POUDNOIR
Cher (e) Sorcier (e),
Tu viens de débarquer dans un monde de la Magie subissant la dictature cruelle et sanglante de Lord Voldemort !
Un Monde où tout n'est que pouvoir, les faibles ne survivent pas ou suivent péniblement les forts.

Poudnoir est un forum qui se veut le plus réaliste possible ainsi la violence des combats et l'atmosphère de cette dictature est retransmise le mieux possible.
Auras tu le courage de nous rejoindre ?
Forum RPG Harry Potter Post-Bataille de Poudlard

Partagez|

Soudainement tout s'efface || Astoria Greengrass

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas
AuteurMessage


    | MODERAFOUINE ;; Co-Dirigeant du FP ;; Mangemort
    | MODERAFOUINE ;; Co-Dirigeant du FP ;; Mangemort
    avatar
    Date de naissance du joueur : 19/12/1996
    Âge du joueur : 21
    Arrivé sur Poudnoir : 16/09/2016
    Parchemins postés : 361



    Pensine
    Mon casier judiciaire est: vide
    Mon niveau magique est: PA4 - Adulte Supérieur
    Ma résistance magique est de: 12PV
    Drago Malefoy


MessageSujet: Soudainement tout s'efface || Astoria Greengrass Ven 11 Aoû - 12:31



Soudainement tout s’efface

« Il faudra une vie entière pour un jour faire semblant. »




Il avait le crâne en feu et des bourdons dans les oreilles. Tous les cadres du parti puriste étaient réunis autour de la grande table, débattant sur un quelconque sujet que Drago ne parvenait pas à suivre. Tout ce qu’il arrivait à faire, c’était garder la tête droite et avoir l’air présent. Sa secrétaire, Veronica, se chargeait de prendre en note tout ce qu’il se disait. Narcissa n’ayant pu être présente pour cette réunion, c’était à Drago de la présider, mais autant dire qu’il n’avait pas la tête à ça. Il se concentrait pour garder les yeux ouverts, et c’était tout. Rien de bien professionnel, mais le jeune homme n’avait pas dormi depuis plus de vingt-quatre heures, il était éreinté. La veille, il avait pourtant eu droit à un après-midi de repos – qu’il s’octroyait lui-même facilement et régulièrement – afin de profiter d’un rendez-vous bien particulier. S’il n’était pas sur le point de s’endormir, Drago penserait encore à cet instant fabuleux.

Il se rappelait encore de chaque vague, chaque souffle du vent, chaque étoile. Et surtout chaque caresse, chaque baiser, chaque sentiment partagé. Il n’avait rien ressenti de tel depuis… Depuis toujours, en réalité. Athénaïs avait fait naître en lui des émotions qu’il ne connaissait pas, des sensations nouvelles, plus vives, plus intenses. Le blond ne s’était pas comporté comme le goujat ou comme le chasseur qu’il avait l’habitude d’être. Elle n’était plus sa proie, elle était son unique lubie. Les autres femmes ne l’intéressaient plus depuis qu’il avait posé ses lèvres sur celles de la demoiselle. Pourtant quand il était arrivé au bureau ce matin, Ambre, la jeune française, avait bien essayé de terminer leur petite entrevue de la veille. Mais Drago s’était contenté de la remballer, ni d’humeur ni d’envie. Il ne pensait plus qu’à sa petite Sang-Mêlée, ne réfléchissant pas encore jusqu’où cette relation pourrait le mener.

Si seulement il avait pu aller se coucher à son retour, tard dans la nuit, il aurait été d’attaque pour cette réunion au Siège. Arrivé au manoir, il avait dû faire un tour dans son bureau pour lire son courrier, avait dû travailler un dossier important pour un rendez-vous qu’il avait eu ce matin même, très tôt au Ministère. Autant dire qu’il ne valait mieux pas arriver les mains dans les poches à un rendez-vous avec Ferdinand Selwyn, aussi n’avait-il pas prit le temps de se reposer. Et le voilà, immédiatement après cette entrevue matinale, en salle de réunion. Il était dix heures passées, et Drago ne tenait plus debout. Il entendait parfois des ces saligauds de Merlinistes, projet de stage ou encore ça leur fera les pieds, mais jamais Drago ne percevait une phrase complète. Il avait simplement les yeux embués de sommeil.

Il fut presque réveillé par un coup de pied, discret mais douloureux. Il sursauta, dévisageant son assistante qui le regardait d’un air gêné. Elle n’était d’ailleurs pas la seule tournée vers lui, tous les cadres du parti semblaient attendre une réponse de sa part, le regard insistant. Bien évidement, il leur devait une réponse, mais n’avait pas entendu la question. Veronica griffonna rapidement deux mots sur son parchemin, et les montra avec discrétion à son patron. Fin réunion. Il se redressa et se racla la groge, tentant un air sérieux.

    ▬ Bien, je relirais avec attention les notes de Veronica et donnerait une réponse définitive. Vous recevrez tous une note sur votre bureau ce soir.


Ses collègues semblaient convaincus de sa réponse, à son grand soulagement. Il n’avait aucune fichtre idée de ce qu’avait pu traiter cette réunion. Il se leva en compagnie de son assistante, tandis que les autres rangeaient leurs documents avant de sortir de la pièce. Passant la porte le premier, suivit de près par Veronica, il se dirigea vers son bureau, à peine plus réveillé.

    ▬ Vous me semblez fatigué ce matin, Monsieur.
    ▬ Longue nuit, se contenta-t-il de répondre.
    ▬ Ah, votre rendez-vous d’hier Monsieur, avec la jeune femme de la lettre...


Il la fit taire d’un regard. Il avait beau apprécier le travail de Veronica, elle se montrait parfois trop indiscrète. Heureusement qu’elle savait tenir sa langue, sans quoi elle aurait sans doute été virée depuis longtemps. Elle lui fit passer son rouleau de parchemin sur lequel elle avait noté toute la réunion, afin que Drago puisse la lire dans le cours de l’après-midi. Puis, le jeune homme la congédia, retournant lui-même dans son propre bureau. Spacieux, luxueux mais sobre, Drago se sentait toujours apaisé dans cet espace qui n’était qu’à lui. Il déposa les papiers sur son bureau en bois d’ébène, retira sa veste, puis se dirigea vers la commode de même couleur sombre. Il plongea la main dans un somptueux bocal de verre, en sortant une petite poignée de sucreries. Sa mère passait régulièrement le lui remplir, sachant parfaitement que son fils adoré en raffolait. Allant s’asseoir sur l’un des grands fauteuils de cuir, il prit le temps de poser la tête contre le dossier et de déguster ses quelques plumes en sucre. Il ne put s’empêcher d’esquisser un sourire, se rappelant toutes les friandises qu’avaient apporté Athénaïs, et du plaisir qu’il avait eu en les découvrant. Pour amadouer Drago, parlez à son estomac. Il observa un moment le plafond, les yeux dans le vague. Jusqu’à ce qu’il ne tienne plus, et s’endorme.

Il fut réveillé en sursaut par quelqu’un venant toquer à sa porte. Il prit à peine le temps de se redresser que Veronica entra dans le bureau, avec son éternel air étonné et et se dandinant comme elle le pouvait dans sa jupe trop serrée et ses talons hauts.

    ▬ Monsieur, Mademoiselle Greengrass, votre fiancée. Vous deviez manger ensemble ce midi.
    ▬ Ah, heum... Oui, marmonna-t-il, encore sonné. Oui oui, bien, faites la entrer, j’en ai pour deux minutes.


Il se leva aussitôt, se recoiffant d’un geste de la main. Il se tourna vers le grand miroir au dessus de la commode, défroissant sa chemise noir et resserrant sa cravate verte émeraude. Avec tout ça, il en avait presque oublié son rendez-vous avec sa fiancée. Pas qu’il n’avait rien à faire d’elle – au contraire, c’était bien l’une des seules femmes qu’il respectait vraiment – mais il n’avait eu la tête à rien aujourd’hui, encore moins à se rappeler où il devait manger ce midi.

Quand elle entra, il se dirigea vers elle pour embrasser sa joue. S’il ne lui montrait pas particulièrement de signe d’affection, il estimait qu’il était important d’établir une relation saine et amicale. Après tout, ils risquaient bien de passer le reste de leur vie ensemble.

    ▬ Bonjour Astoria. Pardonne mon retard, j’ai eu une matinée chargée.


Il se retourna pour aller chercher sa veste et sa baguette, puis revint vers elle, fin prêt. S’il avait toujours des cernes, il se sentait un peu plus éveillé, requinqué par cette petite sieste, qui avait malgré tout duré plus d’une heure.

    ▬ J’ai réservé au Sabot de Bacchus, j’espère que ça te convient.


Il lui fit un sourire poli, après tout la compagnie de la jeune femme était toujours agréable. Pourtant, son esprit était encore loin, perdu sur les côtes anglaises et en compagnie de la plus douce des créatures.
© Imaginary pour Epicode

____________________________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur


    | Membre de Force Puriste ;; Assistante à la JM
    | Membre de Force Puriste ;; Assistante à la JM
    avatar
    Date de naissance du joueur : 01/01/1988
    Âge du joueur : 30
    Arrivé sur Poudnoir : 05/08/2017
    Parchemins postés : 151



    Pensine
    Mon casier judiciaire est: vide
    Mon niveau magique est: PA3 - Sorcier Adulte
    Ma résistance magique est de: 10PV
    Astoria Greengrass


MessageSujet: Re: Soudainement tout s'efface || Astoria Greengrass Sam 12 Aoû - 0:11


Le début de cet été avait paru désespérément long à Astoria. Une fois ses examens terminés, bien que soulagée de s’être débarrassée de cette épreuve, c’était avec regret qu’elle avait quitté Beauxbâtons. Non pas qu’elle ne soit pas heureuse de revenir sur la terre de ses ancêtres, mais la fin de sa scolarité entraînait la fin de sa – toute relative – liberté. De retour au manoir familial, il lui fallait à nouveau accepter les contraintes que son rôle lui imposait.

En France, elle était une élève de septième année parmi les autres. Son transfert lui avait valu un peu d’attention au début, certes, mais sa situation n’étant pas isolée et les sujets d’intérêt des adolescents ayant tendance à rapidement changer, cela n’avait guère duré. Le peu de notoriété de la famille Greengrass a ses avantages : en dépit de l’ancienneté de la lignée, le nom reste méconnu à l’étranger, même parmi les Sang-Pur. Astoria avait donc pu passer une année tranquille, éloignée de ses problèmes de famille et des intrigues politiques omniprésentes outre-Manche.

De retour dans les îles britanniques, il lui fallait se résigner : l’interlude était terminé. Astoria avait des responsabilités, et elle ne comptait pas s’y dérober. Toute son éducation avait eu pour but de faire d’elle une jeune femme accomplie, faisant honneur à sa lignée, digne de faire partie de l’élite. Astoria tenait à faire ses preuves. Alors elle jouerait le jeu. De nouveau, il lui faudrait veiller à être en représentation à chacune de ses interactions sociales, porter un masque et donner d’elle-même l’image la plus lisse possible, en ne laissant percevoir de sa personnalité que ce qui ne froisserait aucune susceptibilité.

Durant le mois de juillet, elle avait passé la majorité de son temps au manoir. Les livres étaient redevenus ses plus fidèles compagnons. Étant donnée l’agitation politique du pays, son père lui avait demandé de ne pas sortir seule, et elle devait reconnaître que c’était une demande raisonnable. Seulement, cela avait limité les possibilités en journée, car Daphné et la plupart de ses connaissances travaillaient. Astoria aurait bien cherché un travail elle aussi, mais elle n'avait reçu les résultats de ses ASPICs que début août, alors elle avait dû patienter et n'avait commencé à travailler au Ministère qu'en début de semaine. Au moins à présent, elle avait de quoi occuper utilement ses journées.

Quant aux soirées, étant fiancée, il ne serait pas convenable qu’elle apparaisse trop souvent non accompagnée, et elle ne pouvait pas s’attendre à ce que Drago accommode son emploi du temps simplement parce qu’elle s’ennuyait. De tout le mois de juillet, ils ne s'étaient retrouvés qu'à la soirée d'anniversaire de Cassidy Faulkner-Nott. Astoria aurait aimé avoir davantage d'occasions de sortir. Cela dit, elle appréciait les efforts de son fiancé pour qu'ils puissent se voir malgré son emploi du temps plus que chargé. Et aujourd'hui, elle se sentait impatiente, car le jour où Drago et elle avaient convenu de déjeuner ensemble était enfin arrivé. Elle avait beau se sermonner intérieurement, elle ne pouvait s’empêcher de se sentir nerveuse. Drago et elle avaient correspondu de manière régulière depuis leurs fiançailles pour apprendre à se connaître, mais elle ne l’avait pas revu en tête à tête depuis les fêtes de Yule. Ils ne se voyaient généralement que dans le cadre d’une soirée ou d’un événement puriste.

Décidée à faire bonne impression, Astoria avait hésité un certain temps avant de choisir la tenue qu’elle porterait pour ce déjeuner. Elle avait finalement opté pour une robe noire simple mais élégante, de coupe sorcière classique et manifestement de bonne facture, avec un col carré, une taille légèrement cintrée et une longueur suffisante pour n’offenser personne – à l’exception peut-être des vieilles sorcières refusant de démordre de traditions déjà démodées il y a un siècle, qui de toute manière s’offensent de tout. Elle avait complété sa tenue avec une courte veste cache-cœur, gris ardoise avec de discrètes broderies argentées le long des bordures. En guise de bijoux, elle avait simplement gardé ceux qu’elles portait d’habitude : un pendentif en argent et sa bague de fiançailles.

Une fois prête, Astoria avait attendu l’heure convenue en reprenant sa lecture du moment – un essai visant à réhabiliter les écritures oghamiques – mais sans réellement réussir à se concentrer. Et enfin, peu avant midi et demi, elle transplana directement dans l'allée des Embrumes, dans la zone prévue à cet effet. Drago lui avait donné rendez-vous dans le hall d'entrée du Siège du Parti Puriste. Après quelques minutes, ne le voyant pas arriver, elle préféra se diriger directement vers son bureau : elle était déjà venue et savait où le trouver, et agir lui éviterait de laisser l’attente la rendre anxieuse.

Conformément aux règles de sécurité en vigueur, l’accès aux zones du Siège dans lesquelles se trouvaient les bureaux du haut de la hiérarchie était strictement contrôlé. Astoria dut prouver son identité et attendre que le préposé au contrôle trouve son nom dans la liste des visiteurs autorisés. Elle avait ensuite pu poursuivre jusqu’au bureau de Drago… ou jusqu’à celui de sa secrétaire, plutôt, puisqu’il semblait qu’un deuxième niveau de contrôle soit nécessaire avant d’accéder à son fiancé.

Inspectant la secrétaire en question d’un rapide coup d’oeil, Astoria fut bien incapable de se rappeler si c’était la même que la dernière fois qu’elle était venue, et si c’était la même quel était son nom. Peu importait.

La secrétaire semblait trop absorbée par son travail pour remarquer son arrivée, mais Astoria n’eut aucun scrupule à l’interrompre : l’accueil faisait également partie de son travail, elle devrait être plus attentive.

« Bonjour. J’ai rendez-vous avec M. Malefoy. Pouvez-vous l’informer de ma présence ? »

Elle évita poliment toute remarque désobligeante sur le sursaut de la secrétaire et se contenta de sourire poliment quand elle s’excusa avant de se hâter d’aller prévenir Drago. Quelques instants plus tard, la secrétaire revint, ayant toujours l’air aussi maladroite.

« Monsieur Malefoy sera prêt à vous recevoir d’ici deux minutes, Mademoiselle Greengrass. Je vous invite à patienter encore quelques instants. »

Avec un nouveau sourire poli, Astoria remercia et attendit donc encore quelques minutes. Finalement, sur un signe de la secrétaire, elle alla rejoindre Drago. Elle lui adressa un sourire léger mais sincère en entrant dans son bureau : elle était heureuse de le voir. Et elle lui était reconnaissante de chercher à construire leur relation sur une base amicale, même si cette relation lui avait été imposée.

Drago commença par s’excuser de son retard, mais elle l’assura que c’était inutile.

« Ce n’est rien, je viens à peine d’arriver. Et je sais à quel point ton travail est exigeant, je comprends que tu n’auras pas toujours la possibilité de te libérer. Je ne peux pas te le reprocher. Au contraire, je te suis reconnaissante de prendre le temps de déjeuner avec moi en dépit de cet emploi du temps chargé.  »

Il lui annonça ensuite qu’il avait réservé au Sabot de Bacchus, et elle marqua son approbation d’une  inclinaison de la tête.

« C’est parfait. Avec ce restaurant, il n’y a jamais lieu d’être déçu. »

Prête à partir, Astoria remarqua que son fiancé semblait perdu dans ses pensées. Profitant de son inattention pour l’observer plus attentivement, elle prit note de ses yeux cernés, de sa chemise légèrement froissée… Drago prenait habituellement un soin méticuleux de son apparence. Avait-il tant de travail qu’il avait passé la nuit au bureau ? Avait-il seulement trouvé le temps de dormir ?

Elle hésita, craignant que Drago se méprenne et considère une observation comme une critique, et finalement décida de rester silencieuse, attendant que son fiancé revienne à la situation présente.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur


    | MODERAFOUINE ;; Co-Dirigeant du FP ;; Mangemort
    | MODERAFOUINE ;; Co-Dirigeant du FP ;; Mangemort
    avatar
    Date de naissance du joueur : 19/12/1996
    Âge du joueur : 21
    Arrivé sur Poudnoir : 16/09/2016
    Parchemins postés : 361



    Pensine
    Mon casier judiciaire est: vide
    Mon niveau magique est: PA4 - Adulte Supérieur
    Ma résistance magique est de: 12PV
    Drago Malefoy


MessageSujet: Re: Soudainement tout s'efface || Astoria Greengrass Dim 27 Aoû - 0:19


Drago n’avait pas mal prit l’annonce de son mariage avec Astoria. Il s’attendait depuis sa naissance à cette décision, c’était une étape traditionnelle et importante chez les Sang-Purs. Il avait peut être été étonné qu’on le fiance avec la plus jeune des Greengrass, après tout c’était Daphné l’aînée. D’autant plus qu’il connaissait bien mieux cette dernière, ayant étudié avec elle. Mais c’était sur la dernière née, Astoria, que le choix fut porté. Si Drago ne connaissait presque pas la jeune femme, il n’a jamais protesté cette sélection. Il était d’ailleurs plutôt satisfait, en réalité. Après la rencontre, il était bien obligé d’admettre qu’Astoria était de bonne compagnie, intelligente et ambitieuse. C’était avec une femme comme elle que Drago appréciait se montrer, une qui ne lui ferait jamais honte et qui était digne de lui.

Aussi, au-delà de ça, s’appliquait-il à établir une relation saine avec sa fiancée. Depuis qu’elle était revenue de France, il s’engageait à la retrouver régulièrement, organiser quelques repas afin de renforcer leurs liens, se rendre ensemble à des soirées mondaines et échanger du courrier pour prendre de ses nouvelles. Cette fois, ils allaient pouvoir se retrouver en tête à tête, ce qui n’était pas arrivé depuis bien longtemps. Ils n’avaient pas eu l’occasion de réellement converser lors de leur dernière rencontre, à l’anniversaire de la fille Nott. Depuis, il avait été difficile de la retrouver, que ce soit entre son travail, l’attaque de l’Ordre du Phénix au Siège, la mort de Goyle qui malgré tout, l’avait touché, ses blessures à soigner… Tant d’événements ces derniers temps, qu’il n’avait pu lui donner rendez-vous qu’en ce jour. 

Peut être qu’un repas avec sa fiancée lui ferait le plus grand bien. A chaque nouvelle rencontre, il se rendait compte de la personne qu’elle était, et il était de plus en plus satisfait de partager sa vie. Même s’il ne ressentirait sans doute jamais plus qu’un peu d’affection ou de l’amitié, qu’il ne la désirerait jamais comme il désirait Athénaïs, il admettait volontiers qu’elle avait de bons arguments. Aussi quand Veronica annonça l’arrivée de sa fiancée, Drago se pressa pour être présentable. Ils devaient représenter le couple parfait, celui qu’on affichait en première page des magasines. Celui dont rêvaient toutes les jeunes filles, en bonnes groupies des dernières romances à la mode.

Une fois sa veste attrapée et prêt à partir, il ouvrit la porte à Astoria, l’invitant à passer avec un petit sourire reconnaissant.

    ▬ Ah, je peux bien faire un effort de temps en temps pour ma fiancée.


Il sortit à sa suite, et proposa son bras à sa compagne, puis passèrent devant le bureau de sa secrétaire. Celle-ci, s’étant rassise pour continuer son travail, se leva prestement à leur passage, faisant voler plusieurs feuilles dans son mouvement.

    ▬ Bon appétit Mademoiselle, Monsieur, s’empressa-t-elle de dire.


Sans la regarder, il lui fit un petit signe en remerciement, ignorant le tas de feuilles tombées au passage. Qu’elle se débrouille avec sa maladresse.

Le Sabot de Bacchus avait l’avantage, en plus d’être le restaurant le plus luxueux et raffiné de Londres, d’être proche du Siège Puriste. En quelques instants, ils entraient déjà dans la grande salle décorée avec goût. Un homme vint immédiatement les accueillir dans sa tenue impeccable de serveur. Il se pencha pour les saluer.

    ▬ Une réservation pour deux, lui fit Drago.
    ▬ Bien sûr, Mademoiselle Greengrass, Monsieur Malefoy, si vous voulez bien me suivre.


Il les dirigea aussitôt vers une petite table au centre de la pièce, où plusieurs clients les suivirent des yeux. L’homme retira deux cartes de sous son bras pour les déposer sur la table, mais s’arrêta net lorsque Drago se racla la gorge.

    ▬ Je préfère celle-ci, fit-il en désignant une table un peu à l’écart.
    ▬ Tout de suite, s’empressa le serveur, avant de tirer une chaise pour Astoria.


Le jeune homme préférait autant ne pas être épié par tous, bien qu’il appréciait se faire voir. A cette place, ils seraient assez intime pour que l’on n’entende pas toute leur conversation, mais bien assez visible pour que l’on raconte partout que le couple passait du temps ensemble. Car c’était aussi ça après tout, ils devaient montrer qu’ils étaient unis et faire taire toute rumeur, qu’elles soient vraies ou infondées.

Drago s’assit en face de sa fiancée, prenant la carte qu’on lui tendit et reportant son attention sur le serveur.

    ▬ Voici donc notre carte, mais si je peux vous conseiller le plat du jour, le chef a préparé une Poudlarde lutée et lentins du chêne. Nous pouvons également vous proposer nos meilleurs vins.
    ▬ Je vais prendre ceci. Du vin Astoria ? Demanda-t-il poliment en levant les yeux vers elle, bien décidé à en prendre une bouteille de toute manière.
© Imaginary pour Epicode

____________________________________


Dernière édition par Drago Malefoy le Dim 3 Sep - 13:27, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur


    | Membre de Force Puriste ;; Assistante à la JM
    | Membre de Force Puriste ;; Assistante à la JM
    avatar
    Date de naissance du joueur : 01/01/1988
    Âge du joueur : 30
    Arrivé sur Poudnoir : 05/08/2017
    Parchemins postés : 151



    Pensine
    Mon casier judiciaire est: vide
    Mon niveau magique est: PA3 - Sorcier Adulte
    Ma résistance magique est de: 10PV
    Astoria Greengrass


MessageSujet: Re: Soudainement tout s'efface || Astoria Greengrass Mer 30 Aoû - 1:30


La songerie de Drago ne dura qu’un petit moment mais ce moment parut suffisant pour lui permettre de se recentrer. Il en émergea aussi parfaitement prévenant qu’il l’était habituellement, lui ouvrant la porte et lui proposant son bras. Astoria accepta avec un sourire chaleureux, espérant que cette sortie permettrait à son fiancé de se changer les idées et, qui sait, peut-être même de se relaxer un peu. Il semblait en avoir besoin. Et elle comptait bien faire son possible pour qu’il oublie momentanément ses soucis.

Ils sortirent, passant devant le bureau de la secrétaire qui semblait toujours aussi peu dégourdie. Astoria ne l’en remercia pas moins lorsqu’elle leur souhaita un bon appétit. Une fois dehors, le restaurant était à peine à quelques minutes de marche. Ne ressentant pas non plus le besoin de parler durant ce cours trajet, Astoria en profita pour observer les allées. A cette heure du déjeuner, elles bruissaient d’activité : les employés en profitaient pour faire quelques emplettes pendant leur pause,  bon nombre de sorciers mangeaient en terrasse en profitant de la douceur de cette fin d’été. Les merlinistes avaient beau prétendre que la situation s’était dégradée sur tous les plans depuis la prise de pouvoir puriste, il suffisait de sortir pour constater que le monde sorcier avait majoritairement repris ses habitudes sans se soucier de qui gouvernait.

La seule différence notable entre la période d’avant-guerre et la période actuelle, c’est que l’allée des embrumes n’était plus traitée comme une zone de non-droit servant de repaire aux hors-la-loi : la nouvelle administration étant beaucoup moins biaisée vis-à-vis de la magie noire, ses pratiquants n’avaient plus autant besoin de se cacher, même si la plupart préféraient toujours ne pas agir au grand jour. Et du point de vue d’Astoria, c’était indéniablement une évolution positive : les positions caricaturales des merlinistes au regard de la magie noire l’avaient toujours indignée. La magie était la magie, ceux qui prétendaient la découper en petites cases bien cloisonnées avec des étiquettes bien nettes n’avaient rien compris à sa nature et en étaient indignes.

Elle espérait que les professeurs choisis pour enseigner sauraient lutter contre les préjugés formés par des années de merlinisme. L’école était le tout premier lieu d’influence, et il suffisait de voir les dégâts engendrés par les disciples du Professeur Dumbledore pour comprendre combien l’impact pouvait être profond et durable. Elle se disait parfois qu’à défaut de parcourir le monde elle aurait aimé enseigner, participer à la formation des esprits de la nouvelle génération de sorciers, mais savait que ce n’était pas non plus une profession compatible avec le rôle qu’elle devait tenir.

Et ce rôle, elle tenait à le jouer à la perfection. En entrant dans le restaurant, elle sentit la plupart des regards se diriger vers Drago et elle, mais ne montra en rien qu’elle l’avait remarqué. Elle se contenta de continuer à veiller à ce qu’ils projettent l’image attendue, celle d’un couple Sang-Pur idéal. Elle n’avait même pas besoin de vraiment y penser, c’était depuis longtemps une seconde nature pour elle, elle avait été formée pour ça et maîtrisait les codes de ce jeu social.

Elle adressa un sourire poli au serveur qui les avait accueillis, et approuva le choix de Drago quand il demanda une table plus isolée. Elle s’assit et prit la carte qui lui était tendue, avant de diriger à nouveau son regard vers le serveur qui annonçait le plat du jour. N’ayant pas particulièrement envie de volaille, elle déclina la proposition.

«  Je vais plutôt regarder la carte, je vous remercie. »

Elle réfléchit ensuite rapidement pour donner une réponse à Drago : elle prendrait du vin, mais n’ayant pas encore choisi son plat, elle n’était pas en mesure de déterminer le meilleur accord. A priori, elle prendrait un plat de poisson, par conséquent le plus sûr serait de prendre un vin s’accordant à la fois à la volaille et aux produits de la mer. Elle formula donc sa réponse en ce sens.

« Oui, volontiers. Peut-être un vin blanc sec ? »

Elle laisserait néanmoins Drago opter pour le vin qui lui plaisait. S’il préférait un autre type de vin, elle n’aurait aucun mal à s’en accomoder. Et pendant qu’il regardait la carte des vins, elle chercha au menu un plat qui l’inspire. Le Sabot de Bacchus étant incontournable parmi l’élite du monde sorcier britannique, elle venait y manger de temps à autre, mais le chef avait la bonne idée de faire évoluer la carte au fil des saisons de manière à ne pas lasser les clients réguliers. Et par chance, le descriptif de l’un de nouveaux plats lui parut particulièrement appétissant. Elle indiqua son choix au serveur qui n’avait pas encore eu le temps de s’éloigner.

« Je prendrai une Sirenade enchantée et ses accords parfaits, s’il vous plaît. »

Disposant de l’ensemble de la commande, le serveur put s’éloigner. Astoria avait reporté son attention sur Drago, mais hésitait encore sur la manière d’engager la conversation. Ce n’était pas qu’elle manquait de sujets, bien au contraire, à commencer par cette attaque contre le siège puriste rapportée par les journaux, mais elle ne savait pas si son fiancé était d’humeur à discuter de tels sujets. Elle opta donc pour une approche éloignée des problématiques qui l'accaparaient vraisemblablement à longueur de journée.

« Je suis vraiment heureuse que nous puissions déjeuner ensemble aujourd’hui. En plus, ça tombe particulièrement bien : j’ai l’impression que c’est ma récompense pour avoir survécu à ma première semaine de travail au Ministère ! »

Son sourire se fit amusé pour montrer qu’elle le taquinait, et elle espérait que son ton léger et sa bonne humeur manifeste aideraient Drago à profiter de cette pause pour laisser temporairement de côté ce qui le préoccupait.

____________________________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur


    | MODERAFOUINE ;; Co-Dirigeant du FP ;; Mangemort
    | MODERAFOUINE ;; Co-Dirigeant du FP ;; Mangemort
    avatar
    Date de naissance du joueur : 19/12/1996
    Âge du joueur : 21
    Arrivé sur Poudnoir : 16/09/2016
    Parchemins postés : 361



    Pensine
    Mon casier judiciaire est: vide
    Mon niveau magique est: PA4 - Adulte Supérieur
    Ma résistance magique est de: 12PV
    Drago Malefoy


MessageSujet: Re: Soudainement tout s'efface || Astoria Greengrass Dim 3 Sep - 15:33


Tandis qu’Asroria réfléchissait à son propre plat, Drago se passa lentement une main sur le visage, encore épuisé de sa longue nuit. Il devait faire bonne figure et avoir l’air en forme, pourtant ses yeux étaient petits et il avait le teint fatigué. Prendre une bouteille de vin, il l’espérait, le réveillerait. Il acquiesça sans problème au choix de sa fiancée, vin rouge ou vin blanc, qu’importait. Il n’avait pas la tête à goûter toutes les bouteilles de Fawley pour déterminer celle qu’ils prendraient. Là dessus, Astoria prit sa commande, laissant le serveur s’éloigner vers les cuisines.

Drago fit attention à prendre un air confiant avant de relever les yeux vers la jeune femme. S’il n’était pas du genre associable, bien qu’il ai en réalité peu d’amis, il n’en était pas moins nerveux de bien faire. Les deux jeunes gens n’avaient jamais réellement prit le temps d’apprendre à se connaître, étant pourtant fiancés depuis près de deux ans. Il se pourrait que ce soit la faute de Drago lui-même, qui n’avait pas forcé les choses pour organiser des rencontres. Bien qu’il se soit tout à fait accommodé à ce projet de mariage, il était arrivé à une période de sa vie pour le moins mouvementée. Aujourd’hui, il avait mûri. Il n’était pas encore totalement un adulte responsable, mais il commençait à se fixer. Et ces fiançailles représentaient bien plus pour Drago qu’elles n’en avaient l’air, alors il était temps de prendre les choses en main.

Astoria débuta d’elle même la conversation, et Drago répondit à son sourire amusé par un autre sourire. S’il était était encore ailleurs, perdu dans les courbes de sa nouvelle conquête, il ne pouvait pas avoir l’air désintéressé, et montrer qu’il était tout de même heureux d’être là.

    ▬ Je pense que l’on devrait faire ça plus souvent. Après tout, n’est-ce pas ce que font les couples mariés ? Répondit-il d’un haussement d’épaules, désormais certain de vouloir solidifier leur relation. Oh mais en effet, tu as commencé ! Alors, cette semaine ? Chapman n’est pas trop exigeant ? Je n’ai pas eu l’occasion de le croiser dernièrement, nous n’en avons pas parlé.


Il portait un intérêt à la conversation. Avec toute autre personne, il aurait sans doute été ennuyé de parler de banalités, c’était donc une preuve qu’il ne prenait pas sa fiancée pour n’importe qui, contrairement à ce qu’il aurait pu lui faire ressentir. Il n’était seulement pas doué pour ce genre de relation, celle à double sens. Il avait l’habitude d’être admiré – ou détesté – mais ne donnait jamais autant qu’il recevait. Il estimait qu’il devait être naturellement aimé et envié, et ne faisait pas tellement d’effort avec les autres. Drago était lui même, et les autres aimaient ça. C’était différent, avec Astoria. Il devait porter sur elle une attention plus particulière, réciproque et sur un pied d’égalité. Il tâtonnait encore, faisait de nombreuses bourdes mais ne réfutait jamais l’importance de ce lien.

Là dessus, le serveur revint avec sa bouteille de vin, la montra à ses deux clients et versa le vin dans le verre d’Astoria, puis celui de Drago, et repartit. Le jeune homme leva son verre en direction de sa fiancée, trinquant avec elle pour ce repas en tête à tête. Il observa un instant le contenu, avant d’en boire une gorgée.

    ▬ Mmmh, bon choix, admit-il en se léchant le bout des lèvres, avant de reposer son verre. Tu as de bons collègues, au moins ?


L’avantage au Siège Puriste, c’était que tous ses propres collègues avaient les mêmes idées sur le sang que lui, ce qui évitait de nombreux désaccords. Mais au Ministère, les Merlinistes grouillaient encore dans tous les coins, aussi Astoria risquait-elle de travailler avec des personnes peu recommandables. Mais Drago se dit que Chapman n’aurait pas laissé la fiancée de son petit neveu en proie aux loups du Mouvement pour Merlin ou collaborer avec les plus sots de la population. Ils n’étaient pas si proches, mais avaient suffisamment de considération l’un pour l’autre.
© Imaginary pour Epicode

____________________________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur


    | Membre de Force Puriste ;; Assistante à la JM
    | Membre de Force Puriste ;; Assistante à la JM
    avatar
    Date de naissance du joueur : 01/01/1988
    Âge du joueur : 30
    Arrivé sur Poudnoir : 05/08/2017
    Parchemins postés : 151



    Pensine
    Mon casier judiciaire est: vide
    Mon niveau magique est: PA3 - Sorcier Adulte
    Ma résistance magique est de: 10PV
    Astoria Greengrass


MessageSujet: Re: Soudainement tout s'efface || Astoria Greengrass Sam 16 Sep - 1:50


Les commandes passées, Drago dirigea toute son attention vers Astoria et lui rendit son sourire. La jeune femme s’en sentit à la fois soulagée et gênée. Soulagée car elle avait craint que son fiancé ne traite ce rendez-vous que comme une obligation sociale et ne lui accorde qu’une attention superficielle permettant de faire illusion. Gênée car elle n’était pas habituée à ce que l’on paraisse réellement s’intéresser à elle et qu’elle craignait de ne pas le gérer avec un détachement suffisant.

Peut-être était-ce simplement parce qu’il était fatigué, mais Drago lui paraissait plus accessible qu’habituellement. Moins distant. Cela la réconfortait un peu, car le mariage ayant officiellement été retardé pour lui permettre de terminer sa scolarité, elle s’était attendue à ce que son fiancé cherche à en discuter dès le début de l’été. Or, la mi-août approchait et aucune approche n’avait été faite en ce sens. Astoria avait donc soupçonné Drago de s’être ravisé, soit pour rester célibataire plus longtemps soit pour en épouser une autre. Et depuis le baiser qu’il avait échangé avec Alice Rosier à la soirée d’anniversaire de Cassidy dix jours auparavant, les soupçons de la jeune Greengrass concernant la deuxième de ces hypothèses n’avait fait que s’accroître.

Cependant, elle n’avait rien observé dans l’attitude de son fiancé lui laissant penser qu’il l’avait invitée à déjeuner pour l’informer de son intention de rompre les fiançailles, comme elle l’avait envisagé. Ce n’était pas exclu, car elle ne connaissait pas encore suffisamment bien Drago pour savoir lire ses expressions, mais ça ne semblait pas être son intention dans l’immédiat. Ce qui se confirma lorsqu’il commença par déclarer qu’ils devraient se retrouver ainsi plus souvent. Cela donna à Astoria l’assurance nécessaire pour émettre un souhait.

« J’aimerais beaucoup que nous puissions nous retrouver ainsi un peu plus souvent. Je sais que tu as beaucoup de travail, et je ne veux pas m’imposer, mais je pense qu’il est important que nous prenions le temps d’apprendre à mieux nous connaître. »

Sans s’appesantir sur cette suggestion, elle enchaîna en répondant aux questions de Drago sur sa première semaine de travail.

« Je pense que la semaine s’est bien passée ! J’ai visité les locaux, rencontré mes collègues, et j’ai été affectée à une première mission. Je vais assister l’un des juges du Magenmagot qui vient de récupérer un dossier urgent avec de nombreux éléments à vérifier. Je n’ai pas encore rencontré Chapman Rosier, mais je crois que c’est lui qui a pris la décision de m’affecter à cette mission. »

Un homme revint auprès de leur table avec la bouteille de vin qu’ils avaient commandée, et le fit goûter à Astoria. C’était indéniablement un grand vin, le sommelier du Sabot de Bacchus connaissait son métier. Elle indiqua son approbation d’un signe de tête, et il les servit, s’assura qu’ils n’avaient besoin de rien d’autre et repartit. Voyant Drago lever son verre, Astoria leva le sien et ils trinquèrent. Drago prit le temps d’apprécier une première gorgée, puis relança la discussion. A sa demande, la jeune femme apporta donc quelques précisions supplémentaires sur son travail.

« Je n’ai pas encore vraiment eu le temps de me former une opinion sur mes collègues, mais dans l’ensemble, ça ne se passe pas trop mal. J’ai même eu la surprise de retrouver l’une de mes anciennes condisciples de Poudlard. Ce n’est pas une Sang-Pur, alors je la connais peu, mais elle est de compagnie agréable. »

La jeune femme marqua un temps, hésitant à poursuivre. Après une exhalation s’approchant d’un léger soupir, elle se força à préciser ce qu’elle pensait réellement. Si elle souhaitait former avec Drago un couple qui soit davantage qu’une image, elle devait lui offrir une chance de la connaître réellement. Elle choisit donc de lui dire ce qu’elle aurait normalement dissimulé.

« En fait, c’est la seule parmi les secrétaires et assistantes qui me traite décemment. Peut-être parce que c’est une ancienne Gryffondor, peut-être simplement parce qu’elle est encore naïve et n’a pas compris. Tu sais comment ça fonctionne au Ministère : les Nés-Moldus n’obtiennent aucun poste, les Sang-Mêlés peuvent obtenir des postes mais restent en bas de l’échelle, les Sang-Pur peuvent faire carrière et obtenir les meilleurs postes s’ils ont les capacités et les appuis nécessaires. Ce n’est pas nouveau, ça a toujours fonctionné comme ça, même si la précédente administration s’en cachait davantage. Alors même si je viens tout juste d’entrer en fonction, je suis déjà plus gradée que certaines qui travaillent au Département depuis plusieurs années. Et elles savent que je pourrai évoluer vers des postes plus intéressants alors qu’elles-mêmes sont coincées. Elles en conçoivent de la rancœur, et me l’ont rapidement fait sentir. »

Elle esquissa un haussement d’épaule, et adressa de nouveau un sourire à Drago pour lui indiquer que ce n’était qu’un petit problème qui ne la tourmentait guère. C’était désagréable, rien de plus. Ses collègues savaient que si elles tentaient quoi que ce soit, cela pourrait se retourner contre elles, et elles ne s’y risqueraient sans doute pas.


____________________________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur


    | MODERAFOUINE ;; Co-Dirigeant du FP ;; Mangemort
    | MODERAFOUINE ;; Co-Dirigeant du FP ;; Mangemort
    avatar
    Date de naissance du joueur : 19/12/1996
    Âge du joueur : 21
    Arrivé sur Poudnoir : 16/09/2016
    Parchemins postés : 361



    Pensine
    Mon casier judiciaire est: vide
    Mon niveau magique est: PA4 - Adulte Supérieur
    Ma résistance magique est de: 12PV
    Drago Malefoy


MessageSujet: Re: Soudainement tout s'efface || Astoria Greengrass Ven 12 Jan - 18:26


Malgré ses cernes et ses yeux qui lui piquaient, Drago essayait d’être attentif et de se concentrer sur Astoria et leur conversation. Ils n’avaient pas souvent de rendez-vous comme celui-ci, et même s’il n’hésitait pas à aller voir ailleurs, le jeune homme ne prenait pas ces fiançailles tant à la légère. C’était une promesse, un espoir pour se tirer de ce monumental merdier qui s’était formé autour de lui. Nombreux de ses proches se ficheraient de lui s’il leur en touchait un mot. Drago Malefoy ne pouvait pas être malheureux dans sa petite vie si facile. La richesse, la réussite, la gloire, tout lui tombait dessus. Nombreux s’entre-tueraient pour avoir cette vie là, hors Drago voulait s’en échapper, et Astoria était sans doute la clé. Une fois mariés, il pourra enfin prendre son indépendance. Il savait que ce serait difficile, qu’il allait devoir se débrouiller par ses propres moyens et qu’il devrait cesser de se reposer sur ses parents. Pour ça, il ne devait pas se foirer auprès de sa fiancée.

Ainsi, malgré la fatigue et la conversation relativement banale, Drago faisait des efforts. C’est ainsi qu’il hocha la tête pour confirmer les dires de sa fiancée. Elle n’avait après tout pas tord, ils ne se connaissaient pas tant l’un l’autre. Jusqu’à présent, ils s’étaient surtout accompagnés lors de réceptions de Sang-Purs et autres événements, ainsi que quelques repas avec leurs familles réunies. Peut être avaient-ils déjà eu des rendez-vous comme celui-ci, mais Drago ne semblait pas s’en souvenir. En fait, c’était sans doute la première fois qu’ils se retrouvaient vraiment face à face à échanger. Peut être que Drago, en apprenant à connaître Astoria, pourrait développer de l’affection pour elle. Même si cette idée lui semblait pour le moment lointaine, il espérait que ce n’était pas impossible. Elle avait après tout, tout pour plaire.

Il mit ses coudes sur la table, croisa les doigts et posa sa tête sur ses mains pour écouter ce que la jeune femme avait à dire sur son boulot. Drago ne voulait pas être marié à une empotée, et plus sa future femme avait un travail prestigieux et une bonne position dans la société, plus il serait lui-même vu comme une personne importante. Là dessus, Astoria semblait bien débuter dans sa vie professionnelle. Bien sûr, ce n’était pas aussi glorieux que son propre job – il n’admettrait pas que c’était en grande partie grâce à ses parents – mais c’était déjà bien suffisant pour son âge. De plus, elle lui semblait ambitieuse. C’était un bon point, mais Drago devrait veiller à garder la main sur l’influence.

    ▬ C’est une bonne chose, tout ceci a l’air de te plaire. Tu devrais vite gravir les échelons, fit-il en acquiesçant imperceptiblement. Tu vas sans doute être bien occupée les semaines à venir. Et bien, je veillerais à remercier Chapman pour son petit coup de main.


Il suivit le serveur qui repartait du regard avant de boire quelques gorgées de son verre et de le reposer. Cette bouteille vaudrait sans doute cher, comme tout ce qui était servit dans ce restaurant. Mais Drago pouvait compter sur le compte en banque bien fournit de Papa, alors il dépenserait ce qu’il fallait pour contenter Astoria. Surtout que depuis qu’il travaillait, son propre compte en banque déjà volumineux, prenait encore plus de hauteur. Bientôt, il subviendrait lui-même à ses propres besoins. Même s’il savait que sa mère lui filerait quelques sacs de gallions de temps à autres, pour entretenir son fils adoré.

Il haussa des épaules et eu un petit ricanement à ce qu’ajouta Astoria sur l’une de ses collègues. D’après Drago, sa fiancée était un peu trop indulgente avec les sangs impurs. Son père lui répétait cependant de ne pas les traiter avec trop de dédain, nombre d’entre eux étaient après tout leurs électeurs.

    ▬ Oui, je suppose que certains Sang-Mêlés sont encore dignes de nous accompagner. Après tout, Blaise est l’un d’eux et c’est un chic type et a les idées bien placées. Enfin, on va dire qu’il a de la chance de ne pas être trop mal né, si tu vois ce que je veux dire, dit-il en levant les yeux, comme si tout ça tombait sous le sens.


Astoria poursuivit, en détaillant sa description de la collègue. Une Gryffondor, toujours à vouloir se faire remarquer en étant gentil avec tout un chacun. Drago se retint de claquer de la langue, préférant rester poli et respectueux, vexer Astoria n’amènerait à rien et ce n’était pas ce qu’il cherchait.

    ▬ Tu n’as pas à te sentir coupable Astoria, tu mérites plus qu’elles toutes. Elles sont juste jalouses. Est-ce ta faute si tu es née avec plus de privilèges ? Ne serait-ce pas qu’un affront envers elles de ne pas profiter de ce qui te revient de droit ? Ne t’en fais pas, elles s’en remettrons. Et puis, si cette Gryffondor est si gentille, alors garde la sous la main. Mieux vaut elle que quelques pestes qui n’arrivent pas à apprécier ce qu’on leur donne, il termina en balayant cette histoire de la main.


Tout ceci tombait sous le sens pour Drago. C’était une simple hiérarchie du sang, et les inférieurs devaient se contenter de ce qu’ils avaient. Et même si cela ne semblait pas être la problématique principale d’Astoria, il préférait la rassurer sur ce qu’elle valait.

Le serveur finit par revenir vers eux avec les plats, et les disposa avec délicatesse devant eux, s’assurant que ses clients avaient tout ce qu’ils désiraient. Drago le remercia et le congédia, avant de souhaiter un bon appétit à Astoria et de planter sa fourchette dans sa volaille.

    ▬ Cette collègue, elle doit être puriste pour te comprendre. Après tout, tous les Gryffondors ne doivent pas être des Traîtres à leur sang et des Sang-de-Bourbe. Ou alors elle est comme tu dis, naïve. Et bien dans ce cas, elle te servira sûrement, ajouta-t-il d’un haussement d’épaule.


Drago avait pour habitude d’avoir des larbins et autres moutons. Alors il lui semblait normal que sa fiancée, la future dame Malefoy devait avoir ses propres petits laquais. Il voulait prendre soin à ce qu’elle soit traitée comme ce qu’elle était, une personne de la caste supérieure.
© Imaginary pour Epicode

____________________________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur





Contenu sponsorisé


MessageSujet: Re: Soudainement tout s'efface || Astoria Greengrass

Revenir en haut Aller en bas

Soudainement tout s'efface || Astoria Greengrass

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
POUDNOIR :: 

Londres

 :: Londres Magique :: Chemin de Traverse :: Le Sabot de Bacchus
-