POUDNOIR
Cher (e) Sorcier (e),
Tu viens de débarquer dans un monde de la Magie subissant la dictature cruelle et sanglante de Lord Voldemort !
Un Monde où tout n'est que pouvoir, les faibles ne survivent pas ou suivent péniblement les forts.

Poudnoir est un forum qui se veut le plus réaliste possible ainsi la violence des combats et l'atmosphère de cette dictature est retransmise le mieux possible.
Auras tu le courage de nous rejoindre ?
Forum RPG Harry Potter Post-Bataille de Poudlard

Partagez|

Fête des Potions || Darius & Theo

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas
AuteurMessage


    | Apprenti mangemort et maître potion

| Apprenti mangemort et maître potion
avatar
Date de naissance du joueur : 23/04/1997
Âge du joueur : 20
Arrivé sur Poudnoir : 28/06/2017
Parchemins postés : 51



Pensine
Mon casier judiciaire est: vide
Mon niveau magique est: PA3 - Sorcier Adulte
Ma résistance magique est de: 12PV
Theodore Nott


MessageSujet: Fête des Potions || Darius & Theo Sam 2 Sep - 13:13

Saloperie de Sang-de-Bourbe !

Theodore Nott venait de se réveiller en sursaut. Cela faisait longtemps que la bataille avait eu lieu, mais il lui arrivait encore de faire des cauchemars de temps en temps. Il savait que ce n’était pas tant parce qu’il avait eu peur pour sa vie – il avait foncé dans le tas comme un bourrin – mais parce que  c’était une des manières pour sa colère et sa frustration de s’extérioriser. Theo était en sueur dans sa chambre ; la lumière du soleil qui filtrait à travers les vitres caressait les tapis d’une lueur agréable. Ses draps encore chauds lui donnaient envie de rester quelques heures de plus dans son lit douillet. Au-delà, une marée de livres recouvrait le sol. Fatigué de se réveiller entouré de tant de bordel, il décida dès les premières minutes de la journée de ranger tout ça après son petit-déjeuner.

Depuis sa sortie de Sainte-Mangouste, où il n’était pas resté très longtemps, ses yeux pétillaient de nouveau d’une joie et d’une excitation remarquables. Comme si, après tant de mois passés enfermé dans ce manoir austère, il avait retrouvé le sens véritable de sa vie. Pas seulement la théorie. Pas seulement l’apprentissage. Mais le combat, la pratique. Sentir à nouveau que sa baguette pouvait être utile lui avait fait un bien fou, et il avait réussi à choper un terroriste par-dessus le marché ! Une réussite en demi-teinte, mais une réussite tout de même, et ça ne lui avait pas coûté trop cher. Theodore respirait enfin, car si la pratique des Potions pouvait avoir un côté anodin, il n’en allait pas de même avec la Magie noire. Lorsqu’on étudiait cet art, toute sa vie devait converger vers lui et cette forme de sorcellerie embarquait souvent le corps et l’âme du sorcier sur des chemins qu’il ne choisissait pas.

Dés qu’il quitta son lit, Theo glissa sa baguette magique dans son caleçon – une précaution qu’il n’hésitait plus à prendre désormais – et descendit dévorer son petit-déjeuner. Il eut le plaisir de découvrir que des toasts, des œufs brouillés et du bacon bien grillé reposaient sur la table du salon, sans doute en quête d’un estomac prêt à ne faire qu’une bouchée d’eux. Nott prit son temps toute la matinée, rangeant méticuleusement sa chambre puis prenant une bonne douche qui dynamisa tout son corps. Après son petit-déjeuner plutôt copieux, il se contenta d’une pomme et de quelques raisins à midi. Theo se prépara ensuite à aller chez Darius MacMillan pour l’après-midi. Il enfila un pantalon noir qui collait aux muscles de ses cuisses ; ensuite, il boutonna sa chemise à col Mao favorite. Il choisit de mettre enfin une veste en cuir de dragon verte émeraude, une couleur magnifique qui rappelait celle de l’étendard de Serpentard. Elle ne jurait d’ailleurs pas avec le noir de jais des autres vêtements qu’il portait. A l’aise, le jeune homme décida de partir.

Il aurait été faux de dire que Theodore et Darius se connaissaient bien ; évidemment les derniers Sang Pur ne tombaient pas du ciel et tout le monde fréquentait plus ou moins tout le monde à diverses occasions et tout au long de sa vie. L’amour partagé pour les Potions avait incité Theodore à reprendre contact avec le futur professeur de Poudlard, notamment pour lui demander un accès temporaire à sa formidable bibliothèque. L’intérêt guidait sans cesse les pas du jeune sorcier et il ne se gênerait sans doute pas pour lui poser quelques questions sur les sujets brûlants qui l’intéressaient de nouveau maintenant que sa convalescence était terminée. Darius n’était a priori  pas en reste car si Theo se souvenait bien, et selon ce qu’il avait entendu dire, le Maître des potions avait été un prodigieux Serpentard.

Il y eut un crac sonore et Theodore surgit sur une plage de Brighton, à l’extrême-sud du Royaume-Uni, assez loin de son Pays de Galles natal. Marchant sur le sable avant d’emprunter un petit chemin qui menait à la demeure des MacMillan, Theo cherchait l’endroit exact où il devait se rendre. Un vent puissant balayait sa cape de voyage. Il avait une bonne mémoire et se souvenait peu ou prou de la plupart des endroits où il était déjà allé, mais il n’avait pas beaucoup eu l’occasion de se rendre dans ce coin-là. Perdu dans ses pensées, il ne se rendit pas compte qu’il était déjà devant la porte du château. Il s’accorda un temps afin de contempler la superbe bâtisse. Dire qu’il y aurait été totalement insensible des semaines plus tôt ! Theodore se demanda soudainement si la femme de Darius serait présente. Le jeune sorcier n’avait aucune confiance en Aloysia MacMillan ; oh bien sûr il la respectait comme n’importe laquelle des Sang-Pur. Bien qu’il ne la connût pas tant que cela, ils semblaient cependant aux antipodes l’un de l’autre. Le genre de femme à être dans les belles pages de Sorcière Hebdo, avec de beaux talons, de jolies robes et un sourire à vous couper le sifflet. Bref, une mondaine. Theodore en avait vu des tas de ce genre, merci la famille, et il en avait même dans son entourage proche, comme Drago Malefoy. Finalement, même Darius était un mondain ! Les Nott n’avaient pas trop ce genre de réputations.

Après avoir délicatement lissé sa chemise noire puis vérifié une dernière fois si sa baguette était bien dans sa poche, il frappa.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur


    | Professeur de Potion
    | Professeur de Potion
    avatar
    Date de naissance du joueur : 19/12/1996
    Âge du joueur : 20
    Arrivé sur Poudnoir : 05/08/2017
    Parchemins postés : 30



    Pensine
    Mon casier judiciaire est: vide
    Mon niveau magique est: PA3 - Sorcier Adulte
    Ma résistance magique est de: 11PV
    Pr Darius P. Macmillan


MessageSujet: Re: Fête des Potions || Darius & Theo Sam 2 Sep - 19:05



Fête des Potions

« Pouvoir pour toute une vie. »




A chaque fois qu'il était assit là, dans ce grand fauteuil que même le temps ne parvenait pas à user, il se souvenait chaque instant passé dans cette Bibliothèque. Son regard se promenait sur chaque étagère, chaque rayon et chaque placard. Quand ses yeux se posaient sur la tranche d’un des nombreux livres, Darius se remémorait chaque mot, chaque ligne, chaque page. Comment son père lui avait expliqué tel concept, montré comment réaliser tel sortilège ou conseillé telle préparation pour ses potions. Le nombre de documents et de récits qui envahissaient ces allées n’avaient jamais rien eu à envier aux autres Bibliothèques du pays, hormis celle de Poudlard peut-être. Darius était attaché à chacun de ces ouvrages comme à la prunelle de ses yeux. Autant parce qu’ils détenaient plus de savoir qu’il n’en était capable de connaître, autant parce qu’ils évoquaient en lui de nombreux sentiments contradictoires, tous souvenirs de son père. Et si aujourd’hui, il comprenait que la mort de ce dernier ne relevait pas de lui-même, il ne pouvait cesser de vouloir se racheter, lui prouver qu’il était toujours capable de plus. Être le fils prodige qu’il s’était toujours appliqué à devenir.

Son grand fauteuil en cuir brun était tourné face aux longues allées de livres, où il lui suffisait d’un simple Accio pour attirer l’ouvrage de son choix. S’il ne trouvait pas plus confortable que ce siège pour lire un roman ou réfléchir longuement à des idées philosophiques sur la magie, c’était sur la grande table de bois sombre au centre de la pièce qu’il aimait travailler. Ce qu’il considérait comme son bureau, bien qu’étant bien assez longue pour recevoir une douzaine de personne à dîner, lui servait à éparpiller documents, archives, grimoires et journaux, de sortir sa plume et de noter tout ce qu’il estimait important. Il n’était pas rare qu’il y voit traîner quelques livres que son fils aurait sortit pour apprendre et deux ou trois revues politiques qu’avaient déposé Aloysia. Contrairement à Philémon, feu son père, Darius laissait toute sa famille aller et venir dans sa chère Bibliothèque. Il n’y avait qu’une seule règle intransigeante, que tout reste en état. La moindre page déchirée vaudrait une sévère correction ou interdiction d’accès à durée plus ou moins longue. Ce n’était pas parce qu’on pouvait pratiquer la magie que l’on pouvait se permettre de malmener de tels ouvrages.

Cependant, il y avait bien une partie de la pièce qu’il gardait pour lui. Son laboratoire lui permettait d’expérimenter lors de ses nombreuses recherches. Il n’y avait qu’un autre Maître Potions pour comprendre l’importance que Darius portait à tous ses placards remplis de fioles et de mixtures. Souvent, quand il avait du temps libre, le jeune homme se retirait dans ce laboratoire en espérant faire sa plus grande découverte, trouver enfin le moyen d’empêcher à sa fille toute transformation, la guérir de ses maux. Depuis deux ans déjà, Darius avait prit de nombreuses notes à ce sujet, qu’il relisait presque chaque jour.

Mais cet après-midi là, il avait prit le soin de ranger chaque indice sur la Lycanthropie de sa fille, caché le moindre flacon suspicieux. Il n’acceptait pas souvent de visiteurs extérieurs dans sa Bibliothèque, il avait pourtant fait une exception ce jour là. Darius ne pourrait dire avec certitude ce qui l’avait convaincu à accepter la demande de Theodore Nott, qu’il ne connaissait finalement pas tant. Il avait sans doute vu en lui un véritable désir de connaissance, et leur intérêt partagé pour les potions avait sans doute fait pencher la balance.

Perdu dans ses pensées, il ne sursauta pas pour autant lorsque l’on poussa la porte de la Bibliothèque. Il tourna à peine la tête pour apercevoir la robe rouge flamboyante de sa femme, qui venait vers lui. Posant une main sur le dossier du fauteuil, elle lui fit un sourire bienveillant. Darius savait bien à quel point sa femme pouvait être sournoise, mais jamais elle ne se montrait hypocrite avec lui.

    ▬ Je savais bien que je te trouverais ici.
    ▬ Je devais ranger avec la venue de Nott, Lester est passé hier soir et je n’ai pas eu le temps de venir ce matin.
    ▬ Tu as mangé ? A peine rentré de St Mangouste que tu t’es réfugié à l’étage.
    ▬ Oui, Dyx m’a apporté le repas, je n’ai pas eu le temps d’en prendre un à l’hôpital.
    ▬ Tant mieux. D’ailleurs, ton invité est arrivé, on a frappé à la porte. J’ai dis à Dyx d’ouvrir la porte, et envoyé Meredith dans sa chambre.


Il acquiesça, puis se leva du fauteuil. Il referma le bouton de sa veste beige par dessus sa chemise noire, et laissa son sérieux dans la Bibliothèque pour retrouver son habituel air enjoué. Descendant les marches aux côtés de sa femme, celle-ci lui fit remarquer son élégance pour l’occasion, lui qui était si décontracté en temps normal. Il avait même cherché à dompter ses cheveux fous. Darius se mit à sourire de toutes ses dents, levant un sourcil et tournant la tête dans sa direction.

    ▬ Ce n’est pas tous les jours que j’invite un homme au Manoir, autant être présentable, se mit-il à rire doucement.


Aloysia lui répondit d’un sourire moqueur. Il n’était pas comme elle, parfaite en toute occasion. Darius aimait être à l’aise, quitte à délaisser ses costumes et robes de sorciers. Il avait beau être puriste, il ne voyait pas pourquoi il devait être étriqué en permanence. Mais il savait aussi prendre soin de lui, ce n’était pas pour rien qu’il était l’égérie officielle d’un Magazine pour Sorcières.

Alors qu’il descendit la dernière marche du grand escalier, Dyx, la petite elfe de maison de la demeure, ouvrait la porte d’entrée. Lester essayait de replacer correctement son nœud papillon, qu’il tenait toujours à porter lorsqu’ils recevaient quelqu’un.

    ▬ Theodore ! Un plaisir de vous recevoir, bienvenue au Manoir Macmillan, le salua-t-il d’un grand sourire, en lui serrant fermement la main. Il se tourna vers sa femme et son fils, les présentant d’un geste de la main. Ma femme Aloysia, que vous connaissez certainement. Tante d’Astoria, il me semble que vous connaissez bien son fiancé. Il ne prit pas la peine de rajouter imbécile devant fiancé. Ainsi que mon fils, Lester. Digne de son père, me semble-t-il. Vous excuserez ma fille, elle ne se sent pas bien ces jours-ci, aussi se repose-t-elle dans sa chambre.


Il prit un air désolé tout à fait convaincant, bien habitué à mentir sur l’état de sa fille. La femme et le fils de Darius saluèrent Theodore avec éducation, et même Dyx se pencha bien bas pour souhaiter la bienvenue à cet invité. Tactile, Darius fit une tape amicale dans le dos de Theodore, l’invitant à entrer dans la bâtisse.

    ▬ Comment allez-vous ? Et votre frère, toujours en bonne compagnie ? Fit-il avec politesse, sans y porter une attention particulière.


Tandis qu’Aloysia prit la main de Lester pour le mener vers le Living Room, Darius se dirigea vers l’escalier, car c’était après tout pour visiter sa collection de livres que Theodore était venu.

    ▬ Vous vouliez voir ma Bibliothèque, il me semble ? Souhaitez vous boire quelque chose peut être ? Demanda-t-il, toujours avec son grand sourire chaleureux.


A la moindre demande, Dyx était déjà prête à prendre commande. Elle observait Theodore avec ses grands yeux globuleux, attendant sa requête.
© Imaginary pour Epicode

____________________________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur


    | Apprenti mangemort et maître potion

| Apprenti mangemort et maître potion
avatar
Date de naissance du joueur : 23/04/1997
Âge du joueur : 20
Arrivé sur Poudnoir : 28/06/2017
Parchemins postés : 51



Pensine
Mon casier judiciaire est: vide
Mon niveau magique est: PA3 - Sorcier Adulte
Ma résistance magique est de: 12PV
Theodore Nott


MessageSujet: Re: Fête des Potions || Darius & Theo Dim 10 Sep - 15:11


Alors que Theodore vérifiait encore une fois si sa baguette glissait bien dans sa poche, la porte du manoir s’ouvrit sur une petite elfe.

- Theodore Nott. J’imagine que ma venue était annoncée.

L’elfe de maison n’eut pas le temps de répondre car le propriétaire des lieux surgit derrière elle et salua vigoureusement son invité du jour. Ce n’était ni un homme ni un sorcier qui l’avait accueilli. Ce n’était ni un mentor ni un maître des Potions. Ce n’était pas non plus un ami qui s’avançait vers lui. Ce fut un sourire. Un beau sourire avec des dents blanches, un beau sourire qui remontait jusqu’à ses pommettes et qui illuminait tout son visage. Peu habitué à sourire aussi franchement, Theodore lui rendit autant qu’il le pouvait toute la chaleur qui émanait de Darius.

- Merci Darius, un plaisir de vous revoir ! Oui bien sûr Aloysia, vous êtes resplendissante. En effet, nous sommes très… amis avec Drago. Nous étions à Serpentard ensemble. Tu es très beau Lester, ravi que tu sois là. Le jeune sorcier remarqua que père et fils s’étaient vêtus avec soin ; il se dit qu’il avait bien fait de s’habiller avec un peu moins de nonchalance que d’habitude. J’espère que votre fille se remettra très vite. Dites-lui bonjour de ma part.

Theodore toucha une nouvelle fois sa baguette dans sa poche.

- Ca va très bien, je me suis remis de l’attentat. Je suis prêt à reprendre mon travail comme vous pouvez le voir, dit Theo avec assurance. Hypérion continue sur sa… voie. Il a rencontré quelqu’un.

Remarquant qu’il avait gardé la main sur sa poche, il essaya de la retirer sans que cela soit trop voyant. Il fit quelques cercles avec ses doigts contre sa chemise noire à col Mao, lissant un peu plus son côté droit, afin de faire diversion. En demandant au Maître des Potions s’il pouvait accéder à sa bibliothèque, Theodore savait que c’était une requête osée car la plupart des Sang Pur, d’autant plus lorsqu’ils étaient érudits, tenaient à ces puits de savoir et de connaissance comme à la prunelle de leurs yeux. C’était évidemment le cas de Darius MacMillan.

- Eh bien on m’a dit à Sainte-Mangouste de ne pas boire d’alcool, alors un jus de citrouille fera l’affaire !

Il se tourna à nouveau vers son hôte et lui posa une main amicale sur l’épaule.

- En effet, ça me ferait très plaisir si je pouvais la voir. J’ai quelques problèmes qu’il me faut régler et je n’ai pas encore réussi à trouver de solution… pour l’instant. Mais j’espère que vous pourrez m’aider.

Il lâcha l’épaule du jeune professeur afin de vérifier si sa baguette était bien dans sa poche.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur


    | Professeur de Potion
    | Professeur de Potion
    avatar
    Date de naissance du joueur : 19/12/1996
    Âge du joueur : 20
    Arrivé sur Poudnoir : 05/08/2017
    Parchemins postés : 30



    Pensine
    Mon casier judiciaire est: vide
    Mon niveau magique est: PA3 - Sorcier Adulte
    Ma résistance magique est de: 11PV
    Pr Darius P. Macmillan


MessageSujet: Re: Fête des Potions || Darius & Theo Sam 16 Sep - 15:13


Darius était, sans aucun doute, un étrange personnage. Il respirait la bonne humeur et la chaleur. Ceux qui ne le connaissaient pas, ou qui ne fréquentaient pas son cercle intime, ne voyaient de lui que cette facette accueillante et joviale. Son sourire, immense et communicatif, était la face visible de l’isberg. C’était ce que les gens aimaient voir, un regard leur semblant bienveillant, avec qui ils pouvaient se sentir en confiance et appréciés. Il fallait être un as dans le domaine pour comprendre que Darius n’était qu’un fin manipulateur, ne faisant jamais rien sans raison. S’il avait autorisé Theodore à entrer dans sa précieuse Bibliothèque, il y trouverait aussi son compte, d’une manière ou d’une autre. Peut être pas aujourd’hui, peut être pas demain. Mais un jour, tout retombera dans sa poche. En attendant, son large sourire suffirait.

Accueillant son invité comme il ce doit, Darius ne perdit pas un instant sa bonne humeur, même lorsque Theodore expliqua brièvement de son amitié avec le fils Malefoy. Aloysia remercia Nott d’un sourire des plus polis en lui retournant le compliment. Lester se contenta d’un Merci Monsieur en bombant fièrement le torse, ravi de voir qu’on l’avait remarqué. D’un petit rire franc, Darius échangea un regard malicieux avec sa femme.

    ▬ Ah Serpentard, ma femme me répète sans cesse qu’aucune maison ne vaut Serdaigle, et je dois reconnaître qu’ils ont des arguments. Mais je sais qu’elle a du Serpentard en elle, et j’espère que mon fils y sera envoyé. Vous ne me contredirez pas quand j’affirme que notre maison n’a pas d’égale, fit-il à Theodore en admirant sa progéniture. Puis d’un ton plus grave, il remercia son invité au sujet de sa fille. C’est gentil à vous, je transmettrais à Meredith.


Il retrouva son sourire, plus léger mais toujours bon vivant. Tandis que la mère et le fils saluèrent Theodore avant de s’éloigner, Darius continua sur le ton de la conversation, comme si toute cette histoire le touchait personnellement. Bien qu’au fond, cet attentat l’avait fait rire. Soit parce qu’il trouvait absurde que ces terroristes se soient mis en danger pour si peu, soit en imaginant le vieux Fawley au milieu de toute cette agitation. Non, de tels drames n’était jamais plus qu’un divertissement pour le Guérisseur, tant qu’aucun de ses proches n’était embarqué. Et le seul qui pouvait susciter son intérêt, Adrian, s’était remit de ses blessures. Ce n’était alors plus qu’une énorme blague, mais Darius se gardait bien d’en faire part.

    ▬ Ah oui, oui. Quelle tragédie, deux morts, heureusement que vous n’ayez subit que de vilaines blessures. Mais nous avons de bons Médicomages, dont certains que j’ai moi même formés, vous ne pouviez pas être entre de meilleures mains, lui dit-il avec sérieux et professionnalisme. Ravi pour votre frère. Quelqu’un de bien, j’espère.


Il hocha la tête, comme si c’était important. Alors qu’il n’en avait véritablement rien à faire, mais les politesses et coutumes étaient de rigueur. Darius remarqua la main de Theodore sur sa poche, mais il n’en fit pas grand cas. C’était cependant à retenir si ce geste se répétait, alors autant rester méfiant. Darius ne connaissait pas réellement Nott, prudence restait de mise.

    ▬ J’ai pu lire votre dossier à l’hôpital, vous faites bien de suivre leurs directives. Être sur pied n’est pas toujours synonyme de totale guérison. Un hydromel pour moi, Dyx, ordonna-t-il à l’elfe, qui s’éclipsa aussitôt les deux commandes prises. J’ai entendu dire qu’ils avaient l’identité de l’une des terroristes, une… Alexis, Alexa je crois ? Allez-vous participer à l’enquête ?


Darius semblait toujours avoir cet intérêt qui poussait les gens à parler, pour les plus confiants d’entre eux. C’était sa manière la plus commune de récupérer des informations, à son compte ou pour ses proches. Et cette fois, c’était pas véritable curiosité qu’il s’informait. Alexa Turman, il la connaissait pour avoir étudié et travaillé avec elle, et avait apprit à l’apprécier. Jamais il ne se serait douté qu’elle était membre de l’Ordre du Phénix, mais cela expliquait sans doute bien pourquoi elle ne travaillait plus à St Mangouste. Si au fond, la vie de l’ancienne Médicomage n’avait pas tant d’intérêt à ses yeux, tant qu’elle n’était pas une menace pour lui, son cas intriguait Darius.

La main de Theodore posée sur son épaule, Darius se mit à fixer avec attention le jeune homme, analysant son comportement, sans perdre son sourire amical. Il remarqua une nouvelle fois sa main portée à sa poche, mais n’en dit rien.

    ▬ Je ne laisse pas n’importe qui y pénétrer vous savez, vous êtes un privilégié. Mais je ne peux laisser aucun passionné de potions perdu dans ses recherches. Je serais ravi de vous éclairer, ou du moins, d’apporter mon aide.


Theodore avait parlé à son âme d’enseignant et de chercheur. Il aimait transmettre, aider, pousser au maximum. Et si en plus, il pouvait se renseigner sur les recherches de Nott et en tirer lui-même un profit, il pouvait bien faire quelques exceptions. Dans tous les cas, sa Bibliothèque était protéger de nombreux charmes anti-intrusion, de sortilèges contre les voleurs et autres maléfices punissant tout étranger. En entrant avec Darius, Theodore était déjà protégé de la moitié d’entre eux.

Poussant les deux grandes portes de l’entrée, il laissa le loisir à Theodore d’admirer sa plus grande fierté. D’unpas léger, Darius s’avança vers la grande table au centre, se retourna et s’y appuya, croisant les bras.

    ▬ Alors mon cher, quelles sont ces grandes questions qui vous taraudent, que pouvons-nous, mes livres et moi, faire pour vous ?


Plissant à peine les yeux, Darius observa son invité, ne comptant pas le lâcher des yeux. Autant parce qu’il était agréable à regarder – il fallait dire les choses – autant parce qu’il n’avait à cette heure, aucune confiance en lui.
© Imaginary pour Epicode

____________________________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur


    | Apprenti mangemort et maître potion

| Apprenti mangemort et maître potion
avatar
Date de naissance du joueur : 23/04/1997
Âge du joueur : 20
Arrivé sur Poudnoir : 28/06/2017
Parchemins postés : 51



Pensine
Mon casier judiciaire est: vide
Mon niveau magique est: PA3 - Sorcier Adulte
Ma résistance magique est de: 12PV
Theodore Nott


MessageSujet: Re: Fête des Potions || Darius & Theo Lun 2 Oct - 14:16


Darius était décidément une personne bien mystérieuse. Theodore savait parfaitement que quelque chose se cachait derrière ce sourire illuminé et charmeur mais il préférait délibérément voir uniquement la surface des choses pour l’instant, d’autant plus qu’il avait l’honneur et le privilège de recevoir son aide et l’accès à sa bibliothèque afin de travailler. Finalement, que demander de plus ? Theodore sortait de la maison Serpentard, maison dont personne ne doutait des compétences en dissimulation, en hypocrisie et en manipulation. Certes le jeune homme trompait et manipulait, mais cela n’était pas forcément conscient. Theodore Nott se servait des gens et les manipulait sans vraiment le vouloir, sans vraiment en avoir le choix. Il agissait ainsi, voilà tout. Il utilisait ses rencontres, ses amis et ses réseaux à son seul profit. Rien de bien original. La seule originalité tenait au fait qu’elle était plutôt involontaire, alors que pour la plupart les calculateurs et les malicieux serpents de Poudlard réfléchissaient à leurs plans. Theodore ne pensait pas, il agissait. Il était calculateur évidemment, mais pas dans le sens que l’on donnait habituellement à ce terme. Et bien qu’il fût assez solitaire et indépendant, il détestait ne pas connaître les gens. Tout savoir sur leur vie, leurs passions, leurs défauts, leurs qualités, leurs faiblesses… Il s’intéressait aux autres sans vraiment savoir pourquoi. Le jeune sorcier aimait le secret, mais pour lui et sa famille, ce qui n’excluait pas de vouloir entendre les mystères des autres et de ne pas les encourager à cultiver trop de discrétion.

- Je ne doute pas un seul instant qu’il y ait du Serpentard en vous, même si Serdaigle est plutôt respectable.


Tout était dans le « plutôt », car Theodore adorait sa maison comme la plupart des Sang-Pur et considérait qu’elle valait dix fois les trois autres. Serdaigle sortait toujours un peu du lot, en tous cas certains individus se démarquaient. Pour le reste, elle n’était qu’un salmigondis de rats de bibliothèques bons à briller en cours et à se prendre la vie réelle en pleine tronche une fois dehors. Il se garda bien de le dire ouvertement, affichant un sourire légèrement forcé. Theodore toucha une nouvelle fois sa baguette dans sa poche.

- Oh oui, une passionnée de Potions. Elle me donne quelques cours de temps à autres. Je dois avouer que j’aime multiplier les… professeurs. On apprend beaucoup plus !

Darius MacMillan le fascinait. Un Sang Pur amoureux des Potions avait tout pour plaire à Theodore. Ne voulant pas paraître trop amical avec lui pour l’instant, il contrôlait excessivement chacun de ses mouvements et chacune de ses paroles. Il n’aimait clairement pas se dévoiler facilement, même s’il n’avait pas grand-chose à cacher. Cela lui donnait d’ailleurs un air mystérieux bien sensuel.

- Non. J’ai déjà répondu aux questions des Mangemorts, ça suffira.

Il serra les dents au nom d'Alexa. Une lesbienne qu'il avait croisé avant les combats. Theodore savait également que cet attentat deviendrait avec le temps un élément important de sa vie, comme la mort de sa mère ou comme la Bataille de Poudlard l’avaient été auparavant. Des moments importants qui vous construisent, qui infusent en vous et qui vous transforment. Il ne savait pas pour autant si cette histoire intéressait vraiment Darius mais fit semblant d’être totalement détaché de ce qu’il s’était passé dans l’Allée des Embrumes quelque temps auparavant. Theodore réitéra le geste qu’il avait déjà beaucoup trop répété depuis son arrivée au manoir MacMillan.

Il y avait comme un sentiment de méfiance dans l’air ; chacun semblait faire attention à ce qu’il disait et à comment il agissait. Et deux anciens Serpentards savaient qu’il fallait prendre garde à ses camarades de classe, si bien que l’ambiance n’était pas à la confiance généralisée dans la Salle commune de cette prestigieuse maison et qu’une tension était perpétuellement présente entre ses murs. Décidément, on ne se refaisait pas.

- Ah, vous avez lu mon dossier ?

Theodore ne cachait pas sa surprise. Il détestait ce genre d’intrusions dans sa vie, si bien que son regard avait du changer de nature l’espace d’un instant.

- Et… vous y avez trouvé des éléments intéressants ?


Cette méfiance sûrement réciproque n’était pas le meilleur des sentiments pour travailler convenablement, et Theodore avait fait le déplacement pour cette seule et unique raison, du moins en apparence. Décidant de se rapprocher un peu plus de Darius, il se reprit et fit un premier pas vers la confiance en ouvrant une toute petite fenêtre ; conscient de se dévoiler un peu, il baissa légèrement le ton, inconsciemment cette fois.

- Je… Désolé, c’est quelque chose que je fais depuis… Je ne suis pas spécialement nerveux mais c’est devenu une habitude.

Lorsqu’il entra dans la Bibliothèque, Theodore ne put réprimer un petit soupir. Elle était immense, belle voire magnifique ; les rangées de livres avaient toujours le même effet sur le jeune homme. Il se sentait pleinement épanoui et avide d’avoir des réponses à ses questions mais en même temps un léger accablement pointait. Tant de savoirs autour de lui lui donnait parfois un petit tournis... Ce fut sans doute la raison pour laquelle il n'avait pas été un chapeauflou entre Serdaigle et Serpentard.

Il avança doucement et posa sa mallette près de la table.

- C’est assez délicat, j’ai besoin d’en savoir un peu plus sur les non-êtres. J’ai lu Lupin, malheureusement ce n’est pas assez détaillé. C’est une sorcellerie difficile à appréhender et à comprendre mais elle est indispensable pour les maléfices et les potions que je prépare. Vous aimez la Magie Noire, Darius ?

La question, sans que son interlocuteur ne le sache, était une sorte de défi. Theodore mesurait notamment la personne qui se trouvait en face de lui à l’aune des qualités et des prédispositions qu’il pouvait manifester pour ses deux arts fétiches. Oh, il y avait bien d’autres qualités qu’il appréciait, évidemment.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur





Contenu sponsorisé


MessageSujet: Re: Fête des Potions || Darius & Theo

Revenir en haut Aller en bas

Fête des Potions || Darius & Theo

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
POUDNOIR :: 

Autres Lieux

 :: Reste du Monde :: Demeures
-