistance magique est de: 12PV
    Drago Malefoy


MessageSujet: Re: Interlude || Sweet Seventeen Sam 26 Aoû - 22:06


A cet instant, il ne pouvait pas être mieux ailleurs que cette piste de danse. Du coin de l’œil, Drago observa son cousin repartir vers les cuisines, et ne plus en revenir. Quoi qu'il fasse là bas, il était mieux qu'ici, à menacer Drago pour quelque chose qu'il n'avait pas vraiment fait. De toute manière, quand Adrian était ivre, il était préférable d'être de son côté.

Drago détacha son regard des cuisines pour le porter sur sa fiancée. Il était sincère, il était véritablement satisfait qu'elle ait débarqué à cet instant là. Si de toute manière, il se serait décidé à aller lui proposer une danse plus tard, il n'y avait pas de moment plus propice. Il eu un petit sourire fier, bien sûr qu'il se serait débrouillé sans elle - c'était en tout cas ce qu'il préférait se dire. Astoria savait le toucher là où il fallait, et c'était aussi pour ça qu'il l'appréciait. Toute personne flattant l'ego de Drago était bienvenu dans son entourage.

La conversation était toujours agréable, avec Astoria. Aussi Drago se dit-il qu'il lui faudrait passer plus de temps avec elle. Après tout, la jeune femme valait mieux que des guenons comme cette Betty ou cette Alexa. Mais Drago n'était jamais pleinement satisfait de ce qu'il avait, il voulait toujours plus. Jusqu'à ce que ce plus devienne trop.

    ▬ Alors comme ça, ce sont tous de petits joueurs ? Ricana-t-il en lançant un regard vers le groupe des jeunes, avant de bomber le torse. Personne ne m'égalait à ce jeu, du temps de Poudlard.


Il se souvenait encore du regard de chèvre de Crabbe et Goyle quand il bravait leurs actions ridicules, les yeux admiratifs de Pansy ou les rires complices de Blaise et Théodore quand il martyrisait un première année. Leurs jeux n'avaient jamais volés très haut, mais la bande de Drago n'était sans doute pas plus mure, à l'époque.

    ▬ Ma... Ma baguette ? S'étonna-t-il, pas certain d'avoir bien entendu. Oh, euh.. Et bien, d'accord. Mais prends en soin, je te fais confiance. Une fois qu'ils l'auront vue, ramène la moi.


Il fit passer sa main à l'intérieur de sa veste pour en sortir sa baguette. Il pouvait bien la lui prêter pour la remercier de l'avoir tiré des griffes d'Adrian. Mais il n'était pas particulièrement serein à l'idée de laisser l'objet précieux à quelqu'un d'autre. Astoria avait bien de la chance de faire partie des personnes les plus proches de Drago, sans quoi il n'aurait même pas levé le petit doigt. Il remit sa baguette à sa fiancée, ne comptant pas la lâcher des yeux jusqu'à ce qu'elle revienne.

    ▬ Mais si tu t'ennuies avec eux, n'hésite pas à revenir me voir, dit-il d'un air nerveux. Toujours prêt pour une danse avec toi, ajouta-t-il avec un sourire mi-charmeur.


Il se détacha d'elle avec l'idée de la laisser rejoindre les autres. Mais déjà, il se sentait mal à l'aise sans sa baguette.
© Imaginary pour Epicode

____________________________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur


    | Membre de Force Puriste ;; Assistante à la JM
    | Membre de Force Puriste ;; Assistante à la JM
    avatar
    Date de naissance du joueur : 01/01/1988
    Âge du joueur : 30
    Arrivé sur Poudnoir : 05/08/2017
    Parchemins postés : 151



    Pensine
    Mon casier judiciaire est: vide
    Mon niveau magique est: PA3 - Sorcier Adulte
    Ma résistance magique est de: 10PV
    Astoria Greengrass


MessageSujet: Re: Interlude || Sweet Seventeen Mar 29 Aoû - 2:50


Sur la piste de danse, Drago et Astoria ne pouvaient que renforcer leur image de couple idéal : ils évoluaient avec grâce et naturel, dans un accord parfait. Certes, cette coordination était attribuable aux cours de danse de salon qu'ils avaient tous deux suivi dès leur plus jeune âge, mais l'effet donné, mais l'effet restait le même : chacun anticipait les mouvements de l'autre, ils se mouvaient en parfaite harmonie. Certes, ils maintenaient entre eux une distance supérieure à celle généralement observée par les couples, mais pas suffisamment grande pour que les mauvaises langues puissent y trouver à redire, les Sang-Pur traditionnalistes pouvaient même approuver en y voyant un respect des bonnes moeurs généralement ignorées par la jeune génération.

L'image de leur entente était encore consolidée par la conversation amicale qu'ils maintenaient tout en dansant, et Astoria devait bien s'avouer qu'elle appréciait ce moment en aparté. Elle regrettait que Drago et elle ne puissent pas passer davantage de temps ensemble : après bientôt deux ans de fiançailles, elle avait toujours l'impression de connaître bien peu de choses sur celui qu'elle allait certainement épouser. Et encore, la moitié de ces choses, elle les avait arrachées à Daphné en lui infligeant la pire torture. Ce n'était pas de sa faute si sa soeur était aussi chatouilleuse quand on savait où se situait son point faible.

Son expression se fit à nouveau amusée lorsque Drago évoqua ses prouesses à Action ou Vérité lorsqu'il y jouait à Poudlard. Elle avait assisté à quelques parties qui s'étaient déroulées dans la salle commune, et Daphné en avait aussi mentionné certains épisodes. C'était un jeu fréquemment pratiqué à Serpentard, sous prétexte que c'était un bon entraînement pour apprendre à se tirer de toute interaction sociale à son avantage. Astoria n'était pas convaincue par cet argument et n'aimait pas réellement ce jeu, mais elle n'en assura pas moins Drago de son admiration pour son titre de champion auto-proclamé.

« Je me rappelle en effet avoir vu se dérouler quelques parties mémorables...  » Elle soupira avant d'ajouter, un peu nostalgique : « Je regrette de ne pas avoir pu terminer ma scolarité à Poudlard. Deux années, c'est certes peu sur la durée d'une vie, mais ce sont des années tellement riches et importantes dans la vie d'un sorcier... »

Elle passa ensuite rapidement à un autre sujet, ne voulant pas gâcher la soirée en s'attardant sur des regrets. Le gage qui lui avait été imposé constituait une parfaite diversion. Et contre toute attente, Drago accepta de lui confier sa baguette : Astoria s'était plutôt attendue à ce qu'il refuse, au vu de la futilité du motif et à la confiance que cela impliquait. Touchée, elle adressa un sourire radieux à son fiancé.

« Merci ! Je te promets d'en prendre le plus grand soin, je te l'emprunte seulement le temps de prouver que j'ai accompli ma tâche et je te la ramène sans attendre. »

Elle prit la baguette que Drago lui remettait et la rangea immédiatement dans son sac à main, où elle serait protégée par des sortilèges anti-vol. C'est là qu'elle avait mis sa propre baguette, sa robe de soirée ne lui laissant pas la possibilité de la porter directement sur elle. Par chance, la baguette de Drago était également un petit format, à peine plus longue que la sienne, et tenait aisément dans le sac.

Relevant ensuite les yeux vers Drago pour lui adresser un nouveau sourire heureux, elle remarqua qu'il semblait un peu nerveux. Et elle pouvait le comprendre : tout sorcier se sentait nu sans sa baguette, et à plus forte raison un sorcier comme Drago qui était une cible politique et vivait en permanence avec la menace d'un attentat. De fait, elle s'en voulut d'avoir testé leur relation de la sorte, ils étaient venus pour s'amuser et il était injuste de sa part de mettre Drago mal à l'aise. Elle ne pouvait néanmoins s'empêcher d'apprécier le résultat obtenu : elle avait désormais obtenu une preuve qu'à défaut d'être prêt à l'aimer, son fiancé était disposé à lui faire confiance, et cela importait davantage.

Avant que Drago ne se détache totalement d'elle, elle exerça une légère pression sur la main qui tenait encore la sienne, lui adressa un sourire chaleureux et répéta ses assurances.

« Merci, vraiment. Je reviens tout de suite. Et ne doute pas que je te réclame une autre danse ! »

Avec une légère inclinaison de la tête, elle prit donc congé et s'éloigna pour retourner auprès du groupe réuni auprès de Cassidy. Elle attendit quelques instants pour que son arrivée soit remarquée et pour ne pas interrompre les échanges en cours. Une fois l'attention de Cassidy sur elle, souriant toujours, elle sortit les deux baguettes de son sac pour bien montrer qu'elle avait accompli sa tâche et ne se contentait pas de sortir la sienne.

« Comme demandé, voici la baguette d'un autre adulte. Je me suis engagée à la rendre rapidement, alors permettez-moi de vous laisser à nouveau ? »

Elle attendit néanmoins la validation de Cassidy, et pensa qu'elle devrait peut-être à son tour proposer un gage pour relancer le jeu. Elle n'avait pas bien saisi comment ils s'organisaient, alors tout semblait possible. Mais elle espérait bien retourner auprès de Drago sans attendre, et peut-être le convaincre d'enchaîner sur une autre danse.

____________________________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur


    | Membre du MpM ;; ODP ;; Briseuse de sort chez Gringott
    | Membre du MpM ;; ODP ;; Briseuse de sort chez Gringott
    avatar
    Date de naissance du joueur : 30/08/1989
    Âge du joueur : 28
    Arrivé sur Poudnoir : 28/06/2016
    Parchemins postés : 609



    Pensine
    Mon casier judiciaire est: vide
    Mon niveau magique est: PA3 - Sorcier Adulte
    Ma résistance magique est de: 11PV
    Juliet Birch


MessageSujet: Re: Interlude || Sweet Seventeen Mar 29 Aoû - 15:38

Anne ? Aucune idée de qui ça pouvait bien être, mais elle supposait que Betty comme Thomas la connaissait. Il ne fallait pas avoir le troisième oeil pour deviner que sa collègue parlait probablement de l’ex de leur ancien camarade. Jule connaissant mieux le dossier criminel de Tom que sa vie privée, elle ne se risqua pas à faire de commentaire. Après tout, ce n’était pas ses oignons et c’était un peu l’hôpital qui se moquait de la charité que de lui reprocher de fréquenter des gens qu’il n’aurait pas dû. Jule n’avait jamais été du genre à donner des leçons, chacun faisait son lit et se couchait dedans comme il l’entendait.

Pour le reste, Betty, en bonne amie, se proposait d’aller faire sa fête à Adrian. Autant dire que l’option était tentante et le langage pour le moins coloré de sa compagne lui arracha un sourire.

- Le connaissant, il viendra probablement s’excuser, mais ce n’est pas assez. Au bout d’un moment, les excuses, ça ne vaut pas grand chose. J’ai horreur des gens qui passent leur vie à répéter les mêmes erreurs.

Elle eut un frisson en pensant à Kate Prewett, nul doute que la mère d’Adrian leur ferait la peau si on touchait à un cheveu de son fils. Elle avait toujours du mal à se dire qu’ils faisaient tous les deux parties de la même famille d’ailleurs.

- On enverra Sonny, c’est le seul capable de la faire taire, il peut bien gérer ça. Oui, oui, je sais, ce n’est pas très Gryffondor, mais même les lions doivent pouvoir admettre qu’une cause est perdues d’avance.

Elles passèrent sur un sujet moins drôle, c’est à dire ses déboires avec sa maison et son prêt et Betty lui proposa quelque chose qui la laissa un peu sous le choc. Elle se sentit rougir d’embarras, mais aussi parce que la proposition témoignait vraiment du bon coeur de la briseuse de sort et qu’elle se sentait réellement gênée. Elle répondit à voix basse sans vraiment la regarder.

- C’est vrai que je pourrais la louer. J’y penserais, c’est vraiment gentil de ta part, je ne sais pas quoi te dire.


Pourquoi pas après tout ? Ca ne coutait rien de mettre sa fierté de côté pendant un moment. Surtout quand c’était proposé par quelqu’un comme Betty. Les deux femmes s’entendaient bien et Jule savait qu’elle ne l’aurait jamais dit si elle ne le pensait pas.

- Les chaussures de Malefoy ?
dit-elle en riant. On a un truc avec le baptême de chaussure de mangemort toi et moi. Tu as raison, on devrait rentrer. Moi j’ai un service à finir et toi un rendez-vous à assurer. Si tu l’as amenée ici, j’en déduis que ce n’est pas un coup d’un soir.


Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur





Contenu sponsorisé


MessageSujet: Re: Interlude || Sweet Seventeen

Revenir en haut Aller en bas

Interlude || Sweet Seventeen

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut
Page 9 sur 11Aller à la page : Précédent  1, 2, 3 ... 8, 9, 10, 11  Suivant

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
POUDNOIR :: 

Londres

 :: Londres Magique :: Chemin de Traverse :: Le Sabot de Bacchus
-